banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 6
  Imprimer  
Auteur Sujet: Asako découvre une nouvelle pièce ! [Princesse Alice Korvander]  (Lu 5518 fois)
Asako Minami
Créature
-

Messages: 64


Aboutissement eugénique


Voir le profil
Fiche
Description
Entre perfection et abomination, il existe un lien ténu : l'eugénisme. Un ensemble de techniques de sélection génétique pour obtenir au final un individu présentant toutes les caractéristiques recherchées.

Asako Minami est le fruit de ce travail. Elle est le croisement jugé parfait entre de l'ADN humain ainsi que celui de deux autres créatures légendaires : Le patriarche des dragons noirs Malmortius des Monts de Cendres et un dragon doré protecteur d'un petit royaume de Terra. Créée en cuve par une organisation supposée disparue depuis moins d'un siècle, elle doit aujourd'hui faire sa place dans le monde.
« le: Juin 20, 2015, 09:48:56 »

Asako regarde autour d'elle avec de grands yeux ébahis. C'est la première fois qu'elle rentre dans la grande pièce avec un plafond bleu et elle est vraiment ébahie ! La pièce est si grande qu'elle n'arrive pas à voir les murs ! Et l'ampoule au plafond fait vraiment très mal aux yeux ! Mais elle fait tout chaud sur la peau d'Asako alors elle est contente.

Aujourd'hui, maîtresse a fait habiller Asako avec sa robe blanche et ses rubans bleu, comme quand elle va hors du logement de Maîtresse. Elle a été très stricte dessus, Asako ne doit pas retirer les habits ! Même si on lui demande ! Elle doit les garder sauf pour dormir ou jouer. Mais Asako ne doit pas jouer avec n'importe-qui. Ça aussi c'est très important, Maîtresse à dit !

Aujourd'hui c'est un jour très spécial. Maîtresse a confié à Asako une tâche très importante. Elle doit aller dans un endroit appelé "une ville", suivre les instructions sur son papier pour trouver le nouveau logement de Maîtresse et l'attendre là-bas. C'est pour ça que Maîtresse l'a amenée dans la grande pièce au plafond bleu. Ensuite elle a marché jusqu'à ce que Maîtresse lui montre un banc en bois avec un poteau métallique et une pancarte bizarre avec un dessin de bus dessus. Quand le gros bus est arrivé avec tout plein de monde dedans, Maîtresse a donné des tickets vert au conducteur qui lui a donné un ticket en carton plus épais pour Asako.

Asako a un peu peur, c'est la première fois qu'elle vient dans la grande pièce et Maîtresse a l'air triste. Alors Asako sourit pour la rassurer, même si Asako a peur aussi. Maîtresse lui dit de monter dans le bus et de s'assoir sur le siège tout seul derrière le conducteur. Elle ne doit rien dire à personne. Si on lui pose une question, elle doit sourire et répondre dans la langue de HYDRA qu'elle ne comprend pas le japonais. Elle doit attendre un très long moment que le chauffeur il lui dise de descendre et ensuite elle doit utiliser la papier que maîtresse a mis avec sa nourriture dans un grand mouchoir blanc et bleu comme la robe d'Asako pour trouver le nouveau logement. Asako est douée pour trouver des choses dans le bunker, elle comprend très bien les dessins sur les murs pour indiquer où sont les choses.

Alors quand le chauffeur dit à Ayako de descendre, elle obéit et sourit au monsieur quand elle a fini. Les joues du monsieur elles deviennent toutes rouges pendant qu'Asako reste sur le trottoirs de la ville. C'est vraiment très grand pour Asako comme endroit ! Plus grand encore que la grande salle du bataillon d'HYDRA pour les rassemblements ! Mais ce qui surprend le plus Ayako, c'est toutes les personnes qui n'ont pas d'uniforme. Elle se demande où sont les surveillants d'un enclos à sujets aussi grands. Elle tourne la tête pour les rechercher, mais ne les trouve pas.

Alors Asako sort son plan. Elle doit trouver le logement de Maîtresse si elle veut être une bonne fille, et Asako est une très bonne fille ! Elle trouve comment elle doit tourner le plan et alors elle suit les chemins en évitant de rentrer dans les gens. Elle veut aller vite. Peut-être qu'elle aura un biscuit si elle est rapide ?

Elle trouve l'endroit marqué sur le plan. C'est un gros bloc en béton peint en beige avec une porte qui a des vitres qui permettent de voir à travers comme un caisson pour les tests avec tous les fils et les ventouses sur le corps. Asako s'approche et regarde par la vitre, mais elle ne voit pas de personne en train d'être testée. Elle voit un monsieur derrière un comptoir à la place qui a l'air de garder un escalier. Mais il a pas d'arme pour garder l'escalier, ce qui est bizarre. Normalement les gardes ont des armes et ils portent un uniforme. Mais là, le monsieur il a pas d'arme et pas d'uniforme. Alors peut-être qu'il garde pas ?

Elle reprend le papier de Maîtresse et le relit tout bien pour être bien sûre.

À ma petite chose  
Ma chérie, j'ai une tâche très importante à faire et je serais absente longtemps. Tu dois faire très attention à toi jusqu'à ce que je te retrouve, ce qui pourrait me prendre vraiment très longtemps. Dans le sac que je t'ai donné, tu trouvera des rectangle de papier vert qui sont des sous, comme pour t'acheter des biscuits au bunker. Tu vas trouver aussi un plan d'une partie de la nouvelle grande pièce au plafond bleue à l'endroit où le bus va te laisser. Tu ira là où il y a le point bleu. Là tu dira à la personne que tu as une réservation et tu lui donnera ton nom. Il va te donner une clé et tu pourras rester là pendant sept jours (une main et deux doigts).

Pendant ce temps, tu dois te faire des amis qui soient gentil avec toi. Et quand tu en aura trouvé qui soit vraiment très spécial, tu lui dira que tu as besoin d'aide et tu lui demandera de te garder et de t'apprendre comment on vit dans la nouvelle pièce. Tu dois utiliser les sous pour les échanger contre tes repas mais tu dois faire attention de ne pas en donner trop.

J'espère te revoir bientôt. Je t'aime très fort ma petite chienne.

Maîtresse Irina Schönberg

La porte s'ouvre toute seule quand Asako s'approche et elle rentre. Elle va voir le monsieur et lui fait un sourire.

- Bonjour monsieur ! Asako à une réservation pour Asako Minami ! Dit-elle avec un grand sourire.

- Heu... Un instant jeune fille... Ha oui, c'est confirmé. Vous avez payé d'avance je vois. Un instant. Dit le monsieur après avoir hésité un petit moment.

Il se tourne et il prend une carte comme Maîtresse utilise au bunker pour ouvrir les portes et il la donne à Asako.

- Voilà, chambre 302. Vous trouverez toute seule ? Demande-t-il en faisant un sourire à Asako aussi.

- Vous avez oublié le "moins" avant le numéro monsieur. Lui signale-t-elle.

- Heu... Non il n'y a pas de "moins" avant le numéro. Dit-il en ouvrant des frands yeux surpris.

- Ha bon ? Alors Asako est désolée. S'excuse Asako avant de trouver le plan du nouveau logement.

Elle trouve vite la chambre et cours dans les escaliers pour y aller. Asako n'utilise pas les ascenseurs parce que c'est interdit aux sujets comme Asako. Alors Asako utilise la carte et rentre. La chambre est plus petite que l'ancienne de Maîtresse, mais Asako ne s'en inquiète pas. Elle trouve le lit et cherche son panier. Mais elle le trouve pas. Peut-être qu'elle dormira au pied du lit comme quand elle était petite ? Asako trouve ensuite la douche, mais elle ne trouve pas Maîtresse. Alors Asako décide qu'elle va faire son sport et qu'elle se fera toute belle pour maîtresse après.

Asako commence par retirer ses habits parce que sinon il vont sentir mauvais. Puis quand elle est toute nue, elle fait tous ses échauffements. Les épaules, les coudes, les poignets, les hanches, les genoux, les chevilles, la nuque. Ensuite elle fait ses étirements puis elle commence à tirer sur son corps pour mettre les jambes derrière la tête. Ensuite elle se met sur le dos et elle se roule pour pouvoir poser menton entre ses jambes. Elle se met sur les bras et elle tient en équilibre en posant ses pieds sur sa tête avec le dos arrondi en arrière.

Ensuite Asako fait son vrai sport : des tractions et des pompes pour les bras et les abdominaux avant de se mettre sur le dos et de plaquer ses pieds sous le lit pour s'en servir comme poids afin de le soulever à la force de ses cuisses et de ses fessiers. Asako continue avec quelques exercices d'équilibre, comme tenir debout sur une main ou sur la pointe d'un pied en faisant des mouvements lents avec le reste du corps. Asako termine par des assouplissements et du stretching pour pas avoir mal au corps si elle doit jouer plus tard.

Asako se dépêche d'aller sous la douche et se lave tout bien partout pour sentir bon et avoir la peau toute douce et les cheveux tout beau pour Maîtresse. Mais même quand elle a fini, Maîtresse n'est pas là. En plus, la grosse ampoule dans le ciel a un problème parce qu'elle éclaire moins bien.

Comme asako a faim, elle déballe son repas et manger bien tout pour avoir plein d'énergie. Maîtresse a vraiment été très gentille, il n'y a que des choses qu'Asako aime dans son repas ! Ensuite Asako nettoie bien son bol et ses couverts et attends Maîtresse. Asako ne s'ennuie pas. Ou alors juste un peu, mais elle a son cahier de chiffres et de mots pour apprendre en attendant. Ou elle a son livre d'images pour rêver avec les contes de Grimm dessinés dedans.

Mais Maîtresse met tellement de temps à rentrer que la grosse ampoule dehors finit par casser et la lumière de secours n'est plus suffisante pour voir les images ou lire. Alors Asako se roule en boule au pied du lit et s'endort.

Elle se réveille quand les techniciens ont fini de changer l'ampoule et qu'elle brille fort sur son visage. Maîtresse n'est visiblement pas venue, mais ce n'est pas grave, elle a écrit qu'elle aurait beaucoup de choses à faire.

Asako refait son sport du matin et se lave encore. Aujourd'hui elle va suivre les consignes pour être toujours une bonne fille et elle va essayer de se faire des amis ! Et puis, elle veut en profiter pour explorer aussi la nouvelle partie du bunker. Elle prend le plan et elle trace avec son crayon un chemin autour de là où se trouve la chambre de Maîtresse et décide qu'elle va visiter les couloirs autour. MAis avant de sortir, elle doit remettre les habits blanc avec les rubans bleu et les gants blancs. Elle remet ses petite chaussures blanches et elle ressort avec un grand sourire en prenant ses affaires avec elle. Il faut qu'elle trouve le magasin pour échanger ses tickets contre son repas d'aujourd'hui.

Dehors c'est la grosse surprise. C'est tout plein partout de magasins pour échanger des tickets contre des choses qui ont toutes l'air très bonne ! Mais Asako sait que les sous on en a pas souvent, alors elle cherche tout bien pour trouver l'endroit où elle donnera pas beaucoup de tickets pour plus de choses à manger. La grosse ampoule fonctionne tellement fort aujourd'hui qu'il fait très chaud et Asako est un peu surprise que personne ne règle la température. Mais elle ne se plaint pas. Elle ne doit pas se plaindre parce que dans le bunker, les choses sont toujours faites pour une bonne raison, même si elle ne la connaît pas.

Asako finit par trouver son bonheur après beaucoup de temps de recherche dans un magasin qui échange peu de tickets contre des petits plateaux tout garnis de plein de choses différentes et qu'il faut réchauffer avant de manger. Elle aimerait bien profiter qu'il fait frais dans le magasin pour y manger, mais elle ne trouve pas de table. Alors elle ressort et trouve un escalier pour s'asseoir. Sauf que après l'esclaier, ben le service technique il a fait une bêtise parce qu'elle voit plein de sable jaune partout et une énorme flaque d'eau vraiment trop trop grande ! L'ouvrier qui a fait cette bêtise, Asako est sûre qu'il va vraiment se faire punir très très fort. Asako est très contente de pas savoir qui c'est. D'ailleurs la grosse flaque faits des vagues tellement elle est grosse. Asako pense que la fuite elle doit être vraiment énorme ! Ce que Asako ne comprend pas par contre, c'est pourquoi plein de gens se promènes sur le sable avec des habits très très courts. Certains vont même se mouiller dans la flaque ! Asako est sûre qu'ils doivent être idiot parce que les flaques c'est sale !

Asako finit très vite son repas. Elle trouve un robinet qui fuit dans un grand bassin  au milieu d'une grand place vide et elle fait sa vaisselle dedans. Les gens la regardent bizarrement quand elle fait ça. En plus c'est pas pratique parce que le plastique il est tout fin et Asako a peur de le casser en frottant trop fort avec ses doigts.

Alors qu'elle finit, Asako sent une odeur bizzare qui monte d'une remorque étrange avec une toile de tente devant. Elle range ses affaires dans son grand mouchoir et s'approche pour voir ce que c'est. Plein de gens font la queue devant et demande des choses avec des noms bizarre au monsieur qui est dedans. Asako ne sais pas ce que c'est, mais trouve que ça sent bon. Elle regarde un peu les chose mais ne sait pas ce qui sent le mieux. Et puis, elle doit faire attention à ses tickets, Maîtresse l'a avertie !

Alors Asako essaie une autre méthode. Elle voit un groupe de jolies madames qui s'éloignent ensemble avec plein de choses qui sentent bon entre les mains. Dans le bunker, quand Asako est gentille et qu'elle demande correctement, des fois on lui donne des biscuits.

Alors elle s'approche des filles droit devant elle. Quand Asako voit qu'elle a capté leur attention, elle s'arrête. Puis elle se met à genoux et ramène ses mains repliées dans ses gants blancs a niveau de ses seins. Elle leur fait ensuite un très grand sourire et tire la langue en commençant à haleter comme une gentille chienne.

- Wuf ! Wuf ! Aboie-t-elle pour montrer qu'elle est gentille est bien dressée en agitant ses fesses tout en faisant la belle.

Autour le silence tombe assez vite et Asako se demande pourquoi. Les gens ont l'air très surpris. Certains ont même l'air un peu fâché. Plein de personnes sortent des objets rectangulaire et les dirigent vers elle. D'autres personnes prennent des petits par la main et les tirent pour les emmener. Elle voit même des messieurs faire le sourire pas bien que Maîtresse dit qu'il faut pas parler ni obéir aux gens qui font ce sourire-là.

Asako reste tranquille et continue à faire la belle. Au milieu des autres filles, une jolie blonde aux yeux bleu la regarde et elle lui sourit.

Celle-là a l'air gentille. Peut-être qu'elle donnera une friandise à Asako ? Peut-être qu'elle deviendra son amie ?
« Dernière édition: Juin 21, 2015, 01:06:16 par Asako Minami » Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #1 le: Juin 23, 2015, 12:08:35 »

« Alors... C’est ça une glace ?!
 -  Oui... C’est super bon, hein ? »

Les quatre jeunes filles avançaient toute ensemble, aisément reconnaissables avec leurs uniformes scolaires qui les rendaient presque toutes semblables, si ce n’est leur visage. Ainsi, si Clara et Shii portaient bien l’uniforme, et étaient toutes deux occupées à manger leurs glaces, Laura et Alice avaient tronqué leurs uniformes pour d’autres vêtements ; un ensemble plus urbain pour Laura, et un ensemble plus court pour Alice, se composant d’un Tee-shirt blanc et d’un bikini noir. Après tout, elles avançaient le long de la plage, et Alice entendait bien faire une chose qui était impossible à Sylvandell, et qu’elle voyait comme un défi personnel : se baigner.

Un bain, c’était la routine pour les Terriens, mais, pour une Princesse qui avait vécu dans des montagnes, à des milliers de kilomètres de la plus proche étendue d’eau, la mer était un grand défi. Chaque fois qu’elle s’en rapprochait, elle se rappelait tous les récits sur les monstres aquatiques vivant dans les profondeurs de l’océan : les Sahuagins, les Mégalodons, les pieuvres géantes... Se perdre là-dedans n’était guère tentant, et, la dernière fois, il avait fallu que Clara la pousse dans l’eau, lassée de voir Alice se trouver à l’entrée de la plage, sans oser s’approcher, en disant que l’eau était trop froide. Elle avait poussé un hurlement paniqué en battant des bras, et s’était retrouvée dans l’eau. Elle s’en était extirpée en fusillant Clara du regard, et cette dernière avait répondu en posant ses mains sur sa tête, et en la coulant à nouveau.

Des quatre, il n’y avait guère que Laura qui était la plus éloignée du trio, et ce pour des raisons simples : Alice, Shii et Clara dormaient dans la même demeure, l’imposant manoir victorien de Mélinda Warren, manoir qui se trouvait dans les hauteurs de la ville. Laura, elle, avait été « recrutée » par Shii. C’était une jeune fille assez curieuse, encore plus paumée qu’Alice, et qui disait venir du Kentucky, comme un moyen de noyer le poisson. Personne ne savait ainsi qui elle était vraiment, même si Shii était convaincue que Laura ne disait pas toute la vérité... Mélinda avait senti en elle un sang très particulier, et Shii avait déjà pu observer que Laura était très proche d’Hardy-senseï... Et Shii était une jeune femme très intelligente, toujours la meilleure de sa classe. Elle enquêtait donc sur Laura, afin de découvrir son terrible secret. Clara, quant à elle, était une cancre, dont le passe-temps favori était d’embêter Shii. Une petite terreur du lycée, qui aimait enfermer les grosses têtes dans leurs casiers, ou encore les rackettait, juste pour faire enrager Shii. Clara avait fondamentalement bon fond, c’est juste qu’elle avait eu une très mauvaise passe. Clara et Shii étaient toutes les deux de proches amies de Mélinda, ses esclaves, là où Alice tenait plus de l’invitée qu’autre chose. En aucun cas, elle ne pouvait être considérée comme l’esclave de Mélinda, même si, par jeu, il lui arrivait parfois de l’appeler ainsi, généralement quand Mélinda était en train de lui faire férocement l’amour.

Ainsi, les quatre femmes déambulaient le long d’une grande et belle avenue longeant le bord de mer. Il faisait une chaleur asphyxiante, et elles avaient sué dans le lycée.

« Putain, ça a été terrible, aujourd’hui ! soupira Clara. Je savais que j’aurais dû rester faire la grasse mat’ au manoir...
 -  Ce n’est pas bien de faire l’école buissonnière ! » la sermonna Shii.

Clara lui tira la langue, et Alice se concentra sur les biscuits qu’elle avait acheté : un paquet de BN qu’elle mangeait tout en marchant. Clara et Shii passaient leur temps à se disputer, et c’était encore plus vrai maintenant que Mélinda avait doté Clara d’un cadeau qui, régulièrement, surprenait encore cette dernière : un sexe masculin. Clara était ce qu’on appelait une Futanari, et, pour l’heure, elle était encore sujette à des déséquilibres hormonaux, qui se caractérisaient par une poussée subite de sa verge.

Alice s’enfilait donc ses BN, quand elles virent le camion de glace les débarquer. C’était là qu’elles avaient commandé pour Laura une glace à l’italienne à la vanille, Laura leur ayant indiqué qu’elle n’avait jamais mangé de glace... Et, vu la manière dont elle la dévorait, elle semblait en être déjà fan... Tellement qu’elle s’était mise, sur le bout du nez, un peu de glace, ce qui fit pouffer Alice. Elles continuèrent ensuite à marcher, jusqu’à croiser une mystérieuse femme dans une belle robe blanche, très ouverte à hauteur de ses seins, des rubans bleus, et des gants blancs, qui fixa Alice dans les yeux, puis se mit à genoux, et aboya en la fixant.

*Hein ?*

Ses aboiements attirèrent bien des têtes, et des regards surpris de la part des jeunes femmes. Alice regarda brièvement Clara et Shii, et Shii, elle, en comprenant la question tacite qu’Alice se posait, secoua la tête de gauche à droite. Non, cette femme n’était pas une esclave de Mélinda ! Cette mystérieuse femme se comportait comme une vraie chienne, en tirant la langue, comme si elle avait soif, amenant plusieurs badauds, notamment les mères de famille, à s’écarter promptement, tandis que d’autres en profitaient pour prendre des photos.

« Mais que... ?!
 -  Je crois qu’elle veut tes biscuits... »

Alice regarda Clara en clignant des yeux. Dans la main, elle tenait un BN, et elle l’observa, puis regarda à nouveau la mystérieuse femme.

« Euh... Tu... Tu veux manger ? »

La situation était particulièrement incongrue, et elle approcha lentement et nerveusement sa main de la femme, avec le précieux biscuit au bout.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Asako Minami
Créature
-

Messages: 64


Aboutissement eugénique


Voir le profil
Fiche
Description
Entre perfection et abomination, il existe un lien ténu : l'eugénisme. Un ensemble de techniques de sélection génétique pour obtenir au final un individu présentant toutes les caractéristiques recherchées.

Asako Minami est le fruit de ce travail. Elle est le croisement jugé parfait entre de l'ADN humain ainsi que celui de deux autres créatures légendaires : Le patriarche des dragons noirs Malmortius des Monts de Cendres et un dragon doré protecteur d'un petit royaume de Terra. Créée en cuve par une organisation supposée disparue depuis moins d'un siècle, elle doit aujourd'hui faire sa place dans le monde.
« Répondre #2 le: Juin 23, 2015, 11:45:48 »

Asako entend la question de la jolie fille blonde et hoche la tête vivement en agitant son popotin.

- Wuf !

Elle ouvre bien grande la bouche quand le biscuit s'approche pour ne pas qu'il tombe à côté. Quand la gentille fille blonde lui met le biscuit dans la bouche, elle ferme doucement les dents et croque avec un air réjoui.

Asako ouvre de grands yeux. Ce biscuit-là n'a pas du tout le même goût que d'habitude. Il est beaucoup plus bon ! Elle gémit de plaisir et passe beaucoup de temps à bien mâcher son biscuit dans sa bouche pour bien avoir tout le bon gout sur la langue.

Quand Asako a fini, elle fait un très grand sourire à la jolie fille blonde et ouvre bien grand la bouche pour montrer qu'elle a tout mangé.

- Haaa…

Ensuite, Asako se prosterne avec le front par-terre.

- Merci pour le bon biscuit ! Asako l'a beaucoup beaucoup aimé !

Elle se remet debout ensuite et fait un gros câlin et un gros bisou à la gentille fille blonde. Elle frotte sa joue et ses roploplos un peu contre elle pour montrer qu'elle est très contente et reste tout collé contre la jolie fille blonde même si il fait très chaud.

- Merciii tout beaucoup ! Asako s'appelle Asako Minami ! Elle est le sujet de test numéro zéro-zéro-quatre-deux. C'est quoi ton nom et ton numéro à toi ?

Elle écoute tout en silence la réponse de la gentille fille blonde. Asako est très polie alors elle ne montre pas quand elle est surprise.

- Dis, tu veux devenir la première amie d'Asako ? Asako doit se faire des amis, Maîtresse a écrit dans la lettre que c'était très important pour elle.

Elle fait un très gros sourire pour bien montrer qu'elle est gentille et bien dressée. Asako a très envie que la jolie fille blonde dise oui. Comme ça elle pourra faire ce que Maîtresse a écrit tout bien.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #3 le: Juin 24, 2015, 01:51:31 »

Eberluée, Alice clignait des yeux à plusieurs reprise. Est-ce que tout ça était une blague de Mélinda ? Elle avait du mal à y croire... Mélinda était généralement plus subtile que ça, et ne faisait rien en public, car elle ne voulait pas créer d’esclandres. En voyant la belle jeune femme s’attaquer à son biscuit, et le manger rapidement, Alice ne disait rien, yeux écarquillés. Les photos se multipliaient autour d’elles, notamment de la part de deux garçons, qui ricanaient entre eux devant cette « folle tarée aux gros nibards ». Elle avala tout le BN, et ouvrit ensuite bien haut les lèvres, permettant à la physionomiste Princesse de noter plusieurs choses. Non seulement son haleine ne sentait pas, mais sa bouche était incroyablement propre, notamment ses dents. Les dents d’une personne étaient rarement blanches, et même quelqu’un ayant une hygiène irréprochable pouvait avoir les dents un peu jaunies. Mais, chez cette femme, les dents étaient d’une pureté incroyable.

Le trouble d’Alice alla en s’accentuant quand la femme lui sauta dessus, lui faisant un gros câlin, avant de l’embrasser à plusieurs reprises sur les joues. Elle avait visiblement adoré son BN, et Alice pouvait sentir ses gros seins se frotter contre les siens. Les joues toutes rouges, elle conserva les lèvres serrées, quand la femme la surprit davantage, en lui expliquant s’appeler Asako Minami, parlant d’elle à la troisième personne (un abus de langage qu’elle avait découvert chez les esclaves), et être « un sujet de test ».

*Un quoi ?!*

Cette femme parlait trop vite pour qu’Alice ait le temps de lui répondre, peinant à assimiler toutes les informations qu’elle lui faisait. Elle n’eut même pas le temps de lui dire son nom qu’Asako enchaîna en lui demandant si elle voulait bien devenir sa « |i]première amie[/i] », de manière à ce que « Maîtresse » puisse être satisfaite. Ce dernier terme amena Alice à se demander si Mélinda n’était pas encore derrière tout ça... Mais ce n’était franchement pas le genre de Mélinda de faire des blagues avec des numéros d’expérimentation tekhane, et Clara et Shii n’avaient vraiment pas l’air au courant. Quant à Laura, elle fronçait les sourcils. Parler de « sujet de test » face à elle, qui était une ancienne expérience militaire illégale (ce qu’Alice ignorait, là aussi) n’était pas pour l’amener dans les meilleures dispositions.

« Euh... » finit par balbutier Alice, avant de papillonner des yeux.

Elle regarda autour d’elle, puis observa à nouveau la femme.

« Je... Euh... Je m’appelle Alice... Et... Je n’ai pas de numéro... Et... Hum... »

Soucieuse, elle posa un doigt sur ses lèvres, réfléchissant, avant de poursuivre :

« Quant à être ton amie... Hum... Tu sais, on ne devient pas amie en claquant simplement des doigts. Il... Euh... Il faut que j’en sache un peu plus sur toi, pour décider si nous pouvons être des copines... »

Entre-temps, Shii susurrait dans le creux de l’oreille de Clara :

« Mais c’est qui, cette fille ? »

Alice se retourna vers les trois filles, et leur demanda de la laisser. Clara insista, Alice persista, et, au bout de quelques instants, Alice et Asako se retrouvèrent seules. Avisant la mystérieuse jeune femme, Alice se pinça les lèvres, et lui tendit à nouveau son paquet, avant d’en sortir un BN.

*Il y a quelque chose de bizarre avec cette fille... Mais je suis convaincue qu’elle ne me ment pas, je peux le voir dans ses yeux...*

Alice laissa planer quelques secondes, et reprit ensuite :

« Tu veux qu’on marche un peu ? Il y a la plage, là-bas... On pourra s’asseoir, et discuter un peu... Afin de devenir des amies. Tu en penses quoi ? »

Tout ça était bizarre... Mais pas autant d’avoir comme amie une vampire lycéenne qui était aussi une esclavagiste ashnardienne, dans le fond.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Asako Minami
Créature
-

Messages: 64


Aboutissement eugénique


Voir le profil
Fiche
Description
Entre perfection et abomination, il existe un lien ténu : l'eugénisme. Un ensemble de techniques de sélection génétique pour obtenir au final un individu présentant toutes les caractéristiques recherchées.

Asako Minami est le fruit de ce travail. Elle est le croisement jugé parfait entre de l'ADN humain ainsi que celui de deux autres créatures légendaires : Le patriarche des dragons noirs Malmortius des Monts de Cendres et un dragon doré protecteur d'un petit royaume de Terra. Créée en cuve par une organisation supposée disparue depuis moins d'un siècle, elle doit aujourd'hui faire sa place dans le monde.
« Répondre #4 le: Juin 24, 2015, 11:28:14 »

- Tu n'as pas de numéro ? S'étonne Asako. Alors tu es un "être humain" ?

Asako rougit et retire ses bras de la jolie fille blonde.

- Désolée… Dit Asako en baissant le regard. Asako est un animal, elle n'aurait pas dû te toucher avec sales petites pattes…

Asako écoute la jolie fille blonde, en faisant de son mieux pour ne pas montrer qu'elle est toute triste. Elle le regarde demander aux autres jolies filles de la laisser toute seule avec Asako, sûrement pour la punir tranquillement. Les gens emmènent toujours Asako dans une autre pièce pour la punir.

- Asako fera ce que tu voudras madame Alice, répond Asako avec un sourire triste. Tu es une humaine. Et les animaux comme Asako doivent obéir aux humains. Maîtresse a bien appris à Asako. C'est dommage, Asako aurait bien voulu que tu sois son amie, mais les animaux ne peuvent pas être amis avec les humains, c'est interdit…

Elle écoute la jolie Alice s'étonner. Alors Asako lui explique.

- Asako a un numéro, ça veut dire qu'elle est un sujet de test. Alors elle ne peut pas être une humaine parce qu'il ne faut pas faire d'expérience sur les humains. Alors Asako est un animal.

C'est très simple, Asako a appris très facilement ça. Mais la jolie Alice elle a de la peine à comprendre le numéro.

- Asako est le sujet zéro-zéro-quatre-deux. Les humains ils ont pris les parents très loin dans le passé de Asako et il leur ont fait faire des bébés. Ensuite ils ont donné des choses aux bébés avec des seringues qui piquent et puis ils ont gardé les bébés qui étaient intéressant pour qu'ils deviennent grands. Ensuite les humains ont fait faire des bébés à ceux qui étaient grands pour refaire les piqûres et garder les bébés intéressants et ils ont continué. Asako est le tout dernier bébé alors elle a qu'un numéro, c'est celui de sa génération. Les autres ils avaient deux numéros, un pour la génération et un autre pour indiquer le combientième bébé ils étaient. Et quand Asako a été assez vieille, elle a été donnée à Maîtresse pour être toute bien dressée. Et Maîtresse a réussi à bien apprendre à Asako à être gentille et obéissante. Asako ne fait plus mal aux oreilles des humains quand ils tapent sur Asako pour la punir et quand ils utilisent les couteaux pour aller chercher des choses dans le ventre à Asako. Et Asako à reçut trois biscuits l'année passée parce que Maîtresse a réussi à lui faire perdre la survie !

Comme la jolie Alice demande, Alors Asako lui explique tout bien ce que c'est la survie.

- Tu sais, c'est quand tu as très peur ou très mal et que tu commences à gigoter tout trop beaucoup parce que tu penses que tu vas mourir. Asako a réussi à apprendre à plus le faire et à laisser les humains décider si elle doit rester en vie. Maîtresse lui a dit qu'elle était très fière d'elle et lui a donné trois biscuits pour ça ! Mais Maîtresse pleurait beaucoup aussi et Asako n'a pas compris pourquoi.

Ensuite Asako se tourne et se penche en avant pour soulever sa jupe sur ses fesses. Asako ne porte rien dessous pour que les gens puissent jouer avec Asako quand ils ont envie. Autour d'elle elle entend des exclamations de surprise et plein de "clic clic" avec les boites rectangulaires des gens.

- Asako est prête pour sa punition. Elle criera pas. Et elle s'excuse encore de t'avoir touchée madame Alice. Elle ne savait pas que tu étais une humaine…

Asako attends sa punition en fermant les yeux très fort. Elle espère que ça ne fera pas trop mal.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #5 le: Juin 25, 2015, 08:30:49 »

Le récit d’Asako était très opaque... Alice n’y comprenait pas grand-chose, et les explications de cette jeune femme, embrumées par son point de vue, glacèrent le sang d’Alice. Elle rougit en posant une main devant ses lèvres, surtout quand Asako évoqua des couteaux « pour aller chercher des choses » dans son ventre, se mettant à imaginer des scènes d’horreurs digne de ces films tekhans sur les expériences militaires illégales... Des salles blanches dans des complexes aseptisés, noires et obscures, avec des tables d’opération et des armées d’individus en blouse blanche menant quantité d’expériences sur des cobayes paniqués et piégés. Alice tremblait sur place, blême, alors qu’Asako continuait à lui décrire ce qui semblait relever d’une espèce d’horreur absolue. Était-elle une Tekhane en fuite issue de l’un des centres d’élevage des Tekhanes ? Alice avait entendu parler ces endroits affreux et horribles, où on apprenait les humains à être de parfaits esclaves... Mais quelque chose lui disait que ce qui était arrivé à Asako était encore plus obscur que ça.

*Et ce pour la simple et bonne raison que les centres de dressage ne libèrent pas leurs esclaves... Ou alors, sa Maîtresse joue avec elle un drôle de jeu...*

Ne sachant pas quoi dire, Alice vit soudain Asako dire qu’elle devait la punir, car elle l’avait touché, et elle se tourna, lui montrant son dos. Asako se pencha ensuite en avant, et souleva alors sa jupe, sous le nez d’Alice, qui rougit comme une tomate en voyant son corps magnifique. Elles étaient au bord de la plage, et les otakus qui les suivaient prirent de nouvelles photos. Fort heureusement, il n’y avait aucun officier de police, et Alice réagit rapidement. Ses mains se posèrent sur l’ourlet de la robe, et elle la rabaissa subitement.

« Ne... Ne t’exhibe pas comme ça en public, Asako ! »

La Princesse était une femme timide... Mais elle avait aussi en elle un caractère princier, et le sang vibrant d’un Dragon qui palpitait dans ses veines. Elle retourna Asako, et posa ses mains sur ses épaules, le paquet de BN sur le sol.

« Bon, écoute ! J’ignore ce que tu as vécu, mais tu es une être humaine, Asako ! Tout comme moi ! Tu parles, tu manges, tu réfléchis, tu t’habilles... Tu es une humaine ! Les animaux, ce sont... Euh... »

Alice regarda autour d’elle, et tendit le doigt vers un arbre, où il y avait quelques oiseaux.

« Ces oiseaux, là... Ou encore... »

Elle tourna sa tête, et vit un chien qui était promené par une petite fille avec des couettes et des rubans dans les cheveux.

« Ce gros chien, là ! »

Alice la regarda ensuite encore, et récupéra le paquet de BN, puis le lui tendit.

« Tiens ! Prends-le, et mange-en  autant que tu veux ! »

Alice soupira ensuite, et posa ses deux mains sur sa tempe, s’offrant le temps de la réflexion. Il fallait juste qu’elle se concentre un peu, qu’elle réfléchisse... Et tout irait mieux ensuite. Elle regarda à nouveau Asako, puis s’avança, et se rapprocha du rebord de la promenade. La plage se trouvait de l’autre côté, et elle s’appuya contre cette dernière, le vent frais faisant remuer ses cheveux.

Entre-temps, l’un des spectateurs, plus téméraire que les autres, s’approcha d’Asako, en la filmant avec son téléphone portable, et, avec un sourire goguenard, se laissa aller :

« Hey, poupée ! Tu peux nous remontrer ton cul ?! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Asako Minami
Créature
-

Messages: 64


Aboutissement eugénique


Voir le profil
Fiche
Description
Entre perfection et abomination, il existe un lien ténu : l'eugénisme. Un ensemble de techniques de sélection génétique pour obtenir au final un individu présentant toutes les caractéristiques recherchées.

Asako Minami est le fruit de ce travail. Elle est le croisement jugé parfait entre de l'ADN humain ainsi que celui de deux autres créatures légendaires : Le patriarche des dragons noirs Malmortius des Monts de Cendres et un dragon doré protecteur d'un petit royaume de Terra. Créée en cuve par une organisation supposée disparue depuis moins d'un siècle, elle doit aujourd'hui faire sa place dans le monde.
« Répondre #6 le: Juin 29, 2015, 06:09:19 »

Asako regarde la gentille Alice avec étonnement. Pourquoi elle a rougit comme ça ? Pourquoi elle a rebaisser la robe à Asako sans la punir ? Elle a peut-être mal à la main ?

- C'est quoi "exhibe" ? Demande Asako en penchant la tête sur le côté.

Ensuite la gentille Alice explique à Asako qu'elle n'est pas un animal. Mais Asako ne comprends pas bien sa manière d'expliquer. Par contre, elle donne tout le paquet de biscuits à Asako. Asako regarde le paquet sans comprendre. Pourquoi elle a droit à tout plein de biscuits subitement ? Elle a fait une chose bien ?

Un monsieur avec l'air des monsieurs à se méfier vient vers Asako avec une petite boîte métallique à la main.

« Hey, poupée ! Tu peux nous remontrer ton cul ?! »

- "Cul" ? C'est quoi "cul" ? Demande Asako.

« C'est tes fesses quoi ! »

- Pourquoi Asako doit montrer ses fesses ? Demande Asako qui fronce les sourcils en réfléchissant très fort.

« Parce que tu l'as fait juste avant, enfin, t'es une exhib' non ? »

- C'est quoi une "exhib" ? Demande Asako qui comprends de moins en moins bien.

« C'est une fille comme toi qui montre son cul dans la rue. »

- Asako comprend pas... Dit Asako en se tournant vers Alice. Asako doit faire quoi ?

« R'garde, on va pas y passer la journée. » Dit le monsieur avec une voix énervée.

Il prend le bord de la robe à Asako et la soulève d'un coup jusque sous les seins de Asako.

« La salooope ! » dit le monsieur en faisant siffler ses lèvres. « HEY LES MECS, VOUS AVEZ VU ? ELLE PORTE MÊME PAS DE CULOTTE ! »

Asako regarde Alice sans comprendre, en tenant bien fort le paquet de biscuits.

- Heu... Alice a dit que Asako était humaine non ? Demande Asako en levant les yeux vers le monsieur qui a commencé à caresser ses fesses.

« Ha ouais, alors, et un putain de beau morceau ! » Dit le monsieur avec un gros rire gras.

- Pourquoi le monsieur il fait ça si Asako est une humaine ? Demande Asako à Alice sans comprendre.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #7 le: Juillet 03, 2015, 01:50:48 »

Évidemment, quand on montrait ses fesses en pleine rue, il fallait s’attendre à ce que ça attire des gens, et qu’il y en ait qui soient suffisamment audacieux pour aborder la personne en question, a fortiori quand elle était aussi belle qu’Asako. Alice, qui commençait à se perdre dans ses explications avec cette mystérieuse femme, fut un peu déstabilisée quand l’homme s’approcha, et ne réagit pas immédiatement. Asako, qui se prenait pour un animal... Asako, qui avait l’air d’une véritable cinglée. Alice aurait pu croire à un sketch, s’il n’y avait eu ce regard. Soit Asako se moquait d’elle (et, auquel cas, elle était une actrice incroyablement douée), soit elle ne mentait pas, et il y avait plusieurs points d’ombre à dissiper.

Quand les choses commencèrent à s’animer, et qu’elle vit l’un des hommes tirer sur la robe de la jeune femme, Alice finit par réagir. On pouvait dire d’elle qu’elle était effacée et timide... Mais elle savait donner le ton. Mélinda ne s’y trompait pas ; une Alice énervée était un cas difficile à traiter. Asako se tourna vers Alice, toute confuse, et Alice, poings serrés, épaules renfermées, s’approcha alors rapidement.

« Woow, ces nichons... ! »

Alice s’avança donc, arriva à leur hauteur... Puis marcha violemment sur le pied de l’homme avec son talon. Surpris, l’homme bondit sur place, et en lâcha son téléphone portable, qui tomba sur le sol, sans se casser, et relâcha Asako.

« Aïe ! Oh putain, mais t’es tarée ou quoi ?!
 -  Dégage, gros dégueulasse, ou j’appelle les flics !!
 -  Hey ! C’est pas moi qui me fous à poil, putain, va te faire soigner, sale tarée ! »

Devant cette insulte, Alice écarquilla les yeux, et le rouge lui monta instantanément aux joues, tandis qu’elle avait, en tête, des envies d’escadrilles de dragons venant transformer en charpie ce jeune impertinent. L’homme se pencha pour récupérer son portable, mais Alice fut plus rapide, et le prit avant lui.

« Hey ! Rends-moi ça, salope !
 -  Tu y tiens ? Va le chercher, alors ! »

Elle balança alors l’objet cubique par-dessus le parapet séparant la promenade de la plage, et l’appareil s’écrasa dans le sable, plus loin. Catastrophé, le voyeur oublia instantanément les deux femmes, et s’écarta. La main d’Alice s’agrippa alors à celle d’Asako, et elle lui fit signe d’avancer, afin de s’écarter de cet endroit.

Quelques mètres plus loin, la jeune femme put respirer après cette altercation. Ses joues étaient encore un peu rouges, signe de sa nervosité actuelle, et elle respira lentement, puis regarda à nouveau Asako, adossée contre le parapet.

« Écoute... Ce mec était un con, okay ? Maintenant... »

Elle réfléchit encore un peu, et finit par poser une question :

« Qu’est-ce qui te fait penser que tu es... Un animal ? Est-ce que tu as déjà vu des animaux ? Je ne sais pas, moi, un chien, des choses comme ça ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Asako Minami
Créature
-

Messages: 64


Aboutissement eugénique


Voir le profil
Fiche
Description
Entre perfection et abomination, il existe un lien ténu : l'eugénisme. Un ensemble de techniques de sélection génétique pour obtenir au final un individu présentant toutes les caractéristiques recherchées.

Asako Minami est le fruit de ce travail. Elle est le croisement jugé parfait entre de l'ADN humain ainsi que celui de deux autres créatures légendaires : Le patriarche des dragons noirs Malmortius des Monts de Cendres et un dragon doré protecteur d'un petit royaume de Terra. Créée en cuve par une organisation supposée disparue depuis moins d'un siècle, elle doit aujourd'hui faire sa place dans le monde.
« Répondre #8 le: Juillet 10, 2015, 02:17:31 »

Asako regarde Alice et elle se rend compte qu'elle sa fâche toute rouge. Asako ne comprends pas pourquoi alors elle baisse les yeux pour essayer de ne pas la fâcher plus pendant que le monsieur tire sur sa robe jusqu'à ce que les gros roploplos d'Asako soient visibles.

Juste après, Alice avance et donne un grand coup de talon sur le pied du monsieur qui relâche la robe d'Asako. Asako ne comprend pas pourquoi c'est le monsieur qui est puni et pas elle, mais il crie des choses sur la jolie Alice qui prend son truc noir et le jette par-dessus un muret. Asako regarde tout ça avec des yeux grands ouverts parce qu'elle ne comprends pas bien. Elle comprend juste que le monsieur il dit pleine de vilain mot que normalement il n'y a que Maîtresse qui a le droit de dire. Ensuite la jolie Alice elle prend la main d'Asako et la tire plus loin. Asako suit parce qu'elle est une gentille fille et que les gentilles filles suivent quand les être humains les tirent quelque part.

- C'est quoi "con" ? Demande Alice.

Asako écoute la question de la gentille Alice à propos des animaux et elle rigole.

- Oui, oui, Asako a déjà vu des animaux ! Il y avait plein de chiens à la maison. Des gros chiens tout noir avec les pattes et sous le museau tout brun. Ils avaient des noms rigolos. Comme "Thor" ou "Odin" ou bien "Frigg" ou "Freyja" pour les femelles. Asako est la petit chienne de Maîtresse, mais c'est juste pour jouer. Parce que le vrai animal d'Asako c'est un... Heu...

Asako hésite parce qu'elle se souvient qu'on lui a dit qu'elle devait le dire à personne.

- Heu... C'est un "top secret" très très haut... Termine Asako en regardant par-terre toute gênée. Désolée, Asako a pas le droit de le dire à ceux qui ont pas la carte rouge et noire avec le petit poinçon dedans...

Mais Asako est intelligente, alors elle a un idée !

- Mais je peux te faire une devinette avec ! Il y a eu deux animaux qui ont servit à faire Asako. Ce sont des gros gros animaux ! Avec des grosses pattes pleines de griffes, des grosses écailles comme un lézard, une grande gueule pleine de dents aussi. Ils ont des très grandes ailes pour voler et quand ils soufflent avec la bouche, ça fait plein de choses différentes ! Mais ça fait surtout du feu en règle générale.

Asako fait un grand sourire à la jolie Alice.

- Alors, tu as deviné ? Asako te donnera un biscuit si tu devines ! Et si tu devines pas aussi pour te consoler.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #9 le: Juillet 11, 2015, 01:33:48 »

Alice se retrouva à nouveau seule avec Asako, après cet incident, et avec toujours plus de questions en tête. Il fallait croire que Mélinda avait raison quand elle lui disait qu’Alice avait un don naturel pour tomber sur des phénomènes à chaque fois. Est-ce qu’elle avait une sorte d’aimant qui attirait à elle tous les problèmes de la ville ? Elle expliqua rapidement à Asako ce qu’était un « con », puis reprit son souffle, tout en écoutant le reste de sa réponse. Elle lui expliqua qu’elle avait déjà vu des animaux, mais qu’elle était un animal différent, mais qu’elle n’avait pas le droit de lui dire quoi. Continuant à parler, elle lui expliqua ensuite ce qui l’avait conçu... Alice resta silencieuse, et comprit très rapidement de quoi la femme parlait... Mais Asako n’avait pas vraiment l’air d’être une dragonne.

Quand elle lui demanda, avec des mots très enfantins (confirmant sans aucun doute qu’elle avait été éduquée comme une esclave), si elle avait deviné, Alice s’humecta les lèvres, et répondit assez rapidement :

« Attends, tu... Tu es en train de me dire que tu as été conçue par des dragons ? »

Ce qui était troublant, là-dedans, outre le fait qu’Asako ne ressemblait pas vraiment à une dragonne, c’était aussi qu’Alice savait qu’il n’existait pas de dragons sur Terre... Ou plus. Ou, en tout cas, ils étaient beaucoup moins courants que sur Terra. Mais, d’un autre côté, Alice venait de Sylvandell, un royaume rempli de dragons. Forcément, son avis sur Terra était un peu biaisé. En revanche, elle n’avait jamais entendu parler de dragons donnant naissance à des humains... Mais, par contre, elle avait entendu parler de dragons ayant des pouvoirs magiques, et qui prenaient une apparence humaine, pour se camoufler, se dissimuler, ou juste pour se renseigner sur les humains, ces drôles de « Deux-Pattes » qui oscillaient continuellement entre « proies » et « prédateurs ».

« Tu sais, tu ressembles plus à une humaine qu’à un dragon... Et, crois-moi, je sais faire la différence entre les deux espèces. »

Elle rajouta alors, en se rappelant ce qu’Asako avait proposé :

« Et tu peux garder les biscuits, c’est un cadeau... Parce que tu es mon amie. »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Asako Minami
Créature
-

Messages: 64


Aboutissement eugénique


Voir le profil
Fiche
Description
Entre perfection et abomination, il existe un lien ténu : l'eugénisme. Un ensemble de techniques de sélection génétique pour obtenir au final un individu présentant toutes les caractéristiques recherchées.

Asako Minami est le fruit de ce travail. Elle est le croisement jugé parfait entre de l'ADN humain ainsi que celui de deux autres créatures légendaires : Le patriarche des dragons noirs Malmortius des Monts de Cendres et un dragon doré protecteur d'un petit royaume de Terra. Créée en cuve par une organisation supposée disparue depuis moins d'un siècle, elle doit aujourd'hui faire sa place dans le monde.
« Répondre #10 le: Juillet 11, 2015, 12:33:18 »

Asako pouffe en entendant la réponse de la jolie Alice. Elle a pas tout tout compris.

- Mais non ! Les dragons ils font des œufs et tout et ce sont des bébé dragons qui en sortent. Moi je suis sortie du ventre de ma maman. Mais les gens à blouse blanche trèèèès respectable, ils ont pris le sang des deux dragons et ils l'ont mélangé avec celui d'Asako pour que Asako elle soit comme eux !

Elle écoute la jolie Alice lui dire qu'elle ne ressemble pas à un dragon. C'est tout vrai ce qu'elle dit, mais ça pique un peu le cœur à Asako de se faire dire ça. Par contre elle est très très heureuse quand la jolie Alice lui dit de garder les biscuits parce que elle est son amie.

Une amie ! Rien que pour elle ! Asako est très très heureuse et fait son plus beau sourire avec ses gros yeux humides.

- Merci ! Merci beaucoup, beaucoup, beaucoup Alice ! Dit Asako et lui refaisant un câlin très fort et en frottant sa joue contre celle de sa première copine. Asako va te montrer une chose alors puisque tu es son amie !

Asako regarde autour d'elle pour chercher un coin tranquille où il n'y a pas beaucoup de monde. Elle voit un petit espace entre deux cubes de béton et elle prend la main à Alice pour la tirer là. Quand elle sont toutes cachées dans l'ombre entre les deux cubes en béton, Elle lâche la main à Alice et regarde vers le plafond tout bleu. Elle n'arrive toujours pas à voir jusqu'où il va, mais elle arrive assez bien à deviner la hauteur des cubes.

- Regarde bien Alice ! Tu vas voir ! Dit Asako en se concentrant.

Asako fait comme à l'exercice et elle prend plusieurs petites respirations avant d'en prendre une plus longue. Et alors Asako souffle ses flammes. Elle a choisit les jolies flammes toutes dorées, comme si on brûlait de l'or liquide. Et Asako souffle en se retenant beaucoup pour faire un feu de seulement les dix mètres des bâtiments. Mais l'espace entre les deux il est complètement occupé et les feu il se répand dans toute la ruelle devant Asako. Alors elle interromps son feu après seulement cinq secondes. Le murs sont devenus tout chaud et ils fument, à certains endroits ils sont un peu rouge. Asako se tourne avec un gros sourire vers la jolie Alice.

- Tu vois, tu vois ? Asako peut souffler comme ça jusqu'à cent cinquante mètres ! Mais elle s'est retenue parce que c'est top secret ! Et elle peut choisir plusieurs feus différents ou un nuage vert qui rend les choses toutes molles et qui fait tout fondre !

Asako tousse un peu et prend un biscuit qu'elle commence à grignoter en faisant la grimace.

- Par contre, ça met un mauvais goût dans la bouche à Asako quand elle le fait... Maîtresse a dit aussi que Asako elle a une autre forme, mais Asako n'a jamais réussi à la voir. Mais c'est pas grave, Asako sera punie jusqu'à ce qu'elle arrive et ensuite elle sera moins punie ! Tu crois Asako quand elle dit qu'elle a été faite avec un dragon maintenant ?
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #11 le: Juillet 12, 2015, 02:14:04 »

Les explications confuses d’Asako permettaient progressivement à Alice d’assembler toutes les pièces du puzzle. Cette femme était donc une humaine qui avait été modifiée avec des gènes de dragon... Une mutante, donc, ou, pour employer un terme plus tekhan, une ESPer. Des expériences génétiques... Plus Asako parlait, et plus Alice soupçonnait une expérience tekhane. La Princesse ne connaissait pas encore suffisamment la Terre pour savoir qu’il existait des organisations ayant des technologies très avancées, comme le SHIELD ou l’HYDRA. Elle comprenait en tout cas peu à peu qui était Asako, même si elle avait encore beaucoup de questions en suspens... Comme savoir ce qu’Asako faisait ici.

Cette dernière fut ravie d’apprendre qu’elle pouvait conserver le paquet de biscuits, et remercia Alice en l’enlaçant et en se frottant contre elle, faisant légèrement rougir cette dernière.

*Elle est folle de biscuits, cette fille !*

Au moins, c’était un moyen simple de l’attirer vers elle... Toute enthousiaste, Asako la guida dans une ruelle, traversant la rue. Fort heureusement, la circulation était ralentie, et elles se retrouvèrent dans la ruelle, dans un coin assez isolé. Et, alors que la Princesse se demandait ce que la femme comptait faire, elle vit cette dernière... Se mettre à cracher du feu depuis sa bouche. Une langue de feu jaillit depuis la bouche d’Asako, et fila le long de la ruelle, noircissant légèrement les murs, et répandant des braises le long de son passage. Une belle projection enflammée. Se retournant vers elle, Asako lui expliqua qu’elle pouvait cracher ainsi sur une distance de 150 mètres, et pouvait aussi lancer différents types de flammes... Troublée, Alice se rappelait tous les livres et les études qu’elle avait lue à Sylvandell sur les dragons.

Le royaume étant en effet un royaume dragonique, il y avait énormément d’informations sur les dragons, et chaque dragon avait un souffle différent. Si la plupart des dragons se contentaient juste de cracher du feu, les dragons blancs, vivant dans les zones polaires, émettaient, eux, un feu de glace, qui gelait tout ce qu’il touchait. De même, les dragons aquatiques crachaient de puissants jets d’eau. Il existait ainsi une grande variété de dragons, et le dragon noir, lui, jetait un souffle noirâtre, un feu noir corrosif et très dangereux. Les dragons dorés, quant à eux, pouvaient cracher un rayon lumineux qui était très destructeur, aussi fort qu’un bombardement d’ultraviolets.

*Mais qu’est-ce qui est arrivé à cette jeune femme ?!*

Est-ce que les Tekhanes menaient des recherches secrètes sur les dragons ? Alice savait que Tekhos était en guerre contre les Formiens, et que cette guerre les amenait à faire quantité de recherches militaires. Les mutants faisaient partie de ces programmes de recherches. Asako mangea alors un biscuit, et lui expliqua qu’elle pouvait prendre une autre forme, mais qu’elle n’y arrivait pas encore. Elle termina par une question, et Alice cligna des yeux, puis hocha la tête :

« Oui... Oui, je te crois. »

Elle venait forcément de Terra... Alice se pinça les lèvres en réfléchissant, puis, ayant une idée subite, elle glissa sa main sous son haut, et sortit un petit collier qui était autour de son cou. Il y avait, à son extrémité, un pendentif : une croix dragonique. Il s’agissait d’une croix religieuse en forme de dragon, avec les ailes déployées formant les branches, et la tête redressée. Ce n’était pas un vulgaire bibelot, car la croix avait été faite dans les forges sylvandines, et résistait au souffle du dragon. En fait, cette croix n’était portée que par les Korvander, et était insensible au souffle des dragons. C’était la Croix de Sylvandell, ou encore la Croix des Korvander.

Alice la brandit donc devant elle, main levée.

« Est-ce que tu connais cette croix ? Elle a été forgée avec le souffle des dragons... C’est la Croix de Sylvandell. Est-ce que.. Est-ce que ce nom te dit quelque chose ? Tu vois, tu peux souffler aussi fort que tu veux sur cette croix, elle n’aura rien, et le métal ne sera même pas chaud. »

Tandis qu’elle parlait, sur un toit, discrètement, Laura Kinney observait ces deux femmes... Surtout Asako, pensive et intriguée.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Asako Minami
Créature
-

Messages: 64


Aboutissement eugénique


Voir le profil
Fiche
Description
Entre perfection et abomination, il existe un lien ténu : l'eugénisme. Un ensemble de techniques de sélection génétique pour obtenir au final un individu présentant toutes les caractéristiques recherchées.

Asako Minami est le fruit de ce travail. Elle est le croisement jugé parfait entre de l'ADN humain ainsi que celui de deux autres créatures légendaires : Le patriarche des dragons noirs Malmortius des Monts de Cendres et un dragon doré protecteur d'un petit royaume de Terra. Créée en cuve par une organisation supposée disparue depuis moins d'un siècle, elle doit aujourd'hui faire sa place dans le monde.
« Répondre #12 le: Juillet 13, 2015, 02:48:38 »

Asako se tourne vers Alice parce qu'elle a sorti un truc d'entre ses roploplos. Ils ont l'air un peu moins gros que que ceux d'Asako, mais ils sont plus gros que ceux de beaucoup de personnes chez Asako. Ensuite sa nouvelle copine lui montre une petite croix qui ressemble à un dragon. Asako la trouve tout de suite très jolie et a envie d'avoir la même ! Alice lui explique que c'est une croix qui a été forgée par des dragons, alors Asako ouvre grand, grand les yeux parce qu'elle savait pas que les dragons ça forgeait des choses. Et puis Alice dit que même si elle souffle sur la croix, et bien la croix elle n'aura rien du tout.

- Wahou ! Alice est très chanceuse d'avoir une croix comme ça ! Mais Asako est désolée, elle ne connaît pas ce que tu lui parles. Le nom de "Sylvandèle" ne dit rien à Asako... Asako devrait le connaître ?

Asako baisse les yeux en se disant qu'elle est vraiment très, très bête.

- Alice va punir Asako de ne pas connaître "Sylvandèle" ? Demande Asako soucieuse.

Mais Asako a son nez qui la chatouille. Elle sent une odeur qu'elle a déjà senti il y a pas longtemps ! Elle renifle un peu et sent que ça vient de dessus alors elle lève les yeux.

- Ho ! Alice la mademoiselle aux longs cheveux noirs qui était avec toi est sur le toit ! Dit Asako en la pointant du doigt au moment où elle se cache. Pourquoi elle s'est cachée ? Elle veut jouer à chat ? Asako est très mauvaise à chat, elle ne doit pas attraper les gens sinon Maîtresse n'est pas contente. Pourtant Asako les trouves facilement avec son nez... Asako n'a jamais compris pourquoi d'ailleurs. C'est pourtant les gens à blouse blanche trèèèès respectables qui lui demandaient de trouver des gens, souvent des vermines juives, cachés dans des pièces souvent avec plein de choses qui sentaient mauvais ou très fort. Mais maîtresse n'aimait pas quand Asako les trouvait alors elle a interdit à Asako de les attraper et les messieurs en blouse blanche ils étaient très en colère et ils privaient le repas à Asako... Mais quand elle obéissait à Maîtresse alors Maîtresse donnait un peu de son repas à elle à Asako. Et un biscuit pas moisi !

Mais Asako se demande quand même pourquoi la mademoiselle est sur le toit.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #13 le: Juillet 14, 2015, 02:03:34 »

Chou blanc, donc. Asako n’avait jamais entendu parler de Sylvandell, mais ça ne voulait rien dire... Visiblement, ceux qui l’avaient éduqué avaient veillé à ne pas la cultiver trop, ce qui était un classique. La liberté était garantie par un certain nombre de choses, au premier desquels on trouvait la culture. Une personne n’ayant aucune culture était une personne perdue dans un monde inconnu. Plus on connaissait son environnement, et plus on savait où on vivait. Plus on pouvait prendre ses marques, et ainsi être libre. Alice, en se renseignant sur Internet, avait notamment trouvé quantité d’articles de blogs là-dessus, de la part de gens, d’internautes (elle avait fini par apprendre ce terme), qui s’inspiraient de Confucius, et d’une maxime que ce dernier aurait formulé : « Quand on perd le sens des mots, c’est la liberté qu’on perd ». D’autres internautes parlaient aussi de « la théorie du novlangue », en partant du principe que, moins une langue utilisait de mots, et plus la liberté se réduisait. Il y avait quantité de parallèles à faire entre ce qu’Alice appelait la culture et la liberté, mais l’idée centrale était celle-là : pour qu’une femme soit libre, elle se devait d’être cultivée. Et Asako, visiblement, ne l’était pas du tout. Alice avait encore d’autres questions-tests à lui poser, et, alors qu’elle venait de remettre sa croix, cette dernière demanda si elle allait être punie pour ne pas savoir.

« Oh, non, ce n’est... »

La jeune tête blonde n’eut pas le temps de poursuivre qu’Asako leva la tête, en lui disant qu’elle avait aperçue l’une de ses amies. Alice leva aussi la tête, mais Laura avait déjà eu le temps de filer, ce qui l’amena à froncer les sourcils. Elle voyait mal Asako mentir. Cette dernière semblait trop innocente pour ça. Laura devait les espionner, ce qui n’était pas surprenant. On lui avait dit que cette fille était « bizarre », surtout depuis qu’elle avait envoyé un élève à l’infirmerie, en lui faisant un coup de pied retourné digne d’un expert en arts martiaux. Elle était asociale, et traînait avec Shii, tout en étant suffisamment mignonne pour plaire à n’importe qui. C’était un autre mystère à résoudre... Mais, maintenant, Alice avait Asako sur les bras.

Et Asako lui fit de nouvelles révélations étonnantes en parlant de « vermines juives ».

*Qu’est-ce qu’elle veut dire par là ?*

Les guerres de religion n’étaient pas que l’apanage de Terra. La Terre avait aussi connu son lot, notamment entre trois grandes religions monothéistes : le christianisme, l’islam, et le judaïsme. Pour Alice, c’était comme si la religion de l’Ordre Immaculé avait décidé de se scinder en trois religions prônant chacune un Dieu unique. Forcément, ça risquait de faire du dégât ! Sur Terre, l’opposition avait surtout porté entre le christianisme et les autres religions. En Europe occidentale, pendant des siècles, les Chrétiens avaient persécuté les Juifs, et ces siècles de persécutions avaient donné lieu à un évènement traumatisant : la Seconde Guerre Mondiale.

Elle lui répondit finalement, après quelques instants de réflexion :

« Déjà... Ce n’est pas grave si tu ne connais pas Sylvandell, Asako. Ensuite... Ne t’en fais pas pour Laura, elle doit vouloir nous protéger, depuis que les garçons de tout à l’heure sont venus nous embêter. Pour le reste... »

Elle se pinça les lèvres, en pleine réflexion, et poursuivit :

« Dis-moi... Tu veux dire quoi par ‘‘vermines juives’’ ? Et... Est-ce que tu sais dans quel pays nous nous situons ? Enfin... Si tu sais ce qu’est un pays, bien sûr... »

Peu à peu, Alice commençait à discerner le tableau d’ensemble, même s’il lui manquait la grande majorité des pièces le composant.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Asako Minami
Créature
-

Messages: 64


Aboutissement eugénique


Voir le profil
Fiche
Description
Entre perfection et abomination, il existe un lien ténu : l'eugénisme. Un ensemble de techniques de sélection génétique pour obtenir au final un individu présentant toutes les caractéristiques recherchées.

Asako Minami est le fruit de ce travail. Elle est le croisement jugé parfait entre de l'ADN humain ainsi que celui de deux autres créatures légendaires : Le patriarche des dragons noirs Malmortius des Monts de Cendres et un dragon doré protecteur d'un petit royaume de Terra. Créée en cuve par une organisation supposée disparue depuis moins d'un siècle, elle doit aujourd'hui faire sa place dans le monde.
« Répondre #14 le: Juillet 14, 2015, 11:32:56 »

- Laura protège Asako et Alice ? C'est gentil ! Il faudra lui dire merci quand on la verra. Et lui donner un biscuit ! Déclara Asako en faisant un sourire.

Elle sait que les gens qui protègent il faut les remercier et leur donner des cadeaux quand on peut. Mais Alice lui posent une question sur les vermines juives, et des questions bizzares sur les pays.

- Tu sais pas ce que c'est une vermine juive ? S'étonne Asako en ouvrant grand, grand les yeux. Il faut vite que je t'apprenne, sinon tu sera punie ! Les vermines juives, c'est le gens avec le nez et les doigts crochus. Ils sont comme ça parce qu'ils peuvent sentir l'argent des gentils et qu'ils veulent tout le voler avec leurs longs doigts. Ils sont crochu comme ça pour pouvoir mieux retenir les sous dans la main. Explique tout bien Asako en lui montrant avec sa main. C'est des vilains que les messieurs en blouse blanche très respectable ils ont dit qu'il faut tous tuer ! Mais Asako aime pas le faire. Elle trouve que ça fait peur quand elle doit leur souffler dessus. Et ils crient très, très fort et ils courent partout... Et Asako doit continuer à souffler jusqu'à ce qu'ils bougent plus et ça fait toujours très mal au dedans d'Asako. Alors Asako pleure, mais elle se fait gronder quand elle le fait. Les messieurs en blouse blanche très respectable ils ont fait des commentaires méchant à Maîresse qu'elle dressait mal Asako parce qu'elle n'a pas de plaisir à souffler sur les gens qu'on lui dit. Mais Maîtresse n'a pas grondé ni punie Asako pour ça, alors Asako ne comprends pas...

Asako se tourne vers son amie avec des yeux tout tristes et prend un autre biscuit qu'elle mastique avec pas beaucoup de force.

- Est-ce qu'Asako est pas normale de pas aimer souffler sur les gens ? Elle est une vilaine fille de pas prendre de plaisir à les regarder crier jusqu'à ce qu'ils bougent plus et qu'ils cirent plus ? Asako a essayé de changer très, très fort et de faire semblent de sourire quand elle doit le faire mais Maîtresse n'a pas été contente... Pourtant les messieurs en blanc ont donné des biscuits à Asako quand elle l'a fait avec le sourire...
Journalisée


Tags: yuri  futanari  
Pages: [1] 2 3 ... 6
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox