banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

  Voir les messages
Pages: [1] 2 3 ... 417
1  Discussions / Blabla / Re : Le graphique de LGJ le: Janvier 18, 2018, 11:04:32
Citation de: Sophia Monroe
on me demande tout le temps de passer sur discord.

Discord a de nombreux avantages qu'il serait inutile de nier, notamment de nous permettre de discuter plus rapidement, et de pouvoir s'entretenir avec les autres membres de l'association.

En ce qui me concerne, je pense que le problème est plus profond que la CB, puisque l'activité commençait déjà à s'éroder avant que l'association n'utilise Discord.
2  Préliminaires / Prélude / Re : Mystère, nouvelle apparition. À qui le plaisir ? [Alice] le: Janvier 18, 2018, 08:47:17
Comme quoi, avec un peu de détermination, on n'obtient que du bon.

Sans surprise, tu es VALIDÉE !

Je laisse ton cher mari te présenter les lieux :3
3  Discussions / Blabla / Re : Le graphique de LGJ le: Janvier 18, 2018, 01:35:15
De fait, les conséquences à tirer de ce graphique et les analyses à en faire seront évoquées à l'AG à venir du Dimanche 21 Janvier.
4  Préliminaires / Prélude / Re : Mystère, nouvelle apparition. À qui le plaisir ? [Alice] le: Janvier 18, 2018, 08:33:58
Salut,

Bienvenue sur le forum !

J'ai l'immense honneur de modérer ta fiche.

Et, à la lecture de cette dernière, plusieurs questions m'interpellent avant de pouvoir procéder à sa validation :

  • Le nom de ton compte est "Amara", mais, dans la fiche, je vois qu'elle s'appelle "Miss Terria". Qu'est-ce à dire ? Pourquoi cette différence ?
  • Tu parles d'un "Empereur" au début de la partie consacrée à l'histoire. Je suppose que c'est une référence à l'Empire d'Ashnard ?



Au niveau des remarques plus sur le détail, j'ai un peu du mal à comprendre pourquoi l'affranchissement de ton personnage signifie qu'elle est envoyée sur Terre, mais c'est un élément que tu peux développer en RP.

Enfin, de manière générale, la fiche est un peu courte. Niveau physique, questions incluses, je suis à 169 mots, donc, sans les questions, on est en-dessous des 150, et, surtout, pour l'histoire, on est à 300 mots, au lieu du minimum syndical des 400. Je n'en fais pas une condition de validation, mais je pense que tu pourrais développer un peu plus la fiche pour qu'on comprenne mieux ce qui arrive à ton personnage. Qui est son maître ? Comment obtient-elle sa liberté alors qu'elle a passé une enfance difficile ? Voilà des éléments que tu pourrais développer pour enrichir ta fiche, à ta convenance.

En l'état, il faut au moins que je comprenne la différence d'identité ("Amara"/"Miss Terria") pour pouvoir envisager la validation ^^

Sinon ==>

Citation de: Amara
À travers mon mari qui y est déjà inscrit.

Ça, c'est mignon :3
5  Discussions / Blabla / Re : Le graphique de LGJ le: Janvier 17, 2018, 01:41:43
Après plus de deux ans, ce graphique est enfin à jour ==> http://img110.xooimage.com/files/e/5/3/lgj-graph-fin-2017-53ca8c2.png.

À la réflexion, on dirait le cours de l'évolution du bitcoin.
6  Préliminaires / One Shot / Re : Kedamono no Ie [Pv] le: Janvier 16, 2018, 11:01:56
Sa fille était têtue, se refusant à comprendre l’essentiel. Elle avait lu trop de ces mangas, trop de ces histoires vantant les mérites de l’individualisme occidental, en oubliant comment la société japonaise fonctionnait. Encore une fois, elle vint lui dire qu’il fallait partir, et qu’elle n’en avait « rien à foutre » de l’honneur, désirant juste partir, quitte à prendre un travail juste après le lycée. Junko sourit légèrement, et secoua la tête, avant de prendre sa fille entre ses bras, serrant sa tête à hauteur de ses seins. Un baiser se posa sur la tête de la femme, continuant à la caresser doucement.

« Kanna, Kanna... »

Junko soupira encore, et caressa le visage de la jeune femme, avant de poser sa main sur son menton, forçant ainsi la femme à croiser son regard.

« Ce n’est pas comme ça que ça se passera, Kanna... On ne peut pas fuir, ma chérie, il faut que tu t’ôtes ça de l’esprit. Je te promets que je ne t’impliquerai plus jamais là-dedans. C’est le rôle d’une mère de se sacrifier pour sa fille. Crois-moi, tu ne verras plus jamais ça, ma chérie... Mais tu ne dois pas fuir. »

Kanna avait beau insister, rien ne ferait changer Junko d’avis, et, sur ce point, la discussion n’était même pas ouverte.

« Je dois payer notre dû, c’est tout. Reprends une vie normale, et... Essaie d’oublier ça... Je te promets de ne plus t’impliquer, ma chérie, je... Plus jamais ! »

Junko essayait de le dire avec toute la certitude dont elle était capable, toute la détermination possible, mais elle-même savait que cette promesse serait extrêmement difficile à tenir. Elle serra encore le corps de sa fille, et refoula tant bien que mal ses larmes. Jamais une mère n’aurait dû infliger ça à sa fille, et Junko savait qu’elle allait s’en vouloir pendant longtemps encore... Probablement jusqu’à sa mort, même. Elle se jurait donc de ne plus jamais impliquer Kanna, car elle avait bien compris le message d’Himeko.

Elle ne pouvait pas alors savoir à quel point elle se trompait.


Plus tard...

La vie semblait avoir repris son train quotidien. Kanna fut dispensée d’aller à l’école demain, et resta enfermée dans sa chambre, pour réfléchir. Junko avait été formelle dans son souhait de ne pas partir, et, alors que Kanna devait probablement être déboussolée, on toqua doucement à sa porte. Le panneau coulissant glissa ensuite, et, dans l’embrasure de la chambre, Kanna vit ce qui devait probablement être son pire cauchemar...

Dans un élégant tailleur avec des jarretelles, Himeko se tenait devant la jeune fille, un sourire moqueur sur les lèvres.

« Coucou... Ton corps a l’air de s’être bien remis, à ce que je vois... »
7  Préliminaires / Prélude / Re : La libraire solitaire [Validémonisée] le: Janvier 16, 2018, 10:10:51
Elle a un rêve !

Bienvenue sur le forum Sourire
8  Discussions / Blabla / Re : Horloge parlante le: Janvier 16, 2018, 03:15:23
Dsl, c'était trop tentant Grimaçant

Pis, on s'ennuie quand on est à jour

14h18
9  Préliminaires / One Shot / Re : The Bestiality House [PV] le: Janvier 16, 2018, 02:37:27
Rayla avait déjà couché avec des hommes, et Marie-Rose le ferait aussi. Ainsi, elle constaterait, tout comme sa mère, que le sexe ne prenait vraiment toute son ampleur qu’avec des bêtes. N’en déplaise aux hommes, ces mâles n’atteindraient jamais l’énergie sauvage et débridée de bêtes bien éduquées, et dressées en ce sens. Pas de pudeur, pas d’hésitation, il fallait suivre le rythme, subir et se laisser aller. Rayla avait conscience que l’exercice était très difficile, et c’était pour ça qu’elle suivait sa fille de si près, se faisant baiser à son tour, afin de l’encourager... Et aussi parce que tout ça, à un niveau plus personnel, l’excitait fortement. Et, dans son dos, Karl ne tarda pas à prendre ses aises. Contrairement à Marie-Rose, Rayla était nue, et pouvait en effet sentir la différence. La fourrure de son chien se frottait directement contre sa peau, comme un duvet chaud et étouffant, pendant que le chien continuait à la baiser longuement, énergiquement.

« Hmmmm... HAAAAAAAAAAAAAA... !! »

Même après toutes ces années, même après avoir couché un nombre incalculable de fois avec ses bêtes, elles arrivaient toujours à la mettre en extase. Le corps humain n’était après tout pas extensible à volonté, et Karl et Herman étaient de redoutables amants, dressés pour baiser pendant de longues heures. Et, en ce moment, c’était précisément ce qui allait se passer. Marie-Rose ne tarda pas à avoir ses premiers orgasmes, et, retrouvant un peu de calme, embrassa nerveusement sa mère.

Difficile pour elle de tenir le rythme, car elles remuaient d’avant en arrière. Rayla gémissait longuement, de la sueur coulant sur son corps, s’appuyant sur ses bras pour tenir, sentant la pression du ventre de Karl, ce corps massif qui la besognait sans relâche.

« Ma... Marie, haaaaa... !! »

La salive de Rayla continuait à couler de ses lèvres, et, très concrètement, elle fut incapable de parler à sa fille avant de jouir. Ses muscles se contractèrent, et elle se relâcha à son tour, ce qui ne fit qu’exciter davantage Karl, le chien aboyant joyeusement, donnant encore des coups à la femme, sa langue baveuse heurtant son cou.

« Ta... Ta langue, Marie... Hmmmmm... Lè-Lèche... »

Lécher était plus facile, dans ces circonstances, que d’embrasser. Rayla lui en fit la démonstration, léchant ses lèvres, puis s’attaqua à sa joue, gémissant ensuite dans ses oreilles. Les minutes défilaient au rythme des coups de trique de leurs chiens. Rayla avait longuement préparé Marie-Rose, pour cette première séance. Et, plus le temps passait, et plus ses inquiétudes disparaissaient. Pour le dire simplement, sa fille était en train de prendre son pied !

Et ça, pour une mère dévouée comme Rayla, c’était toujours jouissif à voir !
10  Préliminaires / One Shot / Re : The Bestiality House [PV] le: Janvier 16, 2018, 01:32:56
La petite Marie-Rose avait longuement attendu pour ce moment, très largement stimulée en ce sens par sa mère. Leur relation perverse venait enfin d’atteindre le point culminant, celui où sa fille devenait une femme, et accomplissait la tradition des von Schröder. Rayla observait sa fille avec appétit, avec joie... Et peut-être même avec un peu de jalousie. À bien y réfléchir, elle aimerait bien, elle aussi, se retrouver dans cette position. Marie-Rose avait grandi en attendant ce moment, les sensations qu’elle allait obtenir, en étant inquiète, en les appréhendant. Les premières fois, Marie-Rose s’était presque retrouvée aux larme,s en voyant à quel point sa mère hurlait. Il avait fallu que Rayla lui explique longuement qu’il n’y avait rien à craindre, que ses animaux étaient dressés pour ce genre de choses. Mais, même malgré ça, dans ce genre de choses, il n’y avait qu’à travers la pratique qu’on pouvait y arriver. La première fois de Marie-Rose avait donc lieu, et Herman était largement à la hauteur de leurs attentes.

Son solide sexe labourait donc l’intimité de la petite Marie-Rose, la faisant hurler à s’en casser la voix. Tournant autour, Rayla avait installé les caméras, et les enclenchait simultanément. Elle s’amuserait ensuite à en faire un film, car elle avait plein de projets pour Marie-Rose. La belle hurlait tellement, et était prise si vigoureusement, que sa salive coulait de ses lèvres, tombant à même le sol. Rayla se pinçait les lèvres en l’observant, les yeux brillant d’envie. Contrairement à un autre humain, Herman n’était pas capable de ralentir le rythme. Il baisait toujours avec intensité, avec une férocité bestiale qui imposait un rythme lourd. Fort heureusement, Marie-Rose tenait le coup, et sentait le poids massif de son gros chien s’abattre sur elle. Herman grognait contre ses oreilles, sa langue baveuse heurtant ses cheveux, laissant de la bave glisser le long de sa joue et de son épaule.

*Allez, en piste...*

Comme elle s’y attendait, Karl aboyait, et Rayla sourit en sentant le museau du second chien se fourrer contre ses fesses, léchant ses cuisses, et grognant ensuite. Rayla avait beau être leur Maîtresse, quand leurs instincts se réveillaient, ses chiens étaient fidèles à eux-mêmes, et Rayla avait suffisamment éduqué ses bêtes pour que ce spectacle les excite rapidement. Tout cela faisait néanmoins partie de son plan, car elle savait combien la première fois était difficile. Il arrivait d’ailleurs que certaines, lors du rituel, s’évanouissent tout simplement, ce qui ne stoppait nullement l’ardeur des chiens.

Marie-Rose était partie dans son monde. Verrait-elle la robe tomber juste devant elle ? Rayla se mit ensuite à quatre pattes, son visage devant celui de sa fille, et ne chercha pas à l’interrompre, se régalant des puissants et gutturaux hurlements de sa fille.

« Tu es si belle, ma beauté... Hurle encore, fais-moi entendre ta délicieuse symphonie, je... HNNNNNNNNNNNNNRGHHHH !! »

Rayla sentit ses yeux se révulser en elle, un corps massif s’abattant sur son corps, puis une queue s’enfonça sans ménagement dans son vagin, déformant ses lèvres intimes. Elle gémit alors longuement, avant d’être à son tour baisée, son front venant heurter celui de sa fille, ce qui l’amena à lui voler un baiser, baiser particulièrement humide et baveux, pendant que leurs deux chiens continuaient à les baiser sans ménagement, soulevant leurs bassins à chaque fois.

« HMMMMMMMMMMMMMMMMMMM... !! »
11  Plan de Terra / Les terres sauvages / Re : Le joyau pour une première(PV: Le joyau de Sylvandell) le: Janvier 15, 2018, 02:55:33
Alice et Cirillia étaient toutes les deux présentes pour défier Algogia et ses certitudes. La Drider était une amante redoutable, qui était en train de bourrer sèchement Cirillia, mais qui ne s’attendait visiblement pas à la participation aux ébats d’Alice. Or, la tête de la belle blonde était bel et bien en train d’assaillir l’intimité d’Algogia. Soupirant de plaisir, la jeune Princesse se mit à gémir, sentant la mouille de la femme sur elle, ainsi que le corps de Cirillia, qui frottait ses cheveux et le sommet de son crâne. Yeux clos, elle se laissait faire, agenouillée sur le sol, posant ses mains sur l’abdomen d’Algogia, s’attaquant ainsi à la belle Drider. Quant à Ciri’, elle gémissait et couinait, avec l’intime conviction d’avoir rarement eu des amantes aussi énergiques et aussi intensives que la Drider. Algogia ne lui épargnait rien, et ses jambes vinrent s’enrouler autour de la taille de la femme, son corps s’appuyant légèrement deux des pattes d’araignée de la femme.

Ciri’ s’empressa ensuite d’embrasser la femme, conservant sur ses lèvres un sourire moqueur par la suite.

« Haaaa... Tu... Tu vas bientôt jouir, ma chérie... Hmmmm... !! »

Preuve de l’énergie intense que la Drider infligeait à  Cirillia, celle-ci avait de la sueur coulant sur son visage, et continua à soupirer. Alice, quant à elle, sentait sur ses cheveux la mouille de la femme, et, tout en continuant à lécher l’intimité de la Drider, se caressa intimement à son tour. Les joues rougies, la tête blonde était indéniablement très excitée par tout ce qui se passait autour d’elle. Algogia avait bien de la chance d’avoir deux femmes avec elle, deux créatures aussi belles et aussi énergiques.

Continuant à frotter son corps, Ciri’ soupirait toujours, embrassant la femme. Algogia n’hésitant pas à la mordre, Ciri’ fit de même, plantant ses dents dans son cou.

« A-Allez... !! »

Ciri’ gémit encore, ferma les yeux, sentant son plaisir s’envoler... Et, comme on pouvait s’y attendre, elle jouit en même temps qu’Algogia, poussant un puissant hurlement en ce sens, sentant le foutre de la puissante Drider se répandre en elle... Et ce, bien entendu, pour son plus grand plaisir !
12  Plan de Terra / Dictature d'Ashnard / Re : Le siège d'Hyrule [Princesse Zelda] le: Janvier 15, 2018, 01:43:01
La Triforce… Alice n’en avait jamais entendu parler ! Samara, en revanche, sentit la puissante magie en émaner, et fronça lentement les sourcils. C’était visiblement un très puissant artefact, séparé en trois, chaque partie étant détenue par des porteurs bien identifiés : Zelda, Ganondorf, et… Un certain Link. Samara, tout comme Alice, n’avaient jamais entendu parler de cet homme. Qui était-il ? Zelda leur expliqua qu’elle détenait la partie de la Triforce liée à la Sagesse, que Link avait celui du Courage, et Ganondorf de la Force. Zelda leur révéla ensuite être une magicienne, et se retourna vers Samara, qui ne se sentit nullement gênée d’être prise la main dans le sac.

« Je suis une diplomate ashnardienne, d’un Empire millénaire qui a de nombreux ennemis, dans des terres inconnues. Malgré votre joli minois, je ne peux pas m’accorder le luxe de vous offrir une confiance aveugle. Vous comprendrez bien que la situation actuelle impose… De prendre certaines précautions. »

Alice intervint alors, complétant ce que Samara disait :

« Si nous ne vous accordions aucun crédit, Princesse Zelda, nous n’aurions pas accepté votre invitation. Mais, pour autant, nous ne savons rien de votre royaume, de vos coutumes… Néanmoins, je sens en vous la bienveillance.
 -  Et puis, si ce Ganondorf vous a envoyé si près de nos frontières, c’est certainement dans l’espoir que nous vous annihilions. Dès lors, on peut s’attendre légitimement à quelque  coup fourré… Et l’empoisonnement est un grand classique. »

C’était sans doute une tentative de vouloir se rattraper aux branches, en évitant de trop froisser son hôte. Alice, de son côté, continua à regarder Zelda. Elle était moins sensible que Samara à la magie, mais elle sentait quand même les pulsations qui émanaient du corps de la Princesse. Elle semblait… Très forte. Et en même temps empreinte d’une impressionnante aura, une lueur qui émanait de son corps.

« Qu’est-ce que la Triforce, exactement ? Quelles sont ses capacités ? Et… Qui est ce… Ce Link ? » s’enquit alors Alice.
13  Plan de Terra / Les contrées du Chaos / Re : L'art de la domination [Arillé] le: Janvier 15, 2018, 01:42:23
Alice nota le glissement terminologique. Quand elle avait croisé Arillé pour la première fois, elle parlait d’elle-même à la première personne du singulier. Et là, tandis qu’elle se justifiait, rentrant dans le jeu, elle utilisa la troisième personne du singulier, parlant d’elle comme si ce n’était pas elle. Un curieux choix, qu’Alice avait déjà pu observer chez d’autres esclaves, et qui ne manquait pas de l’interpeller. Était-ce une manière de vouloir marquer sa propre chosification en allant jusqu’à renoncer à son statut d’être humain ? Ou une manière de se dédouaner, de se dire que ce qui vous tombait dessus n’était pas vraiment lié à vous, mais à une autre personne ? Comme une sorte de dédoublement de la personnalité... Alice n’en savait rien, mais, en ce moment, elle s’étonnait surtout elle-même de la facilité et de la joie profonde qu’elle ressentait. Il y avait sans doute le fait qu’elle dominait une elfe, et qu’elle avait, dans les veines, un sang dragonique. Or, les dragons étaient connus pour ne guère apprécier les elfes, qui avaient pendant longtemps été leurs chasseurs. Ou peut-être était-ce juste parce que la Princesse goûtait au plaisir de la domination ?

Elle se laissa en tout cas joyeusement aller, claquant régulièrement son fouet, savourant les coups qu’elle entendait, se pinçant les lèvres, gagnant en confiance, en énergie, multipliant les insultes à l’intention de cette belle elfe soumise :

« Hum... Haaaa... !! Traînée, hmmm... !! Petite... Petite chienne !! »

Des gouttes de sueur commençaient à perler le long du corps d’Alice. Malgré son frêle petit corps, la jeune femme avait une force insoupçonnée, ce qui fit qu’elle finit presque par renverser Arillé. Et, quand la culotte d’Arillé se déchira, et que la jeune elfe se retourna avec les larmes aux yeux, Alice s’arrête brusquement... Et rougit davantage.

*J’y ai peut-être été un peu trop fort...*

Elle ne tenait pas non plus à blesser les autres concubines de Maîtresse Lastrim ! Enfin... Si, elle les blessait quand même, mais juste un peu. Certes, Arillé avait l’air d’être heureuse, puisqu’elle lui fit signe qu’elle allait bien, mais... Jusqu’à quel point incarnait-elle un rôle, et jusqu’à quel point avait-elle vraiment mal ? La domination, ce n’était pas si facile que ça, car il fallait doser, savoir osciller entre douceur et brutalité. Là, Alice estima qu’elle avait trop axé l’option « brutalité », et relâcha le fouet, avant de se rapprocher de la femme.

Fort heureusement, Alice avait d’autres options en tête que de simplement latter le cul de la belle petite elfe.

« Bon... On va dire que ta punition suffit... Pour le moment ! »

Est-ce qu’Arillé percevait son inquiétude ? Alice essayait de n’en rien laisser passer, et récupéra un gode assez gros, avec plusieurs picots sur le pourtour, puis le posa sur sa culotte, le fixant à cette dernière. Elle l’attacha, puis retourna ensuite s’asseoir sur son fauteuil, et écarta les jambes.

« Je vais te baiser avec ça, ma chérie... Alors, tu as intérêt à bien le lubrifier, parce que c’est ton cul qui va prendre cher ! »
14  Plan de Terra / Les terres sauvages / Re : Retour aux sources (PV: Alice Korvander) le: Janvier 15, 2018, 01:41:24
Alice et Ilinia allaient sûrement faire encore l’amour. Visiblement, outre la luxure, la gourmandise semblait aussi être du lot ! Ilinia semblait vraiment avoir de gros désirs envers la Princesse, et, inversement, Alice était très heureuse de revoir son amie d’enfance... Ce qui se caractérisait par une forte bouffée d’amour. Et puis, au-delà de ça, Ilinia était très jolie, et savait comment parler à Alice, lui assurant qu’elle la suivrait n’importe où s’il le fallait. Un sourire coquin étira en retour les lèvres d’Alice, qui se dandina sur place, avant d’entendre Ilinia dire que, outre ses fesses, c’était tout son corps qu’elle voulait manger.

« Oh, tu es comme ça, toi... »

Une mordeuse ? Voilà qui allait rappeler à Alice sa belle Mélinda ! Ilinia cessa alors de jouer avec ses fesses, et la retourna rapidement. En gémissant, Alice se retrouva couchée sous elle, et cligna des yeux. Ilinia la dominait de toute sa hauteur, pleinement réveillée. Les joues rougies, sourire aux lèvres, Alice caressa ses hanches, se pinçant les lèvres, et laissa Ilinia se rapprocher. Elle crut que la guerrière allait l’embrasser, mais, au lieu de ça, elle fila vers son cou, et l’embrassa régulièrement, tout en accompagnant cela de mordillements.

À chaque fois, Alice en couinait, voire hurlait légèrement, se pinçant les lèvres.

« Hmmm... Haaaa... !! »

Est-ce qu’Ilinia avait remarqué les traces de morsure dans le creux de son cou ? Les deux petites incisions ? La signature de Mélinda, la preuve de son passage récent. Mélinda adorait beaucoup boire le sang de la Princesse, et Ilinia, elle, adorait juste savourer son corps. La guerrière s’attaqua ensuite à ses seins, léchant et mordillant encore, faisant mouiller Alice, tout en lui arrachant quelques soupirs supplémentaires. Ses mains se crispèrent sur le lit, et elle ferma les yeux, soupirant encore, tout en se dandinant sur place.

« I-Ilinia, haaaa... Pe...Petite sauvage, hnn... !! »

Continuant à descendre, Ilinia rejoignit ainsi le sexe de la femme, ses lèvres intimes trempées. Alice écarta légèrement les jambes, soupirant encore. Elle se pinça les lèvres, et sentit les mains d’Ilinia soulever son buste. Ses pieds se retrouvèrent alors sur ses épaules, et elle soupira, avant de remuer légèrement, penchant brièvement la tête, les cheveux en bataille. Un sourire se dessina sur ses lèvres, puis Alice se mit à couiner encore quand les doigts de son amante se glissèrent en elle.

« Haaaaa... Hmmmmm... !! »

Oh, comme elle pouvait aimer ça ! Encore, semblait-elle avoir envie de dire... Encore !!
15  Préliminaires / Reglement, histoire et mises a jour / Re : Les Annonces du Staff le: Janvier 14, 2018, 05:06:08
Bonjour à tous,

Petit message pour annoncer, pour ceux qui ne sont pas sur Discord, que la prochaine assemblée générale de l'association aura lieu le Dimanche 21 janvier 2018 à 10h30. Je vous encourage à venir, puisque nous ferons un point sur LGJ, les projets déjà en cours, et ceux qu'on pourrait envisager pour la prochaine année.

Pour rappel, l'AG se déroule sur Discord, accessible pour tout un chacun en cliquant sur la barre "Chatbox" située sur le bord gauche de votre navigateur.
Pages: [1] 2 3 ... 417
Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox