banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Retrouvailles entres princesses [PV Alice]  (Lu 3378 fois)
Yuka/Yuko Karistal
Humain(e)
-

Messages: 925


Je te fait mal? Tu adore ça!


Voir le profil
FicheChalant
« le: Février 28, 2012, 06:19:49 »

Depuis quelques jours, les deux héritières Karistal ne tenaient plus en place! De vrais gamines survoltés et ce, à cause d'une simple visite. Depuis que leur père avait annoncé qu'ils allaient se rendre dans le royaume de Sylvandell, elles ne tenaient plus! Bon, sur le coup, elles s'en fichaient un peu car en vérité, elle ne voyait cela comme une simple visite. Mais leurs parents leur avaient fait retrouver la mémoire sur leur enfance et leur rencontre avec la princesse du royaume. Alice Korvander. Il est vrai qu'en évoquant le nom, ça leur disait quelque chose et pourtant, quand ses deux-là n'avaient que six ans soient dix ans en arrière, elles étaient tout le temps ensemble lors de ses passages au royaume, de vrais inséparables! Mais bon, avec ses occupations et tout le travail qu'ils avaient les deux familles n'avaient pas vraiment eu le temps de trouver comment se revoir et dix ans ont coulé sous les ponts. Dans leurs souvenirs, Alice était très gentille et elles la considéraient même comme leur sœur, une grande sœur qu'elles n'ont jamais eue en fait! Cette visite avait eu lieu grâce à une missive de la part du royaume Sylvandell. Malgré le temps qui a passé, le roi n'avait pas oublié son ami et il lui avait fait part dedans du mariage de sa fille Alice. Ce n'était donc pas une invitation malheureusement mais un simple message. De plus, sans donner trop d'informations dedans, il était dit que cela c'était dérouler trop rapidement et qu'aucun voyageur n'aurait pu envoyer une seule invitation en dehors du royaume pour inviter d'autres personnes. C'était dommage et même cela avait dommage pour les deux héritières qui auraient aimez-la revoir avant ou pendant le mariage.

À ce propos, même dans la missive, il est annoncé qu'elle s'est marié avec quelqu'un de spécial, rien n'est dit en plus. Homme, femme, enfant, vieux, noble, esclave, rien et le sujet avait d'ailleurs amusé les deux sœurs qui essayaient de deviner ce qui pouvait être spécial chez sa moitié? Mais en préparant ce dont ils risqueraient d'avoir besoin durant le voyage, cela prenait quelques jours le temps pour les cochers de voir quelles routes emprunter, combien de garde faudrait-il pour assurer leur sécurité pendant le voyage, qui allait diriger le manoir durant leur absence, bref, tout un tas de choses qui les ralentissait! Une fois que chaque serviteur avait son rôle à jouer durant l'absence des maitres, ils pouvaient partir en paix dans la diligence familiale. Grande, spacieuse et plus que confortable. Après tout, elles ne voyageaient pas à deux mais aussi avec leur parent et le fameux Nounours qui les protégeaient à l'intérieur pendant que ses compagnons étaient dehors, à cheval à côté de la diligence. Comme le royaume Sylvandell était aussi dans le royaume d'Ashnard, il était moins long de pouvoir y aller et cela ne durerait que quelques heures maximum. Et afin de faire passer le temps, la petite famille allait discuter du passer juste avant de mentionner quelques règles.

« Papa, comment tu as connu le père d'Alice? »
« Hum... et bien cela avait dû être il y plus de dix ans, quand vous étiez encore deux adorables petites filles qui s'amusaient. Haaa, vous étiez si mignonne avec vos petites couettes et vos petites robes de princesses! »
« Papa... »
« Enfin, ce fut lors d'une vente, le roi Korvander était passé à notre stand qui avait toujours eu de bons esclaves forts, intelligents et bien sur, toujours meilleur qu'ailleurs! Bien que je lui en aie proposé quelques-uns, il souhaitait plutôt acheter deux autres. Ce n'était pas mes meilleures pièces et j'ignore s'il avait fonctionné sur un coup de cœur, de la pitié ou quoi que ce soit, mais le hasard avait voulu que ses deux-là soient un couple avec une petite fille un peu plus âgée que vous à cette époque. Je n'ai pas cherché à comprendre et je lui ai vendu cette petite famille. L'enfant était trop jeune, je ne pouvais la vendre seule et je préférais même la savoir avec ses parents qu'avec un pervers ou quoi que ce soit! Puis, plus tard, j'avais reçu une lettre pour nous invité, moi, votre mère et vous deux. Bien sur, durant la vente, je n'ai pu m'empêcher de parler de vous mes trésors. J'ignore si ce sont mes produits ou mes phrases mais nous avons plus sympathisé que je ne l'aurais cru? La première visite fut mémorable, Alice s'est tout de suite amusé avec vous et vous étiez très vite bien entendu. Si vous aviez dans les trois ou quatre ans à l'époque, elle devait en avoir sept ou huit? Mais ça ne vous a pas empêché d'être tout le temps ensemble! Je donnerais cher pour retourner à cette époque où je pouvais encore vous tenir toutes les deux dans mes bras et que vous me faisiez des papouilles! »


Les deux filles étaient habitué à ce genre de situation mais ça devenait très gênant que c'était ça en public!

« Papa! »
« Père! »
« Oui, très chère même! »
« Et qu'en ait-il de sa mère? Elle est morte? »
« Hum... j'avais abordé ce sujet dans nos premières rencontres mais il me semble que c'est le cas. Il a eu une histoire moins romantique que celle de moi et votre mère mais je préfère taire les détails. Je ne m'occupe pas de raconter sa vie à ma propre famille, cela reste d'homme à homme! D'ailleurs Yuko, je ne vais pas te priver de notre loi, Yuka restera ton esclave même là-bas mais je veux que tu fasses quelques petites choses pour moi. Soit plus douce avec elle quand nous somme là-bas, elle sera ton égal quand nous serons à table et ne l'humilie pas non plus! »
« C'est beaucoup de choses de demander mon petit papa... »
« Fait-le. Je me fiche de ce que vous faites à la maison, j'exige plus de respect envers ta sœur quand nous somme en famille! »


Et ils continuèrent de parler des Korvander, des règles à respecter pendant leur petit voyage là-bas, les quelques jours dans le royaume de son ami et même si Yuko tentait de jouer la gentille petite fille sage, son père exigeait qu'elle respecte toutes ses règles. Cela semblait important pour lui cette histoire. Peut-être car il n'avait pas eu le temps de revoir son ami depuis si longtemps? Après tout, ils se sont vue plusieurs fois en une année pendant trois, quatre ans et du jour au lendemain, impossibles pour eux de se revoir. Lui, le fier et riche marchand d'esclaves et lui, le fier roi d'un royaume! Dommage mais tout ça allait être de l'histoire ancienne surtout qu'ils avaient apporté un petit cadeau chacun pour la mariage de la fille Korvander et sa moitié. Setzer Karistal dit le papa poule avait apporté un bijou décoratif assez rare. Un grand dragon en or lové autour d'une femelle moins épaisse en argent. Il y avait le souci du détail dedans et ça pouvait valoir une petite fortune! Mais bon, c'était des amis de la famille puis comme leur royaume vénère les dragons, ça devrait leur plaire. Yuki Karistal dit la maman avait quant à elle apporter un petit quelque chose de plus personnel mais pas trop. Elle gardait le reste pour ses filles quand elles seront en âge de se marier mais elle avait rapporté un magnifique petit miroir bien décoré de pierre précieuse. Quant aux  jumelles, elles avaient pris plusieurs cadeaux pour leur amie. Deux esclaves neko qu'elles avaient assez cajoler, un homme et une femme sur un cheval avec un des gardes du corps, deux bagues assorties. L'une avec une pierre blanche et l'autre avec une pierre noire et d'autres bricole plus intime qu'elles comptaient donner le soir tombé, en privé pour elle et sa moitié qui restait entourée de mystère.

Une fois arrivés au royaume, ils n'avaient pas eu trop de mal à se diriger vers le château malgré les gens dans la rue. Et avec la missive du roi en lettre d'invitation, aucun mal à passer les gardes non plus avec leur garde rapproché. En sortant de la diligence, les gardes accompagnaient les autres gardes avec leurs chevaux, seuls les gardes du corps servaient de bagagiste avec leurs cadeaux et bagages tandis que la petite famille avançait vers l'entrée. Les deux sœurs étaient impatientes de revoir Alice et Yuko comptait tenter de tenir les souhaitent de son père. Elle pouvait toujours garder sa sœur en laisse, c'était toujours ça! Chacune portait la même robe en contraste, comme d'habitude. Yuka en blanc, assortit à son collier et sa laisse et Yuko en noir. De jolies robes longues, arrivant aux mollets, avec de la dentelle, bien décoré, le prix devaient être aussi très longs! La mère était très belle mais moins que ses deux filles. Une longue chevelure blonde avec quelques mèches ondulées, elle était aussi ravissante que ses deux grandes filles. Difficile à croire qu'il s'agissait là de la mère. Quant au père, Setzer, il semblait tout aussi noble! Les cheveux plaqués en arrière, les cheveux bruns malgré quelques mèches blanches sur les côtés. Une petite moustache très fine et des yeux marron, comme ses princesses!

« Je compte sur vous pour vous tenir à carreau, surtout toi Yuko! Et ne parlez pas des cadeaux tout de suite, attendons un peu plus tard! Nous ne sommes pas là pour affaire mais pour revoir nos amis! Enfin, s'il y a moyen de se faire un peu d'argent, nous verrons cela plus tard... Sur ce, allons-y chérie, mes princesses! »
« Dernière édition: Mars 16, 2012, 01:57:20 par Yuka/Yuko Karistal » Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6433



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #1 le: Février 28, 2012, 11:49:17 »

Il était difficile de croire qu’un mariage pouvait avoir tant d’influence ! Alice était récemment mariée à Sakura, et ne s’était pas attendue à ce que la nouvelle fasse tant de bruit. De son point de vue, le mariage n’était qu’une affaire de couples, mais son avis était visiblement unique. Quelques jours après ce mariage, Alice avait eu la visite, en compagnie de Sakura, de l’ange Sya, une très bonne amie de Sakura, et, après cela, bien des dignitaires, des délégations, et des missives étaient arrivés depuis les quatre coins d’Ashnard. Nexus n’avait pas répondu, pas plus que Tekhos. En revanche, bien des nobles et des esclavagistes ashnardiens avaient apporté des présents et des cadeaux, surprenant la plupart des dirigeants de Sylvandell. Le mariage n’était en effet pas une tradition sylvandine, et c’est ainsi que l’une des plus anciennes familles d’Ashnard avait, dans une longue lettre, adressé ses reproches pour ne pas avoir été invité au mariage, en annonçant qu’ils comptaient venir sous peu. Une famille d’esclavagistes assez particulière, les Karistal. Depuis dix ans, Sylvandell achetait fréquemment des esclaves sur les marchés des Karistal, essentiellement des domestiques et des novices, en vue de les former à devenir des soldats. Ils s’étaient rencontrés à l’occasion d’une vente d’esclaves, et, depuis lors, Tywill était souvent revenu vers les Karistal, et inversement, finissant par développer une relative forme d’amitié. Dans une lettre très polie, les Karistal leur avaient ainsi annoncé leur venue. Assez embêté d’avoir un ami vexé, Tywill avait accepté leur présence, préparant le château en circonstance.

Alice, de son côté, était assez heureuse de revoir Yuka et Yuko. Elle se souvenait de ses deux belles et curieuses blondes, dont l’une avait clairement autorité sur l’autre. Elles avaient été de brèves amies d’enfance, Alice jouant avec elles quand elles étaient encore assez jeunes, à un âge où le mariage n’évoquait rien pour elle. Deux femmes très opposées. Alice avait eu assez de mal avec elles, mais elle avait fini par les apprécier. L’une était une peste, l’autre une fille autoritaire. Avec elles, il avait été difficile de s’imposer, surtout qu’Alice avait toujours été timide et renfermée, mais elle avait pu compter sur son âge élevé et sur son statut de Princesse pour obtenir la sympathie de ces deux filles.

*J’ai quand même hâte de voir ce qu’elles ont vécu, ce qu’elles sont devenues*, songeait-elle en marchant dans le hall de réception.

Le hall de réception du château était une grande pièce en pierre, avec de grosses cheminées dans les coins, qui servait surtout de banquets. Sur une grande estrade centrale, on avait dressé plusieurs longues tables en bois, les recouvrant de tapis rouge, en sortant de l’argenterie. Les baronnies avaient passé la journée à ramener de précieuses nourritures que des cuisiniers traitaient dans les cuisines royales, et un tapis rouge avait été déployé, avec de la moquette. Alice se tenait dans la salle du banquet, voyant une grande animation.

« Mettez des couverts là !
 -  Vérifiez à ce qu’il y ait suffisamment de plats pour les invités !
 -  Installez les candélabres ! Remuez-vous ! »

Alice sourit, heureuse de toute cette agitation. Pour l’occasion, elle portait une belle robe blanche avec de longs gants, et un joli collier autour du cou. Tywill marchait de temps en temps par ici, portant, avec une armure de cérémonie, une longue cape. Il avait rejeté l’idée de ne pas porter une armure. Sylvandell, après tout, était un royaume guerrier. On ne tarda pas à venir dans la salle, des gardes annonçant la venue. Tywill parlait alors avec l’Archiprêtre de Sylvandell, un vieil individu qui avait pour mère une elfe, d’où ses longues oreilles, et qui avait perdu son œil. L’Archiprêtre était un individu sinistre, le plus haut membre du clergé de Sylvandell.

« Tu ne devrais pas les faire attendre, lâcha l’Archiprêtre, un vieil ami de Tywill.
 -  Et toi, vieille face de momie, je te conseille de retourner te cacher. »

L’Archiprêtre poussa un léger rire. Il n’aimait pas les cérémonies de ce genre, de toute façon, et on ne risquait pas de le voir beaucoup. La première fois qu’Ayano avait vu l’Archiprêtre, elle avait cru à un bourreau, et avait détalé rapidement dans les robes de Noyana, celle qui se chargeait de son éducation intellectuelle. Alice suivit tranquillement Tywill, et les deux se rendirent dans la cour. Les chariots des Karistal remontaient le long du pont massif menant à la cour, et les lourdes portes en acier s’étaient ouvertes. Le soleil commençait à se coucher, et les chariots arrivèrent à l’entrée. Tournant la tête, Alice aperçut, depuis une tour d’observation, le long corps de l’Archiprêtre, avant que ce dernier ne disparaisse. Elle sentit soudain une légère vague de froid, et frissonna brièvement. Avec la nuit qui venait, des vents commençaient à se lever.

« Salutations, Karistal ! lança Tywill en voyant les invités descendre. Bienvenue chez moi ! J’espère que le lieu vous plaira ! »

Alice vit le père descendre en dernier, suivant de deux belles blondes assez similaires, si ce n’est que l’une d’elle était vêtue de noir, et l’autre de blanc. En remarquant la laisse autour du cou d’une des deux sœurs, elle comprit instantanément que Yuka était toujours la soumise, et Yuko l’autre. Elle tenait délibérément sa sœur en laisse, sans que cela ne gêne leurs parents, ce qui confirma qu’elles n’avaient pas changé sur ce plan. Quand elles étaient petites, Yuko s’amusait souvent à faire de sa sœur sa véritable chienne, au sens littéral du terme, ce qui avait toujours un peu étonné Alice. Cette dernière s’approcha assez rapidement des deux sœurs.

« Hey ! Salut, mes belles ! Ça faisait longtemps ! » leur lança-t-elle.

Elle les serra ensuite dans ses bras, offrant à chacune un baiser.

« Je suis très heureuse de vous revoir ! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yuka/Yuko Karistal
Humain(e)
-

Messages: 925


Je te fait mal? Tu adore ça!


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Mars 06, 2012, 01:52:57 »

Après un long voyage où Setzer avait pu ressasser quelques souvenirs poussiéreux du passé, il avait enfin l'occasion de pouvoir revoir son vieil ami en compagnie de sa petite famille qui était impatiente de retrouver leur amie. Les quelques servants se pressaient d'emmener les cheveux à l'écurie pour s'occuper d'eux, un des gardes du corps tenait les nekos sur les cheveux, enveloppé sous une longue couverture pour cacher ses cadeaux vivants. Le reste était soigneusement placer dans quelques bagages que portaient d'autres gardes du corps. En attendant de pouvoir savoir où placer tous ses bagages dans une chambre d'amis, le grand homme gardait ça dans les bras sans se plaindre, c'était aussi son travail après tout. Les salutations commençaient pour les deux familles et ce fut Tywill qui commença les salutations alors que la petite famille descendait de la diligence. Le sourire aux lèvres, chaque membre de la famille semblait se ficher des heures de route qu'ils avaient passé, tout cela était comme envoler! Le père de famille s'approcha de lui, lui serrant la main en souriant. Son amie avait toujours eu une sacrée poigne mais vu le royaume de guerrier qu'était celui de Sylvandell, c'était assez logique. À côter de lui, Setzer faisait assez gentilhomme.

« Mon ami, cela faisait bien trop longtemps que nous nous somme pas vue! Un plaisir de te revoir! »

Yuki en fit de même en restant plus modeste vis-à-vis du roi de ce royaume tandis qu'Alice saluait d'abord ses deux amies qui avaient bien poussé depuis le temps! Les deux jumelles se laissaient enlacer et chacune ne perdait pas son sourire. Yuko se serrait à elle en levant la tête vers elle, son regard à moitié éteint comme d'habitude, elle restait toujours aussi lucide. Ne pas se fier aux apparences, ce n'est pas une droguée, peut-être de la vie mais c'est tout.

« Alice-chan, tu es toujours aussi belle, bien plus qu'avant. Félicitation pour ton mariage. »

Yuka faisait de même en serrant la princesse contre elle et sa sœur mais elle ne fut pas aussi à l'aise et normale devant la princesse. À croire qu'elle était plus heureuse de la revoir, elle en avait presque les larmes aux yeux. Après tout, elles la considéraient comme sa grande sœur donc c'était logique d'être heureuse de la revoir après tant d'années. Elle restait la tête posée contre elle, surement un véritable sourire que celui des retrouvailles.

« Tu nous as tant manqué Alice! Je suis si contente de te revoir! »

Mais les deux jumelles finirent par lâcher leur amie pour se courber devant le roi Korvander, telles deux petites princesses en tenant les pans de leur robe. Tandis que ses parents saluaient à leur tour la princesse en la félicitant. Setzer continuait de se comporter comme un gentleman en lui faisant un baise-main pour la saluer. La mère des jumelles fut aussi touché que ses filles. Après les avoir vus souvent jouer ensemble étant petite, elle pouvait un peu la considérer comme sa fille. Déjà que la pauvre n'avait pas grandi avec sa mère, elle pouvait au moins être là si jamais elle avait besoin de quoi que ce soit? Elle aussi serrait Alice dans ses bras en la félicitant. Maintenant que les présentations étaient faites, les deux jumelles regardaient à gauche et à droite pour trouver celui qui partage la vie d'Alice maintenant? À quoi pouvait-il ressembler? En quoi était-il si spécial? Elles n'avaient pas encore de réponse et elles ne voulaient pas précipiter les choses.

« Mon cher Tywill, où se trouvent nos chambres, je voudrais pas laisser ses pauvres gars tenir nos valises indéfiniment puis nous devons nous rafraichir un peu de ce voyage. »
« Votre royaume n'a pas changé, il est toujours si beau et je suis sur qu'il en est de même pour le château. »


Tandis que les adultes parlaient entre eux, Yuko n'avait pas lâché la laisse de sa sœur sauf durant les salutations devant le roi. Chacune avait attrapé un bras d'Alice de peur de la voir s'envoler. Dix ont passé mais elles aimaient toujours autant être près d'elle. Les trois petites filles de l'époque ont bien grandi. Elles étaient toutes de jeunes adultes, hormis Alice qui avait déjà plus d'expérience en la matière que les jumelles.

« Ont à tant de chose à se raconter Alice-chan. »
« Oui, je suis sur qu'on ne risque pas de dormir de la nuit. »
« On veut tout savoir de ton mariage! »
« Tu nous diras comment était le banquet? »
« Tu nous montreras ta robe? »
« Et tu as reçu des cadeaux? »


Oui, les questions partaient dans tous les sens avec ses deux-là tandis que le roi menait ses amis dans son château, montrant les jolis tapisseries dans les couloirs, les statut et différentes décorations que chacun des membres de la famille trouvait beau et génial. Malgré quelques phrases échangées sur la décoration, les deux pères parlaient surtout du temps qui a passé, des gros changements dans leur vie ou l'éducation de leurs enfants. La première chambre fut celles pour les jumelles, elle ressemblait beaucoup à celle des parents mais pour faire simple, elle restait assez proche de celle de la princesse. Alice comme Tywill ont dû se dire que ça sera plus simple pour ses vielles amies de se retrouver rapidement durant leur séjour au royaume. Yuko et Yuka lâchaient Alice le temps de visiter la chambre et sous le geste de Yuko, le garde du corps entra dans la chambre pour déposer leur valise contenant aussi leur cadeau. Avant qu'il ne parte, elle lui murmura à l'oreille de préparer les autres cadeaux, ils avaient de beaux vêtements pour l'occasion et ils pourront faire une petite toilette supplémentaire pour être encore plus beaux. Après tout, ses deux-là faisaient partie des pièces maitresses de leur collection et ce soir, ils allaient changer de propriétaire.

Les parents avaient rejoint leur chambre un peu plus loin, il suffisait de passer devant de nombreuses chambres pour la retrouver mais ça ne sera pas difficile. Une servante les attendait devant les deux chambres pour les diriger ensuite à la salle de réception. Les jumelles sortirent les vêtements les plus importants d'abord ainsi que les premier cadeaux matériels, les bagues, pour les nekos, ça attendra. Quant aux troisième cadeau plus intime, ça attendra ce soir. Il y en avait un quatrième qui était offert en commun par les deux sœurs mais là aussi, ça demandait une certaine intimité bien que soit plus banal comme cadeau mais aussi plus sentimental. Gardant les mêmes habits pour la réception vu qu'il devait en être ainsi, les deux petites blondes sortirent de la chambre après s'être rafraichi mais demandèrent à la servante un petit détour pour pouvoir confier les cadeaux à leur servant afin de garder plus de surprise durant le banquet. Une fois les petites boîtes remises aux serviteurs, elles purent constater que les parents avaient eu la même idée qu'elles et les deux sœurs rejoignaient le banquet pour trouver une place pour qu'elles se placent à côté de leur amie Alice. Ça allait être une très bonne soirée, un bon repas en perceptive déjà, ça promettait!
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6433



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #3 le: Mars 06, 2012, 04:20:24 »

Les mondanités furent relativement courtes, ce qui ne fut pas pour déplaire à Tywill. Guerrier dans l’âme, il avait toujours eu une vision très réduite du protocole. Setzer et Tywill restèrent ensemble, parlant de choses et d’autres. Alice ne s’intéressait à vrai dire pas énormément à ces derniers, préférant porter son attention sur Yuko et Yuka, qui étaient après tout ses deux copines d’enfance. Comme elle pouvait s’y attendre, elles ne tardèrent pas à la bombarder de questions, si tant est qu’elle ne put en placer une, chaque jumelle enchaînant rapidement par une autre question. Un sourire amusé éclaira les lèvres d’Alice. Si elle avait su que son mariage aurait un tel retentissement… Du coup, elle en vint à regretter sa précipitation. Quand Sakura lui avait demandé se marier, Alice était directement passée à la cérémonie, sans prendre la peine d’annoncer le mariage, pour permettre à des curieux de venir, des amis de la famille…

« Le seul cadeau que j’ai reçu à ce moment-là, ça a été la déclaration d’amour de ma femme leur répondit-elle en souriant. Malheureusement, Sakura n’est pas au château ce soir… Elle s’entraîne dans les montagnes… »

Sakura suivait un entraînement magique destiné à lui permettre de contrôler ses transformations, mais aussi à la rendre plus fort. Un entraînement qui la conduisait généralement dans le Territoire des Dragons, où ces derniers acceptaient sa présence. Alice acceptait cela assez difficilement. Être séparée de la femme qu’elle aimait, même un court instant, c’était toujours assez difficile, mais elle comprenait. Petra, sa formatrice, préférait la former dans les montagnes, au milieu des dragons, et, dans un sens, il était peut-être mieux que Sakura soit là-bas. Les Karistal étaient après tout des esclavagistes, et Sakura une ancienne esclave, qui avait été libérée par le sceau royal des Korvander. Elle ne tenait pas à ce qu’il y ait des frictions entre elles… Quant à Ayano, la sœur de Sakura, donc la belle-sœur d’Alice, elle était dans les baronnies. C’était un simple concours de circonstances. Ayano s’ennuyait assez rapidement dans le Château royal, et elle avait l’occasion de s’amuser dans les baronnies. Néanmoins, Alice ne doutait pas qu’elle ne tarderait pas à revenir. Elle ne pouvait pas encore dormir ailleurs que dans le Château.

On montra aux Karistal là où ils dormiraient. Yuka et Yuko pouvaient dormir dans l’une des chambres d’Alice. Cette dernière disposait en effet de tout un secteur du château à elle, ses grands appartements, avec plusieurs chambres. Ayano y avait notamment sa chambre. Alice leur offrit une chambre assez belle, qui comprenait même une salle de bains privée. Alice les laissa alors un peu. Excitée et nerveuse, elle avait bien vu qu’on lui offrait des cadeaux. Elle en avait reçu de la part de tous les barons, ainsi que de la part d’autres sommités. Des cadeaux pour le mariage, et les Karistal étaient venus avec bien trop de bagages. Il y avait sûrement des cadeaux là-dedans, et la Princesse était naturellement heureuse à cette idée. Elle était comme une petite fille heureuse de recevoir des cadeaux. Ce fut Lõara, sa servante, qui alla chercher Alice, afin de la conduire au banquet.

« Mais… tenta de protester Alice.
 -  Il n’y a pas de ‘‘mais’’ qui tienne, princesse. Je suis sûre que vos invitées ne se perdront pas en chemin, alors, allez au banquet. Vous êtes la raison d’être de cette soirée, après tout. »

Cédant aux arguments de Lõara, Alice avait rejoint la salle de banquet. Setzer et sa femme, Yuki, étaient déjà là, sur la droite de Tywill, et Alice se mit à sa gauche.

« Sylvandell se porte bien, expliquait Tywill. Pour l’heure, les dragons sont dans leur saison des amours, ce qui immobilise notre armée. Tout ce qu’on espère, c’est que ces cons éviteront de brûler nos ville spour impressionner les dragonnes… »

Le regard du Roi se porta alors sur sa fille.

« Nos invités aimeraient savoir où se trouve ta femme, ma chérie.
 -  Elle… Elle s’entraîne dans les montagnes, répondit Alice en rougissant. Tu le sais bien, Papa, elle prend son entraînement très à cœur…
 -  Mmm… Il faudra que j’envoie un messager lui prier de ramener ses belles petites fesses ici. »

Alice ne dit rien. Sakura mangeait généralement à sa gauche, mais elle n’était pas là… Ceci étant, elle n’était pas particulièrement triste. Elle espérait juste que les Karistal ne prendraient pas ombrage de l’absence de sa femme. Rien de tout cela n’avait été prémédité… Du moins, c’est ce que pensait Alice.

« Et sa sœur, elle est où ? Qu’on se persuade au moins qu’il y a vraiment un mariage !
  -  Elle… Elle ne devrait pas tarder à arriver, Papa… »

Tywill bougonna et secoua la tête, avant de retourner discuter avec Setzer. Yuka et Yuko ne tardèrent de leur côté pas à arriver, et allèrent s’asseoir juste à côté d’Alice, à sa gauche. Il restait une place à droite, normalement pour Sakura, mais cette dernière ne viendrait pas l’occuper. Avec un peu de chance, elle reviendrait demain de la montagne, probablement totalement épuisée, comme après chaque entraînement intensif… Mais bon, elle sera au moins là. Et la voir en réel serait toujours mieux que sur les tableaux ornant les murs de ses appartements.

La table royale était plutôt bien remplie. Il y avait plusieurs barons, des Commandeurs, et d’autres sommités, et on servait de l’alcool, probablement pour ouvrir le repas. L’odeur de grillades s’échappait des cuisines, ouvrant l’appétit de n’importe qui. Une porte s’ouvrit alors, révélant passage à une petite fille basanée à qui on avait rapidement débarbouillé son visage, lui mettant une petite robe.

« Ah, Ayano, te voilà…
 -  Euh… Bonjour… lâcha cette dernière, surprise de voir tant de monde. Sakura n’est toujours pas rentrée ?
 -  Elle semble préférer les dragons aux humains… Enfin, je ne peux pas trop lui en vouloir…
 -  Viens, Ayano… »

Cette dernière obtempéra, sautant sur sa chaise, et regarda à droite et à gauche, avant de regarder Alice, fronçant les sourcils.

« On fête un truc ?
 -  Plus ou moins… répliqua Alice en souriant, avant de délicatement lui ébouriffer les cheveux. Tu as passé une bonne journée ?
 -  Oui… Mais j’ai faim ! »

Alice sourit.

« Prends ton mal en patience, Ayano… »

Tywill se leva alors brusquement, et Alice se tut brusquement.

« Mes amis ! Je souhaite officiellement la bienvenue aux Karistal, qui, comme vous devez le savoir, sont nos amis de longue date. Ces derniers sont venus pour le mariage de ma chère fille, mais, à défaut de pouvoir profiter de sa femme, nous allons nous contenter de sa version réduite. Je lève donc mon verre à… Au mariage de ma fille ! »

Ayano n’avait pas d’alcool, mais un verre de jus d’orange. Alice but également du vin, mais trouva cela un peu violent, son regard glissant sur le jus d’orange d’Ayano, qui se contentait de gargouiller avec son estomac. Alice regarda alors Yuka et Yuko.

« J’espère que vous vous plaisez ici… »

Tywill enchaîna toutefois rapidement, sans laisser le temps aux sœurs de répondre.

« Si vous avez des présents, je suggère de les donner maintenant… Je suis sûr que ma fille n’attend que ça… »

Alice rougit délicatement, ce qui était en soi une confirmation.

« Moi aussi, je veux des cadeaux ! protesta alors Ayano, ce qui fit sourire Alice.
 -  Quand tu seras mariée, je t’offrirai plein de cadeaux… Mais tu as encore le temps avant ça… »
« Dernière édition: Décembre 04, 2013, 06:11:55 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yuka/Yuko Karistal
Humain(e)
-

Messages: 925


Je te fait mal? Tu adore ça!


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Mars 16, 2012, 02:55:11 »

Une fois dans la chambre, en plus de préparer les cadeaux pour Alice, les deux sœurs restaient silencieuses même si une question était la même pour elles. Comment se faisait-il qu'Alice ait épousé une femme? Elle ne connaissait pas tout du royaume de Sylvandell mais le mariage du même sexe était autorisé ou la princesse avait un traitement spécial? Elles savaient qu'à Tékhos, c'était autoriser depuis des lustres, le fait qu'il y ait beaucoup plus de femmes et de lesbienne arrangeait bien les choses mais ici, dans le royaume Ashnard? Drôle de phénomène, ça sera surement le fuit de leur discussion pour les deux sœurs quand elles auront un peu d'intimité devant elles. C'était dommage de ne pas pouvoir la croiser ce soir mais c'est ainsi, elles pourront mieux profiter d'Alice et demain, de Sakura. Cette jeune femme devait être exceptionnelle pour être mariée à la princesse du royaume? La dernière fois qu'elles se dont vue, les trois filles étaient assez jeunes donc parler d'amour pour elles, c'était bien loin. Après, ce n'était pas leur vie privée, c'était celle d'Alice!

Alors qu'elles se préparaient ou plutôt qu'elles préparaient les cadeaux, les parents Karistals étaient déjà au banquet en train de parler entre adultes, parent et dirigeant. L'humour de Tywill lui avait manqué! Setzer avait beau jouer les gentilhommes et rester en général poli et distingué, revoir son ami était l'occasion de perdre un peu ses habitudes et décompresser un peu. Le fait que la petite Alice ai choisit une femme avaient aussi surpris ses derniers mais comme leurs filles, ils ne se mêlèrent pas de la vie privée de la princesse ni de celle de la famille Korvander. Les jumelles prirent place dans le banquet et ce fut Yuko qui prit place à côté de son amie, Yuka était à côté de sa sœur mais elle ne lui voulait pas trop, c'était elle qui décidait cette semaine! Les deux sœurs restaient tout sourire en écoutant un peu les discutions des adultes mais en continuant le plus souvent de questionner la princesse sur son mariage ou d'autres événements en rapport avec ça? Jusqu'à l'arrivée d'une jeune fille dans la salle qui fit taire le père d'Alice. Avec sa grosse voix en moins, ça faisait un vide dans la salle qui fit taire presque tout l'ensemble des invitées. Une certaine Ayano? Apparemment la sœur de sa femme? Donc sa belle-sœur? Bien trop petite pour pouvoir s'amuser avec elle? Enfin, Yuko ou même Yuka peut toujours s'amuser un peu avec de temps à autre pour lui faire plaisir! Elles avaient bien le droit d'avoir des jeux normaux de temps en temps puis si ça peut les occuper. Les amies d'Alice sont les siennes évidemment! Les jumelles ne se contentaient que de saluer la petite sœur de Sakura d'un signe de la main et d'un sourire aimable.

L'humour du chef de la maison Korvander fut plutôt bien accueilli par l'assemblée. Si elle était sa version réduite, il suffisait de l'imaginer en plus adulte? Ça devrait leur donner une image de cette Sakura? Tous levèrent leur verre d'alcool sauf pour la petite, même les jumelles avaient le droit à une coupe de vin même si elles n'étaient pas portée là-dessus. Yuka en gardait un mauvais souvenir puisque Yuko l'avait fait boire jusqu'à l'ivresse une fois. Elle avait eu une belle gueule de bois le lendemain en plus, sa sœur ne lui faisait faire que des choses bruyantes ou compliquer pour couronner le tout. Mais pour le mariage d'Alice, elle pouvait au moins boire un verre. Alice reprenait la discutions avec ses amies mais le père empêchait ses dernières de répondre en passant directement par les cadeaux. Les deux jumelles souriaient se regardant, elles pensaient devoir faire ça plus tard dans la soirée mais soit. Setzer prit d'abord la parole afin de garder afin qu'elles donnent les leurs en dernier, le meilleur pour la fin vu qu'elles sont amies. La petite Ayano réclamait des cadeaux mais ils n'avaient rien prévu pour elle malheureusement. À son tour, Setzer se levait et se tourna vers la princesse qu'il avait connue petite.

« Bonne idée mon ami. Alice, tu as bien grandi depuis que nous t'avons connue! D'une petite tête blonde souriante et aussi charmante que mes deux princesses, te voilà grande et belle femme. Tout ça n'est pas fait pour me rajeunir mais passons... C'est avec plaisir que j'offre à toi, Alice, et à ton épouse Sakura, qui est hélas absente. Enfin, nous pourrons mieux la connaître demain, il n'y a pas le feu aux maisons, n'est-ce pas? » Un peu d'humour avec la blague de Tywill en comparaison avec la saison des amours des dragons. Bon les bonnes blagues n'étaient pas son fort! Mais il reprit bien vite en souriant et en clapant des mains. « Alors voici ton premier cadeau! »

Une servante se ramenait devant la table d'Alice en lui tentant la sculpture enveloppée dans du tissu de soie. Ce fut Alice qui pouvait découvrir son cadeau en le déballant elle-même et apercevoir les dragons d'or et d'argent lové l'un contre l'autre.

« Cela m'a mis du temps à trouver un cadeau et comme j'ignorais tout de ton épouse, j'ai préféré un cadeau pour vous deux, ou vous représentants toutes les deux si tu préfère. J'espère que cela te plaira Alice, je te souhaite beaucoup de bonheurs à toi et ta femme. »

D'un grand sourire, il se courba un peu devant elle en reprenant place sur son siège pour laisser la place à sa femme qui se leva en parlant à son tour. Sa voix était plus douce mais aussi forte pour bien se faire entendre des invitées.

« Alice... je me souvins de ta petite bouille la première fois que je t'ai vue, j'ai tout de suite senti que tu allais devenir une amie, non, même une grande sœur pour Yuka et Yuko et donc, je t'ai toujours considéré comme une de mes filles. Au moins en terme d'amour que je te porte bien que tu ne sois rarement venue vers moi me demander conseil. C'est pour cela que mon cadeau est un peu plus personnel. Il n'est pas aussi couteux que celui de mon mari mais il a une grande valeur pour moi. »

Une nouvelle servante vint vers Alice en gardant le présent dans ses mains, plus petit, plus plat, Alice pouvait déballer son second cadeau.

« Ne voit pas un simple miroir dedans. Cela est l'un des premiers cadeaux que mon mari m'est offert. Tout cela pour me courtiser et avoir plus confiance en moi je dirais? J'aurais aimé trouver un cadeau pour Sakura mais comme nous avons eu très peu d'informations à son sujet dans la missive, ça sera pour une prochaine fois. J'aimerais que tu gardes ce cadeau, qu'a chaque fois que tu regardes ton visage dans ce miroir, tu ne fasses pas que te regarder. Que tu sache que peu importe ton état, tes problèmes ou tes joies, nous serons toujours là pour t'aider Alice. Nos familles sont amies mais pour moi, c'est bien plus que ça... Je te souhaite une longue vie aussi heureuse que la mienne. »

Yuki était déjà plus émue que son mari, elle voyait en ce mariage peut-être un futur pour ses princesses. D'ici quelques années, ça sera leur tour à elles aussi. Elles avaient encore le temps mais bon. Lorsque ce fut le tour des jumelles, elles se levèrent et restaient à côté d'elle, le sourire bien tendu, elles ne pouvaient donner que deux des quatre cadeaux devant tout le monde. Les deux autres attendront un peu plus d'intimité.

« Comme maman l'a si bien dit, tu as toujours été un modèle pour nous, une grande sœur que nous avions jamais eue. J'aimerais raconter un de nos souvenirs de jeunesse mais pour notre première rencontre, nous étions trop jeunes et je n'ai donc que quelques vagues souvenir donc ça risque d'être compliqué... néanmoins, je me souviens de toutes ses heures où nous nous étions amusé toutes les trois, un simple jeu avec toi devenait un véritable moment de bonheur pour nous. »
« Nous aurions aimé pouvoir trouver un cadeau qui te rappellerait cette époque mais je crains qu'on n'ait pas grand-chose à t'offrir de cette époque... »


Hormis des cadeaux d'Alice pour elles mais elles n'allaient pas redonner d'anciens cadeaux quand même. Clapant des mains, une servante, toujours la même avançait vers la princesse avec un cadeau encore plus petit mais cette fois-ci, les princesses le prièrent dans leurs mains pour le lui offrir. C'était deux petites boites avec une belle bague à l'intérieur. L'une avait une belle pierre blanche, l'autre noir. Logiquement, elles s'étaient dit pouvoir voir un homme à ses coter donc le noir n'était peut-être pas si favorable? Le rose peut-être aurait été plus approprié? Enfin tant pis, ça allait quand même ensemble.

« Nous avons choisi ses bagues en pensant à toi et à ta moitié. Ainsi, vous aurez une bague chacune, une bague similaire pour vous rappeler de l'autre. Ce n'est pas grand-chose mais nous avons eu peu de temps pour choisir ça. »

Toutes deux enlaçaient Alice pour la remercier de pouvoir la revoir après tant d'années mais les cadeaux n'étaient pas finis.

« Nous avons autre chose pour toi et Sakura, un cadeau que nous avons choisi avec autant d'attention que vos bagues. »

Les Deux nékos étaient plutôt bien habillé et bien propre, ils avaient juste les mains liées et un garde près d'eux pour éviter de fuir ou un mouvement brusque. Le couple de néko était vraiment un couple dans la vrai vie, ils étaient aussi des petits préférer des jumelles adoratrices de neko. Les deux présenté devant Alice, Yuko continuait de faire la présentation des cadeaux.

« Voici deux de nos chouchous, ils sont très gentils, adorables et bien dressés, par nos soins. La femme se prénomme Cathy, elle est surtout spécialisée dans les tâches ménagères. Quant au mâle, il s'appelle Andrew et malgré sa carrure, il vous sera utile pour les tâches qui demandent un peu plus de force. Vous êtes libre d'en faire ce que vous voulez, toi et Sakura. J'espère que ses cadeaux seront aussi vous satisfaire que tous ceux que vous avez reçus jusqu'ici! À présent, nous vous souhaitons une longue vie heureuse toute les deux! »

La distribution des cadeaux étant fait, Yuka et Yuko reprenaient leur place en écoutant maintenant ses réactions pour tous ses présents.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6433



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #5 le: Mars 16, 2012, 09:05:21 »

[HRP – Comme je ne sais plus si je l’ai indiqué ou pas, voici à quoi ressemble Ayano : http://img71.xooimage.com/files/b/a/9/ayano-329c153.jpg . L’image a été trouvée par Sakura, qui m’a autorisé à utiliser son personnage, en espérant lui rester fidèle ^^’]

Restant assise, Alice vit le père Karistal se lever. Il se mit à parler d’une voix forte, moins caverneuse que celle de Tywill, parlant à Alice. Elle rougit légèrement, comprenant qu’elle était le centre d’attention. Mais où était donc Sakura ? Ohlàlà, Alice ne se sentait pas bien, à voir tout ce monde qui la regardait ! Si sa femme était là, elle pourrait au moins se reporter sur elle, mais elle n’avait ici qu’Ayano, qui avait passé ses bras sur la table, afin d’y enfouir sa tête. Elle devait probablement s’ennuyer ferme, avec ce discours… Alice aurait bien été tentée de la réprimander, mais elle se contenta de rougir, écoutant les mots du père Karistal. Setzer essaya de faire preuve d’un peu d’humour, et Alice esquissa un rire poli, avant qu’on ne lui remette le premier cadeau. Une statue avec deux dragons qui s’enlaçaient. Rougissant furieusement, Alice ne put que bredouiller en tenant le cadeau. Elle ouvrit une espèce de petit bijou rouge sur le devant, et  vit à l’intérieur deux mots gravés, formant un cercle : « SAKURA » et « ALICE ». Ne sachant pas où se mettre, elle baissa les yeux, avant de rapidement les relever. Elle n’eut néanmoins pas le temps de remercier Setzer que sa femme se releva.

D’une voix plus douce, elle couvrit également Alice de louanges, qui se sentit rougir jusqu’à la pointe de ses cheveux. La Princesse, un modèle… Qui aurait cru ? Elle se força à regarder, respect oblige, la mère des Karistal. Cette présence lui rappelait l’absence d’une Reine en bout de table. Sur la table royale de Sylvandell, le Roi et la Reine siégeaient chacun dans un coin de la table, comme pour enfermer les convives, mais, en l’occurrence, la Reine de Sylvandell n’existait pas. Yuki lui remit donc un cadeau plus simple, mais qui avait une valeur plus sentimentale : un miroir.

« Oh… soupira Alice. Je… J’en prendrais soin, je vous l’assure… »

Le verre du miroir était relativement classique, et elle le retourna, voyant des inscriptions dans une langue elfique. Il s’agissait probablement d’une note d’amour, et elle se sentit encore plus confuse. Sentant ses doigts trembler sous ses gants, Alice reposa rapidement le miroir. Yuka et Yuko se levèrent alors, et Alice nota alors qu’Ayanot observait les cadeaux. Elle contemplait le miroir en fronçant les sourcils, avant de commencer à le secouer. La main de Lõara saisit alors le miroir, et  Ayano tourna la tête. Elle s’apprêta à parler, mais la servante posa un doigt sur ses lèvres, afin qu’elle se taise. La servante lui remit un morceau de pain pour éviter que les mains d’Ayano ne soient trop baladeuses, et, pendant ce temps, Alice reçut deux bagues. L’une était blanche, et l’autre noire. Deux belles bagues, et Alice se mordilla les lèvres. Il restait à savoir à qui remettre la blanche, et à l’autre la noire.

« Et bien, je, euh… »

Yuka et Yuko n’en avaient toutefois pas fini avec elle, et amenèrent un autre cadeau. Elles se blottirent contre elle, et Alice se détendit un peu, avant de voir deux nekos débarquer. Cathy et Andrew… Perturbée, Alice se redressa, et s’approcha des deux nekos, se mettant à les caresser.

« Nous sommes heureux de vous servir, Maîtresse, lâcha Cathy en se frottant contre sa jambe, ronronnant délicatement.
 -  Euh… Je suis heureuse de vous avoir…, lâcha-t-elle, un peu déboussolé. Naila ? Veux-tu les conduire dans leurs quartiers ? Je… Je m’occuperai de ces deux nekos plus tard…
 -  Vous ne voulez pas de nous ? lâcha Cathy, ses grands yeux effrayés fixant Alice.
 -  Nous serons sages ! lâcha Andrew.
 -  Comme des images ! » enchaîna Cathy.

La Princesse sourit délicatement, avant de répliquer rapidement :

« Ne vous en faites pas pour ça, mes beaux… Mais, avant de m’occuper de vous, il faut que vous appreniez à en savoir un peu plus sur cet endroit…
 -  Mais nous avons déjà reçu une…
 -  Chut ! répliqua Alice en posant un doigt sur ses lèvres. Naila, occupe-toi d’eux.
 -  Bien, Majesté. »

Se redressant, Alice se retourna, soufflant légèrement, avant de revenir vers la table. Elle avait bien conscience qu’elle devait dire quelque chose, mais sentir tous les regards qui convergeaient vers elle avaient de quoi la rendre nerveuses. Elle serra les poings, les desserra, et se mit à parler. Même Ayano semblait la regarder, ses grands yeux la suppliant d’être rapide, afin qu’on puisse manger.

« Je… Je tenais à vous remercier, commença-t-elle. Vos cadeaux me touchent droit à cœur, et je ne peux que vous présenter mes plus humbles excuses pour ce que j’ai fait… Je… Le mariage n’est pas une tradition très en vigueur à Sylvandell, surtout au sein de la famille royale. Je suis encore plus désolée de ne pas pouvoir vous présenter Sakura, car elle n’a pas réussi qu’à obtenir mon cœur ; elle a aussi réussi à obtenir le respect de la Cour, au point d’avoir réussi à pouvoir se marier… Mais j’aurais du être moins pressée… J’étais tellement heureuse à l’idée de pouvoir… Quoiqu’il en soit, je tiens encore une fois à chaleureusement vous remercier. Vos cadeaux sont tous admirables, et je tiens à vous assurer que, quand j’aurais un enfant, vous en serez alertés bien avant que je ne le mette au monde. »

Tywill manqua s’étrangler à cette idée, et réagit bien vite :

« Oui, enfin, rien ne presse, hein ! »

Quelques rires amusés parcoururent l’assistance, et Alice sourit également, avant de regarder les invités.

« M. Karistal, votre cadeau me  touché, et ne peut évidemment que me plaire. Et je peux vous assurer que vous ne repartirez pas d’ici avant de pouvoir voir ma femme. Et, si vous me le permettez, je trouve que vous ne ressemblez pas encore à un vieux gâteux… »

Là encore, il y eut des rires plus prononcés. Ayano se mit alors à taper du pied sur Alice, qui baissa les yeux. Son estomac se mit à gargouiller, mais la Princesse lui fit signe de se taire.

« Mme Karistal, votre cadeau émouvant ornera mes appartements, et j’en prendrais le plus grand soin. Je regrette de ne pas avoir passé plus de temps avec vous, car, si vous m’avez toujours considéré comme une fille, je pense que la réciproque est exacte ; vivre sans mère, ce n’est parfois pas simple tous les jours. Je peux donc avouer que j’ai plusieurs fois éprouvé de la jalousie en voyant le lien vous unissant à vos filles… Voilà pourquoi, mes petites chéries, je vous encourage à ménager votre mère ! »

Elle avait dit cela avec un franc sourire, et les regarda donc.

« Quant à vous deux, je ne vous ai pas oubliés… Et je n’ai pas oublié ce que nous avons fait, fit-elle avec un léger sourire, sans chercher à aller plus loin, afin de ne pas rappeler à leurs parents ce qu’elles avaient pu faire pour embêter certains garçons… Et vos cadeaux me touchent beaucoup, naturellement, rajouta-t-elle. Et vous ne vous contentez pas que de m’offrir une vie heureuse, vous y contribuez, par votre présence. »

Alice les embrassa alors, et s’assit. Il y eut alors une série d’applaudissements, que ce soit pour les cadeaux ou les différents discours. Un court silence finit par s’interrompre, qu’une petite voix finit par rompre à côté d’Alice.

« On mange quand ?! »

Alice pouffa légèrement, et Tywill se mit à parler.

« Qu’on amène la viande et la volaille ! »

De son côté, la Princesse regarda les deux jumelles, et embrassa celle qui se tenait juste à côté d’elle sur la joue.

« Il faut que je t’avoue quelque chose, Yuko… Sans ma femme, je me sens très seule dans mon lit le soir… Même pour une nuit, je serais ravie de reprendre nos jeux ensemble. »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yuka/Yuko Karistal
Humain(e)
-

Messages: 925


Je te fait mal? Tu adore ça!


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Mars 22, 2012, 06:06:54 »

La distribution des cadeaux était terminée en grande partie, les derniers seront pour le soir, quand elles seront un peu plus tranquilles. Alice ne manqua pas de remercier chacun de ses convives et s'excusa du fait que le mariage eut été fait à la va-vite. Ce n'était pas un problème et ils comprenaient que dans la joie de l'annonce, tout s'était enchainé. Et sa déclaration qui disait qu'ils seront les premiers averti si jamais elle venait à être enceinte. La réaction du père d'Alice en avait rire pas mal dont les jumelles. Imaginer Alice maman, c'était un peu tôt encore mais rien n'était impossible bien qu'elle soit mariée à une femme. La technologie et la magie font des miracles! Yuko et Yuka avaient d'ailleurs des pilules achetée en cachette, elles étaient spéciales puisqu'elles permettaient de devenir une futanari pour quelques heures, à ne pas en abuser par contre! Setzer pour ses dragons en petites sculptures, ravissant même si le sculpteur avait dû écrire à la dernière minute le nom de « SAKURA » sur l'un des dragons. Sans le nom de sa femme, ce fut difficile de le faire! Une chance qu'il soit autant prévoyant. La princesse fit un peu d'humour en lui disant qu'il n'était pas encore un vieux gâteux et elle n'avait pas trop. Il était juste trop proche de ses princesses. Si ses dernières n'avaient pas un peu de vie grâce à leur mère qui le retenait, elles auraient pu dire adieux à une vie privée! Elles acceptaient les gardes du corps lorsqu’elles s'éloignent un peu trop de la demeure mais il a fallu négocier quand même avec lui pour ne pas avoir de gardes infiltré lorsqu'elles sont sur terre à jouer les étudiantes. Quant au cadeau de Yuki, cela semblait faire plaisir à chacune des deux femmes. Il était trop tard à présent mais si l'occasion se serait présenté, elle aurait aimé l'éduquer un peu plus comme une femme. Elle ne doutait pas de sa féminité, loin de là, mais être entouré principalement d'homme dans ce château, ça n'a pas dû être facile pour elle.

Quand ce fut aux tours des jumelles d'être remercié, elles furent touchées par les mots de la princesse. Pas au point d'avoir les larmes aux yeux mais ça leur faisait plaisir malgré tout. Vinrent ensuite les applaudissements pour signaler la fin des cadeaux et le début du repas grâce à la petite sœur de Sakura qui semblait avoir faim. Ça se comprenait et son attitude avait de quoi donner une touche d'innocence à ce repas principalement entouré d'adultes. Quand Yuko fut embrasser sur la joue pour attirer son attention, elle écouta Alice avec le sourire. Son regard un peu perdu comme toujours, elle n'avait rien contre refuser cette invitation.

« Il n'y a pas de problème pour ça Alice. Ça me ferait très plaisir de dormir de nouveau avec toi. »
« Moi aussi je veux venir Alice! Pourquoi Yuko serait la seule à venir? »


Bien qu'elle s'adressât à une des deux sœurs, elle devait se douter que l'une ne venait pas sans l'autre. La dernière nuit passée ensemble remonte à dix ans quand elles n'en avaient que six. Autant dire qu'à cette époque, les jeux étaient innocents comme se raconter des histoires de fantômes, ceux à quoi Yuko était assez doué. Mais il y avait bien des petits jeux calmes qui mettaient tout le monde d'accord. Ce n'était pas garanti que ce soit la même chose mais sans partir sur ce sujet, même partager une nuit avec Alice, ça serait plus que bien pour elles qui la voyaient comme une grande sœur. Une chance qu'elle ne tenait pas sa laisse à table car elle aurait bien tiré dessus pour calmer sa sœur. De plus, leur père avait d'y aller mollo, elle n'avait pas de choix que de lui obéir. C'était facile d'habitude de passer entre les mailles du filet mais pas pour ce séjour apparemment. Les plats arrivaient et chacun étaient servis par des servantes même si certains nobles n'attendaient pas leur aident pour se servir et manger comme des malpropres! Enfin, c'était plutôt normal par ici après tout... Mais pas pour les Karistal qui étaient assez distingué comparer à eux. La main gauche glissée sous la table, Yuko caressa la cuisse de sa sœur en lui glissant quelques mots à l'oreille.

« J'irais rejoindre Alice la première, tu te chargeras de ramener le premier cadeau d'accord? »
« D'accord... mais pour Alice... que faisons-nous? »
« Nous aviserons... je pense pas que ça va pas marcher mais ne sait-on jamais! »


Se redressant sur son siège, elle souriait à la princesse qui semblait s'intéresser à leurs messes basses mais c'était un secret! Le repas suivait tranquillement son cours et les discussions entre les parents comme les filles avançaient de bon train. Ayano était encore jeune mais elle attisait la curiosité des deux sœurs? Son âge d'abord mais aussi ce qu'elle pouvait faire ici? Si Sakura s'entrainait, c'était déjà étrange que cela ne se fasse aussi la nuit mais elles en sauront la réponse tôt ou tard. Quelque part, elle leur rappelait un peu elles quand elles avaient son âge. Innocente, mignonne, touche-à-tout, sincère, oui, c'était bien avant. Une chance qu'elles ont pu revoir Alice après tant d'années, c'était si agréable.

« Ça doit être géniale la vie de princesse, Alice? Tu dois souvent pouvoir être reposé, être servi quand tu veux et faire beaucoup de choses dans le château. Hala, je t'envie un peu tu sais. »

Sans parler de tous les autres avantages, Yuko et Yuka en avaient aussi pas mal mais ça n'égalait pas tout ce qu'Alice pouvait avoir.

« Dis-moi Ayano, tu fais quoi de tes journées dans ce grand château? »

De son côté, Yuka engageait un peu de conversation avec la petite belle-sœur d'Alice. La pauvre, les discutions d'adultes ne devaient pas être amusante pour elle. Les jumelles aussi sont passée par ce genre de réception.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6433



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #7 le: Mars 22, 2012, 11:48:27 »

« Moi aussi je veux venir Alice! Pourquoi Yuko serait la seule à venir ? »

Alice sourit légèrement, et répondit assez rapidement, tandis que les plats s’amenaient.

« Voyons, Yuka, il me semble évident que tu seras avec nous ! »

Les servantes amenèrent ensuite les plateaux. De grands plats en argent comprenant des mets ramenés ici et là. Il y avait bien une agriculture dans Sylvandell, mais elle était assez limitée. On trouvait ici et là des fermes à blé, des fermes laitières, mais le climat n’était guère propice. L’élevage et la chasse étaient ce qui marchait, mais il fallait aussi tenir compte des dragons, et du fait que ces derniers, quand ils ne trouvaient pas de la nourriture dans la forêt, n’hésitaient pas à fondre vers les fermes d’élevages pour attraper des vaches, provoquant l’ire des fermiers. Il en fallait néanmoins plus pour décourager un dragon désireux d’apporter de la nourriture pour sa famille. Les fermiers râlaient par principe. Ceux qui avaient tenté d’agir en mettant des piques dans leurs fermes pour repousser les dragons avaient parfois vu leurs maisons brûler. La nourriture qui était servie ici venait donc des quatre coins de l’Empire.

Les servantes avaient généralement une peau sombre, pour la simple raison qu’elles venaient généralement des archipels au sud de l’Empire, où il faisait chaud, et où il y avait une tradition d’esclaves. Dans le fond, les servantes s’en sortaient plutôt bien. Elles venaient de régions sauvages et sexistes, où la société était profondément divisée entre les castes d’esclaves et les maîtres, les premiers souffrant énormément. Sylvandell était paradoxalement moins exigeant envers elles. C’était un royaume guerrier, après tout. Une telle situation n’empêchait parfois pas quelques exceptions, mais elels étaient assez rares.

On versa à Alice des crevettes chaudes, s’agissant combien cette dernière aimait ça, tandis qu’Ayano fixait avec dégoût la salade qu’on lui avait offerte, lorgnant sur les crevettes de la Princesse.

« Et, cette fois, Alice, mangez prudemment, rigola une servante, faisant rougir cette dernière.
 -  Je veux des crevettes, moi aussi ! J’ai faim ! lâcha Ayano en tirant sur la manche de la servante.
 -  Sers-toi dans ma coupe, glissa Alice. Il y en a de toute façon beaucoup trop pour moi… »

Ayano ne se fit pas prier. Pendant ce temps, les convives parlaient entre eux. Alice vit l’un des Commandeurs discuter avec l’un des gardes des Karistal, et surprit une partie de leur conversation.

« Et vous avez visité les ruines de Mallkrêtch ?
 -  Je n’ai pas fait que les visiter… »

Elle reporta ensuite son attention sur les deux sœurs, qui chuchotaient entre elles. Naturellement curieuse, Alice fronça les sourcils, se demandant de quoi ces deux-là pouvaient bien discuter. Elle s’approcha, afin de capter ce qu’ils disaient, mais ne saisit que des bribes, comme « cadeau », ou « marcher », avant qu’elles ne se redressent sur leurs sièges, réservant un sourire innocent envers Alice.

« Qu’est-ce que vous me cachez, tous les deux ? »

Elle fut tentée d’en savoir plus, mais un grand éclat de rire l’interrompit. Tournant la tête, elle vit que Tywill et Setzer parlaient entre eux de leurs filles respectives. Tywill se morfondait sur le fait que sa fille n’avait aucun talent dans le maniement des armes, et Ayano, qui avait entre-temps pris entre ses mains le bol de crevettes d’Alice pour le placer devant elle, l’écoutait avec un silence religieux, ce qui était assez inattendu de sa part.

« Même à l’arc, elle ne s’en sortait pas ! Elle tremblait comme une feuille… Elle a même failli se tirer dans le pied ! »

La Princesse devint à nouveau écarlate, et sa gêne se poursuivit quand Ayano la regarda, pour lui lâcher :

« Je suis sûre que je suis plus forte que toi à l’épée !
 -  Ah oui ? répliqua soudain Tywill de sa grosse voix. Alors, il va falloir t’entraîner pour que tu la défendes !
 -  J’ai pas que ça à faire ! Et puis, elle a déjà suffisamment de gardes comme ça… Je peux ravoir des crevettes ? »

Alice soupira, et se réfugia dans un verre d’eau. Yuko lui parla alors de la vie de château, et Alice sourit. Ouf ! Une échappatoire ! Tournant sa tête vers la gauche, les discussions de droite la gênant, et la gênant d’autant plus qu’Ayano en rajoutait une couche, la Princesse lui répondit rapidement :

« Ce sont les avantages de ma fonction, oui… Mais j’ai aussi plein de devoirs. J’ai du beaucoup travailler, à lire des tonnes et des tonnes de livres, résoudre des exercices mathématiques, apprendre les différents dialectes principaux d’Ashnard… Enfin, je ne vais pas me plaindre. Et puis, tu n’as pas à m’envier. Toi, tu as une sœur et une mère, expliqua-t-elle, c’est bien plus précieux qu’avoir des servantes pour me border le matin, ou me laisser faire la grasse matinée… »

A nouveau, la Princesse repensait à son passé, quand elle pleurait. Sur le coup, elle ne s’en était pas rendue compte, mais, plus elle s’était ouverte au monde, quittant sa tour d’ivoire, plus elle avait ressenti de la jalousie en voyant des enfants dans les bras de leurs mères. Elle soupira à nouveau, repensant à autre chose, et Yuka finit par s’adresser à Ayano, lui demandant comment était la vie, ici, à Sylvandell. Ayano haussa les épaules, et répondit assez rapidement, alors qu’on lui offrait des crevettes :

« Par rapport à là où j’étais avant, ça manque de femmes, mais je n’ai pas à me plaindre. Ma sœur est là,  même si je suis forcée de suivre des cours barbants…
 -  Le savoir, c’est…
 -  …La liberté, oui, je sais !
 -  Comment est-il possible qu’une femme aussi agréable et douce que Sakura ait pu avoir une sœur aussi insupportable ? » lâcha Alice en souriant.

Ayano se contenta de lui tirer la langue, et Alice soupira. D’autres plats, entre-temps, s’approchaient. L’odeur des grillades jaillissait depuis les fourneaux. Une tradition sylvandienne. Depuis les cheminées brûlant dans les coins, on pouvait voir, sur des plaques en métal, des cuisiniers faire tourner de la volaille et des morceaux de vaches. Une manière d’attiser l’appétit des convives, en répandant les effluves dans la pièce.

« Et puis, je voudrais une console de jeux !
 -  Ce sera à ton anniversaire, si tu es sage, et si tu réussis tes contrôles ! »

Ayano fit la moue, et choisit de bouder. La Princesse se reporta alors vers les deux Karistal.

« Et pour vous ? Comment ça se passe ? A ce que je vois, Yuka est toujours ta petite soumise, Yuko… J’ai toujours trouvé ça curieux… Je croyais même que c’était le mode de fonctionnement normal chez les jumelles… C’est ce qui vous rend si attachante… »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yuka/Yuko Karistal
Humain(e)
-

Messages: 925


Je te fait mal? Tu adore ça!


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Mars 30, 2012, 10:18:03 »

Le rapport qu'il y avait entre Alice et la petite Ayano était assez mignon. Bien que Yuko ait posé une question qui avait mérité une réponse assez triste dans le fond, elle se rendait peut-être compte, mais s'occuper de la sœur de Sakura revenait un peu à avoir une petite sœur sauf qu'elle ne l'avait pas vu grandir jusqu'à aujourd'hui. La petite n'était pas encore de l'âge des jumelles mais elle ne portait plus de couche, donc c'était un peu entre les deux. Cette petite avait la chance d'avoir deux grandes sœurs alors. Enfin, c'est vrai que pour ce qui était de la mère, elle n'y pouvait rien. Elle avait cependant peut-être une belle-mère quelque part bien que Yuko ignorait le passé de Sakura et donc la mort de ses parents pour commencer. Pour Ayano, passé ses journées à étudier n'étaient pas super marrant et ça se comprenait! Les jumelles avaient eu elles aussi ce genre de devoir tout comme Alice en apprenant aussi certains dialectes d'Ashnard et autres mais par chance, ce n'était pas aller très loin dans les études poussées comme ça. Suffisaient d'un ou deux petits mots à son père pour qu'il les laisse abandonné ses cours, au moins qu'elles ont les bases. À présent, les cours étaient aussi barbants sur Terre mais au moins, elles avaient des camarades avec qui s'amuser de bien des façons.

Ce fut ensuite à elle de questionner la plus sadique des deux jumelles qui était aussi douce qu'un agneau avec Alice et ses proches. Elle ne se voyait pas vraiment lui faire de mal un jour ou l'autre? Alice était son amie, sa grande sœur, elle ne pourrait jamais lui en vouloir, c'est ce qu'elle pense en tout cas et il en est de même du côté de Yuka. Toujours souriante, elle posa son regard sur la laisse de sa sœur qu'elle avait lâcher depuis qu'elles étaient assises. C'est vrai qu'étant jeune, c'était toujours elle la chef des deux, combien de fois Yuka avait eu le rôle du cheval pendant qu'elle grimpait sur son dos en lui disant de galoper, a deux ou à quatre pattes. C'est vrai qu'elle avait souvent été une petite peste avec sa sœur, même devant Alice mais le dicton ne dit pas, qui aime bien, châtie bien? Elle l'adorait sa jumelle, c'est évident et c'était sa manière de le lui dire. Reportant son regard vers Alice, elle resta franche avec elle, quoi de plus normal envers elle?

« Et bien les choses ont quand même évolué depuis cette époque. Depuis nos dix ans et ce fut pareil pour tout nos ancêtres, l'ainé devient le maitre de famille du moins il en aura la place une fois que celui au pouvoir n'est plus de ce monde, mais pour nous entrainer, nos frères et sœurs deviennent nos serviteurs une fois les dix ans atteint pour eux aussi. Mais comme il n'y a que nous et qu'en plus, c'est la première fois que des jumelles sont les premières à naître, Papa a mis cette règle en place pour nous éviter à être séparé ou pire encore. Du coup, chacune de nous devient la soumise de l'autre une semaine sur deux. Donc, cette semaine, c'est ma petite Yuka qui reste à sa place et la semaine prochaine, c'est à moi de lui obéir corps et âme. »

Elle reprit un peu de nourriture suivit d'un peu d'eau avant de reprendre avec cette même joie en étant tout de même plus discrète. C'est surtout pour Alice qu'elle disait ça, pas les autres. D'où la petite main pour cacher sa bouche aux invitées et parler à voix basse pour éviter que Yuka ne l'entende même si ce n'est pas le cas.

« Puis entre nous, Yuka est toujours le genre de fille à aimer être soumise, être en dessous de quelqu'un. Peut-être pas au point de devenir une paysanne a mon service mais enfin. Elle ne peut pas le cacher, surtout pas à moi. »
« Yuko, ne dit pas ce genre de chose! Alice, ne l'écoute pas, c'est une menteuse qui fait ça juste pour me rabaisser! »
« Oh oh, tu me traites de menteuse? J'ai pourtant le souvenir ou tu est dans une position délicate et que tu as... »
« Ça suffit Yuko, tu va trop loin! »


Alors qu'elles commençaient à se crêper le chignon, chose rare chez elle mais qui arrivait facilement ici, Setzer se leva en claquant ses mains sur la table.

« Yuko, Yuka! Je vous ai dit de bien vous tenir ici alors respecter au moins ça et rester tranquille! C'est trop vous demander? »
« Pardon Père... »
« Pardon Papa... »


Il s'asseyait de nouveau en continuant e les regarder d'un drôle d'œil tandis que les festivités reprenaient doucement. Les jumelles étaient plutôt calmes, bien trop même, chacune ne disait plus un mot en mangeant leur assiette. Faut dire qu'avec un père comme lui, les grosses voix étaient rares et suffisaient amplement à les calmer pour quelques jours. D'ordinaire, il était du genre à s'excuser au bout de quelques minutes mais ça ne sera pas le cas ce soir, pas devant tant de monde en tout cas. Il devait se montrer ferme ici, il n'était pas chez lui. Pour le moment, Yuko comme Yuka restait muette, sans ouvrir la bouche pour parler un peu. De temps en temps, ça ne faisait pas de mal de les remettre dans le droit chemin...
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6433



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #9 le: Mars 30, 2012, 09:59:37 »

Attentivement, Alice écouta Yuko lui expliquer le fonctionnement de ses relations avec sa sœur. Une semaine sur l’autre, elles inversaient mutuellement les rôles. Dans ses souvenirs, Yuka n’avait pas vraiment le profil de la jumelle qui dominait, mais, après tout, Alice ignorait tout du monde de fonctionnement entre deux jumeaux ! Y en avait-il un qui prenait naturellement l’ascendant sur l’autre ? Ou se considéraient-ils comme intimement liés ? Dans ses livres d’Histoire, elle avait parfois lu que des jumeaux développaient des relations incestueuses. Était-ce aussi le cas pour elles ? Quand elle avait rencontré Yuka et Yuko, les trois femmes étaient bien trop jeunes pour songer à ça, et Alice, dans sa naïveté, avait cru que voir une sœur dominer l’autre, en voir une se servir de l’autre pour lui servir de cheval, était un mode de fonctionnement tout à fait normal. La réalité était naturellement un peu différente. Yuko parla ensuite à Alice à voix basse, pour lui dire que, dans le fond, Yuka avait toujours une âme de soumise, ce qui fit sourire Alice. Ce n’était néanmoins pas au goût de sa sœur, qui protesta. Yuko répliqua, et Alice, bouche bée, vit les deux sœurs se disputer, sans comprendre le comment du pourquoi.

*C’est rien compliqué, un lien fraternel ! Bizarrement, je les envie un peu…*

Yuka et Yuko ne devaient jamais se sentir seules, elles. Alice, elle, avait parfois souffert de cette solitude, et continuait à en souffrir, de manière indirecte. Elle avait l’impression qu’elle n’avait pas sa place ici, elle, une jeune femme fragile et faible, au milieu d’une bande d’hommes en armures et de mâles virils, qui se promenaient avec des épées longues comme son bras et encore plus lourdes qu’elle. Si elle avait eu un frère ou une sœur… Elle sortit de ses réflexions quand Setzer donna du poing sur la table, leur intimant de se taire. Immédiatement, les deux sœurs baissèrent les yeux, visiblement gênées, et devinrent muettes comme des tombes.

« Si ma petite Alice pouvait être aussi sage quand je la réprimande… commenta Tywill en souriant.
 -  Père ! protesta la jeune Princesse.
 -  Voyez, Setzer ! Ah, dans un sens, j’envie vos filles de ne pas avoir le sang des Korvander dans les veines ! une seule Alice, c’est déjà terrible, alors, si j’avais eu droit à des jumelles… »

Alice rougit également, tout en fusillant son père du regard. Celui-ci commençait à ressentir les effets de l’alcool. Malgré sons solide organisme, Tywill restait un homme comme un autre… L’alcool le rendait un peu plus guilleret, et surtout bavard. Elle espérait de tout cœur qu’il n’irait pas raconter sur elle des anecdotes gênantes, mais Ayano essayait de le pousser dans ce sens. La petite peste cherchait sûrement à obtenir des anecdotes croustillantes sur Alice, pour les raconter à ses amis. Pendant ce temps, les servantes commencèrent à amener les plats de résistance. On déposait pour chaque groupe de solides plats. Alice, Ayano, Yuko et Yuka reçurent ainsi, sur un plat en argent, un gros poulet, avec plusieurs sauces.

« Ne vous empiffrez pas trop, Mesdames, prévint une servante, il y a encore du poisson après…
 -  Je veux une cuisse ! » lâcha Ayano.

Souriant, Alice attrapa l’une des cuisses, et la déposa sur l’assiette d’Ayano. Tywill en mangeait une avec sa main, et Ayano hésitait à faire de même, mais Alice intervint.

« Tu as des couverts ! Sers-t-en !
 -  Je suis un loyal sujet, j’agis comme le Roi ! »

Le Roi se mit à ce moment à rôter, ayant visiblement bu un verre de trop. Il frappa sa poitrine, et planta ensuite ses dents dans la cuisse, l’arrachant d’un coup sec, avalant la peau avec. Les bonnes manières n’étaient pas le fort de Sylvandell…

« Cher Setzer, je suis sûr que vous apprécierez ce poulet. Il provient tout droit de nos fermes ! »

Le poulet de Sylvandell était généralement une volaille de qualité. Il n’en avait pas toujours été ainsi, mais il arrivait même parfois qu’on serve du poulet venant d’ici dans les plus luxueux restaurants d’Ashnard. La gloire en revenait à des agriculteurs qui avaient migré d’une région de guerre ici, apportant avec eux leur savoir pour bien nourrir et bien traiter les poulets. Alice prit un morceau de blanc, avec les assortiments allant à côté. Elle regarda ensuite Yuko et Yuka, et donna un coup de coude à Yuko.

« Ne vous en faites pas, leur lâcha-t-elle. Et puis, vous n’allez pas faire la tête alors que nous nous revoyons enfin, non ? Je vous l’interdis formellement ! »

[HRP – Parler de poulets dans un RP, ça me donne envie d’en manger un >.<]
« Dernière édition: Avril 19, 2012, 02:25:57 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yuka/Yuko Karistal
Humain(e)
-

Messages: 925


Je te fait mal? Tu adore ça!


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Avril 06, 2012, 01:02:23 »

Du côté des princesses, le repas était devenu bien calme. Si depuis le début, il n'y avait que des discutions entre elles et rien de bien méchant, ce début de chamaillerie avait attiré l'attention de bon nombre de nobles de Sylvandell, chose qui déplaisait au maitre de la maison Karistal qui ne voulait pas entendre de critique sur ses filles. D'où cette petite réprimande pour elles afin que le repas se termine comme il avait commencé, dans le calme et la bonne humeur. Comme Setzer était un papa poule très attentionné envers ses filles, il élevait la voix chez eux que lorsque c'était grave alors c'est sûr qu'elles ne s'attendaient pas à ça. Du coup, ce n'était que deux petites filles calmes qui mangeaient sans ouvrir la bouche. Elles savaient que leur père avait un regard souvent posé sur elle pour ne pas qu'elles recommencent. Il restait bien sur disponible pour son ami et continuait de parler avec lui de tout et de rien.

« Je doute bien que le voyage que nous avons fait les ait un peu excité surtout après revu Alice depuis si longtemps, mais ce n'est pas une raison pour se comporter de la sorte. »

Qu'elles attendent que les autres soient parti mais pas devant une telle assemblé. Le repas continuait avec à présent des poulets qui avaient l'air bien appétissant. Si du côté des parents, ça semblait s'apaiser et redevenir normal, c'est Alice qui poussait ses deux amies à redevenir comme elles étaient juste avant ça. Yuko releva un peu la tête, le sourire timide, elle reprenait doucement l'envie de s'amuser.

« Oui... tu as raison Alice. »
« Pardon d'avoir mis cette ambiance Alice, Yuko... »
« C'est rien... »
Elle caressa sa joue en rapprochant sa bouche de son oreille pour lui chuchoter une dernière chose. « tout ça va se payer ce soir... »

Yuko n'était pas du genre à pardonner si facilement, sauf peut-être à Alice? Après avoir eu des réprimandes de leur père et la honte de tous les invités, c'était normal pour elle que toutes choses se payent! Se replaçant normalement sur sa chaise, elle entamait le poulet en prenant un peu de blanc et Yuka, la seconde cuisse. Le repas pouvait vraiment reprendre dans le calme et chacun des groupes parlaient entre eux en parlant de tout et de rien. Alice et les jumelles parlaient surtout de leurs anciens souvenirs en commun en cherchant parfois à en découvrir plus sur Sakura et Ayano. Et peu à peu, le repas touchait à sa faim. Si d'autres plats arrivaient encore pour les adultes qui pouvaient manger comme trois personnes, les jumelles n'en pouvaient plus de manger autant. Néanmoins si le dessert arrive, elles lui réserverons bien une petite place!

[HRP: Désolé, petit post ^^"]
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6433



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #11 le: Avril 06, 2012, 03:20:51 »

Alice fut rassurée de voir que les deux jumelles se détendirent bientôt un peu plus. Pensivement, la Princesse se disait qu’elle devrait sans doute les former. Contrairement à son Père, Setzer avait plutôt l’air du genre à être calme et doux avec ses filles… Sans doute parce qu’il avait une femme qui avait l’air douce et généreuse. La Princesse, elle, avait pour paternel un guerrier qui parlait toujours d’une voix bourrue, ce qui finissait par se retourner contre lui. Difficile de continuer à se faire craindre d’Alice quand elle faisait une bêtise en parlant d’une voix forte quand elle l’avait entendu lui hurler dessus depuis des années. Pour autant, elle fut soulagée de voir les deux Karistal aller mieux, et se mettre à manger.

Le banquet se prolongea ainsi pendant une ou deux heures, durée relativement longue, quand on savait que Tywill mangeait souvent assez rapidement. Il parlait néanmoins fréquemment avec Setzer, mais Alice ne s’intéressa plus à leur conversation. Celle avec les sœurs se concentra massivement sur Sakura et Ayano, notamment qui elles étaient, et pourquoi Alice était tombée si rapidement amoureuse d’elle. Alice leur expliqua donc tout ce qu’il y avait à savoir. Sakura était une ancienne esclave qu’Alice avait croisé par hasard sur la place du marché de Sylvandell, et avait réussi à acquérir, non sans que son père ne vienne frapper le marchand d’esclaves, réticent à la délivrer. Elle avait ensuite découvert que Sakura était une femme exceptionnelle, et ce dans tous les sens du terme.

« Évidemment, avait alors commenté Ayano en relevant un peu son nez. C’est ma sœur, après tout ! »

Elle leur parla du fait que Sakura avait des capacités de transformation exceptionnelles, rougissant légèrement en se rappelant leurs premières étreintes. Par la suite, Sakura avait été conduite par Alice devant le Patriarche, le plus vieux et le plus puissant des dragons de Sylvandell, qu’on ne voyait qu’à de rares occasions. Là, le Patriarche avait amélioré ses pouvoirs, et le simple fait de s’intéresser à elle avait suffi pour que son Père agisse en circonstance. Au sein d’Ashnard, les Korvander avaient un poids non négligeable, compte tenu de leurs puissants dragons. Père avait écrit une lettre royale d’affranchissement à l’égard de Sakura, lettre qui avait été transmise au Palais impérial, où elle avait reçu l’homologation impériale. Elle avait été publiée, et était désormais opposable à tous, reconnaissant que Sakura n’était plus une esclave. La même lettre s’appliquait également pour sa sœur. Étant à côté d’Ayano, la Princesse préféra éviter leurs années de servitude, passant rapidement dessus, expliquant aux jumelles qu’Ayano avait été logée dans le harem d’une elfe.

« L’elfe rouge était autoritaire, mais très agréable, commenta encore Ayano, sans qu’Alice ne lui ait donné l’autorisation de parler. J’adorais quand elle me massait, mais elle voulait toujours que je fasse le ménage… »

Alice avait été surprise d’attendre que cette elfe rouge n’était autre que Tinuviel Lastrim. Comme quoi, le monde était parfois petit, même sur Terra. Par la suite, Sakura et Alice s’étaient mariées. Alice reconnaissait volontiers que tout avait été très rapide. Le sang des Korvander… A la manière des dragons, les Korvander vivaient dans le feu de l’action. Attendre, ce n’était pas ce qu’ils adoraient faire, loin de là. Plus ça allait vite, et mieux c’était. Mais, à bien y réfléchir, elle regrettait cette précipitation… Non pas qu’elle n’aimait pas Sakura, loin de là, mais, quand elle avait vu tous les cadeaux de mariage qu’elle avait reçu par la suite, une période de fiançailles aurait sans doute été préférable. A son corps défendant, Alice ne pouvait que se rabattre sur la conception sylvandienne du mariage. Le mariage n’était pas une pratique très réputée dans la famille des Korvander, et ils n’avaient pas saisi toute l’importance que cette cérémonie avait pour d’autres.

« Si Sakura passe autant de temps à s’entraîner, je pense que c’est parce qu’elle veut protéger ceux à qui elle tient, comme moi ou Ayano… Et pouvoir un jour se défendre si jamais on revient la harceler… »

Les Princesses conversaient ainsi, jusqu’à ce qu’elles aient le ventre plein. Elles n’étaient pas des guerrières, même si Ayano, qui brûlait bien plus de calories, engloutissait tout. Au niveau des convives, la soirée se déroulait plutôt bien. L’alcool montait, conduisant naturellement plusieurs Commandeurs et gardes d’élite de la suite des Karistal à se lancer dans des concours de virilité. Il y avait de solides bras de fer, mais on évitait au moins ce qui avait eu lieu avec les Amazones, soit un véritable combat au milieu du banquet.

Le banquet à Sylvandell étant plutôt copieux, le dessert n’avait pas lieu tout de suite, le temps de laisser les estomacs se vider un petit peu. Tywill en profita pour se redresser, invitant les convives à revenir plus tard, tout en demandant au père des jumelles, et à leur mère, d’accepter son hospitalité. Il comptait sûrement leur présenter ses trésors de guerre, soit, outre des armes, des bijoux, de la tapisserie, et d’autres objets luxueux. Setzer avait naturellement tout intérêt à accepter, sachant que, quand Tywill était imbibé comme il l’était, il était bien plus facile d’obtenir de sa part certaines robes et autres pierres précieuses qui constituaient le non négligeable trésor militaire de Sylvandell.

Alice, de son côté, en profita pour s’éclipser avec les Karistal, rejoignant leur antre, ses appartements. Ils étaient dans les hauteurs du Château, et elle délaissa Ayano. Les appartements royaux d’Alice comprenaient plusieurs pièces, et étaient chauds et chaleureux. Il y avait de nombreuses bibliothèques, plusieurs chambres, dont la chambre où elle dormait habituellement avec Sakura, comprenant un grand lit, et plusieurs balcons. Il faisait nuit dehors, et les étoiles brillaient dans le ciel, tandis que certains dragons continuaient à voler distraitement autour du Château. La Princesse les observait depuis une fenêtre.

« La vue est fascinante, non ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yuka/Yuko Karistal
Humain(e)
-

Messages: 925


Je te fait mal? Tu adore ça!


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Avril 19, 2012, 12:51:41 »

Le repas reprenait son cours et les discussions ne manquaient pas non plus même si du côté des enfants, elle était surtout centré sur les principales personnes de la soirée, à savoir Alice, Sakura et sa cadette aussi. Lorsqu'il s'agissait de parler de la femme d'Alice, la petite Ayano était là pour la défendre et lui jeter des louanges. Les jumelles avaient pu apprendre l'histoire de Sakura et de la rencontre entre cette esclave et cette princesse, un véritable conte de fées pour les enfants lesbiennes!Les capacités de transformation de cette dernière étaient d'ailleurs incroyables et elles ne demandaient qu'a voir cela de leurs propres yeux mais cela ne sera fait que demain puisque la femme d'Alice s'entrainait toujours en dehors du château. C'était dommage qu'elle ne soit pas là mais c'était un peu le hasard, pas comme si elle voulait éviter les amies d'Alice. Elles se demandaient quels genres de transformations la jeune femme pouvait bien avoir. Ayano continua de commenter en parlant de ses aventures en évoquant une elfe rouge, la fameuse elfe rouge nommé Tinuviel?

« C'est vrai que Tinuviel est très gentille. Nous avons passé quelque temps là-bas juste avant de passer quelques jours à la maison avant de venir ici. Ce sont que de bons souvenir, hein ma petite Yuka? »
« Oh oui, c'était si amusant... »


Leur regard perdue dans leurs pensées, les deux jumelles reprenaient ensuite le fil de la discussion en continuant de parler en mangeant. Sakura restait le principal sujet mais quoi de plus normale! Alice pensait que son entrainement était dû au fait qu'elle voulait les protéger elle et Ayano et être capable de se défendre seule si un jour des couillons ont la mauvaise idée de vouloir kidnapper la femme de la princesse de ce royaume. En ayant entendu qu'auparavant, Sakura était une esclave vu qu'elle fit acheter par leur amie, les jumelles ont eu peur que ce soit dans une de leur boutique. Mais ce n'était pas le cas, heureusement. C'est qu'elles se seront senti mal si Sakura aurait été dans une de leurs cages. Certes, d'un côté, quel cadeau d'offrir une esclave qui sera la femme d'Alice mais en voyant comment la jeune femme était et si jamais elles auraient vu ses capacités à se transformer en neko, c'est sur qu'elle serait resté longtemps avec les jumelles Karistal à satisfaire ses maitresses autant que possible. Tandis qu'une pause fit donner au milieu de ce repas, Setzer et Yuki furent invités par Tywill à venir voir quelques trésors de la famille Korvander pendant que leurs filles restaient ensemble pour continuer de rattraper le temps perdue. Avec Alice mais sans sa belle sœur, les jumelles suivaient leur amie dans les couloirs du château jusqu'à atteindre sa chambre, belle et grande, se dirigeant vers le balcon, elles pouvaient observer la vue avec Alice. Les grands dragons volaient dans le ciel et pour elle, c'était aussi normal que n'importe quels volatiles, pas pour les jumelles qui étaient émerveillées par ce spectacle.

« C'est très beau... »
« J'avais oublié à quel point c'était aussi magnifique ici... »
« C'est vrai qu'étant jeunes, on pensait surtout à s'amuser avant de faire attention à ça. »


Se rapprochant d'Alice, Yuko passait sa main de l'autre côté d'Alice en posant sa tête côté de ses seins, vu sa taille, elle ne pouvait pas faire mieux. Yuka se contenta d'enserrer son bras en posant sa tête dessus. Ce n'était rien, elles ne disaient rien de plus par ce geste mais ça leur faisait un bien fou de pouvoir de nouveau tenir Alice avec elles. Mais malgré tout, c'était Yuka qui perça le silence.

« Alice, j'espère que le fait de dormir avec toi cette nuit ne causera pas de problème avec Sakura? Que ce soit pour nous ou pour toi? »
« Oui, nous avons très envie de dormir avec toi, comme avant. Mais si cela pourrait déplaire à ta femme, je pense qu'on pourrait comprendre si nous devions dormir seules, nous deux. »


C'est vrai que malgré leur comportement de princesses, parfois capricieuse, les deux jumelles étaient aussi mielleuses et douces avec leur grande sœur. Qui ne le serait pas avec une femme comme Alice, si douce te gentille et malgré le temps qui a passé, elle l'était toujours autant. Relâchant leur étreinte en même temps, une fois leur réponse donné, les deux jumelles prient place sur le lit, simplement en s'asseyant sur le rebord. Leur main liée entre elle, tête posée l'une contre l'autre, on aurait pu croire à une mise en scène mais souvent, elles avaient la synchronisation dans le sang. Yuko était à gauche et Yuka à droite en observant Alice, chacune avec un sourire bien différent. Si celui de Yuka était plus chaleureux et plus sincère, celui de Yuko était plus timide mais tout de même sincère.

« Tout à l'heure, avant de nous coucher, nous t'offrirons d'autres cadeaux. »
« Oui, ceux-là sont assez spéciaux pour ne pas être montré devant tout le monde. »
« Ils sont plus intimes, surtout pour nous, alors ça ne sera qu'entre nous trois. »
« Il te faudra donc attendre encore un peu, Alice. »


Tout les deux en souriante observaient Alice en étant sûr que leur cadeau sera apprécié par leur amie. Si Sakura aurait été là, elle aurait pu y assister mais comme ce n'était pas le cas.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6433



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #13 le: Avril 19, 2012, 06:38:38 »

Les joues d’Alice rougirent légèrement quand Yuka et Yuko se posèrent contre ses seins. Elle rendit leur câlin, commençant par caresser leurs dos, avant de remonter pour frotter leurs nuques, les frottant tendrement. Un léger sourire éclaira ses lèvres. Elles étaient adorables, toutes les deux... Elles ne pouvaient s’empêcher de parler l’une à la suite de l’autre, Yuka étant presque à chaque fois la première à parler, comme si Yuko attendait qu’elle termine pour pouvoir s’exprimer. Un tel synchronisme ne pouvait qu’être génétique. Alice ignorait si cela faisait partie du jeu, mais ça confirmait en tout que, malgré leurs jeux hebdomadaires, Yuka avait toujours sur Yuko une espèce d’ascendant psychologique. Les deux adoratrices de nekos rompirent ensuite le silence, afin de savoir si Sakura ne serait pas blessée par le fait que la Princesse la trompe.

« Le mariage, à Sylvandell, est avant tout quelque chose de spirituel, expliqua Alice. On ne se marie pas pour fonder une famille, mais pour s’unir devant le dragon d’Or. Partant de là, je ne peux tromper ma femme que par l’esprit. Si je devais la déshériter, ou me marier avec quelqu’un d’autre, alors je la tromperai. En revanche, j’ai bien le droit de faire des petits câlins à mes amies d’enfance. Ne vous en faites pas pour ça, mes deux perles... »

Rassurées, les deux jumelles blondes allèrent ensuite s’asseoir sur le rebord de la police, chacune posant sa tête contre l’autre. Une posture assez adorable, qui fit sourire Alice. Bras croisés en face d’elle, elle les observa silencieusement, regrettant de ne pas avoir ces étranges appareils tekhans qui permettaient d’enregistrer les scènes. Des appareils photo. Elles méritaient bien une photo, dans cette position. Il n’y avait que des jumelles pour réussir à être aussi belles. Les deux jumelles lui sourirent, avant de lui parler de cadeaux « assez spéciaux ».

*Pourquoi est-ce que je ne suis pas surprise ?* songea tout simplement Alice en les écoutant.

Lorsqu’elles eurent fini, la Princesse hocha lentement la tête, et s’avança vers elles. Elle tendit ses mains pour caresser leurs joues.

« Tant que vous ne vous êtes pas ruinées... »

Elle doutait que ce soit le cas. Les Stezer avaient une solide fortune, et un important patrimoine. De plus, elle ne pensait pas que les cadeaux des deux jumelles devaient être onéreux, même si elle était assez curieuse. Elle connaissait suffisamment ces deux petites pour savoir que ces cadeaux devaient probablement tourner autour du sexe, ce qui lui rappela alors quelque chose. S’agenouillant légèrement pour être à hauteur de leurs visages, elle se mit à parler :

« Hum... Je pensais à quelque chose... »

Elle parlait lentement, pour susciter leur curiosité. Alice n’allait pas insister sur le contenu de ces cadeaux ; elle savait qu’elles ne diraient rien. La Princesse préférait donc se tourner vers autre chose, et parla sur une voix un peu plus basse :

« Je me suis toujours demandée... »

Ses joues rougirent légèrement, avant qu’elle ne formule ce qu’elle avait en tête :

« Quand l’une de vous avait un petit ami, est-ce qu’il vous arrivait de l’échanger ? Afin de voir s’il pouvait dévoiler la supercherie ? Et... Vos parents ? ils ont toujours réussi à deviner qui était Yuka, et qui était Yuko ? Vous connaissant, je suis sûre que vous avez du essayer de tromper leur vigilance... Et, hum... Est-ce que vous vous êtes déjà embrassées ? Quel effet ça fait ?! »

C’était incestueux. L’inceste était condamnée dans bien des royaumes, mais, à Sylvandell, la question ne s’était jamais posée. Pourquoi se serait-elle posée ? La loi interdisait d’avoir des frères et des sœurs, même des bâtards, afin de ne pas altérer la pureté du sang des Korvander. En son for intérieur, la seule image de voir les deux jumelles s’embrasser lui réchauffait le cœur, ainsi que le bas-ventre. On pouvait appeler ça un fantasme. Sa première question, elle, tenait plus de la curiosité. Si Alice avait eu une jumelle, il était sûr qu’elle se serait amusée avec cette dernière à intervertir leurs rôles, rien que pour voir si leur Père saurait les identifier. Honnêtement, Alice avait bien du mal à dissocier Yuka de Yuko, tant elles étaient, même au timbre de la voix, similaires.

*Est-ce que leur mère les discerne totalement ? Leur père aussi ?*

Alice n’avait jamais eu de mère, mais, de ce qu’elle en savait, dans un schéma traditionnel d’une bonne famille, c’était toujours la mère qui était plus proche de l’enfant. C’était, dans le fond, assez logique, puisque c’était la mère qui avait mis au monde le rejeton. Mais les schémas traditionnels ne sont pas pour autant universels...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yuka/Yuko Karistal
Humain(e)
-

Messages: 925


Je te fait mal? Tu adore ça!


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Avril 26, 2012, 06:27:03 »

Dans l'une des chambres d'Alice, les deux jumelles se tenaient assises sur le lit à parler un peu avec elle des cadeaux qu'elles allaient lui offrir mais juste pour la rendre curieuse sans pour autant vendre la mèche. Elles avaient bien vu dans son regard que la jeune femme se posait des questions? À propos de leurs cadeaux ou autre chose peut-être? Lorsqu'elle se baissa vers elles, elle commençait enfin à lui révéler ses questions, sa façon de le dire lentement, ça serait surement intime ou gênant! Après tout, elles étaient rassurées de pouvoir dormir avec elle sans que ça puisse poser un vrai problème avec Sakura ou même le royaume tout court. Si Yuka avait souvent vu Alice comme une grande sœur, rien ne l'empêchait de fantasmer aussi sur elle et de même pour Yuko qui, suite à l'annonce de revoir Alice, avait tout de suite pensé à quoi elle pouvait ressembler aujourd'hui. Elle n'avait pas caché à sa sœur d'ailleurs que si elle avait l'occasion de s'incruster dans le lit de la princesse avec ou sans Sakura, elle saisirait l'occasion. De toute façon, les deux sœurs se cachaient rarement des choses, le plus souvent, elles étaient sincères l'une envers l'autre.

Alice enchaina les questions pour savoir beaucoup de choses sur les jumelles, si leur parent savait faire la différence entre elles, si elles avaient déjà échangé les places avec un éventuel amoureux pour voir si ce dernier pouvait reconnaître la bonne jumelle? Voir Alice rougir sous cette demande était assez drôle et même lorsqu'elle évoquait le fait de s'embrasser entre sœurs, elles n'étaient absolument pas gênée, enfin, Yuko ne l'était pas. Yuka avait discrètement tourné les yeux vers sa jumelle, la voyant tout sourire, elle savait que ça ne la dérangerait pas pour elle. Qu'est-ce qui la gêne vraiment? À part révéler cet amour à leur parent, Yuko pourrait le crier sur tous les toits que ça n'étonnerait pas sa sœur! C'était toujours amusant de répondre à ce genre de question mais il faut savoir garder le meilleur pour la fin. Yuko releva un peu la tête en continuant de garder la main de sa sœur dans la sienne.

« Nous n'avons jamais eu de petits copains. Bien sur, on a déjà eu des aventures mais rien de vraiment amoureux donc pour cette question, je pourrais pas te répondre, oui ou non. Mais l'idée serait amusante à réaliser en tout cas. »
« Pour ce qui est de mère et de père, ils nous différencie toujours, même si l'on essaye de porter les vêtements de l'autre ou ses couleurs. Je suis toujours en clair et même en blanc et Yuko en noir mais ça ne fonctionne pas. À moins de se cacher les cheveux et encore, ça ne marche pas tout le temps. »
« La seule différence physique à part nos expressions habituelles, c'est nos cheveux. Les miens sont plus foncé que les siens. Mais nos victoires sur eux sont plutôt limitées... ça marche mieux sur les servants et les esclaves. C'est assez drôle de les tourner en bourrique en disant le contraire de ce qu'ils pensent. »


Les deux sœurs ne pouvaient s'empêcher de rire un peu sous cette pensé, en revoyant un de ces moments ou durant l'éducation d'un esclave, elles disaient toujours le contraire en terme de choix. Même s'il savait les différencier, elle disait que ce n'était pas bon et ce, plusieurs fois d'affiler. Cet esclave ne devait plus savoir qui était qui alors qu'avant leur arriver il le savait surement. Quant à la dernière question, Yuka semblait assez gênée de le dire comme ça a leur grande sœur.

« Et pour ce qui est... de... de s'embrasser... »

Mais Yuko n'avait pas cette honte et tourna son visage vers sa sœur en lui caressant la joue avant de l'embrasser doucement à pleine bouche, passant sa main derrière sa nuque, elle n'avait aucune gêne à le faire et même devant des gens comme Alice, ce petit baiser langoureux dura une bonne quinzaine de secondes avant qu'elle ne s'écarte avec un petit filet de bave. Le sourire espiègle, elle était plus que contente de sa petite prestation.

« Tu as déjà ta réponse sur la question Alice, pour ce qui est de la sensation, eh bien... Mhh... ça change pas beaucoup qu'avec une autre personne. Sauf que là, tu as l'impression de le faire avec ton double en plus docile... soumise... timide... »
« Oui bha ça suffit hein... »
« Humhum ♫... Personnellement, je trouve ça merveilleux de pouvoir faire ça avec elle. Nous savons qu'en Ashnard, ça serait mal vu et aussi dans notre famille bien qu'il y ait eu quelques cas d'inceste avec nos ancêtres. Mais même si ça reste de l'amour, maman et papa ne comprendrait pas alors on évite tout cela devant eux. À vrai dire, si je le pouvais, je l'épouserais sur le champ pour en faire ma petite femme à moi! Mais je suis sûr d'une chose, il y a surement des nékos aussi belles que ma petite Yuka ♥ Et je veux les avoir! »
« Oui, tant de beaux et belles nékos sont sur Terra, nous voulons les voir et faire tant de choses avec eux. Les acheter pour leur offrir une meilleure vie que celle d'un esclave. »
« Qui sait, nous nous marierons peut-être un jour avec un ou une néko? »
« Mais nous avons encore le temps de penser à tout cela, nous préférons nous amuser pour le moment. Quand viendra le jour d'un tel événement, tu seras l'une des premières au courant, Alice. »


D'un simple regard complice, un clin d'œil de la part d'une des sœurs que les deux s'approchèrent de la princesse pour lui déposer un baiser sur la joue. Enlaçant la jeune femme, les deux jumelles restaient accrocher au cou de leur amie avant de s'en détacher un peu pour lui tenir la main et se relever, toujours accrocher à elle.

« Nous voulons profiter à fond de ses prochains jours à tes côtés Alice. Nous avons tant de temps à rattraper. Qu'importe ce que l'on fera, de la simple balade à une nuit entière à parler de nos vieux souvenirs, je sais que tout cela va être génial! »
« Et ça sera encore mieux quand nous pourrions connaître ta femme, tous tes amis sont aussi les nôtres donc c'est évident que nous allons l'adorer. »
Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox