banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: La Salope et la Chienne [PV]  (Lu 1376 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7047

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« le: Juin 28, 2016, 09:53:12 »


« Haaaan… W-White, hummm… Il… Il faut qu’on se prépare pour… Haaa… !! »

Ses mains nouées devant elle, prise en levrette, avec son buste qui était couché sur la table, Rose avait beau tenté de vouloir négocier avec White, comme à chaque fois, sa sœur n’en faisait qu’à sa tête. Elle ne portait pas un collier de salope autour du cou pour rien, tout comme Rose, elle, ne portait pas sans raison un collier de chienne. « Doggy » et « Bitch », ainsi qu’on les surnommait, étaient deux sœurs d’exception, deux perverses, mais où White avait toujours été… Plus salope que Rose, qui était plus chienne. Bien sûr, tout ça était à prendre avec des pincettes, car, dans les faits, Rose et White étaient toutes les deux de redoutables perverses. Elles avaient donc une place de choix dans le harem de leur Maîtresse, Mélinda Warren.

Avant ça, White et Rose avaient été deux orphelines, des filles qui venaient de Tekhos, et avaient perdu leurs parents dans les attaques de Formiens. L’orphelinat dans lequel elles avaient fini était financé par GeoWeapon Corp., la puissante mégacorporation tekhane, et elles avaient rejoint, à l’adolescence, le programme GeoSlave, une sous-composante du vaste département GeoSex, visant à créer des esclaves. Elles avaient ainsi subi un véritable lavage de cerveaux, mais, pour autant, certains liens, certains éléments de leur personnalité, étaient restés. On retrouvait ainsi le fait que, des deux, White avait toujours été la plus provocatrice, ce qui, en matière sexuelle, se traduisait par sa volonté à toujours vouloir faire l’amour de la manière la plus provocante possible. Elle couchait volontiers avec leurs gardes.

Rose & White avaient été appelées ainsi en raison de leurs couleurs de cheveux, et GeoSlave avait été une vraie réussite sur elles. De base, si elles avaient rejoint ce programme, c’était parce que, à la base, elles étaient déjà très coquines. Il avait donc été très facile d’en faire des esclaves sexuelles, et GWC avait décidé de les vendre. Lors de la mise aux enchères, elles avaient masturbé et sucé le commissaire-priseur, couchant volontiers avec les gardes cherchant à les repousser. Insatiables, tout simplement. À tel point qu’on avait pris l’habitude de les insulter pour les appeler. Pour elles, se faire traiter de « putes », c’était un compliment.

Et là, la Salope baisait la Chienne dans leur belle chambre, enfonçant sa verge tendue en elle.

Venant de Tekhos, elles étaient évidemment hermaphrodites, tout en étant très énergiques, très endurantes. Elles avaient été achetées par Mélinda Warren, et, sur le trajet du retour, il avait fallu leur faire l’amour. Des nymphomanes terrifiantes, tout simplement. Depuis qu’elles étaient au harem, elles passaient presque tous leurs jours à faire l’amour, soit ensemble, soit avec d’autres femmes, soit avec des clientes. Miranda Forge elle-même, disait-on, avait été épuisée par elles, et avait reconnu en elle des esclaves « de qualité ».

Elles avaient droit à une chambre rien que pour elles, et, à chaque fois que quelqu’un entrait, il ne repartait pas sans avoir fait l’amour aux deux femmes. Leur duo était leur force, car, quand GWC avait voulu les vendre en les séparant, Rose & White avaient dépéri. Elles étaient d’inséparables traînées, et, aujourd’hui, elles se préparaient pour une séance spéciale.

Une compagnie militaire rentrait de campagne, et elles allaient avoir droit à dix soldats ashnardiens, solides et bien membrés, rien que pour elle ! Ce faisant, « Bitch » en était tellement excitée qu’elle n’avait pu s’empêcher de coucher avec sa délicieuse petite chienne.

Et Rose, bien entendu, en mouillait furieusement de plaisir…
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 737

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juin 28, 2016, 10:46:05 »

Sh...Chuuuuuuuuut T...Tais toaaaaaaaaaaah...

En saisissant sa soeur par les cheveux tout en la prenant sauvagement en levrette, White lui fourra alors la tête dans le petit oreiller qu'elle avait tout de même disposé sur la table afin qu'elle puisse y reposer ses délicieuse petite bouille. La table, qui leur servait de support, grinçait à chaque coup de butoir que White donnait dans l'intimité trempée de sa soeur, Rose. Les deux n'étaient au manoir Warren que depuis quelques mois, mais ces deux furies du sexe avaient déjà plus que gagné leur place au sein du Harem. Pour autant qu'elle s'en souvienne, les deux soeurs avaient toujours été ensemble. Bien sûr ces souvenirs étaient à prendre avec des pincettes, vu le lavage de cerveau que le programme GeoSlave leur avait fait endurer, mais rien de celà ne pouvait altérer le lien qui unissait ces deux soeurs profondément perverses, et bien entendu volontiers incestueuses.
Une main fourrant la tête de Rose contre le coussin, pour qu'elle arrête de parler inutilement, l'autre main de White était solidement plongée dans les hanches de la femme, celle du duo qui avait le rôle de chienne. "Bitch", alors, la besognait avec une ardeur telle que seule une massive table en chêne pouvait supporter ainsi les assauts de la femme, qui faisait aller et venir sa queue dans la chatte de sa soeur à un rythme qui aurait fait pâlir d'envie même les plus musclés et endurants des mâles. Et en parlant de mâles, c'était ces derniers qui étaient la raison de cette partie de jambes en l'air sauvage.

Comme elles étaient désormais des esclaves au service de Mélinda Warren, et absolument pas farouches à l'idée de coucher avec toute personne se présentant à elles, White et Rose, encore appellées "Bitch" et "Doggy", recevaient assez souvent des clients et des clientes, de toutes races et de tous horizons, qui venaient se payer les services de ce Harem, et les deux soeurs étaient très demandées, fournissant à leur maîtresse un apport financier assez conséquent, au point que maîtresse Mélinda avait presque rentabilisé leur achat coûteux en à peine quelques mois. Pour aujourd'hui, il était question d'une bonne dizaine de soldats Ashnardiens revenant d'une longue campagne militaire, et qui du fait de leurs pillages et de leur solde, avaient mis en commun une somme assez conséquente pour pouvoir se payer le luxe de disposer des deux soeurs dans un grand salon luxueux.
Cette perspective avait bien entendu fait travailler l'imagination très fertile de White, car les soldats des légions Ashnardiennes étaient connus pour être de redoutables combattants, musclés, endurants. Ceux qu'elles allaient avoir comme clients n'avaient pas eu l'occasion de goûter au corps d'une femme depuis près d'un an, d'après ce que maîtresse Mélinda leur avait dit, la veille, juste avant qu'elles ne baisent comme des folles. C'était cette image, de multiples hommes musclés, poilus, plein de désirs pour elles et aux bourses chargées après tant d'abstience, qui l'avait poussé à prendre sa soeur, sa Rose, sa Chienne, en levrette...elle avait besoin de se calmer, même si l'échéance était proche.

Hum...Ha...Ha...Haaaaaa !!!!!

Les coups de bassin de White se faisaient de plus en plus longs et langoureux, signe chez elle qu'elle était sur le point de répandre sa semence toute chaude dans l'intimité, tout aussi chaude, de Rose. Néanmoins, même une telle excitation ne lui faisait pas oublier ses devoirs, et elle savait bien qu'une fois qu'elle aurait tiré son coup, il faudrait qu'elles se préparent et se lavent pour être le plus désirables possibles. Elles avaient déjà des corps magnifiques, mais dans le cas de White en tout cas, cette dernière aimait bien se mettre un peu de maquillage et de mascara autour des yeux, déjà pour l'aspect esthétique, mais aussi pour la délicieuse sensation de le sentir couler quand elle se prenait de grosses éjaculations faciales, ce qui était un peu la cerise sur le gâteau pour elle.
White fût sur le point de jouir, mais elle se retira alors justement, un fin filet de mouille continua toutefois de lier son sexe tout dur à l'intimité toute trempée de sa soeur, jusqu'à ce qu'elle la tire, rapidement mais avec précaution, afin de la faire se mettre à genoux. White se masturba alors frénétiquement d'une main, tandis qu'elle posait l'autre sur la tête de Rose, qui attendait les lèvres ouvertes que sa Salope de soeur lui éjacule dans la bouche. White se tendit alors, tout en dirigeant le bout de son gros sexe vers la comisure des lèvres de Rose, et joui alors en plein sur sa langue.

Nyaaaaaaaaa !!!!!

Bitch mit de longues secodnes à jouir, et juta une bonne quantité de sperme dans la bouche de sa Chienne de soeur, et quand elle eu fini, elle la saisit par les aisselles pour la redresser, la mettant debout. White alla alors embrasser Rose, alors qu'elle avait encore la bouche pleine de son propre foutre, et glissa volontiers sa langue dans la dite bouche, goûtant avec plaisir ce sperme, le sien. Elle l'embrassa longuement, prenant un sincère plaisir à sentir sa langue jouer avec celle de Rose, tandis qu'elles baignaient dans une quantité généreuse de semence gluante et chaude. Puis les soeurs se partagèrent assez équitablement le sperme entre leurs deux bouches, et elles avalèrent.

Ah...voilà ma pitchoune, ça va mieux. Je devais me soulager tu comprends, sinon je me serais pointée chez nos chers soldats avec une trique de tous les diables, et je ne suis pas certaine que ça aurait été du goût de tous.

Son nez collé au sien, elle le frotta affectueusement, tout en caressant l'une de ses joues du revers de la main, tandis que rassasiée (du moins pour l'instant) White se concentrait pour faire disparaître sa verge à l'intérieur de son intimité, retournant dans une sorte de poche située dans le bas ventre qui garantissait qu'on ne pouvait pas la sentir quand on la pénétrait. Un détail qui avait son importance, surtout que la plupart des clients masculins ne payaient pas pour se faire défoncer le cul par une hermaphrodite bien membrée...bien que des fois, des surprises agréables de ce genre arrivent.

Maintenant, on peut se préparer. Tu veux que je t'épiles le minou en forme de coeur comme tu aimes ? C'est spécial aujourd'hui en même temps. T'imagines ? Dix beaux soldats, tous musclés, qui reviennent de campagne. Des mois qu'ils ont pas touché une femme...rien qu'à imaginer comment ils vont nous baiser...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7047

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Juin 29, 2016, 12:03:55 »

Sentir la queue de White, en elle, était un plaisir toujours aussi intense, toujours aussi exceptionnel. Rose était, elle aussi, une hermaphrodite, et, contrairement aux apparences, il était fréquent que ce soit elle qui la pénètre. Même si White était plus aventureuse et plus provocatrice qu’elle, Rose la pénétrait aussi très souvent. Les deux femmes étaient vraiment très complémentaires, dans le sens où leur perversion n’avait d’égale que la leur. Même leur Maîtresse était surprise de leur énergie, et totalement rassasiée quand les deux la pénétraient mutuellement. Et là, comme à chaque fois, Rose savourait le contact de White, son énergie, sa queue, ses mains se crispant sur ses hanches, cette énergie féroce, primaire, bestiale, qui se dégageait d’elle. Elle était une amante intense, qui la prenait toujours avec une passion incroyable, sa grosse queue remuant en elle.

« Hmmmm… Whiiiiite… Whiiiite-haaaaaannnn… !! »

Leur amour était fort, ce qui faisait que White n’avait jamais cherché à la ménager en lui faisant l’amour. Elle la baisait bien furieusement, et là, Rose savait ce qui la motivait. Les militaires. Ils revenaient d’une campagne difficile dans le Wasteland, face à des villages qui avaient été possédés par un puissant nécromancien. Ces hommes avaient passé des semaines dans la crasse et dans la boue, sans avoir jamais l’occasion de se soulager. Ils arrivaient donc au harem, gonflés de testostérone, assoiffés de chair, des hommes qui se transformeraient en véritables taureaux sexuels. La simple idée de sentir ces mastodontes en elles, ces puissants guerriers, massifs, costauds, qui grogneraient, les gifleraient, s’enfonceraient dans leurs corps… Aaaah, comment ne pas fantasmer à cette idée ? Depuis que Mélinda leur avait annoncé ça, elles avaient redoublé d’efforts entre elles, salivant à cette idée. Cette fois, c’était Rose qui prenait, mais, avant, c’était White qui s’était fait prendre contre le mur. Entre elles, il n’y avait pas besoin de le dire pour qu’elles fassent l’amour entre elles, elles étaient toujours consentantes.

Rose la sentait donc remuer en elle, avec cette énergie qui s’intensifiait, trahissant son orgasme imminent. Cependant, au lieu de jouir en elle, White se retira alors, faisant soupirer Rose, qui en perdit son soutien, et glissa sur le sol, finissant à genoux, son corps en feu, de la mouille glissant le long de ses cuisses pour s’étaler sur le sol. Rose respirait bruyamment, avant de sentir sa sœur se déplacer, se mettant à côté d’elle… Et, quand elle vit sa belle queue, dure et grosse, bien rouge, s’approcher de ses lèvres, Rose ouvrit bien cette dernière, et avança sa langue. Ce sexe était sur le point d’exploser, elle le sentait, et, si White avait pu le retirer, alors qu’elle était si proche, c’était bien parce qu’elle bénéficiait d’une forte expérience en la matière.

Papillonnant des yeux, Rose la regarda, puis White enfonça sa queue en elle, et, très rapidement, elle se mit à jouir. Il suffisait de voir tout son corps, tendu comme une corde de violon, pour réaliser qu’elle était sur le point de craquer… Ce qu’elle fit dans la bouche de la femme. Rose goûta avec plaisir à ce bon lait, et choisit de ne pas l’avaler, car, connaissant bien sa sœur, elle savait ce que cette dernière avait dans la tête. Ainsi, White la redressa, et les deux femmes en profitèrent pour partager ensemble un baiser particulièrement intense, et très humide, leurs langues se caressant mutuellement dans un mélange de foutre et de plaisir mutuel, Rose posant une main sur la nuque de White, caressant ses côtes avec l’autre.

Ensemble, elles venaient de se faire plaisir, et avalèrent donc réciproquement une bonne quantité de sperme, puis White replia son sexe, non sans un ultime baiser sur son nez, ce qui l’amena à se mordiller les lèvres.

« Ton sperme est toujours aussi bon, ma chérie… »

White lui proposa ensuite de lui épiler son sexe. Une particularité des deux femmes était qu’elle n’avait pas utilisé de traitement au laser sur leurs chattes, préférant les tailler, celle de Rose ayant la forme d’un délicieux petit cœur, et, comme pour prouver leur rapprochement, c’était elle qui épilait sa sœur, et vice-versa.

« Hum… Oui, je veux présenter un beau cœur à ces soldats. Maîtresse a été claire, les soldats ashnardiens doivent être honorés, et je tiens à leur montrer toute l’étendue de mon patriotisme. »

Rose sourit à nouveau, et poursuivit ensuite :

« Mais, pour te répondre, tu imagines que je n’y pense pas ? C’est terrible… Rien qu’à imaginer ces puissants mecs, qui me prennent comme une poupée, me prennent par l’arrière en me tirant par les cheveux, et me traitent de sale chienne avec leurs voix rauques… Hummm… »

Rose ne simulait pas, elle recommençait déjà à se masturber, enfonçant un doigt dans son vagin, qui était toujours dégoulinant de mouille. Elle en rougissait sur place, assoiffée.

« Oh oui, ça va être… Fantastique… »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 737

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juin 29, 2016, 01:16:25 »

White adorait sa soeur, qu'elle aimait inconditionnellement, et ce même avant qu'elles ne passent toutes les deux par le programme de GeoSlave. Prises individuellement elles étaient bien entendu de parfaites beauté, réussissant l'alchimie rare de mélanger beauté et vulgarité, et de faire en sorte que sa marche, mais c'était ensemble qu'elles étaient les plus douées. De fait, quand on avait initialement voulu les vendre séparément, Rose et White s'étaient mises à dépérir, et elles n'avaient retrouvé leur joie de vivre que lorsque maîtresse Mélinda les avait acheté les deux ensemble. Cela lui avait coûté un bon paquet d'or, mais la vampire n'avait pas regretté son achat vu la façon dont les deux soeurs lui avaient fait l'amour sur le trajet pour les amener au manoir, et maintenant quelques mois plus tard, Rose et White avaient un tel succès que leurs passes avaient presque rentabilisé leur achat. Bien des esclaves au sein du harem Warren ne rechignaient pas à la tâche, mais bien peu étaient aussi nymphomanes, endurantes et énergiques que les deux soeurs.
Après l'avoir embrassé, mais sans pour autant décoller ses lèvres de celles de sa soeur, White avala goulument son propre sperme, qui s'était mélangé à sa propre salive ainsi qu'à celle de sa soeur. C'était d'ailleurs un trait propre à Bitch, qui adorait jouer avec le sperme, et si elle appréciait fortement qu'on jouisse dans sa chatte ou dans son cul, elle prenait encore plus son pied à se faire remplir la bouche de foutre, ou encore qu'on lui fasse de grosses faciales ou qu'on jouisse sur le reste de son corps. Hors, comme Rose était tout autant une hermaphrodite qu'elle, il était fréquent que White la supplie de la recouvrir de son foutre. Mais en l'état, elles ne pouvaient se le permettre, car même si les soldats dont elles devraient s'occuper ne seraient pas là avant encore un long moment, les deux soeurs devaient s'y prendre bien à l'avance pour se préparer. En effet comme elles avaient une libido très prononcée, il leur en fallait peu pour s'exciter mutuellement, et il fallait alors qu'elles se soulagent. Rose d'ailleurs, en parlant de ces soldats, se sentit si excitée qu'elle commença à se doigter juste en face de sa soeur, qui  était lovée tout contre elle, ce qui la fit délicieusement sourire.

Dis donc petite coquine, je croyais qu'il fallait qu'on se prépare, et voilà que tu te doigtes la chatte juste en face de moi ?

C'était bien entendu un faux reproche, White parlait d'une voix tellement sensuelle qu'il ne pouvait en être qu'ainsi, sans compter le fait qu'elle comprenait parfaitement sa soeur, vu qu'il ne lui avait pas sembler la sentir jouir avant elle tout à l'heure. D'un tempérament donc joueuse, Bitch glissa une de ses mains le long du ventre de Doggy, passant au passage ses doigts sur ses piercings dans cette zone, avant de descendre encore et de se faufiler, se faisant une place à côté de la main de Rose, et White enfonça alors à son tour un doigt dans sa chatte de sa soeur, qui se mêla au doigt qu'elle utilisait pour se doigter.

Hmmmm...moi j'espère qu'ils me prendront en même temps tu sais. Un dans ma chatte, un dans mon cul, deux dans ma bouche, un pour chaque main, et le reste qui se branlerait sur mon corps. Comme ça...je serais couverte de foutre, et tu viendrais  me lécher pour me nettoyer ma puce, haaaaaaan...

Ne tentant plus d'avantage, White se mit alors à genoux devant sa soeur en lui écartant légèrement les cuisses, son visage se retrouvant juste au niveau de sa moule détrempée, et elle en huma l'odeur dont elle ne se lassait pas.

Tu trembles tellement t'es excitée ma choupette, je peut pas t'épiler dans cet état là. Viens...laisse ta soeur s'occuper de ça...ta délicieuse petite Salope...

White écarta les lèvres intimes de sa soeur à l'aide se ses doigts, puis alla fourrer ses lèvres et sa langue tout contre sa chatte dégoulinante de cyprine, ce qui la fit gémir comme une câtin. Un petit cunni' dans les règles de l'art, si White adorait sucer la grosse queue de sa soeur quand cette dernière la sortait, lécher sa moule était tout aussi plaisant, et en plus elle avait là droit à un petit plaisir supplémentaire, celui d'avoir son nez fourré dans la légère touffe de poils pubiens, qu'elle allait bientôt tailler d'une façon encore plus sexy. Mais pour le moment, Bitch léchait amoureusement l'antre intime de Doggy, remuant légèrement son visage tout en la regardant de temps à autres, tandis que délicatement, elle glissa une de ses mains sur les fesses de sa soeur, avant d'enfoncer son majeur dans son petit anus tout serré.
Multiplier les plaisir, c'était un autre truc qu'elle adorait pratiquer.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7047

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Juin 29, 2016, 06:48:24 »

Entre White et Rose, c’était un amour fou, irrationnel, terriblement fusionnel. Mélinda avait vite compris combien elles étaient inséparables, et, avec elle, c’était toujours double portion. Impossible d’en faire jouir une sans faire jouir l’autre, et, de même, impossible de prendre le sang de l’une sans prendre le sang de l’autre. Il n’existait aucune forme d’intimité entre elles. Elles dormaient ensemble, se lavaient ensemble, et allaient même aux toilettes ensemble. Dans quel autre domaine que la servitude auraient-elles pu avoir une telle osmose ? Elles formaient un couple atypique et exceptionnel, que tout le monde aimait beaucoup, dont, au premier plan, Mélinda.

Et, là, en ce moment, Rose était excitée. Effectivement, elle n’avait pas joui. Oh, elle aurait pu le faire, mais elle avait décidé d’attendre un peu, de retenir son orgasme, précisément pour pouvoir, après le plat de résistance, goûter au dessert. En matière de sexe, Rose était très gourmande, et elle avait bien mérité de sentir la langue d’amour de chère sœur sur son sexe. Ainsi, quand cette dernière s’approcha pour l’épiler, et constata rapidement qu’elle était excitée, elle utilisa ce prétexte pour se mettre à genoux devant, tandis qu’un sourire pervers éclairait les lèvres de la femme.

« Comment veux-tu que je ne me doigte pas, quand tu me donnes de telles images ? Tu es vraiment incorrigible comme salope, toi ! »

Rose n’en pensait rien, bien entendu, mais, entre elles, elles avaient pris cette habitude de naturellement se provoquer et se moquer l’une de l’autre. Des sœurs aimantes, voilà ce qu’elles étaient, et sur la même longueur d’onde. Oh oui, l’idée de sentir tous ces beaux mâles autour d’elle, membrés et tendus… Originaire de Tekhos, Rose avait conservé cette habitude tekhane de n’aimer que des hommes costauds comme amants. On avait beau dire que Tekhos pratiquait une forte discrimination à l’égard des hommes, et incitait ces derniers à se transformer en femmes, il y avait tout de même une grosse hypocrisie là-dessus, car les hommes bien baraqués, glabres, et bien membrés, étaient fréquemment utilisés. C’était pour ça que White et Rose adoraient toutes les deux coucher avec le grand-frère de Maîtresse, Bran, car il était très costaud, les griffait volontiers, et ne se privait pas de les insulter. Autant dire qu’il leur faisait très plaisir !

Et là, le plaisir, donc, revint quand White la lécha, Rose ne tardant pas à poser l’une de ses mains sur sa tête, soupirant et gémissant de plaisir tout en se faisant joyeusement lécher. La langue de son amante s’enfonçait en elle, la faisant soupirer, jambes légèrement écartées. La main de Rose, qui caressait doucement les cheveux de White, se crispa sur sa tignasse, quand, de manière très perverse, White rapprocha ses doigts de ses fesses, faisant ce qu’elle adorait faire : remplir autant de trous que possible sur le corps de sa sœur.

« Hmmmm… Haaaa… Whiiite… !! »

Doggy ne put que soupirer de plaisir, mordillant les lèvres, se dandinant sur place, filant d’avant en arrière, et posa rapidement son autre main sur la tête de sa chère sœur, crispant ses doigts dans ses longues mèches de cheveux.

« Hnnnn… Ohhhh… »

Comme toujours, les parois internes de Doggy se dilataient très rapidement, car, même quand elle ne se faisait pas sodomiser, Rose avait l’habitude de s’enfoncer un plug anal, généralement surmonté d’une queue poilue, afin de renforcer le sentiment d’avoir une chienne. Et, surtout, de cette manière, on pouvait toujours la sodomiser sans préparation, ce qui, pour la jeune femme, était tout de même une chose particulièrement excitante.

Elle mouillait donc, en soupirant de plaisir, donnant de légers coups de reins, filant d’avant en arrière. White l’avait déjà bien échauffée, ce qui fit que l’orgasme afflua bien vite, et, dans un joyeux soupir, la jeune femme se relâcha, balançant son nectar intime entre les lèvres voluptueuses de sa sœur, s’abandonnant joyeusement contre elle.

« Haaaa… Ça fait du bien ! »

Rose se sentait maintenant plus sereine, et alla ensuite procéder, avec White, à leur petit rituel usuel : un baiser intime et mouillé, où leurs corps se serrèrent l’un contre l’autre, la mouille de Rose se partageant dans la bouche des deux sœurs, pendant que leurs seins s’appuyaient les uns contre les autres, les piercings de White heurtant les tétons de Rose, ceux de Rose frottant le ventre trempé de White… Et, bien naturellement, Rose en profita pour malaxer le beau cul de sa sœur, prolongeant le baiser pendant de nombreuses secondes, avant de finir par retirer ses lèvres, en arborant sur ses lèvres un sourire joyeux et épanoui.

Le baiser terminé, Rose le termina par une claque sur le cul de White, et se déplaça ensuite.

« Allez ! En piste, soyons sérieuses deux minutes… Épile-moi, mon amour… »

Rose se remit en position, et, tandis que White en faisait de même, la jeune femme enchaîna alors, en revenant sur leur sujet de discussion exclusif :

« Combien d’heures tu crois qu’ils tiendront ? La dernière fois qu’on a couché avec des soldats, ils étaient insatiables, ces diables… J’ai tellement hâte d’être leur petite chienne… »

Rose en parlait avec un ton rêveur dans la voix.

Très clairement, cette idée l’excitait furieusement.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 737

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juin 29, 2016, 09:13:18 »

White et Rose n'étaient pas en passe de devenir les esclaves préférées du Harem Warren pour rien, pas simplement à cause de leur beauté vulgaire, pas simplement du fait qu'elles avaient tout le temps envie de coucher et qu'elles étaient absolument dévouées vis à vis de quiconque partageait leur couche, mais aussi parce qu'elles étaient particulièrement douées dans ce qu'elles faisaient. GeoSlave était plus qu'un simple programme de lavage de cerveau, et les deux soeurs avaient suivi de longues formations, autant théoriques que pratiques, sur les diverses façons de procurer le plaisir, et comment le jauger chez leurs partenaires. Ceci, c'était un élément dans lequel White était particulièrement douée, trouver la façon de sucer qui convenait le mieux à telle ou telle personne, la façon de gémir, et plein d'autres détails de ce genre. Et dans le cas de Rose, et bien White connaissait son corps dans le moindre détail, aussi lui procurait-elle un plaisir intense en la léchant, car elle savait absolument bien comment le faire pour lui procurer le maximum de plaisir, quelles zones viser, à quelle intensité lécher, quelle pression exercer avec sa langue.
White était une experte de la baise, tout comme Rose, mais les deux se différenciaient par leur attitude, l'une étant plus joueuse et aventurière que l'autre. Dans les faits, il ne fallu donc que peu de temps à Rose pour jouir abondamment dans la bouche de sa soeur, qui en gémit de plaisir en sentant sa délicieuse cyprine dégouliner de son antre intime, coulant à flots dans sa bouche. Comme Rose l'avait fait avant, White en garda une partie, et les deux soeurs échangèrent à nouveau un baiser bien pervers comme elles aimaient à le faire, mélanger leurs fluides intimes à leurs baisers, c'était juste trop bon, et délicieusement pervers, ce qui leur correspondait complètement.

Délicieusement lovées l'une contre l'autre, White et Rose s'embrassaient donc goulûment, tout en prenant bien leur temps pour savourer ces petits baisers spéciaux qu'elles affectionnaient tant. Et au delà du simple baiser contenant en prime leurs fluides intimes, White aimait surtout sentir le corps de Rose contre elle, sa chaleur, et ses seins, ses putains de seins se serrer et se frotter contre les siens. Les piercings qu'elle avait au niveau du ventre étaient aussi un petit plus, le côté métallique et un peu plus froid se ressentait d'avantage du fait du contraste avec la chaleur corporelle, et elle savait qu'il en était de même du côté de Rose, qui elle sentait les piercings aux tétons de sa soeur. Leur baiser dura donc un long moment, au cours duquel elle se tripotaient leurs culs respectifs, car Rose n'était pas la seule à avoir une fascination envers le cul bien rebondi et ferme de sa soeur. Toutefois, ce fût elle qui déposa la petite claque qui marqua la fin de ce baiser, et qui fut aussi un appel à être raisonnable, car à ce rythme elles ne seraient jamais prêtes à temps.

Huhu, okay, en piste alors, mets toi en position ma jolie, je vais te faire ça bien.

Tandis que Rose se posa alors sur le rebord de la table, assise, en écartant bien ses cuisses, White elle alla récupérer sur l'une de leurs tables de nuit l'un des nombreux gadgets qu'elles avaient récupéré de Tekhos, et qui avaient été livré avec leur achat. Outre les nombreux sex toys, il y avait aussi et surtout de multiples objets destinés à l'hygienne irréprochable des deux soeurs, et cela contenait entre autres un petit stylet qui pouvait tailler et couper les poils avec une très grande précision. Bitch se mit donc à nouveau à genoux entre les cuisses de Doggy, et se mit alors au travail, tout en lui répondant.

Difficile à dire ma puce, mais je pense qu'on sera parties pour un sacré paquet d'heures. Oublie pas, outre le fait qu'ils soient une dizaine, ils ont surtout passé des mois à ne rien pouvoir faire d'autre que se branler. On va être les premières donzelles qu'il vont toucher depuis leur retour, et à mon avis, quand ils vont nous voir toutes chaudes et prêtes pour eux, chacun d'entre eux va se vider les couilles plusieurs fois, que ça soit en nous ou sur nous...

Tout en parlant, White se concentrait bien sûr sur l'épilation de la chatte de Rose. Le contour de ses lèvres intimes ne posait nullement un problème, car il fallait que cet endroit soit vierge de tout poil, mais sont mont de Vénus lui devait être une oeuvre d'art. White entreprit donc d'abord de tailler ses poils à une hauteur courte, mais assez longue pour qu'ils soient discernables, puis commença à décrire les contours de la forme qu'elle souhaitait donner au pubis de sa soeur.

Un bon vieux gang-bang, ça faisait longtemps que j'attendais ça soeurette. Et à mon avis, voilààààà...avec le travail que je t'ai fait, il vont tout spécialement adorer défoncer ton petit minou.


White venait de terminer son travail, et Rose se retrouva donc avec un magnifique pubis taillé en coeur, telle une délicate invitation à défoncer ce qui se trouvait juste en dessous, à savoir sa petite chatte avide de queues. Puis, comme à son habitude, White déposa un rapide baiser sur le clito' de Rose pour effectivement affirmer qu'elle avait fini. Si elle s'écoutait, White aurait volontiers ressorti sa queue pour la prendre là, comme ça, sur le rebord de la table, en regardant son sexe faire des allers retour dans son intimité comme pour perforer ce joli coeur à la manière d'une grosse flèche de Cupidon. Seulement elle le savait, ça ne serait pas raisonnable, surtout que Rose n'était elle même pas à l'abri d'un léger débordement...vu que c'était à son tour d'épiler sa chatte. En se redressant, White tendit d'ailleurs le stylet d'épilation.

Si je m'écoutais, je te défoncerais le minou tant il est adorable comme ça, mais c'est à ton tour de m'épiler ma petite Rose. Par contre j'aime autant te prévenir, quand on va prendre le bain...je suis pas certaine d'arriver à me retenir, t'es trop craquante, les soldats vont t'adorer comme ça.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7047

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Juin 29, 2016, 11:35:37 »

Doggy laissa donc Bitch la travailler un peu, faisant sourire cette dernière, qui laissa, encore une fois, ses doigts de fée travailler sur ses poils pubiens. En réalité, quand les filles avaient subi les traitements hormonaux et génétiques dans les laboratoires de GWC, les scientifiques avaient eu la surprise de voir que leurs poils pubiens avaient changé de couleurs, épousant celles de leurs cheveux. En conséquence, il avait été décidé de leur laisser, et ce choix avait vraiment été très judicieux. Elles adoraient s’épiler. En fait, elles adoraient presque faire tout à deux, étant d’une incroyable complémentarité, qui allait même jusqu’à ce que ce soit Rose qui utilise le papier-toilette pour nettoyer le sexe de White quand elle avait fini d’uriner, en profitant pour la masturber. Entre elles, tout était prétexte au sexe, comme un moyen de s’affirmer leur indéfectible amour.

Pour l’épiler, White disposait d’un stylet assez spécial, une sorte de rasoir tekhan assez futuriste, qui coupait les poils, mais pas la peau. On pouvait ainsi faire des motifs pubiens, et, à Tekhos, il existait même des compétitions d’épilation. Rose, avec son petit cœur, aurait sûrement fini sur le podium, et, tout en laissant White l’épiler, elle se mordillait les lèvres, songeant, encore et encore, à ce magnifique gang-bang en perspective. À GWC, et même chez leur Maîtresse, elles avaient régulièrement couché avec des hommes. Lors de leur formation pour être des GeoSlaves, c’était même une routine, que de se faire prendre à toute heure et à n’importe quel endroit. L’idée, la finalité, était d’amener à confondre le sexe et le viol, pour que les deux ne fassent plus qu’un. En soi, c’était même un problème, car il était fréquent que White et Rose couchent avec des clients en salle d’attente, et il avait donc fallu que Mélinda leur dise que les clients devaient d’abord payer. C’était juste que les deux femmes aimaient trop le sexe.

Ceci étant dit, et même si elles avaient eu l’occasion de coucher à de fréquentes reprises ensemble avec des amants intenses et solides, les soldats ashnardiens étaient réputés pour leur agressivité au combat, et au sexe. Toutes les filles du harem en témoignaient. On disait que les soldats étaient à la fois des humains et des démons, ayant dans leurs veines des gènes démoniaques issues de millénaires de cohabitation entre les deux races, de telle sorte qu’ils étaient, dans le sexe, absolument terribles, de véritables brutes… De quoi largement émoustiller les deux femmes.

« J’attends ça avec impatience… Je veux qu’ils nous baisent pendant plusieurs jours d’affilée, oh ça ouais ! »

Sans relâche, bien entendu. Rose avait toujours été très gourmande, une vraie chienne en chaleur.

« Sentir leurs bites en moi, leurs mains crasseuses me serrer. Hum… J’espère qu’ils ne penseront pas à se laver avant de venir, qu’ils soient encore emplis de cette sueur et de cette crasse militaire, qu’ils aient des cicatrices que je pourrais lécher avant de miauler contre les oreilles, de les inciter à me battre. Hum… Oh oui, ça, j’ai hâte… Et quand ils me gifleront, haaa… Ils feront rougir mon petit cul, et alterneront entre des coups de fouet et leurs mains, des mains solides, énormes… Comme si des grizzlys venaient me baiser… »

À sa manière, Rose était une grande rêveuse, et elle commençait presque déjà à mouiller de nouveau, ce qui amena alors White à dire qu’elle avait fini, déposant un baiser sur son sexe, avant de lui dire de venir également l’épiler. White, elle, voulait des poils en forme de fine barre. C’était très poétique, car Rose disait beaucoup que White était comme la lance qui viendrait transpercer d’amour son petit cœur.

Néanmoins, avant de le faire, Rose s’observa dans un miroir, se dandinant un peu sur place, et esquissa un sourire ravi.

« Ouais, t’es toujours aussi douée, ma salope ! De vrais doigts de fée ! Hum… Ça va être si bon, de les sentir en moi. Comme ça, je leur déclare tout mon amour pour Ashnard ! »

Rose espérait souvent que Maîtresse décide de les envoyer dans des campements militaires pour soutenir les soldats. L’état-major autorisait parfois cela dans le cadre de très longues campagnes, pour éviter les risques de mutinerie, et améliorer le moral des soldats. Mais, pour l’heure, White et Rose allaient s’amuser avec des soldats, et Rose se retourna, récupérant le stylet.

« Allez, zou, à moi ! »

Elle se mit à genoux, et White, en lui tendant l’objet, lui précisa alors qu’elle comptait encore bien la défoncer, ce qui amena la femme à sourire.

« T’es sûre ? Je voudrais pas totalement t’épuiser avant qu’on commence les hostilités, tu sais… »

Une provocation, rien de plus, tandis qu’elle appliquait le stylet, en sifflotant une chanson grivoise.

« Mmhhmm-mhhmmm… Un p’tit cul qui remue dans la savane… Deux ‘ptits culs qui remuent sous le regard du chasseur affamé… »

Des chansons qu’elles avaient apprises à GeoWeapon Corp., et qui faisaient partie de leur inconscient sexuel. Rose la sifflotait joyeusement, tout en achevant d’entretenir le sexe de son amante, et déposa, à son tour, un baiser dessus.

« Voilàààààà, j’ai fini !!! »

Elle se mit alors à quatre pattes, et lécha l’une des jambes de White.

« Maintenant, il est temps que la grosse salope aille faire sa toilette à sa grosse chienne… »

Et, comme pour ponctuer le tout, elle redressa un peu la tête, une lueur profondément malicieuse dans les yeux, et lâcha quelques syllabes bien sonores :

« Wouf ! Wouf ! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 737

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Juillet 01, 2016, 10:11:59 »

Rose et White échangeaient les rôles, comme très souvent, et c'était donc à la dernière de se mettre en position pour que sa soeur puisse l'épiler. C'était honnêtement quelque chose qu'elle adorait, ces longues phases de préparation avant de recevoir des clients, pour la simple et bonne raison que la longueur s'expliquait par le fait qu'elles baisaient longuement entre les diverses étapes. Les deux femmes étaient des nymphomanes de compétition, et avaient une libido qu'il était très facile de titiller, le fait de jouir ne faisait généralement que les calmer de façon temporaire. Mais là, à voir sa soeur s'agenouiller entre ses cuisses pour lui épiler la chatte, White savait par avance que le procédé allait lui donner une furieuse envie de se faire baiser, et seule la nécessité d'avancer dans leur préparation pour qu'elles ne soient pas en retard l'empêchait de directement demander à Rose de la prendre. Cette dernière d'ailleurs, lui envoya une légère pique à laquelle elle s'empressa de répondre.

Dis donc, je te mets au défis de me trouver un seul exemple de client qui a réussi à m'épuiser, c'est l'inverse qui se produit. Même cet incube tu te souviens ? Il m'a baisé durant des jours entiers, mais à la fin c'est moi qui en redemandait tandis qu'il suppliait presque que j'arrête de m'empaler sur sa grosse queue. Alors ne remet pas mes talents de pute en cause, et épile moi la chatte petite chienne, hum ?

Il n'y avait bien entendu pas une once de méchanceté dans cette réponse, mais les deux soeurs aimaient bien plaisanter et s'envoyer des piques sur leur potentielles défaillances sexuelles. Mais la vérité était qu'aucune des deux n'en prenait ombrage, car il n'existait pas de telles défaillances, elles étaient des esclaves sexuelles parfaites. Belles, juste ce qu'il fallait de vulgarité, incroyablement demandeuses de sexe...que demander de plus ?
Tout en chantonnant à son tour le petit air que sa soeur avait commencé, White devait se mordiller les lèvres pour ne pas juste craquer d'envie. Sa belle petite Doggy lui épilait les contours de la chatte, taillant ses poils en une belle petite barre fine de poils blancs. La voir à genoux entre ses cuisses était excitant. Sa chanson était excitante. Son corps nu était excitant. Le fait qu'elle l'épile était excitant. Il y avait tant de raisons pour qu'elles baisent, qu'il était difficile pour White de simplement se retenir. Mais enfin, Rose termina, avec un petit baiser sur son clitoris. White glissa alors ses doigts sur sa petite touffe de poils, taillés bien symétriquement, tandis que le reste avait été épilé et seule sa peau incroyablement douce demeurait. Puis, quand Rose se mit à aboyer en réclamant sa toilette, White se mit à sourire, ayant une idée.

Hum c'est vrai, ma petite chienne, sauf qu'il te manque quelque chose tu ne crois pas ?

White elle avait une idée très claire de ce qu'elle comptait faire, car sa main avait fini par hasard par se poser dessus, car l'objet avait été négligement posé sur la table. Elle le brandit alors, il s'agissait d'un plug anal noir, qui se continuait en ayant à l'extrémité une longue queue touffue, et il allait de soit que ce sex toy était la propriété de Rose, lorsqu'elle voulait donner à son surnom de Chienne une dimension encore plus crédible. White se redressa alors.

A quatre pattes, et bombe moi ce petit cul, allez hop on se dépêche ma jolie !

White était bien sûr toute guillerette, c'était en général elle qui se chargeait d'enfoncer ce plug dans le cul de sa soeur, une autre chose qu'elle adorait faire, et de façon générale, enfoncer des objets ou sa queue dans sa soeur était tout le temps un plaisir. Elle vint alors s'agenouiller derrière Rose, qui lui présenta son cul de compétition, tandis qu'elle même prit le gode en bouche pour le sucer, et surtout le couvrit de salive. De son autre main, elle malaxait ces belles fesses, et surtout glissait son pouce dans son petit anus serré pour le dilater un peu, avant d'enfoncer le plug, qui força son entrée jusqu'au bout, de sorte à ce que seule la queue ressorte de son cul.

Et voilà ! Voilà une bonne chienne. ♥

White assortit ce petit commentaire d'une claque sur le fessier rebondi de Doggy, puis elle se releva, marcha un peu en direction de la salle de bain, avant d'appeler Rose en tapant à quelques reprises sur son propre cul. Il était fréquent que des gens propriétaires de chiens tapent sur les cuisses ou leurs genoux pour inciter l'animal à venir à eux, mais pour White, il s'agissait de se taper le cul, car encore une fois, les soeurs avaient une sacrée tendance à tout sexualiser.

Allez hop Doggy, au bain ! Il faut te nettoyer pour que tu sois toute belle et désirable.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7047

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #8 le: Juillet 02, 2016, 12:34:29 »

Doggy aimait bien provoquer sa petite salope, mais, effectivement, les deux femmes étaient particulièrement douées. Même pour des esclaves issues du prestigieux programme GeoSlave, elles étaient exceptionnelles. Pour acheter ces deux traînées, Mélinda avait dû débourser une telle fortune, mais, dès qu’elle avait vu ces deux chéries, elle avait su qu’elle devait les acheter. La mise aux enchères avait été particulièrement longue, car Mélinda n’avait pas été la seule acheteuse intéressée. Elle avait donc dû se battre, financièrement parlant, pour les obtenir, et autant dire que personne ne le regrettait.

Rose faisait la chienne, comme elle aimait bien le faire, et se pinça les lèvres en voyant White attraper sa « doggy tail ». Sa queue de chienne était un gode très particulier, car ce gode avait été enchanté par l’un des membres du clan de leur Maîtresse, Décatis Cryptinna, une enchanteresse d’objets. Elle avait donc enchanté ce gode afin que, quand il soit glissé dans un cul, la queue de chienne à l’extrémité soit comme une véritable queue, qui pouvait se redresser, et que Rose pouvait déplacer à l’aide de ses muscles. Un exercice demandant un peu de pratique, mais elle s’en sortait plutôt bien, en réalité, à force.

« Hmmm… Nyaaaaaa… »

Très souvent, Rose aimait se comporter comme une chienne… Au sens littéral du terme. Elle se frottait, elle se couchait sur le dos en relevant les pattes, tirait la langue, mangeait dans sa gamelle, et adorait surtout quand White balançait son foutre on sa mouille dans la gamelle, afin qu’elle boive sa tétée. Elle en allait jusqu’au point où, après avoir déféqué, White la nettoyait très longuement, à l’aide de papiers-toilettes, mais aussi de lotions, terminant ensuite par lécher son anus, pour s’assurer qu’il soit bien propre. Rose, elle, adorait ça, et, bien sûr, outre la queue, il y avait aussi un serre-tête avec des oreilles, et son petit collier de chienne, qu’elle portait en permanence.

Rose se mit donc bien à quatre pattes, et bomba bien son petit cul, en creusant son dos, souriant de plaisir, gémissant ensuite quand elle sentit le gode se glisser dans son cul.

« Gnniiiaaaaa.. Woufff !! Woouufff !! »

White avait, comme d’habitude, bien enfoncé ce gode, qui était assez gros, la faisant trembler sur place. Elle crispait ses poings sur le sol, de la sueur glissant le long de son corps magnifique. Elle sursauta ensuite quand White leva bien haut sa main, et la gifla bien fort, la claque venant résonner dans toute la pièce.

« Haaaaa… !! »

Rose se mordilla les lèvres, mouillant encore sur place. À force, on aurait pu croire qu’elles seraient totalement épuisées, mais, en réalité, White avait tout à fait raison. Elles avaient déjà couché avec un Incube, un petit diablotin avec de magnifiques yeux bleus. Il en avait pris une avec sa verge, l’autre avec sa queue caudale, et avait tenu avec les deux femmes. Ils avaient couché ensemble pendant des heures et des heures, le démon les prenant les unes après les autres. Il avait été terrible, un amant infatigable… Mais elles aussi, et ce d’autant plus que, quand il en prenait une, l’autre se reposait, et repartait ensuite à la charge. Finalement, elles avaient pu l’épuiser, même si, honnêtement, Rose ne tenait même plus debout quand il les avait enfin laissés se reposer.

C’était un très beau souvenir, pour Rose, qui se mordilla les lèvres en voyant White, sur le palier de la porte, tourner la tête vers elle, et claquer son cul, un geste significatif, symbolique, que Rose, bien évidemment, reconnut immédiatement. Un sourire se dessina sur ses lèvres, et elle enchaîna rapidement, en relevant la tête :

« Woof ! Woof !! »

Rose se rapprocha alors rapidement, trottinant un peu sur le sol, dandinant ainsi son petit cul. Cependant, en rejoignant White, elle se mit sur ses genoux, et posa ses mains sur ses hanches, déposant ainsi deux jolis baisers sur les petites fesses bien tendres de sa sœur, y frottant son visage, puis se pencha alors en arrière. La femme se retrouva ainsi couchée sur le dos, tendant ses bras vers l’avant, tête penchée sur le côté, avec sa verge qui venait d’apparaître, un sexe tendu et qui semblait assoiffé. Si Rose aimait se faire baiser comme une chienne, elle aimait aussi baiser comme une chienne…

Et c’était pour ça qu’elle avait un membre qui se dressait, tandis qu’elle regardait sa sœur avec des yeux suppliants.

« Wouff !! Wouff !! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 737

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Juillet 07, 2016, 12:56:50 »

Les jeux de rôles dans ce genre étaient quelque chose que Rose aimait particulièrement faire, elle qui avait un psyché de nature légèrement plus soumise que sa soeur White, qui elle était bien plus joueuse et provocatrice. Ces traits de caractères s'étaient manifestés quand le gros de leur formation à GeoSlave était terminé, et c'est en agissant comme elles le faisaient actuellement qu'elles avaient hérité de leurs surnoms, qui étaient restés car ils correspondaient plutôt bien à leur comportement respectif. White appréciait toujours autant sa soeur se comporte littéralement comme une chienne en chaleur, le petit accessoire qu'elle avait dans son cul renforçait la crédibilité de son jeu, et pour peu on aurait presque dit une terranide en période de chaleur.

White eut tout juste le temps de se retourner, et de commencer à marcher en direction dela salle de bain, qu'elle sentit Rose se plaquer dans son dos, fourrant son visage contre ses fesses qu'elle alla embrasser tout en posant ses mains sur ses hanches.

Hey...Huuuum...petite coquine...

N'ayant pas le coeur de la repousser, elle laissait bien évidemment Rose faire, d'autant qu'elle adorait qu'on s'occupe ainsi de son cul, mais c'était à vrai dire le cas pour chaque partie de son corps, car il n'y avait pas un seul centimètre de sa peau qui n'était pas une zone érogène chez les deux soeurs. White bomba donc amoureusement son cul, le temps que sa soeur l'embrasse, puis cette dernière se retira et se coucha sur le dos, comme une chienne le ferait, en redressant ses bras et ses jambes, la regardant en tournant la tête sur le côté. White s'apprêtait à parler, mais elle vit alors, bien dressée, l'autre queue de sa soeur qui venait d'apparaître depuis son entrejambe, ce gros sexe formant la continuité de son pubis taillé en forme de coeur.

Ow, je vois, ma petite chienne est de nouveau en chaleur et veut que je m'occupe d'elle hum ?

Bien sûr, White n'allait pas refuser, surtout de la façon adorable dont sa soeur gardait son rôle à coeur tout en lui demandant à la façon d'une vraie chienne de s'occuper de son érection. Toute souriante, le regard pétillant de malice, White, se mit à quatre pattes sur le sol et s'approcha de sa soeur, tendant ensuite sa main pour agripper la grosse verge de Rose à l'aide de ses doigts délicats, et elle commença à la branler, non sans avoir au préalable un peu craché de salive dessus pour lubrifier le tout, afin que ses doigts glissent plus aisément.

Comme elle est grosse et tendue, ahlala tu es incorrigible tu sais ? Et moi qui étais partie pour te faire ta toilette sérieusement, voilà que tu m'aguiche avec ton gros sexe, tu sais très bien que je ne peux pas y résister...

Bitch était en train de masturber énergiquement Doggy, alors que petit à petit, à mesure qu'elle parlait, la jeune femme aux cheveux blancs approchait son visage du sexe de sa soeur, et tandis qu'elle la branlait à la base de son sexe, elle vint coller son nez et ses lèvres dessus, lui donnant de petits baisers.

Oh cette grosse sucette...hum tu ne va pas t'en tirer comme ça ma jolie chienne...puisque tu m'a aguichée, il va falloir que tu me baises.

White arrêta alors subitement de la branler, et en lui donnant un léger coup de langue, elle se retira et se recula, laissant Rose sur sa faim. Bitch se tourna alors, présentant son postérieur à sa soeur, en se mettant à quatre pattes sur le sol, courbant son dos de façon à bomber son cul parfait, et tandis qu'elle se maintenait dans cette position d'une main, elle glissa l'autre entre ses cuisses écartées pour aller fourrer deux doigts dans sa propre intimité, et ainsi en écarter un peu les lèvres.

Regarde comme je suis toute mouillée espèce de pute. Viens, viens me baiser, et je veux que tu me baises fort petite chienne, que tu me baises comme tu imaginerais que ces soldats nous prendraient. Allez, hop !
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7047

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #10 le: Juillet 07, 2016, 01:20:16 »

« Wouf !! Wouff !! » acquiesça Rose quand White demanda s’il fallait qu’elle s’occupe d’elle.

Elle alla jusqu’à opiner de la tête, de haut en bas, tout en laissant pendre sa langue, comme le ferait une vraie chienne. Car, dans ce genre de choses, c’est comme ça que Rose était. De là à la soupçonner de zoophilie, il n’y avait qu’un pas qu’on pouvait aisément franchir. Les deux jeunes femmes ne se connaissaient  que très peu de tabous, et s’efforçaient continuellement d’être à la hauteur de leurs surnoms. Pour Rose, ça passait par faire la chienne, mais, au-delà de ça, elle était très excitée. De toute manière, leur Maîtresse savait à quoi s’en tenir avec elles. Là où se préparer, chez une personne, ne prenait que quelques minutes, chez elles, ça prenait volontiers plusieurs heures, vu qu’elles ne cessaient de s’accorder de multiples pauses. On savait que les traitements de GeoSlave impliquaient de perturber le cycle hormonal, afin de transformer les sujets en nymphomanes, mais, chez ces deux femmes, le traitement avait marché de manière exemplaire. Le sexe était la seule chose que White & Rose savaient faire, et la seule chose qu’elle aspirait à faire.

Ainsi positionnée, Rose attendait que White s’occupe d’elle, aboyant encore quand sa grande sœur se mit à quatre pattes... Puis se mit à couiner quand sa douce main se posa sur sa hampe de chair, caressant ce sexe, la faisant couiner. Rose se mit à légèrement aboyer, et, surtout, à gémir et à soupirer, pendant que les magnifiques doigts de White comprimaient son membre, et le faisaient doucement souffrir, satisfaisant cette soif qu’elle ressentait en elle. Yeux clos, Rose gémissait, encore, se dandinant sur place, sa queue caudale frottant sur le sol, son gode s’enfonçant davantage dans son cul.

« Gnnnniiaaaa... Haaaaaa... Haaaannwww... !! »

Se dandinant sur place, Rose sentait la main de sa sœur se serrer sur sa queue, une poigne ferme et assurée. Oh, que c’était bon ! Se faire branler par sa petite salope, c’était un plaisir immense et continuel pour la belle chienne qu’elle était. La jeune femme aux cheveux roses clignait des yeux en soupirant, essayant néanmoins de regarder autant que possible sa sœur. De White, elle aimait vraiment tout, tout jusqu’au moindre détail. Ce nez d’amour, légèrement redressé, qu’elle mordillait, ses lèvres, généreuses et sensuelles, ses magnifiques joues qu’elle adorait lécher, titillant ensuite le piercing sur son menton, ou ceux situés sur ses oreilles... Ses cheveux, sa peau, tendre comme celle d’un bébé, ses yeux, son front... Oui, tout, absolument tout, sans exception. Elles étaient deux magnifiques beautés, aussi belles que perverses, et elle soupira en voyant le visage de sa sœur descendre vers son entre-jambes, ses lèvres allant soutenir sa main pour s’occuper de son membre.

Rose couina à nouveau, pendant que son membre se redressait, se durcissait, pointant vers le ciel, soulevant dans la foulée le corps de Rose. C’était cette sensation qu’elle adorait, quand le plaisir croissait, et que l’érection atteignait le point de non-retour, ce moment où elle ne pouvait pas marcher normalement, tant sa queue l’élançait. Dans les locaux de GeoWeapon Corp., elle avait appris, par des électrodes et des stimulations, à obtenir cet état, et à le conserver. C’était, à l’exception de l’orgasme, son moment préféré dans le sexe, cette sensation d’être absente, tout en étant là, car le désir s’était emparé d’elle, et la commandait comme une poupée.

« Hmmm... Haaaa... »

White se redressa alors, mettant fin à ce magnifique traitement. Les joues de Rose étaient toutes rouges, et elle se redressa, s’appuyant sur ses avant-bras, pour voir White se mettre à quatre pattes, en lui indiquant d’agir, car elle était en manque à cause d’elle. Rose rougissait de plaisir, et roula sur le sol, pour se relever... Et marcha à quatre pattes vers elle. Elle bondit presque sur White, posant ses deux mains sur son cul, provoquant un claquement très audible, tout en se redressant encore.

« Waff !! Waff ! Waff !! »

Elle comptait prendre White comme un chien le ferait, c’est-à-dire en levrette. Rose se redressa ainsi, se dressant sur ses pattes arrière, et, sans guère attendre longtemps, enfonça sa queue dans le vagin de sa sœur.

« Hoooooooooooooouuuuwwww !! » aboya-t-elle longuement.

Sa queue tapa dans son intimité, remontant rapidement, et ses mains se crispèrent sur ses fesses. Elle comptait la prendre bien fort, comme White le lui avait demandé, ce qui l’amena donc à remuer rapidement, cherchant à enfoncer sa queue le plus loin possible, tout en ponctuant ça de fortes fessées sur le cul de White. Rose donnait de jolis coups, tout en continuant à la prendre, restant à la verticale pour l’heure.

Sa queue s’enfonçait dans le vagin de sa sœur, une union parfaite, et elle, elle observait le spectacle magnifique du dos de sa salope, avec la sueur qui semblait briller sur cette peau parfaite, fine et tendre, qu’elle alla même griffer, filant ses mains le long de ses hanches. Et, tout en continuant à la prendre, en remuant ses reins, les mains de Rose partirent vers l’avant, et empoignèrent les seins de White, puis, usant d’une force insoupçonnable chez elle, elle se pencha en avant. Son ventre heurta le dos de sa sœur, et elle continua à remuer sa queue en elle.

White avait donc, sur ses épaules, le poids de sa sœur, mais ce n’était pas si surprenant que ça. Rose la baisait comme une chienne le ferait, tout simplement...

Et elle en profitait pour gémir et pour aboyer dans le creux des oreilles de sa salope adorée.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox