banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

  Voir les messages
Pages: [1] 2 3 ... 448
1  Préliminaires / One Shot / Re : [IFF] Initiation [Akira Fubuta] le: Juin 21, 2018, 12:50:41
Très perturbée, Akira ne savait pas quoi faire. Que se passait-il donc ici ? Elle sursauta en entendant la porte claquer dans son dos, et se retourna précipitamment, s’attendant à voir quelqu’un entrer... Mais il n’y avait personne. La main d’Hildegarde-sama se raffermit alors sur sa tête, et elle vit sa sensei se déplacer, révélant davantage sa culotte. Akira rougit encore, et se pinça doucement les lèvres, clignant des yeux à plusieurs reprises.

« Hi-Hildegarde-sama, que... »

Ses questions ne durent pas connaître une réponse rapide, car Hildegarde-sama continua au contraire à la perturber. Et le reste... Elle lui demanda si elle n’avait aucune idée du but de cette école, et Akira papillonna des yeux, de plus en plus gênée par cette proximité avec sa sensei.

« Je... Mais... On m’a dit que c’était une école spéciale, et qu’elle m’aiderait à gérer mes... Euh... Mes sautes d’humeur !! »

Akira ne voyait pas comment appeler autrement ce qu’elle ressentait sans passer pour une femme folle à lier, et elle n’avait pas non plus envie de trop s’attarder sur la nature réelle de ses transformations, car elle-même avait encore du mal à bien les identifier. Et c’est ensuite que la scène se transforma en un remake rose de Chucky. Interloquée, Akira écarquilla les yeux en voyant des peluches se déplacer, lui sautant dessus, se frottant à ses jambes. Akira écarquilla les yeux soous la stupeur, observant ces créatures.

« Mais... Mais... »

Ils se mirent alors à chanter ! Akira aurait bien cru défaillir, et se mit soudain à hurler, en se recroquevillant sur place :

« HAAAAAAAAAA !! Au secours, des yōkai !! » hurla-t-elle, avant de tenter de les repousser, pour chercher ensuite à quitter cette pièce infernale.

La jeune femme ne comprenait tout simplement rien à ce qui se passait autour d’elle, si ce n’est que c’était carrément flippant !
2  Préliminaires / One Shot / Re : Vendredi 13 [PV] le: Juin 20, 2018, 08:17:00
Personne n’avait jamais entraîné Jason, personne ne lui avait jamais expliqué le sexe, l’origine des étranges pulsions qu’il ressentait. L’homme les ressentait généralement en tuant. Il avait toujours ressenti ça en piégeant ses proies, en les entendant hurler, en les torturant... D’ailleurs, aujourd’hui, quand il avait massacré l’un après l’autre les amis de la femelle, il avait ressenti ce genre de choses. Sa queue douloureuse, mais, aujourd’hui, tout avait été différent, bien différent, depuis qu’il les avait vus... Faire ces choses étranges. Jason ne connaissait pas le concept de copulation, il ne savait pas lire, mais il pouvait voir. Et ce qu’il avait vu l’avait interloqué. Une sensation étrange, qui le troublait encore plus que le fait de tuer. Vaguement, il comprenait ce que la femme lui disait, et commençait à avoir très mal au sexe. Et il avait beau serrer sa queue, ou se forcer à uriner, la douleur était toujours là. C’est donc ainsi que Jason se mit à retourner la femme, optant pour l’une des positions qu’il avait vu sur le magazine.

Après avoir titillé un peu, il sentit sa queue caresser les lèvres intimes de la femme, et y alla... Brusquement. Rapidement, il sentit son sexe être coincé par celui de la femme, ses lèvres intimes trop petites, ce qui le fit grogner. Énervé, il la gifla alors sèchement sur les fesses, se recula, puis partit brusquement en avant, abattant ses muscles sur elle. Jason était un véritable monstre de la nature, d’une taille de 195 centimètres pour un poids de 120 kilogrammes. C’était donc bel et bien un monstre qui s’abattait sur elle, et son monceau de chair força alors le passage. Il l’entendit hurler, et grogna encore, puis la gifla encore. Jason était comme hypnotisé par la vue de ce corps, par ce délicieux cul qui remuait devant lui, ses deux bosses arrondies séparées par une fine ligne. Impossible de l’expliquer, mais il était fasciné par ça, et ses doigts épais serrèrent ce tendre cul, tout doux, qui remua entre ses doigts. Il le pinça, grognant encore en sentant la douleur monter encore le long de sa queue, tout en s’accompagnant d’un plaisir incroyable. Incompréhensible ! Il remua encore en elle, sentant un mélange de sensations contradictoires, et un phénoménal coup de fouet le traverser.

Clairement, il n’avait jamais ressenti ça ! Même quand il tuait, quand il tranchait des membres, le plaisir ressenti n’était pas aussi important.

« Hon ! Hooonnnnn... !! »

Jason avait depuis longtemps oublié l’usage des mots, l’apprentissage de la langue. Il sentait sa queue claquer contre elle, et grogna encore. L’homme ferma les yeux, et, en seulement quelques minutes, eut son premier orgasme. Ses mains pincèrent douloureusement la chair de la femme, et il jouit copieusement. D’aucuns auraient été rincés, largement rassasiés, mais, pour Jason, ce n’était que le début. Il avait l’énergie d’un homme préhistorique, et la libido d’un babouin.

Il grogna pendant quelques secondes, la queue nichée profondément en elle, et recommença alors à remuer, en attrapant les hanches de la femme... Puis, quand il la sentit basculer, l’homme empoigna ses cheveux, et tira dessus, la soulevant sans ménagement. Son autre main retourna alors gifler son cul. Même si la queue de Jason avait dégrossi, elle restait toujours aussi grosse, et, vu son excitation fébrile, ne tarda de toute façon pas à retrouver sa vélocité, puisqu’il continua à la prendre.

Et... Et oui, c’était définitivement bon ! Un plaisir incroyablement jouissif s’empara de tout son corps, tandis qu’il poursuivait inlassablement ses coups de reins, sentant son sperme glisser du con de la femme pour tomber sur le sol, ses testicules venant peu à peu claquer contre le bassin de la femme...
3  Préliminaires / One Shot / Re : La Légende de Salazar Serpentard et d'Helga Poufsouffle [PV] le: Juin 20, 2018, 01:55:39
Amanda Seyfried était une Serpentard très connue au sein de la maison. De fait, la maison Seyfried était une maison très puissante dans le monde des sorciers, qui avait également une influence dans le monde des Moldus. Les Gryffondor avaient beau régulièrement critiquer les Serpentard, c’était avant tout grâce aux maisons nobles et anciennes comme les Seyfried qu’il n’y avait pas de frais d’inscription pour rejoindre l’école, et que celle-ci continuait à fonctionner si bien. Les Seyfried, pour le dire simplement, finançaient une grande partie des frais de fonctionnement de l’école, tout en agissant également au niveau du Ministère de la Magie, afin de réguler les activités entre sorciers et Moldus. De fait, l’un des oncles d’Amanda était un Lord britannique, siégeant à la House Of Lords, et faisant partie de la commission intermédiaire entre le Ministère de la Magie et les pouvoirs publics moldus. Contrairement à d’autres familles, comme les Malefoy, les Seyfried, s’ils méprisaient volontiers les Moldus et les Sangs-De-Bourbes, étaient aussi suffisamment lucides pour savoir qu’ils n’avaient pas les moyens de remporter une guerre ouverte contre les Moldus. Ils étaient bien plus nombreux, et les Seyfried avaient donc toujours préféré rester près d’eux, tout en les utilisant pour avoir de multiples esclaves.

Et Amanda, non contente d’être excessivement riche, était aussi belle qu’intelligente. Si Dumbledore et le reste du corps enseignant n’étaient pas à ce point corrompus et vendus à la cause des Gryffondor, elle aurait sans doute été régulièrement élève de l’année. De fait, qu’une Sang-De-Bourbe Poufsouffle arrive à la vaincre à l’Épreuve des Potions avait été une profonde déception pour elle. Même le Professeur Rogue, un grand ami des Seyfried, n’avait pas eu besoin de la sermonner, tant le fait de finir deuxième l’avait ébranlé. Pour les Seyfried, seule la première place comptait. Premier en tout. C’est pour ça qu’elle suivait un double cursus, apprenant la magie, mais aussi le savoir-faire moldu. Difficile d’y trouver un quelconque intérêt, mais elle estimait important de se renseigner sur le monde des Moldus.

De fait, si Maggie pensa toute la journée à Amanda, Amanda pensa aussi à Maggie. Elle alla à Pré-au-Lard, et acheta de multiples vêtements, les uns assez différents. Elle repensait aussi aux lèvres de Maggie. Cette Poufsouffle avait de grosses joues, un corps assez boudiné... Mais, pourtant, Amanda rêvait de la voir nue. Elle en avait eu des sueurs à hauteur de son sexe en imaginant sa future chienne venir lui lécher les jambes, ou lui apporter son repas le matin en étant nue, ne portant qu’une fine nuisette transparente, lui présentant son corps... Les idées ne manquaient pas chez Amanda, qui avait une imagination fertile. Elle contacta en tout son Témoin pour lui dire de se présenter ce soir à la Salle du Serment.

Il fallut ensuite attendre la soirée. Amanda déverrouilla le tableau de son côté, et retrouva rapidement son Témoin, puis attendit ensuite.

« Tu crois qu’elle va venir ?
 -  Bien sûr... »

Amanda ne lui avait pas menti. Elle lui verserait les fonds sollicités sans difficulté, car c’était autre chose qui l’intéressait.

De son côté, Maggie remonta donc le couloir, apercevant, le long des murs, des tableaux montrant Helga Poufsouffle, rencontrant progressivement un homme chauve et très impressionnant : Salazar Serpentard. Des serpents sortirent de ses manches, et pourfendirent les fanatiques qui attaquaient Helga dans ce qui ressemblait à une grange. Des tableaux confirmant l’histoire d’Amanda...

Puis Maggie se retrouva devant une solide porte fermée, qui s’ouvrit lentement à son passage. Elle entra alors dans une grande pièce éclairée par des bougies et par des candélabres. Plusieurs fauteuils et sofas recouverts de soie rouge étaient là, ainsi qu’une table centrale comprenant des victuailles... Et Amanda Seyfried, qui l’observa silencieusement, avec son témoin. Maggie dut alors réaliser qu’Amanda n’avait pas menti, du début à la fin, car le fameux Témoin n’était rien de plus que... Maria Cabbia, une Poufsouffle de Septième Année qui avait accueilli Maggie lors de son arrivée à Poudlard. Sans être une amie très intime, elles étaient tout de même des connaissances de classe.

« Bienvenue à la Salle du Serment, Maggie ! C’est ici, en ces lieux, qu’Helga Poufsouffle a déclaré son amour à Salazar Serpentard, et que celui-ci, en compagnie de Rowena Serdaigle et de Godric Gryffondor, a prononcé un Serment d’Inviolabilité visant à ce que sa maison celle des Poufsouffle jusqu’à la destruction de Poudlard ! »

Visiblement, lors de son bref exposé, Amanda avait choisi de ne pas tout dire... Mais, en consultant les livres sur la fondation de Poudlard, Maggie avait sûrement lu des passages relatifs aux parcours tumultueux des fondateurs, et au fait que Salazar et Godric avaient été les deux grands fondateurs. Godric avait su réunir par son courage et par son charisme des chevaliers et des sorciers pour protéger l’école, mais Salazar, par son immense talent, et par sa fortune, avait pu poser les fondations de l’école, et réunir des sorciers d’élite.

Amanda se racla la gorge :

« Alors, tu es prête, Maggie ? Tu sais, je t’ai trouvé tout plein de tenues cet après-midi ! Dès que nous aurons prononcé le Serment, je crois que nous allons brûler toute ta garde-robes, je veux que ma chienne soit bien habillée ! »

Elle se redressa, se rapprochant d’elle, et posa ses mains sur ses joues.

« Tu vois ? Je ne t’avais pas menti... Et ne te plains pas, c’est une véritable chance qui te tombe dessus, ma belle ! Je pourvoirai à tous tes besoins. À ton avis, pourquoi est-ce que les brimades sur les Poufsouffle sont si peu fréquentes ici ? Pour moi, il n’y a rien de plus humiliant que ma petite chienne soit embêtée par d’autres. S’il y a quelqu’un qui doit te punir, c’est moi, et moi seule ! Pour les autres, tu es sous ma protection ! »

Il ne faisait visiblement plus aucun doute pour Amanda que Maggie allait accepter de la servir.  Plus posée, Maria lui sourit doucement.

« C’est vrai, tu sais... C’est une tradition historique. C’est Salazar qui a formé Helga Poufsouffle. Je ne sais pas s’il était amoureux d’elle. Je ne pense pas, mais il l’a protégé contre les fanatiques moldus et même contre d’autres sorciers. Se moquer de toi, ce sera se moquer d’Amanda. Crois-moi, ma belle, ta vie ne sera plus jamais la même après ça... »

Maria semblait en tout cas parler en connaissance de cause...
4  Préliminaires / One Shot / Re : [IFF] Initiation [Akira Fubuta] le: Juin 20, 2018, 07:41:56
Le pire, c’est que, même après toutes ces années, Akira ignorait toujours ce qui, précisément, déclenchait ses crises ! Initialement, elle avait pensé que sa métamorphose arrivait quand elle était paniquée, un peu comme Hulk et Bruce Banner, mais elle avait vite compris que les choses étaient plus compliquées que ça. Trouverait-elle de l’aide ici ? Akira n’en savait rien. L’IFF était un institut très particulier, très privé, mais, vu qu’Akira avait été renvoyée de toutes les autres écoles où elle était en raison de sa situation... Une chose d’autant plus frustrante que la jeune fille était très studieuse, et plutôt douée dans les études. Seulement, difficile de mener une vie scolaire stable et régulière quand...

Elle sortit de ses pensées en voyant la porte s’ouvrir, et cligna des yeux en observant la femme. Instinctivement, Akira se releva en se mettant au garde-à-vous, respectueuse de l’autorité enseignante comme tout élève se devrait de l’être. Sans être bouleversée dans son automatisme par le physique avantageux de la femme, ainsi que par son look exceptionnel, Akira s’exclama rapidement :

« Bonjour, Hildegarde-sama, je suis Akira Nagami ! »

Akira ne tiqua pas davantage sur le terme « petite » employé par Hildegarde-sama... Pas plus que sur sa tenue indécente. Des collants partiellement déchirés, de longs gants blancs, une robe rouge velours et noire formant un corset sur le haut et s’ouvrant exagérément sur ses longues jambes fuselées... Hildegarde-sama était magnifique ! Le reste, toutefois, serait encore plus surprenant. En effet, quand Akira entra dans le bureau, elle cligna des yeux à plusieurs reprises, comme pour essayer de se convaincre qu’elle ne rêvait pas.

Ce bureau était... Kawaii. Du pur kawaii ! Du rose partout, de la fourrure, et une armée de peluches jonchant le sol. Un petit passage sinueux permettait de rejoindre le bureau, et qui fit délicatement rougir Akira. La jeune femme ne s’attendait clairement pas à ça, elle qui avait l’habitude des entretiens classiques dans des bureaux avec des hommes en costume. Nerveusement, elle s’assit sur un fauteuil face au bureau, et, là encore, Hildegarde-sama bouleversa ses habitudes. Elle ne s’assit pas derrière le bureau, sur son fauteuil, mais surce dernier, se trouvant donc juste en face d’Akira. La jeune femme rougit alors devant cette proximité.

Sa gêne s’accrut sensiblement quand, alors qu’elle commençait à parler, la sensei prit appui sur le bureau avec une jambe, relevant sa robe. Akira ne put s’empêcher de loucher sur sa culotte, et rougit encore, avant de sentir une main saisir ses cheveux. Confuse, elle cligna encore des yeux, et releva les yeux, filant sur la poitrine de la sensei, avant de regarder ses yeux, qui semblaient s’amuser de la situation.

« Je... M-Mais que voulez-vous dire par là, Hildegarde-sa... Sama ? » bafouilla-t-elle légèrement.

Akira se sentait très nerveuse devant cette femme...
5  Plan de Terra / Dictature d'Ashnard / Re : Une surprise imprévue. (Princesse Alice) le: Juin 19, 2018, 08:45:46
Alice avait posé très clairement les choses. Avec Nanami, elle ne voulait pas d’une relation « trop sérieuse », tout en voulant quand même des liens solides. C’était assez contradictoire, mais c’était comme ça. La jeune femme était déjà en passe d’être mariée, et elle n’avait aucune envie de rompre ses fiançailles. Elle et Melendil formaient un couple très libertin, ce qui surprenait beaucoup, mais avait aussi ses avantages. De base, la réciprocité était la base de ce couple, c’est-à-dire qu’Alice pouvait coucher avec tous les partenaires de Melendil, et réciproquement. Les deux ne se privaient d’ailleurs pas d’inviter des proches dans leur chambre nuptiale, notamment Mélinda et ses multiples esclaves. Nanami aurait désormais, elle aussi, droit de goûter à la verge de son futur époux.

Nerveuse, Nanami la rejoignit, et proposa donc qu’elles scellent leur alliance : agir comme amies la plupart du temps, mais avec une relation de dominante à dominée. Alice sourit devant cette idée, qui, encore une fois, lui rappelait volontiers Mélinda. Il arrivait fréquemment que Mélinda la domine, l’humilie, et qu’elle lui donne du « Maîtresse ». Fondamentalement, Alice aimait être une soumise, elle aimait être sous les ordres d’une autre femme, autoritaire et belle, et elle sentait bien que, avec Nanami, tout cela allait être possible.

Se pinçant doucement les lèvres, la tête blonde hocha la tête, et répondit à la proposition de Nanami par un baiser sur les lèvres.

« Tout ça me convient tout à fait... Maîtresse. »

Alice lui sourit alors malicieusement, sans se douter que Nanami avait déjà une soumise.

« Mais, tu sais, rajouta-elle alors sensuellement, je peux parfois me montrer une esclave très rebelle... »

Elle le dit avec une toute petite voix, comme pour provoquer sa Maîtresse.

Comme quoi, chassez le naturel...
6  Préliminaires / Le coin du chalant / Re : Contexte pour Yuri et Soumission à l'écolle. le: Juin 18, 2018, 07:30:25
-RP lancé avec Akira Fubuta.

Lien : http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=21268.0.

Personnages concernés : Akira & Hildegarde.
7  Préliminaires / One Shot / [IFF] Initiation [Akira Fubuta] le: Juin 18, 2018, 07:27:37
Elle était nerveuse. Comment ne pas l’être ? Akira observait devant elle la porte close du bureau de la personne qu’elle était supposée voir pour son intégration scolaire. « HILDEGARDE » s’affichait sur une petite plaque dorée fixée sur la porte, et elle se pinça nerveusement les lèvres en contemplant encore son téléphone portable. Même si cette école était très ancienne, il pouvait quand même y avoir du réseau, mais elle avait pour cela besoin des codes d’accès, qu’elle obtiendrait normalement à l’issue de ce premier entretien. Tous les élèves de cette école très particulière en recevaient un. Pour Akira, rejoindre l’IFF n’avait jamais été un choix personnel, mais plus une sorte de nécessité. Ses changements de personnalité nécessitaient un traitement bien particulier, et les gens venus voir ses parents pendant qu’elle était en cours avaient longuement recommandé l’Institut. Un « endroit spécial pour des gens spéciaux », aurait-on pu dire.

Akira était là depuis ce matin seulement, avec l’impression d’être comme Harry Potter débarquant à Poudlard. Pour venir, elle avait pris un car en compagnie d’autres élèves, mais ne s’était approchée de personne, trop nerveuse pour ça. De manière générale, Akira avait toujours été timide et discrète, et, avec le développement de la puberté, sa timidité n’avait fait que s’aggraver... Surtout en y ajoutant le développement de ses pouvoirs particuliers, et incontrôlables.

*Je ne suis pas rassurée...*

Qu’était donc cet institut ? Sur Internet, elle n’avait trouvé qu’un site Internet officiel, mais il n’y avait aucun blog qui en parlait. L’Institut se trouvait dans un cadre idyllique, mais elle n’avait pas eu les coordonnées exactes. Tout ce qu’il y avait, c’était un numéro de téléphone, de fax, une adresse mail... L’adresse postale, elle, renvoyait à un obscur bureau de gestion situé dans les profondeurs de Tokyo. Et l’école ne se situait pas à Tokyo. Tout ça avait éveillé la curiosité des parents d’Akira, mais, d’un autre côté, ils étaient les premiers placés pour savoir que leur fille avait des troubles qu’un seul psychiatre ne pouvait corriger. D’ailleurs, la psychiatre qu’Akira avait consulté avait fait face directement aux « problèmes » de la jeune fille... Et était maintenant en congé.

Le but de cet institut lui échappait dont, mais, si cela lui permettait de contrôler ses problèmes, Akira était volontiers prête à suivre le programme. Elle était donc arrivée récemment, et, dans la cour principale, les nouveaux élèves avaient été accueillis par des femmes, et on avait remis à Akira un petit dossier, en lui disant de se rendre sans tarder auprès d’Hildegarde. Un nom curieux pour une professeur, mais Akira n’avait pas discuté. Dans la salle d’attente, elle en profitait pour consulter la brochure. Il y avait un plan de l’institut, renforçant son impression d’être dans une sorte de curieuse version de Poudlard, puisqu’il existait plusieurs maisons, chacune disposant de ses propres quartiers, et des cours communs entre les maisons.

*Enfin, je suis totalement larguée, moi... En quoi est-ce que tout ça va m’aider ?*

Akira estimait qu’elle était maudite. Elle aurait sans doute dû aller voir un exorciste, car ses simples prières à l’église s’étaient révélées insuffisantes pour combattre le mal qui régnait en elle.

*J’espère qu’ils s’y connaissent... Et que je ne vais pas faire un nouveau scandale !*

Elle attendait donc qu’Hildegarde vienne la chercher...
8  Préliminaires / Reglement, histoire et mises a jour / Re : RGPD le: Juin 18, 2018, 12:53:35
Je précise un peu le contexte du .pdf affiché ci-dessus :

  • Le texte a été écrit par votre serviteur,
  • Il a été validé à l'AG du Samedi 16 Juin 2018, et vise uniquement, au vu de la mise en application récente du RGPD, à informer les utilisateurs sur les obligations légales du Hérisson Bleu (une association qui héberge LGJ et d'autres sites) en matière de traitement des données personnelles,
  • En résumé, l'association du Hérisson Bleu est tenue par la législation française de collecter et de stocker un certain nombre de données personnelles pendant une durée d'une année.



Autrement dit, il est inutile de demander à l'association de vouloir supprimer telle ou telle donnée, puisque celle-ci est tenue de les conserver (ce qui, honnêtement, nous embête plus qu'autre chose, vu qu'il faut les stocker pendant une année).

Je suis à la disposition de tout membre par MP qui pourrait avoir des questions là-dessus.

Bisous.
9  Préliminaires / One Shot / Re : Promotion et conséquences (pv avec alice) le: Juin 18, 2018, 12:36:11
Milla ne savait pas vraiment sur quel pied danser avec Liam. Sa candidature avait été officialisée, ratifiée, légitimée, et incontestable. Et, même si l’homme l’avait filmé, il se tirait également une balle dans le pied en la menaçant de diffuser la vidéo, ce qui encourageait Milla à croire qu’il ne chercherait pas à faire pression sur elle. Comment savoir en effet ce que l’homme pensait ? Ce qu’il était capable de faire ? Elle n’en avait aucune idée, et ne pouvait émettre que des supputations, des hypothèses. Dans sa belle robe noire, elle avait des cheveux assez libres, tombant le long de son dos, nouée vers l’arrière. Elle observa ses sandales, puis l’homme alla droit au but, amenant Milla à écarquiller des yeux quand il lui proposa carrément de monter dans sa chambre pour... Baiser.

La jeune femme en fut si estomaquée qu’elle ne sut pas quoi dire, surtout qu’elle l’avait vu en compagnie d’une autre femme, au moins aussi belle qu’elle, si ce n’est plus. Alors, pourquoi revenir vers elle ?

*Quel culot...*

Autant dire clairement qu’il la prenait pour un vulgaire sac à viande à ce prix-là ! Milla en fut interdite, n’arrivant même plus à prononcer le moindre voix, la bouche entrouverte, ses yeux exprimant sa surprise. Puis l’homme l’assura qu’elle n’avait rien à craindre en cas de refus, avant de s’éloigner, avec prétention et suffisance.

*Il... Il est sérieux ?*

Quelle image est-ce que tout cela donnait d’elle ? Confuse, perturbée, Milla regarda son verre, baissant la tête, se refermant sur place. Effectivement, son mari n’était pas là, et, oui, Liam était plutôt un bon coucheur, mais, de là à lui proposer si naturellement, et si indécemment, de s’envoyer en l’air dans une chambre d’hôtel...

*Je n’arrive pas à y croire...*

Milla n’avait évidemment aucune envie d’aller le rejoindre ! Non seulement elle n’était pas un paquet de légumes qu’on pouvait commander à loisir, mais Milla avait déjà une copine. Elle avait fauté une fois, et, comme le disait le vieux proverbe...

Errare humanum est, perseverare diabolicum !
10  Préliminaires / One Shot / Re : L'Entreprise [PV : Alice] le: Juin 18, 2018, 12:35:30
Leona allait prendre bien soin de sa chienne, elle allait sagement la préparer, afin qu’elle soit pleinement opérationnelle pour sa rencontre avec sa mère. C’est que, mine de rien, Leona était tout de même une fille aimante. La grande loterie de la vie lui avait permis d’être la fille surdouée et extrêmement belle de l’une des personnes les plus puissantes du monde. Leona se devait tout de même d’être reconnaissante, d’autant qu’elle partageait avec sa mère des moments forts de complicité. C’était sa mère qui lui avait appris à dominer les autres humains, à les mépriser, à leur pisser dessus. C’était sa spécialité à elle, l’ondinisme. Elle ne saurait pas trop dire pourquoi, mais, assez rapidement, la jeune Leona avait pris plaisir à uriner sur la tête de ses esclaves. Une attitude qui n’était jamais totalement partie, même si, maintenant, elle aimait aussi énormément le sexe. Leona vivait clairement dans un autre monde que F-187, celui des orgies démentielles, des fêtes somptueuses, des excès incroyables, le monde des ultrariches. Car la famille de Leona était richissime à souhait. Même les études économiques de Forbes sur les plus grandes fortunes mondiales n’étaient pas à la hauteur pour décrire le colossal patrimoine des Morimoto, un patrimoine qui surclassait le PIB de certains pays pauvres.

F-187 ne pouvait imaginer dans quelle sphère Leona voletait. Elle était comme une Déesse à ses yeux, et, de fait, le simple fait que Leona daigne honorer F-187 de sa présence devrait inciter cette sale chienne à être plus obéissante. Agacée, Leona claqua des doigts, et deux femmes s’approchèrent, tenant des fouets, et fouettèrent le dos de la femme, la battant sans ménagement.

« Pour qui tu te prends, hein... ? Hmmm... De quel droit une sale chienne comme toi ose me parler ainsi... ? Me... Me supplier, haaaa... »

Les fouets frappèrent encore, et Leona la gifla sèchement, avant de reprendre ses explications :

« Tu sais, l’Olympe est une mythologie qui a été basée sur de vrais personnes. Des individus si forts, si populaires, qu’aux origines de la Grèce antique, ils se sont déifiés. Ils avaient droit de vie et de mort sur leurs sujets... Crois-tu donc que tout cela a disparu ? Hah, pauvre conne ! Tu es une chienne, MA chienne ! Les gens mourraient pour avoir ce privilège ! Moi, et tous les autres, nous sommes les Olympiens du troisième millénaire ! »

L’arrogance de Leona semblait sans limite, et elle recommença à la bourrer, faisant hurler F-187. La belle blonde n’avait aucune échappatoire, aucune chance de survie, aucun moyen d’échapper à cette séance qui se poursuivait inlassablement. Leona la prenait donc, faisant crisser sa tenue en latex.

« Aboie, sale pute... Aboie, tu es ma chienne !! »

Et, pendant ce temps, les esclaves posèrent sur les seins de F-187 deux pinces reliées entre elles par une fine chaîne argentée. Il fallait prendre soin de la chienne, après tout...
11  Préliminaires / One Shot / Re : Aventures sous Novigrad [PV] le: Juin 18, 2018, 12:32:06
Olzemmur était un mage prudent, à la limite de la paranoïa de son vivant. Il avait dû se réfugier dans cette crypte peu de temps avant sa mort. Les statues à l’entrée n’étaient qu’une simple mise en bouche, Triss le savait. Le pire était encore à venir. Le fait que le hall soit vide était d’ailleurs d’assez mauvaise augure, comme si une menace silencieuse, insidieuse, régnait sur les deux aventuriers. Triss menait la marche, et le duo approcha d’une porte fermée. Un verrou magique s’illumina, et une bouche se forma, énonçant alors une énigme. Triss fronça doucement les sourcils en s’humectant les lèvres.

« J’ignorais qu’Olzemmur était un amateur de calembours... »

Kolgrim n’avait visiblement pas d’idées non plus sur l’énigme, même s’il croyait l’avoir déjà. Triss se mit donc à réfléchir. L’énigme apparut devant les deux individus, en lettres fluorescentes devant la porte. La magicienne regarda doucement autour d’elle. Il n’y avait aucune autre porte. Autrement dit, cette épreuve était indispensable, et Triss préférait ne pas la défoncer. Toute la crypte était instable, et elle ignorait ce qui se pourrait déclencher s’ils trichaient. Alors, elle fit parler sa matière grise.

Une forteresse sans porte ni fenêtres... Qui était blanche d’extérieur, sans prospérité, sans ouverture. Triss médita ensuite sur les autres vers de l’énigme, évoquant « une peau douce comme de la soie », qui lui fit penser à quelque chose en lien avec la neige. Elle rejeta toutefois l’idée, car elle ne voyait pas comment concilier la neige et l’idée de « forteresse ». Et le dernier ver évoquant une « pomme d’or ».

*Mais l’eau pure, voilà qui évoque la neige aussi...*

Qu’est-ce qui, au milieu de « l’eau pure », pouvait faire apparaître une « pomme d’or » au milieu d’une « forteresse blanche » ? Triss songea à de l’eau en train de bouiller.

« Je n’ai jamais aimé les calembours et les devinettes... » maugréa-t-elle.

Les minutes passèrent encore, tandis qu’elle assemblait les indices en elle. Elle eut soudain une idée, visualisant dans son esprit un objet qui pourrait bien convenir à ce qu’ils cherchaient. Triss réfléchit encore, longuement, puis finit par faire sa proposition, en se rapprochant de la porte :

« Un... Un oeuf ? » proposa-t-elle, hasardeuse.

Bien sûr, elle pouvait se tromper, mais... Quelque chose lui disait que c’était bien ça.
12  Préliminaires / One Shot / Re : Funeral Of A Young Wife [PV] le: Juin 18, 2018, 12:28:59
Toshiro s’était trompé de chambre... Un quiproquo bête, mais qui pouvait avoir des conséquences redoutables. Et là, dans la nuit, l’alcool aidant, il n’avait pas remarqué que les seins de Miho étaient plus petits que ceux de Kenja. Sa bouche, il ne pensait qu’à ses lèvres, légèrement sucrées, qui étaient similaires à celles de Kenja. Comment ne pas se méprendre ?! Toshiro s’appuyait contre elle, son érection naissante aidant à le perturber, à lui faire perdre tout repère. Mais, quand il l’embrassa, Miho se réveilla, et, quand elle se manifesta, le jeune homme... Eut comme un coup de fouet. Ou plutôt une douche froide. Ses yeux s’écarquillèrent brusquement. La réaction de Kenja n’était pas normale, pourquoi faisait-elle ça ?

« Kenja, tu... »

Puis Toshiro constata alors l’horrible méprise, et se figea pendant quelques instants... Avant d’écarquiller les yeux. Surpris, l’homme bondit brusquement, et glissa du lit, s’affalmant lourdement sur le sol.

« Mi... MIHO ?! »

Oh merde ! Qu’est-ce qu’il avait fait? Toshiro sentit le rouge lui monter furieusement aux joues, et se releva précipitamment. Avait-il déjà pu faire, au cours de sa vie, une telle bourde ? Comment avait-il pu se tromper à ce point ?! Médusé, il observait Miho, n’arrivant pas à croire que c’était elle qui était là... Et non Kenja.

*Merde, merde, merde !!*

Quel con ! Mais quel con ! Pourtant, même si Miho et Kenja se ressemblaient, elles avaient aussi de sincères différences. Ne sachant plus quoi dire, Toshiro recula lentement vers la porte. Impossible toutefois de sortir sans donner d’explications.

« Je... Merde, je... Je me suis trompé de chambre, Miho, je... Merde, merde ! »

C’était typiquement le genre de situations où on avait envie de se transformer en une petite souris pour disparaître sous un tapis, mais rien ne venait.

Alors, il préféra se diriger vers la sortie précipitamment, afin de la laisser en paix, et d’aller s’isoler quelque part, en maudissant sa propre connerie...
13  Plan de Terra / Royaume Terranide / Re : Les Poupées Diplomate (Alice Korvander) le: Juin 17, 2018, 12:02:45
Le chariot atteignit la place centrale d’Ancarla. Alice était déjà venue ici lors de la grandiose réception organisée par Evangeline. Mélinda avait encore une fois réussi à se trouver embarquée dans une bonne affaire. Inferis, Nachtheim, et maintenant Ancarla... La vampire qu’on croyait inoffensive savait s’entourer de partenaires puissants. Alice, qui estimait être sa meilleure amie,s avait toutefois que Mélinda était bien plus redoutable que ce qu’on pensait. Elle était aussi intelligente que belle, et arrivait toujours à sortir son épingle du jeu. Sa présence dans la vallée d’Ancarla en était la preuve. La jeune Princesse vit le marché d’Ancarla, assez rempli, comprenant surtout des nains et des humains.

« Le bal d’Evangeline a permis de faire connaître Ancarla, qui connaît depuis lors un afflux touristique. Il faut ajouter à ça le développement du centre Ancarla. »

Le « centre Ancarla »... L’un des noms donnés à une grosse structure centrale, qui était en grande partie dirigé par Mélinda. Un vaste centre de loisirs, qui, dans les régions rugueuses et froides entourant Ancarla, était comme un véritable oasis. C’était un endroit populaire, et Alice y ferait peut-être un détour à l’occasion. Pour l’heure, le chariot reprit sa route, et rejoignit le manoir dominant la vallée. C’est là que les chevaux s’arrêtèrent, rejoignant les écuries à côté du hall d’entrée. Alice sortit avec Lux et Claudia, et rejoignit le hall d’entrée. Un lieu qu’elle reconnut, mais qui était bien moins rempli qu’il y a quelques semaines.

Devant elle, Evangeline l’accueillit, avec une rangée de femmes en soubrette, qui la saluèrent, tout en présentant ses excuses pour les incidents survenus lors du bal. Alice courba légèrement la tête en retour.

« Merci pour votre invitation, Dame Evangeline. Ne vous en faites pas, tout cela est oublié, et je dois admettre que votre requête m’a suffisamment intrigué pour que je vienne vous voir. »

Elle lui présenta ensuite ses compagnons de voyage :

« Je vous présente Oberyn, un Commandeur, qui est chargé de ma protection, et Lux, une mage de Sylvandell, qui est également une dragonnière. »

Les deux compagnons saluèrent à leur tour Evangeline. Alice, de son côté, observait encore le hall d’entrée, en se faisant la réflexion qu’il semblait tout de même plus petit que la dernière fois... Puis Evangeline demanda si elle souhaitait se reposer ou entamer directement les négociations.

« Eh bien, je dois vous admettre que le voyage a été long.
 -  Il va arriver, Madame, nota alors Lux en désignant du doigt son cristal niché sur sa poitrine.
 -  Oh... En effet. »

Le cristal était en train d’émettre une douce lueur dorée. Alice se racla alors la gorge, et se retourna vers Evangeline :

« Pourrait-on se rendre à la cour d’entrée rapidement, Dame Evangeline ? »

Que se passait-il ? Alice resta volontairement mystérieuse. Evangeline avait après tout demandé l’aide d’une nation dragonique... Le groupe se retrouva en tout cas dehors. L’agréable vent frais accueillit Alice, qui laissa Lux se rapprocher d’une sorte de terrasse surplombant le vide. Toute la vallée d’Ancarla était visible depuis là, une série de maisons se perdant sur des pentes blanches, avec des forêts de pins au loin.

Lux appuya sur le cristal. Pendant quelques secondes, il ne se passa rien...

...Puis un grondement lointain, diffus, se fit entendre. Alice tourna la tête, car le cri venait de derrière le manoir. Il y eut un second grondement, plus fort, signalant que le roulement se rapprochait.

« N’ayez pas peur, Dame Evangeline... »

Un nouveau grondement sonna ensuite, très proche... Puis une énorme masse aérienne fila au-dessus du manoir et des femmes, tournant ensuite dans les airs. Déployant ses grandes ailes, le dragon doré rugit encore, faisant virevolter les cheveux d’Alice, avant d’amorcer sa descente, et se posa lourdement sur le sol, face à Lux, faisant voleter tout autour de lui de la poudreuse, ses solides pattes se plantant dans le sol.

Lux leva la main vers le museau du dragon, et le caressa doucement.

« Vous disiez avoir besoin d’une expertise concernant les dragons, alors j’ai invité Lux... Qui ne se déplace jamais très loin sans son dragon. »

Autant dire que c’était une créature assez impressionnante !
14  Préliminaires / Reglement, histoire et mises a jour / Re : Foire aux questions[NEW] le: Juin 16, 2018, 05:46:30
Le problème affectant les notifications par courriel est normalement réglé.

Merci à Metal-Mighty pour son intervention !
15  Discussions / Blabla / Re : Horloge parlante le: Juin 13, 2018, 08:36:04
Zidane, éternel.

20h35
Pages: [1] 2 3 ... 448
Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox