banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Vacances sexuelles [Erotica]  (Lu 1560 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7455

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« le: Novembre 08, 2015, 07:44:33 »

« Le temple est un peu plus grand que celui d’Ashnard... »

Alice n’eut rien à dire, car elle était tout à fait d’accord avec cette assertion. L’immense statue de Lust, seins partiellement recouverts par un châle ouvert, se dressait comme le Christ Rédempteur, dominant toute la ville. La statue de Lust se trouvait dans un temple, mais, en venant par les quais d’Haven, plusieurs coursives y menaient directement. C’était un spectacle fascinant, où on pouvait quotidiennement voir des prières, et des séances sexuelles, les prières passant généralement par des coïts. Il était fascinant de voir combien, sur cette île, la Luxure n’avait pas mené à une certaine forme de décadence. L’architecture d’Haven, cette ancienne colonie ashnardienne située aux larges des côtes de Nexus, était incroyable, et le lieu, jadis une colonie militaire, était maintenant un archipel touristique très fréquenté, avec quantité de lieux, et des yachts entiers partant de Tekhos pour y amener quantité de femmes et de touristes. Alice, elle, venait d’un autre endroit que Tekhos, d’Ashnard. Elle avait entendu parler d’Haven par le biais de Mélinda, et elle savait que, suite à son mariage avec Vanillia, Mélinda voulait faire un petit voyage en famille dans l’archipel.

Alice avait fini par obtenir, grâce à son titre de Princesse, quelques accès facilités vers Haven, et le petit groupe était parti sur un navire marchand. Officiellement, l’idée était de se détendre, mais Mélinda espérait aussi profiter de ce séjour pour rencontrer les von Kraufs, et ouvrir un marché avec eux. Elle était accompagnée d’autres personnes, notamment sa fille, Akira Warren. Elles avaient loué plusieurs chambres dans une auberge, et, aujourd’hui, elles allaient devoir se séparer. Mélinda avait des choses à faire, et Alice comptait faire la touriste.

Haven était un lieu où la perversion était la règle d’or, ce qui avait quelques conséquences pratiques. Par exemple, on se saluait en embrassant, et les gens avaient le droit d’embrasser et de peloter quiconque se trouvait dans la rue. Les infractions d’agression sexuelle ou de viol n’existaient pour ainsi dire pas dans cet archipel, et il était fréquent qu’Alice sente des mains se perdre sur son postérieur, ou qu’elle voit des gens se faire l’amour en pleine rue.

*C’est Haven, tout simplement...*

L’archipel était l’un des plus importants lieux de culte de Lust, un archipel libre, apolitique, une alcôve entièrement dédiée à la Luxure et à Lust. Alice savait que Mélinda s’était rapprochée de ce culte à Ashnard, et elle allait très certainement profiter de sa position ici pour renforcer ses liens. Alice, elle, venait juste comme touriste.

Elle et Mélinda s’embrassèrent une ultime fois, puis la jeune femme sortit dehors, et commença à déambuler. On disait qu’une compétition sexuelle allait avoir lieu au Colisée aujourd’hui, et elle avait bien envie de s’y rendre.

La jeune femme portait de longs gants blancs, des collants, et... Un corset blanc. Mélinda avait refusé qu’elle porte une robe, et elle sortait donc habillée comme ça, ce qui était à la fois gênant... Mais aussi terriblement excitant. Il était fréquent qu’on lui palpe les fesses, et, alors qu’elle marchait, elle sentit un corps se glisser contre le sien, et venir la plaquer contre un mur.

« Haaa... !
 -  Ne bouge pas, chérie, tu as un de ces culs... »

Qui donc la prenait ? Aucune idée... Alice sentit des mains caresser son corps, puis une verge remua en elle pendant quelques minutes, avant de la laisser atone, sur le sol, en reprenant sa respiration...

Une scène quotidienne dans une cité dédiée à la Luxure.
« Dernière édition: Novembre 13, 2016, 11:16:06 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Erotica
Dieu
-

Messages: 106


Fille de Lust (et fière de l'être ^w^)


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Novembre 21, 2015, 02:31:15 »

La cité de sa mère... Putain, elle avait toujours du mal à croire qu'une cité entière était exclusivement dédiée à sa mère... Erotica était toujours autant sur le cul, à la fois admirative... et frustrée. Nul part il n'était fait mention d'elle, alors qu'elle était tout de même sa fille, merde quoi ! Oh, elle ne demandait pas un temple, c'était pas son truc, mais elle trouvait que "Colisée d'Erotica" sonnait bien mieux que "Colisée de Lust", dans la mesure où c'était elle, la déesse de l’exhibitionnisme. Hors, quel meilleur endroit que le colisée pour pratiquer le sexe en public, au centre de l'attention de plusieurs centaine de spectateurs ? Depuis quelques jours qu'elle était arrivée, la jeune déesse ruminait donc dans un coin de sa tête, cherchant la meilleure façon de faire irruption dans la vie de la jeune princesse de cette cité, pour lui faire comprendre sa désapprobation. Bon, elle en profitait aussi pour se faire sauter par les habitants à même la rue, fallait pas abuser non plus. Et avec son aura de luxure particulièrement forte, il était facile pour elle de s'amuser.

Ainsi, durant une bonne partie de la matinée, Erotica s'était fait sodomisée sur un banc, tout en se doigtant devant une petite foule, qui se masturbait joyeusement en la regardant. Ces derniers avaient naturellement beaucoup jouis, ce qui l'avait amenée à être d’avantage excitée par la situation. Toutefois, les mortels étant pour la plupart épuisables, la jeune déesse s'était décidée à se bouger le cul, voir s'il n'y avait pas autre chose d’intéressant. Tout en marchant, elle souriait en observant tout ces gens se faire l'amour dans la rue, sur les terrasses ou dans les parcs, sans éprouver de gène ou de honte, seulement du plaisir. Sans aucun doute, sa mère avait réussie à faire circuler ses idéologies dans cette région du monde. Erotica s'apprêta à tourner à l'angle d'une rue adjacente, lorsqu'elle crue reconnaître une tête blonde un peu plus loin.

S'approchant discrètement, son sourire s'élargit d’avantage encore lorsqu'elle reconnue Alice, cette petite lycéenne qui avait piquée une crise lorsqu'elle avait été prise sur le fait, alors qu'elle lui faisait l'amour dans l'herbe derrière son lycée. Elle avait appris par la suite qu'elle était en réalité une princesse de Terra, et lui avait ainsi expliquée qu'elle ne pouvait se permettre se genre de fantaisie en public, au risque de ternir son image... Bon, même si elle avait compris sa situation, cela n'avait pas empêché Erotica de la garder prisonnière dans le monde corrompu de sa mère une petite semaine, au prise avec des tentacules, juste pour la forme. Il était amusant de voir qu'une princesse qui autrefois tenait énormément à son image public, ce faisait aujourd'hui défoncée la rondelle en public par la premier inconnu, vu qu'il s'agissait dans la cas présent d'une futanari, doté d'un sexe monstrueux.

Lorsqu'elle fini de se vider dans son cul et s'en aller comme si de rien était, Erotica s'approcha d'Alice, qui était étalée sur les pavés et s'accroupie juste devant elle, son intimité juste sous son nez. Derrière elle, la rousse vit le sperme sortir massivement de son trou, preuve que cette Futa n'y était pas allée avec le dos de la cuillère.

- Et bien et bien... Si c'est pas ma petite lycéenne coincée que voilà ! Alors on a fini par mettre de coté son statut de princesse pour s'essayer à l’exhibitionnisme, hum ?
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7455

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Novembre 27, 2015, 01:29:22 »

Capitale de l’hédonisme et du vice sexuel, Haven ne dérogeait visiblement pas à la réputation que l’archipel maritime revendiquait lui-même. On venait de sodomiser Alice en pleine rue, et il ne fallait pas s’attendre à ce que quiconque vienne lui demander comment elle allait, ou vienne reprocher à la femme son comportement. L’archipel n’était pas proscrit aux mineurs sur les brochures touristiques sans raison. Quand Alice s’affala contre le mur, avec le cul en feu, elle vit le dos de sa « partenaire », une femme musclée, presque totalement nue, avec un tatouage noir courant au-dessus de ses fesses, et une chevelure rose coupée en brosse, partir dans l’autre sens, sans guère accorder plus d’importance que cela à sa partenaire, dont elle n’avait même pas vu le visage. Ça avait été du sexe brutal et rapide, du sexe pour le sexe, sans aucun sentiment derrière, sans même aucun regard. C’était une philosophie de vie à adopter. Qu’Harem n’est pas encore sombrée dans le chaos total relevait autant du miracle divin que de l’incompréhension historique. Le pouvoir de Lust semblait modeler cette cité, de telle sorte que, malgré toute cette débauche de sexe et de perversion, il y avait quand même un substrat de sacré et de sociétal, permettant à la cité, sans qu’Alice ne sache trop comment, de tenir debout.

En tout cas, cette ville était fascinante, et, ici, Alice n’était plus la Princesse de Sylvandell. Miranda Forge en personne aurait pu se balader ici sans que personne ne la reconnaisse, elle n’était qu’une amante parmi d’autres. Hommes et femmes copulaient joyeusement, et ce dans une indifférence générale relative, le sexe n’étant plus un tabou social, mais une norme sociétale de base. Difficile de venir sur Harem sans l’envie de s’envoyer en l’air.

*Je sens que je vais vite finir épuisée, moi…*

Alice trouvait sa tenue épuisante, mais il y avait nettement pire dans cette ville… Des nonnes dissimulant tout un attirail sadomasochiste sous des robes moulantes, des filles dans des robes transparentes, des Maîtresses bardées de tenues sanglées en latex traînant au bout de leur laisse des esclaves avançant comme des chiens, qui étaient fouettés et enculés par les passants… On se promenait les sexes à l’air sans crainte. Un tout autre monde, une toute autre société, et ce à seulement quelques milles nautiques de Nexus.

*Et il a fallu que Mélinda m’y invite…*

D’un autre côté, Alice aurait pu refuser. Mélinda avait beau être persuasive, à force, la Princesse savait comment la femme marchait. Elle clignait des yeux en reprenant ses forces quand elle entendit des bruits de pas se rapprochant d’elle… Et releva la tête en voyant un corps nu, ou presque, se présenter sous son nez. Une femme se promenant la vulve et les seins à l’air, mais portant de longs gants, et des collants retenus par de solides sangles. Alice releva la tête… Et écarquilla les yeux en voyant cette femme !

Cette longue chevelure de feu, ces yeux verts, cette silhouette parfaite…

*Non !!*

Et si… C’était bien elle ! Sa présence amena instantanément les joues d’Alice à s’empourprer… Erotica ! La Déesse de l’Exhibitionnisme ! La fille de Lust ! Évidemment ! Dans une cité dédiée intégralement à Lust, il fallait bien s’attendre à voir sa progéniture perverse débarquer… En la voyant, Alice repensa immédiatement à cette scène, dans le Monde astral de la corruption et de la luxure, un monde de sexe créé par Erotica (ou par Lust), dans lequel elle avait été plongée, et avait subi les pénétrations multiples de nombreux tentacules, pendant qu’Erotica alternait entre continuer à torturer sexuellement Alice et se rendre au harem de Mélinda.

La voir devant elle la fit donc rougir, et, assez rapidement, Erotica se permit de la narguer, ne laissant en réalité pas vraiment le temps à Alice de parler :

« Et bien et bien... Si c'est pas ma petite lycéenne coincée que voilà ! Alors on a fini par mettre de coté son statut de princesse pour s'essayer à l’exhibitionnisme, hum ?
 -  E… Erotica ?! »

Alce dut cligner des yeux à plusieurs reprises, avant de finir par se racler la gorge, et se redressa alors. Collée au mur, Erotica était face à elle, avec son sourire moqueur, amusé, planté sur les lèvres, et Alice, rouge, déglutit légèrement :

« Je… C’est Mélinda qui m’a invité ici, je… Je ne m’attendais pas à un tel degré de perversion ! »

L’argument officiel, qui avait justifié sa venue, était l’ouverture d’un marché économique entre Haven, le clan Warren, et Sylvandell. Cependant, le temps de rencontrer la famille dirigeante, il fallait bien s’occuper… Et, dans la bouche de Mélinda, cet argument avait tout du pur prétexte protocolaire.

Gênée, et ne sachant pas quoi dire, la tête blonde finit par balancer la seule phrase lui venant à l’esprit :

« Tu… Qu’est-ce que tu fais ici, Erotica ?! »

Difficile de dire si Alice était paniquée à l’idée d’être à nouveau capturée par elle… Ou profondément excitée.

Le syndrome de Stockholm avec de telles poupées, ça la connaissait bien.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Erotica
Dieu
-

Messages: 106


Fille de Lust (et fière de l'être ^w^)


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Novembre 13, 2016, 08:42:52 »

Il étais amusant pour la rousse de voir à quel point Alice était surprise de la voir ici, alors que c'était plutôt Erotica qui était surprise de voir Alice a Haven. De ce qu'elle se souvenait, Alice était une fille déjà relativement perverse lors de leur première rencontre, mais elle avait toutefois du mal à assumer cette perversité en public. Après tout, sur Terra, elle était la princesse d'un royaume et sur Terre, une brillante élève. Montrer sa perversité aurait été dégradant pour son image et ça, Alice l'avait refusée. La blondinette avait toutefois grandement appréciée sa séance tentaculaire dans le monde de sa mère.

- Je… C’est Mélinda qui m’a invité ici, je… Je ne m’attendais pas à un tel degré de perversion !

Erotica hocha la tête, connaissant bien la vampire. Après tout, elle avait investit dans la construction d'une école dédié à la magie rose... Ecole qui, soit dit en passant, était son premier vrai lieu de culte officiel de Terra. La rouquine avait été tellement excitée à l'idée d'avoir enfin un lieu de culte reconnu, que Lust l'avait baisée plusieurs jours de suite pour calmer sa fille.

- Tu… Qu’est-ce que tu fais ici, Erotica ?!

La jeune déesse sourit et croisa les bras.

- Et bien... Si la majorité des divinités vivent sur le mont Olympe — ma mère étant la sœur cadette d'Aphrodite après tout — elle et moi vivent ici, le temple étant notre demeure sur Terra. Donc quant à savoir ce que je fais ici... Je suis simplement chez moi.

Erotica se rapprocha d'Alice et se colla à elle, ses mains posées sur chacune de ses fesses et sa poitrine nue entrant en contact avec celle de la blonde, malgré le corset blanc faisant barrage. La jeune déesse n'eu qu'à se concentrer un peu pour faire disparaître complètement celui-ci.

- Si tu dois conserver une l'image de princesse ou d'élève modèle partout ou tu vas, ici tu peux laisser libre court à ta perversité. On peut même dire que tu sera plus populaire et appréciée si tu te comporte en vraie petite salope nympho. Et la première étape consiste donc à dévoiler ton corps aux yeux de tous. Si tu n'osait pas le faire su lycée, tu découvrira à quel point c'est jouissif de se balader nue dans la rue, et de sentir les regards d'inconnus s'attarder sur ton corps...

Et puis de ce qu'avait compris la déesse, Alice avait du temps à perdre. Donc autant joindre l'utile à l'agréable. Erotica l'embrassant langoureusement, jouant longuement de sa langue avec la sienne. Comme il était agréable t'embrasser une si belle fille dans cette ruelle, leurs corps nus se frôlant doucement. La rousse pouvait sentir ses tétons et son clitoris se durcir dans cette situation, tout comme ceux d'Alice, ce qui rendait la chose encore plus plaisante. Finalement, elle mît fin à ce baisé aussi intense que sensuel et poursuivit.

- Et pendant que tu mouillera tes cuisses, je te ferais visiter la cité. Je pense notamment qu'une fille cultivée comme toi aimera beaucoup la grande bibliothèque. Qu'en pense-tu ?
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7455

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Novembre 14, 2016, 12:13:40 »

Erotica... Quelle rencontre ! Mélinda s’était bien gardée de lui en parler... Et, maintenant, Alice était sûre que, si la vampire avait choisi de voyager jusqu’à Haven, c’était aussi pour rencontrer les divinités à qui elle sollicitait les faveurs, à savoir Erotica et Lust. Elle avait construit une statue à la gloire d’Erotica dans sa nouvelle école de magie rose. Alice le savait, car elle avait déjà eu l’occasion de visiter l’école. La statue se trouvait dans une sorte de chapelle, avec une autre statue de Lust, autour d’une fontaine, et, tout le long de cette fontaine, il y avait une « salle de prière », consistant à faire l’amour. Le sexe faisait partie de l’ADN de Terra, et il fallait visiter les lieux de culte de Lust pour voir à quel point la luxure s’emparait des gens qui y entraient. Ils renonçaient à leur humanité pour laisser s’exprimer leurs pulsions bestiales et primitives. Comment Haven avait-elle fait pour ne pas sombrer dans le chaos et l’anarchie ? Partout, il n’y avait que du sexe. Le viol n’existait pas sur cette petite île, et l’abstinence sexuelle pouvait même être vue comme quelque chose de répréhensible. Ici, c’était une parenthèse, un endroit où un charme divine empêchait de prendre des photos, des vidéos... Il n’y avait aucun souvenir matériel de ce qui se passait ici, comme une parenthèse de bonheur dans la vie d’un mortel.

Se pressant contre elle, Erotica fit disparaître le corset d’Alice, la révélant dans sa plus simple nudité, la jeune femme ne portant plus que ses gants et ses collants. Elle frissonna, rougissant sur place, tout en se remémorant son passé commun avec Erotica. Elle avait rencontré la Déesse au lycée Mishima, où elle avait pensé voir en elle une lycéenne perverse... Puis Erotica avait entrepris de développer sa perversion, l’envoyant dans sa propre dimension. Alice avait lutté, avant de sombrer, laissant parler ses penchants pervers et lubriques, qui s’avéraient particulièrement grands. En se rappelant de tout ça, elle en rougit, tout en sentant la Déesse se presser contre elle, ses mots rebondissant dans sa tête. Il fallait s’emparer de l’esprit de Haven, qui était d’accepter sa part de lubricité.

Erotica termina ses explications par un long et sensuel baiser, qui montrait tout son talent, et Alice gémit, fermant les yeux, sentant les mains de la belle Déesse caresser son corps, glissant sur ses hanches, compressant ses fesses, elle-même allant la caresser, grattant son corps, pour aller, également, palper son beau postérieur. Son corps se frottait contre le sien, ses lèvres se mêlaient aux siennes dans un tendre et soyeux ballet, qui l’absorba totalement, les minutes fondant à toute allure au bout des lèvres infernales de la Déesse.

« Hmmmm... »

Ses lèvres étaient terribles, et, quand le baiser se termina, Alice, les joues rouges, se sentait différente Au lycée, il avait fallu plusieurs heures à la Déesse pour la convaincre. Ici, comme preuve de l’évolution vers la lubricité de la Princesse, il avait fallu un baiser. Leurs corps étaient collés l’un à l’autre, et Alice respirait lourdement, les joues bien rouges, trahissant son excitation. Erotica lui parla de la Grande Bibliothèque, et Alice hocha la tête.

« Je... Oui, Erotica, tu... Tu as raison. Haven est... Encore plus incroyable que ce qu’on m’en a dit. »

Elle se mordilla les lèvres, frissonnant sur place, et déposa un baiser sur l’un des seins d’Erotica, venant le suçoter. Elle avait l’impression bizarre que, depuis la dernière fois, le corps d’Erotica avait gagné en volupté et en forme.

« Tes seins sont si durs... Si gros... Fais-moi l’amour, Erotica, montre-moi... Montre-moi comment m’abandonner... »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Erotica
Dieu
-

Messages: 106


Fille de Lust (et fière de l'être ^w^)


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Novembre 14, 2016, 01:24:20 »

Au moins, le séjour forcé dans le monde corrompu de sa mère avait servit à quelque chose. Aujourd'hui, Alice était bien plus en phase avec son côté pervers, acceptant celui-ci bien plus facilement. Il avait suffit d'un seul baisé pour attiser son désir sexuel, et la blonde lui suçait un sein avec envie, sans même prêter attention aux passants. Erotica était fière d'elle, mais en même temps, cela n'allait pas.

Le problème venait justement du fait que Alice était dans sa bulle. Elle ne voyait que sa partenaire. Hors, la rouquine souhaitait qu'elle prenne les regards extérieurs en compte, qu'elle prenne son pied en se sachant observée... Et au vu de la demande d'Alice, Erotica avait une belle idée en tête... Mais elle allait commencer avec le public restreint de la ruelle.

- Tes seins sont si durs... Si gros... Fais-moi l’amour, Erotica, montre-moi... Montre-moi comment m’abandonner...

- Les tiens sont devenu tout aussi durs ma belle... Cela t'excite donc à ce point, l'idée de baiser dans la rue ? Il va nous falloir un coin confortable...


Heureusement, il y avait un banc non loin, en face d'une brasserie. Erotica prit son amante par la main et s'y assit, avant d'entraîner Alice sur elle, à califourchon. Leur clitoris durcis l'un contre l'autre, la rousse fit glisser le corps de la blonde contre le sien, allant et venant lentement et sensuellement, leurs bouton de plaisir se frôlant inlassablement. Les deux filles s'embrassèrent de nouveau, laissant échapper de doux gémissements puis, au bout de bien longues minutes, Erotica mît fin au baisé pour lécher son cou, un de ses mains quittant les fesses qu'elle caressait depuis le début, pour pénétrer la rondelle brune d'Alice de deux doigts inquisiteurs.

- Hmmm... Ton cul se contracte tout seul sur mes doigts... Tu as l'habitude de te faire enculer ma belle salope, ça se sent... Et si je te disait que plusieurs personnes dans la brasserie d'en face se masturbent en nous observant ? Que ressent-tu en imaginant tout ces regards posés sur ton petit cul ?
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7455

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Novembre 14, 2016, 01:49:11 »

Avec Erotica, on ne pouvait pas résister éternellement. Alice en avait fait les frais au lycée, où elle avait essayé de repousser les avances de l’insidieuse Déesse. Mais, outre sa troublante beauté, Erotica avait avec elle un certain nombre de qualités qui avaient amené la jeune tête blonde à tomber entre ses belles griffes. Il y avait sa mentalité, car la Déesse assumait totalement sa profonde perversion. Fille de Lust, elle partageait d’elle sa passion pour la luxure, tout en la focalisant sur l’exhibitionnisme. Pour le dire plus simplement, Erotica ne portait jamais de vêtements. Et, au-delà de ça, il y avait, tout simplement, sa force divine, qui faisait que les gens avaient naturellement tendance à se désinhiber devant elle. Alice savait qu’Haven était une place forte pour les cultes de luxure similaires à celui de Lust, et que c’était toute cette énergie qui offrait à Haven son statut si particulier. La gêne était à bannir ici, et Alice le comprenait plutôt rapidement, malgré ses hésitations initiales.

Constatant cela, Erotica la guida rapidement vers un banc à côté d’une brasserie, où les clients étaient généralement occupés à se faire l’amour, couchant avec les serveuses, qui portaient des robes de maids extrêmement sexy, et largement ouvertes, pour permettre de se faire rapidement prendre. Il y avait beaucoup de femmes à Haven, car l’endroit était une zone de vacances privilégiée pour les Tekhanes, mais Alice savait aussi que bon nombre de Nexusiens y venaient, du fait de la proximité entre Haven et Nexus. L’Ordre Immaculé avait souvent voulu détruire Haven pour sa lubricité affichée, qui contrevenait aux principes moraux de l’Ordre, mais, jusqu’à présent, l’île vivait encore de beaux jours.

Le cœur d’Alice battait furieusement dans sa poitrine, et elle s’assit sur Erotica, jambe à droite et à gauche d’elle, ses longs cheveux tombant en cascade le long de ses épaules. Alice glissait contre le corps de la femme, approchant sa vulve de la sienne, et, assez rapidement, retourna l’embrasser, tout en soupirant de plaisir. Elle mouillait de plus en plus, devenant totalement accroc aux lèvres de la Déesse, à cette douceur tendre. Elle s’y pressait, remarquant toutefois progressivement que les gens se levaient depuis la terrasse de la brasserie. Alice et Erotica formaient un très joli couple, et, de plus, Erotica était plutôt connue ici, où elle se faisait appeler Rana Fushida.

« Hey, Rana a une nouvelle partenaire... glissa un client à son collègue, qui était en train de jouir dans la bouche d’une neko, son esclave.
 -  Dieu, ce qu’elle est bonne ! Tu la connais ? s’étonna ce dernier.
 -  Nan... Pas encore » précisa-t-il.

Alice gémit en sentant soudain les doigts d’Erotica explorer son fessier, et crispa légèrement ses dents, pendant que son amante venait la provoquer sur la porosité de ses fesses.. Puis sur les gens de la brasserie. Le banc était posé pile face à la brasserie, de telle sorte que les gens voyaient surtout le dos de la Princesse, sa longue chevelure blonde, et, naturellement, ses belles petites fesses. Alice rougit en se mordillant les lèvres, et tourna la tête vers la brasserie, voyant deux hommes autour d’une table. Elle regarda ensuite Erotica, et sourit, puis embrassa la femme sur les lèvres.

« Je me dis qu’ils ne devraient pas se masturber seuls... Pas sur cette pile. Je suis même sûre que ça doit être interdit, quelque part... »

La Princesse les regarda à nouveau, avec un sourire, ce qui fut amplement suffisant. Le duo se rapprocha, leurs mandrins à l’air, exposant des corps plutôt bien bâtis, assurément des marins nexusiens faisant escale à Haven.

« Rana, ça faisait si longtemps ! s’exclama le premier des deux.
 -  Ta petite-copine est super !
 -  Et visiblement trop gourmande pour que de simples doigts puissent la contenter. Permettez, Madame... »

Réalisant qu’ils n’étaient pas très patients, Alice tenta de protester :

« Hey, non, at... Haaaaaa... !! »

De biens vaines protestations, car l’homme la pénétra, enfonçant son mandrin chaud et trempé dans son cul, faisant couiner Alice, dont la bouche s’écarquilla pendant quelques secondes sous la pression de ce phallus niché en elle, son visage se bloquant dans un silencieux cri, puis l’homme commença à remuer en elle, en posant ses mains sur ses hanches.

« Haannnn putain, tu as... Tu as un de ces culs, ma salope... !
 -  Haaaaaaaa... »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Erotica
Dieu
-

Messages: 106


Fille de Lust (et fière de l'être ^w^)


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Novembre 14, 2016, 02:34:34 »

Si aux yeux de Terra, l'esclavagisme était le même partout, Haven au contraire, distinguait deux types d'esclavage distinct. Le premier et très largement répondu sur le monde, était l'esclavage forcé, qui concernait des hommes et des femmes qui n'avaient nullement choisit cette vie et étaient malheureux ou brisés. Cette esclavagisme la était illégal à Haven et les esclavagistes qui tentaient de vendre de tels esclaves, ou les Maîtres qui étaient surpris avec, étaient généralement refoulés de la cité ou exécutés. Car le maître mot de Haven était la liberté de s'exprimé librement en matière de sexe, sans y être forcé.

Par opposition, il y avait donc l'esclavagisme légal, désignant un ou une esclave qui avait choisit délibérément, en son âme et conscience, de se soumette à un Maître ou une Maîtresse. Dans le cas ou il s'agissait d'esclaves consentants et non forcés, Haven ne pouvait donc pas appliquer de sentences. Malgré tout, il y avait peu d'esclaves, les habitants n'aimant pas trop se restreindre dans leurs partenaires sexuels. Si Melinda, une esclavagiste, était venue faire affaire malgré les lois, ce devait sans doute pour vanter son entreprise si particulière, probablement une des rares sur Terra, si ce n'est la seule, à proposer des esclaves consentantes.

Tout ça pour dire que la Neko qui suçait son maître, dans cette brasserie, était une esclaves légale, qui avait choisit de se soumettre sexuellement à cet homme et qui en était très heureuse aujourd'hui. Lorsque les deux hommes sortirent dans la rue pour rejoindre les deux beautés sur le banc, elle les suivit docilement à quatre pattes et attendit que l'on fasse de nouveau appel à elle, mouillant en observant son Maître sodomiser la blonde. Erotica ayant bien préparée le cul d'Alice, celui-ci accueillit avec facilité l'épais mandarin de l'homme. Pour sur, la belle blonde était devenue une bien belle perverse, et était désormais bien insérée socialement dans la cité, en laissant sa gène aux portes de celle-ci.

- La ma belle... Apprécié cette grosse bite d'inconnu te pourfendre devant le regard de tous... Montre leur a quel point tu es une pute avide de sexe... Toi mon beau, poursuivit-elle à l'homme qui se contentait de regarder, vient plus près, j'ai envie de sucer une belle queue...

Lorsqu'il se fut rapproché, la rousse attrapa son sexe et le branla sensuellement, de haut en bas, avant de le prendre en bouche et offrir à l'homme une merveilleuse féllation, léchant le gland avec gourmandise et malaxant doucement ses bourses, son autre main toujours perdue dans la chevelure d'or de son amante. Être dans ce genre de situation était particulièrement excitant et ce genre de petit gang bang finissait toujours par attirer un public... Ce qui était tout aussi bon pour la brasserie en face.

Erotica gémissait doucement de plaisir, excitée autant par la foule et la féllation, que par le contact entre son clito et celui d'Alice et sa belle langue qui trainait sur sa peau, à défaut de pouvoir entrer dans sa bouche.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7455

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #8 le: Novembre 14, 2016, 11:38:42 »

Alice était en train de se faire à l’ambiance d’Haven, et s’y faisait plutôt bien. Une verge nichée dans son cul, elle soupirait longuement, avant de se calmer peu à peu, respirant profondément, de belles plaques rouges se dessinant sur ses joues, son corps s’arquant vers l’avant. Ouvrant les lèvres, Alice se laissait prendre, l’homme avançant ses mains pour saisir chacun de ses seins, les pinçant à hauteur des tétons, multipliant les coups de reins en elle. Sa belle queue s’enfonçait, puis repartait en arrière, déformant plutôt facilement les parois d’Alice, dilatant ses belles fesses, la jeune femme se mordillant les lèvres, gémissant encore. Erotica lui parlait, similaire à Mélinda, la traitant de « pute avide de sexe », de femme aimant la « grosse bite d’inconnu ». Elle avait à peine vu l’homme qui la sodomisait, et entendait ce dernier soupirer dans son dos, grognant contre son oreille, approchant ses lèvres pour lécher son cou et mordiller son oreille.

« Hmmmm... Haaaaa... O-Oui, E... Haaaa... Encore, hmmmmm... !! »

Encore, oui !! L’homme remuait en elle, mordillant son cou, tandis qu’Erotica invitait l’autre homme, et lui suçait la queue, tout en conservant sa main sur la tête d’Alice, qui mouillait sur le bassin de la femme. Très excitée, Alice sentait tout son corps se mettre à vibrer, au gré des coups de reins de l’homme. Alice soupirait longuement, tout en entendant, l’homme la narguer.

« Oui, tu es vraiment bonne, hmmm... Un cul d’enfer... Tu aimes ma bite, hein ? La... La sentir en toi, hmmm... ?!
 -  O-Oui, haaa... J’aime... J’aime ta queue, haaaaa... Ouuuiiii... !! »

Se retenir devenait de plus en plus difficile, et elle s’absorbait donc pleinement dans cet ensemble de sensations qu’elle ressentait. Son corps devenait un atome de plaisir, mais la Princesse en voulait encore plus. Elle voyait Erotica sucer cette queue, et réussit à lui parler, en posant ses mains sur les seins de la femme, appuyant dessus, pinçant les tétons, tout en gémissant.

« Ra-Rana, je... Hmmmm... Fais sortir ta... Ta queue, haaa... Remplis-moi, inonde ma chatte a-avec... Haaaaann... Avec ta grosse queue... ! »

C’était tout ce qu’Alice demandait, tant elle était excitée par ce qui se passait ! Plus rien ne la retenait, et elle laissait maintenant pleinement parler tout son désir.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Erotica
Dieu
-

Messages: 106


Fille de Lust (et fière de l'être ^w^)


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Mars 24, 2017, 04:13:14 »

Erotica pouvait le sentir, Alice était désormais pleinement ouverte au sexe en public. Elle exhalait son souffle chaud dans le cou de la déesse et laissait échapper des soupires pleinement audibles au passants, qui s'arrêtait parfois pour observer la scène en se masturbant. La blonde semblait autant excitée par le sexe de l’inconnu qui pourfendait son joli cul que par les regards des gens qui fixaient son corps. La rouquine était fière de son élève. Fière de l'excitation qu'elle ressentait dans l’exhibitionnisme et du plaisir qu'elle prenait à offrir ainsi son corps. D'ailleurs, Alice ne tarda pas à lui demander plus.

- Ra-Rana, je... Hmmmm... Fais sortir ta... Ta queue, haaa... Remplis-moi, inonde ma chatte a-avec... Haaaaann... Avec ta grosse queue... !

Au moins, malgré le pied qu'elle prenait, Alice n'avait pas grillée sa couverture. Erotica aimait l'idée d'avoir un temple et une statue à son effigie, mais quand elle s'amusait en public, elle préférait "l’anonymat", devenant alors une adolescente certes connue dans la cité, mais comme une simple humaine. En réalité, Erotica était le portrait craché de sa mère, à quelques exceptions près. De fait, on disais que toutes les jeunes filles possédant des traits similaires aux deux déesses et nées dans la cité, avaient été bénies par ces dernières. "Rana Fushida" était donc une de ces filles bénies et populaire depuis son enfance. Après tout, si les mineurs étrangers sont déconseillés, ça n'empêche pas les mineurs y étant nés d'y vivre, bien qu'ils étaient pour la plupart à l'école durant la journée.

Quoi qu'il en soit, Rana ne tarda pas à accéder à sa requête, faisant parler sa magie pour se doter d'une assez belle queue, pénétrant sans vergogne la fleure intime de la princesse déjà fortement humidifiée par son plaisir. Du reste, elle n'eu pas grand chose à faire, car Alice remua d'elle même sur sa masculinité, fortement aidée par les incessants vas et viens du marin qui la sodomisait. Retirant le sexe de l'autre homme de sa bouche, elle se mis à lécher les testicules de se dernier, invitant Alice à venir s'en occuper.

- Je vois bien que cette belle queue te fait aussi envie ma belle. Viens donc la cajoler avec moi...
« Dernière édition: Avril 05, 2017, 06:19:17 par Erotica » Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7455

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #10 le: Mars 27, 2017, 12:43:07 »

Difficile de dire quand Alice avait franchi le cap, quand elle avait cessé d’être la jeune femme timide et renfermée qui était tombée jadis sur Erotica, pour être cette femme plus libre, plus perverse. Le sexe ne la gênait plus, et, par là, elle entendait le sexe dans ses aspects les plus pernicieux, comme en ce moment. Un homme la sodomisait sans problème, un homme qu’elle ne connaissait même pas, et, rapidement, la Déesse de l’exhibitionnisme le rejoignit. Alice gémit longuement, dents serrés, en sentant la queue veineuse de la femme aux longs cheveux roux s’enfoncer dans son vagin. Sa mouille coula le long de cette queue, et elle crispa ses mains sur les épaules de la femme, sa tête se révulsant vers l’arrière, tandis qu’elle soupirait longuement.

Son corps filait de haut en bas, remuée entre les deux belles queues qui la prenaient joyeusement. Elle sentit les mains de l’homme dans son dos se crisper sur ses seins, pinçant et tirant sur ses tétons, la faisant de nouveau gémir, sa salive coulant le long de ses lèvres. Elle ne se retenait plus, elle se lâchait, les joues rougies par le plaisir, sous le regard ravi de plusieurs passants. Après tout, une Alice excitée, c’était un spectacle très beau à voir.

« Haaaa... Hmmmm... »

Est-ce que ça venait aussi de l’ambiance naturelle d’Haven? Alice ne serait guère surprise d’apprendre que l’atmosphère de l’île était chargée en magie rose. Elle dansait sur le corps d’Erotica, sentant sa queue filer en elle. Concrètement, il s’agissait surtout de l’homme dans son dos, qui était celui la déplaçant, pinçant ses seins, la prenant, grognant contre son oreille. Elle-même gémissait longuement, et, quand Erotica l’invita à s’occuper du sexe de l’autre homme, elle hocha la tête, et obtempéra. Sa bouche se pencha vers cette queue, et, sans la sucer, elle commença par la lécher et par l’embrasser.

Son visage se frottait ainsi contre la verge de l’homme, son nez glissant dessus, avant de retourner le lécher. Elle rejoignit ainsi ses testicules, et en embrassa une, par symétrie avec Erotica, leurs mentons venant ainsi se caresser.

« Haaaa... Rana... »

Elle avait une main posée sur son épaule, et, avec l’autre, elle caressait le corps de l’homme, grattant ses cuisses. Il avait des poils, et un ventre légèrement bedonnant. Rien de bien dérangeant pour Alice, même son abondante touffe de poils autour de son sexe. Quand elle léchait son testicule, elle s’attaquait à ses poils, et retournait ensuite lécher son sexe. L’homme soupira, et elle sentit sa main ferme s’appuyer sur sa tête, puis attrapa son membre avec sa main, le tenant bien, de manière à pouvoir le prendre en bouche, où elle commença à le sucer.

Alice avait, de cette manière, trois queues en elle...

Et ça, c’était vraiment délicieux !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags: haven  lust  yuri  anal  futanari  
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox