banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Maximum Carnage [PV]  (Lu 944 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7646

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« le: Janvier 31, 2016, 03:36:51 »

« Cletus Kasady... Un type qui a passé l’essentiel de sa vie, soit des asiles de haute sécurité, ou en prison. Il a commis son premier meurtre à six ans, en poussant sa grand-mère du haut d’un escalier, juste pour voir si les humains pouvaient voler. On dit souvent, en psychiatrie, que la folie ne naît pas, qu’elle s’acquiert à l’occasion de grands traumatismes ou d’une enfance traumatisante, mais Cletus fait partie de ces exceptions. Un cas encore incompréhensible pour la psychiatrie actuelle. Il n’y a aucune once de moralité en lui, aucune once de décence ou d’empathie. »

Après avoir tué sa grand-mère, il avait participé au déchirement de sa famille. Quand il avait torturé le chien de sa mère, cette dernière l’avait atrocement battu, et son mari, en tentant de la calmer, l’avait tué. Pervers et manipulateur, Cletus avait témoigné au procès, en décrivant son père sous les pires tableaux, le condamnant à mort. En réalité, partout où Cletus avait été passé, il n’avait laissé que désolations et souffrances dans son passage. Un fou dangereux, un psychopathe sanguinaire, et, comme si les enfants avaient vu en lui sa malveillance, quand il avait été dans un orphelinat, il avait été battu par les autres. On aurait pu le prendre en pitié, mais Kasady n’était pas une victime, ni un bouc-émissaire. Il avait brûlé l’orphelinat, et avait ensuite disparu, pendant quelques années, des services légaux. On ne pouvait guère retracer son itinéraire qu’à travers les meurtres qu’il avait laissé derrière lui, des morts qui ne correspondaient à aucun profil connu. Kasady avait tué de jeunes femmes après les avoir violés, oui, mais aussi des vieillards, et même des enfants. Parfois, il tuait la première personne qu’il croisait dans la rue, parfois, il torturait toute une famille.

Depuis l’un des hélicoptères qui les amenait vers leur cible, Chris Redfield écoutait silencieusement le rappel du briefing. Kasady était un individu qu’il aurait certainement pris plaisir à molester un peu à l’époque où il faisait partie des S.T.A.R.S., une unité d’intervention d’élite de la police de la défunte ville de Raccoon City.

« Kasady a fini par être arrêté, et c’est là que les choses se compliquent. »

On disait que, depuis la fin de la guerre froide, le monde était devenu plus sûr. De cela, Chris était loin d’être convaincu. Jadis, l’ennemi était visible, les frontières étaient claires. Maintenant, dans le monde de l’après-guerre froide, une nouvelle menace avait éclaté, une menace que les gouvernements et, de manière plus générale, les peuples, avaient cru bon d’étouffer sous la menace soviétique : la criminalité internationale, et sa conséquence la plus néfaste, le terrorisme. Les attentats du 11-Septembre avaient été la prise de conscience mondiale de la menace terroriste, mais il y avait aussi eu, dans la même période, l’incident de Raccoon City.

Raccoon était une ville des États-Unis, une métropole qui avait prospéré grâce à une très puissante société pharmaceutique, Umbrella Corporation. Umbrella était une société mondiale, une transnationale très diversifiée, avec un chiffre d’affaires qui l’avait placé près de grands groupes comme Exxon ou Wal-Mart. La société avait été fondée par le triumvirat : Ozwell Spencer, Edward Ashford, et James Marcus. La société avait été fondée pour exploiter des armes d’un nouveau genre, dans un cadre militaire : les virus. Le but d’Umbrella avait toujours été la guerre bactériologique, en vendant aux gouvernements ses recherches en vue de créer des épidémies, ou d’améliorer les capacités de soldats à l’aide de virus génétiques, le premier de ces virus, découvert par les trois fondateurs, étant le virus Progenitor. Ils avaient vendu leurs recherches à l’OTAN, dans le cadre du conflit contre l’URSS, et l’OTAN avait financé leurs recherches. Umbrella avait implanté à Raccoon City le cœur de ses activités, plusieurs de ses principales usines, ses laboratoires, et Spencer y avait fait construire son manoir, dans les hauteurs de la ville.

Umbrella avait ainsi développé Raccoon, et l’avait détruite. Vers la fin des années 1990’s, Chris avait participé à une mission de sauvetage dans le Manoir Spencer. On parlait, depuis plusieurs semaines, de disparitions inquiétantes, de chiens dangereux s’en promenant aux voyageurs et aux touristes, dans cette région. Les STARS, une équipe de police d’élite, ressemblant presque à des militaires, avaient envoyé une première équipe, l’Unité Bravo, enquêter sur place. L’Unité ne donnant plus de réponse, le STARS avait envoyé une autre unité, Alpha, dont Chris faisait partie. C’est ainsi que la vie de cet ancien pilote de l’US Air Force avait changé pour de bon en découvrant que le manoir Spencer était un manoir de façade, vide, dissimulant l’accès à l’un des laboratoires d’Umbrella, où la firme avait mené des expériences visant à transformer les gens, par le biais du Virus-T. Ces expériences, qui avaient initialement pour but de lutter contre la mort, avaient créé les chercheurs en zombies, contaminant aussi les animaux mangeant de la chair infectée. Chris s’était battu au sein du manoir avec sa coéquipière, Jill Valentine, et ils avaient réussi à sortir du manoir, mais l’infection s’était répandue jusqu’à la ville.

Toute une ville avait été détruite par les exactions d’Umbrella, qui avait fait le ménage en envoyant une tête nucléaire sur la ville, et en prétextant un incident au réacteur nucléaire. Cependant, malgré les soutiens d’Umbrella au sein du gouvernement américain, et malgré une armée de juristes qui avaient bataillé, Chris et ses alliés avaient réussi à faire tomber l’organisation, en révélant au grand jour leurs innombrables infractions. Son siège social étant à Paris, c’était finalement la justice française qui avait ordonné la dissolution de la société.

Cependant, malgré la fin d’Umbrella, son héritage avait perduré : le bioterrorisme. Autrement dit, l’utilisation de virus et d’armes bactériologiques, émanant des recherches d’Umbrella. Quand la société avait commencé à s’effondrer, beaucoup de cadres ou de chercheurs avaient vendu leurs recherches aux plus offrants : dictateurs, terroristes, fondamentalistes islamistes... On trouvait toujours preneur. Face à cela, la communauté internationale avait fondé une agence de lutte contre le bioterrorisme, le BSAA, pour Bioterrorism Security Assessment Alliance. Un organisme soutenu par l’ONU, une agence internationale regroupant les survivants de Raccon City, mais aussi d’autres membres, et dont le but était de lutter contre le bioterrorisme, et de mettre fin à l’héritage d’Umbrella Corporation.

Le rapport entre Umbrella et Cletus ?

C’est que Cletus Kasady était une arme bactériologique de grand danger. Quand la police avait enfermé le psychopathe, il avait côtoyé Eddie Brock, en devenant son camarade de chambrée en prison. Or, Eddie Brock avait été infecté par un parasite extraterrestre, un alien, et était devenu Venom, avant d’être appréhendé. Or, en prison, Venom avait donné naissance à un enfant, et cet enfant avait infecté Cletus Kasady, devenant Carnage.

Et Carnage était une menace redoutable. Il avait commis bon nombre de meurtres, avant d’être séparé de son symbiote, qui avait été envoyé dans l’espace.

« Et c’est là qu’on fait la jonction... Car le symbiote de Carnage a été récupéré dans l’espace, et la même personne qui l’a récupéré a, d’après nos informations, organisé l’évasion de Kasady. »

Cet homme était un industriel véreux, qui avait fait fortune dans l’informatique, connu pour être un rival de Tony Stark, Michael Hall. Ce jeune Américain pétri d’argent avait récemment développé une nouvelle approche, dans les prothèses, en associant technologie et prothèse, afin de créer un lien symbiotique entre ses prothèses et le cerveau, par le biais d’une puce plantée près du cerveau, et d’impulsions électriques.  Il avait récemment réalisé une conférence de presse à New York pour parler de son invention.

Une façade publique, car, en réalité, Hall avait accueilli, parmi ses actionnaires, un ancien cadre dirigeant d’Umbrella Corporation, et ils avaient décidé de récupérer Carnage, et de le reformer, avec, pour but, de créer une nouvelle génération de zombies et de monstres : des sortes de zombies-symbiotes qui seraient commandés par la puce de Michael Hall, formant ainsi une terrifiante armée.

« Nous approchons de Kantura » signala Chris en se penchant vers la porte latérale de l’hélicoptère.

Hall dirigeait une usine dans une région de l’Afrique subsaharienne, au milieu de la jungle. C’est ce qui expliquait pourquoi la branche africaine du BSAA avait été mobilisée, et, si Chris les avait rejoint, c’est parce qu’il enquêtait sur Hall, ainsi que sur le cadre avec qui l’homme travaillait, puisque ce cadre était un ennemi de Chris, que l’homme avait traqué dans toute l’Europe : l’ancien chef de l’Unité Alpha des STARS, Albert Wesker.

Kantura était une petite ville qu’ils aperçurent rapidement. Elle était perdue au milieu de la jungle, sur une plaine, et les hélicoptères du BSAA se rapprochèrent.

« Rappelez-vous qu’on n’a reçu aucun signal de Kantura depuis plusieurs semaines. Tout laisse à penser qu’une bio-infestation a eu lieu. Il faut trouver le pathogène en question, et découvrir qui a fait cela. »

Chris avait aussi une raison infiniment plus personnelle d’avoir rejoint cette opération, car, récemment, son dernier combat contre Wesker l’avait laissé endolori. Il l’avait traqué avec l’une de ses plus vieilles partenaires, et Wesker l’avait tué : Jill Valentine.

Aujourd’hui, il faisait équipe avec une nouvelle femme, issue de la branche africaine du BSAA : Sheva Alomar. Il la regarda, alors que leur hélicoptère se rapprochait d’une cour, suffisamment grande pour qu’ils puissent atterrir.

« Vous êtes prête ? »

C’était la première mission de Sheva au sein du BSAA, et le commandement avait donc estimé plus judicieux de la mettre près d’un individu expérimenté, comme Chris.

Il n’y avait plus qu’à espérer que le duo soit efficace...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1043

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #1 le: Février 09, 2016, 06:28:05 »

Le BSAA était un organisme international, disposant de multiples branches au travers de nombreux pays. Son but était de lutter contre une nouvelle forme de menace qui proliférait à l’échelle mondiale ; le bioterrorisme. Une nouvelle approche, qui amenait avec elle son lot de nouvelles règles. Armes différentes, combat différent. Lutter contre cette menace était une tâche ardue et difficile, non seulement car il était de base dur de lutter contre le terrorisme de tout horizon, mais aussi car les intérêts personnels de nombreuses personnes s’y trouvait. En effet, on pouvait citer certain nom d’entreprise, ou de gens, étant impliqué dans ces affaires sordides de bioterrorisme. L’héritage de la Umbrella Corporation certain diront. Mais en fin de compte, le démantèlement de cette entreprise n’a fait qu’aggraver les choses.

La situation n’avait jamais été aussi tendue et difficile. Le BSAA menait toute sorte d’opérations aux quatre coins du monde, tentant ainsi de lutter et d’éradiquer cette nouvelle menace. L’usage d’arme biologique était d’un danger extrême car les retombées étaient bien plus dévastatrices et meurtrières qu’avec n’importe quel autre type d’arme. L’urgence était de mise, mais comme toujours, tout devait se faire dans la discrétion et le silence absolu. Le BSAA avait, il y a quelques jours, organiser une opération en coopération entre deux de leur branche. La branche principale, et la branche Africaine. Pourquoi ? Car la cible de cette opération se trouvait sur le territoire Africain. Plus précisément à Kantura, petite ville perdue au milieu de la jungle. Mais tout portait à croire que quelque chose s’était produit là-bas, puisque c’était le silence radio depuis quelques temps.

Pour le succès de cette opération, on avait dépêché deux agents principaux. Dont un qui faisait bien entendu parti de la branche locale du BSAA ; une certaine Sheva Alomar. Une femme au passé assez tumultueux, de par la mort étrange de ses parents au cours d’un incident survenu dans une usine d’Umbrella Corporation. En effet, ses parents travaillaient là-bas, dans une implantation locale. Un mystérieux incident s’était déclaré, et on avait spécifié ainsi que tout le monde était mort. Cependant, n’acceptant pas cette réalité, Sheva avait tenté de trouver la vérité, en vain. Son passé n’était pas compliqué uniquement par la mort de ses parents ; en effet, Sheva était une ancienne guérilléros, ayant rejoint un groupe dont le but était simple. Renverser le gouvernement, à l’aide de ce nouveau genre d’arme ; les armes biologiques.

Pour Sheva, ce fut toute une suite d’évènement qui la conduisit finalement à monter en grade au sein de cette organisation, jusqu’au jour où une mystérieuse personne prit contact avec elle. Comme pour lui tendre une carotte, cette même personne lui confia un dossier contenant la supposée vérité au sujet de ses parents. En échange de coopérer à une opération mise en place par le gouvernement, pour arrêter une des têtes d’Umbrella Corporation. En retour, elle et le groupe de guérilléros auquel elle appartenait seraient lavées de toute accusations de complots contre l’Etat. L’opération se conclut sur le fait qu’après une réussite totale, ce même homme proposa à Sheva de vivre aux Etats-Unis, et de travailler pour une organisation qui avait pour but de lutter contre ce genre de menace, qui avait tué ses parents.

Ce fut ainsi que Sheva entra au sein du BSAA, d’abord dans sa branche Américaine, puis dans sa branche Africaine. Ce qui expliqua ainsi pourquoi était-elle là, dans cet hélicoptère en route vers Kantura. Sheva était silencieuse, presque anxieuse face à ce qu’elle avait lu dans les derniers rapports. Cette situation ne disait rien qui vaille. Elle réfléchissait au déroulement de cette mission, mais elle fut tirée de sa torpeur par son camarade. Chris Redfield s’appelait-il. Il faisait partie de la branche Américaine du BSAA, et était donc représentant de son parti. Elle et lui avaient été saisi pour cette opération, de par leur passif unique et leurs compétences viables. Les ailes de l’hélicoptères continuaient à battre dans les airs alors que l’agent Américain finit par crever le silence en demandant à la jeune fille si elle était prête. « Je le suis, ne vous inquiétez pas. Et vous ? » Répondit-elle, d’un ton professionnel et cordial. Sheva était une femme qui faisait dans l’efficacité et la concision. Elle n’en était pas désagréable pour autant, cela dit.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7646

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Février 11, 2016, 01:55:19 »

Les pays issus du Tiers-Monde, notamment en Afrique, représentaient, pour des firmes comme le BSAA, une véritable manne financière, bien mieux qu’aux États-Unis ou en Europe. La corruption gouvernementale était endémique en Afrique, bien plus qu’en Occident. C’était un véritable fléau de société, à tel point que les États occidentaux diminuaient même le montant des aides au développement qu’ils allouaient à ces États, en estimant que l’argent ne servait pas à la construction de pays solides, mais finissait dans la poche de despotes corrompus et de tyrans mégalomanes. L’exploitation n’avait jamais cessé, elle était juste passée du secteur public au secteur privé. Umbrella avait ouvert quantité d’usines et de laboratoires en Afrique, officiellement pour lutter contre les maladies qui régnaient en Afrique, en réalité pour mener des expériences sur des cobayes qu’ils récupéraient dans les camps de réfugiés, ou dans des villages reculés dans des zones appauvries, et sous contrôle de seigneurs de guerre. Kantura en était l’exemple même.

La ville avait perdu toute autorité légale réelle suite à la guerre civile de Sierra Leone, une guerre qui avait été marquée par les diamants de conflit. Kantura, depuis lors, était entre les mains d’un seigneur de crime local, Oko Bhora, qui payait grassement les représentants de l’État grâce à ses mines de diamants. Bhora était un ancien cadre du RUF, le Revolutionary United Front, un groupe armé à l’origine de cette tragique guerre civile, qui avait fait rage pendant les années 1990’s, et avait provoqué des dizaines de milliers de morts, ainsi que des millions de réfugiés dans les États voisins, dont beaucoup avaient été emmenés par Umbrella. Chris, même s’il n’en avait aucune preuve formelle, était sûr qu’Oko Bhora travaillait avec Umbrella, et que les mines de diamants étaient un leurre dissimulant les activités de la firme.

Leur hélicoptère se rapprochait de Kantura, et Sheva rendit à Chris la politesse, amenant sur les lèvres de ce dernier un fantôme de sourire.

« Oui. »

C’était la première mission de Sheva face à une menace biologique, et Chris connaissait son dossier. Elle était douée. Sheva avait volontairement choisi de rejoindre la branche africaine du BSAA, une branche qui, à l’image du reste du continent, subissait les affres de la corruption et de la pauvreté. C’était un boulot difficile, car, maintenant que la tête d’Umbrella avait été décapitée, la firme déployait ses tentacules. Umbrella s’était disloquée en une série de groupes terroristes et de groupuscules, mais faisait désormais affaire avec des individus beaucoup moins raisonnables que les cadres de la firme, pour peu que ces cadres aient un jour pu être considérés comme raisonnables. On disait d’Oko Bhora qu’il était un seigneur de guerre mégalomane, proche de certains mouvements fondamentalistes islamiques comme Boko Haram, et qu’il rêvait de fonder un grand Empire africain, opposé au colon blanc… Et qu’il comptait commencer par monter une armée pour renverser le gouvernement élu de Sierra Leone. La paix était fragile dans ce pays, l’un des plus pauvres au monde, qui subissait encore les conséquences de la longue et sanglante guerre civile. Et, avec la pauvreté, Chris ne doutait pas qu’Oko Bhora puisse corrompre sa population, et entamer une marche vers Freetown, la capitale.

Tout cela pour dire qu’ils nageaient à l’aveugle, et ils descendirent de l’hélicoptère. Chris portait un fusil à pompe, rangé dans son dos, et tenait à la main un pistolet avec un couteau de combat. Deux autres soldats accompagnaient le duo : Nelson et Hammadi. Ils remontèrent le long d’une rue ensablée, sans voir personne.

« C’est désert…
 -  Je n’aime pas ça », observa Nelson.

Ensemble, les quatre formaient l’unité « Bravo-1 », et remontaient vers la place de l’église. Des volets claquaient contre des fenêtres, il y avait des lézardes sur les murs… Et personne. Pour reprendre la vieille réplique…

C’était beaucoup trop calme.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1043

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #3 le: Février 20, 2016, 11:12:51 »

Oui, la première mission de ce type pour Sheva. Menace biologique, c’était bien la première fois que l’agente effectuait une mission dans le genre. Pourtant, le BSAA était habitué de ce genre de menace. En rejoignant la branche africaine, Sheva avait toutefois eut beaucoup moins l’occasion de traiter ce genre d’affaire. Mais son parcours faisant quand même d’elle une agente de choix pour cette opération. C’était en raison de son manque de pratique sur ce terrain-là qu’elle était aussi accompagnée d’une équipe, plus expérimentée en la matière. Chris Redfield, Nelson et Hammadi. Avec elle, ils formaient l’équipe Bravo-1, et ils n’allaient pas tarder à poser le pied à terre. Kantura était juste en-dessous, et l’équipe finit donc par descendre de l’appareil une fois que celui-ci termina sa procédure d’atterrissage.

Le battement des hélices continua à retentir un moment, alors qu’ils descendirent. Sheva était armée de son classique fusil à pompe à crosse large, rangé dans son dos. Comme son collègue Américain, elle était en l’état avec son pistolet en main, et une lame prête à en découdre au cas où. L’équipe s’avança donc dans un silence, un calme bien trop inquiétant. Les rues étaient désertes, et seul le son du sable qui volait au gré du vent s’entendait. L’escouade s’avança donc, prudemment, cherchant à rallier la place de l’église. Et le moins que l’on pouvait dire en observant ce bâtiment, une fois rejoins, était qu’il inspirait tout sauf la confiance. Les volets claquaient, certaines vitres étaient défoncées, la porte était éprouvée … Nul doute que quelque chose de terrible s’était produit ici.

Sheva le remarque, comme le restant de son équipe, son regard se porta un moment vers Chris, afin de voir ce qu’il pensait. Elle finit par déclarer quelque chose, toutefois. « On en saura plus à l’intérieur. Prudence … » Dit-elle, s’avançant à pas feutrés vers la porte de l’église, qui tenait à peine en place. Qui sait ce qu’ils allaient trouver là-dedans ? Tout ceci ne disait rien qui vaille. Sheva, bien qu’elle en était à sa première mission de ce type, savait ce que ce genre d’élément cachaient, en général. C’était le calme avant la tempête. Elle fut bien tentée de s’armer de son fusil à pompe, histoire de se préparer. Mais tant que l’équipe n’aurait pas eu le cœur net sur ce qui se tramait à l’intérieur de cette église, toute mesure pouvait s’avérer non-avenue.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7646

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Février 27, 2016, 01:20:23 »

Deux Occidentaux, deux Africains. Trois hommes, une femme. Le BSAA respectait la parité ethnique, mais pas sexuelle. Chris se fit brièvement cette réflexion, tout en approchant de l’église.

*Comme à Raccoon…*

Jill avait été le seul membre féminin de l’équipe, et y repenser provoqua en lui un bref pincement de cœur, avant qu’il ne fronce les sourcils, se reconcentrant sur la mission. Ils étaient en territoire hostile, entourés de zombies potentiels, et d’autres menaces biologiques. Ce n’était clairement pas le moyen de repenser à la folie du manoir Spencer, là où tout avait commencé. Chris se rapprocha de la porte d’entrée, passant en premier, gravissant les marches du perron, mais constata que la porte était fermée. Il soupira, et donna des coups d’épaule contre cette dernière, mais constata qu’elle était manifestement bloquée derrière.

« Évidemment…
 -  Faisons le tour. »

Chris acquiesça. Il aurait pu proposer de se séparer, mais, encore une fois, les leçons du manoir Spencer lui revenaient à l’esprit. Se séparer, c’était le meilleur moyen de ne plus se retrouver, et d’empiler les morts. Chris se déplaça donc vers le côté de l’église, avisant une petite ruelle qui longeait un mur, avec des traces de pneu. Il remonta le long de l’étroite rue, voyant les flancs silencieux de l’édifice religieux.

À l’arrière, il y avait un corbillard, et un cimetière, avec une entrée au fond. Kantura restait une petite ville, où il avait visiblement été décidé de tout concentrer et de tout regrouper.

Il y avait cependant une porte à l’arrière, mais, avant d’y aller, Chris s’avança vers le corbillard, l’inspectant. Pas de cadavres, les portes étaient fermées, pas de clef sur le contact.

« Ils sont tous partis à la cueillette, ou quoi ? »

Chris avait une autre théorie en tête, mais choisit de rester silencieux. Il se retourna vers l’église, et s’approcha d’une porte située à l’arrière… Qui, fort heureusement, s’ouvrit. Il pointa alors son pistolet, entra le premier, regardant à gauche, puis à droite.

Il débarqua dans un couloir assez sobre, avec un accueil, vite, et comprit que l’église faisait aussi office de morgue.

« C’est curieux.. Il devrait y avoir quelqu’un à l’accueil, nous sommes pendant les horaires d’ouverture.
 -  Chef… Je saurais pas dire ce que je préfère… Tomber sur quelqu’un, ou tomber sur personne… »

Chris hocha lentement la tête.

« Bon point. »

Visiblement, quelque chose était arrivé aux habitants. Chris s’avança un peu, et consulta le registre d’accueil… Au Sierra Leone, la langue officielle était l’anglais, mais elle était très peu parlée. Au-delà de ça, il y avait toute une variante d’idiomes en fonction des tribus, preuve que, en Afrique, bien des États étaient purement virtuels, les puissances restant avant tout claniques et tribales.

« C’est en créole…
 -  Je m’en occupe, Chef. »

Hammadi se rapprocha, et consulta le registre.

« Hum… Bizarre… Mis à part quelques cas isolés, le nombre de décès était très important ces dernières semaines. La cause est toujours la même : ‘‘maladie’’. Des transferts de patients depuis la clinique Riverdell. »

Riverdell était une clinique privée, qui appartenait à Michael Hall, celui-là même que le BSAA soupçonnait très fortement d’avoir créé une nouvelle arme bactériologique. Notant dans un coin de sa tête les informations fournies par Hammadi, Chris ouvrit une porte menant à la morgue, et, par curiosité, ouvrit les casiers… Et constata vite un problème majeur.

« Excuse-moi, Hammadi, mais… S’il y a eu autant de morts… Pourquoi est-ce que la morgue est vide ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1043

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #5 le: Mars 13, 2016, 06:04:30 »

Sheva avançait à pas feutrés, se content pour le moment de suivre le chef de l’équipe. Celui-ci semblait savoir où aller, et il n’y avait aucune raison de dévier du chemin qu’il empruntait. Ainsi donc, l’agente restait prudente, face à l’église qui semblait aussi déserte que le reste du village. Ce fut finalement Chris qui la devança et alla tenter d’ouvrir la porte. Sauf que, celle-ci semblait condamner de l’intérieur ; elle refusa de s’ouvrir, même sous un bon coup d’épaule de la part du jeune homme. Sheva resta silencieuse, regardant l’homme pour voir ce qu’il comptait faire. Il réagit en conséquence et indiqua alors qu’il allait falloir faire le tour. L’escouade obtempéra, et ils firent donc le tour, atterrissant derrière l’église. Ici, il y avait un corbillard et un cimetière, ainsi qu’une entrée.

Chris s’approcha de la voiture et constata qu’il n’y avait ni cadavre, ni clé de contact. Sheva arqua un sourcil, remarquant elle aussi que ce vide, cette absence de toute forme de présence était très suspecte. Elle n’aimait pas ça, et savait que tôt ou tard, la raison de tout ce silence allait finir par éclater. Mais, pour l’heure, il fallait pénétrer dans l’église. L’édifice semblait impénétrable, sauf par cette porte seconde qui était derrière. Ce fut à nouveau Chris qui ouvrit la marche, suivit du reste de son équipe, et de Sheva, bien entendu. L’agente avait son fusil à pompe bien armé et en main, prêt à se braquer sur le moindre danger.

Assez rapidement ils arrivèrent à l’accueil et Hammadi, ainsi que Chris, s’étonnèrent encore une fois de l’absence de monde. Certes, c’était l’heure d’ouverture mais … Dans la mesure où on avait plus eu aucun signal provenant de Kantura, et que visiblement, tout le monde avait disparu … Sheva s’attendait à tout sauf trouver quelqu’un ici. Du moins, quelqu’un d’humain. Encore muette, elle suivit le groupe jusqu’à la morgue. Car effectivement, cette église semblait aussi faire morgue. Un fait assez intriguant, dont Sheva ne savait pas s’il fallait s’en inquiéter, ou s’en étonner. Peut-être les deux, qui savait. Quoiqu’il en était, elle était très vigilante et était prête à faire face au moindre danger qui surviendrait.

Chris trouva un registre écrit en langue locale, que Hammadi eut donc l’occasion de traduire. C’était un registre relatant toute les personnes prises en charges ici. Apparemment il y avait beaucoup de décès, pour une raison commune et … Très floue. Maladie. Sheva ne mit pas longtemps à comprendre le vrai sens de ce terme quand Hammadi lu qu’il y avait eu des transferts important depuis la clinique privée locale ; Riverdell. Cette dernière était la possession de Michael Hall, un homme que le BSAA avait à l’œil. Soupçonné d’avoir créé une nouvelle arme bactériologique, d’ailleurs. « Tout ceci ne me dis rien, en fait … » Affirma Sheva à voix basse, presque comme si elle se disait ça à elle-même.

Cela ne fit que s’empirer quand Chris ouvrit une cellule de la morgue, constatant ainsi qu’il n’y avait plus aucun cadavre. La morgue était vide. Complètement vide … Cela ne présageait rien de bon. Où étaient donc passés les corps ? C’était là encore, une question à élucider. Toutefois, il semblait que la réponse n’allait, ou pas, tarde à venir quand Sheva tendit l’oreille, finissant par lever brusquement la main. Comme pour demander à tout le monde de se taire, et d’écouter. « Vous entendez ? » Dit-elle à voix basse, tâchant de se concentrer au maximum pour déterminer l’origine de ce bruit étrange. C’était comme une sorte de respiration lourde et saccadé, mais provenant de très loin. Un bruit diffus, comme si en fait, il s’agissait d’un résonnement. Et cela ne pouvait pas être le vent, puisqu’il n’y en avait pas.

Puis, de légers bruits de pas rampant commencèrent à se faire entendre, toujours comme un résonnement lointain … « À mon avis, prenez vos guns on va pas tarder à avoir de la visite … » Dit-elle, en enlevant la sécurité de son fusil à pompe.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7646

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Mars 13, 2016, 09:47:37 »

Chris commençait à avoir un très mauvais pressentiment, avec cette impression lancinante que les évènements n’allaient pas tarder à se compliquer. Pour autant, sa nervosité était compensée par sa forte expérience. Il avait été au manoir Spencer, il faisait partie des survivants de Raccoon City. Il avait déjà affronté nombre de menaces bactériologiques, et tous les autres le savaient. Chris entendit soudain, tout comme Sheva et les autres, des bruits. Il resta sur ses gardes, puis avança en tête, sortant son pistolet, dans un espace aussi clos. L’homme sortit de la morgue, et avança le long d’un couloir, qui filait le long des bureaux, et avisa, au fond, un escalier en bois sur la droite. L’homme resta silencieux et attentif pendant quelques secondes, puis grimpa à nouveau, lentement, brandissant son pistolet en avant, avec, sous ce dernier, son couteau de combat. La posture était assurée, et il rejoignit l’étage, avisant une porte entrouverte.

Lentement, il la poussa du bout des doigts ;, et la porte s’entrouvrit dans un couinement... Et il fronça les sourcils en voyant, devant lui, une créature agenouillée sur le sol, qui mordait et déchiquetait un corps gisant sur le sol, baignant dans son sang.

*Déjà-vu...*

Il se revit, il y a des années, au manoir Spencer, observant son premier zombie, qui était en train de dévorer un membre de l’escouade Bravo. Le zombie mordait dans le cou de l’homme, et, quand il se retourna en entendant du bruit, Chris vit sa gueule, recouverte de sang, tenant des tendons et des veines, relâchant la tête du cadavre, qui roula lentement sur le sol. Yeux écarquillés, Chris Redfield vit le zombie se relever lentement, et comprit, à sa blouse scientifique, qu’il devait s’agir d’un des hommes travaillant à la morgue. La créature avait des yeux sanguinolents, rouges, et leva mollement ses bras griffus vers lui.

Chris serra les dents, et fit alors feu à plusieurs reprises. Il avait un pistolet équipé de balles perforantes, et, au bout de deux out rois tirs, la tête du zombie explosa joyeusement dans un flopée d’hémoglobine et de morceaux de cerveaux. Le zombie s’écroula alors mollement sur le sol, son sang se coagulant déjà.

« Zombies ! »

Il s’avança rapidement, laissant l’équipe le suivre. L’étage était composé également de bureaux, et on entendit alors les zombies approcher.

« Sécurisez la zone, ne vous dispersez pas ! »

Lents et laborieux, les zombies étaient assez peu dangereux, comme s’ils avaient été injectés au « simple » virus-T. Umbrella avait développé une flopée de virus avant sa destruction, et le virus-T était le plus connu. Tous les virus utilisés par Umbrella venaient d’une souche commune : le virus Progenitor, qui avait été conçu en Afrique. Ce virus avait été créé à partir du virus Ebola, ainsi que par une plante spéciale, récupérée en Afrique, qu’on appelait le Sonnentreppe, ou, de manière plus poétique, le « Stairway Of The Sun »

Le virus-T, lui, était une amélioration de Progenitor, grâce à des gènes de sangsue, ce qui expliquait l’appétence des zombies pour le sang. L’aboutissement du virus-T était « Tyrant », une redoutable arme bactériologique que Chris avait affronté dans le laboratoire du manoir Spencer, un monstre redoutable.

Chris se mit à faire feu sur les zombies, explosant des vitres pour les atteindre à travers.

Au bout d’une minute, l’odeur de poudre régna dans le secteur, avec de multiples cadavres de zombies gisant sur le sol.

« C’est tout ? demanda Hammadi.
 -  Ne relâchez pas votre attention, soldat. Incendiez les zombies dont la tête n’a pas explosé. Autrement, ils se régénèreront, et seront nettement plus agressifs. »

Chris s’avançait lentement, observant les lieux, s’assurant que la zone était sécurisée.

Il n’y avait pas de quoi chanter victoire, ils avaient tué à peine une dizaine de zombies, ce qui n’était pas grand-chose...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox