banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: A Lesbian Romance [PV]  (Lu 309 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6433

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« le: Juillet 12, 2017, 10:15:16 »


Angela Ziegler, surnommée « Mercy », était la richissime héritière de la famille Ziegler. Implantée dans les Alpes, sa famille avait fait fortune en Suisse, notamment en se lançant dans la propriété foncière et l’immobilier. Elle disposait ainsi d’un grand nombre de propriétés dans de grandes stations de ski, mais aussi dans des villages. Tout cela constituait un immense empire immobilier qui avait permis à Mercy, quand ses parents étaient morts, d’hériter d’une fortune colossale, de sorte qu’elle était une rentière à vie, laissant son vaste patrimoine être géré par un administrateur de biens, un cabinet qui se chargeait de tenir ses comptes, d’organiser les différentes sociétés gérant ses biens, sans qu’elle ne soit jamais embêtée par ça. Elle aurait pu passer sa vie à se la couler douce, car Angela n’avait jamais connu les problèmes d’argent. Pour autant, la riche Suisse avait toujours été disciplinée, et très intelligente. Un véritable génie, en réalité.

Elle était titulaire d’un double doctorat dès ses 20 ans, les deux dans l’art de la médecine. Angela avait perdu ses deux parents lors d’une mission humanitaire en Afrique. Ils avaient été massacrés lors du génocide du Rwanda, et elle en avait, depuis lors, tiré le constat qu’elle abhorrait les conflits. Militante écologique active, elle œuvrait pour défendre toutes les vies, et avait, à ce titre, conçu une clinique très avancée en Suisse, avec des prix défiant toute concurrence, et qui avaient fait jaser dans le milieu. Elle avait développé des techniques très perfectionnées en matière de reconstruction cellulaire par le biais de la robotique et des nanomachines. Sa clinique s’était donc spécialisée dans la pose de prothèses robotiques très évoluées, et, peu à peu, cette dernière avait fini par accueillir une grande renommée... Jusqu’à ce que le S.H.I.E.L.D. ne vienne lui rendre visite.

Le fait est que la technologie qu’elle utilisait était très proche de celle de Tony Stark, ce magnat de l’armement américain. Mais, là où Stark développait des armes, elle, elle avait toujours développé des produits de soin. Le S.H.I.E.L.D. avait été impressionné par son profil, et lui avait proposé un poste. La jeune femme avait hésité, bien entendu, avant de finir par accepter, devant les grandes possibilités qui s’offraient à elle.

Et c’est comme ça qu’elle s’é »tait retrouvée à voyager d’un bout à l’autre du globe. Le S.H.I.R.L.D. avait accès à des tehcnologies très évoluées, et c’était grâce à ça qu’Angela Ziegler avait pu concevoir son armure... La « Angel Armor », une magnifique armure blanche et dorée évoquant les ailes d’un Ange. Mercy s’était rapidement spécialisée dans les interventions de soutien, disposant de pouvoirs qui lui permettaient de soigner les autres. Elle avait appris à maîtriser la magie blanche, tant son âme était pure.

Mercy était devenue une icône du S.H.I.E.L.D., toujours prompte à secourir les opprimés et les autres agents... Dont une en particulier.

Elle l’avait rencontré lors d’une mission difficile en Égypte, où des terroristes cherchaient à réveiller d’anciens monstres dans des tombeaux égyptiens. Elles avaient affronté ensemble des momies, et empêché qu’une nuée de scarabées ne déferle sur Le Caire, sauvant ainsi l’Égypte d’un redoutable fléau. C’est comme ça que Mercy et Pharah étaient devenues proches, et, peu à peu, inséparables, formant un duo solide, qu’on envoyait tout le temps en mission ensemble.

Avec le temps, elles étaient mêmes devenues plus que ça... Et, dernièrement, Angela avait enfin avoué à Pharah qu’elle était amoureuse d’elle. Pharah revenait d’une mission difficile, où son Iron Suit, une armure de combat inspirée de l’armure d’Iron man, avait été mise à contribution. Elle avait reçu un obus très puissant qui avait fendillé l’armure, et blessé la jeune femme, au milieu d’une scène de combat nourrie avec des techno-terroristes. Pharah n’avait jamais été autant blessée, et avait été transportée d’urgence à une clinique du S.H.I.E.L.D. Mercy avait veillé sur elle jour et nuit, jusqu’à s’assurer que Pharah aille mieux...

...Et elles s’étaient embrassées pour la première fois.

Pharah avait reçu deux semaines de congés, et, à cette occasion, Mercy l’avait invité sur une île privée, qui lui appartenait, au large du Japon, où elle avait fait construire une grande villa de luxe. Elle était en ce moment allongée sur l’un des transats de sa terrasse, en attendant que Pharah arrive, probablement avec son armure...

...Et l’attendait dans une tenue très spéciale, qui annonçait la couleur.

*Aujourd’hui, tu vas prendre ma virginité, Pharah...*
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juillet 12, 2017, 11:52:14 »

Fareeha Amari, surnommée Pharah, avait quand à elle des origines radicalement opposées à celle qui prenait une place de plus en plus importante dans sa vie. Née en Égypte, elle a été très tôt la victime du terrorisme qui ravageait ce pays. Ses deux parents ont fait partie des nombreuses victimes d'un attentat kamikaze, et sont morts alors qu'elle n'était âgée que d'une dizaine d'années. Devenue une gamine des rues, elle a bataillé dur pour réussir à survivre, et arrivé à sa majorité, parvint l'exploit de rentrer dans la police. Défiant la misogynie rampante dans ce secteur qui, comme bien d'autres, était exclusivement masculin, elle se fit toutefois un nom en parvenant finalement à rentrer dans les forces spéciales anti-terroristes, son passé la rendant particulièrement volontaire quand à cette tâche. Suite à plusieurs opérations fructueuse, où elle participa au démantèlement de plusieurs groupes terroristes qui frappaient son pays, Fareeha toutefois commençait à mal ressentir la haine de ses collègues à son encontre sous le simple prétexte qu'elle était une femme, et les pressions de sa hiérarchie finirent hélas par la faire démissionner.
Fareeha avait toutefois attiré l’œil du S.H.I.E.L.D, qui était toujours en recherche active d'agents de terrain efficaces. La jeune femme passa concrètement moins de trois heures au chômage avant qu'un contact du S.H.I.E.L.D ne vienne lui proposer un emploi à plein temps...qu'elle accepta bien entendu. De simple flic, la jeune femme devint un agent de terrain d'une organisation destinée à protéger la paix dans le monde, tout en s'en donnant les moyens, ce qui correspondait pleinement à la ligne interventionniste de Fareeha depuis la perte de ses parents. D'abord simple agent, son efficacité et son dévouement la mirent en tête de liste pour un programme consistant à doter certains agents sans super-pouvoirs de combinaisons basées sur l'Iron Suit de Tony Stark.
Pharah, était ainsi née, ainsi qu'un début d'idylle avec sa coéquipière, Mercy.

Initialement réticente au faut de se retrouver en duo avec une personne qui ne partageait aucun point en commun avec elle, la nature très tolérante d'Angela la frappa néanmoins assez pour que peu à peu, Fareeha ne commence à voir en elle autre chose qu'une collègue. Au mépris des apparences et des statistiques, et à force d'être envoyées en mission ensemble, les deux femmes finirent par se lier au point de sortir officiellement ensemble, même si elles n'avaient pas encore franchi le pas de devenir intimes. Issue d'une société très traditionnelle, même si elle s'y étit toujours opposée, Fareeha avait été initialement perplexe quand à l'idée de sortir avec une autre femme mais...et bien l'expérience avait été jusque là assez appréciable pour qu'elle décide de s'y dédier pleinement.
C'était d'autant plus vrai depuis que Pharah était en convalescence. Une mission avait mal tourné, un raid sur un camp de terroristes bien mieux armés que ce que l'intel leur avait laissé entendre. De l'armement lourd que même l'armure de la femme n'avait pas pu repousser éternellement, et elle n'avait du sa vie qu'à l'intervention de Mercy, qui l'avait soignée avant de l'emmener elle même dans un hôpital du S.H.I.E.L.D, où elle avait également supervisé la totalité de ses soins. Un tel dévouement à son égard avait bien entendu profondément touché Pharah, achevant de la convaincre du sérieux de sa relation avec sa belle suisse.

Presque remise, Pharah avait toutefois bénéficié de deux semaines de congés pour pleinement se remettre, et Mercy l'avait invitée sur une île lui appartenant, au beau milieu du pacifique, pour y couler des jours heureux durant cette fin de convalescence...juste les deux, et personne d'autre, au bout du monde. L'île était si isolée qu'il n'y avait pas vraiment de moyen conventionnel pour y accéder, hormis par bâteau, mais Pharah avait pu obtenir qu'elle dispose de son armure, au cas où. C'est donc en armure qu'elle volait pour se rendre aux coordonnées que Mercy lui avait donné, et elle ne tarda effectivement pas à localiser l'île, ainsi que la belle villa qui s'y trouvait...et son viseur lui permit également de distinguer Mercy allongée sur un transat dans une tenue plus que décontractée.
Pharah entreprit une douce descente à cet emplacement, tâchant de ne tien détruire durant l'atterrissage, elle se posa, non sans bruit, mais sans rien vandaliser, sur la terrasse. Dans son dos, de multiples sacs de voyage qu'elle posa au sol, tandis que sa visière se redressa, pour laisser voir son visage, aux joues quelque peu rougies.

Je ne suis pas encore une experte dans les coutumes occidentales ma chérie mais...tu n'es pas un peu en avance pour fêter noël ?
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6433

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Juillet 13, 2017, 01:30:17 »

Le sexe avait toujours été une grande inconnue pour Angela, ce qui était d’autant plus troublant qu’elle était très belle, et très riche. Des courtisans, elle en avait souvent eu, mais ils n’étaient généralement intéressés que par sa fortune. De ce point de vue, Mercy avait donc été très souvent malheureuse en amour, et avait bénéficié d’une éducation assez stricte. Elle ne voulait pas s’envoyer en l’air avec le premier venu, estimant qu’elle devait respecter le nom des Ziegler, afin de rendre hommage à ses parents défunts. Elle n’avait toutefois jamais pu rencontrer la personne qui aurait fait ravir son cœur, et avait, surtout, peu à peu réalisé qu’elle était davantage attirée par les femmes que par les hommes. Angela assumait maintenant pleinement le fait d’être lesbienne, et, quand elle entendit les vrombissements de l’armure de la femme, son cœur bondit dans sa poitrine.

*La voilà...*

Angela lui avait avoué, à l’hôpital, qu’elle l’aimait... Et Pharah avait pu voir que Mercy avait longuement pleuré, en craignant qu’elle ne se réveille jamais. Angela lui avait même fait jurer de ne plus jamais se mettre autant en danger. Mercy avait ainsi réalisé qu’elle ne pouvait tout simplement plus s’imaginer vivre sans elle. Elle n’aurait su l’expliquer comment, mais elle était bel et bien profondément amoureuse d’elle. Quand elle se posa, soufflant du sable tout autour d’elle, Angela se redressa.

Elle sourit en avançant, dans sa petite tenue moulante, une robe rouge moulante en latex avec des gants et des collants. Une robe de Noël, ce que ne manqua pas de soulever Pharah. Angela lui sourit en retour, et s’empressa d’enrouler ses bras autour de sa nuque, et de l’embrasser, frottant son corps contre son armure.

« En avance ? Je ne crois pas, non... Car te voir ici, dans ton armure réparé, c’est bien le meilleur cadeau de Noël qu’on puisse m’offrir... »

Leur premier baiser avait eu lieu dans la chambre d’hôpital. Mercy s’en rappelait encore très bien. Il faisait nuit, dehors, et elle observait la vitre, assise à côté du lit, retenant encore ses larmes. Puis Pharah lui avait doucement attrapé la main, et les deux femmes s’étaient regardées... Et Pharah l’avait embrassé, tout naturellement. Et Angela, après ce baiser, avait alors sorti ce qu’elle allait sortir maintenant, juste après ce baiser :

« Je t’aime, ma Pharah... »

Elle lui sourit alors, pendant que les sifflements de l’armure se calmaient, et l’embrassa à nouveau. Dans la clinique, elles auraient bien pu faire l’amour... Si Pharah n’avait pas été encore trop affaiblie.

« Han, ma Pharah, tu verras, j’ai préparé ton séjour bien comme il faut... Et je suis ton cadeau de rétablissement, ma beauté. C’est pour ça que j’ai choisi d’enfiler cette robe... »

Angela adorait vraiment les lèvres de Pharah, et, comme aimantée par ces dernières, retourna l’embrasser encore, avant de sourire malicieusement.

« Et puis, elle est sexy, non ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juillet 13, 2017, 03:53:26 »

Une fois que Pharah fût posée au sol, Mercy se dépêcha de venir la rejoindre pour l'embrasser. Elle était belle dans sa tenue, un vrai cadeau qui l'attendait, ce qui ne manqua pas de provoquer une bouffée de chaleur chez la jeune femme tandis qu'elle rendait le baiser à son bel ange. Portant toujours l'armure, Pharah ne prenait pas le risque de serrer dans ses bras Mercy, mais elle répondait généreusement à ses baisers, dans ce décors idyllique. Il y avait une légère brise chaude, qui faisait remuer les palmiers, et on entendait au loin le bruit de l'océan qui s'étendait à perte de vue. Elles étaient bel et bien seules ici, en pleine intimité, et vu la tenue qu'Angela portait Fareeha ne se faisait guère de doutes sur ce que sa chérie avait l'intention de faire.
Même si elle était un peu hésitante, Fareeha avait également très envie de passer au stade supérieur avec Angela, les derniers évennements leur avaient prouvé à toutes les deux qu'elles étaient bel et bien amoureuses et...et bien le sujet du sexe devait au bout d'un moment forcément être abordé, et pratiqué. Si Angela était vierge, Fareeha n'avait elle aussi connu que quelques hommes dans sa vie, mais c'était la première fois qu'elle sortait avec une femme, ce qui lui donnait donc à peine plus d'expérience que sa chérie. Toutefois...et bien elle en avait clairement envie.
Elle sortit de ce baiser avec des joues légèrement plus rouges, et sentit son coeur battre bien fort lorsque Mercy lui confirma qu'elle était amoureuse d'elle.

Mercy...

Les deux femmes échangèrent un nouveau baiser, la tension montant rapidement dans leurs corps respectifs. Pharah finit néanmoins par délicatement pousser Mercy.

Attends...que je me mette un peu plus à l'aise.

Difficile en effet pour Pharah de correctement s'occuper de son aimée tout en se trouvant dans une armure aussi imposante que la sienne. Une fois que Mercy s'était effectivement un peu éloignée, les systèmes de l'armure s'enclenchèrent pour la libérer, avant de se refermer une fois son occupante sortie. Pharah avait un style vestimentaire très simple, se composant d'un débardeur blanc, d'un jean, et d'une paire de rangers. Elle put donc cette fois bien venir se coller à Mercy, et la serrer dans ses bras.

Tu es terriblement sexy là dedans, je ne pouvais pas espérer meilleur cadeau ma belle. Viens...

Phrah pu cette fois profiter de la sensation du corps de Mercy se blotissant contre le sien, mais également sentir le crissement du latex qu'elle portait. Cette fois, Pharah s'engagea dans un long et langoureux baiser avec elle, où elle glissa délicatement sa langue dans la bouche de son aimée, et entama un délicieux ballet, tandis que l'armure se déplaca automatiquement pour s'éloigner, et se ranger dans un endroit sécurisé. Rien, rien ne vint les perturber. Pas d'appels du S.H.I.E.L.D, pas de venue impromptue de personnes, elles étaient absolument seules au monde pour deux semaines, et Pharah fêta le début de ces vacances par un baiser qui dura plusieurs minutes. Elle en ressortit...et bien émoustillée.

Ma chérie. Tu es si belle. Tu es...certaine de vouloir le faire ?
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6433

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Juillet 14, 2017, 11:04:19 »

Angela lui avait sauté dessus, et rougit quand Pharah demanda le droit de pouvoir au moins retirer son armure. Mercy se pinça les lèvres, et se recula donc.

« Oh, bien sûr... Et puis, tu dois avoir chaud là-dedans ! »

Fort heureusement, sa villa était climatisée. Ici, en plein milieu du Pacifique, le mercure pouvait très vite grimper. Alors, sous sa grosse armure... Mercy battit donc en retraite, et, rapidement, Pharah l’ouvrit. Pas de petite tenue sexy sous cette dernière, mais un simple débardeur avec un blue-jean. Mercy sourit lentement, et, ensuite, les deux femmes recommencèrent à s’embrasser, Pharah ne manquant pas de la complimenter sur la qualité de sa robe. Yeux clos, Angela en profita pleinement, bien plus encore qu’à la clinique, et ce baiser-là dura longtemps, au moins plusieurs minutes.

Pharah allait vite comprendre que Mercy était une grande amatrice de tendresse et de douceur. C’était sans doute pour ça qu’elle était une lesbienne convaincue. Elle était un brin naïve, mais pensait que l’amour était plus doux avec les femmes. En soi, ce n’est pas qu’elle aimait la violence, mais... Eh bien, Pharah avait pu réaliser combien Mercy était une petite fleur fragile par moments. Non pas qu’elle soit faible, mais elle ne supportait pas la violence, et, au-delà de ça, elle trouvait tout simplement les femmes belles. Aurait-elle eu un meilleur baiser avec un homme que celui qu’elle avait en ce moment ?

*Non, se reprit-elle immédiatement, même en compagnie d’une autre femme, ça ne se serait pas pareil...*

Là, ça venait de Pharah, de son amour, et c’était ça qui rendait le baiser si bon ! Pendant toute la durée de ce dernier, leurs corps se frottèrent tendrement. Pharah ne manqua pas de la faire doucement soupirer en caressant sa tenue, faisant crisser le latex, ce qui provoqua plusieurs frissons dans le corps de Mercy. Oh, comme elle aimait ça ! Ce délicieux contact, ce long baiser, cette tendresse... En réalité, la première tâche de Pharah, dans ce domaine, allait surtout être de montrer à Angela que la violence n’était pas un repoussoir.

Au terme de ce long baiser, les deux femmes restèrent proches. Si Mercy avait été une petite chatte, elle aurait sûrement ronronné de plaisir, et elle ne put que sourire, les yeux brillants de désir, ses joues également rougies par ce désir furieux qui pulsait en elle. Pharah lui demanda alors si elle en était sûre, et Mercy se pinça les lèvres.

« Oui... Et, si je ne le suis pas, je crois que tu sais comment me convaincre... »

Pour l’heure, le désir écrasait totalement sa peur de la violence. Elle sentait juste son cœur bondir dans sa poitrine. Tout son corps était en feu, impatient de pouvoir enfin se faire déflorer. Sa main se glissa dans le creux de celle de Fareeha, et elles rejoignirent ensuite le salon principal.

« Normalement, je devrais te faire la visite de la villa, mais... Pour être honnête, depuis qu’on s’est embrassées à l’hôpital l’autre jour, je... Je n’ai pas arrêté d’y repenser, et... Euh... Ça a perturbé mes nuits. »

Encore un peu gênée, Angela n’osait pas dire qu’elle s’était en fait caressée intimement à plusieurs reprises dans son lit... Elles rejoignirent ainsi rapidement sa chambre, une grande pièce à l’étage avec un grand lit blanc, des tableaux montrant des paysages alpins, et une porte-fenêtres donnant sur une grande terrasse avec une vue imprenable sur l’océan. Et, dès que les deux femmes entrèrent, Mercy se précipita à nouveau sur le visage de Pharah, pour partir à l’assaut de ses lèvres, dans un énième baiser sensuel et fougueux...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juillet 14, 2017, 05:09:11 »

Pharah était elle aussi très excitée. Un peu anxieuse, car c'était la première fois qu'elle allait vraiment faire l'amour avec une autre femme, mais c'était d'avantage de l'anxiété due au fait qu'elle tenait absolument à ce que Mercy éprouve un maximum de plaisir pour sa première fois. Cela dit, Pharah était bien plus concentrée sur le désir qu'elle ressentait pour cette belle femme que sur n'importe quoi d'autre, surtout quand Angela lui confirma, bel et bien, qu'elle en avait très envie. Cette dernière la prit par la main, et la conduisit à l'intérieur, Fareeha elle portait avec sa main libre un de ses sacs de voyage...et à ce moment, Angela lui avoua indirectement que leur premier baiser à l'hopital ne l'avait vraiment pas laissée indifférente, ce qui ne manqua pas de lui arracher un large sourire.

Oh plains toi donc, au moins tu avais tes deux bras de libres.

Les blessures de Pharah avaient compris de multiples fractures, dont les deux bras qui avaient été immobilisés dans du plâtre, autant dire qu'il était difficile de se procurer un plaisir solitaire avec un tel handicap. L'agente ne pu toutefois s'empêcher d'imaginer la scène de Mercy se caressant, dans son lit, en gémissant son nom, et cette vision ne manqua pas de l'émoustiller encore d'avantage, alors que Mercy lui faisait monter les escaliers, en direction de la chambre. Elles y pénétrèrent donc, et le temps qu'Angela ne revienne l'embrasser, Fareeha eut tout juste le temps de laisser son sac au sol, avant d'à nouveau enlacer sa chérie dans ses bras. Tout ça allait très vite, mais dans le même temps, Pharah n'avait pas le souvenir qu'un de ses ex aient fait autant battre son coeur, elle était présentement follement amoureuse.
Cette fois, elles étaient dans une chambre privée, cette fois, elle allaient vraiment faire l'amour. Pharah ne vit plus aucune raison de se retenir à ce moment, et ses mains glissèrent sensuellement dans les dos d'Angela, glissant sur le latex de sa combinaison, pour descendre jusqu'à ses fesses qu'elle empoigna, avant de la soulever. Bien entendu, la seule chose que Mercy pouvait faire à cet instant était d'enrouler ses jambes autour du bassin de Pharah, qui malgré ses anciennes blessures, parvenait à la soulever sans aucun problème. Elle avait une musculature athlétique, bien plus en tout cas que Mercy qui était bien plus...douce, dans ses formes. En la soulevant ainsi, Pharah avait mit un terme momentané à son baiser, et en profita pour aller frotter le bout de son nez contre celui de son amoureuse.

Ma chérie...tu es belle quand tes joues sont rouges comme ça.

Pharah commença alors à marcher en direction du grand lit central de la chambre, volant au passage quelques rapides baisers sur les lèvres de Mercy, avant de délicatement l'allonger en plein milieu du lit. Juste avant de la rejoindre toutefois, Pharah ôta son débardeur. Elle ne portait pas de soutien-gorge en dessous, et se retrouva directement seins nus, avant de finalement venir s'installer au dessus de sa belle, en se posant à califourchon sur son bassin.

Mercy...

Prenant les mains de sa belle dans les siennes, elle les guida sur son corps, les posant d'abord sur ses hanches. Pharah sentit un frisson la traverser, non seulement du fait des doigts de sa belle sur son corps, mais aussi car ces derniers étaient couverts par ses gants en latex. Elle laissa alors Mercy libre de glisser ses mains sur son corps comme elle l'entendait, et se pencha, approchant son visage du sien, et pris une de ses joues dans l'une de ses mains.

Je t'aime...

Pharah scella alors ses lèvres avec les siennes dans un nouveau baiser, tout en utilisant son autre main pour aller délicatement se saisir de l'un des seins de la femme, le malaxer tendrement sous sa tenue en latex. Il devint tellement dur que le têton pointait sous sa tenue.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6433

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Juillet 14, 2017, 07:14:53 »

Avec Mercy, Pharah allait devoir s’habituer à une grande consommation, très largement excessive, de baisers. La jeune Angela adorait les baisers, tout simplement, surtout ceux de sa chérie. Ses lèvres risquaient rapidement d’être assiégées par les siennes. Angela était en chaleur, dans une situation qu’elle n’avait que très rarement ressenti, et jamais avec une telle intensité. Elle était placée face au fait accompli, et savait que, aujourd’hui, elle allait perdre son innocence, sa virginité. Pendant longtemps, elle avait craint que cette situation n’impacte sur ses pouvoirs, mais elle avait rencontré de nombreux mages blancs qui l’avaient rassuré. Contrairement à ce que la morale religieuse professait, il n’y avait pas de liens avérés entre la chasteté et la pureté spirituelle. En réalité, la chasteté était même une sorte de facteur négatif. Il fallait atteindre une harmonie spirituelle et corporelle. « Mens sano in corpore sano », comme disaient les Grecs. Il ne fallait pas juste apaiser les humeurs de l’esprit, mais aussi celles du corps, car les deux étaient indéfectiblement liés. Et, là, Angela le réalisait. Elle n’arrivait plus à réfléchir clairement, tant son esprit était embué. Ses seins lui faisaient mal, pointant sous sa robe, elle avait chaud, elle tremblait, présentant tous les symptômes de la maladie… Sauf qu’elle n’était évidemment pas malade.

Pharah fit monter la tension en posant brusquement ses mains sur ses fesses, coupant le baiser dans un soupir, Mercy écarquillant les yeux.

« Ha ! »

Elle frémit davantage, sans trop pouvoir s’expliquer pourquoi, et enroula ses gracieuses jambes autour du corps de Pharah, ainsi qu’en posant une main sur sa nuque, ce qui eut aussi pour effet de relever un peu son corps, enfouissant ainsi la tête de Pharah contre ses seins. Cette dernière se mit alors à marcher rapidement vers le lit, et Mercy sourit, se pinçant les lèvres, de plus en plus excitée par ce qu’elle vivait.

« Pha… Pharah ! »

Angela se retrouva couchée en plein milieu du lit, avec Pharah se dressant au-dessus d’elle. Elle retourna l’embrasser, et, sous les yeux ébahis et ravis de la femme, ôta son débardeur, dévoilant son corps parfait, aux formes langoureuses et musclées. Suivant son invitation, Mercy s’empressa de caresser tendrement ses hanches, ses doigts glissant sur sa peau, éprouvant doucement ses formes, la tendresse et la musculature de ce corps parfait. Elle avait un corps plus viril que le sien, plus musclé, plus fort, mais, en même temps, empreint aussi d’une certaine forme de douceur et de tendresse. Mercy était tout simplement fan, et se mit à sourire à nouveau, ses joues s’empourprant encore.

Pharah se pencha à nouveau vers elle, en l’embrassant à nouveau, tout en venant s’attaquer aux seins de la femme. Angela, de son côté, fit descendre ses mains, et en posa alors chacune sur les belles fesses musclées de la femme.

« Hmmmm… !! »

Elle gémit de douleur, et mordilla involontairement la lèvre de Pharah, avant de rougir, et de gémir encore, ses jambes glissant sur le lit. Ses mains se crispèrent plus fortement encore sur les fesses de Pharah, et elle soupira une nouvelle fois, de plus en plus excitée, le contact de Pharah sur son sein faisant, de nouveau, crisser sa délicieuse robe.

Et, tandis que les deux femmes continuaient à s’embrasser, Mercy commençait à réaliser à quel point elle aimait aussi le contact du latex, ou l’inimitable son du craquement de ce dernier…
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox