banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible!

Vous pouvez y accéder ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Sexe transgénérationnel [PV]  (Lu 3102 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6988

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« le: Août 30, 2016, 09:14:34 »

Anna Lovegood savait qu’elle était, parmi la plupart des parents d’élève du lycée Mishima, une bombe sexuelle. Elle savait aussi, vivant à Seikusu depuis des années, que Mishima était un haut lieu de formation sexuelle, et n’avait eu aucune difficulté à se rendre sur les réseaux sociaux, afin de voir que les élèves fantasmaient beaucoup sur certains parents d’élève, et que « Lovegood-san » faisait partie des gros fantasmes. Ceci ne manquait pas de l’émoustiller à chaque fois, l’amenant à se masturber dans son bureau. Son mari n’était pas revenu depuis plus de trois semaines, en voyage d’affaires au Proche-Orient. C’était un riche trader, un homme d’affaires qui officiait dans une grosse entreprise japonaise, et qui, en tant que tel, voyageait dans les quatre coins du monde, et revenait rarement. Il avait tellement d’argent qu’Anna n’avait jamais eu besoin de travailler, et avait ainsi décidé de se consacrer au rôle de la parfaite petite Japonaise, en éduquant son enfant. De fait, Lovegood n’était pas le nom qu’elle devait porter, car c’était son nom de naissance, et non son nom marital, mais elle préférait ce nom, qui faisait… Plus sexy.

Elle vivait aux États-Unis et était étudiante quand Kenji était venu la voir. Elle vivait en Californie, à Los Angeles, et était tombée enceinte de lui. La jeune femme avait toujours rêvé de venir au Japon, mais, peu à peu, elle avait compris que son mari ne l’avait épousé que pour éviter un scandale avec sa famille, et par souci de l’honneur, et non par amour. Anna savait qu’il la trompait avec sa secrétaire. Elle le comprenait, car elle-même ne l’aimait pas, mais avait progressivement réalisé, probablement à cause du fait d’être bénévole à Mishima pour le nettoyage, qu’elle était sexuellement en manque. À Mishima, elle ne comptait plus le nombre de fois où elle avait vu des caleçons usagés sur le sol, des soutiens-gorges, des traces de sperme, ou clairement vu des lycéens en train de se faire l’amour. Tout ça lui trottinait dans la tête, et, aujourd’hui, elle comptait enfin passer aux choses sérieuses.

Son fils, Toshito, était là, cet après-midi, en train de jouer à la console avec son meilleur ami, depuis son enfance, Akihide, qui signifiait « brillant et talentueux », et qui lui allait à la perfection. Les deux se ressemblaient beaucoup, tant physiquement que mentalement, et Anna faisait de gros efforts pour s’assurer qu’aucun des deux ne couche avec des filles au lycée. Elle leur ordonnait ainsi de se tenir éloignés de certaines personnes, comme cette Mélinda Warren, et offrait à Toshito énormément de jeux vidéos, afin qu’il reste chez lui, et invite Akihide.

Le fait est qu’Anna n’avait jamais trompé son mari parce qu’elle ne rêvait que de le faire avec son fils et avec Akihide… Mais, pour ça, il fallait encore les convaincre, et, comme il était difficile de s’attaquer à Toshito, Anna avait décidé de s’attaquer à Akihide.

*Et, aujourd’hui, je vais passer aux choses sérieuses avec lui…*

Depuis des mois, elle avait créé un profil sur les réseaux sociaux, afin de tchatter avec lui. Ensemble, ils étaient devenus des petits-amis virtuels, et elle recueillait ses fantasmes, participant à du sexe virtuel, en écrivant la manière dont il la pénétrait, et dont elle jouissait, des scènes qui venaient ensuite ensemencer ses nuits, et mouillaient ses draps. Et puis, hier, quand Toshito avait demandé à ce qu’ils se rencontrent, elle lui avait finalement montré autre chose, comme images, que ses seins… Son corps. Elle lui avait dit qu’elle avait envie de lui, que ce n’était pas un piège, et qu’ils en parleraient demain, quand il viendrait jouer avec Toshito après les cours.

Quand les deux étaient venus, elle les avait salués, tout en portant son débardeur rouge sexy et moulant, avec une fine jupe blanche. Akihide avait fui rapidement, et elle leur avait annoncé qu’elle leur préparait des crêpes, puis les deux avaient filé. Anna les préparait donc, tout en sentant sa culotte à dentelles s’imbiber. En écrivant, elle avait exprimé des fantasmes particulièrement pervers avec Toshito : sodomie, bondage, SM… Elle se mordillait donc les lèvres, en attendant qu’il redescende, et, après quelques hésitations, finit par lui envoyer un SMS, pour le convaincre de venir :

Citation
Tu descends ? Je voudrais te parler...

Elle déglutit ensuite, espérant que savoir qu’il avait fantasmé pendant des mois sur la mère de son meilleur ami ne l’avait pas perturbé.
« Dernière édition: Septembre 03, 2016, 01:28:39 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 721

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Août 30, 2016, 09:45:36 »

Akihide était dans une sacrée merde, pour le dire simplement, et ne s'en était rendu compte que depuis la veille au soir.
Toshito et lui étaient clairement les meilleurs amis du monde, ils partageaient beaucoup de traits en commun, dont leur passion pour la musique classique et les jeux vidéos, ils étaient aussi tous les deux d'excellents élèves, en bref, des lycéens modèles. A ceci près qu'Akihide gardait depuis maintenant près d'une journée un secret très lourd à porter. Cela faisait désormais quelques mois que le jeune homme traînait sur un site de rencontre, spécialisé surtout dans celles mettant en relation de jeunes hommes avec des femmes d'âge plus mûr, ce qui était un fantasme du lycéen en plus de la raison pour laquelle il était toujours vierge en étant au lycée de Mishima...ses camarades ne l'intéressaient guère, et il considérait que coucher avec des profs pouvait être à double tranchant. Il s'était donc inscrit, et une femme n'avait pas tardé à l'aborder sur un chat privé. Ensemble, ils avaient parlé pendant de longs mois, et à coeur ouvert, évoquant leurs fantasmes.
Sauf que, quand hier au soir elle lui avait montré une photo d'elle incluant son visage...Akihide avait alors vu qu'il s'agissait de la mère de son meilleur ami, celle ;à même chez qui il était en train de jouer à la console, et pour le coup, un peu maladroitement.

Troisième défaite de suite, t'es mou aujourd'hui mon pauvre !

Toshito le narguait, il était vrai que d'ordinaire Akihide était bien plus difficile à battre sur ce jeu de combat auquel ils jouaient, mais il était troublé et avait du mal à se concentrer. Depuis des mois, l'adolescent avait dragué sans s'en rendre compte la mère de son meilleur pote, qui était mariée, mais surtout, c'était la maman de Toshito merde ! Il se sentait mal depuis hier soir, quand il avait vu ça, et malgré les messages réconfortants que Lovegood-San lui avait envoyé, il ne pouvait s'empêcher de se sentir mal. Il avait voulu se dépuceler avec une femme d'expérience, et avait longuement attendu, avant de se rendre compte que...oh merde...
Il sentit son portable vibrer, signe qu'il recevait un texto, et il était en provenance d'Anna, qui lui demandait de descendre.

C'est qui ?

Ma...Ma mère...elle dit qu'elle sera chez nous dans quinze minutes et voudrait que je vienne l'aider à décharger les courses.

Sérieux ? J'étais en train de te mettre une raclée !

Je reviens dans pas longtemps...une demi-heure, à tout casser, profites-en pour avancer dans le mode histoire, tu sais très bien que ça servirait à rien de discuter avec ma mère.

Ouais...je sais...à toute alors !

Akihide posa la manette sur le lit et se releva, quittant la chambre de son ami pour descendre le long de l'escalier, en bas duquel Anna l'attendait. Il dégluttit en la voyant ainsi,elle n'avait pas de soutien-gorge sous son débardeur rouge, et il pouvait ainsi deviner ses têtons sous ses seins, qu'il avait déjà vu nus en photos. Il s'approcha alors d'elle, et se mit à lui chuchotter.

J'ai...j'ai menti en disant que ma mère voulait que j'aille l'aider à faire les courses...

Sa maison avait beau ne pas être très loin, il lui fallait quand même une dizaine de minutes à pied. De fait, entre l'aller-retour et l'accomplissement théorique de la tâche, il s'était assuré une amrge de manoeuvre d'au moins une demi-heure...mais il n'était pas certain de vouloir faire ça.

Lovegood-San...Je...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6988

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Août 30, 2016, 11:30:42 »

Elle fit les cent pas, affreusement nerveuse. Est-ce qu’il allait la dénoncer ? Fuir ? Honnêtement, elle ne le pensait pas. Sinon, il ne serait jamais venu ici. Anna se mordillait nerveusement les lèvres, avant d’entendre des bruits de pas dévaler l’escalier. Elle soupira ensuite, ferma les yeux pendant quelques secondes, puis les rouvrit, en faisant le vide dans sa tête, afin de se calmer, de ne pas paniquer, et d’aborder sereinement l’adolescent. Puis il fut là, juste devant elle, et un léger silence s’instaura, avant que, hagard, Akihide ne précise qu’il avait indiqué que sa mère l’appelait. Son fils allait donc continuer à jouer. Elle lui avait acheté le dernier Dragon Ball en date, et elle savait que son fils y passait des heures d’affilée. Pour le coup, c’était donc plutôt une bonne chose, et elle sourit donc légèrement.

« Oui, c’est une bonne excuse… »

Il s’était rapproché d’elle, se pressant contre son corps, peinant à savoir quoi dire, et prononça son nom. Bien des idées lui vinrent à l’esprit, mais, comme Akihide était si proche d’elle, elle fit la seule chose logique, la seule chose qui, véritablement, la tentait. Leurs lèvres étaient proches, ses seins s’enfonçaient contre son torse, sa main agrippa sa nuque, ses doigts glissant sur ses cheveux…

Et elle l’embrassa.

Un tendre baiser, où elle ferma les yeux, soupirant de plaisir, serrant son corps contre le sien, en gémissant ensuite, et prolongea le baiser pendant de nombreuses secondes, avant de finir par le rompre, conservant sur ses lèvres un sourire radieux, son cœur tambourinant dans sa poitrine.

« Tu as vraiment des lèvres magnifiques, Akihide-san… »

Elle lui sourit à nouveau tout en s’écartant un peu, et se retourna brièvement, sentant bien qu’elle devait s’expliquer un peu. Elle ferma donc les yeux, et, si elle se tourna, ce fut surtout parce que, si elle le voyait encore, elle allait lui sauter dessus pour un intense baiser.

« Je… Hum… Je sais que je suis mariée, Akihide-san, mais… J’ai réalisé rapidement que je n’aimais pas mon mari, et que nous nous étions mariés juste parce que j’étais enceinte. Je te promets que je ne veux pas te piéger, et que tout ça n’est pas une ruse quelconque. »

Anna soupira encore, comme pour retrouver son calme, et se retourna, le regardant à nouveau, et s’humecta les lèvres.

« J’ai envie de toi, Akihide-san… Et, vu ton érection, je dirais que toi aussi… »

Elle retourna vers lui, et posa une main sur son torse, caressant ses lèvres avec son autre main.

« Je sais que ce n’est pas moral, et que tu peux te sentir gêné, mais… Quand je t’ai approché sur Internet, et que tu m’as raconté tes fantasmes, je pensais que ça ferait un déclic en moi, que je me convaincrais que ce que je faisais n’était pas bien, et que j’arrêterai… Mais, en réalité, c’est tout le contraire qui s’est passé… »

Anna reprit son souffle, et décida de conclure :

« Et toi ? Je sais que tu as dû y réfléchir toute la nuit, alors… Comme tu as décidé de venir malgré tout, en sachant ce à quoi nous avons fantasmé pendant des mois, je me dis que… Je me dis que tu me trouves à ton goût… Non ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 721

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Août 30, 2016, 11:59:30 »

Akihide avait pour le coup du mal à respirer, à se trouver ainsi en présence d'Anna. ce qui était comique, en un certain sens, c'était que ce n'était pourtant pas la première fois qu'il discutait avec la mère de Toshito, vu qu'il venait assez régulièrement dans leur maison. D'un naturel peu sociable, Akihide avait fait le bonheur de sa mère quand il s'était enfin trouvé un véritable ami en la personne de Toshito, et cette dernière ne voyait donc de fait aucun inconvénient à ce qu'il passe certains week-ends chez les parents du meilleur ami de son fils. Seulement là, ce n'était pas une conversation "normale" qu'ils allaient avoir, il était même fort probable qu'ils allaient parler de tout ce qu'ils avaient échangé par messages sur le net, des messages où Akihide s'était confié quand à son attirance pour les femmes plus âgées, pour leur expérience, et surtout pour le corps de cette femme précisément. Sa peau tannée, ses cuisses et ses fesses fermes, et puis surtout ses seins...de quoi faire perdre la tête à un adolescent bourré d'hormones.

Mais il y avait un problème, et de taille, c'était la mère de son meilleur ami dont on parlait. Oh certes, ce serait mentir que de dire qu'il n'avait jamais un peu maté Anna au détour d'un regard, mais jamais de la vi il ne lui serait venu en tête d'aller aussi loin, c'était impensable, simplement par respect pour son pote.
C'était d'ailleurs ce qu'il s'apprêtait à dire, malgré son érection qui lui faisait mal. Toutefois, à sa grande surprise, Anna pris les devants.
Et il écarquilla grandement les yeux quand cette dernière l'embrassa. Le jeune homme se crispa un moment, incapable de réagir, la femme le prit par surprise. C'était la première fois qu'il sentait les lèvres d'une femme contre les siennes, et cela sembla le mettre dans une sorte de transe.
Il aurait du se sentir horrifié de faire ça, mais la vérité, malgré la boule de stress qui lui coinçait le ventre, c'était que ce baiser était génial, et que la mère de Toshito était tout simplement une vraie bombe.

L'adolescent resta pataud encore un moment après ce baiser, mais il écouta ce qu'elle avait à lui dire. Son mariage quelque peu forcé par sa grossesse, le fait qu'elle n'avait pas pu se défaire de l'idée de coucher avec lui. C'était honnêtement flatteur, pour le coup, d'entendre une aussi belle femme lui dire qu'elle avait envie de lui. Et puis, il frissonnait à chaque fois qu'elle posait ses mains sur son corps, tandis que lui, la respiration lourde, avait du mal à enchaîner deux pensées cohérentes.

B...Bien sûr que je vous trouve à mon goût mais...oh bordel...vous êtes la mère de mon meilleur pote !

Il se retourna alors, commençant à marcher, mais tout en faisant gaffe à ne pas faire trop de bruit avec ses pas, pour ne pas éveiller l'attention de Toshito, même si ce dernier devait être complètement plongé dans le jeu.

Je...Je sais pas. Je peux pas faire ça à Toshito...mais après tout ce qu'on s'est dit sur internet...

L'esprit du jeune homme s'emballait. Il ne voulait pas coucher avec la mère de son meilleur ami de peur que ça ne change drastiquement la relation qu'il entretenait avec cette dernière, mais le fait était que c'était déjà le cas. Ils s'étaient beaucoup parlés, au cours de ces derniers mois, et Akihide s'était ouvert à elle très intimement. Lorsqu'elle lui avait montré pour la première fois une photo de ses seins, le jeune homme lui avait alors longuement décrit comment il adorerait sentir sa queue se faire emprisonner dans sa poitrine, et lui juter sur son visage, et ce n'était qu'un exemple parmi tant d'autres.

J'ai envie de vous, Lovegood-San...Mais...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6988

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Août 31, 2016, 01:26:52 »

Elle comprenait les doutes d’Akihide, bien entendu, car elle-même les ressentait. Coucher avec le meilleur ami de son fils, c’était… C’était indigne d’une mère, mais c’était plus fort qu’elle. Sur ce point, elle ne lui avait pas menti, car elle avait essayé, vraiment essayé, de changer, de se trouver d’autres amants, comme ces pères de famille qu’elle croisait en allant au lycée. Hélas, il n’y avait rien à faire, elle ne ressentait aucune attraction pour eux, et, dans ses rêves, elle ne songeait pas à des torses virils et musclés, mais aux corps de Toshito et d’Akihide. Eux seuls obsédaient ses rêves et ses nuits, et, plus elle avait conversé avec Akihide, plus elle avait sombré. Ayant passé les 35 ans, Anna approchait de la crise de la quarantaine, ce moment où elle réaliserait qu’elle n’avait pas eu d’adolescence, qu’elle s’était mariée avec un homme qu’elle n’aimait pas… Les fantasmes d’Akihide, ses désirs, son imagination, sa créativité, résonnaient avec tout ce dont, secrètement, Anna fantasmait depuis des années, mais sans jamais avoir eu l’occasion de concrétiser ses fantasmes…

Jusqu’à maintenant.

Encore plus nerveux qu’elle, Akihide lui avait tourné le dos, exprimant qu’il ne voulait pas coucher avec elle, à cause de Toshito, tout en ayant aussi envie d’elle… Anna aurait encore pu tout arrêter. Oui, elle aurait encore pu le repousser, lui dire que c’était une erreur, et le renvoyer à Mishima, où elle était sûre qu’il trouverait sans problème une copine. À ce moment précis, à ce moment où Akihide lui tournait le dos, et ne savait plus quoi penser, elle aurait pu faire preuve de maturité, et comprendre que leur histoire ne pourrait pas bien se terminer, car elle n’avait rien de sain, rien de moralement acceptable.

Quand Akihide termina son « Mais », Anna agit, et se pressa à nouveau dans son dos, posant sa main sur son pantalon, serrant son sexe à travers ce dernier.

« Lui… Lui, il a envie de moi… Et lui, il ne ment pas, Akihide-san… »

Non, elle ne pouvait pas le laisser partir. C’était aussi simple que ça, elle s’y refusait. Elle le retourna alors, et le plaqua contre le mur, puis fléchit les genoux, et entreprit de déboutonner son pantalon, et le tira vers le bas, entraînant également son sous-vêtement, jusqu’à révéler son sexe, et, dans la foulée, posa sa main dessus… Et fourra son nez contre ce dernier, venant le renifler. Dans leurs jeux sexuels virtuels, la fellation était toujours une étape indispensable, exprimant cette chose qu’Anna avait toujours aimé. Elle savait que beaucoup de filles voyaient ça comme un acte avilissant, dégradant, et assez repoussant, puisqu’il fallait sucer un sexe, le renifler, et sentir une odeur sale et hideuse.

« Hmmm… Cette odeur, haaaa… Elle m’avait tellement manqué… »

Sa langue alla lécher le sexe de l’homme, qui se mit à grossir davantage, durcissant entre ses doigts en se redressant. Elle la renifla encore, et donna quelques coups de langue supplémentaires sur le côté de cette verge. Oui, on pouvait trouver ça dégradant, mais elle, en toute honnêteté, elle adorait ça. À genoux devant l’homme, elle ramena ensuite son visage devant ce phallus, et entreprit rapidement de le prendre en bouche.

*Oooohhh, si c’est bon… !! Et je devrais me priver encore de ce plaisir ? Il n’y a que les puceaux pour s’exciter si rapidement, c’est magnifique…*

Elle adorait ça !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 721

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Août 31, 2016, 01:19:18 »

On disait souvent sur un ton humoristique que le sexe des hommes était leur deuxième cerveau, et que ce dernier prenait parfois le contrôle, et en cet instant précis, Akihide se demandait dans un coin de sa tête si il n'y avait pas une grosse part de vrai dans cette affirmation. Il hésitait, alors qu'il ne devrait pas. C'était pourtant moralement répréhensible que de songer à coucher avec la mère de son meilleur ami, qui se trouvait juste au dessus dans sa chambre, il aurait du repousser ces avances de but en blanc, sans arrière pensées, simplement par respect pour son meilleur ami. C'était probablement ce que le jeune homme aurait fait si Anna et lui ne s'étaient pas parlé sur le net depuis des mois. Sur ce chat, il s'était confié à elle plus intimement qu'à n'importe qui. Il lui avait parlé de son fantasme pour les culottes, qui rêvait de se branler dans les siennes quand  ces dernières seraient trempées de cyprine, et qu'elle les reporterait juste après qu'il aie joui dedans. Il lui avait parlé de son attirance pour les grosses poitrines fermes, celles qui pourraient sans aucune difficulté enserrer son sexe dans une prison de chair chaude pour qu'il jouisse ensuite, et il n'y avait pas que ça...

Son envie de sentir un doigt ou un gode s'enfoncer dans son cul pendant qu'elle le branlerait ou le sucerait, son envie de l'entendre lui murmurer des obscénités pendant qu'ils baiseraient dans toutes les pièces de la maison, son projet de faire l'amour dans un parc ou dans un métro à des horaires de pointe.
Sous son apparence d'adolescent un peu réservé, Akihide cachait surtout un adolescent en pleine explosion de ses hormones, et qui avait une imagination et des fantasmes sans bornes. Et quelque part, le fait de savoir que cette femme avec qui il avait parlé de tout ça, était une femme mariée et la mère de son ami...cela rajoutait finalement encore plus à son envie de coucher avec. Il était hésitant...mais Anna balaya tout ça d'une traite, quand elle se glissa dans son dos. Il sentit tout juste son opulente poitrine se presser contre lui, et puis...et puis il vit sa main se glisser sur son pantalon, et faire ce qu'aucune fille ne lui avait jamais fait: toucher son sexe, l'empoigner.

Ah !

Conscient qu'il risquait de s'exclamer un peu trop fort, il se retint, et se crispa à sentir cette main se saisir de son sexe, le branler légèrement par dessus son pantalon. Anna, dans son dos, lui déclara que son sexe ne mentait pas, puis juste après, elle le retourna et le plaqua contre un des murs de la cuisine.
Akihide était comme tétanisé. Que pouvait-il faire ? Fuir ? La repousser ? Impossible...elle s'était mise à genoux devant lui et...et commençait à lui ôter son pantalon, tirant sur sa ceinture et défaisant son bouton.

Oh putain...Oh putain !

Sa respiration s'accéléra d'un coup, Akihide avait suffisament fait des jeux de rôles sexuels sur internet avec la femme pour savoir que cette dernière adorait l'idée de sucer des queues, et c'était ce qu'elle allait faire, là, tout de suite, elle allait le sucer. Il cru jusqu'au dernier moment que ça serait une sorte de blague, mais il effaça cette possibilité très vite quand Lovegood-San lui abaissa son pantalon, et s'empara se son sexe entre ses doigts pour ensuite aller le renifler. Libéré de ses entraves, la verge du jeune homme se dressa complètement, stimulée par cette main qui était une autre que celle du jeune homme, et par le fait qu'il voyait cette belle femme à genoux devant lui. De son point de vue, Akihide pouvait ainsi avoir un beau panorama sur les seins d'Anna...et puis, après l'avoir un peu léché sur les côtés, elle prit son sexe tendu dans sa bouche.

Raaaaaaah !!! Ah putain ! Oh...Lovegood-Saaaaaaaaaaan...

Le jeune homme serrait les poings, se forçant à chuchoter ses paroles tandis que la mère de son meilleur ami était en train de lui offrir sa première fellation, et quelle déesse elle faisait ! Anna le suçait avec passion, comme si effectivement elle avait été privé de ce plaisir depuis des années. La respiration lourde, et quand il ne levait pas le visage vers le plafond, Akihide regardait la femme le sucer, glisser sa grosse queue dans sa bouche qu'elle suçait de plus en plus profondément. C'était...c'était divin ! Sa langue qui se promenait sur son sexe, la sensation d'aspiration quand elle creusait ses joues, la salive, les dents qui frottaient parfois dessus, tout, tout était absolument meilleur que ce qu'il aurait pu imaginer.
Le jeune homme toutefois ne tint pas le rythme très longtemps, et proche de l'orgasme, il posa alors ses mains sur la tête d'Anna et se mit alors à remuer rapidement son bassin, pendant quelques secondes, avant de jouir abondamment dans la bouche de la mère de famille.

Ah ! Aaaaaaaaaaah ! Oh oui...Aaaaaaaaaaah...

Son sexe tressauta un moment, balançant son foutre dans la délicieuse bouche d'Anna, tout en crispant ses doigts dans ses cheveux, avant de finalement se calmer. Il avait beaucoup joui, abreuvant généreusement Anna de sa crème chaude, mais surtout, alors qu'il lui permit se sortir sa queue de sa bouche, la femme pourrait se rendre compte que le jeune homme ne débandait pas.

Lovegood-San...Anna...Je...

Il sembla hésiter un moment, puis ce fut comme si soudainement il décida qu'il n'en avait plus rien à faire, du fait que ce qu'ils fassent soit immoral. Il voulait se perdre dans le corps de cette femme, et avec toute la fougue de la jeunesse pour lui, il vint la rejoindre au sol, la poussa délicatement pour qu'elle s'allonge tandis que lui même vint s'allonger sur elle. Akihide tira sur les bretelles du débardeur rouge qu'Anna portait, pour les faire glisser le long de ses épaules, et ainsi mettre à nu sa généreuse poitrine, celle là même qu'il avait vu en photos à de multiples reprises...et qu'il voyait enfin en vrai...
N'y tenant plus, l'adolescent alla fourrer son visage entre ses seins, et soupira d'aise, tout en remuant son corps contre le sien.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6988

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Août 31, 2016, 04:16:32 »

Idiot était celui qui, un jour, avait dit que le sexe n’était pas indispensable, qu’il n’était qu’un moyen de procréer, de proroger la vie, et pas une fin en soi. Anna n’aurait jamais plus être en désaccord avec une telle assertion qu’en ce moment, ce moment où cette frustration, accumulée depuis des années, éclatait enfin. Elle, la petite ménagère parfaite sous tout aspect, qui souriait à ses voisins, consacrait beaucoup de son temps libre à des activités bénévoles, que ce soit auprès du lycée, de son association de quartier, laissait parler ce qui se tapissait en elle, cette partie noire de sa personnalité qu’elle n’avait jamais réussi à refouler, et qu’Akihide avait réveillé. Elle l’aurait tout simplement violé s’il avait tenté de la repousser, car, cette fois, Anna ne pouvait plus repousser son désir. Ce n’était pas la première fois qu’elle avait eu des crises de ce genre. La dernière fois, elle avait flirté avec le voisin, mais avait su se retenir quand sa femme avait remarqué le comportement troublé de leur voisine. Avec Akihide, elle prenait moins de risques, car les adolescents étaient habitués à dissimuler des choses, surtout ceux étant à Mishima.

Et cette queue, ah, cette queue ! Pour Anna, c’était comme si elle était une toxicomane en sevrage depuis plusieurs mois à qui on proposait enfin une cigarette. Elle goûtait goulûment à cette queue, l’aspirant dans sa bouche, la pompant, mais sans s’enfoncer encore trop profondément. Elle glissait dessus en soupirant, agissant avant tout par une envie très égoïste, et par soif de sperme. Si elle aimait tant la fellation, c’était pour ça. Encore une fois, ce n’était pas un fantasme courant, mais Anna adorait boire le sperme. Elle adorait sentir le foutre éclater en elle, dans son corps, et, là, dans cette position, c’était vraiment elle qui dominait le jeu, car, même si l’homme pouvait remuer des hanches et poser ses mains sur sa tête, c’était elle qui avait le rôle actif.

« Mmmhmmm… »

Oh oui, elle aimait cette sucette, cette belle grosse queue qui venait progressivement enfler et gonfler en elle. Elle était énorme, exactement comme Anna les aimait, et elle continuait à filer dessus, avant de frissonner en sentant les mains de son amant se poser sur sa tête. Akihide soupirait profondément, et, en brave petit vierge qu’il était, ne tarda pas à se décharger, vomissant son sperme dans sa bouche. Une décharge fantastique, qui excita davantage Anna, la jeune mère venant avaler joyeusement ce sperme, sans en perdre une seule goutte.

Elle releva ensuite la tête, et sourit en voyant que le sexe de son amant était toujours dur, et le massa un peu.

« Voilà pourquoi j’aime les puceaux comme toi, Akihide-san… Tu veux te surpasser… »

Maintenant qu’il avait joui, Akihide ne pouvait plus lutter contre ce désir… Ou, du moins, il aurait pu le faire, si sa queue avait débandé, mais le fait qu’elle soit toujours aussi dure signifiait, sans aucun doute possible, qu’il désirait profondément cette femme. Il la rejoignit donc, la forçant à se coucher sur le sol. Fort heureusement, Anna prenait soin du sol, et le plancher était recouvert de tatamis, ce qui faisait qu’on pouvait s’y allonger sans se faire mal au dos.

Agissant rapidement, avec cette virilité masculine qui ne pouvait qu’émoustiller la jeune mère de famille, Akihide lui ôta son débardeur, exhibant la lourde poitrine de la femme, une poitrine naturelle qui avait toujours fait fantasmer le jeune homme. Elle vit son regard transi d’envie, ce qui ne manqua pas de l’exciter encore plus, l’amenant à se mordiller doucement les lèvres.

« Akihide, haaaa… »

Elle sentit son visage se presser contre ses seins, comme pour s’en imprégner, et sa main alla se poser sur sa tête, maintenant ainsi son crâne dans cet emplacement.

« Tu as toujours aimé mes seins, Akihide-san… Chaque fois que je t’envoyais des photos d’eux, je me caressais en imaginant ta réaction, en t’imaginant les presser, les malaxer, les mordiller, frotter ta queue dessus… »

Plus vieille que lui, Anna ne partageait pas sa timidité, et parlait plus librement de ses fantasmes, sans aucun doute pour le plus grand plaisir de son amant.

« Tu vois comme mes seins sont gros ? De tels seins… Il faut s’en occuper, ou ils me font mal. Et ça fait tellement longtemps qu’un homme ne les a pas honorés comme il se doit… Est-ce que tu les aimes, Akihide-san ? Fais-en ce que tu veux, mon chéri, ils sont tout à toi… »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 721

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Septembre 01, 2016, 01:34:25 »

Akihide n'en était vraiment plus au stade de se poser des questions sur la moralité de ce qu'il était en train de faire, il avait passé un point de non-retour quand cette première fellation, sa toute première, s'était déroulée exactement que de la façon dont ils en avaient parlé sur le chat. Lors d'une de leurs conversations, Anna lui avait en effet fait part de son goût prononcé pour le sperme, et qu'elle adorait qu'on lui jouisse dans la bouche pour qu'elle puisse sentir le foutre contre sa langue, avant de l'avaler. C'était pour ça que, quand Akihide avait été sur le point de jouir tandis qu'Anna le suçait, il ne l'avait pas prévenu, il voulait voir si la femme était vraiment aussi perverse que ça...et ça avait été effectivement le cas. Loin de se plaindre, elle avait au contraire poussé de délicieux gémissements quand l'adolescent s'était vidé dans sa bouche, et avait avalé son sperme sans la moindre hésitation, sans le moindre dégout, et sans en laisser échapper la moindre goutte. Elle était pareille que lors de leurs conversations très cochonnes, le soir, sur lesquelles le lycéen se branlait entre deux réponses ou deux envois de photos coquines.

Il voulait passer au stade supérieur, le reste maintenant, il s'en foutait un peu, il avait bien trop envie de cette femme et de son corps pour reculer désormais, d'autant qu'il bandait comme un taureau même après avoir joui. Se perdant dans les seins de la femme, Akihide soupirait d'aise en fourrant son visage entre, presque pour se retrouver étouffer dans cette délicieuse chair chaude et ferme. Comme pas mal de garçons de son âge, Akihide fantasmait sur les grosses poitrines fermes, et Lovegood-San avait justement une merveilleuse paire. Il grogna légèrement comme toute réponse aux paroles d'Anna, qui ne faisaient que l'exciter d'avantage, puis il redressa un peu sa tête, ses lunettes se trouvèrent un peu décalées vu qu'il s'était fourré dans les seins de la femme.

Lovegood-San...

Ses seins, maintenant qu'il en avait un goût réel, lui faisaient encore plus tourner la tête que quand il en avait vu des photos, et la femme les lui offrait. Ce n'était pas une offre qu'il comptait refuser, il avait rêvé de cet instant, sans visualiser le visage de la femme, depuis maintenant des semaines. L'adolescent alla donc fourrer ses lèvres contre l'un des seins, et avec une vigueur propre à sa jeunesse, il alla têter son sein, le mordiller, tandis qu'avec une de ses mains il malaxait l'autre. Ils étaient si gros qu'il ne pouvait pas les malaxer entièrement avec une seule main, alors il la balladait un peu, sur les contours, mais se focalisait surtout sur la zone de ses tétons.

Comment...comment on peut délaisser un corps comme le vôtre Anna ?

C'était vraiment quelque chose qui lui échappait ça, que son mari ne la baise pas dès qu'il pouvait en avoir l'occasion. Et puis ces seins putain ! C'était criminel de laisser une femme avec une telle paire de nichons esseulée.

J'pensais que...que le fait que vous soyez mariée, et la mère de Toshito m'empêcherait de...mais non...ça m'excite encore plus en fait je crois...

Tout en parlant, il avait continué à flatter les seins d'Anna avec ses mains, puis, il se redressa légèrement et retira complètement son boxer et son pantalon, ainsi que ses chaussettes. Suite à ça, alors qu'il ne portait du coup plus que sa chemise blanche, il vint se positionner à califourchon sur le corps d'Anna, de façon à présenter son sexe tendu au niveau de la poitrine de la femme, et s'abaissa de façon à la coincer dans le creux de ses deux seins.

Branle moi...branle moi avec, comme tu as dis qu'on ferait...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6988

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #8 le: Septembre 01, 2016, 07:56:04 »

Sur Internet, on était libre, réellement libre. Bien plus libre que dans le monde « réel », où on était toujours réfugiés derrière un masque, celui des convenances sociales, des habitudes, de la personne avec qui on parlait. Mais, sur Internet, on pouvait laisser s’affirmer notre véritable personnalité, car l’anonymat vous le permettait. Il n’y avait personne pour vous reprocher d’être une perverse, et, même si on le faisait, on ne pouvait pas vous identifier. Anna avait progressivement réalisé ça, ce qui l’avait amené à se confier de plus en plus à Akidide, en exprimant ses fantasmes les plus pervers, avec cette intime conviction qu’ils ne se réaliseraient jamais. Elle avait toujours pensé pouvoir dissocier le « réel » du « virtuel », avant de réaliser combien ses notions étaient floues. Et, maintenant qu’Akihide était là, face à elle, Anna réalisait que ses doutes n’étaient tout simplement pas là, et qu’elle était traversée par la même excitation fébrile que celle qu’elle ressentait derrière son écran.

Akahide jouait avec ses seins, et, quand il les mordilla, elle ne put s’empêcher de gémir, ses seins venant encore à se durcir davantage. Akahide avait soif, il était très excité, et alternait entre ses lèvres et ses mains, traitant les seins d’Anna comme elle avait envie qu’on les traite depuis des années. Chaque fois qu’elle se masturbait, elle rêvait qu’Akahide joue avec ses seins… Ou son fils, ou, de manière plus fréquente, les deux. Beaucoup de femmes n’aimaient pas forcément l’allaitement, mais elle, Anna, avait toujours aimé quand Toshito s’agrippait à ses seins, et les suçait avec énergie et délectation. Elle avait progressivement réalisé qu’elle était très sensible à hauteur des seins, et Akahide devait aussi le constater, puisqu’il finit par dire qu’il était fou de ne pas être attiré par de tels obus.

La main d’Anna caressa alors tendrement ses cheveux.

« Oh, Akahide-san… Toi, tu sais comment parler aux femmes, mon chéri… »

Elle rougit davantage suite à ce doux compliment, même si on ne le verrait pas forcément, du fait de son excitation. Si Anna avait entretenu son corps, mangeait très sobrement, et faisait régulièrement du sport, notamment de la gymnastique, c’était parce que, du fait du dédain de son mari pour elle, elle avait toujours pensé, inconsciemment, être laide, ne pas plaire aux mecs. Son regard était déformant, car, chaque fois qu’elle se voyait devant le miroir, elle trouvait ses seins trop gros, difformes par rapport au reste de son corps, ses fesses trop lourdes, ses hanches trop larges… Qu’Akahide la complimente, et, surtout, se montre aussi affamé, lui redonnait donc confiance en elle, en la faisant délicieusement frémir.

Akahide avoua alors que le fait de coucher avec une femme mariée, et qui était, de surcroît, la mère de son meilleur ami, loind e le restreindre, ne faisait que l’exciter davantage. Anna se fendilla alors d’un sourire malicieux.

« Tu es un vrai pervers, Akahide-san… »

C’était le seul constat à en tirer… Mais, et c’était tout aussi troublant, Anna le partageait. Elle le vit alors se redresser, partageant visiblement les mêmes désirs qu’elle, puisqu’il entreprit de se déshabiller, retirant ses ultimes habits, finissant ainsi tout nu devant elle. Elle se mordilla les lèvres en le regardant, puis, tout aussi rapidement, Akihide retourna vers elle, se mettant à califourchon, en tirant un peu sur Anna, la forçant à se redresser, pour coincer son sexe entre ses seins, avant de lui dire qu’il voulait qu’elle le branle avec.

Anna sourit encore, se mordillant sensuellement les lèvres.

« Oui… Oui, mon chéri… »

Sur le Net, ils mentionnaient effectivement souvent les branlettes espagnoles, et Anna avait compris combien il avait envie de les faire… Et elle aussi en avait eu envie, car ses seins permettaient justement de le faire. Hochant la tête, elle se redressa donc un peu, et posa ses mains sur ses seins, puis les rapprocha l’un de l’autre. Ils heurtèrent ainsi le sexe chaud et humide de l’homme, encore imbibé de sa salive. Anna alla les maintenir, puis les ramena en arrière, et les rapprocha encore, se concentrant à son œuvre, essayant ainsi de bien compresser cette queue dans le creux de ses seins, pour la frotter davantage.

Elle se concentrait donc, toute dévouée à sa tâche, en allant de plus en plus vite, mais aussi en veillant à frotter ses seins. Sa peau s’enfonçait légèrement, créant de légers sillons qui épousaient la forme de son phallus.

« Ta queue est si grosse, Akahide-san… J’adore faire ça… »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 721

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Septembre 03, 2016, 01:07:41 »

Oui, Akihide admettait volontiers le fait qu'il soit un pervers, le fait d'avoir discuté autant avec Anna lui avait permis d'accepter plus facilement cette facette de sa personnalité. Putain qu'est-ce qu'elle était bonne, et surtout, sa perversité à elle égalait au moins la sienne. Elle ne broncha absolument pas quand le lycéen lui demanda de fourrer sa queue entre ses seins et de le branler avec, elle était même plutôt contente de passer du virtuel à la réalité. Elle se positionna donc, se redressant un peu, et alla coincer la queue du jeune homme entre ses obus de chair, et les serra tout contre.

Ah putain...oh ouais...Han !

Akihide se sentit transporté par une décharge de plaisir, car les seins de Lovegood-San était bien assez gros pour vouvoir envelopper la totalité de sa queue, dans une prison de chair chaude qui était absolument délicieuse. Le jeune homme se mit à remuer son bassin instinctivement, faisant ainsi coulisser son sexe entre les seins d'Anna, que cette dernière maintenait serrés tout contre. Sa queue encore trempée dela salive de la femme n'avait aucun problème à se frotter contre sa chair, et le jeune homme accélérait progressivement le rythme de ses va et viens.

Lovegood-San...Oh merde vos...vos seins ils sont...Aaaaaaah...

Légèrement en sueur, Akihide avait posé ses mains fébriles sur les épaules d'Anna pour se maintenir, et à ce stade, était en train de remuer contre la poitrine de sa partenaire comme si il la baisait.

Ouais...J'vais...jouir contre tes seins...les maculer de foutre...

Akihide était en effet proche de jouir, et était presque sur le point de le faire, quand soudainement...

Maman ! Tu peux venir s'il te plait ? Faut que je te montre un truc !

La voix de Toshiro éclata depuis sa chambre, et Akihide stoppa net toute activité dès qu'il avait entendu sa voix. Son coeur s'était arrêté pendant un instant, avant de comprendre qu'il ne descenderait pas. Ce qui fit qu'il poussa un soupir de soulagement. Il était fréquent que Toshiro partage avec sa mère des trucs drôles qu'il pouvait trouver, soit sur internet soit sur les jeux auxquels il jouait, et ça devait être le cas maintenant.

Vas-y, il ne faut pas qu'il aie de soupçons.

Akihide s'était alors retiré, et avait donné à Anna son débardeur pour qu'elle puisse l'enfiler à nouveau. Le pauvre avait du mal à se redresser, car sa queue tendue lui faisait du coup un mal de chien, vu qu'il avait été arrêté sec à quelques secondes de jouir. Mais il devait laisser Anna y aller, malgré son envie pressante de la couvrir de son sperme.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6988

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #10 le: Septembre 03, 2016, 01:38:56 »

Anna avait toujours su qu’elle avait de gros seins. Il aurait fallu être aveugle pour le nier. Sa poitrine avait considérablement grossi pendant son adolescence, et la vie l’avait plutôt bien lotie. Quand on avait une si belle poitrine, il était normal de vouloir s’en servir au mieux. Pour autant, avant de rencontrer Akihide, Anna n’avait jamais vraiment envisagé d’utiliser ses seins pour masturber un sexe. Elle, elle préférait davantage fantasmer sur le fait qu’on les mordille, qu’on les pince, qu’on les suce... Mais, assez rapidement, Akihide avait, virtuellement, axé ses désirs sur le fait de serrer sa verge entre ses seins. Aussi idiot que cela puisse sembler, Anna avait été inspirée par cette envie, et s’était entraînée à jouer avec ses seins, en utilisant les bananes qu’elle achetait au marché. Elle s’efforçait, seule le soir dans sa salle de bains, de maintenir le fruit contre sa poitrine. L’exercice pouvait paraître trivial et futile, mais, en ce moment, on en voyait le résultat... Akihide était comblé.

Le corps du jeune homme se couvrait de rouge, il suait abondamment, filant d’avant en arrière, proche de l’orgasme, si proche... Anna pouvait le sentir, au vu de la taille de son membre, de la solidité de son phallus, de sa respiration courte et sifflante. Elle-même soupirait et gémissait, reprenant son souffle, en continuant à frotter sa queue, à sentir ce morceau de chair onduler sur son corps, glisser sur sa peau.

« Hmmmm... »

Ce faisant, les deux amants ne se rendaient pas compte du temps qui défilait, et la voix de Toshiro vint soudain les sortir précipitamment de leurs ébats. Anna écarquilla les yeux sous l’effet d’une peur violente, en croyant à tort que son fils était descendu sans qu’elle ne l’entende... Mais elle se soulagea rapidement en constatant qu’il était juste dans sa chambre, et avait probablement dû accomplir un quelconque exploit sur son jeu vidéo.

Akahide paniqua rapidement en se redressant, et tendit à la jeune femme son débardeur. Plus calme, Anna, elle, vit surtout que son sexe était toujours assoiffé, et se redressa alors, puis embrassa rapidement Akihide, serrant sa main contre ses cheveux.

« Calme-toi, Akahide-san... Toshiro ne va pas descendre... Et je ne compte pas m’arrêter si près du but... »

Son fils pouvait bien attendre encore quelques instants. Fléchissant les genoux, Anna se retrouva à nouveau agenouillée devant l’homme, et retourna serrer sa queue entre ses épaules. Bizarrement, après la peur initiale, le fait de savoir que Toshiro pouvait descendre ne faisait que... L’exciter davantage. C’était là, sans aucun doute, le signe qu’elle devait être une mauvaise mère, mais c’était plus fort qu’elle. De multiples frissons d’excitations traversaient son échine, et elle masturba cette queue, sentant rapidement Toishiro se plier devant les arguments de son corps.

« ’Man... ? »

La voix de Toshiro résonna encore, et Anna ne répondit pas, occupée à serrer cette queue contre ses seins, et à la sentir se contorsionner au milieu de ses mamelons. Elle se concentrait donc, jusqu’à sentir Akihide approcher du point de rupture... Et le sperme éclata, pour le plus grand plaisir de la femme, sur ses seins, filant le long de son ventre.

« Haaaa... !
 -  Euh... T’es là, Maman ? »

Anna, toute ravie, se redressa alors, en entendant les bruits de pas de Toshiro se rapprocher de l’escalier, et lui répondit enfin, en s’adossant contre le mur, offrant à Akide la vue de son corps, avec des filaments de sperme qui glissaient dessus.

« Oui, oui, mon chéri, j’étais aux toilettes ! J’arrive, attends deux secondes... »

Visiblement rassuré, Toshiro rebroussa chemin, et Anna récupéra son débardeur, puis le remit sur place. On entendit quelques bruits spongieux quand le vêtement heurta le sperme, mais, fort heureusement, ce dernier absorbait plutôt bien le sperme, ce qui faisait que, si on voyait bien quelques traces, dans l’ensemble, ce n’était pas très perceptible. Sans rien dire à Akihide, mais avec un petit sourire en coin, elle remit ensuite sa jupe blanche, et lui tendit sa propre culotte.

« Tiens, mon chéri... Je vais redescendre avec Toshiro manger des crêpes, et je veux que tu enfiles cette culotte. Je veux savoir que tu banderas dans ma propre culotte... »

Elle lui sourit à nouveau sensuellement, et se pressa à nouveau contre son cou, venant l’embrasser goulûment.

« Je sens ta marque sur mon corps... Tout ce que je veux, c’est encore sentir ta queue contre moi, sur moi, en moi... Oh, mon chéri, si tu savais comme j’ai pu attendre ce moment... ! »

En ce moment, Anna devait probablement ressembler à une grosse nymphomane en manque... Mais, dans le fond, c’était bien tout ce qu’elle était. Une femme sexuellement frustrée par un mari absent. Pourquoi vouloir nier l’évidence ? Elle embrassa une ultime fois Akahide, avant de se rendre vers l’escalier. Et, juste avant de partir, elle glissa deux ultimes mots :

« Je t’aime... »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 721

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Septembre 03, 2016, 02:15:18 »

Akihide fut pris de court quand, au lieu de récupérer ses vêtements pour aller directement voir son fils, Anna avait décidé de se serrer contre lui pour l'embrasser. Elle lui déclara que Toshiro n'allait pas descendre, et surtout qu'elle n'avait pas l'intention de s'arrêter en si bon chemin.

Mais...

Les protestations qu'auraient pu formuleur Akihide se tûrent quand la femme se mit à genoux devant lui, et en bombant sa poitrine, elle vint à nouveau s'en servir pour englouttir la queue toute tendue du jeune homme, qui se crispa alors. Le lycéen était à la fois excité et effrayé par la situation, il suffisait que Toshito ne se décide à descendre pour qu'il les voie ainsi tous les deux dans la cuisine, et si ce n'était pas quelque chose qu'il voulait, il n'était là plus capable de se retirer, il était pris au piège de cette femme. Anna le masturba énergiquement à l'aide de ses seins, car malgré tout le temps pressait, Toshiro commençant peu à peu à si'nquiéter de l'absence de réponse de la part de sa mère. Cela dit, Akihide pour sa part arriva vite au point de rupture, et il se tendit en jouissant une belle quantité de sperme entre les seins d'Anna.

Ah...Aaaaaaaaaaaah...

Il soupirait de plaisir, tout en sentant rapidement sons ouffle lui manquer quand il discerna clairement les pas de son meilleur ami s'approcher de l'escalier. Anna alla alors rassurer son fils, qui retourna attendre la venue de sa mère dans sa chambre. Akihide pour sa part vit donc la femme avec ses seins et son ventre couverts de sa semence, une vision qui contribua au fait qu'il continue à bander. Si ils avaient été seuls là, Akihide aurait probablement proposé de la prendre en levrette, afin qu'il perde effectivement sa virginité, mais là, la limite était plus que dépassée, et Anna était de totues manières en train de se rhabiller. Ils avaient joué avec le feu...mais passé la peur de se faire prendre, Akihide avait aussi trouvé l'expérience très stimulante. Sans un mot, il la regarda se rhabiller, tandis que lui était toujours nu avec sa queue qui ne débandait pas, et qui sembla même se durcir bien de nouveau quand elle lui tendit sa culotte avec comme consigne de la porter.
Le jeune homme sembla rougir de plaisir, il lui était déjà arrivé d'acheter en toute discrètion des sous vêtements féminins pour se branler dedans, mais c'était la première fois qu'il allait porter une culotteencore toute chaude d'avoir été portée par une femme. Il était tout pataud, et se laissa globalement faire quand elle l'embrassa, avant de monter l'escalier, non sans lui glisser qu'elle l'aimait. Seul, le jeune homme soupira, et contempla un moment cette culotte qu'il avait dans les mains, il la tendit alors pour en avoit une belle vue, et vit alors la grande tâche de cyprine.

Elle a tellement mouillé...

Qu'il fasse un tel effet à cette femme était très gratifiant pour lui, et il résista à l'envie de se masturber dans cette culotte, sachant qu'il devaitla porter. Il consulta l'heure sur sa montre, et vit qu'il était censé revenir prochainement selon ce qu'il avait indiqué à Toshiro. Il commença donc à enfiler la culotte, et une fois mise, il du encore résister, mais cette fois à l'envie de carrément jouir dedans. Elle était chaude, serrée, et sentait la cyprine encore toute chaude contre ses testicules. C'est avec grand mal qu'il remit son pantalon et le reste de ses vêtements.
Puis, alors qu'il s'apprêtait à sortir, il vit le mug dans lequel Lovegood-San avait l'habitude de boire, puisqu'il y avait son nom marqué dessus, et eut une idée. Le jeune homme ne débandait pas, et avait besoin de se soulager si il voulait espérer cacher ça, aussi défit-il alors son pantalon, et prit le mug d'une main, et se masturba de l'autre, empoignant au passage une partie de la culotte pour frotter le tissu contre son mandrin. C'est en laissant son imagination s'emballer, en imaginant Anna boire le contenu de cette tasse, qu'il jouit assez rapidement dedans, puis il la reposa à sa place. Soulagé, sa queue débanda un peu, et il peut renfiler la culotte d'Anna et son pantalon avec moins de difficultés.  Il sortit alors de la maison, juste avant qu'ils ne descendent, et avait encore cinq bonnes minutes à attendre...aussi envoya-t-il un texto à Anna.

Citation
Je t'ai laissé un cadeau dans ta tasse...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6988

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #12 le: Septembre 03, 2016, 02:48:25 »

Son fils était tout fier d’avoir réussi à vaincre Broly. Anna ne connaissait pas grand-chose à la culture japonaise pour les jeunes, mais elle avait dû regarder presque tous les épisodes et les films dérivés de Dragon Ball avec son fils, qui en était un grand fan. Elle savait donc que Broly était, dans cet univers imagé, un vilain particulièrement populaire, et terriblement puissant. Cependant, si elle était contente pour son fils, elle pensait surtout à Akahide, qui devait être en train d’enfiler son culotte... Anna ignorait ce qui avait bien pu lui passer par la tête de la lui donner, une envie subite et fantasmagorique... Et là, tandis qu’elle caressait doucement les cheveux de Toshiro, et qu’il lui montrait combattre Broly, elle s’imaginait à nouveau coucher avec Akahide, envisageant désormais toutes les manières de le voir le plus fréquemment possible... Elle avait paradoxalement envie que Toshiro les voit et ne les voit pas, car elle ressentait un étrange frisson d’excitation à l’idée de vivre une aventure secrète, de coucher sous le nez de son fils sans qu’il ne les voit. C’était dangereux, et assurément mauvais, mais ça émoustillait Anna... Une Anna qui, en imaginant aussi Akahide avec sa culotte, sentait son intimité chauffer à nouveau. Assise sur le lit de Toshiro, elle dut se retenir, mais laissa, bien malgré elle, quelques gouttes de cyprine.

Elle entendit alors son portable vibrer, le prit... Et rougit en se mordillant les lèvres en voyant le contenu du message.

*Akahide-san, pervers !*

Anna comprit qu’il avait dû jouir dans sa tasse. Une tasse qu’elle était la seule à prendre. Elle se mordilla plus fortement les lèvres, et retourna alors s’occuper de son fils.

« Hmmm... Akahide-san ne devrait pas tarder à rentrer, tu sais. Et mes crêpes sont prêtes...
 -  Oh, euh... Ouais ! »

Des crêpes... L’argument rêvé pour faire décollerson fils. Il sortit le premier, et Anna soupira, en restant seule dans la chambre, regardant autour d’elle. C’était une vraie chambre d’otaku. Il y avait une bibliothèque comprenant énormément de mangas. One Piece, Naruto, GTO, Dragon Ball, Shingeki no Kyojin... Anna savait qu’il avait aussi des magazines hentaï, comme le Buster Comic, mais il entreposait ses revues dans un coin plus discret. Les murs étaient également décorés de posters. Il y en avait de Geralt de Riv, le héros d’une série de jeux vidéos, un grand poster très sensuel de Bayonetta, où on voyait, à la fois, ses fesses et ses seins... Anna se mordilla les lèvres, avant de revenir sur le lit, en sentant son excitation croître encore.

Esquissant un soupir, elle attrapa à nouveau son téléphone. Toshiro allait probablement commencer les crêpes, et ne risquait pas de remonter. Anna hésita donc, quelques secondes, puis décida d’appeler Akahide. Elle entendit le son du combiné pendant quelques secondes, et se coucha sur le lit, écartant les jambes, son autre main s’approchant de son sexe, ses doigts glissant dessus. Finalement, Akahide décrocha, et Anna enchaîna :

« Petit pervers... Je suis sur le lit de mon fils, Akahide-san... Et je t’imagine au-dessus de moi, avec ta grosse queue qui ne débande pas, à me pénétrer... Et je couine, je gémis, je me tortille... Hmmm... Tu t’écrases sur moi, mon chéri, mon délicieux petit pervers, et tu me fais hurler, et je mouille, haaaa... Oh oui, je mouille... Regarde... »

Elle appuya sur un bouton, et transforma l’appel en appel vidéo, permettant ainsi à Akahide de voir son visage, et elle tourna le portable, remontant ses doigts de sous sa jupe. On pouvait voir de la mouille dessus, et elle alla les lécher. L’appel vidéo fonctionnait aussi de l’autre côté, et elle retourna à nouveau l’appareil vers son visage.

« Montre-moi ta queue dans ma culotte, mon chéri... Masturbe-toi avec, mon cœur, je veux la remettre ce soir, et sentir sur elle ton odeur, tes poils pubiens, ton sperme... Montre-moi comment tu te masturbes, mon chéri, et dis-moi que tu m’aimes... »

Sa voix trépignait d’impatience et d’excitation, tandis qu’elle se masturbait plus fortement encore, gémissant contre l’appareil, qu’elle portait devant ses yeux d’une main, pour voir, sur l’écran, ce qu’Akahide-san filmait...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 721

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Septembre 06, 2016, 01:23:33 »

Akahide s'était planqué dans un coin du jardin de la maison, afin de pouvoir attendre sans risque de se faire voir. Si il avait réussi à se calmer suffisamment pour débander un petit moment, l'adolescent se retrouvait désormais de nouveau dans la situation délicate d'avoir une trique d'enfer. La culotte de Lovegood-San n'était absolument pas conçue pour contenir une verge, aussi se sentait-il terriblement à l'étroit, mais dans le même temps, Akahide ne voulait pas la retirer. Il y avait quelque chose d'absolument délicieux dans le fait de porter la culotte de la femme, et de bander dedans, tout en sachant qu'elle finirait ensuite par la remettre. Tandis qu'il attendait, bien à l'abri dans un épais buisson, son imagination fonctionnait à toute allure, et il était impatient d'arriver au stade où il perdrait sa virginité avec Anna, en la baisant de partout.

C'est en imaginant la femme se présenter à lui nue et à quatre pattes, le suppliant de la sodomiser et de lui défoncer le cul, qu'il sentit son portable vibrer dans sa poche. Il le sortit, et vit qu'il s'agissait du numéro d'Anna, il décrocha alors, et porta  le combiné à son oreille.
Il n'eut pas vraiment le temps de dire quoi que ce soit, le jeune homme entendit surtout la voix suave et très sexy d'Anna le taquiner, visiblement elle appréciait son cadeau, ainsi que l'esprit très pervers du jeune homme. Elle lui décrit comment elle imaginait le moment où enfin il la pénétrerait, où il s'enfonçerait dans son intimité humide, et le jeune homme se remit à bander comme jamais...puis elle activa l'option d'appel vidéo, et Akahide la regarda alors. Elle lui montra ses doigts, couverts de sa cyprine, et se filma en train de les lécher, alors qu'elle s'était caressée juste avant.

*Oh putain...quelle salope !*

Sur le coup, Akahide ne pensait même pas ça comme une insulte, il était même très flatté d'être à l'origine de ces actes de perversion, et Anna lui demanda de se masturber avec sa culotte.

Je vois que tu es déjà accroc à ma queue, au moins autant que moi je suis accroc à tes seins, Lovegood-San...

Le lycéen continua de tenir son portable d'une main, qu'il descendit à hauteur de son entrejambe, et de l'autre il déboutonna son pantalon pour l'enlever complètement. Il se tint alors à genoux, camouflé dans le bosquet, et montra à Anna sa grosse queue qui déformait largement la culotte. Avec sa main libre, Akahide alla délicatement se masser les testicules, et frotter le tissu de la culotte contre.

D'ordinaire quand je me branle devant du porno, je débande juste après avoir joui...mais avec toi Anna c'est différent, j'y arrive pas, car j'ai trop envie de toi.

Akahide se releva donc à nouveau, et retira la culotte qui le serrait désormais bien trop, mais il la prit alors pleinement dans sa main pour enrouler le tissu autour de son sexe, surtout au niveau de son gland, et il commença à se masturber énergiquement avec, et faisait régulièrement des gros plans sur son sexe en approchant son portable.

Dis le...Dis que tu aimes ma queue, et que je vais te la fourrer. Aaaaaah putain...je vais jouir dans ta culotte Anna...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6988

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #14 le: Septembre 06, 2016, 02:54:58 »

L’heureuse et impatiente mère de famille se mordilla les lèvres quand elle vit, à travers son écran, la magnifique verge d’Akahide. Son mari n’avait jamais eu une telle trique en la baisant. Elle en pleurait presque, tant elle se sentait heureuse, belle, importante... Sans le savoir, Akahide était réellement en train de lui faire un cadeau des plus merveilleux. Anna fondait sous la vision de ce corps, de cette belle queue qui déchiquetait sa fine culotte en la tendant à l’extrême, avant de ressortir. Son amant pouvait l’entendre soupirer et gémir, tandis qu’elle continuait à se masturber, remuant ses doigts, tout en ne perdant pas une miette de ce spectacle. Akahide-san finit par retirer la culotte, qui la gênait plus qu’autre chose, et se masturba avec, enroulant ses doigts autour, et y alla plus franchement, soulevant et comprimant sa queue sous le fin tissu, ce qui amena Anna, sous l’effet d’une excitation forte et vibrante, à se mordiller les lèvres.

« A-Akahide-san, hmmm... J’aime ta bite, oui... La sentir en moi, haaa... Ouuuuiii, je veux la sentir en moi, ta grosse queue, Akahide, elle est si grosse, hmmm... Je hurlerai comme une folle quand tu me prendras, haaaa... Tu me défonceras avec ta queue, Akahide, encore et encore, toute la nuit, ouiiii, mon chéri, hmmm... »

Elle se mordilla les lèvres, ses jambes frottant sur le lit, ne pensant même plus à Toshiro, ou au fait qu’elle était en train de prendre beaucoup trop de temps... Elle ne pensait qu’à la queue d’Akahide, elle le voyait sur lui, son visage rubicond, transi d’amour, tandis que sa queue s’enfonçait en elle, balayant les toiles d’araignées qui avaient fini par pulluler dans sa chatte, à force d’être poussiéreuse.

« A-Akahide-saaaannn... !! »

Son cri mourut dans un long soupir, et elle sentit, le long de ses doigts, son clitoris, qu’elle pressa, atteignant le point de plaisir suprême. Le corps d’Anna se trémoussa pendant quelques secondes, avant que tout ne se relâche d’un coup, et son corps s’affala sur le lit dans un profond soupir. De l’autre côté du combiné, Akahide-san avait également joui, et des tâches de sperme recouvraient sa culotte.

« Ne rentre pas tout de suite, mon chéri, j’arrive... »

Anna se releva rapidement, et rejoignit l’escalier, en ayant laissé de multiples traces de cyprine sur le lit de son fils. Difficile de s’en soucier, car elle descendit rapidement en bas, et Toshiro l’intercepta.

« Y a un souci, ‘Man ?
 -  Oh... Non, j’ai fait un peu de rangement, et... J’ai vu Akahide-san revenir par la fenêtre, je vais le chercher !
 -  Oh... Euh... D’accord... »

Un peu surpris, mais très attiré par les crêpes, qu’il avait déjà commencé à entamer, Toshiro haussa les épaules. Anna ouvrit la porte de la maison, et rejoignit rapidement son amant dans le jardin. Il s’était dissimulé dans un coin, et Anna se précipita vers lui, puis s’empressa de l’embrasser, serrant ses bras contre son corps, et fourra sa langue dans sa bouche, l’embrassant pendant de longues secondes, gémissant dans sa bouche.

« J’ai tellement envie de te faire l’amour, Akahide-san... Ça fait des mois... Non, des années, que j’attends qu’on me fourre, de sentir une queue en moi... »

Elle sentait contre son corps le membre d’Akahide, qui semblait incapable de débander.

« Mais pas tout de suite... Tu as besoin de prendre des forces pour me baiser bien comme il faut, mon chéri... Et moi, j’ai une culotte à remettre... »

Anna, à regrets, s’écarta donc du corps du jeune homme, et retrouva sa culotte, mais, avant de la poser sur son corps, elle l’observa, souriant en voyant qu’elle était maintenant un peu tâchée.

*Il faudrait assurément être cinglée pour l’enfiler... Ou être très perverse.*

Elle tira sur la culotte, et glissa chacune de ses jambes dans les ouvertures, puis la remonta jusqu’à son sexe en soupirant.

« Comme ça, j’aurais ta marque sur toi, mon chéri... »

Anna lui adresse un nouveau sourire, et l’embrassa encore.

« Prêt à manger tes crêpes, mon amour ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox