banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Retrouvailles tentaculaires [Pv Alice Korvander]  (Lu 686 fois)
Sakura Korvander
E.S.P.er
-

Messages: 738


Annexienne Terramorphe


Voir le profil
Fiche
« le: Novembre 14, 2016, 11:57:06 »

La fourmilière... La base principale des Formiens portait ce nom car des centaines de milliers de galeries s’entremêlaient sur quelques kilomètres carré seulement, mais très loin en dessous de la surface. Chose étonnante toutefois, pour qui n'était pas habitué, les parois n'étaient pas faites de terre et de roches, mais de chair organique et de tentacules. En réalité, la fourmilière était vivante, s'étendait d'elle même sous la surface, gagnant chaque jour un peu de terrain et se régénérant à chacune des attaques Tekhanes. Les Formiens était donc tels des symbiotes au sein d'une gigantesque créature organique et, dans chacune de ces "salles", qui ressemblaient d’avantages à d'immenses estomacs, étaient enfermées des femmes, prises au piège d'ans des murs de chair ou enserrées dans d'épais tentacules, violées à longueur de journées par ces dernières, par les Formiens eux mêmes ou encore les annexions. Les femelles de toutes espèces et de tout âge servaient d'incubateur et mettaient chaque jours au monde de nouveaux formiens. Lorsqu'une femme mettait au monde une humaine normale, elle rejoignait ses aînées et servait d'esclave jusqu'à ce qu'elle soit apte à accoucher. Lorsque c'était un garçon, il servait en revanche de nourriture pour la horde...

Beaucoup d'Anexiennes vivaient de sexe au sein de la Fourmilière, des femmes  autrefois humaines mais génétiquement modifiées pour servir la horde... Beaucoup, sauf une. Une Annexienne qui l'était depuis plusieurs mois à présent, pour ne pas dire quelques années, mais qui au lieu de profiter des esclaves, restait isolée dans ce qui lui servait de chambres. Depuis qu'elle était une Formienne, Illyana, puisque c'était ainsi que sa mère la nommait, d'aussi loin qu'elle se souvienne, était une Anexienne à part. Toutes ses sœurs, sa mère, les Formiens, partageaient un lien mental collectif... Tous sauf elle. Malgré les efforts de tout les techniciens de sa mère, il s'était avéré impossible de la lier à la pensée collective. Selon Abathur lui même, son ADN Formien était certes très proche de celui de la horde, sa fréquence mentale était en revanche très différente, comme si elle était établie depuis bien avant sa renaissance en tant que Formienne. Une fréquence impossible à modifier sans causer des dégâts irréversibles à son cerveau et qui, de fait, la condamnait à être mentalement isolée des autres. C'était bien simple, lorsqu'un événement important survenait, ou que sa mère appelait ses filles, Illyana était toujours la dernière informée.

Depuis plusieurs semaines à présent, la Formienne déprimait donc seule dans sa "chambre", n'ayant même plus envie de jouer avec ses sœurs ou avec les autres esclaves et ne répondait même plus aux appels de sa mère, même quand elle envoyait un xéno pour la prévenir. Et Sarah, sa mère, devait à présent trouver un moyen de la sortir de sa torpeur...
« Dernière édition: Novembre 18, 2016, 03:33:35 par Sakura Korvander » Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #1 le: Novembre 15, 2016, 01:01:04 »

Le dernier traitement n’avait malheureusement pas fonctionné, et, depuis lors, Illyana déprimait, ce que Sarah pouvait comprendre. Les Formiens formaient une espèce collective, partageant entre eux un lien fort, celui de la collectivité. Un Formien était autant un être individuel qu’un membre de la grande masse collective. De fait, entre l’Annexien, maître de sa Nuée, et le simple Formien de base, il existait plusieurs statuts intermédiaires, surtout dans les grosses Nuées, comme celle de Sarah Kerrigan. Elle avait développé des Formiens qui, tout en étant reliés à ce lien collectif, disposaient aussi d’une conscience évoluée. Ces « Formiens d’élite » constituaient une couche intermédiaire, et, au-dessus de ces Formiens spéciaux, il y avait des sous-Annexiens, des sortes de relais que Kerrigan utilisait pour raffermir son autorité sur la Nuée, et faciliter la cohésion globale de la Horde. Il s’agissait de ses Cérébrates, et c’était le rôle qu’Illyana devait incarner. Or, pour jouer ce rôle, il fallait que son esprit soit à la fois individuel et collectif. C’était là que le bât blessait, car Illyana n’arrivait tout simplement pas à se relier à la Horde. Sarah, depuis lors, multipliait les expériences sur elle, mais aucune ne marchait vraiment. Pourtant, Illyana avait tout de la Formienne à part ça.

Elle était arrivée au sein de la Nuée depuis trois ans, et avait offert son lot de bébés et de créatures. Les premiers mois, elle avait été parfaite, mais, peu à peu, Sarah avait compris que le contrôle qu’Illyana exerçait sur les Formiens était fictif, car il venait du lien qu’elle partageait avec sa mère. Illyana ne pouvait interagir qu’avec d’autres télépathes, comme si elle recevait le signal, mais sans pouvoir l’émettre d’elle-même, agissant comme une sorte de relais inconscient qui diffuserait un signal sans le contrôler. Les premiers mois, personne ne l’avait réalisé, et Sarah s’était régalée. Illyana s’était avérée extrêmement gourmande, couchant pendant des jours et des jours, offrant des bébés particulièrement puissants. Maintenant, le rythme avait décru, même si le sexe faisait toujours partie intégrante de la vie d’Illyana. Il ne pouvait en être autrement, car son corps avait besoin de faire l’amour, mais ses bébés avaient tendance à mourir. Pour autant, ceux qui naissaient arrivaient à s’incorporer à la Horde sans problème.

Sarah, néanmoins, progressait, car elle savait d’où venait le problème. Elle avait récupéré Illyana à Sylvandell, il y a plusieurs années, lors d’une tentative avortée d’établir une Ruche là-bas*. Une tentative fictive, en réalité, car son but avait été de capturer cette Sakura, dont elle avait senti la présence. Abathur l’avait aidé à effacer la mémoire de Sakura, créant ainsi Illyana, à la place. Avant cela, Sakura était une Polymorphe très particulière, disposant d’un code génétique très flexible, capable de copier les facultés génétiques d’autres espèces pour modifier son génome. Des caractéristiques très formiennes, sauf que Sakura ne venait pas de Terra, mais d’une autre dimension. Si proche et à la fois si loin, elle était la preuve que la Fourmilière ne se limitait pas qu’à cette réalité, mais était une race transdimensionnelle. Toutefois, comme elle venait d’une autre dimension, elle était à la fois proche des Formiens, et en même temps très différente, créant des paradoxes qui, selon Abathur, agissaient comme une sorte de blocage mental. Sarah avait confiance en Abathur, qui, pour résoudre ce problème, devait analyser tout le génome d’Illyana, afin de repérer les points de blocage, et de la rapprocher des leurs. La tâche était difficile, car il fallait remonter à la partie de son code génétique qui était à la racine, celle qui était purement formienne, afin de la modifier.

Illyana, de fait, était très importante pour Kerrigan.

*Elle est la preuve que les Formiens sont une espèce encore plus ancienne et encore plus puissante que ce que les Tekhanes pensaient. Moi-même, je ne sais toujours pas qui est vraiment l’Overmind...*

Et ça, c’était troublant. Sarah avait donc réfléchi. Elle ne pouvait pas laisser Illyana périr, et, aujourd’hui, elle se dirigeait vers sa chambre. Elle avançait à travers le mur, qui se transformait en un long conduit, jusqu’à la rejoindre. Que Sarah vienne en personne, c’était suffisamment important pour le noter. Illyana était couchée sur un lit organique, et fit mine de ne pas la voir. La Reine se pencha vers sa fille, et posa une main sur son épaule.

« Illyana... Je suis venue te dire qu’Abathur travaillait encore sur ton génome. La dernière expérience a été un échec, mais elle a permis d’affiner les calculs. Je suis sûre qu’Abathur trouvera comment te relier à nous. »

Sarah savait que de tels propos ne rassureraient pas Illyana, mais, en attendant, elle avait aussi d’autres envies. Elle retourna Illyana, la couchant sur le dos, puis se coucha sur elle, et l’embrassa, joignant ses mains dans les siennes, et, pendant la prochaine heure, lui fit patiemment l’amour. Illyana avait beau bouder, le sexe était un plaisir naturel et instinctif chez les Formiens, a fortiori quand elle le faisait avec sa mère. Illyana avait beau protester, le plaisir, purement physique, purement bestial, la transcenda elle aussi, et Sarah se relâcha en elle dans un profond soupir.

« Voilà... Hummmm... »

Abathur avait plusieurs théories pour expliquer l’incompatibilité d’Illyana, et l’une de ces théories était le fait que, quelque aprt en Illyana, sommeillait encore son ancienne personnalité, Sakura. Étant d’origine formienne, il subodorait qu’elle avait pu résister au conditionnement. Pour s’en assurer, Kerrigan avait donc profité d’une opportunité, et, tout en étant blottie contre elle, et en l’embrassant sur la joue, le lui dit :

« J’ai une surprise pour toi, Illyana... »

Et, comme on ne se refusait pas à sa mère, Illyana la suivit à travers un couloir, tandis que la Reine des Lames lui donnait ses ultimes informations :

« Je sais que tu as rejeté les dernières concubines que je t’ai offerte, Illyana... Mais je pense que celles-ci devraient te faire plaisir. Elles, je refuse que tu les rejettes, ma chérie. »

Pour Sarah, ce serait un test supplémentaire, mais peut-être aussi, pour sa fille, un déclic. Elles arrivèrent ainsi dans une grande pièce, avec de multiples œufs dans les coins, ainsi que des Formiens, qui s’écartèrent respectueusement devant le passage de leur puissante Reine. Elle tendit alors la main, et le plafond s’ouvrit, libérant des tentacules roses, qui tenaient chacun deux corps assommés, deux magnifiques femmes, et nues.

Une blonde, et une brune.

Alice Korvander et Ayano Konoe...



* : Cf. RP « L’épidémie de Sylvandell ».
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Sakura Korvander
E.S.P.er
-

Messages: 738


Annexienne Terramorphe


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Novembre 15, 2016, 02:46:29 »

Lorsque sa mère entra, Illyana n'eu aucune réaction. Elle lui assura que son technicien travaillait encore sur son problème, mais la jeune Formienne n'y croyait plus vraiment. Abathur était connu ici pour être le meilleur et toujours réussir dans ses expériences... Mais voilà, il échouait constamment avec elle. Sarah la retourna alors sur le dos et s'allongea contre elle, pénétrant son intimité pour copuler avec elle durant une bonne heure, finissant par jouir en elle. Et durant tout ce temps, la blonde n'avait fait que gémir et soupirer, sans faire quoi que ce soit d'autre. Qu'elle n'ait pas plus de réaction que cela, prouvait en soi a quel point elle se sentait mal.

Finalement Sarah lui avoua avoir une surprise pour elle et Illyana finit donc par se lever de son lit pour suivre sa mère à travers un couloir organique, jusqu'à finir par arriver dans une salle de ponte. On pouvait d'ailleurs voir quelques œufs au sol et quelques femelles emmurées dans les parois, brisées et en ahegao, perpétuellement violées. Du plafond qui s'ouvrit comme un ventricule, descendit alors deux filles prisonnières de tentacules. Une jeune femme blonde et une jeune ado brune, toutes deux inconscientes.

Illyana ne les reconnaissait pas, bien évidement. Elle ignorait qui elles étaient, mais cela n'avait pas d'importance, dans la mesure où elles resteront prisonnières ici à jamais, condamnée à pondre des Formiens et à être perpétuellement violées. Qu'importaient leurs origines et leur passé, sachant qu'elles finiront par l'oublier d'elles même, comme toutes les autres ? Néanmoins, Illyana ressentait une attirance particulièrement forte pour ces femelles, sans savoir pour quelle raison exactement.

La jeune Formienne s'approcha de la blonde, lui caressant le visage du dos de sa main griffue. Oui... Elle allait pouvoir offrir de beaux bébés à la horde avec de tels beautés... Illyana approcha ses doigts de leurs intimité et les pénétra doucement. Celui dans la blonde s'enfonça tout seul, comme aspiré par les parois humides, ce qui amena la Formienne à penser que cette fille possédait déjà une grande expérience sexuelle. Pour la brune en revanche, son intimité était sèche et elle rencontra bien vite une fine barrière.

- Cette fille est vierge mère... Il faudra l'habituer un peu aux pénétrations avant d'en faire une pondeuse. La blonde en revanche, semble déjà prête à porter nos enfants.

La brune avait beau être un peu plus vieille que certaines des plus jeunes pondeuses de la horde, du haut de sa quinzaine d'années, ces dernières avaient été habituées aux pénétrations toute leur enfance et supportaient donc sans mal une grossesse. Cette vierge en revanche, risquait non seulement de faire de fausses couches, mais aussi de mourir d'épuisement sans un minimum de préparations.

- Dans tout les cas, elles sont magnifiques mère... Je te promet que j'en prendrais très soins. Je préfère attendre leur réveil pour les baiser par contre, sinon ce serait moins amusant...

Illyana en parlait comme si elles n'étaient que des animaux domestiques. Mais au fond, c'était ce qu'elles étaient vouées à devenir... En attendant, elle retourna donc vers sa mère et l'embrassa langoureusement en remerciement pour ce beau cadeau, une belle et grosse érection entre ses cuisses.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #3 le: Novembre 15, 2016, 08:07:30 »

Avant :

« Alors, tu vas te marier avec lui ? »

Il n’y avait pas de reproche dans sa voix, mais Alice connaissait bien Ayano, et le sous-entendu qu’il y avait dans son intonation. Elle parlait de Melendil, bien entendu, cet elfe qu’Alice avait trouvé, et qui était son amant. Elle l’avait rencontré il y a quelques mois, et avait progressivement réalisé qu’elle était amoureuse de lui. Et, depuis qu’elle avait été assisté au mariage de Mélinda avec Vanillia, l’idée la tentait de plus en plus... Melendil était venu avec elle au mariage, et elle l’avait vu coucher avec d’autres femmes. Ils avaient participé à une fantastique orgie, et elle avait apprécié que Melendil y participe franchement. Avec lui, il y avait... Il y avait une sorte de connexion, qui faisait qu’elle pouvait lui montrer toutes les facettes de sa personnalité, y compris ce côté terriblement pervers.

Ayano, sa belle-sœur, avait été assez sceptique au début, et l’était toujours un peu, même si elle reconnaissait que Melendil était plein de qualités. Pour elle, ce mariage, c’était une ultime façon d’enterrer pour de bon sa grande sœur. Trois années avaient passé depuis que Sakura était partie, qu’elle avait choisi de suivre la Reine des Lames, et Alice, malgré tous ses efforts, n’avait pas pu la reprendre. Ayano avait tenté, à plusieurs reprises, d’y aller en personne, mais n’avait pas passé le Containment Point, cet épais blocus militaire tekhan qui entourait étroitement la Fourmilière. On disait que quiconque entrait dans la Fourmilière n’en ressortait jamais.

« J’y pense, oui...
 -  Alors... Qu’est-ce que tu vas faire au sujet de Sakura ?
 -  Il y a plus d’un an de séparation, Ayano... Et il n’y a plus que la question du divorce qui est en jeu, maintenant. »

Pour mettre fin à un mariage, il existait deux méthodes, aux effets différents : le divorce, qui consistait à rompre la relation de mariage, et l’annulation du mariage. L’annulation était un mécanisme encore plus lourd, car elle ne consistait pas juste à rayer le mariage, mais à gommer totalement ce dernier, afin de replacer les époux dans l’état antérieur où ils étaient avant le mariage. Dans le cas de Sakura, la chose était importante, car, si le mariage était annulé, elle perdrait son statut de noble, tout comme Ayano, qui redeviendraient des esclaves, et non plus des citoyennes impériales. Inversement, les conséquences d’un divorce étaient moins importantes. Le mariage était toujours considéré comme ayant existé, et, à titre d’exemple, la personne ayant adopté le nom de l’autre pendant le mariage pouvait toujours le conserver après.

Au bout d’un an de séparation, il était possible, dans le droit ashnardien, conçu pour être souple à l’égard des libertés individuelles, de demander le divorce pour altération définitive du lien conjugal. En effet, pour Ashnard, un mariage n’était qu’un contrat, et n’avait pas le caractère très sacré qu’on y trouvait à Nexus. Les cas d’annulation, eux, étaient plus rares, car ils se plaçaient au moment de la célébration du mariage. La nullité était en effet une notion juridique applicable en droit des contrats, qui consistait à gommer l’existence du contrat, en partant du principe que l’un des éléments essentiels de la formation du contrat n’existait pas. En matière de mariage, l’annulation était ainsi possible si une personne mentait sur ses qualités substantielles, ou si elle se mariait frauduleusement. Et un mariage frauduleux avait lieu quand une personne se mariait pour des intentions autres que le souhait de mener une vie commune. Derrière ce principe, on entendait le mariage blanc... Et il y avait cas de mariage blanc quand une personne se mariait à une autre pour acquérir son statut social, passant ainsi du statut d’esclave à celui de noble.

La fraude était un cas de nullité absolue, ce qui signifiait que, par opposition à la nullité relative, n’importe qui pouvait la demander, alors que, dans le cas d’une nullité relative, seules les parties au contrat, ou des tiers ayant un vif intérêt dans ce dernier, pouvaient la soulever. En bref, Sakura avait vécu pendant un an avec Alice, avant de disparaître. Et, comme elle était partie depuis maintenant trois ans, la jurisprudence de la Cour Impériale en la matière était claire : il était possible de demander l’annulation du mariage en invoquant la fraude.

Alice n’avait pas envie que le mariage soit annulé, et avait donc initié une procédure de divorce, de manière à couper l’herbe sous le pied des nobles et des rivaux politiques qui avaient toujours du mal à digérer l’infamie qu’Alice avait fait en se mariant avec Sakura. Voilà donc pourquoi elle avait choisi de divorcer, en l’expliquant patiemment à Ayano, et le faisait même encore en ce moment, pendant que les deux femmes se trouvaient dans un chariot ayant quitté Sylvandell pour rejoindre Tekhos...




Maintenant :

Un sourire ravi naquit sur les lèvres de Sarah quand Illyana alla l’embrasser. Un sourire ravi... Mais aussi un peu inquiet. Le désir naissant chez Illyana confirmait la théorie d’Abathur. Dans le corps de la Cérébrate, il y avait encore, quelque part en elle, un substrat de son ancienne personnalité. Sarah allait devoir y répondre, mais en temps voulu. Pour l’heure, elle voulait profiter de sa femme, et répondit donc à son baiser avec envie, posant une main sur ses cheveux, et l’autre sur ses fesses, malaxant tendrement l’une d’elles.

« Hmmmm... »

Sarah soupirait de plaisir, prolongeant ce langoureux baiser, en sentant la belle queue noire d’Illyana pointer contre son bassin. Elle jouait avec le feu, car, en lui mettant sous le nez des souvenirs si forts de son ancienne vie, la Reine prenait le risque de voir la personnalité de Sakura rejaillir... Mais aussi la possibilité que, en violant sauvagement son ancienne femme et son ancienne sœur, Illyana n’enterre définitivement Sakura.

« Tu feras d’elles ce que tu veux, Illyana, elles sont à toi... Mais sache que tu as beaucoup de retard, et qu’il faudra faire beaucoup de bébés... Alors, je t’ai sélectionné des femmes très endurantes. »

Elle déplaça sa main des fesses de la femme pour masturber son sexe noir, glissant dessus, puis s’écarta un peu, et fléchit les genoux, plaçant son visage à hauteur de ce sexe, qu’elle se mit à lécher amoureusement, déposant une série de baisers dessus.

« Il y avait tellement longtemps que je n’avais pas vu ta queue... Oui, tu as envie d’elles, je le sens... Mais, le temps qu’elles se réveillent, je vais profiter de toi, ma chérie. Tu me dois bien ça, après tout... »

Sarah mordilla un peu ce sexe, et le lécha encore, du bas vers le haut, sur toute la longueur.

« Montre-moi... Montre-moi comment tu vas les prendre... »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Sakura Korvander
E.S.P.er
-

Messages: 738


Annexienne Terramorphe


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Novembre 18, 2016, 03:30:20 »

Il est vrai que depuis le dernier échec, Illyana se laissait simplement faire par sa mère, qui venait la baiser en moyenne trois fois par jour. Il y avait longtemps que la jeune Formienne n'avait pas été plus active que cela. Vois ces humaine avait, pour une raison inexplicable, réveillé son désir et, à présent, elle embrassait passionnément et goulûment sa mère, ses seins plaqués contre les siens et leurs mains malaxant les fesses de l'autre. Illyana caressait même son ventre avec son chibre chitineux, une envie palpable de la pénétrer. Oui, la chatte de sa mère lui avait manquée et a présent, la Formienne ne désirait plus que de la prendre sauvagement.

- Tu feras d’elles ce que tu veux, Illyana, elles sont à toi... Mais sache que tu as beaucoup de retard, et qu’il faudra faire beaucoup de bébés... Alors, je t’ai sélectionné des femmes très endurantes.

La dessus, Illiyana était un peu mitigée. Certes, elle pouvait sentir que la blonde devait être très endurante, sexuellement. Elle se doutais même qu'il allait probablement être long et éprouvant de briser son esprit. Mais la vierge ? Endurante ? Sérieusement ? Illyana était certaine de la briser des le premier rapport un peu trop brutal. Mais sa mère la ramena au moment présent en s'agenouillant et en léchant son sexe, faisant gémir de plaisir l'elfe Formienne.

- Il y avait tellement longtemps que je n’avais pas vu ta queue... Oui, tu as envie d’elles, je le sens... Mais, le temps qu’elles se réveillent, je vais profiter de toi, ma chérie. Tu me dois bien ça, après tout... Montre-moi... Montre-moi comment tu vas les prendre...

- Hmmmm... Avec plaisir Mère....


Illyana agrippa doucement la tête de Sarah et la força à prendre son gros sexe en bouche. Sa mère lui avait demandée de lui montrer comment elle allait baiser les humaines, alors il n'y avait aucune raison qu'elle se retienne avec elle, non ? Aussi, lorsqu'elle eu finit de faire entrer son sexe jusqu'à la garde, Illyana commença à ramoner sa bouche sauvagement, soupirant d'un plaisir non dissimulé. Elle la pris ainsi durant de très longues minutes, sans accélérer ni ralentir, concernant un rythme soutenu, jusqu'à finalement jouir d'épais jets de foutre chaud dans sa gorge, qui giclèrent et arrosèrent généreusement son gosier. Elle se retira finalement, sa bite reliée à la gueule d'amour de sa mère par d'épais filaments de sperme et de salive.

- Ce n'est pas en te baisant la gorge que je vais te mettre enceinte mère... Et pour être honnête, ta chatte ma terriblement manquée...

Sarah pouvait également voir que le sexe de sa fille avait gagné un peu en taille et en épaisseur. Amoureusement, Illyana allongea sa mère sur le dos et retourna l'embrasser goulûment, avant de pénétrer son vagin d'un coup sec et s'enfonçant en elle jusqu'à son col de l'utérus. L'elfe Formienne se redressa alors et, attrapant les jambes de sa mère, se mît à remuer rapidement et brutalement des hanches, frappant son utérus avec son gland épais.

- Haaaa....Haaaaa.... Ouiiii.... Haaaaaa.... Je reviiiiiis !!!
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #5 le: Novembre 19, 2016, 12:31:55 »

Avant :

Elles partaient vers Tekhos. Un voyage de repos, avant tout, mais qui devait aussi servir à les rapprocher, toutes les deux. Ayano n’était pas venue au mariage de Mélinda, Alice l’estimant trop jeune pour participer à ce mariage, qui s’était vite transformé en une impressionnante orgie. Mélinda s’était surpassée, et Alice avait fait l’amour pendant plusieurs jours d’affilée, mangeant tout en couchant avec des hommes et des femmes. Melendil avait été là, avec elle, et elle en avait été très heureuse. Il avait fallu le corrompre un peu auparavant, afin de lui montrer que, si Alice aimait son romantisme, pour être vraiment digne d’être son futur mari, il devait aussi être pervers. Ainsi, peu de temps avant les fêtes, Alice avait fait venir Mélinda et Bran au château, et, ensemble, tous les quatre, ils avaient longuement fait l’amour. Il était difficile d’en parler à Ayano. Certes, la jeune fille avait grandi, et était maintenant une adolescente en pleine force de l’âge, mais Alice ne ovulait pas détériorer davantage leur relation. Sa belle-sœur n’avait plus personne à part Alice. Elle aussi, elle ne voulait pas retourner sur Terre, et, avec la disparition de sa sœur, Sylvandell était devenue son foyer.

Alors, pour l’aider à se détendre, elles partaient vers Tekhos, à bord d’une caravane discrète, sur une route sûre. Quelques cavaliers les entouraient, Alice en avait profité pour expliquer à nouveau pourquoi elle allait demander le divorce. Ayano comprenait, mais la nouvelle était toujours difficile à encaisser. De fait, elles en profiteraient aussi pour se renseigner sur l’état des recherches concernant Sakura.

Le convoi s’éloignait donc de Sylvandell, et se trouvait encore dans les massifs montagneux quand ils arrivèrent... Le cavalier de tête s’arrêta en voyant un arbre renversé sur le sol. Un piège grossier, mais qui força juste la caravane à s’arrêter. Alice, perturbée, sentit soudain le pendentif qu’elle portait au bout de son collier, la Croix-De-Sylvandell, se mettre à vibrer. Elle l’attrapa, tout en regardant Ayano.

« Il... »

Un choc sourd résonna ensuite sur le toit de la caravane. Une silhouette féminine venait de s’y poser, et se redressa lentement, en souriant, tandis que des monstres sortaient des arbres environnants, de redoutables Zerglings qui, dans l’obscurité, ressemblaient à d’énormes chiens.

« Je ne souhaite pas vous tuer, mais, si vous commettez cette vaine folie que de vouloir vous défendre, je n’aurais pas le choix... »

La femme qui venait de parler était une puissante Cérébrate, la plus puissante des filles de Kerrigan, la redoutable Thorne. Et, pour seule réponse, l’un des responsables de la sécurité de la caravane, un Commandeur, leva sa main, et envoya une boule de feu qui frappa Thorne.

Puis les Zerglings chargèrent, de toutes les directions...




Maintenant :

Le corps d’Alice remuait faiblement le long des tentacules. Son réveil n’était néanmoins pas pour tout de suite, et, dans cette attente, Kerrigan, elle, comptait bien profiter de sa fille. Illyana avait retrouvé la forme, une pêche d’enfer, ce qui se caractérisait par son épaisse matraque, que Kerrigan sentait le long de sa bouche, et même de sa gorge. Ah ! Oui, il y avait bien longtemps que sa fille n’avait pas eu une telle trique. Illyana n’était pas aussi puissante que Thorne, mais elle avait, avec elle, un patrimoine génétique exceptionnel, qui faisait que Sarah avait toujours veillé à elle. Grâce à elle, le patrimoine génétique de la Nuée s’était diversifié, et Abathur en avait profité pour croiser différentes espèces, créant de nouveaux et redoutables Formiens.

Revoir Illyana d’aplomb, sentir sa vigueur taper dans sa gorge, ses mains se mettre à se crisper sur ses cheveux pour la besogner... Ah, pour Sarah, c’était magnifique ! Elle sentait cette grosse verge noire taper en elle, ce chibre dur et lisse, à l’image du reste de son corps chitineux. Illyana se défoulait, semblant sortir de son cocon, de ces longs mois de sexe restreint, et tambourinait en elle, amenant Sarah à poser ses mains sur son délicieux cul, en appui, pendant que la Cérébrate la prenait furieusement. Le rythme était particulièrement soutenu, et s’étala sur de multiples minutes, de nombreuses secondes à sentir cette queue racler ses dents, tapant dans les profondeurs de sa gorge, filant en arrière, pour repartir en avant, s’enfonçait si bien que Sarah sentait, contre son menton, le bassin de son amante, et ne pouvait guère que gémir et soupirer.

« Hmmmmgggnnnhhh... !! »

Sarah soupirait profondément, enfonçant ses doigts griffus dans la chair chitineuse du cul d’Illyana, qui continuait à la bourrer. Hum ! Coucher avec ses filles, c’était une chose que Sarah adorait par-dessus tout. La Cérébrate continuait donc à la prendre, jusqu’à approcher du point de rupture. Sarah, avec le plus grand des plaisirs, sentit alors Illyana se répandre en lui, vidant sa queue dans sa gorge, balançant de savoureux chapelets de foutre en elle, par des salves nourries et riches.

Illyana retira ensuite sa queue, qui resta reliée pendant quelques instants aux lèvres de la Reine des Lames par des filaments de salive et de foutre. Sa belle queue noire se dressait à nouveau devant le visage de Sarah, qui ferma les lèvres, et engloutit tout ce sperme. Loin d’en avoir assez, elle savait que cette profonde fellation n’avait été qu’un prélude. Elle pouvait le voir, à la taille de la queue d’Illyana, qui sembla encore avoir grossi. Bien dressée, l’extrémité de sa matraque remontait jusqu’au-dessus de son nombril, et Kerrigan ne put que s’en mordiller les lèvres, impatiente de sentir ce morceau de chair et de chitine se perdre en elle.

C’est ce que la Cérébrate lui avoua, et Kerrigan sourit en retour.

« Je te retourne le compliment, ma chérie, ta queue m’a terriblement manqué, elle aussi... »

Sans guère attendre plus longtemps, sa fille la poussa sur le dos, et enfourna sa membrane chaude en elle, déformant rapidement ses parois, amenant Sarah à pousser un premier hurlement, puis à crisper ses doigts sur son dos, enfonçant ses griffes dans sa chair, une main filant rapidement s’appuyer sur son cul. Le corps d’Illyana se mit alors à remuer d’avant en arrière, s’enfonçant lourdement en elle, et les gémissements de Kerrigan remplirent la grande pièce.

« Haaaaaaaaaaaaaa... Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaannnn... O-Ouuuuiii, ma chérie, haaaaaaa... En... En-Encore, haaaaaaaaaaaaaannnnnnn !! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox