banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Fin des postulats aujourd'hui, si vous êtes intéressés n'hésitez pas !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: [FINI] Bloody Fairy Tale  (Lu 2880 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6920

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« le: Mai 16, 2015, 10:23:14 »

Château de Čachtice
Hongrie, 1605



« Approche, ma petite Daisy, approche… »

Daisy, même si ça n’était pas son nom de baptême, déglutit lentement, et s’avança vers la porte entrouverte. Il avançait lentement, peu habitué à porter des vêtements si serrés… Ça le comprimait surtout au niveau de son sexe, et il devait parfois s’arrêter contre le mur, gémissant en sentant la tenue rose, moulante et serrée,, frotter contre son sexe. Impossible de retenir son érection, qui était parfaitement visible à travers son uniforme. Daisy devait également s’habituer au fait de marcher avec des talons, ainsi qu’à la voix extrêmement aiguë qu’il avait, depuis les opérations réalisées par les alchimistes de la Comtesse.

Allongée dans sa baignoire, elle appelait sa petite Daisy, et Daisy, bien naturellement, comptait obéir.

Petit village perdu dans les profondeurs de la Hongrie royale, Čachtice était sous la coupe réglée de la Comtesse, surtout depuis la mort de son mari, il y a un an. Une mort bien mystérieuse. Certains attribuaient cette dernière à une vieille blessure datant de la bataille menée contre les Turcs, d’autres à des rivaux politiques… Et d’autres, encore, à l’action de la Comtesse. Les villageois savaient ô combien la Comtesse dominait la ville, et aimait le pouvoir. Elle n’était guère arriviste, et se contentait très bien de sa région, qu’elle avait protégé pendant des années contre les pillards turcs, alors que son mari était mêlé dans le conflit dit de la « Longue Guerre », une longue opposition d’une quinzaine d’années opposant les Habsbourg aux Ottomans. Or, Čachtice se situait près des frontières de la Hongrie, et avait, de fait, été pillé en 1599.

C’était suite à cette année que la Comtesse avait usé de tous ses talents pour renforcer les défenses du village, multipliant le nombre de soldats, et utilisant des sortilèges interdits et bannis pour renforcer la protection du village. Daisy lui était redevable. Sa famille avait été sauvée des Ottomans par elle quand ils étaient revenus. La Comtesse était, en ce sens, une femme populaire, mais loin d’être une sainte. Très cultivée, parlant de nombreuses langues, elle était terrifiée à l’idée de vieillir, et on l’accusait d’être une sorcière, de pratiquer une magie noire interdite et profane, la magie du sang. Cette magie reposait sur l’utilisation de sacrifices sanguins, les sacrifices les plus importants étant les femmes vierges. Le sang virginal était très fort en magie, et Daisy savait que la Comtesse s’en servait pour se rajeunir.

Après la mort de son mari, elle ne s’était pas remariée, et avait commencé à organiser les choses ici. Daisy avait été un simple fermier quand les soldats de la Comtesse étaient venus à sa ferme. Ils voulaient s’en prendre à sa petite sœur, et lui s’était sacrifié pour elle. Il avait vu la Comtesse, et elle l’avait renommé Daisy. Maintenant, il était déguisé en femme, et, de fait, la Comtesse le traitait comme une femme. Déguisée en Princesse, avec de longs gants blancs, un justaucorps rose moulant, Daisy se dirigea vers la porte, et l’ouvrit.

La baignoire de la Comtesse était un bassin au centre d’une grande pièce éclairé par des bougies, et Daisy déglutit en s’approchant.

« Vous… Vous m’avez mandé, Maîtresse… »

Les alchimistes de la Comtesse avaient bien modifié sa voix. Daisy avait toujours été très efféminé, et il soupçonnait que c’était ça qui avait plu à la Comtesse. Les servantes l’avaient maquillé, parfumé, et se chargeaient de régulièrement le laver et le raser. Il n’avait ainsi aucun poil, pas même à hauteur du sexe.

« Ah, ma chère Daisy, te voilà enfin … »

Dans un léger soupir, la Comtesse se redressa, et Daisy déglutit. Comment ne pas être frappé par une telle beauté ? Le sang dégoulinant de son corps aurait dû l’effrayer, mais, au lieu de ça, il sentit son érection s’accroître encore. Il était difficile de le croire avec sa tenue, mais Daisy était encore vierge. La Comtesse avait interdit qu’il se serve de son sexe, et même pour se masturber. C’était terrible, encore plus quand il voyait la Comtesse faire l’amour avec ses gardes ou avec ses autres servantes, et que lui devait tenir la bougie. Il se rappelait des longues heures, interminables, à prier pour que sa queue se calme, sous les rires moqueurs de sa cruelle Maîtresse.

La femme sortit lentement de la baignoire, laissant des traînées écarlates derrière elle.

« Comme tu le sais, je vais célébrer ce soir l’anniversaire de la mort de mon cher et regretté mari… Et je pense que ce sera l’occasion de te féliciter pour ta dévotion… Et, pour ça, j’ai requis une autre de mes petites salopes… Qui ne devrait pas tarder non plus. Toutes les deux, vous serez mes deux belles Princesses pour la soirée qui s’annonce… Et tu jouiras tellement, ma petite pute… Oh, j’en frissonne rien qu’à cette idée ! »
« Dernière édition: Décembre 31, 2015, 02:23:37 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 967

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #1 le: Mai 16, 2015, 11:03:35 »

"Me … Me voilà Maitresse." Dit doucement Minnie, entrant dans la grande salle. C'était une grande pièce où trônait un bassin en son centre. Cela officiait en tant que salle de bain de la Comtesse. Et, cette dernière, toujours aussi majestueuse, était là, debout dans toute sa splendeur. Minnie, de son nom attribué, faisait profil bas, et avait les joues toujours aussi rougie qu'à son habitude. Le garçonnet avait entendu sa voix quelques secondes auparavant, ainsi que celle d'une autre, qui s'avéra être un. Oui, il le reconnaissait. Il l'avait déjà vu au château à plusieurs reprises … C'était celui qu'ils avaient ramenés. Il s'appelait Daisy, du moins c'était ce nom qu'on lui donné. Son regard croisa le sien, le plongeant encore plus dans sa timidité, et sa rougeur. Minnie était sciemment debout, perché sur ses hauts talons, habillé en une délicate robe bleue aux riches fioritures en dentelles. Bracelets, bijoux et diadèmes, voilà ce qu'il portait à ce moment, caractérisant bien le sort qui lui était réservé pour la journée. Les manches de sa gracieuse robe lui recouvrait le dos de fines mains, et une rose rouge sang était apposée sur chacune de celle-ci, afin de lui donner une touche encore plus féminine et douce. Sa chevelure auburn était coiffée un ravissant chignon, et son visage, maquillé tel une petite poupée de porcelaine.

À la différence de son comparse présent, Minnie a tout le temps était efféminé. En réalité, il fut recueillie bien plus jeune par la Comtesse qui l'avait complètement féminisé au fil des années. Son corps le prédisposait à cela, de toutes les manières. Il serait difficile de dire qu'il est un homme, si ce n'était juste qu'il avait un torse aussi plat qu'une planche à pain, et, paradoxalement à sa féminité poussée, un gros packaging entre les cuisses. D'ailleurs, celui-ci était peut-être trop comprimé dans dans cet accoutrement de princesse, mais cela, malgré toute sa gêne, l'excitait. Il avait prit l'habitude depuis tout ce temps. Ce genre de vêtement féminin, même si ce n'était pas tout le temps des robes extravagantes, il les portait tout les jours. Minnie parlait, agissait et s'habillait comme une femme, en résumé. Son sexe, comprimé dans cette robe moulée à outrance, n'avait pu s'empêcher de réagir en conséquence. Une grande bosse veineuse s'était formée au niveau de son bas-ventre et était clairement visible. Son souffle haletant, il luttait pour garder ses esprits.

Minnie finit par s'avancer afin de se mettre à niveau de Daisy, la tête légèrement baissée, le profil bas. "Quels sont vos désirs ma Comtesse ?" Dit-il, de sa voix très féminine. Pour la petite histoire, Minnie n'avait pas subit de traitement alchimique à l'instar du serf se trouvant à ses cotés. Lui, dans la mesure où il avait été efféminé depuis son plus jeune âge, avait subit tout au long de sa vie des traitements hormonaux assez spéciaux. Si à la base son physique était déjà féminin, ces hormones l'ont définitivement transformé. Sa voix était devenue celle d'une jeune fille, avec une vague intonation masculine. Son corps s'était encore plus modelé selon l’archétype du beau sexe ; ses hanches s'étaient développées, de même que ses cuisses, bien que très, très légèrement. Sa peau était devenue extrêmement douce, délicate et dénuée de toute pilosité. Et le peu qui restait était obsessionnellement épilé. Il était une vraie petite fille en somme, mais avec une biologie masculine. On pouvait se poser la question sur ce qu'il ressentait au fond de lui, mais la réponse était clair ; il aimait ce qu'il était.

Avec tout ce passif, il n'était donc guère étonnant qu'il était plus adroit dans certaine tâche, comme celle qui consistait à marcher avec des hauts talons, qu'il portait à ce moment. Il sentait le parfum, était maquillé … Telle une princesse, puisque ce soir il allait jouer le rôle d'une. Tout pomponné, Minnie était presque heureux, à un détail près … Il n'avait jamais utilisé son sexe. La Comtesse dans toute sa cruauté et perversion lui avait interdit de s'en servir, même si c'était pour se masturber. Le pauvre garçonnet n'avait donc jamais connu ce que c'était et, l'on imaginait alors sa frustration actuelle. Surtout quand son paquet était littéralement écrasé et moulé dans une robe au touché satiné et incroyablement sensuel. C'était de la pure torture sexuelle. Et le pire, était qu'il ne s'en plaignait pas. Ainsi, il regarda la Comtesse, attendant ses ordres ou ses instructions, tout en jetant de temps à autre un petit regard sur le jeune garçon à coté de lui. Comme dit, son visage ne lui était pas inconnu. Plutôt mignon, surtout dans cette robe rose qui lui collait au corps d'une manière fichtrement envoûtante. Apparemment, lui aussi était un garçon qui avait été efféminé.

Minnie était bien curieux d'en apprendre plus à son sujet … Et nul doute que dans les secondes à suivre il en saurait d'avantage.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6920

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Mai 17, 2015, 01:24:48 »

La Comtesse était effectivement une femme cruelle, sadique, et perverse. Elle était la gardienne de cette région, mais elle n’était pas une dictatrice bienveillante. Elle tenait plus du tyran, utilisant sa magie du sang pour contrôler cette région. Face à elle, Daisy et Minnie se faisaient face. Deux hommes qu’elle avait transformé… Si Daisy était récent ici, Minnie, lui (ou elle, la Comtesse ayant parfois du mal à se décider sur leur sexe), était ici depuis longtemps. C’était un homme qui avait sexuellement souffert, comme Daisy, car la Comtesse aimait bien le frustrer. Tout comme Daisy, Minnie avait tenu la chandelle… Et eux deux avaient fréquemment une cage de chasteté sur leur sexe. Ils avaient subi des modifications hormonales avec les alchimistes, qui, tout en les féminisant, avaient aussi allongé et durci leurs queues. Minnie stockait depuis des années son sperme, et, peu à peu, la frustration avait fini par faire partie de son corps. Il était un parfait homme/femme, un magnifique hermaphrodite, terriblement féminin, terriblement coquet. Dans sa belle robe princière, il était magnifique, et elle vit les deux esclaves se regarder, curieux, en se demandant le sort que la Comtesse leur avait réservé.

Elle se concentra légèrement, et la magie l’enveloppa, l’irradia… Puis sa robe l’enveloppa, ainsi que sa véritable tenue de Comtesse. Ses yeux devinrent d’un rouge lumineux, comme s’ils étaient injectés de sang, et elle se retourna vers eux, les incitant à se rapprocher l’un à l’autre.

« Mes belles petites Princesses… Très souvent, vous vous êtes croisés par hasard dans les couloirs de ce château, et, maintenant, je vous offre l’occasion de pouvoir enfin vous voir… »

Chacune de ses mains alla caresser leur dos, appréciant la douceur de leurs vêtements, la douceur de leurs peaux. Elle sentit leurs verges se dresser quand elle se rapprocha d’eux.

« Tous les deux avez eu envie de mon corps… Vous avez envie d’être à la place de ces mâles puissants qui me prenaient dans mon lit, tandis que, impuissants, vous deviez tenir les bougies, sans même avoir le droit de soulager les tensions qui naissaient entre vos cuisses… Vous m’avez regardé me faire prendre par le cul en désirant ardemment planter votre graine. Ne cherchez pas à le nier, car c’est normal… J’ai fait de vous de belles petites putes, mais vos queues, elles, n’ont cessé de grossir, de durcir, et de devenir de plus en plus lourdes, au fur et à mesure que je vous frustrais mutuellement… Maintenant, vous êtes prêts… »

Elle esquissa un léger sourire, et ses mains descendirent jusqu’à leurs fesses, les caressant tendrement. Daisy soupira. Contrairement à Minnie, il avait effectivement bien du mal à retenir son excitation, et, en sentant la Comtesse être si proche d’elle, il sentait l’excitation pointer, remontant de plus en plus… Mais, pour être honnête, Minnie l’attirait aussi énormément, surtout maintenant qu’ils étaient si proches l’uns de l’autre.

« Vous perdrez votre virginité ensemble, mes mignonnes… Vous êtes mes deux Princesses, maintenant. Allez, embrassez-vous… »

Daisy obtempéra sans hésitation, et ses mains se posèrent sur les hanches de Minnie. Leurs sexes se caressèrent à travers les tissus de leurs vêtements, le faisant frémir… Puis il alla l’embrasser, plaquant sa bouche contre la sienne, enfonçant sa langue entre ses tendres lèvres, soupirant en sentant son délicieux parfum, tout son corps se mettant à trembler longuement, en émettant de multiples vibrations de plaisir.

« Hmmm… »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 967

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #3 le: Mai 17, 2015, 05:07:27 »

Le suspens était lourd à supporter. Pourtant, Minnie tout comme son comparse à coté devait subir, et attendre. Leur Maîtresse prenait ses aises et faisait ce qu'il lui plaisait, après tout. Son regard croisa celui de l'autre princesse, curieux, se demandait ce qui allait leur tomber sur la tête. Mais plus il le regardait, plus il le trouvait à son goût. Cette robe qui le moulait était fichtrement excitante et, surtout, le fait qu'elle lui faisait ressortir extrêmement bien son petit paquet était très émoustillant. Se pinçant les lèvres, Minnie tentait de ne pas trop se perdre dans ses pensées grivoises. Il lui était interdit de jouir sous n'importe quelle forme, dont celle-ci. Il fut cependant bien vite rattrapé par la réalité quand la Comtesse s'enveloppa de sa robe, par magie. Et quelle robe … Une pièce de maître. Un chef d’œuvre qui rendait cette femme encore plus attirante, flattant ses courbes à la perfection, disposant d'un très large décolleté. Cependant, quand elle se rapprocha des deux pauvres serfs, ceux-ci purent sentir leur verge se comprimer encore plus dans leur vêtement serré. Une torture sexuelle et physique. Minnie arrivait au bout de ses limites en sentant son sexe gonfler et se comprimer jusqu'à étouffement dans sa petite culotte en dentelle. Celle-ci était tendue, et ne tenait plus qu'à un fil de céder. C'était d'ailleurs pour cette raison que sa bosse dépassait clairement, et qu'elle déformait la surface de sa ravissante robe.

Il écouta le discours de sa maîtresse, puis sentit sa main descendre sur ses petites fesses plates, les caressant tendrement. Minnie gémit en silence, ne laissant qu'un petit soupir de plaisir traverser ses lèvres parées d'un langoureux rouge à lèvre mat. Si on avait maquillé Daisy spécialement pour cette occasion, ce n'était pas le cas de Minnie qui, lui, se maquillait tout les jours, en moins affriolant certes, mais se maquillant tout de même. Comme il avait été dit, ce garçonnet n'avait plus que la biologie et le torse de masculin. Pour tout le reste, il était une femme. Coquet, gracieux, il était un parfait hybride entre les deux sexes. Ainsi, perché sur ses hauts talons, il restait droit, regardant Daisy, trouvant ce garçon de plus en plus attirant. Mais, quand il entendit la Comtesse annoncer qu'elle souhaitait les voir s'embrasser, et qu'ils allaient perdre leur virginité ensemble, son cœur se mit à battre très fort.

Son camarade se rapprocha de suite, plaçant ses mains sur ses hanches, plaquant son bas-ventre contre le sien. Leur paquet respectif se frottait, se chevauchait l'un sur l'autre, alors que les deux princesses se rapprochèrent encore jusqu'à se blottir l'un à l'autre. Torse contre torse, les mains de l'un sur les hanches de l'autre, Minnie sentit la langue de Daisy s'enfoncer entre ses lèvres, et se laissa faire volontiers. "Hmm …" Soupirait-il délicieusement, alors qu'il savourait ce baiser. Son être vibrait de toute part, il sentait la langue de son partenaire titiller la sienne, se tortillant avec, créant alors un savoureux échange de salive. La princesse à la robe bleue finit par déplacer sa main, la glissant sensuellement le long du corps de Daisy, sur sa joue. Il avait effleuré sa robe, goûtant au touché sensationnelle de cette matière extrêmement moulante. Sa main se plaqua contre sa petite joue rosée, son pouce la caressa. Pendant que les deux garçonnets s'embrassaient langoureusement, Minnie ne pouvait s'empêchait de remuer du bassin pour venir frotter son imposante bosse contre celle de Daisy, voulant sentir sa verge glisser sur la sienne au travers leur vêtements.

Ce baiser était si délicieux, que Minnie ne voyait même plus le temps passer …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6920

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Mai 19, 2015, 01:02:49 »

La Comtesse avait fait un travail impressionnant sur les deux « Princesses », et Daisy le savait. L’homme qu’il avait jadis été avait été tué en quelques mois. Ce simple fermier qui avait été capturé par les soldats de la Comtesse, en échange pour la sauvegarde de sa sœur... Il avait été torturé, d’une certaine manière, on avait fait des expériences sur lui, des expérimentations, et le résultat final pouvait maintenant s’observer. Il embrassait Minnie, sans aucune hésitation, sans aucune retenue, et, au contraire, avec une excitation croissante, une excitation qui durcissait son sexe, le faisant se dresser. Il perçait dans sa tenue rose moulante. Fort heureusement, la Comtesse ne lui avait pas fait l’affront de lui mettre un string. Il aurait été bien trop court, mais elle avait déjà fait ça... Sentir la ficelle entre ses testicules lui avait infligé de grosses douleurs, et, même là, avec cette tenue rose, Daisy sentait cette dernière pointer, comprimant son sexe. Ce fut encore plus terrible quand leurs queues se frottèrent. Il pouvait clairement sentir celle de Minnie, et gémissait sur place, en souffrance, des gouttes de sueur filant le long de ses joues.

Ses lèvres mordillaient les tendres lèvres de Minnie, et leurs torses glabres s’enfonçaient l’un contre l’autre. La Comtesse leur avait dit de s’embrasser, et Daisy savait qu’elle ne supportait pas l’insubordination. Elle lui avait fait visiter les cachots, et il avait vu le sort arrivant aux récalcitrants, que ce soit le garde n’assurant pas son service, ou le villageois ne payant pas ses impôts. Elle les torturait cruellement, en utilisant sa redoutable magie, et cette simple peur avait suffi à motiver Daisy. La Comtesse avait enterré toute velléité de rébellion ou d’indépendance en lui. Comme elle le disait si bien, il était sa petite salope, et il embrassait goulûment son amant, fermant et rouvrant les yeux, enfonçant sa langue dans sa bouche, ses mains caressant les hanches de la Princesse en face de lui, ou glissant sur ses fesses. Il avait de beaux gants blancs épousant ses formes. Des couleurs rose pastel et blanche, tout était fait pour qu’il ressemble à une prostituée.

« Haaaann... »

Il remuait son corps d’avant en arrière, afin de frotter son sexe contre celui de Minnie, de sentir sa queue remonter le long de celle de l’homme. C’était douloureux, mais irrésistible... Il avait profondément envie de le faire, et sentir le regard de la Comtesse en train de les observer l’excitait encore plus. Les minutes défilaient ainsi, suspendues aux bouches des deux amants transformés en princesses... Et, discrètement, la Comtesse usait de la magie du sang, utilisant une application peu connue de cette arcane ancestrale, mais très utile. Elle était en train d’accroître leur érection, rendant leur câlin plus collant, plus torride... Les mains de Daisy se concentraient davantage sur les fesses de Minnie, les comprimant à travers la robe. Cependant, Minnie avait plus d’expérience que lui, et ce fut donc Daisy qui s’abandonna en premier.

Le pauvre homme n’en pouvait plus, tout hurlait dans sa tête. Son vit était comme sur le point d’exploser, et il se masturbait contre le sexe de Minnie, contre sa robe... Sa salive s’échappait parfois de ses lèvres, et il finit par mordre les douces et magnifiques lèvres de son amant en jouissant. Ses doigts s’enfoncèrent douloureusement dans la chair de l’homme, et il jouit dans sa combinaison, balançant des chapelets de sperme qui rebondirent le long de sa combinaison, venant éclabousser son torse.

« Hnnnnnnnnnnnnnnnn... !! »

Il soupirait lentement, et la Comtesse, elle, s’amusait.

« Et bien, et bien... Il semblerait que mes vilaines Princesses commencent à se salir... Heureusement que vos tenues sont résistantes... »

Elle se moquait d’eux, et Daisy était rouge, en sentant le sperme sur son corps, le faisant frissonner et trembler. Il continua à embrasser l’homme devant lui, encore et encore, se pressant contre son corps, son sperme collant un peu plus sa tenue rose contre son torse, formant des lignes et des tâches qu’on pouvait sentir en caressant son torse.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 967

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #5 le: Mai 19, 2015, 08:52:05 »

Si à la base Minnie semblait s'être réellement emballé pour sa maîtresse incontestable, et incontestée, plus les minutes défilaient, plus son esprit le faisait dérailler. Yeux fermés, bouche éperdument éprise dans celle de Daisy, il s’enivrait à chaque seconde qu'il passait du doux parfum de la princesse. Il ronronnait de plaisir, mais cela se voyait très clairement qu'il souffrait le martyr de s'être fait autant frustrer. Il n'avait même pas correctement perçu le fait que la Comtesse leur avait annoncé qu'ils allaient perdre leur virginité à deux. Cela impliquait que, peut-être, ils allaient coucher ensemble. Mais rien que ce baiser était déjà une extraordinaire chose aux yeux de Minnie. Toutefois, la pression sembla décidément bien trop grande pour son comparse qui, au bord, soupirait de tout son être. La princesse à la robe bleue avait les jambes tremblotantes tellement il adorait sentir son sexe se presser et se lover contre celui de Daisy. En réalité il s'agissait plus qu'une simple caresse, les deux malheureux voulaient réellement se masturber l'un sur l'autre. Et, alors que Minnie rougissait énormément, sentant son sexe tirer sur les dernières résistances de sa petite culotte.

C'était douloureux, très douloureux, mais terriblement jouissif de sentir son propre sexe se comprimer sur ce bout de tissu. Toutefois, malgré le fait qu'il ne pouvait pas se tendre, son pieux de chair se tordait et venait encore plus faire gonfler l'imposante bosse à la surface de sa robe. C'était inhumain, surréaliste. Il n'en avait aucune idée mais, en réalité, la Comtesse y apportait beaucoup du sien grâce à une utilisation assez singulière de sa magie … Minnie et Daisy n'y voyaient que du feu. Cependant, ce dernier craqua complètement et, dans un énième soupir, les lèvres toujours savoureusement couplées aux siennes, il jouit abondamment, sa queue se dressant sous sa robe moulante, aspergeant son torse depuis l'intérieur. C'était si … Excitant, si jouissif même pour Minnie de sentir la verge de son camarade expulser son jus de cette façon. Il se frottait encore plus vigoureusement à lui, cherchant furieusement à sentir son sexe contre le sien, même au travers de ces vêtements. Pour se faire, il déplaça finalement ses mains sur les petites fesses rondes de Daisy, puis commença à les écarter l'une de l'autre, les malaxant fermement, tout en conservant une certaine douceur.

Mais le plus flagrant était qu'il se servait du fessier de Daisy pour prendre appui, et littéralement se plaquer contre son amant. Il écrasa sa verge avec la sienne, et commença à remuer du bassin pour s'y frotter du maximum qu'il pouvait. Poussant des soupirs toujours plus intense, Minnie était lui aussi au bord de l'extase. "Hmmm-Hmmmmm !!!" Gémissait-il dans la bouche de Daisy, savourant ce baiser, et ce frottement contre le sexe de Daisy. Par effet de frottement, sa propre verge finit par se dresser, pointant son bout en dehors de sa culotte, touchant la robe en elle-même. On pouvait déceler à présent la bosse que créait son gland à la surface du beau vêtement. Il se frottait intensément, langoureusement, voulant à la fois sentir la queue de son partenaire sur la sienne, mais aussi les traces de sa semence au travers sa robe, au niveau de son torse. Après quelques temps passé ainsi, Minnie finit par connaître le même sort que son comparse. Toujours en continuant de l'embrasser furieusement, goûtant au savoureux mélange de leur salive, il se sentit partir.

"Hmmmmmm !!!" Couina-t-il quand son sexe se mit à cracher des salves de foutre au travers sa robe, la tâchant de toute part, même au niveau de son torse vu qu'il était dressé. Mais, tellement emporté par sa fougue et son désir, il continua à se frotter énergétiquement contre son partenaire tout en jouissant, sans aucune retenue, et tout en maintenant leur intense baiser. Ses mains s'étaient crispées sur ses fesses, et plus que jamais il malaxait ce beau petit fessier rebondi, se faisant une joie de le malmener de ses mains inquisitrices. Même si sa semence se faisait absorber par le tissu de sa robe, il était probable que Daisy ai senti ce liquide contre lui, et plus particulièrement, contre sa verge … Minnie espérait que ce spectacle ai ravi leur maîtresse, et que celle-ci avait leur avait préparé bien d'autres surprises, quitte à les faire encore plus souffrir …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6920

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Mai 21, 2015, 01:28:24 »

Les deux hommes s’embrassaient goulûment. Daisy adorait ça, car il avait rarement l’occasion d’user de ses petites lèvres. La Comtesse aimait bien le frustrer, et, quand il pouvait embrasser quelque chose, ce n’était jamais des lèvres, mais plutôt des bouts de peau, ou des morceaux de vêtements. Maintenant, il pouvait enfin caresser un corps, éprouver de belles formes, et il continuait à embrasser l’homme, même après avoir joui. Qu’est-ce que la Comtesse allait faire ? Elle ne voulait pas que ses Princesses jouissent, mais Daisy n’avait pas pu s’en empêcher... Ça avait été plus fort que lui, et il lui était actuellement difficile de dire comment la Comtesse allait réagir. À défaut, il continuait à embrasser Minnie, et sentit également ce dernier jouir, peu de temps après lui. Ils se retrouvèrent donc avec leur foutre, collé contre leurs vêtements, et se plaquant ensuite sur leur peau.

Il continua encore à l’embrasser, ronronnant en sentant les douces mains de Minnie venir sur ses fesses, les caressant dessus. Ses mains gantées caressaient la nuque de l’homme, et son autre main vint trouver son téton, le caressant lentement. Ce n’était pas aussi moelleux qu’un sein, ni aussi tendre, mais il le pinça, sachant que, chez les hommes aussi, cette zone était érogène. Il voulait faire plaisir à Minnie, car il se sentait proche de lui... Sans doute parce qu’ils avaient une tenue similaire, et probablement les mêmes fonctions auprès de la Comtesse.

« Vous êtes très mignons, toutes les deux... »

La Comtesse tournait autour d’eux, comme une véritable prédatrice sexuelle, faisant frémir Daisy, et ce surtout quand ses doigts vinrent caresser ses épaules, ainsi que ceux de Minnie. La femme s’amusait avec eux, tout simplement, son odeur les imprégnant, son parfum remuant agréablement autour d’eux. Daisy frissonna à nouveau, et la Comtesse matérialisa entre ses mains des colliers, qu’elle attacha sur les cous de ses deux esclaves. Elle les verrouilla, puis mit ensuite une corde entre les deux, attachée à chaque bout par une sorte de boucle, qui leur permettait ainsi de se déplacer, tout en restant toutefois reliés entre eux, la corde étant trop courte.

« Maintenant, vous êtes des inséparables, mes deux petites putes... Et vous allez encore jouir dans vos belles robes, faites-moi confiance... »

Sa voix suave était mélodieuse à entendre, et la Comtesse caressa leurs cheveux, les laissant encore s’embrasser, comme si rien ne semblait pouvoir amener leurs lèvres à se retirer les unes des autres.

« Bien... Arrêtez donc de vous embrasser, mes chéris... Je pense qu’il est temps d’aller à votre soirée. Mettez-vous tous les deux face à moi. »

Le cœur de Daisy remuait violemment dans sa poitrine, et il se retourna face à la Comtesse, les bras le long de son corps. En souriant, la femme avança chacune de ses mains vers leurs sexes, et s’amusa alors à les masturber. Avant de les laisser partir, elle comptait bien encore les amener à jouir... Et Daisy, en soupirant, glissa sa main dans celle de Minnie, la serrant en se tortillant sur place.

« Ah... Haaa, Maî... Maîtresse, hnnnn... !! »

Oui, il n’allait pas tarder à jouir encore...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 967

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #7 le: Mai 22, 2015, 04:13:00 »

Un baiser aussi long que langoureux. Tout le désir de Minnie s'écoulait dans cet échange buccal des plus succulents et torrides qu'il partageait avec Daisy. Il n'avait peut-être jamais fait connaissance avec ce garçon, il ne l'avait peut-être que croisé occasionnellement, et même, il ne lui avait jamais parlé. Mais pourtant, à ce moment, cela commença à changer. Peut-être était-ce dû au fait que les deux esclaves avaient été rudement frustrer durant tout ce temps, mais Minnie se sentit exploser de désir envers Daisy. Le baiser qu'ils échangeaient étaient très sulfureux. Leurs mains caressaient le corps de l'un comme de l'autre, tandis que les deux princesses avaient finit par jouir dans leur robe moulante. Des tâches étaient apparues à la surface de celle de Minnie, mais elles finiraient par s'estomper à force. Il n'en démordait pas, et ne quittait les petites lèvres miellée de Daisy sous aucun prétexte ! Il les adorait tant, désormais. Ses yeux maquillés de toute part étaient fermés, afin de mieux se plonger dans les sensations que procurait cette étreinte. Il ronronnait, couinait, gémissait de plaisir à tout instant. Son corps frêle tremblait de toute part alors que ses pulsions devenaient de plus en plus importantes … Mais, il devait se retenir. Plus ce baiser durait, plus Minnie avait littéralement envie de faire l'amour avec Daisy.

Pourtant, après avoir intensément jouit, leur maitresse décida de les faire s'arrêter. Avant cela, elle avait commencé à roder autour d'eux, caressant leurs épaules. Mais le plus intéressant fut qu'elle usa de sa magie pour créer deux colliers, assortit d'une solide corde. Elle attacha le tout aux deux délicats cou des deux garçons, les liants physiquement pour le restant de la soirée. Minnie ne remarqua même pas cela, du moins pas tout de suite, trop occupé à succomber au délice des lèvres de Daisy, et au pulpeux de ses fesses. Toutefois, la Comtesse exigea d'eux d'arrêter leur passionnelle étreinte. Ce fut avec un peu de regret que la princesse en robe bleue quitta la petite bouche de son comparse, l'effleurant de ses doigts, avant de le lâcher complètement. Puis, il obéit, docilement, se mettant face à sa maîtresse absolue. Un sourire peu rassurant se traça sur les lèvres de la majestueuse femme, qui s'avança vers les deux esclaves. Sans s'y attendre, Minnie laissa un soudain hoquet de plaisir sortir de sa bouche quand il sentit la main ferme de la femme s'emparer de son sexe.

"Haaa …" Gémit-il, se mordant furieusement les lèvres. Elle n'y alla pas de main morte, et se mit dès lors à masturber ses deux petites poupées en même temps. Aucun échappatoire, aucune chance de survivre. Minnie et Daisy étaient condamnés à jouir à nouveau, se faisant masturber vigoureusement par leur maîtresse incontestée. Les deux acolytes gémissaient et se tordaient dans tout les sens, comme pour tenter de contenir la bouffée de plaisir les envahissant au niveau de leur verge. Minnie n'en pouvait plus. Même s'il venait de jouir, ses bourses étaient suffisamment pleine de frustration pour faire encore, et encore gicler un trop-plein de foutre à tout moment. "Ahhaa-Haaaaa !" Gémissait-il, sans pouvoir se retenir. Mais, ce qui le conduit définitivement au bord de la jouissance fut cette main qui se glissa dans la sienne. Coincé entre deux soupirs, ses joues prirent une teinte encore plus rouge dès lors. Et, instinctivement, il serra ses doigts, les croisant avec ceux de Daisy. Plus la pression augmentait dans son sexe, plus il serrait ses doigts avec ceux de son nouvel amant. C'était comme si il s'accrochait à lui pour tenir le coup. C'était un geste irréfléchi, mais qui pourtant, avait son sens.

Puis, malgré toutes ses résistances, il éviter l'inévitable. "Hmmmmm !!!" Finit-il par soupirer grandement, laissant son sexe exploser d'extase. Sa bouche était ouverte et sa langue pendouillait légèrement. Sa verge, massive et veineuse, laissa plusieurs jets de foutre haute-pression gicler par-ci et là. Plus que jamais il serra la main de Daisy, tout en faisant attention à ne pas lui faire mal …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6920

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #8 le: Mai 25, 2015, 01:27:39 »

La Comtesse leur rappelait qui était la Maîtresse ici, qui contrôlait ces deux petites putes qu’elle masturbait frénétiquement. Elle n’était pas aveugle ; si un évêque les voyait, rien que dans ces tenues, il les condamnerait immédiatement à mort. Ce que le trio faisait était profondément anticatholique, mais, à bien y réfléchir, la Comtesse n’avait jamais été une très bonne Chrétienne. Le pouvoir, voilà ce qui l’intéressait. Avoir du pouvoir, exercer de l’autorité, être une leader. Elle dirigeait les bouseux de cette région avec fierté, car, en les dirigeant d’une main de fer, elle pouvait s’amuser avec eux, mener quelques expériences... Comme ces deux salopes qui se tortillaient sous ses mains. Elle avait écrasé leur personnalité profonde. Il était impossible que Daisy ou Minnie se révoltent un jour. Cette simple idée ne leur traverserait même jamais l’esprit, et, si jamais elle faisait irruption, ils la rejetteraient tout aussi vite. La Comtesse les masturbait donc frénétiquement, avec un plaisir certain, vorace, en les voyant se tortiller. Le sexe était une arme terrifiante, quand on savait la manier, et c’était bien évidemment le cas de cette femme. Oh, ces deux Princesses n’avaient pas à se plaindre ! Si elle n’avait pas décidé de les prendre, ils auraient vécu comme de vulgaires bouseux de campagne, auraient épousé une grosse vache, à qui ils auraient donné des lardons moches et puants dans une grange. Avec elle, ils découvraient la véritable Beauté féminine, et une vie beaucoup plus délicieuse...

Daisy et Minnie se tortillaient en soupirant et en couinant, et leurs doigts se serraient. Elle trouvait l’image touchante, et continua donc à les caresser. Ses mains, fermes et solides, remontaient et descendaient le long de leur hampe de chair, atteignant leurs testicules, puis remontant pour s’approcher de l’extrémité de leurs sexes. Elle continuait ainsi son petit jeu, et Daisy et Minnie jouirent presque en même temps.

« Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa... !! »

La Comtesse retira alors ses mains, en esquissant un léger sourire. Ils étaient en sueur, les joues rouges, et avaient encore sali leurs tenues, avec des filaments de foutre qui, pour Daisy, remontaient jusqu’à son torse. La femme sourit, et remonta ses mains pour caresser affectueusement leurs joues.

« C’est bien, mes petites... C’est très bien. Il est maintenant temps d’aller à notre soirée...
 -  D’a... D’accord, Maîtresse... »

La Comtesse se mit à marcher droit devant elle, les portes s’ouvrant toutes seules quand elle s’en approchait, comme par magie. Daisy savait depuis longtemps que cette femme était une sorcière. On disait que c’était en utilisant ses pouvoirs magiques qu’elle avait défait les Turcs, et assuré la protection de la région. On la craignait autant qu’on la vénérait. D’une démarché cadencée et élégante, en faisant remuer sa belle ronde, et avec un ondulé des hanches qui touchait à la grâce, elle avançait le long des couloirs de son grand château, jusqu’à rejoindre une grande double porte en bois.

L’ouverture de la porte conduisit le trio dans une grande salle de fête, où ils purent entendre moult soupirs et gémissements. Ce n’était pas encore une orgie, mais les invités de la Comtesse, en grande majorité des femmes, se faisaient plaisir. Daisy déglutit, en remarquant une caractéristique commune à tous ces invités. Leurs canines pointues étaient plantées dans de la chair fraîche, et, tranquillement, ils étaient en train de boire du sang.

Des vampires... Des vampires magnifiques et belles, aux corps enchanteurs, exactement comme celui de leur Maîtresse. Malgré sa peur, Daisy sentit sa verge se redresser, et crispa sa main sur celle de Minnie.

« Nous... Nous restons ensemble, d’accord ? »

Une phrase qui n’avait pas grand sens, vu que, de toute manière, le duo était lié par le collier de leur Maîtresse, mais Daisy cherchait surtout à s’assurer que Minnie était, comme lui, bien un humain... Car, par ce biais, il se sentirait tout simplement moins seul.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 967

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #9 le: Mai 30, 2015, 02:15:48 »

Les deux garçons avaient jouit de concert, se serrant nerveusement la main. Il fallait dire que la Comtesse était une experte en la matière, quand il s'agissait de sexe. Elle avait réussie à les faire jouir rien qu'en les masturbant ! Le fait qu'ils avaient été frustrés pendant tant d'années y était pour quelque chose, mais la grande dame avait tout un doigté. Reprenant son souffle, Minnie balança un petit regard vers son comparse. Il était beau, avec cette robe moulante, et cette petite teinte rosée sur ses joues. Plus il passait du temps avec lui, plus il commençait à ressentir un grand désir pour lui. La princesse à la robe bleue tremblait de toute part, ses jambes n'arrivant presque plus à le soutenir. Heureusement qu'il était à l'aise avec des hauts talons, et que marcher avec était presque naturel pour lui. Comme dit, si ce n'était pour son physionomie, il serait clairement une femme. En ayant jouit de la sorte, son foutre avait gicler de part en part et avait généreusement taché sa propre robe. Des tâches parsemaient ses jupons mais visiblement la Comtesse semblait vouloir les faire venir à la réception dès maintenant.

Hochant de la tête, il suivit Daisy. En même temps, ils étaient tout les deux liés via une corde au cou. Et même si elle n'était pas là, Minnie n'avait strictement aucune envie de lâcher le jeune garçon. Se tenant fermement par la main, les doigts entremêlés, ils avançaient tout les deux, montés sur leur hauts talons. Quand ils arrivèrent devant la grande porte menant à la réception, et que celle-ci s'ouvrit, un véritable spectacle presque macabre s'offrit à eux. Des vampires, des magnifiques créatures plantant leurs crocs acérés dans de la chair fraîche. Certaines se faisaient plaisir, d'autre se délectaient de leur nectar sanguin. Minnie sentit son cœur battre fort, et serra plus que jamais la main de Daisy, comme pour se rassurer. Quand celui-ci demanda à ce qu'ils restent ensemble, la princesse à la robe bleue ne pu s'empêcher de réagir. Il se rapprocha de Minnie et vint passer son bras en-dessous du sien, comme s'il s'agissait de son cavalier pour la soirée.

Pour ponctuer le tout, il vint déposer un chaste baiser sur sa joue, tout en lui adressant un sourire. "Nous le resterons …" Lui répondit-il alors. Et ainsi, bras dessus bras dessous les deux garçons s’avancèrent dans l'immense salle. Minnie bandait toujours autant, et cela causait la formation d'une bosse à la surface de sa robe. Les deux princesses de la soirée étaient arrivées, les choses intéressantes pouvaient à présent commencer. Minnie se cramponnait à Daisy fortement, ne voulant pas lâcher son bras, se sentant définitivement plus en sécurité et plus en confiance blottit contre lui. Et puis, c'était très agréable … Comme dit, plus le temps courrait, plus il sentait un désir naissant pour ce garçon. Nul doute qu'au cours de cette soirée il allait laisser parler ses envies et ses sentiments envers Daisy … En espérant que celui-ci allait apprécier.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6920

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #10 le: Mai 31, 2015, 02:14:44 »

C’était un spectacle aussi glauque qu’effrayant... Mais, alors que Daisy sentait la peur le traverser, d’autres émotions l’enveloppaient également. La Comtesse avait dû ramener tous les vampires du royaume ! Il n’y avait quasiment que des femmes vampires et des esclaves masculins, et toutes étaient, sans exception, de terrifiantes beautés. Il sentit alors Minnie l’embrasser sur la joue, promettant qu’ils resteraient ensemble... Et cette pensée réconforta Daisy, qui se dit alors que, sur une échelle de la virilité allant de 1 à 10, il devait avoisiner du zéro absolu... Mais, face à la Comtesse, face à sa Maîtresse, il était en réalité assez difficile de réussir à s’imposer. Ils s’avancèrent donc, leurs chaînes cliquetant sur leur passage, les empêchant de s’écarter, et Daisy rougit en voyant des regards se porter vers eux. Il y avait de solides hommes musclés et bien bâtis, au torse luisant, des guerriers et des mercenaires arborant fièrement des cicatrices de guerre, de simples courtisanes qui souriaient en voyant leurs érections proéminentes... Car, si Minnie bandait dure, c’était aussi le cas pour Daisy, les multiples attouchements de la Comtesse n’ayant eu que pour véritable conséquence de l’exciter comme jamais. Sa queue lui semblait être sur le point de craquer, et, à chaque fois qu’il marchait, il pouvait sentir son sperme, formant des tâches gluantes contre son torse. Ecœurant... Et pourtant tellement délicieux.

*Je suis devenu une vraie salope... J’ai encore du mal à me considérer comme un garçon...*

Fréquemment, il pensait à lui en disant « elle »... Si ce n’est son sexe et son absence de seins, tout, en lui, était féminin, jusqu’au timbre de sa voix, ou à la pigmentation de sa peau, le fruit des cruelles et sadiques expériences de la Comtesse. Son identité propre lui avait été volée, arrachée, afin de faire de lui une Princesse salope de conte de fées, le tout dans l’optique de plaire à sa redoutable Maîtresse. Il n’était plus un homme, ni même une Princesse en réalité... Mais une poupée. Il soupira, et s’avança donc un peu, en observant le spectacle singulier.

L’un des guerriers qu’il avait vu était en train de prendre contre le mur une vampire qui répondait au doux nom de Grace, et qui, avec les quelques tatouages ornant son dos, était une guerrière, une chef de clan, une chef de mercenaires qui s’amusait à massacrer les Ottomans le long de la rivière. Elle soupirait, enfonçant ses griffes dans le dos de l’homme, quelqu’un qui avait été condamné à mort par les Ottomans après avoir massacré des civils turcs. Son sang coulait le long de son dos, et Daisy, en déglutissant, regarda autre chose.

Miranda n’était pas, à proprement parler, une vampire, mais une sorcière... L’une des élèves de la Comtesse, une femme que Daisy avait déjà vue en compagnie de sa Maîtresse, dans les laboratoires alchimiques de la Comtesse, où elle venait inspecter les sujets d’expérience, se livrant à des expériences alchimiques sur eux. Daisy avait été le témoin d’une de ces expériences, et avait vu toute la cruauté de cette femme, qui avait fait sortir du corps d’un homme son sang en ouvrant des plaies sur son corps. Il avait pleuré en entendant les hurlements d’agonie de l’homme, puis, comme pour le soulager, Miranda lui avait fait une fellation... Ensuite, elle l’avait laissé là, et, toute la nuit, il avait entendu l’homme gémir, avant de mourir progressivement. En ce moment, Miranda était allongée sur des coussins très confortables, mangeant des fruits et des baies, et Daisy déglutit, ne pouvant s’empêcher d’avoir une érection en la regardant, et préféra regarder une autre personne.

Un spectacle des plus pervers, profondément antichrétien, se déroulait dans un coin, autour d’Esperanza. Cette belle Espagnole avait été accusée par l’Église catholique d’être une sorcière, un prétexte fallacieux intenté par son mari, afin de pouvoir récupérer son héritage, à l’aide d’un marché sordide avec le prêtre local. Elle avait été sauvée par un vampire, et transformée en vampire. Esperanza avait échappé à la mort, et avait tué son mari, le prêtre, et brûlé tout le village le Dimanche, lors de la messe. Elle avait bloqué l’église, et incendié cette dernière, tuant tous les gens dedans. C’était une femme cruelle et perverse, et, en ce moment, trois hommes étaient agglutinés autour d’elle. Un se trouvait sous son corps, et elle dansait dessus, de haut en bas, tandis que, à gauche et à droite, deux verges brandies s’enfonçaient régulièrement dans sa bouche. L’Espagnole les tenait dans le creux de chacune de ses mains, et gémissait de plaisir en les suçant, pompant énergiquement sur eux. La Beauté du Diable. Pour Daisy, qui avait été éduquée dans une religion catholique, un tel spectacle était horrible.

Son regard, finalement, se porta vers l’une des femmes les plus importantes de cette orgie de débauche : une Habsbourg, Lady Katherine Habsbourg, une femme qui, disait-on, côtoyait et couchait avec l’Empereur Radolphe II, Empereur du Saint-Empire Romain germanique, l’un des hommes les plus influents de la planète, presque autant que le Pape. Lady Katherine était en train de mordre au sang un jeune éphèbe.

Daisy déglutit lentement, et sa main se crispa sur celle de Minnie.

« Je... Je ne sais pas quoi faire, Minnie... »

Au même moment, Miranda, elle, les regardait avec une lueur espiègle, et leur fit signe du doigt d’approcher...
« Dernière édition: Juin 12, 2015, 10:37:43 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 967

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #11 le: Juin 10, 2015, 08:22:05 »

Minnie avait beau être plus ancien que Daisy, en ces murs, n'en demeurait pas moins que la scène s'offrant à lui le stupéfiait tout autant. Un mélange de peur et d’excitation, quand on voyait sa verge qui faisait déformait grandement la surface de sa robe. De la sueur froide coulait dans son dos, et plus il marchait, plus cela s'accentuait. Chaque pas faisait coller sa culotte en dentelle contre son sexe en pleine effervescence, et lui faisait donc sentir sa propre semence se frotter et se coller sur sa peau. Une sensation peu ragoutante, mais qui en ce moment même ne faisait qu'empirer son érection qui était déjà très importante. Il s'en mordillait les lèvres, et couinait tout bas tellement il luttait contre ses pulsions. Mais heureusement, Daisy était là. Se tenant par le bras, les deux ravissantes princesses s'avançaient au milieu de tout ce beau monde en train de s'envoyer en l'air de toutes les façons possibles. Dur ne pas perdre la tête au milieu de toute cette activité sexuelle environnante, surtout pour Minnie. Et puis, rien que le fait d'être blottit contre son comparse lui donnait une furieuse envie … De lui faire l'amour. Il était donc inutile de tergiverser plus longtemps : Minnie avait très envie de Daisy.

Mais pour l'heure, les deux garçons s'avançaient et plus ils en découvraient, plus il était dur de résister. Vint un moment où le pauvre garçon à la robe rose crispa sa main atour de celle de son acolyte tout en lui déclarant qu'il ne savait pas quoi faire. Ce dernier avait réellement envie de le rassurer, mais lui-même ne savait pas grand chose de plus. Si ce n'était qu'il était mieux habitué aux fantaisies et extravagances de sa maîtresse. En réalité, c'était plus par la nature bien plus profonde de sa féminisation qu'autre chose. Ce n'était pas un simple conditionnement de genre ; c'était tout un conditionnement sexuel, psychologique, physique et comportemental. Minnie agissait, parlait, pensait et réfléchissait exactement comme une fille. Les seuls détails le trahissant était juste physique … Il n'avait pas de poitrine, et avait un, aussi paradoxal que cela était, un imposant service trois pièces entre les jambes. À partir de ce constat, on ne devait plus s'étonner de le voir agir ainsi. Ce fut pour cette raison que quand il sentit la main de Daisy se resserrer contre la sienne, il tourna sa tête pour chercher son regard, en caressant le dos sa main, et lui donna en retour un sourire des plus rassurants.

"Il n'y a … Rien à faire, je pense …" Lui dit-il, alors que rapidement, les deux garçons se firent repérer par l'une des convives. Du bout de son doigt elle les appelait, les obligeant donc à venir à elle. Un dernier regard envers Daisy, puis les deux princesses s’exécutèrent donc. Leur talons claquèrent contre le sol, le tissu de leur robe tirait contre leur peau, provoquant un bruit de friction qui excitait d'avantage Minnie. À ce stade-là, il n'y avait plus aucune honte à afficher une grande et longue bosse au niveau de son bas-ventre. Quand on bandait tout en était dans une robe, c'était inévitable … Même avec les années, Minnie n'avait jamais réussi à trouver le remède. C'était pour cela qu'avec le temps, cela ne le gênait plus du tout. Au bout de quelques instants, du haut de leur talons, ils faisaient face à la somptueuse Miranda. La princesse à la robe bleue prit la parole.
"Vous nous avez fait quérir, dame Miranda ?" Demanda-t-il de sa suave voix très féminine.

S'il semblait plus confiant que Daisy, ce n'était pas totalement la réalité. Cela se voyait par ses jambes légèrement tremblotantes, et le fait qu'il serrait plus que tout la main de son amant, tout en la caressant du bout de son pouce. Il était la seule personne envers qui il pouvait avoir confiance et se sentir en sécurité, en cette soirée …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6920

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #12 le: Juin 16, 2015, 12:45:45 »

Les deux Princesses de la Comtesse étaient l’attraction de la soirée. Daisy pouvait entendre des gloussements dans son dos et des soupirs moqueurs. Les invités de sa Maîtresse étaient habitués aux excentricités de cette dernière. Ces deux travestis habillés comme des salopes en étaient le plus bel exemple. Silencieuse, Miranda souriait en les regardant, et Daisy, elle, déglutissait…. Non, lui ! Ah, il ne savait même plus quel était son genre… Mais, s’il avait des doutes, la tension qu’il ressentait entre les cuisses pouvait toujours le lui rappeler. Daisy, en ce moment, aurait sincèrement aimé ne pas ressentir une telle trique, mais c’était tout simplement plus fort que lui. Son vit tendu indiquait tout le plaisir pervers qu’il ressentait à l’idée d’être travesti ainsi, et qu’on puisse l’observer. Le duo, main dans la main, rejoignit ainsi Miranda, et, dans leur dos, des mains grasses et solides palpèrent alors leurs culs. Ces mains appartenaient à des hommes musclés, à la peau basanée et au torse saillant et glabre. D’anciens guerriers ottomans qui avaient été capturés et transformés en esclaves dociles et en amants redoutables. Daisy déglutit, et put sentir une verge se frotter contre ses fesses… Une verge grosse et joufflue, en érection, tandis qu’il sentait, contre son dos, le torse puissant de l’homme, qui se blottit contre lui, sa main venant caresser sa verge.

« Haaaa… »

Daisy rougissait, et Minnie subissait le même traitement. Miranda, elle, souriait en les observant.

« Je vous interdis de jouir vite, mes petites salopes… Ou vous finirez dans mon laboratoire… »

Glups ! Daisy déglutit, paniqué à l’idée de finir dans son laboratoire… Mais, paradoxalement, cette main ferme et virile qui le masturbait était forte. Sa main se crispa sur celle de Minnie, et il gémit longuement, basculant sa tête en arrière, heurtant ainsi le torse de l’homme. Ne pas jouir, ne pas jouir… Pour ça, il ne fallait pas regarder Miranda, Miranda qui se jouait d’eux, Miranda avec sa beauté insolente et glaciale. Daisy continuait à soupirer et à se forcer à ne pas se laisser aller… Surtout, il ne fallait pas imaginer cette main ferme et solide qui remuait le long de sa hampe, ce corps se pressant dans son dos, remuant tout contre lui… Se retenir, se retenir… Oh, c’était si dur !! Pauvre Daisy, qui manquait clairement d’expérience sexuelle, et qui avait la langue qui pendait en sentant les doigts fermes de son amant.

Il en aurait presque pleuré tant la souffrance était forte. Miranda, elle, s’amusait énormément, son regard coulissant de Daisy à Minnie, les observant avec une lueur amusée dans le creux des yeux. Cependant, Daisy luttait contre l’impossible, et finit par jouir, dans un long soupir, balançant, comme à chaque fois, de belles giclées de sperme, qui allèrent tacher sa belle robe.

« Haaaaaa…. Haaaaaaannnn… »

Daisy soupirait profondément, puis déglutit à nouveau. La main du Maure se retira, et l’homme le poussa vers Miranda. Daisy se retrouva à côté de Miranda, et Minnie, relié par Daisy, suivit. Concrètement, les deux hommes tombèrent sur le corps de Miranda, s’affalant à sa gauche et à sa droite, leurs corps partiellement posés sur le sien. En souriant, Miranda fit signe à ses esclaves maures. Visiblement, sa menace de les envoyer au laboratoire n’avait été que du bluff.

« Je vous ai apporté un cadeau… Car, même si vous l’ignorez, la Comtesse vous apprécie beaucoup. Vous êtes un peu ses petits trésors… »

En entendant ça, Daisy cligna des yeux à plusieurs reprises. Sa tête était posée contre l’un des seins de la femme, et il pouvait sentir les doigts de cette dernière caresser et frotter son dos, glissant le long de sa peau.

« Vrai… Vraiment ?! » s’enquit Daisy, qui en était tout rouge.

Est-ce que sa Maîtresse avait vraiment dit ça de lui ? Qu’il était son petit trésor ? C’était… Et bien, c’était extrêmement touchant, et il s’en mordillait les lèvres. Miranda se contenta d’un sourire mystérieux, rendant encore plus difficile de savoir à quoi elle pensait à ce moment. Ses esclaves avaient ramené deux petits coffres, et en sortirent chacun un plug anal.

« Mettez-les dans leurs petites fesses… »

Daisy rougit encore plus fort, et soupira ne se pinçant les lèvres quand il sentit les mains fermes de l’esclave écarter sa tenue, et glisser en lui le plug.

« Haaaaaa…. !! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 967

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #13 le: Juin 27, 2015, 01:36:47 »

Minnie déglutit en voyant Miranda. Bien qu'il n'avait jamais eu affaire avec elle, il avait prit connaissance de toute ce qu'on racontait à son sujet. Ses sombres expériences qu'elle menait sur des cobayes encore en vie ! C'était une femme cruelle qui infligeait les pires tortures à ses sujets d’expérience. Mieux valait ne pas lui servir de chair fraîche dans son laboratoire, car c'était généralement synonyme d'agonie lente et douloureuse. Stressant quelque peu, la princesse à la robe bleue attendit la moindre réponse de sa part, quand il sentit un poids lui rentrer dedans, derrière lui. Il sentit aussi son petit cul se faire palper, comme si quelqu'un le peloter. Il finit par comprendre, en regardant son comparse, qu'un homme musclé et bien virile était en train de jouer de lui. Il couina en sentant son fessier se faire malaxer ainsi, mais ce ne fut rien en comparaison de ce qui vint après. La main puissante et rugueuse de son bourreau finit par s'entortiller autour de sa verge, qui était gonflée de toute part. Et quand Miranda leur ordonna de ne pas jouir, au risque de finir dans son laboratoire, Minnie comprit que l'épreuve allait être très difficile.

Daisy agrippa sa main avec plus de force, et Minnie en fit de même. Les voir se tenir aussi fermement par la main était presque attendrissant et touchant. Quelque part, il y avait une dimension affective à cela, du moins chez Minnie. Mais à ce moment c'était plus pour tenir le coup qu'autre chose. Il sentit le torse musclé de l'homme derrière, et sa main qui venait le masturber frénétiquement et avec une force incroyable ! Il était en train de se faire masturber de force et le pire, c'était que cela fonctionnait. Il serra des dents, il gémissait comme jamais auparavant mais tentait tout résister à l'envie de balancer son foutre. Penchant sa tête en arrière, il fut prit par surprise quand l'homme vint l'embrasser. Un baiser sauvage, qu'il répondit tout de même avec fougue. La langue du puissant guerrier labourait la sienne, en un échange à la fois doux et brutal. Un paradoxe lingual exceptionnel, qui laissa Minnie encore plus au bord de la jouissance.

Une larme s'échappa du coin de son œil, tellement il était dur de ne pas jouir. Il gémissait contre la bouche de l'homme, alors que celui-ci continuait à le masturber avec férocité. Et comme pour enfoncer le clou, il sentait une immense bosse cogner contre son dos, preuve que le guerrier bandait lui aussi fortement. Des envies le tenaillait, comme celle de venir goûter à cette verge qui pressait contre lui. Tout se mélangeait sa tête, tout devenait confus au fur et à mesure qu'il approchait de l'inévitable. Ce fut en un grand gémissement qu'il finit par craquer, et laissa sa grosse verge exploser à nouveau. Une salve de foutre brûlante vint éclabousser à nouveau sa belle robe, pendant plus de deux dizaines de secondes, sans répit. Minnie avait la capacité de jouir pendant longtemps, c'était quelque chose qui avait beaucoup plu à la Comtesse.

"Haaa … Haaaa …" Gémit-il tout en finissant par reprendre son souffle. Il tenait toujours la main de Daisy, qu'il caressa du bout de son pouce. Il n'arrivait pas à expliquer pourquoi ressentait-il le besoin de lui tenir la main et de la caresser ainsi. Peut-être avait-il eu le coup de foudre ? Peut-être ce baiser qu'il avait partager avec lui avait été particulièrement sensationnel. Il ne le savait pas. Mais ce qui était sur, c'était qu'il ne voulait pas lui lâcher la main. Du moins, pas si l'on ne l'obligeait pas, comme ce fut le cas quand il fut poussé de force vers Miranda. Se retrouvant à son coté, il s'affala contre elle. Ce qu'elle déclara à propos du fait que leur maîtresse les considérait un peu comme ses petits trésors le laissa rêveur. Sa maîtresse le considérait-il réellement en tant que tel ? Ses joues rougirent, mais il se tut.

Cependant, il remarqua assez rapidement de quel cadeau Miranda parla. Des esclaves ramenèrent deux petits coffrets, qui contenaient visiblement … Un plug anal chacun. Et quand la sorcière ordonna à ce qu'on les mette dans leur fesses, Minnie ne pu s'empêcher de pousser un hoquet au moment où l’esclave s’exécuta. "Haaa !" Couina-t-il au moment où il sentit l'objet se nicher entre ses fesses. En même temps que l'esclave avait introduit le plug dans son petit trou, sa verge s'était dressée en conséquence. Et à présent, il avait à nouveau une douloureuse mais jouissive trique qui le tenait en joug. Se déplacer avec un tel objet dans le fondement allait être dur, très dur même. "Et … Et maintenant ?" Demanda Minnie d'un ton fébrile. Qui chasse le naturel revient au galop ; il ne pu s'empêcher de caresser le genou de la sorcière, qui semblait si hautaine pourtant.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6920

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #14 le: Juillet 03, 2015, 01:33:42 »

Daisy avait joui, incapable de se retenir, et comprit que Miranda leur avait menti… Ce qui l’amenait à se dire qu’il était peut-être protégé par la Comtesse. Après tout, cette dernière avait l’air de tenir à ses deux Princesses, et, même si elle les faisait souffrir, et même si Daisy avait subi des traitements hormonaux, il n’avait jamais été l’un des cobayes de Miranda.

*Je suis la petite préférée de la Comtesse… Avec Minnie.*

Ceci n’allait pas empêcher de Miranda jouer avec eux, mais, tant que ça n’impliquait pas de le torturer, Daisy n’y voyait aucun problème. Il sentit les mains des esclaves costauds et bien virils revenir. C’était à se demander ce que la Comtesse pouvait leur trouver. Elle avait à sa disposition des esclaves très musclés, d’anciens guerriers résultant de la guerre contre les Ottomans, qui avaient été formés et dressés pour obéir. Ils ne se rebellaient pas, et Daisy était sûr qu’ils feraient de formidables amants… Alors, pourquoi perdre son temps avec deux fiottes déguisées en filles ? L’énigmatique raisonnement de la Comtesse le surprenait, et, tout en sentant des mains tripoter ses fesses, écarter sa combinaison moulante pour pouvoir glisser le plug, son regard se tourna vers la Comtesse.

Elle était toujours dans la pièce, discutant avec Lady Habsbourg. Katherine avait cessé de mordre un homme, dont Daisy ne voyait pas la présence.  La Comtesse parlait avec un verre de vin bien rouge dans la main (si c’était bien du vin), et Daisy rougit légèrement en la voyant. Elle était vraiment belle, belle et élégante, avec un charme incroyable, qui exerçait sur lui un vibrant magnétisme. Il se réveillait presque toujours chaque nuit, sur sa paillasse, en imaginant coucher avec elle, en l’entendant gémir, puis en s’imaginant la femme le mordre et le griffer… Même dans ses rêves, la Comtesse le soumettait. Elle était sa supérieure naturelle, elle lui avait volé son identité sexuelle, avait fait de lui une fausse Princesse, un magnifique travelo… Toute trace de virilité avait disparu, si ce n’est sa queue tendue. Il avait de superbes érections, comme si, en manipulant ses hormones et son corps, la Comtesse s’était débrouillée pour qu’il finisse avec une superbe queue. Une queue bien dressée en ce moment, alors qu’il couina en sentant le plug s’enfoncer dans ses fesses.

« Hnnnn… »

Daisy ne pouvait rien faire d’autre que subir silencieusement. Ce plug remuait dans son cul, et l’homme l’ayant mis remit en place la combinaison rose, avec une petite tape sur ses fesses en guise d’accompagnement. Les doigts de Daisy et de Minnie continuaient à s’entremêler, et de profonds soupirs s’échappaient encore des lèvres de l’homme. Ce fut Minnie, plus habitué que Daisy au sexe, qui finit par demander à Miranda ce qui allait maintenant se passer.

Cette dernière esquissa un sourire moqueur, et se redressa lentement.

« Maintenant… Vous allez vous dandiner un peu, toutes les deux, en vous embrassant… Vous êtes l’attraction de la soirée, profitez-en… »

Daisy rougit.

*L’attraction de la soirée ? Moi ?*

Daisy en était tout troublé. Est-ce que Miranda mentait ? Elle avait pourtant l’air sérieuse… Il se mordilla les lèvres. Le plug lui faisait mal, et on pouvait l’entendre soupirer et gémir à plusieurs reprises. Il se tourna néanmoins face à Minnie, et entreprit de l’embrasser à nouveau… Comme tout à l’heure face à la Comtesse. Cependant, les choses allaient ici être légèrement différentes, car Miranda fit signe à quelqu’un, un autre homme costaud, qui tenait entre les mains un fouet… Un fouet esseulé, qui n’était pas tranchant, mais tout de même très douloureux.

« Hummmm… »

Ce fut l’occasion entre eux d’un nouveau baiser, tandis que l’homme se rapprochait avec le fouet, et le fit claquer en l’air, à côté du couple… Puis l’abattit ensuite sur eux.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox