banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Birth Day [PV]  (Lu 531 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7047

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« le: Décembre 26, 2016, 01:35:28 »

« …Nous interrompons tous nos programmes pour annoncer la tenue imminente du ‘‘Birth Day’’, le jour béni voté le 5 septembre 2025 par le gouvernement, et qui, depuis lors, a permis de redresser le pays de la catastrophe dans laquelle il s’enlisait progressivement… »

Dans les années 2010, le Japon avait été à l’aube de l’une des plus importantes crises ayant touché l’Occident depuis la Seconde Guerre Mondiale : une chute redoutable du taux de natalité. Cette chute était liée à de multiples paramètres : stagnation économique, défiance dans les politiques, perte de confiance en l’avenir, morosité ambiante… Le Japon avait été le premier pays touché par la baisse importante du taux de natalité, mais d’autres pays occidentaux suivaient la même voie, comme l’Allemagne, plus tardivement la France, l’Angleterre, l’Espagne, les États-Unis… Accentuée au Japon, la crise avait débouché, en 2020, à une grave situation, où le taux d’augmentation de la population était devenu négatif, c’est-à-dire que, en une année, le Japon avait enregistré plus de morts que de naissances.

Une grave crise démographique avait donc éclaté, et les Japonais avaient donc cherché un moyen de lutter contre ce phénomène. C’est ainsi que le gouvernement avait fini par développer un concept atypique, maintenant en vigueur depuis une dizaine d’années, lourdement critiquée à l’époque, mais qui était maintenant en train de s’exporter, puisque l’Allemagne était sur le point de lancer sa deuxième édition du « Birth Day ».

Le concept était très simple, et attirait maintenant quantité de touristes. Il s’agissait d’un « effort de solidarité nationale », que les promoteurs du « Birth Day » avaient associé aux réquisitions nationales, à l’obligation faite, pour les citoyens, de fournir assistance et soutien aux soldats en cas de crise ou de situation de guerre. L’idée était, non seulement d’autoriser, mais aussi d’encourager, pendant toute une nuit, l’acte sexuel. Ainsi, toutes les normes réduisant, de quelque façon que ce soit, l’acte de procréation, étaient déclarées comme inapplicables, les individus poursuivis pour des faits de viol et d’agression sexuelle bénéficiaient d’une irresponsabilité pénale totale. Par ailleurs, les femmes tombant enceinte à l’occasion du « Birth Day » n’avaient pas le droit d’avorter par la suite, mais pouvaient, une fois leur grossesse terminée, accoucher sous X…

Chaque année, le « Birth Day » connait un succès de plus en plus conséquent…

Cette édition-ci ne fera pas exception à la règle.



L’HISTOIRE DE KASUMI ASAKURA
Panne de voiture


« Oh merde, putain… ! »

Le juron s’échappa des lèvres parfaits de la jeune cadre de Wani Corporation, grosse entreprise installée à Tokyo, Kasami Asakura, quand elle constata que de la fumée s’échappait du moteur de sa voiture, et que plusieurs voyants rouges s’étaient allumés sur son tableau de bord. Elle soupira, se pinçant les lèvres, retenant un mouvement de panique qui s’insinua en elle, et secoua la tête.

*Allez, allez, Kasami, pas de panique, ce n’est rien…*

Rien ? Vraiment ?! Elle s’était faite entuber, elle en était sûre ! Sa voiture avait eu un problème d’allumeur, et elle avait été voir un garagiste, il y a de cela quelques jours, en lui spécifiant clairement qu’elle voulait que sa voiture serait parfaite pour qu’elle puisse quitter le travail sans problème, et ainsi rejoindre au plus vite la maison de ses parents, située à l’autre bout de la ville. Le soir du Birth Day, les femmes comme elles avaient tout intérêt à vite s’éloigner du centre-ville. Malheureusement, elle avait eu des soupçons dès le début envers le garagiste, et ce dernier n’avait pas bien réparé sa voiture. Il n’avait pas réparé le réservoir du liquide de refroidissement, et la voiture ne pouvait plus démarrer.

Kasami se tenait sur un tronçon d’autoroute, et se pinça les lèvres. Elle avait roulé vite, car elle savait qu’un jeune stagiaire de Wani Corporation avait des vues sur elle, et, aujourd’hui, il avait été particulièrement insistant, allant même jusqu’à lui mettre une main aux fesses, ou à laisser un mot anonyme dans son bureau au retour de la pause-repas, en lui promettant une « soirée inoubliable ». Et, quand elle avait filé dans le parking, elle l’avait vu en compagnie de toute une bande de motards ressemblant à des psychopathes, avec l’intime conviction qu’ils la pistaient.

Or, le soir du Birth Day, il n’y avait personne pour vous aider. Aucune dépanneuse, et les numéros d’urgence s’éteignaient. Elle soupira donc en se pinçant les lèvres, ses talons claquant sur le sol. Le pire, c’était aussi qu’elle avait emmené, dans son coffre, des affaires très particulières. Kasami, sous ses allures de cadre austère et très stricte, avait une passion secrète pour le cosplay, mais, comme elle avait peur que le stagiaire-harceleur aille chez elle, et trouve ses affaires, elle les avait pris avec elle. Elle savait qu’elle était peu aimée chez Wani Corporation, car, pour contrebalancer sa redoutable beauté, elle était extrêmement rigide, très sévère, ne pardonnant rien, surtout envers le stagiaire, qui était un peu son souffre-douleur, et qui voyait sûrement le Birth Day comme le moyen parfait de se venger de cette « salope inbaisable »…

…Et là, il n’y avait personne. Elle ne vit guère qu’une seule voiture, qui fila au quart de tour en l’évitant copieusement. Kasami soupira encore, posant sa main sur sa tête, commençant à désespérer.

Le pire était que sa paranoïa était justifiée…

…Car elle était effectivement suivie.
« Dernière édition: Décembre 28, 2016, 01:00:53 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 737

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Décembre 28, 2016, 12:34:18 »

Cela faisais maintenant des mois qu'Atsuo préparait fébrilement son coup, et en avait même été jusqu'à compter impatiamment les jours qui le séparaient du Birth Day, ce jour que lui comme un très grand nombre de Japonais bénissaient. Sans cette opportunité, qu'il ne comptait pas laisser filer, jamais il n'aurait pu avoir l'occasion de donner à Kasumi Asakura, sa supérieure hiérarchique, la punition qu'elle méritait amplement. Son stage au sein de Wani Corporation était un enfer, et c'était du fait de cette femme, qui le rabaissait sans cesse, et en faisait son souffre-douleur. Ses collègues toutefois l'avaient empêché de complètement péter un câble, car eux aussi devaient subir ce harcèlement constant de la part de leur supérieure, mais Atsuo lui avait bien l'intention de ne pas rester passif.
Des mois entiers qu'il avait passé à ravaler sa fierté allaient exploser ce soir, le soir du début du Birth Day, qu'il avait passé un long, très long moment à planifier dans les moindres détails. C'était la raison pour laquelle il se trouvait à l'arrière d'une camionnette, en pleine soirée, en compagnie de quatre autres hommes dont il ne connaissait pas l'identité réelle, seulement les pseudos par lesquels ils s'étaient appellés sur le net, afin de planifier cette opération. Depuis le nombre d'années que le Birth Day existait, les tentatives de viol non organisées des premières éditions avaient progressivement laissées place à des groupes sur internet qui s'organisaient spécialement pour cette occasion. De nombreux forums étaient nés afin de faciliter la mise en relation d'hommes souhaitant agir en groupe, afin de trouver leurs cibles, et maximiser leurs chances de passer un excellent Birth Day.

Atsuo était celui qui avait organisé une grande partie du plan, et qui avait réuni quatre mecs assez barraqués pour l'assister. Dans l'absolu, Atsuo aurait aimé posséder Kasumi pour lui tout seul, mais le jeune stagiaire n'était pas très sportif, et seul, les chances pour que sa cible lui échappe étaient bien trop grandes. Avec l'aide de ses congénaires toutefois, dont l'un, comble du hasard, était le garagiste de Kasumi, il ne faisait aucun doute qu'ils réussiraient à mettre la main sur elle.
Lui ainsi que toute sa bande s'étaient réunis en début de soirée dans le parking de Wani Corporation, pour qu'ils puissent voir de leurs propres yeux la "marchandise" qu'Atsuo mettait dans la balance. Il avait même été jusqu'à planter subtilement un traceur GPS sur la voiture de Kasumi pour pouvoir la suivre à la trace, et déterminer le moment où sa voiture tomberait en panne.

Depuis la camionnette, le gang improvisé suivait la position de Kasumi avec un bon kilomètre de distance, afin de ne pas éveiller trop les soupçons de la femme, même si cette dernière devait forcément se sentir suivie. Atsuo avait eu un avant-goût de cette soirée en trouvant le plaisir de pouvoir inverser les rôles au boulot, il avait claqué le cul de sa supérieure, et lui avait même laissé un mot dans son casier la menaçant implicitement de viol ce soir. N'importe quel autre jour de l'année, ces deux éléments auraient valu au jeune stagiaire d'être renvoyé et assigné au tribunal, mais en ce jour...tout était permis.

Hey, on y est, elle s'est arrêtée au beau milieu de l'autoroute.

Le conducteur de la camionette accéléra donc le rythme, car il n'y avait désormais plus de temps à perdre. Kasumi était seule dans un endroit isolé, sans réel moyen de fuir, ce qui en faisait une cible idéale pour eux...mais aussi pour quiconque tomberait sur elle. Fort heureusement, ils arrivèrent rapidement sur les lieux, la voiture était garée sur la bande d'arrêt d'urgence, et la femme se trouvait juste à côté.

Allez, on fait ça rapide. On se gare, vous descendez tous les trois pour la chopper et récupérer ses affaires, on charge le tout et on se casse.

A ce moment, Atsuo sentit une profonde décharge d'adrénaline le parcourir. Il y étaient putain ! Il allait enfin faire payer à cette salope tout ce qu'elle lui avait fait, non pas seulement lui, mais aussi à l'aide de ses quatre congénaires unis dans la volonté d'accomplir leur devoir de citoyen. La camionette se gara rapidement à hauteur de Kasumi, et à partir de là tout alla très vite. Les portes arrières s'ouvrirent, laissant sortir trois silouhettes masculines difficile à voir dans la pénombre. Deux s'approchèrent alors de la femme.

Viens par ici ma mignonne...

Le colosse n'eut aucun mal à atrapper par le bras la jeune femme, sans doute trop choquée pour réagir, et se fit embarquer comme un sac de patates dans la camionette. Atsuo lui, alla fouiller dans son coffre qui était ouvert, et trouva ce qu'il pensait...une multitude de tenues très sexy...l'aspect caché de cette frigide qui était en réalité une grosse salope.
Le tout dura moins d'une minute, les portes se refermèrent et la camionette démarra au quart de tour. A l'arrière, Kasumi s'était faite ligoter les poignets dans son dos, et était maintenue dos contre le sol par un grand homme faisant plus de deux mètres de haut, et qui était une vraie armoire à glace...mais surtout, le visage d'Atsuo lui apparu.

Je t'avais bien dit que je t'offrirais une soirée inoubliable, salope...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7047

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Décembre 28, 2016, 01:00:19 »

Tomber en panne le jour du Birth Day...Il n’y avait vraiment qu’elle pour avoir aussi peu de bol ! Elle commençait maintenant à sérieusement paniquer, surtout quand elle vit une camionnette aux vitres opaques se rapprocher lentement. La jeune femme avait un très mauvais pressentiment, une boule qui remontait dans son ventre, et essaya de se dissimuler dans l’ombre... Chose impossible, car sa voiture était bien visible.

*Vas-y, passe ton chemin, toi...*

Elle espérait que la camionnette passerait, qu’elle ne s’arrêterait pas... Mais ce fut malheureusement bien tout ce qui se passa. Cette dernière s’arrêta devant la voiture, et ensuite... Tout alla plutôt vite. Les battants arrière de la camionnette s’ouvrirent, et Kasami vit des hommes costauds et patibulaires s’approcher, l’attraper... Elle eut beau se débattre et hurler, ils étaient grands, massifs, et la balancèrent dans la camionnette.

« Haaaa... Au secours, arrêtez !! Lâchez-moi, sales cons !! »

Elle battit des pieds quand on la balança dans la camionnette, et frappa au visage l’un des types, le faisant grogner sur place, avant que de puissantes mains ne s’abattent sur ses jambes, et qu’on ne lui attache ses mains dans le dos.

« C’est une vraie hyène, celle-là !
 -  Allez vous faire foutre, bande d’enculés ! »

Kasami les insultait copieusement, avant de voir... Atsuo ! Ce dernier avait un sourire goguenard sur les lèvres, et une belle érection.

« Toi ?! »

Incrédule, elle se rappela de cette main à son cul, et comprit que ce dernier avait tout manigancé depuis le début. Elle n’aurait même pas été surprise d’apprendre que c’était lui qui avait saboté sa voiture ! Kasami sentit le rouge lui monter aux joues, et lui hurla dessus, en l’insultant lourdement :

« Espèce de sale cancrelat de merdre ! Tu n’es vraiment qu’un raté, sous-résidus de merde de raclure de...
 -  Ta gueule ! »

Une main la frappa violemment à la joue, et la douleur coupa court aux protestations de la jeune femme, qui poussa un hurlement paniqué. Pendant ce temps, l’un des gangsters avait ouvert la valise de la jeune femme, et, outre des vêtements sexys, en sortit... Un magazine de cosplay. Surpris, il appela ses potes, et leur montra le petit secret de Kasami. Dure au boulot, la jeune femme était, non seulement une fan de cosplay, mais aussi une cosplayeuse officielle, qui avait posé pour une série de photos figurant sur le magazine, s’étalant sur une dizaine de pages.

La simple vue de ces photos ne manqua pas de provoquer une série d’érections chez ces hommes, et des regards pleins de désirs pernicieux à son encontre...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 737

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Décembre 28, 2016, 01:24:31 »

Elle était du genre battante, et c'était précisément pour cette raison qu'Atsuo avait jugé bon de mettre sur pied un groupe d'opération pour le Birth Day, plutôt que d'y aller tout seul. Elle aurait sans conteste eu de grandes chances de lui échapper, mais là...attachée, et seule contre cinq, son sort était scellé, et un violent gang-bang l'attendait sous peu, le simple temps que le chauffeur les amène au port, où ils avaient loué pour une nuit un petit entrepôt éloigné de tout.
La respiration lourde, Atsuo sentit à nouveau la colère monter en lui quand elle l'insulta, comme au boulot où les termes employés n'étaient guère différents à son encontre. Sauf que là, l'un de ses camarades fit ce qu'il avait toujours rêvé de faire en cet instant...lui foutre une belle claque qui la fît instantanément taire.

Ben alors grosse pute, on perds sa langue ? C'est sûr qu'on est pas trop habituée à avoir du répondant en face se soi hein ?

Atsuo avait pour le coup vraiment une gueule de psycopathe, et il bandait comme un taureau à l'idée de la violer, de la forcer. Kasumi était certes une très belle femme, qui ferait bander n'importe qui, mais c'était surtout la perspective de la violer sauvagement en groupe qui lui avait fait choisir elle plutôt qu'une autre. Puis vint le moment de la fouille des affaires de la femme, qui avait bien plus à cacher que ce qu'Atsuo avait cru possible.

Putain elle a vraiment posée en public dans cette tenue ? Mais quelle salope !

Elle avait même pas de sous-vêtements, on voit sa chatte là.

On fit passer les photos à l'avant, afin que le conducteur et le copilote profitent aussi du spectacle, puis Atsuo les reprit en les montrant à Kasumi.

Tu caches vraiment bien ton jeu en fait...je savais que t'aimais te déguiser avec des tenues qui feraient rougir de honte même des putes, mais j'étais loin de m'imaginer que t'étais aussi exhibitionniste.

Atsuo sortit alors son portable de la poche de son jean, et entreprit de prendre des photos de ces clichés pour les enregistrer sur son portable, mais loin de se limiter à ça, il était également en train de les rendre publics sur son compte Twitter.

Tout le monde va savoir quelle traînée tu es Kasumi, les collègues du bureau vont se faire une joie de partager ça.

Pendant ce temps, l'un des camarades d'Atsuo, celui avec les cheveux longs et noirs, s'était approché d'elle, et posa sa main sur son visage en serrant fermement ses joues, de sa poigne de fer.

T'es l'exemple même de pourquoi ce pays a failli s'effondrer...et ce soir je te garantis ma belle...on va te rappeler la vraie place d'une femme dans la société: celle de vide-couilles.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7047

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Décembre 28, 2016, 05:59:11 »

On aurait pu croire que la peur d’être entourée par une bande de malades aurait fait s’écraser Kasami, mais la jeune femme n’était pas arrivée à son statut de cadre en étant une chiffe molle. Elle avait toujours eu en horreur les violeurs, et était bien loin de partager les fantasmes d’une partie dégénérée de la population, qui voyaient dans les violeurs des amants exceptionnels et vigoureux. Pour elle, ils n’étaient qu’une bande de puceaux incapables de réfréner leurs pulsions, et, quand Atsuo prit des photos de ses images de cosplayeuse, elle le fusilla du regard, mais n’eut malheureusement pas l’occasion de dire autre chose, car un homme la ceintura au visage, l’empêchant de parler, en la menaçant, et en lui disant qu’elle était la honte de la société.

Si les yeux de Kasami avaient pu lancer des éclairs, elle l’aurait transpercé sur place. Elle attendit que les doigts de l’homme se rapprochent, et mordit soudain rageusement sa main. Aussi musclé soit-il, le malabar hurla de douleur. La main était l’une des zones les plus sensibles du corps humain, et, pendant qu’il hurlait, Kasami retrouva l’usage de ses jambes, et leva son pied, l’envoyant se loger entre les cuisses d’Atsuo, frappant violemment son sexe.

« Allez vous faire foutre, bande de pédés ! C’est à cause de merdeux comme vous, incapables de bander autrement qu’en violant des femmes qui vous sont supérieures, que ce pays est à la ruine ! Ha ! Vous croyez m’effrayer avec vos petites bites prépubères ? J’ai goûté à de vraies queues, moi, pas comme à ta bite en plastique, Atsuo ! Je n’ai pas peur de me faire violer par toi, mais j’ai honte, honte de voir ta sale tête de porc, et d’imaginer ta petite bite de pouilleux se glisser dans ma chatte ! »

Elle avait coupé la main de l’homme jusqu’au sang, et ce dernier, furieux, la gifla à nouveau sèchement, la faisant hurler de douleur, le goût du sang remontant dans sa bouche.

« ’Jamais vu une hystérique pareille...
 -  Tant mieux, il va lui en falloir, de l’énergie à revendre, à cette cocotte... »

Kasami, elle, était sonnée par le coup, et clignait des yeux, se dandinant un peu sur place. Faire du cosplay avait toujours été sa grande passion d'enfance. Petite, déjà, elle recevait toujours, à Noël, des tenues de ses plus grandes héroïnes, et n'avait jamais perdu cette habitude. Le cosplay que ces sales macaques tenaient était le sien, une tenue qu'elle avait faite elle-même, et qu'elle adorait porter lors des conventions. Dans ce costume, elle se sentait libre, invincible, bien plus heureuse et épanouie qu'au boulot, où elle travaillait avec des incompétents comme Atsuo. C'était un symbole de son enfance... Et il allait maintenant être perverti, comme tout le reste, par la faute de ces psychopathes pathétiques.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox