banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 6
  Imprimer  
Auteur Sujet: Le preux Chevalier, l'innocente Princesse, et consorts [Gauvain]  (Lu 6296 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7937



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« le: Janvier 06, 2012, 02:50:58 »

Sylvandell, royaume et ville d’Alice, était depuis plusieurs jours dans une particulière euphorie. La raison en était assez simple : un jour commémoratif approchait, célébrant une quelconque bataille ou évènement religieux important. Et, comme chaque jour commémoratif, ce dernier était propice à l’organisation d’un tournoi dans l’Arène de Sylvandell. En forme d’amphithéâtre classique, l’Arène se dressait dans la partie haute de la ville, à proximité du Temple, dont s’échappait perpétuellement une colonne de lumière verdâtre. Bien des gens affluaient depuis les contrées de Sylvandell et les régions environnantes pour y participer.

En compagnie de son père, Alice se trouvait dans la ville basse, anormalement animée. Sylvandell n’était généralement pas une ville que beaucoup de gens allaient voir. Isolée et réputée dangereuse, la ville n’attirait que peu de touristes, mais l’annonce d’un tournoi, dans les traditions sanglantes de la Commanderie, avait de quoi attirer une bonne foule. C’est plus ou moins ce qui amenait Alice à avancer le long des grandes rues de la partie basse. Levant sa belle frimousse, Alice voyait un soleil éclatant l’envelopper, éblouissant ses yeux, mais la partie basse de Sylvandell était justement trop proche du sol pour y voir des dragons dans le ciel, et les seuls qu’on pouvait voir voguaient au loin, telles des petites tâches noirâtres.

« Il est temps pour toi de voir comment un tournoi s’organise, répétait sans cesse son père, Tywill, en avançant, sans jeter un seul regard sur les serfs et les marchands qui s’écartaient en le voyant arriver.
 -  Si vous le dites, Père…, répondit poliment la Princesse, qui aurait préféré passer sa journée près des dragons. Mais pourquoi y-a-t-il tant de gens qui participent à ce tournoi ? Qui le regardent ?
 -  Le prix en vaut la chandelle, ce n’est pas plus compliqué que ça… grogna Tywill. Les uns viennent pour se rincer l’œil en voyant des massacres, et les autres, ceux qui se font massacrer, viennent pour pouvoir obtenir un souhait. »

Celui qui remportait une série d’épreuves pouvait avoir le droit de formuler un souhait devant Tywill, quasiment n’importe lequel, dans la mesure où Tywill pouvait l’accomplir. Connaissant les richesses enfouies dans le château de Sylvandell, résultant de nombreux pillages et des impôts que les vassaux payaient, il y avait souvent grand intérêt à venir participer. Alice redoutait toutefois ce moment ; maintenant qu’elle avait en elle le sang du dragon d’Or, elle devrait assister à l’arène, et ce spectacle la répugnait, rien qu’à y penser.

*Il va falloir que je me débrouille pour faire du mieux que je peux… Quand Père partira, ce sera à moi uniquement d’organiser le tournoi, et de ne pas m’évanouir devant la vue du sang… Le sang du Dragon bouillonne en moi, après tout*

Pour participer à l’arène, il fallait s’inscrire auprès de plusieurs greffiers se trouvant dans une cour. Portant une fine robe derrière un manteau la protégeant du froid, des gants et des bottes avec des talons, Alice rejoignit la cour. Elle était poussiéreuse, et quelques tables en bois avaient été dressées, avec des hommes dans des robes noires notant des noms.

« Qu’est-ce qu’il y a comme monde ! s’exclama Alice. Je crois n’avoir jamais vu autant d’individus ici…
 -  Et encore, il ne s’agit que des gladiateurs, mon cœur, ricana Tywill en caressant sa tête. Le public est ailleurs. »

Alice marcha au milieu de la foule. Certains individus ressemblaient à des esclaves, et elle s’attrista un peu en se disant que ces derniers étaient désespérés au point de s’inscrire afin d’être affranchis, et n’auraient probablement aucune chance de s’en sortir. D’autres gladiateurs l’effrayaient. Immenses, certains ressemblaient à des colosses, et même Hodor, le demi-géant veillant sur Alice, semblait inoffensif par rapport à eux. Il n’y avait pas que des humains, mais aussi des Terranides. Elle regarda son père, qui discutait avec un gladiateur, et poursuivit sa marche le long de la cour, curieuse.

*Je ne pensais pas que tant de gens pouvaient connaître Sylvandell…*
« Dernière édition: Mars 02, 2012, 10:31:18 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Gauvain
Avatar
-

Messages: 217


Je détruirais l'ombre de ma lumière


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Janvier 06, 2012, 03:55:57 »

Gauvain s'était renseigné pour cet événement, il pouvait voir que le nombre de participants était impressionnant mais il remarqua que certain ne soit pas vraiment fait pour ce genre de tournoi .

Ah...tant de souvenir de tournois qu'il avait déjà fait sans tuer un seul de ses adversaires mais cela était le passé, mais ce n'était le genre de tournoi qu'il avait déjà fait car des rumeurs qu'il avait entendues parler de monstre et d'autres créatures pas vraiment encourageantes .

Revoir tant de monde pour une seule motivation le fit revenir dans ses souvenirs, aux côtés de ses compagnons d'armes, de ses frères, autour de la table ronde entrain de parler comme autrefois mais le bruit du métal qui s'entrechoquèrent le fit revenir au présent .

Il ne voyait que des personnes qu'ils ne connaissaient pas le moins du monde mais peu importe il ferait avec, ne serait-ce pour revoir cette princesse qu'il croisa par hasard mais il ne put lui parler alors il décida de participer à ce tournoi pour que tout le monde le connaisse en tant que possesseur légitime de l'épée des rois .

Le soleil était encore là faisant briller son armure, tant mieux il aura besoin de tous ses pouvoirs pour réussir il le sentait mais il n'avait pas peur, il avait déjà affronté des créatures dans le passé donc il savait que ce ne sera pas une partie de plaisir, il examina chacun des participants et il vit à nouveau cette femme entrain à se promener parmi ces participants et là il regarda son visage .


*-Et bien moi qui avais vu de nombreuses belles femmes c'est la première fois que vois une aussi belle femme, il faut que je me présente comme il se doit . *

Mais étrangement il pouvait se sentir mal à l'aise, fébrile son coeur battant la chamade à l'idée de lui parler mais tout chevalier qui se doit, doit se présenter, il commença à se diriger vers elle une fois devant elle il mit un genou à terre et lui fit un baise-main .

-Je me prénomme Gauvain, chevalier du soleil, possesseur de l'épée des rois et je suis ici pour participer à cet événement en votre honneur princesse, c'est un honneur de pouvoir vous parler en personne .

-S'il y a la moindre chose que vous désirez je me ferais une joie d'exaucer votre souhait princesse .

Journalisée

J'incarne la perfection que tout chevalier desire être




thème of Gauvain: Steps from Hell - Undying Love
moment d'amour:allen's melody (full version with vocals)

La cité du soleil:http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=7771.0
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7937



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Janvier 06, 2012, 09:35:31 »

« Groumpf… L’plus beau, dans l’combat, c’est quand on t’laisse la poss’blité de l’façon d’tuer ta proie ! »

Soupirant légèrement, Alice essaya de se sortir de la passionnante conversation que deux étranges individus se livraient entre eux, le premier affirmant que la plus belle partie d’un combat était quand on commençait à prendre le dessus sur l’ennemi, alors que le second estimait plutôt qu’il s’agissait du moment où on pouvait exécuter son adversaire.

*Mais qu’est-ce que je fabrique là, moi ? s’exclama-t-elle pensivement. Il n’y a ici que des sauvages et des désespérés… Il n’y a que dans les contes qu’un tournoi est chevaleresque…*

Ici, personne ne se battait vraiment pour la gloire. Un seigneur envoyait son champion, dans l’espoir d’obtenir de la part de Tywill la promesse d’aller assiéger un seigneur rival. Un esclave désespéré venait se battre pour essayer de s’affranchir. Un aventurier venait pour récupérer l’une des légendaires armures des Commandeurs, faits à partir d’un alliage entre des métaux précieux des montagnes et les écailles de dragons, ou pour récupérer l’une des épées de la Commanderie, dont les runes qui ornaient chaque lame étaient emplies de la magie des dragons. Les plus romantiques venaient parfois pour avoir le privilège d’aller au Sanctuaire des Dragons, généralement afin d’essayer de percer le secret d’Erwan Korvander. Il s’agissait plutôt de magiciens désireux de comprendre, les plus malins préférant simplement demander un accès illimité aux archives sacrées du royaume. Rares étaient les souhaits que Tywill pouvait refuser : prendre un œuf de dragon, être initié aux rites de la Commanderie, etc… Mais il était en même temps rarissime que quelqu’un arrive à surmonter toutes les épreuves…

Perdue dans ses réflexions, elle ne vit pas un jeune homme élégant jaillir devant elle, et ne le réalise que quand elle vit une ombre, quelque chose ployer le genou, et lui prendre sa main. Sa première réaction fut de croire qu’un homme venait de trébucher et s’était agrippé à elle, mais, quand elle réalisa qu’on ne la tirait pas, et qu’elle sentait au contraire un contact doux et humide sur sa main, son cerveau s’enclencha, et elle rougit en voyant un homme qui avait l’air terriblement beau, dans une armure scintillante, à genoux devant elle, lui baisant la main.

« Je me prénomme Gauvain, chevalier du soleil, possesseur de l'épée des rois et je suis ici pour participer à cet événement en votre honneur princesse, c'est un honneur de pouvoir vous parler en personne. »

Guère habituée à voir des personnages issus de ces livres, la Princesse sentit une vive chaleur envahir ses joues. Elle se mit à rougir, ne répondant pour le coup rien. Gauvain, le Chevalier du Soleil… Un tel ordre ne lui disait rien, mais Terra était tellement vaste, après tout… Le nom sonnait en tout cas très… Très chevaleresque, et ce qu’il avait dit…

*Ai-je seulement bien entendu ? Se battre en mon honneur ? Pourquoi est-ce que mon cœur bat ainsi ?*

Et qu’est-ce que ça voulait dire, exactement ? Avait-il été voyagé jusqu’ici pour se battre pour elle ? Elle aurait bien aimé dire que l’idée qu’un homme se fasse massacrer pour ses beaux yeux l’horripilait… En réalité, elle s’en sentait flattée et excitée. Se battre pour elle… N’était-ce pas, en somme, la preuve qu’elle était une Princesse, si on en venait à se battre pour elle ? Le Chevalier Gauvain poursuivit sur sa lancée.

« S'il y a la moindre chose que vous désirez je me ferais une joie d'exaucer votre souhait princesse. »

Cette formulation la fit sourire, amusée, et elle ne put s’empêcher de répondre, sa rougeur disparaissant.

« Relevez-vous, Chevalier, répondit-elle, en essayant de contrôler les battements excités de son cœur. Se battre en mon nom, Messire Gauvain, c’est exaucer l’un de mes plus grands souhaits, mais, si vous tenez vraiment à me contenter, alors, remportez le tournoi. »

Elle le regarda en souriant. Oui, il était effectivement beau… Il avait tout de ce chevalier des contes de fées qu’elle avait lu dans son enfance, le chevalier errant qui allait sauver une Princesse des griffes d’un tyran, le prince accusé d’avoir tué son père par un vil magicien, et qui s’exilait pendant des années pour revenir se venger…

« Mais, si vous remportez les épreuves, Messire Gauvain, ce sera à vous de formuler un souhait. Sachez que la générosité de Sylvandell est presque sans limites, mais que vous ne pourrez pas formuler plus d’un seul souhait. »

Ayant une idée subite, elle tourna la tête vers l’un des greffiers.

« Suivez-moi… Quelqu’un qui veut se battre en mon nom ne mérite pas d’attendre comme un vulgaire laquais. »

Alice marcha parallèlement à une queue de mercenaires et de gladiateurs, et constata que certains s’étaient déjà battus entre eux, amusant les gardes et les quelques Commandeurs qui, dans leurs armures noires effrayantes, observaient la scène, essorant leurs épées. Elle se planta devant le greffier, qui la regarda en fronçant les sourcils, pensant sans doute qu’elle voudrait participer… Avant de se raviser en voyant l’homme derrière elle, poussant un petit soupir soulagé.

« Tenez, Messire Gauvain, fit-elle en s’écartant. Écrivez votre nom, et signez. »

Généralement, les signatures se réduisaient à une croix sommaire. On voyait souvent, sur les parchemins, des noms de seigneurs, écrits de la main du greffier, et signés par des esclaves ou des guerriers représentant les seigneurs, trop lâches ou trop faibles pour oser se battre eux-mêmes.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Gauvain
Avatar
-

Messages: 217


Je détruirais l'ombre de ma lumière


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Janvier 06, 2012, 10:47:47 »

Gauvain n'arrivait pas à détacher son regard sur son visage, il était comme envouter par sa beauté mais il tentait de rester calme malgré que son coeur battait la chamade .

*-Mais qu'est-ce qu'il m'arrive pour être dans cet état ? C'est la première fois que je me sens comme cela, calme toi Gauvain...tu ne dois pas te déconcentrer il faut que tu te calmes .*

Pour lui charmer une femme est un jeu d'enfant mais étrangement il n'avait pas envie de jouer un rôle non pas pour cette fois, il avait envie de montrer sa valeur à cette princesse .

-Si vous voulez que je remporte ce tournoi alors qu'il en soit ainsi ! Je vaincrais en votre nom princesse !

Il suivit la princesse tout en la regardant puis une fois devant la feuille qui recensait les participants il prit la plume et signa à son nom .

-Pour ce qui est du souhait le simple fait de combattre pour vous m'est suffisant mais si vous voulez que je formule un autre souhait il faudra attendre la fin du tournoi pour que je le prononce et pas avant .

Il regarda autour de lui en fixant les autres participants .

-Ces personnes ne méritent pas votre présence, ils sont avides de richesses et ne valent pas mieux que des animaux, ils ne méritent pas de gagner ce tournoi, ils n'ont aucun sens de la chevalerie et il ne mérite pas de participer .
Journalisée

J'incarne la perfection que tout chevalier desire être




thème of Gauvain: Steps from Hell - Undying Love
moment d'amour:allen's melody (full version with vocals)

La cité du soleil:http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=7771.0
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7937



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Janvier 06, 2012, 11:45:12 »

L’engouement du Chevalier Gauvain fit sourire Alice, qui rit brièvement, amusée malgré elle. Lui faisait-elle de l’effet à ce point ? Elle ne put s’empêcher d’en rougir de fierté. Gauvain signa, et parla de manière assez énigmatique, confirmant toutefois qu’il avait un souhait en tête, mais tenait à le dire uniquement à la fin du tournoi. Un sourire espiègle traversa ses lèvres, et elle glissa sa main pour brièvement caresser la joue du Chevalier.

« Beau, noble, et avec un brin de mystère…, récapitula-elle. Vous m’avez l’air d’être issu de ces magnifiques histoires qui ont bercé mon enfance, mais vous avez réussi à titiller ma curiosité », avoua-t-elle en souriant légèrement.

Gauvain poursuivit ensuite, après avoir regardé les autres gladiateurs.

« Ces personnes ne méritent pas votre présence, ils sont avides de richesses et ne valent pas mieux que des animaux, ils ne méritent pas de gagner ce tournoi, ils n'ont aucun sens de la chevalerie et il ne mérite pas de participer. »

Cette tirade la fit sourire. Elle regarda à son tour les gens qui se trouvaient là, et vit que deux autres se battaient au milieu de la cour. En regardant une table en bois avec un set de pokers à dés, elle comprit que l’origine du différend devait sûrement se trouver dans ce jeu, et autour de quelques verres de cervoises. Les deux hommes se battaient rageusement, utilisant leurs poings, et elle vit que l’un des deux avait une longue queue partant du dos avec des os qui ressortaient. Le combat se termina de manière assez sanglante quand la queue se redressa, et frappa le pugiliste au visage, arrachant une partie de son visage dans des gerbes de sang. L’un des os lui transperça au passage la gorge, et le corps de l’homme ne se releva plus. Il y eut quelques éclats de rires satisfaits, et Alice, après avoir brièvement levé les yeux au ciel, reporta son attention sur le Chevalier, mais ce fut un Commandeur qui frottait sa lame avec les deux griffes de dragon fixées sur son armure qui répondit à la place d’Alice. L’homme avait retiré son heaume, montrant une vilaine cicatrice coupant sa tête en deux.

« Les tournois ne sont faits que pour amuser la galerie, expliqua l’homme. Si on ne devait y admettre que des chevaliers, notre arène disparaîtrait. Rassurez-vous, honorable Chevalier, ce que vous aurez à craindre dans cette arène n’est pas ce ramassis de tocards, mais ne vous y trompez pas ; il n’y a pas que des écuyers et des lourdauds qui viennent s’inscrire. Ceux qui veulent rejoindre la Commanderie n’hésitent pas à y participer. »

Alice tenta d’intervenir, mais le Commandeur fut le plus rapide.

« Ce ramassis de déchets, comme vous l’appelez, constituera votre seul ami durant l’arène. Il y a bien longtemps qu’on a dépassé l’affrontement simple entre gladiateurs, c’est d’un ennui mortel pour le public. Au lieu de ça… Mais bah, se ravisa-t-il subitement, je parle trop, vous verrez ça en temps voulu, Chevalier. Madame », fit-il en inclinant la tête vers la Princesse, comme pour la saluer.

Elle se mordilla les lèvres, et regarda à nouveau Gauvain, trépignant sur place.

« Venez, se décida-t-elle alors, je vais vous montrer la partie haute de Sylvandell. »

Alice s’écarta alors un peu, et monta de longs escaliers en marbre. Sylvandell étant bâtie sur les montagnes, il fallait grimper. Elle se retourna vers le Chevalier, lui donnant quelques éclaircissements.

« Généralement, la Commanderie ne s’adresse pas aux gladiateurs[/ color], expliqua-t-elle. A vous de l’interpréter comme bon vous semble… »

Elle recommença ensuite à grimper.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Gauvain
Avatar
-

Messages: 217


Je détruirais l'ombre de ma lumière


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Janvier 07, 2012, 01:56:14 »

Les soupçons de Gauvain se confirmèrent, il allait combattre des monstres mais peut importe il n'avait pas peur, étrangement l'idée de combattre pour cette belle princesse était motivant voir encourageant comme si cela le poussait au-dela de ses propres limites .

-Ne vous inquiétez pas je n'ai été pas vexé pas cet homme ce n'est juste que ce qu'il a dit qui m'inquiète le plus si l'on peut dire, il y a des rumeurs sur ces épreuves qui disent que il y a des monstres et des créatures en tout genre mais j'ai autrefois affronté des monstres que personne n'osait attaquer .

Puis il prit une inspiration tout en cherchant dans ses souvenirs .

-Il n'est pas étonnant que vous n'ayez pas entendu parler de moi car je viens d'un endroit lointain et je viens d'un ordre de chevaliers qui a disparu il y a de ça plus de mille ans .

-Le chef de cet ordre était aussi roi et c'était aussi ma tante et j'étais son bras droit mais les livres d'histoire parlent de moi comme étant le "chevalier parfait" mais je m'efforce simplement de respecter certaines valeurs mais bon je vous raconterais la suite après la première épreuve, parole de chevalier !


Puis il parla avec une voix sincère et honnête tout en regardant la princesse .

-Cet endroit est beau mais il n'est rien comparer à ce que j'ai sous les yeux .

Lui-même n'en revenait pas de ce qu'il venait de dire pourtant il avait l'habitude de dire cela aux femmes qu'il charmait mais pour la première fois il ressentait comme une gêne et une rougeur monta aux joues du chevalier pour la première fois de sa vie puis il se contenta de suivre la princesse .
Journalisée

J'incarne la perfection que tout chevalier desire être




thème of Gauvain: Steps from Hell - Undying Love
moment d'amour:allen's melody (full version with vocals)

La cité du soleil:http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=7771.0
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7937



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Janvier 07, 2012, 03:14:08 »

La marche menant vers la partie haute de Sylvandell commençait par de longs escaliers, avant de se perdre en plusieurs sentiers plus petits escaliers, généralement taillés à travers la roche. Plusieurs monte-charges étaient également disponibles, mais servaient plutôt à acheminer des marchandises vers la partie haute. Les livres d’histoire affirmaient que la construction de Sylvandell avait été pharaonique, et s’était déroulée sous l’égide de plusieurs Commandeurs d’affilée. Alice choisit un sentier qui comprenait plusieurs plateformes d’observations, permettant de voir la région environnante, soit une succession de montagnes et de cols, avec, au loin, une délicate forêt. On trouvait également devant Sylvandell l’immense point d’origine d’un fleuve tout aussi immense, avec des canaux d’irrigation et autres objets permettant de fournir la ville en eau potable.

Alice y songeait silencieusement en montant, accompagnée du Chevalier Gauvain, qui lui parla de son ordre chevaleresque. Un ordre disparu il y a plus de mille ans ? Sur le coup, Alice fronça les sourcils, se demandant si ce Gauvain avait un millénaire, ou était une sorte d’héritier de cet ordre ancestral. Ce qu’il dit ensuite ne fit que semer le trouble dans la tête d’Alice. Est-ce qu’il avait… Mille ans ? Elle avait lu des traités magiques sur l’immortalité, mais ce cadeau était normalement réservé aux Dieux, ou à certains de leurs élus, tels les dragons.

*Est-ce qu’il se paie ma tête ? Ou est-ce qu’il y a quelque chose que je ne comprends pas ?*

Il affirma avoir été surnommé par les historiens un  « chevalier parfait », et elle sourit discrètement, se mordillant les lèvres en s’arrêtant sur une plate-forme d’observation. Le vent secoua délicatement ses longs cheveux, remuant quelques mèches, et elle essayait d’interpréter ce qu’elle pensait de ce Chevalier. Bien des mots lui venaient à l’esprit pour le définir : mystérieux, galant, chevaleresque… Les Commandeurs se gaussaient généralement des chevaliers de ce style, en voyant, soit des marginaux inutiles, soit des individus prétentieux… Il est vrai que quelqu’un qui se présentait comme un « chevalier parfait » devait avoir une bonne estime de lui-même, mais ce n’était pas spécialement pour gêner Alice. Elle le verrait de toute façon ce soir.

Un court silence s’instaura, alors que la Princesse et le Chevalier se tenaient sur la plateforme. Des rayons de soleil jaillissaient entre les montagnes, et elle tourna la tête pour le regarder. Elle fut tentée de lui demander quel était son âge, mais le regard qu’il lui jetait la noyait totalement. Elle sentait qu’il allait dire quelque chose, ça se lisait dans son regard. La phrase fila ensuite, résonnant tendrement aux oreilles de la Princesse :

« Cet endroit est beau mais il n'est rien comparé à ce que j'ai sous les yeux. »

Sous cette phrase, elle sourit, et vit Gauvain… Rougir ! Elle s’en mordilla les lèvres, et se rapprocha de lui. Elle plaça chacune de ses mains dans le creux de celles du Chevalier, plongeant son regard dans le sien, et l’embrassa tendrement sur la commissure des lèvres. Gauvain étant un peu plus grand qu’elle, elle dut se hausser sur le bout des pieds pour le faire, fermant les yeux, son cœur battant lentement. Elle s’écarta ensuite, et lui sourit.

« Si jamais le courage venait à vous manquer ce soir, rappelez-vous ce baiser, et dites-vous que ce ne sera qu’un… Avant-goût. »

Elle lui délivra un délicat sourire complice, rabattit une mèche de cheveux filant entre ses yeux, et reprit tranquillement sa marche.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Gauvain
Avatar
-

Messages: 217


Je détruirais l'ombre de ma lumière


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Janvier 07, 2012, 11:50:17 »

Le coeur du chevalier était sur le point d'exploser lorsqu'elle lui prit les mains mais lorsqu'elle lui déposa un baiser sur la commissure des lèvres toute ses pensés était chaotiques, il ne savait comment réagir devant un tel acte mais il tenta de rester calme .

*-Je ne vois qu'une seule chose qui me met dans cet état ça doit être...non c'est impossible enfin bref j'y penserais plus tard .*

Il se contenta de ne rien dire comme s'il prononçait quelque chose briserait ce moment puis il observa le panorama, c'était beau il avait vu beaucoup d'endroits magnifiques mais rares était aussi beau que cet endroit .

Mais il n'arrivait pas à détacher son regard sur cette princesse, ses cheveux étaient comme apaisant pour lui s'il y mettait sa main il s'y perdrait facilement du moins c'est-ce qu'il ressentait mais il put profiter de ce spectacle quand il remarqua que le soleil était sur le point de se coucher, finalement il devra faire sans plus ou moins après la première épreuve, mais il lui restait ce "pouvoir" donc il n'avait rien n'a craindre enfin en théorie .

Pour le moment il se contentait de suivre la princesse mais soudain il ressentit l'envie de lui montrer un de ses pouvoirs rien que pour l'impressionner, normalement il ne faisait rien de tout cela pour les femmes qu'il charmait mais là c'était différent, il ressentait ce besoin de lui montrer son pouvoir du moins une petite partie, il parla d'une voix tremblotante mais remplit de joie .


-Si vous me permettez je souhaiterais vous montrer pourquoi je porte le nom du chevalier du soleil .

C'est sur ces mots qu'il tendit les mains et qu'une multitude de lumières telles des étoiles de plusieurs couleurs firent leur apparition autour de la princesse .

-Ceci est le don que j'ai reçu pour avoir été fidèle envers mon roi jusqu'au bout .

Par "bout" il voulait dire jusqu'à sa mort mais il n'avait pas envie de lui dire cela pour le moment, chaque chose en son temps .
« Dernière édition: Janvier 07, 2012, 12:02:36 par Gauvain » Journalisée

J'incarne la perfection que tout chevalier desire être




thème of Gauvain: Steps from Hell - Undying Love
moment d'amour:allen's melody (full version with vocals)

La cité du soleil:http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=7771.0
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7937



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #8 le: Janvier 07, 2012, 12:55:43 »

Le délicat baiser d’Alice avait visiblement perturbé le Chevalier, et elle préféra se tourner, pour qu’il ne voie pas toute la gêne qu’elle ressentait également. Qu’est-ce qui lui avait pris de l’embrasser ainsi ? Elle n’arrivait pas à le comprendre, et ils continuèrent à grimper, jusqu’à atteindre la partie haute de la ville. Elle essaya de penser à autre chose, même si, dans sa tête, bien des pensées se mélangeaient. Elle se revoyait l’embrasser, mais son esprit frivole s’amusait à l’imaginer sous son armure… Ou sans. Il avait l’air imposant et musclé avec son armure ; était-ce toujours le cas sans ce vêtement ? Elle ne pouvait que l’espérer.

L’arène commençait à s’animer. Les spectateurs rentraient dedans, et de nombreuses patrouilles marchaient autour. Les gladiateurs avaient naturellement une entrée réservée, et elle se retourna vers Gauvain, qui, à voir son regard, semblait avoir quelque chose à lui dire. Alice le contempla pendant quelques secondes, attendant qu’il se prononce :

« Si vous me permettez je souhaiterais vous montrer pourquoi je porte le nom du chevalier du soleil. »

Elle inclina la tête pour confirmer.

« Je vous en prie… » acquiesça-t-elle.

Gauvain ouvrit les mots, les tendant vers la Princesse, et des espèces d’étoiles en sortirent, tournant autour d’Alice. Émerveillée, la jeune femme ouvrit de grands yeux béats et admiratifs, tournant la tête à droite et à gauche.

« Ceci est le don que j'ai reçu pour avoir été fidèle envers mon roi jusqu'au bout », expliqua Gauvain.

Tendant une main, Alice l’approcha de l’une des petites étoiles multicolores. Elles formaient une espèce d’arc-en-ciel lumineux tournant autour d’elle, et on pouvait voir son regard admiratif, émerveillé. Un sourire épanoui éclairait son visage.

« Oh, Messire Gauvain…, murmura-t-elle, c’est si beau ! Si beau !, répéta-t-elle. Tellement merveilleux ! »

Elle eut une brusque envie d’aller à nouveau l’embrasser, et la refoula. Essayant de reprendre contenance, étant tout de même une Princesse, elle le regarda, et parla.

« Votre belle magie sera précieuse dans l’arène, lança-t-elle. J’espère pouvoir vous émerveiller autant que vous l’avez fait à mon égard, noble Chevalier. »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Gauvain
Avatar
-

Messages: 217


Je détruirais l'ombre de ma lumière


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Janvier 07, 2012, 01:47:20 »

Gauvain souria en regardant son visage émerveillé par ce qu'il faisait puis il fit disparaître les lumières, cette fois-ci il comprit ce qu'il lui arrivait mais ce n'était pas le moment d'y penser, sa maîtrise de la lumière n'était limité que par son imagination .

-Ne vous en faites pas j'ai d'autres dons comme celui-là mais disons que je n'ai pas besoin de vous expliquer tout de suite, vous le verrez quand je serais dans l'arène .

-J'ai entendu de nombreuses histoires sur cet endroit comme le fait que vous vénérez les dragons, pour ma part je trouve ces êtres emplits de beauté et de noblesse, dans mon époque les dragons étaient chassés comme un véritable défi pour tout chevalier,  mais j'ai toujours été contre le fait de les chassés car ils méritent de vivre comme tout être vivant en ce monde de plus ils vivent bien plus longtemps que n'importe quel mortel donc ils possèdent une grande sagesse et de grandes connaissances sur ce monde .


À l'écoute de sa dernière phrase il se sentait rêveur, il l'imaginait la prendre dans ses bras, de sentir la moindre parcelle de peau sur son corps mais il arrêta de penser à de telles choses, il pouvait sentir que chaque mot qu'elle prononçait était comme une berceuse, il se sentait euphorique comme dans un rêve mais c'était réel .

-Si vous voulez m'émerveiller, regardez-moi pendant le tournoi cela m'est suffisant...pour le moment .
Journalisée

J'incarne la perfection que tout chevalier desire être




thème of Gauvain: Steps from Hell - Undying Love
moment d'amour:allen's melody (full version with vocals)

La cité du soleil:http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=7771.0
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7937



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #10 le: Janvier 07, 2012, 10:51:48 »

Les lumières disparurent, sortant Alice de sa rêverie éveillée. Un peu gênée par l’image qu’elle avait pu donner d’elle-même, elle essaya de se ressaisir, rougissant légèrement, se donnant l’impression d’être une petite gamine écervelée. Bizarrement, l’idée de devenir Reine de Sylvandell ne l’enthousiasmait guère, tant elle avait peur de conduire Sylvandell et la Commanderie à leur ruine. Gauvain se mit à parler, la sortant de ses doutes quotidiens.

« Ne vous en faites pas j'ai d'autres dons comme celui-là mais disons que je n'ai pas besoin de vous expliquer tout de suite, vous le verrez quand je serais dans l'arène. »

Un sourire amusa éclaira ses lèvres. D’autres « dons » ? Elle espérait aussi qu’elle en avait dans une chambre nuptiale, et cette simple pensée accrut son sourire. L’homme avait l’air plutôt bien bâti, et Alice n’était pas totalement idiote non plus. Elle savait qu’elle était belle, et il le savait, tout comme ils savaient mutuellement qu’ils se plaisaient. Il n’y avait pour elle pas besoin d’en dire plus. Néanmoins, elle ne doutait pas qu’il n’allait pas invoquer de petites étoiles filantes dans l’arène. C’était bon pour impressionner de belles Princesses rêveuses, mais, contre des monstres, c’était totalement superflu. Il poursuivit sur sa lancée, évoquant désormais les dragons :

« J'ai entendu de nombreuses histoires sur cet endroit comme le fait que vous vénérez les dragons, pour ma part je trouve ces êtres emplits de beauté et de noblesse, dans mon époque les dragons étaient chassés comme un véritable défi pour tout chevalier,  mais j'ai toujours été contre le fait de les chassés car ils méritent de vivre comme tout être vivant en ce monde de plus ils vivent bien plus longtemps que n'importe quel mortel donc ils possèdent une grande sagesse et de grandes connaissances sur ce monde »

Un petit sourire éclaira son visage. Les dragons… Dire que Sylvandell les vénérait était loin d’être faux, c’était même tout à fait exact. La religion de Sylvandell était bâtie autour d’eux. Pour les Sylvandiens comme Alice, rien n’était plus sacré qu’un dragon. Les chasser était en principe formellement interdit, sauf pour les dragons qui ne faisaient plus partie de la colonie. Les Commandeurs avaient beau scrupuleusement honorer les dragons, ils constituaient aussi de formidables chasseurs de dragons.

« Nous sommes intimement convaincus que les dragons sont immortels, en ce sens qu’ils ne vieillissent pas, lui expliqua-t-elle. Ils sont pour nous les descendants directs de nos dieux, et, en les honorant, ce sont nos dieux que nous honorons. »

Elle s’arrêta en voyant que le Chevalier ne l’écoutait qu’à moitié, semblant perdu dans quelque songerie n’appartenant qu’à lui. Elle sourit délicatement, se demandant si ses beaux yeux ne songeaient pas à elle. Ce qu’il lui demanda lui fit naturellement plaisir, et elle s’en mordilla les lèvres.

*Est-ce donc ça, qu’on appelle ‘‘flirter’’ ? Il est curieux de voir à quel point je trouve cela fascinant…*

Elle lui répondit assez rapidement :

« Je n’aurais de yeux que pour vous durant cette arène. Nous avons probablement encore une petite heure avant que ça ne commence, et je ne veux pas vous faire perdre votre temps. Vous avez sans doute besoin de vous préparer, et j’ai besoin de temps, afin de prier pour votre réussite, lui avoua-t-elle. L’entrée des gladiateurs est dans cette petite tour, là, à côté de l’arène », expliqua-t-elle.

Elle désigna de la main une délicate tour à proximité de l’arène, et regarda à nouveau Gauvain, hésitant à nouveau à l’embrasser. Un simple baiser pour lui porter chance… Mais elle en avait déjà fait un, après tout. Réfléchissant rapidement, elle décida tout de même de le faire. Elle retourna vers lui, et l’embrassa désormais, non pas sur le bord des lèvres, mais sur les lèvres. Un bref et tendre baiser, simple frottement des lèvres, pendant lequel elle ferma les yeux, sa poitrine s’enfonçant contre sa solide armure. Le moment dura de brèves secondes, mais le cœur d’Alice semblait prêt à exploser dans sa poitrine, lorsqu’elle se retira. Elle glissa deux de ses doigts gantés le long des lèvres de Gauvain, comme pour les caresser, les joues empourprées par le désir.

« Que ce baiser vous donne toute la force dont vous aurez besoin, Messire. »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Gauvain
Avatar
-

Messages: 217


Je détruirais l'ombre de ma lumière


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Janvier 08, 2012, 12:37:26 »

Si Gauvain devait ressentir quelque chose, c'était une motivation débordante au point d'avoir le sentiment de pouvoir déplacer des montagnes, de pouvoir décrocher la lune enfin que des choses complètement impossibles mais pour lui il en était persuadé, son coeur battait la chamade au point qu'il croyait qu'il avait couru plusieurs heures, il se força à sortir de son état qui devait être drôle à cause de la situation .

-La politesse veut que je vous rende la même chose en retour mais seulement après la première épreuve, à tout à l'heure princesse, je n'échouerais pas je vous en fais la promesse .

C'est sur ses mots qu'il se dirigea en direction de l'endroit qu'elle avait indiqué, pendant tout le long du chemin il avait un grand sourire qui s'affichait en plein de son visage avec un air de quelqu'un qui venait d'apprendre la meilleure nouvelle de sa vie .

*-Finalement, ce monde révèle bien des surprises des plus agréables, je crois que je vais me plaire en cet endroit .*

Finalement l'idée de combattre pour la plus belle femme qu'il n'avait jamais vue était aussi motivant que s'il combattait pour sa tante à nouveau si ce n'est plus, il se sentait bien, en paix comme s'il ait une nouvelle raison de vivre, de combattre, de survivre dans ces épreuves et même au delà .

*-Ainsi ils vénèrent vraiment les dragons . Et bien ma foi je serais curieux d'avoir l'occasion de parler avec l'un d'entre eux encore que...non je ne dois pas penser à cela je ne mériterais pas mieux que tous ces avares de richesses, le voeu que je ferais sera d'être...bah peut importe pour le moment je dois d'abord faire ces épreuves mais bon je ne serais pas seul .*

Il sentait que durant ces épreuves, il devrait utiliser tous ses pouvoirs même celui qu'il n'utilise jamais, celui de voir les différents futurs possibles à court terme, mais ce sera qu'en dernier recoure qu'il utilisera ce pouvoir mais s'il le fallait il l'utilisera juste pour cette fois, pour le moment il se dirigea vers l'endroit qu'elle lui indiqua .
Journalisée

J'incarne la perfection que tout chevalier desire être




thème of Gauvain: Steps from Hell - Undying Love
moment d'amour:allen's melody (full version with vocals)

La cité du soleil:http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=7771.0
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7937



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #12 le: Janvier 08, 2012, 02:28:49 »

Après le départ de Gauvain, Alice fit ce qu’elle lui avait dit. Elle se rendit dans le Temple Sacré, qui était essentiellement une grande pièce circulaire avec des rangées de bancs, des colonnes avec des statues en forme de dragons, et, au centre, sur une immense estrade, l’imposante statue d’Erwan Korvander, dont les épaulières ressemblaient à de petites ailes. Autour de lui, un feu verdâtre brûlait sans arrêt. Elle y rentra, ayant droit à de brefs regards de la part des prêtres qui assuraient le service, et s’agenouilla devant la statue d’Erwan. Elle murmura sa mélopée à l’encontre du dragon d’Or, et, à travers lui, des Dieux ancestraux.

« Ô Toi, Toi qui es Sacré parmi Tous, Toi qui Brûle dans le firmament éternel, j’implore humblement Ta protection céleste pour veiller sur les âmes nobles en ce Monde. »

Une prière ne devait jamais être personnelle, car un Dieu n’avait pas à se soucier des requêtes individuelles, et le croire, c’était faire preuve d’arrogance. Alice opta donc pour des formules générales, même si, dans sa tête, le destinataire de ces prières était unique. Elle savait très bien les monstres qui erraient dans les cavernes de Sylvandell. Si un dragon avait des ailes, c’était, après tout, pour ne pas se terrer dans la terre. Le dragon ne craignait rien de plus que les grottes, où il ne pouvait déployer ses ailes, et ne pouvait fuir devant des monstres terrifiants. Alice répéta pendant un certain moment sa prière, ne sentant pas vraiment le temps passer, jusqu’à ce que deux gardes viennent la déranger.

« Madame, expliqua l’un d’eux. Le tournoi va bientôt commencer, et Lord Tywill Korvander demande instamment votre présence…
 -  Fort bien, répondit posément cette dernière en se relevant. Il serait malséant de faire attendre Père. »

Alice sortit du Temple Sacré. Le soleil commençait à se coucher, mais ici, sur Sylvandell, et en cette saison de l’année, le soleil mettait un certain temps avant de se coucher. Des lueurs vivaces s’échappaient de l’Arène, ainsi qu’un brouhaha diffus. Alice s’en rapprocha tranquillement, accompagnée des gardes. Ils entrèrent par une entrée annexe, menant directement à la loge de Lord Tywill, mais, avant d’y aller, Alice se changea dans un vestiaire, prenant une longue robe blanche avec une espèce de couronne de lauriers sur la tête.

Elle entra dans une espèce de loge avec plusieurs grands fauteuils, Tywill trônant au centre. Sur la droite, il y avait le Grand Prêtre, un homme avec un œil de verre, et, sur la gauche, son fauteuil. Elle avança, voyant des gradins très bien remplies, avec de nombreux gardes. Comme toujours, l’arène avait attiré un public assez vaste, et Tywill, pour l’occasion, portait une somptueuse armure rouge. Non pas son armure de combat, mais une armure cérémoniale, avec une cape.

« Nous n’attendions plus que toi pour commencer, ma fille, lança Tywill.
 -  Pardonnez mon retard, Père, je tenais à enfiler cette robe…
 -  La petite poupée tenait à paraître encore plus belle que ce que les Dieux ont déjà fait. Ne serait-ce pas là une offense aux Dieux ? » siffla une voix perçante.

Aux pieds de Tywill, Alice y vit quelqu’un qu’elle aurait préféré ne pas voir : Omini. Le nain, avec son crâne chauve, et sa grosse bosse dans le dos, était vraiment laid à voir, et son humour assez vaseux laissait souvent perplexe Alice. Il portait une chaîne autour du cou.

« Nous allons pouvoir commencer. »

Tywill se dressa alors, et des trompettes se mirent à résonner, intimant le silence. l’arène de Sylvandell avait été améliorée au fil des siècles, notamment avec du matériel provenant de Tekhos, acheminée dans cette région lointaine par de grosses caravanes. Tywill se mit à parler d’une voix forte, qui se répercuta sur toute l’arène.

« Mesdames et Messieurs, je vous souhaite le bonsoir et la bienvenue ! L’Arène de Sylvandell va à nouveau faire ouvrir ses portes ! »

Une vive clameur répondit à ces propos. Tywill n’était pas connu pour faire de longs discours, mais il poursuivit tout de même.

« Aujourd’hui, nous avons, comme d’habitude, bien des participants, qui attendent dans les vestiaires, dans les profondeurs de l’arène. Compte tenu de leur nombre assez élevé, ils ont été autoritairement divisés en plusieurs poules, chacune étant subie à une épreuve spécifique. Et, comme chacun le sait, ceux qui survivront à toutes les épreuves auront le droit de se faire accorder un vœu de ma part, et c’est en l’honneur du dragon d’Or et d’Erwan Korvander, Père de Sylvandell, que je me devrais de l’honorer ! »

Père parlait d’une voix particulièrement forte et bourrue, mais ses propos reflétaient bien à quel point parler l’ennuyer. Les Korvander n’avaient jamais été connus pour leur loquacité, préférant régler les disputes à coups de poings, plutôt qu’avec la parlote inutile. Tenter de faire jouer la diplomatie avec eux était généralement le meilleur moyen de déclencher une guerre, comme l’avait illustré jadis un ancêtre.

« Compte tenu du nombre assez élevé de participants en cette soirée, je suis heureux de vous dire que les Fils des Dieux anciens se trouveront peut-être ce soir. »

A cette phrase, une véritable hystérie frénétique s’empara de la foule, qui se mit à rugir, tandis qu’Alice sentit ses prières s’envoler au loin. Elle tenta bien de masquer son trouble, mais on ne cachait rien à Père, qui se retourna vers elle, lui parlant en aparté.

« Un problème quelconque, ma fille ? la railla-t-il.
 -  N-Non… », mentit-elle.

L’épreuve des Dieux anciens était, et de loin, l’attraction la plus populaire de l’Arène, mais aussi la plus sanglante. C’était pour cette raison que les participants pouvaient demander avant cette épreuve le droit de se retirer, récupérant une somme d’argent assez honorable pour leur participation. L’épreuve n’était pas systématiquement utilisée, et le fait que Père la mentionne signifiait qu’il savait. Comme s’il lisait dans son regard, Tywill confirma.

« Je connais ce Chevalier, je connais ce qu’il représente… Une conception romantique de l’honneur… C’est à en crever de rire, explosa-t-il. Mais bon, tu n’as plus à rester vierge, maintenant, mais ce n’est pas pour autant que n’importe quel péquenaud pourra te demander ta main. »

Fronçant les sourcils, Alice reprit.

« Alors… Quand je devais rester vierge, si jamais… Si jamais quelqu’un réussissait à terminer cette épreuve, lui auriez-vous accordé… Accordé ma main s’il l’avait demandé ? réussit-elle à achever.
 -  Ce n’est pas moi qui accorde ta main, mais toi qui l’accordes, précisa-t-il. Du reste, bien des gladiateurs ont toujours cru qu’ils pouvaient demander ta main. S’ils l’avaient demandé, je leur aurais répliqué que c’était impossible.
 -  Vous n’avez rien fait pour dissuader de telles rumeurs ! objecta-t-elle.
 -  Il me semble que lier l’obtention de la main à la réussite de cette épreuve constitue la plus belle forme de dissuasion possible. Mais peu importe cela. »

Tywill s’adressa à nouveau à la foule, qui commençait à se calmer.

« Chaque entracte se constituera en deux temps : un temps court de quelques minutes pendant lequel l’arène sera nettoyée, et les autres épreuves, pendant lesquelles les gladiateurs des poules précédentes se reposeront. Leurs éventuels admirateurs auront le droit d’aller les voir dans les tribunes. Rappelons que la magie n’est pas qu’autorisée, mais vivement conseillée, et que la seule règle que les gladiateurs ont à suivre ici est de rester en vie, peu importe ce que cela applique. Sur ce… QUE LA SOIRÉE COMMENCE ! »

Un tonnerre d’applaudissements salua cette tirade, et Tywill alla rudement s’asseoir sur son siège. Pendant ce temps, de grandes grilles s’ouvraient, révélant les premiers gladiateurs. On avait fourni à ceux qui avaient des armures de faible qualité de bonnes armures, afin que le challenge reste de taille. L’arène était grande, circulaire, et comprenait de multiples portes grillagées. Alice crut même reconnaître, parmi les gladiateurs, un mercenaire tekhien, avec des armes automatiques. La lourde porte d’entrée des gladiateurs se referma, et Alice sentit son cœur battre la chamade en reconnaissant son Chevalier.

Des grognements se firent alors entendre le long des portes, tandis qu’une chape de plomb s’abattit brièvement dans l’arène. Des yeux rouges luisants apparurent le long des différentes grilles entourant l’arène, et des mains crochues et grisâtres apparurent, tendant leurs griffes pointues vers les gladiateurs. En reconnaissant là les légions de prisonniers de guerres et autres esclaves soumis à des expériences alchimiques assez immondes, Alice frissonna de dégoût.

« Commencer par des zombies, c’est classique, commenta d'un ton assez las le Grand Prêtre.
 -  Ça amuse les masses… »

Les portes s’ouvrirent alors. Les zombies d’ici n’avaient rien à voir avec les clichés usuels. Ils n’étaient pas lents, mais particulièrement vifs, animés d’une rage dévastatrice, et les décapiter ne suffisait pas à les tuer. Ils étaient le fruit d’une alchimie noirâtre démoniaque, et une cohorte de zombies se rua vers les multiples gladiateurs regroupés au centre de l’arène.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Gauvain
Avatar
-

Messages: 217


Je détruirais l'ombre de ma lumière


Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Janvier 08, 2012, 04:05:43 »

Le souvenir du bruit de la foule le fit revenir en arrière, au temps où il servait sa tante mais la voix du roi le fit revenir dans le présent, à la vue de la foule il se sentait exalté comme dans les tournois qu'il participait, il se tenait debout avec d'autres participants mais parmi eux il se sentait seul, il aurait aimé être avec ses anciens compagnons d'armes .

Puis il regarda en direction du roi avec un air de défi pour lui montrer qu'il n'avait pas peur, puis il regarda la princesse avec un sourire pour la rassurer que tout allait bien se passer .


*-je ferais mieux d'économiser mes forces pour le moment avant d'utiliser mes pouvoirs enfin...il y a toujours le soleil donc je n'ai pas besoin de m'inquiéter pour cela pour le moment je vais juste utiliser mon épée et mon bouclier .*

Immédiatement il fit apparaître Excalibur Galatine et son bouclier Cinq vertus, tout de suite son épée brilla de mille feux et s'arrêta aussitôt, puis il s'adressa aux autres gladiateurs en leur parlant avec ferveur .

-Si vous voulez vivre, protéger votre camarade, si vous voulez mourir alors battez-vous seul, pour ceux qui ne savent pas combattre restez en arrière, pour ceux qui savent se battre restez les protéger je serais en première ligne .


-Toi ! avec tes armes à feu, tiens-les à distance et couvre-moi pendant que je les combats au corps-à-corps comprit ?


Il brandit son épée vers le soleil et aussitôt son épée brilla tel un soleil miniature puis il la fit s'abattre sur le sol en faisant une explosion de lumière qui se répandait dans toute l'arène .

-Je suis Gauvain chevalier du soleil et détenteur de l'épée des rois ! Qui est avec moi ?!

Il observa les zombies qui étaient en train d'être collé aux grilles, cette vison d'horreur mit en colère Gauvain, pour lui c'était maintenant une question de libérer ces êtres de leurs souffrances et de leur accorder le repos éternel qu'il méritait

*-Si jamais je trouve ceux qui ont fait cela je jure de les trainer devant la justice .*

Au moment où les grilles s'ouvrèrent et que les zombies déferlaient, Gauvain utilisa son pouvoir de déplacement pour se diriger vers les zombies quasi instantanément du moins c'est ce qu'un oeil normal voyait .

Il commença à trancher des zombies ce qui l'obligea à s'arrêter quelques instants puis au moment où il abaissa sa garde un zombie le griffa au visage dans une gerbe de sang .

Gauvain s'écarta immédiatement tout en vérifiant sa blessure, il avait failli perdre un oeil mais sous l'effet du soleil ses plaies se refermaient immédiatement puis il utilisa à nouveau son pouvoir de déplacement pour revenir à la charge .

« Dernière édition: Janvier 08, 2012, 08:25:29 par Gauvain » Journalisée

J'incarne la perfection que tout chevalier desire être




thème of Gauvain: Steps from Hell - Undying Love
moment d'amour:allen's melody (full version with vocals)

La cité du soleil:http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=7771.0
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7937



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #14 le: Janvier 08, 2012, 12:12:12 »

Le combat pouvait commencer, et Alice sentit naturellement une boule se former dans sa gorge en voyant les gladiateurs se heurter à cette légion de zombies qui les encerclaient, même si ses inquiétudes allaient surtout pour Gauvain. Par-delà le brouhaha ambiant de la foule, elle n’avait pas entendu ce que le Chevalier avait dit, mais il s‘était rué vers les ennemis, tranchant dans le vif avec son épée. Malheureusement, les morts-vivants étaient insensibles à la douleur, et difficiles à tuer. Là, il fit sauter la partie du bras d’un zombie, mais cela n’arrêta nullement ce dernier. Les zombies n’étaient que de la chair morte en animation, sans aucune âme, aucun souvenir.

L’un des zombies griffa alors Gauvain à la joue, et Alice poussa naturellement un petit cri, avant de rougir, et de placer sa main sur la bouche.

« Ne t’en fais pas, l’assura Tywill avec un sourire cruel, pour éviter de trop fortes disqualifications, leurs griffes ne sont pas empoisonnées. »

Alice ne savait pas trop si elle devait se sentir rassurée, mais cela, au moins, eut le mérite de ne pas arrêter Gauvain, qui repartit de plus belle. Plusieurs gladiateurs étaient déjà déchiquetés, et, généralement, à chaque fois que l’un des hommes tombait, des dizaines de zombies se ruaient dessus. Gauvain n’était pas le seul qui savait se battre. Armé d’un fusil à pompe et d’autres armes à la ceinture, un homme le secondait du mieux qu’il pouvait, truffant de plomb les zombies qui arrivaient à déborder la défense de Gauvain, et, dans un autre coin, un homme dans une armure noirâtre se battait avec deux fléaux. L’un des fléaux heurta la tête d’un zombie, la déboîtant. Le zombie s’écroula au sol, et, sans plus attendre, le guerrier envoya une boule de feu dessus. La seule chose qui pouvait empêcher un zombie de se battre, c’était de lui brûler sa chair. Le feu restait l’arme la plus efficace, et ce guerrier envoyait des boules de feu pour disperser les zombies, mais ces derniers étaient relativement nombreux.

Utilisant une tactique assez égoïste, il se rua vers un gladiateur armé d’une épée qui l’accompagnait, le frappant au ventre avec son fléau, arrachant des giclées de sang, forçant le gladiateur à lâcher son épée. Se servant de son autre main, l’homme en noir balança le gladiateur devant lui, au milieu des zombies, qui se ruèrent dessus, et envoya des boules de feu. Une bonne dizaine de zombies se mirent à flamber simultanément, provoquant les éclats du public.

« En voilà un qui se débrouille plutôt bien, commenta le Grand Prêtre.
 -  Tant qu’il amuse le public… »

Les zombies se ruaient, et l’homme se dirigea vers un autre gladiateur, qui venait, avec une hache, de repousser un mort-vivant. Le gladiateur essaya vainement de se défendre, mais un coup de fléau sur la hache, suivi d’un autre sur une jambe, suffit à l’envoyer s’étaler au sol. D’un coup de pied, le guerrier noir fit rouler l’homme vers d’autres zombies, et envoya d’autres boules de feu.

Des flammes brûlaient ici et là, de longues torchères où les zombies, sans hurler, tentaient de se relever et de marcher vers la source de nourriture. Leurs corps disloqués se calcinaient et se disloquaient toutefois rapidement, ne formant plus que des tas inertes, parvenant à enflammer les autres morts-vivants qui s’approchaient un peu trop. Ne faisant preuve d’aucune preuve d’intelligence, les monstres ne cherchaient même pas à éviter les flammes, ne voyant que de la nourriture devant eux. Le reste importait peu.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1] 2 3 ... 6
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox