banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Nouvelle direction [Axel]  (Lu 820 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« le: Décembre 14, 2015, 12:36:38 »

Un beau soleil matinal régnait sur la capitale d’Ashnard quand le chariot royal s’avançait. Il filait le long de l’un des grands boulevards de la capitale circulaire, plantée au milieu du désert. Des gardes patrouillaient, et on éteignait les torches qui, toute la nuit, avaient éclairé les miradors et les boulevards. Les boutiques s’ouvraient, les boulangers vendaient leur pain, et différents chariots fournissaient aux autres magasins les victuailles et denrées de la journée. Ici et là, des drapeaux impériaux flottaient fièrement dans l’air. La capitale était construite ainsi, de manière très militaire, avec une série de deux murailles : une muraille externe, délimitant l’entrée de la ville, et une muraille intérieure, s’articulant autour d’un grand lac central, qui délimitait l’entrée du Palais Impérial, siège central de l’Empire d’Ashnard. La ville était construite autour de grands boulevards qui menaient tous à l’entrée du Palais, chaque boulevard menant d’un corps de garde externe à un corps de garde interne, un pont qui surplombait le Lac d’Ashnard, et rejoignait le vaste Palais, où se trouvaient les plus hautes tours de la ville, dont le Donjon Impérial, immense structure qui dominait tout le désert environnant.

Alice avait été à de maintes reprises à la capitale, généralement pour des raisons politiques ou diplomatiques. Quand le Conseil Impérial sonnait le ban et convoquait l’ost impérial, Sylvandell était sommée de venir afin de recevoir leurs instructions pour une nouvelle campagne impériale, et, par tradition, c’était le Souverain de Sylvandell qui s’y rendait. Alice y était donc allée avec Tywill Korvander, le Roi de Sylvandell, son père, afin de se renseigner sur la manière dont la guerre était décidée et organisée. Le Palais Impérial était un endroit très impressionnant, composé de multiples cours, jardins, fontaines, statues immenses en marbre... C’était le cœur du plus grand État du monde, territorialement parlant, avec une série d’ambassades pour chacune des provinces ashnardiennes ayant conservé leur souveraineté, comme Sylvandell, ou encore Papua. Alice avait été frappée, toute jeune, par la taille incroyable de la capitale, par ce sentiment de grandeur, et par le vertige qui l’avait saisi.

« On approche, Axel... Ne t’inquiète pas, mon chéri, tout se passera bien. »

Sur ses genoux, Axel était inquiet. C’était compréhensible. Les gens n’aimaient pas le changement, mais Alice ne pouvait plus garder Axel chez elle. Le jeune neko, qu’elle avait adopté, n’était pas fait pour Sylvandell. Outre le fait qu’il n’y ait pas grand-chose à faire pour lui, il avait une peur panique des dragons de Sylvandell. En conséquence, il n’osait pas sortir, car le moindre rugissement d’un dragon le faisait fuir à bride abattue. Alice, qui hébergeait le neko depuis maintenant plusieurs semaines, avait donc pris la décision de l’emmener là où il serait mieux : au harem de son amie, Mélinda Warren. Elle lui avait expliqué que Mélinda était une vampire, une esclavagiste, mais qu’elle était très gentille.

« C’est là-bas que tu pourras le mieux t’épanouir, Axel... Par rapport à ce que tu aimes et à ce que tu veux faire. »

Axel était un jeune homme très soumis, qui aimait les femmes fortes et puissantes. Il était aussi très sensible et fragile, et, pour toutes ces raisons, Alice avait progressivement compris que l’avoir comme Maîtresse n’était pas l’idéal. D’une part, parce qu’elle n’avait pas vraiment le profil d’une dominatrice, et, d’autre part, parce que la personnalité qu’Axel recherchait ressemblait davantage à celle de Mélinda. Elle en avait donc parlé à la vampire, qui avait accepté sans aucun problème d’avoir un petit neko comme esclave.

Le chariot remontait donc le long de l’un des boulevards de la capitale, jusqu’à se rapprocher d’un bâtiment entouré par un mur.

« C’est là... »

Le harem n’était jamais fermé, ce qui faisait qu’on pouvait y aller en toute heure. Le chariot s’arrêta à l’entrée, et Alice descendit avec Axel. L’air chaud et relativement sec d’Ashnard lui avait toujours fait un choc, par rapport à l’air pur et aérien de Sylvandell. La porte d’entrée du harem était une élégante grille ouverte, donnant sur un patio avec une fontaine à l’entrée, et un petit perron avec une lanterne rouge et un lierre. Le harem de Mélinda n’avait rien du petit bordel en sous-sol, sale et poisseux. Avant d’être un harem, il avait été un imposant hôtel particulier appartenant aux Warren.

Le hall d’entrée était donc une immense pièce, avec un lustre imposant en hauteur, et un grand escalier interne derrière le bureau d’accueil, et une série de mezzanines. De grandes tapisseries le long des murs montraient des portraits de belles femmes, ou des scènes érotiques. Alice entra la première, avec une longue cape bleue et une robe blanche, et ne tarda pas à être accueillie par une femme qu’elle connaissait bien, qui alla l’embrasser, en guise de salutations, une main sur ses cheveux, l’autre se glissant sous sa cape pour venir peloter ses fesses.

« Hum... ! »

La femme qui l’embrassa rompit le baiser en souriant. Elle était plus vieille qu’Alice, avec un corps de femme adulte. Alice rougit suite à ce baiser, et aussi devant la tenue habituelle de cette esclave. Avec son look, Yukie était bien loin du stéréotype de l’esclave soumise.

« Salut, Princesse... Maîtresse m’a demandé de vous accueillir, il paraît que tu as un cadeau pour elle...
 -  Euh... Oui ; Yukie, c’est... C’est Axel ! C’est un petit neko sensible et timide... »

Yukie tourna sa tête vers Axel, et le regarda de haut, en tenant entre ses mains une cravache.

« Alors, comme ça, tu aimes lécher les bottes des filles, Axel ? C’est une bonne attitude ici... J’aime quand les hommes me lèchent les bottes... »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Axel
Terranide
-

Messages: 145



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Décembre 14, 2015, 08:02:53 »

Aujourd'hui était une journée importante pour moi, ou plutôt une journée spéciale? En me levant, très tôt le matin comme je le faisais assez souvent, je ne savait pas quoi penser de cette journée à venir. En tout cas, je m'étais mis sur son 31! Non, pas de quoi s'affoler, chez moi cela se résumait à de beaux habits pas trop long pour moi et bien propres, je voulais faire bonne impression car aujourd'hui, Alice qui était encore actuellement ma Maîtresse, m'emmenait dans un endroit que je ne connaissais pas, c'était aussi la première fois que je me rendais à la capital, mais comme à chaque fois où nous allions dans un endroit dont je ne connaissais rien, je parvenais à me rassurer uniquement en observant ma douce Maîtresse, sa présence me rendait aussi calme que l'exigeait n'importe quel situation car j'étais conscient de ne rien risquer et d'être au bon endroit si elle y était aussi, j'avais une confiance sans limite envers la Princesse. Elle m'avait beaucoup parler de ce qui allait se passer aujourd'hui, en fait, on en avait beaucoup parler car la situation était un peu délicate pour moi. Alice avait bien senti que j'avais beau adoré le foyer qu'elle m'avait offert, je désirais plus sans franchement l'avouer. La vie au château était loin d'être évidente pour moi, j'étais toujours à la traîne et je devais faire beaucoup d'effort pour arriver à faire ce que les autres serviteurs faisaient, je manquais de compétences et mes simples aptitudes de serveur étaient loin de suffire. Je m'étais vraiment donné à fond mais mes tendances un peu maladroite pouvait mettre en danger l'équilibre qui régnait au sein de l'équipe travaillant au château. Vis à vis de tout ça, je me sentais assez honteux, il fallait bien l'avouer! Néanmoins, Alice avait passé un bon moment à me convaincre que c'était plus pour mon bien que pour se débarrasser de moi, elle désirait plus que tout que je trouve un endroit dans lequel je serais vraiment bien et je la croyais sur parole. Le voyage en lui même ne me rendait pas triste, surement parce que j'étais tranquillement installé sur les genoux de ma Maîtresse et que je pouvais me blottir contre elle en me laissant aller à ronronner comme tout. Après tout, il s'agissait d'un de nos derniers moment intime, entre nous, du moins pour le moment.

J'aurais aimé que ça dure plus longtemps, tout comme la dernière fois que j'avais eu l'occasion de voir Cathy. Elle aussi allait beaucoup me manquer même si je comptais retourner la voir aussi souvent que possible, il était vrai que j'étais très attaché à cette fille même si elle était aussi très proche d'autres personnes au château. Pour moi, c'était difficile de ne pas repenser à tout ça, mes quelques aventures aux châteaux et ma relation avec Alice et Cathy. Même si je ne restais pas auprès de la Princesse, je ne désirais pas la perdre de vue, surtout pas! Je comptais bien insister sur ce point auprès de la personne à qui elle me laisserait, car je devais la vie à Alice et étant incapable de payer ma dette au château, je trouverais quelque chose d'autre plus tard. Finalement, le chariot s'arrêta et je comprenais qu'il était bientôt l'heure, plus les secondes passaient et plus nous nous rapprochions de ce qui me rendait aussi curieux que craintif, mon chemin allait se séparer de celui d'Alice, du moins en partie. Comme d'habitude, j'étais inquiet, la seule raison pour laquelle je ne me rongeais pas les griffes, c'était parce que la Princesse était près de moi. Sortant du chariot juste avant elle puisque je me trouvais sur ses genoux, je ressentais un petit frémissement car il était vrai que l'air était un peu différent. Néanmoins, je m'en accommodais, je n'étais pas très couvert non plus alors qu'il fasse un peu plus chaud, ce n'était franchement pas un problème. Je restais bien proche d'Alice car j'avais tendance à être mal à l'aise dans les endroits qui ne m'étaient pas familier, surtout vu les circonstances.

On venait à peine d'entrée dans le bâtiment et j'étais déjà surpris, cela avait l'air beaucoup plus luxueux que de l'extérieur, même si je n'étais pas très bien placé pour juger cela. La tenue d'Alice lui allait très bien, comme toujours, j'étais ravi d'être en sa compagnie et tout allait bien, jusqu'à ce qu'une femme vêtu d'une manière très provocante approche de nous. Par réflexe, je me plaçais derrière Alice, intimidé, surtout que sa tenue me faisait rougir comme une pivoine, on devinait ses formes et elle était vraiment très sexy. Je fus un peu surpris de voir ma Maîtresse embrasser cette femme de la sorte, surtout qu'elle allait jusqu'à la tripoter devant moi, sans aucune gêne. Je n'étais pas non plus choqué, cela m'intriguait, sans me déplaire pour autant. Lorsqu'Alice prononça mon prénom, mes oreilles se dressèrent et je sortais doucement de son ombre, un regard un peu intimidé, pas très à l'aise avec une personne que je ne connaissais pas. Elle parlait comme une esclave tout à l'heure puisqu'elle avait évoqué sa Maîtresse, mais sa tenue et sa manière de me parler désormais... Lécher des bottes? Etait-ce au sens propre ou...? Mon regard dévorait presque le corps de la demoiselle dont je ne savais rien, intrigué par l'étrange objet qu'elle tenait entre ses mains. Je m'avançais tout doucement, pour me tenir juste à côté d'Alice, n'osant pas approcher plus.


"B... Bonjour... Je... Maîtresse Alice m'a dit que l'on allait se rendre dans un endroit qui me plairait beaucoup... Je lui fais entièrement confiance et c'est pourquoi je... Je suis prêt à offrir mes services à votre... Maîtresse..."


J'avalais ma salive, tentant de me détendre même si c'était un peu gênant de m'exposer de la sorte. Je m'inclinais tout doucement devant Yukie, les oreilles remuant rapidement avant de finalement oser reprendre la parole.


"Je crois que... Je crois que oui... Lécher vos bottes... Ne me dérangerait pas!"

Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Décembre 22, 2015, 02:53:51 »

Il n’y avait pas un esclave-type au sein du harem de Mélinda. Si tous les esclaves s’unissaient autour de leur fidélité et de leur amour pour la Maîtresse commune, pour le reste, il y avait bien des personnalités très différentes, les unes par rapport aux autres. Yukie en était l’expression. Yukie, ou « Maman Yukie », ainsi qu’on l’appelait, faisait partie de cette frange d’esclaves qui étaient des dominatrices, et ne se soumettaient que face à Mélinda, ou face à quelques rares autres personnes. Yukie était surnommée « Maman Yukie » parce qu’elle avait déjà donné naissance à plus d’une dizaine d’enfants, filles ou garçons. Les esclaves de Mélinda n’étaient en effet pas castrés, et, quand les femmes étaient enceinte, Mélinda insistait pour qu’elles gardent le bébé. Juridiquement, à Ashnard, les esclaves étaient assimilés à des choses, et, à ce titre, l’esclavagiste disposait sur eux des trois démembrements de la propriété : l’usus,  qui leur permettait d’user de la chose, et donc d’avoir librement des relations sexuelles, l’abusus, qui permettait de vendre et de disposer de la chose, et le fructus, qui permettait d’en récolter les fruits, ce qui impliquait notamment la descendance. Ainsi, l’avortement d’un esclave était subordonné à la volonté de son esclavagiste. Et, contrairement à Nexus, où toute une législation commençait à émerger pour protéger les droits des esclaves, à Ashnard, l’esclave n’avait encore presque aucun droit, une situation qui faisait l’objet de critiques, mais qui se justifiait, juridiquement, par la grande liberté individuelle accordée aux citoyens impériaux, seuls aptes à avoir des esclaves.

Yukie, donc, était heureuse de donner plein d’enfants au harem, et avait ainsi pris l’habitude qu’on l’appelle « Maman ». Très perverse, elle avait aussi un esprit maternel très fort, ce qui faisait qu’elle aimait beaucoup ses enfants... Et, malgré son apparence, elle avait presque 70 ans, ne devant sa jeunesse et son absence de rides que grâce à des philtres et à des potions que Mélinda obtenait chez des alchimistes ashnardiens. Yukie avait donc ainsi pu coucher avec ses propres enfants, et, il y a encore quelques mois, elle avait donné naissance à un nouveau bébé. Elle était aussi autoritaire que bien appréciée... Ainsi que d’être d’une beauté renversante.

Axel, tout timide, finit par sortir de l’ombre des jambes d’Alice, pour se rapprocher de Yukie, qui l’observa, avec un léger sourire malicieux, et une lueur de désir brûlant dans le creux de ses yeux. Sans attendre, « Maman Yukie » lui avait dit de lécher ses bottes, et constata ainsi ce qu’on lui avait dit : Axel n’avait rien du mâle dominant. C’était un grand soumis, et terriblement nerveux à l’idée d’être dans un nouvel environnement. Il observait les belles bottes à talon de Yukie sans oser parler. Yukie avait des jambes interminables, qui faisaient le plaisir de tout fétichiste, et on léchait régulièrement ses bottes. On disait notamment qu’elle adorait enfoncer son aiguille dans le vagin ou les fesses des esclaves, en leur fouettant les fesses.

« Parfait ! Qu’attends-tu, alors ?! Nous te présenterons à Maîtresse ensuite, je dois d’abord donner le sein de mon bébé. Allez, petit neko ! Lèche ma botte ! »

Alice restait silencieuse, et rougit légèrement en voyant une esclave s’approcher. C’était une belle adolescente, qui tenait entre les bras un petit bébé, recouvert dans un beau drap blanc. Le dernier enfant de Yukie... Et, pendant qu’Axel léchait, elle, elle attrapa sa couverture, et sourit à l’intention de son bébé.

« Oh, mon petit trésor... Tu dois avoir faim, ma beauté... »

Yukie libéra l’accès à l’un de ses seins, et apposa la tête du bébé contre ce dernier, laissant ainsi ce dernier boire... Et elle se pencha légèrement vers Axel.

« Lèche mieux que ça ! Embrasse, aussi ! »

Alice rougissait, en se demandant si Axel ne prendrait pas peur devant une telle autorité... C’est qu’il était fragile et sensible, ce petit neko !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Axel
Terranide
-

Messages: 145



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Janvier 16, 2016, 12:27:07 »

C'était stressant pour moi, je changeais à la fois d'environnement et d'entourage, tout ça sans compter le fait que je rencontrais de nouvelles personnes, en tout cas c'était sur que j'allais en rencontrer, alors forcément, j'avais de quoi me faire du mauvais sang! C'est vrai, après tout, je n'étais pas quelqu'un de très efficace, que ce soit dans les tâches ménagères, le service, la cuisine, le travail physique... Pour un esclave, ce genre de CV faisait un peu tâche! Je n'y pensais que maintenant, mais si la personne à qui la princesse désirait me confier n'était pas satisfaite, que m'arriverait-il à moi? Parfois il m'arrivait de me demander si je n'étais pas né pour autre chose que la vie domestique... Non pas que je me sois déjà imaginer dans une autre situation, mais j'avais déjà croisé des gens plus jeunes que moi qui étaient bien plus performant dans tout ce que j'avais essayer d'entreprendre, de quoi ruiner un peu mon assurance! Ici, aujourd'hui alors que ma Maîtresse se trouvait encore à quelques pas de moi, je me pensais bien capable de réaliser ce qu'on me demandait, après tout c'était une tâche simple, quoiqu'un peu gênante à vrai dire. De toute façon, j'avais déjà donné mon consentement alors je n'allais pas reculer maintenant! J'avais donc commencé à m'approcher plus près des jambes de la demoiselle qui se tenait devant nous, elle était assez intimidante mais j'étais loin de me sentir en danger, puis vu la manière dont elle m'avait demandé de le faire, je me doutais que le refus n'était pas une option.

Sans plus attendre, je me trouvais désormais assez proche de la jambe de la jeune femme, me tenant bien entendu sur mes quatre pattes, j'avais tout de même un peu hésiter avant de me mettre à la tâche, c'était une personne que je ne connaissais absolument pas et cela m'avait plus pertubé que je ne l'aurais pensé sur le moment. Pourtant, ce qui me poussait finalement à venir poser mes lèvres contre les bottes de la jeune femme, c'était son odeur. Encore une chose qui m'avait un peu troubler, après tout chaque personne avait sa propre odeur, c'était une vérité bien plus criante pour les gens ayant un odorat très développé comme moi, je n'étais pas seulement un hybride d'apparence après tout, je captais en permanence beaucoup de choses différentes avec mes narines, que ce soit de la nourriture dans un bâtiment proche de celui où on se trouvait, le parfum de la princesse se trouvant derrière moi ou même celui de Yukie. En prenant conscience de celui-ci, je ressentais une certaine envie d'obéir à la demoiselle sans même hésiter, il ne me fallut pas longtemps pour commencer à lécher ses bottes. Lorsque ma langue entrait en contact avec la botte à talon, je ressentais un léger frisson, cela avait un gout étrange, pour tout dire ce n'était pas vraiment très agréable mais je ne faisais pas ça pour mon plaisir, après tout. Docilement, je commençais donc à nettoyer sa botte, les joues rouges, sans trop prêter attention à la personne qui s'approchait, j'entendais néanmoins tout ce qui se passait, les petits bruits d'un enfant en train de boire et cela me gênait un peu de faire ça en présence d'un bébé... Je trouvais ça quelque peu malsain, mais ça ne me venait même pas à l'esprit de m'arrêter, surtout après m'être presque fait gronder par Yukie! Je gardais les oreilles baisser et obéissait à la demoiselle, faisant passer ma langue sur toute sa botte en la léchouillant, l'embrassant plusieurs fois par moment. Alice, d'une manière ou d'une autre, se portait garant de moi, comme l'avait dit Yukie peu de temps auparavant, j'étais un "cadeau" de sa part envers la Maîtresse des lieux... Il fallait donc que je sois à la hauteur, ce n'était pas très agréable un cadeau décevant!

Je me tenais sagement, silencieusement, aux pieds de Yukie en supportant son regard lorsqu'elle ne le plaçait pas sur son bébé, sans jamais m'arrêter de m'occuper de ses bottes. Je n'avais pas l'habitude de faire ça, c'était la première fois qu'on m'ordonnait ce genre de chose alors ce n'était peut être pas parfait, j'espérais juste que ça suffirait à satisfaire sa demande. Le fait d'être devant Alice ne me gênait pas tant que ça, même si c'était un aspect de ma personnalité qu'elle n'avait pas énormément vu, je savais bien qu'elle n'était pas du genre à juger les gens, en tout cas elle ne m'avait jamais donné une seule raison de me méfier d'elle ou de craindre la manière dont elle me regardait! J'appréhendais un peu ma prochaine rencontre avec la maîtresse de ces lieux qui se trouverait aussi être ma nouvelle maîtresse, par la même occasion. Je m'étais préparer à fréquenter des personnes bien différentes d'Alice et Cathy mais ça n'allait pas être des plus évident au début, quelque part au fond je craignais de ne pas avoir fait le bon choix en acceptant de venir ici aujourd'hui. Pourtant, il n'y avait qu'une façon de le savoir, c'était d'être patient.

Je restais silencieux tout en léchant la botte de Yukie, elle avait l'air bien plus autoritaire qu'Alice alors j'étais d'autant plus prudent dans ma manière de me comporter, je ne voulais surtout pas qu'elle ait une raison de me gronder, surtout pas devant la princesse qui ne ferait que s'inquiéter d'avantage pour moi car oui, j'avais bien remarqué cela chez la jeune femme. J'en restais toujours à penser que si ça risquait vraiment de finir mal, Alice ne m'aurait jamais emmené dans cet endroit, surtout pour me confier à quelqu'un, mais cela ne l'empêchait pas de s'en faire pour moi, après tout j'étais excessivement fragile pour un jeune homme, j'étais même plus proche de l'enfance que de l'âge adulte alors je ne pouvais pas lui en vouloir! Malgré ça, avec le temps, j'avais un peu changé et ça ne concernait pas seulement mon apparence, j'étais plus observateur, plus vif, mais aussi un peu trop de mauvaise humeur parfois, sauf que ça je faisais tout mon possible pour le cacher, un esclave ne devait jamais se plaindre! Vu comme Yukie s'occupait de son bébé alors que j'étais à ses pieds, je devinais qu'elle avait largement l'habitude de ce genre de pratique et cela m'intriguait. Contrairement à mon visage qui affichait un air un peu intimidé, ma queue hybride remuait rapidement dans mon dos et montrait bien que j'étais loin de détester ce que je faisais actuellement, c'était bizarre mais pas désagréable de m'incliner de la sorte devant une belle inconnue... Peut être que j'y prendrais sérieusement goût, avec le temps!
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Janvier 18, 2016, 01:05:04 »

Alice savait que c’était la meilleure option pour Axel. Sylvandell, ce n’était pas une région pour un jeune neko sensible et fragile. Et puis, il avait plus le profil d’un soumis, d’un esclave, que d’un neko libre et indépendant. Et, quand bien même, Alice ne voyait pas trop quoi faire de lui au sein du Château. Cathy aussi devrait rejoindre le harem. Alice avait déjà ses servantes, et le Château royal n’était pas aussi grand que cela. Alice ne l’avait pas encore dit à Axel, car elle voulait lui faire la surprise, comme un moyen de l’amener à retrouver le sourire, car elle savait pertinemment que ce changement d’atmosphère allait le déprimer. C’était normal, logique, et rien de ce qu’Alice ne pouvait faire ou dire ne permettrait d’effacer ce sentiment, bien humain. Mais elle espérait bien que la présence de Yukie aiderait Axel à se familiariser avec son nouvel environnement.

Silencieusement, le neko alla lécher les belles bottes de Yukie, pendant que la rude blonde, et mère de famille, donnait le sein à son bébé. Une simple tétée, mais dans un contexte très particulier.

« Là, ma belle... Hmmm... Tu es gourmande, toi... Vas-y, ma beauté... »

La scène avait quelque chose de surréaliste... Mais aussi d’étrangement excitante. Oh, pas au sens sexuel, non... Alice, en réalité, s’imaginait à travers Yukie, en train de téter son futur bébé... Car elle serait, un jour, enceinte, ceci ne faisait pas l’ombre d’un doute. Sylvandell devait assurer sa descendance, son futur, sa progéniture, et cette descendance passerait assurément par Alice. Elle serait mère d’un futur enfant, elle aussi, et elle lui ferait la tétée. Ça, c’était une chose dont elle était sûre, et elle trouvait ça... Étrangement fascinant.

Au bout de plusieurs minutes, Yukie écarta le bébé, et sourit en croisant le regard d’Alice, tout en remettant son sein sous son corset.

« Vous voulez le porter, Princesse ? »

Alice écarquilla les yeux en rougissant.

« Moi ? Mais... Euh... Je...
 -  Allons, vous avez le même regard que Maîtresse quand elle nous voit nourrir les bébés. Tenez, prenez-le... »

Déglutissant, Alice obéit, et attrapa doucement le beau petit bébé, qui se mit à gazouiller dans ses couvertures blanches, et un sourire ravi vint éclairer les lèvres de la Princesse. Yukie en profita ensuite pour caresser la tête d’Axel avec sa cravache, tandis que le doigt d’Alice vint jouer avec le bébé, la tête blonde souriant en sentant les petits doigts replets du bébé s’agripper à son gros doigt.

« Alors, petit neko, tu aimes bien ça ? Lécher mes bottes ? Et... Sentir ma cravache sur ta nuque, ça t’excite, aussi ? »

Yukie sourit, en déplaçant sa cravache pour caresser sa queue caudale.

« Moi, j’aime bien que tu lèches mes bottes... Tu es un parfait suceur de bottes et de collants, en fait... »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Axel
Terranide
-

Messages: 145



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Octobre 26, 2016, 04:35:24 »

Je n'avais pas l'habitude d'entendre beaucoup de compliments mais de toute façon, dans une situation aussi étrange que celle-ci, personne n'aurait surement réagis selon ses habitudes, je ne me voyais pas répondre poliment pour signifier à quel point j'étais heureux car oui, aussi étrange que ça puisse paraitre, j'avais beau être sur le point d'être séparer de la femme à qui je devais la vie, ainsi que de cette jolie terranide pour laquelle j'avais un faible, je n'étais pas si triste que ça. Le fait d'entendre la voix de Yukie en train de me complimenter car je m'occupais de lécher docilement ses bottes me faisait oublier ma peine. C'était assez gênant d'avoir entendu un enfant se nourrir alors que je m'adonnais à un acte, de pur obéissance pour moi mais cela restait assez indécent... Oh je n'allais protester pour rien au monde, il s'agissait aussi de l'honneur d'Alice qu'il était question, puisqu'elle assurait à Yukie que je ne poserais pas de problème simplement par le fait de m'amener ici. Je devais vraiment me comporter de façon exemplaire et en dehors de la présence d'un bébé qui me mettait un peu mal à l'aise, je n'avais pas à me forcer jusqu'à présent. J'étais nerveux à l'idée de rencontrer Mélinda, il fallait bien l'avouer. Alice ne m'avait pas tant parler d'elle que ça après tout, elle ne me jetait pas non plus dans l'inconnu mais je n'y pouvais rien, j'étais anxieux! Les paroles de Yukie m'excitaient, ça je ne pouvais absolument pas le nier et j'en voulais plus! Cette douce odeur qui avait envahit mes narines depuis un moment commençait à me faire oublier la présence un peu gênante de ce bébé présent dans la pièce qui me mettait mal à l'aise et je mettais du coeur à l'ouvrage pour nettoyer les bottes de cette femme autoritaire. Un frisson parcouru toute mon échine lorsque sa cravache me caressa la peau, c'était toujours agréable de recevoir des caresses, ça me donnait envie de ronronner, des fois même de rugir! Pour l'instant je me tenais tranquille, remuant simplement rapidement ma queue en déposant des baisers humides contre une de ses bottes

"O... Oui Madame... Vos bottes me plaisent beaucoup... Je peux sentir... Votre douce odeur, elle m'attire beaucoup... Aucun homme ne devrait manquer la chance de pouvoir vénérer vos pieds dans sa vie..."


C'était littéralement sortie tout seul, j'en devenais rouge de honte et cachait mon visage en poursuivant mon travail, ma langue reprenant vite contact avec ses bottes dont je m'occupais bien. Pendant ce temps je cherchais moi même comment j'avais pu oser dire une telle chose, c'était certes, un compliment, mais ça ne me ressemblait pas de me montrer aussi expressif, aussi facilement! Surtout devant une inconnue... Néanmoins je me rassurais en me disant que ce n'était pas non plus un drame, cela n'avait rien à voir avec une insulte ou quelque chose de ce genre! Mes oreilles se dressèrent tout comme ma queue d'hybride quand elle passa sa cravache dessus lentement, c'était un véritable délice d'excitation qu'elle m'offrait à et je me dandinais presque sous cette grisante sensation, ce plaisir léger mais impossible à ignorer tant mes parties de Terranide étaient sensible. Les dernières paroles de cette belle dominatrice me firent frémir à nouveau, j'imaginais tout de suite un de ses pieds posé contre mon visage alors qu'elle ne portait que des collants, ou bien la façon dont je pourrais finir entre ses cuisses, bloqué quasiment contre sa lingerie, cela me rendait complètement rouge de désir, bien que ma timidité m'immobilise un peu sur le coup. Je n'arrêtais cependant pas de faire ce qu'elle me demandait, produisant bien assez de salive pour tenir longtemps avec ses bottes, tout en répondant d'un air fébrile

"Je... Je le ferais avec n'importe lequel de vos vêtements Madame! Vos bottes, vos collants, votre culotte, votre cuir.. Je... Ne vous refuserais rien! Ni à vous, ni à votre Maîtresse... Je serais gentil, c'est promis! Me dire que vous me trouvez parfait je... C... C'est vraiment un honneur...!"


Je me faisais un peu plus sobre, humble dans mes paroles et surtout moins charmeur que précédemment, tout en restant naturel en fin de compte, mais j'avais encore du mal à me détendre totalement, ce qui ne risquerait pas d'arriver avant longtemps dans un environnement nouveau!
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Octobre 27, 2016, 05:25:17 »

Alice savait que, outre sa disparition, Axel allait aussi regretter Cathy. La jeune neko lui avait été offerte par les Karistal, mais, à Sylvandell, les Terranides n’avaient pas grand-chose à faire, et Cathy s’était également amourachée d’Axel. Depuis qu’il était parti, Alice voyait clairement que la gaieté naturelle de Cathy s’était fanée. Elle ne l’avait toujours pas dit à Axel, mais, quand elle avait proposé à Cathy de rejoindre Mélinda, et donc, de revoir Axel, la neko avait été ravie. Même si cela signifiait abandonner sa Princesse, Cathy avait déjà vu Mélinda, et savait que la vampire était une Maîtresse adorable, autoritaire, mais aussi très perverse. De fait, pour beaucoup d’esclaves, le harem de Mélinda représentait le nec plus ultra auquel ils pouvaient prétendre, un endroit où on appliquait de nouvelles techniques d’esclavage et d’asservissement, reposant, non plus sur la douleur et sur la peur, mais sur la confiance, le don de soi, et le sacrifice à une juste cause. Des termes ronflants, mais qui illustraient la philosophie de Mélinda. Une philosophie qui tenait en un paradoxe, qu’elle répétait à loisir : « La soumission est le lit de l’épanouissement ».

Pour Axel, il ne faisait aucun doute, par exemple, qu’il ne pouvait être heureux que dans l’asservissement. En moins d’une minute, Yukie l’avait cerné, et « Maman Yukie » se montrait à la hauteur de ce qu’on attendait d’elle. En voyant Axel embrasser sa botte, Alice rougissait furieusement, ressentant, bien malgré elle, une source importante d’excitation. Elle était un peu gênée pour le bébé de Yukie, mais ce dernier était trop jeune pour comprendre ce qui lui arrivait... Et, comme son destin serait, une fois adolescent, de servir le harem...

*Il n’empêche... Je n’aime pas trop ça. Mais peut-être est-ce aussi ce qui explique pourquoi ils sont tant décontractés à propos du sexe ?*

Alice serrait le petit bébé entre ses mains, pendant qu’Axel léchait les bottes de Yukie, qui arborait un sourire vorace sur ses lèvres.

« Oui, tu es parfait, Axel... Parfait pour lécher ! Tu aimes me lécher, hein ? Petit pervers... »

Elle souriait goulûment, et se déplaça un peu, faisant signe à Axel de la suivre, et s’assit sur un fauteuil, écartant les jambes, et lui fit signe de s’approcher.

« Viens, petit chat... Puisque tu aimes lécher, tu vas lécher mes collants, et tu vas remonter jusqu’à ma culotte... Si tu lèches bien, et que tu m’excites bien, je t’offrirai une belle et grosse récompense... »

Yukie était sévère, mais aussi, et surtout, très perverse.

Ce qu’elle venait de prouver en ce moment, Alice ayant saisi ce à quoi elle faisait allusion.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox