banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 5
  Imprimer  
Auteur Sujet: Le joyau pour une première(PV: Le joyau de Sylvandell)  (Lu 2655 fois)
Algogia
Créature
-

Messages: 117



Voir le profil
Fiche
Description
Le mélange d'une jolie femme et d'une veuve noire. Ajoutez un instinct maternel un peu trop poussé et vous obtenez Algogia
« le: Mai 26, 2017, 12:56:46 »

Pour Algogia, cette nouvelle grotte était un bon présage pour recommencer une nouvelle vie. Au Sud-est d'un petit village du nom d'Orée, l'araignée avait trouvé une belle grotte où elle allait pouvoir faire son nid. La cavité était profonde, Algogia n'avait pas encore tout exploré mais elle était vide et les pièces naturelles formées dans la pierre allaient servir au mieux pour sa logistique. La drider était toute excitée à l'aménagement des salles et la plus grande aurait porte rôle de salle de repos avec un bon feu au centre. Algogia dépensait son énergie physique et magique sans compter et rapidement les pièces étaient équipées de façon assez rustique. Des meubles en bois dont l'assemblage s'était fait grâce au collant extraordinaire de sa soie. En un jour, une table, des chaises, une armoire et un semblant de lit étaient disposés dans trois pièces. Mais malgré tout, Algogia était toujours en quête d'une famille afin de combler son vide maternel.

Le lendemain, dans la fin de l'après midi, Algogia était sortie de sa grotte pour aller chasser de quoi manger, ne voulant pas attirer l'attention et grâce aux bois présents autour de sa grotte, Algogia voyageait d'arbre en arbre, elle trouva un faisan dodu qui rapidement se retrouva dans sa toile mais, un simple oiseau n'allait pas rassasier la grande drider et sa chasse continua plus vers l'Est. Posant des marques sur la cime des arbres afin de se retrouver, la drider s'éloignait de son nid pour explorer cette nouvelle contré qui, elle espérait, serait sa nouvelle maison.

Algogia était une piètre chasseuse et la zone inconnue la désavantageait encore plus. Mais l'araignée était intelligente et elle trouva une solution afin qu'elle soit toujours au courant des possibilités de chasses des environs. Pour ce faire, elle tissa une multitude de fils de soie si fins mais si solides, et, les disposants en cercle, les répartissa tout autours de la grotte. Tous ces cercles étaient reliés entre eux par un autre fil qui terminait sa course dans la grotte sous les pattes d'Algogia. Ainsi, si quelqu'un ou quelque chose marchait sur l'un des cercles, la drider serait immédiatement informée.

Une fois la toile tendue, Algogia alla déguster son faisan dans sa grotte, cuit à point, Algogia était contente de manger mais ce n'était pas suffisant, mais miracle, sa toile vibra assez fortement, une personne... humanoïde... Non attendez... deux personnes... mince de ses chevaux... Énormément d'informations arrivèrent à la drider qui se demandait le comment déséquilibre pourquoi, elle s'était mise à courir vers la sortie et s'était en chasse vers l'origine des vibrations. En quinze minutes, l'araignée venait de trouver l'origine de sortie sa quête: un détachement de soldats qui escortaient deux femmes. L'une des femmes attira l'attention totale d'Algogia, blonde et ayant une beauté qui coupa le souffle de l'arachnide. Toujours en hauteur, l'araignée contemplait cette femme et doucement, elle se disait que ses premières enfants viendraient d'elle et personne d'autre.

Le temps passait et Algogia suivait toujours l'escorte qui se dirigeait vers l'Orée, le petit village, obnubilée par la jeune femme, ses oreilles l'informaient l'araignée de la qualité de cette femme, Princesse Alice, une noble dont la beauté hypnotisait une Algogia en quête d'une mère. La troupe arriva au petite porte du village et sans trop d'éclats, la princesse fut escortée à l'auberge. L'araignée scrutait le bâtiment, cherchant la chambre de la Princesse. La nuit prenait place au jour et les clients de l'auberge étaient obligés d'allumer les bougies. De loin, la drider repéra sa cible et patienta encore pour la femme s'endorme.

Quelques temps après, les bougies étaient toutes éteintes et Algogia estimait que c'était le moment de capturer la blonde. Descendant rapidement de l'arbre, elle fonça vers la palissade proche de l'auberge et la grimpa avec rapidité. De l'autre côté, elle attendait un instant, elle devait être sûre que personne n'intervienne, et ensuite, elle escalada la façade de l'auberge, prenant soin à chaque fenêtre que les occupants dorment profondément. Algogia arriva à la fenêtre d'Alice, usant d'un peu de magie pour faire fondre le verrou, elle entra doucement dans la chambre. Ses pattes arachnides faisaient un peu de bruit sur le plancher en bois mais c'était vraiment minime comme bruit. La drider s'approcha du lit et regarda la beauté de la princesse, Algogia avait eu des pensées salaces mais elle devait se contenir pour ne pas ameuter tout le monde. Elle libéra Alice de ses couvertures et la souleva délicatement de son lit, elle se retourna et tomba nez à nez avec l'autre femme qui, au vue de son visage, n'était pas contente. Au moment où elle inspira pour hurler au secours, Algogia utilisa un sort de sommeil de base et son adversaire tomba dans les pommes pour un petit instant. Algogia avait des bases en magie mais pas assez pour faire de grands sorts. Mais trêve de déconcentration, Algogia fonça vers la fenêtre et sortie rapidement en descendant par le mur. Elle sentit Alice se réveiller mais elle subi le même sort que sa suivante et retomba dans les bras de morphé.

Deux minutes après, l'araignée était hors de la ville et dans la forêt, l'instant d'après, une cloche sonna depuis la ville, signe du rapt de la princesse, elle devait foncer rapidement le plus loin possible. Vingt minutes plus tard, Algogia et Alice étaient dans la grotte, l'araignée profita qu'Alice soit encore dans les vapes pour lui attacher les bras dans le dos avec de la soie et elle fut posée délicatement dans le lit pour qu'elle dorme encore. Et quand Alice ouvra les yeux, la drider était devant elle.

- Bonsoir humaine, j'espère que tu es forme... car tu vas passer un long moment avec moi. Que tu le veuille ou non.
Journalisée

Nombre d'enfant d'araignée: 0
Nombre d'enfant drider: 1
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #1 le: Mai 29, 2017, 12:43:42 »

La Princesse de Sylvandell était en déplacement diplomatique. Elle avait rejoint une délégation qui faisait marche vers un État allié afin de leur fournir des armes produites à Sylvandell, et, comme il s’agissait d’une première fois, Alice avait estimé nécessaire de faire le voyage, la finalité de ce dernier étant la signature d’un traité commercial. Naturellement, la cargaison avait fait l’objet d’une protection, et ce d’autant plus que la Princesse en faisait partie. Sur Éclipse, son destrier de guerre, elle avançait au milieu de la troupe, avec, à ses côtés, sa garde du corps personnelle, Cirillia. Sorceleuse, Ciri’ était de plus en plus affiliée à Sylvandell, et avait choisi de profiter du voyage, espérant trouver ici et là des contrats pour chasser des monstres.

Le groupe était en train de traverser une grande forêt, et avait choisi de se reposer dans un village, qui portait le nom d’Orée. Il était en effet trop risqué de voyager la nuit, car c’était là que les grands prédateurs se réveillaient. Orée était entouré par une palissade en bois, avec de multiples sentinelles, et était doté d’une auberge suffisamment grande pour accueillir les Sylvandins. À aucun moment, Alice ne se doutait qu’ils étaient suivis par une redoutable créature venue des bois. Elle s’installa à l’auberge, et on lui offrit la plus belle chambre de cette dernière, avec un grand lit.

Elle aurait pu y dormir seule, mais invita Ciri’ à dormir avec elle, non seulement pour la protéger, mais aussi pour lui faire l’amour. Cirillia était une personne particulière aux yeux d’Alice, car c’était la femme qui l’avait dépucelé, et qui avait entrepris de la former, de lui apprendre à se battre. Très indépendante, elle revenait parfois à Sylvandell, ce qui faisait qu’Alice ne la voyait pas tous les jours. En tout cas, cette nuit, elles eurent l’occasion de se retrouver de nouveau. Cirillia était une femme très énergique, autant en combat que dans le sexe, et en fit encore preuve.

« Hnnnnnnnnnnnn... !! » pour résumer leur séance.

Après celle-ci, Cirillia s’endormit à côté d’elle, et Alice ferma les yeux, laissant le sommeil la gagner. Elle portait encore ses longs gants et collants blancs, et le sommeil la trouva facilement. Ayant le sommeil lourd, il fut d’autant plus facile pour Algogia de la maintenir endormie quand elle fit irruption dans la chambre pour la récupérer. Les gardes encore éveillés se tenaient au rez-de-chaussée, et la Drider était passée par un côté de la palissade où il n’y avait pas de garde, le patrouilleur faisant une patrouille qui l’avait éloigné de la zone. Elle put donc passer, et, évitant les autres soldats situés devant l’auberge, grimpa le long de cette dernière.

Si Alice ne fut pas réveillée, ce fut différent pour Cirillia, qui, même en ayant le corps détendu après avoir fait l’amour, restait aux aguets. Quand ses instincts perçurent la présence d’un rôdeur, elle ouvrit les yeux, et se redressa. Sa main récupéra une dague située sur son pantalon de cuir, à côté du lit, mais le rôdeur se retourna, et la plongea dans un sommeil artificiel.

« Non... »

Ciri’ sentit ses forces l’abandonner, ce d’autant plus qu’elle sortait d’une phase de sommeil profond, et tomba au sol, luttant contre la fatigue. Elle fut impuissante, et vit la créature, une chose smei-arachnéenne, se saisir d’Alice, et partir ensuite précipitamment.

*Merde !*

L’attaque avait été aussi brève qu’inattendue. Qu’est-ce qu’une Drider fabriquait dans cette région ? Cirillia sentit l’engourdissement disparaître, et se dépêcha de sonner l’alarme... Mais il était déjà trop tard.



Plus tard, quand Alice ouvrit les yeux, elle constata rapidement qu’elle n’était plus dans sa chambre, ne serait-ce que par le fait qu’elle sentait sur son corps nu une série de courants d’air, ou l’absence d’une couverture.

« Que... ? »

Alice sentit également ses mains être coincées à droite et à gauche, et, en tentant de les ramener, sentit une vive tension l’en empêcher.

« Mais... »

Puis elle papillonna des yeux, et vit une silhouette devant elle.

« Ci-Ciri’... ? »

La forme floue se stabilisa, et Alice ne vit qu’un beau visage entouré de cheveux blonds, avec une belle poitrine, et un regard plein de lubricité. Définitivement pas Cirillia, et la mystérieuse femme se mit alors à parler, l’appelant « éhumaine », ce qui, par définition, signifiait qu’elle ne l’était pas. Clignant des yeux, en sentant la panique monter, Alice baissa ces derniers... Et les écarquilla en voyant que le tronc de la femme disparaissait dans une espèce de ceinture osseuse. Ses jambes se relevèrent, et elle sentit un épais ventre arrondi, puis baissa encore les yeux, en relevant la tête.

« Haaaaa... !! »

Une femme-araignée ! L’épouvante la plus totale put se lire dans ses yeux, et, inspirant alors, Alice eut le premier réflexe que toute jeune fille capturée et paniquée avait dans ce genre de situations :

« AU SECOURS !! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Algogia
Créature
-

Messages: 117



Voir le profil
Fiche
Description
Le mélange d'une jolie femme et d'une veuve noire. Ajoutez un instinct maternel un peu trop poussé et vous obtenez Algogia
« Répondre #2 le: Mai 30, 2017, 12:18:44 »

La princesse avait concidèré Algogia comme un monstre hideux et laid, la drider fit une grimace de mécontentement. Elle savait l'aversion des humains envers ses congénères et elle, mais elle ne s'habituait jamais à ça. Elle grinça des dents avant de ce faire plus grande en poussant sur ses pattes et hurlant.

- SILENCE HUMAINE!

Le princesse se figea devant la drider qui soupira de soulagement quand le silence regagna la grotte. Seul le bruit du crépitement du feu de camps se faisait entendre. Algogia se replaça de manière normale sur ses six pattes arachnides.

- Je ne te ferais aucun mal, malgré que les humains nous chassent et nous tuent, je n'en ferais rien.

Algogia était maintenant calme et ses yeux étaient perdus sur le corps de la princesse de Sylvandell, elle n'avait que pour habits des gants et des bas blancs. Le reste du corps était à vu de la drider qui sentait sa sève montait en flèche. Mais, pas de précipitation, elle voulait le consentement avant de la jeune femme.

- Je me nomme Algogia et comme tu l'as remarquée humaine, je suis une drider ou, comme vous préférez nous appelez, un monstre venu des Enfers... Je ne te veux aucun mal et non, je ne mange pas d'humain donc détends toi.

Algogia se retourna pour aller chercher un carafe d'eau et un verre sur une table à l'entrée de la pièce. Elle rempli le verre et le posa à côté du lit.

- Le sort de sommeil devrait normalement te donner soif, tu peux me croire, l'eau est pure et elle vient de la belle rivière que tu as traversée avec tes soldats Princesse.

Algogia se plaça sur le lit au côté d'Alice, elle regarda encore ce corps si beau, qui était si doux... Algogia sentit que sa verge voulait sortir mais elle devait encore attendre... Elle posa ses mains sur l'attache entravante de la princesse.

- Je vais te libérer, tu as pas intérêt à tenter quoi que ce soit, sinon ce que je voudrais te faire avec douceur et consentement, je te le ferais avec la plus grande douleur possible, on est d'accord?
Journalisée

Nombre d'enfant d'araignée: 0
Nombre d'enfant drider: 1
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #3 le: Juin 06, 2017, 01:15:42 »

Qu’est-ce que c’était que ce cauchemar ? Cette espèce de centaure arachnéen gigantesque ? Surprise et paniquée, convaincue que la créature allait la manger, ou la donner en pâture à une armée de petites araignées noires, Alice avait laissé la panique s’insuffler en elle... Puis sa ravisseuse haussa la voix, et lui hurla de se taire, parlant avec une voix caverneuse, forte et gutturale, qui instaura immédiatement le silence chez la petite Princesse. Elle cligna des yeux, impressionnée par cette grande femme. Après s’être dressée sur ses grandes pattes, la femme se rabaissa, et lui expliqua alors qu’elle ne comptait lui faire aucun mal, ce en quoi Alice était plus que sceptique.

*Pourquoi me capturer, alors ?*

Elle conserva pour l’heure ses questions dans un coin de sa tête, laissant la Drider, qui répondait au nom d’Algogia, se présenter. Elle lui assura ne pas vouloir la manger, ce qui était une bonne chose. Elle se déplaça ensuite, provoquant une série de cliquètements sur le sol avec ses multiples pattes, et récupéra un verre d’eau avec une carafe, qu’elle posa sur le lit. Algogia se rapprocha encore d’elle, et Alice eut un frisson en sentant ses mains se poser sur ses bras, près des toiles entravant ses poignets.

Alice la regarda sans rien dire pendant quelques secondes, parvenant à se maîtriser. Après tout, si cette femme voulait vraiment la dévorer, elle se serait réveillée dans un cocon. Et puis, Alice savait que ses hommes devaient être à sa recherche. Elle ignorait encore comment cette Drider avait bien pu faire pour outrepasser ses gardes, notamment Cirillia.

*Ce que je dois faire, c’est gagner du temps, alors, autant être coopérative...*

Elle se pinça les lèvres, et hocha la tête, de haut en bas, comme pour donner son assentiment, et indiquer qu’elle serait sage. Algogia sembla visiblement s’en contenter, et lui ôta ses liens. Nue à l’exception de ses gants et de ses collants, Alice se redressa légèrement, et se racla la gorge.

« Que... Qu’est-ce que vous comptez me faire... ? »

Sa voix tressautait, signe de sa nervosité évidente.

Elle essayait surtout de ne pas regarder en-dessous de la ceinture de la femme, fixant essentiellement son tronc. Non pas qu’Alice soit particulièrement arachnophobe, mais... Ce n’était guère reluisant à voir !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Algogia
Créature
-

Messages: 117



Voir le profil
Fiche
Description
Le mélange d'une jolie femme et d'une veuve noire. Ajoutez un instinct maternel un peu trop poussé et vous obtenez Algogia
« Répondre #4 le: Juin 06, 2017, 11:53:23 »

Algogia ressentait le dégoût et la peur d'Alice envers sa personne, dans sa tête, elle venait de classer la princesse au même titre que les autres humains qui la craignaient. Et pourtant, Algogia devait être la seule drider de Terra à n'avoir jamais tué un humanoïde, mais sa forme semi-arachnéene ne jouait pas en sa faveur. Pourtant, l'araignée avait perçu le frisson lors du contact entre leur peau, Algogia avait peut être jugé Alice bien trop rapidement. Et lorsque les liens furent enlevés, Alice demanda des comptes sur son sort.

- Princesse Alice, et au vue du blason du dragon d'or sur les écus des chevaliers, vous êtes une Korvander. Une princesse pour moi toute seule... Quelle chance.

Algogia s'éloigna de la noble pour lui laisser un peu d'aisance sur le lit et insista sur le verre d'eau.

- Buvez Majesté, l'eau est fraîche et ne contient aucun poison si c'est ce qui vous retient.

La drider se rapprocha d'une petite table où elle ramassa un fruit, une pomme verte, qu'elle sépara en deux parts rien que par la force de ses mains. Elle approcha une moitié à la princesse qui ne savait pas toujours pas le pourquoi de sa venue.

- Je l'ai cueilli ce matin Madame.

Alice était toujours dans l'expectative d'une fuite et Algogia posa la pomme à côté du verre d'eau et pour rompre le silence, la drider frappa des mains.

- Bon, je vais vous répondre... Algogia s'installa sur le lit sans écraser Alice. Est ce que vous vous êtes déjà sentie seule Princesse? Mais attention, vraiment seule au monde car moi oui, toujours.

La main droite effleura la joue de la princesse qui se figea encore plus.

- Vous voyez princesse, quoi qu'il arrive, vous êtes tous les jours accompagnée de quelqu'un que vous le vouliez ou non. Je n'ai pas cette chance, d'abord par le fait que je suis un monstre pour certain et que je n'ai pas de, Algogia posa sa main sur le ventre d'Alice, famille.

L'araignée effectua de très légères caresses sur le ventre de son invité forcée.

- Alors, comme personne ne veut de moi, je vais créér ma propre famille grâce en partie à toi. J'aimerais que tu sois ma première mère porteuse temporaire. Le temps d'une couvée et ensuite je te libére lorsque tu auras pondu les oeufs éclos. Es tu d'accord?

Le visage d'Algogia s'était déformé d'un sourire quelque pe sadique.
Journalisée

Nombre d'enfant d'araignée: 0
Nombre d'enfant drider: 1
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #5 le: Juin 12, 2017, 12:41:17 »

Tout ça devait forcément être un mauvais rêve, un cauchemar sinistre, un songe dont elle allait ressortir... Mais les caresses du vent sur son corps, les puissants mouvements arachnéens de la Drider... Tout ça était définitivement bien trop réel. Elle se pinça donc les lèvres en se relevant, et chercha naturellement une échappatoire, mais ne vit rien, rien d’autre que des murs couverts de toiles. Elle était dans le nid de cette femme, sans savoir où, précisément. Une grotte ? Un ancien bâtiment en ruines ? Tout était possible, et Algogia, soucieuse de se montrer bien élevée, lui apporta de l’eau, ainsi qu’une pomme qu’elle avait cueillie ce matin, tout en lui montrant qu’elle s’était un peu renseignée.

Elle l’appela par son nom (Korvander) et la désigna par son statut (Princesse). Ce faisant, elle devait savoir que ses gardes allaient se lancer à sa poursuite. Pourquoi la capturer, alors ? Était-ce pour les propriétés magiques de son sang ? Alice était une humaine dotée du sang du Dragon d’Or de Sylvandell, ce qui la rendait particulièrement vigoureuse et précieuse. Le sang des Korvander était doté d’impressionnantes capacités magiques. Mélinda le lui avait dit, et Alice n’avait aucune raison de ne pas le croire. Elle était donc anxieuse, et but un peu d’eau, mais refusa la pomme, n’ayant pas particulièrement faim.

La Drider se rapprocha à nouveau, et se posa sur le lit, faisant sursauter Alice. Massive, la femme s’abaissa sur ce dernier, et Alice se retrouva sous elle, sentant ses jambes disparaître sous son abdomen arachnéen. Elle déglutit, en sentant cette peau chitineuse, chaude. C’était lisse, sans tous ces poils piquants qu’elle imaginait sur le corps des araignées. Sur ce point, Algogia n’avait pas hérité de certaines capacités physiques et sensorielles des araignées. En effet, ces petites bestioles disposaient d’une grande variété de « poils », qui leur servaient à percevoir les vibrations environnantes. De fait, il était même inexact de parler de « poils », une araignée avait des soies... Mais Algogia, non, et ça, Alice le sentit en remuant lentement ses jambes. Sa peau arachnéenne était étonnamment douce et chaude, tout en étant aussi assez dure et sèche.

Elle vit alors Algogia se rapprocher encore, une lueur brûlant dans ses yeux... Une lueur qu’Alice identifia rapidement, si semblable à celle que Mélinda avait quand elle venait la voir au commencement de la nuit, en refermant les portes derrière elle. Alice déglutit en rougissant, tandis qu’Algogia lui expliqua souffrir de la solitude.

« Je... »

Alice n’y trouva pas grand-chose à dire, car, effectivement, la solitude n’avait jamais été l’un de ses problèmes. Princesse, elle était très courtisée, que ce soit avec son mari, ses Maîtresses, ou ses autres connaissances. Elle sentit alors une main caresser sa joue, glissant le long de ses mèches de cheveux, des ongles glissant sur ses lèvres, puis sa main se déplaça encore, et se posa sur son ventre, appuyant doucement dessus.

« Hnnn... ! »

La Princesse se pinça les lèvres, ferma les yeux, et Algogia creva  alors l’abcès, expliquant qu’elle voulait... Lui faire des bébés ! Alice écarquilla les yeux, et secoua la tête.

« Q-Quoi ?! Il... Il n’en est pas question... ! »

Alice fronça les sourcils, furieuse, se mettant à trembler à l’idée d’imaginer des araignées pondre dans son corps, et sortir en remuant leurs petites pattes dans son vagin... Vision d’horreur ! Elle s’emporta alors, tout en sachant qu’elle n’était pas en position de négocier, et que son refus allait sûrement rendre Algogia plus brutale... Mais c’était à se demander si, après tout, ce n’était pas là ce que la Drider recherchait.

« Jamais ! Laisse-moi partir, ou mes gardes te tueront ! Ils me retrouveront d’ici quelques minutes, maintenant, alors, tu as intérêt à arrêter ça ! »

Elle essayait de se montrer la plus convaincante possible...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Algogia
Créature
-

Messages: 117



Voir le profil
Fiche
Description
Le mélange d'une jolie femme et d'une veuve noire. Ajoutez un instinct maternel un peu trop poussé et vous obtenez Algogia
« Répondre #6 le: Juin 16, 2017, 12:07:05 »

- Tes gardes...

Algogia se mit à rire de bon coeur avant de revenir sérieuse dans un soupir.

- Princesse, je vis depuis bien longtemps et j'ai effectué quelques petites amélioration des environs.

La drider fixa le visage d'ange d'Alice.

- Sans être visible, tout le périmètre autour du village est envahi de mes filaments de soie qui terminent leur courses ici.

Montrant du doigt les murs couvert de toiles placées de manière rangées.

- C'est grâce à cela que j'ai pu repérer votre cortège arriver dans la région et d'après mes toiles, tes hommes te cherchent à l'opposé... ils sont pas prêts de venir.

Et Algogia se remit à rire de plus belle. Et caressant le visage de la princesse, l'araignée sentit son corps frémir au contact avec la peau de la noble femme. Elle sentait qu'elle n'allait pas tenir longtemps avant de la prendre avec force, mais malgré tout, elle ne voulait pas violer les femmes avec qui elle voudrait un enfant.

- Maintenant, tu n'as que deux solutions, soit tu te résignes et on fait ça en douceur, ou alors, je deviens méchante et je te force dans la façon la plus douloureuse possible. Choisis bien Princesse.

Algogia se retira du lit et se posa doucement au sol, fixant une Alice en panique, de sa position, la drider pouvait voir un vagin bien lisse et tellement attirant. Sa verge sortit de son abdomen arachnéen et, en se tordant, se tourna vers l'avant. Pour l'araignée, les hormones devenaient trop forte et elle s'avança vers les jambes de la noble. Algogia plaça son avant bras gauche sous les arrières des genoux d'Alice et elle poussa vers la tête de la victime afin qu'elle se retrouve en boule. Ainsi, Algogia avait une liberté et vue sur un vagin serré. Avec sa main droite, elle glissa ses les grandes lèvres du con de la femme, passant de gauche à droite et de bas en haut.
Journalisée

Nombre d'enfant d'araignée: 0
Nombre d'enfant drider: 1
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #7 le: Juin 19, 2017, 01:15:53 »

Devenir la pondeuse d’une femme-araignée... Et puis quoi encore ? Alice n’était pas spécialement arachnophobe, mais... Eh bien... Beurk quand même ! Elle n’avait guère envie d’accoucher de monstres arachnéens, d’autant plus qu’elle ne savait pas si c’était sûr pour elle, et que rien ne lui garantissait qu’Algogia tiendrait parole. Les Driders étaient des créatures redoutables, des prédateurs qui, comme les Lamias, chassaient les humains pour s’ne nourrir. À ses yeux, Alice était une proie. Qu’une Drider soit dans cette région était assez incroyable, et la jeune Princesse pouvait volontiers dire n’avoir pas eu de chance. Pour autant, ce n’était pas une raison pour abandonner, et pour laisser cette créature faire ce que bon lui semblait.

Ricanant devant sa bêtise, elle lui avoua que ses hommes la cherchaient au mauvais endroit. Alice n’avait aucune raison de la croire, et fronça les sourcils, tout en cherchant une échappatoire. Hélas, tous les murs étaient recouverts de toiles, et le seul moyen de fuir semblait être de grimper le long des toiles. En effet, au-dessus de sa tête, Alice voyait un trou avec ce qui ressemblait à une série de stalactites. Un piège simple, mais efficace. Elle déglutit, en comprenant qu’elle était faite, prisonnière comme un rat, et n’avait aucune autre option que de compter sur la bienséance de cette femme... Tout en restant convaincue que Cirillia la retrouverait. La Drider avait forcément laissé des empreintes sur le sol, et Ciri’ avait suivi une formation de sorceleuse. En ce moment, elle devait être sur sa piste, remontant le long de la forêt... Et ce d’autant plus que Ciri’ avait brièvement combattu la Drider, même si Alice ne l’avait pas vu.

Alice vit alors la femme se concentrer, et, entre ses cuisses, quelques plagues chitineuses s’écartèrent, et un gros phallus se dressa brusquement. Elle rougit encore, comprenant qu’Algogia était décidée à passer aux choses sérieuses, et se recula prudemment, avant de la voir se rapprocher.

« N-Non... Ne... Haaaa... !! »

Les mots s’embourbèrent entre ses lèvres. Elle recula sur place, et Alogiga attrapa ses jambes, puis la releva, et la retourna. Alice, fort heureusement souple, gémit néanmoins en sentant ses articulations souffrir, et vit ses pieds partir vers l’arrière, son corps se relevant pour se placer face à la femme.

« Gnnnn... !! »

Des filaments de toile se posèrent sur ses genoux, et se posèrent contre le mur ou sur le lit, aidant ainsi à retenir les jambes d’Alice. La Princesse se retrouva dans une position très particulière, avec ses jambes qui filaient au-dessus de sa tête, et elle qui voyait, entre ses cuisses, le corps d’Algogia, uniquement son buste, avec ses mains qui se posèrent sur son sexe. Son vagin était accessible à la femme, Alice étant, en somme, en une sorte de position de roulade, avec la tête sur le sol, et les jambes au-dessus, son dos s’arquant légèrement en décrivant un arc-de-cercle.

En sentant ses doigts caresser son bourgeon, Alice gémit, sentant un frisson la traverser, et chercha alors n’importe quel prétexte pour la stopper, ce qui l’amena à lancer :

« Je... Tu-Tu fais erreur, je... Je suis stérile !! »

C’était un mensonge, bien sûr.

Alice ne savait tout simplement plus quoi dire !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Algogia
Créature
-

Messages: 117



Voir le profil
Fiche
Description
Le mélange d'une jolie femme et d'une veuve noire. Ajoutez un instinct maternel un peu trop poussé et vous obtenez Algogia
« Répondre #8 le: Juin 26, 2017, 08:18:49 »

La panique d'Alice devenait aphrodisiaque pour la drider et plus paniquait, plus l'érection d'Algogia devenait puissante. Mais Alice tenta une dernière carte, le tout pour le tout.

« Je... Tu-Tu fais erreur, je... Je suis stérile !! »
Algogia s'arrêta un instant, sa tête paraissait froide, elle fixa une Alice retournée et elle garda sa main droite sur la fleur de la Princesse.

- Oooh quel dommage pour Sylvandell...

Après cela, le visage de l'araignée se déforma encore plus par un sourire de psychopathe et elle s'amusait des petites tapes sur le sexe de la noble.

- On t'a jamais apprise comme les driders se reproduisait? On s'en moque de savoir si notre proie soit féconde ou pas, notre abdomen contient deux glandes, l'une est remplie de sperme et l'autre d'oeuf à féconder. Les proies nous servent juste de réceptacle.

Algogia donna une dernière tape plus forte, punitive, avant d'approcher son visage sur l'intimité de la princesse. Contre toute attente, l'odorat de la drider lui envoya une odeur d'excitation de la par d'Alice.

- Je vois que tu aimes que l'on te malmène quelque peu, tu es une fille spéciale, une princesse d'un royaume qui couche avec ses servantes c'est assez rare. Je te pensais plus ouverte d'esprit que cela Alice Korvander. Tu me déçois beaucoup...

Algogia s'enfonça son index droit dans sa bouche avant de le présenter au vagin d'Alice pour y entrer non sans forcer.

- Maintenant, je vais te donner envie de moi petite salope humaine.

En même temps, la drider joua du tam-tam sur les fesses d'une Alice bloquée.
Journalisée

Nombre d'enfant d'araignée: 0
Nombre d'enfant drider: 1
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #9 le: Juillet 03, 2017, 12:56:27 »

Bien sûr, Alice n’était pas du tout stérile, mais, dans sa panique, elle n’avait tout simplement pas su quoi dire pour tenter, vainement, de dissuader cette Drider. Malgré tout ce que la femme-araignée disait, elle l’avait capturé, et était donc potentiellement dangereuse... Surtout qu’Alice savait que les Driders étaient anthropophages, et voyaient les êtres humains comme leurs proies naturelles. Difficile, donc, de croire à son innocence quand elle avouait vouloir « juste » l’enfanter. Et puis, même à supposer que les intentions d’Algogia ne se résument qu’à ça, ce n’était pas non plus acceptable. On n’engrossait pas les gens sans demander leur avis ! Alice était certes une fille perverse, mais elle l’était librement. Elle détestait qu’on la force, qu’on abuse de son consentement, ne se soumettant que par plaisir. Autant dire que ça n’avait rien à voir avec la situation actuelle, où Algogia se jouait d’elle.

La Drider finit par se redresser, après avoir reniflé les cuisses d’Alice, approchant son visage de son sexe. Le corps de la jeune femme était en train de la trahir, et Alice sentit même ses joues s’empourprer. Un filament de toiles s’enroula alors autour de ses poignets, et la redressa.

« Gnnnnn... N-Noonn... Lai... Laisse-moi ! »

Mais, loin de lui obéir, Algogia la redressa, encore, et enfonça un doigt dans son intimité, faisant couiner la belle blonde, avant de la fesser avec son autre main.

« Hmmm... Non, a-arrête... !! Haaaa... !! »

Les tapes se multiplièrent. La Drider avait une sacrée poigne, et n’hésitait pas à battre sa prisonnière, qui rougit encore plus, se refusant à admettre qu’elle aimait ça. Mais elle n’avait pas besoin de le dire, en réalité, car, le long du doigt de la Drider, sa délicate cyprine se mit à couler, témoignant du plaisir actuel qu’elle ressentait, et qui ne demandait qu’à se développer et à prospérer.

« Hnnnn... !! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Algogia
Créature
-

Messages: 117



Voir le profil
Fiche
Description
Le mélange d'une jolie femme et d'une veuve noire. Ajoutez un instinct maternel un peu trop poussé et vous obtenez Algogia
« Répondre #10 le: Juillet 05, 2017, 12:51:28 »

Algogia s'amusait de l'état de panique de la princesse, elle devait penser qu'Algogia devait être comme les autres driders: anthropophage. Mais, elle était loin du compte, très loin, Algogia avait été élevée par un humain et donc ce n'était pas dans ses gènes de manger un humain. Algogia voulu quand même garder cette méfiance pour le moment car Alice ne pensait à fuir par peur de représailles d'Algogia. L'odeur de cyprine commençait à inonder le nez de la drider dont les hormones commençaient à bouillir d'envie et le visage d'Alice semblait avoir des mimiques de bonheur entre deux claques sur les fesses rouges.

Alors petite garce, on aime se faire maltraiter au lit... Si la court de Sylvandell apprenait que sa princesse héritière est une partisane de la soumission, les relations diplomatiques vont en prendre un coup... Mais résiste moi encore un peu... Tu m'excite encore plus.

L'araignée cessa ses claques et tira encore plus sur les files de soies pour que la noble se retrouve en position assise, les jambes ouvertes, dans le vide. De cette position, Algogia pouvait voir la cyprine coulait sur le sol. L'araignée plaça sa main en dessous du sexe de la femme et récolta trois ou quatre goûtes, elle amena sa main à son nez et inspira un bon coup.

- Cette odeur est sublime... Tu n'es pas d'accord avec moi? Attends, je vais te faire sentir.

Finissant sa phrase, Algogia frotta sa main sur le visage de la princesse afin de bien étaler son fluide corporel sur elle. Algogia en rigola.
Journalisée

Nombre d'enfant d'araignée: 0
Nombre d'enfant drider: 1
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #11 le: Juillet 10, 2017, 01:12:41 »

Face à cette redoutable Drider, Alice se sentait totalement dépassée. Comment lutter contre elle ? À quoi bon hurler ? Cirillia et ses gardes étaient bien loin, et il était dans l’intérêt d’Alice de gagner du temps. Elle savait que la sorceleuse pisterait les traces de la Drider, et éviterait soigneusement de marcher sur ses toiles, afin de ne pas attirer l’attention. Alors, tout ce qu’elle avait à faire, c’était de satisfaire suffisamment cette femme pour qu’elle ne la mange pas. En l’état actuel des choses, c’était surtout cette perspective qui terrorisait Alice... Ça, ou qu’elle la recouvre dans son cocon, et qu’elle la pompe peu à peu de ses forces. Alice n’avait pas le choix, mais, ce qui l’effrayait le plus, c’était, en réalité, la perspective qu’elle finisse par apprécier le traitement qu’elle subissait.

Usant de ses toiles, Algogia la redressa, et Alice se retrouva suspendue dans le vide, jambes écartées, retenues par les fils de soie, son buste redressé. Elle frémit en sentant la main caresser ses cuisses, recueillant des dépôts de cyprine, pendant qu’elle se moquait d’elle, la narguant.

« Tu... Ça ne veut rien dire, ce n’est pas ce que tu crois ! » lâcha Alice.

Mais, pour seule réponse, la Drider lui tartina le visage avec sa mouille, et Alice secoua la tête.

« Tu... Tu te moques de moi ! Je... Tu m’as sûrement drogué avant, c’est pour ça que mon corps réagit ainsi !! »

Il suffisait de voir les rougissements sur les joues d’Alice pour constater combien elle était confuse. Mais elle restait bien une Princesse, de sorte qu’elle ne comptait pas s’avouer vaincue si facilement, nia dmettre que la situation, pour quelque obscure raison que ce soit, commençait en réalité à l’exciter chaudement.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Algogia
Créature
-

Messages: 117



Voir le profil
Fiche
Description
Le mélange d'une jolie femme et d'une veuve noire. Ajoutez un instinct maternel un peu trop poussé et vous obtenez Algogia
« Répondre #12 le: Juillet 13, 2017, 02:16:12 »

Algogia adorait les propos de panique de la noble, en fait, cela l'excitait encore plus, ses dires disaient non mais tout son corps hurlait oui encore. Alice mouillait encore beaucoup alors que l'araignée voulu passer à la vitesse supérieure.

- Voyons comment tu vas expliquer les réactions de ton corps après ça.

Algogia suça deux doigts et elle les plaqua contre l'intimité brûlante d'Alice. D'abord, elle joua avec le clitoris bien gonflé de la noble et rapidement des petits soupir arrivèrent aux oreilles de la créature, quelques instants après, Algogia massait les grandes lèvres bien ouvertes avant d'y enfoncer les deux doigts. Faisant des vas et viens doucement, Algogia attrapa le visage de la princesse avec sa main gauche, forçant à la regarder dans les yeux.

- Tu es à moi pour cette nuit, je te laisserais partir que fois satisfaite et remplie de mes oeufs.

Algogia ria de bon coeur avant de tirer sur ses toiles pour faire plier les genoux de la noble et lui faire reprendre une position assise.
Journalisée

Nombre d'enfant d'araignée: 0
Nombre d'enfant drider: 1
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #13 le: Juillet 17, 2017, 12:46:39 »

Combien de temps Alice allait-elle pouvoir encore prétendre lutter contre ce que la Drider lui infligeait ? Elle avait pourtant des raisons légitimes de paniquer. La femme l’avait kidnappé au nez et à la barbe de ses gardes, et appartenait à une espèce anthropophage. Comment ne pas paniquer, en réalité ? Mais, pourtant, la peur d’Alice disparaissait au profit d’une excitation sexuelle croissante, qu’elle essayait de nier, non seulement à l’égard d’Algogia, mais aussi à l’égard d’elle-même. Son corps, formé par Mélinda, par Tinuviel, et par toutes ces autres rencontres, échappait à son contrôle, répondant aux avances de la Drider par le désir, un désir qui noyait la peur qu’elle devait normalement ressentir. Déglutissant sur place, Alice continuait à rougir, et ne put retenir l’entièreté de ses gémissements quand Algogia reprit ses masturbations, avec deux doigts.

« Haaaa… N-Nooon… Haaaaann… »

Ses mains se crispèrent, la sueur commença à couler le long de son corps, et elle se pinça les lèvres, cherchant à retenir ses cris et ses soupirs, pendant qu’Algogia continuait à la titiller, à la stimuler. Ses longs doigts ne cessaient de glisser en elle, d’aspirer son plaisir, de la pousser dans ses derniers retranchements. Oh ! Comment pouvait-elle y résister ? Alice se sentait peu à peu partir, son corps devenant plus malléable, ses seins plus douloureux, les tétons pointant sous l’effet du désir.

Elle sentit soudain la main d’Algogia se poser sur sa tête, et relever son visage, de sorte que leurs regards vinrent se croiser, pendant que la Drider réitérait ses conditions… Et, cette fois, Alice y répondit par un soupir. Sa mouille glissait le long des doigts de la femme, qui finit alors par la repositionner, la remettant sur le lit à l’aide de ses toiles, en position assise.

« Haaaa… Je… Je ne veux paaaass… Haaaa… »

Qui pourrait croire qu’elle était sincère ? Elle glissa cette phrase sur un ton assez faible, car, en réalité, en ce moment, Alice était furieusement excitée.

Algogia était en train de la pousser dans ses derniers retranchements !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Algogia
Créature
-

Messages: 117



Voir le profil
Fiche
Description
Le mélange d'une jolie femme et d'une veuve noire. Ajoutez un instinct maternel un peu trop poussé et vous obtenez Algogia
« Répondre #14 le: Juillet 27, 2017, 01:57:01 »

Algogia n'était pas dupe, la bouche d'Alice disait non, son corps criait oui encore. L'araignée était amusée de la réaction de la noble qui lui résistait veinement aux assauts répétés sur son intimité et elle savait qu'elle ne tiendrait plus longtemps. La drider avar replaçais Alice assise sur le lit et elle se plaça devant elle, de cette façon, elle attrapa les tétons d'Alice dans chaques mains et elle s'amusait à pousser Alice légèrement en arrière avant de la retenir avec ses mêmes tétons.

- Allez sois pas timide ma grande, tu aimes ça. N'aie pas peur, je te libère après avoir couché avec moi.

Après, Algogia poussa de plus en plus fort et elle pinça tout aussi fort avant que les seins de la princesse ne lui échappe et qu'Alice tombe sur dos dans le lit. Maintenant, Algogia pinça le clitoris d'Alice et elle le secoua dans tous les sens possibles. Le vagin était trempé mais Alice ne lâcha pas encore, elle était rouge pivoine mais toujours fière.

- Bon, ben puisque c'est comme ça, il me reste une chose à faire... Te dévorer ta belle petite fleur d'amour, Princesse.

Algogia plongea tête la première sur l'intimité d'Alice et elle lécha d'abord la fente de haut en bas et ensuite le bouton d'amour gonflé de désirs.
Journalisée

Nombre d'enfant d'araignée: 0
Nombre d'enfant drider: 1

Tags:
Pages: [1] 2 3 ... 5
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox