banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Merry Christmas [PV]  (Lu 275 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6438

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« le: Décembre 25, 2016, 10:24:21 »


« …La session extraordinaire de l’Assemblée Générale des Nations-Unies vient, en cette soirée du 23 Décembre, de se terminer par la proclamation d’une résolution universelle prévoyant l’envoi d’ambassadeurs en Laponie, afin de solliciter du Père Noël qu’il reprenne la tournée de distribution annuelle de cadeaux…
 -  …Manifestations monstres dans la plupart des grandes villes du monde entier. New York, Paris, Londres, Berlin, Tokyo, même Moscou, Pékin, Rio de Janeiro… La décision du Père Noël de refuser cette année de distribuer ses cadeaux a plongé le monde dans le chaos le plus complet, et des millions de gens descendent dans les rues pour exprimer leur colère… »

Assis sur son épais fauteuil en cuir, l’homme émit un rot sonore, en reposant sa root beer, et essuya du revers de sa manche sa longue barbe blanche, qui dégoulinait de bière, puis s’extirpa du fauteuil en bougonnant.

« Foutus connards… »

Il éteignit sa télé, et se dirige avers sa chaîne HI-FI, allumant, non pas Toni Rossi chantant son Petit Papa Noël, mais une playlist nettement plus orientée rock. « Fox On The Run » déferla ainsi, pendant que l’homme remplaça sa root beer par de la vodka, et se déplaça, quittant son salon pour observer, par la fenêtre, les paysages enneigés de la Laponie.

Son traîneau l’attendait fièrement, chargé de sa besace magique, par lequel, chaque année, le Père Noël apportait la joie aux enfants du monde entier. Il enfilait son traîneau, et parcourait le monde entier pendant de nombreuses heures, glissant les cadeaux depuis les cheminées, ou rentrant dans les maisons n’en ayant pas pour les déposer au pied du sapin. Cependant… Cependant, cette année, le Père Noël avait envoyé ses lutins faire un communiqué.

Chaque année, le Père Noël observait l’intolérance croître au sein de la population, et, cette année, il avait décidé de ne plus honorer sa récompense annuelle, estimant que l’humanité ne s’était plus montrée digne de lui. C’était un constat qu’il faisait depuis longtemps, maintenant. Historiquement, Noël symbolisait l’union entre les gens, l’harmonie, la générosité, l’amour et la confraternité… Maintenant, c’était devenu l’étalage d’un consumérisme affligeant, la satisfaction de l’ego. Eux qui aimaient tant entendre Toni Rossi avaient oublié la règle fondamentale : le Père Noël ne donnait des cadeaux qu’aux enfants gentils ! Mais, cette année, tous ces sales marmots étaient aussi imbuvables que leurs parents ! Alors, cette fois-ci, le Père Noël avait décidé de se reposer, et, surtout, de penser à lui.

Fabriquer tous ces jouets lui demandait énormément de temps, quasiment toute une année, en fait… Et, à chaque fois, le vieil homme s’exécutait parce qu’il savait qu’il aurait la reconnaissance de sourires enfantins ravis le matin, de familles unies… Mais Noël était devenu tout, sauf ça. On forçait les gens à travailler comme des forçats dans les supermarchés, les réunions familiales étaient devenues des conglomérats hypocrites où on se balançait au visage tous ses griefs. Noël était devenu une fête insupportable, viciée et empoisonnée, et le bon vieux Père Noël n’avait plus envie de participer à cette sinistre plaisanterie.

*Non, la nuit de Noël, moi, j’ai autre chose en tête…*

Le vieil homme grimpa dans son traîneau, et fouetta ses rênes magiques, puis s’envola dans le firmament, et vint à surplomber une ville. Dans toutes les églises, on priait pour son retour, mais lui se désintéressa, et chercha rapidement une proie… Qu’il trouva au bout de quelques instants. Son traîneau amorça une courbe, et rejoignit la surface de la planète, surplombant les toits d’une ville, et se rapprocha d’une maison où une jeune mère de famille était prête à tout pour que le Père Noël revienne…

Et lui comptait lui offrir une magnifique tenue de Noël, car, en réalité, Père Noël n’avait pas annulé Noël… Il l’avait pris en otage !
« Dernière édition: Décembre 26, 2016, 02:14:38 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Décembre 25, 2016, 11:51:24 »

Maman ? Tu crois que le Père Noël y va changer d'avis ?

Sarah Milleni n'avait pas encore osée briser les rêves de son jeune fils de sept ans, qui comme tout le monde avait entendu parler de la décision du Père Noël, cette année, de ne pas faire sa traditionnelle distribution de cadeaux. Toutes les plaintes, manifestations, des quatre coins du globe semblaient ne rien devoir y changer, et en ce soir du 23 décembre, il semblait bien que cette année il n'y aurait pas de Noël. Sarah était parvenue à faire dormir Tristan, en lui disant de ne pas perdre espoir, mais alors qu'elle se trouvait désormais assise dans le fauteuil du salon et regardait la télé, elle doutait de plus en plus de ce qu'elle avait dit à son fils.

*Il m'en voudra de lui avoir fait miroiter de faux espoirs...pauvre enfant...*

La jeune mère de famille était seule en ce soir de cette veillée de Noël, son mari se trouvait en voyage d'affaires à l'étranger, et n'appellait que très peu souvent pour prendre des nouvelles, comme si il y était forcé...forcé comme l'avait été son mariage avec elle. Tristan n'était à la base pas un enfant destiné à naître, mais Sarah avait catégoriquement refusée d'avorter, et les parents de son mari avaient alors faits pression sur lui pour qu'il l'épouse. Âgée maintenant de 28 ans, Sarah ne pouvait pas se plaindre car elle vivait avec son fils dans un cadre confortable, mais son mariage était tout sauf heureux, et elle était presque certaine que son mari la trompait au cours de ses voyages...une vérité qu'elle cachait à son fils pour maintenir les apparences.
Noël avait presque toujours pour elle un moyen d'échapper un peu à cette triste réalité, mais cette fois, même le chocolat chaud qu'elle buvait au coin du feu, tout en regardant la télévision, n'y changeait rien. Sans la magie du Père Noël distribuant des cadeaux, ce jour n'aurait plus sa signification festive.
En vérité, elle en était à espérer un miracle, pour ne pas que son fils, qui dormait désormais à poings fermés, ne subisse une grande désillusion.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6438

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Décembre 26, 2016, 02:22:09 »

Santa Claus, ainsi qu’on appelait communément le Père Noël, avait tout décidé dans sa tête, au grand dam de ses lutins laponiens, et, alors qu’il approchait de la maison de cette belle et jeune mère de famille, l’un de ses lutins se matérialisa à côté de lui, arrachant un grognement désapprobateur aux lèvres du vieil homme, qui tenait encore à la main une bouteille de rhum.

« Chef, voyons ! Ce n’est pas sérieux, vous ne pouvez tout de même pas annuler la distribution des cadeaux !
 -  Qu’est-ce tu branles là, toi ? Je vous avais pas donné votre journée, à vous, les lutins ?
 -  On a discuté entre nous, Chef, et on est tous d’accord pour dire que refuser aux enfants… Enfin quoi, ils ont bien droit à un peu de réconfort, Chef !
 -  Et moi ? Moi, j’y ai pas droit, à du réconfort, dis ? Tous les jours de Décembre, je vois des gugusses qui plagient mon image pour faire des photos débiles avec des morveux gras et puants ! Et, toutes les nuits de Noël, je me gèle le cul à aller apporter des cadeaux à des enfants qui en ont rien à secouer de moi, et m’oublient au bout d’un mois ! »

Les lutins savaient que le Père Noël faisait ce que, communément, on pouvait appeler une « crise identitaire ». Les humains n’avaient plus la valeur des cadeaux. En un sens, leur chef avait raison. Ils voyaient maintenant Noël comme une fête consumériste, et estimaient qu’ils avaient droit aux cadeaux, alors que les cadeaux étaient une récompense pour leurs efforts scolaires. Mais, de là à annuler Noël… Pour les lutins, c’était difficile à encaisser. Ils avaient fait tout ce qui était en leur pouvoir pour rendre le sourire à leur chef, comme l’organisation de chorales, de défilés, de chansons, de chocolats, mais lui avait préféré un abonnement aux plus importants magazines érotiques du monde, et avait utilisé les fûts magiques de son atelier pour fabriquer de l’alcool.

Maintenant, Santa Claus allait sauver Noël à sa manière, et, pour le dire simplement, ce lutin commençait à le faire chier.

« Écoute, c’est pas compliqué. J’en ai marre de tout donner, et de rien recevoir en retour. Tu comprends ça, tête de hareng ? Alors, soit tu me fous la paix, et tu me laisses faire ça à ma sauce, soit tu pointes au chômage demain, et tu iras casser le cul d’une autre figure mythologique avec ta voix de crécerelle. »

Et, sur ce, Santa Claus claqua des doigts, et téléporta le lutin en Transylvanie, puis considéra à nouveau la maison de la jeune femme. Il savait qu’elle passait Noël seule, et était aussi belle que désœuvrée. Un mariage merdique, l’amenant à se consacrer sur son fils, qui souffrait de l’absence de son père, et croyait fermement au Père Noël, et refusait, lui aussi, de croire que la tournée magique du Père Noël n’aurait pas lieu ce soir.

La jeune femme était vraiment belle, et c’était pour ça que Santa Claus l’avait choisi. Pourquoi elle, et pourquoi pas une ? Parce qu’il avait bien fallu choisir !

Il attendit encore un peu, puis hocha la tête.

*Bon… C’est parti, comme dans tes vertes années, mon vieux ! Voyons voir jusqu’à quel point ces humains idiots veulent tant préserver la magie de Noël…*

Sarah Milleni était dans son salon, avec une cheminée qui crépitait dans son dos… Et, alors qu’elle continuait à regarder la télévision, des flammes crépitèrent brusquement, ainsi qu’un bruit fort, comme si des bûches étaient en train de s’écrouler. Lorsqu’elle se retourna, ce fut pour voir une silhouette massive émerger dans les flammes, ses pieds s’enfonçant au milieu des bouts de bois, répandant des cendres tout autour, puis une main osseuse et épaisse se posa sur le rebord de la cheminée.

Un corps massif en sortit brusquement, renversant plusieurs bûches. Aucune flamme ne se situait sur son corps, et il se dépêcha de remettre les bûches dans l’âtre de la cheminée, tout en pestant copieusement.

« Putain d’enculés de bûches… Toujours à me faire chier, avec ces cendres à la con… »

Tournant son dos à Sarah, elle pouvait voir que l’homme portait un énorme baluchon rouge dans son dos, et rangea les bûches, puis les cendres sur le sol disparurent. Il se redressa finalement, et se retourna pour de bon, observant la jeune femme, tenant d’une main son baluchon… Et tenant de l’autre un épais cigare, qu’il enfouissait dans sa bouche.

« HO-HO-HO ! s’exclama-t-il soudain. Ben quoi, chérie, tu ne me reconnais pas ? Je suis Santa Claus… Le Père Noël, le mec qui vend du Coca-Cola, distribue des cadeaux à tous les enfants du monde entier, et toutes ces… *BURRRPP !*… Conneries ! »

Il venait de roter, probablement à cause du mélange de rhum et de vodka qu’il avait avalé. Il s’avança alors, et observa brièvement le grand sapin brillant, avec un petit mot devant, écrit par le fils de Sarah, un poème à l’intention du Père Noël, qui tendit sa main vers le petit mot, et grogna.

« Ton marmot sait pas écrire, ma chérie… Mais bon, c’est pas pire que les gâteaux pourris et les jus d’orange tièdes que les autres morveux me laissent en permanence… Bon, t’as compris, non ? Je suis le Père Noël ! Alors, arrête de me regarder comme un merlan frit, ou je me cascade ! Si tu crois que c’est facile de glisser mon gros ventre dans vos conduits de cheminée à la con… Alors, fais-moi plaisir, poulette… *BUUUAAARRRPP !!*… Sors-moi ta plus bouteille de vin, et offre-moi un verre ! »

Et, sur ce, Santa Claus alla s’asseoir sur son fauteuil, et attrapa sa télécommande, et, tandis que la jeune femme filait vers la cuisine, il appuya sur des boutons, et alla directement sur une chaîne pornographique très hardcore, en tirant sur son cigare, le baluchon posé sur le sol, légèrement ouvert, permettant de voir ce qu’il y avait à l’intérieur, en partie… À savoir, outre une tenue rouge très courte, un ensemble de sex toys très différents…

Le Père Noël, dans toute sa splendeur !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox