banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Trahison [PV]  (Lu 111 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6433

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« le: Août 04, 2017, 11:27:23 »

Situé au milieu du vaste royaume de Millyanthir, Castamere était une belle demeure traditionnelle appartenant à la famille des Fray, actuellement dirigé par Sire Fray. Un beau manoir situé devant une grande cascade, et qui offrait à Castamere un spectacle saisissant, et magnifique. De fait, le château se dressait dans les branches d’une sorte d’immense arbre, formant un paysage absolument unique, car Castamere se situait près de hautes-terres dangereuses, où circulaient des dragons, des courants glaçants... Ainsi que des Orcs.

Millyanthir n’était pas surnommée « Royaume du Milieu » pour rien, car il se trouvait au centre de multiples montagnes et hauts-plateaux sauvages et austères. Pourtant, c’était un royaume très fertile, en raison de ses arbres gigantesques, qui abritaient, le long de leurs branches et de leurs troncs, de grandes cités elfiques millénaires, qui, depuis des siècles, avaient repoussé les Orcs, après les avoir chassés de leurs terres, eux qui, auparavant, vivaient au niveau des racines. Les raisons du conflit étaient méconnues, tant ce dernier était vieux. Les uns soulignaient la brutalité des Orcs, et les Orcs accusaient les autres de racisme. Toujours est-il qu’une guerre avait jadis éclaté, et que les elfes avaient gagné.

Pour autant, la situation était loin d’être pérenne, car, suite à cette guerre, les elfes et les Orcs avaient rompu un équilibre précaire. Si les Orcs vivaient jadis en contrebas, c’était bien parce que leur puissance leur permettait d’y vivre, et de repousser les multiples monstres qui sortaient des profondeurs, notamment les araignées géantes, les monstres nécrophages, et quantité d’autres monstres sordides. Depuis qu’ils n’étaient plus là, les grottes qu’ils avaient auparavant condamné s’étaient rouvertes, et les monstres déferlaient à nouveau.

« Longue vie à la Reine !
 -  Longue vie à la Reine ! »

Les exclamations autour de la table sortirent brusquement la douce Alwën de ses pensées. Très jeune, c’était un moment important pour elle, car elle était intronisée Reine. Elle portait de ce fait sa couronne, et sourit en se levant, observant sa cour, en espérant naïvement que les tensions de ces dernières semaines s’étaient enfin calmées.

« Mes amis ! Camarades, frères et sœurs, je vous remercie chaleureusement pour cette soirée ! Et je remercie tout particulièrement le seigneur de Castamere, Sire Fray, d’avoir proposé que la célébration se fasse ici. Castamere est le manoir le plus ancien du royaume, bâti par les Orcs et les elfes, et est la preuve que nous devons laisser derrière nous des siècles de querelles fondées sur la peur, et non sur la raison, qui a toujours su guider notre peuple. »

Jadis, de tels propos auraient été qualifiés de trahison. Les aïeuls d’Alwën avaient été particulièrement cruels envers les Orcs, ce qui n’avait fait qu’engendrer davantage de haine et de colère. Régulièrement, les Orcs tentaient de revenir, car les conditions de vie dans les montagnes étaient insoutenables. Les parents d’Alwën avaient conscience de cela, et avaient lutté toute leur vie pour que les nobles acceptent la présence des Orcs. Millyanthir avait beau être un royaume, le pouvoir était partagé entre la Couronne et une assemblée de nobles, le Parlement. Et, en la matière, c’était au Parlement de se prononcer. Un premier vote, du temps de père d’Alwën, avait été négatif, mais la jeune Dauphine avait manifesté son intention de soumettre le retour des Orcs à un autre vote.

Pendant des années, elle avait traversé le royaume, et, surtout, s’était rendue dans les clans orcs des montagnes. Ce qu’elle avait vu lui avait déchiré le cœur, elle qui était connue pour sa noblesse d’âme, son altruisme, et sa générosité. Il existait effectivement des clans orcs sauvages, mais beaucoup avaient de la famille à nourrir, et en voulaient énormément aux elfes de les avoir condamnés à mourir dans ces maudites montagnes. Elle avait vu des bébés mourir de froid ou de faim, et en avait eu les larmes aux yeux. Depuis lors, Alwën avait tout misé sur le retour des Orcs, et avait réussi à obtenir que quelques clans orcs s’installent dans la lisière du royaume, ce qui avait déclenché l’ire furieuse de bien des familles d’elfes hostiles... Notamment les Fray. Sire Fray avait perdu ses fils à cause de combats contre les Orcs, et en avait lui-même été défiguré. Quand Sire Fray avait proposé de célébrer le couronnement d’Alwën chez lui, la jeune Reine y avait vu l’occasion de parvenir à ce qu’elle voulait.

« Les Orcs qui se sont installés ont permis de reboucher les mines d’Angdür, et de rouvrir les scieries locales, qui étaient fermées depuis cinquante ans. C’est bien la preuve que, malgré nos différences, nous avons besoin l’un de l’autre. »

Des musiciens dansaient et chantaient dans les mezzanines en hauteur.

« N’êtes-vous pas d’accord, Sire Fray ?
 -  Ce que j’en dis, Majesté, c’est qu’il est trop tôt pour tirer des conclusions hâtives... Et que j’ai moi aussi ma théorie sur la manière dont les mines ont pu se rouvrir d’un jour à l’autre... Mais buvons à votre couronnement, Majesté ! »

Les mains se levèrent. Alwën resta silencieuse pendant quelques secondes, interloquée par cette réflexion, faisant écho aux théories affirmant que des commandos orcs avaient, pour forcer la main d’une jeune Reine influençable, eux-mêmes fait sauter les murs en pierre. Quoi qu’il en soit, Alwën but de son verre, comme bien des autres convives, tandis que les musiciens cessèrent leurs accords de musique.

Et, rapidement, Alwën se sentit troublée.

« Je... Ce vin est...
 -  Passe encore, Jeune Majesté, que vous ayez accepté, malgré mes plus fermes contestations, l’arrivée de ces gros monstres verts qui souillent notre terre... Passe encore, même, que vous ayez accepté qu’ils patrouillent en étant armés...
 -  Mais que... »

Elle n’allait vraiment pas très bien, et eut des vertiges, lâchant le verre de vin, qui se fracassa sur le sol, tandis qu’elle-même chancelait, tout comme la plupart de ses hommes.

« Mais que vous ayez l’outrecuidance d’inviter chez moi ces sales monstres, eux qui ont tué mon fils, ça... Ça... !! »

Les musiciens n’avaient plus de violons entre les mains, mais des arcs et des arbalètes, tandis que des hommes en armure avaient fermé la porte d’entrée, et brandissaient les épées. Pour fêter son couronnement, Alwën avait en effet invité une délégation d’Orcs... Et prit conscience, alors que l’air commençait à lui manquer, que la colère de Sire Fray avait évolué à un point tel qu’il venait de commettre...

...Une trahison !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Août 06, 2017, 05:57:29 »

Voir des orcs présents à une assemblée d'elfes était en soit surprenant, mais le fait que ces derniers ne soient pas là avec des intentions belliqueuses l'était encore plus, à n'en pas douter. Ils étaient venus en paix, une bonne cinquantaine d'orcs provenant de divers clans, qui avaient répondu à l'invitation de la reine elfe. Certains, pour ne pas dire tous, avaient leurs doutes quand à la possibilité de réellement pouvoir changer les rapports qui existaient maintenant depuis des siècles entres orcs et elfes...mais les orcs étaient dans une situation bien trop précaire pour ne pas au moins tenter. Les elfes avaient chassé les orcs, qui habitaient près des racines des gigantesques arbres de cette contrée, depuis des générations. Des générations que les orcs avaient été forcés de se retirer dans les montagnes, froides, dangereuses, et bien incapables de subvenir à leurs besoins. Les conditions de vies étaient rudes, et bien peu d'enfants arrivaient à l'âge adulte, en moyenne un enfant orc sur cinq parvenait à survivre, et les orcs ne devaient encore leur existence qu'à leur taux de fertilité élevé. Mais chaque enfant qui mourrait de faim ou de froid attisait la haine des orcs, car chacun de ses enfants aurait pu survivre si ils n'avaient pas été chassés.
La guerre néanmoins ne pouvait être une option. Les elfes étaient top bien fortifiés aux sommets de leurs arbres, et si les clans étaient parvenus à s'unir un un conseil pour prendre des décisions communes, une guerre ouverte risquait bien de sonner le glas de leur race entière en cas de défaite. Mais depuis quelques dizaines d'années, la famille royale elfique avait fait de multiples tentatives de tendre la main vers les orcs. Tentatives qui s'étaient heurtées au début à la fois à l'hostilité des elfes, mais aussi des orcs. Il avait fallu plusieurs preuves de bonne foi pour que les peaux vertes ne daignent bien vouloir entendre parler de négociations, et depuis lors, certains avant-postes avaient pu être établis en lisière de la frontière du royaume elfique, dans des contrées moins rudes. La présence des orcs à cet endroit avait alors rappelé à bien du monde pourquoi ils habitaient aux racines des arbres elfiques depuis bien longtemps, car leur force leur permettait de réguler les monstres qui vivaient ici. Des territoires venaient d'être repris, où elfes et orcs menaient une vie, à défaut d'être harmonieuse, au moins courtoise. Un bon début, mais bien des efforts restaient encore à faire de part et d'autre, et c'était la raison de ce rassemblement.

Garona faisait justement partie de cette délégation orc qui avait été invitée par la toute jeune reine des elfes, qui voulait prolonger et accélérer le processus de paix que ses parents avaient initié bien des années avant elle. Du nom d'Alwën, cette jeune reine suscitait assez de respect chez les clans orcs pour que son invitation aie été respectée. Du temps où elle n'était pas encore reine, cette elfe était venue à plusieurs reprises chez les orcs pour constater la réalité de leur situation. Garona elle était une jeune orc, fille d'un des chefs de clans présents ici même pour célébrer le couronnement de la nouvelle reine. Possédant un caractère aussi fort et trempé que ses poings, elle était une guerrière accomplie ainsi qu'une chasseuse hors-pair, et elle était ici accompagnée de son père et de ses trois frères pour l’événement, soit la quasi totalité de leur famille. En tant que cadette, il était bien improbable qu'elle finisse un jour à diriger le clan, mais ce n'était pas pour la déranger, elle n'avait jamais voulu avoir sur ses épaules la responsabilité de la survie de tout le clan, ses frères s'en tireraient bien mieux qu'elle. Son père avait toutefois insisté pour qu'elle vienne elle aussi à cette fête, car il s'était bien rendu compte que sa fille avait encore beaucoup de ressentiment envers les elfes, et il y avait de quoi. Si elle était parvenue à survivre, Garona avait eu hélas l'occasion de voir bien de ses petits frères et soeurs mourir, ainsi que certains de ses amis, à cause de leurs conditions de vies. Elle tenait pleinement les elfes pour responsables, et ne croyait nullement à la prétendue bonté de cette nouvelle reine elfe. Son père espérait que cette venue lui permettrait de changer d'avis, mais Garona n'avait pas touché à la nourriture qu'on lui avait servie à table, et trouvait tout ça tout bonnement ridicule et indécent.

Tu ne va donc pas honorer l'hospitalité de nos hôtes ma fille ?

Non père, je ne me goinfrerais pas alors que les elfes vivent dans l'opulence, ce banquet aurait de quoi sauver bien des nôtres chez nous, c'est du gaspillage. Et puis...je ne leur fais pas confiance.

Le soupir de son père se perdait dans les clameurs et les rires de ses voisins. Pas moins de quatre grands chefs de clans avaient fait le déplacement, avec une partie de leurs familles. Garona en revanche s'ennuyait, elle aurait largement préféré être libre de parcourir les environs sur le dos de son warg, qui l'attendait dans les stables elfes, car ce festin traînait en longueur. Et puis...elle n'arrivait pas à se défaire de cette sale sensation que quelque chose n'allait pas. La reine leur avait pourtant donnée sa parole qu'ils seraient sous sa protection, mais Garona n'arrivait pour autant pas à se défaire de ce mauvais présentiment.
Et son isntinct allait rapidement lui donner raison.
Dans les clameurs, peu remarquèrent la fin de la musique, qui pourtant interpella Garona qui vit alors les musiciens, en hauteur, sortir des arcs et des arbalètes, tandis que la reine semblait mal en point.

ATTENTION !!!

Plongeant sur son père qui était en face d'elle, Garona renversa leur table et se couvrit derrière avec son père pour se protéger d'une flèche qui lui était destinée. Un piège, c'était un piège. Heureusement les orcs étaient des créatures vives, et ils avaient obtenu de garder sur eux leurs armes en échange de la promesse de ne pas s'en servir à moins d'être agressés.

Garona, la reine...

Quoi la reine ? Il faut qu'on sorte d'ici père !!!

Il faut qu'elle sorte d'ici aussi. On l'a trahie, si elle meurt, nous pouvons dire adieu à toute possibilité de paix. Il faut que tu ailles la chercher.

Garona sembla sur le moment prête à demander à son père si il était sérieux...mais une deuxième flèche se plantant dans la table lui rappela alors la gravité de la situation. Les orcs eux commencèrent à se battre avec des gardes de la famille Fray, et Garona se servit de cette diversion pour sprinter vers la table de banquet, où la reine s'était affalée. Garona y parvint, non sans manquer de se prendre une ou deux flèches qui lui étaient destinées. Son père et ses frères étaient pendant ce temps là en train de se battre. L'orc prit la reine par les épaules et la fit glisser sous la large table de banquet, avant de voir qu'elle était en train de suffoquer.

*Du poison...*
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6433

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Août 06, 2017, 08:01:47 »

Fort heureusement, les Orcs étaient robustes, et ne tardèrent pas à laisser leur agressivité parler. Un Orc repoussa l’un des hommes des Fray, le soulevant à deux mains, le balançant contre un mur. En hauteur, archers et arbalétriers concentraient les tirs sur eux. Un carreau d’arbalète transperça ainsi la tête d’un Orc, crevant son œil, et lui éclatant une partie de la cervelle. Les autres hurlèrent, et plusieurs s’élancèrent vers les poutres soutenant les mezzanines, cherchant à les arracher... Ce qui amena des spadassins à se rapprocher, leurs épées tranchant dans le dos des Orcs. Les hommes d’Alwïn n’avaient aucune chance. Ils étaient venus en paix, tandis que les soldats des Fray dissimulaient des côtes de maille sous leurs vêtements. La Reine, gisait devant le trône de Sire Fray, crachant du sang en éternuant.

« Le Roi est censé protéger ses sujets. Quel genre de Reine faites-vous, en invitant ces monstres à ma table ? »

Incapable de réagir, Alwïn éternua encore, sentant sa vision s’obscurcir, et essaya de lutter. Un garde s’approcha d’elle, bien décidé à l’achever, quand une boule de feu le frappa. Il s’enflamma comme une torchère en hurlant, le tir émanant d’un des proches conseillers de la Reine. Ce dernier créa ensuite un bouclier, qui absorba plusieurs flèches, et répliqua en envoyant une onde de choc vers une mezzanine, explosant plusieurs piliers, et repoussant plusieurs archers, les ondes formant comme des lames de vent qui les coupèrent, tranchant un bras.

« Majesté, relevez-vous ! »

Dans le dos du conseiller, un elfe bondit depuis une table, et le transperça avec ses deux lames, faisant couler son sang sur le sol. Alwïn, de son côté, continuait à éternuer, ses mains cherchant à agripper une capsule qu’elle tenait sous ses vêtements, au bout d’un collier en or. La capsule abritait un élixir de soin très puissant, seul élément à même de la sauver à l’heure actuelle. En effet, le poison qui circulait dans ses veines était très puissant, trop fort pour qu’elle puisse se concentrer afin de formuler des sorts de soins.

C’est à ce moment que Garona réussit à la saisir, et à filer sous une table avec elle. Alwïn éternua encore, et cligna des yeux, en voyant le visage de l’Orc. Elle se concentra alors, puisant dans ses dernières forces. De la main, elle agrippa son collier, tirant dessus, révélant la présence de la petite capsule bleue, et remua la bouche.

« V-Vite... B... B-Boi... »

Et elle éternua encore, crachant du sang, n’arrivant pas à finir sa phrase, tant la douleur était forte, envahissant son esprit.

Autour d’elles, le chaos régnait en maître. Plusieurs des hommes et mages d’Alwïn avaient été empoisonnés aussi, et l’effet de surprise avait été tel que beaucoup des siens étaient morts. Les autres se battaient en vain, et une boule de feu fusa à nouveau, heurtant un mur, enflammant des tapisseries, le feu remontant jusqu’aux mezzanines, faites en bois.

« Tuez-les ! Et tuez la Reine, je veux la tête de cette salope ! » vociféra Sire Fray.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox