banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: La Récompense [PV]  (Lu 278 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6438

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« le: Juin 14, 2017, 01:13:00 »

« On a gagné ! Putain, on a gagné ! »

Qui aurait pu croire qu’ils gagneraient ? La joie était aisément perceptible dans le cœur des joueurs. Ils venaient de remporter la finale ! Certes, c’était loin d’être la Coupe du Monde, mais remporter la Coupe junior du Japon, ce n’était tout de même pas rien non plus. L’équipe municipale de Seikusu avait réussi un véritable exploit, car c’était la première fois, depuis que le club de football existait, que l’équipe remportait la coupe. Ils avaient remporté le match au terme d’un combat dur et âpre, qui avait commencé par un penalty adverse, puis par un but sur une reprise de volée suite à un corner. 2 – 0 dans les dix premières minutes, et le score s’était aggravé jusqu’à la mi-temps.

3 – 0. Une défaite quasiment assurée, au grand désespoir du rude capitaine de l’équipe, un jeune homme fier et fort, qui était un attaquant terrible, mais qui avait été tellement marqué pendant la première mi-temps qu’il n’avait pu mener aucune action concrète. Leur coach avait donc choisi de leur rappeler comment les motiver. Une motivation très particulière, qui ne pouvait fonctionner qu’à Seikusu, et qui avait particulièrement séduit le capitaine de l’équipe, qui avait repris la mi-temps avec une forte érection.

Kojiro Hyuga avait redoublé d’ardeur, se montrant plus brutal. Ça avait toujours été son problème... Un joueur bon, offensif, mais très violent, qui avait surtout été suspendu pour avoir frappé ses adversaires. Il avait même écopé d’un carton jaune pendant la finale, mais avait su insuffler une dynamique, et avait enchaîné les buts.

3 – 2 à la 90ème minute, et il avait marqué dans les arrêts de jeu. Le match s’était ensuite poursuivi dans les prolongations, et Hyuga avait marqué le but de la victoire. Le but de la délivrance... Et, alors qu’il faisait son speech, et récupérait sa coupe, il réalisa qu’il était encore excité, et que son érection était revenue.

Le coach leur avait promis une récompense s’ils gagnaient, et, pour les motiver, l’homme avait usé du pouvoir sacré et fondamental du sexe. L’équipe, remplaçants compris, se composait de 20 joueurs, qui avaient tous travaillé dur pour remporter cette coupe. Ils remontaient donc vers leur vestiaire, où leur récompense les attendait. Et l’entraîneur avait même été jusqu’à faire des vidéos de leur récompense faisant des strip-teases pour les motiver.

Autant dire que les hommes étaient impatients. Si plusieurs venaient de Mishima, beaucoup étaient, en revanche, des lycéens normaux, qui fantasmaient sur toutes les rumeurs émanant du lycée, et qui envisageaient parfois de s’y rendre, avec la promesse de délicieuses orgies. Et la fille que l’entraîneur avait récupéré était, justement, une lycéenne de Mishima, qui faisait partie du club des pom-pom girls de ce lycée.

Hyuga entra le premier dans les vestiaires, et la vit...

Leur récompense, qui les attendait avec impatience ! Et eux se rapprochèrent. Ils avaient couru pendant 120 minutes, et étaient tous en sueur, avec leurs cheveux collants leurs visages, des plaques de sueur visibles sur leurs maillots, et des triques qui se formèrent progressivement.

Difficile de se méprendre sur leurs intentions, eux qui avaient passé toute une saison à voir leur entraîneur les stimuler en jouant avec leurs libidos, adolescents qui, pour la plupart, ne rêvaient que d’une chose : finir à Mishima.

« On a gagné, précisa-t-il. Alors... On va avoir notre récompense, hein ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juin 14, 2017, 12:30:14 »

Atsuma Ayumi était à n'en point douter la raison principale du succès de cette équipe en ce jour de finale. Un petit club, très modeste, qui n'avait encore jamais gagné  le moindre titre depuis sa création, et qui était menacé de disparaître faute de sponsors. Cette année avait été celle de la dernière chance, et le coach avait donc décidé d'user des grands moyens pour motiver ses joueurs, il avait fait appel à une cheerleader...elle.
Ayumi était une lycéenne au lycée de Mishima, mais sa principale activité extra-scolaire était tournée vers cette activité de supporter les joueurs d'une équipe de sport en petite tenue sexy. Autant dire qu'à Mishima, ce club était fortement populaire. Les équipes de sport du lycée brillaient d'ailleurs beaucoup grâce à ces pompom girls très dévouées, très belles, et surtout très perverses. Les "troisièmes mi-temps" dans les vestiaires étaient systématiques lors de victoires de ces équipes, dont les joueurs étaient récompensés par leurs pompom girls par de belles orgies. Ce n'était toutefois valable qu'en cas de victoires, autant dire que quel que soit le sport pratiqué, les joueurs se dépassaient systématiquement, bénéficiant d'une raison supplémentaire de gagner, qui primait même sur tout le reste.

Le club de cheerleaders était toutefois victime de son succès, et toutes les équippes surportant les autres clubs de sport du lycée étaient complètes. Un problème que le club avait réglé en obtenant une dérogation de la aprt de la direction, qui autorisait les lycéennes inscrites au club à pratiquer dans des équipes extérieures au lycée, tout en faisant rentrer cette activité dans le cadre des options extra-scolaires.
C'est comme ça que ce club modeste avait pu avoir la chance de disposer d'une cheerleader, qui avait galvanisée les troupes durant cette année décisive. Ils avaient remporté cette fois assez de matchs pour aller en finale, mais cette dernière s'était très mal déroulée à l'issue de la première mi-temps. Ayumi était alors voir le coach, avant que les joueurs ne rentrent dans le vestiaire, et lui avait fait part de son idée pour motiver les joueurs, ainsi que son volontarisme à la mettre en place. Elle avait proposé de s'offrir à toute l'équipe, dans le vestiaire, après le match, si ces derniers remontaient le score et gagnaient la coupe. Elle savait pertinnement que tous les joueurs fantasmaient sur elle, et la mataient, rêvant de coucher avec elle, et elle s'était dit qu'une telle proposition ne pouvait que les motiver.
Et elle avait eu bien raison.
A l'issue du match, le score était remonté, et Ayumi avait sauté de joie lorsque le quatrième et dernier but avait été marqué par le capitaine de l'équipe. Il avait été très bien soutenu par tous les autres joueurs, mais c'était lui qui avait été responsable des buts et de cette remontée spectaculaire, qui signait aussi la continuité du club. Ayumi s'était alors rapidement dirigée vers les vestiaires de l'équipe, où elle les attendait, elle savait qu'ils ne s'attarderaient pas trop après la remise de la coupe, et rapidement, elle entendit les pas des joueurs s'approcher.

Ils entrèrent alors. Encore essoufflés de leur performance, leurs corps et leurs vêtements imbibés de sueur, il se dégageait de ces jeunes hommes une forte odeur qui était loin de déplaire à la jeune femme, car c'était aussi l'odeur d'une grande excitation. Tous la regardaient, et elle pouvait voir leurs shorts déformés par leurs érections, ils bandaient en la voyant, en sachant ce que leur victoire signifiait. Plus qu'une coupe, ils allaient pouvoir la baiser. Elle sourit d'ailleurs, révélant ses belles dents blanches, à la question que le capitaine lui posa.

Bien sûr Hyuga ! Pourquoi tu crois que je me trouve dans le vestiaire des garçons de l'équipe hum ?

Elle s'approcha, délicatement, et sensuellement, de la masse de jeunes hommes qui se trouvait face à elle. Une vingtaine d'adolescents en rut, qui la regardaient avec envie, et la désiraient. C'était l'une des raisons pour laquelle Ayumi avait cherché un club où elle serait la seule cheerleader, et non pas avec d'autres...parce qu'elle allait avoir tous ces garçons pour elle toute seule. Un gangbang qui promettait d'être intense, pour son plus grand plaisir !

Et je n'ai qu'une parole. J'ai dit que si vous gagniez cette finale, à l'issue du match, j'offrais mon corps à toute l'équipe pour vous féliciter. Et, aux dernières nouvelles, c'est bien ce qui s'est passé non ?

Elle lança alors un regard aux alentours d'elle, en se focalisant sur les érections des joueurs.

Et vous bandez bien dur en plus tous ! L'énergie que vous avez mis dans la deuxième partie du match, tout ça pour pouvoir m'avoir, c'est flatteur...très flatteur.

Elle s'approcha alors du capitaine, et glissa sans difficultés une de ses mains dans le short du jeune homme pour aller saisir sa queue tendue avec ses doigts fins et doux.

Vous allez tous avoir l'occasion de me passer dessus les garçons...mais j'aimerais avant donner une petite gâterie à votre capitaine, qui a marqué les quatre buts qui ont permis ça possible, vous n'avez rien contre ? Après, je suis toute à vous mes chéris !
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6438

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Juin 14, 2017, 01:22:16 »

Originaire d’Okinawa, Hyuga avait conservé un ton bronzé, qui était assez rare chez les Japonais, qui étaient plutôt pâles. C’était un héritage familial qui faisait toujours son petit effet, couplé à son ossature et à sa musculature impressionnante. Ce fonceur s’était démené comme un fou pendant toute la seconde mi-temps, non seulement par hargne et par soif de la victoire, mais aussi poussé par des besoins beaucoup plus prosaïques et matériels. Hyuga faisait partie de ces lycéens qui n’étudiaient pas au lycée Mishima, et qui envisageait de plus en plus de s’y rendre clandestinement. Toutes les rumeurs qui circulaient en ville sur cet établissement ne faisaient qu’attiser sa soif, et il était donc très excité en voyant l’une des lycéennes du lycée, une digne représentante de Mishima et de sa philosophie. Elle expliqua donc qu’elle comptait bien honorer sa part du marché, et les joueurs fermèrent la porte des vestiaires à clef, avant de se déplacer.

Peu à peu, ils formèrent un bel arc-de-cercle autour de la jeune femme, leurs yeux luisant de concupiscence. Vingt queues se dressèrent fièrement, avec Hyuga en tête, ce qui amena la pom-pom girl à se rapprocher de lui, et à glisser sans hésitation sa main sous son short. Le souffle d’Hyuga se ralentit sur place quand il sentit la main douce et chaude attraper sans ménagement son calibre. Sa queue durcit et grossit encore, et il crispa les poings en la sentant se redresser, remontant le long de son short, aggravant la bosse qui était visible à l’extérieur, et provoquant dans son corps une série de frissons.

« Le capitaine d’abord !
 -  Mais elle a intérêt à tenir debout, nous aussi, on veut se la taper ! »

Hyuga sourit brièvement, les yeux brillant de désir, et sa main vint caresser le visage de la dulcinée, glissant sur sa peau.

« Je ne suis pas de Mishima, ma chérie, mais, quand j’entends tout ce qui circule sur les filles qui y sont... On dit que les filles comme toi, celles qui travaillent dans les clubs, motivent les joueurs à leur manière, que ce sont... Des super-salopes. »

L’homme glissa son pouce contre ses lèvres, l’enfonçant dans sa bouche, tout en déplaçant son autre main, et en caressant sa poitrine, malaxant l’un de ses seins à travers son court soutien-gorge rouge à carreaux.

« On s’est entraînés à fond cette saison, on a pas vu une seule chatte depuis des mois... Alors, crois-moi que je compte pas me retenir, ni moi, ni aucun de mes gars. On va te baiser bien fort, et pendant toute la nuit, donc... J’espère pour toi que tu es à la hauteur de ta réputation ! »

Parce que, qu’elle le veuille ou non, elle allait avoir droit à un sacré gang-bang !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juin 14, 2017, 09:19:06 »

Ayumi était légitimement aussi excitée que les garçons qui lui faisaient face, une vraie petite horde d'une vingtaine de mecs en rut à l'attention intégralement tournée vers elle ! Elle ne doutait pas qu'après avoir fini par se démener autant à la deuxième mi-temps, ils n'avaient absolument pas l'intention de "juste" tirer leur coup, mais de la baiser longuement. L'avantage qu'il y avait à ce qu'elle soit seule face un vingt mecs, c'était que lorsque certains auraient tiré leur coup, ils pourraient récupérer pendant que d'autres se succèderaient sur elle, ce qui faisait que potentiellement, ces sportifs visiblement bien membrés viendraient se la farcir à plusieurs reprise, en se succédant. La jeune femme s'embarquait donc pour une séance de sexe à plusieurs où elle allait être prise presque sans discontinuer durant de longues heures, car le coach avait fait des arrangements pour que les joueurs puissent disposer du vestiaire tout au long de la nuit.
Et ça, c'était un grand fantasme de sa part.
Hyuga se sentit justement bien excité quand la jeune femme glissa, sans la moindre gêne, l'une de ses mains dans son short pour aller délicatement le branler. C'était une façon très efficace de montrer qu'elle était sérieuse quand à ses dires, et à voir une jolie fille qui soit autant "open" que ça, le reste de l'équipe commença naturellement à s'échauffer. Ils décrivaient un arc de cercle face à elle, alors qu'elle branlait le capitaine de l'équipe. Ce dernier lui parla des rumeurs concernant les pompom-girls issues de Mishima, et tout en parlant, il avait caressé sa joue avant de glisser son pouce entre les lèvres de la jeune femme, qui entreprit de le sucer le plus naturellement du monde.

Hu-hum...

Elle acquiessa quand il parla des rumeurs, comme quoi elle faisait partie de cette caste de "super salopes", et lui jeta justement un regard de braise tout en suçant le pouce de l'homme, qui de son autre main goûtait à sa généreuse poitrine. Elle portait un uniforme outrageusement révélateur. Des traditionnelles chaussures de sport et de longues chaussettes blanches au pied...mais le reste. Son soutien-gorge ne se composait que de bandes de tissus qui cachaient à peine le strict nécessaire, et en dessous, elle portait un string ainsi qu'une mini-jupe, et c'était tout.
Hyuga reprit, en affirmant que la plupart d'entre eux n'avaient pas baisé une fille depuis des mois, et Ayumi était même certaine qu'il devait y avoir quelques puceaux dans le lot, qui devaient être encore plus heureux, de perdre leur virginité avec une telle bombe. Elle retira alors délicatement le pouce de sa bouche.

Oh mais j'y compte bien capitaine ! Si je me suis inscrite dans ce club, c'était justement dans l'espoir que cette situation se présente un jour. Moi toute seule face à toute une équipe qui ne rêverait que d'une chose...me baiser, encore, et encore...

Elle se recula alors un peu, retirant par la même occasion sa main du short du capitaine, puis croisa les bras, faisant fi de faire une moue un peu coléreuse.

En revanche, je commence à croire que vous n'êtes pas si pressés que ça de me baiser les garçons...je peux savoir pourquoi vous n'êtes pas encore tous à poil ?

La question sembla en faire rire certains, et légèrement estomaquer d'autres, cette fille n'avait décidément pas froid aux yeux. Ayumi fit claquer alors un peu ses mains l'une contre l'autre, dans l'optique de les stimuler.

Allez ! On se déshabille, je ne veux plus voir la moindre parcelle de vêtements sur vous ! Vous croyez quoi, moi aussi je veux mâter.
Quand à toi Hyuga...je te donne le droit à une petite session rien que toi et moi, avec tes gars en spectateurs. Tu as un choix à faire.
Ma bouche, ma chatte, ou mon cul ? Choisis bien, et ensuite, viens me prendre.


Elle lui fit alors un dernier clin d'oeil, l'invitant.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6438

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Juin 14, 2017, 09:41:09 »

Non seulement ils étaient nombreux, mais Ayumi allait aussi comprendre qu’ils étaient très résistants. Pour être à niveau, ils avaient suivi un entraînement intensif, motivés par leur capitaine. Hyuga avait le profil d’un joueur de classe internationale. Sa détermination était impressionnante. Le football était l’une de ses grandes passions, car c’était un moyen qu’il avait de canaliser sa violence et sa colère, résultant du fait que, si sa mère était une femme douce et aimante, son père, lui, la battait, et l’ »avait régulièrement battu, avant que les services sociaux ne s’en mêlent. Hyuga s’en était toujours voulu de ne pas avoir pu protéger sa mère, et avait commencé à mal tourner, avant de se défouler dans le football. Autrement dit, c’était un adolescent très énergique, et Ayumi allait en faire la preuve, car, s’il canalisait son énergie dans le foot’, il pouvait aussi le faire dans le sexe, où il se montrait fidèle à lui-même : violent, brutal, dominateur... Et ça, Ayumi allait en faire les frais.

D’ailleurs, la femme avoua n’avoir eu qu’une seule envie en venant ici : que ce moment arrive. Elle se glissa alors contre le mur, et leur donna alors des ordres. Ces derniers l’observèrent, surpris, et Hyuga finit par sourire devant son insistance.

« Z’avez entendu, les mecs ? Notre Princesse veut se rincer les yeux. C’est vrai que Mishima comprend pas mal de filles et de tarlouzes, à ce qu’on dit... Alors, vingt mecs comme nous, elle doit en mouiller sa culotte. »

Les autres joueurs ricanèrent, et défirent leurs crampons, leurs chaussettes, puis enlevèrent leurs maillots, et leurs shorts. Certains hésitèrent, les plus timides, mais l’engouement était général. Le sexe était une valeur encore plus fondamentale et universelle que le football. Hyuga se déshabilla le premier, exhibant un corps parfait. Un torse glabre, des pectoraux saillants, et une queue bien redressée, pulpeuse et juteuse. Elle était bien grosse, bien dure, surtout après le passage de la main d’Ayumi.

Les autres obéirent donc, et Ayumi put ainsi voir beaux athlètes devant elle, toutes avec leurs triques au garde-à-vous. Malgré leur excitation, ils étaient encore très respectueux. Hyuga avait déjà dû faire face à des actes de rébellion ou d’insubordination, et avait su se faire respecter, autant par son charisme, sa force de détermination, que par sa capacité à cogner ou à menacer ceux qui voulaient s’imposer face à lui. On ne le surnommait pas « Le Tigre » pour rien, et, en ce moment, le Tiogre s’approcha de la jeune gazelle, qui lui offrit la chance de choisir par quel trou la prendre.

« En temps normal, je t’aurais ordonné de me sucer, pour commencer, afin de sentir tes belles lèvres de salope, mais... J’suis vraiment trop en manque, là. Des semaines et des semaines que je me défoule sur cette compétition, que je donne tout ce que j’ai... »

Et ce avec l’entraîneur qui les motivait en leur envoyant régulièrement des vidéos pornographiques ou une série de photographies de leur récompense. Autant dire que Hyuga était particulièrement en manque.

« Mets-toi à quatre pattes, et dandine-toi bien du cul. Je veux que les gars te voient hurler comme une pute quand je viendrais t’éclater ton petit cul de pute. »

Voilà qui allait assurément la changer des tocards de Mishima ! Hyuga lui donna même une gifle sur les fesses, pour l’inciter à agir vite, et se glissa dans son dos, pendant qu’elle s’agenouillant. Particularité de sa culotte, si elle avait l’apparence d’un string sur le devant, sur le derrière, elle moulait ses fesses. Il soupira lentement, puis s’approcha, les mains tremblant nerveusement, et glissa son doigt sous la culotte, puis l’écarta, dévoilant l’accès à sa croupe, où il sourit en voyant une petite ficelle rose, reliée à un pluganal.

La femme avait préparé le terrain pour une sodomie à sec, et il tira sur la ficelle.

« La salope..., commenta l’équipe.
 -  ’Traîne pas trop, Hyuga, moi aussi, j’veux la baiser ! »

Hyuga gifla alors le cul de la femme, plus fortement encore.

« T’inquiètes... »

Il approcha son chibre d’elle, puis se glissa alors entre ses fesses, et grogna lentement. Même si la femme avait préparé le terrain, son vit était tellement énorme qu’il avait bien du mal à passer, et il grogna donc, serrant nerveusement les lèvres.

« Gnnn... Sa-Salope... SALOPE, PUTAIN !! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juin 27, 2017, 12:44:24 »

Ayumi se rinça l'oeil sans chercher à le cacher, lorsque les joueurs de l'équipe commencèrent enfin à se déshabiller. Même si les maillots et les shorts qu'ils portaient étaient légers et moulants, assez pour que la jeune femme puisse deviner ce qui se cachait en dessous, et bien Ayumi voulait les voir à poil, voir leurs torses galbres et musclés, ainsi que leurs sexes dressés en son honneur. Hyuga fut le premier à finir de se déshabiller, sans doute galvanisé par le fait qu'Ayumi voulait lui donner une petite gâterie personnelle avant qu'elle ne commence à se taper toute l'équipe, et encore une fois il prouva qu'il n'était pas le capitaine pour rien. La jeune femme se mordit la lèvre inférieure en le voyant à poil, un bel athlète, avec une trique exceptionnelle. Le jeune homme s'était alors approché d'elle quand elle lui avait laissé le choix d'où il souhaitait la prendre.
Hyuga aurait commencé par lui demander une pipe...en temps normal. Mais ce dernier s'était tant donné à fond, qu'elle doutait même qu'il se soit autorisé ne serais-ce que de se branler devant du porno, pour conserver son agressivité sur le terrain. La jeune femme esquissa un large sourire quand il lui annonça qu'il allait voulait la sodomiser.

Gourmand hein ? J'aime ça...

Ayumi lui tourna alors le dos, à lui et à toute l'équipe, et elle se mit à quatre pattes, poussant un gémissement de chienne en chaleur quand Hyuga lui gifla les fesses, pour lui intimer de se grouiller. Ces mecs étaient en rut, et attendaient depuis des semaines l'opportunité de se la taper, autant de semaines où certains n'avaient pas baisé, et où d'autres attendaient fébrilement l'opportunité de perdre leur virginité. Ayumi savait dès le début, qu'ils n'allaient pas lui faire l'amour, mais bel et bien la baiser.
Se mettant à quatre pattes sur le sol, en bombant bien son cul, sa jupe était si courte qu'il n'y avait même pas besoin de l'ôter pour avoir un bon accès et un bon visuel sur son cul, qu'on aurait légitimement pu croire qu'il avait été moulé par les mains d'un dieu, tant il était beau.
Hyuga de son côté ne perdit pas une seconde, et se positionna derrière elle, et la jeune femme sentit rapidement ses doigts écarter sa culotte noire, pour dévoiler l'accès à sa croupe, déjà occupé par un plug anal. Ayumi s'était bien doutée que son petit cul ne serait pas en reste, mais si elle mouillait déjà bien pour lubrifier sa chatte, son petit cul, c'était une autre histoire. Elle s'était donc glissée ce plug avant le début du match, et il avait bien contribué à dilater ses parois internes. Hyuga le lui retira bien entendu, et après une dernière gifle sur ses fesses, il approcha son gros sexe de l'entrée de son anus, et commença à se glisser dedans.

Haaaaaan ouais...oh mon salaud aaaaaaah !!!!

Ayumi se dandina légèrement, à la fois pour offrir un spectacle aux joueurs qui la regardaient se faire enculer par leur capitaine, mais aussi pour accompagner la pénétration de ce dernier. Oh bon dieu, qu'est-ce que sa bite était grosse ! Même en ayant préparé le terrain, et en étant déjà une pratiquante convaincue de la sodomie, Ayumi sentit quand même une pointe de douleur la traverser, car le sexe du jeune homme était large et long, ayant un peu de mal à se faufiler dans son cul néanmoins étroit. Mais malgré cette légère douleur, Ayumi prit son pied.

Ouais...huuuuuuum ouiiiii...oh oui, vas-y, enfonce moi ta bite dans le cul Hyuga...hmmmm !!!!

La jeune femme bombait allègrement son délicieux fessier, et ondulait même son bassin d'avant en arrière pour aider Hyuga à s'enfoncer en elle, ce qu'il parvint bientôt à faire entièrement. La sensation des testicules de l'homme atteignant presque son intimité lui fit savoir en effet qu'il s'était enfoncé jusqu'au bout en elle.

Baise moi...baise moi !!!! Haaaaaan !!!!
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6438

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Juin 27, 2017, 01:18:49 »

Hyuga aimait beaucoup le foot... Mais il aimait davantage encore le sexe, surtout après des semaines d’une abstinence religieuse, et face à une telle salope. Ayumi était prévenue. Ce qui allait suivre ce soir, et même cette nuit, ça ne serait pas du sexe doux, tendre, ou romantique. Non, ces hommes allaient juste la baiser, tour à tour, l’un après l’autre, ou ensemble. L’entraîneur, en pensant à cette idée, avait choisi une fille d’exception. C’était même l’administration de Mishima qui l’avait aidé, car le lycée était très fier des performances sexuelles de ses élèves. Il y avait des classements secrets, confidentiels, et, dans ces classements, Ayumi était très haut. Elle était donc capable d’endurer de tels amants. Du moins, c’est ce que l’entraîneur souhaitait.

Hyuga ouvrit donc le bal, et sa queue ne lui avait jamais semblé aussi grosse, aussi dure, et aussi longue. Il en avait mal rien qu’à la sortir, et dut se masturber, avant de rapidement s’enfoncer en elle. Le plug anal rose avait permis de dilater les parois anales de sa proie, mais, même malgré ça, sa queue était si grosse qu’elle tapa contre cette peau serrée, ne parvenant pas à s’enfoncer en elle. Ses mains se crispèrent en elle, et il grogna, bandant ses muscles, repartant en arrière, puis en avant encore, s’appuyant de tout son poids sur le corps de cette salope.

« Gnnn... Pu-putain, t’es... T’es si serrée ! »

Dieu, que ça avait pu lui manquer ! Hyuga s’était démené à fond pendant le match, ce qui fit qu’il ne tarda pas à suer abondamment, tout en respirant lourdement, sous les regards excités de ses joueurs... Surtout quand il se remit à fesser la femme. Il la gifla encore, comme pour faire écouler sa frustration, et força le passage, se glissant progressivement en elle, la faisant hurler.

« Oui, putain... PUUTAAAIIIN, SALE PUUTE !! »

Il se mit alors à l’invectiver, à l’insulter copieusement, seul moyen qu’il trouvait pour évacuer cette souffrance inouïe qui régnait en lui.

« PUUUTE... !! CHIENNE !! SA-SALOPE, PUTAIN !! Merde, ce cul, BORDEL !! »

Hyuga respira gravement, et la gifla encore, plus fortement, et finit même par agripper d’une main les cheveux d’une femme, tirant dessus, non pas pour lui faire mal, mais pour qu’elle relève son visage.3 Devant elle, les hommes se masturbaient, hypnotisés par cette scène, par ce spectacle inouï.

« Regarde, REGARDE-LES, SALOPE !! »

Il grogna encore, ferma les yeux. Ce plaisir, bordel, ah, ce plaisir était indescriptible ! Tout ça remontait en lui, le faisait vibrer.

D’ores et déjà, quelques footballeurs venaient de jouir, et leur sperme chaud éclata sur le visage de la pom-pom girl. Hyuga la gifla encore, faisant rougir ses fesses, tandis que sa verge s’enfonçait lourdement en elle, remontant petit à petit jusqu’à la garde. Il se retrouva ainsi bien pris en elle, et la baisa encore, plus fortement. Pris d’une inspiration subite, il usa de ses muscles pour la relever, et s’empressa de la plaquer contre les casiers, une main sur les cheveux, et la baisa sèchement par l’arrière, aplatissant son corps contre les portes métalliques à chaque coup de reins, laissant des traînées de cyprine sur ces derniers, accompagnés de claquements métalliques sonores.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox