banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Eclipse [PV]  (Lu 1893 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« le: Mars 20, 2016, 10:07:37 »

« Et bien, Oono-san, je ne pourrais pas aller contre une telle offre.
 -  Est-ce que cela veut dire que vous acceptez notre proposition ?
 -  Absolument ! Nous signerons le contrat demain, dans un endroit plus... Professionnel. »

Un sourire éclaira les lèvres du Tokyoïte, sourire auquel les deux femmes lui répondirent : Youko Onno, âgée de 35 ans, et Kiyomi Ootsu, âgée, elle, de 34 ans. La première était une ancienne Tokyoïte qui avait divorcé il y a quelques années, et était aussi une femme d’affaires, la PDG d’une compagnie qui s’était relocalisée à Seikusu. La compagnie marchait plutôt bien, et Kiyomi, elle, était sa loyale secrétaire et assistante. Ce soir, les deux femmes sortaient d’un repas arrosé en compagnie d’un homme d’affaires, un industriel qui avait accepté de fabriquer leurs produits. C’était un contrat très riche, car il allait permettre de lancer l’activité économique de la société, qui était pour l’heure en recherche de distributeurs.

Et le contrat était donc signé ! C’était une grande avancée pour la compagnie ! Cependant, quand les deux femmes sortirent, il s’avéra vite que, des deux, Youko semblait être la plus atteinte. Elle ne tenait pas l’alcool, mais elle était très festive, ce qui fit que, ce soir, pour fêter ce contrat, elle proposa à Kiyomi d’aller faire la tournée des bars.

Youko avait eu un fils de son ancien mariage, Daichi, un jeune homme qui avait 15 ans, et qui était avec elle. Les deux vivaient dans une maison dans les quartiers aisés de la ville, confirmant le fait que Youko avait de l’argent.

Ce soir, donc, ce fut Kiyomi qui conduisit la voiture de sa patronne, qui était affalée à côté d’elle, en train de lutter contre le sommeil. Sa patronne avait une solide voiture américaine, une berline qui était très agréable, avec des fauteuils en cuir.

« On arrive, Youko... »

Kiyomi se mordilla les lèvres, en constatant que Youko semblait vraiment ailleurs, et soupira légèrement.

*Parfait... Tout est prêt pour que je mette mon plan à exécution...*

Tous les feux étaient au vert, et elle se gara dans le jardin de la maison. Elle avait les clefs du portail, ainsi que celles de la maison, et aida Youko à sortir. La tenant par l’épaule, elle se rapprocha du perron, et sonna, afin de venir Daichi, et qu’il l’aide avec sa mère...
« Dernière édition: Mars 24, 2016, 09:12:08 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 989

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #1 le: Mars 23, 2016, 03:35:23 »

Une bien belle journée qui s’était soldée par une grande victoire ! Une victoire d’entreprise, suite à la conclusion d’un contrat assez juteux. Youko Onno était la PDG d’une boite, relocalisée à Seikusu. Divorcée, elle a su profiter de cet évènement pour rebondir et devenir ainsi une patronne, au compte d’une entreprise qui, jusqu’à ce soir, était un peu en chute suite à la recherche de nouveaux partenaires commerciaux. Le deal, c’était de trouver un associé qui allait fabriquer leurs produits. Après des mois de recherches, ledit partenaire avait enfin été trouvé ! Une grande et bonne nouvelle pour la boîte, dont la patronne avait décidé de fêter ça. Autour d’un repas en compagnie de l’homme d’affaire.

Cependant, les deux femmes qu’étaient Youko et sa fidèle assistante Kiyomi, ne tenaient pas beaucoup à l’alcool. Toutefois, cela n’empêcha pas à la patronne de proposer à son amie de faire une grosse tournée des bars ! Après tout, il fallait en profiter tant qu’il était encore temps. Et puis ce n’était pas tous les jours qu’on signait un aussi gros contrat. Ainsi donc les deux femmes avaient fait la fiesta. Toutefois, quand cela prit fin, Youko fut dans un état très … Piètre. Pas au point de vomir et de tomber dans le coma ; mais assez fatiguée et alcoolisée pour ne plus conduire. D’autant plus qu’elle semblait pouvoir s’endormir d’une minute à une autre.

Ce fut donc sa secrétaire qui prit le volant pour la ramener chez elle. Kiyomi conduisit donc sa solide voiture américaine, signe de richesse extérieur de la patronne qui, mine de rien, gagnait très bien sa vie. Autre signe ; elle habitait une petite maison dans un quartier résidentiel assez aisé. Kiyomi la conduisit ici-même, garant sa voiture là où il fallait. Elle aida la patronne à faire le bout de chemin vers sa porte et là, sonna. Youko avait un fils, issu de son précédent mariage ; Daichi. Un bon bonhomme de quinze ans, qui vivait avec sa maman dans cette maison. Il était un peu chétif comme garçon, n’étant pas des plus corpulents comme la plupart de ses copains. Mais, c’était ce qui faisait sa personne.

Ainsi, il entendit la sonnette et partit donc ouvrir, constatant alors que c’était la secrétaire de sa maman qui était là. Et justement, sa maman semblait dans un état très comateux. « Madame Ootsu ? Maman ? » S’interrogea-t-il, avant que Kiyomi ne lui demande l’aide pour l’installer sur le canapé. Quand la patronne fut bien allongée, en train de se reposer, Daichi lui semblait assez étonné. Il la regarda aux cotés de madame Ootsu. « Je … Je suis désolé. Maman vous donne du fil à retordre à ce que je vois, madame Ootsu. » Dit-il, semblant désolé pour l’assistante de sa mère. Pourtant, il savait à quel point elle était redevable envers elle ; il se souvient de toute les fois où Youko lui a expliqué comment elle n’aurait jamais pu être la patronne qu’elle était sans Kiyomi. Sans son aide, sans ses conseils ou sa simple présence.

Elle lui avait été d’une aide très précieuse … Et surtout, elle s’en sentait redevable.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Mars 24, 2016, 09:27:22 »

Kiyomu avait été embauchée par Youko Onno il y a de cela quelques années. Cette simple employée avait commencé à l’accueil, puis avait ensuite, progressivement, gravi la hiérarchie. La tâche n’avait pas été difficile, car, à l’époque, l’entreprise de Youko était naissante, et il était donc plus facile de s’y élever. Maintenant, la société était en pleine expansion. Youko était une femme d’affaires assez douée, qui avait su faire de bons placements, et ce récent contrat était très prometteur pour la suite. En conséquence, Kiyomi comprenait qu’elle se mette à boire. Youko n’avait pas vraiment eu d’adolescence. Elle avait eu Daichi très tôt, et les problèmes de couple avaient vite surgi. Elle avait divorcé quand Daichi était encore jeune, et avait dû renoncer aux fêtes, aux soirées, aux sorties, pour éduquer son fils. Maintenant, elle se rattrapait, et Kiyomi y avait beaucoup contribué. Discrète et efficace, l’assistante et secrétaire était un soutien de choix, mais aussi une amie intime, comme elle le prouvait en ce moment, en ramenant sa patronne bourrée chez elle.

Daichi finit par ouvrir la porte. Comme toujours, tant que sa mère n’était pas rentrée, le jeune homme était incapable de dormir. Un lien très fort s’était développé entre eux deux. D’extérieur, Youko pouvait apparaître comme une femme dure et autoritaire. Elle était chef d’entreprise dans une société qui était encore très sexiste, et où la femme célibataire, et mariée, était encore vue avec un peu d’infamie. Pour s’imposer dans le monde des affaires, elle avait dû taper du poing sur la table, mais Youko, en réalité, était profondément aimante. Et elle était aussi très protectrice envers son fils.

« Me... Merci, Daichi. Aide-moi à coucher ta mère sur le canapé, s’il-te-plaît... »

Youko dormait à moitié, et, quand les deux arrivèrent enfin à la coucher sur le canapé, ce fut pour la voir s’endormir rapidement. Kiyomi était bien placée pour savoir qu’une Youko endormie sous l’effet de l’alcool ne se réveillerait pas si facilement. La pauvre, elle avait toujours aimé boire, mais elle était incapable de tenir l’alcool... Néanmoins, la voir dormir ainsi, avec sa belle robe de soirée, était très excitant... Ce qui amena Kiyomi à se mordiller les lèvres.

Daichi lui présenta ses excuses, et Kiyomi lui sourit alors, en haussant les épaules.

« Oh, allons, ce n’est rien, voyons ! Ne juge pas trop durement ta mère, nous avons réussi à obtenir notre contrat, elle voulait absolument fêter ça. »

Youko n’avait rien caché à Daichi des problèmes qu’elle avait avec son père, Kenji Onno. Et ces problèmes étaient récents. Kenji était, comble de l’ironie, un ancien alcoolique notoire, un père démissionnaire qui avait connu une longue phase dépressive liée à son enfance. Mais Youko avait cessé d’être une béquille pour lui, car Kenji, outre son addiction à l’alcool, adorait aussi les jeux en ligne, les paris et ce genre de choses. Il avait dilapidé la fortune de Youko, et, quand elle avait appris ça, elle qui voyait l’argent comme une nécessité absolue, car venant d’une famille relativement modeste, avait réussi à obtenir le divorce pour faute, aux torts exclusifs de Kenji.

Cependant, depuis quelques mois, Kenji s’était réveillé, et souhaitait maintenant revoir son fils. Il avait saisi la justice pour forcer Youko à lui accorder des droits de visite et d’hébergement. Ça, Daichi le savait, et, de ce que Youko lui disait, Daichi n’avait surtout pas envie de voir son père, étant très bien avec sa mère.

« Il serait plus prudent que je reste ici un peu. Si jamais Kenji arrive, et constate que ta mère dort sur le canapé à cause de l’alcool, il pourrait utiliser ça contre elle. »

Pour Kiyomi, c’était aussi un très bon prétexte, et elle sourit encore à Daichi.

« Alors, comment ça se passe à l’école ? Ta mère m’a dit que tu avais eu de très bonnes notes, dernièrement. Tu dois être la coqueluche de la classe... »

Traduction : Kiyomi voulait savoir s’il avait une petite amie...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 989

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #3 le: Avril 15, 2016, 01:48:38 »

Daichi était un brave garçon. Sous ses airs, il était tout de même un gamin qui aimait fort bien sa maman et qui se souciait beaucoup d’elle. Comme il le prouvait en restant éveiller tant qu’elle n’était pas rentrée. Un lien très fort, très fusionnel l’unissait à elle. Cependant la voir dans cet état le gênait un peu, mais il savait qu’elle avait été bien accompagnée. Notamment par sa secrétaire et amie Kiyomu, qui avait fait la bonne action de la ramener jusqu’à chez elle. Le garçon l’avait donc aidé à l’installer sur le canapé, et remarqua alors que sa mère s’endormit instantanément. Les effets de l’alcool, sans doute !

Néanmoins, ce qui préoccupa Daichi était autre chose. Son père, Kenji Onno, avait depuis un certain temps réclamer ses droits. Il avait saisi la justice pour avoir le droit de voir son fils. L’histoire étant que, il avait divorcé de Youko alors que leur fils était encore tout jeune. C’était un alcoolique, un dépensier et un inconscient. Youko ne lui avait servi que de béquille en quelques sortes, et avait donc finit par demander le divorce. Ceci étant fait, pour une raison obscure son ex-mari voulait revoir Daichi. Malheureusement, celui-ci était bien avec sa mère et ne désirait pas trop le revoir, ce père. Du coup, sachant qu’il peut venir à tout moment, il désirait en plus rester un moment-là au cas où, ne voulant surtout pas donner l’occasion à Kenji de voir sa mère bourrée.

Apparemment il avait l’appui de Kiyomu, qui était bien décidée à rester un peu aussi. Et tant qu’à rester, elle décida de faire la discussion et en profita alors pour en savoir plus sur ce brave Daichi. Elle lui demanda alors comment l’école se passait pour lui. De par sa mère elle avait entendu qu’il avait de très bonnes notes, et qu’il était en quelque sortes la coqueluche de la classe. Ce qui était vrai ! Daichi sourit en entendant cela, et rougit même un tout petit peu. « Oh heu … Oui, je suppose. C’est vrai que je suis un peu l’intello dans ma classe, mais … Je m’en vante pas ! » Répondit-il, quelque peu flatté par les propos de Kiyomu. Un petit silence s’écoula jusqu’à ce qu’il rapplique. « Mais bon, ça ne m’aide pas avec les filles … » Ajouta-t-il alors, comme s’il était résigné. Donc non, pas de petite copine dans les parages !
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Avril 15, 2016, 08:20:00 »

Pour une simple secrétaire, Kiyomu savait énormément de choses sur sa patronne. Au Japon, le travail était une valeur cardinale. Dans ce pays hérité de Confucius, ne pas travailler était une réelle infamie sociale, et, quand, en prime, on était une mère célibataire, divorcée, c’était encore pire. Malgré sa modernité sur bien des aspects, sur d’autres, le Japon restait encore très conservateur. Ce faisant, Youko avait du mal à jongler entre le lancement de sa compagnie et l’éducation de Daichi, ce qui faisait que Kiyomu, tout en étant officiellement une secrétaire, était, réellement, une sorte de « co-gérante de fait ». L’avantage de Kiyomu est qu’elle n’avait aucune famille, aucun enfant sur lequel veiller, et elle était redoutablement intelligente, à tel point que, si elle l’avait voulu, elle aurait pu devenir cadre. Pour d’inexplicables raisons émanant des membres de leur entreprise, elle choisissait au contraire de veiller sur Youko. Loin de se contenter de prendre des rendez-vous, Kiyomu avait, en réalité, organisé toute la vie de Youko. Elle faisait son agenda, aussi bien personnel que professionnel, car il n’y avait aucune distinction pour Daichi. Il était fréquent qu’il parte avec elle lors de quelques voyages d’affaires, et, maintenant que Kenji était réveillé, il y avait tout intérêt à se montrer encore plus vigilante.

Kiyomu veillait donc sur Daichi, et fut rassurée quand il lui expliqua n’avoir aucune petite-amie.

*C’est bien, c’est ce que ta mère pense, elle aussi…*

C’était très bien, oui, même si, en ce moment, Daichi devait être d’un autre avis. Kiyomu laissa planer quelques secondes. Qu’elle fasse la baby-sitter, c’était très classique pour Daichi. Lors de réunions d’affaires, Youko passait parfois la nuit au boulot, ou partait à Tokyo, et, si Daichi venait parfois, les obligations scolaires faisaient souvent qu’il devait rester à la maison. Kiyomu se chargeait alors de son éducation. Cependant, ce soir était un soir un peu particulier. Daichi ne le savait pas, mais Youko et Kiyomu empiétaient volontiers sur sa vie privée, fouillant discrètement ses affaires et son ordinateur.

Kiyomu le faisait surtout, car Youko n’était pas très douée avec les machines. De cette manière, la jeune secrétaire avait appris que la sexualité de Daichi commençait à se réveiller, et qu’il fréquentait quelques sites pornographiques. C’était bien naturel à cet âge-là, et Kiyomu, qui avait caché cette nouvelle à Youko, avait trouvé ça… Parfait.

*Il est temps de passer aux choses sérieuses… Mais tout en douceur, Kiyomu, tu ne dois pas le paniquer…*

Le jeune homme était nerveux, et elle se redressa alors.

« Bon… Ça te dirait qu’on joue un peu ? Je ne sais pas toi, mais moi, je ne suis pas du tout fatiguée. »

C’était une chose que Kiyomu faisait beaucoup. La jeune femme était une vraie otaku, et faire du baby-sitting avec un jeune adolescent lui permettait de jouer. La console se trouvait dans le salon, et ils seraient donc à côté de la femme. La PlayStation 4 s’alluma donc sur un fond bleuté, et Kiyomu récupéra Killzone Shadow Fall, puis lança une arène. L’écran plat géant ne tarda pas à se recouvrir de scènes de combat entre Terrans et Helghasts, et, tout en jouant, Kiyomu reprit :

« Ça ne t’aide pas avec les filles… C’est-à-dire ? Elles t’embêtent ? Elles te font des misères ? »

Pensivement, elle rajouta ensuite :

« Tu en aimes une, peut-être ? »

Cette dernière question était peut-être un peu trop osée… Mais elle était maintenant posée !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 989

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #5 le: Mai 01, 2016, 02:32:07 »

Kiyomu n’était pas seulement la secrétaire de Youko. Elle était aussi une amie, et elle avait sa part dans sa vie privée. Notamment envers Daichi. Quand sa mère partait en voyage d’affaire, ou bien qu’elle devait pour x raison rester au travail la nuit, c’était Kiyomu qui venait faire la baby-sitter. Bien que le garçon a toujours prétendu pouvoir se débrouiller seul … Mais voilà, rien ne pouvait changer l’esprit de sa mère. Kiyomu était donc habituée à veiller sur lui, et lui, était donc habitué à côtoyer Kiyomu. Ce qui était formidable avec elle, c’était qu’elle était très jeune d’esprit. Elle était une vrai otaku ; elle aimait les mangas, les jeux-vidéos, etc. Tout ce qui pour beaucoup étaient des choses d’ado, ou de jeunes, en général. Mais pas pour elle qui, visiblement, était encore une ado dans sa tête, quelque part.

Ainsi donc, Daichi venait de faire part du fait qu’il avait de bons résultats à l’école ne l’aidait pas avec les filles. Il était devenu un peu nerveux suite à cela, suite à cette réponse et pour pallier à cela, Kiyomu décida de proposer une partie sur Killzone Shadow Fall. Un blockbuster du genre, dont Daichi s’en était élu propriétaire day-one, comme on le disait. Il hocha de la tête et alluma donc sa console de jeu, donnant une manette sa Kiyomu. La partie se lança et les deux, en bons geeks, se mirent à jouer. Le jeune adolescent aux cotés de la secrétaire de sa mère … Une image quelque peu hilarante, mais qui illustrait bien que le jeu-vidéo rassemblait les gens, au final. Même si, il était loin de se douter de la nature réelle de tout ceci.

Alors que la partie se poursuivit, Kiyomu vint à revenir à la charge concernant son succès avec les filles. Apparemment elle n’avait pas vraiment saisi ce qu’avait voulu dire Daichi quand il avait déclaré que ses notes ne l’aidaient pas avec les filles. Tout en restant le regard sur l’écran, il songea un peu puis répondit. « Oh heu … Non non, ce n’est rien de tout ça. Disons juste que, ça doit venir de moi je pense. Je ne suis pas assez entreprenant envers les filles … Et mes notes n’aident pas dans le sens où elles me font encore plus passer pour un intello pas très sociable. Alors que c’est faux … Mais j’ai juste un peu de mal avec les nanas en fait. » Répondit-il, avec une petite pointe d’hésitation dans sa voix. « Je ne pense pas que j’ai une fille dans le collimateur à l’heure actuelle … » Ajouta-t-il, pour répondre à la dernière question de Kiyomu. Disant cela, il venait de faire un move de génie et effectua ainsi un frag sur Kiyomu.

« Toi tu aurai besoin d’un peu d’entrainement, par contre ! » Dit-il avec humour, pour un peu tacler la jeune femme. S’il n’était pas à l’aise avec les filles, au moins, était-il à l’aise avec une manette dans les mains.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Mai 01, 2016, 11:17:25 »

Ne pas brusquer les choses, c’était fondamental avec les jeunes gens. Et puis, ce n’était pas comme si Kiyomu était impatiente. Enfin... Si, elle l’était, dans un sens, mais elle préparait son plan depuis des semaines, si ce n’est des mois. Daichi ne le réalisait pas, mais Kiyomu le surveillait assez étroitement. Elle aurait presque pu engager un détective privé pour le filer, mais elle avait sa mère pour la tenir au courant de ses faits et gestes. L’objectif de Kiyomu avait toujours été d’instaurer un lien de confiance avec Daichi, et de préserver sa virginité. Elle se félicitait ainsi que Daichi soit totalement vierge. Jamais une seule fille ne l’avait embrassé, mais Kiyomu savait que ce n’était que partie durée. La puberté se réveillait chez lui, et il était temps de prendre les devants, d’agir... Mais tout en finesse.

Daichi avoua avoir du mal avec les filles, son côté « intello’ » les repoussant. Kiyomu se fit alors tuer par Daichi, et se mordilla doucement les lèvres... Non pas parce que son avatar pixellisé était mort, mais parce qu’une idée commençait à germer dans son esprit. Pour se rapprocher de lui, elle avait mis en avant son côté otaku. Kiyomu, avant d’être une secrétaire, avait été une passionnée d’informatique. De fait, si on regardait son curriculum vitae, il pourrait être surprenant de voir qu’elle était juste secrétaire, car ce poste était bien en-dessous de ses qualifications. Intelligente et cultivée, elle jouait énormément depuis son enfance, et c’était un excellent moyen de se rapprocher de Daichi.

Le jeune homme était effectivement très timide et introverti. Kiyomu lui sourit donc, et vint soudain lui ébouriffer les cheveux, avant de lui faire un clignement de l’œil.

« Je comprends tout à fait ce que tu ressens, Daichi. Quand j’étais à ton âge, je ressentais la même chose. Les conversations des autres me lassaient, tellement c’était insipide et creux, et, même si j’étais blonde, avec mes notes et mes hautes lunettes, les filles étaient jalouses de moi, et se moquaient de moi dans mon dos. C’est pour ça que je me suis réfugiée sur Internet les jeux vidéos. Là, sur Internet, je pouvais parler à d’autres gens, sans avoir à faire avec les imbéciles et les écervelées de ma classe. »

Ce n’était pas faux. Kiyomu se montrait très honnête avec Daichi, même si elle masquait ses intentions véritables... Mais elle ne mentait pas en disant qu’elle voulait le rassurer, le réconforter, et l’aider à aller mieux. La jeune femme lui souriait donc, essayant d’aborder doucement ce qui, réellement, l’intéressait.

Quelques instants passèrent donc, avant qu’elle ne reprenne :

« Tu sais, c’est comme ça que j’ai découvert les... Les hentaïs et les choses comme ça. À ton âge, je faisais beaucoup de RPs érotiques sur des réseaux sociaux. Tu sais, ces trucs où on s’imagine être à la place d’un autre... C’était ma bulle de libération, un moyen de m’évader. »

Elle allait sur un terrain houleux, et rajouta ensuite, en regardant Daichi :

« Et toi ? Est-ce que tu y penses, Daichi ? Je suis sûre que tu dois y penser... »

Peut-être qu’elle prenait trop de risques ?

Elle allait vite être fixée !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 989

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #7 le: Juin 04, 2016, 04:11:06 »

Daichi venait de faire un frag sur Kiyomu, et ça, ça n’avait pas de prix ! Même si ce n’était pas la chose la plus importe, ça avait quand même son poids. Daichi avait toujours ce côté geek qui revenait souvent, et il était d’ailleurs heureux de voir que Kiyomu en était une aussi. C’était de très beaux souvenirs qu’il avait d’elle, quand elle devait faire la babysitter. Kiyomu était elle aussi branchée jeux vidéo et ordinateur. Elle était aussi branchée mangas et autres, mais ça, Daichi l’était un tout petit peu moins. Après ce frag de génie, Kiyomu ne dit rien puis décida alors de poursuivre sur ce qu’elle disait auparavant. Ou plutôt de poursuivre sur la réponse que lui avait fourni Daichi précédemment, au sujet des filles et de son blocage.

Elle lui expliqua qu’à son âge, elle était un peu comme lui. Elle ressentait la même chose, et c’était pour ça qu’elle se réfugiait sur Internet et les jeux vidéo. Ce qu’elle dit captiva l’attention de Daichi. Kiyomu n’en avait pas l’air ainsi, mais de plus en plus, il se reconnaissait en elle. Mine de rien, elle était une femme quelque peu unique … Ce n’était guère étonnant que sa mère lui faisait autant confiance. Il hocha de la tête, comprenant parfaitement les dires de la jeune femme. Du moins, dans un premier temps … Car elle apporta après un sujet un peu plus osé. Daichi écarquilla un peu les yeux et rougit un peu, face à cela. Kiyomu expliqua qu’elle avait mis les mains dans les RPs érotiques, qu’elle faisait à l’époque sur les réseaux sociaux. Puis elle mentionna les hentais, pour enfin demander au jeune garçon si il y pensait, à ça.

« Hum … Eh bien, je … » Hésita-t-il, ne sachant pas vraiment s’il devait oser répondre ou pas. Il se pouvait que Kiyomu vienne faire un rapport à sa mère après ? Il se pouvait que, justement, ça soit un plan de sa mère pour savoir le fin mot de l’histoire ? Néanmoins, il sentait qu’au fond, Kiyomu cherchait à en venir quelque part. C’était une impression, mais sa curiosité, ou son inconscience, lui dit de répondre. « Oui, quelques fois … Ca m’est arrivé. Mais je … C’est rare ! Enfin je veux dire … C’était par curiosité … » Tenta-t-il de se justifier, même si ce n’était pas vraiment de Kiyomu dont il avait peur, mais plus de sa mère.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #8 le: Juin 04, 2016, 08:46:41 »

Daichi était bien loin de se douter de toute l’importance qu’il avait aux yeux de Kiyomu. En réalité, il était bien loin de se douter tout court de ce que Kiyomu préparait pour lui, mais aussi pour sa mère. L’arrivée de son père biologique avait été, initialement, une gêne, mais, intelligente, et même très intelligente, Kiyomu avait réussi à retourner cet élément à son avantage, en ressoudant davantage la famille, et en amenant Daichi à se rapprocher de sa mère, en redoutant plus que tout que son père ne l’arrache à elle. Maintenant, Daichi était mûr, et il était temps de passer aux choses sérieuses avec lui. Malgré sa stature androgyne, le jeune homme n’était plus un petit garçon. Il était donc temps d’évoquer sa sexualité.

Troublé par les questions de Kiyomu, mais pas encore au point de lui demander pourquoi elle lui demandait, il répondit qu’il lui était déjà arrivé de songer au sexe, mais en le disant nerveusement, comme s’il avait peur qu’on le juge. La belle blonde lui répondit par un léger sourire, et caressa ses cheveux, glissant jusqu’à sa joue.

« Oh... La curiosité, hmmm... »

Kiyomu lui sourit, tout en voyant Daichi regarder furtivement sa mère.

« Tu as peur qu’elle t’entende ? Ne t’en fais pas, Daichi, tu connais ta mère comme moi. Elle a beaucoup bu ce soir, et, quand elle dort, même une bombe ne la réveillerait pas ! »

La belle blonde lui fit un clin d’œil en reprenant :

« Ce que tu diras ici sera notre petit secret... Mais c’est logique que je te retourne les confidences, non ? »

Qu’avait-elle en tête ? Une lueur malicieuse dansait dans la prunelle de ses yeux, et elle reprit ensuite, en continuant à lui sourire :

« Moi, tu vois, j’adore regarder les fesses... Les minijupe bien moulantes, ou les tailleurs bien sexys comme ceux que portent ta mère parfois, c’est irrésistible... Tu veux que je te confie un secret ? »

Elle lui sourit, et se pencha vers lui, comme pour s’assurer que personne ne l’entende. La jeune femme, en ce moment, s’amusait énormément, mais elle savait aussi qu’il fallait bien gérer son coup. Daichi était jeune, et un peu timide, et elle ne voulait pas aller trop loin avec lui.

« Je me masturbe tous les jours au boulot... »

Kiyomu lui sourit ensuite, et, devant l’expression de Daichi, l’embrassa furtivement sur le bout du nez.

« Maintenant, dis-moi... Qu’est-ce que tu préfères voir, Daichi ? De jolis seins... Ou un magnifique cul ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 989

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #9 le: Juillet 13, 2016, 04:01:02 »

Daichi avait plus peur qu’autre chose. L’idée que sa mère pouvait venir à apprendre ça lui donnait des sueurs froides, pourtant il savait que Kiyomu ne dirait rien. Il l’espérait, du moins. Ainsi donc il se confia et avoua qu’il avait déjà songé à ça, notamment sur les hentais. Ça lui était déjà arrivé, et pas qu’une fois. Le garçon avait même quelques gouts en la matière, qu’il n’oserait bien entendu pas avouer même à Kiyomu. Après tout, elle ne le lui avait pas demandé donc aucune raison de les exposer. Il était rouge, et le fut encore plus – bien qu’il tentât de résister – quand la secrétaire de sa mère caressa ses cheveux, jusqu’à descendre doucement à sa joue. Cette femme était presque envoutante, dans sa manière de parler, de toucher et de regarder. Daichi ne pouvait s’empêcher de la fixer, avec une certaine gêne.

Après, Kiyomu n’avait pas tort ; quand sa mère dormait ainsi, surtout avec autant d’alcool dans le sang … Même une bombe ne pouvait pas la réveiller. Lui rappeler cela le rassura un tout petit peu, et un léger sourire s’afficha avec sur ses lèvres. Kiyomu lui assura que tout ce qu’ils allaient se dire tous les deux serait secret. C’était à se demander pourquoi elle tenait tant à savoir tout ça, et pourquoi se confiait-elle aussi à Daichi. Mais, impressionné par cette dame, il n’osait pas lui demander des explications. La ravissante femme enchaîna avec une confidence, à son tour, expliquant alors qu’elle avait un faible quand il s’agissait de mater des belles fesses. Surtout quand elles étaient bien moulées, dans des jupes par exemples. Ceci fit rougir un peu Daichi, qui comprit ensuite que Kiyomu avait dû mainte fois mater sa mère alors. Il hocha doucement de la tête suite à cela.

Elle continua dans la confidence, avouant ainsi qu’elle se masturbait à son travail. À vrai dire … Daichi aurait dû s’en douter. Mais il ne dit rien, trouvant cela fascinant, quelque part. Il n’eut le temps de rien dire que la belle femme se pencha et l’embrassa sur le bout de son nez, lui demandant en retour ce qu’il préférait voir entre une paire de seins, ou de fesses. Il eut un petit silence avant qu’il ne réponde à ça. Hypnotisé, subjugué par Kiyomu. Venait-elle réellement de l’hypnotiser ? Ça ressemblerait à drôle de scénario de jeu vidéo, et pour un geek comme lui, il était prêt à y croire. Mais, ce n’était pas réaliste. Non, il était juste en train … De devenir un homme. Ses sens s’éveillaient, et à la vue et à la proximité d’une telle femme, ça ne pouvait que faire effet. Il déglutit puis chercha alors ses mots. « C’est … Heu … Difficile à dire. Mais … J’ai tourné la tête plus de fois devant … Un cul, plutôt que des seins … Même si … Ahum, je trouve les deux jolis … » Dit-il, encore un peu gêner à l’idée de faire de telles confidences.

Restait à savoir ; dans quel but Kiyomu lui faisait dire tout ceci ? Il eut enfin le courage de demander. « Mais, pourquoi tu veux savoir … Tout ça Kiyomu ? » Lui demanda-t-il alors, curieux de savoir ce qu’elle allait lui répondre.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #10 le: Juillet 18, 2016, 10:16:22 »

Daichi avait toujours fait partie des plans de Kiyomu. Il était même l’une des deux pièces-maîtresses, avec sa mère… Mais, si Kiyomu avait depuis longtemps réussi à poser sa marque sur Youko, Daichi, lui, par sa stature d’adolescent, était plus délicat, même s’il était loin d’être un adolescent à problèmes. C’était même tout le contraire. Loin d’être un rebelle, quelqu’un qui voulait faire le mur, son côté chétif allait à merveille avec sa personnalité très renfermée. Il était très proche de sa mère, et, pour Kiyomu, c’était là un signe. Si Youko, avec sa beauté, n’avait jamais eu de nouveaux amants, c’était à cause de son fils. Kiyomu le savait, car Youko le lui avait dit. Elle était souvent draguée, et tout ça avait commencé dès le divorce. Youko avait toujours aimé boire, et se rendait souvent dans les bars quand elle était mélancolique, des endroits où elle avait fait des choses peu avouables envers son fils, mais que Kiyomu savait. Et, en réalité, même avant le divorce, Youko commençait déjà à tromper son mari. Leur relation n’avait jamais été parfaite, et, vers la fin, la mère de Daichi se rendait dans les bars pour boire et arrêter de se disputer avec son mari… Mais elle ne s’était jamais désintéressée de son fils. Elle était partie à la dérive, mais était revenue dans le droit chemin, et ce grâce à Kiyomu, car c’était en fréquentant les bars qu’Youko l’avait rencontré. Kiyomu n’avait pas sauvé le couple de la belle Youko, mais elle avait sauvé son statut de mère, en devenant presque une seconde mère pour Daichi.

Et la seconde mère passait maintenant à l’assaut. Comme elle s’y attendait, le timide Daichi ne poussa aucun cri quand elle l’embrassa à plusieurs reprises, et se contenta de rougir. Le regard de Kiyomu, brièvement, se glissa vers ses cuisses, mais ses vêtements dissimulaient son sexe. Perturbé, il lui avoua avoir du mal à faire la différence, mais semblait malgré tout avoir une préférence pour les fesses, ce qui ne manqua pas de faire sourire Kiyomu. Gêné, et commençant à comprendre que cette conversation n’était pas normale, le jeune homme demanda alors à la secrétaire blonde des explications sur le sens de ses questions, et elle lui sourit.

« Eh bien, tu deviens un jeune adulte, maintenant, Daichi… Les gens sont par nature hésitants à parler de sexe avec la plus jeune génération… Mais ça n’a jamais été mon approche. Je considère que notre rôle est de former les plus jeunes, et, si nous ne le faisons pas en matière sexuelle, alors nous sommes juste démissionnaires. »

Kiyomu tournait autour du pot, cherchant l’approche la plus efficace, craignant toujours qu’aller trop loin d’un coup n’amène Daichi à se rétracter, en prenant peur. Elle entendit alors Youko soupirer légèrement, et se retourna vers elle, avant de se saisir d’une idée qui venait d’éclore dans son esprit.

« C’est amusant, en tout cas… Ta mère adore qu’on lui palpe les seins, qu’on presse et qu’on mordille ses tétons, alors que moi, j’adore qu’on me maltraite les fesses… Mais je t’ai senti hésitant, Daichi… »

Parler si naturellement de sexe n’avait que pour but de perturber le jeune homme, et de l’exciter. Kiyomu pencha alors sa tête vers son futur amant, et prit un air de conspiratrice, un léger sourire coquin sur les lèvres :

« Ta mère a une très belle poitrine… Et, si tu veux tout savoir, elle déteste dormir avec des vêtements qui la restreignent. Non, en réalité, à dormir comme ça, elle se réveillera avec la gueule de bois et mauvaise mine… Ce qui serait dommage, n’est-ce pas ? »

On la voyait arriver gros comme une maison, mais peut-être que Daichi n’avait encore rien vu… Alors, tout en se levant, et en se rapprochant de Youko, Kiyomu fit signe à Daichi d’approcher :

« Et si tu lui retirais sa chemise, hum ? Il faut une main innocente pour faire ça, et quelle main n’est plus innocente que celle de son propre enfant ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 989

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #11 le: Août 30, 2016, 09:07:35 »

Daichi ne pouvait pas de douter des plans de Kiyomu, et c’était une bonne chose sinon il aurait pris peur. La terrible femme complotait mais il n’en voyait rien. Que du feu ! Toutefois, il trouvait cela curieux qu’elle lui parle soudainement d’un tel sujet qu’étais le sexe. Certes, cette femme a été comme une seconde mère pour lui ; elle n’était pas simplement l’amie de sa mère. Elle était aussi proche de lui, on ne comptait plus les heures entières où elle avait dû garder Daichi. Et pendant tous ces moments, les deux se rapprochaient et se liaient d’une belle relation, Kiyomu prenant petit à petit une certaine figure parentale. C’était bien cela qui faisait que Daichi n’était pas apeuré ou trop choqué. Car il pensait connaitre Kiyomu, et pensait savoir qu’elle n’avait pas de mauvaises idées ou attentions derrière sa curiosité.

Ainsi donc, il écouta la réponse de la jeune femme quant à sa dernière question. Elle lui expliqua alors qu’il devenait un adulte, et que certaines choses lui étaient donc révélées. Comme le sexe. Et que, c’était donc son rôle de le sensibiliser à cela, prétextant que les gens, à tort, voyait la chose comme taboue et mystérieuse. Daichi comprenait donc un peu mieux les motivations de Kiyomu, mais cela restait … Eh bien, assez impressionnant pour un jeune de son âge, et surtout de son caractère. Il n’osait dire mot, ne sachant après tout pas vraiment quoi dire. Ses joues rouges parlaient en son nom, à ce moment-là. Cependant, il n’avait encore rien vu ! Car Kiyomu rappliqua juste après et poussa le sujet à un niveau supérieur. En venant à lui dire les préférences de sa mère, et ses propres préférences à elle, Kiyomu venait de rendre rouge tomate le pauvre Daichi qui, plus que jamais, était hésitant.

Mais cela ne s’arrêta pas là. Kiyomu poussa encore plus loin en se rapprochant de sa mère, invitant Daichi à en faire de même. Puis, elle lui déclara qu’il fallait qu’il lui retire son chemisier, car Youko détestait dormir en étant restreinte. Venait-elle … De demander à Daichi de déshabiller sa propre mère ? C’était là que tout se bousculait dans sa tête. Tout, absolument tout. Le doute, l’excitation, la honte … Daichi ne savait plus quoi faire. Tétanisé, il s’approcha tout de même et fixa Kiyomu, avant de fixer ledit chemisier. « Je … » Eut-il seulement réussi à répondre, approchant lentement sa main. Comme hypnotisé, le jeune garçon regarda, impuissant, le délicieux corps qui s’offrait à lui. Qu’est-ce qui lui prenait … Il ne savait pas. Mais, c’était comme si Kiyomu l’hypnotisait ou le manipulait comme on manipulerait de la pâte à modeler. Il finit par s’exécuter, une boule au ventre. Ses mains commencèrent à lentement déboutonner la chemise, sous le regard inquisiteur de Kiyomu.

Il ne fallut que peu de temps avant que ses yeux s’écarquillent en voyant la poitrine libérée de sa mère. « P-Pourquoi ? Pourquoi je dois faire ça ? … » Demanda-t-il, peinant à croire à ce qu’il était en train de faire.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #12 le: Août 30, 2016, 08:46:20 »

Kiyomu était en train de passer aux choses sérieuses avec Daichi. C’était l’instant crucial, ce moment qu’elle avait redouté et fantasmé pendant de si nombreuses semaines, celui où, enfin, elle allait initier Daichi. Elle était donc impatiente, tout en sachant qu’il était important de ne pas précipiter les choses. Le jeune Daichi avait le profil caractéristique d’un soumis, du fait de sa grande timidité, mais, si la jeune femme brûlait les étapes, il risquait de se rebiffer, ce qu’elle tenait à éviter. Alors qu’il était encore un peu taciturne, la surprise se manifesta quand Kiyomu lui demanda de déboutonner le chemisier de sa mère. Daichi, un peu troublé, hésita, et la belle secrétaire le regarda faire sans rien dire, consciente que, à ce moment précis, la moindre parole pouvait être mal interprétée.

Daichi commença ainsi à déboutonner le haut, ses mains tremblant nerveusement, et aperçut ainsi l’ourlet des lourds seins de la femme… Puis s’arrêta.

*Dommage, il était bien parti !*

Le voir continuer aurait néanmoins été surprenant, car bien trop simple. Il avait retiré le haut, et se retourna vers Kiyomu, qui ravala rapidement son sourire pervers, avant d’entendre Daichi, tremblotant, demandait de plus amples justifications. Aussi timide soit-il, même lui n’était pas assez naïf pour croire à l’argumentation de Kiyomu, et cette dernière réfléchit rapidement. Ses mains se rapprochèrent rapidement, et se posèrent sur celles de Daichi, les maintenant contre le chemisier de sa mère, tout en se penchant vers lui, de telle sorte que ses seins heurtèrent la nuque du jeune homme.

Daichi pouvait sentir son souffle s’emballer, sa nervosité croître, tandis qu’il était, peu à peu, placé face à l’évidence.

« Les seins de ta mère sont particulièrement volumineux, Daichi. Et une poitrine a besoin de respirer. Il y a des poumons derrière, tu sais… Ta mère dort toujours nue ou en sous-vêtements, et ce n’est pas pour rien. Quand elle dort habillée, elle se réveille avec l’impression d’étouffer le lendemain matin, et passe ensuite une journée déplorable. »

C’était un fieffé mensonge, mais Kiyomu savait que Daichi l’avalerait. Il avait en elle la même confiance qu’envers sa mère, et elle le connaissait suffisamment pour savoir qu’il n’allait pas se rebeller… Et ce d’autant plus que, si elle mentait sur la justification, elle ne mentait en aucun point sur le constat. Oui, Youko avait des seins énormes, et ils étaient sa principale arme dans les négociations d’affaires, ce dont elle avait pris conscience grâce à Kiyomu.

Elle aida ainsi Daichi à approcher ses doigts des autres boutons.

« Allez, Daichi, sois un bon fils, et continue… »

Kiyomu continuait à se presser contre lui, à souffler dans le creux de son oreille, lui parlant sensuellement, et, peu à peu, les boutons se retirèrent, puis elle écarta les pans de la chemise, révélant les sous-vêtements de la femme : son lourd soutien-gorge à dentelle et ses jarretelles.

« Au pantalon, maintenant… Mais, avant ça, je veux que tu regardes les seins de ta maman, Daichi… Allez, fais-le… »

Elle l’aida même à le faire, en posant sa main sur son menton, le contraignant ainsi à observer la poitrine de la femme. Comme pour l’encourager, Youko émit alors un léger soupir, en remuant la tête.

« Qu’est-ce que cela t’inspire, Daichi ? Est-ce que tu aimes ce spectacle ? »

Elle sourit, et l’embrassa sur l’oreille, tout en descendant son autre main, l’approchant de son bassin, et l’effleura brièvement, juste pour sentir si une certaine bosse était en train de se former…
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox