banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Les Péchés du père [PV]  (Lu 434 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7442

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« le: Octobre 01, 2017, 09:59:18 »

Akira Guramu faisait claquer ses talons en sortant de la voiture, accompagnée par plusieurs hommes élégants et massifs, portant, sous leurs longs manteaux, des costumes impeccables, et des lunettes sombres. Tenant entre ses doigts parfaitement manucurés une cigarette, Akira tira une bouffée en se rapprochant de la jeune femme qui attendait devant la porte de son immeuble. Elle portait la tenue courte et rose qu’on lui avait ordonné de porter, et Akira esquissa un très léger sourire. Hitomi Tanaka était une jeune fille pleine de beautés, qui avait conscience du sort qui l’attendait.

À Seikusu, tout le monde connaissait les Guramu. Ils dirigeaient la ville depuis le château historique de Seikusu, Muramasa-jo, un château-fort historique qui était tombé entre les mains des Guramu après la Seconde Guerre Mondiale. Le clan Guramu était, pour le dire simplement, le clan yakuza le plus puissant de la ville. Si Seikusu était son siège historique, le clan s’étalait d’un bout à l’autre du Japon, et même au-delà. L’Oyabun du clan, Akihiro Guramu, était l’un des hommes les plus influents du Japon, dînant avec des Ministres, des députés, des juges... Le clan avait la mainmise sur quantité de trafics, allant des jeux à la prostitution, la drogue, et même des trafics plus internationaux, comme le trafic d’armes et de technologies transdimensionnelles venant de Terra, ou d’esclaves. Autrement dit, il n’était jamais bon d’être l’ennemi du clan, et, quand on avait une dette envers les Guramu, tout le monde savait qu’il fallait la rembourser.

Cette leçon, le beau-père d’Hitomi, Takeshi Tanaka, l’avait oublié. Cet homme était un joueur invétéré, véritable addict qui dépensait son misérable salaire dans les tripots illégaux. Et il avait une dette particulièrement longue, sans aucune capacité de remboursement. Il y a quelques jours, deux Guramu étaient donc venus chez lui, et lui avaient fait comprendre qu’il n’était jamais bon d’être en retard. Le clan, ce n’était pas une banque. Quand on avait une échéance impayée non régularisée, les Guramu ne se contentaient pas d’envoyer un simple recommandé valant déchéance du terme, ils envoyaient les gros bras. Les deux Guramu avaient tabassé Takeshi, et s’étaient ensuite intéressés à sa fille. Elle avait paniqué, bien sûr, mais ils avaient veillé à ne pas l’abîmer, en la frappant au ventre. Les hommes qui battaient leurs femmes visaient toujours cette zone, car les coups à l’estomac, une zone très molle, ne laissaient aucune trace, tout en faisant très mal.

« Vous avez plusieurs options pour rembourser vos dettes, Tanaka-san. Mais sachez que le clan ne croit pas en de vaines promesses, et n’offre pas de délais de paiement. Votre dette est due, et doit être remboursée. Mais le clan croit en la solidarité familiale des dettes. »

Akira sourit en se rapprochant. Elle portait une élégante robe de soirée sous une légère veste en cuir, et jeta sa cigarette au sol.

« Bonsoir, Hitomi. Tu es vraiment très mignonne comme ça. Je suis Akira Guramu, fille d’Akihiro Guramu... Et, si tu veux conserver ta liberté, tu vas devoir la mériter. »

Le meilleur moyen de la rembourser était tout simplement de vendre Hitomi. C’était une menace claire, que les deux gorilles avaient lancé, tout en offrant une porte de sortie. Ils avaient les notes scolaires d’Hitomi, savaient qu’elle était plutôt une bonne élève... Pas le genre de filles qui méritaient de figurer dans la cave d’un riche pervers millionnaire occidental, ou dans le harem d’un riche émir à Dubaï. Hitomi avait en effet l’âge, elle avait eu ses premières floraisons, et même un petit-ami au lycée.

Pour éponger les dettes du père, c’était à la fille de se dévouer... Et, même s’il n’était que beau-père, légalement, il était la famille d’Hitomi. Akira tendit sa main gantée, présentant des ongles interminables, et caressa doucement le visage d’Hitomi.

« Officiellement, je suis une étudiante à l’université, donc, toi qui es lycéenne, nous partageons les mêmes locaux... Mais, en réalité, je dirige surtout toute l’activité familiale liée à la prostitution. Et c’est là que tu interviens, Hitomi... Avec ton physique d’Occidentale et ta chevelure blonde, beaucoup de clients vont t’aimer, et paieront très cher pour toi. Une soirée par semaine à servir des clients, ce n’est pas cher payé pour conserver ta liberté, tu ne trouves pas ? »

Autrement dit, pendant toute une nuit, Hitomi allait être la prostituée des Guramu. Akira, elle, serait sa maquerelle, et avait déjà un carnet de commandes bien rempli... Suffisamment pour les occuper jusqu’à l’aube !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 834

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Octobre 01, 2017, 10:57:23 »

Hitomi espérait juste que qu'aucune personne de son entourage ne passe à ce moment, alors qu'elle était en train d'attendre à l'entrée de son immeuble...dans une tenue des plus provocatrices. Bonne élève au lycée où elle étudiait, elle était d'un naturel légèrement timide et sérieuse, mais qui ne l'empêchait pas de sortir avec un garçon dont elle était bien amoureuse, et à qui elle avait offert sa première fois. Malgré une situation financière difficile, Hitomi ne se serait jamais attendue à devoir se rabaisser à...à faire la pute, il n'y avait pas d'autres mots pour décrire ce qu'elle allait faire ce soir.
Ce n'était même pas son choix. Mais depuis la mort de sa mère, il y a deux ans, son beau père était la seule famille qui lui restait, et qui était donc son tuteur légal. Ce n'était pas un mauvais bougre, mais il avait de clairs problèmes avec le jeu, car il dépensait souvent la totalité de son salaire dans des parties de cartes qu'il ne gagnait jamais. Jusque là, il s'était contenté de "juste" dépenser de l'argent qu'il avait, mais depuis quelques mois, Takeshi avait commencé à emprunter aux Gumaru, un clan de Yakuzas très influent dans la région. Il s'était retrouvé dans l'impossibilité de les rembourser au plus vite, et des hommes à eux étaient venus dans leur appartement. Hitomi n'avait jamais eu aussi peur de toute sa vie, ils avaient tabassé son beau-père, et l'avaient également frappée. Ils étaient dans une situation critique, fortement endettés auprès de Yakuzas qui avaient une bonne partie des autorités locales dans leurs poches.
Alors...la solution de se prostituer pour les Gumaru avait été la seule immédiate, qui pouvait empêcher qu'elle ne soit enlevée pour être une esclave, et que son beau-père ne soit tué puis vidé de ses organes pour qu'ils soient vendus au marché noir. L'idée la révulsait, et le simple fait de porter cette tenue rose, très courte, vulgaire, l'humiliait au plus profond d'elle même. Elle ravalait toutefois ses larmes.

*Je n'ai pas d'autre choix...il faut que je le fasse...*

On lui avait donnée pour instruction au soir tombé d'attendre à l'entrée de l'immeuble dans cette tenue, et elle se sentait terriblement gênée. Son petit haut n'avait même pas de fermeture, ce qui faisait qu'on voyait parfaitement son décolleté, et son mini-short était...et bien absolument miniature justement. Entre porter cette tenue et être nue, Hitomi sentait à peine la différence.
Une grande voiture noire se gara à proximité, et deux hommes imposants, portant des lunettes de soleil, en sortirent suivi d'une jeune femme aux traits sévères. Hitomi dégluttit en la voyant s'approcher d'elle. Elle n'avait pas envie de faire ça, se prostituer, se vendre à des inconnus...mais son beau-père l'avait entraînée avec lui dans cette situation désespérée. Elle hocha timidement la tête quand la Yakuza lui posa une question rhétorique, elle retenait ses larmes d'humiliation ainsi que le dégoût qu'elle ressentait.

Je...je vais le faire. Mais comment est-ce que...ça va se passer ?
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7442

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Octobre 02, 2017, 12:37:26 »

Akira n’était pas la fille d’Akihiro Guramu pour rien. Elle était cruelle et perverse, et usait de son statut d’étudiante comme une couverture pour pouvoir capturer de belles élèves étrangères, et les corrompre à la luxure. Akira savait très bien ce qui se passait à Mishima. Il était surprenant qu’une fille aussi riche qu’elle ait passé ses études dans un lycée public, plutôt que dans l’une des prestigieuses écoles privées japonaises. Mais ce choix avait été volontaire, décidé par Akihiro, afin de former Akira au sexe, et de pouvoir faire d’elle, par la suite, un élément de pointe. Et, dans ce domaine, Akira était plutôt douée. Les Guramu se lançaient dans la prostitution de luxe, ce qui nécessitait des femmes motivées, et non des bouts de viande drogués que les clients viendraient baiser entre deux poubelles sur un chantier ou un site de construction. Et, de ce que la femme voyait, Hitomi avait tout pour plaire.

Qu’une femme soit si influente, c’était, enfin, bel et bien la preuve qu’Akira était dangereuse. Les Yakuzas, comme bien d’autres mafias, se caractérisaient par leur grand sexisme, et, en la matière, les Guramu ne dérogeaient pas vraiment à la matière. Akira avait donc réussi à faire ses preuves, et, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle était redoutable. Elle constata rapidement qu’Hitomi retenait ses larmes, frustrée d’être là.

« Comment ça va passer ? À ton avis, petite sotte ? Comment tu crois que ce genre de choses fonctionnent, hm ? »

Pure question rhétorique, elle comprenait ce qu’Hitomi voulait vraiment savoir. Akira tourna ensuite les talons, et retourna dans sa voiture. Ses gorilles poussèrent Hitomi, la forçant à grimper également. La voiture démarra ensuite. La voiture était une petite limousine, avec, à l’arrière, deux banquettes se faisant face. Akira avait sorti une nouvelle cigarette, et la fumait tranquillement, jambes croisées, en observant la jeune fille, toujours aussi nerveuse.

« On va commencer par un tour de chauffe... Comme tu le sais, tu vas passer toute la soirée à nos services. En fonction de tes talents, et du nombre de clients que tu arrives à satisfaire, tu épongeras une certaine somme. Il faudra plus d’une nuit pour parvenir à honorer toutes les dettes de ton père, mais tu comprends que, plus tu seras douée, plus tu enchaîneras de passes, et plus tu diminueras le nombre de nuits à notre service. »

Akira fuma encore, une bouffée fusant sur le visage d’Hitomi... Et, même s’il s’agissait de tabac, Hitomi dut néanmoins sentir une sorte de fumée étrangement sensuelle. Difficile de dire ce qu’Akira fumaut vraiment, mais, à coup sûr, ce n’était pas du tabac qu’on pouvait trouver dans un buraliste classique. La Guramu s’empara ensuite d’une tablette électronique, et pianota dessus.

« Nous avons organisé un service de commande et de rémunération en lignes... C’est plus moderne comme ça. Disons qu’il existe deux types de prestations, Hitomi : les prestations classiques, les passes ordinaires, pour ainsi dire, et les services exceptionnels. Chaque fois que tu fais une passe, je la rentre dans ton profil, et, au petit matin, quand ton service est terminé, le logiciel comptabilise ce que tu as fait en argent. Tu vois ? C’est simple ! Mais, au-delà de ça, ce logiciel recense aussi toutes les prestations exceptionnelles, qui rapportent évidemment plus d’argent, mais sont bien plus difficiles. Donc, pour toi, on va commencer par des passes classiques. »

La voiture continuait à rouler, se rapprochant du grand parc de Seikusu. Un parc qui avait été calqué sur le modèle de Central Park, en ce qu’il s’agissait d’un immense parc au cœur de la ville.

« On trouve toujours quantité de clients voulant tirer des coups rapides dans le parc... Fais-moi quinze passes rapides, et on verra ce qu’on peut faire de toi. Et, dernière précision... Une ‘‘passe’’, c’est une pénétration. La bouche, le vagin, l’anus... À toi de voir ce que tu veux. L’anal est ce qui coûte le plus selon nos tarifs, mais, si tu ne veux pas, et que le client te force, tu n’as qu’à hurler... Mais tu perdras une passe. »

Akira tira encore sur sa cigarette.

« Enfin... Sache que, si je te trouve douée, je pourrais aussi coucher avec toi. Et, coucher avec moi, crois-moi, ça représente un sacré paquet d’argent à moins pour les dettes de ton beau-père. Mais... Pour ça, il va falloir que tu te surpasses, ma chérie. Enfin, tu étudies à Mishima, alors ça ne devrait pas être trop compliqué pour toi. »

La Yakuza se tut ensuite, puis la voiture s’arrêta le long du parc. Akira regarda par la fenêtre pendant quelques instants, puis observa encore la jeune femme, et écrasa finalement sa cigarette contre un cendrier intégré au véhicule. Elle se pencha finalement vers Hitomi, et déposa un baiser sur sa joue, puis un sourire légèrement affectueux se dessina ensuite sur ses lèvres.

« Allez... File, petit sucre d’orge ! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 834

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Octobre 02, 2017, 01:14:57 »

Hitomi avait été surprise de se rendre compte qu'elle aurait une maquerelle pour la "superviser", mais s'était tout aussi rapidement rendue compte que le fait qu'elle soit une femme ne la rendrait pas plus compréhensive. Hitomi monta donc dans la limousine, la boule au ventre en songeant à ce qui allait l'attendre. Son beau-père devait une assez forte somme d'argent à ces Yakuzas, et en faisant des calculs assez simples, Hitomi avait rapidement compris que cette nuit ne serait que la première d'une longue série, où elle allait devoir vendre son corps à des dizaines et des dizaines d'hommes, sans pouvoir dire non. Se faisant toute petite, la jeune lycéenne hallucinait presque à quel point la Gumaru face à elle analysait sa situation de façon froide et calculatrice. Concrètement, elle résumait ça à du travail à la chaîne, en précisant bien que plus elle enchaînerait de clients, et plus vite elle serait libérée de ses obligations. Hitomi avait aussi la boule au ventre à cause de ça, elle n'avait concrètement rien fait pour se trouver dans cette situation, mais les Yakuzas la mettaient dans le même panier que son beau-père vu qu'il était son tuteur, et donc de sa famille.
Hitomi regardait fugacement par la fenêtre, constatant qu'on l'emmenait au parc de Seikusu. Cet endroit était effectivement assez réputé pour, le soir, être un lieu de prostitution notoire. Un lieu que la jeune Hitomi évitait d'ordinaires...et qu'elle allait devoir fréquenter en tant que prostituée. Elle sembla sur le point de blêmir quand Akira Gumaru lui dit de faire quinze passes rapides pour commencer. Quinze...un chiffre qui manqua de lui faire tourner la tête, elle avait envie de s'enfuir rien qu'à la perspective de devoir vendre son corps à une quinzaine d'hommes différents, et qu'elle serait forcée d'accepter quel que soit leur physique.

Silencieuse, Hitomi écoutait néanmoins avec attention les explications de sa maquerelle. Ce n'était pas l'envie de fuir qui lui manquait, mais elle savait quelles seraient les conséquences également...le pire était sans doute le fait de considérer que cette option était la moins pire de toutes. Une dernière précision vint en toute fin, juste après qu'Akira ne vienne l'embrasser, ce qui n'avait pas manquée de troubler la jeune femme. La Yakuza précisa que si elle la trouvait assez performante, alors elle coucherait avec elle, et que le prix pour ça serait bien supérieur aux passes qu'elle ferait avec ses clients...ce qui signifiais une échéance de son calvaire plus proche.
Elle sortit alors du véhicule, et se dirigea dans le parc. Stressée, la jeune femme avisa alors un lampadaire près d'un chemin, qui donnait sur ses côtés vers des buissons et des arbres.

*Allez Hitomi...tu n'a pas le choix...*

Hitomi s'adossa alors près du lampadaire, lorsqu'elle entendit un bip sonore émannant de son portable. Il s'agisait d'Akira qui lui envoyait les tarifs qu'elle aurait à pratiquer. 10.000 yens pour une fellation ou une pénétration vaginale et...15.000 pour une sodomie. Celà correspondait à ce qu'elle avait sous-entendu dans la voiture, mais là, la jeune femme ne pouvait s'empêcher de noter la différence notable. Elle n'était pas obligée de proposer la sodomie pour autant...mais dans sa situation...
Elle fut sortie de ses pensées en voyant un homme s'approcher d'elle, qui lui demanda sèchement quels étaient ses tarifs.

10.000 Yens pour une pipe ou une pénétration et...et 15.000 pour me sodomiser...

Elle était extrèmement nerveuse, aussi ne parvint-elle pas à sourire ou à avoir l'air "entreprenante"...mais avec son physique, nul doute que ce ne serait pour le moment pas très grave. Elle était juste anxieuse à ce moment, il n'avait même pas fallu une minute à attendre ici pour que quelqu'un se pointe, et lui demande cash ce qu'elle proposait...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7442

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Octobre 02, 2017, 10:10:59 »

Akira esquissa un léger sourire en voyant Hitomi filer. Elle était déprimée, mais suffisamment intelligente et soumise pour obéir. En même temps, il fallait bien avouer que les deux Guramu envoyés n’avaient pas fait dans la dentelle, et avaient clairement fait comprendre à Hitomi tous les risques qu’elle encourrait. Elle fila donc, et, pendant qu’elle partait, Akira retourna sur sa tablette, et enclencha un nouveau programme. Comme elle l’avait expliqué à Hitomi, Akira disposait d’un programme très perfectionné, qu’elle avait pu développer grâce aux technologies tekhanes. Un petit drone sortit ainsi de sa limousine, et s’envola dans les airs, avec une très puissante caméra. Jambes croisées, Akira cibla Hitomi, un léger sourire pervers sur les lèvres.

Si Hitomi avait cru que le fait d’avoir une maquerelle lui aurait permis d’avoir un traitement allégé, elle se mettait profondément le doigt dans l’œil... Car Akira, en réalité, était bien pire qu’un simple proxénète qui agirait uniquement pour le fric. Elle, il n’y avait pas que l’argent qui l’intéressait. Akira était en réalité très mutine et perverse, et elle savait que, au lycée, elle pouvait recruter des candidates très intéressantes. La jeune femme aimait le sexe, tout simplement, la luxure. Il ne fallait pas se méprendre, elle était aussi belle qu’intelligente, une véritable surdouée pour son âge. Gérer le service de prostitution des Guramu, c’était un rôle très influent, et très important.

Hitomi se mit donc à déambuler, recevant les coûts des tarifs, et un homme se rapprocha rapidement d’elle, alors qu’elle attendait près d’un banc, et proposa ses services. L’homme sourit lentement, fumant une cigarette.

« J’suis pressé, alors... Suce ma queue, sale pute. »

Il fallait bien s’attendre à ce qu’elle se fasse insulter. Le Japon était un pays encore très sexiste, et les prostituées étaient donc très mal vues, même de la part des clients. L’ordre était en tout cas clair, et la jeune fille ne put qu’obéir, déboutonnant les boutons du pantalon. L’une des mains graisseuses de l’homme se posa sur sa tête. Ventripotent, il enfonçait le haut de son estomac contre la tête de la femme, et son chibre brandit à l’air libre, heurtant le nez de la femme.

« Là... Viens, viens, petite salope, hummm... »

Autant dire qu’Hitomi ne pouvait pas refuser, et la queue de l’homme tapa contre ses lèvres, avant de se glisser dans sa bouche. La main du client se crispa sur ses cheveux, et il commença à remuer, d’avant en arrière. Akira, de son côté, observait la scène avec un grand sourire, jambes croisées. En réalité, elle avait très hâte de voir comment la jeune femme allait bien pouvoir réagir à tout ce qui lui arrivait... Pour le dire simplement, ce qu’Hitomi vivait, c’était l’épreuve du feu !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 834

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Octobre 03, 2017, 10:10:38 »

Hitomi subit un nouveau coup à son amour propre quand cet homme, son premier client, l'insulta. Sale pute...comme si la jeune femme ne se sentait justement pas déjà assez sale comme ça, se prostituer n'était même pas son choix, ni même sa faute, et pourtant c'était elle qui devait se coltiner le remboursement de la dette de son beau-père par ce procédé dégoûtant. Retenant à grand peine ses larmes, Hitomi ravala sa fierté pour se mettre à genoux face à l'homme. Ses délicats doigts se posèrent sur le pantalon de son client pour commencer à le déboutonner, donnant un passage un fugace contact avec l'érection que le vêtement cachait encore. Hitomi allait le sucer, elle n'en avait absolument pas envie, mais elle allait le faire. Cet homme devait être un cadre quelconque, sans doute dans la quarantaine, et bien en surpoids vu que le font d'Hitomi heurtait régulièrement son ventre bedonnant.
Tout en continuant de fumer sa cigarette d'une main, l'homme posa l'autre sur la tête d'Hitomi, renforçant encore la désagréable sensation d'être une chienne qui devait se soumettre. Le sexe tendu de l'homme apparu rapidement à l'air libre, juste en face du visage d'Hitomi, dont le nez entra en contact avec. Saisissant la base de ce sexe avec sa main, la lycéenne approcha ensuite sa bouche qu'elle ouvrit, et elle commença à le sucer.

Hmmmm...Hmmm...

Hitomi évitait tout contact avec le regard de l'homme, mais même si elle n'aimait pas ce qu'elle faisait, elle mit néanmoins tout en oeuvre pour offrir une fellation de grande qualité à son client. Elle le suçait fortement, sa tête allait et venait le long de ce sexe, qui n'était fort heureusement pas très gros. Ce n'était pas par plaisir qu'elle le suçait aussi bien, mais par pur pragmatisme. Hitomi se disait que si elle s'appliquait, alors elle en aurait plus vite fini avec cet homme qui ne lui inspirait que du dégoût.
Hitomi se débrouilla d'ailleurs tellement bien que son client mit moins d'une minute à jouir, il répandit des chapelets de foutre dans la bouche de la jeune femme tout en crispant sa main sur sa tête, avant de se retirer. Hitomi sortit alors un mouchoir de son petit sac à main, qu'elle avait pris avec elle, et le porta à sa bouche pour recracher le sperme. Elle était déjà forcée de faire ses fellations sans que ses clients ne portent de préservatif, mais le fait d'avaler le sperme n'était clairement pas compris dans les consignes de prestations. Elle s'essuya alors la bouche tout en se redressant, puis jeta le mouchoir dans une poubelle proche...qui risquait probablement bien de se remplir à ce rythme.

Voilà...ça fera 10.000 Yens.

Une passe. Il était très peu probable que le client cherche à ne pas payer, vu qu'il était évident qu'elle bossait pour la mafia locale.
Il lui restait encore quatorze autres passes à faire néanmoins...et ce ne serait sans doute qu'une partie de sa soirée...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7442

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Octobre 04, 2017, 01:17:29 »

Akira s’était presque attendue à ce que la jeune fille vomisse pendant sa prestation. Une première fellation... Et, dans ce parc, si les coups étaient rapides, ils n’en étaient pas moins intenses. Les clients étaient plutôt exigeants, et il fallait aller vite, alors... On n’avait pas le temps de faire du sentiment. La prostitution était le plus vieux métier du monde, et assurément le plus rentable. Peu d’investissement, donc un capital très faible à amortir, et beaucoup de profits. Difficile de faire plus rentable que ça ! Akira, en tout cas, se régalait beaucoup. Elle aurait pu sous-traiter ça à quelqu’un d’autre, mais, si elle avait choisi d’intervenir en personne, c’était bien parce que, à sa manière, elle s’intéressait aux élèves de Mishima. Takeshi Tanaka pouvait s’estimer chanceux d’avoir une fille blonde, bien foutue, et inscrite à Mishima. Dès qu’Akira l’avait su, elle avait opté pour cette stratégie, alors que, habituellement, il s’agissait juste de briser des genoux, de prendre tout ce qu’il était possible de prendre, et de partir sans demander son reste.

Le client finit par jouir au bout de quelques instants, en poussant de longs soupirs. Hitomi, toutefois, n’avala pas le sperme, et le recracha pudiquement dans un mouchoir, avant de demander son dû. Le client grogna alors, et lui balança quelques billets, avant de partir sans demander son reste, tout en remettant sa braguette en place. Le temps qu’Hitomi range les sous, elle pourrait entendre son portable vibrer, un SMS émanant d’Akira :

« Bien joué, ma petite ! Tu suces à merveille, continue ! »

De quoi amener Hitomi à probablement regarder nerveusement autour d’elle pour trouver qui la suivait... Il n’y avait aucune chance qu’elle puisse repérer le drone, qui était sombre, et flottait dans le ciel. Akira reprit une cigarette, et n’eut qu’à attendre quelques minutes. Hitomi s’était adossée contre un arbre, et croisa un homme qui se rapprocha d’elle.

« Tarifs habituels ? » demanda-t-il rapidement.

Un habitué. Un quadragénaire, qui avait les pupilles dilatées, la main tremblant nerveusement. Un visage mal rasé, et qui portait son costume sur lui. Akira l’identifia rapidement comme l’un de ses hommes d’affaires qui passaient plusieurs jours loin de leurs familles, et allaient se soulager le soir, préférant coucher entre les cuisses d’une femme plutôt que de regarder la télévision dans sa capsule room. Hitomi confirma donc, et l’homme sourit.

« Tourne-toi, et montre-moi ton cul... Bombe-le bien comme il faut ! »

La jeune femme s’exécuta, et l’homme sourit ensuite. Il se pressa contre elle, et, contre son pantalon, une belle bosse se forma, caressant les fesses de la femme, s’appuyant sur son bassin, ses mains palpant ensuite le corps de la femme.

« T’as l’âge de ma fille... » glissa-t-il alors.

Et, visiblement, l’idée semblait beaucoup l’exciter, puisqu’il rajouta :

« Je vais te baiser, ma chérie... Mais... Tu auras droit à un supplément si tu m’appelles ‘‘Papa’’, et te comporte comme une petite fille mal éduquée que je devrais corriger... »

Dans tous les cas, il allait la prendre !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 834

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Octobre 15, 2017, 07:56:56 »

Le premier client d'Hitomi repartit aussi rapidement qu'il était venu, en lui balançant littéralement une petite liasse de billets à la figure, sans un mot. Retenant ses larmes, la lycéenne récupéra les billets qu'elle fourra dans son petit sac à main, avant de se redresser, et de s'adosser contre un arbre proche. Elle avait encore l'arrière goût du sperme de cet homme dans sa bouche, qui l'avait vraiment traitée comme un objet...heureusement, rien n'avait stipulée dans ses tarifs qu'elle devait avaler. Elle avait donc tout simplement recraché le sperme dans un mouchoir, qu'elle avait ensuite jetée dans une poubelle proche. Peu de temps après qu'elle se soit posée, Hitomi sentit son portable vibrer...un SMS...de cette Akira ? Qui la complimentait sur sa prestation ?

*Elle...elle est là ?!?*

La jeune femme regarda nerveusement autour d'elle, mais avec l'obscurité, elle n'aurait de toutes manières rien pu voir, et certainement pas qu'en réalité, c'était un drone qui volait bien au dessus pour tout filmer en temps réel. Elle remit alors son portable dans son petit sac à main, se sentant encore plus humiliée et gênée de savoir que cette femme observait ses prestations. Ce n'était en soit pas "si" surprenant, même si en vérité, cette femme aurait pu se contenter de simplement avoir l'argent comme preuve qu'Hitomi honorait sa part de ce marché.
La boule au ventre, elle vit rapidement un autre homme s'approcher d'elle. La jeune femme déglutit, cela faisait à peine une poignée de minutes qu'elle venait de tailler une pipe à un client, et voilà qu'un autre venait déjà. Encore une fois, loin d'être un canon de beauté, ce client était un quadragénaire mal rasé, qui alla d'ailleurs directement au but...un habitué. Hitomi hocha la tête pour confirmer qu'il s'agissait bien de tarifs habituels, et elle frisonna quand il lui demanda de se tourner, et de bomber ses fesses dans sa direction.
Hitomi s'exécuta toutefois, en s'appuyant contre l'arbre, elle se cambra pour faire ressortir son joli petit cul, moulé dans son short rose qui était très, très court.

Hnnn...

Une fois en position, Hitomi sentit rapidement l'homme venir se plaquer contre elle, ses mains se posèrent sur son corps, tandis qu'elle sentit aussi la verge de l'homme, encore dans son pantalon, se frotter contre ses fesses...et qu'il lui demanda un petit peu de roleplay. L'idée la dégoûtait...mais Hitomi était toujours dans cette optique d'en finir le plus rapidement possible, et l'argument de l'extra, en plus de la rémunération de base, pesait lourd dans la balance. Et puis...Hitomi était de toutes façons déjà en train de sacrifier son amour propre en se prostituant...

D-D'accord...mais je tiens au préservatif !

Hitomi en tendit d'ailleurs un, elle s'était vue dotée par les Yakuzas d'un sacré nombre de capotes, qu'elle transportait dans son sac à main. Hors de question pour elle d'avoir des rapports non protégés avec une plétore d'inconnus, car le pire qui aurait pu encore lui arriver, serait qu'elle tombe enceinte...
Elle reprit alors, fermant les yeux un moment, essayant de se concentrer, d'aller au delà de sa révulsion.

P-Papa...j'ai encore eu des mauvaises notes au lycée. Je...je préfère largement sortie avec mes amis, j'en ai marre des cours !

Elle avait un peu de mal, elle espérait juste que ce soit suffisant.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7442

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #8 le: Octobre 15, 2017, 09:50:22 »

Le client se dépêcha d’enfiler le bout de plastique. Sur ce point, il était très rare de tomber sur des clients refusant le port du préservatif. Dans des soirées plus luxueuses, le préservatif n’était pas obligatoire, mais ici, dans ce parc, l’homme s’exécuta. Il entreprit de l’enfiler, tout en entendant Hitomi parler de sa petite voix de crécerelle, parlant du fait qu’elle n’avait pas fait ses devoirs, ce qui ne manqua pas de l’exciter. Ses doigts se mirent à trembler, et il se pinça les lèvres, tout en se dépêchant de recouvrir son sexe de cette seconde peau, ayant déjà une belle érection.

« Ah-Ah oui, vraiment ? Tu... Hmmm... Tu es incorrigible, une vraie traînée... Heureusement que Papa est là pour t’éduquer, hein ?! »

Parfois, on tombait sur des clients un peu imaginatifs. L’homme se rapprocha ensuite, et se serra dans le dos de la femme, en la contraignant à se mettre à quatre pattes.

« Ne t’inquiète pas, Papa va te corriger, ouais... T’éduquer bien fort... Ouais, ouais ! »

Sa voix était rauque, et son souffle précipité, autant de gestes qui trahissaient sa forte excitation. Et, quand Hitomi se mit à quatre pattes, en lui présentant ses fesses, l’homme déglutit lentement. Son sexe commençait à lui faire mal, et ses mains caressèrent rapidement les fesses d’Hitomi... Puis sa queue heurta les fesses d’Hitomi, caressant sa rondelle, appuyant dessus. Le choix de l’homme était fait. Il respira encore lourdement, puis donna un coup en avant. Son membre heurta les parois de la femme. C’était sa première sodomie, et elle allait se faire dans de rudes conditions. Pour autant, Hitomi allait rapidement réaliser que la douleur ne serait pas aussi forte que prévue.

En réalité, quand elle se tenait dans la limousine d’Akira, celle-ci lui avait fait boire de l’eau, sans lui préciser qu’il y avait, dans le liquide, un composant très spécial, qu’on ne trouverait nulle part ailleurs.  Un liquide qui avait pour effet de dilater les parois anales, précisément pour permettre plus facilement ce genre de choses. Mais ça, Hitomi l’ignorait, et elle en arriverait peut-être à la conclusion qu’elle ressentait un attrait naturel pour l’anal.

L’homme grogna en sentant l’étroitesse de son cul, ses mains venant pincer fortement les fesses tendres et moelleuses d’Hitomi.

« Me-Merde, t’as... T’as un de ces culs, putain... Si étroit... Papa ne te punit vraiment pas assez ! »

Il grogna encore, en s’enfonçant en elle, et banda ses muscles, reprenant son souffle, et accéléra de plus en plus, tout en s’enfonçant progressivement en elle.

« Co-Comme ça... Hmmm... C’est comme ça que Papa forme sa fille adorée... »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox