banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Tutorat [PV]  (Lu 539 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7920

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« le: Octobre 26, 2017, 07:35:44 »

Timmy Misori avait toutes les raisons du monde d’être nerveux. Aujourd’hui, dans l’amphithéâtre du lycée, il s’apprêtait à recevoir sa récompense spéciale. Une récompense particulière, qui avait été instaurée très spécialement pour ce lycée, afin d’encourager les élèves à mieux réussir leurs études. Le lycée affichait en effet un taux de réussite catastrophique au test Senta, ce fameux test préparatoire qui était une valeur cardinale pour permettre aux universités d’accepter tel ou tel candidature. C’était l’équivalent du Bac au Japon, un système rigoureux, fondé sur un principe de concours. Or, le lycée Kazuwa était l’un des plus mauvais établissements secondaires du Japon, à tel point que le rectorat envisageait sa fermeture.
 
Pour résoudre le problème, le conseil d’administration du lycée avait, il y a quelques années, décidé une mesure atypique, en organisant une concertation avec les associations de parents d’élèves, associations qui n’ont rien à voir avec leurs homologues occidentaux, puisqu’elles placent la réussite de leurs bambins au-dessus de toute autre prérogative. Elles ont donc approuvé l’initiative de ce lycée, très originale, illégale sous bien des aspects, mais de plus en plus encouragée. Après tout, le Japon était un pays en perte de vitesse, s’essoufflant face à la concurrence chinoise, et qui devait retrouver un nouvel élan, tant pour lutter contre l’abâtardissement de sa population, que contre le taux de procréation en forte baisse.
 
Ce système était officiellement une forme de tutorat visant à aider les élèves les plus mauvais, en les mettant sous le tutorat d’élèves plus talentueux. Concrètement, les dix élèves ayant les meilleurs résultats du lycée formaient les dix ayant eu les résultats les plus médiocres. Simple en apparence… Mais, dans les faits, cette formation était vraiment « totale », car elle allait au-delà de simples heures de formation. Le tuteur pouvait former son élève quand bon lui semblait, et notamment l’accueillir chez lui. L’élève à former devait en effet, selon le règlement, « se mettre à la disposition complète, sous peine d’exclusion, du tuteur ».
 
En réalité, ce système était bien plus qu’un simple tutorat, mais une véritable mise sous tutelle, car le tuteur pouvait faire tout ce qu’il voulait. L’idée n’était pas tant de former les dix rebuts que de les humilier, et ainsi de montrer aux autres élèves ce qui arrivait à ceux qui échouaient. Dans un pays comme le Japon, où l’honneur était une valeur très importante, c’était un système qui avait fait ses preuves, car les tuteurs n’hésitaient pas à humilier cruellement les élèves tombant sous leur coupe.
 
*Et c’est sur moi que ça tombe…*
 
Timmy était l’héritier d’une famille de riches propriétaires terriens qui disposaient d’une fortune considérable, grâce à de multiples résidences ici et là, leur procurant d’importants revenus. Le jeune Timmy était, de fait, un nanti, mais n’avait jamais été très arrogant. C’était même tout l’inverse ! Timmy était incroyablement timide, une timidité maladive dont il n’avait jamais pu se défaire.
 
Seulement, non content d’être riche, Timmy était aussi très intelligent, un génie, dévoué, qui misait dans ses études pour outrepasser sa peur maladive des filles, et ses frustrations sexuelles. Car frustré, Timmy l’était, au point d’avoir des magazines pornographiques dans son casier, et même de s’adonner à ce plaisir, typiquement japonais, de collectionner les petites culottes, et de les enfiler. Aujourd’hui, sous son uniforme, il portait d’ailleurs une belle culotte rose à pois.
 
Étant le premier élève au classement, c’est à lui qu’incombait le premier choix.
 
« Ces dix personnes sont la honte de notre communauté ! expliquait le Proviseur à l’ensemble des élèves, tous réunis ici. Des cancres qui participent à l’avilissement de la société, à l’effondrement de nos valeurs, de notre civilisation ! Des gens qui préfèrent s’amuser et dormir plutôt que travailler et étudier ! Des gens qui, en réalité, ne sont pas capables de s’assumer eux-mêmes. »
 
Le Proviseur sortait son habituelle rengaine devant les dix élèves, prostrés devant l’estrade. Nerveux, Timmy attendait encore. Parmi eux, il y avait notamment Koï, une camarade qu’il connaissait depuis l’enfance, et dont il ne s’expliquait pas la dégringolade, tant elle était talentueuse.
 
*Mais je ne peux pas y arriver, je ne pourrais jamais choisir…*
 
Il ne voulait vraiment pas de ça, mais il n’avait pas le choix ! Ce système expérimental rencontrait un tel succès qu’il était, peu à peu, en train de se développer.
 
« Misori-san ! C’est à vous !
 -  Ohlàlà… »
 
Le jeune home déglutit nerveusement, et s’avança ensuite, quittant le couloir pour atterrir à gauche de l’estrade, devant un petit escalier permettant de la rejoindre, et commença à grimper, observant les dix élèves agenouillés devant lui…
« Dernière édition: Juillet 06, 2018, 03:37:50 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 907

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juillet 06, 2018, 06:54:09 »

Koï n'avait logiquement aucune raison d'être là, elle qui avait été pendant longtemps la deuxième meilleure élève du lycée, juste devant son meilleur ami, et crush secret, Timmy Misori. Intelligente, brillante même, Koï avait pourtant vu ces derniers temps ses notes chuter de façon drastique...vraiment drastique, au point d'être devenue la pire cancre du lycée...et ce de façon volontaire. La raison à ça tenait un une personne...Timmy. Depuis quelques années, le lycée avait mis en place un système très spécial de tutorat, où les dix pires élèves du lycée étaient placés sous la tutelle des dix meilleurs, officiellement pour leur permettre de remonter la pente...mais officieusement, le vrai but de ce système était de donner des esclaves aux meilleurs afin d'encore plus les stimuler.
Koï aurait pu faire partie de ces meilleurs...mais son coeur battait furieusement pour Timmy depuis toujours, sans qu'elle aie eu toutefois le courage de lui avouer ses sentiments pour lui. Hors, Timmy, avec ses résultats, était assuré de disposer à terme de ce statut de tuteur, et donc d'avoir pour lui une esclave. C'était ça, et précisément ça, qui avait fait faire à Koï ce qui était objectivement une énorme connerie, au point où même ses parents l'avaient reniée quand bien même il ne savaient pas "vraiment" pourquoi Koï faisait ça. Mais peu lui importait, elle était maladivement amoureuse de Timmy, et l'idée qu'une autre puisse le lui prendre lui était insupportable, alors elle avait tenté le tout pour le tout.

Aujourd'hui, elle était donc agenouillée au sol d'un piédestral d'une des salles de conférence du lycée, en compagnie des neuf autres cancres du lycée...et elle stressait un peu. Tout ça se basait sur l'optique que Timmy décide de la choisir elle comme esclave, car bien évidemment, Koï n'avait pas son mot à dire, les meilleurs choisissaient eux mêmes la personne dont ils auraient la charge, et quand Timmy fut le premier à monter pour sélectionner sa future esclave...et bien Koï était autant emplie d'espoir que d'une forte appréhension.

Une demi-heure plus tard toutefois, c'est une Koï soulagée et heureuse qui rentra avec Timmy dans une salle de classe, déserte, que lui et la jeune femme avaient à disposition pour eux seuls, afin que les deux puissent officiellement mettre en place un plan d'éducation. Officiellement...

M-Merci de m'avoir choisie Timmy...

Clairement, Koï était très soulagée, heureuse...et même fortement excitée...

Encore que...je devrais normalement...utiliser le terme de Maître...non ?

Timmy avait en effet les pleins pouvoirs sur Koï, car l’extension des droits qu'il avait sur elle était clairement au niveau d'une forme moderne d'esclavagisme, même si clairement Timmy devait pour le coup avoir des questions. Enfin dans tous les cas, Koï prit place sur une table d'élève et...et bien vu qu'elle ne prit pas spécialement la peine de croiser les jambes, et que sa mini-jupe d'écolière était assez courte, Timmy pourrait clairement voir une belle partie de sa petite culotte blanche, et en transparence, de sa touffe de poils pubiens.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7920

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Juillet 06, 2018, 10:01:44 »

Toute une partie du lycée avait été privatisée pour cette cérémonie. Timmy était très nerveux, bien entendu, mais il savait que ce rituel ne pouvait être évité. C’était comme ça que ce lycée avait su améliorer son niveau, et ainsi éviter la fermeture par le rectorat. Le jeune homme était de plus très amoureux de Koï. Il la connaissait depuis des années, depuis l’enfance, et... En fait, oui, pour autant qu’il s’en rappelle, il avait toujours été amoureux d’elle. Mais il n’avait jamais osé s’approcher d’elle, il n’avait jamais osé faire le premier pas, tant elle était belle et intelligente. Timmy n’avait d’ailleurs jamais aimé aucune autre femme, et, depuis qu’il commençait à avoir des érections, que ses hormones se réveillaient, il se masturbait toujours en pensant à Koï. D’ailleurs, sa collection de petites culottes comprenait surtout les culottes de Koï, qu’il se débrouillait pour récupérer au gymnase.

Il la choisit donc d’une voix blanche, les joues rouges. Leur professeur principal les guida donc, en confiant à Timmy la laisse de Koï, avec un collier autour de son cou.

« Nous avons spécialement aménagé les salles pour votre récompense, Misori-san.
 -  Je... Euh... M-Merci...
 -  Nous avons étudié ça en cours d’orientation sexuelle, Misori-san, il est très important que vous accomplissiez tous vos fantasmes sur Koï-chan. »

Preuve de son asservissement, Koï n’avait même pas le droit d’être appelé par son nom de famille. Elle était désignée comme une sorte de chienne, et était d’autant plus détestable aux yeux du corps enseignant qu’elle avait été l’une des meilleures élèves du rectorat. Elle était donc vue comme une paresseuse, une feignante qui préférait procrastiner plutôt qu’étudier.

« Je... Euh... Oui... »

Ses fantasmes... Timmy se pinça les lèvres en ayant une belle érection. En cours d’orientation sexuelle, les élèves apprenaient les enseignements sur le sexe. Les érections, le sperme, la cyprine... Et, surtout, l’idée que le sexe était fondamentalement bon, en ce qu’il permettait de détendre les muscles, de relaxer le corps, et donc d’avoir une meilleure productivité. Tout cela, Timmy le savait, mais Koï... Il n’aurait jamais laissé personne la souiller ! Elle... Elle était à lui, et... La simple idée de savoir qu’elle puisse être avec un autre garçon lui faisait horreur, et c’était finalement bien ça qui l’avait amené à la prendre.

Le senseï les guida donc vers une salle, et confia à Timmy la clef, avant de fermer derrière eux. La salle était insonorisée, et Timmy rougit en voyant, sur une table, une série de sex toys divers et variés : des vibromasseurs, des godes, des pinces, des cravaches, des fouets... Timmy eut encore plus chaud, et Koï lui parla alors. Ses joues s’empourprèrent alors, et il baissa les yeux, en glissant ses mains dans son dos.

« Oh, je... Euh... De... Enfin, voyons, je... Euh... Ce n’est rien, je... »

Elle venait de lui parler ! De l’appeler par son prénom, de le remercier ! Timmy sentit son cœur manquer d’exploser dans sa poitrine devant le comportement de Koï ! Timmy se racla alors la gorge en se rapprochant d’elle, et, après avoir longuement inspiré, releva la tête pour la voir :

« Euh... Je... Tu sais, je... Je me suis toujours de-Demandé pourquoi... Pourquoi tes notes a... Avaient tant baissé, parce que tu... Tu es très intelligente et... Enfin... Euh... »

Timmy se tut encore, terriblement gêné.

Et puis, son érection, elle, ne voulait pas diminuer !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 907

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juillet 18, 2018, 12:46:13 »

On pouvait légitimement se demander à ce stade si Koï n'avait pas quelques problèmes mentaux, pour en arriver à un tel stade volontairement, mais en réalité...elle était juste complètement amoureuse de Timmy. Seulement, sortir avec lui n'aurait jamais été suffisant pour Koï. Si elle était restée si haut dans le classement du lycée, elle et lui se seraient retrouvés séparés du fait qu'ils auraient eu chacun un ou une esclave. La jeune femme en avait donc la certitude, elle aurait été malheureuse, alors que maintenant...maintenant elle mouillait sa culotte tellement elle était excitée. Elle était l'esclave de Timmy, sa chienne, et celle de personne d'autre.
Oh seigneur, comme elle pouvait mouiller alors qu'ils n'avaient encore rien commencé ! Mais quand le jeune homme l'avait choisie, comme elle l'avait espérée, Koï avait du se retenir pour ne pas sauter de joie, y compris quand on lui avait passé un collier autour du cou avec une laisse, que le jeune homme tenait pour l'emmener dans une salle de classe. Accompagnés de leur professeur principal, Koï et Timmy allaient mutuellement se découvrir sous un jour qu'ils n'imaginaient pas.

Ils se retrouvèrent donc tous les deux, dans une grande salle de classe rien que pour eux, et de multiples accessoires étaient mis à la disposition des deux jeunes gens. Koï était quand à elle tellement excitée qu'elle n'était même pas effrayée, en dépit du fait que ça allait être sa première fois. Mais déjà, les bégaiements de Timmy la faisaient doucereusement sourire, et quand il lui demanda péniblement pourquoi ses notes avaient baissées ainsi, Koï lui répondit le plus simplement du monde.

C'est simple...je te voulais pour moi seule...

Une petite boule au ventre se forma chez elle, car malgré la situation, elle était sur le point d'avouer ses vrais sentiments à Timmy. Étrangement, maintenant qu'elle était son esclave, elle avait comme l'impression d'être paradoxalement plus "libre" qu'elle ne l'avait jamais été. Elle se mordilla la lèvre inférieure, avant de descendre de la table pour s'approcher à son tour du jeune homme, franchissant le peu de distance qu'il y avait entre lui et elle.

Je t'aime Timmy...tellement que je ne supportais pas l'idée que tu te retrouve avec quelqu'un d'autre que moi comme esclave. Alors j'ai volontairement fait en sorte de devenir la pire élève de ce lycée, dans l'espoir d'être avec toi...et ça a marché.

Est-ce qu'il allait la prendre pour une folle ? Probablement pas, car Koï allait très vite attaquer. L'excitation de Timmy ne lui était pas passée inaperçue, et elle posa alors délicatement l'une de ses mains sur la bosse de son pantalon. Koï ne le masturba pas, mais moula juste avec la paume de sa main et ses doigts cette excroissance toute dure, le tout en rapprochant encore son visage de celui du jeune homme, son souffle chaud venant le heurter.

Misori-sama...

Ses lèvres s'approchèrent alors des siennes dans un doux et délicat baiser, qui contrastait délicieusement avec la façon dont elle conservait sa main sur son érection. Ne voulant pas qu'il risque de juter dans son sous-vêtement, elle se gardait bien de faire le moindre mouvement avec sa main...même si la tentation était très grande de simplement la glisser dans son pantalon, et d'empoigner directement ce sexe, et de le branler. Elle retira ses lèvres au bout d'un moment, ainsi que sa main, et prit celles de Timmy dans les siennes, en affichant un sourire radieux.

Je suis donc désormais ta chienne...tu as entendu ce que notre Senseï à dit ? Il va falloir que tu accomplisse tous tes fantasmes sur moi, et je serais plus qu'heureuse de m'offrir à toi, Misori-sama...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7920

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Juillet 18, 2018, 07:44:32 »

Timmy avait imaginé bien des possibilités pour justifier le décrochage scolaire significatif de Koï. Un décès dans sa famille, par exemple, ou d’importants problèmes à la maison... Mais il ne s’était jamais attendu, et n’aurait jamais pu envisager la véritable raison. Ainsi, quand la jeune femme lui exposa que tout ça était un plan délibéré de sa part pour devenir son esclave, et qu’elle était en réalité profondément amoureuse de lui, Timmy écarquilla les yeux sous la stupeur. Sa première réaction fut d’ailleurs de se dire qu’elle mentait, qu’elle disait ça pour le flatter, peut-être pour l’adoucir... Puis elle se rapprocha de lui. Instinctivement, Timmy se recula, mais son dos heurta rapidement le mur, et il frémit en sentant la main de la femme sur son sexe, glissant doucement sur son pantalon. Timmy déglutit doucement, une violente érection déformant son pantalon. Sa queue en était d’autant plus impressionnante qu’il était plutôt petit, et le contact de la main de Koï était... Inexplicablement terrible et magique.

*Elle ne peut pas mentir là-dessus, pas sur quelque chose d’aussi important. Elle n’a d’ailleurs aucune raison de le faire, elle... Elle est vraiment amoureuse de moi...*

Amoureuse au point de sacrifier son propre parcours scolaire ? C’était impressionnant, et complètement fou, oui, mais... Non seulement Timmy était bien incapable de juger qui que ce soit, mais savoir que Koï l’aimait venait surtout de faire bondir son cœur, à tel point qu’il en avait du mal à respirer, et avait subitement extrêmement chaud. Une forte chaleur qui croissait dans tout son corps et se concentrait à hauteur de sa queue. Koï se pencha ensuite contre lui, et faillit bien le faire jouir en l’embrassant, collant son magnifique corps contre le sien.

Oui, Timmy n’aurait sincèrement jamais pu imaginer qu’elle puisse être amoureuse de lui, et tout ce qu’il aurait pu dire mourut contre les lèvres de la femme, sur ce long baiser, qui lui sembla pourtant infiniment court. Elle termina ensuite en expliquant qu’elle était sa « chienne ». Les joues de Timmy étaient rubicondes, et il sourit lentement, déglutissant également, essayant de retrouver sa voix :

« Je... Je... »

Timmy gémit encore, son regard oscillant entre la poitrine de Koï et son visage. Il avait encore du mal à fixer ses yeux, tant Koï était belle... Et sa tête bondit brusquement en avant. Il était un peu plus petit que Koï, et fourra son visage contre ses seins, en l’enlaçant aussi, et déclara à son tour à sa flamme à Koï :

« JE T’AIME AUSSI, KOÏ !! »

Ces quatre mots furent sans aucun doute les mots les plus durs qu’il eut jamais à prononcer de sa vie, et il redressa ensuite son visage, retournant embrasser la femme. Un baiser maladroit, hâtif, d’autant que sa bouche était très humide, mais les lèvres de Koï étaient absolument magnifiques. Autant dire que, pour le moment, Timmy avait encore bien du mal à se faire à l’idée qu’il était le « maître » de Koï.

Après ce nouveau baiser, Timmy soupira encore, et frotta son bassin contre le sien.

« Je... Je... Je veux que tu... Que t-tu me... »

Il rougit encore, et trouva étrangement dans les yeux de Koï la force d’avouer son fantasme :

« Je veux sentir ta main sur mon sexe, Koï-chan, et que... Que tu me ma... Ma... Masturbes !! »

Avouer ça lui faisait terriblement honte... Mais l’excitait aussi furieusement !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 907

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juillet 18, 2018, 11:03:20 »

Koï n'avait jamais été aussi heureuse et excitée qu'en ce moment même, où elle pouvait enfin avouer ses sentiments à Timmy sans craindre que quelque chose ne la sépare de lui. Elle était après tout désormais sa propriété. Ce n'était peut-être pas comme ça que els choses étaient présentées officiellement, mais dans la pratique, Koï était de fait devenue une esclave au service de Timmy, et cette pensée lui faisait mouiller sa petite culotte. Masochiste ? Peut-être bien, mais elle était surtout amoureuse à un point difficile à retranscrire, même si le fait qu'elle se soit volontairement mise dans cette situation devait en dire beaucoup.
Lorsqu'elle déclara à Timmy qu'elle avait fait tout ça pour être avec lui, ce dernier avait semblé sur le point de s'effondrer sur lui même, avant que, pour le plus grand plaisir de la jeune femme, ce dernier ne lui avoue aussi ses sentiments. Il était donc tout aussi heureux qu'elle, et le manifesta en l'enlaçant dans ses bras, et en fourrant sa tête contre sa poitrine, avant de revenir l'embrasser fièvreusement.

Hmmm...

Timmy avait beau être un peu maladroit, c'était aussi là toute une partie de son charme, le fait qu'il soit un peu timide. Même si, Koï en était certaine, il finirait bien par se faire à l'idée que la jeune femme était désormais son esclave, car elle allait tout faire pour que cela lui rentre dans la tête.
Et Dieu...qu'est-ce qu'il pouvait bander fort ! Timmy était légèrement plus petit que Koï, mais la lycéenne avait bien l'impression que la taille de son corps n'avait aucun lien avec la taille de son sexe, qu'elle devinait déjà bien gros et large sous sa main. C'est alors que, passant outre sa timidité, Timmy lui demanda de le branler, ce à quoi Koï répondit par un beau sourire d'allumeuse.

Tout de suite Misori-sama.

Koï resta collée contre lui, à le plaquer contre le mur, alors que ses mains s'afférèrent sur le pantalon du jeune homme. Elle défit d'abord sa ceinture, avant de déboutonner son pantalon et de tirer sur la fermeture éclair. Ce fût à ce moment que Koï se mit à genoux devant lui, tout en faisant glisser son pantalon le long de ses cuisses...et c'est là qu'elle se rendit compte que Timmy portait une petite culotte qui ne lui était pas étrangère, puisque c'était l'une des siennes qui avait disparu déjà plusieurs mois auparavant.

Oh...mais c'est que je la reconnais. Alors c'est toi le redoutable voleur de mes culottes dans le vestiaire du gymnase ?

Koï en avait vu disparaître...une certaine quantité, ce qui à un moment l'avait bien entendu effrayée...mais plus maintenant qu'elle avait la certitude que c'était l'oeuvre de Timmy, et il suffisait de voir à quel point elle souriait pour se rendre compte qu'elle n'en était absolument pas offensée. Koï posa alors le bout de son doigt sur le gland du sexe du jeune homme, qui était toujours moulé sons sa fine culotte blanche.

Ma foi, maintenant tu n'aura plus à me les voler, puisqu'il te suffira de me les demander.

Koï posa alors ses mains sur les rebords de la culotte pour la faire finalement elle aussi glisser le long des jambes de Timmy, et elle libéra son sexe qui était...conforme à ce qu'elle s'était imaginée en le touchant à travers son pantalon. Timmy avait une belle verge bien enflée, longue et large, qui pulsait tant il était excité...surtout quand Koï se lécha la paume d'une de ses mains pour l'imbiber de salive, avant de commencer à le branler.

Là...là Misori-sama...mon maître...laissez votre petite pute vous faire du bien...

Honnêtement, Timmy était si excité qu'elle doutait qu'il puisse se retenir bien longtemps, surtout pour la première fois où une main autre que la sienne, mais bien celle de la fille dont il était amoureux, était en train de le branler. Mais ce n'était clairement pas grave, d'autant que Kpï s'était justement mise à genoux devant lui pour satisfaire, au passage, l'un de ses propres fantasmes...celui de se faire couvrir le visage de sperme, autant dire qu'elle attendait impatiamment que Timmy lui jute dessus !
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7920

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Juillet 19, 2018, 01:10:46 »

Tout ça semblait... Totalement surréaliste. Timmy avait d’ailleurs encore bien du mal à réaliser ce qui lui arrivait, à se faire à l’idée que Koï, la femme qui nourrissait tous ses fantasmes, avait été jusqu’à s’abaisser à ce point pour... Pour être avec lui, pour être proche de lui ! Timmy en était sincèrement ému, ce qui ne faisait que renforcer son érection. Oui, il allait falloir un peu de temps pour qu’il réalise, pour qu’il redescende sur Terre, et qu’il accepte pleinement d’avoir Koï comme esclave. Toutefois, et dans la confusion, Timmy avait oublié une chose cruciale, que Koï ne manqua pas de remarquer en abaissant son pantalon : il portait sa culotte ! Timmy rougit furieusement  en déglutissant. Impossible de nier ! Et, effectivement, il avait volé un certain nombre de culottes appartenant à Koï.

« Je... Euh... »

Comment se l’expliquer ? Timmy avait beau avoir un nom et un physique d’Occidental, il avait toujours vécu avec cette passion typiquement nippone pour les petites culottes, a fortiori les culottes de Koï, qu’il... Qu’il aimait, non seulement enfiler, mais aussi renifler, et même embrasser, lécher. Il avait l’impression de sortir la délicieuse odeur de Koï en se frottant contre le tissu, et, quand il les portait, il avait toujours de belles érections... Mais il n’avait jamais eu, jusqu’à présent, une telle trique ! Oh, sa queue lui faisait même terriblement mal, alors, quand la douce main de Koï se posa sur son sexe, un long frisson traversa tout le corps du jeune homme, qui soupira lentement en fermant les yeux.

Le pire à entendre fut que, non seulement Koï n’était pas choquée par le fait qu’il lui vole ses petites culottes, mais qu’elle était aussi prête à... À les lui offrir ! Cette proposition le fit écarquiller des yeux, mais il n’était plus en état de réfléchir, surtout que, après cela, la femme s’attaqua enfin à son érection lancinante. Sa tête se retrouva contre la poitrine de la femme, et Timmy soupira, crispant et décrispant ses mains en sentant les doigts de Koï se serrer autour de son sexe, venant le masturber sensuellement, remuant de haut en bas, glissant sur sa belle verge.

« Oh... Koï-chan, haaaa... »

Il se dandina doucement sur place, entrouvrant les lèvres en soupirant longuement, puis les pinça ensuite. La femme continuait à lui faire du bien, du bien, tant de bien, oh, que c’était bon ! Comment était-il supposé pouvoir lutter contre ça ? C’était tout simplement impossible ! Impossible !

« K-K-Koï, hmm... »

Oh, il aurait aimé tenir, oui, il aurait aimé être un magnifique amant, mais Timmy était encore vierge, et tellement excité que...

Ses mains se crispèrent sur les cuisses de Koï, avant de la sentir se déplacer, se mettant devant lui. Il déplaça ses mains, et les serra alors nerveusement, fortement, sur les cheveux de la jeune femme.

« Haaaa... Puuu... PUTAIN !! »

Il hurla en jouissant, et balança une purée de foutre sur le visage de Koï. Timmy avait le sentiment de n’avoir jamais juté aussi fort, et aussi longtemps, car, à chaque fois qu’il pensait en avoir terminé, une nouvelle vague remontait en lui, et le faisait encore jouir ! Et le tout, bien évidemment, sur le visage de Koï, qui, pour le coup, était clairement aux premières loges...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 907

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Août 07, 2018, 05:37:48 »

Oh oui, Koï avait longuement rêvée de ce moment là, l'avait espéré depuis qu'elle avait pris la décision  de volontairement saboter sa scolarité, juste dans l'espoir d'être l'esclave de Timmy. Son espoir s'était concrétisé, et clairement, elle comptait bien faire savoir à Timmy toute la reconnaissance et l'amour qu'elle éprouvait à son encontre. Koï le branlait donc généreusement, c'était la première fois qu'elle posait sa main sur une bite, dure et toute chaude, mais elle s'était longuement entraînée sur un godemichet qu'elle avait achetée en secret quelques semaines auparavant.

Han Maître...oui...

A genoux devant lui, comme sa belle petite pute soumise qu'elle était, Koï regardait amoureusement Timmy alors que se dernier était tout tendu, et indéniablement sur le point d'avoir un orgasme. Il ne pouvait en être autrement, il était très excité, et vierge, c'était donc la première fois que la main d'une fille se posait sur sa queue pour le branler. Mais ce n'était pas grave, Koï au contraire était heureuse, et s'était mise à genoux devant lui pour recevoir toute sa belle crème sur son visage. Timmy se rapprocha de plus en plus du point de rupture, et Koï de son côté approcha son visage de la queue de son maître, fermant les yeux, et ouvrant grand la bouche.

Haaaaa...

Tandis qu'elle masturbait plus énergiquement Timmy, la jeune femme dans sa position agenouillée n'avait pas pu résister à l'envie de glisser son autre main dans sa culotte pour se caresser elle même, sous le coup elle aussi d'une forte excitation, qui atteint un pic supplémentaire en sentant les premiers jets de sperme lui arriver sur le visage. Koï poussa un couinement de plaisir, elle ne pouvait pas regarder de peur de recevoir du sperme directement dans l'oeil, mais elle entendant Timmy gémir et soupirer, et surtout, surtout, tout ce foutre lui mâculer progressivement le visage. Preuve de l'excitation de son maître, ce dernier relâcha une belle quantité de sperme chaud sur le visage de son esclave, mais quelques jets partirent aussi plus loin dans ses longs cheveux, et plus bas, à la fois dans sa bouche grande ouverte, et sur sa chemise.
Koï se trouva donc bien mâculée de foutre, et resta ainsi encore quelques instants, terminant de gentiment branler Timmy qui termina lui son orgasme. Elle était absolument amoureuse de cette sensation, de cette crème chaude et gluante sur sa peau. La sensation en elle même était assez agréable, mais c'était surtout le fait de savoir que c'était parce que Timmy lui avait joui dessus qu'elle adorait ça. Koï fit rouler sa langue quelques secondes dans sa bouche, remuant le sperme qui s'y trouvait, avant de l'avaler.

Hum...Han maître votre sperme...il est si bon...

Tellement que Koï porta alors ses mains sur son visage, et récupéra à l'aide de ses doigts le foutre qui s'y trouvait. Elle commença naturellement par ses paupières, afin qu'elle puisse ouvrir les yeux, et voir l'expression de Timmy pendant qu'il la regarderait en train de déguster son sperme. Koï y allait d'ailleurs franchement et sans aucun dégoût. La jeune femme s'était demandée quelle serait sa réaction dans cette situation, mais elle était contente de constater que le sperme de Timmy avait un goût plus qu'acceptable. Mais même si Koï avala une bonne partie du foutre qu'elle avait sur elle, elle ne toucha pas aux quelques filaments qui parlaient dans ses longs cheveux noirs, et avait laissé ceux tombés sur sa chemise l'imprégner.

Oh zut...ma chemise...oh maître, je suppose que je dois l'enlever n'est-ce pas ?

Bon Dieu... si Timmy aurait indéniablement besoin de temps pour se faire à l'idée que Koï était son esclave, elle au contraire semblait déjà avoir parfaitement endossée ce rôle. Sa chemise étant salie au point d'être devenue transparente par endroits, Koï entreprit alors de la déboutonner, lentement, de façon à laisser Timmy voir peu à peu sa poitrine se découvrir. Et d'ailleurs, sans doute plus rapidement que ce qu'il aurait cru, car Koï ne portait pas de soutien-gorge sous sa chemise, il vit donc directement les beaux seins de la jeune femme. Koï n'avait pas la poitrine la plus grosse du lycée, mais ses seins étaient doux et fermes, très agréables. A moitié nue devant son maître, Koï se redressa alors et vint l'embrasser furieusement, en se blottissant contre lui.

Oh Timmy. J'ai tellement rêvée de ce moment, où je serais ta petite pute...et c'est encore mieux que ce que j'aurais pu imaginer...regarde...

Koï se recula alors de quelques pas, pour s'asseoir sur une table d'élève...et écarter grandement ses cuisses. Elle laissa ainsi le soin à Timmy de regarder sa belle petite culotte blanche qui, fait notable, était bien trempée au niveau de son entrejambe, et laissait apparaître en légère transparence ses poils pubiens sur son mont de vénus, bien que ses lèvres intimes elles semblaient parfaitement épilée.

Regardez maître comme je mouille...pour vous...votre esclave mouille tellement pour vous...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7920

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #8 le: Août 08, 2018, 02:01:02 »

« Maître »... Koï-chan avait beau répéter ce mot inlassablement en le désignant, Timmy n’avait rien d’un « maître ». Incapable de réfléchir calmement, il se mit à jouir copieusement, crachant des jets de foutre sur le corps de Koï-chan, salissant sans vergogne son chemisier, et rougit furieusement en le constatant. Son premier réflexe fut d’ailleurs de s’excuser d’avoir été si sale, d’avoir sali à ce point le magnifique chemisier de Koï, mais celle-ci exprima au contraire sa profonde surprise en se retrouvant ainsi décorée.

*Quoi ? Elle aime ça ? Genre... Vraiment ?*

Timmy déglutit doucement, observant les lèvres magnifiques de Koï-chan. Il avait... Il avait joui dedans, et, pire encore, il avait aimé ça... Non, il avait adoré ça ! Quel genre d’odieux pervers était-il donc ? Mais le pire était encore à venir, car il vit Koï-chan s’amuser à remuer ce sperme dans sa bouche. Il le vit clairement avec ses mouvements de langue, et entendit ensuite Koï-chan déglutir en avalant le sperme. Sa gorge remua un peu, et il comprit qu’elle venait d’avaler... Ce qui l’excita encore furieusement. Serrant les poings, Timmy releva la tête en la regardant de nouveau.

Après s’être occupée du sperme dans sa bouche, Koï-chan se chargea de son chemisier. Celui-ci était en effet très sale, et il vit alors Koï commencer à déboutonner ses boutons. Si Timmy restait silencieux, ses yeux et son expression faciale parlaient pour lui. Yeux écarquillés, bouche entrouverte, il observait chaque bouton se détacher, n’osant pas croire à ce qui allait se passer. La femme jeta le chemisier au sol, révélant... Révélant une image si parfaite que la queue de Timmy se redressa encore, durcissant furieusement. Le jeune homme bandait méchamment, peinant à croire qu’elle était sérieuse sur le fait d’aimer son sperme... Car lui-même avait déjà goûté un peu de son jus dans les toilettes, et avait trouvé ça... Ecœurant.

Mais là, ses yeux s’étaient fixés sur ses magnifiques seins.

*Elle... Elle n’a pas de soutien-gorge !!*

Il voyait deux obus le fixer, avec deux pointes roses, et n’arrivait plus à parler. Plus aucun son ne sortait de sa bouche, tant il était... Fasciné parce qu’il voyait. C’était là le seul mot qui convenait. Cette vision le fascinait, le faisait rêver, et Koï le réveilla finalement de sa léthargie en l’embrassant énergiquement. L’homme soupira, et posa ses mains sur les hanches de la femme, sentant sa délicieuse peau, chaude, tendre, douce. Ses doigts la caressèrent, et il frémit doucement, succombant aux lèvres magnifiques de la femme.

Après cela, Timmy cligna des yeux, et la vit se déplacer, rejoignant une table, où elle écarta ses jambes, montrant ses cuisses avec sa culotte blanche, délicieusement trempée. Timmy se redressa alors, et la regarda, oscillant entre sa délicieuse culotte et ses seins.

« Ko-Koï-chan, tu... Tu es si belle... »

Timmy se rapprocha gauchement d’elle. Sa queue lui faisait de nouveau très mal, ce qui était d’autant plus étonnant qu’il venait de jouir. Il déglutit lentement en se rapprochant encore.

« Je... Euh... Je... »

Sa passion coupable fut finalement la plus forte, et il se mit à genoux devant elle. Ses mains caressèrent ses hanches, et il entreprit de lécher sa culotte, déposant plusieurs baisers dessus au passage, et s’y attaqua avec passion, léchant goulûment et énergiquement cette partie de son corps.

« Hmmm... Koï-chan, hmmm, ta culotte est si douce, si tendre, hmmm... »

Il avait du mal à retenir sa salive, déglutissant à plusieurs reprises, tout en continuant à l’embrasser, et à la lécher aussi, sa langue filant dessus, creusant des plis le long de la culotte, remontant fortement.

Si belle, elle était si belle !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 907

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Août 09, 2018, 05:47:38 »

Timmy ne pourrait pas résister à une telle invitation, pas après que Koï aie eu la certitude qu'il était un fétichiste des petites culottes...et plus précisément des siennes. Alors, avoir l'opportunité d'aller la lécher alors que Koï était en train de la porter, et qu'elle était en train de mouiller comme une petite catin, cela devait être une forme d'aperçu du paradis pour le jeune homme. Bien sûr, il hésita un peu, mais c'était pour le coup moins par timidité que par hésitation sur la marche à suivre. Koï était là, les seins à nus, et elle écartait ses cuisses pour lui montrer sa petite culotte...les possibilités étaient tellement larges, surtout que la jeune femme était prête à accepter le moindre des fantasmes de Timmy.
Ce dernier finit toutefois par commencer à se rapprocher, tout en déclarant qu'il la trouvait très belle. La sincérité qui émanait de ce compliment fit rougir Koï, qui était à ce moment probablement la plus heureuse des femmes sur Terre. Elle avait beau s'être vu privée de quasiment tous ses droits, le fait d'être l'esclave de Timmy la rendait heureuse...et aussi passablement excitée.

M-Merci Misori-sama...

Le souffle lui manquait néanmoins, car elle le vit se mettre à genoux devant elle, son visage juste à hauteur de son intimité.

Oh Timmy...Haaaaaaan !!!!

Koï se crispa fortement quand elle sentit les lèvres, et la langue de son jeune maître se poser sur sa culotte. Cette dernière était trempée de cyprine, ce qui faisait qu'elle tendait à coller à ses lèvres intimes, et donc à réduire considérablement l'effet de barrière qu'elle offrait entre son intimité, et la langue de Timmy. Son maître était donc, en quelque sorte, en train d'offrir à Koï son premier cunnilingus et...et même si Timmy ne visait pas particulièrement son clitoris, la sensation était malgré tout infiniment plus intense que lorsqu'elle se caressait elle même, à l'aide de ses doigts.

Ah...Aaaaaah...Han o-ouiii...Hmmmmmm !!!!

Koï crispait ses doigts sur le rebord de la table, les serrant très fort. Elle n'osait pas vraiment glisser ses doigts dans les cheveux blonds de Timmy par peur de les tirer trop fort. Oh Seigneur...elle s'était attendue à ce que ce soit bon...mais à ce point ? Les gémissements de Koï n'étaient clairement pas feints, alors que Timmy léchait cet endroit intime de son anatomie pour la toute première fois. Le jeune homme allait clairement pouvoir sentir que la jeune femme mouillait d'avantage encore, la traînée de cyprine sur sa culotte se répandant sur le tissu comme une traînée.

Nyaaaaa !!! Oh p-pitié continue !!! Oh maître j-je...je vais...j...HAAAAAAAAAAN !!!!

Koï se tendit alors brusquement comme une corde de violon, ses jambes tendant à se replier sur elle même, tout en ayant toujours les cuisses bien écartées. La jeune femme eût donc à son tour un bien bel orgasme, qui paracheva l'état pour le moins...catastrophique de sa culotte. En l'absence de ce sous-vêtement, nul doute que Timmy aurait eu le visage aspergé de cyprine, Koï était si excitée...
Il lui fallu un moment avant d'arriver à reprendre son souffle, la jeune femme était légèrement en sueur, mais surtout elle avait l'impression d'avoir courru un marathon...en même temps d'avoir eu l'un des plus beaux orgasmes de sa vie. Et encore, Timmy n'avait utilisé que sa langue, sans même trop savoir ce qu'il faisait sans doute...

Ah...Ah...

La jeune femme respira lourdement pendant encore un temps, avant de subitement descendre de la table. Elle se mit à genoux devant Timmy qui l'était lui aussi pour aller l'embrasser, une main sur sa nuque...l'autre sur son sexe, qu'elle commença à masturber. La jeune femme avait chaud, terriblement chaud, elle était excitée comme jamais.

Timmy...oh Timmy...

Elle déplaça alors sa main sur l'une des épaules du jeune homme pour le pousser délicatement, l'amenant à s'allonger sur le sol, tandis qu'elle même se redressa. Debout, Koï glissa alors ses mains sous sa jupe, et fit glisser sa culotte trempée le long de ses jambes. Pas besoin d'être un pro du sexe pour comprendre que Koï avait la ferme intention de s'empaler sur lui. Encore vierge, tout comme son maître, elle était toutefois dans un tel état d'excitation que la peur de la première fois n'était absolument pas présente. Elle retira donc sa culotte, la tenant encore d'une main, alors qu'elle alla se mettre à califourchon sur Timmy.

J'ai tellement envie de toi...regarde comme j'ai mouillée ma culotte...

Elle la tenait entre ses doigts, et des gouttes de cyprine en tombaient tant elle était imbibée par ce liquide. Mais surtout, elle vint délicatement la poser sur le visage du jeune homme...consciente qu'il allait adorer ça. Pendant ce temps, elle se déplaça légèrement, de sorte à ce que la bite toute tendue de Timmy, pointée vers le haut, n'entre en contact avec la toison de poils pubiens de la jeune femme. Sans un mot, elle se redressa alors légèrement, tout en saisissant la queue du jeune homme d'une main afin de la guider vers ses lèvres intimes...et elle s'empala d'un coup sur lui.

HMMMMMM !!!!!

Koï sentit son hymen se faire percer par cette queue, qui était complètement fourrée dans sa chatte serrée, et commença instinctivement à onduler son bassin...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7920

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #10 le: Août 10, 2018, 03:15:51 »

Le jeune Timmy était aussi nerveux qu’excité. Il léchait la culotte de Koï-chan… Il léchait la culotte de Koï-chan ! Même dans ses rêves les plus fous, il n’aurait jamais pu imaginer se retrouver dans une telle situation. Là, il se frottait furieusement, entendant Koï-chan gémir, réalisant qu’il la faisait gémir ! Timmy aurait à ce moment bien pu se masturber, mais il était en réalité bien trop absorbé par ce qu’il faisait, par la sensation de cette culotte se frottant contre sa bouche, pour penser à autre chose. Réalisait-il seulement que Koï-chan mouillait furieusement ? Difficile à dire, car, non seulement la culotte les séparait, mais Timmy salivait aussi beaucoup. Il s’appliquait énergiquement, essayant de ne pas trop ressembler à un affamé, ce qui l’amenait parfois à s’arrêter. Il relevait alors la tête, avant de sentir les doigts de Koï-chan sur ses cheveux bouclés, puis déposait alors des baisers sur la culotte… Et allait ensuite la mordre entre ses dents. Il tira ainsi à plusieurs reprises sur le tissu, et remarqua alors de fines traînées liquides sur la peau de Koï-chan, là où sa langue n’était pas passée.

*Qu’est-ce que… ?!*

Intrigué, le jeune home approcha ses lèvres, et lécha l’aine de la femme. Il ne sentit toutefois rien de particulier, et trembla sur place en constatant qu’il s’agissait de… De la cyprine de Koï-chan ! La jeune femme était en train de mouiller devant lui ! Cette perspective amena les yeux de Timmy à s’écarquiller de stupeur, puis il recommença à lécher, plus frénétiquement encore. Inexpérimenté, il sentait toutefois, sous sa langue, une crevaison, un effondrement de la chair de Koï-chan, une fissure dans laquelle il concentra ses assauts linguaux, tandis que ses mains s’appuyaient sur les cuisses de la femme. Tout concentré dans son office, il avait vaguement conscience de la douleur de sa queue, mais n’y accordait qu’une importance très relative, afin de se focaliser presque exclusivement sur l’intimité de Koï-chan.

Tout en s’occupant à la lécher, il sentit alors, au bout de plusieurs minutes de frottement, la mouille venir de plus en plus vite, et dans des quantités de plus en plus impressionnantes, jusqu’à ce que Koï-chan ne jouisse ! Ému, Timmy la vit ensuite retirer sa culotte, et la brandir sous son nez. Quelques gouttes tombèrent même sur le visage de Timmy, qui, fasciné, observait tout cela, en comprenant peu à peu qu’il avait réussi l’impensable. Oui, il avait fait jouir Koï-chan !

*Je… Je l’ai fait jouir ? M-Moi ?*

Le jeune homme avait encore bien du mal à y croire. Il se pinça doucement les lèvres, sentant une vague de fierté le traverser. Dans un état second, il avait répondu avec envie au baiser de Koï-chan, et se trouva ensuite couché au sol, avec sa queue dressée… Et bien douloureuse. Ses yeux s’écarquillèrent lorsqu’il vit Koï-chan se rapprocher de son sexe, tenant toujours sa culotte d’une main. En réalité, en ce moment, Koï avait très envie de conserver auprès de lui cette précieuse relique. La culotte où il avait fait jouir Koï-chan… Autant dire que c’était une relique sacrée !

Mais même sa fascination pour les culottes de Koï s’effaça devant ce que son amour lui préparait. En effet, elle se positionna au-dessus de lui, approchant son sexe du sien. Le jeune homme rougit confusément en se tortillant doucement sur place.

« K-Koï-chan… »

Ça y est, il allait le faire ! Timmy allait perdre sa virginité ! Il déglutit lentement, conscient de l’imminence de ce moment. Il cherchait quelque chose à dire, un bon mot à formuler, afin d’immortaliser l’évènement… Puis Koï-chan s’abattit brusquement sur lui ! Timmy écarquilla les yeux et posa ses mains sur les hanches de sa partenaire, serrant nerveusement ses doigts. Il en eut le souffle coupé, sentant sa queue se serrer dans cet espace chaud, étroit, et… Humide, très humide. Il ferma les yeux pendant quelques secondes, avant de les rouvrir.

Koï-chan s’était enfoncée profondément, et il n’avait même pas pris conscience d’avoir percé son hymen. En revanche, il sentit un liquide poisseux couler le long de sa queue. Il voulait lui demander si elle n’avait pas mal, car elle s’était tout de même abattue très rapidement et très profondément sur lui, mais elle se mit brusquement à remuer, et le plaisir tua, à nouveau, toute forme de discussion. Timmy se contenta de grogner et de soupirer longuement, en sentant Koï-chan se livrer à une danse hypnotique, avec ses seins qui se mirent à remuer devant son nez, tout le corps de la jeune femme semblant être comme en transe, l’envoûtant sur place.

« Koï-chan, hnnnn… »

Son nouvel orgasme approchait… Et il allait jouir dans le corps de Koï-chan !

Clairement, c’était là le plus beau jour de sa vie !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox