banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Négociations [Ishtar Naviento]  (Lu 6035 fois)
Samara
Avatar
-

Messages: 451



Voir le profil
FicheChalant
« le: Octobre 03, 2012, 02:11:11 »

« Vous ne pouvez pas, noon ! Pitié !! »

Un soupir excédé traversa les lèvres de Samara quand elle entendit, encore une fois, l’humain protester. Elle se retourna d’un coup sec vers lui, et fit signe à ses servantes. Immédiatement, on lui remit sur les lèvres le gag-ball l’empêchant de parler. Il se débattit, mais les menottes qui le bloquaient, et ses chaînes aux pieds, empêchaient tout mouvement hostile de sa part. Samara tira à nouveau sur la laisse en cuir qui le retenait par un collier de fer autour du cou, et l’homme avança, ses yeux écarquillés tremblant de terreur. Samara n’en tint pas compte, et poursuivit sa progression, quittant le camp ashnardien pour rejoindre la délégation infernoise qui attendait en contrebas de la petite colline où les remparts avaient été dressés. Au loin, le volcan d’Inferis se dressait fièrement dans les environs. Le léger sourire sur les lèvres de Samara, et sa démarche sensuelle, témoignaient du plaisir qu’elle éprouvait à être ici.

Depuis qu’elle était venue à Ashnard, la démone rouge avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour accroître son influence. Elle avait pour cela prêté serment auprès de la Déesse des Sorcières, Sha, afin de disposer de son aide. Grâce à l’Ombre, Samara avait maintenant perfectionné ses pouvoirs. Elle était une Archimage avant d’aller voir Sha, mais, depuis ce passage, elle avait appris des sorts encore plus complexes et intenses. Et, outre cela, l’aide de Sha lui avait permis de gagner des galons auprès du Palais Impérial. Les Impériaux se méfiaient de Sha, une divinité qui refusait de se soumettre à eux, et ils avaient proposé à Samara de devenir leur espèce d’ambassadrice déléguée auprès de Sha... Un terme bureaucratique pour dire qu’elle était devenue une espionne, mais ceci lui avait permis de gagner de l’influence... A tel point que, quand l’Empire avait décidé de négocier avec Infernis, on avait fait appel à elle pour être leur porte-paroles.

C’était un honneur, mais il fallait le restreindre. Infernis n’était pas Nexus, et, si l’Empire préférait négocier, c’était parce que, compte tenu de la résistance des locaux, les Ashnardiens n’avaient d’autres choix pour les soumettre militairement que d’envoyer leurs Légions, le gros de l’armée ashnardienne. Or, le gros de l’armée, justement, était occupé sur le front nexusien. A défaut, le Conseil Impérial avait ordonné un changement de stratégie : l’option diplomatique. Si cette option échouait, l’Empire abandonnerait. Le jeu n’en valait pas la chandelle, et l’Empire ne comptait pas désorganiser ses lignes en envoyant une Légion pour un simple volcan.

Le prisonnier, quant à lui, était désemparé. Il avait depuis longtemps perdu la notion du temps, et était dans un bon état... Chose assez surprenante, compte tenu de la sinistre réputation des geôles ashnardiennes. Son histoire avait été une longue chute aux enfers, depuis qu’il avait violé la femme-dragonne. Lorsqu’Infernis et Ashnard avaient commencé à négocier, les Infernois avaient exigé qu’on leur remette celui qui avait commis un crime sur la personne d’Ishtar. Les négociations avançaient plutôt bien, mais Infernis considérait le crime du soldat comme particulièrement grave, et voulait qu’il soit jugé par eux. Samara, qui n’avait pas un pouvoir décisionnel, n’étant qu’une simple porte-paroles. L’Empire avait toutefois accepté, et un procès avait été mené. Comme il était inacceptable que l’Empire offre l’un de ses soldats, on avait accusé ce dernier d’avoir outrepassé ses fonctions. Dans al mesure où c’était le cas de 99% des soldats ashnardiens, il n’avait pas été difficile de les condamner, et d’obtenir des témoignages de prisonniers qui avaient été battus par lui, ou de simples serfs affirmant que l’homme était violent, brutal, et les escroquait. Le juge impérial local avait réagi en retirant le soldat de l’armée, et, de manière assez sévère, l’avait déchu de ses droits, en faisant un esclave.

Samara mettait maintenant un point final à ce début de négociations en amenant devant les émissaires infernois le prisonnier. Il portait des haillons, mais n’avait pas été battu. Au contraire, l’une des exigences d’Infernis était de l’envoyer « en bon état ». La demande avait été curieuse, mais les autorités s’y étaient pliées. Les bourreaux avaient été déçus, et l’homme avait même pu manger de manière à ne pas être squelettique. Samara rejoignit les Infernoises, et leur fit un chaleureux sourire, avant de tirer sur la chaîne, envoyant le prisonnier devant elles.

« En gage de bonne volonté, l’Empire vous remet ce tas de merde... J’espère que vous n’êtes pas trop sensible à l’odeur, il s’est chié dessus... »

Les deux servantes de Samara, de délicieuses succubes, gloussèrent. L’homme avait sa gag-ball sur les lèvres, et Samara leur envoya la clef.

« Je vous conseille de faire attention, il ne cesse de jacqueter. »

Les yeux de l’homme témoignaient de sa terreur, alors qu’il se retrouvait à genoux devant les Infernoises. Samara restait près d’elles, en compagnie de ses deux succubes, attendant que les Infernois la congédient ou non... Peut-être avaient-elles d’autres exigences ? Puissante magicienne, Samara ne craignait nullement de rentrer dans le volcan. Aucun mur ne pouvait la retenir.

Les deux servantes qui l’accompagnaient étaient également des démones. Des succubes que Samara avait invoqué, et dominait. Elle était leur Maîtresse, et les deux succubes, Freka et Freda, lui obéissaient fidèlement. Elles étaient d’excellentes assistantes, des gardes du corps quand Samara était fatiguée... Et un argument de poids lors de ses négociations avec Infernis. Samara se mit alors à parler à nouveau :

« Cette précision sera peut-être inutile, mais nous avons veillé à respecter notre part du marché... Ce cancrelat puant est viable... A l’exception de sa queue, mais elle a été ôtée par votre dirigeante... Son sort ne nous importe plus, à présent. Officiellement, il est votre esclave, alors vous en ferez ce que vous voulez. L’Empire espère que ce geste saura montrer son désir de résoudre cette crise en évitant de faire couler plus de sang que nécessaire. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ishtar Naviento
Créature
-

Messages: 767


Kneel before me, scum !


Voir le profil
FicheChalant
Description
Amirale Magma Suprême, Gouverneure de Nachtheim, Dominatrice Nécromancienne, Shemale Transgenre
« Répondre #1 le: Octobre 03, 2012, 11:49:22 »

Les guerrières Infernoises envoyez pour récupérer le prisonnier et faire les échanges étaient de belles femmes, ayant certainement passés le plus clair de leur temps à entretenir leur physique démentiel. On parlait là de femmes faisant plus d'un mètre 90, à la peau foncée et merveilleusement humide et huilée, des yeux rouges envoûtants et une longue chevelure stylisée en dégradés exubérants de couleurs vives, de tresses serrées par des bijoux rappelant les dragons, mais aussi de longues cornes recouvertes de bagues de platines, de fétiches en or et autres chaînettes et pierres précieuses, ornant aussi leurs longues oreilles pointues tel des elfes. Leurs armures d'obsidienne et adamantium étaient fines, ne couvrant que leurs seins et leur scrotum, agrémentées de pagnes en latex, de gants et de bottines, tout en cuir, vinyle ou latex. Leurs nombreux tatouages fit écho à leur fonction de guerrière car les infernoises avaient pour habitude de noter sur leur peau leurs hauts-fait. Ces femmes étaient des vétérantes... et qui dit vétéran dit aussi blessures. Celle au centre avant un cache-oeil en latex recouvert de runes magiques. Celle à droite avant très visiblement un bras robotisé d'une excellente facture et enfin celle à gauche avant une aile en berne, complètement déchiquetée, probablement par un dragon de sylvandell.

"C'est donc ce cochon rose ? Er ist schwach... Die Zarin wird ihn zerbrechen"

Les filles riaient entre elles. Le pauvre n'avait pas comprit un traître mot de ce qu'elles venaient de dire mais ça n'augurait rien de bon pour son matricule. Celle au centre prit la laisse, tirant dessus avant de baiser son pantalon, constatant que les dires de Samara étaient véridiques.

"Widerliches Schwein ! Nettoyez cette créature avant de la présenter à Ishtar. Débarrassez-le de ces oripeaux et mettez-lui bas, gants et culotte de latex noir avant de le servir en pâture à notre révérée Tsarine !"

Elle jeta l'humain dans les bras de la vétérante à l'aile déchirée qui le tira vers la ville en contre bas. Celle au bras en moins descendit à son tour avant que la dernière n'observe Samara. Pour une émissaire d'Ashnard, elle était sexy. Elle lui fit signe de la suivre.

"Die schöne rote Frau, venez avec moi. Je m'appelle Viorla. La Tsarine m'a demandé de vous faire venir parlementer si vous étiez une femme apte à stimuler notre tsarine. Elle vous invite à voir les tourments que nous imposerons à ce criminel et discuter d'échanges entre Ashnard et Inferis. Je vais vous conduire jusqu'au temple du feu."

Empruntant un grand ascenseur ouvert, uniquement fermé par de grandes grilles, ce dernier descendit jusqu'aux niveaux de la ville où se trouvaient la plupart des maisons et construction de la noblesse Infernoise. La neige et la glace laissa place à des installations d'usine pour le raffinement et le stockage de l'eau. Puis enfin, ils arrivèrent à un lieu où la chaleur avait un niveau très acceptable pour les critères Infernois, à savoir 40°c. Ce niveau était un des premiers, même si les étages au dessus avaient des baraquements. C'était une ville étalées sur l'extrême circonférence du volcan, formant un grand cerceaux de routes reposant sur une structure métallique et d'obsidienne. Les infernois étaient tous noir de peau, ou très bronzés, aux cheveux longs et rouge, voir violacé pour certains. Samara put voir l'absence complète de mâle gros ou musclés, n'ayant que des mâles prenant visiblement des hormones, cultivant la féminité. Le transgenre était monnaie courante et il y avait là énormément de transsexuels, futanari, et autres genres alternatifs. Le prisonnier reçut plusieurs tomates pourries lors de son trajets. La foule habillée de latex ou de cuir avait une haine profonde envers lui qu'on nommait "Der Umweltverschmutzer", le pollueur. Viorla guida Samara vers un gigantesque pont surplombant le cratère. Large comme une autoroute, il était bordé de statues et il y avait même un petit marché local au centre de ce dernier. Vu les grands piliers d'adamantium dessous, il pouvait soutenir des milliers de tonnes. Elle s'arrêta devant le grand temple du feu, magnifique construction imposante baroque en briques d'obsidienne retenu par des structures en métal. L'ensemble était décoré en détail par des statues de dragon, des colonnades... Il fallait toute une vie pour étudier l'architecture et l'origine de ces sculptures et bas reliefs.

"Nous amenons der Umweltverschmutzer et l'émissaire d'Ashnard, ouvrez la grande porte."

Les énormes gardiens, des Dragma, ces dragons humanoïdes dégénérés par l'usage de drogues autrefois infernois, ouvrirent cette dernière. Le grand hall du temple du feu s'ouvrit devant eux. C'était digne d'une cathédrale, avec ses énormes voûtes, ses colonnes, ses brasiers pour l'éclairer. Des statues de dragma soutenant le plafond étaient réalisées, même si... il s'agissait de dragma au repos. L'humain fut conduit aux bains où on le nettoya, huila sa peau avant de le coiffer, de le faire enfiler une culotte en latex, des bas et des longs gants. Après un dédale de couloirs, on amena Samara et ses deux servantes dans la salle du trône. C'était une pièce immense avec un énorme tableau d'Ishtar sur fond de magma en fusion. Son grand trône était là et, tranquillement, Ishtar s'approcha dans sa tenue de militaire. Viorla s'inclina respectueusement devant sa maîtresse.


"Tsarine, nous préparons votre prisonnier. Je vous présente les émissaires d'Ashnard."

Elle expira la fumée de sa pipe par les narines en la voyant approcher. Viorla se posa dans un coin de la pièce, attendant poliment qu'on fasse appel à elle.

"Güten tag... Ashnard a envoyé une bien belle femme... Je vois que vous nous avez amenés mon prisonnier... Si vous êtes prêts à parlementer et bien moi aussi. Je n'irais pas par quatre chemin. Je souhaites une frontière surveillée de mon territoire, mille êtres humains pour réparer les dégâts et aménager les postes frontières comme bagne. Une représentativité en tant que pays n'est pas à exclure et la tête du maréchal qui m'a attaqué pour que j'en fasse une tête réduite. Je sais que cette dernière exigence aura un refus, mais avant tout, je veux du respect ! Et je le ferais valoir en m'occupant de celui qui a osé me polluer, qu'on l'amène !"

Sans attendre, on tira le jeune homme fraîchement sortit du bain. Deux gardes très efféminés, ayant un masque à gaz couvrant le bas du visage pendant à leur cou et de magnifiques vêtements en latex, chacun d'eux ayant un énorme gantelet en métal (l'un à gauche et l'autre à droite) poussèrent violemment l'humain au sol, lui retirant sa gag ball. Chacun avait une grande cicatrice au flan opposé à leur gantelet, laissant comprendre qu'ils avaient été siamois. C'était les deux gardes du corps de la dragonne, jumeaux, siamois et incestueux de surcroît. Ishtar se pencha vers le prisonnier. Elle passa le dos de sa main gantée sur la joue du jeune homme, fronçant les sourcils.

"Oui c'est bien lui... Montre-nous ton pubis, sale porc violeur !"
Journalisée


Dessins réalisés par Eumi-Bun - Deviant Art
Samara
Avatar
-

Messages: 451



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Octobre 03, 2012, 02:04:15 »

L’une des Infernoises se présenta comme s’appelant Viorla, et autorisa Samara à la suivre pour rencontrer la « Tsarine », c’est-à-dire Ishtar. L’Archimage ne dit rien, et regarda brièvement ses deux servantes. Freka et Frida hésitaient sur la marche à suivre. Devaient-elles venir, ou rester là ? Comme Viorla n’avait pas expressément dit quoi en faire, Samara haussa les épaules, et leur fit signe de venir. Au pire, Viorla les congédierait, et Samara savait que les deux jumelles étaient curieuses... Comme elle. Si Infernis n’était pas très grand, pendant quelques semaines, l’évasion rocambolesque de la dragonne du château avait nourri les discussions au sein du Palais Impérial. Le Conseil avait du se prononcer en urgence, et avait rejeté le détachement d’une Légion pour raser le volcan... D’où le choix de recourir à la diplomatie.

L’ascenseur les conduisit dans la ville, et Samara avança le long des rues, observant les habitants... Surtout des femmes, à vrai dire... Samara les regarda. Elles étaient plutôt belles, et même les rares hommes étaient très féminisés. Indéniablement, les informations de l’Empire sur le « fort sexisme paratekhan » en vigueur à Infernis étaient corrects. Le prisonnier avait été habillé de manière assez sexy, en latex, tout en étant nettoyé, mais se recevait de temps en temps des pommes pourries de la part des Infernoises. Visiblement, le peuple appréciait beaucoup leur Tsarine. L’attaque impériale avait du renforcer encore plus ce sentiment, faisant d’Ishtar une espèce de protectrice indispensable contre les forces ashnardiennes. Samara comptait bien jouer là-dessus lors des négociations, et observait les mines et autres ateliers qui intéressaient l’Empire. Les Impériaux avaient eu vent des ressources naturelles du volcan, et l’Empire cherchait à pouvoir en disposer, car ils connaissaient des méthodes et des techniques artisanales complexes qui permettaient d’utiliser la roche et les minerais volcaniques pour en faire les solides armures qui équipaient les Légionnaires et les guerriers d’élite de l’Empire. Ces armures figuraient parmi les armures les plus résistantes et les plus souples qui existaient, leur alliage permettant, tout en assurant une protection maximale, une diminution minimale des mouvements des porteurs. L’Empire contrôlait déjà plusieurs volcans, et avait des contrats avec des nains pour les exploiter, mais s’approprier un autre volcan était toujours bon à prendre... D’autant plus que les nains coûtaient une fortune.

Samara continuait à suivre les femmes, ses pensées vagabondant sur la forme de leurs postérieurs, les objectifs de sa mission, les puissants gardes... Puis elle arriva au palais. Silencieusement, la démone resta prudemment en retrait, tandis qu’Ishtar, dans une tenue violette qui épousait plutôt bien ses formes, avec ses peintures tribales, s’approcha, et parla de ses exigences. Samara l’écouta silencieusement, sans rien dire. D’une part, elle n’avait pas de pouvoir décisionnel, et, d’autre part, l’heure n’était pas venue de négocier. Elle était simplement ici pour remettre à Infernis un gage de bonne volonté. Autant ne pas embêter la Tsarine pendant qu’elle accomplissait sa vengeance.

« Vos demandes ont été entendues, noble tsarine. Soyez assurée que j’en ferais part à mes supérieurs dans les plus brefs délais... Et soyez assurée du profond respect que l’Empire éprouve pour votre valeureux peuple, qui a su nous prouver sa bravoure et son courage. »

Le respect impérial était sous-jacent, dès lors que les Impériaux s’étaient pliés aux exigences coutumières infernoises, en envoyant une femme négocier, et non un homme. Samara ne faisait qu’énoncer des évidences, mais la diplomatie fonctionnait toujours ainsi, sur l’énoncé d’évidences. Il fallait soupeser chaque mot, afin d’éviter de faire des erreurs qui pourraient être mal interprétées. L’Empire, effectivement, appréciait le courage et la bravoure. Il ne serait pas un puissant État militaire, sinon. Infernis avait su résister contre l’occupation, et, en contrepartie, l’Empire tentait de négocier. Pour Samara, il n’y avait pas besoin de chercher midi à quatorze heures ; c’était la preuve que l’Empire les respectait, reconnaissait en Infernis un adversaire de taille.

Quant à ses exigences... La tête du Maréchal, en effet, ne serait jamais admise. C’était sans doute une manière détournée de vouloir dire qu’elle ne voulait plus avoir affaire à Coehoorn. Si le Maréchal s’occupait encore de la campagne, il n’était néanmoins pas prévu qu’ils se rencontrent. C’était ce que la démone pensait, pas forcément ce qui se réaliserait.

Quant à l’ancien soldat, ce dernier avait été lavé des pommes pourries, afin d’être montré de manière présentable devant la tsarine. Il ne riait toutefois plus, comme il avait pu le faire quand il l’avait violé. Il n’avait jamais eu aussi peur, car il savait qu’il allait mourir. Il le savait depuis que son supérieur l’avait enfermé, et qu’il avait été déchu de ses droits. Il aurait du s’enfuir, mais l’Empire avait veillé à rapidement le neutraliser, et, quand bien même il s’était préparé à ce moment, ça faisait peur... Même s’il allait apprécier la mort. Depuis qu’il avait été émasculé, la vie n’était pas très attirante, et il n’arrivait plus à dormir sans se rappeler ce moment fatidique où la femme lui avait arraché ses précieux bijoux de famille.

Ishtar vint lui caresser la joue, et il frissonna. On lui avait ôté la gag-ball, et la femme lui demanda de se déshabiller. On lui avait mis de courtes tenues moulantes noirâtres en latex, et il se mit à soupirer, avant de trembler, et de secouer la tête. Il était trop tétanisé pour songer à reculer, mais ça ne l’empêcha pas d’implorer, de manière assez inutile, la clémence de la femme :

« Non, je vous en supplie, pitié, pitié, pitié... ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ishtar Naviento
Créature
-

Messages: 767


Kneel before me, scum !


Voir le profil
FicheChalant
Description
Amirale Magma Suprême, Gouverneure de Nachtheim, Dominatrice Nécromancienne, Shemale Transgenre
« Répondre #3 le: Octobre 04, 2012, 11:35:22 »

Les implorations du garde qui l'avait pollué furent reçues par Ishtar comme une délicieuse mélodie. Ah... qu'est-ce qu'elle était heureuse de ne pas l'avoir tué, d'avoir pensé à cautériser sa plaie béante une fois son sexe retiré. Oh oui, cette jubilation ne causa à Ishtar qu'un gigantesque rire à gorge déployée. Ses yeux n’exprimèrent qu'une folie furieuse et un sentiment gratifiant de victoire. Ce regard digne d'une yandere s'accompagna de mouille qui coula doucement de son vagin régénéré, inondant sa culotte. Son rire dura quelques minutes, partagé par quelques gardes et serviteurs qui riaient à leur tour. A Inferis, un homme émasculé prenait ceci autrement que par l'apitoiement. La chance de devenir une femme, un avenir plus prometteur était à envisager. Ce garde, qui avait pollué la tsarine de sa semence ne méritait pas cet honneur et les rires symbolisaient un peu l'absence de compassion qu'ils donnaient à cet humain, bien ridicule pour le moment.

"Regardez-moi cette fiotte, hahaha ! Il chiale ! Même quand tu m'a pollué je n'ai pas pleuré, gros enfoiré ! Même quand ton roi m'a défoncé les jambes je n'ai pas pleuré ! On te coupe un petit machin et toi tu chiale ? Tu es tout bonnement un lâche ! Une merde ! Un moins que rien ! Un asticot ! La bave séchée qu'on a au coin de la bouche quand on crève de soif !"

Elle le repoussa furieusement avec son pied au sol, sur le dos avant de tirer sur sa culotte en latex pour l'abaisser. Son scrotum débarrassé de son sexe, la brûlure ronde cicatrisée remplaçant son organe viril et le petit pertuis lui permettant d'uriner était l'apanage des faibles et des lâches qui croisaient la route d'Ishtar. La belle dragonne regarda son sexe avec victoire avant de le caresser pour constater de son absence complète. Même la racine de son sexe avait été retiré, ce qui signifiait aucun plaisir sexuel pour lui. La baise était tout simplement terminée pour lui et les années qui lui restait. Ishtar gloussa avant de sentir un liquide doré et chaud s'échapper du pertuis. Il avait eut si peur qu'il avait pissé.

"Dégoûtant ! Il pisse de trouille ! Je vais t'en donner de la pisse !"

Se mettant soudainement assise sur son visage, elle poussa le fond de sa culotte en latex, maintenant trempée de mouille. Serrant le nez du jeune homme pour le faire ouvrir la bouche, elle se lâcha enfin... Dans l'attente de le voir arriver, Ishtar avait but bouteille d'eau sur bouteille d'eau. Quel plaisir de se lâcher enfin... Il lui avait manqué une bonne raison de le faire et maintenant c'était le cas. Elle termina d'uriner, gémissant fortement avant de se redresser, regardant l'humain au sol, ayant bien été forcé de boire. Son nez saignait un peu... Elle devait l'avoir serré trop fort.

"Hmmm... Ma chère Ashnardienne, je ne connait pas encore votre prénom... Votre participation serait très agréable. Tuer cet esclave maintenant serait un trop gros luxe pour lui. Vous et vos deux accompagnatrices auraient besoin d'effectuer leurs mictions dans cet urinoir vivant ?"
Journalisée


Dessins réalisés par Eumi-Bun - Deviant Art
Samara
Avatar
-

Messages: 451



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Octobre 04, 2012, 03:46:12 »

Bras croisés, Samara continuait à observer la scène. Ishtar les avait-elle laissées là pour voir ce qui arrivait à ceux qui la défiaient ? Était-ce une forme d’intimidation envers l’Empire ? Samara n’en savait rien, mais elle savait que cette femme-dragonne était suffisamment fière d’elle-même pour penser pouvoir sérieusement vaincre l’Empire. Samara n’avait pas choisi d’aller dans cet État sans raison. La puissance de l’Empire ne cessait de croître, au fur et à mesure que ses territoires s’étendaient, que Nexus s’affaiblissait, et que la technologie impériale évoluait. Si c’était une forme d’intimidation, Samara y restait imperméable, mais quelque chose lui disait qu’il y avait autre chose derrière. Elle veilla à ne rien dire tandis qu’Ishtar, visiblement heureuse, humiliait le garde, qui, tétanisé, se coucha sur le sol. L’ancien soldat était, naturellement, effrayé par ce qui lui tombait dessus. Il savait qu’il allait mourir, et, face à la mort, bien des gens perdaient leur apparente dignité. Il serait prêt à n’importe quelle bassesse pour vivre.

Elle lui urina dessus, et elle prit son temps. Samara mentirait en disant que cette scène ne l’excitait pas un peu. Elle était une démone, après tout, et il suffisait de voir les deux succubes l’accompagnant pour constater que les jumelles appréciaient également ce spectacle. Ishtar, visiblement, allait prendre son temps, et le garde, en sentant la pisse de la femme lui éclater à la figure, tenta de se débattre, mais fut bien forcé d’en boire plusieurs gorgées. C’était acide, dégueulasse, et il se força à boire... S’il avait été un peu plus courageux, un peu plus ashnardien, il aurait sûrement craché à la figure de la femme sa pisse, en la regardant avec un air de bravade... Mais l’homme était incapable d’un tel geste. Il était soumis, brisé depuis qu’on avait fait de lui un eunuque.

Ishtar, de son côté, vint parler à Samara, qui tourna la tête vers elle, et sourit légèrement, avant de regarder Freka et Frida. Les deux succubes gloussaient à moitié, et elle replongea ensuite son attention sur la femme-dragonne... Refuser aurait pu être considéré comme un incident diplomatique, et elle s’avança, de sa démarche lente et sensuelle, une jambe après l’autre, ces dernières se frottant brièvement entre elles, sa longue queue ondulant derrière elle.

« On m’appelle Samara, Tsarine... Et votre offre, généreuse, m’enchante. »

Samara n’avait pas spécialement envie d’uriner, mais la magie était toujours pratique, que ce soit pour de petites choses insignifiantes, ou de grandes. Elle s’avança vers l’homme, qui était prostré au sol, les deux succubes la suivant. L’une d’elle vint poser ses mains sur le postérieur de leur supérieure, et dénoua un peu son long corset, de manière à exhiber son intimité. La queue de Samara s’enroula alors autour du cou de l’homme, et le força à se redresser, tandis que l’autre succube l’attrapa par les cheveux, et plaqua sa tête contre le bas-ventre de Samara. Un rire amusé traversa les lèvres de l’Archimage démoniaque, qui ferma les yeux... Et se laissa aller. Elle se mit à uriner, et un sourire amusé éclaira ses lèvres, alors qu’une pisse chaude jaillissait de ses cuisses. Impossible pour le garde se dérober, les mains de la succube formaient comme un étau le plaquant contre le sexe de la démone.

Un gloussement amusé traversa une nouvelle fois la magnifique bouche de la démone, qui continua à uriner, lui pissant dessus pendant de longues et de longues secondes. Elle utilisait sa magie, sa très efficace magie, pour rallonger le moment, et se vidait progressivement... Il n’y avait pas à dire, ça faisait du bien, et ce fut encore mieux quand la seconde sccube, celle qui lui avait ôté le bas de son corset, se blottit contre elle, caressant d’une main l’une des belles petites fesses de Samara. La démone tourna la tête, et les deux femmes s’embrassèrent.

« Ça t’excite, hein, petite salope ?
 -  Autant que vous, Maîtresse, hihi ! »

Elle n’avait pas tort. Samara l’embrassa à nouveau, longuement et tendrement, tandis qu’elle continuait à pisser. Un peu de son urine glissait sur le menton du prisonnier, jusqu’à ce que sa queue finisse par se retirer. L’Archimage leva sa main, et l’abattit sur les fesses de sa succube, une délicieuse claque, avant de se retirer. On lui remit proprement son corset, et le soldat, à moitié étranglé, tomba au sol. Pendant qu’elle lui avait pissé dans la gueule, sa queue avait parfois serré un peu fort, afin d’éviter qu’il ne se débatte trop. Samara s’autorisa un regard vers Ishtar, avant de s’écarter du prisonnier.

« Je vous remercie, noble Tsarine. Ce... Ce déchet est tout à vos soins. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ishtar Naviento
Créature
-

Messages: 767


Kneel before me, scum !


Voir le profil
FicheChalant
Description
Amirale Magma Suprême, Gouverneure de Nachtheim, Dominatrice Nécromancienne, Shemale Transgenre
« Répondre #5 le: Octobre 06, 2012, 05:43:11 »

Ishtar regarda le jeune homme, souriant avant de le regarder boire l'urine de la démone. Voila un spectacle des plus agréables pour Ishtar qui n'avait pas finit de faire du plaisir à la dragonne. Cette belle créature infernale à la peau recouverte de marques magiques avait de quoi la stimuler. Calmement, elle s'approcha de Samara avant de caresser son dos et de l'embrasser de plus belle sans attendre. Ca c'était de la femme comme elle les aimait. Alors que le prisonnier se remettait de toute cette profusion d'urine pour avoir pissé de trouille, Ishtar se tourna vers les succube l'accompagnant et les embrassa aussi. Ah... la féminité, tellement agréable après ses durs moments.

"Nous nous amuseront après que le sort de cet humain soit fait."

Elle murmura en douceur ce qui était prévu. Samara fut mise dans la confidence. Bien entendu, Ishtar pouvait faire un tel sort seule, mais... en groupe c'était plus excitant. Un "ami" lui devait un service. Elle acquiesça en regardant le garde à la porte qui comprit ce qu'il avait à faire. Ouvrant une des portes, c'est un bel androgyne en tenue asiatique qui sortit, à l'ample chevelure rouge et à la peau pâle. Ishtar s'était offert Theorem il y a bien longtemps en lui promettant des plaisirs sexuels. En échange, si elle avait besoin de lui, il viendrait.

"Guten Abend Theorem."


"Goeienaand Ishtar. C'est cet humain dont tu parlais dans ta lettre ?"

"En effet, fait ce que tu as à faire et je considèrerait qu'on est quitte."

Theorem s'approcha de l'humain et le caressa sensuellement en lissant ses cheveux en arrière. L'humain devait croire avoir à faire à une femme car il se laissa un peu faire. La goule Haiena l'embrassa langoureusement. Le baiser de la mort... Car le pauvre jeune homme fut comme paralysé un moment. Puis il intensifia ses caresses et l'aura du jeune homme s'entoura d'une lueur olive. Il se mit à rapetisser... rapetisser... Il était d'environs 20 cm de haut. Theorem se lécha les lèvres mais... dommage, il ne pouvait pas le dévorer. Le prenant entre ses mains gantées de latex, il l'amena à Ishtar qui le pit avant d'embrasser Theorem.

"Merci ma belle goule. Si ta maîtresse finit par décéder, tu seras le bienvenue ici."

Il battit sa queue de hyène de droite à gauche avant de se mettre dans un coin. Ishtar regarda le jeune homme réduit avant de se coller à Samara. Avant qu'il se remette de sa paralysie, elle se mit à lécher le jeune homme avec la démone, coincé entre leurs deux langues le léchant de partout.

"Hmmm... Il est temps de lui donner sa deuxième utilité. Cumulons nos deux pouvoirs pour le faire convenablement..."
Journalisée


Dessins réalisés par Eumi-Bun - Deviant Art
Samara
Avatar
-

Messages: 451



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Octobre 06, 2012, 08:37:41 »

Tuer l’humain ne faisait visiblement pas partie des prérogatives de la femme. En revanche, Samara apprécia plutôt bien le langoureux baiser d’Ishtar. Visiblement, la femme-dragonne était loin d’être insensible aux arguments physiques de l’Archimage, ainsi qu’à sa grande beauté, ce qui était naturellement pour elle un régal. Elle vit ensuite une espèce de commis débarquer, et embrasser tendrement et longuement le prisonnier. Ce dernier ne comprenait plus rien à ce qui se passait, mais Samara pouvait sentir des flux magiques autour d’elle. L’endroit en vibrait, et les résonances magiques étaient particulièrement excitantes pour elle. Les tatouages ornant le corps de Samara n’étaient pas que simplement décoratifs ; il s’agissait aussi de glyphes magiques amplifiant sa capacité à percevoir et à utiliser la magie. Ishtar récupéra ensuite l’individu devenu minuscule, et commença à le lécher, l’étouffant à moitié. Est-ce qu’elle comptait le manger ? Certaines rumeurs ashnardiennes prétendaient qu’il y avait un soupçon de cannibalisme à Infernis... Samara ne savait pas qu’en penser, mais, visiblement, dévorer l’homme ne semblait pas non plus faire partie des prérogatives de la femme-dragonne.

Elle avait au moins l’air heureuse, ce qui augurait de bon ton les négociations à venir.

« Hmmm... Il est temps de lui donner sa deuxième utilité. Cumulons nos deux pouvoirs pour le faire convenablement... »

Samara haussa les épaules. Si c’était ce qu’elle voulait, ça ne la dérangea pas. Elle tendit l’une de ses élégantes mains vers l’homme de la taille d’une poupée, et prêta sa force magique pour qu’Ishtar réussisse son sort. Les bras de l’homme se collèrent sur sa peau, tandis que ses vêtements disparurent, et la forme de son corps s’allongea. Il tenta de se débattre, mais des liens magiques l’emprisonnaient. Samara pouvait voir les flux magiques autour d’elle et d’Ishtar, formant des espèces de vagues magiques délicieuses qui l’excitèrent comme une pucelle. Elle vit la magie à l’œuvre, et la magie nimba le corps d’Ishtar, rendant la dangereuse femme encore plus attirante. Le corps de l’homme continua à changer, ses jambes se collant également, et ses bras s’agrandirent. Ses articulations rompirent, ses os s’étirant en se brisant. La douleur, lors des métamorphoses de ce genre, était généralement horrible, mais l’homme ne pouvait plus parler. La transformation prit bien plusieurs minutes avant que Samara et Ishtar ne puissent contempler le fruit de leur union magique.

Le prisonnier était devenu un gode vivant, un objet sexuel animé. Il le resterait autant que la formule tiendrait, et Ishtar devrait la répéter ponctuellement dans le futur pour que sa forme normale ne revienne pas, mais il avait bel et bien acquis la forme d’un gode. Devant cet objet à connotation sexuelle prononcée, Samara resta de marbre. Voilà au moins une information qui se justifiait : Ishtar était une prédatrice sexuelle, une perverse... Ce qui n’offusquait nullement l’Archimage.

« J’espère qu’il est à votre convenance, noble Tsarine, glissa alors Samara. Je peux sentir la magie en vous ; elle est très puissante... »

Pour Samara, c’était une forme de séduction. Autant être chaleureuse, et joindre l’utile à l’agréable. Non seulement dorer sa note auprès des Impériaux, mais aussi en profiter pour s’éclater avec une femme belle et puissante... Que demandait le peuple ?
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ishtar Naviento
Créature
-

Messages: 767


Kneel before me, scum !


Voir le profil
FicheChalant
Description
Amirale Magma Suprême, Gouverneure de Nachtheim, Dominatrice Nécromancienne, Shemale Transgenre
« Répondre #7 le: Octobre 08, 2012, 10:19:33 »

Ishtar constata que son gode était terminé. Son meilleur gode ! Il était très mignon et en plus, la magie l'animant allait l'empêcher de mourir. Il serait un jouet pour elle jusqu'à la fin des temps... Celui qui l'avait souillé allait maintenant être dévolu à une seule utilisation... utiliser son corps au seul plaisir d'Ishtar. Même si ce petit homme à l'apparence changée était vivant et remuait un peu, elle souria et le garda en main avant de frémir en sentant un tel pouvoir dans sa main. Samara semblait un peu détachée de ce spectacle, mais la dragonne jubilait. Qu'on raconte qu'elle soit cannibale était cependant inexact. On parle de cannibalisme quand une espèce mange ses congénères. Ishtar n'étant pas humaine, si elle mangeait des humains il s'agirait juste de nourriture. Mais encore là, elle n'avait à la limite que mangé le coeur de certains humains valeureux qui lui avait résisté... On se lasse rapidement du cochon.

"Il est à ma convenance en effet, huhuhu... Je vais user d'un dernier sort pour faire de cette... chose... un gode éternel qui maintiendra son âme."

Les yeux d'Ishtar brillèrent alors qu'elle plongea son regard dans ceux de l'humain transformé. Sa peau commença à se changer en obsidienne. Des runes apparurent sur le pourtour et enfin, quelques craquelures stylisées semblait renfermer un feu interne. Ishtar venait de pétrifier le jouet pour qu'il soit parfaitement inanimé, figé éternellement dans l'obsidienne et son âme qu'on voyait briller comme le feu était liée à Inferis. Comme les zombies sortant de la faille, il pourrait être appelé à loisir... Quant aux runes, elles figeaient la magie en lui. Sa conscience scellée verrait tout, sentirait tout... Il deviendrait fou dans plusieurs décennies, mais enfermé dans l'obsidienne il ne pourrait jamais aller au paradis, éprouver un orgasme, aimer ça... Témoigner sa colère, sa peur, son désespoir était impossible... Ishtar lécha le gode un instant avant de regarder la belle démone.

"Et si nous l'utilisions ?... Venez avec moi ma belle... Vos deux succubes n'auront pas de mal à trouver des amants ici... Mes deux gardes adoreront s'offrir à elles. Venez, mon lit est très très confortable..."

C'est sans attendre qu'elle conduisit la démone vers sa chambre à coucher. Le lit somptueux était à baldaquin. Les piliers du lit en obsidienne étaient sculptés de manière à montrer de magnifiques créatures fantaisistes se faisant l'amour. Les rideaux étaient cependant en latex noir brillant, ainsi que le ciel de lit. Les draps étaient recouverts d'une housse de vinyle ainsi que les draps. Visiblement, ce lit était prévu pour des jeu plus humides que d'habitude. Une experte comme Samara devait en comprendre qu'Ishtar était une femme fontaine et aussi une adepte de l'urophilie. La chambre comprenait énormément d'étagères remplit de sex toy... Et, chose décorative exceptionnelle, un tableau vivant. Une soumise avait été mise entre deux couches de latex, mise sous-vide. Avec un respirateur, elle vivait, et se touchait continuellement. Ca faisait une oeuvre vivante que la dragonne appréciait.

"Vous aimez ma décoration ? J'avoue que le latex, le vinyle et le cuir sont mes matières favorites... Le tout entre ces murs d'obsidiennes et ces poutres d'adamantium, je ne peux qu'adorer. Hmm... A vous l'honneur ma belle Samara... Voudriez-vous utiliser ce gode sur moi ?"

Joignant le geste à la parole, elle fit choir sa tenue au sol. En seul bikini de latex violet byzantin aux bas et aux gants assortis, elle confia le gode à la démone, désireuse de le sentir en elle, et ressentir les émotions désespérées de l'humain transformé...
Journalisée


Dessins réalisés par Eumi-Bun - Deviant Art
Samara
Avatar
-

Messages: 451



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Octobre 09, 2012, 01:02:10 »

Cette petite séance de transformation n’avait effectivement nullement marqué Samara. Transformer ce type en gode n’était ni gratifiant, ni particulièrement excitant pour elle, qui était après tout lesbienne convaincue. Néanmoins, Ishtar trépignait de joie, et perfectionna un peu la métamorphose, statufiant l’homme. Il devint un parfait homme-objet, avec sa conscience intacte. Samara décroisa les bras. Peu lui importait le sort de cet homme ; elle ne ressentit pas une once de pitié pour lui. Samara était, après tout, très égoïste, et, comme n’importe quelle démone, l’empathie et la pitié ne faisaient pas partie des sentiments acceptables pour son peuple. Ils étaient l’apanage des faibles et des lâches, et elle n’était ni l’une ni l’autre. Au lieu de ça, la proposition d’Ishtar d’aller « tester » ce gode, et surtout de pouvoir lui faire l’amour, éveilla quelques désirs et quelques fantasmes intéressants dans le corps de la démone, dont la queue se mit à remuer un peu plus rapidement, se durcissant légèrement.

Elle eut un bref regard vers Freka et Freda, mais sans trop se soucier pour elles. Les deux succubes louchaient déjà près de certaines gardes, et elle rejoignit donc Ishtar, suivant la Tsarine. Sa chambre était à l’image de la femme : arrogante, grande, et impressionnante. Il s’en dégageait une atmosphère très sensuelle, atmosphère renforcée par son tableau vivant, un tableau délicieusement pervers et excitant, qui arracha sur les lèvres de Samara un sourire ravi. Une preuve de très bons goûts selon elle. Elle se demandait depuis combien de mois ou d’années cette femme devait se trouver là, à se caresser ainsi, sans rien pouvoir faire, impuissante. Elle devait observer la propriétaire des lieux s’envoyer en l’air tous les jours sans avoir ne serait-ce la chance que de pouvoir toucher cette belle, cruelle, et malicieuse femme.

Ishtar se déshabilla, finissant dans des sous-vêtements roses et flashys. Une chose est sûre : cette femme appréciait le latex... D’après les informations du renseignement, c’était quelque chose de commun à Inferis : un goût vestimentaire prononcé pour le latex, à tel point qu’il était recommandé pour les ambassadrices de venir habillée en latex. Samara avait toutefois choisi de conserver son long corset en cuir, préférant très largement le cuir au latex. Ishtar était une femme très attirante ainsi, et Samara sourit, s’avançant sensuellement vers elle.

« Vous aimez ma décoration ?, glissa-t-elle, avant de poursuivre. J'avoue que le latex, le vinyle et le cuir sont mes matières favorites... Le tout entre ces murs d'obsidiennes et ces poutres d'adamantium, je ne peux qu'adorer. Hmm... A vous l'honneur ma belle Samara... Voudriez-vous utiliser ce gode sur moi ? »

L’intéressée sourit, et attrapa ledit gode, l’observant silencieusement, avant de planter son regard envoûtant et chargé de magie dans celui d’Ishtar. Elle adorait les longs gants de cette femme, et ne tarda pas à lui répondre, sa queue démoniaque se frottant tendrement sur l’une de ses jambes.

« Votre décoration... Me plaît beaucoup, oui... Surtout votre touche artistique... Elle me rappelle la décoration de certaines maisons closes de luxe au cœur de la capitale... »

On s’amusait, dans les harems luxueux, à proposer des services de ce genre, afin de faire patienter les clients. Elle sourit, et embrassa alors la femme-dragon. Un tendre baiser, avant qu’elle ne remue entre ses doigts le gode. Tout en embrassant Ishtar, et en se rapprochant ainsi du lit, elle glissa sa main ne tenant pas le gode sur la culotte de la femme, et caressa brièvement ses lèvres vaginales... Elle ne comptait pas glisser le gode ici, car elle savait, encore une fois, que la femme préférait les rapports anaux. Elle la faisait juste patienter, tout en glissant sa langue dans sa bouche, la remuant lentement. Elle mordilla ses lèvres, tout en retirant sa main de la culotte de la femme pour la glisser dans son dos, et tirer sur la culotte, de manière à créer une espace suffisamment large pour enfoncer le gode vivant. Elle s’aventura entre les fesses noirâtres d’Ishtar, et parvint, après quelques essais, à le glisser entre ses fesses, et laissa ensuite la culotte se refermer.

« Te voilà bien remplie, ma belle, hihi. Comment te sens-tu ?! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ishtar Naviento
Créature
-

Messages: 767


Kneel before me, scum !


Voir le profil
FicheChalant
Description
Amirale Magma Suprême, Gouverneure de Nachtheim, Dominatrice Nécromancienne, Shemale Transgenre
« Répondre #9 le: Octobre 09, 2012, 11:09:13 »

Ishtar se faisait câliner de partout par Samara qui ne tarda pas à s'emparer du jouet pour faire plaisir à la belle Ishtar qui n'attendait que ça. La dragonne gémissait d'impatience, en voulant plus, en voulant encore ! Ce jouet s'annonçait prometteur car il émanait de lui des sensations et des sentiments très forts, comme le désespoir, la frustration, voir la haine. Cet humain transformé ne saurait jamais ce que c'était de marcher à nouveau, tenir des objets, vivre... Il ne serait plus que ça, maintenant... Le gode favoris d'ishtar, condamné à voyager dans son derrière jusqu'à la fin des temps et lui procurer ses orgasmes. Triste fin, mais Ishtar était sans pitié ! Lorsqu'enfin, le gode se positionna entre ses fesses, un puissant sentiment de peur se dégagea du jouet, faisant frémir Ishtar. La dragonne lâcha un soupire, sa mouille ayant coulée jusqu'à son anus et l'ayant lubrifié comme il fallait pour la rentrée de ce gode en obsidienne. La dragonne lâcha un profond soupire alors que le jouet se glissait en elle. C'était un bon jouet en plus, d'une bonne taille... La frustration de cet humain qui pouvait ressentir la chaleur interne d'Ishtar, ressentir la pression que son organe appliquait sur lui, le bruit répétitif du battement de son coeur et même son odeur corporelle donna un frisson orgasmique à Ishtar alors que ce jouet n'avait même pas encore bougé.

"Han bon sang ! Par Nav c'est super bon ! Je vais commander à mon orfèvre une boîte d'exception pour ce gode... J'espère qu'il conservera sa raison car ses sentiments sont excellents... Je le hais profondément et le sentir dans cet état est... exquis ! Je vais le garder en moi le temps qu'il s'y fasse. Je vais penser à toi pour le moment... ma belle Samara..."

Ishtar retira sa culotte calmement avant de choisit une sorte de string harnais. Ce string en cuir avait un réglage partout et la lanière en cuir passant entre ses fesses maintenait solidement le gode en elle. Une fois ça de fait, elle s'approcha de Samara pour embrasser de nouveau la démone. Puis ce fut des bises dans le cou et des lèchouilles. La langue chaude d'Ishtar passa doucement elle, sensuellement alors que les mains gantées d'Ishtar s'emparaient des gros seins de Samara... Ses doigts experts défirent le corset de la démone et enfin son corps se dévoila à nouveau... Caressant de nouveau de belle amante, Ishtar eut envie de jouer... Embrassant une nouvelle fois très langoureusement la créature, elle amena Samara face au tableau de latex.

"Je sais qu'il te plait ce tableau... Cette jolie fille engoncée dans cette fine parois nous voit à peine, tu sais ?... Elle a des écouteurs lui passant en boucle des gémissements et des bruits de plaisir... Elle se masturbe sans cesse mais là je sens qu'elle te veut..."

Ishtar confia alors un vibromasseur à Samara, léchant son lobe d'oreilles.

"Là... Offre-lui ce qu'elle veut, pendant que moi..."

La dragonne se déroba, s'abaissant de façons à avoir le vagin et l'anus de la démone devant sa tête. Sa longue langue draconique se lova dans son antre intime sans perdre de temps... Son cunnilingus fut délicieux pendant que sa main gauche se glissa entre ses fesses, jouant avec son anus tendu. Ishtar voulait jouet et déjà la mouille de Samara coulait sur l'opulente poitrine d'Ishtar qui gémissait d'aise, adorant ça !
Journalisée


Dessins réalisés par Eumi-Bun - Deviant Art
Samara
Avatar
-

Messages: 451



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Octobre 09, 2012, 03:31:10 »

Visiblement, la mission était un succès. Se rapprocher de la Tsarine, et renouer le dialogue avec elle, en lui offrant un présent, un cadeau pour montrer la bonne volonté de l’Empire. C’était ce que l’Archimage avait fait, sans réelle crainte... Et, plus elle restait avec cette femme, plus elle avait envie de rester, et de prolonger ce moment. Plus rien ne fonctionnait comme elle l’avait craint. Elle avait initialement pensé que son séjour à Infernis serait  houleux, compliqué, en raison de la vive tension existant entre l’Empire et Infernis. Au lieu de cela, la vue du prisonnier avait ravi d’extase Ishtar, à tel point qu’elle semblait avoir perdu, au moins à l’égard de Samara, ses intentions belliqueuses. Avec le gode dans les fesses, et une nouvelle culotte, la délicieuse dragonne se blottit contre le Samara, l’embrassant, lui léchant le cou, goûtant à la peau douce et raffinée de l’Archimage, qui se mit à soupirer. Fermant les yeux, la démone se laissa faire, sa queue se mettant à frissonner pour venir glisser sur la jambe noirâtre de la femme.

Avec ses mains, Samara alla jouer sur le cul d’Ishtar, glissant ses pouces sur le gode qui était planté entre ses fesses, de manière à s’assurer qu’il était bien enfoncé. Le petit string en latex semblait toutefois bien le retenir, et la démone, lentement, se laissait aller. Elle se laissa déshabiller sans protester, frémissant de plaisir en sentant les mains de la femme sur son corps, avant de venir glisser sur ses seins. Elle caressait avec ses belles mains gantées la peau fine et tendre de Samara, s’attardant sur les seins impressionnants de cette dernière, les durcissant. L’intéressée continuait à soupirer, et répondait avec la même ferveur aux baisers d’Ishtar, malaxant l’une de ses fesses, son autre main glissant sur le bas de son dos.

« Je sais qu'il te plait ce tableau... » lâcha-t-elle alors.

Ishtar était observatrice, Samara ne pouvait pas le nier. Elle n’était pas une dirigeante pour rien. L’Archimage avait juste consulté un peu plus attentivement le tableau, mais il est vrai qu’elle en avait parlé. Quoiqu’il en soit, Samara ne nia pas, restant entre les bras puissants et confortables d’Ishtar. Cette femme était superbe, aussi belle que perverse... Samara pressentait qu’elle allait passer un bon moment avec elle, un très bon moment. De son côté, la femme-dragonne poursuivit :

« Cette jolie fille engoncée dans cette fine parois nous voit à peine, tu sais ?... Elle a des écouteurs lui passant en boucle des gémissements et des bruits de plaisir... Elle se masturbe sans cesse mais là je sens qu'elle te veut... »

Samara sentit sa queue se dresser un peu, et eut un vibromasseur dans la main, avant de sentir la langue draconique de la femme glisser sur son oreille. Samara gloussa à moitié, et commença à mouiller, rien qu’à l’idée de faire souffrir cette femme... Oui, elle devait bien l’admettre, ce tableau avait quelque chose de séduisant et de captivant. Elle était maintenant proche, à portée de mains, et sentit la femme-dragonne glisser le long de son corps, léchant son intimité avec sa langue, tout en la doigtant par les fesses. Samara soupira, et caressa avec sa queue les cheveux d’Ishtar, puis commença à caresser les jambes de la femme. Dès que ses mains touchèrent la belle soumise bien formée, et avec de bonnes proportions, elle sentit cette dernière frémir sur place, et se tortiller. Elle était comme collée contre le tableau géant, avec des sangles sur son corps, et une espèce de bandeau l’empêchant de voir quoi que ce soit. De même, elle avait un gag ball sur les lèvres, l’empêchant de produire des sons qui pouvaient déranger, et portait en effet un casque. Samara remonta ses mains le long de ses jambes de la femme, et la vit mouiller encore plus. Elle ne pouvait guère remuer son corps, et devait probablement être nourrie par intraveineuses. Sa main gauche était proche de son sexe, et remuait constamment ses doigts dedans. En sentant les mains de Samara s’approcher, elle cessa de se toucher, espérant sans doute que la femme irait caresser son intimité.

Au lieu de ça, Samara remonta ses mains, et se pencha vers les seins de la femme, les embrassant en les suçotant. Elle sentit le corps de la femme se tortiller et se cambrer aussi difficilement que possible, tandis que la démone continuait son traitement, la faisant délicieusement souffrir. Elle remonta ses mains, et caressa avec ses griffes le gag ball de la soumise, l’enfonçant un peu dans sa bouche, puis se pencha, et l’embrassa désormais dans le cou, léchant et mordillant sa belle peau.

« Hum... J’aime tant frustrer les belles humaines, elles sont terriblement exquises quand elles sont en manque... »

L’Archimage sourit, et l’embrassa sur la joue, puis glissa avec son ongle sur l’une des lèvres de la femme, qui mouilla encore plus. Samara s’amusa alors à retirer l’un de ses écouteurs, et suçota son lobe d’oreille, avant de gémir dans son oreille, et de lui murmurer quelques paroles douces :

« Tu es une œuvre d’art... Une belle petite salope que je me plais à torturer ainsi... »

Elle continua à murmurer des paroles salaces, et à glisser sa langue le long de son oreille... La femme finit par avoir un orgasme, et sa mouille glissa le long de ses jambes. Samara lui remit alors l’autre partie du casque, et l’embrassa sur le nez, veillant auparavant à brièvement lui ôter son respirateur. Elle enfonça ensuite avec ses doigts le vibromasseur dans l’antre intime de la jeune femme, histoire de la faire jouir encore un peu, et sentit clairement le corps de cette dernière se tendre. Décidant ensuite de s’occuper de la Tsarine, elle caressa les cheveux de cette dernière. La démone mouillait et haletait, sa cyprine glissant de ses lèvres, tandis qu’elle remuait son cul.

« Haaann... Ce que j’aime ça ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ishtar Naviento
Créature
-

Messages: 767


Kneel before me, scum !


Voir le profil
FicheChalant
Description
Amirale Magma Suprême, Gouverneure de Nachtheim, Dominatrice Nécromancienne, Shemale Transgenre
« Répondre #11 le: Octobre 14, 2012, 09:39:17 »

Ishtar léchait et pourléchait ce sexe féminin offert. Certainement que fut un temps, la belle créature qu'était Ishtar aimait les hommes... Du temps qu'elle était une princesse, elle rêvait au prince charmant, bien entendu... Maintenant qu'elle avait subit le viol de son père dans son enfance et celui du garde, elle était devenu une lesbienne convaincue. Probablement que la seule exception qui partagera sa couche sera son Muertam... Aucun doute que ce beau mâle lui ferait de beaux enfants si elle passait le cap. Ishtar adorait faire un truc avec les hommes aussi... Les sodomiser. Certainement que Muertam y passerait prochainement, mais pour l'heure, c'est une belle créature féminine dont elle avait à s'occuper. Se redressant, de la mouille sur la poitrine et autour des lèvres, elle claque des doigts un instant. Une garde approcha.

"Mel... Apporte-moi ma Milky."

La garde repartit calmement, prenant la direction du harem d'Ishtar. Elle revint en tenant la laisse d'une magnifique Ushi, une femme-vache, à la poitrine démesurée gorgée de lait frais et au bedon légèrement arrondit. Car oui, Ishtar faisait en sorte que Milky tombe enceinte très souvent. Son lait n'en devenait que meilleurs. Elle avait développé des comprimés permettant de faire une grossesse nerveuse à des femmes. Milky était de celles qui réagissaient très bien à ce traitement et son ventre réagissait à la présence d'un bébé niveau hormonal, sans pour autant en avoir un. Ishtar amena Milky vers elle, la mettant à genoux au centre du grand lit.

"Là ma Milky, reste tranquille... J'ai très soif, Samara. Venez reprendre des forces à ses délicieuses mamelles. Milky est une perverse de premier ordre, au sexe très large... Les hommes même les plus membrés ne lui font rien... Je l'ai surprise à se masturber en enfonçant tout sa main dans son anus. Elle a jouit comme une vache qui pisse, huhuhu."

Sans attendre, la dragonne prit un des seins et suça sur sa mamelle en gémissant. Le lait coulait à flot rien qu'en pressant ce sein. Ishtar ne se priva pas pour caresser Milky dans tout les sens, lui arrachant des cris de plaisir alors qu'elle caressa son clitoris. Cet organe était fort bien développé sur Milky, long de presque 5 cm et large de 2cm. Une bague enserrait même la base de ce clitoris. Ce que pouvait dire Samara en caressant Milky, c'est qu'elle était une esclave traitée avec les meilleurs soins ! Sa peau était lustrée et huilée, parfumée à la marguerite et ses vêtements, bien que sexuels, étaient dans un latex de qualité supérieure. Dans le harem d'Ishtar, les filles recevaient une éducation gratuite, les meilleurs soins médicaux, de la nourriture haut de gamme et du sport adapté. Pour les plus fainéantes, la chirurgie esthétique ou la magie rose était ce qu'il fallait faire. Hormis ça, elles n'avaient pas de chaînes car Ishtar ne ressentait pas le besoin d'avoir peur de filles vivant une vie de reine et couchant avec les plus belles créatures de Terra...
Journalisée


Dessins réalisés par Eumi-Bun - Deviant Art
Samara
Avatar
-

Messages: 451



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Octobre 14, 2012, 06:57:07 »

Pour la perverse démone, ce spectacle était des plus attirants. Dire qu’elle avait craint que la diplomatie ashnardienne soit initialement ennuyeuse, comme celle sur Terre... Mais il n’en était rien. Pour un premier contact, c’était une très bonne expérience, et elle continuait encore à délicatement torturer la jeune femme sur le tableau, lui remettant son aspirateur, avant d’appuyer avec l’un de ses doigts sur le gode enfoncé entre ses cuisses. Elle mouillait abondamment, et Samara était sûre qu’elle avait déjà du avoir deux ou trois orgasmes. Si elle passait ses journées à se toucher, elle devait paradoxalement être dans un état de frustration extrême. Samara avait un léger sourire amusé, et Ishtar s’écarta alors d’elle, ordonnant à l’une de ses gardes de lui amener une certaine... Milky. Ce nom faisait penser à une espèce de vache, et les yeux de l’Archimage s’écarquillèrent de surprise en voyant la garde ramener une... Une énorme Ushi !

*Mais toutes les Ushi sont énormes, après tout...*

Pour le coup, celle-ci défiait les lois de la physique, notamment celles régissant la masse corporelle. Elle avait des seins immenses, deux obus massifs qui pointaient droit devant elle, et un gros ventre. Elle était aussi attirante que repoussante, aussi belle que laide, et son corps perturbait Samara. La démone avait un corps raffiné et élégamment proportionné. Pour elle, l’Ushi était une sorte de monstruosité de la nature, mais une agréable monstruosité. Ishtar se rapprocha de la femme, et suça l’un de ses massifs seins, le lait se mettant à couler de la Terranide. Muette et interdite, Samara s’avança lentement, et tendit sa main vers le visage de Milky, caressant sa joue. L’Ushi gémissait lentement, en sentant les lèvres de sa Maîtresse, et frotta sa joue contre la main de Samara. Soumise et docile, elle se laissait faire, sans la moindre forme de réaction. En ce sens, Milky agissait comme une parfaite Terranide.

Se raclant lentement la gorge, Samara, qui avait toujours privilégié les formes harmonieuses et belles (d’où, en partie, son rejet des hommes), loucha sur le sein de la Terranide. Elle était bien traitée, et son corps huilé semblait briller à la lueur des flammes. Samara tendit l’une de ses mains vers le téton de la Terranide, et le pressa. Elle gémit à nouveau, et les doigts de Samara se remplirent d’un nectar curieux. Du lait. Elle le porta à ses lèvres, le goûtant lentement avec sa langue. Il était bon. Elle se glissa alors dans le dos de l’Ushi, et enfonça ses seins contre le dos tendre et parfumé de la femme, avant de l’embrasser tendrement. Sa main libre retourna presser son sein, et sa queue démoniaque s’enroula autour du gros ventre de la femme, serrant cette espèce de curieuse graisse. Elle savait que les Ushi étaient de bonnes pondeuses, et que certains esclavagistes, en tout cas à Ashnard, les utilisaient pour avoir une progéniture. Ceci rendait les Ushi très chères sur le marché des esclaves. Il s’agissait curieusement d’une des espèces de Terranides à la valeur numérique la plus élevée sur les nombreuses nomenclatures esclavagistes, notamment celle de Nexus, qui faisait figure de référence. Un choix curieux, car Samara n’avait jamais été tentée par une Ushi comme servante. Elle préférait largement une neko, ou une kitsune... Mais, après tout, Samara ne concevait pas ses servantes comme de simples jouets sexuels, mais plus comme des cobayes, ou des majordomes.

*Et puis, j’aime l’harmonie... Curieux choix de goût, de la part d’une démone...*

Elle promena ensuite sa langue sur les cornes de l’Ushi, mais ces dernières ne semblaient pas aussi érogènes pour l’Ushi que la queue poilue d’une neko. Elle continua à titiller son sein, sentant le lait glisser de ses doigts, et enfonça le bout de sa queue dans sa culotte, la pénétrant sans difficulté. Son vagin était également énorme, donnant ainsi une expérience tout à fait fascinante et étrange. Samara, réellement, n’en revenait pas, et était encore sous le coup de la surprise. Elle n’avait jamais vu une Ushi d’aussi près, et comprenait pleinement pourquoi, vu leur prix, Ishtar en prenait grand soin.

*Peut-être qu’elle aime le lait ?*

Samara finit par se retourner également, conservant sa queue enroulée autour du bassin de Milky, et vint suçoter son sein, tirant sur le téton, essayant de se faire à ce contact particulier.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ishtar Naviento
Créature
-

Messages: 767


Kneel before me, scum !


Voir le profil
FicheChalant
Description
Amirale Magma Suprême, Gouverneure de Nachtheim, Dominatrice Nécromancienne, Shemale Transgenre
« Répondre #13 le: Octobre 20, 2012, 10:16:08 »

Ishtar consommait le lait de sa vache avec délectation. Que voila un délicieux nectar qui avait de quoi la râvir... Ce délicieux fluide gustatif et complet que la dragonne avala avec plaisir, absorbant de ce liquide blanc pendant plusieurs minutes. Ce temps fut mit à profit par Samara pour découvrir cette étrange créature qui sembla la stimuler tout de même malgré sa surprise. Quand elle se mit enfin à boire de son nectar, Ishtar amena sa main vers la chatte de Samara, la doigtant doucement pendant qu'elle buvait. La main de la belle Ishtar joua avec le sexe de la démone qui de toutes manières, ne tarda pas à sentir l'effet secondaire de ce lait qui était aussi très aphrodisiaque. Milky leur distribua de ce fluide avec amour, regardant les deux femmes la ponctionnant avec une étrange expression maternelle et de fierté qui se lisait dans son regard. Elle les invitait du regard et semblait immensément heureuse. Une fois repue, Ishtar se retira doucement, mais continua de doigter son amante.

"Ton lait est toujours aussi délicieux ma belle Milky ! Ton alimentation le rend sans conteste le plus agréable et le plus nourrissant de Terra. Je suis vraiment fière de toi ma belle."


"M... Merci maîtresse Ishtar... Tout ça c'est grâce à vous."

Ishtar attendit que Samara termine son repas avant de congédier sa Ushi qui partit après avoir reçue un langoureux baisé. Ishtar retourna à Samara et l'embrassa, caressant son corps avec frénésie. Elle la désirait, elle voulait coucher avec elle ! Folle de plaisir, elle alla vers sa table de chevet et sortit une petite fiole au liquide violacé, équipé d'une pipette pour doser à goutte à goutte le produit.

"J'ai envie d'essayer ceci... C'est de la Roxobildine... Qu'on appel aussi Aphrodisiaque des Titans. Une goutte rendait les géants fous de désir. On dit que si on en prend une dose, le temps semble se figer et on peut faire l'amour pendant des mois... On appellerait Milky pour les repas et continuer nos folies... C'est très puissant et dangereux, il ne faut en prendre qu'une goutte, sinon on peut perdre la raison. Même une créature omme vous pourrait céder à cette drogue... Je l'ai utilisé une fois, sur une prisonnière, sans respecter la dose... Elle continu à baiser comme une damnée avec des prisonniers de mes geôles et cela fait dis ans qu'elle ne s'est pas arrêter !"

Elle confia la fiole à son amante, attendant sa réaction.
Journalisée


Dessins réalisés par Eumi-Bun - Deviant Art
Samara
Avatar
-

Messages: 451



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Octobre 20, 2012, 09:32:32 »

Le lait de l’Ushi était délicieux, et Samara comprit assez rapidement qu’il était aphrodisiaque. Elle accepta donc sans rechigner le doigt d’Ishtar, qui s’enfonça dans son intimité, et lui rendit la pareille, en utilisant sa queue pour caresser les fesses de sa partenaire, la sodomisant parfois légèrement. Elle finit par congédier Milky, et l’heureuse Ushi aux seins immenses partit. Samara se redressa lentement, le lait dégoulinant partiellement de ses belles lèvres démoniaques, et elle alla prendre Ishtar contre elle, l’embrassant avec ferveur, avec la même passion que cette dernière, lui pelotant le cul sans la moindre hésitation. Elle pressait ses fesses entre ses doigts, et Ishtar rompit à nouveau le baiser. Samara restait pantoise, fiévreuse et excitée, n’ayant qu’une envie : bondir à nouveau sur la femme. Au lieu de ça, Ishtar lui présenta une fiole, que Samara reconnut : de la Roxolbidine... C’était un nom différent aux Enfers, mais elle connaissait ce produit, pour en avoir plusieurs fioles dans son laboratoire. Un produit dangereux, déconseillé, car il était initialement prévu pour la libido des géants, ou d’autres créatures immenses. De simples humains perdraient la raison si on leur donnait à boire une gorgée. Ishtar lui expliqua, sans surprise, que l’une de ses prisonnières avait une fois goûté à trop de cette mixture, et était encore en train de faire l’amour.

*Des mois... Ce n’est pas impossible...*

Samara récupéra précautionneusement la fiole, la décapsula, et la renifla légèrement. La roxolbidine était un produit fort, et elle le sentit agresser ses narines. Une effluve délicieuse, qui la fit hésiter. Elle se mordilla lentement les lèvres, réfléchissant sur ce qu’il fallait faire, sur ce qu’il convenait d’effectuer... Et eut un léger sourire insolent.

« Je connais ce produit... Approchez, ma chère... »

Samara utilisa la pipette, et déposa une goutte sur le doigt d’Ishtar, puis une goutte sur son propre doigt. Le liquide blanc semblait hypnotique, fascinant sur son doigt, et elle l’approcha des lèvres d’Ishtar. Son corps méritait bien qu’elle lui fasse l’amour pendant des semaines, ou des mois. De plus, ce serait le temps nécessaire pour que l’Empire réunisse les mille ouvriers que les Infernois demandaient pour reconstruire leur ville. Réunir toute cette population prendrait un peu plus d’une semaine, et c’était une bonne manière d’attendre. Elle attrapa le gant d’Ishtar de sa main libre, guidant l’autre vers sa bouche, et suça le bout de son doigt, absorbant la goutte, tout en reposant la fiole sur une table. Elle n’allait pas la briser, vu le prix que cette mixture coûtait.

Le produit ne tarda pas à faire effet, et Samara recula lentement, se mettant à trembler, avant de devoir s’appuyer à une chaise. Elle en avait déjà bu, jadis... Et elle se rappelait bien à quel point c’était puissant... Ce fut comme si un volcan explosait dans son corps. Fermant les yeux, Samara se mordilla les lèvres, tremblant de plus en plus, et poussa un long gémissement. Elle déchira alors sa tunique, révélant la nudité de son corps rouge... Elle força un peu avec sa magie, et un membre masculin, un pénis, sortit de son intimité. Généralement, elle n’aimait pas se parer de cet accessoire, fort peu esthétique, mais, ici, elle n’avait pas pu s’en empêcher. Elle regarda Ishtar avec une lueur de perversion dans le regard, et s’approcha de la tsarine.

« Mets-toi à quatre pattes ! » grinça-t-elle, sur un ton mi-menaçant, mi-assoiffé.

Elle avait mal, elle souffrait, et avait une formidable érection. Elle aida Ishtar à rapidement se positionner, et la pénétra sans plus attendre, enfonçant son membre violemment dans son cul, poussant un rugissement démoniaque de plaisir, ses griffes s’enfonçant dans la chair noirâtre d’Ishtar, la griffant sans ménagement, alors qu’elle se mit à la baiser avec force, secouant son corps, tout en faisant également remuer frénétiquement le sien. Elle avait une incroyable envie de sexe !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox