banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'Éclat Divin [PV]  (Lu 407 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« le: Juillet 01, 2017, 12:10:00 »

« Ils sont là…
 -  Alors, il faut se dépêcher ! »

Les chevaux hurlèrent, et les cavaliers se mirent à dévaler la pente montagneuse, se rapprochant du temple en contrebas, qui était en flammes. Le Maelström, le nom donné à l’épais nuage noir, était déjà là, flottant au-dessus de leurs têtes, vomissant des flopées d’éclairs et de perturbations magiques, faisant apparaître quantité de monstres hideux et redoutables. Parfois même, des météores enflammés jaillissaient du Maelström, sans parler des conditions climatiques perturbées, les orages surpuissants s’enchaînant à des tempêtes de neiges. Il était suicidaire de s’enfoncer dans le Maelström, mais, en ce moment, les paladins n’avaient pas le choix. Leur mission était tout simplement fondamentale, et, s’ils échouaient, c’était le sort du monde entier qui en serait impacté.

Personne ne pouvait dater précisément l’apparition du Maelström, ni son origine. Beaucoup retenaient néanmoins l’hypothèse d’un fléau divin, une punition des Dieux pour purifier le monde. En tout cas, les royaumes avaient tous sombré, et, désormais, le monde n’était plus gouverné que par l’autorité omnipotente de l’Église. Le Maelström était le nom donné à un immense nuage noir, qui, peu à peu, recouvrait le monde entier. Beaucoup de Rois différents avaient essayé quantité de sortilèges pour repousser le Maelström. Mais rien n’avait tenu, que ce soit les dômes magiques, les sphères, ou les sortilèges complexes. Le Maelström corrompait et détruisait tout ce qui passait sous lui, non seulement en vomissant des monstres par nuées, ou en perturbant les conditions atmosphériques, mais aussi en influant sur les morts. Ces derniers revenaient à la vie, leurs yeux devenant verdâtres, et uniquement animés par la volonté de tuer les autres humains, formant une redoutable horde qui avait déferlé sur le monde.

Le Maelström était là depuis plusieurs années, et les survivants avaient tous fini par se rallier à l’autorité de l’Église. Le monde affrontait sa plus grande menace. Le désespoir n’avait pour autant jamais étreint le cœur de Mirwën, qui avait toujours cru que, tôt ou tard, l’humanité trouverait un moyen de repousser le Maelström. Cette grande guerrière, vétéran de nombreuses batailles, était une légende au sein de son Ordre, et ce n’était pas pour rien si le Grand-Maître lui avait ordonné de mener cette mission périlleuse. Au sein de l’Ordre, elle était la Maître de Guerre, soit le titre le plus élevé à l’exception du Grand-Maître.

Mirwën avait traversé des territoires ravagés vers le Sanctuaire des Monts-Élos avec une compagnie composée des meilleurs paladins de son ordre. Leur mission était de récupérer dans ce temple un nouvel espoir, une femme qui, à en croire les Archivistes et les Cardinaux de la Cité de Lumière, disposait du pouvoir de repousser le Maelström : une femme qu’on surnommait l’Éclat Divin. Malheureusement, le Maelström, à supposer qu’il soit bien conscient, se dirigeait tout droit vers les Monts-Élos. Il y avait bien une caserne militaire affectée à ces monts frontaliers, mais ils étaient bien insuffisants pour repousser les hordes de monstres du Maelström.

Les paladins avaient voyagé sans relâche. Mirwën affrontait le Maelström depuis des années, et elle savait que, quand on était sous le Nuage Noir, les chances de survie étaient très faibles. Même à l’extérieur, le monde était dangereux. Depuis l’apparition de ce fléau, les monstres étaient plus nombreux, plus puissants, plus dangereux. Or, pour rejoindre les Monts-Élos, il avait fallu traverser une grande forêt, jadis magnifique et luxuriante, désormais ravagée par les monstres.

Le Sanctuaire des Monts-Élos, Amfisbena, était historiquement une magnifique forteresse frontalière, qui, depuis les Monts, surveillait toute une grande région montagneuse. Le père de Mirwën avait connu l’époque où le Maelström n’était pas là, et où Amfisbena était un lieu de villégiature par excellence. Maintenant, le fort était en flammes, et les soldats se battaient avec acharnement pour protéger l’Éclat. Des monstres ailés dansaient au-dessus du fort, ainsi que d’autres qui marchaient au sol, et fondaient sur eux.

« Si l’Éclat est perdu…
 -  C’est possibilité ne doit même pas être évoquée, coupa court Mirwën. Allez, mes Frères ! Chargez ! Par la Lumière d’Ilthwën ! »

Mirwën brandit son épée magique, et, malgré l’obscurité qui régnait du fait du Nuage Noir, celle-ci s’illumina, formant comme une puissante torche qui éclaira le groupe, puis les cavaliers fondirent vers Amfisbena, en sachant qu’ils étaient tous sacrifiables.

Seul comptait l’Éclat Divin.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 840

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juillet 02, 2017, 11:22:20 »

L'Éclat Divin...un bien grand titre pour une jeune femme qui n'était absolument pas préparée à encaisser sur ses épaules, le poids de la survie de son monde. De nombreuses prophéties étaient toujours apparues lorsque le monde avait connu de pareils cataclysmes, une chance pour l'Humanité d'être sauvée si elle s'en montrait digne, et il avait à chaque fois, du moins selon les écritures, s'agit de grands hommes ou de grandes femmes menant les vaillants survivants vers une victoire éclatante.
Mais les Dieux avaient-ils le sens de l'humour, ou de la cruauté ? Car la pauvre Angélique était loin, bien loin de correspondre aux héros dont elle avait pu lire les exploits dans les saintes écritures. Elle n'était encore qu'une jeune femme, ayant atteint récemment son quinzième printemps, et n'avait jamais connu le monde autrement que sous la menace permanente du Maelström qui approchait, inéluctablement, sans que rien n'aie pu en stopper l'avance qui menaçait de consumer le monde entier. Elle n'avait jamais connu ses parents, ayant été abandonnée dès sa naissance sur les marches d'une abbaye, dont les soeurs avaient pris soin d'elle.
Angélique n'avait pas le caractère d'une meneuse d'hommes, pas plus qu'elle n'était prête à prendre sur elle le destin de toutes ses vies, qui reposait désormais entre ses fragiles mains. Elle était, tout au plus, une apprentie guérisseuse, qui maîtrisait encore difficilement quelques sorts de magie blanche. D'un naturel réservée et modeste, humble même, cette jeune femme avait toutefois été touchée par la grâce divine en plein milieu d'une séance de prière commune.
La rumeur s'en était répandue, elle avait été examinée par des hauts représentants de l'Eglise, qui avaient déterminé qu'il ne s'agissait pas d'une rumeur, mais qu'elle était bel et bien devenue le dernier espoir de l'humanité, en ces temps sombres...un soulagement pour certains, mais pour la pauvre Angélique, un enfer qui venait de commencer. Il ne se passait pas un instant sans que ses nouvelles responsabilités ne lui soient râbachées, et tout le monde attendait d'elle qu'elle devienne en l'espace d'un rien de temps, le leader derrière qui l'humanité se rangerait.

Et puis...le Maelström était venu...pour elle.
Angélique avait été menée dans une partie fortifiée d'Amfisbena, et le crépuscule était tombé depuis que les soldats de ce fort tentaient vainement de repousser les hordes de monstres, menées par une figure aussi énigmatique que terrifiante, qui était venue pour la tuer. Et ces soldats, même les prêtres et les moines, avaient pris les armes pour tenter de les repousser, ils sacrifiaient leur vie pour que Angélique puisse vivre. La pauvre jeune femme était elle dans un état de panique sans précédent.

Pourquoi...pourquoi moi ?

La porte de sa chambre s'ouvrit alors, et des gardes en armure lui intimèrent alors de les suivre.

Éclat...venez avec nous. La forteresse est perdue, mais nous ne pouvons pas vous perdre. Il existe des passages secrets, qui mènent de l'autre côté de la montagne, vous devez fuir.

Mais...

S'il vous plaît...

Angélique pouvait voir le désespoir dans ses yeux, mais également que le peu qui lui restait semblait s'incarner en elle. Comment elle parvint à se lever relevait en soit du miracle, et elle les suivit, ils déambulèrent a vive allure dans des couloirs, avant que l'un des gardes ne voie par la fenêtre une forme s'approcher rapidement d'eux.

ATTENTION !

La fenêtre se brisa, ainsi qu'une partie du mur, sous l'impact brutal d'un monstre ailé qui tua en l'espace de quelques instants les soldats accompagnant Angélique. Le monstre entreprit alors de se diriger vers la jeune femme, qui était à terre, pleurant tout en tâchant de reculer, mais elle se trouva vite adossée à un mur tandis que le monstre épouvantable venait de la coincer, et claquait agressivement son bec.

N...Nooooon...
« Dernière édition: Juillet 02, 2017, 04:52:40 par Princesse Alice Korvander » Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Juillet 02, 2017, 05:52:52 »

Les paladins de Mirwën arrivèrent rapidement dans la cour d’entrée du château. Les cadavres jonchaient le sol, et les monstres attaquaient avec rage les soldats désemparés, ne formant plus que de légers bataillons affaiblis et désorganisés. Quand Mirwën approcha, elle vit d’horribles monstres noirs à quatre bras, ressemblant à d’énormes Trolls sombres, attaquer les soldats. Un bras fut arraché, et, dans un geyser de sang, le malheureux soldat fut balancé au sol. Des arbalétriers décochèrent plusieurs carreaux sur le torse du monstre, qui poussa un léger grondement, avant de les regarder, et de leur hurler dessus, exhibant une gueule énorme aux dents triangulaires pointues et acérées.

D’autres monstres étaient sur le sol, des sortes de gros chiens hideux qui dévoraient des cadavres. Les paladins se posèrent au sol, et Mirwën attaqua rapidement, envoyant depuis la paume de sa main une boule dorée qui frappa les loups. Les guerriers chargèrent ensuite, au milieu de ce chaos sombre, montrant preuve de toute leur efficacité. Les crocs d’un monstre se heurtèrent au bouclier de Mirwën, qui le repoussa, l’envoyant tomber au sol, et planta son épée dans son flanc, le tuant sur place. Un autre se rapprocha, et, depuis sa gueule, des tentacules violets jaillirent, s’enroulant à son bouclier, et cherchèrent à le lui arracher. Fort heureusement, l’un de ses camarades attaqua à son tour, et trancha les tentacules avec son épée, puis frappa encore, découpant la tête du loup en deux.

« Allez, il faut retrouver l’Éclat ! »

Mieux valait ne pas regarder le ciel, car il y avait une impressionnante flopée de monstres ailés, et autres démons redoutables. Mirwën se mit à courir, et grimpa le perron, évitant les Trolls, et fila dans le grand hall central, jonché de cadavres… Qui venaient de se réanimer. Autrement dit, elle se retrouva face à une flopée de zombies monstrueux. Malgré le désespoir de la situation, la paladine sentait encore l’énergie de l’Éclat, quelque part dans les profondeurs de ce fort.

« Le Maelström veut la trouver…
 -  Allez la chercher, nous allons les retenir ! »

Mirwën se retourna vers ses camarades, et hocha la tête, puis courut sur le côté. Elle attaqua les quelques zombies proches, les repoussant, avant de grimper un escalier se trouvant sur le coin, pendant que ses hommes utilisaient des sorts magiques pour attirer la flopée de zombies. Ces derniers étaient en effet très réceptifs à la magie, ce qui permettait généralement de les piéger facilement. Mirwën fila dans un couloir, et courut, se dirigeant vers les traces de l’Éclat Divin.

La paladine traversa les couloirs et les halls dévastés d’Amfisbena, se rapprochant de la zone de l’Éclat, où un immense démon ailé se rapprochait d’elle, une longue langue violette, fourchue, et baveuse sortant de sa gueule, Il grognait, et allait attaquer, sa tête filant vers elle… Quand la guerrière bondit depuis une mezzanine en hauteur, et atterrit entre les deux, son bouclier se heurtant contre la tête du monstre. La créature émit un grognement furieux, et se recula.

« Recule, sale bête ! »

La cocatrix bondit en arrière, hurla encore, et attaqua en avant. Sa tête heurta encore le bouclier de Mirwën, qui jeta ensuite ce dernier au sol, et courut vers le monstre. Cette dernière chercha encore à l’attaquer, et Mirwën tournoya sur le côté, et abattit son épée sur lui, décapitant le monstre. La créature s’écroula sur le sol, son sang venant tacher l’armure de la femme. Elle se retourna vers l’Éclat… Et tendit sa main vers elle.

« BAISSE-TOI ! »

Dès que la jeune femme obtempéra, des éclairs brillants jaillirent des doigts de la femme, et frappèrent plusieurs goules qui avançaient le long des murs, et qui s’apprêtaient à attaquer la femme. Les éclairs les heurtèrent, et rebondirent sur les autres goules proches, les tuant rapidement. Mirwën se rapprocha ensuite rapidement de la femme, consciente que le temps allait leur manquer.

« Je suis Mirwën, Éclat Divin, chargée de votre protection. Je mourrais pour vous s’il le fallait… Mais je préfère éviter cette éventualité ! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 840

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juillet 02, 2017, 07:31:57 »

La respiration saccadée, Angélique n'avait jamais eu aussi peur de sa vie. Ce monstre jouait avec elle en ne cherchant pas à la tuer rapidement, mais en faisant au contraire prolonger l'attente, pour jouer avec la terreur de la jeune femme. Il s'approchait lentement, comme le ferait un chat face à une souris coincée contre un mur, et qui n'avait aucune échappatoire, elle allait finir dévorée, déchiquetée, la peur en elle était si intense qu'elle en avait mal au ventre, qu'elle tremblait tout en pleurant, incapable de prononcer désormais le moindre mot. Angélique n'était pas une guerrière, et encore moins une fière paladine comme elle avait pu en croiser au cours de sa vie, et qu'Angélique avait toujours admirée pour leur courage et leur force inébranlables. Elle se sentait, maintenant plus que jamais, ridicule en comparaison, et maintenant elle allait mourir, et le monde entier serait condamné.
Son heure toutefois n'était pas arrivée, même si tout se déroula tellement vite que la jeune femme ne comprit pas tout. Il lui suffisait toutefois d'entendre la femme ayant sauté face à elle, s'interposant entre elle et le monstre, lui dire de se baisser, pour qu'elle s'exécute. Des éclairs d'énergie pure frappèrent des goules qui étaient prêtes à l'attaquer sur le côté, mais Angélique était recroquevillée sur elle même, au sol, et n'avait rien vu venir. Les combats, elle n'y était pas habituée. Elle avait pu se familiariser avec les blessures de soldats qui avaient eu la chance de survivre à des batailles contre le Maelström, et ne se formalisait guère plus vraiment de la vision du sang mais...se trouver prise au beau milieu d'une bataille, elle était tout bonnement terrorisée.

Angélique était hagarde, perdue, en état de choc, mais elle sembla néanmoins reprendre une partie de ses esprits en voyant qui lui parlait. Cette armure, cette femme aux cheveux roux comme elle, et elle le confirma en lui disant son prénom. Mirwën était une légende, au sein de l'Eglise, et même tout simplement au sein des survivants qui luttaient encore contre le Maelström. La paladine la plus courageuse et la plus puissante existante à ce jour, maître d'armes et maître de la magie blanche, respectée et écoutée par tous et toutes.
Et elle, Angélique...qui peinait à rassembler ses esprits. Comment les Dieux avaient-ils pu lui donner le pouvoir de vaincre le Maelström à elle, alors que si il avait été en la possession d'une femme comme Mirwën, peut-être que cette guerre serait déjà en train d'être gagnée ?

Il...j-je...

La jeune femme clignait des yeux, en état de choc, mais essayant malgré tout de se ressaisir, ce qui n'était pas une chose facile.

Il...Il faut qu'on évacue la forteresse...ils vont tous mourir. Je...j'étais en route pour un passage...un passage secret...un peu plus loin. Il faut qu'ils arrêtent...de se battre...qu'ils sauvent leurs vie je...

Par tous les Dieux, elle se trouvait face à une des plus grandes héroïnes que l'humanité pouvait porter, et elle n'arrivait pas à reprendre vraiment sa contenance mais...qu'attendre d'elle ? Pauvre initiée, qui venait tout juste d'atteindre le milieu de son adolescence.
Et puis, depuis la cour extérieure de la forteresse, un voix ignoble résonna. Angélique sentit alors son coeur comme percé par une multitude d'aiguilles, car elle était l'Éclat Divin, et que cette voix destinée à terroriser, était surtout destinée à elle.

ÉCLAT !!! VIENS DONC A MOI !! AFFRONTE MOI LÂCHE, AU LIEU DE LAISSER D'AUTRES MOURIR POUR TOI !!!

Angélique se mit effectivement à pleurer, incapable de lutter contre cette vague de désespoir qui la prit.

Non...non...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Juillet 03, 2017, 07:13:24 »

Mirwën avait finalement retrouvé l’Éclat Divin. Elle n’avait jusqu’à présent aucune idée de ce à quoi cette personne pouvait ressembler... Et elle ne s’attendait sûrement pas à trouver une adolescente apeurée, terrorisée, qui se mit à pleurer, tremblant sur place, et incapable de parler. Surprise, la paladine regarda bafouiller qu’il existait un passage secret, quelque part. Fort heureusement, la paladine avait eu le temps d’étudier les plans d’Amfisbena, et connaissait donc l’emplacement de ce passage. Restait encore à l’atteindre, car il fallait traverser une bonne partie de la forteresse. Elle allait ouvrir la bouche pour rassurer la femme, lorsqu’une voix profonde et grave se mit à raisonner, faisant frémir Mirwën. L’Éclat se mit alors à pleurer confusément, recroquevillée en boule.

*C’est le Maelström...*

On ignorait de quoi le Maelström était réellement constitué, mais il avait une âme, une conscience qui le dirigeait et le faisait agir. Difficile de dire si cette conscience préexistait avant l’apparition du Maelström, ou si elle était intervenue progressivement, au fur et à mesure que le Nuage s’était répandu sur le monde, mais toujours est-il qu’elle était là, diffusant une onde de désespoir. Le temps leur était, autrement dit, compté, et Mirwën se retourna vers la femme.

Fléchissant les genoux, elle attrapa l’Éclat par ses maigres poignets, puis posa ensuite ses mains sur ses joues, la forçant à relever le visage.

« Comment tu t’appelles ? »

Elle parlait d’une voix forte et déterminée, et plongea son regard dans celui de la femme, qui lui précisa, d’une voix balbutiante, s’appeler Angélique. Une question simple appelait une réponse simple, et amenait surtout son esprit à se focaliser.

« Chasse les images qu’il t’envoie, Angélique. »

Le Maelström influait, non seulement sur l’état physique des gens, mais aussi sur leur état mental, amplifiant leurs mauvais penchants. Mirwën avait appris à se protéger, à s’endurcir, mais, visiblement, Angélique était encore très jeune, et très novice dans la matière. Les mains de la paladine se mirent doucement à briller et à chauffer, cherchant à diffuser des ondes positives dans le corps de la jeune femme.

« Tu ne peux pas mourir, Angélique... Trop de gens sont morts pour que tu puisses vivre, alors tu dois honorer leur sacrifice. N’écoute pas la voix du Maelström, mais uniquement la mienne, et ne te sens pas responsable pour leur mort. C’est le Maelström qui a tué tous ces soldats et ces prêtres, pas toi. »

Difficile de croire que ce serait suffisant, mais Mirwën ne pouvait guère faire mieux. D’ores et déjà, les monstres se rapprochaient, et elle se redressa, tenant fermement la femme par le poignet.

« Allez, vite, on ne peut plus rester ici ! Il faut sortir du Nuage ! »

Elle se mit à marcher rapidement, arrivant dans un couloir avec plusieurs portes à droite et à gauche. Une porte fut alors arrachée de ses gonds, et libéra plusieurs araignées géantes, hideuses et poilues, qui s’approchèrent des deux femmes. Mirwën relâcha le poignet d’Angélique, et son épée se mit à briller.

« Reste derrière moi, petite. »

Désormais, entre le Maelström et l’Éclat Divin, il n’y avait plus qu’elle, Mirwën. La paladine lança de nouveaux éclairs avec une main, frappant plusieurs araignées sur le mur, tandis que d’autres avançaient sur le plafond, et crachèrent sur elle des filaments de toile. Fort heureusement, la paladine les esquiva en bondissant sur le côté, et abattit sa lame sur les plus proches araignées, faisant couler le sang, et déchiquetant les araignées en hurlant de rage pour se motiver.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 840

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mars 13, 2018, 01:46:31 »

Des vagues de désespoir et de terreur traversèrent Angélique quand la voix du Maelstrom résonna, en s'adressant directement à elle, c'était comme si des milliers d'aiguilles lui transperçaient le coeur, tant la malfaisance et la cruauté qui étaient dirigées à son encontre étaient...tout simplement trop fortes, surtout pourla pauvre jeune femme. Angélique n'était entrée que très récemment dans sa seizième année, et elle n'était guère plus qu'une novice, qui apprenait encore les rudiments de la magie blanche pour devenir une guérisseuse. D'un naturel très empathique, douce, et timide...elle ne voyait vraiment pas comment elle, une simple jeune femme, avait bien pu être choisie pour être le Héraut de la lumière.
Elle avait peur, tellement peur, que durant un bref instant elle souhaita même mourir pour que tout s'arrête...jusqu'à ce qu'elle sente une pointe de chaleur la traverser. Elle sentit de puissantes mains lui saisir les épaules, pour la redresser, et ensuite prendre son visage. Angélique se retrouva à regarder, juste en face d'elle, le visage de la paladine Mirwën, qui lui demanda alors son nom.

An-Angélique...

La paladine fit usage de sa magie sur la jeune femme, diffusant en elle une chaleur, des ondes positives pour contrer l'influence néfaste du Maelstrom sur son psyché, ce à quoi Angélique fut fort heureusement réceptive. Mirwën était une vraie héroïne pour la jeune femme, on ne comptait plus ses exploits qui étaient connus à travers toutes les contrées qui n'avaient pas encore été corrompues par le nuage noir. Angélique était encore trop choquée pour pouvoir parler, mais quand Mirwën lui parla, et tenta de la rassurer, tout en devant la presser pour qu'elles s'en aillent, Angélique fit de brefs signes de tête pour signifier qu'elle avait compris.
La jeune femme se redressa alors tant bien que mal, suivant sa guide jusqu'à une porte...qui se fit fracasser sous ses yeux, vomissant une horde d'araignées faisant la taille d'un gros chien, qui leurs bloquèrent le passage tout en fonçant sur elles. Mirwën fut prompte à réagir, et s'interposa entre les monstres et Angélique...mais tout aussi puissante que soit la paladine, c'était un combat qui était perdu d'avance. D'autres monstres, accompagnés de zombies, arrivèrent depuis l'autre extrémité du couloir, les prenant en tenaille, leur coupant toute possibilité de s'échapper.

Non...

Elle voyait la paladine se battre telle une furie, et la protéger, malgré leur situation désespérée...et Angélique commença alors à ressentir un grand pincement à son coeur. Tous ces morts l'étaient pour elle, pour la protéger, parce qu'elle était...le seul espoir de ce monde. Sans qu'elle ne comprenne ni pourquoi, ni comment, la jeune femme sentit...quelque chose monter en elle, une véritable vague qui sembla prendre naissance depuis le plus profond de son âme, jusqu'à...
Jusqu'à accomplir un miracle.
Peut-être Mirwën ne s'en rendrait-elle pas compte dans l'immédiat, mais il serait alors difficile de l'ignorer une fois qu'elle sentirait, dans son dos, une intense source de lumière, qui émanait directement du corps d'Angélique. Cette dernière semblait être devenue en partie incorporelle, si l'on distinguait encore bien son visage et son corps, elle semblait soudainement comme...faite de lumière tangible. Dans les environs immédiats, les araignées hissèrent de douleur, car cette lumière leur faisait physiquement du mal, et semblait même dissiper le nuage noir...jusqu'à ce qu'une explosion, aveuglante, ne prenne naissance depuis Angélique, qui était devenue pendant quelques temps, l'Éclat Divin. Pour le Maelstrom et ses créatures qui se trouvaient dans les environs, ce fut l'équivalent d'un millier de Soleils qui s'abbatit sur eux, les vaporisant dans l'instant, et dissipant le nuage noir dans la forteresse et une partie de ses alentours.
Un miracle, mais qui ne dura guère plus qu'une poignée de secondes, car rapidement celà s'avéra être de trop pour Angélique. Elle reprit sa forme humaine, et, inconsciente, commença à tomber. Elle avait une respiration faible, mais respirait encore néanmoins, car ce qu'elle venait tout juste de faire l'avait profondément draînée de son énergie. Toutefois, le nuage noir avait été repoussé sur plusieurs kilomètres, et le Maelstrom, si il n'avait pas été détruit, avait toutefois lui aussi subi les assauts de cette explosion de lumière, et s'en trouvait momentanément affaibli.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Mars 13, 2018, 02:32:32 »

La survie du monde reposait entre les mains de cette jeune femme. Pour elle, Mirwën était prête à donner sa vie. Le Maelström était une malédiction impérissable, un ennemi invincible et insurmontable. Toutes les tentatives, tous les sortilèges, tous les rituels, avaient échoué contre lui. Lentement, le Nuage recouvrait le monde, amenant obscurité et souffrance partout. La flore dépérissait, ne laissant plus que ruines, cendres et créatures monstrueuses. Une force terrible qui s’abattait maintenant sur le fort ancestral d’Anfisbena. La garnison locale était totalement dépassée, et Mirwën se demandait même si elle et Angélique n’étaient pas les deux dernières survivantes. Dans la pièce, la paladine se livrait à une lutte désespérée contre les araignées. Un combat à sens unique, car il y en avait trop, mais Mirwën n’abandonnait pas. Elle générait autour d’elle un bouclier magique, prenant la forme du’n halo doré contre lequel les morsures et les attaques des monstres se brisaient. Elle contre-attaquait ensuite, envoyant des boules de feu, des rayons lumineux, fauchant les monstres. Déjà, des goules approchaient au milieu des araignées, sorte d’affreux morts-vivants décérébrés avec de longues griffes en guise d’ongles. L’épée de Mirwën en décapita un dans un mouvement ascendant et elle tournoya sur place, abattant la lame sur une autre goule, son épée lumineuse en profitant pour générer une lame magique, qui transperça une dizaine de monstres derrière la goule.

Mirwën était une paladine d’exception, véritable championne, légende vivante au sein de l’Église. Et elle se montrait pleinement à la hauteur. Toutefois, il y en avait trop, et un filament de toile l’attrapa à la main, la clouant au sol. Mirwën sentit ensuite plusieurs goules s’abattre sur eux, griffant son armure, heurtant son bouclier.

« HAAAAAAAAAA... !! »

Hurlant rageusement, la paladine se débattit, et généra une explosion magique autour de son corps, calcinant les corps proches. Et, tandis qu’elle se redressait, elle sentit une forte magie dans son dos.

« Angélique ? »

La guerrière se retourna, et vit alors une forte lueur divine émaner du corps de la femme. Angélique sembla léviter, tandis que tout son corps prit une apparence spectrale, générant une puissante magie. Une lueur éblouissante, mais parallèlement très réconfortante, qui soigna les blessures de la guerrière, avant qu’une terrible explosion magique ne vaporise tous les monstres présents. L’onde de choc renversa Angélique au sol, et elle sentit cette dernière se propager, une colonne de lumière enveloppant Anfisbena et ses environs, dispersant en quelques secondes les innombrables monstres qui avaient attaqué la forteresse. Même dans le ciel, un cône de lumière chargea, coupant le Maelström en deux, formant un énorme cercle, d’une superficie de plusieurs kilomètres.

Mirwën était aux premières loges pour le voir, car l’explosion fit voler une partie du toit. Médusée, elle observa le ciel bleu, au-delà du Nuage Noir, apercevant les reflets du soleil.

« Incroyable... » murmura la jeune femme, peinant encore à en croire ses yeux.

Elle entendit alors un bruit, et vit Angélique tomber au sol, s’affalant à terre.

« Angélique ! »

Mirwën se précipita vers elle, et prit son pouls, soulagée en voyant qu’elle respirait normalement, et était juste fatiguée. Mirwën l’observa silencieusement pendant quelques secondes, puis caressa doucement son visage, avec un léger sourire sur le coin des lèvres. Elle déposa même un baiser sur son front, avant de la prendre entre ses bras.

« Allez, Éclat... Plus que jamais, je dois vous mettre à l’abri. »

En quittant Anfisbena, Mirwën constata, meurtrie, que le fort était devenu un mausolée. Il y avait des cadavres partout. En réalité, elles étaient bel et bien les seules survivantes. Un silence de plomb s’installa dans le fort, et la paladine se dépêcha de rejoindre les écuries, puis ébranla son cheval, et partit rapidement sur les sentiers montagneux.

En hauteur, elle s’arrêta en chemin, et tourna la tête, observant Anfisbane une dernière fois, et vit, avec un lourd pincement dans le creux de la poitrine, la région sous son jour. Les forêts immenses aux alentours du fort étaient parties, et les quelques arbres restants encore étaient considérablement noircis, moribonds... Elle soupira encore, puis observa les Monts-Élos, et s’avança. Elle rejoignit ainsi une région plus enneigée, et arrêta son cheval après plusieurs heures de course, au bord d’un ruisseau.

Il y avait encore une forêt intacte ici. On entendait le gazouillis des oiseaux, il y avait des truites dans l’eau, des animaux sauvages, comme des renards, des sangliers, des castors... Mirwën arrêta son cheval, et déposa Angélique su rune couverture, avant de monter la tente, de pêcher du poisson à l’aide de filets et de leurres, puis fit un feu-de-camp. Mirwën attendait maintenant qu’Angélique se réveille...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox