banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 8
  Imprimer  
Auteur Sujet: Le bal des Poupées  (Lu 12748 fois)
Evangeline et Echo
Avatar
-

Messages: 240


La Maitresse des Poupées


Voir le profil
Fiche
Description
Evangeline : La Maitresse des poupées, dirige la vallée indépendante d’Ancarla. 
Sorcière transformant les gens en poupée pour en faire ses serviteurs.

Echo : Servante principale d’Evangeline, elle lui ressemble  physiquement, mais en plus jeune. Ne montre aucune émotion et n’a pas d’âme.
« le: Juin 18, 2016, 01:56:08 »

La Vallée d'Ancarla :
 
Depuis maintenant plusieurs semaines la vallée avait une activité bien plus grande qu'à son habitude. La Maitresse des Poupées, qui régnait sur ce petit état indépendant, avait offert de nombreux travaux aux habitants. Refaire les routes, menant à la ville principale et au manoir, refaire les devantures des principaux commerces, préparés de la nourriture, différent objet.  Tout le monde avait du travail offert par la Maitresse des Poupées. La raison principale de tout ça était l'anniversaire de la prise de pouvoir d'Evangeline sur la région. Même si elle avait fait ça par la force, même si elle se montrait des fois cruel, le peuple ne pouvait que reconnaître le bien que sa présence avait apporté à la vallée.

Pour un regard extérieur, Ancarla était anormalement riche et développé pour une région si reculé et isoler aux milieux de ce massif de montagne.  Evangeline avait réussi à développer de nombreuse alliances avec différent pays, tout en conservant son indépendance. Les montagnes étaient riches en ressource naturel, en développant leurs extractions, la vallée avait gagné un énorme avantage commercial. Ainsi elle s'était enrichit. Etendant son influence dans le monde, Evangeline avait fait venir des experts dans différent métier pour donner à son peuple des connaissances nouvelles. Tout ça pour dire qu'en un quart de siècle, la vallée avait évolué en un véritable pays.

Aujourd'hui était un grand jour, car pour fêter tout ça, la Maitresse des Poupées organisait une grande fête sur plusieurs jours dans son manoir. Une fête qu'elle offrait à la Déesse Mania qu'elle vénérait, mais qui heureusement n'avait pas été imposé au peuple comme religion. Cette grande fête allait faire venir dans la ville principale de nombreuses personnalités de différent pays. C'était une opportunité en or pour les commerçants de la ville. Pour autant la Maitresse des Poupées était prudente, tout ce monde demandait une sécurité impeccable. C'est pourquoi un nombre incalculable de Poupées d'élite circulaient dans la vallée. Ils étaient pratiquement impossibles de commettre un crime ou d'échapper à leur surveillance dans tous les points où les invités allaient passer depuis leur entrée dans la vallée.


Le Manoir des Poupées :

Le manoir était un bâtiment de taille modeste entour d'une muraille avec un grand jardin et traversé par une rivière. D'extérieur le manoir semblait avoir deux étages, mais réalité il était bien plus grand que cela. Evangeline était une puissante magicienne et rien que pour cette fête elle avait créé un étage supplémentaire à son manoir. Un étage qui comme de nombreux autre n'était pas visible de l'extérieur. Le personnel avait passé des semaines à décorer cette pièce immense, de grande tables qui faisaient le tour de la pièce, une grande scène où se trouver l'orchestre des Poupées. Un groupe de poupées conçut par Evangeline qui avait leur instrument pour certain incorporé dans leur  corps. Face à la scène se trouvait une porte qui conduisait à regroupement de chambre. Des pièces à disposition des invités qui souhaiteraient un peu d'intimité. Car après tout pour la joie des esclaves étaient disponibles à tout le monde pour faire le service, mais aussi pour d'autres plaisirs.

Le hall était ouvert pour recevoir les invités, accueillis par une armée de soubrette souriante et de majordome élégant. Face à l'entrée se trouvait un double escalier qui montait à la grande salle de fêtes et à ses pieds se trouvait Evangeline dans une grande robe noire de soirée prêtes à accueillir tout le monde. Tout était près, il ne restait plus qu'à attendre l'arrivée de tout le monde.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7622



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #1 le: Juin 18, 2016, 02:34:10 »

« Alors, c’est grâce à toi que je suis invitée ?
 -  Mmhhm-mmhmm..., acquiesça-t-elle en remuant la tête.
 -  À force, tu vas finir par devenir diplomate à ma place, Mélinda... »

Les trois femmes étaient devant le Portail magique qui reliait le harem de Mélinda Warren, vampire et dirigeante d’un clan à son nom, au manoir d’Evangeline. Comme Mélinda l’avait expliqué aux femmes qui étaient avec elle, Alice et Samara, une Archimage ashnardienne qui était aussi la mécène de Mélinda, cette dernière avait eu, il y a quelques semaines, la visite d’Evangeline. Ensemble, les deux femmes avaient sympathisé*, et c’était tout naturellement qu’Evangeline l’avait invité.

La femme dirigeait une vallée glaciale, située le long d’une région polaire, plus proche de Zon’Da que de Nexus ou d’Ashnard. Cependant, Ancarla gagnait progressivement en reconnaissance. En se rapprochant du clan Warren, notamment, Evangeline avait pu se trouver un partenaire commercial, et, depuis lors, des marchands venaient, ou même des touristes, Ancarla étant située dans une région parfaite pour envisager de faire du tourisme.

Ainsi, Evangeline avait souhaité organiser une fête pour célébrer ça, mais aussi pour attirer davantage de personnes. C’est à ce titre que Mélinda, au courant de cette fête, puisque certaines de ses esclaves faisaient partie du personnel, avait diffusé l’information, non seulement auprès de Samara, mais aussi auprès d’Alice, puisque, outre être sa meilleure amie et une amante d’exception, Alice s’avérait aussi être la Princesse héritière d’un royaume ashnardien connu pour ses dragons, Sylvandell. Un autre allié commercial potentiel pour Ancarla, car Sylvandell avait récemment pris la décision d’exploiter ses vieilles mines, en extrayant, outre du nickel, du fer, et d’autres produits miniers, des cristaux magiques.

Plutôt que d’entreprendre un long voyage vers le manoir d’Evangeline, le trio se tenait devant le miroir de transport magique que Mélinda avait fait installer dans une dépendance du manoir d’Evangeline, là où ses esclaves avaient leur quartier. Un miroir se tenait donc ici, et permettait d’établir la connexion avec le harem d’Ashnard. Une technologie très pratique, plébiscitée par les mages, et, de fait, ces miroirs avaient été conçus par des mages.

Pour accompagner les trois femmes, Mélinda venait avec sa femme, Vanillia Warren. C’était un moment important pour les deux femmes, d’autant plus que Vanillia, en grande perverse, aimait rencontrer les amants et amantes de sa femme, afin de pouvoir coucher avec eux également.

« Bon ! Il est temps d’y aller ! On fera sûrement des rencontres intéressantes... »

Samara hocha la tête. Elle, elle était surtout intriguée par cette maîtrise des poupées. Politiquement parlant, Arcalia était éloignée d’Ashnard, et présentait donc un intérêt géopolitique faible, mais cette maîtrise magique des poupées intriguait l’Archimage. Mélinda se retourna donc vers le miroir, qui venait de s’actionner, et elle passa à travers, ce qui amena le quatuor à se retrouver, au bout de quelques secondes, de l’autre côté.

La dépendance était vide, et elles sortirent dans le jardin, pour rejoindre l’entrée du manoir, qui brillait dans la nuit, éclairée de partout. Mélinda se retrouva ainsi rapidement devant Evangeline, et s’empressa de lui faire un charmant sourire, avant de l’embrasser sur les lèvres.

« Bonsoir, Evangeline... C’est une très belle fête que tu as fait là ! Permets-moi de te présenter Vanillia, ma douce femme... »

Vanillia la salua par un baiser sur les lèvres, puisque Mélinda en avait fait autant, puis elle présenta ensuite Alice, qui portait une belle robe blanche. Alice la salua poliment, et Mélinda termina donc par Samara, qui portait son long corset noir.

« Mélinda m’a longuement parlé de vous, Evangeline. Sachez donc que je suis très heureuse de vous rencontrer ce soir. »

Il n'y avait plus qu'à espérer que la soirée se passerait bien... Mais il n'y avait aucune raison d'en douter, après tout.



* : Cf. RPs « Les premières Poupées d’Ashnard » et « Une invitée attendue ».
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Ariman
Créature
-

Messages: 840



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Juin 18, 2016, 04:13:00 »

Ariman faisait un peu tache dans le décors même si il n'était qu'un intermédiaire pour le compte des puissance de la ruine. Plusieurs seigneurs du chaos avaient reçut une invitation de cette mystérieuse personne surnommé la maitresse des poupées mais dans leur paranoïa ses derniers avaient décliner les invitation tous sauf un qui avait demander conseil à Ariman sachant que cet invitation provenait d'une créature puissante mais aussi très riche. Estimant que c'était un risque qui pourrait être profitable il répondu favorablement à l'invitation mais prétextant des affaires urgente Ariman avait été envoyé comme intermédiaire. Inutile de dire que l'arrivé d'un Obliterator revêtus de pied en cap d'une armure de guerre qu'il ne pouvait pas enlever avait fait assez sensation dans l'assistance. Néanmoins Ariman montra qu'il avait de bonnes manières qu'il connaissait assez bien les us et coutume des protocoles politiques et nobles il avait fait l'effort d'avoir une apparence distinguer en ayant une armure astiqué et nettoyé recouvert d'une cape issue d'une créature Xenos très rare refermé par une broche au signe de l'étoile du Chaos en or. Enfin il n'était pas venu sans rien. Il avait amené un présent pour la maitresse des lieux et fait amener des mets exotique issus des mondes qu'il avait visité par le passé histoire de détendre l'atmosphère.

Néanmoins malgré toute ses attention l'Obliterator était bien seul et hormis les personnes qu'il avait amené avec lui et son escorte personnes parmi les invités n'osaient l'approcher bien qu'il était de bon poil et plutôt détendu. Ariman poussa un soupir alors qu'il se dirigeait vers une des table remplis de mets fins et de boissons fraiche. Plusieurs alcools et de vins fins étaient servis dans de fins verre en cristaux trop fragile pour que Ariman puisse les tenir sans les casser mais par chance l'Obliterator prévoyant avait prévus sa propre vaisselle et se fis servir du vin dans une lourde coupe en cuivre adapté à sa main. Le vin de Terra était un peu léger mais pas mauvais et meilleur même que l'armasec qu'il avait l'habitude de boire.

Alors qu'il buvait il sentis de nombreux yeux poser sur lui mais quand quant il voulait regarder ceux qui l'observaient afin de saluer d'un signe de tête en faisant un sourire polis ils détournèrent rapidement la tête faisant mine de ne point l'avoir vu.


" Suis je si intimidant que cela auprès des nobles normaux ? " Se demanda Ariman. Il fallait dire que les protocoles dans les cours du chaos étaient moins timides et plus direct. Même avec les meilleurs intentions Ariman restait un barbare.

" Bah ! Ce n'est que le début de cette fête. " Se dit Ariman alors qu'un serviteur servant d'annonceur cria l'arrivé de nouveaux invités.  
« Dernière édition: Juin 20, 2016, 02:42:06 par Ariman » Journalisée
Karuta Roromiya
Avatar
-

Messages: 75



Voir le profil
Fiche
Description
Karuta est une jeune maid à moitié monstre, au physique d'adolescente mais à la mentalité d'enfant.
« Répondre #3 le: Juin 19, 2016, 02:51:38 »

Depuis qu'elle était au service d'Evangeline la maîtresse des poupées, Karuta avait eu l'occasion de voir et de découvrir quantité de choses incroyables. Les réceptions, les bals, les orgies... Chaque jour offrait son lot de nouveautés. Et bien sûr, en bonne esclave obéissante, la jeune fille exauçait toujours les moindres désirs de sa maîtresse. Et depuis qu'elle avait été formée à faire l'amour, elle servait même de sextoy à la dame quand l'envie lui en prenait. Récemment, elle avait terminé son dressage animal et était devenu le ''petit chaton'' d'Evangeline, qui jouait avec sa maîtresse quand cette dernière avait envie de se distraire ; elle lui lançait des balles, la caressait sur ses genoux, la faisait dormir avec elle... En clair, la jeune maid était maintenant complètement dévouée et soumise à la dame, et aurait fait n'importe quoi pour lui plaire.

Aujourd'hui était un grand jour, puisqu'une fête allait être donnée dans le manoir d'Evangeline en l'honneur de la déesse qu'elle vénérait, et de nombreux invités prestigieux de différents pays avaient été invités. Comme beaucoup d'autres travailleurs du manoir, Karuta avait reçu pour ordre de préparer la maison pour qu'elle puisse recevoir ces invités de marque. Tout devait être parfait, et tout le monde s'activait. La jeune fille avait été affecté à la préparation des chambres pour les invités souhaitant un peu d'intimité. Et tandis qu'elle faisait les lits, parfumait la pièce et nettoyait du sol au plafond, elle se disait dans sa tête que, s'il le fallait, sa maîtresse pourrait très bien la prostituer, et ça lui convenait tout à fait. Pourquoi ? Parce qu'elle avait une confiance aveugle dans sa maîtresse et, si elle lui demandait de coucher avec quelqu'un, ce serait en sachant qu'elle ne courait aucun danger.

Le premier jour de la grande fête arriva enfin. Karuta attendait dans la salle de réception principale avec de nombreux autres majordomes et soubrettes et, dès que les portes s'ouvrirent et que les premiers invités entrèrent, tous les domestiques les saluèrent d'une seule voix.

« Soyez les bienvenus ! »

Karuta attrapa son plateau de boissons et commença à déambuler parmi les invités, offrant des coupes à tous ceux qu'elle croisait, se laissant peloter sans aucune gêne, conformément aux instructions d'Evangeline. Pendant son service, elle croisa deux groupes d'individus assez singuliers. D'abord, il y eut ces quatre femmes : une dame vampire vêtue d'une robe verte, sa femme vêtue d'une robe rouge, une belle blonde avec une longue rob blanche et une étrange créature à la peau rouge, juste vêtue d'un corset et de longues bottes. Intriguée, la jeune maid leur offrit des boissons, et chacune réagit d'une façon différente. Elles ne se contentaient pas de prendre les verres et de dire merci, chacune y allait de son petit commentaire, et quelques unes montrèrent même leur intérêt pour ce qui se cachait sous cette robe de soubrette.

« Si vous le souhaitez, sachez que notre maîtresse met à disposition des chambres pour les invités souhaitant de l'intimité. »

Ensuite, il y eut ce grand homme en armure et ces autres hommes menaçants l'entourant. Il y avait de quoi être intimidée, mais Karuta n'allait pas laisser sa peur perturber son travail, surtout qu'elle craignait bien plus la colère d'Evangeline. Timidement, elle approcha des hommes, leur tendit les boissons, puis repartit sans demander son reste. C'était la première fois depuis le début de la soirée qu'elle filait sans demander son reste. Heureusement, la peur ne se voyait pas sur son visage.

J'espère que maîtresse Evangeline ne me demandera pas de faire des choses avec ces grands hommes effrayants.

Elle reprit son travail avec cette mauvaise pensée la hantant.
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Brulea
Créature
-

Messages: 11



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Juin 19, 2016, 07:36:17 »

La mercenaire avait fait toute les tavernes de Nexus, pour s'intéresser aux rumeurs, mais surtout aux différents petit boulots qui pouvaient survenir. Ne trouvant rien, elle se mit en marche d'une guilde assez connue, la Guilde des Aventuriers. N'ayant pas les accréditations qu'il fallait, la princesse ne pouvait que regarder les différentes quêtes disponibles. C'est alors qu'elle entendit une violente dispute entre la femme d'acceuil et un homme fort bien vêtu.  

- Vous me dites donc que ma demande pour avoir une escorte est trop faible en terme de paiement.

- C'est cela monsieur, il y a une marge que la guilde doit imposer dans ses mission et votre sommes n'est pas suffisante pour permettre d'embaucher ne serait-ce que le premier aventurier venu.  



Brulea continuait d'observer celui qui se faisait appeler le Comte Écarlate, il se targuait avoir comme connaissance le Baron Sanglant et qu'il allait quémander une entrevue avec la reine pour que cette guilde soit dissoute. La mercenaire vit en cette situation une opportunité et vint à venir discuter avec ce comte. Le résultat ne se fit pas attendre, car il cherchait une personne comme garde du corps, devant se rendre dans un lieu où il n'avait pas connaissance du niveau de protection et désirait s'entourer de personnes compétente. La polymorphe eut donc le droit, sur la place publique, d'un petit duel qu'elle vint à remporter avec facilité, après tout le comte était visiblement plus un diplomate qu'un guerrier.  

Le contrat fut assez rapide, la mercenaire étant très économe sur la demande, ne proposant qu'une petite somme pour subvenir à ses besoin pendant deux semaines.  Elle laissait le comte monter dans son carrosse, préférant courir à côté. Elle put observer les marionnettes sur le territoire d'Evangeline et ne pouvait réprimer un sourire, les poupées sont toujours amusante à combattre, elles ne souffrent pas, ne reculent pas, elles font tout bêtement ce que leur maîtresse ordonne. Si elle n'était pas actuellement en contrat, elle aurait certainement provoqué en duel les poupées pour tester leurs forces et accepter une défaite par le surnombre. Le comte vint à flatter l'endurance de Brulea, ce qu'elle répondit aimablement en expliquant son entrainement journalier, qui était assez éprouvant.

Arrivé à la demeure d'Evangeline, Brulea transpirait à peine et elle se mit à côté de son client, n'ayant pas à courber le dos pour entrer dans la bâtisse, les portes semblaient faite pour accueillir des géants. Le comte exprimait sa satisfaction et vint à offrir à la mercenaire la récompense promise, prétextant qu'au vue de la sécurité de la maîtresse de maison, le retour se ferait sans le moindre mal.  La polymorphe suspectait fortement qu'il allait demander l'aide de quelques poupée pour le retour, mais cela ne la regardait plus, elle avait fini sa mission et pouvait donc profiter de la soirée.

- Mais ne serait-ce pas Brulea ?

L'ogresse sans corne tourne son corps vers la source de l’appelle et baisse les yeux pour voir une tête familière, une charmante demoiselle qui était une magicienne d'illusion et se plaisait à faire apparaître des papillons autour d'elle.  

- Baronne Resona, c'est un plaisir de vous croiser en ce lieu. Pourrais-je avoir l'honneur d'avoir de plus amples informations, sur cette soirée,  de votre divine voix ?

Brulea put obtenir des information. La divinité Mania, elle connaissait un peu cette entité, une entité que la polymorphe n’aimait pas quand sa folie avait frappée sa nation, aboutissant presque à une guerre civile, entre les adorateurs de cette déesse et les défenseur de la royauté.  Elle ne put donc retenir un petit tic et eut un plus grand sourire quand une petite humaine à cheveux rose vint à proposer des boissons, prenant une coupe avant de la remercier d'une caresse sur la tête, c'était un petit geste qu'elle aimait faire aux servantes, étant bien plus tactile et doux qu'un simple merci.

La mercenaire, de ses 2m50 voyait tellement les êtres de taille humaines comme petit. C'est alors que son regard vint à se poser sur Ariman, dont la taille et l'apparence n'avait d'égale que l'aura de puissance qui se dégageait de cet être. Son regard se portait ensuite vers la famille Melinda et un autre rictus apparu, la diplomatie avec les vampires n'étaient pas son genre, quand une personne peut à tout moment vous sauter dessus et vous vider de votre énergie, on ne peut qu'avoir de la méfiance.  Bien évidement avec son entrainement un coup de poing réglerait la question, mais ici, elle devait user de ses connaissance en tant qu'ancienne princesse pour avoir une diplomatie la plus neutre possible et, potentiellement, avoir de futur commanditaire.
Journalisée
Sharlie
Créature
-

Messages: 132

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
2m40 d'amouuuuUuuRr... Et 50cm de barbaque entre les cuisses <3
« Répondre #5 le: Juin 21, 2016, 03:49:42 »

[HRP : je sais que j'ai pas prévenue tout le monde sur le topic, mais je me suis mis d'accord avec Limma et du coup voilà... J’espère ne pas arriver comme un cheveux sur la soupe é_è... J'ai eu un week-end chargé nyunyunyu éè Désolé, je vous aime <3]


Mais merde… Je fait quoi moi encore ici ?

Et oui… Encore une fois, notre charmante colosse de deux mètres quarante c'était retrouvée dans une bien curieuse situation. Pour faire bref, il y a quelque semaines de cela, Jenny Moriarty avait reçue une invitation de la part d'une certaine « maîtresse des poupées ». Intriguée et toujours ouverte à de nouvelles rencontres, Jenny était partante pour y aller mais… Malheureusement ses obligations en temps que Grande Sénatrices de Tekhos l'obligèrent à… Envoyer Sharlie… Oui, envoyer Sharlie à un Bal dansant, raffinée qui plus est n'était pas la plus chouette des idées mais Jenny avait crue bon de l'envoyer à sa place car bon, Sharlie est très gentille mais Sharlie manque de savoir vivre et innocemment, la belle sénatrice avait trouvée sensas' l'idée de l'envoyer à sa place à se bal.

Sharlie se trouvait donc à présent devant lesporte de la demeure de cette curieuse Evangeline et, intérieurement, elle essayait de se remémorer quelques petites règles de bienséance  que Shion et Jenny lui avait inculquée… Ou essayée de lui inculquer.

« Alors eux… Je rote pas… Je donne pas de claque sur le cul… Pas de propositions indécentes, je matte pas les gros nibards, je me bourre pas la gueule... » Là, Sharlie fit une petite pause en fronçant les sourcils, avant de râler un grand coup. « Roooh et puis merde ! C'est la fête qu'il y a marqué sur l'invit' ! Je vais faire comme d'habitude, picoler et me farcir des minettes, points. »

Du grand Sharlie, une fois encore… La futa avait beau être une femme somptueuse, elle n'en restait pas moins bourrue et sauvageonne, d'ailleurs, elle n'avait pas vraiment prit le temps de se peigner ni de se laver… Enfin ci, elle c'était lavée mais il y a deux jours de ça.
Cependant, elle avait au moins fait un effort sur la tenue, car sous son manteau de fourrure, la belle hermaphrodite avait mit un débardeur brassière en latex noir et un pantalons de moto en cuir, noir lui aussi. Certes, on est loin du costard ou de la robe en dentelle, ma Sharlie… C'est Sharlie et c'est pour ça qu'elle a du succès !
De plus, la futa jouissant d'un corps relativement bien sculpté, il n'y a pas vraiment de honte à l'exhiber un maximum… Voir un peu trop même car, disons le, le pantalons moulant en cuir ne fait pas que mouler ses hanches et ses fesses.

« Bonsoir Madame… Puis-je voir votre invitation ? » Demanda un garde à Sharlie.
« Ouep ! pas de soucis jean-louis ! »
L'homme haussa un sourcils septique, avant que Sharlie ne sorte de son pantalons l'invitation que Jenny lui avait remit.
« Alors bon… Ok, je suis pas Jenny, mais elle a du taff étou, alors c'est moi qui vient… Elle présente ses excuses, fait des bisoux, toussa toussa… Hm ? »

Le garde, quelque peut surpris par le coté brute de Sharlie fini cependant par lui adresser un sourire, avant de poliment lui ouvrir la porte en faisant une révérence, ce sur quoi la futa lui fit un bref sourire à son tour avant d'entrer dans la demeure de cette curieuse et énigmatique maîtresse des poupées. Mais une fois à l'intérieur plusieurs servantes vinrent à proposer leurs aide pour débarrasser Sharlie de son manteau, ce sur quoi Sharlie enleva ledit manteau avant de le donner à l'une desdites servantes.

« Bon… Alors… Euh… Je rote pas… Je touche pas de popotin, ni de nibards sauf si la meuf elle est chaude… Je bois qu'une bouteille à la fois et surtout j'évite de bander… Sauf si il y a une meuf chaude. »

Calmement, La futa vint donc à entrer dans la salle de réceptions d'un pas calme, jetant par moment quelque œillades furtives aux invités déjà présent… Et… Pour le coup, Sharlie fut surtout surprise pas une grande duduche qui devait approximativement faire ça taille de là ou elle était… Et aussi par un gros type moche en armure assisté. Mais cet alors qu'une charmante petite servante vint vers Sharlie, un plateau de flûtes de champagne dans les mains.

« Vous désirez boire quelque choses ? »
« Euh… Ouai… Mais c'est quoi ça ? »
« Du champagne madame. »

Sharlie marqua une petite pause en fronçant les sourcils puis, en se grattouillant la tête, elle rétorqua :

« Mais il sont tout p'tits les verres… Il y a rien à boire. »
« Désolé Madame ma-Eyh ! »

Et hop, sans attendre la fin de la phrase, Sharlie attrapa la bouteille qui trônait au centre du plateau et commença à boire a goulot.
« Désolée choupette… J'ai souvent soif et j'ai pas envie de te faire déplacer toute les dit minutes, éhéh ! » répondue t-elle à la servante en affiachant un grand sourire avant continuer sa route parmi les convives, bouteille à la mains, s'attirant quelque regards assez curieux… Mais aussi quelques regards envieux, voir admiratif vis-à-vis de son corps savamment musculeux et bien formé.

« Wouala… Il y a trop de costards et de froufroux ici… S'ont où les mini-jupes de tepu et les barre de pole-dance ? »

Le regard de Sharlie déviât ensuite légèrement vers sa droite et, cet alors qu'elle vit un peu plus loin un petit groupe de demoiselle dont l'une avait la peau... Rouge ? Une démone donc ? C'est ce que Sharlie vint à se dire au fond d'elle même en voyant cette demoiselle qui, elle devait bien l'avouait ne manquait pas d'atomes crochus pour plaire à Sharlie.

"Miam miam... J'aime l'exotisme moi" Lacha t-elle discrètement en descendant quelques gorgées dans sa bouteille.

… Sharlie dans toute sa Sharlattitude.
Journalisée


<=== For the best, only <3
Evangeline et Echo
Avatar
-

Messages: 240


La Maitresse des Poupées


Voir le profil
Fiche
Description
Evangeline : La Maitresse des poupées, dirige la vallée indépendante d’Ancarla. 
Sorcière transformant les gens en poupée pour en faire ses serviteurs.

Echo : Servante principale d’Evangeline, elle lui ressemble  physiquement, mais en plus jeune. Ne montre aucune émotion et n’a pas d’âme.
« Répondre #6 le: Juin 23, 2016, 01:45:35 »

La grande salle :

Evangeline se tenais aux pieds de l’escalier en fin de colonne de ses servante. Ainsi elle était prête à recevoir chacun des invités. Pas mal de monde était attendu ce soir. Parmi les invité il y avait de nombreuse personnalité importante qui avait besoin d’une garanti de sécurité. C’est pourquoi le hall était enchanté d’un sort particulier qui permettait de détecté  le danger que pouvait représenter les personnes entrante. Aussi à l’entré se trouvait deux poupée guerrières prête à neutralisé n’importe qui. Un dernier point, les personnes connaissant bien Evangeline pouvait remarquer l’absence d’Echo. Echo étant d’habitude toujours avec elle en tant que servante principal et sa création la plus importante. Elle n’était pas une poupée mais bien une humaine artificiel. Un secret que ne nombreux mage lui enviait et révérait de la tué pour en percé le secret. Evangeline était une magicienne d’une très grande puissance. Le Manoir en était une preuve à elle seule, ainsi elle avait de nombreux ennemie et pour cette raison Echo était une garantie de sa survie et était donc enfermé dans un lieu secret et parfaitement protéger. Si Evangeline venais donc à mourir ce soir, elle pourrait toujours survire grâce à sa précieuse Echo.

Enfin les premiers invités arrivèrent. Des nobles, des princes et princesses, des rois et reine, des partenaires commerciaux et même des amies. Tout le monde venait aves des amis, des gardes, des cadeaux et bien d’autre. Le simple accueille prit une bonne heure. Et ce n’était que pour ce n’était que pour ce soir. Evangeline fut ravie de voir arrivé Melinda et plutôt bien entouré.


-Ravie de te revoir. Tes filles seront heureuse de pouvoir te retrouvé.

Melinda était venue avec du beau monde qui semblait intéressé. La première personne qui la marqua fut la femme de cette dernière, une vampire tout comme Melinda qui l’embrassa directement. Evangeline ne la repoussa pas appréciant même. Il y avait également la princesse de Sylvandell Evangeline la salua. La princesse venait d’un pays qui vivait en harmonie avec les dragons. Une forte puissance alliée à Ashnard. Evangeline n’avait pas osé l’invité directement car parmi les œuvres magiques de la Maitresse des poupées, il en existait une qui pouvait déclencher bien des problèmes avec Sylvandell. En effet dans ses début avant d’avoir son armé de poupée qui était capable de repoussé tout envahisseur dans la vallée, Evangeline avait créé une des créatures les plus puissante de ce monde, mais aussi une des plus sacrilège, une Draco-liche. Un dragon mort ranimé par la magie noir. Une telle créature pouvait être source de conflit. Enfin la créature dormais dans les montagnes, maintenant, et ce n’est as se soir qu’elle causerait des problèmes.
Puis venait la dernière personne accompagnant son amie, Samara, une Archimage ashnardienne. Une démone qui dégageait une aura magique très puissante. Surement le genre de personne qui rêverais d’étudié sa magie.

-Je suis heureuse de vous rencontrer Samara. J’ai une de mes esclaves qui le serrais d’avantage. Tu te souviens de Rosa Melinda ? Je suis sûr qu’elle vous plairait.

Son amie et ses compagnes montrent l’escalier pour rejoindre la salle. L’arrivé d’un homme dans une armure imposante surpris les demoiselles qui accueillait tout le monde. Pourtant les servantes devraient avoir l’habitude avec les poupées gardienne. Surement un gêné par l’ambiance il s’empressa de monté dans la salle. Evangeline fut surprise de voir que les personnes de grande taille étaient nombreuses ce soir. Finalement, elle monta rejoindre la salle. Il restait des soubrettes pour recevoir els retardataire.

Saluant plusieurs personnes qu’elle n’avait pas ut le temps de voir à l’entré, elle monta finalement sur la petite scène. Les poupées arrêtaient de joué la musique, alors que la Maitresse du Manoir décida de s’adressé à l’assemblé


-Soyer tous les bienvenue. Comme vous la savez déjà, la fête s’étend sur trois jours. Vous êtes libre de resté autant que vous voulez. D’autre arriveront demain, certain repartiront avant. Sachez que vous pouvez loger ici au manoir ou vous installer en ville. Je vous invite à profiter du séjour pour visité un peu la région. Vous pouvez aussi aller au harem récemment construit et géré par mon amie Melinda Warren ici présente.


D’un geste elle invita Melinda à se montré à l’assemblé avant de reprendre son discours.

-J’ai organisé cette fête pour fêter les quinze ans de règne sur la vallée et remercié ma Déesse de m’avoir offert cette nouvelle vie. Voilà donc le programme. Ce soir, commence par un bal. Musique, danse et buffet. C’est le moment des rencontres. Demain aura lien un banquet et divers jeux et visite organisé dans la vallée. Demain soir la fêtes serra plus orienté vers la luxure, une grande orgie prendra la place du bal. Et pour le troisième jour, tout sera fait à la fois. Chacun est libre de participé à ce qu’il souhaite, aussi sachez que plusieurs de mes esclave son a disposition pour ceux qui souhaits jouet avec, ainsi que des chambres pour être plus en intimité. Si vous voulez discuter en paix, vous pouvez sortir aussi comme vous voulez. Maintenant je vais pour embêté plus longtemps et amusez-vous bien.

Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7622



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #7 le: Juin 24, 2016, 08:52:12 »

« Tu es mignonne, toi... »

Mélinda commenta ainsi la jeune femme se tenant devant elle, une délicate serveuse qui leur avoua qu’il y avait des chambres à disposition, ce qui ne manquait pas de faire sourire Mélinda.

« Oui, je sais, je les ai déjà essayés... »

Alice rougit poliment, et se contenta de remercier la jeune femme, puis se déplaça encore un peu. C’était une soirée assez importante, et elle reconnaissait pas mal d’Ashnardiens et quelques Tekhanes. Peu de Nexusiens, en revanche, ce qui pouvait s’expliquer par la distance, assez lointaine, de Nexus par rapport à Ancarla. Les Tekhanes avaient sûrement fait le voyage pour obtenir le financement de gros contrats d’affaire avec Evangeline. La vampire avait expliqué à Alice qu’Evangeline était une femme assez riche, car Ancarla était un endroit abritant visiblement de riches gisements miniers, ce qui intéressait donc Tekhos.

La Princesse, elle, était surtout venue parce que Mélinda l’avait invitée, mais elle doutait de trouver quelque chose qui pourrait intéresser Sylvandell, ici, ou même pouvoir proposer quelque chose à Evangeline. En revanche, elle vit des invités assez atypiques, comme une espèce d’homme-armure gigantesque qui l’intimida un peu. Samara, elle, fronça les sourcils devant cette apparition, percevant une aura malsaine s’échapper de ce dernier, ce qui l’amena à dresser brièvement ses défenses magiques, avant de se détendre.

Continuant à observer les convives, Alice vit alors une espèce de mercenaire, une géante, qui regarda silencieusement Mélinda et Vanillia, en émettant un étrange rictus. Puis Alice entendit ensuite Evangeline arriver, et vit Vanillia se dépêcher de l’embrasser, pressant son corps contre le sien en lui souriant malicieusement :

« Tu as couché avec ma femme, alors, en retour, il va falloir que je couche avec toi... »

L’infidélité, dans le couple Warren, était une règle d’or, librement admise, formant un couple très atypique entre les deux femmes, puisque la seule règle les unissant était que, si Mélinda couchait avec quelqu’un, Vanillia avait aussi le droit de pouvoir le faire, et inversement. Alice saluia donc Evangeline, de manière plus neutre, tout comme Samara, qui se permit tout de même une remarque sur sa maîtrise magique.

« Votre art des poupées est fascinant... »

Evangeline alla ensuite se présenter auprès de tous les convives. Quand elle parla de Mélinda, cette dernière, sachant très bien que ce n’était pas sa fête, se contenta d’un bref salut de la main, avant de retourner près de Vanillia, puis les filles écoutèrent le programme.

Pendant ce temps, parmi les Tekhanes, il y en avait une qui observait une femme... Assez grande.

*Se pourrait-il que... ?*

Ici, cette femme passait incognito, ce qui, honnêtement, la changeait de Tekhos, où Miranda Forge était une célébrité locale. Portant ce soir une très élégante robe, elle observa cette géante, tout en se rappelant ce que Jenny Moriarty, la Grande Sénatrice de Tekhos, lui avait dit sur l’une de ses récentes amantes, qu’elle avait décidé d’envoyer ici à sa place, en partie pour que Miranda puisse la rencontrer.

*Sharlie...*

Une belle femme, très musclée, ce qui amena Miranda à se rapprocher lentement d’elle, en attendant que la femme la voie... Et, en théorie, l’identifie... Impossible, néanmoins, de savoir comment Sharlie allait réagir.

Et c’était ça que Miranda trouvait comme étant particulièrement excitant.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Ariman
Créature
-

Messages: 840



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Juin 27, 2016, 01:48:40 »

Contrairement à ce que Ariman pensait il n'y avait pas que des empoudrés de la noblesse dans cette réception Ariman nota quelques personnalités intéressantes et d'illustres inconnus qui attisa son intérêt. La soubrette qui avait servis son vin par exemple avait involontairement fait paniquer les capteurs intégré de l'Oblitérator. Cette esclave et peu être d'autres sont peu être des créatures spéciale et le système de sécurité du manoir ne se limitait peu être pas à des marionnettes de combat.

Ariman tourna la tête cessant de fixer le buffet servis pour s'intéresser aux autres convives invités et se rendit compte qu'il n'était le seul colosse en ses lieux deux femmes assez particulière étaient présente. La première devait être une Oni. Ariman n'en n'était pas certain à cause de l'absence de corne. Visiblement c'était une garde du corps mais sa démarche faisait penser à Ariman une certaine atititude typique des Onis de haut rangs. La seconde personne était plus petite mais son look avait de quoi surprendre. Cette femme avait l'attitude typique des coupes jarrets et de la racaille qu'Ariman employait pour certaine besogne. Elle buvait du champagne ou du vins carrément à la bouteille n'avait pas peur de choquer l'assistance. Ariman trouva cela amusant.

Dans le gratin Ariman vis aussi des personnes connues plus de réputation en fait. La Princesses Alice Korvander et la Vampire Melinda Warren en compagnie d'autres personnes ainsi que leur hôtesse. Visiblement ils se connaissaient assez bien. Ariman étaient en train de les observer quand ses derniers le fixèrent aussi. La Princesses sentis soudainement mal à l'aise et Ariman sentis qu'une barrière de protection avait été levé. Ariman se contenta toutefois de sourire avec indulgence et amusement et de saluer d'un bref et polis signe de tête avant de continuer son observation jusqu'à ce que l'orchestre de pantins cesse de jouer et que la Maitresse des Poupées elle même fasse un discours de remerciement et énumère le programme des réjouissance.

Après ce discours Ariman hocha la tête. Il valait mieux qu'il profite du premier soir durant le bal pour s'occuper en premier des affaires avant les plaisirs après tout il était avant tout là pour cela. Une fois le discours terminé l'Oblitérator se dirigea droit vers Évangéline ses quatre serviteurs de combat qui l'accompagnaient pour assurer sa sécurité lui emboîtèrent le pas dans un grincements de métal commun.
« Dernière édition: Juin 27, 2016, 07:16:02 par Ariman » Journalisée
Karuta Roromiya
Avatar
-

Messages: 75



Voir le profil
Fiche
Description
Karuta est une jeune maid à moitié monstre, au physique d'adolescente mais à la mentalité d'enfant.
« Répondre #9 le: Juin 27, 2016, 06:30:36 »

Après que Karuta soit tombé sur Ariman et ses serviteurs, elle était persuadée de ne pas pouvoir rencontrer quelqu'un d'encore plus bizarre. Même la géante avec une épée, qu'elle avait servi en champagne et qui lui donna une petite caresse sur la tête en remerciement, était moins étrange que le grand homme en armure. Et pourtant, alors qu'elle continuait à passer parmi les invités de la soirée, son regard se posa tout d'un coup sur une autre femme géante, dans les 2m50 environ, qui n'avait clairement pas la tenue de rigueur pour ce genre de soirée. Si la jeune maid s'y connaissait un peu plus en matière de sexe, elle aurait bien compris que ces vêtements moulants avaient pour but premier de montrer le corps de celle qui les portait. Et comme si sa tenue n'était déjà pas assez bizarre, son comportement en rajoutait encore une couche. Quand une servante d'Evangeline vint lui proposer à boire, elle prit carrément la bouteille au centre du plateau, sans aucune gêne, et partit avec en buvant de temps en temps des gorgées rapides. Heureusement que les maids étaient bien élevées, sinon celle qui s'était faite dépouiller aurait fait un scandale. Au lieu de ça, elle se contenta de repartir en cuisine chercher une nouvelle bouteille.

Bonne réaction. Il ne faudrait pas froisser quelqu'un.

Les instructions de la maîtresse des poupées avaient été très claires : cette fête allait voir défiler des personnes venus de tous les coins de Terra, avec chacun leurs particularités et leurs comportements, aussi bizarres soient-ils, alors il fallait s'adapter. Tant que personne ne faisait de grabuge, il n'y avait pas de raison d'intervenir. De toute façon, ce n'était pas le rôle des maids de faire la sécurité, c'était celui des poupées d'élite.

Alors que la soirée avait bien commencé, Evangeline alla monter sur la petite scène où se trouvaient les poupées musiciennes, qui arrêtèrent leur musique pour la laisser parler. Elle expliqua rapidement les modalités de logement pour les trois jours à venir, ainsi que le programme de ces trois jours. Karuta, en écoutant ce discours, eut hâte de se retrouver à demain soir, où elle pourrait sans doute user de ses nouvelles connaissances en matière de sexe pour satisfaire l'un ou l'une des invités, et ainsi servir les intérêts de sa maîtresse. D'ailleurs, tandis que cette dernière parlait, la jeune maid ne pouvait s'empêcher de la regarder fixement. Il se dégageait de cette femme une aura de force, de détermination, de puissance brute... Peut-être était-ce à cause du passif qu'elle avait avec cette femme, mais la jeune fille trouvait que c'était la plus belle créature qui lui ait été donnée de voir.

A la fin de son discours, Karuta voulut continuer son service, mais elle réalisa qu'elle n'avait plus de champagne. Elle retourna donc à la cuisine pour prendre une nouvelle bouteille et, en arrivant, elle entendit des gémissements qui venaient d'un coin sombre derrière les meubles de rangement. Curieuse, elle alla jeter un bref coup d'oeil, et vit que l'un des cuisiniers était en train de baiser la maid qui, un peu plus tôt, s'était faite voler sa bouteille par la géante en tenue moulante.

Eh bien... il y en a qui n'ont pas attendu jusqu'à demain.

La maid se contenta de prendre sa bouteille et de repartir comme si de rien n'était. Cela ne la regardait pas, et elle ne voulait pas participer. Ici, son seul objectif était de bien assurer son service, et de satisfaire sa maîtresse. Et optionnellement, elle espérait que l'une des jolies femmes de la soirée ait envie de passer la nuit avec elle.
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Brulea
Créature
-

Messages: 11



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Juillet 03, 2016, 02:19:43 »

Brulea n'aimait vins à effacer du regard un léger bâillement, non pas qu'elle soit affectée par la fatigue, mais, comme toute créature, pouvait être sujette à un ennui qui n'avait rien de nuisible à la soirée, si ce n'est certainement froisser la maîtresse de maison, n'étant pas son but. Elle put constater les actions d'une femme dont la force était pleinement lisible sur ses muscles saillants.  Une simple profiteuse pour la mercenaire, dont elle se plairait certainement à échanger des coups.  Mais ce n'était guère le moment ou le lieu pour dévoiler dans une joute verbale et physique.  L'ancienne princesse put admirer la maîtresse de cette demeure et il fallait dire que Brulea avait un frisson à la nuque, de la peur ? Non, juste une forme d'excitation, elle ne semblait guère forte, mais rien que son armée de poupée démontrait tout le contraire, elle avait son style de combat, la mercenaire avait la sienne. 

La durée des festivités fut annoncée, par simple politesse, elle se devait d'être présent jusqu'à la fin, mais elle devait avouer qu'en tant que simple mercenaire, elle n'avait guère d'intérêt à être présente. Profiter du harem ? Trouvera-t-elle une perle à polir pour la rendre précieuse et sublime ? Elle aurait de quoi se loger et se nourrir, répondant au pré-requis de sa vie simple. Elle eut un sourire amer en voyant certaine femme en cachant pas leurs statuts de princesse,reine et on ne sait quel statut similaire. La mercenaire restait un brin envieuse, mais elle n'avait aucune raison de pourrir la soirée, la seule encore valable était de froisser la déesse de la Folie, mais Brulea savait que cela serait durement châtiée et elle avait autre chose à faire que d'être enfermée ad eternam  dans une prison ou que sais-je encore.

Un noble vint à la bousculer, n'ayant visiblement pas attendu la fin du discours de la maîtresse de maison pour boire plus que de raison.  Il vint à  jeter un mauvais regard sur la polymorphe avant de faire quelque pas et exiger que des excuses, une situation fort complexe, d'un revers de la main elle aurait pu écraser cette personne présomptueuse, visiblement la maîtresse des lieux n'avait pas fait un si bon choix que ça. Les regards étaient dirigé vers la scène, silencieusement, comme attendant le dénouement. Impossible pour la mercenaire d'agir normalement, d'autant que verser le sang chez une personne nuirait certainement à cette soirée. Elle pousse un profond soupire et colla sa main droite sur sa poitrine gauche, venant à pencher le buste. La gestuelle était maîtrisée, donnant à cette posture sa force, la force d'une personne éduquée, c'était la meilleure réponse à offrir pour une personne dont on ne connaissait aucun rattachement envers une nation ou une famille royal.

- Si mon attitude vous a froissé, je vous présente mes plus humble excuses.

Le noble vint à visiblement mal supporter cette attitude calme et digne, versant une bouteille sur le crâne de la demoiselle, qui ne broncha guère. La polymorphe vint à se relever, restant silencieuse et vint à prononcer des paroles dans une langue ancienne, celle de sa nation, faisant passer cela pour de la magie, traitant le noble avec des termes peu valorisants. Son corps absorbait le vin, qui était de très bonne qualité. 

Elle comptait demander quelque chose à Evangeline, mais constatait qu'une autre personne l'avait devancé. Brulea poussa un autre soupire, cette fois de dépit.

- On dirait que c'est ma soirée.

Elle prit donc directement la direction de l'endroit où les poupées étaient le plus présente, elle brandit son arme vers elles.

- Je souhaiterais échanger quelques coups avec vous, même si vous êtes des poupées, vous devez certainement savoir parler et réfléchir, comme tout golem de haute magie.

La mercenaire espérait que les poupées répondraient favorablement à sa demande implicite, un petit combat dehors allant certainement la détendre un peu devant l'humiliation du noble.
Journalisée
Sharlie
Créature
-

Messages: 132

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
2m40 d'amouuuuUuuRr... Et 50cm de barbaque entre les cuisses <3
« Répondre #11 le: Juillet 04, 2016, 12:05:34 »

Il est vrai que Sharlie faisait un peu tache parmi tous ce beau monde… Cependant, cela ne gênait en rien notre colossale demoiselle qui, très calmement buvait dans sa bouteille sans se soucier une seule seconde de ce que les autres convives pouvait en penser. Cependant, s'il y a bien une chose à quoi notre futa ne restait pas insensible, c'était au jolie minettes présente dans l'assemblé… Et cela semblait d'ailleurs assez réciproque car, s'il y avait bien des femmes qui cherchaient à ignorer Sharlie, d'autre semblaient quant à elle plus encline à vouloir s'encanailler avec notre belle colosse, comme cette charmante marquise par exemple qui, furtivement, en passant devant Sharlie vint à caresser de sa main les tablette de la géante en lui offrant un petit regard joueur au passage.

« hmmfrr… Que ce soit ici où à Tekhos, j'arrive toujours à attirer de la minette… »

Petit à petit, en restant silencieuse, Sharlie déambula dans la foule quand la maitresse de maison vint à parler, cette brève intervention attira bien l'attention de notre géante pendant quelque seconde mais… Très vite, Sharlie laissa tomber et ce dirigea instinctivement vers… Le buffet. Un beau et long buffet plein de délicieux petit amuse-bouche, une véritable oasis d'alcool et de nourriture.

« Han chouette ! Du carburant ! Hmmm… voyons voyons… Pfoua, il y a trop de choix ! »

Sharlie, en observant le buffet se grattouilla brièvement l'arrière du crane, cherchant à savoir de quoi était fait tout ces petit canapés au mille saveurs. Elle vit des crevettes par ci, des sorte de bout de jambon par là… Une espèce de grosse coupe pleine de petite perles noires aussi qui était sans nul doute du caviar, mais ça, sharlie ne connaissait pas… Et espérons qu'elle n'aura pas l'idée d'en prendre, au risque de la voir recracher ledit caviar sur l'un ou l'une des convive.
Fort heureusement, Sharlie jeta son dévolu sur quelque-chose de plus commun pour elle : des tranche de rôtis ! Du rôtis de quoi ?  La colosse l'ignorait, mais que ce soit de la viande de bœuf classique ou du bœuf Kobe, Sharlie s'en branle ! Elle, c'est une viandarde et quand c'est rouge et saignant, ça se mange ! Ce fut donc avec un certaine entrain que la grande demoiselle vint à attraper d'une main une à deux tranche de rotis qu'elle trempa ensuite dans une sorte de mayonaise et hop ! D'un coup d'un seul elle goba les morceau de viande avant d'agréablement les macher en poussant un soupir satisfait et gourmand.

« Hmmmmfffff ! Chais trop boooonnn ! » Lâcha t-elle en continuant de mâcher  les morceaux de rôtis  avec délice.
Pour sur, c'était pas de la viande de fast-food tekhan ! La viande était tendre comme du putain de beurre ! Et se petit goût de noisette mélangé à cette espèce de sauce onctueuse là, hmmmmm ! Un délice ! Limite, ça donnerai presque la gaule à notre charmante futa, mais fort heureusement, cette dernière savait un minimum contrôler ses afflux sanguin. Cet ainsi qu'une fois les première bouchés engloutie, notre Futa en reprit d'autre, avant de jeter son dévolue sur une sorte de… Grosse crevette ? Bordel, c'était une crevette ça ?! Elle la voyant Sharlie avait un peu tiltée, prenant même quelque secondes de son temps pour la comparer à… Sa bite… Ouai… Avec ses mains, Sharlie tenta de reproduire la taille de son mandrin en érections et compara la chose à l’espèce de crevette géante… Et cette dernière mesurait à peut prêt pareil ! Ce qui amena notre futa à sourire, avant de prendre en main une pince de cette étrange crustacé, de la tremper dans une autre sorte de sauce et de la manger… Avec la carapace.

« Houesh… «  *kronch kronch * « Sha Croushtille vashement sh'truc !… En tout cas shais pas mauvais... »
 Sur ce, la demoiselle vint à boire plusieurs grosses gorgée de champagne pour faire passer le tout et ensuite reprendre un ou deux amuse-bouche.

« Bon aller… je vais voir si il y a pas des petites fesses un peu chaudes… »

Et oui… Un magnum de champagne avait pour lui d’accroître la libido de notre Futa qui, bien qu'ayant pas vraiment écoutée le discourt d'Evangeline, avait cependant retenue un truc par rapport à l'amusement sexuel… à moins qu'elle l'ais inventée ? M'enfin, vus la tenus de certaine maids, Sharlie ce doutait bien qu'il devait y avoir dans le lots des petites salopes à ramoner.
Mais pour être tout à fait honnête, Sharlie avait bien envie d'enculer l'autre géante là… Histoire de lui montrer qui était la plus forte ! Ok… Elle était un chouilla plus haute qu'elle, mais ce que cette grande femme avait de plus en taille, Sharlie le compensait avec ce qu'elle avait dans le pantalons.

Mais cet alors qu'en observant la foule, notre charmante géante vint à remarquer une femme à lunettes qui semblait l'observer. Sur le coup, notre futa ne fit pas vraiment le lien, mais, plus elle regardait cette belle blonde… Plus Sharlie semblât percuter un truc… Un gros truc.

« Uesh… Attend… Elle me dit un truc cette gonzesse... »

La futa fronçât alors légèrement les sourcils puis cet alors que…

« Nan… ça serait tout de même pas... »

Sharlie remua alors légèrement la tête avant de re-regarder la demoiselle et… Visiblement si… C'était elle, aussi fou que cela puisse paraître (pour Sharlie du moins) cette femme semblait être… Miranda forge… Ni plus ni moins que la big boss des labo où notre charmante futa avait passée une bonne partit de sa vie et où elle avait subit plusieurs expérience plus ou moins… étrange.

« Bordel Jenny… Je suis sur que tu le savait ! » Se dit elle alors en elle même en buvant une autre gorgée dans sa bouteille en gardant la belle blonde en vue.
Miranda forge… Cette femme a qui Sharlie devait bien des comptes… Mais à qui elle devait aussi se corps musculeux. En la voyant, notre Futa sentie en elle une petite pointe de colère monter… Mais… Mais… Mais elle s'efforça de rester calme et surtout, de repenser aux mots que Jenny lui avait dit à propos de Miranda et de GWC.

« C'est pas de ça faute… C'est pas elle qui boss dans les labo… Nyanyanya… pffff... »

Mais au fond, n'était-ce pas vrai ? Hm ? Jenny connaissait bien Miranda et les deux femmes, au fonds, n'était pas si différentes l'une de l'autre. après tout, Jenny n'avait elle pas demandée à Sharlie de casser les genoux d'une pauvre journaliste ? Journaliste que la Futa avait par ailleurs violée ensuite ? Au fond, c'était vrai, Miranda, bien qu'étant la chef de GWC n'était peut être pas au courant de tout ce qui se passait dans les labo et… Et puis sérieusement, qu'est ce que cela apporterait à Sharlie de frapper Miranda... à part des emmerdes ? En repensant à tous ça,  la futa reprit petit à petit son calme et tacha de relativiser, mais surtout, de repenser à tous ce que Jenny avait put dire de bien sur Miranda, de ne pas lui en vouloir à elle, qu'au fond elle n'était pas plus responsable que ça et que les laboratoires sont pas forcement toujours dans les « clous » vis à vis de la directions, toussa toussa… Et puis, au final, Sharlie était là pour s'amuser ce soir et… Franchement, le regard que cette Miranda lui avait lancé… C'était clairement pas un regard haineux ou méprisant, mais plutôt un regard curieux, voir… Intéressé ?

«Hmpfff.. »

Suite à un long soupir, la futa regarda sa bouteille puis… Alors qu'elle réfléchissait silencieusement, la Futa fini par reprendre le sourire.

« Ouai… Jenny a raison… Je doit pas trop lui en vouloir… Et puis de toute manière, c'est pas comme ci elle pouvait faire grand-chose non plus ici. »

Sharlie descendit alors deux à trois autres gorgées dans sa bouteille (qui était bientôt vide par ailleurs) et, d'un pas calme, elle se rapprocha de la belle blonde, visiblement prête à la rencontrer après plusieurs années de colère refoulée. C'était pas forcement la plus chouette des idée mais encore une fois, Jenny avait suffisamment parlée de Miranda à Sharlie pour au moins qu'elle essaye d'avoir une discussion avec elle… Quoi-qu'en voyant sa robe, Sharlie devait bien admettre que… 'fin, elle donnait envie d'aller plus que le blabla… D’ailleurs, au fond, Sharlie avait toujours trouvée cette femme belle, malgré ce léger ressenti amer envers elle et, ce soir, peut être allait elle enfin Pouvoir… Se réconcilier avec son passé ?

« Ouai… Quitte à régler mes comptes… Autant que ce soit à la mode « tekhanne »

De la manière sexuelle donc, un bon compromis après tout, on disait de Miranda qu'elle avait un gros appétit en matière de sexe… Si la mayonnaise venait à prendre avec Sharlie… Pour sur que la BigBoss serait comblée… De partout. Et Sharlie aurait peut être à son palmarès une nouvelle amante influente à Tekhos, qui sais ?
Calmement donc, La futa se fraya un chemin parmi les convives, avant d'atteindre enfin son objectif, un objectif qui avait entre-temps cessé de la regarder et qui, à présent lui tournait le dos.
« Hum ! Excuse moi mam'zelle » Lâcha t-elle alors en tapotant l'épaule de Miranda, Miranda qui se retourna, bien évidement et, face à elle, Sharlie eu quelque seconde d’absence, avant de reprendre son habituelle attitude un poil abrupte mais terriblement attirant.

« arrête moi si je me trompe mais… Tu serait pas Miss forge par hasard, hm ? »

La futa but alors un à deux ultimes gorgées dans sa bouteille, avant de la déposer fermement sur une table a coté d'elle, tout en affichant un sourire un poil… Amusée et vicieux.

« Je t'ai vus me reluquer tout à l'heure… Et… Je me demandait… »

Là, la futa vint alors à approcher sa bouche de l'oreille de la dirigeante, lui murmurant alors la fin de sa phrase.

« Tu sais qui je suis… Hein ? »

C'était un peu brutal mais Sharlie n'était pas vraiment un parangon de romantisme, du moins, pas au premier contacte.
« Dernière édition: Juillet 04, 2016, 08:56:26 par Sharlie » Journalisée


<=== For the best, only <3
Evangeline et Echo
Avatar
-

Messages: 240


La Maitresse des Poupées


Voir le profil
Fiche
Description
Evangeline : La Maitresse des poupées, dirige la vallée indépendante d’Ancarla. 
Sorcière transformant les gens en poupée pour en faire ses serviteurs.

Echo : Servante principale d’Evangeline, elle lui ressemble  physiquement, mais en plus jeune. Ne montre aucune émotion et n’a pas d’âme.
« Répondre #12 le: Juillet 09, 2016, 01:21:43 »

Son discourt terminé, la fête pouvait commencer pour de bon. Déjà les servantes passaient à la deuxième voir troisième tournés de bouteille. Evangeline descendit de la scène laissant la musique reprendre. Malheureusement comme on pouvait s'y attendre des tensions avaient déjà lieux. Un noble qui pensait profiter d'un avantage par son rang, se permit d'humilier une invitée. Si elle laissait passer aussi vite ce type de comportement, la fête allait vite dégénérer. La femme fit preuve d'un calme et d'une maîtrise impressionnante, qu'Evangeline apprécia. Mentalement, elle envoya deux poupées pour conduire l‘homme dehors et lui transmettre quelque mots.

Evangeline voulut aller voir la femme pour s'excuser du comportement de son invité, mais elle vit approché l'homme en armure et sa suite. En bonne hôte, elle n'allait pas refuser son envie de s'entretenir avec elle. Ainsi elle s'arrêta face à lui et fit une faible courbette avec un grand sourire.


-Soyez la bienvenue. J'espère que vous passez un bon début de soirée que puis-je faire pour vous ?

Elle pensait aussi à la femme de Mélinda qui voulait coucher avec elle. Oui pendant ses trois jours, elle allait être terriblement occupée. De toute façon c'était le but de cette fête. Pour renforcer ses liens et se faire ne nouveau partenaires. Pour ça elle allait  s'entretenir avec de nombreuses personnes.


Pendant ce temps, la fameuse Brulea venait de faire une demande peu commune dans ce genre de rection. Elle voulait affronter une poupée. Dans le manoir il y avait plusieurs types de poupées. Les deux plus nombreuses étaient les poupées servantes, qui servait surtout à la décoration et au sexe, puis les poupées gardiennes qui était des combattantes reconnues. Ainsi suite à sa demande, l'une des poupées servante accepta de transmettre sa demande aux poupées gardienne et il ne fallut pas longtemps pour voir l'une d'entre elle arrivée.

La poupée qui avait accepté le défi était Astra. Une ancienne mercenaire de Tekhos. Suite à un contrat posé sur la tête d'Evangeline, Astra c'était faite massacrer par les poupées. Mais Evangeline avait apprécié son style de combat brutal et l'avait alors transformé en poupée. Elle avait conservé son apparence de cyborg, mais était bel et bien une poupée. Maintenant sous les ordres et la protection de la Maitresse des Poupées Astra était bien plus puissante qu'avant.


 

Faisant face à la géante, elle n'était pas du tout impressionner. Pourtant, en temps normal c'était elle qui en imposée par sa taille, mais ce soir plusieurs femmes la dépassaient largement.

-Bonsoir, c'est donc vous qui souhaitez un défi ?

Affichant un sourire que tout guerrier qui vivait pour le combat partageait, elle la conduisit à l'extérieur. Plusieurs curieux, avait surpris la demande et ainsi en voyant le combat s'organiser, beaucoup voulurent y assister.  Forcément un tel combat ne pouvait que les intéressés. Il permettait une démonstration de la puissance des fameuses poupées qui faisaient la force de leur hôte.

 
C'est pourquoi à la vue de cette agitation naissante Evangeline prit de nouveau la parole s'excusant au près de son interlocuteur le demandant de patienter une minute.

-Cher invité, je sais que nombre d'entre vous aimerait pouvoir étudier mon art. Voir de quoi est capable mon armé qui a réussi pendant si longtemps à repousser toute invasion de mon territoire. D'autre appréciant surement simplement la vue d'un duel de guerrier. Ainsi je vous invite de rejoindre les fenêtres et qui vont vous être ouvert et profité du spectacle.

Evangeline ne s'y intéressant pas reporta son attention sur l'homme dans cette armure si intéressante. Elle était très intriguée par sa structure et sa composition magique.


Astra arriva en compagnie d'Brulea sur un air de combat qui servait à l'entrainement. Il était parfaitement à la vue des fenêtres où déjà de nombreux curieux c'étaient installé verre à la main pour voir le spectacle. Des paris s'organisant déjà. Ignorant toute agitation, Astra fit face à la géante et avec un grand sourire d'excitation, elle était prête à se défoulé un peu.

-Bien que le combat commence, j'espère qu'on va bien s'amuser.

Par magie, elle fit apparaitre son arme. Des lames jumelles. Mais ce n'était pas l'arme classique facile à manier et fait pour trancher, mais plutôt deux énormes masses tranchantes qui pouvaient couper non pas par son tranchant, mais par son poids. L'arme faisait bien deux fois sa taille et pourtant Astra la soulevait comme si son poids n'était pas plus lourd qu'un balai.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7622



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #13 le: Juillet 13, 2016, 01:11:30 »

ALICE KORVANDER

Après le discours d’Evangeline, Alice et Mélinda se retrouvèrent seules… Du moins, en compagnie de Vanillia. La femme de Mélinda était une personne qu’Alice connaissait intimement. Lors de leur cérémonie de mariage, elle avait fait partie des invités, et avait ainsi pu sentir la virilité de la femme de Mélinda s’enfouir en elle. Et, plus récemment encore, quand elles avaient reçu l’invitation d’Evangeline, Mélinda et sa femme en avaient profité pour la prendre en sandwich. Autrement dit, passer des vacances avec le couple Warren, ce n’était jamais de tout repos. Alice n’aurait jamais cru qu’il puisse exister une vampire aussi perverse que Mélinda, mais Vanillia remplissait très bien cet office.

La Princesse finit par s’écarter quand une personne se présenta à elle.

« Vous êtes la fille de Tywin Korvander ? »

Surprise, elle vit un homme en tenue militaire, avec des cheveux grisonnants, et un monocle sur un œil. De petite taille, l’homme était aussi moustachu, et avait tout du vieux stratège à la retraite, ou pas de loin de l’être.

« Euh… Oui, pourquoi ? »

Alice était un peu gênée, car elle avait l’impression que le regard de l’homme était fixé sur ses seins. Ce dernier lui fit alors une somptueuse révérence.

« Si fait, je vous ai reconnu… Enfin, ce n’est pas comme si vous passiez inaperçue… Une telle beauté, ça ne court pas les rues !
 -  Oh… Je vous remercie, mais… Des beautés, ce n’est pas ce qui manque ici, pourtant…
 -  Taratata, ne soyez pas aussi modeste, la modestie ne sied pas au sang bleu ! Mais trêve de palabres, je suis le Maréchal Von Krudwizg, à la retraite, et je tenais à rencontrer la jeune génération ! Sylvandell est une puissante nation, une force essentielle au sein de l’Empire, et il est très important que la lignée des Korvander se poursuive… »

Difficile d’en placer une avec cet homme, visiblement très bavard…



MÉLINDA WARREN

« Tu as vraiment le chic pour me tromper avec des femmes magnifiques, toi…
 -  Je me débrouille, c’est tout » répliqua modestement Mélinda à sa femme en haussant les épaules.

Leur règle tacite allait se poursuivre. Si Mélinda couchait avec quelqu’un, Vanillia devait également coucher avec cette personne. Comme ça, on ne pouvait reprocher à l’une d’avoir trompé l’autre. Dans les faits, il s’agissait surtout d’exprimer leur perversion mutuelle, car elles n’avaient jamais osé se promettre mutuellement fidélité sexuelle. Un tel vœu, en réalité, aurait été rompu dans l’heure, quand, pour célébrer leur union, Mélinda avait organisé une fastueuse orgie sexuelle, qui avait duré plusieurs jours, des jours entiers à se faire sauvagement et passionnément l’amour avec des dizaines de femmes.

Main dans la main, les deux femmes se déplacèrent, pendant que Vanillia continuait à commenter. Elle qui venait de la campagne ashnardienne, elle était surprise du train de vie de Mélinda, car, si sa femme passait beaucoup de temps au manoir ou au harem, elle se déplaçait fréquemment, pour assurer le développement et la prospérité de son clan. Ensemble, elles avaient été à Nexus, où Mélinda avait récupéré le harem de Silvercoat (qui avait mystérieusement disparu depuis quelques semaines), et même à Tekhos, où, là encore, la vampire comptait faire l’acquisition d’une nouvelle maison close.

Ses affaires marchaient plutôt bien, et son alliance avec Evangeline le prouvait. Plusieurs de ses esclaves assuraient ici le service, et elles rougirent en voyant leur Maîtresse. Elles portaient d’élégantes tenues de maid, et Mélinda leur sourit en retour, avant de reporter son attention sur une jeune femme aux cheveux de couleur pastel. Elle tenait sur son plateau une bouteille de champagne, et, en la voyant, Mélinda se pencha vers l’oreille de Vanillia

« Elle, tu en penses quoi ?
 -  Elle a un petit air timide et innocent sur le visage… »

Traduction : « j’ai une envie féroce de la baiser ». Mélinda sourit donc. Elle connaissait cette jeune esclave, savait qu’elle s’appelait Karuta, mais n’avait pas encore eu l’occasion de lui faire un câlin… Une erreur qu’elle comptait visiblement rectifier ce soir, en s’approchant de la femme. Mélinda et Vanillia se retrouvèrent ainsi devant elles, et, en percevant son battement sanguin s’accélérer, les deux vampires comprirent, sans aucun doute possible, que la jeune fille avait très envie qu’on lui fasse l’amour.

« Salut, Karuta… Tu as l’air de travailler dur, ma pauvre… Je me permets de te présenter Vanillia, ma douce et charmante femme.
 -  Enchantée de te voir, Karuta… »

Vanillia lui fit, à son tour, l’un de ces sourires dont les Warren avaient le secret, et enchaîna :

« Tu n’es pas trop fatiguée, j’espère, la nuit promet d’être longue… »

Pendant ce temps, Evangeline organisait un combat entre sa poupée et l’un des personnels de la sécurité, mais, en ce moment, Mélinda et Vanillia pensaient surtout à cette jeune servante, qui, ce faisant, venait d’être acculée dans un coin du salon, avec les deux superbes vampires face à elle.



SAMARA

Ce n’était pas encore tout de suite que Samara en saurait plus sur les arcanes magiques d’Evangeline. Elle doutait d’ailleurs d’en apprendre beaucoup, car les magiciens protégeaient jalousement leurs arts. Samara observa donc la foule. Outre se renseigner pour sa maîtrise magique, elle était aussi là pour se renseigner sur la vallée d’Ancarla. Cette région était éloignée, pour l’heure, des frontières impériales, mais ce n’était pas pour autant que l’Empire ne s’y intéressait pas. Après tout, l’objectif de l’Empire était de contrôler le monde, d’y imposer une loi unique, qui serait la même pour tous, et, ainsi, de mettre fin aux conflits entre États, en ayant une instance supranationale qui, sur le long terme, permettrait à la justice de totalement arrêter les guerres et les conflits… Du moins, c’était là le sens de la propagande impériale.

Ancarla était une région isolée, perdue dans les montagnes, près des régions polaires, mais elle disposait d’importants gisements miniers, et la Maîtresse des lieux, en menant une telle fête, avait fait passer un message politique fort. Elle voulait conserver son indépendance, son autonomie, mais aussi se rapprocher des autres grandes puissances, notamment Ashnard, pour éviter une guerre future. Pour Samara, c’était un choix plutôt avisé. On ne pouvait pas faire comme si Ashnard n’existait pas, comme si son ombre ne planait pas sur vous. Mieux valait donc prendre les devants pour éviter des soucis par la suite.

Pour l’heure, Samara se déplaçait, observant silencieusement les convives, utilisant sa queue caudale pour caresser quelques cuisses, notamment celles des maids, et s’arrêta ainsi devant l’une d’entre elles, attrapant un verre, tout en glissant sa queue sous sa robe, pour caresser sa culotte. Elle sourit alors en sentant, sur cette dernière, la présence d’un vibromasseur qui s’enfonçait dans son intimité, ainsi que d’un plug qui filait dans son fondement.

« Toi, tu es une esclave de Mélinda, n’est-ce pas ? »

La jeune esclave se mit à rougir en se mordillant les lèvres.

« O-Oui… Oui, Madame… »

Le sourire de Samara ne tarda pas à s’élargir, et elle continua à la caresser intimement, avant de sentir une présence… Une puissance magique qu’elle avait déjà ressentie auparavant, et qui l’amena à tourner la tête. Elle fronça alors les sourcils en voyant une espèce de géant en armure, qui forçait les convives à s’écarter, un peu surpris par une telle apparition. Samara sentait en lui une force magique malsaine, et ne tarda pas à l’identifier.

*Le Chaos…*

C’était une chance qu’Evangeline n’ait invite aucun prêtre de l’Ordre Immaculé. Autrement, l’Inquisition serait déjà là. Samara n’avait aucune confiance envers les agents du Chaos, et c’était bien légitime, car ils ne cherchaient qu’à corrompre et à détruire, au nom de leurs idéologies malsaines et de leurs divinités folles et sanguinaires. La magie vibra autour d’elle, tandis qu’elle se désintéressait de la jeune esclave, et s’approchait de lui, sur la défensive.

« Que fait un agent du Chaos ici ? » demanda-t-elle sèchement, en guise de prélude.

Fallait-il en déduire qu’Evangeline était, elle aussi, dévoyée au Chaos ? Samara ne le pensait pas, car elle avait été proche de la femme, et elle aurait senti cette présence… Du moins, sauf si Evangeline l’avait dissimulé.

Avec le Chaos, il fallait toujours se montrer excessivement prudent.



MIRANDA FORGE

Si Miranda avait reconnu Sharlie, l’inverse fut vite vrai. Il n’y avait, en soi, rien de bien surprenant là-dedans, car, après tout, à Tekhos, Miranda était une femme très connue. Elle payait des millions pour qu’on lui voue un véritable culte de la personnalité, ce qui faisait d’elle une vraie égérie, figure de mode, vedette parmi les jeunes, figure de mode, et connue pour ses prouesses sexuelles. Miranda était aussi célèbre que les Sénatrices, et sa firme était, à l’image des mégacorporations, aussi influente dans la société que le Sénat tout entier. GWC avait créé Sharlie, dans le cadre d’un projet visant à créer des mères-incubatrices. Si une mère-porteuse avait pour but de recueillir la progéniture d’un couple, la mère-incubatrice, avait, inversement, le rôle d’engrosser un couple stérile. Sharlie faisait ainsi partie d’un vaste projet, vieux de plusieurs années, qui avait pour but de pallier contre les problèmes importants de fécondité qu’on trouvait à Tekhos, où, en essayant de gruger la Nature, quantité de couples hermaphrodites se retrouvaient stériles. C’était un véritable problème national, car, il y a quelques années, le taux de reproduction de la civilisation, qui était la différence entre le nombre de décès et le nombre de naissances, avait été négatif. Pour inverser ce taux, le gouvernement avait financé de vastes programmes menées par les mégacorporations, et dont Sharlie avait été l’un des échecs, en raison d’un taux trop élevé d’hormones dans son corps, ce qui avait fait d’elle une géante, violente.

*Du moins, un semi-échec…*

Sharlie avait été conservée pour être améliorée, car, de tous les cobayes, elle était celle disposant de la plus grosse vigueur sexuelle, et dont le sperme était le plus fertile. Hélas, elle avait été enlevée lors d’un transfert par des extrémistes. C’était vraiment fabuleux que Miranda retrouve cet ancien projet. Jenny lui en avait parlé, en lui expliquant néanmoins que Sharlie en voulait à GeoWeapon Corp., ce qui n’avait pas manqué d’agacer Miranda. Tout le dossier sur Sharlie était stocké dans les bases de données de la firme, mais GWC était respectueuse de la loi. Pour participer à ce programme, Sharlie avait été volontaire, et savait donc clairement ce qu’elle risquait.

Miranda n’avait pas peur de cette géante, et la laissa donc s’approcher d’elle. Sharlie mangeait et buvait comme dix, et Miranda, tout en lui tournant le dos, l’observa grâce à ses lunettes. En réalité, Miranda voyait très bien sans ses lunettes, mais il ne s’agissait pas de simples lunettes de vue. Il s’agissait d’un petit bijou de nanotechnologie, qui permettait à Miranda de disposer de visions spéciales avec ses lunettes, comme de voir à travers les vêtements, mais aussi, en l’occurrence, de pouvoir voir derrière elle, grâce aux reflets sur ses lunettes. Elle vit donc Sharlie se rapprocher d’elle, et se retourna donc, souriant en la voyant se rapprocher, presque se coller à elle.

Pour première réponse, Miranda posa une main sur le ventre de Sharlie, sentant ses épais muscles.

« Hum… Pas un poil de graisse… Tu t’entretiens bien, ma petite Sharlie. »

Tous les doutes avaient été balayés, et Miranda, guère impressionnée, lui sourit alors, avant de boire dans sa coupe quelques rasades.

« Je sais qui tu es, oui… Une jeune femme qui fait partie d’un programme d’expérimentation hormonale. Malheureusement, les traitements hormonaux t’ont rendu amnésique… Ce qui ne t’avait pas empêché de signer à l’époque, même en pleine connaissance des dangers que tu t’exposais. J’ai eu ouï-dire que tu t’étais rapprochée de la Grande Sénatrice Moriarty, ce qui est très bien… Et plutôt amusant, en un sens. »

Miranda continuait à caresser son ventre, remontant un peu pour caresser le bas de son débardeur en latex. Il moulait parfaitement ses formes. On pouvait constater que la main de Miranda ne tremblait pas, tandis que ses lunettes examinaient l’intérieur du corps de la femme, permettant ainsi à Miranda de voir que les substances chimiques implantées dans le corps de Sharlie étaient toujours là.

« Jenny m’a dit que ton passé t’intéresse… Tu dois savoir que, dans le cadre de notre procédure, tout cobaye peut, avant de faire partie du programme, rédiger une sorte de… De témoignage sur lui-même. Ce dossier est évidemment à toi si tu le souhaites. Mais, au-delà de ça, je suis ravie de te voir… J’ai vu les vidéos de toi quand tu étais au centre. Diable, que tu étais endurante… Si endurante que j’avais prévu de t’offrir en cadeau à Jenny, ma petite chérie… Alors, c’est amusant que tu aies été la voir malgré tout. »

Continuant à la caresser, elle alla même griffer un peu sa peau, et déposa son verre à proximité, puis usa de son autre main pour continuer à la masser.

« On t’a enlevé avant que nous n’achevions de te parfaire… Et avant même que je ne puisse te tester en personne. Ma pauvre petite… »

La main de Miranda remonta pour caresser la joue de Sharlie, ses doigts se glissant dans ses mèches de cheveux. Pour elle, en choisissant de participer à ce programme, Sharlie avait renoncé à son ancienne existence, ce qui, d’un certain point de vue, faisait de Miranda sa mère. Elle avait donc sur elle un regard affectif et très maternel.

« Alors, comment te sens-tu, Sharlie ? Aucune crise d’agressivité ? C’était pour ça qu’on faisait encore des traitements sur toi… On voulait calmer ton agressivité, car il n’était pas souhaitable de t’amener chez la Grande Sénatrice avec le risque que tu puisses la tuer. Avant que tu ne sois transférée, on t’avait injecté un ultime traitement, mais je n’ai jamais su si les effets étaient efficaces… Mais, vu que tu es là, face à moi, et que tu es l’amante de notre chère Jenny, j’en déduis que la solution a dû fonctionner… »

Plus ou moins…

Miranda alla même jusqu’à déposer un baiser sur le torse de Sharlie, au-dessus de son nombril.
« Dernière édition: Juillet 13, 2016, 02:43:48 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Ariman
Créature
-

Messages: 840



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Juillet 13, 2016, 03:47:53 »

Quand Ariman se présenta à Evangeline cette dernière lui fit une légère et gracieuse courbette pour le saluer. L'Obliterator s'inclina avec respect mais un peu à la manière des guerriers le poing sur sa poitrine et parla ensuite.

- Je suis le seigneur de guerre Ariman vous avez envoyer une invitation au seigneur du chaos Akon le ténébreux. Le seigneur s'excuse de ne point être venu. Des affaires plus importante le retiens actuellement. Il m'as donc demander de venir en tant que ambassadeur. Dit il.

Quand Ariman leva la tête il eu l'impression qu'Evangeline le dévorais des yeux ou plutôt son corps. Aussi chromé qu'il sois un Obliterator restait un Obliterator et Evangéline vu son expérience Ariman eu le sentiment qu'elle ne tardera pas à se rendre compte que l'homme et l'armure ne faisait qu'un. Il y avait quand même pas mal d'indice qui le montrait. Muscle et métal fusionné changeant de forme à chaque respiration que faisait Ariman presque hypnotique, Armure et peau se couleur de bronze et dont les partie fait de chair semblait être aussi solide que le métal qui le constituait, maillage musculaire constituer de micro activateur, de frein mécanique lui donnant une incroyable robustesse et certainement des sensations malgré tout le métal qu'il avait. Ariman pouvait être comparé à une des marionnette que Evangéline pouvait exhiber mais une marionnette beaucoup plus avancer disposant d'un équipement technologique beaucoup plus pousser. Le Warp était très actif en lui et cela semblait se ressentir.

Ariman était sur le point de poursuivre quand un attroupement se fit dans le coté jardin de la propriété. Un duel était sur le point de commencer visiblement. Evangéline invita donc l'Obliterator à l'accompagner pour voir le spectacle mais elle semblait plus intéresser par  le miracle technologique qu'offrait le corps de l'Obliterator. Ariman accepta l'invitation. Après tout il avait tout son temps c'était la fête et il était donc inutile de griller les étapes mais alors qu'ils se dirigeaient vers l'attroupement une voie agressive l'apostropha soudain.


- Que fait un agent du Chaos ici ?

Ariman fit volte face et reconnus l'une des invités qui avait lever des défense magique après avoir vu Ariman. Il comprenait maintenant pourquoi elle as eu un tel geste. Les agents du Chaos étaient en général était assez mal vu mais par une succube c'était assez étonnant. La femme avait en effet une énergie et un aspect assez typique des créatures des Enfers.

Sentant un hypothétique danger les serviteurs de combat se mirent en mode défensif et étaient prêt à quitter les robes et les capes qui les recouvraient pour traiter la menace mais Ariman d'un geste de la main les arrêta et les cyborgs décérébrés se remirent en mode passif et calme.

Si son agresseurs pulsait de magie et était prêt à s'en servir pour attaquer Ariman lui se montra calme, pacifique et courtois. Même reconnu en tant que agent du chaos l'Obliterator n'avait rien fait de mal et si la succube attaquait les Marionnette d'Evangéline risquait de réagir contre la succube car Ariman avait l'intention de se prendre les coups et savait très bien encaisser. Il pouvait même demander réparation si jamais elle avait le culot de l'attaquer. Ariman s'efforça néanmoins de calmer diplomatiquement le jeu ne voulant pas gâcher la soirée. Il s'inclina donc poliment devant la Succube.


- Mademoiselle même si vous m'avez reconnus en tant que membre des puissances de la ruine je n'ai aucune intention de vous nuire ainsi que Dame Evangéline. Je suis là comme vous pour avant tout parler affaire et profiter des délices que nous propose notre hôtesse. Ne gâchons pas cette fête magnifique dans un conflit inutile de plus la nuit est tellement belle. Dit calmement l'Obliterator.
« Dernière édition: Juillet 13, 2016, 07:06:44 par Ariman » Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2 3 ... 8
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox