banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Plongée dans un monde nouveau [Clara Bellfort]  (Lu 1341 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7047



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« le: Avril 09, 2012, 11:31:10 »

PLOUF !

C’est ainsi que tout débuta. Par un plongeon violent et inexplicable dans un endroit mystérieux, une espèce de temple silencieux éclairé par un chaud soleil. C’est ainsi que tout débuta vraiment pour Alice. Elle se retrouva dans une espèce de piscine au centre d’une cour résidentielle, et, alors qu’elle sortait de l’eau, tirant sur ses pieds pour sortir de cette chaude eau, elle se demanda ce qu’elle faisait là.

« Ça… Ça a marché ? Incroyable… »

Un sourire amusé éclaira ses lèvres, et elle poussa un rire heureux. Elle se souciait totalement de l’endroit où elle était, car ça avait marché !

Pour tout comprendre, il fallait remonter en arrière de plusieurs semaines, remonter à ce moment où la vie de la Princesse de Sylvandell avait connu un virage subit, à cette époque où elle s’était mariée avec une jeune Terrienne, une femme qui venait d’une autre planète, une extra-terrane, pourrait-on dire. Elle avait débarqué comme une bombe dans la vie d’Alice, mais en ne lui parlant que fort peu de son monde natal… Ce qu’Alice pouvait comprendre, après tout. Le monde natal de Sakura n’était synonyme pour elle que de souffrances, mais, pour Alice, il était plutôt synonyme de « curiosité ». Quel était donc ce monde dont les autorités d’Ashnard parlaient ? Ce monde qui n’intéressait pas son Père ? Quand elle avait parlé à ce dernier d’un voyage vers la Terre, il avait rejeté catégoriquement l’idée, arguant qu’ « une terre sans dragons est aussi attirante que le foutu cul d’une grand-mère sénile », manière de dire qu’organiser une expédition sur Terre était futile et sans intérêt. La Terre n’intéressait pas le peuple des dragons. Pourquoi s’intéresser à un endroit où il n’y avait pas de dragons ? Et, quand Père avait une idée en tête, Alice n’avait aucune chance de le faire changer d’avis, surtout pas en arguant qu’elle était tout simplement fascinée par ces Terriens. De ce qu’elle savait de ce monde, c’était un monde où il n’y avait majoritairement que des humains, où la magie n’existait pas, où les dragons n’existaient pas, un monde que les Dieux avaient fui, et, surtout, un monde où les humains se dirigeaient eux-mêmes, et élisaient leurs propres dirigeants !

Il n’en fallait pas plus pour susciter la curiosité d’Alice. Un monde sans rois, c’était pour elle un monde de violence perpétuelle, d’anarchie totale. Elle voulait voir ce qu’était cette fameuse démocratie, si décriée à Ashnard, où le terme même était censuré, assimilé à de la haute trahison. On ne parlait « démocratie » que dans les hauts milieux intellectuels, au sein des académies, et uniquement pour critiquer le concept. Ceux qui cherchaient à l’encenser étaient, soit ridiculisés et jetés au ban de la communauté intellectuelle ashnardienne, soit poursuivis par la justice pour trahison.

*Un monde sans rois et sans dragons… Il faut absolument que je vois à quoi ça ressemble !*

Alice était néanmoins bien seule à partager ce sentiment. Sa femme ne voulait pas en entendre parler, son Père de même. Quant à Hodor, il s’en fichait, tant qu’il y aurait de bons gâteaux à manger. Et les Commandeurs ne voyaient d’intérêt à aller sur Terre que s’il y avait une proie à la clef. Les rares personnes qui lui avaient parlé de la Terre étaient l‘Archiprêtre de Sylvandell, qui l’avait décrit comme un « environnement invivable », un « charnier géant à ciel ouvert dévoré par une modernité dégoûtante et asphyxiante », un « gigantesque mouroir qui n’attendait que les esclavagistes et les armées d’Ashnard pour être conquises ». Alice se représentait ainsi un peuple entiers d’êtres cadavériques et pâles, tristes et sinistres, dépressifs et sur le point de sombrer dans une violence globale et auto-destructice.

Elle avait donc continué à faire des recherches sur ce monde, et avait ainsi appris qu’Ashnard disposait d’une grande carte répertoriant tous les Portails reliant Terra à la Terre. Il n’en fallait pas plus pour qu’Alice  se joigne à un voyage organisé par Sylvandell vers l’Empire, où elle avait appris qu’il y avait plusieurs Portails à Sylvandell. Le plus proche du château se trouvait sous le grand pont reliant le Château à la ville haute, près d’un pilier. De ce qu’elle avait pu en lire, ce Portail était apparu il y a plusieurs siècles, bien après la création du pont.

Toute cette longue recherche avait conduit Alice à explorer le pont, cherchant à retrouver le Portail. Il était invisible, et elle n’allait pas se jeter dans le vide. Ne pouvant pas monter un dragon, elle avait donc jeté un objet à l’endroit où était supposé se trouver le Portail, et avait vu ce dernier… Disparaître ! Alice n’en avait parlé à personne, et avait de temps en temps balancé d’autres objets variés : une botte, un vêtement, voire même une chaise défectueuse… Tous les objets avaient systématiquement disparu. Le Portail se trouvait en suspension dans le vide, trop haut pour qu’elle l’atteigne depuis le bas du pont. Il tombait en ligne droite sous le pont, et elle avait multiplié ses expériences, envoyant un mannequin de guerre de la taille d’un homme assez grand, pour le voir être englouti.

*Néanmoins, il y a un risque… Si ce Portail apparaît en plein milieu de l’océan ? Brrr…*

Depuis son expérience malencontreuse avec Lyli la sirène, Alice se méfiait de la mer et des profondeurs. Elle était bien mieux sur les montagnes. Elle se tenait donc devant le vide, hésitant, et ce fut comme ça qu’elle tomba. Hasard ou destin, le fait est qu’un dragon doré assez grand passa à proximité du pont, et poussa un rugissement sonore particulièrement élevé en tendant ses ailes. Le tout fut si fort et si surprenant qu’Alice poussa un hurlement en tombant dans le vide.

La Princesse portait une longue robe blanche de princesse, comme elle les affectionnait.

« HAAAAAAAAAAAAAA ! » s’exclamait-elle…

Elle traversa ensuite le Portail sans vraiment s’en rendre compte, et ne le réalisa que quand elle s’écrasa dans un bassin d’eau.

Sous la vitesse de la chute, elle atterrit rapidement le sol dallé, yeux fermés, se croyant morte.

*Non… Le Paradis de Sylvandell, ça ne peut pas être la mer !*

Elle sortit rapidement de l’eau, et fut surprise en voyant qu’il n’y avait pas le grand pont de Sylvandell, ni les rochers, mais une espèce de curieux petit village, avec des maisons à l’architecture spéciale, ne rappelant nullement Sylvandell.

« Ça… Ça a marché ? s’était-elle alors dit, regardant autour d’elle, ses mains gantées posées sur le rebord. [b)Incroyable…[/b] »

Elle n’avait pas débarqué dans l’océan, confirmant ainsi ce que les Ashnardiens pensaient, soit que tous les Portails de Terra débarquaient sur un seul point de la Terre. Seikusu.


*Alors, c’est ça, Seikusu ? Une espèce de temple ?*
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Clara Bellfort
E.S.P.er
-

Messages: 48


Destructrice de pouvoirs


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Avril 10, 2012, 12:03:35 »

Clara était véritablement épuisée, suite à son cours de natation... Et pourtant, il en fallait pour la fatiguer en sport. Il faut dire aussi que leur prof d'EPS n'avait que leur classe dans la journée et, apprenant que les autres profs étaient malades, ce dernier avait donc logiquement décidé de les prendre toute la journée. La jeune fille était actuellement seule dans le vestiaire, alors que toutes les autres filles étaient déjà rentrées chez elles. En même temps... il fallait dire aussi qu'il y avait pas énormément de douches.

C'était justement dans l'une des cabines qu'elle se trouvait, lorsqu'elle entendit un gros bruit d'éclaboussure. Intriguée, elle sortit de sa cabine et mit une serviette, avant d'allez voir ce qui se passait. Tel ne fut pas sa surprise en voyant, en plein milieu du bassin, une sorte de jeune mariée blonde qui s'exclamait toute seule, un air ravi sur le visage.

- Ça… Ça a marché ? Incroyable…

Sous la surprise, elle en laissa tomber sa serviette, trop choquée pour s'en apercevoir. Qu'est-ce qui avait marché ? A part avoir échappée à un futur mari trop possessif en se réfugiant toute habillée dans l'eau de la piscine, elle ne voyait vraiment pas...

- Heuuu... Pourquoi vous êtes en robe de mariée dans la piscine ? Vous savez que les robes sont interdites dans l'eau ?

Non, vraiment, elle ne comprenais vraiment pas...
Journalisée

“Pour entretenir des amitiés solides, il ne suffit pas d'apprécier nos ressemblances; il faut aussi célébrer nos différences.”  James Fredericks

“Avant de pouvoir se lier d'amitié avec quelqu'un d'autre, il faut être ami avec soi-même.”  Eleanor Roosevelt
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7047



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Avril 10, 2012, 12:44:34 »

Alice était trempée, sa robe était probablement fichue, mais elle s’en moquait bien ! Elle était si heureuse qu’elle se mit à pouffer toute seule, regardant à droite et à gauche. Elle y était ! Oui, elle y était, elle y était, elle y était ! Elle pouvait le sentir, le respirer, l’humer ! Elle était sur Terre ! Elle sentait que les dragons n’étaient plus là, et même le ciel avait l’air différent. En quoi, elle n’aurait su le dire, mais tout était différent. Sa première surprise fut de voir que la Terre semblait, somme toute, assez similaire à Terra. Elle n’avait pas débarqué dans un mouroir irrespirable. L’air était plutôt bon, même s’il faisait un peu chaud… Alice était une montagnarde, après tout, plus habituée aux climats rugueux plutôt qu’au Japon.

*C’est donc d’ici que vient Sakura… C’est dingue !*

La Terre… Elle y était ! Elle n’en revenait toujours pas ! Il y avait un beau ciel bleu, une température agréable, et elle était en longue robe dans une piscine à ciel ouverte. C’était un bâtiment assez curieux, de ce qu’elle pouvait en voir. Des espèces de maisons en bois… Est-ce qu’elle avait débarqué dans une espèce de camp ? L’ensemble était assez beau et bien entretenu, supposant une certaine richesse… Tant de questions émergeaient dans la tête d’Alice. Est-ce que Sakura était connue ici ? Où était-elle ? Est-ce qu’ils avaient des dragons ? On lui avait dit que non, mais on lui avait aussi dépeint la Terre comme un endroit épouvantable, alors que tout semblait plutôt respirable.

« Heuuu... entendit-elle alors. Pourquoi vous êtes en robe de mariée dans la piscine ? Vous savez que les robes sont interdites dans l'eau ? »

Tournant la tête, un sourire ravi éclaira les lèvres d’Alice. Une autochtone ! Une Terrienne ! Incroyable ! Elle avait l’air… Et bien, outre le fait qu’elle était totalement nue, et plutôt belle, elle avait l’air… Tout à fait humaine. Alice se hissa hors du bassin, et se demanda si les Terriens portaient des vêtements. Elle regarda autour de cette jeune femme, mais en vit qu’une espèce de serviette de bain.

*Hum… Attention à ne pas froisser leur susceptibilité…*

Se tapotant les lèvres, Alice ne tarda pas à lui répondre, ayant du mal à maîtriser sa joie. Après tout, elle comprenait ce que cette native lui disait ! Oui, elle comprenait chacun de ses mots, comme si c’était sa propre langue ! C’était tout simplement prodigieux !

« Bonjour ! Tu… Tu me comprends, hein ?! dit-elle, un peu hasardeuse. Je suis Alice, Princesse de Sylvandell, et je viens de Terra. Tu es la première extra-terrane que je rencontre ! C’est fascinant ! »

Alice s’était rapprochée d’elle, observant son corps et sa silhouette. Aucune queue poilue, aucune oreille pointue. Elle détaillait ses seins et son postérieur.

« Tu ressembles en tout point à Sakura… Tu connais Sakura ? Et on est où aussi ? Le soleil tape fort, par chez vous… Je suis désolée d’avoir débarquée à l’improviste dans ta piscine, mais ces passages spatio-temporels ne nous laissent pas le choix d’atterrir… Et ce n’est pas une robe de mariée, rooh ! C’est ma robe de Princesse ! Mais vous n’avez pas de Princesse, chez vous, alors tu ne dois pas savoir ce que c’est… Ne t'en fais pas, je t'expliquerai. Ohlàlà, c'est incroyable ! Je n'en reviens toujours pas ! Je suis bien sur Terre, hein ? A Seikusu ? C'est quoi, d'ailleurs, Seikusu ? Une ville, un pays, un royaume ? Comment vous appelez ça, vous ? Vu que vous êtes une démocratie, parler d'un "royaume" me semble incorrect... Hum, je n'y avais pas réfléchi, sur le coup, mais j'étais sûre que ça ne marcherait pas... »

Excitée, Alice devenait une vraie pipelette, ne laissant pas l’opportunité à la jeune femme d’en placer une.

« C’est joli, ici… On dirait l’une de mes résidences d’été dans les colonies tropicales… Par contre, je suis trempée… »

Puisque cette Terrienne se promenait les fesses à l’air, Alice ne voyait aucun problème à se dévêtir également, surtout qu’elle était trempée. Elle ôta donc ses gants, sa robe, et ses sous-vêtements, ainsi que ses bottes, finissant toute nue, et se tourna par rapport à la femme, lui montrant la vue de son dos, sentant le soleil sur son corps.

« Le soleil tape fort sur votre monde… Oh, au fait… Je viens en paix ! »

Alice lui fit alors la bise, et lui offrit un grand sourire.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Clara Bellfort
E.S.P.er
-

Messages: 48


Destructrice de pouvoirs


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Avril 10, 2012, 12:15:33 »

Clara avait toujours du mal à croire qu'elle venait de tomber sur une mariée dans la piscine municipale. Mais sa réponse la déstabilisa encore plus.

- Bonjour ! Tu… Tu me comprends, hein ?! Je suis Alice, Princesse de Sylvandell, et je viens de Terra. Tu es la première extra-terrane que je rencontre ! C’est fascinant !

Terra ? Mais... cela ne veut-il pas dire Terre en latin ? Une princesse ? Et c'était quoi Silvandelle ? Mais avant de pouvoir ouvrir la bouche, la dénommée Alice se mit à l'observer sous tout les angles. C'est seulement à ce moment là qu'elle remarqua que sa serviette était tombée, la ramassant rapidement pour cacher ses parties intimes en rougissant fortement, tandis que la fille face à elle se changeait en vrai moulin à paroles.

- Tu ressembles en tout point à Sakura… Tu connais Sakura ? Et on est où aussi ? Le soleil tape fort, par chez vous… Je suis désolée d’avoir débarquée à l’improviste dans ta piscine, mais ces passages spatio-temporels ne nous laissent pas le choix d’atterrir… Et ce n’est pas une robe de mariée, rooh ! C’est ma robe de Princesse ! Mais vous n’avez pas de Princesse, chez vous, alors tu ne dois pas savoir ce que c’est… Ne t'en fais pas, je t'expliquerai. Ohlàlà, c'est incroyable ! Je n'en reviens toujours pas ! Je suis bien sur Terre, hein ? A Seikusu ? C'est quoi, d'ailleurs, Seikusu ? Une ville, un pays, un royaume ? Comment vous appelez ça, vous ? Vu que vous êtes une démocratie, parler d'un "royaume" me semble incorrect... Hum, je n'y avais pas réfléchi, sur le coup, mais j'étais sûre que ça ne marcherait pas...

La lycéenne l'observait complétement incrédule. Apparemment, cette fille semblait être tombée de nulle part et ne connaissait rien de la Terre... Où alors, elle c'était cognée la tête en tombant dans la piscine et était devenue amnésique. Cette histoire de royaume dans un autre monde devait sans doute être une sorte de barrière psychologique, causée par son traumatisme...

- C’est joli, ici… On dirait l’une de mes résidences d’été dans les colonies tropicales… Par contre, je suis trempée…

Et la stupeur monta de quelque échelons lorsqu'elle vit Alice se dévêtir complétement, pour être finalement nue à son tour et sans éprouver la moindre gêne, qui plus est...

« Mais pourquoi je tombe toujours sur des timbrées, moi ? »

- Le soleil tape fort sur votre monde… Oh, au fait… Je viens en paix !

Et elle la pris par surprise en lui faisant la bise, alors qu'elles ne se "connaissaient" que depuis quelques minutes à peine, achevant de changer son visage en tomate bien mûre...

- Heuuu... En fait, je prenais ma douche au vestiaire... quand... Quand vous avez plongée dans l'eau... Elle posa une main sur son visage, avant de reprendre. J'ai des vêtements de rechanges... Vous n'avez qu'à les mettre... Ensuite, je pense qu'on devrait allez chez moi, pour que vous m'expliquiez calmement d'où vous venez, parce que pour moi, Terra, c'est Terre en latin...

Trimbalant une "Princesse" en tenue d'Eve, robe sous le bras, à travers la piscine, elle fini par retourner à l'intérieur du bâtiment, avec un autre bassin. Une fois au vestiaire, elle lui passa des vêtements de rechange. A savoir, une culotte blanche et le soutient gorge qui va avec, un T-shirt bleu clair, un jean bleu marine et une paire de basket, les chaussettes blanche étant roulées à l'intérieur. Pour sa part, Clara prit le temps de finir de s'essuyer, avant de devoir remettre son uniforme scolaire.

- Au cas où vous ne sauriez pas, vous êtes dans une piscine municipale, ouverte au public si on en paye l'entrée. Vu que j'étais en cours de natation, je n'ai pas eu à payer, mais vous... Vous n'avez qu'à jouer le jeu et faire comme si vous étiez en cours avec moi, si on vous pose des questions...

Une fois prêtes, elles quittèrent le vestiaire pour se retrouver à l'accueil, ou le responsable les attendait de pied ferme, avant de les "gronder" en précisant bien que cela faisait bien vingt minutes que l'établissement aurait dû fermer, avant de les laisser sortir, non sans raller sur les "filles qui passent trop de temps devant un miroir". Une fois dehors, Alice pu constater que la piscine était sur une place, avec de nombreux immeubles tout autours.

- Au fait, comment vous aviez dit que vous étiez arrivée déjà ?
Journalisée

“Pour entretenir des amitiés solides, il ne suffit pas d'apprécier nos ressemblances; il faut aussi célébrer nos différences.”  James Fredericks

“Avant de pouvoir se lier d'amitié avec quelqu'un d'autre, il faut être ami avec soi-même.”  Eleanor Roosevelt
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7047



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Avril 10, 2012, 02:03:20 »

Alice était captivée, et très euphorique. Elle était enfin sur Terre ! Il fallait la comprendre. Elle regardait son interlocutrice, qui avait rougi comme une tomate sous son baiser. La Princesse en sourit. Au moins, les Terriennes semblaient avoir des réactions humaines. Le protocole aurait peut-être exigé qu’Alice ne lui fasse pas la bise, mais la jeune fille n’avait pas semblé offusquée. Elle lui expliqua que Terra signifiait « terre » en latin, et Alice fronça les sourcils. Le latin ? Sûrement un patois local…

*Quoique… Je crois avoir vu ce mot dans certains livres, lors de mes recherches… Enfin, mieux vaut faire attention aux mots que j’emploie ; ils peuvent avoir, sur ce monde, une connotation différente…*

La jeune femme expliqua alors à Alice qu’elle avait débarqué dans une « piscine municipale », un bassin ouvert au public… Sûrement les thermes publics…  Dans certaines régions de Terra, on parlait aussi d’une « piscine » pour désigner les thermes, mais, à Sylvandell, on employait l’ancien mot. La Princesse comprit qu’elle avait affaire à une étudiante, qui se dépêcha de prendre les choses en main, l’attrapant par le poignet.

« Je vous suis, belle demoiselle ! »

Pour l’heure, revenir sur Sylvandell était le cadet des soucis de la Princesse. Elle n’était nullement inquiète d’avoir été séparée de ses gardes du corps, et d’être dans un endroit où elle n’avait aucune autorité, et aucune puissance quelconque. La Princesse était tout simplement vulnérable, mais elle était trop heureuse pour le réaliser. La jeune étudiante au beau derrière conduisit Alice dans de curieux vestiaires, près de caisses métalliques, lui donnant d’étranges vêtements.

« C’est curieux, ces vêtements… »

Avant de les enfiler, Alice se sécha un peu.

« Vous avez des jeans, vous aussi ? J’adore en mettre ! Mais ce n’est pas très convenable pour une Princesse… Je les utilise quand je monte à cheval… Vous avez des chevaux, d’ailleurs ? »

La lycéenne semblait assez perturbée, comme si elle avait peur de la Princesse, qui essayait donc d’être le plus agréable possible, afin de ne pas l’inquiéter inutilement. Elle n’était pas habituée à porter de tels vêtements, surtout au niveau des chaussures. Rien à voir avec le tissu luxueux dont elle se parait habituellement. Mais bon, elle s’y ferait… Et puis, de toute manière, sa robe était trempée, et probablement foutue… La Princesse observa ensuite la tenue de la petite femme.

« C’est joli, cette belle petite robe… »

Elles se retrouvèrent ensuite face à l’un des gérants de la piscine, et Alice, avant même que l’homme eut l’occasion de parler, leva la main pour le saluer.

« Bonjour, Monsieur ! »

Il répondit en les engueulant, et Alice se contenta de glousser, car elle arrivait aussi à comprendre ce que l’homme disait. Elle se retrouva ensuite hors de la piscine, sur une rue, et écarquilla les yeux en voyant où elle avait débarqué.

« Wooaw… » s’exclama-t-elle.

Ça n’avait rien à voir avec Sylvandell… C’était donc ça, Seikusu ! Une belle ville ! Elle ressemblait… Et bien, à rien de ce qu’Alice ne connaissait. Les immeubles étaient trop gros pour être équivalents à ceux de Nexus ou d’Ashnard, mais trop petits pour être les immenses mastodontes en acier de Tekhos. Seikusu semblait se trouver à mi-chemin entre ces deux pôles technologiques, et Alice était absorbée par ce qu’elle voyait. Des voitures qui vrombissaient, la faisant sursauter à chaque fois. Certes, elle avait déjà vu de près les moteurs des voitures tekhanes rugir, mais elle vivait après tout dans un royaume de montagnards, où il n’y avait que des chevaux.

« Au fait, comment vous aviez dit que vous étiez arrivée déjà ?
 -  Hein ? »

La Princesse tourna la tête vers sa guide, replongeant dans le moment présent, et fit un effort de mémoire pour se rappeler ce que cette dernière avait dit.

« Ah, euh… Et ben… »

Ce fut à ce moment qu’une moto jaillit à côté d’Alice en poussant un rugissement.

« HIIIIII !! » hurla Alice.

Paniquée, elle bondit en avant, craignant qu’on ne l’écrase, alors que la moto s’était juste contentée de rouler à côté du trottoir, et heurta la lycéenne, se collant contre elle, ses mains se posant involontairement sur ses seins. Elle les empoigna, et se dit qu’elle avait une belle paire, avant de retirer ses doigts en rougissant légèrement.

« Pardon… Je ne suis pas habituée à tous ces bruits, s’expliqua-t-elle en souriant. Je suis arrivée par un Portail qui se trouve sous le pont menant à mon château. C’était risqué, car je ne savais pas trop où j’allais atterrir, mais tout a bien fonctionné… J’ai fait un saut de l’ange, et j’ai atterri dans cette piscine. J’aurais du être plus prudente, mais bon… Alors, c’est ça Seikusu ? poursuivit-elle, en regardant les bâtiments. C’est très beau… Et vous vivez où, vous ? Je suppose que ce ne doit pas être dans un château… Vous vivez dans l’une de ces tours ? Par tous les Dragons, ça doit être tout petit ! »

La Princesse s’avança un peu, regardant à droite et à gauche, observant les lumières, et saluant les gens qui passaient.

« Bonjour, Monsieur ! Bonjour, Madame ! »

Certains ne lui répondaient pas, et d’autres la dévisageaient en fronçant les sourcils. Alice saluait de la main tous les gens qu’elle voyait. Elle regardait derrière eux, afin de voir s’ils n’avaient pas de queues, et un homme en costume fronça les sourcils, détachant le nez de son téléphone portable, en la regardant rapidement.

« ’Encore une cinglée… ‘Foutue jeunesse dépravée… »

Alice haussa les épaules, et vit un individu qui plaçait des papiers sur les pare-brises des voitures. Un contractuel, mais cela, la Princesse l’ignorait.

« Bonjour, Monsieur !
 -  Euh… Bonjour…
 -  Vous allez bien ?! lui fit-elle avec un ravissant sourire.
 -  Et bien, je… Si vous pouviez me foutre la paix… »

Soupirant, Alice retourna voir sa guide.

« Les gens ne sont guère polis… Dans ma ville, tout le monde me salue ! Certains passants m’offrent même des cadeaux ! Heureusement que tu es là, toi… Et tu t’appelles comment, d’ailleurs ? Et c’est quoi, cette uniforme ? Tu es hôtesse dans un hôtel particulier ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Clara Bellfort
E.S.P.er
-

Messages: 48


Destructrice de pouvoirs


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Avril 10, 2012, 02:52:00 »

De la rencontre, jusqu'à l'arrivée dans la rue, Clara avait regardée avec angoisse le comportement d'Alice. En fait, elle agissait exactement comme une gamine de six ans, s'émerveillant devant tout et n'importe quoi. Elle sursauta même devant une moto, alors que celle-ci n'allait même pas vite.

- Pardon… Je ne suis pas habituée à tous ces bruits. Je suis arrivée par un Portail qui se trouve sous le pont menant à mon château. C’était risqué, car je ne savais pas trop où j’allais atterrir, mais tout a bien fonctionné… J’ai fait un saut de l’ange, et j’ai atterri dans cette piscine. J’aurais du être plus prudente, mais bon… Alors, c’est ça Seikusu ? C’est très beau… Et vous vivez où, vous ? Je suppose que ce ne doit pas être dans un château… Vous vivez dans l’une de ces tours ? Par tous les Dragons, ça doit être tout petit !

La lycéenne fini par avoir la conviction que cette femme disait sans doute la vérité. A savoir, qu'elle venait bien d'un autre monde. Même les amnésiques évitent de saluer tout le monde ou savent encore ce qu'est une moto. Il avait seulement fallut qu'elle tombe sur une extraterrestre, rien de bien inquiétant...

- Et bien, non, je ne vit pas dans un immeuble... Ma famille dirige un temple dans les hauteur de la ville, par là bas, fit-elle en désignant une colline boisée. Mais si vous dites venir d'un autre monde, peut être est-ce en rapport avec ce truc qui s'ouvre dans le ciel pour nous attaquer, environs une fois tout les deux mois...

Elles passèrent ensuite près d'un homme et une drôle de conversation débuta.

- Bonjour, Monsieur !

- Euh… Bonjour…

- Vous allez bien ?!

- Et bien, je… Si vous pouviez me foutre la paix…


Et elles s'éloignèrent, Clara pouffant dans son coin, alors que la princesse semblait assez outragée.

- Les gens ne sont guère polis… Dans ma ville, tout le monde me salue ! Certains passants m’offrent même des cadeaux ! Heureusement que tu es là, toi…

- C'est sans doute... parce que personne ne sait qui tu es ici... Et les gens ne connaissent pas forcément... l'existence d'un autre monde...

- Et tu t’appelles comment, d’ailleurs ? Et c’est quoi, cette uniforme ? Tu es hôtesse dans un hôtel particulier ?

- Moi ? Je m'appelle Clara Bellfort, je suis originaire de la France, un pays situé de l'autre coté de la Terre. Par contre, ma famille est bien Japonaise. Et non, je ne suis pas hôtesse dans un hôtel. C'est mon uniforme scolaire.


Passant devant un parc pour enfant, quelque chose attira le regard de la jeune fille, qui ce souvint d'une des question de la non-terrienne.

- Au fait, tout à l'heure, tu ma demandée si je connaissait Sakura. Et bien Sakura, c'est ça.

Elle lui montrait un arbre, recouvert de pétales blanches et roses, en plein milieu du parc. A chaque coup de vent, des pétales se détachaient des branches pour voleter doucement autours des enfants qui s'amusaient.

- Tu as de la chance, tu es arrivée pendant la courte période de floraison...
Journalisée

“Pour entretenir des amitiés solides, il ne suffit pas d'apprécier nos ressemblances; il faut aussi célébrer nos différences.”  James Fredericks

“Avant de pouvoir se lier d'amitié avec quelqu'un d'autre, il faut être ami avec soi-même.”  Eleanor Roosevelt
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7047



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Avril 10, 2012, 03:43:18 »

Uniforme scolaire… Curieux ! Il était bien différent des uniformes ashnardiens. Beaucoup plus libre, et beaucoup moins… Officiel. Alice n’avait personnellement jamais porté un uniforme scolaire, ayant suivi des cours privés. Toutefois, elle savait que, dans certaines écoles militaires, et dans les académies et universités, un uniforme était requis. Le protocole était assez strict, et l’uniforme scolaire ashnardien était bien plus rigoureux, et généralement asexué. L’Empire étant une force militaire, on imaginait mal les futures soldates se promener avec des jupettes. Alice hocha donc la tête, mais n’eut pas le temps d’enchaîner que Clara mentionna Sakura. A ce seul nom, le cœur d’Alice fit un petit bond dans sa poitrine. Ainsi donc, elle connaissait Sakura ?

*Je savais bien que ma petite chérie ne pouvait pas être totalement inconnue sur Terre…*

Alice fut assez surprise quand Clara lui présenta… Un arbre ! Un bel arbre, soit dit en passant. Il se composait de pétales roses qui lui rappelaient les allées des grands jardins impériaux du Palais impérial d’Ashnard. De tels arbres ne poussaient pas à Sylvandell, et Alice fut tentée de lui dire qu’elle s’était trompée, quand sa mémoire se rappela à elle… Quand elle avait rencontré Sakura… Est-ce que cette dernière ne lui avait pas dit que son nom était une référence à une fleur, ou quelque chose comme ça, dans son monde natal ? Le Japon ? Sur le coup, Alice n’y avait pas compris grand-chose, mais, maintenant qu’elle avait face à elle un sakura, elle commençait à saisir. Quant à Clara, elle semblait venir de France. Vu comment elle parlait de cette région, il devait probablement s’agir d’un pays.

« D’accord… C’est donc, ça, un sakura » songea Alice, pensive.

Elle posa presque religieusement sa main sur le tronc de l’arbre. Sous l’effet du vent, des pétales roses s’envolaient, et elle mit ses mains en coupe, en récupérant une, et décida de la conserver. Elle savait que Sakura ne voulait pas voir des souvenirs de son monde natal, alors cette pétale serait pour elle. Alice se mit alors à glousser, sans raison apparente pour Clara. Confondre sa bien-aimée avec un arbre… Oui, c’était drôle ! La Princesse glissa la pétale, petite, dans l’une de ses poches, puis se retourna vers Clara, et la remercia.

« Merci de bien vouloir me guider, Clara… Là d’où je viens, la Terre n’est pas une destination touristique très attractive… Mais je me demande bien pourquoi, car il y a des choses vraiment fascinantes… »

Clara lui avait parlé du temple dans lequel elle vivait, ainsi que d’un curieux phénomène qui avait lieu tous les deux mois dans son temple.

« Il existe des milliers de ces failles spatio-temporelles que nous appelons communément ‘‘Portails’’. Ils sont visiblement plus connus sur Terra que sur Terre, mais ce n’est en soi pas étonnant. Il n’empêche… De ce que je peux voir, malgré nos différences, nos mondes ont l’air assez semblables. Le fait que nous puissions aisément nous comprendre est bouleversant… »

Comme la plupart des mortels, Alice ignorait que Terra avait été créée sur le modèle de la Terre par les Dieux, et plus particulièrement par Aphrodite. Mais elle n’était pour autant pas idiote. D’un bout à l’autre de Terra, on trouvait quantité de dialectes étranges et spéciaux, et Alice n’en comprenait qu’un très faible pourcentage. Or, elle venait d’arriver sur une autre planète, et comprenait sans problème ce qu’on lui disait. De plus, les extra-terrans ressemblaient énormément à des Terrans.

*C’est troublant…*

Il était inutile d’embêter Clara avec ça, mais les Portails étaient pour Ashnard autant une solution qu’un problème. Ils posaient des problèmes de compréhension, mais aussi de sécurité intérieure. Chaque année, on trouvait toujours un jeune mage qui pondait une thèse sur les problèmes d’intégrité structurelle magique que ces espèces de failles pouvaient poser. Mais, pour être honnête, l’intégrité structurelle n’était pas, sur le coup, le souci premier d’Alice.

« J’ignore qui peut vous attaquer ainsi périodiquement. Terra est un monde assez divisé, et il y a des Portails partout… Mon gouvernement essaie de les répertorier et de les suivre, mais c’est très difficile… Enfin, c’est grâce à ça que j’ai appris qu’il y avait quelques Portails dans mon royaume, et j’en ai utilisé un… J’étais très curieuse de voir ce monde… C’est ici que ma femme est née… Elle s’appelle Sakura. Ses parents l’ont probablement appelé ainsi par rapport à cet arbre que vous venez de montrer… »

Retrouvant légèrement son calme, Alice se rapprocha de Clara, et la prit par la main.

« Alors, racontez-moi tout… Qu’est-ce que Seikusu ? Et le Japon ? Et la France ? C’est quoi ? Et vous vivez vraiment en… En démocratie ? J’ai soif de connaissance ! Et il n’y a que des humains sur Terre ? Sur Terra, on trouve de tout… Des nekos, des anges, des démons, des vampires, des Lamias, des dragons, des sirènes… Et encore, je ne suis même pas sûre que mon gouvernement ait réussi à répertorier toutes les espèces vivantes et intelligentes de mon monde… Je ne peux pas croire qu’il n’y ait que des humains sur Terre… Votre monde doit être pacifique… »

Alice enchaînait les questions sans attendre les réponses. Elle trépignait littéralement comme une gosse, et marchait le long du trottoir, se dirigeant vers la colline que Clara lui avait indiqué. Elle regarda aussi les enfants qui jouaient dans une espèce de petit parc avec des toboggans, un tourniquet, et un carrousel.

« Hoooo ! s’exclama-t-elle en regardant les lumières du carrousel. C’est fascinant ! Quel est cet engin merveilleux ?! »

« Fascinant » était sans doute le mot qui revenait le plus dans les lèvres d’Alice, qui se rapprocha du parc. Si la Terre était aussi sinistre qu’on le disait, pourquoi ces enfants avaient-ils l’air si heureux et épanouis ? Elle les entendait rire, suçoter des glaces, manger des sucettes, et il lui rappelait ceux de Sylvandell.

*On a du me tromper… Ou me faire une blague…*
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Clara Bellfort
E.S.P.er
-

Messages: 48


Destructrice de pouvoirs


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Avril 11, 2012, 07:31:08 »

Alice se dirigea vers l'arbre, comme fascinée, et posa ensuite la paume de sa main sur le tronc. Quelques pétales tournoyèrent autour d'elle et elle en glissa une dans une de ses poches, en gloussant légèrement. Entre temps, Clara l'avait rejointe.

- Merci de bien vouloir me guider, Clara… Là d’où je viens, la Terre n’est pas une destination touristique très attractive… Mais je me demande bien pourquoi, car il y a des choses vraiment fascinantes…

- Merci... Et encore, vous êtes seulement dans une ville de la Terre. Notre monde est constitué de près de 227 pays, chacun répartit en cinq grands continents.


Puis, elle se remit à lui parler, de phénomènes paranormaux plus précisément. Et un peu de son monde aussi.

- Il existe des milliers de ces failles spatio-temporelles que nous appelons communément ‘‘Portails’’. Ils sont visiblement plus connus sur Terra que sur Terre, mais ce n’est en soi pas étonnant. Il n’empêche… De ce que je peux voir, malgré nos différences, nos mondes ont l’air assez semblables. Le fait que nous puissions aisément nous comprendre est bouleversant…

- Pas tout à fait... Les portails, nous les nommons plutôt "Vortex". Mais ça ne dépasse pas le cadre de la science fiction. Même si, selon un article parut il y a quelque mois, des scientifiques Américains sont parvenus à reproduire le phénomène en laboratoire. Bon, ça ne dépassait pas les 27 cm de distance, mais c'est déjà un début... Pour les langues... j'imagine que c'est un coup de chance... par exemple, je doute que vous compreniez cette phrase...


Clara lui fit un grand sourire. Elle venait en effet de dire ce dernier passage dans sa langue natale, qu'elle avait décidée d'apprendre en souvenir de ses parents. Une façon de lui faire comprendre que la Terre ne possédait pas une seule et unique langue.

- J’ignore qui peut vous attaquer ainsi périodiquement. Terra est un monde assez divisé, et il y a des Portails partout… Mon gouvernement essaie de les répertorier et de les suivre, mais c’est très difficile… Enfin, c’est grâce à ça que j’ai appris qu’il y avait quelques Portails dans mon royaume, et j’en ai utilisé un… J’étais très curieuse de voir ce monde… C’est ici que ma femme est née… Elle s’appelle Sakura. Ses parents l’ont probablement appelé ainsi par rapport à cet arbre que vous venez de montrer…

- Hum... Oui, c'est même plus que probable... Sakura est un prénom très commun dans notre pays. Que ce soit des filles banales, des sportives, des actrices, des chanteuses et même des personnages de manga, c'est un prénom très populaire. Et malgré toutes leurs différences, elle ont toutes en commun le fait d'être nées durant la période de floraison...


Alice se rapprocha alors de la lycéenne, la prenant par la main, et le moulin à paroles fut aussitôt de retour. Elle enchaîna très rapidement les question, et Clara eu beaucoup de peine pour lui répondre.

- Alors, racontez-moi tout… Qu’est-ce que Seikusu ? Et le Japon ? Et la France ? C’est quoi ? Et vous vivez vraiment en… En démocratie ? J’ai soif de connaissance ! Et il n’y a que des humains sur Terre ? Sur Terra, on trouve de tout… Des nekos, des anges, des démons, des vampires, des Lamias, des dragons, des sirènes… Et encore, je ne suis même pas sûre que mon gouvernement ait réussi à répertorier toutes les espèces vivantes et intelligentes de mon monde… Je ne peux pas croire qu’il n’y ait que des humains sur Terre… Votre monde doit être pacifique…

- Ouf... bon, prenons dans l'ordre. Seikusu est une ville et le Japon, comme la France, sont des pays. Chaque pays possède son propre gouvernement et beaucoup d'entre eux formes des alliances, comme le G20, l'ONU ou encore l'UE. Concernant notre pays... disons que c'est particulier. Il y a en quelque sorte deux gouvernements. En temps de paix, la population vote et élit le premier ministre, le chef de l'état, sur un mandat précis. Celui-ci nomme d'autre ministres, des conseillés, etc... Mais si le Japon entre de nouveau en temps de guerre, ce serra la famille impériale qui reprendra les reines. L'Empereur du Japon vit toujours au palais impérial de Tokyo, la capitale économique du pays. Le Japon possède aussi une capitale culturelle, qui se trouve être Kyôto. Ce double gouvernement permet en quelque sorte d'éviter la corruption. L'empereur veille toujours en arrière plan et laisse la main aux autres, jusqu'à ce que ça tourne mal. Une sorte de liberté surveillée.


La lycéenne reprit un peu son souffle, tant pour que Alice puisse ingurgiter les information, que pour que Clara fasse de l'ordre dans sa tête. En un sens, la princesse était un peu comme elle, avec cette soif d'apprendre.

- Concernant les créatures et les hybrides, celles-ci n'ont toujours été que fictives. On en trouve beaucoup dans les animes, les manga, les romans, les films, mais c'est tout. Et même si la Terre n'est peuplée que d'humain... on est loin de la paix... Par exemple, la Terre à déjà traversée deux guerres mondiales, de nombreux génocides, des attaques terroristes et un nombre incalculable de petites guerres. Depuis toujours, l'homme veut s'accaparé les biens et les territoires de ses voisins. Malgré les nombreuses alliances, il reste toujours des dictateurs sur notre monde... Mais sinon...

- Hoooo ! C’est fascinant ! Quel est cet engin merveilleux ?!


Clara tourna la tête vers le manège et ses lèvres s'étirèrent en un sourire amusé. Son comportement de gamine curieuse la faisait rire intérieurement.

- C'est un carrousel. Un manège pour les enfants. Vous pouvez rester ici cinq minutes ? Juste le temps d'aller acheter un journal...

La lycéenne laissa donc là la princesse et se rendit dans un kiosque, acheter l'hebdomadaire, avant de revenir dans le parc, où elle vit Alice observer avec joie les enfants. Revenant à ses cotés, elle lui tendit le journal.

- Si vous comprenez ma langue, peut être que l'écriture aussi... Venez, il commence à se faire tard et mes sœurs vont encore râler si j'arrive après la nuit...

Reprenant une marche plus silencieuse, Clara réfléchissait à un moyen de faire accepter Alice quelques jours au temple. L'avantage de son nom, c'est que ça faisait un peu nordiste. Un nom Norvégiens ou Autrichien. Donc, pas très loin de la France. Peut être pourrait-elle la présenter comme une lointaine cousine ?

Sur le journal, de nombreux articles étaient présentés sur la première page :

Citation de: hebdomadaire
Sport  L'équipe des Tiger's se qualifie pour la finale.
Economie  Hausse des prix sur les carburants.
Justice  L'entreprise KPC sombre dans ses produits dangereux.
Rumeur  Une jungle vivante sous Seikusu ?
Drame  Affaire Konoe : 15 mois après, l'enquête piétine toujours.
Météo  Du soleil toute la semaine...
Journalisée

“Pour entretenir des amitiés solides, il ne suffit pas d'apprécier nos ressemblances; il faut aussi célébrer nos différences.”  James Fredericks

“Avant de pouvoir se lier d'amitié avec quelqu'un d'autre, il faut être ami avec soi-même.”  Eleanor Roosevelt
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7047



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #8 le: Avril 11, 2012, 11:05:25 »

Clara débitait de nombreuses informations. Cette jeune fille était une vraie encyclopédie vivante ! Elle lui décrivit la Terre comme un monde composé de cinq continents, avec 224 pays. Une belle précision ! Sur Terra, il était beaucoup plus difficile de donner un chiffre. Tout dépendait de ce qu’on considérait comme étant un « État », à vrai dire. Terra fourmillait de communautés isolées n’appartenant, ni à Nexus, ni à Ashnard, ni à Tekhos, et qui pouvaient, selon la définition qu’on adoptait, être tantôt considérées comme des « États », tantôt comme des « tribus arriérées ». La Terre semblait, de ce point de vue-là, plus claire, moins obscure que l’immense Terra. Existait-il un organisme mondial répertoriant tous ces États ? Une sorte de suprastructure qui gouvernerait le monde ? Alice avait tant de questions à poser ! Mais elle commençait par écouter les multiples réponses de Clara.

Cette dernière lui présenta le Japon comme un régime démocratique pseudo-impérial. Un régime où n’importe quel quidam élisait les dirigeants… A cette idée, Alice eut des yeux ébahis. Élire les dirigeants ! Fallait-il être fou pour oser faire ça ! Comment de simples poissonniers, de simples artisans, tanneurs, pouvaient tous prendre cette importante décision ? Pour Alice, c’était totalement inconcevable ! Le Japon n’était toutefois pas qu’une démocratie. En temps de guerre, soit en cas de coup dur, il y avait une espèce d’Empereur qui pouvait prendre les décisions.

*Bizarre… L’efficacité d’un régime se prouve lors de situations difficiles… Si la démocratie disparaît en cas de crise, c’est bien la plus limpide preuve que c’est un régime inutile… Peut-être est-ce une sorte de fantasme terrien, après tout… Un passe-temps pour s’occuper… S’il n’y a que des humains sur ce monde, je pense qu’ils doivent s’ennuyer un peu…*

Plongée dans ce monde, Alice ne savait où donner de la tête, et finit finalement devant un carrousel. Un tel objet n’existait pas sur Sylvandell, et elle avait fort envie de monter dedans. Elle fut tentée de le demander à sa guide, mais cette dernière s’éloigna, allant chercher un journal. La Princesse retourna donc se plonger dans la vue de ce carrousel, s’enfonçant dans ses pensées. La Terre… Un monde assez énigmatique, pour ce qu’elle en voyait. Une seule race, mais bien variée… Visiblement, ils avaient de violents conflits, et ne parlaient pas tous la même langue, ce qui remettait en cause bien des arguments sociologiques en vigueur sur Ashnard, théories qui, en gros, considéraient que les différences linguistiques et sociales étaient avant tout raciales.

Ce fut à cet instant que Clara revint, tenant un journal, avant de lui parler :

« Si vous comprenez ma langue, peut être que l'écriture aussi... Venez, il commence à se faire tard et mes sœurs vont encore râler si j'arrive après la nuit...
-   D’accord… Ce papier est spécial… Rien à voir avec mes manuscrits… »

Le journal était grand, et comprenait beaucoup d’informations. Ashnard avait bien des périodiques de ce genre, mais ils étaient bien différents. Quant à Tekhos, on ne trouvait plus de revues en version papier. Tout était conçu pour aller sur les machines. Quoiqu’il en soit, Alice, en marchant, observa le journal. Fort heureusement, il se présentait sous la forme d’un magazine, le rendant plus facile à utiliser. Si ça avait été un journal de taille normale, soit avec des pages détachables, Alice aurait tout perdu. Elle tourna les pages, tombant sur une double page avec une grosse photo montrant les égouts de Seikusu, avec des espèces de tentacules traînant ici et là. « REPORTAGE », titrait l’article. Absorbée dans sa lecture, Alice lut les lignes introductives d’un article s’étalant sur plusieurs autres pages :

« Les services municipaux d’entretien des égouts se plaignent de plus en plus d’une hausse anormale de la flore dans les égouts. Des plantes en nombre anormale ont été retrouvées dans plusieurs canalisations, bloquant parfois le fonctionnement des eaux usées, et alimentant le débat sur l’utilisation des produits toxiques. »

Tournant d’autres pages, la Princesse ne faisait presque plus attention à où elle allait, et trouva plusieurs petits articles, dans une section intitulée « POUR Y VOIR PLUS CLAIR ». Elle vit plusieurs petits dessins, probablement des caricatures illustratives, et lut l’une des chroniques :

« Parallèlement aux chiffres officiels, une ONG, « Japan Educacy », a, après une longue étude, considéré que le lycée municipal de Seikusu était ‘‘le lycée où les étudiants sont les plus heureux’’. Rappelons que notre lycée n’est toutefois pas le lycée où les étudiants réussissent le mieux leurs études. L’un de nos chers élus en a ainsi profité pour considérer que ''nos chers étudiants devraient apprendre le sens des priorités, et qu'être heureux ne signifie pas nécessairement qu'on fait ce qui doit être fait''. Mieux vaut-il être un bienheureux imbécile, ou un malheureux intellectuel ? Dans tous les cas, nous comprenons désormais bien mieux pourquoi nos élus sont toujours si satisfaits ! »

Alice sourit légèrement à cette blague, et, plongée, dans sa lecture, elle heurta un piéton, lui faisant renverser son téléphone portable.

« Regardez où vous allez, pauvre cloche ! grogna ce dernier. Je vous colle un procès au cul, si vous me l’avez cassé ! »

Éberluée, Alice fut bien tentée de lui dire qu’on ne parlait pas ainsi à une Princesse, mais l’homme fut visiblement satisfait en voyant l’écran de son portable, et s’éloigna sans dire un mot. Perturbée, Alice décida de refermer le journal. Contrairement à Sylvandell, où on s‘écartait devant son passage, les Terriens ne devaient pas savoir qu’elle était une Princesse. Pensant à autre chose, la Princesse rejoignit Clara, et la prit par le bras :

« Alors, comme ça, tu as des sœurs ? Combien ? Tu es la plus petite ? Moi, je suis fille unique… J’ai toujours rêvé d’avoir des sœurs, des complices à qui je pourrais tout raconter… Ça doit être génial, non ?! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Clara Bellfort
E.S.P.er
-

Messages: 48


Destructrice de pouvoirs


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Avril 12, 2012, 01:35:59 »

Toujours plongée dans ses pensées, Clara en fut soudainement tirée lorsqu'un homme croisa leur chemin. Ou plutôt, lorsqu'il entra en collision avec Alice.

- Regardez où vous allez, pauvre cloche ! Je vous colle un procès au cul, si vous me l’avez cassé !

Après un bref suspense, il repartit avec un drôle de sourire sur les lèvres. La princesse se tourna alors vers la lycéenne, avant de la prendre par le bras.

- Alors, comme ça, tu as des sœurs ? Combien ? Tu es la plus petite ? Moi, je suis fille unique… J’ai toujours rêvé d’avoir des sœurs, des complices à qui je pourrais tout raconter… Ça doit être génial, non ?!

- Heureusement non, je ne suis pas la plus jeune, lui répondit-elle avec un clin d'œil. Minako-chan est d'un an ma cadette. Elle est un peu râleuse et casse-pied et fait toujours son intéressante. A croire que toutes les petites sœurs sont comme ça, mais j'imagine que c'est pour mieux attirer l'attention. Ensuite, il y a Haruka-Neesan, de quatre ans mon ainée. Elle est nettement plus timide et craintive, mais elle est toujours là pour nous réconforter en cas de problèmes. Enfin, il y a Asuka-Neesan. Elle est âgée de 28 ans et c'est elle qui dirige le temple et prend toutes les décisions. Malgré tout... ce ne sont que mes sœurs adoptives...


Elle releva la tête pour observer le ciel orangé. Il n'y avait aucune trace de tristesse dans ses yeux. Juste de la curiosité et un peu d'incompréhension.

- Mes parents sont morts la nuit de ma naissance. Je ne les ai jamais connus. Etrangement, les parents de mes sœurs adoptives sont morts la même nuit. C'est Asuka-Neesan, alors qu'elle n'était âgée que de 11 ans, qui a commencée à prendre soin de nous, avec des aides de la ville. Elle a aussi accueillit Minako-chan quand elle est devenue orpheline à l'âge de trois ans, suite à une nouvelle attaque sur le temple. Asuka-Neesan à arrêtée très tôt les études, pour pouvoir s'occuper de nous et du temple. Et elle n'a jamais flanchée. Elle est très autoritaire, mais j'ai quand même beaucoup de respect pour elle...

Une fois de plus, Clara se replongea dans ses pensées. Durant une bonne dizaines de minutes, il n'y eu que le bruit des grillons et des pages de journal qui tournent, avant que les jeunes filles ne puissent voir un peu plus loin un escalier de pierre, encadré par les arbres, ainsi qu'un grand Tori rouge devant la volée de marches, comme une porte sacrée.

- Nous y sommes... Voilà l'entrée du sanctuaire et l'accès au temple...
Journalisée

“Pour entretenir des amitiés solides, il ne suffit pas d'apprécier nos ressemblances; il faut aussi célébrer nos différences.”  James Fredericks

“Avant de pouvoir se lier d'amitié avec quelqu'un d'autre, il faut être ami avec soi-même.”  Eleanor Roosevelt
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7047



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #10 le: Avril 12, 2012, 02:12:48 »

Clara lui expliqua qu’elle avait effectivement des sœurs… Un vrai troupeau ! Elles étaient… Quatre ! Alice se demandait si la petite sœur de Clara était aussi intrépide qu’Ayano… Vu comment elle la décrivait, elle avait l’air d’avoir toutes les caractéristiques de la sœur de sa femme : « râleuse » et « casse-pieds ». Ces deux mots décrivaient plutôt bien Ayano. Clara lui expliqua également qu’elles étaient toutes des sœurs adoptives, leurs parents étant, d’après ce qu’elle comprit, tous morts au même moment.

*Curieux… Ça m’a l’air un peu trop fort pour être une coïncidence…*

De la plus jeune à la plus vieille, on avait donc Minako, Clara, Haruka, et… Asuka. Alice avait intérêt à ne pas les confondre.  Asuka était celle qui dirigeait, et elle se représentait cette sœur aînée qui, inconsciemment, ce se prenait pour une mère, protégeant ses cadettes avec rigueur et autorité… Une femme autoritaire, c’était assez difficile à concevoir pour Alice, dans la mesure où, pour elle, elle associait le concept d’« autorité » à son père, qui était aux antipodes de la douceur. Une brute taillée dans le granit, à la voix digne des sons des dragons… Elle pouvait difficilement imaginer une femme qui pouvait avoir l’air aussi redoutable que son Père quand il était énervé…

« Asuka-Neesan à arrêtée très tôt les études, pour pouvoir s'occuper de nous et du temple. Et elle n'a jamais flanchée. Elle est très autoritaire, mais j'ai quand même beaucoup de respect pour elle...
 -  C’est normal d’avoir du respect pour les individus qu’on admire, surtout quand elles ont ton sang… Les liens du sang sont parmi les plus solides qui soient, surtout là d’où je viens… »

C’est ce qui faisait que Sakura n’était jamais vraiment considérée par son Père comme une vraie Princesse, mais comme la femme d’une Princesse, une Korvander par destination. Plusieurs fois, sa langue fourchait ainsi, en appelant Sakura « Konoe », et non Korvander. Alice avait beau le lui reprocher, il se contentait d’une excuse polie qui sonnait fausse, mais qui avait surtout pour but de rappeler que les liens du cœur n’étaient qu’une chimère par rapport à ceux du sang, surtout au regard immortel des Dragons.

Replongeant dans ses pensées, Alice rouvrit le magazine, et manqua s’arrêter en tombant sur…

« Sakura ! s’exclama-t-elle. C’est elle ! C’est Sakura ! dit-elle en montrant la photo au premier passant qui croisait son chemin, ce dernier la regardant rapidement.
 -  Non, merci, votre journal ne m’intéresse pas… »

Alice soupira, et regarda à nouveau l’article. S’étalant sur une page, on voyait, en grand, le visage de Sakura, un sourire ravi devant l’objectif. Ses cheveux étaient un peu plus courts que par rapport à maintenant, et elle portait une tenue qui, de ce qu’Alice pouvait en voir, semblait assez semblable à celle que portait Clara. Marchant bien plus lentement, Alice lut l’en-tête de l’article, fronçant les sourcils :

« KONOE-GATE
UN AN ET DEMI APRES, NOUS N’AVONS PAS PERDU ESPOIR !
»

Intriguée, Alice continua à lire en chemin, alors que la rue montait, et que le soleil continuait à se coucher.

« Ça aurait du être une soirée banale. La classique et traditionnelle soirée dans la vie de n’importe quelle lycéenne. Elle sortait d’une soirée entre amies, de ces fêtes qu’on fait pour fêter la réussite à un examen, ou pour célébrer les romances entre deux jeunes. Elle voulait suivre des études universitaires en mythologie, et était, selon ses amies, une grande passionnée. Elle croquait la vie à pleines dents, et elle a disparu. Elle s’appelait Sakura Konoe, et elle était cette inconnue de trop, cette jeune femme au sourire sincère et honnête, qui allait marquer l’opinion publique. Elle était une lycéenne méconnue de Seikusu, et elle allait devenir tristement célèbre.

Même maintenant, on se souvient des appels à témoins, des enquêtes, des recherches, des infructueuses pistes explorées par la police, des multiples théories. La première théorie, classique, celle d’un amant jaloux, a été rapidement écartée, même si elle avait entraîné quelques mises en examens. La seconde théorie, celle qui est toujours officiellement admise, est celle d’un rôdeur… Cette hypothèse se trouvait confortée par le fait que le parc de cette ville avait toujours été réputé pour être un endroit dangereux passée une certaine heure. Comme l’a confirmé l’un des élus locaux de l’opposition, ‘‘ça fait des années qu’on exige plus de moyens, et le développement d’une véritable surveillance la nuit pour éviter tous ces drames’’.

[…]
»

Tournant la page, Alice vit, dans un petit encadré, une photo représentant le visage d’Ayano, qui souriait également. Elle continua sa lecture :

« Il est néanmoins permis de remettre en cause l’explication officielle, qui considère l’affaire comme classée. En effet, parallèlement à l’enquête officielle, qui a suscité moult critiques, une association s’est constituée pour retrouver la lycéenne. Elle a embauché des détectives privés, dont l’identité ne nous a pas été communiquée. Comme l’explique l’un des membres de cette association, ‘‘la police ment délibérément, afin de ne pas inquiéter le voisinage. Une manœuvre politicarde minable…’’ Poursuivant dans sa lancée, cet homme considère que ‘‘le fait d’avoir fini par attribuer l’affaire à un flic spécialisé dans la lutte contre le crime organisé [l’inspecteur Takeshi] indique que la police ne suit nullement la piste d’un pervers isolé, mais bien un véritable réseau international’’. Décidé à ‘‘appeler un chat un chat’’, cet homme considère que Sakura Konoe a été victime d’un véritable réseau d’esclavagisme. Interrogé par nos soins, le commissaire a démenti ces ‘‘élucubrations fantasques et paranoïaques’’, les considérant comme ‘‘sans aucune fondement’’.

Quoiqu’il en soit, la disparition de la petite sœur de Mlle Konoe, Mlle Ayano (cf. encadré 1) invite à repenser toute cette affaire. Cela fait 15 mois, mais, pour certains, cette affaire est aussi vieille que si elle avait eu lieu hier (cf. encadré 2).
»

Sans s’en rendre compte, Alice et Clara étaient alors arrivées devant le temple.

« Nous y sommes... Voilà l'entrée du sanctuaire et l'accès au temple... »

Perturbée par cet article, Alice mit un peu de temps à relever la tête, se demandant si elle devrait un jour le montrer ou non à Sakura… Cette dernière avait beau dire que rien de bien ne l’attendait sur Terre, les Terriens s’inquiétaient pour elle… Il y avait même une association ! La Princesse ignorait ce qu’il fallait faire à ce sujet… Elle en était toute secouée, et referma le journal, essayant de penser à autre chose. 15 mois… Presque une éternité…

*Raviver de vieux démons ne pourra pas lui faire du bien… Malgré tout le respect que j’éprouve pour les Terriens, j’aime Sakura… Je m’en voudrais de la faire souffrir en lui rappelant son enlèvement… Sacré dilemme…*

Décidée à retourner dans le monde présent, la Princesse releva la tête, et contempla le temple. Vu d’ici, elle ne pouvait pas voir grand-chose, mais il avait l’air… Plutôt grand.

« Charmant… »

C’était loin de valoir la superficie du Château royal, mais elle se garda bien de faire cette remarque.

« Alors, on entre ? s’exclama-t-elle sur un ton guilleret. J’ai hâte de voir tes fameuses sœurs ! Tu crois qu’elles m’accepteront bien ? Je ne voudrais pas m’interposer entre vous… »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Clara Bellfort
E.S.P.er
-

Messages: 48


Destructrice de pouvoirs


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #11 le: Avril 12, 2012, 11:59:03 »

Clara se tourna vers la princesse, pour voir sa réaction, mais celle-ci semblait un peu ailleurs... avant de lever enfin la tête vers cette volée de marches.

- Charmant… Alors, on entre ? J’ai hâte de voir tes fameuses sœurs ! Tu crois qu’elles m’accepteront bien ? Je ne voudrais pas m’interposer entre vous…

- Ça, seul l'avenir le dira, lui répondit-elle en souriant.


Habituellement, quiconque pratiquait la magie de Terra ou était ESPer, sentait son pouvoir disparaître aussitôt après avoir passé le Tori. D'une certaine façon, le pouvoir de la lycéenne s'étendait sur toute la surface du sanctuaire, dès qu'elle passait la structure de bois rouge. Mais dans le cas de la princesse, celle-ci ne devait probablement rien sentir. Au fur à mesure que les deux jeunes filles grimpaient l'escalier, elles pouvaient voir les bâtiments traditionnels et anciens apparaître, formant un assez grand complexe, avec une grande cours au milieu, ainsi qu'une prêtresse aux formes plus que généreuses et de longs cheveux châtains lisses, les attendre de pied fermes, bras croisés, en haut des marches.

- Clara... Tu as exactement 52 minutes et 36 secondes de retard... A cause de ton retard, Minako à été obligée de s'occupée, seule, du ménage dans les bains intérieurs... Tu sais ce que cela signifie bien sûr ?

La lycéenne soupira en baissant la tête, avant de lui répondre.

- Oui Nee-san... Que je vais nettoyer le Rotenburo toute seule ce week-end...

- Bien... Je vois que tu as réussie à trouvée une autre âme égarée
, continua t-elle en souriant légèrement cette fois-ci.

- Je te présente Alice Korvander. Elle... est originaire du Danemark et c'est un peu perdu à Seikusu. Je lui ai proposer de passer la nuit ici... Aie !

La sœur ainée de Clara avait fait une tête un peu las, avant de lui mettre une pichenette dans le front. Elle la regarda ensuite en fronçant les sourcils, le doigt en l'air.

- Clara, je te connais suffisamment pour savoir à quel moment tu es sincère ou lorsque tu ment. Hors, bien que je reconnais que cette jeune fille ait un nom nordique, je doute fortement qu'elle en soit originaire. Alice-san, si vous ne parlez pas cette langue du nord, pouvez vous me dire d'où vous venez réellement ?

- Mais...

- Pas de "mais" qui tienne... pour la peine, tu aideras Haruka à faire le repas, après t'être changée. Allez.


Clara partit alors dans sa chambre, pour mettre son vêtement de Miko, tandis que Asuka restait avec l'invitée, pour commencer à lui faire visiter les lieux...
Journalisée

“Pour entretenir des amitiés solides, il ne suffit pas d'apprécier nos ressemblances; il faut aussi célébrer nos différences.”  James Fredericks

“Avant de pouvoir se lier d'amitié avec quelqu'un d'autre, il faut être ami avec soi-même.”  Eleanor Roosevelt
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7047



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #12 le: Avril 12, 2012, 12:52:49 »

Elles commencèrent à monter de longues marches. Plongée dans ses pensées, Alice continuait à revenir vers Sakura. Un sacré dilemme... Aussi étrange que cela puisse sembler, pour un royaume militaire qui pratiquait l’esclavage, Alice avait un certain goût prononcé pour la justice, goût qui l’amenait à toujours considérer avec un certain mépris les esclavagistes. Elle devait néanmoins admettre que la dernière théorie du journaliste était la bonne : Sakura était bel et bien tombée entre les griffes d’un puissant réseau d’esclavagistes. De ce qu’elle savait, c’était le domaine Atayoshi. Elle s’était un peu renseignée sur le sujet, pour savoir que c’était un solide domaine d’esclaves de Nexus. Plusieurs fois elle avait envisagé de mettre une prime sur la tête du responsable du domine, Hiro Atayoshi, mais, en tant que simple Princesse héritière, elle n’avait aucun pouvoir pou fixer des primes.

*Quand je serais Reine, se disait-elle, ma première décision sera de mettre une prime sur la tête de cet homme qui a fait souffrir ma femme...*

En supposant, naturellement, qu’Hiro soit toujours en vie d’ici là. Les esclavagistes n’avaient pas une vie très sûre. Entre les concurrents, les anciens esclaves rebelles, et ceux qui les combattaient, comme les guerrières lesbiennes de Caelestis, il fallait plutôt bien se protéger. Alice fut encore une fois tirée de ses réflexions quand elle entendit une voix autoritaire résonner :

« Clara... Tu as exactement 52 minutes et 36 secondes de retard... A cause de ton retard, Minako à été obligée de s'occupée, seule, du ménage dans les bains intérieurs... Tu sais ce que cela signifie bien sûr ? »

Relevant la tête, Alice vit celle qui était probablement... Asuka. Celle qui dirigeait le temple. Une belle femme, un peu comme toutes les femmes de ce temple... A tel point qu’Alice en venait à se demander si ce temple ne vénérait pas une Déesse des plaisirs, ou quelque chose comme ça. Dans tous les cas, la Princesse se contenta d’un léger sourire. La voix d’Asuka, aussi ferme soit-elle, n’avait rien à voir avec celle de son Père, de même que sa posture. Fine et gracieuse, Asuka était plutôt belle, à mille lieues de la montagne Tywill. Néanmoins, cela suffisait à intimider Clara, puisqu’elle baissa timidement la tête.

« Oui Nee-san... Que je vais nettoyer le Rotenburo toute seule ce week-end... lâcha Clara sur un ton bas et faible.
 -  Bien... Je vois que tu as réussie à trouvée une autre âme égarée » poursuivit Asuka en regardant Alice.

La Princesse rougit légèrement, et mit les mains derrière son dos, ne sachant pas encore si elle pouvait ou non parler. Sa guide la présenta comme une femme originaire du Danemark... Alice ignorait totalement ce qu’était le Danemark, mais le mensonge de Clara ne tint même pas une seconde.

*Hum... Asuka est moins impressionnante que mon Père, mais elle a l’air plus maligne...*

La Princesse réussissait généralement à entourlouper son Père par des mensonges éhontés, mais Asuka semblait plus intelligente. Elle donna une petite pichenette affective sur la tête de Clara, qui n’était pas sans rappeler à Alice certains gestes affectueux de Sylvandell, parlant de la « langue du nord ». Le Danemark était donc un pays nordique... Peut-être qu’il y avait là-bas de la neige à outrance et des montagnes, comme à Sylvandell ? Avec la France, ça lui faisait un autre endroit à visiter ! Elle n’était pas sur Terre depuis moins de deux heures qu’elle avait déjà en main bien des lieux passionnants à aller voir !

« Pas de "mais" qui tienne... pour la peine, tu aideras Haruka à faire le repas, après t'être changée. Allez. »

Clara se retira alors, et Alice la salua timidement de la main, avant de regarder Asuka.

« Bonsoir, Madame Asuka Bellfort lâcha poliment Alice en baissant la tête. Je... Je viens d’une autre planète enchaîna-t-elle. Elle s’appelle Terra, et, d’après ce que j’ai compris, il y a un Portail dans votre temple. Sur Terra, je suis la Princesse héritière du royaume de Sylvandell, et le nom des Korvander est connu et respecté au sein de l’Empire. Je suis... Je suis venue sur ce monde par curiosité, et j’ignore ce qu’est le Danemark. J’ai rencontré votre soeur, Clara, par hasard, et... Je crois que vous ne devriez pas la punir... Si elle est en retard, c’est à cause de moi... fit Alice, légèrement gênée. Et c’est quoi, un ‘‘rotenburo’’ ? »

Alice avait tout débité. N’importe qui aurait pu la prendre pour une folle plongée dans son délire, mais, si Asuka était si érudite que Clara semblait le prétendre, elle devait en savoir un peu plus qu’elle sur Terra. Il était peut-être même possible, même si Alice n’y croyait pas trop, qu’elle connaisse Sylvandell. Sylvandell, après tout, n’était pas au courant des innombrables projets militaires de l’Empire, comme cette espèce de campagne contre le temple.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Clara Bellfort
E.S.P.er
-

Messages: 48


Destructrice de pouvoirs


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #13 le: Avril 12, 2012, 01:42:06 »

Tandis que la lycéenne troquait son uniforme pour celui de Miko, Asuka observait la jeune Alice, un sourire aux lèvres.

- Bonsoir, Madame Asuka Bellfort. Je... Je viens d’une autre planète. Elle s’appelle Terra, et, d’après ce que j’ai compris, il y a un Portail dans votre temple. Sur Terra, je suis la Princesse héritière du royaume de Sylvandell, et le nom des Korvander est connu et respecté au sein de l’Empire. Je suis... Je suis venue sur ce monde par curiosité, et j’ignore ce qu’est le Danemark. J’ai rencontré votre soeur, Clara, par hasard, et... Je crois que vous ne devriez pas la punir... Si elle est en retard, c’est à cause de moi... Et c’est quoi, un ‘‘rotenburo’’ ?

La dirigeant lui fit signe de la suivre, afin de lui faire visiter les différents lieux, avant de lui répondre pendant le trajet...

- Pour commencer Alice-Sama – puisque vous êtes une princesse – je me nomme non pas Bellfort, mais Minotari. Comma Clara à dut vous le dire, nous l'avons adoptée à sa naissance. Clara est fille unique, tout comme Minako. Mais pour éviter de le leur rappeler sans cesse, nous n'employons jamais les noms de famille. Je les considère toutes deux comme des sœurs, même si nous n'avons aucun liens de sang.
 
Elles arrivèrent dans le jardin, avec le Rotenburo un peu plus loin, qu'elle lui indiqua d'un ample geste de la main. Une source chaude naturelle, voilà ce que Clara devait nettoyer pour le week-end. Reprenant la marche, elle continua.

- Ainsi donc, vous venez de Terra ? Je m'y suis rendu il y a longtemps, par accident, et j'ai atterrie dans une ville nommée Tekhos. Malheureusement, le portail à cessé d'exister il y a environ deux ans, lorsque Clara est tombée dessus par hasard. Car c'est là le pouvoir de Clara. Elle est capable d'annuler la magie de Terra et les pouvoirs ESPer, par contact. Son pouvoir est si grand qu'elle peut aussi détruire irrémédiablement un portail. C'est la raison pour laquelle nous subissons une attaque une fois tout les deux moi seulement. J'imagine qu'il n'est pas simple de créer de telles failles, et peu de peuples doivent en être capable...

Elle s'arrêta subitement, pour regarder les feuilles bruisser avec le vent. Puis, elle repris plus lentement.

- Je me doute que si elle est arrivée en retard, c'est à cause de vous, et je ne vous en veux pas... Mais à cause de son pouvoir, de nombreux êtres sont intéressés par Clara, afin de l'utiliser pour s'immuniser contre la magie... Lorsqu'elle est dans le sanctuaire, elle est en sécurité contre ce qui peut venir de l'extérieur. Je m'inquiète beaucoup pour elle. Et depuis sa naissance, Clara est le dernier rempart contre l'invasion sur ce temple et, à long terme, contre la ville. Elle est, en quelque sorte, la future Gardienne... Quand à la punition... Sa jeune sœur ayant fait sa part du travail, j'estime juste et équitable qu'elle fasse la sienne se week-end.

Elle continua à lui faire la visite, lui présentant notamment le salon, les archives, l'Onsen, le Dojo et la salle de méditation, avant de l'amenée à une terrasse d'où il était possible d'avoir vue sur l'ensemble de Seikusu. Un magnifique panorama, allant de la mer à la forêt, le centre ville et le lycée entre les deux. Un peu plus loin, contre un mur, un vieux bout de métal noir, comme une pièce d'armurerie, était enfoncé dans le sol. Les bords étaient tordus, comme dû à une violente explosion. Suivant le regard de la princesse, Asuka lui indiqua de quoi il s'agissait.

- C'est un des restes de la première attaque sur le temple... des hommes portaient cette matière sur eux... C'est tout ce qu'il en reste, suite à la destruction du premier portail... Depuis, nous avons subits 105 attaques, très précisément.
Journalisée

“Pour entretenir des amitiés solides, il ne suffit pas d'apprécier nos ressemblances; il faut aussi célébrer nos différences.”  James Fredericks

“Avant de pouvoir se lier d'amitié avec quelqu'un d'autre, il faut être ami avec soi-même.”  Eleanor Roosevelt
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7047



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #14 le: Avril 12, 2012, 05:59:20 »

Suivant l’invitation d’Asuka, Alice la suivit pensivement, observant les lieux. L’architecture était assez différente du reste de la ville. Il y avait des espèces de petites bicoques en bois assez charmantes. Un lieu assez agréable, où Alice pouvait sentir un air assez vivifiant et propre.

« Pour commencer Alice-Sama – puisque vous êtes une princesse – je me nomme non pas Bellfort, mais Minotari. Comma Clara à dut vous le dire, nous l'avons adoptée à sa naissance. Clara est fille unique, tout comme Minako. Mais pour éviter de le leur rappeler sans cesse, nous n'employons jamais les noms de famille. Je les considère toutes deux comme des sœurs, même si nous n'avons aucun liens de sang. »

Alice fut rassurée. Asuka l’avait visiblement cru sans problème, ce qui la soulageait.

« Désolée, Mademoiselle Minotari... »

Alice vit ensuite le fameux rotenburo. C’était tout simplement une espèce de source d’eau chaude. Rotenburo était sans doute un mot du patois local. La Princesse hocha la tête. Elle ne comprenait pas trop ce qu’il fallait nettoyer ici. Tout avait l’air propre et magnifique. Tout était très vivant, très beau, très propre. On était bien loin de l’image noire que l’Archiprêtre avait dressé de la Terre. Certes, il faisait assez chaud, et il n’y avait pas de dragons pour lui rappeler qu’elle était à Sylvandell, mais l’endroit restait malgré tout particulièrement agréable.

Asuka lui expliqua qu’elle avait déjà été sur Terra, mais elle ne connaissait manifestement pas Sylvandell. Dommage... En même temps, Tekhos était très éloignée de l’Empire, et de Sylvandell. Il n’était pas étonnant qu’elle n’en ait pas entendu parler. En revanche, elle lui avoua que Clara avait un curieux pouvoir, celui d’être une espèce d’atome antimagie. Alice n’était pas sans ignorer qu’il existait sur Terra certains artefacts rarissimes ayant aussi le pouvoir d’annuler les effets magiques, comme l’obsidienne pure, ou bien la dymérite. Cependant, la Princesse n’avait que rarement entendu parler d’individus repoussant la magie. Ceci rendait Clara extrêmement précieuse... Peut-être même trop précieuse. Alice partageait les doutes et les craintes d’Asuka.

*Il n’y a pas que l’Empire qui serait intéressé par un tel pouvoir, mais aussi les esclavagistes...*

Une autre manière de lui rappeler Sakura...  Alice soupira légèrement. Qu’elle le veuille ou non, toutes ses pensées revenaient constamment à sa femme... C’était bien la preuve qu’elle était amoureuse. Elle continua à suivre Asuka, qui lui décrivit le contenu du temple. Il avait l’air assez grand, et plutôt beau. Silencieusement, la Princesse observait le temple, jusqu’à arriver sur une terrasse surplombant la ville. Une telle vue rappela à Alice les panoramas plongeants de Sylvandell, à cette différence près qu’elle ne voyait pas, à Sylvandell, une aussi grande ville.

« C’est une grande ville ! s’exclama-t-elle, ébahie, posant ses mains sur la rambarde. Incroyable ! »

On pouvait quasiment tout voir ! Outre Seikusu, elle pouvait voir la mer qui s’étalait à perte de vue, formant une tâche bleuâtre, les montagnes, et une espèce de grande forêt qui semblait entourer une partie de la ville. Oui, Seikusu était vraiment un endroit superbe.

Asuka désigna ensuite un curieux objet planté dans le mur. Un objet noirâtre, qu’elle ne tarda pas à décrire, conduisant Alice à se désintéresser du spectacle qu’elle voyait :

« C'est un des restes de la première attaque sur le temple... des hommes portaient cette matière sur eux... C'est tout ce qu'il en reste, suite à la destruction du premier portail... Depuis, nous avons subits 105 attaques, très précisément. »

Soit, en tout, 106 attaques ! Un score impressionnant... Les attaques ne devaient pas être particulièrement puissantes. Aussi forte soit Asuka, Alice doutait qu’elle soit de taille, avec son temple, contre les armadas d’Ashnard. Est-ce que l’Empire prévoyait d’attaquer la Terre par ce temple ? La Princesse l’ignorait, mais c’était tout à fait envisageable, dans le fond. Néanmoins, si une telle attaque devait avoir lieu, l’Empire attaquerait sûrement par plusieurs portails, en frappant massivement.

*De toute manière, une attaque massive sur la Terre ne sera envisageable que quand Nexus sera tombée... Ce qui n’arrivera probablement jamais... J’ai du mal à saisir l’origine de ces attaques... Inutile de donner de faux espoirs à ces femmes, j’ignore totalement comment les stopper...*

Encore une chose sur laquelle se renseigner... Elle toucha du bout des doigts le morceau de métal noirâtre. Difficile de se tromper sur origine...

« On dirait de l’ébonite... Le matériau n’a pas du tout rouillé... Curieux... »

Parmi tous les alliages, il en existait quelques-uns qui étaient communément reconnus pour être les plus performants. Sur Terra, il fallait tenir compte de plusieurs critères pour déterminer l’efficacité d’un matériau. Outre sa résistance naturelle, que ce soit envers les attaques physiques et magiques, ou l’oxydation, il fallait aussi tenir compte de son poids, de ses facultés de réparation, et, aussi et surtout, de sa composition alchimique et magique. Une bonne armure était une armure qui permettait facilement d’être enchantée, ou améliorée avec des éléments alchimiques. Tenant compte de tous ses critères, l’ébonite pure apparaissait comme le meilleur matériau possible au niveau des armures. Pour les épées, l’acier valyrien était réputé pour être le plus tranchant. Pour preuve, on disait que l’épée personnelle de l’Empereur était en acier valyrien. Sylvandell n’avait pas de mines d’ébonites dans son royaume, et, à défaut, utilisait le verredragon, qui était assez efficace. L’inconvénient du verredragon était qu’il était forgé avec le sang des dragons dorés, ce qui limitait les possibilités d’enchantement à des sorts dragoniques particulièrement complexes. Il était toutefois inutile d’embêter Asuka avec tous ces éléments.

Si un Ashnardien avait porté une armure en ébonite, alors c’est qu’elles n’avaient pas été attaqués par un minable bataillon. Une armure en ébonite était très difficile à forger, et les mines d’ébonite étaient généralement lourdement gardés. En somme, il fallait supposer que le premier assaut avait été commandité par un officier ashnardien. Soit ces jeunes femmes lui cachaient des choses, soit il y avait quelque chose qu’Alice ne comprenait pas...

*Elles doivent sûrement avoir une arme secrète, quelque chose qui justifie un tel acharnement... Je veux bien que Clara annule les pouvoirs magiques, mais l’armée d’Ashnard ne se résume pas qu’à de la magie...*

Accessoirement, il était aussi surprenant que Clara puisse détruire les Portails. Même l’obsidienne ou la dymérite ne le pouvaient pas. Après tout, un Portail était d’origine divine, soit un cran encore au-dessus de la simple magie, et il était communément admis que la dymérite ou les matériaux ordinaires ne pouvaient pas lutter contre les pouvoirs trop élevés, comme ceux d’origine divines. Plus Alice y réfléchissait, plus elle avait une histoire en tête... Se redressant, elle se mit à réfléchir, et tourna sa tête, pensive, vers Asuka.

« Le pouvoir de Clara est grand. Il justifie à lui seul les interventions militaires incessantes de l’Empire. Je n’ai à vrai dire eu vent que d’une seule personne, sur Terra, qui avait ce pouvoir... Je l’ai lu dans un livre, mais je ne me rappelle plus de la teneur de l’histoire... »

De plus, si elle se souvenait bien de cette histoire, ladite femme n’était pas un modèle de vertu. Mieux valait donc ne pas trop en parler à Asuka.

« Et vous n’avez aucune idée de l’origine de son pouvoir ? demanda Alice. Clara ne se contente pas d’annuler les effets magiques. Les Portails qui relient Terra à la Terre sont d’origine divines. Ceci veut dire que Clara ne représente pas seulement un danger pour Ashnard, mais aussi pour les Dieux. »

Alice ignorait que c’était Aphrodite qui avait créé Terra, mais elle savait, en revanche, que Terra était, comme la Terre, d’origine divine. En revanche, elle ne savait pas non plus que Terra avait été créée sur le modèle de la Terre. Il était peut-être possible que ces attaquants soient les envoyés d’un quelconque Dieu utilisant les effectifs d’Ashnard. Un tel acharnement sans résultat ne ressemblait nullement aux méthodes employées par l’Empire.

Elle n’était pas sur Terre depuis plus d’une journée qu’elle avait déjà sur les bras un mystère à résoudre, et un conflit à comprendre ! Voilà qui commençait plutôt bien ! Il était toutefois important qu’Asuka comprenne que les Dieux n’aimaient pas les humains empiétant sur leurs plates-bandes. Dans sa petite tête, Alice se disait que le pouvoir de Clara était peut-être une malédiction divine, ou quelque chose comme ça... C’était la théorie qui lui semblait la plus probable.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox