banniere
 
  Nouvelles:
APPEL À CANDIDATURES : Proposez-vous pour être Administrateur de LGJ ! Plus d'informations ici : http://lgj.forum-rpg.net/index.php?topic=20663.0

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 10
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'envoyé du désert ~Pv Alice Korvander~  (Lu 7883 fois)
Darthestar
Modérateur
-
*****
Messages: 2990



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« le: Janvier 05, 2014, 11:03:49 »

Hum ... Il n'allait pas tenir longtemps à ce rythme. Courant au travers des dunes, il se dirigeait vers le dernier lieu qu'il connaissait dans les environs, le pays de Sylvandell. Enfin, connaitre était un bien grands mot, la vérité s'en tenait plus à "il en avait entendu parler alors qu'il voyageait dans les contrée", et s'étais au départ dirigé vers celui-ci pour découvrir une autre terre que celle dont il avait l'habitude de traverser. Le désert l'avait d'abord surpris, puis il s'était muni d'un parapluie d'une blancheur éclatante, contrastant certes avec ses habits naturels, mais qui lui permettait au moins de se protéger des durs rayons du soleil, et qui le maintenant ainsi dans un état de fraîcheur suffisant pour qu'il puisse traverser tranquillement le lieu. Il avait donc pris son temps, couvrant les parties de son corps les plus sensibles, devenant alors une étrange forme noire et blanche traversant une étendue déserte sans autre personnes présentent à ses cotés. Peut-être y avait-il des routes mais il ne se référait qu'à son seul flair, se laissant le bénéfice de prendre certes le chemin le moins balisé, mais le plus rapide pour arriver à destination. Une grande et unique ligne droite.

Les premiers jours avaient été des plus calmes, et il ne s'était pas attendue à tant de facilité pour rejoindre le domaine. Les quelques bêtes profondément enterrée sous le sables ne valaient pas grand chose face à son tout puissant pouvoir, et nuls étaient ceux qui pouvaient essayer de l'affronter à 5 ou 6 contre un vu ses capacités. Peut-être est-ce ça qui l'a perdu un peu plus tard sur la route. En tout cas il avançait de jour et de nuit, prenant parfois une petite heure de repos ou deux, temps largement suffisant pour qu'il puisse se ressourcer et se préparer à refaire un peu de chemin. Ses pas étaient assurés malgré le sable, et il marchait comme si il était en terrain herbeux, les grains ne chutant pas sous ses pas. Il s'était même prit le plaisir d'observer ce qui l'entourait, d'observer les formes vivantes de cet étrange bio-mécanisme qu'était le désert. Cela lui avait valu d'autres mésaventures avec quelques monstres piège d'ailleurs, mais après tout tant que ça égayait le voyage pourquoi ne s'offrirait-il pas ce plaisir ... Et c'est à partir de ce moment là qu'il se mit à perdre de sa vigilance, s'amusant à aller de droite à gauche, sans raison, sachant fort bien qu'il ne pourrait perdre son cap.

Dans une après-midi, il s'était arrêté près d'une pierre pour pouvoir se poser un temps, et laisser son corps réguler l'énergie qu'il possédait encore pour se battre contre le soleil et la chaleur ambiante. Près à repartir, un bruit sourd l'avait interpellé et il s'était alors décalé de sa route pour essayer de comprendre ce qui pouvait provoqué une telle sonorité en plein désert. Quelle ne fut pas sa surprise quand il vit un peu plus loin derrière lui une cavalerie de personnes armés jusqu'aux dents. Vêtus à la mode des bandits du déserts, vêtements souples et amples permettant de chevaucher comme de se battre sans craindre le manque de mouvements ou la chaleur, le vampire eut le temps de les observer, et même de les écouter durant leurs longues chevauchés vers lui. Que voulez vous, il se sentait juste invincible, ces humains ne pouvaient lui faire du mal si ils arrivaient à sa portée. Aussi comprit-il assez aisément que la cible de ces brutaux malandrins était les richesses se trouvant dans son pays de destination, Sylvandell. Il hésitait à les arrêter avec une "Chute des Glaces", et alla même pour s'en servir ... Avant d'enfin comprendre qu'il n'était pas si puissant que ça.

En effet en plein désert, son art divin ne servait à rien, car il ne pouvait créer le froid suffisant pour entamer le processus de la chute de glace. C'est donc en écarquillant les yeux qu'il constata son manque d'emprise sur les cavaliers au loin, puis avec stupeur qu'il vit apparaître l'éclaireur juste derrière lui, n'ayant point fait attention à son périmètre de sécurité, et prit le violent coup de lance qui transperça son estomac. Partant en arrière il prit au moine le temps de brisé le manche en bois d'un violent coup de paume, avant de lui-même accentué sa projection en arrière, s'écartant de l'homme, avec le bout de lance coincé dans le corps. Il soufflait bruyamment, le sang coulant sur le sable alors que le bandit affichait un grand sourire des plus ravis suite à son magnifique coup en traître. Darthestar aurait put le tuer immédiatement, mais avec les troupes qui suivent juste après, il est impuissant. Alors il se retourna et se mit à fuir. Pas comme un homme non, comme un vampire, distançant avec une aisance surprenante le cheval de l'éclaireur. Il n'avait qu'une solution désormais, courir le plus vite pour rejoindre Sylvandel, et les prévenir de l'attaque qui allait arriver... En espérant qu'ils vivent jusque là.

Hum ... Il n'allait pas tenir longtemps à ce rythme. Courant au travers des dunes, il se dirigeait vers le dernier lieu qu'il connaissait dans les environs, le pays de Sylvandel. Étrangement ce n'est ni la vue d'un chateau, ni la grande découverte d'une oasis qui lui permit de comprendre qu'il était enfin arrivé, mais bien la présence de garde montés, patrouillant au loin. Courant depuis maintenant plus d'une journée entière, nuit comprise, il usa de ses dernières forces pour les rejoindre, et prit un élan gigantesque avant de bondir et de parcourir la fin de la distance, manquant surement de terrorisé les gardes face à une si soudaine apparition. Il glissa le long de la dune de sable arrivant assez loin d'eux finalement mais bien assez pour qu'ils puissent l'entendre à haute voix. Voyant mal, le vampire ne prit pas vraiment le soin de les regarder dans les yeux en s'exprimant et fit surtout l'effort de se tenir assez droit, montrant par là l'arme fichée dans son ventre, et le sang qui coulait de nouveau à cause du choc ayant rouvert la blessure gravissime. Heureusement que son vampirisme lui avait permit de la cicatriser aux prix de grandes forces plus tôt, sinon il serait déjà mort.

- Ecoutez moi... vous allez être attaqués. Je n'ai aucune preuves, je vous préviens juste ... une cavalerie ... de bandits ...

Et avant de terminer sa phrase il s'écroula, inconscient ... La perte de sang et le soleil avait finit de l'épuiser.
Journalisée


Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6443



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #1 le: Janvier 06, 2014, 03:17:03 »


Malrünn

Les cavaliers se rapprochaient de Malrünn. Le château solitaire était perdu dans le désert, et la plupart des fous essayant de traverser l’aride désert menant à Sylvandell n’osaient point passer par là. On préférait emprunter des routes commerciales éloignées, beaucoup moins sèches, avec des points d’eau et des villes, des endroits d’où il était possible de remonter jusqu’à Tekhos. Malrünn avait jadis été le repaire de rebelles, avant d’être chassés par les Sylvandins et les Ashnardiens, il y a plusieurs siècles. Malrünn était alors la demeure de quelqu’un qui envisageait de comploter contre l’Empereur, un redoutable nécromancien qui avait été chassé, et tué. Malrünn était abandonné depuis des siècles. Malheureusement, la nature ayant horreur du vide, ce sinistre château, qui avait abrité quantité d’horreurs, de rituels sacrificiels organisés sur des esclaves et des autochtones, connaissait un regain d’intérêt depuis quelques mois.

Malrünn était à nouveau hanté par un nouveau seigneur. Un redoutable nécromancien : Jay Woods. Qui était-il ? Était-ce une réincarnation du créateur de Malrünn ? Ou un nouvel individu ? Personne ne le savait. Dans tous les cas, Woods avait réuni autour de lui une belle petite force de combat, avec pour mission d’assiéger Sylvandell, de raser la ville, de l’incendier, et de capturer la Princesse de Sylvandell. Les raisons de Woods étaient obscures, mais il avait su rallier à lui des esclavagistes, des tribus de raiders, des barons du crime, en leur promettant que la prise de Sylvandell permettrait, sur le long terme, d’ouvrir une nouvelle route pour la contrebande, en évitant de passer par les routes classiques, où les Ashnardiens et les Tekhanes étaient de plus en plus actifs à les affronter.

Les Sylvandins avaient eu vent des rumeurs circulant sur Malrünn. L’entrée de Sylvandell ne passait par le désert, mais la chaîne de montagnes à partir de laquelle se trouvait le royaume de Sylvandell donnait accès à ce désert sec et aride. Des patrouilles montées payées par Sylvandell avançaient donc dans le désert. Sans aller jusqu’à Malrünn, qui était trop éloigné d’eux, les patrouilles avançaient rapidement, sondant le désert, à la recherche d’informations, de preuves susceptibles d’amener le Conseil Impérial à mener une action offensive contre Malrünn. Les Sylvandins n’avaient pas, à eux-mêmes, la force nécessaire pour attaquer ce fort perdu dans le désert, un fort qui était encore marqué par la magie noire qui avait été utilisée à l’intérieur. Les Sylvandins n’avaient donc guère envie de s’en approcher. L’histoire de Malrünn était liée à celle de Sylvandell, après tout, et l’endroit était réputé maudit.

Les cavaliers eurent toutefois la surprise, alors qu’ils patrouillaient, de voir un homme s’approcher. Ils l’observèrent silencieusement, attrapant leurs arbalètes, saisissant leurs épées, et virent, avec stupéfaction, un homme, pâle, cadavérique, s’approcher en titubant, un bout de lance planté dans le corps.

« Qu’est-ce que ceci ? »

L’homme, visiblement aux portes de la mort, s’approcha en titubant, et tomba à genoux devant les cavaliers, avant de parvenir à durer quelques mots :

« Ecoutez moi... vous allez être attaqués. Je n'ai aucune preuves, je vous préviens juste ... une cavalerie ... de bandits... »

Les gardes n’hésitèrent guère, et conduisirent l’homme à Sylvandell.

Il fut amené dans le Château royal, et resta inanimé pendant plusieurs jours. On cicatrisa ses blessures, mais les apothicaires qui l’inspectèrent décelèrent bien vite qu’il était un vampire, et qu’il avait donc besoin de sang pour pleinement se remettre. Malheureusement, Sylvandell n’avait pas de poches de sang suffisantes à disposition, et, à défaut de sacrifier un humain, on utilisa un substitut : le sang d’animal. Moins puissant, il devait toutefois permettre au vampire d’émerger suffisamment.

Le bout de lance que les Sylvandins avaient récupéré intrigua longuement le Conseil royal. Sur la manche, le symbole de Malrünn avait été gravé.

« Nous devrions lancer une expédition sans attendre, avait suggéré un Commandeur. Ce bout de lance confirme nos soupçons sur Malrünn.
 -  Nous ne parlons pas de quelques pillards inoffensifs ! Si Malrünn est réveillé, c’est qu’un puissant mage nécromant y réside. On ne peut pas se permettre de foncer dans le tas ! Il nous faut l’appui des Ashnardiens ! »

Les Commandeurs se disputèrent entre eux, tandis que la Princesse plongeait dans les livres anciens, traitant de Malrünn, et de la Guerre de Sylvandell, avec la Bataille des Cinq Armées.

Le soir du réveil du vampire, elle se tenait dans la chambre où l’homme était endormi. Ils étaient seuls, mais le vampire était solidement attaché sur la table, et était bien trop faible pour pouvoir se défaire de ses liens, même s’il arrivait à se réveiller. La Princesse, de toute manière, ne le pensait pas mauvais. Elle pensait plutôt qu’il avait cherché à s’échapper de Malrünn...

En somme, il pouvait détenir de précieuses informations.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Darthestar
Modérateur
-
*****
Messages: 2990



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #2 le: Janvier 07, 2014, 03:26:38 »

Aaaaah quel douleur ... Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas autant souffert pour que la peine vienne l'attaquer à l'intérieur même de ses songes. Il ressentait à chacune de ses respirations le large trou dans son ventre, et même si dans son sommeil réparateur il était sensé pouvoir se régénérer rapidement, le manque claire de sang humain suite à son épuisement faisait qu'il ne pouvait que se maintenir en vie, dans cet état second. Le temps en devenait long, insupportable, mais au moins ses souffrances étaient amoindries, et lui même pouvait vivre sans risquer d'entrer en état de paralysie mortuaire, cette phase de régénération vampirique qui obligeait le roi de la nuit à rester sommeiller dans son cercueil des années durant. Seul souci, il n'avait pas de cercueil, pas de terre provenant de son lieu de naissance pour accomplir le rituel vampirique, et surtout n'étant pas parfaitement un vampire il ne savait s'il pouvait accéder à un tel stade de soin. Alors tant pis, il souffrait certes surement plus actuellement, mais au moins dans quelques jours il aurait la force de se réveiller et de se lever. Après pour faire quoi, ça, il n'en avait tout simplement aucune idée.

Il ne savait dans le fond même pas où il avait atterrit. Certes il savait qu'il avait rejoint les gardes du domaine de Sylvandell, mais il n'avait par contre pas la moindre information sur le lieu où ceux-ci l'avaient mené, et ne pouvais pas vraiment se repérer ou prendre conscience des alentours tant qu'il était en train de se reposer. Au moins faisait-il frais, donc ils ne l'avaient pas abandonner en plein désert, entre les scorpions, les bêtes des sables et les bandits. Par contre il n'était pas évident pour le vampire d'en savoir plus, car ni son, ni lumière ne lui parvenait dans son état. Seules étaient ses paroles qui se répercutaient dans sa caboche vide de réflexion poussée, paroles banales qui se résumaient rapidement à "je suis en train de penser que je pense, que je pense ..." créant une jolie petite boucle de réflexion qui l'occupait le temps de son retour à une forme physique acceptable. Au moins ne craignait-il pas une quelconque trahison ou souffrance supplémentaire. Son corps transmettait déjà le maximum acceptable à ce degré de soin, rien ne saurait lui faire plus mal, et même si la mort était une option, il doutait qu'on lui ôte la vie avant même qu'il n'ai parlé un peu.

Aaaah quelque-chose dans sa gorge, est-ce que l'on essayait de le soigner par le sang ? Possible si ils avaient quelques connaissances en vampire. Mais ça lui brûlait la gorge et les entrailles bon dieu ... Ah c'était immonde ! Ils lui avaient filé du sang animal ... non seulement ça ne servait à rien, mais comme pour la viande et les autres boissons que le sang, cela avait juste le don de lui donner envie de vomir alors même qu'il risquait de s'étouffer si ça arrivait. Intérieurement prit de violent tressaut de dégoût, mais ne sachant si extérieurement il y avait le moindre signe de réaction de sa part, le vampire ne put que soutenir en silence l'ignoble sensation du sang animal qui passait en son corps. Bon dieu ce qu'il avait envie de tout recracher et d'injurier le porc qui osait lui mettre une telle mixture en bouche. A ce degré il se demandait même si ils n'essayaient pas de le tuer en douceur, sans un mot, afin de s'en débarrasser le plus vite possible. Enfin ce serais bien triste qu'une telle chose arrive, mais au point où il en est actuellement, soit le soigneur est un foutu ignorant, soit il lui veut du mal c'est pas possible ! Surtout vu la quantité astronomique de sang animal qu'il lui fait boire ... Oh décidément ... Il se sent presque pire qu'avant après ce traitement.

Pourtant il se sent un peu revigoré, est-ce le sang ou le temps qui passe bien plus vite u'il ne le ressent dans cet état ? En tout cas alors qu'il reprend lentement conscience de son corps et des lourdeurs qui y règnent suite à son manque de mouvement, il se tend, rétablissant son contrôle sur sa chair. Il se pense d'abord libre, puis ressent autour de son corps de solides sangles, l'empêchant de faire le moindre mouvement hors de la zone dure et désagréable sur laquelle il est attachée, à savoir une table de bois qui doit surement servir à l'abattement ou à la torture vu l'équipement qui y est placé. C'est enfin une soif torride qui renaît dans sa bouche alors qu'il reprend enfin une respiration, captant l'air ambiant pour nourrir un peu ce corps qui doit commencer à en avoir marre de la privation, du manque et de la souffrance. Ouvrant lentement les yeux, il regarde rapidement la salle où il est, puis essaye de tirer un peu sur les sangles. Normalement il les briseraient en un mouvement, mais vu la faiblesse de son corps c'est peine perdue. Il laisse sa tête reposer sur la table du coup, se détend et regarde plus en détail la salle ... Jusqu'à croiser le regard de la jeune femme qui le veillait :

- Oh euh ... Mes sincères salutations ...
Journalisée


Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6443



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #3 le: Janvier 09, 2014, 02:14:07 »

Silencieusement, Alice avait sorti son livre. Veiller sur l’homme ne signifiait pas qu’elle allait rester là, les bras ballants, à admettre que la divine grâce vienne lui tomber dessus. À la lueur des bougies qui éclairaient la pièce, ses yeux se plongèrent dans la dernière aventure d’une héroïne littéraire qu’elle lisait depuis de nombreuses années : Alexia Novae. Novae était une égérie tekhane, la saga étant censée représenter les valeurs tekhanes, à travers l’affirmation de la supériorité naturelle et irrésistible du sexe féminin. Indépendamment de cette approche, Alice aimait beaucoup les livres d’aventure d’Alexia, la super-espionne au service de Tekhos Metropolis, qui se retrouvait continuellement à affronter quantité de menaces. Quand le dernier livre de son auteur était sorti, elle avait donc réussi à se le procurer. Cette fois-ci, Alexia se trouvait dans les superforts nexusiens, à poursuivre une criminelle tekhane, tandis que les Nexusiens se préparaient à devoir repousser les Ashnardiens avec acharnement. La Princesse tournait lentement les pages, tout en relevant parfois la tête vers le vampire.

Dans cette chambre, on n’avait pas allumé de feu, et il commençait à faire légèrement frais. Les fenêtres étaient bien fermées, mais il faisait toujours froid à Sylvandell, quand le soleil cessait d’éclairer la ville. Un chapelet de froid s’abattait alors sur le château. Alice avait beau y être habituée, son corps frêle ne lui permettait pas de supporter une telle chute de température sans broncher. Elle continuait à lire, silencieusement, lorsqu’elle entendit des mouvements.

On avait préféré mettre le vampire sur une table, et non sur un lit, afin qu’il soit plus facilement immobilisé. Un procédé contestable, du point de vue d’Alice, mais qui s’expliquait par un impératif sécuritaire. Pour l’heure, on ignorait, en effet, si ce vampire était fiable ou pas. Pour la Princesse, tout portait à croire qu’il l’était, mais elle savait que, généralement, les évènements la concernant conduisaient à une forte sécurité rapprochée, qui frôlait la paranoïa. Fille unique du Roi, frêle et faible, sa mort aurait des catastrophes dramatiques sur Sylvandell. La maladie avait déjà frappé les descendants du Premier, mais elle ne les avait jamais tués... Un héritage, disait-on, du sang d’Erwan Korvander. Ainsi, il n’y avait jamais eu de rupture de la lignée royale depuis les fondements, même si certains Rois avaient été grièvement blessés. Dès lors qu’ils avaient un héritier, leur mort était toutefois moins dramatique, car la succession était assurée.

Alice y songeait silencieusement, alors qu’elle reposait son livre sur la table de la petite pièce. Le vampire émergeait, et elle cligna des yeux. Prévenir la garde ? Sortir en courant ? Ou attendre ? Alice n’avait plus cinq ans, mais elle sentit, malgré tout, son cœur battre lentement la chamade, alors que le vampire, lentement, se réveillait. Il réalisa, en essayant de lever les bras, qu’il était attaché. Elle savait, grâce à Mélinda, que les vampires avaient une force développée, supérieure à la normale, une force telle que, en temps normal, ce vampire aurait tout à fait pu arracher les sangles le retenant.

Cependant, il était cadavérique, guère plus impressionnant qu’un vieillard. Tournant la tête, regardant autour de lui, face à une Alice qui n’osait piper son mot, son regard finit par croiser celui de la Princesse.

« Oh euh... Mes sincères salutations... » lâcha-t-il.

La Princesse cilla, en se pinçant les lèvres, et ne dit rien pendant quelques secondes.

« Bon... Bonsoir, réussit-elle à dire. Je... Euh... Vous...Vous savez où vous êtes, Monsieur ? Et... Comment vous vous appelez ? »

Elle voulait savoir si la mémoire lui revenait, s’il n’avait pas soif. Mélinda lui avait dit que le sang d’animal était atroce pour les vampires. Il fallait du sang d’humain, certes au sens large, mais ceci n’incluait nullement les bêtes. Majoritairement, les vampires le trouvaient désagréables, et, pour certains, il était même nocif. Cependant, les Sylvandins n’avaient rien d’autre en stock... Faute de grives, on mange des merles.

« Nous n’avions que du sang d’animal en stock pour vous, ajouta-elle alors rapidement. Malheureusement, mes apothicaires et mes guérisseurs traitent assez peu de vampires, alors nous ne savions pas si ce serait efficace ou non pour panser vos plaies... »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Darthestar
Modérateur
-
*****
Messages: 2990



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #4 le: Janvier 09, 2014, 11:49:01 »

Il avait parler avant de réfléchir, et sitôt ses mots dit il s'en voulait un peu de ne pas avoir fait autre chose que simplement saluer. Après tout ce n'était pas comme si il était arriver dans un lieu potentiellement dangereux, et qu'il était actuellement parfaitement ligoté sur cette très inconfortable table, livré à la moindre action néfaste ou malveillante d'une personne un peu mécontente. En faite c'est quand il s'attarda sur la jeune femme qu'il comprit ce qui avait rendu ses réactions si rapide, et peut-être idiotes, malgré la prudence dont il aurait du faire preuve en premier lieux : ses yeux. Il n'y lisait pas la moindre méchanceté, ni même l'ombre d'une envie d'être désagréable. Cette personne devait juste être là pour l'observer avec la curiosité envers l'inconnu, ou le surveiller, et elle n'avait donc sûrement rien à voir avec sa personne ou ses bourreaux, si bourreaux il y avaient. En somme il sentait qu'il n'avait pas de craintes à avoir avec elle, pour des raisons X ou Y, ce qui avait donc créer cette réaction un peu preste. Enfin ceci fait il n'allait pas pouvoir revenir en arrière, aussi prit-il le temps de la regarder, même si sa position rendait l'action un peu difficile.

Elle était particulièrement belle. Une jeune femme dont il devait être l'aîné sans soucis, et qui semblait extrêmement soignée dans son apparence et ses manières. Elle avait des lignes fines, mais des attributs féminins à en faire pâlir de jalousie une grande majorité des femmes, et s'exprimait sur son visage une douce et légère pureté. Une véritable perle rare en un tel lieu. Poussant l'analyse au plus loin il vit aussi d'autre chose, notamment la chair de poule qui avait conquis le corps de la jeune femme, prouvant que contrairement à ce que ressentait le vampire, il devait faire vraiment frais, mais aussi le livre qu'elle tenait entre ses mains, signé d'une auteure Tekhane. Un frisson le traversa en se rappelant de la grande Tekhos, magnifique ville dont toute la sécurité l'avait poursuivi quand il y était arrivé via un portail. En tout cas cela prouvait deux autres choses sur la demoiselle, avant tout sa richesse, pour pouvoir acheter un livre dans une ville qui devait être bien loin, et sa culture pour avoir au moins apprise à lire et à écrire. Lui qui n'en était qu'au rudiment, il ne put s'empêcher de se sentir gêné en y pensant. Pourtant la plus gênée semblait être la jeune femme, qui se mordant la livre pris au moins le temps de l'observation du vampire avant de répondre :

« Bon... Bonsoir. Je... Euh... Vous...Vous savez où vous êtes, Monsieur ? Et... Comment vous vous appelez ? »

En effet elle était gênée, sa voix étant hésitante quand elle s'adressait à lui. Pourtant elle avait posée les meilleures questions, plutôt que des banalités du genre : « vous allez bien ? Vous avez bien dormi ? Faites attention vous êtes quand même bien blessé », autant de choses qu'il savait déjà avant même qu'ils ne le remarquent et dont il n'avait pas vraiment besoin de répondre, au vu de son état immédiat. Finalement de la voir aussi gênée que lui avait un peu amoindrie sa propre gêne, le mettant plus en confiance encore envers cette personne, dont il n'a désormais plus vraiment de doute sur sa sincérité et sa gentillesse. Malgré les sangles, il déplace un peu son corps de côté, étant la seule chose qu'il pouvait faire au vu de son actuelle force, et il se lécha ses lèvres sèches d'un coup de langue rapide pour que celle-ci ne craquent pas alors qu'il parlerait à la jeune femme. Il prit une petite inspiration pour lui répondre, mais elle finit par le couper dans son élan, juste avant qu'il n'ouvre la bouche, en prononçant elle même une courte phrase :

« Nous n’avions que du sang d’animal en stock pour vous. Malheureusement, mes apothicaires et mes guérisseurs traitent assez peu de vampires, alors nous ne savions pas si ce serait efficace ou non pour panser vos plaies... 

« Ne vous en faites pas, vos apothicaires et vos guérisseurs ont tenté de me soigner, c'est le principal. Par contre je ne vous mentirais pas, ce sang m'as plus donné envie de vomir qu'autre chose »

Il parlait d'une voix basse, étant complètement asséché par la situation, sans parler de sa faiblesse physique qui l'empêchait de vraiment pousser sur ses cordes vocales pour être bien audible. Pourtant se marquait dans ses mots et ses paroles un respect et des remerciements facilement reconnaissable, l'homme lui étant sincèrement redevable de l'avoir remis un peu sur pied alors qu'il allait droit vers la mort. Essayant d'avaler le peu de salive qu'il arrivait encore un produire, espérant par là s'humecter un peu la gorge, mais le résultat étant loin d'être aussi bon que ce qu'il désirait, il reprit de sa voix calme et basse, remerciant le lieu où ils étaient pour être parfaitement calme, ce qui lui permettait de se faire entendre malgré le manque d'audibilité de ses mots :

« Et comme vous me l'avez demandez, je me présente : Darthestar, voyageur. Pour votre autre question, non je ne sais pas du tout où je suis. Je sais m'être adressé à deux gardes que j'espérais appartenir à Sylvandel, mais je me suis évanoui avant de les entendre me répondre, et n'ai donc aucune idée d'où ils ont pu me mener après cela. »

Il eut un léger sourire et remis sa tête droite vers le plafond, cette position tordue lui faisant vraiment du mal, obligeant son corps à lutter contre les bandes qui le maintenait attaché et donc appuyant sur sa blessure encore très mal cicatrisée. Soupirant en se remettant bien droit, il tâta le bois de sa main gauche, hors de la vision de la demoiselle, afin de voir si celui ci était destructible avec ses actuels capacités. En effet la jeune femme ne lui voulait pas de mal, mais d'autres qu'elle pouvaient très bien chercher des informations sur Darthestar au point d'aller lui faire du mal, et dans ce cas là il se devait d'avoir une voie de sortie. De toutes manières, il aurait sûrement récupéré assez d'énergie à la fin de la nuit pour utiliser la « chute des glaces » ce qui arrangerait vite ses affaires. Après si on ne lui voulait que du bien, il n'allait pas fausser ainsi compagnie à une si charmante personne que celle qui actuellement se trouvait à ses cotés. D'ailleurs il avait lui-même quelques questions à poser :

« Puis-je du coup vous rendre la pareille demoiselle ? J'aimerais vous demander qui vous êtes, vos manières, votre apparente science, ainsi que la mention de « vos guérisseurs » ayant aiguiser ma curiosité. Et bien sur, si j'y ai droit, j'aimerais aussi savoir où je suis ? »
Journalisée


Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6443



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #5 le: Janvier 10, 2014, 12:57:22 »

« Ne vous en faites pas, vos apothicaires et vos guérisseurs ont tenté de me soigner, c'est le principal. Par contre je ne vous mentirais pas, ce sang m'a plus donné envie de vomir qu'autre chose »

C’était bien ce qu’il lui semblait. Alice en fut navrée. Elle savait, grâce à Mélinda, que le sang d’animal n’était pas bon. Elle doutait donc que l’administrer ait été vraiment utile, mais, à défaut, les apothicaires avaient préféré tout tenter pour soigner l’homme. Le vampire avait fait une hémorragie, et il fallait donc, après avoir pansé ses plaies, remettre du sang dans son corps. Ceci expliquait le sang d’animal, qui avait été glissé par intraveineuse, un équipement relativement moderne pour une contrée aussi reculée. Le vampire se présenta comme s’appelant Darthestar, un nom assez tortueux. En revanche, sa mémoire ne semblait pas endommagée, car il se rappelait avoir vogué le long du désert, près de Sylvandell.

Pouvait-il mentir ? Pouvait-il être un envoyé de Malrünn, venu espionner les Sylvandins ? Alice pensait la théorie peu probable, même si elle restait plausible pour un esprit paranoïaque. On pouvait en effet très bien imaginer qu’il se soit lui-même empalé, mais les gardes l’avaient ramassé dans un état proche de la mort. Et, s’il s’était enfui de Malrünn, il l’aurait probablement dit. Alice doutait soudain que cet homme puisse vraiment leur être de grande importance pour leur parler des mystères enfermés dans les profondeurs de Malrünn, et pour savoir qui dirigeait cette ville. Beaucoup de Commandeurs, dont son père, avaient secrètement espéré que cet homme, ce Darthestar, soit un prisonnier de Malrünn, qu’il ait vu le seigneur du fort. Il semblait juste être un voyageur égaré, qui avait fait une mauvaise rencontre.

Au moins, les Sylvandins pouvaient se consoler en se disant qu’ils avaient sauvé une vie. Or, toute vie était bonne à préserver. Toute vie. Alice pensait que chaque être, indépendamment de sa race, avait le droit à la vie, et que la malfaisance n’était pas fondamentalement innée, mais se développait au fur et à mesure de l’existence. En revanche, elle pouvait voir que l’homme était effectivement très faible... Et il n’y avait pas cinquante mille moyens de le soigner. Il avait été recousu. C’était de sang dont il avait besoin. Et, là encore, il n’y a pas cinquante mille moyens de lui en donner. Alice s’était déjà fait ponctionner le sang à plusieurs reprises par Mélinda, qui ne cessait de lui dire ô combien son sang était délicieux. Alice, quant à elle, si elle avait initialement eu peur, avait bien du admettre que se faire ponctionner le sang était particulièrement délicieux... Et aussi érotique. Mélinda lui avait expliqué que la perte de sang entre les bras d’un vampire qui savait y faire plaçait l’individu qui offrait son sang dans une sorte de léthargie, de doucereuse rêverie, souvent propice à accroître la libido, si cette personne était attirée par la personne en face. En d’autres termes, à chaque fois que Mélinda buvait le sang d’Alice, elle finissait toujours par faire sortir son sexe pour de longues caresses.

Cependant, elle ne faisait pas suffisamment confiance au vampire pour lui offrir sa gorge. Il suffisait d’un faux mouvement, d’une erreur de quelques millimètres, pour qu’il tranche sa veine... Et là, ce serait le drame. Plongée dans ses pensées, elle oublia de satisfaire la légitime curiosité du blessé, ce qui amena ce dernier à se rappeler à elle, de sa voix faible, presque éteinte :

« Puis-je du coup vous rendre la pareille demoiselle ? J'aimerais vous demander qui vous êtes, vos manières, votre apparente science, ainsi que la mention de « vos guérisseurs » ayant aiguiser ma curiosité. Et bien sur, si j'y ai droit, j'aimerais aussi savoir où je suis ? »

Au moins, il était aimable, Alice pouvait lui reconnaître ça. Dans un sourire, elle hocha légèrement la tête, de haut en bas, avant de lui répondre :

« Je suis la Princesse de Sylvandell, Darthestar, Alice Korvander. Vous êtes dans le Château royal de Sylvandell, et vous êtes... Ou étiez dans le coma depuis maintenant plusieurs jours. Plus précisément, vous êtes dans l’aile ouest du Château. Théoriquement, les blessés sont soignés dans la Cathédrale de Sylvandell ou à l’hôpital de la partie basse, mais, compte tenu de votre situation, nous avons estimé que vous pourriez nous fournir des informations utiles sur Malrünn, et ne nous ne savions pas si vous étiez un ami ou un ennemi. »

Elle se releva un peu, se mettant à marcher, déposant son livre sur une table basse. Elle allait sans doute devoir prévenir les gardes et les guérisseurs que le vampire s’était réveillé.

« Quant à ma connaissance des vampires, elle me vient des livres, mais aussi d’une amie, qui est également une vampire. Malheureusement, cette dernière n’est pas à Sylvandell en ce moment, et notre royaume est un petit royaume reculé. Quand nous avons besoin de poches de sang, nous demandons à nos caravaniers de venir en chercher dans les foires à proximité. Nous avons envoyé un cavalier en chercher, mais il lui faudra bien une semaine pour revenir au royaume. À défaut, nos guérisseurs ont préféré vous offrir du sang d’animal, afin que votre cœur puisse continuer à alimenter le reste de votre organisme. »

Elle poursuivit ensuite :

« J’ai conscience que ce n’est pas bon du tout, mais nous n’avions pas d’autres moyens de vous soigner. »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Darthestar
Modérateur
-
*****
Messages: 2990



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #6 le: Janvier 10, 2014, 12:36:06 »

« Je suis la Princesse de Sylvandell, Darthestar, Alice Korvander. Vous êtes dans le Château royal de Sylvandell, et vous êtes... Ou étiez dans le coma depuis maintenant plusieurs jours. Plus précisément, vous êtes dans l’aile ouest du Château. Théoriquement, les blessés sont soignés dans la Cathédrale de Sylvandell ou à l’hôpital de la partie basse, mais, compte tenu de votre situation, nous avons estimé que vous pourriez nous fournir des informations utiles sur Malrünn, et ne nous ne savions pas si vous étiez un ami ou un ennemi. »

La princesse de Sylvandell... La princesse de Sylvandell ? Le vampire n'en revenais pas, il étais venu pour rencontrer du monde, voyager et découvrit le peuple de Sylvandell, mais jamais, ô grand jamais n'avait-il eut dans sa pensée de rencontrer la princesse de ce pays. Même si il avait eut l'occasion normalement, il aurait surement été très gêné à l'idée de se retrouver avec une telle personne et n'aurait, avec une quasi certitude, jamais eut la confiance en son tact et ses manières pour oser rencontrer une telle personne. Et voilà qu'il se trouvait près de cette jeune femme, future dirigeante de ce grand pays et membre important de ce monde. Du coup n'avait-il pas justement manquer dans ses manières ? N'avait-il pas prit quelques libertés en osant lui répondre à égal, en lui demandant de présenter son identité ? Il commençait à remettre en causes ses manières, ses façons de faire envers la jeune femme depuis le début de leurs discussions, sans parler d'une dernière chose : Que faisait une telle personne à son chevet ? Certes elle avait prit un livre et laisser les choses se dérouler, mais comment donc pouvait-elle donc être seule, sans protection, dans une chambre avec un possible ennemi ? N'en avait-elle fait qu'à sa tête ?

L'autre partie de la discussion lui apprit aussi qu'il avait plus qu'une situation compliquée à ce stade des histoires : Non pas soigné dans la cathédrale mais dans un lieu bien plus noble, le château royal, si il était ainsi accueilli ce n'était certainement pas pour une raison classique et il savait très bien ce qui avait du passer par la tête des généraux présent : Un espion, un blessé qui n'en est pas vraiment un et qui prévient de l'arriver d'un groupe fantôme pour s'attaquer directement aux hauts membres de la société Sylvandelline : Le roi, sa fille. Au moins il pouvait bien s'expliquer les sangles qui le maintenaient contre la très inconfortable table en bois, qu'il pourrait surement casser après une bonne journée de repos. En gros il avait deux choix, faire comprendre qu'il n'était surement pas un ennemi, et aider le peuple de Sylvandell et donnant toutes les informations qu'il possédait, en sachant que l'être dont elle avait fait mention lui était inconnu, ou simplement attendre avec cette patience qu'il manipule si bien jusqu'à ce qu'il soit sur d'avoir récupérer les forces nécessaires pour se libérer de lui-même. Ce n'est pas comme si il était le serviteur d'une divinité draconique après tout, et il avait la "chute" des glaces, qui ne manquerait pas de marcher dans ce château à l'air frais.

« Quant à ma connaissance des vampires, elle me vient des livres, mais aussi d’une amie, qui est également une vampire. Malheureusement, cette dernière n’est pas à Sylvandell en ce moment, et notre royaume est un petit royaume reculé. Quand nous avons besoin de poches de sang, nous demandons à nos caravaniers de venir en chercher dans les foires à proximité. Nous avons envoyé un cavalier en chercher, mais il lui faudra bien une semaine pour revenir au royaume. À défaut, nos guérisseurs ont préféré vous offrir du sang d’animal, afin que votre cœur puisse continuer à alimenter le reste de votre organisme. »

Des poches de sangs ? Décidément ce lieu commençait à le surprendre. Il n'avait connu les poches de sang que sur Terre, même si il se doutait bien qu'une zone aussi évoluée que Tehkos devait y avoir accès, mais par contre jamais il n'avait eut la plus petite once d'idée qu'un pays qui semblait rester dans ce monde médiéval aurait eut les savants et la technie nécessaire à la création d'un système comme la poche de sang ou la perfusion. Autant de chose qui le rendait très curieux envers ce domaine, mais aussi envers la princesse qui semblait en savoir beaucoup sur ses terres, même si ce constat tombe un peu sous la coupe de l'évidence, avouons le. Observant la jeune femme qui venait de se levée pour, surement, aller prévenir les personnes qui s'occupaient de lui qu'il était enfin sorti de sa torpeur, il eut malgré tout un fin sourire en voyant sa façon de se mouvoir, et attendit qu'elle est fini de parler pour se mettre lui-même à parler de sa voix de blessé, n'aimant certes pas la voix et le ton qu'il avait dés lors, mais ne pouvait s'empêcher de laisser court à sa curiosité et son intérêt. Après tout, maintenant qu'il était en contact avec une personne capable de lui répondre, il n'avait bien plus qu'à poser ses questions, même si son interlocutrice était d'une noblesse bien supérieur à la sienne, simple nosferatu.

« J’ai conscience que ce n’est pas bon du tout, mais nous n’avions pas d’autres moyens de vous soigner. »

« Je ne peux que vous en remercier, mais oubliez le sang animal. Il va me rendre malade, sincèrement, et de plus n'étant pas purement vampire, seul le sang humain me fait effet, donc nous ne verrons pas de changement en me nourrissant de pourpre animal. Je vais me soigner moi-même, lentement, et promet de me mettre à disposition pour toutes les questions que vous désireriez me poser.»

Il s'en voulait de ne pas pouvoir accepter l'hospitalité de Sylvandell, sans parler de leur bienveillance dans leurs tentatives de soin, mais il fallait qu'il leur dise la vérité : Si ils continuent de lui donner du sang animal, non seulement cela le mettra dans un état lamentable, puis un état malade, mais surtout au terme du traitement il allait surement se métamorphoser en sa forme monstrueuse, et là il risquait vraiment de devenir dangereux pour toutes les personnes présente dans le château. Il avait dit cela avec sérieux, espérant que malgré sa faiblesse, la princesse prenne conscience qu'il fallait vraiment oublier le sang animal et le laisser se régénérer à son rythme, même si cela se fait très lentement. La regardant, jeune femme toujours debout au milieu de la pièce, surement en train de réfléchir ou de se poser quelques questions, le vampire l'observe tranquillement avant de se racler la gorge et d'essayer de lever un peu le ton, faisant des efforts pour être audible de la part de la princesse qui lui offre la grâce de sa présence :

« Je peux vous rassurer sur plusieurs choses : Je suis avant tout un voyageur, et ne connais pas d'ennemis en tant que tels, aussi suis-je jusqu'ici votre allié, sans parler de ce que je vous dois après m'avoir sauvé la vie. Ensuite, je dois vous avouer que je ne connais pas de Malrünn, néanmoins je pourrais vous préciser le nombres d'adversaires j'ai vu approcher, comment ils se déplaçaient, avec quoi ils étaient armés et d'où ils provenaient. Enfin je mettrais mon bras à votre service, non seulement par simple vengeance que par désir de vous rendre la pareille. Je ne sais quel vampire est votre amie, mais j'ai des capacités militaires plus qu'importantes malgré mon aspect piteux. Je me suis fais avoir par mon manque de vigilance ...»

Il toussa, manquant de s'étouffer suite à tant de mots prononcés alors qu'il forçait sur sa voix, et cracha même quelque gouttelettes de sang, comme quoi son corps rejetait bien le sang animal. Reprenant du coup avec un peu plus de modération, il souffla légèrement pour apaiser sa gorge et lui offrit un sourire pour montrer qu'il n'y avait pas de soucis.

« Enfin, je vais cesser de vous retenir, vous semblez avoir quelque chose à faire. J'espère avoir l'honneur de vous revoir, princesse Korvander, j'ai été ravi de reprendre conscience en votre compagnie. Bonne soirée. »
Journalisée


Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6443



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #7 le: Janvier 11, 2014, 03:01:55 »

« Je ne peux que vous en remercier, mais oubliez le sang animal. Il va me rendre malade, sincèrement, et de plus n'étant pas purement vampire, seul le sang humain me fait effet, donc nous ne verrons pas de changement en me nourrissant de pourpre animal. Je vais me soigner moi-même, lentement, et promet de me mettre à disposition pour toutes les questions que vous désireriez me poser. »

Alice hocha silencieusement la tête, en croisant les bras. Voilà qui était fâcheux. Elle allait sans doute devoir le consigner rapidement auprès des guérisseurs qui suivaient le vampire. En revanche, elle doutait de ses capacités à se soigner lui-même. Mélinda lui avait dit que les vampires disposaient d’un facteur autorégénérateur, mais ce facteur dépendait d’un certain nombre de critères physiologiques qu’Alice n’avait pas très bien compris. Quoiqu’il en soit, s’il estimait que le sang animal ferait plus de mal que de bien, Alice n’allait pas discuter. Elle n’était pas spécialiste, et les guérisseurs de Sylvandell non plus. Pour l’heure, elle était surtout rassurée de constater que l’homme semblait se porter mieux, et revenait, peu à peu, à lui. Du moins, c’était encore très progressif, mais, au moins, il n’était plus dans les pommes.

Le soir tombait, et allumer un feu ne serait pas de refus. Chaque chambre disposait d’une réserve de bois, et la Princesse alla ouvrir un placard, attrapant des bûches et des morceaux de bois, tandis que le vampire continuait à parler. Il lui expliqua qu’il ignorait ce qu’était Malrünn, mais qu’il pouvait fournir une estimation très précise sur l’identité de ceux qui l’avaient attaqué. Il désirait également avoir l’occasion de pouvoir se venger, si on lui en donnait cette chance. Darthestar affirma être d’une grande aide. Alice savait que les vampires étaient de redoutables guerriers. Mélinda ne s’était jamais entraînée à se battre, mais elle disposait d’une force surpuissante. Quant à son grand-frère, Bran, sa sœur l’avait formé. Il était rompu au combat, et était un homme particulièrement redoutable, bien plus que sa sœur. Si Darthestar l’était autant, alors Alice ne doutait pas que son aide soit précieuse.

Elle glissa le bois dans la cheminée, à moitié accroupie. Généralement, les feux étaient allumés par les domestiques, mais Alice avait appris à en faire. Ce pouvait toujours être pratique, et elle aimait bien être autonome. Elle empila les branches, puis entreprit d’allumer le feu. Lorsque les flammes démarrèrent, elle s’écarta prudemment, et se retourna vers l’homme, nettoyant ses vêtements et ses gants avec des mouchoirs, enlevant la suie qui s’était déposée sur la blancheur de ses vêtements.

Elle se rapprocha du vampire, qui poursuivit :

« Enfin, je vais cesser de vous retenir, vous semblez avoir quelque chose à faire. J'espère avoir l'honneur de vous revoir, princesse Korvander, j'ai été ravi de reprendre conscience en votre compagnie. Bonne soirée. »

Cette dernière hocha lentement la tête.

« Je vais aller parler aux guérisseurs de votre incompatibilité avec le sang animal. Rassurez-vous, des gens plus compétents que moi viendront analyser votre état de santé, afin d’essayer, dans la mesure du possible, de vous administrer le traitement le plus efficace. »

Elle irait les voir juste en sortant d’ici.

« Quant à votre proposition de me soutenir, j’en ferais part à mon père, qui est le Roi, et le commandant des armées. Si vous êtes aussi fort que vous le prétendez, votre aide nous serait fort précieuse. En attendant, je ne saurais que vous encourager à vous reposer. Laissez-moi pleinement vous rassurer sur ce point : vous ne craignez rien. »

La Princesse lui sourit donc, avant de sortir.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Darthestar
Modérateur
-
*****
Messages: 2990



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #8 le: Janvier 12, 2014, 01:30:56 »

Le vampire allongé profitait de la discussion pour repéré aussi l'état de son corps, et c'est vrai que les soins allaient être long si il n'avait pas la possibilité d'ingérer une certaine quantité de sang humain. Mais il ne pouvait surement pas se servir de sang animal, sang qui aurait tout le temps de le rendre plus que malade tandis qu'il était déjà bien assez affaibli pour ne pas se permettre une telle baisse d'énergie. Quand à demander le sang de quelqu'un, le vampire ne le voulait pas non plus et pour une raison des plus simples et compréhensibles : Ses crocs, depuis toujours, provoquaient chez les personnes qu'il mordait une montée de plaisir généralement bien trop forte et puissante pour qu'elle soit contrôlée, et étant donné qu'il ne pouvait repousser les avances de quelqu'un dans cette position, sans parler du manque de tact évident d'une telle pratique sur une inconnue, il ne pouvait se permettre de pratiquer une ponction qui lui serait pourtant salvatrice. En tout cas si il n'avait pas vite accès à du sang, il n'allait pas pouvoir se lever avant une bonne semaine, et ce encore si on lui permet de se lever. Quand à la blessure dans son ventre, elle allait encore mettre un grand temps avant de cicatriser ... plus d'une dizaine de jours.

Etant donné qu'il ne pouvait la voir dans sa position, il prit le parti de laisser son oreille traîner pour pouvoir l'entendre, même si il avait diminuer au maximum ses sens et ses capacités pour pouvoir conserver toutes les forces nécessaires à sa convalescence. C'est donc avec des sens humains qu'il faisait attention à la jeune femme, princesse de ce pays, essayant de comprendre ce qu'elle faisait alors qu'elle se trouvait hors de son champ de vision. Car oui elle s'était levée et déplacée, mais était partie dans un coin de la pièce qu'il n'avait pas pu voir plus tôt, et ce ne fut pas sans surprise qu'il l'entendu soulever des pièces de bois pour les jeter dans un âtre surement. Autrement dit elle faisait du feu, pour elle plus que pour lui, car étant vampire les affaires de fraîcheur ou de chaleur ne l'affectaient pas beaucoup, même si la douceur d'une flamme était agréable, alors que cette dernière devait être nécessaire pour une humaine comme la demoiselle, en cette nuit de plus en plus froide. Le vampire eut un petit sourire alors qu'il finissait de lui expliquer son cas, imaginant la demoiselle pester intérieurement en allumant ces feux si capricieux.

C'est en voyant alors la lueurs des flammes que le vampire comprit que cette tiède lueur lui ferait aussi du bien. Il aimait bien la lumière du feu, cette lumière calme et vacillante, forte par en dessous mais diffuse dans l'espace, comme une volée de petites aiguilles lumineuse, éternellement mouvante, ne sachant pas où s'arrêter et se poser, changeant ainsi une pièce froide et simple en lieu d'éternel changement. Il l'entendit se relever et s'épousseter rapidement, l'observant se rapprocher de lui en tournant légèrement son visage vers elle. Les quelques traces de suie qu'elle avait récupérée sur sa tunique blanche se voyait parfaitement, et il comprenait bien qu'elle essaye de les effacer, mais là il allait falloir mettre les affaires à laver pour ôter les tâches réelles. L'observant au dessus de lui alors qu'elle était théoriquement à portée de bras. En contre-jour, la princesse était d'une beauté encore plus prononcée, et elle semblait préoccupée par quelques sujets dont il n'avait pas la moindre idée. Prononçant ses derniers mots, il la vit hocher la tête lentement avant de lui répondre sur un ton égal, chose qu'il appréciait chez cette princesse :

« Je vais aller parler aux guérisseurs de votre incompatibilité avec le sang animal. Rassurez-vous, des gens plus compétents que moi viendront analyser votre état de santé, afin d’essayer, dans la mesure du possible, de vous administrer le traitement le plus efficace. »

« Je ne sais si vous aurez des gens compétent pour traiter mon cas, mais je vous remercie d'envoyer de tels personnes pour mes soins. Après seul le sang humain accélérera ma guérison, mais je ne peux pas me permettre de demander un tel traitement, surtout vu l'effet de mes crocs. Merci malgré tout. »

Il souhaitait lui donner toutes les informations nécessaires, sans mensonge, et espérait qu'elle le noterait.

« Quant à votre proposition de me soutenir, j’en ferais part à mon père, qui est le Roi, et le commandant des armées. Si vous êtes aussi fort que vous le prétendez, votre aide nous serait fort précieuse. En attendant, je ne saurais que vous encourager à vous reposer. Laissez-moi pleinement vous rassurer sur ce point : vous ne craignez rien. »

« Je saurais montrer mes valeurs une fois reposé ne vous en faites pas. En tout cas je vous remercie de votre hospitalité, et pour les soins. Si vous ou d'autres voulez me parler alors que je sembles en torpeur, touchez moi je me réveillerais immédiatement. Passez une bonne soirée princesse Korvander.»

Il la vit sourire, charmant tracé sur son visage, délicate attention alors qu'elle partait après ses mots. Il la vit sortir du cadre de sa vision, puis passer la porte un peu plus loin, changeant alors de lieu pour retourner à ses prérogatives de princesse. Il posa de nouveau sa tête bien comme il faut pour ne pas rajouter à son inconfort naturel, puis se mit à réfléchir. Il n'allait pas pouvoir se priver de sang longtemps. Déjà avant de partir, il avait jeûner pendant près de deux semaines, et le voyage avait pris prêt de une semaine à pied. S'il ne comptait pas le temps de convalescence par laquelle il était passé, cela pouvait signifier qu'il n'avait pas bu de sang depuis maintenant trois bonnes semaines, ce qui le poussait assez près de sa limite d'une prise par mois pour ne pas perdre contrôle de lui-même et chercher à tout prix de quoi se repaître. La torpeur minimiserais cet effet, mais les soins obligatoires de son corps allait l'accentuer, ce qui le plaçait dans une situation inconfortable. En tout cas il n'y était pas encore, donc pas de quoi s'affoler, mais il cherchait à tout prix un moyen de rester calme dans de tels circonstances. Finalement, ne trouvait pas de résultat, il préféra rentrer de nouveau en torpeur, attendant dans ce soin personnel d'être réveillé pour une prochaine discussion.
Journalisée


Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6443



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #9 le: Janvier 13, 2014, 03:28:03 »

« Il ne survivra pas une semaine sans sang, Princesse. »

Alice se pinça les lèvres devant le rapport que Mala exprima de sa voix douce. Mala avait à peu près le même âge qu’Alice, et était une sœur religieuse. Elle officiait à la Cathédrale de Sylvandell, et était donc une prêtresse, une sage-femme spécialisée dans la magie blanche et la guérison. Mala était une jeune femme qu’Alice appréciait beaucoup, en raison de son naturel calme, et de sa personnalité douce, des éléments qui confirmaient à faire d’elle une guérisseuse talentueuse.

« Tu en es sûre ?
 -  Affirmative. J’ai quelques notions sur le vampirisme, les Ashnardiens nous ont fourni des traités de soin qui l’évoquent en détail. Le sang est la force et la faiblesse des vampires. Un peu comme la nourriture, mais en plus fort. Le sang d’animal doit correspondre pour lui à... Euh... Des excréments. »

La Princesse se rembrunit en croisant les bras. Mala parlait de sa voix fluette et sage. Bien que Sylvandell soit un petit État, l’alliance avec Ashnard leur avait permis d’obtenir quantité de livres, d’essais, et de traités de médecine. Mala avait du les éplucher dans la bibliothèque de la Cathédrale. Les deux femmes se trouvaient dans l’un des salons du petit Château royal, devant un âtre. Tout le soir, les domestiques allumaient les feux dans la plupart des pièces. La nuit, la température chutait de manière drastique au Château, car ce dernier était exposé aux intempéries et aux vagues de froid. Il n’y avait pas de monts pour le protéger.

Les deux jeunes femmes réfléchissaient donc... Du moins, surtout Mala. Alice était surtout embêtée pour Darthestar. Certes, elle ne le connaissait pas beaucoup, mais la Princesse était une femme très empathique. Que quelqu’un bénéficiant des soins de Sylvandell meure était problématique.

« Il n’aurait pas fallu lui administrer du sang d’animal ? demanda-t-elle.
 -  Pour continuer ma métaphore, Princesse, je dirais que, si vous étiez affamée, sur une île déserte, vous finiriez par manger des choses qui, en temps normal, vous rebuteraient particulièrement. C’est un réflexe de survie. Ce sang d’animal lui était indispensable pour permettre à son organisme de se relancer, mais, maintenant qu’il est en marche, lui en administrer serait, non seulement inutile, mais surtout dangereux, car il y aurait un risque de rejet.
 -  Alors, que conseilles-tu ? »

Mala allait répondre, mais ce fut une voix plus sèche qui répondit, dans le dos d’Alice, faisant sursauter la petite Princesse :

« Vous allez lui transmettre mon sang. »

La Princesse se retourna, en reconnaissant le chef du clergé de Sylvandell, l’évêque de Sylvandell, l’Omniprêtre, un elfe borgne avec un œil de cristal. Il tenait une sorte de fiole contenant un liquide rouge. Mala baissa immédiatement la tête, par signe de respect, devant celui qui, à ses yeux, était son supérieur légitime, son mentor. Alice, elle, rougit légèrement. L’Omniprêtre l’impressionnait toujours, par son œil de verre. Sa laideur l’avait toujours effrayé, quand elle était petite, et elle en avait conservé des traces, indiscutablement.

« Le sang d’un elfe ancien est pur et noble. Pour un vampire, c’est de l’eau bénite. Ceci devrait le remettre sur pied.
 -  Je... Monseigneur...
 -  D’une manière ou d’une autre, ce vampire a vu des choses sur Malrünn. Quand bien même ce n’est pas le cas, il vaut mieux s’en assurer.
 -  Très bien, Omniprêtre. »

Mala récupéra la fiole de sang, et la contempla silencieusement. D’après Mélinda, Alice savait que le sang d’un elfe, effectivement, était très bon pour les vampires, comme une sorte de délicieux vin qui se serait anobli avec l’âge.

« J’irais le lui apporter demain matin. Je vous remercie...
 -  Me remercier est chose inutile ; si deux litres de sang permettent d’aider notre royaume, c’est avec joie que je les donne.
 -  Oui, vous avez raison. »

Le trio se sépara ensuite peu après.

Le lendemain matin, ils se réunirent dans la chambre de Darthestar, afin de lui administrer la fiole. L’Omniprêtre voulait en personne assister à la scène, mais surtout agir en personne, si jamais il s’avérait que le vampire se révélait violent. À bien des égards, l’Omniprêtre était aussi redoutable qu’un Commandeur. On pouvait donc se sentir rassurés en sa présence.

Du moins, Alice l’espérait.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Darthestar
Modérateur
-
*****
Messages: 2990



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #10 le: Janvier 13, 2014, 12:47:20 »

La nuit fut longue et douloureuse. Non pas que le vampire ait eut de réelle soucis de sommeil, de toutes manières la torpeur chez le vampire est un sommeil bien plus profond que le sommeil humain : il bloque le corps, scelle l'esprit et empêche la douleur de remonter jusqu'au cerveau, mais il ne pouvait s'empêcher, dans cette torpeur, de sentir son corps se dégrader lentement, mourir à petit feu, alors qu'il se desséchait suite au manque de nourriture. La soif l'assaillait même au travers de ses pseudo-songes, et rien n'était plus désagréable que de sentir sa gorge si sèche, ayant encore pour seule chose sur sa langue que le goût immonde d'un sang animal quelconque, substitut exécrable qu'il exécrait plus que tout, même à sa naissance en tant que jeune vampiroïde. Il y repensait aussi, à ça, pourquoi ne lui avait-il pas dit plus tôt que plus qu'un vampire de sang, il était un vampire de talent ? Cela ne changeait pas grand chose, il avait récupéré les pouvoirs vampiriques par mimétisme, et ceux-ci avaient évolués, mais cela avait fait de lui un être particulier, monstrueux peut-être même et dans le fond encore un peu plus différent des vampires qu'elle avait pu connaitre.

Déjà il avait des pouvoirs largement plus forts que nombres de vampires. Il était aussi capable de marcher au soleil, même si l'évolution de son pouvoir vampirique l'obligeait à porter avec lui une ombrelle ou un parapluie, ombrelle dont la dernière était d'ailleurs restée au beau milieu du désert suite à l'attaque surprise du cavalier. Il avait mordu une dragonne dont il avait récupéré une endurance et une longévité hors du commun, et même une déesse qui lui avait alors permit d'utiliser la Chute de Glaces, manipulation énergétique qu'il utilisait désormais du'ne main experte, maîtrisant ce coup titanesque à la perfection. En faite il était un énorme patchwork d'élément différent, et dans le fond il se disait bien plus souvent monstre qu'être vampirique. Malgré tout c'était la première chose qu'il avait aspiré, et il en avait récolté une intense partie, bien plus intense que toutes les autres capacités qu'il avait absorbé, et en avait récolté de nombreux éléments. Certes pas l'immortalité, mais le pouvoir de métamorphose, la régénération abusive, la nécessité de sang... Et ce sang qui lui manque tant actuellement, dont il a tant et tant besoin alors que son corps hurle le martyr à cause du manque et de son état.

Vu de dehors, il pâlissait à vue d'oeil, et les trois membres en entrant ont eut le droit au spectacle d'un homme qui ressemblait effectivement plus à un cadavre vivant qu'à un être existant dans cette vie. Le pire, c'est que n'ayant pas besoin de respirer, son torse ne bougeait pas, ni son nez, ni sa bouche, il ne présentait juste pas le moindre signe de vie, comme lors de sa convalescence. Mala, qui avait la fiole entre ses mains étaient celle qui était obligée de s'approcher du vampire pour lui administrer le sang, mais elle ne pouvait pas vraiment le lui faire avaler sans le réveiller de son état de torpeur. Hésitante, elle tendit la main pour toucher l'épaule du vampire, qui ouvrit instantanément les yeux au premier contact, faisant sursauter de surprise la pauvre soeur qui ne s'était pas doutée d'un réveil aussi violent. Finalement coite, la prêtresse ne put dire la raison de leur présence ici, et  le vampire tourna la tête vers les trois membres présent dans la pièce avant de leur offrir un sourire calme, puis d'ouvrir la bouche pour parler d'une voix affaiblit, mais qu'il s'efforçait de faire paraître normale, naturelle:

- Bonjour à vous, membres de Sylvandel, et mes salutations princesse. Pardonnez moi encore une fois de paraître si faible devant vous, que me vaut l'honneur de cette visite ?

La soeur réagit en première, s'empressant de lui répondre alors même qu'il venait de terminer sa phrase:

-Nous t'avons apportés du sang, de quoi te régénérer en partie. Nous ne savons pas combien tu bois, mais nous avons ici un minimum qui devrait aider. Ouvre la bouche.

Le vampire observa la jeune femme, charmante demoiselle qui semblait d'une grande délicatesse. Une érudite ou une religieuse, en tout cas elle semblait en savoir un peu sur son compte et avait du trouver le sang nécessaire pour qu'il se régénère le plus rapidement possible. Le flacon l'empêchait pourtant d'avoir accès à l'odeur, et donc de deviner à qui appartenait ce sang comme de savoir de quel type de liquide vital il s'agissait. Malheureusement pour lui il allait devoir en boire sans savoir si cela allait lui convenir, sauf qu'après tout il ne pouvait pas vraiment faire la fine bouche dans la situation où il se trouvait. Finalement il observa aussi l'être derrière les deux jeunes femmes, le jaugeant rapidement. Il s'agissait d'un elfe très âgé, apparemment lié au domaine clérical. Rares étaient les membres de ce peuple à se montrer après tant d'années passés, il préféraient généralement vivre en retrait du monde, dans la méditation ou la maîtrise d'arts divers et variés. Encore une étrangeté, décidément Sylvandel avait été jusqu'ici plein d'une surprise. Enfin il se devait d'obéir et se mit bien droit avant d'ouvrir la bouche assez pour qu'on puisse y laisser couler le liquide.

- Allez-y.

Mala se rapprocha à nouveau et déboucha la fiole, approchant celle ci des lèvres du vampire pour commencer à la faire basculer, afin que le liquide coule jusque dans la gorge de l'être de la nuit. Dans le fond elle était là pour le soigner et remplir sa part de travail, mais les crocs que l'on voyait dans les livres étaient quand même bien moins effrayant que ceux du vampiroïde, ceux-ci brillant aux coins des lèvres de l'homme, si près de la main de Mala. Le liquide rouge glissa lentement, poisseux, avant de réussir à couler entre les lèvres du vampire, entraînant le reste du flacon dans le mouvement. Il déglutit deux fois, absorbant tout le sang en deux gorgée. Quel bonheur pour Darthestar ! Ce sang qui imprégnait son corps était un pur délice. Bien sur il n'allait pas faire de commentaire sur le goût, ce sang avait un goût très fort, prononcé, avec pourtant ce sucre et ce fruité qui caractérisait le sang éternel des elfes, mais pour Darthestar cela était presque trop; lui qui appréciait le sang léger, fluide et raffiné des femmes. Au moins savait-il de qui provenait le divin breuvage et une fois son corps imprégné de la substance, il tourna la tête vers l'omniprêtre, avant de parler d'une voix noble, bien audible et respectueuse, le vampire était ressusciter :

- Je ne peux que vous remercier d'avoir offert de votre personne pour me remettre sur pied, omniprêtre, comme je vous remercie demoiselle Mala pour me l'avoir administré. Ne vous en offusquez pas, mais je vais avant tout me libérer des liens, car il n'est pas normal que je vous accueille ainsi allongé, ni que je vous remercie dans cette position.

Dans un mouvement lente, il repris sa position droit sur la table, puis se mit à concentrer son énergie. Certes la Chute de Glace était encore un peu lourde à utiliser, mais une version amoindrie ne risquait pas de le mettre en mauvaise état, tout en montrait aux personnes présente ce dont il était capable. Entre temps il faisait le tri dans les connaissances qu'il avait découverte en avalant le sang du vieil elfe. Il avait vu loin dans son passé, et avait put observer cette chose si intéressante qui semblait leurs faire peur, Malrunn. En effet le chateau qu'il avait observer (ou la ruine question de point de vue) avait du abriter une puissance intense à cette époque, mais apparemment dans la suite des souvenirs il semblait que l'être ait été vaincu, alors pourquoi supposaient-ils qu'il existe encore. Nécromancie ? Intéressant, cela justifiait certaines choses, si il était revenu en tant que Liche ou Vampire ... Même si la Liche était le plus plausible. Enfin, finissant de concentrer son pouvoir, il gela instantanément les liens sur son corps, puis tira d'un coup sec dessus en se relevant pour les briser, se libérant enfin. Il s'assit tranquillement, puis se lève pour enfin s'étirer, puis faire une révérence devant les trois personnes présente.

- Je me représente donc : Je suis Darthestar, un vampire voyageur qui à rencontrer la cavalerie brigande qui semble en effet appartenir à ce Malrunn. Les ruines que j'ai observée dans vos souvenirs, sire, me sont inconnues, mais je pense que je saurais détecter une valeur énergétique en provenance de ces terres une fois que je serais pleinement régénéré. Enfin, demoiselle Korvander, je devrais être prêt à vous rendre la pareille dans les trois jours, et de m'avoir donner ce sang me permettras de tenir surement deux ou trois semaines si je ne m'active pas trop, ne craignez donc pas que je saute à la gorge des gens. Sur ce je suis désormais pleinement disponible  pour répondre à quelques questions, si bien sur vous en avez.
Journalisée


Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6443



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #11 le: Janvier 14, 2014, 03:06:27 »

Alice passa une nuit beaucoup plus agréable que Darthestar. Sa femme n’était pas là, mais elle trouva le réconfort auprès d’un amant, un bel elfe, Melendil. Comme à son habitude, il l’avait couverte de baisers, avant de lui faire l’amour, et elle s’était paisiblement écroulée, toute nue, couverte de sueur, entre ses bras, dormant tendrement sur son torse, ses seins glissant contre sa peau chaude. Alice avait l’habitude de se réveiller assez tardivement, mais, aujourd’hui, elle savait qu’il fallait qu’elle assiste au réveil de Darthestar. Par conséquent, la jeune femme se réveilla plus tôt que d’habitude, bâillant à s’en décrocher la mâchoire, ses servantes l’aidant à prendre son temps, et à monter le petit-déjeuner dans ses quartiers. Quand elle fut enfin prête, elle alla dans l’infirmerie, tandis que Melendil retournait monter la garde.

Faire l’amour présentait cet avantage de la détendre, mais, alors qu’elle sortait de son petit nid intime, les problèmes courants revenaient l’accabler. Jadis, les individus issus de Malrünn avaient bien failli ravager Sylvandell, et le pays n’avait été sauvé de la mort que par l’aide des Ashnardiens. Malrünn était à l’origine de l’alliance entre Sylvandell et Ashnard, alliance qui tenait plus d’une sorte de soumission qu’autre chose, et que personne ne songeait sérieusement à remettre en cause. Si Malrünn s’était réveillée, Sylvandell aurait-elle maintenant la force de se défendre toute seule ? C’était autant une menace qu’un test. La dernière fois, les chroniqueurs et les historiens affirmaient que la victoire avait été gagnée d’un cheveu, que les hordes nécromanciennes avaient déferlé dans les Plaines, vers une Sylvandell alors en construction.

Perdue dans ses pensées, Alice arriva dans la chambre, et Mala offrit à l’homme la fiole du sang de l’Omnirpêtre. Bras croisés, l’homme était à côté, et Alice évita soigneusement de le garder, apportant dans la pièce son odeur de parfum. Le sang eut un très bon effet sur Darthestar, qui ne tarda pas à émerger du sommeil dans lequel il se trouvait.

« Je ne peux que vous remercier d'avoir offert de votre personne pour me remettre sur pied, Omniprêtre, comme je vous remercie demoiselle Mala pour me l'avoir administré. Ne vous en offusquez pas, mais je vais avant tout me libérer des liens, car il n'est pas normal que je vous accueille ainsi allongé, ni que je vous remercie dans cette position. »

L’Omniprêtre haussa ses épaules. Le sang avait eu un effet troublant, presque instantané, sur le corps de Darthestar. Il venait subitement de se réveiller, en pleine forme, et se débarrassa des sangles le retenant. Alice cligna légèrement des yeux, troublée par ce subit réveil. L’homme s’était réveillé d’un coup, et se mit alors à se présenter de manière un peu plus détaillée :

« Je me représente donc : Je suis Darthestar, un vampire voyageur qui à rencontré la cavalerie brigande qui semble en effet appartenir à ce Malrünn. Les ruines que j'ai observées dans vos souvenirs, sire, me sont inconnues, mais je pense que je saurais détecter une valeur énergétique en provenance de ces terres une fois que je serais pleinement régénéré. Enfin, demoiselle Korvander, je devrais être prêt à vous rendre la pareille dans les trois jours, et de m'avoir donné ce sang me permettra de tenir sûrement deux ou trois semaines si je ne m'active pas trop, ne craignez donc pas que je saute à la gorge des gens. Sur ce je suis désormais pleinement disponible  pour répondre à quelques questions, si bien sûr vous en avez. »

L’Omniprêtre hocha lentement la tête.

« Comme vous avez du le comprendre, nous tenions à nous assurer que vous n’étiez pas hostile. Ainsi que vous avez du le remarquer, les activités récentes se déroulant dans un désert qui est supposé vide nous inquiètent au plus haut point. Boire mon sang vous a permis de voir une fraction de ma mémoire, correspondant à un évènement récent. Vous avez vu Malrünn, quand j’ai fait partie des troupes envoyées chasser le Nécromancien il y a des siècles de cela. »

Alice connaissait l’histoire. L’offensive de Malrünn avait été repoussée par une alliance entre Ashnard et Sylvandell, et les Sylvandins, soutenus par les Ashnardiens, avaient chargé Malrünn, donnant lieu à une redoutable bataille, au terme de laquelle le Roi de Sylvandell, à l’aide du Marteau de Sylvandell, avait réussi à tuer le Nécromancien. Grièvement blessé, il était mort de ses blessures par la suite. Une mort héroïque. Ce Roi, le petit-fils du Premier, était honoré dans la mémoire des Sylvandins, comme un héros de guerre. L’Omniprêtre s’était combattu avec lui face au Nécromancien, et certains disaient que c’était de là qu’il tenait son œil de verre.

L’Omniprêtre marcha un peu, déambulant lentement, et posa ensuite une question :

« Que faisiez-vous dans ce désert ? Quelle infortune vous a conduit près de cet endroit que nous désignons communément sous l’appellation de la Fournaise ? Ce n’est pas vraiment un lieu indiqué pour faire du tourisme. »

Pour le coup, c’était le moins qu’on puisse dire.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Darthestar
Modérateur
-
*****
Messages: 2990



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #12 le: Janvier 14, 2014, 10:07:48 »

Alors qu'il se levait enfin il sentit que ses jambes faisaient la tronche. Elle étaient raides, lui faisaient mal d'être restées si longtemps dans la même position contraignante et pas naturelle. Il ne le fit pas remarquer sur l'instant mais lui même s'était dit qu'il s'était relever un peu vite pour un type qui venait de passer tant de temps sur une table de bois, et qu'il aurait peut-être du pour sa santé et l'état de ses jambes choisir de rester assis devant les trois membres qui avaient fait le choix de le soigner, quitte à prendre le risque qu'il soit un ennemi. Sauf que justement ils avaient tout les trois fait un choix plus que risqué, et il se devait bien de leur rendre un peu la pareille en prenant au moins une posture décente en face d'eux. C'est donc droit qu'il leur faisait face, les jambes encore un peu faible, comme le reste du corps, mais au moins avait-il quitté cet état d'agonie qui le caractérisait depuis quelque jours, et qui lui pesait. Il se tint droit, comme lorsqu'on rencontre de telle personnalités alors que l'on est un simple voyageur sans importance, et attendit sagement que l'un ou l'autre de ces personnages se prononce une fois ses mots finit.

Sauf que des trois personnes, alors que dans n'importe quel autre cas il se serait plutôt laisser apporter par ce qui attirait ses crocs, il restait fixé sur l'homme en face de lui, ce vieil elfe qui avait prit le partie d'être l'homme qui lui donnerait de son sang. Avait il fait ce choix pour empêcher les demoiselles de faire ce choix, ou parce qu'il souhaitait que le vampire lise sa mémoire ? Même, avait-il ne serait-ce qu'un instant penser au danger qui était de gardée les deux femmes à ses cotés au réveil du vampire ? Surement que oui, et si il avait fais le choix de les garder c'est parce qu'il savait qu'actuellement, à cause de ses blessures, le vampire devait être de valeur combative inférieur à la sienne. Oui il gardait le prêtre des yeux car il redoutait le moment ou celui-ci s'en prendrait à lui dans le cas où il le jugerait trop belliqueux. Aussi ses yeux étaient plantés dans ceux de l'homme, l'un comme l'autre devant sentir qu'au premier mouvement suspect de la part de l'autre, il y aurait poursuite et affrontement, le vampire comptant bien faire un départ rapide vers la fenêtre si les choses ne se passent pas bien, et ce bien sur si ses jambes le lui permette.

« Comme vous avez du le comprendre, nous tenions à nous assurer que vous n’étiez pas hostile. Ainsi que vous avez du le remarquer, les activités récentes se déroulant dans un désert qui est supposé vide nous inquiètent au plus haut point. Boire mon sang vous a permis de voir une fraction de ma mémoire, correspondant à un évènement récent. Vous avez vu Malrünn, quand j’ai fait partie des troupes envoyées chasser le Nécromancien il y a des siècles de cela. »

« Je dois avouer que j'ai vu en effet son domaine et son apparence, avec un peu de chance j'aurais même sa marque énergétique, ce qui me permettras de détecter sa présence ou non au loin. Par contre je peux dire avec certitude que rien de magique n'animait la cavalerie que j'ai vu dans les plaines. Il s'agissait surtout d'une attaque massive et sauvage, que j'aurais pu faire reculer avec la chute de glace si je n'avait pas été assez idiot pour m'en servir dans un lieu aussi sec et chaud que le désert. J'aurais du les attaquer de nuit, cela m'aurait évité, et à vous aussi, nombres de soucis. »

Et il le pensait sincèrement ! En effet depuis qu'il pouvait réutiliser normalement ses capacités, et surtout cessé d'être obnubilé par se survie, le vampire éprouvait un certain remord quand au fait de n'avoir pu faire reculer cette cavalerie grâce à son pouvoir divin. Il l'avait fait autrefois dans le royaume de Magikya, tenir un affrontement contre un nombre toujours croissant d'ennemis, ne perdant jamais un seul pied d'avance dans l'affrontement qui lui avait vu confronté nombre de bête mythologique plus forte et puissante les unes que les autres. Aussi cela le désolait, lui, l'éternel gardien, de se retrouver privé de ses capacités par un simple changement climatique, et être mis hors combat par une simple attaque par derrière alors même qu'il n'aurait jamais du être ainsi vaincu et déposséder de ses forces. Soit il pêchait d'orgueil, soit de vanité, ou même encore de vigilance, mais dans tout les cas il n'avait pas été assez fort, pas assez ... juste pas assez. Et de savoir qu'en faisais cela il avait mis en danger des gens qui eut prenaient des risques pour le faire survivre, eh bien cela lui fendait à la fois le coeur et son honneur de protecteur.

« Que faisiez-vous dans ce désert ? Quelle infortune vous a conduit près de cet endroit que nous désignons communément sous l’appellation de la Fournaise ? Ce n’est pas vraiment un lieu indiqué pour faire du tourisme. »

« Infortune ? Nullement, je me dirigeais vers Sylvandell pour tout vous avouer, je voulais découvrir ce pays et ce qui s'y trouvait. Comme je l'ai déjà dit à votre princesse, demoiselle Korvander, je ne suis pas purement vampire, c'est assez compliqué à expliquer, mais j'ai largement la possibilité de marcher au soleil, si je protège un peu mon corps, notamment avec une ombrelle. Aussi m'étais-je mis en direction de vos contrée en passant droit par le désert au lieu de faire le contour par la route commune, les soucis humains étant loin d'être les miens en terme d'adversité. C'est au bout de quelques jours de voyages que j'ai entendu leurs chevaux, et ai subi le malheur d'une attaque surprise. »

Il sourit doucement, puis soudain la tête lui tourne et ses jambes commencent à le lâcher. Il se rattrape au bord de la table avant de tomber, ravi de n'avoir fait que briser les liens, et non pas détruire le support qui le maintenait en place, ce qui à l'heure actuelle lui permettait d'éviter d'épouser le sol du château. Sa faiblesse par contre n'avait pas du passer inaperçue, et c'est avec un mouvement un peu plus délicat qu'il s'adossa légèrement au bord de la table, prenant une position assez confortable pour pouvoir à la fois rester debout et les observer tout les trois. Darthestar n'allait pas rester encore debout bien longtemps. Il avait certes été requinqué par le sang, mais il allait falloir qu'il en profite pour se régénérer, chose que le vampire ne pourrait entamer réellement qu'une fois au calme, et non pas en présence d'invités. Se tenant de la meilleur manière qu'il pouvait encore, même si maintenant ses mains étaient sur le bord de la table en tant qu'appui, et le bas de son dos collé à ce rebord, il leur adressa un regard simple et un sourire franc, ne voulant pas inquiéter quiconque si ceux-ci se faisaient un cas de la santé de l'homme :

« Oups là ! Je dois faire attention mes jambes sont encore un peu en coton. Enfin tout ça pour dire que j'ai eut le malheur de ne pouvoir vous sauvegarder d'une telle attaque alors il est bien de mon devoir de cette erreur, en retour notamment de vos soins et de votre aide à ma convalescence, ne vous en faites pas pour ça ! Oh et ... Si je ressens ce Malrünn je vous en ferais vite part soyez sans crainte, mais si il est bien un être revenu du passé comme vous le dites, alors c'est qu'il est soit comme moi, soit c'est une liche... Autrement dit un adversaire des plus dangereux en ce monde ! Et à la fois plus que facile à vaincre, mais ça, ma foi, je n'en suis pas juge. »

Il fatiguait sincèrement en se tenant debout, il espérait qu'ils n'avaient pas encore beaucoup de choses à vérifier.
« Dernière édition: Janvier 16, 2014, 07:49:27 par Darthestar » Journalisée


Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6443



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #13 le: Janvier 16, 2014, 02:58:19 »

Quand Darthestar se mit à défaillir, à vaciller sur place, Mala se rua vers lui, mais la main de l’Omniprêtre s’interposa, la retenant. Le vieil elfe guerrier était toujours assez méfiant. Darthestar se reprit rapidement, avant de poursuivre ses explications. L’homme avait simplement voulu rejoindre Sylvandell. Passer par la Fournaise n’était clairement pas l’endroit le plus simple. On pouvait comprendre la méfiance des Sylvandins : les individus passant par cette partie-là de la région étaient généralement des contrebandiers, criminels désireux de contourner le Pont de Sylvandell pour traverser la chaîne de montagnes, et ainsi rejoindre les terres ashnardiennes. Il était possible que ce Darthestar soit un criminel qui ait eu la malchance de se faire attaquer par les bandits, voire par ses complices. Jusqu’à quel point pouvait-on lui faire confiance ? Il leur assura avoir été attaqué, non pas par des forces surnaturelles, mais par des bandits. Une information préoccupante, qu’on pouvait interpréter de deux manières. Soit il s’agissait d’une bande isolée, et Malrünn n’était pas en train de réveiller, soit l’esprit malveillant sommeillant dans Malrünn était en train de réunir une armée pour envahir Sylvandell, et recrutait les bandits du désert.

Dans tous les cas de figure, il fallait donc réfléchir, et probablement mener une enquête.

« Une Liche, dites-vous ? Ma foi, ce serait possible, mais, dans ce cas, il faudrait plutôt opter pour une Archiliche. Cependant, ce scénario me paraît peu probable. Si j’en crois vos allégations, le seigneur de Malrünn doit être un être vivant, pour réussir à rallier sous sa bannière des vivants. »

Les Liches étaient les esprits errants de puissants sorciers noirs, des nécromanciens, généralement. Morts, ils continuaient à se maintenir en vie, généralement par le biais d’un artefact qui faisait office d’ancre dans le monde réel, et leur permettait de continuer à exister, et de contrôler les morts. Cependant, les Liches n’avaient qu’une très faible influence mentale sur les vivants, précisément parce qu’ils n’étaient pas vivants. Une Archiliche était une menace considérable, mais la Princesse, pourtant, pensait que la menace se tapissant à Malrünn était encore plus redoutable que cette créature. Un nécromancien expert, un mage-souverain venu ravager Sylvandell en réveillant Malrünn.

Darthestar parlait de manière difficile, occultant certains mots, ce qui était probablement le signe de sa fatigue. Il était encore en état de convalescence, et, pourtant, il affirmait vouloir soutenir les Sylvandins, en allant en personne assiéger Malrünn, obtenir des renseignements, et terrasser le Nécromancien. Si cette histoire était vraie, alors une armée entière se terrait à Malrünn. L’assiéger seul serait du suicide, et, pire encore, l’esprit de Darthestar risquerait d’être asservi par le Nécromancien. C’est ce que l’Omniprêtre lui dit :

« Il n’y a pas de bandits dans la Fournaise, mais on trouve des clans à proximité. Je pense que ce nécromancien a du s’allier avec leurs chefs, en leur promettant l’or de Sylvandell, s’ils venaient le soutenir. Quant à vous, ôtez-vous tout de suite de la tête l’idée de vous rendre seul à Malrünn. J’ai déjà affronté ce château une fois, et ce fut l’un des combats les plus périlleux de ma vie. Vos capacités vampiriques ne vous seront d’aucune aide, si c’est bien un nécromancien qui dirige à nouveau ce château. »

On pouvait sans doute faire confiance à l’expérience de l’Omniprêtre. Le siège de Malrünn avait été consigné dans ses mémoires de guerre. Cet elfe n’était pas que le chef suprême de la religion de Sylvandell, il était aussi un terrible historien. Sa mémoire acérée lui avait permis de tenir des livres et des chroniques historiques extrêmement précises sur Sylvandell. Concrètement, la plupart des ouvrages historiques sur Sylvandell étaient, soit directement rédigés par l’Omniprêtre, soit sous la forte influence de son expérience. Cet homme n’était pas qu’un simple elfe, il avait fait partie de la catégorie la plus noble des elfes, les Hauts-Elfes. Savoir ce qui l’avait poussé à quitter les royaumes elfiques ancestraux pour rejoindre Sylvandell n’était, en revanche, connu de personne. Le Premier Roi avait sans doute été le seul homme au monde à avoir jamais connu ce secret, mais il l’avait emporté dans sa tombe.

L’Omniprêtre ne tarda pas à reprendre :

« Pour l’instant, vous allez vous reposer. Ne commettez pas l’erreur de sortir accomplir je ne sais quel acte prétendument héroïque, uniquement dicté par votre fierté de vampire. Le Nécromancien pourrait, non seulement vous tuer, mais aussi vous corrompre, et faire de vous l’un de ses serviteurs. Sans magie blanche et glyphes de protection, il est vain d’espérer pouvoir seulement le blesser. »

Le ton n’était guère encourageant, mais, au moins, l’Omniprêtre savait faire preuve d’une certaine honnêteté.

Alice prit cette occasion pour parler. Pour le coup, elle n’avait pas grand-chose à dire, mais elle tenait à revenir sur ce que Darthestar avait dit, à un moment :

« Par ailleurs, vous savez, je connais des vampires qui peuvent affronter la lumière du soleil sans flétrir. Tout ceci dépend de conditions sanguines compliquées, afin de savoir à quelle catégorie de vampires primordiaux votre sang remonte, de ce qu’on a pu m’expliquer... »

Mélinda lui avait expliqué qu’il existait une sorte de grande généalogie vampirique, remontant aux premiers vampires, les Vampires Primordiaux, ou Ancestraux... Leur nom, en réalité, importait peu, mais ils avaient été les premiers. Certains avaient des pouvoirs différents : ils pouvaient se transformer en animaux, craignaient la lumière du soleil au point que leurs orbites en fondaient, et qu’ils en mouraient, tandis que d’autres ne la craignaient pas du tout. C’était, en tout cas, la théorie avancée par Mélinda pour justifier l’origine du vampirisme, et les différences entre les vampires.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Darthestar
Modérateur
-
*****
Messages: 2990



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #14 le: Janvier 16, 2014, 10:32:15 »

Cette Mala était vraiment adorable, sa réaction quand il avait chuté ayant fais tendrement sourire la vampire. Elle pensait vraiment à aider les autres avant tout, et non pas à sa propre sécurité. On en trouvait peu des personnes avec autant de douceur dans le coeur, et encore moins qui irait foncer sur un possible ennemi avec l'espoir de lui offrir quelques soins même si celui-ci pourrait la vider de son sang en un coup de croc. Tant mieux qu'il existait des personnes comme le prêtre, car sinon la pauvre jeune femme aurait surement déjà eut l'occasion de se frottée à une présence malveillante, présence qui aurait eut tôt fait de la déposséder, si ce n'est sa vie, d'au moins son corps et sa pureté. Il regardait le prêtre avec dans le regard une lueur de remerciement, preuve qu'il reconnaissait le geste protectif de la puissante présence, et s'était donc redresser de lui même afin de paraître de nouveau convenable face à ses invités de la journée. L'homme gardait ses yeux fixés sur lui et il le savait bien. Il pouvait décider de l'attaquer quand il le désirait dans le fond, au moindre geste belliqueux du moins, et ce n'est pas une personne pour bouclier qui empêcherais ce combattant expert de l'affronter normalement.

Si le vampire était en pleine forme, une armée n'était rien pour lui, mais là un seul homme suffisait à lui faire peur, et c'est vrai que cette sensation, sans être particulièrement difficile à reconnaître, était toute nouvelle pour l'homme en tant que vampire, le mettant dans une situation inconfortable qui ne lui permettait pas d'être bien en sa présence. A vrai dire, il se relevait à la fois pour ne pas leur faire l'affront de paraître avachi sur une table alors même qu'il était en présence de si grande personnes, mais aussi pour ne pas montrer de faiblesse à l'homme qui, à l'heure actuelle aurait tout à fait la capacité de le mettre hors d'état de nuire, et donc soit de le jeter en pleine torpeur, soit  de le tuer d'un coup tranchant et sec le vampire ne sachant pas, encore une fois, si il avait pour lui la capacité léthargique des vrais vampires, ou s'il ne restait qu'une pâle copie. Le vieil homme de son coté semblait le jauger, évaluer ses capacités à mentir, ou à dissimuler une partie de la vérité. Il ne s'agissait décidément pas d'un être à qui on pouvait faire la grimace, il devait avoir des centaines d'années d'expériences, et cela se sentait au travers du moindre geste qu'il avait. Décidément il avait fallut qu'il tombe sur un tel être...

« Une Liche, dites-vous ? Ma foi, ce serait possible, mais, dans ce cas, il faudrait plutôt opter pour une Archiliche. Cependant, ce scénario me paraît peu probable. Si j’en crois vos allégations, le seigneur de Malrünn doit être un être vivant, pour réussir à rallier sous sa bannière des vivants. »

« Je ne peux que vous croire, après tout je n'ai pas autant d'expériences que vous, mais je vois mal comment un être vivant, autre qu'elfe, aurait pu tenir aussi longtemps que ce Malrünn ! Ne s'agirait-il pas plus simplement d'une autre personne ? »

L'idée d'y aller seul le tentait bien il devait l'avouer. Il ne voulais pas que d'autres risques leur peau, après tout ça avait été pour ce genre de tâche qu'Unazhaal avait acceptée de partager son sang divin avec lui, pour qu'il cesse son comportement de seigneur de la nuit et qu'il se serve de ses capacités pour protéger les autres, pour que les désœuvrés et les plus faibles fuient, quand lui serait présent au devant du danger pour prendre les coups et les sorts à leurs places. Et en ce sens il ne pouvait juste pas rester ici les bras croisés, d'autant plus qu'il n'était pas mort, ses capacités vampiriques n'étaient que le fait d'une race nouvelle, peut-être unique. Nécromancien ou non, rien ne pouvait égaler ses capacités à plein niveau : Après tout qui pouvait égaler un serviteur des dieux si ce n'était un autre serviteur, et il doutait qu'un être comme le nécromancien apparemment terré à Malrünn puisse avoir la moindre once d'aide des membres de l'Olympe. Sauf qu'alors même qu'il avait l'idée en tête, il ne savait comment, peut-être dans le ton de sa voix, mais l'homme de millénaire le regarda et eut tôt fait de barrer d'un grand trait ses pulsions de solitaires avec des mots cinglants et criant de vérité pour l'instant :

« Il n’y a pas de bandits dans la Fournaise, mais on trouve des clans à proximité. Je pense que ce nécromancien a du s’allier avec leurs chefs, en leur promettant l’or de Sylvandell, s’ils venaient le soutenir. Quant à vous, ôtez-vous tout de suite de la tête l’idée de vous rendre seul à Malrünn. J’ai déjà affronté ce château une fois, et ce fut l’un des combats les plus périlleux de ma vie. Vos capacités vampiriques ne vous seront d’aucune aide, si c’est bien un nécromancien qui dirige à nouveau ce château. »

« Vrai que dans mon état actuel je ne me donne pas gagnant ... Mais je ne compte pas demander plus de sang, et me soigner moi-même seras trop long pour que j'accepte de convenir encore de votre hospitalité... »

Il regarde alors vers la fenêtre. Il ne pourra pas accepter de prendre du sang ici, chez ses sauveurs. Depuis un moment il ne s'attaquaient qu'aux femmes dont le comportement infâme créait  quelques soucis, et là leur gentillesse, leur prévoyance l'empêchait tout simplement de même se croire capable de mordre une de ces personnes pour régénérer sa pitoyable vie. Non s'il savait que ses chances de survie n'étaient pas nulle, il serait même déjà partie à peine son réveil réel entamé, mais il n'était pas fou à ce point, il avais des promesses à tenir auprès de sa divinité. Regardait de nouveau en coin, observant par là le trio qui l'avait accueilli de si bon matin, il les jugeait de manière à comprendre si ils avaient quoi que ce soit à gagner en étant avec lui, et dans le fond peu de choses lui vint en tête. Bien sur servir dans le grand affrontement qui pouvait suivre repaierait sa dette, mais il y aurait tellement plus de monde en danger que lui, sans parler que la chute des glaces serait impraticable avec tant de monde autour. Non il ne pouvait qu'y aller seul, et il allait surement partir quand tout le monde serait partit dormir, ce soir... Il lui restait donc une journée ici, autant en profiter et être aimable avec ses sauveurs :

« Par ailleurs, vous savez, je connais des vampires qui peuvent affronter la lumière du soleil sans flétrir. Tout ceci dépend de conditions sanguines compliquées, afin de savoir à quelle catégorie de vampires primordiaux votre sang remonte, de ce qu’on a pu m’expliquer... »

« Je serais ravi de les rencontrer alors ... Pour moi qui ne suis pas un vrai vampire, découvrir de telle personne à toujours été une joie. Néanmoins qui sais si je serais encore ici quand la dite personne viendra. »

Il ne se sentait pas le coeur à mentir, aussi leur offrait-il une petite annonce sur son départ, sans parler de le faire dés ce soir. Il allait juste être question d'être discret quand il voudra s'en aller pour le domaine de Malrünn. Au moins pourra-t'il surement arrêter la cavalerie, et peut-être même affaiblir le nécromancien ce qui allait être un bon résultat pour un vampiroïde seul et affaibli. Il observa pourtant un tant de plus les trois membres présent : Mala qui était surement une perle rare chez les guérisseurs, ravissante et touchante, une petite divinité de bienveillance, l'Omniprêtre, un être vaillant qui apparemment n'avait pas eut besoin du chemin emprunté par Darthestar pour se construire une force et une présence à nul autre pareille, et enfin la princesse Korvander, charmante femme aux airs de libertés qui devait surement faire chavirer les coeurs autour d'elle. Non il aura surement quelques remords à les quitter en imaginant bien leur réaction le lendemain, mais il ne pouvait rester avec de tels personnes, il aurait une mauvaise influence plus qu'autre chose, et surtout il était un voyageur, un vagabond, un être qui n'avait pas de raison d'être aussi bien traité qu'il ne l'avait été ici.

« Sur ce, je me sens de plus en plus faible et je vais bientôt ne plus pouvoir tenir sur mes jambes. Je m'en veux de vous dire ça ainsi, mais j'aurais besoin de me reposer encore un peu, nous pourrons continuer les discussions un peu plus tard... Encore pardon de vous demander cela ainsi. »
Journalisée



Tags: fini  action  siege  dieu_noir  sylvandell  roi_cramoisi  
Pages: [1] 2 3 ... 10
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox