banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Le Jeune Élève [PV]  (Lu 1020 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7455

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« le: Août 23, 2017, 12:11:01 »

Kasuo Itochi n’avait rien d’exceptionnel. Un physique de métronome, sans particularité quelconque. Pas de muscles, ni de graisse, ni une maigreur excessive. Discret en cours, du genre à s’asseoir au fond de la classe. Il n’était pas spécialement sportif, était plutôt nul dans tout ce qui relevait du domaine artistique, mais aimait beaucoup lire. Sa famille avait récemment déménagé, délaissant Kyoto pour Seikusu, car son père avait eu une promotion à son travail. Kauso s’était donc inscrit en cours d’année, et ne connaissait personne. Et, comme il était de coutume, après les cours, il s’était inscrit au club de littérature. C’est là qu’il y avait rencontré une camarade de classe, la belle Atsumi, et rougissait benoîtement devant elle. Il fallait bien admettre que Kasuo n’avait pas beaucoup de talents avec les filles. Il était très timide, en réalité, et Atsumi était terriblement belle. Seulement, il n’e lui avait que très peu parlé depuis les quelques semaines où il était inscrit. Atsumi avait plusieurs copines, mais lui adressait souvent la parole… Ce qui, pour le jeune homme timide qu’était Kasuo, était à chaque fois intense. Seulement, il était tellement intimidé qu’il bafouillait à chaque fois, incapable d’aligner des mots.

Kasuo n’avait que quinze ans, et connaissait ses premières grosses de puberté. Des amourettes au collège, il en avait souvent eu, mais sans grande conséquence. Mais, là, depuis qu’il était arrivé à Seikusu, Kasuo se réveillait de plus en plus la sueur en plein milieu de la nuit, avec son sexe lui faisant mal… Et des songes très érotiques en tête, où il imaginait Atsumi en train de l’embrasser, de susurrer son nom, et de l’embrasser, encore et encore. Kasuo était indéniablement très naïf, et avait récemment regardé un magazine sur certaines pratiques érotiques. Il avait écarquillé les yeux de gêne en découvrant l’existence du mot « fellation ». Autrement dit, Kasuo découvrait peu à peu le sexe.

Aujourd’hui était toutefois un jour particulier. Comme dans tout lycée japonais ou presque, Mishima organisait le shoji, cette pratique qui visait à ce que, à tour de rôle, les lycéens japonais nettoient eux-mêmes leur salle de cours. Et, cet après-midi, c’était au tour de Kasuo et… D’Atsumi ! Quand Kasuo avait vu ça au planning ce matin, il avait rougi furieusement, et Atsumi, près de lui, lui avait souri, en lui glissant qu’ils allaient nettoyer la salle de classe ensemble. Très nerveux, il souffrait pendant la dernière heure de cours de la journée.

En effet, c’était le cours de mathématiques, et le cours était assuré par Ichtora-senseï. Elle n’avait tellement rien à voir avec ses professeurs à son ancien lycée… Quand Kasuo l’avait vu pour la première fois, il avait été surpris de voir un costume si court. Ichtora-senseï était sa prof’ principale, et l’avait présenté à toute la classe, en lui caressant les cheveux, un geste très tactile qui n’avait pas manqué de le perturber, lui qui venait d’un milieu où les contacts physiques étaient proscrits en-dehors du cercle intime de la famille. Kasuo s’était donc assis, et, aujourd’hui, la situation était d’autant plus tendue qu’Atsumi s’était assise à côté de lui.

*Elle sent si bon, je n’ai jamais senti une telle odeur…*

Pendant qu’Ichtora-senseï leur avait donné des exercices à faire sur un livre, et que Kasuo se concentrait dessus, il jetait parfois de discrets coups d’œil vers sa partenaire… Et sembla commencer à noter à quel point elle avait une poitrine…

*Non, je ne devrais pas penser ça, c’est irrespectueux !*

Il ferma les yeux, tout en remuant les jambes d’avant en arrière, et se concentra davantage sur les équations à résoudre. Ichotra-senseï se rapprocha alors d’eux, et leur sourit tendrement, en posant sa main sur le dossier de la chaise d’Atsumi-san, ses seins énormes (Kasuo n’avait jamais vu des seins aussi gros !) se rapprochant de la tête d’Atsumi-san.

« Vous vous en sortez bien ?
 -  Euh… O-Oui, Ichtora-senseï…
 -  N’oublie pas que tu es chargé du shoji tout à l’heure, Kasuo-san. Atsumi-san te montrera tout ce qu’il y a à savoir, sois gentil avec elle. »

Qu’est-ce que ça voulait dire ? Confus, Kasuo rougit, regarda un peu Atsumi-san, puis répondit rapidement, les joues cramoisies :
« Oh… B-Bien sûr, Ichtora-senseï ! »

Ohlàlà, il avait horriblement chaud d’un coup… Cette fin de cours allait vraiment être difficile !
« Dernière édition: Août 23, 2017, 07:50:36 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 840

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Août 23, 2017, 04:03:19 »

Atsumi avait pour sa part très hâte que les cours se terminent afin de passer un peu de temps seule avec Kasuo, qui lui avait pour le moins tapée dans l'oeil depuis qu'il était arrivé, il y a quelques semaines de ça. Elle ne l'aurait jamais remarqué si il n'avait pas fait partie de sa classe, tant il était timide et réservé. Mais surtout, ils faisaient tous deux partie du club de littérature du lycée, et c'était comme ça qu'Atsumi avait essayée de sympathiser avec lui, même si c'était encore à ce stade un bien grand mot. La "faute" principalement au jeune homme, qui était d'une timidité maladive, surtout quand elle venait à lui parler, et il n'avait pas fallu bien longtemps à Atsumi pour comprendre que Kasuo avait le béguin pour elle, et même un sacré béguin. Ses doutes, Ichtora-Senseï les lui avait confirmés. Leur professeure de mathématiques était surtout, en secret, la directrice d'une petite association d'étudiantes et d'étudiants qui se chargeaient de faire en sorte que le terme de misère sexuelle n'existe pas au sein du lycée de Mishima. Atsumi en était la membre la plus récente, et elle avait longuement parlé, avec sa Senseï du cas de Kasuo. C'était un élève venu en cours d'année scolaire, pour cause de déménagement de ses parents, et qui était très renfermé sur lui même. Forcément, Ichtora-Senseï s'était penchée sur son cas, et ses nombreux yeux et oreilles lui avaient bel et bien rapporté que Kasuo, au vu de ses réactions, ne pouvait "que" être attiré par Atsumi.
La jeune femme avait donc hérité d'une "mission", qui était de s'occuper du cas de Kasuo, qui ne pouvait rester éternellement dans sa bulle, ni nier éternellement ses sentiments. Atsumi n'était nullement dérangée par cette perspective, au contraire. Elle trouvait son camarade très mignon, car la lycéenne était plus du genre à être attirée par les garçons un peu androgynes et timides comme lui, ce qui expliquait ses quelques tentatives de se rapprocher de lui. Elle avait initialement crû que peut-être Kasuo ne voulait vraiment pas trop lui parler, mais quand elle avait compris qu'il était intimidé par elle parce qu'il la trouvait particulièrement belle et bien...disons qu'elle n'avait pas hésité à dire oui à la proposition d'Ichtora-Senseï d'avoir sa "charge".

Il avait donc été arrangé le fait qu'après les cours, les deux aient la charge de nettoyer la salle de classe. Atsumi disposerait à cet effet de la clef de la salle de cours et des portes d'entrée du lycée, ce qui faisait qu'elle pourrait concrètement disposer de plusieurs heures, seule avec Kasuo, dans un environnement calme où ils ne seraient pas dérangés. Rien qu'à cette idée, la jeune femme se sentait déjà bien excitée. Elle était actuellement en cours de mathématiques, leur dernier cours de la journée, et se trouvait assise à côté de Kasuo. Elle était naturellement en train de faire les exercices qu'Ichtora-Senseï leur avait donné, et lui lançait par moment des regards complices que la professeure lui rendait volontiers, sachant pertinemment toutes les deux ce qui allait se dérouler dans les heures à venir. C'est d'ailleurs pour cette raison que Myumi s'approcha à un moment donné que Kasuo, et fit une belle allusion à ce qui allait arriver, sans toutefois que le jeune homme ne puisse vraiment comprendre...mais Atsumi si, elle laissa d'ailleurs un léger sourire illuminer son visage quand Kasuo la regarda, tout fébrile qu'il était.
Les minutes passèrent encore, puis la cloche retentit, signifiant pour une bonne partie de leurs camarades le début d'activités de clubs...mais pour les deux, le début véritable de leur relation. Atsumi ferma la porte à clef une fois que les derniers élèves et que Myumi furent sortis, non sans lancer un dernier sourire à sa Senseï, qui le lui rendit bien naturellement. Elle lui avait même alors murmure un petit "amuses toi bien", avant de finalement s'en aller. L'écho dans les couloirs se résorba rapidement, et ils étaient seuls. Atsumi se retourna alors, et fit un grand sourire à Kasuo.

Bon, et bien il semblerait que ça soit désormais rien que toi et moi Kasuo...

Elle s'approcha de lui, et lui posa délicatement une main sur une de ses épaules.

Et j'en suis très contente tu sais. Bon, et si nous commencions ?
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7455

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Août 23, 2017, 07:58:15 »

En soi, le simple fait qu’Atsumi soit assis à côté de lui ne manquait pas de perturber Kasuo. Généralement, elle s’asseyait toujours en compagnie de ses amies, notamment Elianne, une fille avec laquelle Atsumi passait beaucoup de temps. Mais là, quand il s’était assis, il l’avait vu se rapprocher, et lui demander si la place était réservée, avant de s’y poser. Kasuo y réfléchissait encore, en sentant son imagination s’emballer nerveusement. S’agissait-il d’une sorte de défi passé entre elle et ses amies ? Ou est-ce qu’elle comptait lui avouer quelque chose ? Kasuo était vierge, après tout, dans un lycée rempli de bombes sexuelles. Il avait bien sûr entendu parler un peu des rumeurs circulant autour du lycée Mishima, de quoi le stimuler davantage. Naturellement, il était loin de se douter qu’il était dans le collimateur d’Ichtora-senseï, et que c’était elle qui avait modifié le planning de la classe pour que Kasuo soit seul avec Atsumi lrs du shogi. Le plan avait été prévu depuis quelques jours, et Myumi avait convoqué Atsumi chez elle. Atsumi était venue, et, avec Elianne, les trois avaient fait l’amour une bonne partie de la nuit, puis Myumi lui avait parlé de Kasuo. Elle savait que le jeune homme avait tapé dans l’œil d’Atsumi, par sa timidité, mais aussi par son physique très androgyne.

« Je t’offre sa virginité, Atsumi, lui avait dit Myumi. Assouvis tes fantasmes sur lui, mais je veux qu’il soit heureux, et qu’il rejoigne notre club… »

Venant de la bouche de Myumi, c’était un inestimable cadeau, la preuve de la confiance qu’elle vouait à Atsumi, car, par principe, c’était elle qui prenait la virginité de ses nouveaux élèves. Parallèlement à ses obligations en tant que professeur, Myumi administrait en effet une classe spéciale, une sorte de « sex room » dont le but était de former les élèves, sexuellement parlant. Une telle classe recueillait un succès de plus en plus certain, au plus grand plaisir de Myumi, qui était toujours heureuse de recueillir de nouveaux membres. Et Kasuo avait tout à fait le profil pour en faire partie.

La classe finit par se terminer, et Kasuo rangea poliment ses affaires, puis Ichtora-senseï fut la dernière à partir. Elle leur sourit, en leur souhaitant de bien travailler.

« Oui, Ichtora-senseï ! »

Kasuo s’inclina respectueusement, puis il se retrouva seul avec Atsumi… Qui lui sourit, avant de poser une main sur son épaule. Le jeune homme, toujours aussi surpris par une telle familiarité, sourit en retour, et hocha la tête :

« Oui… Comme ça, on pourra sortir plus rapidement ! »

Il rougissait encore, et laissa Atsumi se diriger vers le placard abritant le matériel de nettoyage, au fond de la classe. Cette dernière l’ouvrit, et lui l’observa, en rougissant de nouveau, et en sentant son sexe revenir l’élancer.

« A-Attends… ! Je… Je vais sortir le chariot ! »

Les élèves disposaient d’un chariot de nettoyage comprenant tout le matériel requis, comme un seau, de l’eau, ou des produits de nettoyage. C’était un travail assez long, qui prenait bien une bonne heure, car il fallait, non seulement nettoyer le parquet, mais aussi chaque chaise et chaque bureau. Seulement, Kasuo ne connaissait pas du tout quels matériels utiliser, et cligna des yeux en regardant Atsumi.

« Tu… Euh… Tu veux bien me montrer ? »

Kasuo avait de plus en plus chaud, surtout qu’Atsumi souriait encore… Et qu’il la trouvait encore plus jolie comme ça. Et puis, le jeune homme avait encore du mal à calmer ses problèmes hormonaux. Il voulait surtout que la femme se retourne pour qu’il puisse glisser une main sous son pantalon, et relever son sexe, afin de le redresser, et de le coincer sous sa ceinture, de manière à ce qu’Atsumi ne remarque pas la bosse qui se trouvait dessus…
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 840

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Août 23, 2017, 08:48:31 »

Atsumi avait effectivement un goût très prononcé pour les garçons timides, et au look s'approchant de l'androgyne, ce que Kasuo était complètement...avec toutefois un petit truc en plus qu'elle l'aurait pas vraiment su s'expliquer. Dans tous les cas, la lycéenne avait bel et bien l'intention de passer un long moment en tête à tête avec lui, dans cette salle de cours, et il était hors de question qu'il en ressorte vierge. Atsumi aurait en réalité probablement pu attaquer de façon directe, mais Kasuo était si timide qu'elle craignait qu'il ne prenne peur, et puis réussir à peu à peu séduire des garçons timides, les gêner, faisait partie de tout le charme qu'il y avait à les approcher.

*Sortir plus rapidement ? Je ne crois pas mon mignon...*

L'autre élément qui empêchait aussi Atsumi de directement essayer de le séduire était que, mine de rien, ils avaient quand même la charge de s'assurer du nettoyage de la salle de classe, pour qu'elle soit propre pour le lendemain. Atsumi voulait faire ça d'abord afin qu'autant elle que lui n'aient plus à s'en soucier. Elle se dirigea donc vers le placard où les outils et le chariot de nettoyage étaient rangés. Kasuo était derrière elle, et elle pouvait délicieusement sentir son regard se poser sur elle. Le chariot sorti, les outils étaient à leur disposition, et Kasuo lui demanda alors de lui montrer.

Bien sûr ! Regarde, rien de très compliqué...

Elle lui montra les gants qu'il pouvait utiliser pour nettoyer, ainsi que les produits et les chiffons et serpillères mis à disposition, et lui réexpliqua tendrement dans le détail ce qu'ils devaient faire. nettoyage du sol, des chaises et des tables, des vitres ainsi que du tableau, et le vidage des poubelles. Ils en auraient effectivement pour un bon moment, mais durant ces explications qui auraient pu sembler barbantes, Atsumi prenait en réalité son pied. Elle ne fit rien pour faire en sorte que Kasuo s'en rende compte, mais elle avait bien vu la bosse déformant son pantalon, au niveau de son entrejambe. Il bandait...et il semblait bander dur. la simple perspective de se trouver seul avec elle était en train de l'exciter comme si il regardait un film porno, et ça, ainsi que tout le mal qu'il se donnait pour essayer de le cacher...si il avait encore fallu une raison pour qu'Atsumi aie envie de lui, elle venait de la trouver.
Bien entendu, elle n'allait pas lui en faire la remarque, du moins pas encore, il n'était pas temps pour elle de commencer à l'initier aux plaisirs de la chair, ils devaient au préalable faire leur corvée de nettoyage.

C'est tout bon ? Alors allons-y.

Elle lui adressa un nouveau sourire plein de tendresse, et enfin, elle lui tourna le dos, pour commencer à prendre son nécessaire de ménage. Ils s'étaient répartis les rôles, et Atsumi s'occuperait du lavage du sol pendant que Kasuo, juste à côté, ferait les tables et les chaises. Atsumi avait sciemment sélectionnée cette tâche car, pour atteindre le dessous des tables et des chaises, il lui faudrait nécessairement se pencher. Se pencher, impliquait donc que sa jupe d'écolière ne remonte, et elle comptait bien se baisser un peu éxagérément pour laisser à Kasuo de multiples occasions de l'observer, alors qu'elle ne manquerait pas de lui tourner le dos. Ainsi, elle allait lui présenter à plusieurs reprises son merveilleux cul et sa belle petite culotte blanche.
Un grand classique, mais efficace, pour conserver le désir du garçon, qu'elle ne souhaitait absolument pas voir autrement que sur une pente ascendante.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7455

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Août 23, 2017, 10:57:13 »

Calme et posée, Atsumi-san lui montra tout ce qu’il y avait à savoir, et, très attentif, Kasuo écoutait. Il avait envie de prouver à Atsumi-san qu’il n’était pas un macho’, et que faire des tâches ménagères ne le dérangeait pas du tout. Au Japon, pays très sexiste par excellence, ce n’était nullement anodin. De fait, les tâches ménagères n’avaient jamais dérangé Kasuo, et il hocha la tête quand Atsumi-san leur attribua leurs postes respectifs : lui le dessus, elle le dessous. Kasuo confirma quand la belle femme lui demanda si tout était bon.

« Oui, Atsumi-san ! »

Mine de rien, ce briefing avait permis de le détendre un peu, même s’il avait encore mal au sexe. Il commença donc à nettoyer la première table, et regarda à un moment pour voir si Atsumi-san s’en sortait bien… Et rougit alors furieusement. Elle s’était glissée sous la table, et il voyait sa minijupe se relever, dévoilant ses longues jambes, le sommet de ses collants, ses belles cuisses… Et la minijupe se releva alors, et les lèvres de Kasuo s’entrouvrirent, tandis que sa respiration devint plus ténue. Devant lui, il voyait, non seulement ses jambes, mais aussi l’ourlet de ses magnifiques fesses, ainsi que sa belle culotte blanche, ce qui ne manqua pas de le faire encore rougir.

Kasuo détourna la tête en fermant les yeux, comme s’il avait peur d’être pris sur le fait. Il avait terriblement chaud, pour le coup, et s’empressa de passer à une autre table, tremblant nerveusement… Un trouble qui ne fit que croître au fur et à mesure qu’ils nettoyèrent les tables, car, à chaque fois, Atsumi-san se pressait davantage sous la table, et, à chaque fois, sa minijupe se soulevait. Et, même si Kasuo se forçait à ne pas regarder, sa tête se tournait à chaque fois, et, à chaque fois, il revoyait la belle culotte blanche, si courte sur les bords qu’elle dévoilait une bonne partie des magnifiques fesses de la jeune lycéenne.

Le calvaire ne fit que croître au cours des minutes, Kasuo peinant de plus en plus à se calmer. Son sexe recommença à lui faire mal, terriblement mal, et il y avait tant de tables à faire… Un supplice ! Tous ses rêves lui revenaient en mémoire, ceux où Atsumi-san lui souriait en l’embrassant, et glissait sa main sous son pantalon pour le masturber contre le casier… Et lui qui se masturbait à ce contact dans son lit…

*Je ne vais pas pouvoir tenir, ça fait trop mal !*

Sans même le réaliser, il se pressait contre la table en les nettoyant, et remuait de haut en bas, très légèrement, soulageant ainsi un peu la douleur féroce qu’il ressentait à hauteur de son sexe. Il ferma même les yeux à un moment, et mit un peu de temps à se reculer, ce qui fit qu’il sentit les fesses d’Atsumi-san heurter sa jambe.

« Dé-Désolé, Atsumi-san ! »

Kasuo se recula précipitamment, penaud, et déglutit encore, les joues en feu. Le cul de la jeune femme dansait devant ses yeux, et, dès qu’il fermait les yeux, il la revoyait le plaquer contre le casier, et l’embrasser goulûment…

*Putain, mais calme-toi !*

Hélas, c’était une chose impossible… Son corps le trahissait, refusant de lui obéir. Réfléchissant rapidement, Kasuo finit alors par trouver une solution, et se retourna vers Atsumi-san.

« Je… Euh… Je vais aller aux toilettes, Atsumi-san, je reviens ! »

Et il se retourna alors, prêt à partir…
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 840

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Août 24, 2017, 02:01:50 »

Atsumi savait qu'elle était en train de faire vivre un vrai calvaire à Kasuo en faisant ça, mais c'était vraiment plus fort qu'elle. Elle parvenait, tout en étant accroupie au sol, à lancer de temps à autres des regards furtifs en direction de son camarade pour voir ses réactions, et c'était tout simplement trop craquant. Il était rouge comme une tomate, et essayait de détourner les yeux, mais revenait à chaque fois les poser sur son magnifique fessier. A la décharge de Kasuo, Atsumi avait même pensée sa culotte pour être très attirante au regard, en effet elle moulait à la perfection non seulement ses fesses, mais également ses lèvres intimes dont Atsuo pouvait aussi voir les contours, sans compter le fait qu'elle épousait tellement ses fesses qu'elle rentrait aussi dans sa croupe, en plus d'être très légèrement transparente. Elle faisait donc ça à chacun des dessous de tables qu'elle allait nettoyer, tandis que Kasuo s'occupait du dessus, autant dire qu'elle montrait très régulièrement ses fesses au garçon, et qu'elle adorait le fait de savoir qu'il était en train de la mater, certes honteusement, mais qu'il la matait quand même. Kasuo avait beau être de nature très timide, il était surtout à un âge où la puberté le rendait naturellement très, très attiré par le sexe opposé, et Atsumi misait sur le fait que voir sa belle paire de fesses allait progressivement le pousser dans ses retranchements, un pari qui promettait de payer.

*Il va craquer...oh ne t'en fait pas Kasuo-chan, je vais bien prendre soin de toi.*

Au sortir d'une des tables par ailleurs, Atsumi remarqua que le garçon semblait faire de légers mouvements de va et viens avec son bassin, tant sa queue devait être dressée. Mais surtout, visiblement perdu dans ses pensées, il tardait à se retirer, et il était juste derrière elle, ce qui donna à Atsumi une idée. Elle recula, pour faire mine de sortir, et voyant qu'Atsuo ne la remarquait pas, elle redressa son bassin pour aller fourrer ses fesses contre l'entrejambe de son camarade, mimant un choc pour faire passer ça pour un bête accident.

Oh...

Naturellement, Kasuo se retira, et se confondit en excuses.

Oh ce n'est pas grave Kasuo-san, tu étais perdu dans tes pensées ?

Elle se retourna alors vers lui. Il était rouge comme une tomate, et bandait bien dur. Atsumi était presque certaine que si à ce moment là, elle s'était approchée de lui pour poser sa main sur cette bosse, il aurait joui dans son pantalon. Kasuo toutefois prétexta devoir aller aux toilettes. Atsumi n'était pas dupe, il avait un besoin urgent de se vider tant elle venait de le titiller. Elle était très récalcitrante à l'idée qu'il se branle, mais d'un autre côté...Kasuo était tellement timide qu'elle craignait un peu qu'il ne soit pas assez prêt. Si elle lui faisait directement du rentre-dedans, il allait jouir dans son pantalon, et très probablement s'embarasser...peut-être même assez pour qu'il veuille partir.

D'accord, mais ne traîne pas trop hein ? On a encore du travail devant nous.

Elle lui adressa un sourire, avant qu'il ne sorte précipitement de la salle. Atsumi soupira alors. Le fait qu'il aille se masturber ne l'arrangeait guère, car il allait par définition se "soulager", et ainsi remettre à plat le travail de sappe qu'elle avait entreprit. Elle fût tentée pendant un instant de le suivre dans les toilettes mais...non, elle ne voulait pas que ça se fasse dans un endroit où potentiellement d'autres personnes pouvaient venir, et puis perdre sa virginité dans les toilettes...ce n'était pas tellement romantique. Atsumi toutefois eut rapidement une idée, qui la fit sourire, convaincue que ça allait marcher sans avoir à brusquer Kasuo. Elle se dirigea vers le chariot, prit une éponge qu'elle trempa dans l'eau, et se la badigeonna allègrement sur sa chemise de lycéenne, au point qu'elle en soit trempée. Une fois qu'elle le fût suffisamment...et bien elle défit le noeud qu'elle avait autour du coup, et retira sa chemise. Elle se retrouva donc juste avec un beau soutien-gorge blanc, qui donnait sur un magnifique décolleté de seins ronds, opulents et fermes, ce qui serait par ailleurs la vision à laquelle Kasuo-chan aurait droit quand il reviendrait dans la salle.

D-désolée Kasuo-san...quelle cruche je fais, j'ai renversée beaucoup d'eau sur ma chemise, je dois la faire sécher. J'espère que ça ne te dérange pas ?
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7455

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Août 24, 2017, 04:46:28 »

Kasuo savait qu’il agissait mal, et avait l’impression que des milliers d’yeux le regardaient. Avait-il mal agi ? Atsumi-san allait-elle le repérer ? Comprendre ce qu’il faisait ? Il avait fait son maximum pour qu’elle ne voit pas son érection, mais, quand son corps avait heurté le sien, il avait clairement senti l’ourlet de ses fesses sur son sexe… Situation terrible ! Kasuo imaginait déjà le scandale si ses parents apprenaient ça… Se refusant à y penser, il fila vers les toilettes, heureusement proche, et s’enferma dans une cabine, puis retira son pantalon. Un soupir s’échappa de ses lèvres quand son sexe se retrouva à l’air libre, douloureux, puissant, assoiffé. Il posa sa main dessus, et le remua frénétiquement, en soupirant et en gémissant, serrant les lèvres, redressant la tête, en voyant en tête le visage d’Atsumi. Un rien suffisait à l’exciter, le simple fait de l’entendre rire, sa main qui se posait sur son épaule, la vision de ses seins, mais, surtout, surtout… L’impeccable vision de sa culotte blanche moulant ses fesses. Ça, ça… Ça avait clairement été le coup de grâce !

Fermant les yeux, Kasuo se relâcha donc, et soupira, en balançant son sperme dans la cuvette des toilettes. Il reprit ensuite sa respiration, avant de regarder nerveusement autour de lui, par crainte que quelqu’un ne l’ait surpris. Mais, fort heureusement, les lieux étaient déserts, ce qui l’amena à tirer la chasse d’eau, et à remettre sa tenue.

*Pfffiouh… Ça va mieux…*

Kasuo se rendit près du miroir situé dans les toilettes, et s’aspergea le visage, nettoyant ce dernier, enlevant les gouttes de sueur perlant de son front, et but un peu d’eau, avant de retourner en sale. Avec le recul, il peinait à s’expliquer sa réaction, ce comportement… Tout simplement indigne !

*Ce n’est pas une façon de traiter les filles, Kasuo ! Les considérer comme des bouts de viande, et se masturber alors que tu dois faire ton nettoyage ! Tu la laisses travailler tout seul, imagine quelle opinion elle va avoir de toi… Tu crois vraiment qu’elle voudra sortir avec toi si elle découvre ce que tu penses d’elle ?!*

Impossible de faire taire cette voix qui remuait dans sa tête. Il retourna vers la porte de la salle de cours, et l’ouvrit alors, bien décidé à reprendre son activité normalement… Quand il vit Atsumi. Il s’arrêta sur place, et écarquilla les yeux en la voyant, sa bouche s’entrouvrant en grand, en voyant la magnifique poitrine d’Atsumi, avec son soutien-gorge blanc légèrement transparent, montrant la pointe de ses tétons.

Kasuo déglutit, et fut incapable, pendant plusieurs secondes, de fixer autre chose que les seins d’Atsumi… Puis cette dernière lui parla alors, et Kasuo sursauta en rougissant.

« Hein ? Euh… Oui, d’accord… »

Puis, instinctivement, et même sans réfléchir, il se proposa :

« Tu veux ma chemise ? Tu pourrais attraper froid comme… Co-Comme ça… »

Sa nervosité revenait à toute allure. Mais, au moins, le fait qu’il ne soit plus excité tendait à lui permettre de parler. Autrement, il aurait probablement joui sur place. Et, même en ayant dit ça, il ne pouvait s’empêcher de regarder les seins d’Atsumi-san, en rougissant encore, sans même trop le réaliser, juste… Fasciné.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 840

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Août 24, 2017, 07:25:09 »

Atsumi n'avait absolument pas l'intention de laisser Kasuo lui filer entre les doigts, surtout pas alors que ce dernier ne devait probablement rêver que d'une chose, de sortir avec elle. Atsumi comptait bien effectivement devenir sa petite amie, avant toute chose, avant même d'envisager d'évoquer l'existence du club dont elle faisait secrètement partie. Elle savait que Kasuo n'avait pas qu'une attirance sexuelle vis à vis d'elle, mais qu'il était amoureux d'elle, ce qu'elle trouvait franchement chou, et elle n'avait nullement envie de briser ce sentiment par une histoire sans lendemain. Kasuo revint donc, au bout de quelques minutes, au cours desquelles Atsumi avait fini de nettoyer les dernières tables et parties de sol restantes, il ne leur restait concrètement plus grand chose à faire. Le jeune homme, bien évidemment, resta un moment sans voix devant la vision de la poitrine de sa camarade de classe, ce qu'Atsumi voyait parfaitement. Oh elle avait terriblement envie de sourire, sentir comme ça le regard de ce garçon pour lequel elle avait aussi le béguin, c'était divin, mais elle devait encore un peu jouer la gêne. Kasuo lui proposa alors de porter sa chemise...une chose sur laquelle elle avait misé, et qu'elle avait bien espéré qu'il dise.

Oh c'est...c'est gentil je...je te la rendrais dès que la mienne sera sèche d'accord ?

Vraiment, le voir faire le gentlemen, c'était absolument adorable...mais aussi et surtout, ça allait également permettre à Atsumi de pouvoir se rincer un peu l'oeil aussi. En effet Kasuo ne portait rien d'autre que la chemise de son uniforme réglementaire, et quand il l'enleva, il se trouva donc torse nu. Il avait une corpulence fine, pas athlétique ni maigre, mais il avait un ventre plat et un torse qui l'était tout autant.

Merci...désolée encore...

Oh à ce niveau là ne pas sourire tendrement relevait de l'exploit, elle avait aussi furieusement envie de passer ses mains sur sa peau...mais chaque chose en son temps. Pour le moment elle passa la chemise que Kasuo venait généreusement de lui prêter. Mais elle avait accepté aussi, car il y avait un petit détail.

Oh je...je crois que je ne peux pas la fermer, c'est vrai.

En effet, les beaux seins, bien opulents d'Atsumi prévenaient toute tentative de fermer cette chemise, qui n'avait absolument pas été conçue pour être portée par une fille avec de beaux seins comme les siens.

Mais au moins je n'aurais pas froid, c'est encore tout chaud, j'aime bien...merci encore Kasuo-san.

Elle s'approcha alors de lui, et se colla brièvement à lui tandis qu'elle alla déposer un baiser sur sa joue, en remerciement. Bien entendu, Atsumi ne manqua pas de fourrer ses seins contre le corps du jeune garçon, et prit son temps pour déposer ce baiser. Oh il avait la peau si douce ! Un véritable régal.

Ne t'en fait pas, je te la rendrais dès que la mienne sera séchée. Cela risque de prendre un peu de temps par contre donc...on va devoir rester un peu plus longtemps que prévu ici, d'autant que j'ai presque terminée durant ton absence. Tu...tu veux qu'on s'occupe du nettoyage des vitres ensemble ?

Elle était en train de le voir craquer, et cette fois, il n'aurait pas l'échappatoire d'aller aux toilettes. Non seulement l'excuse ne serait plus crédible une seconde fois, mais en prime Kasuo n'oserait jamais sortir de la salle en étant torse nu. Elle venait tendrement de le piéger dans sa toile, et cette fois, il n'allait pas se dérober à la vue de son corps. La chemise de Kasuo cachait en réalité bien peu de choses, comme Atsumi devait la laisser ouverte, et donc continuer à offrir à la vue de son camarade de classe, la vue de ses merveilleux seins.
Petit à petit, elle arrivait à son objectif, juste encore un peu de patience...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7455

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #8 le: Août 24, 2017, 08:42:43 »

Kasuo retira sa chemise rapidement, tout en rougissant encore. Il n’était pas très beau. Le jeune homme n’était guère sportif, et, s’il n’était pas gros, il n’avait quand même pas d’abdominaux, et un léger ventre. Rien de particulièrement repoussant en soi, mais là, tandis qu’il tendait sa main, son ventre lui semblait d’un seul coup énorme, ce qui l’amena à le rentrer en retenant brièvement sa respiration. Atsumi-san le récupéra, et l’enfila sur ses épaules. Malheureusement, Kasuo n’était pas très musclé, de sorte que la chemise n’était pas suffisamment grande pour se refermer sur les seins d’Atsumi-san… Ce que cette dernière lui signala, et qui conduisit naturellement Kasuo à les regarder… Encore. Ne sachant plus quoi dire, il rougit encore, et réussit à balbutier un simple :

« Je… Euh… Dé-Désolé, Atsumi-san. »

Désolé de quoi? Impossible à dire, mais c’est tout ce qu’il trouva d’intelligent. Kasuo fixa encore ses pieds, se trouvant ridicule en étant torse nu, et était sûr qu’Atsumi-san en parlerait après avec Elianne-san, sans doute pour rire en pensant à ce gringalet sans aucun muscle, l’inverse même de la virilité masculine. Elle se pencha alors vers lui, et il sursauta en sentant le corps de la femme heurter le sien, encore ce contact corporel qui était tellement proscrit au Japon, mais dont Atsumi-san ne se privait pas… Il sentit ses seins heurter son torse, et elle l’embrassa alors sur la joue.

Kasuo écarquilla les yeux, et soupira même, en rougissant. En sentant le corps d’Atsumi-san contre le sien, son délicieux parfum, sa peau parfaite, Kasuo déglutit, et, surtout, ce bisou… Il bafouilla sur place, incapable de lui répondre, et, quand elle se retira, il réalisa alors que son érection, qu’il croyait éteinte… Était revenue ! Kasuo se pinça les lèvres à nouveau, et baissa les yeux, puis sourit.

*Quand je vais la remettre, ma chemise aura l’odeur d’Atsumi-san…*

Et il sentait encore la fraîcheur de ses lèvres sur sa joue. Kasuo n’avait encore jamais expérimenté le coup de foudre jusqu’à présent, et ne pouvait donc pas se douter qu’il était en train de tomber profondément amoureux de cette femme. Un amour aussi impressionnant que rapide, qui le laissa pantois. Certes, les autres femmes l’intimidaient aussi. Une fois, il s’était retrouvé avec Elianne-san dans le bus, et elle s’était assise à côté de lui. Il avait été gêné, mais ils avaient pu parler du livre qu’il était en train de lire, alors que ça… À chaque fois qu’Atsumi-san l’accompagnait, il était troublé, et, en ce moment, c’était encore pire qu’à l’accoutumée, puisqu’il était torse nu… Et avec une puissante trique qui revenait.

Elle lui proposa le nettoyage des vitres, et il hocha la tête.

« Oui ! On doit le faire à deux, de toute façon, non ? »

Il fallait en effet un escabeau pour que la personne atteigne le sommet des vitres, pendant que l’autre le tenait. Kasuo se proposa naturellement de grimper, mais Atsumi-san refusa, en lui disant qu’il était préférable qu’il tienne l’escabeau, et que, si elle venait à tomber, il pourrait la retenir. Après tout, c’était lui le garçon. Devant ce raisonnement, Kasuo acquiesça, toujours avec les joues empourprées, puis amena l’escabeau, et le posa au sol. Son rôle serait aussi de donner des chiffons à Atsumi-san.

Kasuo pensait pouvoir respirer, mais, pour tenir l’escabeau, il devait être à genoux, et, pendant qu’il faisait ça, il leva la main pour donner à Atsumi-san le Glacex… Et écarquilla légèrement les yeux en constatant que, depuis sa position, il voyait sa culotte. Il voyait même tout, puisque, du fait de sa position, il avait un regard plongeant directement sur les cuisses de la femme… À tel point qu’il en resta encore figé pendant quelques secondes…

…Et eut en tête une vision de lui se levant pour lécher la culotte d’Atsumi-san pendant qu’elle nettoyait les vitres !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 840

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Août 24, 2017, 09:33:50 »

Mine de rien, du fait des petites astuces d'Atsumi, les deux jeunes gens se trouvaient désormais partiellement dénudés dans une salle qui était à eux seuls. Peu à peu, elle parvenait à ses fins. Si kasuo se trouvait banal physiquement, c'était sans compter sur le fait qu'Atsumi voyait les choses différement, elle qui aimait beaucoup son côté androgyne et mignon, absolument adorable. Mais le complimenter sur son physique...pas encore, elle avait de nouveau un travail de sappe à effectuer maintenant que Kasuo était aller se soulager dans les toilettes. Pour ça, révéler sa poitrine n'avait été que le début, car cette fous Atsumi comptait bien passer à la vitesse supérieure en terme de teasing, et c'était là que le nettoyage des vitres intervenait. Ces dernières étaient assez en hauteur pour qu'il ne soit pas possible d'atteindre la partie supérieure sans un escabot, et pour des raisons de sécurité, il valait mieux être deux avec une personne le tenant, et ainsi limiter les risques de chute.
C'est Kasuo qui hérita de la tâche de sécuriser l'escabot, ce qui devait naturellement le fait se mettre à genoux...et donc, dans une position idéale quand Atsumi grimpa dessus. Il n'avait qu'à légèrement lever le regard pour se trouver à nouveau nez à nez avec le dessous de la jupe d'Atsumi, et ses divines fesses moulées par sa petite culotte. Tout était naturellement prévu par la jeune femme, qui cette fois comptait bien mettre son adorable petit cul sous le nez de son camarade...littéralement. Alors qu'elle entamait le nettoyage des vitres, la jeune femme remuait son bassin, et se cambrait. De fait, son petit cul remua devant le visage de Kasuo, tout en étant très proche de ce dernier. A peine quelques centimètres devaient séparer Kasuo du postérieur de sa camarade, qui ne se privait pas ainsi pour se dandiner devant lui.

*Je peux presque sentir son souffle sur ma culotte...oh j'ai si hâte !*

Atsumi allait même parfois jusqu'à se cambrer assez pour que l'écart entre le visage de Kasuo, et ses fesses, ne soit même pas de deux centimètres, lorsqu'elle devait nettoyer les parties les plus basses des vitres, et donc se baisser. Ce petit manège dura un temps, le temps que toutes les vitres soient nettoyées...et autant dire qu'à l'issue de ça, Kasuo devait avoir vraiment, vraiment une trique d'enfer.

Ouf ! Voilà, on en a terminé Kasuo-san !

Elle descendit alors rapidement de l'escabot, ne laissant même pas le temps au jeune homme de vraiment se retirer, ce qui fit que son front entra, momentanément, en contact avec la chair de ses fesses. Atsumi fit semblant de ne pas le noter, afin de ne "pas trop" le perturber, mais elle avait bien senti son front rentrer dans la chair ferme de ses fesses...et il était à nouveau rouge comme une tomate.

Bon et bien...je crains que ma chemise ne soit pas encore sèche, mais on peut discuter en attendant, viens !

Souriante et enjoyée, Atsumi le prit par la main et l'ammena jusqu'au bureau d'Ichtora-Senseï, où elle prit ensuite place, s'asseyant dessus, et tapota avec sa main à côté d'elle.

Viens t'asseoir près de moi...je ne vais pas te manger tu sais.

Elle lui laissa le temps de réagir, en lui faisant un sourire encourageant, jusqu'à ce qu'il ne vienne. Naturellement, il avait prit un peu de distance avec elle, mais Atsumi régla la question en se rapprochant d'avantage de lui, venant même se coller à lui, leurs cuisses respectives ne manquant pas de se frotter.

J'ai...j'ai beaucoup apprécié ce moment avec toi Kasuo-san. Tu es très gentil tu sais, il y a beaucoup de garçons qui se seraient moqués de moi plutôt que de me prêter leur chemise, et tu es très attentionné de façon générale.

Très tactile, Atsumi alla de nouveau déposer un long bisou sur la joue du jeune garçon, avant de se retirer en gloussant un peu.

Tu n'es pas très habitué à sentir une fille t'embrasser hein ? C'est mignon je trouve...

Elle laissa plâner quelques secondes, juste le temps d'apprécier de le voir fondre sous ses compliments, sous ses contacts...elle se mordilla alors la lèvre...

Tu sais je...j'espérais beaucoup avoir l'occasion d'être un peu seule avec toi, Kasuo-chan...
J'espère juste que je ne vais pas te faire fuir, timide comme tu es mais...tu...tu me plait beaucoup...


Puis, ce qui devait finalement arriver, arriva. Atsumi alla déposer un délicat baiser sur les lèvres de Kasuo.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7455

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #10 le: Août 25, 2017, 01:58:32 »

Pour Kasuo, la situation était encore plus compliquée qu’auparavant. Il était là, à tenir cet escabeau, agenouillé, et voyait Atsumi-san se tortiller dans tous les sens, remuant sa belle minijupe, et lui permettant de voir ses fesses. Kasuo déglutit encore, sans rien pouvoir dire, sans rien avoir envie de dire. Il était juste là, à observer les fesses qui se dandinaient, le souffle précipité et accéléré, sans réaliser que, parfois, la minijupe caressait son front. Il ne réalisa même pas que son érection latente repartait à toute allure, et réagissait lentement. Il fallait régulièrement qu’Atsumi-san lui redemande d’agir pour qu’il déplace l’escabeau, et, à chaque fois, sa démarche était un peu gauche. Il n’osait pas regarder la jeune fille, et, peu à peu, ils remontèrent le long des vitres. Et, peu à peu, Kasuo sentit la douleur croître entre ses cuisses.

Pendant qu’Atsumi-san nettoyait une vitre, il commença donc à glisser sa main sous sa ceinture, et agrippa son sexe, soupirant légèrement, en cherchant à le mettre en place, afin qu’il n’étire pas sa culotte, et, quand il releva la tête, il se retrouva à quelques millimètres à peine de la culotte d’Atsumi-san. Son nez effleura même le tissu de sa culotte, et Kasuo se pinça les lèvres, presque à s’en faire mal, en sentant un frisson le traverser de part en part. Cette vision était tout simplement magique. Au Japon, il existait un fort fétichisme lié aux culottes, à tel point qu’on trouvait régulièrement, en ville, des distributeurs de culotte usagée. Autant dire que voir ce beau morceau de tissu ne manquait pas de stimuler Kasuo, qui déglutit encore, avant de sentir, finalement, Atsumi-san descendre. La surprise fut de taille, et son visage se retrouva soudain écrasé sur cette culotte.

« Hmmm… !! »

Kasuo soupira en sentant ses lèvres se poser sur le morceau de tissu, pendant moins d’une seconde, puis il s’écarta ensuite, en rougissant furieusement.

« Je… »

Il comptait dire être désolé, mais sentit soudain Atsumi-san l’attraper par la main, et l’approcher du bureau d’Ichotra-senseï, sans même qu’ils ne rangent le matériel. Surpris, Kasuo se laissa évidemment faire, et grimpa sur le bureau, très intimidé. Après tout, c’était le bureau d’Ichtora-senseï ! Il s’assit à côté d’elle, gêné, et réussit néanmoins à parler :

« On… On ne devrait pas s’asseoir ici, Atsumi-chan »

Kasuo écarquilla les yeux en réalisant qu’il s’était trompé de suffixe, employant, non pas le mot « san » désignant habituellement un ami, mais le mot « chan », bien plus affectueux, qu’on réservait généralement à son petit-frère, ou à sa petite-sœur, ou à son… Amante. Atusmi-san ne sembla néanmoins pas lui en tenir rigueur, car elle se rapprocha de lui, et leurs cuisses se heurtèrent encore.

Atsumi-san lui parla alors, et lui avoua qu’il avait été très gentil. Devant tant de jolis mots, Kasuo écarquilla les yeux, et crispa ses doigts sur ses genoux.

« Je… Jamais je ne me moquerai de toi, Atsumi-san ! » s’exclama-t-il.

Elle l’embrassa alors sur la joue, un baiser bien plus appuyé qu’auparavant… Et qui le fit confusément rougir, en l’asséchant sur place. Quand Atsumi-san se retira, il entendit très clairement le claquement de ses lèvres, et sentit son cœur tambouriner furieusement et puissamment dans sa poitrine. Il la regarda alors, muet, comme si un chat lui avait avalé la langue… La vit se mordiller la lèvre, geste définitivement irrésistible, et elle continua à lui parler, en l’appelant Kasuo-chan, ce qui provoqua un nouveau bond dans sa poitrine.

Impossible de parler, impossible de réfléchir, il la fixait, totalement béat, et la vit se rapprocher alors…

« Tu me plais beaucoup… »

La phrase résonna dans son esprit lorsqu’Atsumi-san l’embrassa sur les lèvres. Un bref baiser, qu’elle rompit ensuite, le laissant… Muet. Comme si un fusible venait d’exploser dans son cerveau. Il la regarda encore… Et se précipita soudain vers elle, l’embrassant passionnément… Ce qui, concrètement, au vu de son inexpérience revint à plaquer ses lèvres contre sa bouche, une main sur la joue.

Il bondit en avant contre elle, ce qui fait qu’Atsumi-chan tomba à la renverse en arrière, renversant maladroitement un pot abritant des stylos, l’ensemble se déversant sur le sol. L’homme s’allongea sur elle, la dominant, et frotta son pantalon contre son bassin tout en l’embrassant.

« Hmmmmmm… !! »

Sans trop en avoir conscience, il filait d’avant en arrière sur elle, de sorte qu’il était en train de se masturber, et dans un tel état émotionnel que son corps ne lui répondait plus. Il l’embrassa donc, plaquant ses lèvres contre les siennes, gémissant et soupirant… Jusqu’à sentir son sexe se tendre au maximum, et craquer… Dans un soupir, il jouit dans son pantalon, un long soupir en le faisant. Cet orgasme eut néanmoins pour effet de le calmer, et, réalisant ce qu’il faisait, Kasuo se redressa brusquement.

« A-Atsumi-chan, je… Je suis désolé !! »

Catastrophé, il n’avait qu’une seule envie : fuir !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 840

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Août 29, 2017, 12:14:50 »

Atsumi s'était attendue à un certain nombre de réactions de la part de Kasuo, après ce premier baiser. Qu'il tente de se défiler de plusieurs manières possibles, par exemple. Mais qu'il revienne juste quelques secondes après l'embrasser de son propre chef, voilà qui ne manqua pas de surprendre la lycéenne...et pour le coup, c'était une agréable surprise !

Huuuum...

Atsumi poussa un délicieux gémissement, et encore plus quand, poussé par un désir brûlant, Kasuo la poussa pour s'allonger sur elle. Le geste était si brusque qu'Atsumi renversa un pot de stylos qui se trouvait là, mais elle s'en fichait bien, Kasuo venait à elle. C'était maladroit bien entendu, mais la lycéenne le laissait faire, le laissait céder à ses désirs qui s'exprimaient enfin. Kasuo remuait contre elle, et entre autres, la jeune femme sentait le sexe de son camarade frotter contre son bassin.
Elle était prête à retirer sa culotte quand elle sentit soudain Kasuo se crisper contre elle, tout en soupirant lourdement...trop tard. Le frottement avait eu raison de lui, et il avait joui dans son pantalon avant même de faire quoique ce soit. Si Atsumi trouva la situation amusante, ce fut tout le contraire pour Kasuo qui se redressa alors, catastrophié, il commençait à se répandre en excuses. Atsumi savait que si elle le laissait faire, il allait chercher un moyen de s'enfuir, convaincu qu'il s'était mal comporté.
Atsumi décida alors de prendre la situation en main. Tout en restant allongée sur le bureau, la jeune femme, sans un mot, alla saisir Kasuo par les épaules, et l'amena de nouveau contre elle. Cette fois, la lycéenne avait eu le temps d'écarter ses jambes, et les referma en les croisant derrière Kasuo, pour s'assurer qu'il ne s'en aille pas. Une main filant dans les cheveux du jeune homme, et l'autre allant immédiatement se presser sur son petit cul ferme, Atsumi entreprit de férocement l'embrasser. L'objectif était clair, qu'il n'y aie plus aucun doute dans l'esprit du jeune homme: Atsumi le voulait pour elle. Elle pressa d'ailleurs de toutes ses forces à l'aide de ses jambes pour amener le bassin de Kasuo à s'enfoncer bien entre ses cuisses, de façon à ce que son entrejambe vienne se coller contre la culotte de la jeune femme. Atsumi resta ainsi une bonne minute, et ne lâcha absolument pas Kasuo durant tout ce temps, et ne retira délicatement ses lèvres qu'après l'avoir senti progressivement arrêter de paniquer. Elle lui offrit alors un beau sourire, alors qu'un petit filet se salive liait encore leurs bouches, tant Atsumi l'avait embrassée férocement.

Je pense que tu l'a compris Kasuo, mais tu n'a absolument pas à t'excuser...

Une des mains d'Atsumi était toujours posée sur le cul du jeune garçon, et elle le caressait tendrement par dessus son pantalon.

Mais j'admet que je suis une vilaine fille, de t'avoir titillé comme ça. Je dois t'avouer une chose, j'ai fait exprès de tremper ma chemise parce que...je voulais que tu me voies...j'adore lorsque tu m'observes comme ça, quelle que soit la partie de mon corps d'ailleurs.

Elle approcha délicatement son visage du sien, et vint frotter tendrement son nez contre son nez.

Tu es tellement timide que je me suis dit que...que je devais peut-être te décoincer un peu avant de te demander si tu voulais bien de moi comme petite amie, mais je crois que j'ai peut-être un peu forcée, et je m'en excuse...sincèrement. Alors je te pose la question...est-ce que...tu veux bien sortir avec moi ?
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7455

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #12 le: Août 29, 2017, 01:36:09 »

Kasuo avait franchi toutes les limites, dépassé toutes les restrictions qu’il s’était imposé pour éviter que de tels évènements n’arrivent. Il avait joui contre une camarade, torse nu... Des pensées contradictoires éclataient dans sa tête. La peur de la situation actuelle, d’avoir choqué Atsumi-chan... Mais aussi celle d’avoir été ridicule. Jouir dans son pantalon, face à une telle femme. Il pouvait déjà l’imaginer rire. Qu’espérait-elle trouver ? Un tombeur infatigable qui la ferait hurler ? Hélas, c’était tout le contraire de Kasuo, qui était contrôlé par son désir, sans arriver à contrôler efficacement son érection. Alors, ne sachant plus quoi faire, il envisageait de partir... Quand les jambes d’Atsumi-chan se serrèrent brusquement sur son bassin, et qu’elle se rapprocha de lui.

« A-Atsumi-chan, que... ? »

Pour seule réponse, Atsumi l’embrassa alors tendrement, une main sur sa nuque, et se pressa contre lui. Atsuo écarquilla les yeux pendant quelques secondes, puis sa vision s’assouplit, et un long frisson traversa son corps de haut en bas, de la pointe de ses cheveux à ses orteils. Il soupira en sentant les cuisses d’Atsumi se crisper, et posa ses mains sur le rebord du bureau, incapable de la soulever, incapable de... De réagir, en fait. Comme si un blocage venait de se faire dans son esprit, il laissa la femme l’embrasser, inlassablement, restant silencieux, et... Et de plus en plus excité. Il sentait son sperme contre son pantalon, et ferma les yeux, se penchant vers elle, rougissant, répondant à son baiser.

Il n’avait même pas pris conscience qu’Atsumi-chan avait posé une main sur son pantalon, sentant surtout le goût terriblement fruité et exquis de ses lèvres. Yeux clos, il sentit le temps défiler à toute allure, et ce baiser atteint tout à fait l’objectif recherché, rassurant profondément Kasuo. Quand Atsumi-chan se retira, il rouvrit lentement les yeux. Excité, il l’était toujours, et même encore plus qu’avant. Son cœur battait en effet follement la chamade, mais... La panique, elle, avait disparu.

« Atsumi-chan... »

Elle se mit alors à lui parler, lui expliquant s’être gentiment moquée de lui, mais être très attirée par lui. Le jeune homme l’écouta sans mot dire, silencieux, buvant chacun de ses mots, chaque syllabe rebondissant dans son esprit, et revenant continuellement à son esprit... Surtout les mots finaux. « Petite-amie »... « Sortir avec moi »...

*Sortir... Sortir avec...*

Il sentait le souffle de ses lèvres sur les siennes, sa main caressant son sexe, réveillant doucement son érection, mais c’était comme si tout cela était ressenti à travers un brouillard.

Kasuo réalisa alors qu’il était en train de pleurer, et ferma les yeux, laissant néanmoins deux larmes couler le long de ses joues.

« A-Atsumi-chan, je... Je ne suis encore jamais sorti avec quelqu’un, et je, je... »

Il ferma les yeux en se pinçant fort les lèvres, conscient de combien ce qu’il allait dire était stupide... Mais les mots étaient trop forts pour qu’il les retienne, et il bondit soudain contre elle, entourant la taille de la femme de ses bras, et posant sa tête contre son torse, frottant sur ses seins :

« Je t’aime depuis que je t’ai vu, Atsumi-chan ! Je.. Je sais que c’est idiot et que ça a l’air débile, mais c’est vrai. Oui, je suis timide avec toutes les filles, mais... Toi, c’est différent. C’est... J’sais pas comment l’expliquer, mais... Je t’aime, Atsumi-chan ! Je ne te ferais jamais de mal, je te le promets, je ferais tout pour te faire plaisir et pour te rendre heureuse ! »

Kasuo l’affirma avec toute la sincérité du monde... Car, dans son esprit de jeune adolescent timide, il était incapable de ressentir autre chose qu’un amour fou et déraisonnable pour Atsumi-chan.

Les folles passion de la jeunesse...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 840

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Septembre 06, 2017, 09:35:57 »

Atsumi était intérieurement plus fébrile qu'elle n'en avait l'air, car elle savait que Kasuo pouvait encore potentiellement à ce stade vouloir la repousser, sous prétexte qu'il ne se sentirait pas assez digne de sortir avec une fille comme elle. Elle resta dans cet état de crainte, jusqu'à ce que son camarade de classe ne se lâche, en se collant à elle, fourrant sa tête entre ses deux opulents seins. Il lui dit alors qu'elle était différente des autres filles, qu'il l'aimait, et qu'il ferait tout pour elle, ce qui amena la jeune femme à pousser un soupir de soulagement.

Là...là...chuuuuut...calme toi Kasuo-chan, ne t'en fait pas...je m'en doutais déjà. Tu es très différent de tous les autres garçons qui ont voulu sortir avec moi, j'ai pu le voir, et c'est ce qui m'a touchée tu sais.

Atsumi caressait tendrement les cheveux du jeune garçon, tout en bouillonant intérieurement. Elle y était ! Oh ça n'avait pas été évident, mais ça y est, elle était désormais la petite amie de Kasuo. Atsumi avait su dès le départ que Kasuo l'aurait repoussée si elle avait tenté directement de coucher avec lui, car son camarade de classe n'était certainement pas du genre à apprécier les aventures courtes, éphémères, car il était vraiment amoureux d'elle. Et quand bien même Atsumi était du genre très libertine, elle n'était pas non plus du genre à jouer avec les sentiments, surtout qu'elle éprouvait une sincère affection pour le jeune homme, qu'elle trouvait décidément bien craquant.
Elle lui laissa le temps de se calmer, et de s'imprégner de cette idée. Lui et Atsumi sortaient désormais officiellement ensemble, car la jeune femme avait bien l'intention de le faire en public, que ça soit l'embrasser ou lui tenir la main. Mais pour le moment, Atsumi voulait surtout passer à la phase suivante de son étape de séduction, celle qui, à n'en pas douter, achèverait de lier Kasuo à elle. Tendrement, elle le fit se redresser pour l'amener à s'asseoir sur le rebord du bureau, tout en étant à ses côtés, elle lança alors un regard amusé à la bosse déformant toujours son pantalon.

Bon, on va difficilement pouvoir sortir dans cet état, surtout toi mon chéri. Tu sais je...je pourrais te nettoyer, là dessous, si tu en as envie.

Atsumi ne voulait nullement le brusquer, mais elle fit néanmoins bien savoir qu'elle en avait, elle, très très envie. Elle posa en effet délicatement l'une de ses mains sur la cuisse de son petit ami, et la remonta le long pour aller se poser sur son érection.

Tout ce temps à te sentir m'observer, à m'admirer...ça m'a donné des envies et...oh je ne sais pas si je peux te le dire, c'est très osé...

Atsumi fit semblant de jouer momentanément la sainte-nitouche, en se mordant la lèvre inférieure, et approcha alors ses lèvres du creux de l'oreille de Kasuo.

J'ai très envie de te sucer Kasuo-chan...est-ce que tu a envie que je te suce ?
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7455

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #14 le: Septembre 07, 2017, 01:18:00 »

Il fallait bien admettre que la déclaration d’amour de Kasuo était... Des plus classiques. Très cliché, en réalité. Mais c’était comme ça, le jeune homme n’y pouvait rien. Il était encore bien trop inexpérimenté pour pouvoir sortir des clichés. Atsumi-chan était son premier véritable amour. Des flammes, il en avait déjà ressenti auparavant, mais jamais à ce point. Là, face à la femme, il tremblait sur place, terriblement nerveux à l’idée qu’elle le repousse. Cette simple idée lui était en réalité insupportable, et il croisait les doigts pour qu’Atsumi l’accepte... Ce que, fort heureusement, la jeune femme fit, en lui avouant qu’elle l’aimait également.

« Oh... »

Ce fut comme si un marteau venait de s’abattre sur son corps, le statufiant sur place. Son corps était toujours là, physiquement présent, mais son esprit s’était envolé suite aux délicieux et onctueux mots d’Atsumi-chan, qui remuaient encore dans son esprit, rebondissant en lui. « Mon chéri »... Elle l’avait dit ! Elle l’avait dit ! Elle. L’avait. Dit !!

*Mon chéri... Elle... Elle m’a appelé ‘‘mon chéri’’...*

Non, non, il ne l’avait pas rêvé, elle l’avait bien dit, elle l’avait clairement prononcé ! Il déglutit encore, des étoiles dans les yeux, tant et si bien qu’il ne remarqua pas, non seulement son érection lancinante, mais aussi, d’autre part, la proposition salace d’Atsumi-chan. Le cerveau de Kasuo ne répondait pas, et il finit par revenir à lui, clignant des yeux, quand Atsumi-chan expliqua avoir des « envies » le concernant.

« Ah... Ah bon ? »

Lui avait envie de l’embrasser, de l’embrasser fiévreusement, de plaquer ses lèvres aux siennes, pendant ses heures, quitte à en avoir des cloques ! C’était même tout ce qui le tentait... Du moins, jusqu’à ce qu’Atsumi-chan ne propose de le « sucer ». Là, les yeux de Kasuo s’écarquillèrent, et il ouvrit tout grand la bouche, incrédule, se demandant s’il avait bien entendu ce que la jeune fille lui proposait. Il en fut encore incapable de répondre pendant quelques instants, l’observant longuement.

« Mais... Tu... Tu es sérieuse, Atsumi-chan ? »

Se pourrait-il qu’il y soit hostile ? Sa puissante érection signifiait clairement le contraire, mais c’était juste que Kasuo était très timide... Et surtout très innocent. Il posa même ses deux mains devant son sexe, doigts écartés, en rougissant encore.

« C’est... C’est que.. Enfin... Ben... C’est sale, quoi ! Et puis... Ce... C’est... C’est sûrement p-pas très... Pas très bon... » glissa-t-il, d’une toute petite voix.

Il n’osait pas avouer qu’il avait joui dans sa culotte, surtout ! Car c’était quand même très gênant...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox