banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Une nouvelle expérience (pv Princesse Alice Korvander)  (Lu 2050 fois)
Romary
-

Messages: 101



Voir le profil
FicheChalant
« le: Janvier 17, 2012, 11:56:20 »

Romary courrait dans la plaine, poursuivie par une espèce de tigre à dents de sabre, mais au moins il avait réussi à avoir la plante qu'il convoitait. Il revint en ville où un enfant étant tombé malade et le médecin ne pouvait plus rien faire. Son patient pour le remercier lui parla d'un domaine où était une gentille princesse et où les sages dragons avaient élus résidence.

L'herboriste ce mit en marche vers le lieu que lui avait indiquer le garçon, car la sagesse des dragons étaient très grande et qui dit nouvelle contrée dit nouvelles plantes et donc nouveaux remèdes.

Il mit trois jours pour atteindre la ville mentionné, éprouvant car il avait essuyé un orage la veille, c'était une phobie pour lui et il se terrait automatiquement au moindre grondement d'un éclair. Le jeune homme ne fut pas à l'aise, mais prit son courage à deux mains et se renseigna.

Il finit par avoir une audience avec la princesse, bien que certains ce moquait de Romary car il était jeune, ils n'avaient sans doute jamais croisé d'herboriste si jeune. L'adolescent se tassa un peu sur lui même et lorsqu'il parlait il bafouillait.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #1 le: Janvier 18, 2012, 08:08:51 »

Cela faisait maintenant plus d’une semaine que le père d’Alice, Tywill Korvander, était parti mener un ost avec une partie de son armée. N’ayant pas eu l’autorisation de venir, Alice était restée à Sylvandell, assurant, en la place de son père, certaines des prérogatives royales. Présider aux offices religieux, notamment, ou encore recevoir les auditions de ses serfs, ou des étrangers. Rien de particulièrement excitant, ce qui expliquait sans doute pourquoi son Père réduisait rapidement les auditions. Mieux valait ne pas le déranger pour de petites affaires banales. Un problème de délimitation entre les terres agricoles de deux fermiers ? Tywill avait généralement des arguments très simples et très convaincants, qu’il exprimait avec son langage particulièrement fleuri, mais Alice avait une méthode de gouverner assez différente.

« Est-il vrai nécessaire que je me coiffe ainsi ? » demandait-elle à l’intention de sa fidèle servante, Lõara.

Cette dernière esquissa un sourire amusé.

« Madame, votre père gouverne avec sa force brute et son ossature imposante. Vous êtes aussi frêle qu’une gazelle.
 -  Et alors ? Père n’aime pas qu’on perde trop de temps à s’habiller…
 -  Votre père met généralement plusieurs heures à revêtir son armure. Vous ne pouvez pas impressionner vos sujets ou les étrangers par vos petits bras de poulets, Princesse. C’est donc par votre beauté qu’il faut les impressionner, et cela nécessite de vous habiller un peu.
 -  Mouais… marmonna cette dernière, guère convaincue, contemplant son visage dans le miroir. Et que veut ce garçon ? S’est-on assuré qu’il n’était pas armé ? »

Un sourire amusé éclaira les lèvres de la servante. Un jeune inconnu avait demandé à s’entretenir avec la Princesse, ce qui expliquait pourquoi ses servantes s’évertuaient à lui enfiler une belle robe, et à la parer de plusieurs bijoux.

« Il n’a dit qu’il ne parlerait qu’à vous, répondit-elle, mais il n’est pas très dangereux. Un gringalet assez pudique, à ce que m’a dit les gardes. Probablement l’écuyer d’un quelconque chevalier ivre mort… Ou un messager quelconque, allez savoir.
 -  Alors, inutile de l’impressionner encore plus en m’habillant ainsi ! pesta Alice, guère patiente, en se redressant.
 -  Les désirs de Sa Majesté sont mes Volontés. »

Alice se releva, s’extirpant de son fauteuil, puis se décida à aller rejoindre le jeune homme. On l’avait fait attendre dans un petit salon composé de plusieurs fauteuils et de grandes fenêtres donnant vue sur un trou abyssal. On conduisit la Princesse de Sylvandell ici. Elle entra par une grande porte à double battant, et aperçut rapidement le jeune homme. Il n’était effectivement pas bien grand. Deux gardes armés de lourdes hallebardes se tenaient à gauche et à droite de la porte par laquelle était entrée Alice, mais il y en avait également deux autres dans un coin. Un scribe ne tarda également pas à venir, et Alice alla s’asseoir sur un confortable fauteuil.

« Asseyez-vous, jeune homme, suggéra Alice d’une voix douce. On m’a dit que vous désiriez vous entretenir avec la Princesse de Sylvandell, alors me voici. Délivrez votre message sans inquiétude. Mais, avant cela, pouvez-vous me mentionner qui vous mandate ? »

Elle ne pouvait pas croire que cet individu, qui avait l’air si petit, soit venu de son propre chef, et rejoignait implicitement les théories de sa servante. Généralement, il s’agissait de pages, que les chevaliers envoyaient à leur place quérir quelques informations. Les pages y voyaient un grand honneur, et les chevaliers l’occasion de gagner du temps, soit pour séduire une fermière, soit pour boire.

(La robe que porte Alice : http://images.alphacoders.com/156/156143.jpg)
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Romary
-

Messages: 101



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Janvier 18, 2012, 09:03:53 »

Romary avait eut droit à des sourire narquois, mais cela il avait l'habitude, quand il disait être herboriste on lui rirait au nez jusqu'à ce que l'on est besoin de ses compétences. Les petits villages paraissaient bien plus civilisés à côté. Son bracelet avait attiré l'attention, mais il ne fut considéré que comme un simple accessoire décoratif.

Les gardes étaient impressionnant, le jeune homme se fit tout petit quand il fut mené à la salle ou il aurait une audience avec la princesse que l'on disait douce et belle en dehors du royaume. Il n'était pas vraiment à l'aise et pouvait paraître bien ridicule de stipuler qu'il ne parlerais qu'à la princesse Alice Korvander. Le jeune homme avait retenu sa respiration lorsque les deux lourdes portes s'ouvrirent.

La princesse était en effet magnifique aux yeux du jeune herboriste et sa tenue constitué de deux pièces, une d'un bleu très clair à l’aspect presque vaporeux sur une pièce de couleur orangé. Il était momentanément subjugué par la princesse.


« Asseyez-vous ... On m’a dit que vous désiriez vous entretenir avec la Princesse de Sylvandell, alors me voici. Délivrez votre message sans inquiétude. Mais, avant cela, pouvez-vous me mentionner qui vous mandate ? »

La voix de la princesse était très douce, chose appréciable bien qu'il fut un brin gêné car personne ne le mandatait et qu'il n'avait pas de message. Il prit place sur le siège en face la princesse.

-Je...Je ne suis mandaté par personne votre altesse. Je ne suis qu'un simple herboriste.

Il marqua une pause pour voir comment réagissait la princesse et continua.

-J'ai acquis un artefact dans une vieille ruine et on dit que les dragons ont un grand savoir pouvant m'éclairer sur cette objet, de plus j'ai entendu que vous aviez certaines plantes dans votre domaine et voudrais savoir si je peux en acheter quelques unes.

Romary se tassait d'avantage car parler à une noble était intimidant, mais lui dire en plus qu'elle c'était trompé sur son compte était une raison d'avoir peur.

Remarque beaucoup de choses lui faisait peur.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #3 le: Janvier 18, 2012, 11:32:14 »

Bien que s’habiller ainsi avait été long, Alice ne pouvait qu’admettre qu’elle se sentait plutôt bien, voire même très bien. Tout en lui laissant de quoi respirer, ses vêtements lui tenaient chaud. Elle avait également changé de sous-vêtement. Lõara lui avait expliqué qu’un simple soutien-gorge, ça ne faisait pas assez ‘‘princesse’’, et elle lui avait greffé un corset. Alice avait craint d’être un peu étouffée, mais elle devait bien admettre que c’était confortable. La jeune Princesse essaya de penser à autre chose que son petit confort, en se rappelant qu’elle avait un jeune homme devant elle, et qu’il ne serait pas ‘‘séant’’, conformément à ce que disait Lõara, qu’une petite Princesse se laisse aller à des plaisirs solitaires, ou néglige d’écouter ce qu’on lui disait.

La première chose qu’elle pouvait noter sur ce jeune homme était qu’il avait l’air assez nerveux. Ce n’était pas spécialement surprenant, quand on connaissait la réputation de Sylvandell. Les étrangers avaient tout à fait lieu d’être nerveux en allant dans le Château royal, et la Princesse le savait. Un sourire rassurant s’étira sur ses lèvres, et le jeune homme finit par parler..

« Je...Je ne suis mandaté par personne votre altesse. Je ne suis qu'un simple herboriste. »

Ses pupilles se dressèrent brièvement, exprimant sa surprise.

*Un herboriste ? Qu’est-ce qu’un herboriste me veut ?*

Alice n’ignorait pas qu’on trouvait des plantes très rares dans la Terre des Dragons, mais, pour autant, la Princesse n’avait pas songé à faire le rapprochement. Elle ne savait ce qui était le plus surprenant : que ce petit bonhomme soit venu tout seul jusqu’ici, ou qu’il ne soit qu’un simple herboriste. Elle fut naturellement tentée d’en savoir plus, mais elle choisit de le laisser poursuivre.

« J'ai acquis un artefact dans une vieille ruine et on dit que les dragons ont un grand savoir pouvant m'éclairer sur cette objet, de plus j'ai entendu que vous aviez certaines plantes dans votre domaine et voudrais savoir si je peux en acheter quelques unes. »

Si Alice avait bien compris, sa requête était donc double : d’une part, acheter des plantes, et il devait probablement s’agir des plus précieuses, celles qui n’étaient pas à vendre ; d’autre part, ce mystérieux artefact. Alice n’était pas sans ignorer que les dragons disposaient de pouvoirs magiques, et qu’il arrivait que certains magiciens, à travers Terra, aient pu tenter de créer des espèces de talismans magiques reliés aux dragons. Curieuse, désireuse d’en savoir plus, la Princesse se décida à parler, constatant que le jeune homme était toujours aussi nerveux.

« Détendez-vous, je ne vais pas vous manger, lui répondit Alice en souriant, avant de tourner la tête. Lõara ! Lõara ! »

L’entendant, sa serveuse arriva, portant une belle robe blanche, avec un joli décolleté. Lõara avait la peau mate, sombre. Initialement, elle était une esclave venant des régions désertiques, achetée par son père. Elle avait sans doute du craindre qu’on abuse d’elle, mais son père l’avait acheté pour qu’elle s’occupe d’Alice, et, depuis cette époque, Lõara était relativement heureuse.

« Oui, Madame ?
 -  Apportez-nous… Vous aimez le chocolat chaud, j’espère ?, demanda-t-elle soudain au jeune homme, avant de se retourner vers Lõara, lui offrant un autre de ses ravissants sourires. Deux tasses de chocolats chauds, je vous prie.
 -  Avec les biscuits, Madame ?
 -  Naturellement, naturellement
 -  Je reviens, Madame »

Alice reporta ensuite son attention sur le jeune home, et commença à croiser les jambes, avant de lui parler.

« Bien ! Pour commencer, jeune homme, j’aimerais en savoir plus sur vous, sur votre… Artefact, et sur les plantes que vous cherchez. Commencez déjà par me dire votre nom », lui sourit-elle.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Romary
-

Messages: 101



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Janvier 19, 2012, 01:11:43 »

Romary avait aperçu la surprise de la princesse, heureusement son altesse semblait compréhensive par rapport à sa nervosité.

« Détendez-vous, je ne vais pas vous manger... Lõara ! Lõara ! »

Une jolie servante, dont la robe blanche contrastait joliment avec le teint de peau de celle-ci, fit son entrée. Ce fut la première fois qu'il vit une servante au teint mat et autre chose frappa l'herboriste c'était sa façon d'agir, différente des esclaves qu'il avait déjà croisé.

« Oui, Madame ?
-  Apportez-nous… Vous aimez le chocolat chaud, j’espère ?

Il hocha la tête positivement, il avait goûté une fois à cela car le cacao était une denrée rare donc cher, mais le chocolat chaud était un vrai délice.

 - Deux tasses de chocolats chauds, je vous prie.

-  Avec les biscuits, Madame ?
-  Naturellement, naturellement
-  Je reviens, Madame »

Romary avait observé les deux personnes, il y avait un respect rare entre l'esclave et la princesse, non instauré par la peur, de son point de vue elles semblaient assez proche. Il évita de montrer sa curiosité lorsque Alice reporta de nouveau son attention sur lui.

« Bien ! Pour commencer, jeune homme, j’aimerais en savoir plus sur vous, sur votre… Artefact, et sur les plantes que vous cherchez. Commencez déjà par me dire votre nom »,

L'herboriste hocha un peu la tête et déclina son identité.

-Mon nom est Romary Tue-loup, surnommé le petit herboriste.

Il sortit son bras droit de son manteau, sur l'avant bras on pouvait voir un brassard dont la matière ressemblait à un genre de tissu assez étrange, il y avait dix-sept pierres, quinze étaient grises, deux plus colorés. La première pierre représentait un caducée, la seconde représentait une arme interdite.

-Malgré que cela soit du tissu cela à la résistance de l'acier et aucun mage n'a put me dire comment cet objet fonctionnait, je sais juste qu'il y a un magie particulière à l'intérieur de chaque petites sphères.

Il remit son bras sous son manteau après avoir laisser le temps à la princesse de regarder l'artefact.

-Concernant les plantes je cherche juste celles qui sont typique de votre région car les plus rare ne sont par forcément les plus utiles...

Romary remarqua que cela pouvait être injurieux de parler ainsi de la flore locale.

-...je ne dit pas que c'est la cas chez vous, mais je ne pense pas avoir assez d'une bourse pour en obtenir.

-HJ- voici la disposition des sphères ainsi que l'original:
-Brassard  actuel: http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=451740vetispheredbut.png
-Brassard final (si conservé) : http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=432038vetisphere.png
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #5 le: Janvier 19, 2012, 02:06:13 »

Le jeune homme finit par divulguer son identité, se présentant comme Romary. Romary Tue-loup, dit « le petit herboriste ». Ce n’était pas vraiment un nom banal, et la Princesse subodora qu’il devait venir d’une contrée assez éloignée. Le nom lui évoquait vaguement une espèce de chasseur, mais il n’avait pas grand-chose d’un chasseur.

*Bah ! Il ne faut pas se fier aux apparences, se sermonna-t-elle. La route vers Sylvandell n’est pas l’une des plus sûres qui existe. S’il l’a traversé tout seul, c’est qu’il doit disposer de pouvoirs secrets.*

Songeuse, la Princesse le vit relever l’une des manches de son long manteau, en sortant une espèce de brassard incrustée d’une quinzaine de pierres précieuses, environ. Alice fronça les sourcils, se demandant ce que c’était que ça. Un ornement quelconque ? Vu de loin, ça ressemblait à une espèce de bijou, mais il s’agissait probablement de l’artefact dont parlait l’herboriste. Romary le confirma en lui expliquant que cet objet était aussi dur que l’acier, qu’il était magique, et qu’il ne savait pas ce que c’était. Elle était encore plus larguée que lui. Le seul talisman magique qu’Alice portait était un petit collier qu’elle portait généralement sur elle, et qui permettait d’alerter Sylvandell quand quelque chose lui arrivait. Un outil indispensable, compte tenu des lois particulières du royaume, et son père avait lourdement insisté pour qu’elle l’ait constamment à proximité d’elle.

Il revint ensuite sur les plantes, affirmant rechercher des plantes typiques de la région, et non, en soi, les plus rares. Cette distinction fit froncer les sourcils d’Alice, et, craignant probablement de l’avoir froissé, il se rattrapa rapidement, et elle se demanda comment interpréter sa dernière phrase. Une forme de séduction maladroite ? Ou est-ce qu’il voulait éviter de la froisser ? Face aux nobles, on ne savait jamais comment les prendre. Sylvandell n’avait rien de l’arrogance propre à Ashnard, ou à Nexus. A en croire les gens, négocier avec Père était un exercice particulièrement original. Se mordillant les lèvres, Alice lui répondit.

« Les plantes les plus typiques de Sylvandell sont précisément les plus rares, cher Romary, asséna-t-elle. Elles ne seraient pas typiques, sinon. »

Dans les baronnies, on pouvait trouver bien des fleurs, des pétales de myrte blanc, de la chélidoine, de l’ellébore, bien des fleurs dont les pétales ou les plantes servaient pour des préparations magiques ou médicinales, mais ce n’est que dans les hauts-plateaux qu’on trouvait réellement des plantes spécifiques. Le seul problème est qu’elles se trouvaient dans un sanctuaire.

« Je vous invite à aller voir l’un de nos herboristes, si vous y tenez. Il y en a dans la ville basse, mais, si vous avez des exigences spécifiques, je ne sais pas si vous trouverez des fleurs. Je peux aussi vous suggérer d’aller les cueillir ; les fleurs qui poussent dans les forêts des baronnies sont à libre disposition. »

Elle n’était pas sûre qu’il trouverait grand-chose chez les herboristes. On y offrait certes des fleurs, mais surtout des préparations médicales à base de fleurs. La curiosité s’immisçait dans l’esprit de la Princesse, qui se demandait ce qui avait bien pu conduire Romary jusqu’ici.

« Quant à votre artefact, si tous les mages n’ont pas réussi à dire ce qu’il en est, je suppose que les miens n’y parviendront pas non plus… Mais je suppose que vous n’avez pas fait ce voyage rien que pour recueillir des plantes et voir mes magiciens ? »

Elle se doutait que Romary avait du entendre parler du dragon d’Or et de ses pouvoirs magiques. La Princesse voulait qu’il aille droit au but dans l’exposé de sa requête. Pourquoi aller à Sylvandell, et pourquoi demander une audience avec la Princesse, si ce n’est pour obtenir des choses qu’on n’obtenait justement pas chez un herboriste ? Malheureusement, Alice avait hérité du manque de patience de son père, et, même si elle aimait bien Romary, elle n’aimait pas spécialement qu’on tourne autour du pot. Elle fut tentée de rajouter quelque chose, quand Loãra revint, portant, sur un plateau en argent, deux chocolats chauds fumants avec des petits pains et des biscuits. Elle déposa le plateau sur la table basse, devant Alice, qui sentit son estomac gargouiller à cette idée. La servante se releva, et s’écarta poliment.

« Vous avez du faire un long voyage, enchaîna Alice. Daignez profiter de notre hospitalité. »

Alice attrapa sa tasse, qui reposait sur une assiette, et la mit sur ses genoux, en essayant de ne pas faire ce qu’elle faisait généralement toujours avec son chocolat chaud : en mettre partout. Tâcher sa robe ne serait sûrement pas séant, et elle ne voulait pas que Lõara se fâche pour ça.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Romary
-

Messages: 101



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Janvier 21, 2012, 01:07:40 »

« Les plantes les plus typiques de Sylvandell sont précisément les plus rares, cher Romary...Elles ne seraient pas typiques, sinon. »

Romary était un peu embêter, mais il s' était un peu douter car chaque royaume mettait à un prix assez conséquent chaque plante issues de leur terre.

« Je vous invite à aller voir l’un de nos herboristes, si vous y tenez. Il y en a dans la ville basse, mais, si vous avez des exigences spécifiques, je ne sais pas si vous trouverez des fleurs. Je peux aussi vous suggérer d’aller les cueillir ; les fleurs qui poussent dans les forêts des baronnies sont à libre disposition. »

Cela étonna le petit herboriste car les autres contrées n'étaient pas suffisamment tolérante pour laisser les herboristes cueillir sans demander une taxe. Le fait de pouvoir aller se servir librement était inattendue.

« Quant à votre artefact, si tous les mages n’ont pas réussi à dire ce qu’il en est, je suppose que les miens n’y parviendront pas non plus… Mais je suppose que vous n’avez pas fait ce voyage rien que pour recueillir des plantes et voir mes magiciens ? »

La princesse avait sans doute mal comprit ce qu'il avait dit.

La servante vint poser les chocolats chaud et de quoi manger, ce qui fit très envie à Romary, mais il préféra dissiper le malentendu tout de suite, mais la princesse parla de nouveau.

« Vous avez du faire un long voyage... Daignez profiter de notre hospitalité. »

-Je vous remercie...Sinon vos mages ne sachant pas cela je suis venue pour vous demander comment contacter les dragons afin de leurs demander si eux-même savent quelques choses...Je pense qu'ils pourront m'aider d'une façon ou d'une autres.

Il ne lui avait pas été aisé de dissiper le malentendu et espérait que la princesse ne le prendrait pas mal. En effet il avait toujours eut un peu peur des nobles, même si Alice était gentille. Il n'allait pas refuser l'hospitalité de celle-ci.

Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #7 le: Janvier 21, 2012, 12:45:53 »

Prudemment, Alice posa sur ses genoux son bol, le mettant sur une belle assiette, et y trempa son petit pain, avant de le porter à ses lèvres, se dépêchant de lécher le chocolat, mordant dedans. Si c’était bon ! Il était sans doute inconvenant qu’elle se permette de manger devant un invité, mais Alice restait une petite gourmande. Elle regarda Romary, attendant que ce dernier s’exprime, qu’il dise où il voulait en venir. Le jeune homme était assez mignon. Des hommes, Alice ne connaissait généralement que des individus virils, comme les Commandeurs, son père, ou même Gauvain…

« Je vous remercie...Sinon vos mages ne sachant pas cela je suis venue pour vous demander comment contacter les dragons afin de leurs demander si eux-même savent quelques choses...Je pense qu'ils pourront m'aider d'une façon ou d'une autres. »

A cette demande, savoir « comment contacter les dragons », un petit rire secoua deux des soldats en armure, et Alice fronça les sourcils en les regardant. Ceci ne les empêcha pas de murmurer entre eux.

« Voir les dragons… Il veut sans doute leur servir de casse-croûte… » rigola l’un d’eux.

La Princesse se pinça les lèvres. Les soldats n’avaient toutefois pas spécialement tort. Les dragons étaient assez agressifs, et, s’il était interdit aux étrangers d’aller les voir, c’était surtout pour leur propre sécurité, afin que les dragons ne viennent pas les dévorer. Il fallait donc perpétuellement veiller à ce que personne ne s’y rende sans être accompagnée par au moins un Commandeur, dans la mesure où les dragons n’attaquaient jamais les Commandeurs, ou ceux les accompagnant. Réfléchissant sur la réponse à lui porter, Alice hésita. Il avait beau sembler petit et inoffensif, il devait probablement avoir accompli un long voyage.

« Je vois… » répliqua-t-elle posément, réfléchissant silencieusement.

Elle se tapota les lèvres. En soi, elle devrait opposer à Romary un refus franc et catégorique. Le territoire des Dragons était un sanctuaire pour Sylvandell, et on ne pouvait y aller que pour des raisons spéciales. Alice y avait déjà invité des individus, comme sa petite protégée, Sakura, mais elle l’avait fait parce que le dragon doré l’y avait invité. Elle avait aussi admis Tinuviel Lastrim, une elfe rouge, à y pénétrer, mais l’avait fait parce que l’elfe était une femme exceptionnelle.

« Vous devez savoir, cher Romary, que le Territoire des Dragons est un lieu sacré à Sylvandell, et passablement dangereux pour les étrangers. Les dragons n’aiment pas qu’on les dérange, et, si vous y allez sans y être invité, et si les dragons vous trouvent, ils vous attaqueront. »

Elle se tut un peu, lui laissant le temps de bien analyser ce qu’elle venait de dire. Alice reposa le bol sur la table basse, et retourna croiser ses jambes, relevant un peu sa robe, permettant à un regard curieux de voir le bout de ses collants. Elle caressa distraitement, avec le bout de ses doigts gantés sa peau, et le regarda.

« En conséquence, pour rejoindre le dragon d’Or, vous aurez besoin d’une autorisation spéciale. Et sachez que, même si vous obtenez cette autorisation, le dragon d’Or est susceptible de ne pas vous aider. Nous n’influons pas sur la volonté des dragons dorés. »

La Princesse se tut, afin que Romary comprenne bien qu’elle ne promettait pas le succès. Quelques idées commencèrent à émerger dans sa tête, et elle se redressa, s’extirpant de son fauteuil.

« Veuillez me suivre, jeune Romary. Je considère cet entretien comme clos. »

Une manière polie d’inviter ses gardes et le page à les laisser. Elle tendit sa main, pour que Romary s’y agrippe, et elle sortit de la salle, marchant tranquillement le long d’un couloir, jusqu’à atteindre une espèce d’alcôve avec des rideaux volant doucement parle vent. Elle les écarta, le menant sur un balcon. La vue donnait sur les montagnes escarpées du Territoire des Dragons, et on pouvait voir plusieurs dragons tourner dans le ciel en poussant quelques rugissements.

« Contemplez, Romary… C’est le Territoire des Dragons. »

Elle le regarda en souriant, ses cheveux volant délicatement au vent, et caressa avec le bout de ses doigts la nuque de Romary, sans vraiment pouvoir s’expliquer son geste.

«  C’est un endroit dangereux… Réfléchissez-y bien, avant de vous prononcer pour y aller. Qu’est-ce qui pourrait m’inciter à vous donner l’autorisation de vous rendre dans mon sanctuaire ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Romary
-

Messages: 101



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Janvier 21, 2012, 06:51:33 »

La réactions des deux garde avait eut pour effet de voir Romary se tasser dans son fauteuil. Il n'avait pas eut toutes les informations nécessaire pour comprendre la bêtise qu'il avait prononcée.

« Je vois… »

Romary craignait n'avoir entreprit ce voyage sans pouvoir avoir un élément de réponse concernant le mystérieux artefact. Il craignait moins cela que de découvrir les pouvoirs de l'objet.

« Vous devez savoir, cher Romary, que le Territoire des Dragons est un lieu sacré à Sylvandell, et passablement dangereux pour les étrangers. Les dragons n’aiment pas qu’on les dérange, et, si vous y allez sans y être invité, et si les dragons vous trouvent, ils vous attaqueront. »


Romary comprenait parfaitement  ce que disait la princesse, il y avait beaucoup de créature réagissant ainsi, mais le petit herboriste ne faisait pas l'amalgame entre les créature qu'il avait rencontrés et les créatures comme les dragons.

Il hocha de la tête pour indiquer qu'il avait comprit, son visage montrait un air sérieux, preuve qu'il allait écouter jusqu'au bout, réfléchir et donner sa réponse.

« En conséquence, pour rejoindre le dragon d’Or, vous aurez besoin d’une autorisation spéciale. Et sachez que, même si vous obtenez cette autorisation, le dragon d’Or est susceptible de ne pas vous aider. Nous n’influons pas sur la volonté des dragons dorés. »

Elle eut de nouveau droit à un hochement de tête.

-Ils ont leurs libres arbitres et vous respectez cela.


« Veuillez me suivre, jeune Romary. Je considère cet entretien comme clos. »

Alice se leva et lui tendit sa main, qu'il attrapa bien volontiers . Ils marchèrent d'un pas lent dans un couloir qui se finissait par un renfoncement caché par des rideaux qui ondulaient sous le léger souffle du vent. Elle ouvrit les rideaux, il y avait une terrasse et plus loin...un spectacle magnifique devant les jeunes yeux de Romary qui croyait rêver.

Des dragons arpentaient le ciel, ces seigneurs des airs, les yeux du garçons avaient brillé d'une lueur de fascination. 

« Contemplez, Romary… C’est le Territoire des Dragons. »

Le jeune herboriste se mit à rougir lorsque la princesse fit doucement glisser le bout de ses doigt sur sa nuque, il suffisait de peu pour le déstabiliser le pauvre car il était assez timide dans pas mal de cas.

«  C’est un endroit dangereux… Réfléchissez-y bien, avant de vous prononcer pour y aller. Qu’est-ce qui pourrait m’inciter à vous donner l’autorisation de vous rendre dans mon sanctuaire ? »

Romary ne savait pas trop quoi dire car, même si il courait vite, cela ne suffirait pas. Mais il voulait au moins essayer de tout faire pour savoir ce que cachait son bracelet et ne pas rester dans la méconnaissance. Si les dragons ne voulaient pas lui parler alors il en resterait là et chercherait encore quelqu'un.  Il avait peut-être une idée qui n'était pas vraiment original, mais il n'avait que cela à proposer dans l’immédiat

-Je... Je pourrais me mettre à votre service, Je sais presque tout faire et si je ne sais pas comment j’apprends très vite. Demandez moi ce que vous voulez.

Romary voulait vraiment tenter sa chance et cela se voyait. L'herboriste voulait prouver qu'il avait droit à l'autorisation, il n'avait pas songer une seule seconde ce que cela pouvait entrainer par la suite

 
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #9 le: Janvier 21, 2012, 08:19:42 »

Romary était visiblement assez perturbé, et sa timidité amusait la Princesse, qui sourit à nouveau. Elle laissa sa main sur sa nuque, caressant sa tendre peau avec ses doigts, comme il n’avait rien fait pour la retirer. Le jeune herboriste réfléchissait visiblement à ce qu’il pourrait lui offrir pour pouvoir rejoindre le Territoire des Dragons. En quoi pouvait-il être utile pour Sylvandell ? C’était une question assez difficile à répondre, dans la mesure où Sylvandell était un royaume assez particulier. Se détachant du spectacle fascinant des montagnes et des reflets du soleil sur ces dernières, Alice continua à contempler l’herboriste avec un sourire en coin. Oh, bien sûr, elle avait bien des idées en tête, mais elle se retenait pour l’heure de les avouer, soit par timidité, soit tout simplement par jeu. Il finit par bredouiller.

« Je... Je pourrais me mettre à votre service, Je sais presque tout faire et si je ne sais pas comment j’apprends très vite. Demandez moi ce que vous voulez. »

Ce qu’elle voulait ? Ma foi, c’était une suggestion… Tentante. Le sourire d’Alice s’élargit doucement, et elle glissa sa main de sa nuque vers la joue gauche de Romary, la caressant doucement, plaçant sa paume dessus, remontant son pouce vers les lèvres de l’herboriste, les caressant tout aussi délicatement, glissant le bout de son pouce contre les lèvres. Elle leva un peu le pouce, le frottant contre sa lèvre supérieure, et le retira, ainsi que sa main. Elle s’adossa contre le rebord du balcon. En contrebas, on voyait un immense précipice. Le Château Royal était dressé au sommet d’une montagne, longeant des précipices abyssaux. Le château était réputé pour être virtuellement imprenable, en raison du seul accès par le pont. Tout autour, il n’y avait que des ravins immenses. L’inconvénient était que ces trous immenses provoquaient de violents courants d’air dans tout le Château. Les nuits étaient glaciales.

Alice cessa d’y penser, revenant sur Romary, et décida de parler.

« Méfiez-vous, mon cher Romary, une Princesse a bien des désirs. »

Elle se rapprocha un peu de lui, continuant à sourire, et glissa ses mains sur celles de Romary, les caressant doucement. Ce garçon était tellement différent des mâles qu’il connaissait. Il n’était pas imposant, pas musclé, pas imposant, plutôt timide et renfermé, comme un petit frère qu’elle aurait aimé protéger et serrer dans ses bras… Mais elle n’avait pas de frère, et elle n’en aurait jamais. Dans les Korvander, on ne pouvait être que des enfants uniques, afin de ne pas atténuer la qualité du sang des Korvander, et provoquer ainsi des problèmes de succession. Elle lui sourit.

« Alors, comme ça vous pouvez presque tout fait, n’est-ce pas ? » le reprit-elle.

Délicatement, son visage s’approcha de son oreille, et elle délivra un petit baiser sur sa joue, un lent frottement des lèvres, avant de lui murmurer dans le creux de son oreille.

« Je serais curieuse de voir à quel point vous savez presque tout faire pour me faire plaisir, cher Romary… Les herboristes doivent avoir un doigté particulièrement délicat, non ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Romary
-

Messages: 101



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Janvier 25, 2012, 07:58:49 »

Peu de personne avaient eu la chance de pouvoir approcher le jeune herboriste et aucun n'avait osée le toucher comme le faisait la princesse. Le jeune adolescent ne savait pas comment réagir, devait-il la laisser continuer ou pouvait-il battre en retraite ? Il opta pour la première solution, moins risqué. Romary avait rougit un peu plus, il devait paraître bien fragile par rapport aux gardes. Remarque, même dans son village il avait ce côté frêle. La princesse retira sa main et s'adossa gentiment sur la balustrade. 

« Méfiez-vous, mon cher Romary, une Princesse a bien des désirs. »

La princesse s'approcha doucement vers le garçon qui était resté sans bouger. Il sentit Alice lui prendre délicatement les mains. Elle avait les mains douces, chose normale, mais qui étonna l'herboriste. Les siennes étaient plus rugueuses, malgré le fait qu'il passait souvent des onguents pour les soigner.

« Alors, comme ça vous pouvez presque tout fait, n’est-ce pas ? »

Romary vint que la distance entre leurs deux visages s'amenuisait et redevint un peu confus. Il sentit un petit baiser sur sa joue, pour lui c'était synonyme de remerciement. Aussi il n'eut pa sde mauvaise réaction pensant qu'elle avait juste de l'affection pour lui. Ce n'était pas désagréable du tout, si les autres personnes étaient aussi gentilles qu'elle ce serait merveilleux.

« Je serais curieuse de voir à quel point vous savez presque tout faire pour me faire plaisir, cher Romary… Les herboristes doivent avoir un doigté particulièrement délicat, non ? »

Ce fut à ce moment la confusion la plus totale dans la pauvre petite tête de Romary. Il était devenu rouge pivoine en comprenant une allusion assez subtile venant de la princesse. L'herboriste ne savait pas quoi répondre exactement et se mit à beguailler, ce qui donna ceci:

-Je-je-je-je ne suis p-p-pas sur d-d-d'avoir bien interpr-prété ce q-que vous avez d-dit. Et d-de t-toute façon je ne s-saurais... * Il se tût*

Il ne savait pas du tout où se mettre, son cœur battait la chamade et s'il n'avait pas dit qu'il se mettrait à son service il aurait essayer de fuir à toutes jambes. Le pauvre c'était mis dans une situation dont il n'avait pas les connaissances nécessaire, ni la maturité pour y faire face. Il était assez innocent, n'aillant pas vraiment eut l'envie de ce pencher sur sa sexualité.

Romary pensait que se montrer aussi faible n'allait pas forcément plaire à la princesse car il ne savait pas ce à quoi elle pensait.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #11 le: Janvier 25, 2012, 11:38:28 »

Alice souriait, visiblement amusé de voir dans quel état elle mettait Romary. Le jeune herboriste était très confus, et devait bouillonner dans son corps. Il tremblait nerveusement, et se mit à bafouiller, essayant de parler. La Princesse poussa en voyant qu’il n’arrivait pas à aligner deux mots, visiblement très perturbé. Rapidement, et en souriant de toutes ses belles dents, la Princesse posa ses doigts gantés sur ses lèvres.

« Calmez-vous, Romary. Inspirez longuement, et expirez un bon coup. »

Elle retira ses doigts en lui souriant, s’écartant un peu de lui, puis se retourna, tendant sa main vers l’herboriste.

« Suivez-moi, Romary. Il fait frais ici… »

Alice retourna dans le couloir, et vit discrètement deux gardes passer rapidement. On continuait à la surveiller aussi discrètement et scrupuleusement que possible. La Princesse retourna dans le couloir, et gravit un escalier, traversant plusieurs couloirs, jusqu’à entrer dans un salon bien décoré, avec de la moquette, des lustres, des murs décorés, des petites plantes, et de belles et grandes fenêtres. C’était un salon avec un beau lit à baldaquin, désert.

« Voici l’une de nos chambres d’amis, jeune Romary. Je pense maintenant qu’il est temps pour vous de comprendre quelque chose. »’

La Princesse se retourna vers lui en souriant. Romary semblait si inoffensif, si mignon, que cela ne faisait que le rendre plus attirant. Généralement, Alice s’était toujours sentie en position d’infériorité. Que ce soit avec Tinuviel, qui lui était largement supérieure dans le domaine du plaisir, ou même avec Sakura, qui, avec ses multiples formes et son esprit délicieusement érotique, Alice avait toujours été plus soumise que dominante, mais elle sentait une aura de puissance l’envahir. Se mordillant les lèvres, la Princesse se rapprocha de lui, et l’amena à s’asseoir sur l’un des confortables fauteuils, restant près de lui.

« Sylvandell ne fonctionne pas comme la plupart des autres royaumes s’agissant des mœurs publiques. »

C’était une constatation assez véridique, et assez représentative du royaume de Sylvandell. La Princesse attrapa l’une des mains de Romary, s’agenouillant devant lui, et suçota tendrement ses doigts, les mordillant délicatement, un sourire ravi sur ses lèvres. Elle promena sa langue sur sa main pendant plusieurs secondes, avant de se relever, donnant de plus amples explications. Elle alla s’asseoir sur le fauteuil, se collant contre Romary, son visage se trouvant à proximité du sien. Elle pouvait sentir sur son visage le souffle précipité du jeune homme. Elle approcha un doigt de son visage, et commença à le caresser au niveau des lèvres, promenant sa main le long de la commissure des lèvres.

« Dites-moi, jeune homme…. Qu’est-ce qui vous rend si nerveux ? Serais-je en train de vous effrayer ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Romary
-

Messages: 101



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Janvier 29, 2012, 06:34:10 »

La princesse lui scella gentiment les lèvre avec ses doigts. Le gant donnait une plus grande douceur dans se geste.


« Calmez-vous, Romary. Inspirez longuement, et expirez un bon coup. »

Il fit cela en pensant avoir l'air idiot, mais cela déchargea une partie de son stress. La princesse prit un peu de distance afin de pouvoir l'inviter à changer de lieu en lui tendant la main. C'était très différent des nobles que Romary avait observer.

« Suivez-moi, Romary. Il fait frais ici… »

L'herboriste nota effectivement que l'air commençait à devenir particulièrement froid. Il prit la main de Alice. En croisant les gardes il se fit de nouveau tout petit. Pendant le trajet le jeune homme s'émerveillait de voir tant de choses. Des meubles finement sculpté, mais pas avec des motifs aussi arrogant que certains nobles, des tableaux d'artiste. L'ambiance générale était bien différent que ce qu'on pouvait trouver en dehors. 


« Voici l’une de nos chambres d’amis, jeune Romary. Je pense maintenant qu’il est temps pour vous de comprendre quelque chose. »


Romary se demandait s'il ne rêvait pas tant cela était trop beau en voyant la dite chambre. Si il avait été un prince cette chambre aurait été parfaite, mais pour un humble herboriste c'était comme-ci on l'avait projeter dans un compte de fée. La princesse, tout en douceur, lui fit prendre place sur un fauteuil. Il y était fort agréable de s'y assoir et se laisser surprendre par Morphée. Mais il n'allait pas avoir le temps de sombrer dans le sommeil.


« Sylvandell ne fonctionne pas comme la plupart des autres royaumes s’agissant des mœurs publiques. »


Romary vit la princesse s'agenouiller devant lui et ne comprit pas pourquoi elle agissait ainsi. Sa main fut délicatement prise et Alice se mit à jouer gentiment avec l'herboriste qui s'empourpra. Il n'avait pas été confronté à ce genre de comportement à son égard, Romary savait juste quelques petites choses et rien que cela suffisait à le rendre très nerveux. La princesse s’arrêta et prit place prêt de lui et se colla contre lui ce qui eut pour effet de rendre un peu plus précipité sa respiration. Il voulut regarder autre part qu'en face de lui et son regard se posa malencontreusement sur la poitrine de la princesse ce qui le fit rougir d'avantage.


« Dites-moi, jeune homme…. Qu’est-ce qui vous rend si nerveux ? Serais-je en train de vous effrayer ? »

Il fit un signe négatif de la tête il n'était pas effrayer, juste un peu perdu dans tous ce qui se passait. Romary respira un bon coup pour pouvoir parler à peu près normalement, même si son cœur battait à une vitesse folle et que ses joues semblaient en feu.

-C-c'est juste que...je n-n'ai pas l'habitude qu'une femme soit si proche.

L'herboriste n'avait jamais eut de contact de ce genre avec n'importe qui, préférant la distance, plus sécurisante.

-Je n-ne suis pas effrayer, juste un peu n-nerveux, c'est tout


Il ne savait pas quoi faire, où regarder, bref il était bel et bien perdu.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7049



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #13 le: Janvier 29, 2012, 03:21:24 »

Intentionnellement ou pas, le regard de Romary loucha sur la belle poitrine d’Alice. Sa robe lui donnait un beau décolleté, et voir dans quel état se trouvait l’herboriste n’amusait qu’encore plus Alice. S’il s’était figuré que les nobles de Sylvandell ne restaient qu’entre les nobles, et regardaient avec mépris et arrogance les gens d’une plus basse condition, Romary avait effectivement fait fausse route. Sylvandell était un royaume de guerriers, et la noblesse locale se résumait à cela : des magiciens, des Commandeurs, pas de flagorneurs qui vous brassaient dans le sens du poil, pas de ducs ou de barons qui venaient solliciter des alliances juteuses. Les barons, on ne les trouvait qu’en bas, dans les baronnies qui constituaient le royaume.

Elle l’entendit bredouiller, et cela ne faisait que l’amuser. Romary n’avait rien du séducteur, rien des grands guerriers sylvandiens. Il n’avait rien à voir avec Oberyn, un Commandeur qui s’amusait à séduire Alice chaque fois qu’il la voyait, rien à voir avec son père, qui était du genre à proférer plusieurs jurons différents à chaque phrase. Il était… Calme et posé, réservé et timide, cet herboriste plaisait à Alice. Elle avait enfin trouvé un homme qui ne l’impressionnait pas ! Elle sentait une bouffée de puissance s’emparer d’elle, en voyant dans quel état elle le mettait.

« C-c'est juste que...je n-n'ai pas l'habitude qu'une femme soit si proche », confessa-t-il.

Alice continua donc à tendrement le perturber, glissant sa main le long de son menton, caressant sa joue. N’aimait-il que les hommes ? Cette perspective la saisit subitement. La Princesse savait qu’il existait des hommes, qui, étrangement, ne supportaient pas le contact des femmes, et préféraient celui des hommes. En soi, que deux hommes s’aiment n’était pas spécialement pour la déranger, elle trouvait même cela assez excitant, mais, ici, elle se sentirait légèrement idiote d’être tombée face à un spécimen de ce type. La Princesse se mordilla donc les lèvres, avant de reprendre.

« J’espère que toutes les femmes ne vous font pas cet effet… continua-t-elle sur le même ton posé et langoureux. Même s’il est agréable de voir dans quel état je vous mets… »

Romary avait tenu à préciser qu’il était, non pas « effrayé », mais « nerveux ». Une nuance subtile, mais qu’Alice interpréta comme un aveu dissimulé. Si elle ne lui faisait pas peur, c’est que le contact féminin ne le dérangeait pas. Elle décida tout de même de s’en assurer, et bougea lentement sur le corps de Romary, se mettant à califourchon sur lui, offrant à ce dernier une vue plongeante sur son décolleté, ses mains de princesse se posant de part et d’autre de sa tête.

« J’ai bien vu que vous les avez regardé, Romary… Est-ce que cette vue vous déplaît ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Romary
-

Messages: 101



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Janvier 31, 2012, 12:36:29 »

Romary en avouant sa nervosité fut un peu plus calme. En temps normal il aurait filé sans demander son reste, ce qui le retenait était la beauté de Alice, mais aussi son statut de princesse. Il avait aidé une fois une noble et avait été jeté dehors une fois sa patiente guérie.

« J’espère que toutes les femmes ne vous font pas cet effet… Même s’il est agréable de voir dans quel état je vous mets… »


-Je n-n'étais pas longtemps en compagnie des autres, alors...


L'herboriste malgré sans manque d'expérience savait reconnaitre certaine intentions selon le ton employé. Alice voulait jouer avec lui et pas de manière innocente.
Ce qui fut vite démontré par ce qui suivit car la princesse se mit à califourchon sur le jeune homme qui en fut d'avantage gêné. Si un serviteur, un garde ou pire, le roi, venait à entrer, il ne donnait pas cher de sa peau.  Les douces mains de Alice vinrent gentiment l'empêcher de tourner la tête, si bien qu'il ne pouvait que regarder le décolleté.


« J’ai bien vu que vous les avez regardé, Romary… Est-ce que cette vue vous déplaît ? » 

-N-non.

Même s'il avait mentit son corps l'aurait trahit car son excitation montait légèrement et cela se traduisit par un relief qui se raidissait sous sa ceinture. Romary espérait que cela passe inaperçue et rougit malgré lui.

-Si q-quelq'un venait à entré il pourrait y avoir un malentendu

Tentative futile pour essayer de calmer les choses, mais du faite de sa position de dominé cela n'allait pas avoir grand impact. De plus comme l'avait fait remarqué les mœurs étaient différentes ici.
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox