banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 5
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'esclave du Joyau [PV Alice]  (Lu 4198 fois)
Sakura Korvander
E.S.P.er
-

Messages: 738


Annexienne Terramorphe


Voir le profil
Fiche
« le: Janvier 05, 2012, 06:54:23 »

Ce fut une première secousse qui me tira du sommeil, bien que je restais étrangement vaseuse... J'avais même du mal à rester lucide... Le seul souvenir qui me restait en mémoire, c'était d'avoir laissée ma sœur dans une tour et d'avoir voulue dormir à la belle étoile... dans une grotte... Une autre secousse me projeta contre quelque chose de dur et froid... Des barreaux ? Une cage ?

- Alors la belle ? Bien dormie ?

- Gné ?

- T'as pas lésé sur la Drogue Frank.

- Ouais ! on pourrais la violer sur place, qu'elle ne réagirait pas. Ce serrais moins amusant d'ailleurs.

- Calmez-vous les gars... On est pas là pour s'amuser.


Relevant la tête, je vis d'étranges bâtiments, dont une grande tour et une coupole avec une colonne de lumière verte. Je n'avais pas la moindre idée de l'endroit où je me trouvais. Mais une chose est sûre, je suis bien loin de Nexus. Après un moment encore, la charrette c'est arrêtée devant une échoppe munie d'une estrade, avec plusieurs autres cages... D'après les souvenirs qui me revenaient peu à peu, ce devait être un marché aux esclaves. Encore un...

- Alors Alrik. Bonne prise ? Qu'as-tu à me proposer cette fois ?

- Une fille de la région de Nexus. Dans les alentours de 16-17 ans, charmante et vierge, après vérification.  On ignore si elle possède un pouvoir quelconque. Etant donné ses vêtements, on suppose qu'elle à été éduquée convenablement, donc qu'elle sait lire et écrire.

- Je vois... Oui, ça tourne dans les environs de... 4 800 Po... Excellent ! De plus, le tissu est de bonne qualité... dans les 1 200 Po...


J'entendis un bruit métallique, comme un tintement, sans vraiment chercher à comprendre ce que c'était...

- Voilà. 6 000 Po pour vous trois. Déchargés la cage dans l'arrière boutique. On va la mettre avec les autres et retirer son vêtement. Folker ! Passe moi le collier en Obsidiène. Ce serrais Idiot de prendre un risque quelconque.

Je me laissa faire comme une poupée, tout simplement parce que je n'avais aucune force pour résister. Je fus mise à nue et on me passa des fers au cou, les chevilles et les poignets enchainés, avant d'être enfermée avec d'autres filles dans un état similaire au mien. Je suis restée plusieurs heures ainsi, avant de voir des hommes prendre les filles les unes après les autres... Quand se fut mon tour, je fus amenée sur une estrade, sans aucun vêtement pour me cacher. De toute manière, mon esprit est encore trop vague pour que je me sente gênée...

- Et maintenant, une jeune humaine de la région de Nexus, prix de base : 4 800 Po. Ah ! 5 000 pour monsieur, qui dit mieux ? 5 500 à droite, 6 000 à gauche, oui madame ? 8 000 pour madame, une fois, deux fois...  Ah, 10 000 pour monsieur à gauche, vous la voulez n'est ce pas ?

Je reste là, coupée du reste du monde, à offrir mon intimité à la vue de tous, sans la moindre réaction, toujours sous l'effet de la drogue. Je ne prête pas la moindre attention à mon prix qui continu de grimper...
« Dernière édition: Janvier 06, 2012, 03:35:20 par Sakura Konoe » Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #1 le: Janvier 06, 2012, 02:56:42 »

« Que Ses Ailes veillent sur nous pour le reste des jours… » murmurait, agenouillé, le Grand Prêtre de Sylvandell.

Également agenouillée sur le sol, Alice répétait les psaumes sacrés devant l’immense statue d’Erwan Korvander. Ils se tenaient, en compagnie de son père, dans le Temple Sacré, une espèce de bâtiment en forme de dôme d’où une colonne de lumière verdâtre s’échappait constamment dans le ciel, par un trou dans le plafond. La lumière émanait d’un gros brasier verdâtre tournant autour de la statue d’Erwan, avant de se rejoindre, par un quelconque procédé magique, pour former une colonne de lumière.

C’était l’heure de la prière quotidienne, et Alice, comme tous les Commandeurs, y participaient. La faire dans le Temple n’était pas en soi une obligation pour n’importe quel Commandeur, mais elle était la Princesse de Sylvandell, après tout, et, en ce sens, elle estimait qu’elle devait se rendre au Temple. Tout le long du mur, des statues de dragons se dressaient, fiers et arrogants, froids et dangereux. La cérémonie se termina, et Alice, se relevant, récupéra son long manteau rouge en cuir, couvrant sa fine robe blanche, et sortit en compagnie de son père.

Devant le Temple, le marché aux esclaves s’était ouvert, ramenant une foule assez nombreuse. Cette présence semblait intriguer les dragons, qui paraissaient un peu plus nombreux que d’habitude.

« Il est temps d’aller voir ce qui se passe au marché, maintenant, décida Tywill, son père.
 -  Je… Suis-je vraiment obligée d’y aller ? » demanda Alice, nerveuse.

Voir des esclaves humiliés, blessés, rabougris, fouettés, exposés à la vue de pervers salaces et vicieux, lui déplaisait énormément. Elle avait toujours eu du mal à comprendre l’esclavage, et sa seule esclave, Cirillia, ne l’avait guère aidé à apprécier l’esclavage, vu qu’elle n’avait pas grand-chose à voir avec les esclaves.

« Tu es une Korvander, grinça Tywill, et le jour viendra où tu devras me succéder. L’esclavage est quelque chose d’essentiel dans ton royaume !
 -  Quand je serais Reine, j’abolirai l’esclavage ! répliqua Alice, déclenchant un regard de fureur de la part de son père.
 -  Cesse de dire des plaisanteries… Les esclaves nous sont indispensables, tant pour écouler notre stock de prisonniers de guerre, que pour entretenir nos armures et nos terres. Mais peu importe… »

Comme on ne disait pas « Non » à quelqu’un comme Tywill, Alice le suivit, se mordillant les lèvres en voyant les corps lacérés de certains esclaves affichés de manière obscène, certains étant de jeunes enfants. Elle en secoua la tête, ulcérée, et avança à travers les stands.

*Si ça ne tenait qu’à moi, je ferais pleuvoir le feu de mes dragons sur ces monstres… Mais après tout, je suis appelée à diriger un royaume de monstres…*

Elle sortit de ses réflexions en entendant des bruits animés à côté d’elle, et leva la tête, cessant de voir ses pieds pour voir une estrade où une femme assez gracieuse et belle, totalement nue, était exposée à des êtres qui semblaient jubiler d’avance.

« 5 500 à droite, 6 000 à gauche, oui madame ? »

L’esclavagiste avait mis cette femme aux enchères, et, tranquillement, Alice s’avança vers eux, se glissant parmi la foule. La femme était relativement belle, même si elle semblait assez crasseuse et comateuse, absente. Son corps nu était exposé dans ses parties les plus intimes à des regards curieux, et elle voyait certains clients saliver.

« 8 000 pour madame, une fois, deux fois... » entendit-elle encore.

Un homme s’interposa en levant la main, donnant un chiffre. Les sommes commençaient à s’élever, et Alice regarda à nouveau l’esclave. Elle était… Et bien, elle était belle, et elle sentit soudain quelque chose lui arriver dans le dos.

« Ta mauvaise humeur serait-elle partie ? demanda son père.
 -  Ah, 10 000 pour monsieur à gauche, vous la voulez n'est ce pas ? poursuivit l’esclavagiste.
 -  Je ne veux pas qu’elle tombe entre les mains de cet homme, répliqua Alice en tournant la tête vers celui qui avait surenchéri, un vieil homme qui semblait aussi libidineux qu’obèse. Fais stopper ça ! ordonna-t-elle, se surprenant elle-même par son autorité imprévue.
 -  On n’annule pas un marché aux esclaves, répliqua Tywill en souriant. Tu n’as qu’à surenchérir… »

Se mordillant les lèvres, Alice se mit à réfléchir rapidement, tandis que l’esclavagiste multipliait les lancées. Elle leva alors la main, sur une inspiration subite :

« 15 000 pièces d’or ! » s’exclama-t-elle de sa voix fluette, mais forte pour l’occasion.

Les regards se tournèrent. D’aucuns reconnurent Tywill, le Lord Commandeur de Sylvandell, et l’idée de surenchérir après sa fille ne convainquit personne. On leur jeta des regards prudents, et l’esclavagiste acheva ses « Une fois, deux fois, trois fois ! », adjugeant la propriété de l’esclave à Alice.

« Te voilà avec une autre esclave sur les bras, ma fille…, sourit Tywill. C’est bien la preuve que mes conseillers se trompent en ne voyant en toi qu’une poupée…
 -  Je m’oppose à cette transaction ! s’exclama alors l’homme obèse qui avait voulu acheter l’esclave. Cette jeune fille n’est pas majeure ; elle ne devrait pas surenchérir ! »

Alice faillit répondre, mais son père tendit une main devant elle.

« Laisse-moi m’occuper de ça, et va t’occuper de ton esclave », dit-il avec un sourire guère encourageant pour l’homme qui émettait une contestation.

Acquiesçant silencieusement, Alice se retourna, et rejoignit l’estrade, ordonnant qu’on détache l’esclave, avant de la recouvrir avec son manteau.

« Tu vas bien ? » lui demanda-t-elle en s’agenouillant auprès d’elle.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Sakura Korvander
E.S.P.er
-

Messages: 738


Annexienne Terramorphe


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Janvier 06, 2012, 04:20:59 »

Tandis que mon prix continu de grimper en flèche, mon état comateux s'estompe progressivement et mon esprit devient de plus en plus lucide. Et le regard de l'homme qui voulait m'acheter ne laissait présager rien de bon... Mais tant que j'aurais ce collier autour du cou, je ne pourrais rien faire...

- 15 000 pièces d’or !

Je lève mon regard vers la douce voix que je viens tout juste d'entendre, en même temps que les autres. C'est une jeune fille blonde qui viens de surenchérir... Et je préfère franchement lui appartenir plutôt qu'à l'autre obsédé. Et aux vu des regards qu'on lui lançais, à elle et l'homme à ses cotés, ce ne devaient pas être n'importe qui. Mon prix fut finalement adjugé pour cette fille, ce qui ne plut pas vraiment au vieille homme.

-  Je m’oppose à cette transaction ! Cette jeune fille n’est pas majeure ; elle ne devrait pas surenchérir !

Mais je prêtais d'avantage attention à la fille qui demande à ce qu'on me détache. Je me retrouva donc avec seulement le collier en Obsidiène, qui m'empêchait de me servir de mon pouvoir. Puis, elle posa son manteau sur mon dos, cachant ma nudité et réchauffant mon corps frigorifié, avant de s'agenouiller près de moi.

- Tu vas bien ?

Encore incapable d'émettre des son cohérent, je me contente de hocher la tête, un regard vers mon artefact, toujours posé sur la table... Outre ma petite sœur, qui est en sécurité et que j'ai bien fait de ne pas emmenée avec moi, cet objet est mon seul et unique bien. Aidée par ma nouvelle Maîtresse, je descend difficilement les escalier, l'obsédé étant désormais hors de vue. J'ignore ce qu'il va désormais m'arriver et j'espère sincèrement que ma vie sera un peu plus joyeuse qu'avec Hiro... l'homme qui a réduit ma vie à l'esclavage...
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #3 le: Janvier 06, 2012, 09:35:24 »

Tandis que les esclavagistes détachaient l’esclave, le père d’Alice rejoignit le client mécontent, décidé à faire application immédiate de la savante justice sylvandienne.

« On m’a spolié un esclave qui me revenait de droit ! Les mineures ne devraient pas avoir à… s’égosillait l’homme, soit trop ignorant pour savoir à qui il avait affaire, soit trop stupide.
 -  Et moi, je dis que tu es un menteur, et que tu insultes ma fille, répliqua Tywill en étant proche de lui. L’esclave a été légalement acheté ! Elle est désormais la propriété des Sylvandell ! hurla-t-il à la cantonade.
 -  Ceci est une fumisterie grotesque, une… » répliqua l’homme, avant d’être brutalement coupé.

La tête de Tywill heurta en effet violemment celle du client, dans un petit craquement sonore qui envoya le client s’écraser sur le sol. Tywill le contempla brièvement avant de se retourner, des traces de sang le long du front.

« Affaire jugée », trancha-t-il avant de rejoindre sa fille.

Alice avait également détaché le collier autour du cou de la femme, refusant qu’elle porte encore quoi que ce soit. Quand elle vit la femme le regarder, un petit sourire, qu’elle voulait réconfortant, traversa les lèvres d’Alice. Elle interpréta le regard fuyant de l’esclave, non pas comme sa volonté de récupérer ses vêtements, mais comme son envie de fuir, ce qu’Alice comprenait plutôt bien. La pauvre avait dormi dans une cage crasseuse et exiguë, brinquebalée le long des sentiers montagneux. Elle était poussiéreuse et sale, mais cela n’empêcha pas la Princesse de l’embrasser sur la joue, tandis qu’elles se relevaient.

« Viens », lui dit-elle en se relevant, ses formes alléchantes apparaissant de manière bien plus explicite sans le manteau.

Elle tendit la main pour que l’esclave s’y appuie, mais Tywill monta alors sur l’estrade.

« Je crois qu’elle a été droguée, Père… » lui expliqua-t-elle.

Sans répondre, Tywill tendit l’une de ses lourdes mains, fermes comme de l’acier, sur le cou de l’esclave, non pas pour l’étrangler, mais pour jauger son regard. Un lourd silence s’abattit, et le cœur d’Alice battait faiblement dans sa poitrine, sa main se crispant sur celle de l’esclave.

« Hum… Oui, effectivement, elle est vaseuse… Bah, au moins, ces escrocs n’ont-ils pas essayé de nous refourguer une débile…
 -  Nous sommes d’honnêtes marchands ! protesta l’un des esclavagistes.
 -  Mouais… maugréa Tywill.
 -  Je désire la conduire dans mes appartements, Père…
 -  Une minute… Tu penses que je vais la laisser se balader les fesses à l’air dans mon château, ou porter tes vêtements ? Je veux cette toge, là…, fit-il en désignant le kimono de l’esclave.
 -  Ce… Cette tenue n’est pas à vendre, répondit l’esclavagiste en se grattant l’arrière de la nuque, regardant le sol. Elle… Elle est notre récompense pour l’avoir capturé…
 -  N’te fous pas de moi ! Une gosse comme ça, y lui suffit d’un coup de pouce pour tomber dans les vapes ! Et comment qu’elle s’appelle, d’ailleurs ? J’espère qu’elle a pas de saloperies, ou des pièges dans ce genre…
 -  Oh non ! corrigea l’esclavagiste, rien de tout ça, Monseigneur, rien de tout ça. Le voyage l’a un peu Sali, naturellement, et elle est fatiguée de cette longue route, mais elle n’a aucune maladie, aucune malédiction, rien de tout ça…
 -  Et son nom ? le coupa Tywill. Réponds à mes questions, marchand !
 -  Je… Euh… Je l’ignore, Monseigneur… avoua, confus, l’esclavagiste.
 -  Tu ignores son nom, mais tu sais qu’elle n’est pas maudite ? ironisa Tywill. Sais-tu quel sort nous réservons aux escrocs chez nous ? » le menaça-t-il.

Blêmissant, l’esclavagiste alla chercher la tenue de l’esclave, et la tendit.

« Te… Tenez, Monseigneur… ! »

Avec la main droite, Tywill récupéra le kimono, mais, avec la gauche, envoya son poing s’écraser violemment dans l’estomac du marchand, lui coupant le souffle, et le clouant au sol, la douleur défigurant son visage. Sans qu’elle ne puisse se l’expliquer, Alice y trouvait là une espèce de plaisir sadique.

« Tu as de la chance que je sois de bonne humeur… »

Se retournant, Tywill tendit le vêtement à Alice, qui s’en empara avec son autre main, puis le seigneur s’éloigna. Souriant, Alice se mit à marcher, coupant à travers la foule jusqu’à atteindre une petite calèche, à elle, et l’ouvrit.

« Monte à l’intérieur… Je vais te conduire au château… »

Alice avisa le cocher de les ramener au Château royal, puis alla dans la calèche, qui partit ensuite. Regardant brièvement le marché depuis la petite fenêtre dans le carrosse, Alice regarda son esclave, assise devant elle, et lui prit ses délicates mains, allant embrasser quelques-uns de ses doigts.

« Tu es en sécurité, maintenant, la rassura-t-elle. Tu es dans le royaume de Sylvandell, la Terre des Dragons, et je suis la Princesse Alice Korvegan, unique héritière du royaume. »

Le chariot atteignit l’immense pont qui surplombait un canyon abyssal, menant tout droit au Château royal, et on pouvait très facilement voir plusieurs dragons voler dans le ciel, filant sous le pont, descendant vers la plaine rocailleuse circulant sous le pont.

« Je vais te faire couler un bain, décida-t-elle quand la calèche s’arrêta dans la cour d’entrée. Ça ne pourra te faire que du bien ! »

Elle sortit de la calèche, tenant entre ses bras le kimono de l’esclave. Pour l’heure, elle ne cherchait pas à en savoir plus sur elle. Mieux valait qu’elle prenne un bain, afin d’aller mieux, et dissiper les effets des narcotiques qu’on lui avait inoculé.

« Tu viens ? » fit-elle en tendant sa main gantée vers elle, afin qu’elle s’appuie dessus pour descendre.

Alice, après tout, ignorait l’étendue de la drogue, et les effets qu’elle avait sur le corps de son esclave. Son esclave… A cette idée, elle se sentait à la fois nerveuse et excitée.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Sakura Korvander
E.S.P.er
-

Messages: 738


Annexienne Terramorphe


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Janvier 07, 2012, 02:15:59 »

Alors que j'eue droit à un sourire sincère de ma nouvelle Maîtresse, bien loin du sourire hypocrite de l'autre homme, celle-ci me fit un baisé sur la joue, malgré la crasse qui me recouvrais le corps. Au moins, ma vie sera meilleure avec elle, peu importe ce qui arrivera désormais. Elle se releva en me tendant la main, me demandant de venir, mais l'homme effrayant qui était avec elle monta à son tour.

- Je crois qu’elle a été droguée, Père…

Le "père" de la Maîtresse me mit la main au cou quelques instants, avant de la retirer. Dans mon esprit brumeux, je n'avais pas peur... Seulement une énorme fatigue sur les épaules.

- Hum… Oui, effectivement, elle est vaseuse… Bah, au moins, ces escrocs n’ont-ils pas essayé de nous refourguer une débile…
- Nous sommes d’honnêtes marchands !
- Mouais…
- Je désire la conduire dans mes appartements, Père…
- Une minute… Tu penses que je vais la laisser se balader les fesses à l’air dans mon château, ou porter tes vêtements ? Je veux cette toge, là…


Il désignait mon artefact... Allais-je le récupérer malgré tout ?

- Ce… Cette tenue n’est pas à vendre. Elle… Elle est notre récompense pour l’avoir capturé…
- N’te fous pas de moi ! Une gosse comme ça, y lui suffit d’un coup de pouce pour tomber dans les vapes ! Et comment qu’elle s’appelle, d’ailleurs ? J’espère qu’elle a pas de saloperies, ou des pièges dans ce genre…
- Oh non ! corrigea l’esclavagiste, rien de tout ça, Monseigneur, rien de tout ça. Le voyage l’a un peu Sali, naturellement, et elle est fatiguée de cette longue route, mais elle n’a aucune maladie, aucune malédiction, rien de tout ça…
- Et son nom ? Réponds à mes questions, marchand !
- Je… Euh… Je l’ignore, Monseigneur...


L'homme qui m'avait vendu semblait mal à l'aise, voir même paniqué. En fait, la seule malédiction qui pesait sur moi, c'était que je devais verser du sang d'homme pour la déesse du chaos, une fois par an... Et aussi ma libido qui augmente à chacune de mes métamorphoses, cadeau de la déesse de la terreur... Oui on peut le dire, c'est toute ma vie qui est maudite, entre les esclavagistes tordus et les divinités tout aussi tordues...

-  Tu ignores son nom, mais tu sais qu’elle n’est pas maudite ? Sais-tu quel sort nous réservons aux escrocs chez nous ?

Je ne vis pas le marchant, mais je l'entendis partir à pas précipités pour revenir le plus vite possible, limite en marathon.

- Te… Tenez, Monseigneur… !

Mais il se pris une magnifique beigne dans le ventre, qui l'envoya valser à l'autre bout de son stand. Les passants et les nouveaux acheteurs s'éloignèrent du secteur. Quelque chose me dit qu'il allait bientôt devoir fermer boutique et allez voir ailleurs...

- Tu as de la chance que je sois de bonne humeur…

J'eue un petit sourire satisfait. Ma brume se dissipait et j'allais bientôt pouvoir recouvrer mes forces. Mais je ne voulais pas m'échapper. D'une part, je ne connaissais rien de la région, et ensuite, je voulais connaître un peu plus la fille de cette brute. Je la suivi donc docilement, alors qu'elle portait mon vêtement dans un bras et me fit monter dans une calèche, avant d'ordonner au cochet de conduire vers le château... Surement une famille importante de la région, même si ça ne m'étonnais pas. Après tout, je suis une sorte d'esclave de luxe, que seuls les plus riches peuvent s'offrir... Même si mon prix à été revu au rabais. Elle me prit les mains et les embrassa en se présentant.

- Tu es en sécurité, maintenant. Tu es dans le royaume de Sylvandell, la Terre des Dragons, et je suis la Princesse Alice Korvegan, unique héritière du royaume.

Une princesse... Même si je n'ai pas prononcée un mot depuis mon arrivée dans ce royaume, j'en reste sans voix. C'est à ce moment là que nous sommes arrivé sur un immense pont de pierre, un château à l'autre bout, et quelques dragons dorés volant dans le ciel... Je reste émerveillée devant ce spectacle... L'un d'eux s'approcha de très près et mon regard croisa son œil... Je crus y lire de la... Compassion ? De la tristesse ? Cela ne dura qu'une infime seconde, mais je cru ce moment s'éterniser... Ce fut néanmoins suffisant pour me réveiller définitivement... Versant une larme, je prononça mon premier mot...

- Sakura...

Je me tourne alors vers elle, la joue humide...

- Je me nomme Sakura... C'est une fleur emblématique... de mon pays d'origine...

Cette fois ci, je pleure pour de bon, mais silencieusement. J'ai besoin d'évacuer le trop plein accumulé depuis que je suis sur ce monde, et je me sentirais mieux par la suite... Lorsque la calèche c'est arrêtée dans la cours intérieure du château, la princesse a repris la parole.

- Je vais te faire couler un bain. Ça ne pourra te faire que du bien ! Tu viens ?

Je hoche la tête. J'en avais bien besoin. Je prend la main gantée de ma Maîtresse royale pour descendre, avant de nous diriger ver un hall immense, mais caractéristique de la région... du moins, je pense... C'est ma première fois dans une demeure de se rang social... Le plus élevé de ce monde en fait... Nous avons passés plusieurs couloirs, tous dans un style riche et guerrier, avant d'atteindre une salle de bain qui fait d'avantage penser à une petite piscine privée. J'attend dans mon coins en retirant le manteau qu'elle avait mise sur mes épaules et en le posant sur un porte manteau, le temps qu'elle fasse couler l'eau.
« Dernière édition: Janvier 07, 2012, 10:05:48 par Sakura Konoe » Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #5 le: Janvier 07, 2012, 10:52:00 »

Sur le coup, Alice ne l’avait pas noté, mais voir un dragon doré de si près n’était pas quelque chose d’habituel. Les dragons dorés ne venaient que rarement autour du château, préférant les hauteurs réconfortantes des montagnes. Or, alors qu’elle avançait silencieusement dans les couloirs, tenant la main de Sakura, Alice repensait à ce dragon qui avait volé près d’eux, avant de repartir. Voir un dragon doré de si près, ce n’était pas normal. Or, il ne venait sans doute pas pour la Princesse, et encore moins pour le cocher, ce qui ramenait l’éventail des possibilités à une seule option. Alice se retourna brièvement vers Sakura, sans rien dire.

*N’est-ce là vraiment qu’une vulgaire esclave ?* se demanda-t-elle.

Si elle était spéciale, Père l’aurait probablement remarqué… Elle décida de laisser ça de côté pour le moment en atteignant l’une des salles de bains du palais. Il était sans doute plus logique de parler de thermes privés, car la « salle de bain » comprenait en fait un bassin. Vide, pour le moment. C’était une belle salle, luxueuse, avec des colonnes tout autour du bassin, où de petites statues en forme de dragons taillées dans le marbre faisaient face. Relâchant la main de Sakura, Alice, après avoir posé son kimono sur un banc, s’approcha d’un levier sur un rebord, et fit couler l’eau. Le long du bassin, des vannes s’ouvrirent, laissant passer une eau chaude, qui provenait de l’importante source d’eau s’écoulant à côté de Sylvandell.

Alice se retourna en voyant Sakura ôter son propre manteau, étant à nouveau nue, dans un petit coin. Un petit sourire éclaira les lèvres de la Princesse, qui s’approcha d’elle, et joignit ses mains aux siennes, la regardant tendrement.

« Sakura, alors ? répéta-t-elle. Un nom que l’on donne pour une fleur… A Sylvandell, il y a peu de fleurs. Ceci te rend encore plus unique, non ? »

Elle ponctua cette assertion d’un baiser sur le front, et s’écarta un peu de Sakura, regardant son corps. Même malgré sa crasse et cette allure négligée, elle était relativement belle, avec de beaux yeux et une longue chevelure soyeuse.

« Je comprends pourquoi on a mis ton corps aux enchères… »

Elle secoua la tête, et se posa contre le banc, regardant l’eau monter, avant de regarder à nouveau Sakura. Alice se permit alors un petit sourire. Que son esclave soit nue devant elle, et elle habillée, la perturbait un peu, lui donnant l’impression de dégager une aura de supériorité, qui risquait de l’intimider. La Princesse commença alors à se déshabiller, retirant ses gants et ses bottes.

« Je crois que je vais moi aussi prendre un bain… Être au contact de ces marchands d’esclaves m’a lessivé… Un bon bain ne pourra que me faire du bien, à moi aussi… »

Elle se déshabilla entièrement elle aussi, n’étant nullement gênée. Sakura aussi était nue, après tout. Comment aurait-elle pu être gênée pour cela ? Elle déposa ses affaires sur le banc, et avança vers les leviers, stoppant l’arrivée d’eau. Elle glissa sa main dans l’eau, et se lécha les doigts.

« Elle est bonne, non ? »

L’eau était chaude, mais c’est ce qu’aimait Alice. Elle sourit à Sakura, et se laissa tomber dedans, tombant sur le dos, se plongeant entièrement dans l’eau, avant d’en ressortir.

« Allez, viens, ma mignonne ! » l’encouragea-t-elle.

Alice avait bel et bien noté les yeux mouillés de Sakura. Elle semblait sur le point de fondre en larmes, ce qui pouvait se comprendre, vu la situation comment elle se trouvait. Aujourd’hui, elle s’était retrouvée dans un endroit inconnu, nue, à la merci de regards pervers.

*Dans le fond, pleurer ne pourrait que lui faire de bien, mais je tiens tout de même, si cela se produit, à ce qu’elle le fasse en ma présence… Ça ne pourra que nous aider à se rapprocher…*
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Sakura Korvander
E.S.P.er
-

Messages: 738


Annexienne Terramorphe


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Janvier 08, 2012, 05:52:45 »

Après avoir posée le vêtement où il faut, je me retourna vers la princesse qui approchais de moi avec un doux sourire aux lèvres, avant de plonger son regard dans le mien en prenant mes mains dans les siennes.

- Sakura, alors ? répéta-t-elle. Un nom que l’on donne pour une fleur… A Sylvandell, il y a peu de fleurs. Ceci te rend encore plus unique, non ?

Je lui sourie à mon tour... Si elle savait à quel point j'étais unique, elle ne voudrait sans doute plus jamais me lâcher... Même si je l'avoue, je préfère mille fois être son esclave plutôt que celle de la famille Atayoshi. Elle s'écarta un peu afin de mieux m'observer, avant de lâcher une petite remarque.

- Je comprends pourquoi on a mis ton corps aux enchères…

J'en rougie de gêne et fixe mon regard vers le bassin qui se remplie d'eau pour cacher celle-ci. Mais des bruits de frottements me firent de nouveau tourner la tête vers la princesse, qui c'était dévêtue entre temps, posant ses affaires sur un banc.

- Je crois que je vais moi aussi prendre un bain… Être au contact de ces marchands d’esclaves m’a lessivé… Un bon bain ne pourra que me faire du bien, à moi aussi…

Une fois l'eau arrêtée et goutée, d'une drôle de manière, elle se glissa d'ans l'eau et me demanda ensuite de la rejoindre. Doucement, pour ne pas me bruler au contact de l'eau, j'entre à mon tour, pleurant de nouveau, mais cette fois ci de bonheur... Cela fait si longtemps que je n'ai pas eue de bain chaud... de bain tout cours même, devant me contenter de douches depuis mon arrivée sur Terra... La Maîtresse voulue me savonner dans les moindres recoins, même les plus sensibles. Je me laissa faire comme une poupée...  Sa poupée... Je retins comme même quelques gémissements lorsqu'elle passa le gant sur mes tétons et mes lèvres intimes. Ce rituel dura un bon quart d'heure, mais je fus de nouveau propre et parfumée... Je me sentais vraiment mieux... Je voulu la remercier à ma façon. En temps normal, c'est quelque chose que je ne montre pas, mais je pense qu'avec elle, il n'y a aucun risque...

- Merci Alice-sama, je vais mieux maintenant... Je voudrais vous remercier... en vous révélant mon pouvoir... Il va vous plaire...

Rien qu'avec ce que je venais de dire, elle aura compris que j'était une ESPer, et donc qu'elle m'avais obtenue moitié prix des ESPer classiques. Je me plongea intégralement dans l'eau, cachée par les vapeurs, et me changea en Sirène près du fond du bassin. Lorsque je refis surface, elle pouvais voir mes cheveux bleus et mes yeux turquoises. Mais ce n'était rien par rapport à ce qui allait suivre... Je me mis à nager jusqu'à elle, bras en avant et ondulant tout mon corps, pour m'assoir à ses cotés, ma queue bleue aux reflets turquoises flottant à la surface.

- Je suis une ESPer Terramorphe... Cela veut dire que je peux me métamorphoser en une créature à part entière... Comme la Sirène...
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #7 le: Janvier 09, 2012, 01:28:00 »

L’eau était chaude et très agréable, comme toute eau chaude. Alice s’y délectait, ses cheveux mouillés collant à son corps, et remarque que Sakura pleurait encore… Mais elle ne semblait exprimer aucune souffrance en étant dans l’eau, rien d’autre qu’un intense soulagement. Des larmes de joie qui coulaient délicieusement en cascade le long de ses joues, voilà ce qu’exprimait la petite esclave. Elle y entra de manière plus délicate qu’Alice, qui en profita pour aller chercher dans un coin un savon ainsi qu’un gant, et alla la savonner, caressant toutes les parties de son corps, au milieu d’une eau parfumée d’où quelques volutes de fumée s’échappaient. Elle se colla dans le dos du corps de Sakura, commençant par frotter son visage, puis le reste de son corps, veillant à ne rien négliger, ce qui comprenait aussi bien ses seins, qu’elle caressa avec tendresse, que son intimité. Elle caressa tout doucement cette dernière partie, ses seins s’enfonçant dans le dos de Sakura, tandis qu’elle couvrait son cou et sa joue de baisers, remontant ensuite sa main le long de son ventre.

« , murmurait-il ainsi, détends-toi, et laisse-toi faire… »

Elle l’embrassait sur l’épaule, glissait sa main gantée le long de tout son corps, pendant de longues et de longues minutes, répétant les gestes que ses gouvernantes avaient fait jadis pour elle, frottant également le postérieur de Sakura, l’enfermant dans un délicieux cocon de douceur princière et de chaleur aquatique. Alice en profita également pour prendre quelques flacons et autres lotions, afin de parfumer le corps de Sakura, histoire de lui retirer toute cette crasse qu’elle avait accumulée en étant esclave. Elle répandit des petites et délicates flaques sur son cou, avant de frotter sa peau avec ses doigts, les imprégnant dans son corps, jusqu’à ce qu’elle émane de son corps de délicieuses odeurs qui ravirent le délicat nez d’Alice.

« Maintenant, tu es toute propre », glissa-t-elle après un dernier baiser sur son épaule.

Sakura ne tarda alors pas à se retourner, pour lui parler, et Alice l’écouta avec toute l’attention requise.

« Merci Alice-sama, je vais mieux maintenant... Je voudrais vous remercier... en vous révélant mon pouvoir... Il va vous plaire... »

Fronçant les sourcils, Alice se demanda de quoi elle voulait parler. Son « pouvoir » ? Quel pouvoir ? Sakura plongea dans l’eau, et Alice se demanda s’il ne s’agissait pas d’une petite plaisanterie. Sakura était-elle à ce point si heureuse qu’elle voulait lui montrer qu’elle pouvait rester sous l’eau pendant une longue durée ? Intriguée, Alice faillit dire quelque chose, lorsque Sakura ressortit de l’eau… Mais n’était plus vraiment Sakura. Alice poussa un petit cri en voyant quelque chose d’autre en sortir.

*Mais c’est qui, celle-là ?!* fut sa première réaction.

Sakura avait changé de couleurs de cheveux, ce qui était notable, mais Alice ne tarda pas à réaliser que les transformations étaient encore plus nombreuses quand elle vit que ses jambes avaient disparu, remplacées par une longue queue de poisson couverte d’écailles. Elle nagea le long de la surface de ce petit bassin.

« Tu… Tu es une… Une ESPer !!! » réalisa-t-elle.

Alice en tomba des nues ! Une ESPer, ici ! Et qui avait donc des capacités de transformation génétique. Ce n’était pas qu’une simple mutation physique, c’était bien plus complexe que cela. Sakura s’était vraiment transformée en sirène, nageant comme une sirène. Secouée, elle vit Sakura revenir près d’elle, confirmant qu’elle était une ESPer.

« Je suis une ESPer Terramorphe... Cela veut dire que je peux me métamorphoser en une créature à part entière... Comme la Sirène... »

Lentement, la Princesse hocha la tête, et glissa lentement sa main pour caresser la queue, avec douceur et tendresse, ne sachant sur le coup pas quoi dire. Ses yeux exprimaient sa stupéfaction. Elle releva la tête vers Sakura, puis la ramena vers sa queue.

« Incroyable…, murmura-t-elle. Si je m’attendais… »

Un sourire amusé éclaira alors son visage, et elle se mit à pouffer. Elle secoua la tête en souriant, et rapprocha son visage de celui de Sakura, l’embrassant sur son nez.

« 15 000 pièces d’or… Ces esclavagistes sont vraiment des abrutis complets ! Tu en vaux au moins mille fois plus… »

Alice la serra contre elle, faisant un câlin à la sirène, et, saisie par une pulsion subite, l’embrassa sur les lèvres. Un baiser bref, spontané, mais non moins réel, et qui, si elle ne pouvait l’expliquer que par l’euphorie du moment, ne fut pas à regretter. Elle offrit un sourire ravi à Sakura.

« Et tu as combien de transformations ? » lui demanda-t-elle.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Sakura Korvander
E.S.P.er
-

Messages: 738


Annexienne Terramorphe


Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Janvier 09, 2012, 02:55:40 »

La princesse était vraiment choquée par ma révélation, mais cela était normal après tout. Si il existe de nombreux polymorphe sur Terra, qui peuvent copier une apparence, je reste pour l'heure la seule Terramorphe. Si je décide de devenir une elfe, je pourrais vivre durant les six prochains siècles sans problèmes. Tout aussi lentement que son hochement de tête, elle se mit à caresser tendrement ma queue, me faisant frissonner de plaisir. D'autant plus que le "charme" de Sanguilia commence à agir, augmentant mes pulsions sexuelles. L'eau ne permet pas de voir, mais ma queue commence un peu après l'entre jambe, ce qui signifie que ma vulve est toujours présente.

- Incroyable… Si je m’attendais…

Elle pouffa un peu avant de revenir pour déposer un baisé sur mon nez.

- 15 000 pièces d’or… Ces esclavagistes sont vraiment des abrutis complets ! Tu en vaux au moins mille fois plus…

- A vrai dire, j'en vaux actuellement 1 200 000 environs...

Je lui répondais alors qu'elle me faisait un câlin, mais je fus coupée par son baisé sur mes lèvres. C'était peut être spontané, mais ça ne m'avait pas déplus, aux contraire même. Ça avait été doux et enivrant... Et je sentais que j'étais de plus en plus excitée, la chaleur de l'eau et les petites attentions ne m'aidant vraiment pas... Surtout son sourire ravis qui me fit rougir.

- Et tu as combien de transformations ?

- Et bien... Il y a la Sirène, qui est ma toute première forme, ensuite l'Elfe, la Centaure, la Fée, la Neko, la Démone, la Succube et la Vampire, qui étaient autrefois la forme Succu-vampire, l'Ange, la Lamia, la Slime, la Ushi et la Kumo, soit 13 formes au total. Les deux dernières sont des terranides vache et arachnide.


Cette fois, je sentais mon feu intérieur s'embraser et s'humidifier, bien que l'eau du bassin masquait toujours mon état. Dans ma tête tournait en boucle ce que la déesse de la terreur m'avais confiée. Chaque métamorphose augmente ma libido, et celle-ci ne cesse que lorsque les pulsions sont assouvies. Un vrais calvaire...
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #9 le: Janvier 09, 2012, 10:48:12 »

Le bonheur de Sakura était évident, et remplissait d’allégresse le cœur d’Alice. Comme il était gratifiant de rendre à ce point heureuse une si belle créature ! Indéniablement, Sakura était une petite beauté, et ses transformations ne la rendaient qu’encore plus précieuses. La somme astronomique qu’elle semblait valoir réellement ne surprenait nullement la Princesse, qui fut estomaquée en voyant les multiples transformations que la petite femme pouvait voir. Comme quoi, il ne fallait pas juger sur l’apparence, car cette frêle créature n’avait l’air de rien, comme ça…

« Et bien... Il y a la Sirène, qui est ma toute première forme, ensuite l'Elfe, la Centaure, la Fée, la Neko, la Démone, la Succube et la Vampire, qui étaient autrefois la forme Succu-vampire, l'Ange, la Lamia, la Slime, la Ushi et la Kumo, soit 13 formes au total. Les deux dernières sont des terranides vache et arachnide. »

Après cette énumération, Alice, proche de Sakura, l’embrassa sur la joue, trouvant sa peau très douce, d’autant plus attirante qu’elle était trempée et chaude, sans qu’elle ne sache si la chaleur du corps de Sakura venait de l’eau qui bouillonnait, ou d’une autre forme de chaleur… Quoiqu’il en soit, Alice était serrée contre elle, caressant avec tendresse le dos de la Terramorphe, glissant sa main le long de sa délicieuse et tendre queue. Contrairement à ce qu’elle aurait pu croire, ce n’était pas une queue couverte d’écailles. Elle était relativement douce et tendre, et elle promenait ses ongles dessus, filant de la base de la queue, soit, en somme, le postérieur de Sakura, glissant le long de la queue, amenant progressivement cette dernière à plus ou moins décrire une forme de demi-cercle autour du corps nu d’Alice.

La Princesse l’embrassait dans le creux du cou et sur la joue, savourant cette doucereuse peau, mais aussi le contact des seins de Sakura, qui frottaient contre les siens ou contre sa peau, s’enfonçant délicieusement. Elle délivra un dernier baiser sur sa joue, avant de croiser le regard de sa protégée, leurs yeux se croisant. Alice sut alors, sans vraiment pouvoir se l’expliquer, qu’elle pouvait le faire, et elle retourna presque automatiquement embrasser Sakura sur les lèvres, mais sans se contenter, désormais d’un bref baiser. Celui-là fut un peu plus long et délicieux que le premier, et, quand Alice le rompit, ce fut pour un autre de ses délicats sourires, tandis qu’elle continuait à gratter le dos de Sakura.

« Il faudra que tu me montres tes transformations, alors… Je dois les voir de mes propres yeux, mais j’espère qu’elles n’entraînent aucun effet secondaire… Pas de vieillissement accéléré, de fatigue brusque, rien de tout ça ? »

Comme elle ne connaissait pas grand-chose sur le sujet, la Princesse préférait se renseigner un minimum, plutôt que de sortir des inepties. Elle frotta doucement son nez contre celui de la Terramorphe, et, avant que cette dernière ne puisse répondre, lança son petit caprice, un caprice de Princesse.

« Par contre… Est-ce que… Est-ce que tu pourrais… Enrouler ta queue autour de moi ? » demanda-t-elle en rougissant légèrement.

L’idée, assez simple, était de l’enrouler autour des jambes en remontant jusqu’au bassin. La Princesse voulait sentir quelle sensation cela ferait, d’être ainsi « prisonnière » de la doucereuse queue d’une sirène, ces créatures légendaires qu’elle n’avait encore jamais vu, sauf dans les contes de fées, les leçons des mestres, et les récits des aventuriers.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Sakura Korvander
E.S.P.er
-

Messages: 738


Annexienne Terramorphe


Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Janvier 10, 2012, 12:38:27 »

Maintenant c'est officiel, on peut dire que je suis en chaleur. Et ce n'est certainement pas à cause de l'eau chaude. Après avoir fini d'énumérer mes différentes formes, la princesse s'est pratiquement collée à moi pour me caresser dans le dos et le long de ma queue, allant de bas en haut, y compris sur mon postérieur, tout en lâchant de nombreux baisés sur ma peau. Sa douce poitrine frottait par moment la mienne, tétons contre tétons, et son odeur enivrait mes narines. Ses ongles qui griffant à peine ma peau membraneuse, m'électrisait de délicieuses sensations. Nos regards se croisèrent et je me sentis aspirée par la profondeur de ses yeux, avec l'impression de plonger dans des abysses infinies. Elle déposa finalement ses lèvres sur les miennes et ce fut un pur bonheur, d'autant plus que celui-ci dura bien plus longtemps que le précédent. Mon cœur battait la chamade mais étrangement plus que d'habitude... Je veux dire, ce n'est pas la première fois que je fait tendrement l'amour avec une autre fille, mais c'est la première fois que j'ai de telle sensations... Alice-sama brisa notre baisé pour me parler de nouveau, et j'eu une petite moue déçue.

- Il faudra que tu me montres tes transformations, alors… Je dois les voir de mes propres yeux, mais j’espère qu’elles n’entraînent aucun effet secondaire… Pas de vieillissement accéléré, de fatigue brusque, rien de tout ça ?

J'allais lui répondre, mais une autre demande, étonnante, m'en empêcha.

- Par contre… Est-ce que… Est-ce que tu pourrais… Enrouler ta queue autour de moi ?

Je la regarda un bref instant en penchant la tête sur le coté, avant de sourire. Cette fois ci, ce sera à moi de mener la dance. Je la pris délicatement contre mon ventre, seins contre seins, avant de susurrer un doux «Entendue Alice-sama» à son oreille et d'enrouler ma queue de sirène atour de ses jambes, des chevilles au bassin, notre intimité respective face à face. J'ondula alors celle-ci sensuellement contre sa peau, sans sérer trop forts, sentant mon désir grimper sous ses doux gémissements.

- Chaque transformation, m'apporte des faiblesses et des résistances... Si je devient une elfe, je pourrais vivre aussi longtemps que le beau peuple, par exemple... Mais depuis que j'ai été enlevée par une puissante magicienne du mal... Mes transformations sont accompagnée... par une hausse de... ma libido... Elle ne peut être assouvie... que si je soulage... mes pulsions...

Au fur et à mesure de mon explication, ma voix s'était faite plus profonde, tandis que je commençais à caresser légèrement les hanches et le tendre fessier de ma Maîtresse... J'avais envie d'elle, de sentir son corps en mouvement sur le mien, de sentir sa langue contre la mienne... Je me sentais partir dans un plaisir fiévreux, plus rien d'autre n'avais d'importance que la douceur de sa peau et son odeur enchanteresse, alors que je plongeais mon regard dans le sien, attendant une confirmation pour aller plus loin dans nos ébats charnels...
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #11 le: Janvier 10, 2012, 01:51:28 »

Sentir cette délicieuse queue s’enrouler autour de ses jambes procura à Alice un délicieux gémissement de plaisir, accompagnée d’un frisson. Elle ne saurait exactement dire en quoi cette sensation d’être ainsi blottie contre Sakura, prisonnière contre sa chaude et tendre queue, lui faisaient plaisir, mais c’était bel et bien le cas. Un immense plaisir, même, surtout qu’elle était désormais collée à Sakura, pouvait sentir le souffle précipité de la jeune fille sur sa peau. La Princesse avait de plus en plus chaud, et sentit le corps de Sakura remuer contre le sien. Aucun message ne pouvait être plus explicite, mais la jeune femme acheva de la convaincre en lui expliquant les effets pervers de ses transformations.

« Chaque transformation, m'apporte des faiblesses et des résistances... Si je devient une elfe, je pourrais vivre aussi longtemps que le beau peuple, par exemple... Mais depuis que j'ai été enlevée par une puissante magicienne du mal... Mes transformations sont accompagnée... par une hausse de... ma libido... Elle ne peut être assouvie... que si je soulage... mes pulsions... »

Après un tel aveu, Alice se mit à sourire.

« Voilà qui explique tout… » commenta-t-elle.

Elle en savait trop peu sur les Terramorphes pour savoir si cette magicienne avait fait service ou pas à Sakura. Ce qu’Alice savait, c’est qu’un pouvoir puissant avait toujours un prix à payer. Si le prix, depuis le passage de la magicienne, était une hausse de sa libido, alors il ne devrait pas être trop lourd à honorer. Elle put lire dans le corps de Sakura que le désir avait littéralement explosé chez elle, et qu’elle attendait un simple signe pour se lancer corps et âme. Oh, elle avait sûrement du comprendre, vu les multiples baisers d’Alice, vu la queue enroulée autour de son corps, mais, pour autant, elle attendait toujours un geste.

*Je ne devrais pas en être si étonnée… Ne suis-je pas sa Maîtresse, après tout ? Il est normal, dans le fond, qu’elle attende sagement mes décisions…*

Alice se serait bien amusée à la faire patienter un peu plus, juste pour le plaisir de la torturer, mais ce serait cruel. Elle embrassa alors Sakura sur les lèvres, et lui dit quelque chose qui ne pourrait que lui faire plaisir :

« Alors, à chacune de tes transformations, je serais là pour veiller à m’occuper de cette petite gêne… »

Et, afin d’être définitivement claire, elle prolongea le baiser en plaçant une main sur le postérieur de Sakura, le pressant, même à travers la queue, tout en frottant un peu plus intensivement ses seins contre elle, avant de retirer ses lèvres, et de placer son autre main sur l’une de ces délicieuses bosses de chair, titillant le téton en le pinçant et en tirant dessus.

« Chaque fois que nous serons en privé, Sakura, ne vois pas en ta Maîtresse, mais… Ton amie. N’aie aucune gêne, n’éprouve aucune honte, car tu es belle, et je suis belle. Et comment deux belles femmes font pour honorer leur beauté, si ce n’est en se faisant l’amour ? »

Elle l’embrassa à nouveau.

« Si ta libido est si excitée que ça… Je suis enroulée dans ta queue, alors, laisse-là s’exprimer, et fais-moi l’amour. »

C’était un ordre qui tenait plus d’une supplique, vu le ton doucereux et plaintif sur lequel Alice le dit. Elle savait que Sakura n’attendait que ça. Sa timidité ne faisait que la rendre encore plus attirante et craquante aux yeux d’Alice.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Sakura Korvander
E.S.P.er
-

Messages: 738


Annexienne Terramorphe


Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Janvier 10, 2012, 05:04:39 »

Alice-sama et moi étions toutes deux, littéralement en chaleur, dans ce grand bain d'eau chaude et ces délictueuses senteurs, nos corps se frottant mutuellement tandis que la princesse me procurait de douces attentions. Je me sentais proche du paradis, tant mon plaisir explosait au plus profond de mon bas ventre... Après ma petite explication, entrecoupée par mes gémissement sensuels, elle me fit un nouveau sourire, avant de répliquer d'un petit air mutin.

- Voilà qui explique tout… Alors, à chacune de tes transformations, je serais là pour veiller à m’occuper de cette petite gêne…

Alors elle plongea de nouveau sur mes lèvres, caressant une de mes fesses d'une main et jouant avec l'un de mes tétons de l'autre... Cela était si bon, que je pourrais rester colée à elle pour le restant de mes jours... J'étais si heureuse de trouver enfin le bonheur, après ma série de malheur, que je ne regrettais plus d'avoir été de nouveau capturée par un esclavagiste, tant les sensations étaient fortes...

- Chaque fois que nous serons en privé, Sakura, ne vois pas en moi ta Maîtresse, mais… Ton amie. N’aie aucune gêne, n’éprouve aucune honte, car tu es belle, et je suis belle. Et comment deux belles femmes font pour honorer leur beauté, si ce n’est en se faisant l’amour ?

Je devenais, au fil des minutes, dépendante de sa tendresse ainsi que de son amour... Je n'attendais qu'un signal, juste une demande ou une confirmation, pour lui rendre la pareille. Le fait que celle-ci n'arrive telle une supplique brisa le dernier rempart.

- Si ta libido est si excitée que ça… Je suis enroulée dans ta queue, alors, laisse-là s’exprimer, et fais-moi l’amour.

- Oui... Maî... Alice...

Cette fois ci, ce fut mon tour de déposer de petites attentions sur sa peau douce et odorante, avant de lécher du bout de la langue son cou et revenir vers ses lèvres, commençant avec elle un long et sensuel baisé langoureux, mon petit muscle jouant avec le sien dans un balais enivrant. Une de mes mains caressait sa longue et soyeuse chevelure blonde, alors que l'autre se baladais légèrement et furtivement sur son tendre fessier. Ma queue continuait toujours d'onduler lentement sur ses fines jambes et ma nageoire frottait par moment ses pieds. Tout en elle me donnait une envie irrésistible de la mener au septième ciel... Nos gestes et nos gémissement à peine étouffés nous dispensais de mot et son mouvement du bassin, alors prisonnier dans ma tendre étreinte, était plus qu'explicite. Mais je voulus lui faire découvrir une autre sensation avant d'en arriver là...

- Attends, Alice...

Je déroula ma queue de ses jambes avant de la faire passer entre-elles, glissant ma peau membraneuse sur ses lèvres intimes ainsi que son bouton d'amour, et ramena la tranche de ma nageoire juste sur la raie entre ses deux fesses, avant de commencer à remuer le tout...

- Comment... Comment trouve t-tu...?
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #13 le: Janvier 10, 2012, 08:54:01 »

« Oui... Maî... Alice... »

A l’énoncé de ces délicats mots, un frisson remonta tout le long du corps d’Alice. « Oui ». Un simple mot, trois lettres, une seule syllabe, mais si délicieux à entendre. Sakura parcourut le corps d’Alice, l’embrassant en retour, et ses lèvres étaient délicieuses. La jeune Terramorphe lécha son cou, chatouillant légèrement Alice, qui se permit un petit sourire ravi, avant d’avoir ses lèvres prises, effectuant leur plus long baiser du moment. Leurs lèvres se collèrent les unes aux autres, dans un baiser qui avait tout de sensuel, et Alice sortit sans hésitation sa langue de sa bouche, caressant celle de Sakura, se blottissant contre elle, se serrant dans sa queue. Les mains de Sakura exploraient entre-temps le corps de la Princesse, caressant ses longs et soyeux cheveux, l’autre main frottant les sensibles fesses d’Alice, son délicat postérieur, qui la fit gémir. Elle mordilla tout doucement les lèvres de Sakura en la sentant caresser ses deux bosses arrière, et elle utilisait ses mains sur le dos de Sakura. L’une était posée sur sa nuque, l’autre vers le milieu de son dos, prolongeant ce baiser tout plein de délice. Yeux clos, Alice ne retirait ses lèvres que pour mieux les ramener, frottant avec son nez celui de Sakura, remuant lentement sa tête.

Sakura finit par rompre ce baiser, et, tout en restant dans les bras de la Princesse, lui demanda de faire preuve de patience.

« Attends, Alice...
 -  Hmm ? » se contenta de répondre cette dernière.

Elle n’eut néanmoins pas le loisir de poser une question supplémentaire, car elle sentit la longue queue membraneuse de Sakura se desserrer, libérant ses jambes, pour mieux les glisser entre elles. Surprise, Alice fut bien tentée de les écarter, mais elle n’eut pas à le faire, la longue queue de sa protégée s’en chargeant. Sakura remua sa queue, de manière à ce que l’intimité d’Alice soit caressée par cette dernière, tandis qu’elle sentit le bout de la queue, la nageoire, se glisser entre ses fesses, les caressant.

« Ah ! » s’exclama Alice, surprise en sentant quelque chose se glisser entre ses deux belles bosses.

Sakura commença ensuite à remuer sa queue, et plusieurs gémissements d’excitation s’échappèrent des lèvres de la Princesse sous ce traitement, qui, tout en maintenant une main sur le dos de Sakura, gratta avec l’autre la queue membraneuse de sa sirène.

« Comment... Comment trouve t-tu...? » demanda Sakura, sans avoir visiblement la force de finir sa phrase.

Alice lui répondit en penchant sa tête, l’embrassant tendrement, dans un bruit qui provoqua un claquement, puis lui mordilla tendrement le cou, glissant vers sa poitrine, remontant ses mains dans le dos de Sakura, pour descendre sa tête vers ses seins. Elle embrassa l’espace entre les deux, fourrant sa tête dedans, et donna un profond coup de langue, remontant jusqu’à son cou, avant de l’embrasser sur la joue.

« Ce n’est pas à moi qu’il faut demander ça, Sakura… lui répondit-elle en lui offrant un second baiser. Mais, si tu tiens à le savoir, alors, pour faire simple, disons que… »

Elle s’approcha de son oreille pour lui murmurer une simple phrase :

« J’adore ! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Sakura Korvander
E.S.P.er
-

Messages: 738


Annexienne Terramorphe


Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Janvier 11, 2012, 07:12:47 »

Les douces attentions d'Alice-sama sur mon cou et ma poitrine, ainsi que sa réponse pleine de désir, me firent rougir d'avantage et, avec énormément de tendresse, je l'embrassa dans un langoureux baisé, suçotant sa petite langue rose, avant de faire glisser la mienne le long de son cou jusqu'à atteindre un de ses seins. J'en fis le tour avec des cercles concentriques, avant de finalement atteindre son téton dressé, que je mordilla légèrement en donnant de légers coups de langue. De ma main gauche, je malaxais sa bosse et tirais un peu sur le bout rose et dur, tandis que de la droite, je caressais son petit puits secret, tout en continuant mes vas et viens de ma queue de sirène.

Je lâcha un moment son sein pour remonter vers sa bouche, puis je refis route vers le bas, faisant un détour par le nombril, m'y attardant capricieusement, avant de descendre sur son bouton d'amour. Être sous la surface de l'eau ne me dérangeait pas plus que ça, ce devait même être la première fois qu'on devait faire un cuni à Alice-sama en étant sous l'eau, et la sensation de sentir une langue caresser amoureusement et avec gourmandise ses parois intimes allait sans aucun doute la mener rapidement à l'orgasme. D'autant plus que la température de l'eau allait grandement l'y aider. Avec deux doigts, je me mis à pincer avec douceur son clitoris en fourrant mon muscle buccal dans le tube vaginal, y allant le plus profondément possible. Ma queue ne resta pas inactive. M'étant mise en 69, ma vulve imberbe se trouvait sous le nez de la princesse, mais ça n'empêcha pas ma queue de s'enrouler sur sa poitrine, la compressant légèrement entre deux partie de ma queue, comme une corde de bondage le ferrait.

La salle de bain était emplis de doux sons érotiques, qui exciterais sans doutes les gardes qui passeraient près de la porte. Au grès de mes mouvements, les gémissements émis par la princesses étaient de plus en plus profonds et sonores, signe avant coureur qu'elle n'allait pas tarder à jouir. Pourtant, je n'en menais pas large, proche moi aussi de la libération...

[HRP Désolée, c'est un peu court, mais j'ai écrit la suite comme j'ai pu avec ton "J'adore !"]
Journalisée


Tags: fini  yuri  sylvandell  
Pages: [1] 2 3 ... 5
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox