banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Ronronnements, câlins, et sexe intense [Rin Kaenbyou]  (Lu 4044 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6327



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« le: Mai 18, 2013, 03:32:56 »

« Approchez, approchez ! Regardez ces muscles saillants, cette ossature ! Tipus est un gladiateur de l’Arène de Sylvandell ! C’est une offre rare ! Vous avez besoin d’un garde du corps ? Tipus saura protéger vos personnes et vos biens ! »

En compagnie de plusieurs gardes, ainsi que d’un Commandeur, reconnaissable à son armure noire, la Princesse de Sylvandell avançait le long des stands de la foire mensuelle de Sylvandell. Chaque mois, une foire ordinaire avait lieu, réunissant divers commerçants, chacun proposant des biens différents : des armes, de la nourriture, des vêtements, des bijoux... Et des esclaves, naturellement. Si ce sujet faisait grincer des dents, Alice se devait de rester fidèle à la tradition sylvandine. Sylvandell avait toujours été un royaume guerrier, qui attaquait les royaumes les plus faibles, soit pour les rançonner, soit pour les piller. Le royaume faisait donc des prisonniers de guerre, qui devenaient des esclaves. C’était dans la logique des choses, et l’esclavage était un revenu économique important pour le royaume. Ainsi, même si la femme d’Alice était une ancienne esclave, et donc fortement opposée à l’esclavage, la Princesse se devait d’appliquer la loi... Et, même outre cela, Alice n’était pas aussi farouchement opposée à l’esclavage que sa femme, se disant qu’il valait bien mieux que des individus ayant tout perdu soient hébergés et nourris par quelqu’un, plutôt que de finir dans les forêts. C’était, en quelque sorte, un moindre mal.

La Princesse avançait parmi les stands, portant une robe blanche fine, de longs gants blancs, un collier avec un pendentif en forme de dragon, et des bottes blanches, ainsi que des collants. La blancheur était la couleur qui lui allait le mieux. Elle vit, sur sa droite, un commerçant qui vendait essentiellement des produits maritimes : poissons, solutions aphrodisiaques à base d’algues, sauces, et différents fruits de mer, comme des crevettes, des huîtres, des moules... Ainsi que des crabes. Alice s’arrêta un peu. Elle n’avait pas souvent l’occasion, dans son royaume montagnard, de manger de la nourriture maritime, et commanda donc un peu de saumon, ainsi que des crevettes.

« Avec plaisir, Votre Grâce ! » s’enthousiasma le marchand.

Alice lui sourit, et se retourna un peu, croisant les mains dans son dos. Il faisait très beau, dehors. Un grand ciel bleu, avec quelques nuages gris parsemés ici et là. Les foires avaient lieu sur les hauts-plateaux de la ville haute de Sylvandell, là où il y avait de la place pour organiser de tels évènements. Généralement, il y faisait plutôt froid, à cause du vent, et de la hauteur, mais les nombreuses tentes et autres échoppes assuraient des protections. Il y avait beaucoup de monde venant aux foires, que ce soit des sujets sylvandins, ou des habitants proches. Cependant, cette activité ne valait pas celle de la grande foire annuelle, où il y avait aussi des troubadours, tandis que cette grande foire s’étalait, non pas sur quelques jours, mais sur toute une semaine.

La Princesse récupéra ses biens, et s’avança un peu... Jusqu’à ce que son regard soit capté par une série de personnes dans des cages, et par un petit attroupement devant eux. Ils étaient sur une estrade en bois, et son regard fut attiré par une très belle neko, qui avait visiblement été solidement nettoyé, et portait pour seuls vêtements un soutien-gorge et une culotte verts sombres, ainsi que plusieurs nœuds papillons dans ses longs cheveux brossés. L’esclavagiste, qu’Alice connaissait, était un Ashnardien. Il était le représentant d’un des grands esclavagistes d’Ashnard. Croisant les bras, Alice observait l’homme. Il avait une laisse autour de la main, qui était reliée au cou de la neko, et la présentait.

« Cette belle petite perle braconnait dans la ferme d’un honorable citoyen ashnardien, avant que la garde ne l’arrête. Je l’ai racheté aux soldats, mais je pense que vous lui trouverez plus d’utilité que dans les champs de coton ou de maïs ! »

Il ne faisait pas dans l’esclavage sexuel.

« Comme vous êtes beaucoup, le mieux me semble de faire une petite vente aux enchères, avec une base de... 3 500 pièces d’or ! »

Alice eut un léger sourire.

*Qu’est-ce qu’elle est mignonne !*

Père n’aimait pas les nekos qu’Alice ramenait de temps en temps, mais cette dernière avait clairement le sentiment qu’elle allait encore faire un caprice !
Journalisée

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Rin Kaenbyou
E.S.P.er
-

Messages: 103


Guide des morts et des vivants


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Mai 19, 2013, 12:56:14 »

Alors là, c'est le pompon...Comment ont-ils pu m'enfermer dans une cage, comme un vulgaire animal. Ils ne savent pas qui je suis...Si seulement je ne portais pas ce collier, j'aurais déjà pu me débarrasser de ses barreaux.

Alors que la belle nekomata est enfermée bien solidement dans une cage en acier, elle tient fermement les barreaux et se débat pour qu'on la laisse sortir. Pour le moment, elle ne dit rien mais, les affreux mots qu'elle à l'habitude de prononcer ne vont pas tarder à sortir de sa vilaine petite bouche. De plus, le fait qu'elle ne soit vêtue que de sous-vêtements n'arrange pas la situation, elle tremble de froid, la pauvre nekomata. Qui plus est, la belle animale fait facilement l'objet de regards indiscrets et malsains...Des regards d'homme, surtout, ce qu'elle ne semble pas apprécier, mais vraiment pas du tout.

C'est alors qu'elle fixe méchamment l'esclavagiste et commence à sortir des mot pas très plaisants tout en secouant la cage.


Hé, toi là !! Fais-moi sortir de là...Ou j'te colle mon poing dans la tronche...Allez !!

L'homme semble lui répondre calmement, mais Rin ne veut pas l'écouter et recommence à parler, mais avec des gros mots, cette fois.

Petite perle ? Non mais t'as cru que j'avais une tronche de collier ou quoi ? C'est moi qui vais te bousiller les deux perles dans ton pantalon si tu me laisses pas sortir, connard !!

Elle reprend son calme quand elle remarque une magnifique demoiselle en train de la fixer en souriant. Rin soupire d'ennui et se recroqueville dans sa cage. Quand elle est dans cette position, c'est soit qu'elle s'ennui, soit qu'elle est en manque de sexe, et là, c'était pour les deux raisons.

Avec ça, j'ai même pas pu faire l'amour avec quelqu'un pendant toute une journée...Fait chier...

Alors qu'elle entend le mot "enchères", l'animale voit rouge et s'énerve à nouveau.

Une vente aux enchères ?!! Va te faire voir, jamais de la vie je ne ferrais acheter, j'suis pas un vulgaire morceau de viande, vous savez pas qui je suis vraiment !!

Tss...T'façon ça sert à rien...Ils m'écoutent même pas...Quand j'sortirais d'ici, je les tuerais tous...
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6327



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Mai 19, 2013, 12:26:20 »

« Une vente aux enchères ?!! Va te faire voir, jamais de la vie je ne ferrais acheter, j'suis pas un vulgaire morceau de viande, vous savez pas qui je suis vraiment !! »

L’esclavagiste se mit à rire, et donna un coup de collier, tirant sur la laisse.

« Elle est encore assez sauvage, nous n’avons pas eu le temps de la dresser », plaida-t-il.

Sa beauté suffisait toutefois à justifier le prix. Alice l’observait silencieusement, mains jointes dans le dos. Elle était vraiment belle ! Mais elle avait peur de tomber sur une neko sauvage, sur une neko qui chercherait à l’attaquer. Les nekos avaient beau être serviles, ils n’en restaient pas moins des félins, soit des individus avec des griffes particulièrement tranchantes. Alice pouvait donc logiquement s’en méfier... Et ce d’autant plus qu’elle ne tenait pas particulièrement à « dresser » cette femme. Elle en était tout simplement incapable. La Princesse s’humecta les lèvres, devant se résoudre à abandonner cette petite poupée.

« 3 600 pièces d’ors ! » s’exclama un homme.

Les enchères commençaient. Alice regarda ses gardes. Plusieurs gens les observaient également, sans rien dire, avant de regarder à nouveau la neko. De ce point de vue, Alice n’avait pas remarqué le détail anatomique de la femme, à savoir qu’elle avait deux queues, et voyait simplement une neko en colère, visiblement furieuse à l’idée d’être vendue comme morceau de bétail. Les enchérisseurs étaient essentiellement des nobles sylvandins ou ashnardiens, des individus qui représentaient des maisons puissantes, des marchands ou des propriétaires terriens. Alice était en pleine réflexion. Il ne serait clairement pas raisonnable de dépenser l’argent de la Couronne pour acheter une neko, surtout si elle était une petite sauvage, mais, d’un autre côté... Extérieurement, elle essayait de ne rien laisser paraître de son trouble, ce qui faisait que seuls ses yeux indiquaient qu’elle réfléchissait.

Les enchères continuaient à monter, quand elle sentit une paire de mains se poser sur ses hanches, avec de longs ongles. Alice sursauta légèrement, et se retourna, pour voir devant elle le visage rayonnant et angélique de l’une de ses amies...

« Mélinda ! »

Mélinda Warren l’embrassa sur les lèvres, sa manière à elle de la saluer. C’était une esclavagiste, une Ashnardienne, qui était proche de Sylvandell. En effet, Sylvandell était un royaume guerrier, qui faisait souvent des prisonniers. Ces prisonniers devaient bien servir à quelque chose, et Sylvandell, soit en revendait une partie lors de foires ou de vente aux enchères publique, soit les fournissait à des esclavagistes, afin qu’ils les forment, renvoyant ensuite une partie du stock, gardant le reste comme financement. C’était Mélinda qui était chargée de cette éducation, disposant à cet effet d’un contrat d’exploitation avec une clause d’exclusivité. Elle revenait de temps en temps à Sylvandell pour discuter de cet accord, quand il fallait le réviser, ou pour discuter des esclaves à éduquer. En ce moment, Mélinda était dans le Château royal, et elle avait naturellement passé pas mal de nuits dans la chambre d’Alice, qui ne s’en plaignait nullement... Ses nuits étaient écourtées, mais elle passait du bon temps... Vraiment du bon temps.

« Je te sens troublée... Et ce n’est pas à cause de ma plastique.
 -  5 000 pièces d’ors ! »

Alice se retourna, regardant à nouveau la neko.

« C’est elle... J’hésite à l’acheter, mais elle n’est pas dressée...
 -  Et tu as peur que ton père t’engueule ? »

La réputation de Tywill ne lui faisait pas défaut. Le Roi de Sylvandell n’était pas un grand diplomate. Avec sa voix caverneuse, sa taille de géant, et les insultes qu’il balançait à la vitesse d’un charretier constatant que l’essieu d’une des roues de son chariot était bloquée, on pouvait comprendre qu’on préfère faire appel à sa douce fille, plutôt qu’à lui, pour régler les questions diplomatiques impliquant Sylvandell.

« Tu veux que je la prenne ? demanda alors Mélinda.
 -  Tu... Tu le ferais ?
 -  Ma foi, elle est plutôt jolie, non ? Et dresser les gens, c’est ma spécialité. »

Sur ce point, la Princesse était d’accord. Mélinda s’avança un peu, dans sa robe dorée avec des reliefs verts.

« 10 000 pièces d’ors ! » martela-t-elle.

Les enchérisseurs la regardèrent en clignant des yeux. C’était le double de la dernière enchère, et c’était suffisant. Mélinda n’aimait pas les enchères, et avait de l’argent, suffisamment pour rapidement dissocier les petits joueurs des joueurs sérieux.

« Dix mille, c’est une somme, concéda le marchand. Dix mille une fois, dix mille deux fois, dix mille... Trois fois ! Et bien, ce superbe petit lot revient à... ?
 -  Warren... Mélinda Warren. »
Journalisée

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Rin Kaenbyou
E.S.P.er
-

Messages: 103


Guide des morts et des vivants


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mai 19, 2013, 04:36:36 »

Encore dans cette cage à écouter différentes personnes proposer leur prix pour l'acheter, Rin commence à perdre patience et secoue la cage de plus belle jusqu'à ce qu'elle remarque une autre demoiselle arriver. Elle fixe son regard sur un petit détail en particulier, ses longs ongles. Était-ce une sorcière, ou une démone ? Puis elle reprend son attention sur l'esclavagiste qui la tient avec une laisse comme on le fait avec un chien, elle le regarde très méchamment et lui crache dessus, au visage.

Jamais de la vie on m'achètera, tu m'entends, sale con ?!!

Elle regarde alors avec surprise la nouvelle arrivante quand elle propose un prix très élevé égal au double de celui proposé précédemment.

Nan mais j'hallucine, là. J'vais quand même pas me faire acheter par cette sorcière, elle saura même pas compenser mon manque. Mais par contre, qu'elle m'embrasse comme elle l'a fait avec la douce demoiselle, juste pour la saluer, moi, j'dis pas non...

Elle se cale au fond de sa cage quand la demoiselle aux longs ongles arrive devant elle, histoire de montrer que la féline n'en a rien à faire d'elle.

Et toi tu m'touches pas avec tes ongles de sorcière, pigé ?

Superbe petit lot ? Mais j'ten foutrai, moi, du petit lot...Un petit lot de coup de poing dans sa gueule ça le calmera...

Hé connard !! Approche un peu que j'te foute une raclée !!

L'esclavagiste s'approche alors de la féline et lui colle une gifle, insupporté par la façon de parler de la féline, ce qui la calme sur place avec un petit air triste au visage.

Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6327



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Mai 20, 2013, 11:03:38 »

Cette neko était vraiment une forte tête... Alice avait de plus en plus peur de se faire griffer par elle, et resta donc prudemment derrière Mélinda, qui se dirigeait sans crainte vers l’estrade. Les badauds, qui n’avaient clairement pas les moyens de lutter contre elle, financièrement parlant, s’écartèrent. Le marchand était enthousiasmé, et on pouvait le comprendre. 10 000 pièces d’ors, c’était en effet une belle somme. Il y avait de quoi s’acheter une très belle maison avec tout ça, et Alice était persuadée que le prix de vente de cette neko était surévalué... Mais elle ignorait encore que cette neko n’était pas vraiment une neko. Mélinda allait la rejoindre, quand le marchand se mit à la gifler.

« Ferme-là, insolente, je ne tolèrerai pas que...
 -  De quel droit frappez-vous l’une de mes filles ?! » siffla alors la voix de Mélinda, nerveuse.

Ses yeux semblaient lancer des éclairs, fusillant du regard le marchand, qui se mit à pâlir. Le droit ashnardien sur l’esclavage était clair. En cas de vente aux enchères, ou, tout simplement, en cas de vente, le transfert de propriété s’opérait dès que les consentements étaient transmis. En l’espèce, dès que le marchand avait annoncé la dernière criée, et tapé dans ses mains, il avait consenti à l’achat, et le transfert avait eu lieu, même sans que Mélinda n’ait encore fourni sa contrepartie, à savoir l’or requis. En somme, cette neko était déjà son esclave, sauf à ce qu’elle n’ait pas de quoi payer le marchand. Dans ce cas, le contrat conclu serait annulé, entraînant toutes les conséquences juridiques qu’une nullité entraînait. Et, dans la mesure où le contrat était valablement conclu, toutes les lois en vigueur s’appliquaient. Or, ceux qui prétendaient que l’esclave n’avait aucun droit, et aucune protection, se fourvoyaient. Juridiquement parlant, un esclave était un incapable, une personne qui était placée sous l’autorité exclusive et totale de son maître. Il y avait fusion du patrimoine de l’esclave dans celui du maître, et tous les actes liés au patrimoine de l’esclave ne pouvaient être faits que par son maître, qu’il s’agisse d’actes de disposition, conservatoire, ou d’administration. En gros, et pour faire simple, Mélinda seule avait le droit de frapper son esclave.

Et ça, le marchand le savait bien. Il avait juste été excédé par le comportement de la neko, et se mit à blêmir. Mélinda était en droit de le poursuivre, d’autant plus qu’il y avait une flopée de témoins, dont une Princesse royale.

« Je... Je ne voulais pas, c’est juste que... bredouillait le marchand.
 -  C’est juste que votre main est partie toute seule, c’est ça ?
 -  Non, mais...
 -  Vous avez frappé ma fille ! C’est comme me frapper, moi !
 -  Écoutez, je... tenta de dire l’esclavagiste.
 -  Elle est à moi ! Ce que vous avez fait sur elle est une agression ! Une infraction, même !
 -  Je voulais juste la forcer à se taire, elle...
 -  Alors, vous prétendez agir à ma place, c’est ça ? Vous croyez que je ne sais pas comment calmer une neko effrayée, qui est traitée comme un sac de patates ? »

Alice n’osait rien dire. Une chose était sûre : elle n’aurait pas envie de se retrouver à la place du marchand, qui n’arrivait pas à en placer une, et regardait autour de lui, nerveux. Il y avait de quoi l’être, en effet. Mélinda pouvait être une teigne, parfois. Alice comprenait mieux pourquoi elle était l’une des rares personnes en ce monde à tenir tête à son père... Et elle ne partait pas favorite, avec son petit gabarit.

« Je suppose que vous travaillez pour quelqu’un, n’est-ce pas ? Vous êtes ce qu’on pourrait appeler... Un préposé, non ?
 -  Je... Oui, mais...
 -  Et, quand un préposé commet un dommage de nature à engager sa responsabilité, il engage celle de son commettant... Dites-moi, si je vous poursuis devant les tribunaux sylvandins pour avoir violenté l’une de mes esclaves, combien de temps pensez-vous garder votre emploi ? Peut-être même finirez-vous à la place de cette neko, hum ? Dans une cage ? »

L’argument sembla faire mouche. Le marchand connaissait suffisamment la loi, notamment la responsabilité du commettant pour les faits de son préposé, pour savoir comment ça fonctionnait. Si Mélinda portait plainte, le commettant serait condamné, car le préposé agissait en son nom, mais, ensuite, quand Mélinda recevrait une indemnisation, le commettant se retournerait contre son préposé, et, outre le licencier, pourrait éventuellement exercer à son encontre un recours récursoire.

« Et... Si je vous proposais une remise ? »

Mélinda se mit à sourire.

« Tu as fait tout ce cinéma pour dépenser moins d’argent ? demanda Alice dans le creux de l’oreille de Mélinda.
 -  C’est ce qu’on appelle le commerce, trésor » rétorqua Mélinda.

Elle versa bien les dix mille pièces d’ors, à l’aide d’un chèque, mais reçut en retour un chèque de 2 000 pièces d’ors. Tout le monde était content, et on ouvrit la cage de la neko. Mélinda se pencha vers elle, en fléchissant les genoux, et lui fit un petit sourire.

« Alors, ma belle, comment t’appelles-tu ? »
Journalisée

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Rin Kaenbyou
E.S.P.er
-

Messages: 103


Guide des morts et des vivants


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mai 20, 2013, 06:59:38 »

Rin reste recroquevillée au fond de sa cage après avoir reçu sa petite correction dont elle se rappellera, oh que oui. D'ailleurs, c'est bien connu, les chats ont une excellente mémoire et sont souvent rancuniers. Rin, elle est extrêmement rancunière et agit souvent avec colère, sans se soucier de ce que peut ressentir toute personne autour d'elle car, après tout, cette nekomata est maudite et, attirer les gens dans la mort est un vrai jeu d'enfant pour elle. Néanmoins, vu qu'un collier semble bloquer ses pouvoirs, elle ne peut pas se venger comme elle le souhaiterait, mais en revanche, vu que Rin a réussi à modifier son corps pour en faire celui d'un fantôme sans que cela soit visible aux yeux d'autrui, elle pourrait peut être rendre la gifle à cet homme avec une certaine force de frappe supérieur à la sienne.

Ecoutant alors la demoiselle aux doigts de sorcière faire un discours à cause de la gifle, elle soupire.


Tout ça pour une gifle...J'le crois pas...J'me demande ce qu'elle aurait dit si c'était un coup de poing...M'enfin...

Elle continue d'écouter même si ça commence à lui casser les oreilles et puis. De plus, elle commence à se dandiner légèrement parce qu'une envie de sexe la démange étrangement, elle irait presque jusqu'à se masturber devant tout ce monde pour se satisfaire un moment, mais elle n'en ai pas encore à ça.

mais alors qu'elle voit sa cage s'ouvrir, la nekomata ouvre grands les yeux de surprise. Elle regarde d'abord autour d'elle et voit plein d'hommes la reluquer, car elle est actuellement en sous-vêtement et, dieu sait à quel point Rin est très excitante en sous vêtement, surtout quand on remarque ses formes très généreuses pour un corps de la taille d'un adolescent de 16 ans.

Elle regarde ensuite la "sorcière" et, malgré le fait qu'elle l'est plus ou moins défendue, la belle nekomata ne semble pas vouloir coopérer et ne fait que lui donner son surnom.


Rinka. J'mappelle Rinka.

Sortant alors ses jambes de la cage, elle finit par sortir entièrement et fixe alors l'esclavagiste d'un regard assassin. Elle s'approche de lui sans la moindre et lui colle une simple gifle dans laquelle est associé le peu de force surnaturelle qui lui restait avant que le collier l'annule totalement. La gifle est donc sufisamment puissante pour faire reculer l'homme de quelques pas. Rin espère cependant que personne n'a remarqué la petite lueur sombre qui est apparue quand le coup a touché le visage de l'homme.

Mange ça, pauvre con.

Ne semblant pas d'accord avec cet esprit d'égalité, l'esclavagiste outrepasse ses droits et prend méchamment la nekomata par le cou pour l'étrangler, sans pour autant vouloir la tuer, mausj uste la calmer. Cependant, Rin n'ayant qu'un corps fantomatique, ne pesant donc qu'un seul gramme, elle est très vulnérable lorsqu'elle se prend un coup ou une autre forme de violence. De ce fait, la nekomata tombe au sol, inconsciente en seulement quelques secondes L'homme semble grimacer en ne s'attendant pas du tout à ce résultat.

Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6327



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Mai 21, 2013, 02:44:03 »

Rinka... Un beau prénom, qui faisait neko. La fameuse Rinka sortit lentement de la cage, et Alice put alors noter le détail anatomique qui lui avait échappé : la présence de deux queues ! Voilà qui était inhabituel pour une neko ! Elle n’eut néanmoins pas le temps de questionner Mélinda à ce sujet, car Rinka, aussi belle que sauvage, se mit à frapper l’esclavagiste. Agacé par les propos de Mélinda, il perdit patience, et l’attrapa par le cou, cherchant à l’étrangler. Alice sursauta, tandis que Mélinda intervint rapidement.

« Gardes ! » appela-t-elle.

Tandis que Rinka tombait sur le sol, deux gardes surgirent dans le dos du marchand, et le forcèrent à se reculer.

« Je... Elle m’a provoqué, c’est de sa faute ! » lâcha le marchand, craignant probablement une nouvelle saillie de Mélinda.

Cependant, la vampire semblait plus intéressée par l’état de santé de Rinka, plutôt que par une question de vengeance. Elle posa ses deux doigts sur son cou, puis se pencha légèrement.

« Elle est aussi fragile qu’une poupée, cette petite... Encore plus que toi, Alice... »

Un trait d’humour ? Dans une telle circonstance ? Alice fronça légèrement les sourcils en croisant les bras, et Mélinda se redressa.

« Elle se réveillera assez rapidement. Commençons par foutre le camp d’ici. »

Une idée qu’Alice approuvait. Mélinda prit la neko entre ses bras, et s’avança au milieu des badauds, qui les observaient, certains avec des regards lubriques. La Princesse pouvait les comprendre, mais restait un peu inquiète pour le sort de la neko. Certes, elle n’était pas sa neko, mais Alice savait qu’elle allait devoir l’héberger un certain temps... Et sa beauté semblait lui conférer une certaine innocence, qui l’amenait à éprouver de la sympathie pour elle... Et ce même si elle avait de longues griffes pointues, et n’avait pas sa langue dans sa poche. Le duo grimpa dans une calèche, qui fila rapidement vers le Château royal. Mélinda la tenait toujours dans ses bras, et utilisa l’une de ses mains pour tendrement caresser, avec le revers d’un doigt, les belles joues de la femme.

« Tu as vu ? demanda alors Alice. Elle a deux queues...
 -  C’est un détail que j’ai noté, oui.
 -  Mais... Comment ça se fait ?
 -  C’est... Je n’en suis pas encore sûre pour le moment, il faudra que je me renseigne. »

Alice ne dit rien, et hocha la tête. Le chariot rejoignit assez rapidement le château, et Mélinda déposa Rinka dans une chambre, l’allongeant sur un lit. Elle regarda ensuite Alice, et lui expliqua qu’elle avait encore affaire avec Tywill, et qu’elle ne pouvait pas perdre trop de temps. La Princesse ne voyait aucune objection à surveiller cette curieuse pensionnaire, une neko avec deux queues. Ainsi, tandis que la neko se reposait au milieu du lit, Alice s’assit sur un fauteuil, et attendit patiemment. La patience était une vertu rare en ce monde, mais, bien qu’elle soit une Princesse, Alice en était dotée.
Journalisée

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Rin Kaenbyou
E.S.P.er
-

Messages: 103


Guide des morts et des vivants


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Mai 21, 2013, 07:23:12 »

Toujours inconsciente, la belle nekomata en sous-vêtement a fait l'objet de pas mal de regards malsains, car, en plus d'avoir une joli visage et une jolie voix, elle a aussi un joli postérieur et une poitrine vraiment très généreuse dont elle se sert pour entrainer les gens dans la mort, à sa manière.

Mais dans le cas présent, Rin ne peut rien faire, non seulement elle est inconsciente, mais en plus le collier semble lui avoir totalement bloqué ses puissants pouvoirs surnaturels. Cependant, la nekomata peut toujours reprendre sa forme initiale, si elle le souhaite, sa forme de chat à deux queues d'une rareté sans égal.

Après une bonne quarantaine de minutes, soigneusement allongée sur un lit, la belle nekomata se réveille et regarde autour d'elle.


Mais qu'est-ce que je fous là, moi ?! Et cette fille, c'est celle que j'ai vu quand j'étais dans la cage...On est chez elle ? J'en déduit qu'elle m'a acheter, tsss...

Se posant pas mal de questions à la fois, elle est sur d'une chose. Si elle questionne la princesse, ça risque de finir avec des mots grossiers et donc, la nekomata préfère se transformer en sa forme initiale, un magnifique chat de couleur pourpre avec un pelage incroyablement doux.

Une fois sous forme animale, Rin va se placer sans prévenir sur les jambes de la demoiselle avant de miauler et de s'allonger sur le dos pour faire la belle avec ses quatre pattes en l'air.



(Un petit aperçu de Rin sous sa forme animale : )
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6327



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #8 le: Mai 25, 2013, 01:51:22 »

Alice se sentait bien dans son château. Oh, elle aimait Sylvandell, mais, le jour des foires, c’était toujours une forte agitation, qui lui rappelait la métropole ashnardienne. Tant d’agitation, ce n’était pas pour elle, une simple provinciale. Là, dans son petit château, où elle appelait les trois quarts des serviteurs et des gardes par leur nom, elle était tout simplement chez elle... Et quel meilleur endroit existait-il au monde que chez soi ? La Princesse lisait donc, quand elle entendit du bruit émanant du lit. Elle reposa alors le livre sur une table, à côté de son fauteuil, et vit que la curieuse neko à deux queues se réveillait. Dans son sommeil, il se dégageait d’elle une beauté irréelle, qui vous donnait envie de la serrer dans ses bras. Alice aurait probablement adoré avoir une neko comme ça quand elle était jeune, une amie et une confidente à qui elle ferait plein de câlins. La Princesse allait lui parler quand quelque chose... D’inattendu... Se passa devant elle.

Le mystère tournant autour de Rinka s’épaissit quand cette dernière se transforma en une magnifique chatte au pelage rouge foncé, avec deux queues. Elle avança le long du lit, et vint se poser sur les genoux d’une Alice interloquée, qui cligna stupidement des yeux, seule manière qu’elle venait de trouver pour exprimer son incrédulité.

« Et ben ça alors... ! » souffla-t-elle.

Rinka se retourna, en la regardant avec un air terriblement choupi. Sous son ventre, elle avait un pelage plus rouge, et de beaux yeux de rubis, ainsi qu’un air qui semblait dire qu’elle avait besoin de câlins. Alice se mit à sourire, et lui caressa tendrement le ventre, utilisant ses ongles pour frotter sa peau, et sentit le plaisir irradier dans le corps de la chatte.

« Une femme qui se transforme en chatte... Toi, tu dois être une neko très spéciale... »

Et pas que parce qu’elle était belle à s’en damner les saints. Alice se mit à la caresser avec un peu plus de vigueur, remontant vers son visage, où elle glissa un doigt le long du cou de la chatte, caressant cette zone très sensible chez les chats. Elle retourna ensuite Rinka, afin de lui frotter le dos, filant de la tête à la base de ses queues, sentant ces dernières se redresser. Elle revenait ensuite à hauteur de la tête, attardant surtout ses doigts à hauteur du cou. Elle était toujours surprise. Cependant, Terra était un monde magique, et il n’était donc pas impensable de tomber sur des individus pouvant se transformer.

« Je m’appelle Alice, petite chatte. Je suis la Princesse de Sylvandell, et tu es dans le Château royal de ce pays. Celle qui t’a... Libérée de cette cage... Est une amie à moi, qui s’appelle Mélinda. »

Elle préférait employer cette expression plutôt que de dire « achetée », car le mot avait, pour elle, quelque chose de négatif, s’il s’adressait à des êtres vivants.

« Tu avais besoin d’un gros câlin, hum ? Je te sens toute tendue... Cependant... »

Alice, probablement à la surprise de Rinka, cessa alors de la caresser, et l’attrapa par le ventre, la soulevant pour la tenir entre ses bras, et s’assit sur le rebord du lit. Des chats, elle en avait déjà eu, naturellement, mais elle préférait les caresser en s’allongeant sur le lit, de préférence sous la couverture. C’était une astuce qu’elle avait trouvé pour éviter de sentir leurs griffes s’enfoncer dans son corps. Elle déposa donc Rinka sur le lit, puis fila à l’intérieur, sa tête et le haut de son torse sortant de son couverture, et lui fit signe de venir.

« Viens, que je te fasse un gros câlin ! »
Journalisée

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Rin Kaenbyou
E.S.P.er
-

Messages: 103


Guide des morts et des vivants


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Mai 25, 2013, 06:32:47 »

Sous sa forme d'origine, Rin est particulièrement sensible aux caresses, elle adore en recevoir tout plein et là, elle est servie. Elle ronronne fortement et fait la belle en se mettant sur le dos. Lorsqu'elle entend Alice lui dire qu'elle est spécial, la chatte lui fait un clin d'œil, pour lui montrer qu'elle ne fait pas que miauler, mais aussi faire des clins d'oeil.

Miaaaaw ~

Il est vrai que, dans son état actuel, Rin a bien besoin d'affection et de tendresse, après avoir été enfermée pendant trois jours dans cette cage sans manger et surtout, sans avoir de relation sexuelle, ce qui pour elle, est bien plus important que de manger, car après tout, pour elle, se nourrir signifie souvent dévorer sensuellement ses partenaires sexuels. Mais sous cette forme, Rin est totalemenet inoffensive, mais elle n'en reste pas moins quelque peu vicieuse, parfois, et compte bien le montrer à la Princesse.

Alors qu'elle voit la belle Princesse sous la couverture, sa seule envie et d'aller lui montrer qu'elle aime aussi profiter des gens, même sous cette forme. Ainsi, elle se faufile sous la couverture et va se placer sur le ventre d'Alice pour aller lui lécher ses tétons à travers ses vêtements.


Miaaw ~

Elle prend tout de même un air innocent pour éviter de se prendre un savon trop sévère, au cs ou la Princesse la rejetterai.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6327



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #10 le: Mai 26, 2013, 01:08:24 »

Visiblement, la couverture n’était pas du goût de Rinka. Sous cette forme, elle ressemblait tellement à une chatte normale qu’Alice raisonnait un peu comme elle l’avait fait avec les nombreux chats qu’on avait pu lui offrir, essentiellement des prétendants, à l’époque où elle était encore libre. Il fallait croire que les chats attiraient les belles femmes blondes, mais ils n’avaient tous pas duré longtemps. Ils avaient la sale manie de sortir dehors, et de croiser des dragons... Depuis des années, Alice n’avait donc plus aucun félin pur chez elle, afin d’éviter que ce genre de désagrément fâcheux ne se renouvelle... Rinka était une sorte d’exception, mais ce n’était pas vraiment une chatte, après tout. Elle cessa rapidement de se faire câliner, afin de se glisser sous les couvertures. Un peu surprise, Alice la laissa faire, et la vit... Ou la sentit, plutôt, se poser sur son ventre, puis posa sa petite tête... Contre l’un de ses seins !

*Par tous les Dragons !*

Aucun de ses chats ne lui avait fait ça ! Et, pourtant, elle sentait bien la petite bouche de Rinka-la-chatte s’attaquer à l’un de ses tétons, le pressant à toujours la robe. Ceci dit, Rinka avait une petite bouche, et Alice une robe épaisse. Elle ne ressentait donc pas grand-chose. Elle attrapa le rebord de la couverture, et l’écarta. Connaissant Mélinda et son père, ces derniers en avaient encore pour un certain temps, d’autant plus que Mélinda allait probablement se renseigner sur les deux queues de cette neko. En somme, elles allaient passer un certain temps ensemble... La Princesse se mordilla les lèvres, et entreprit de se redresser.

« Attends un peu, ma belle... »

Elle écarta Rinka, et la posa sur le lit, juste à côté d’elle, et posa ses mains dans son dos, dégrafant sa robe. Cette dernière glissa le long de son corps, et elle la retira, la déposant par terre. Elle portait, sous sa robe, un beau corset blanc fin et doux. Elle se retourna ensuite vers Rinka, et lui caressa la tête, avant de l’embrasser entre les oreilles.

« Voilà qui devrait être mieux, ma jolie... Je croyais que tu étais affamée, mais, en réalité, je crois surtout que ton appétit ne concernait pas ton ventre... »

La Princesse attrapa à nouveau la chatte, et retourna s’allonger, tout en la posant sur le ventre. Elle retourna lui caresser le ventre.

« Voilà qui est mieux... Même si je ne suis pas ta Maîtresse, tu es chez moi, alors... Je dirais que je dois faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que tu te détendes, Rinka. »
Journalisée

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Rin Kaenbyou
E.S.P.er
-

Messages: 103


Guide des morts et des vivants


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Mai 26, 2013, 09:02:50 »

Voyant la réaction de la Princesse, Rin est très surprise, elle regarde la magnifique demoiselle retirer sa robe sous ses yeux et lui offrir à nouveau sa poitrine, d'une manière bien à elle. Regardant ensuite ce corset, elel se dit que cette femme est vraiment une Princesse, porter de tels vêtements est typique des grandes personnes. Mais Rin s'en fiche pas mal de ça, elle n'a jamais respecté la haute société plus que quiconque. Pour elle, à partir du moment ou une femme est appétissante, qu'elle soit de la famille royale ou non, elle lui fera comprendre en allant abuser d'elle, se fichant totalement des représailles.

C'est d'ailleurs le cas ici, la belle Rin, sous sa forme originelle se remet à lécher un téton de la belle Princesse, et cette fois, elle sent bien ce petit bout de chair remuer sous ses sensuels coups de langue féline. Se concentrant pendant qu'elle lui lèche un téton, la chatte parvient à communiquer avec la Princesse par télépathie, c'est son seul moyen de parler lorsqu'elle est sous cette forme.


Que dirais-tu de passer un délicieux moment sous la couverture avec moi, ma jolie ?

Si Rin est très souvent vulgaire sous sa forme hybride, sa forme d'origine lui permet d'exploiter tout son potentiel afin de s'exprimer avec de beaux mots et parfois même, avec un langage moyenâgeux, car après tout, Rin est très agée, bien plus que cette Princesse aux visage angélique et aux tétons délicieux.

Reprennant son petit jeu coquin avec les tétons de la Princesse, Rin accentue ses coups de langue pour la forcer à accepter.


Si ça peut te rassurer, je serais douce avec toi. Ca ne m'empêchera pas de prendre un malin plaisir à te procurer de bien délicieuses sensations, Princesse. Et puis, entre nous, il serait dommage de ne point profiter de l'absence de cette damoiselle aux doigts de sorcière.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6327



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #12 le: Mai 26, 2013, 11:45:31 »

Et la chatte, sans réelle surprise, revint à l’assaut. Alice se souvenait que beaucoup de traités et essais portant sur les nekos, ou, plus généralement sur les Terranides, affirmaient que ces derniers avaient des besoins sexuels bien plus importants que d’autres espèces. Elle avait toujours pris avec des pincettes ce genre d’exposés, car ils étaient souvent réalisés par des esclavagistes, et tendaient donc à trouver un moyen de légitimer l’esclavage, plutôt qu’à être véritablement objectifs. Cependant, avec Rinka, la question ne se posait pas. Elle retourna rapidement sur le ventre d’Alice, et suça à nouveau l’un de ses seins. C’était très curieux. Elle était plus ou moins en train de faire l’amour à une chatte... Oh, certes, ce n’était pas vraiment une chatte, mais elle en avait l’apparence. En théorie, un tel spectacle aurait du la choquer, mais, bien au contraire, cette scène contribuait à l’exciter encore plus, à réchauffer ce qu’elle avait entre les jambes. Elle se frottait contre le lit, remuant lentement ces dernières, tandis que Rinka insistait sur son téton, ses vibrations et ses ronronnements remplissant la pièce.

Pour lui répondre, Alice soupira, glissant ses doigts sur le dos de Rinka, frottant son pelage, partant de sa tête vers les deux longues queues de la femme, les caressant légèrement. A chaque fois qu’elle faisait ça, à chaque fois qu’elle s’approchait de la queue d’un chat, cette dernière se redressait subitement. Un phénomène naturel qui l’avait toujours amené, et qu’elle retrouvait naturellement ici. La petite langue avide de Rinka glissait sur l’un de ses tétons, quand une « voix » se mit à lui emplir l’esprit.

*Que dirais-tu de passer un délicieux moment sous la couverture avec moi, ma jolie ?*

Hum ? Elle regarda instinctivement autour d’elle, mais ne vit personne... Personne, à part Rinka et elle. Elle repencha alors sa tête vers la chatte, et comprit que le message devait venir d’elle. Alice savait que la télépathie existait, et elle fit très rapidement l’association. Rinka avait deux queues, et pouvait se transformer en chatte... Était-il si surprenant que ça qu’elle soit aussi télépathe ? La Princesse mit un peu de temps avant de comprendre qu’elle s’était adressée à elle, en lui demandant de faire l’amour, et ne répondit donc pas, ce qui amena Rinka à lui envoyer un autre message. C’était comme si elle se mettait à penser à quelque chose, sauf que cette pensée ne venait pas d’elle. Elle glissait parmi les siennes en s’imposant. Elle lui expliqua qu’elle serait « douce », et aussi, ce qui fit sourire Alice, qu’il n’y aurait pas la « damoiselle aux doigts de sorcière ».

*Ça, ça désigne à coup sûr Mélinda...*

Ce devait bien être la première fois que l’une de ses esclaves la traitait de sorcière ! Elle sourit bien malgré elle, manquant même de pouffer, et se reprit. Elle avait toujours une main posée sur le corps de Rinka, et déglutit, reprenant ses forces. Ses tétons avaient durci, signes du plaisir qu’elle ressentait. Le moteur s’emballait, la chaudière se mettait en route, et elle devait donc naturellement se concentrer pour réussir à parler.

« Il... Il me semble que nous passons déjà un délicieux moment, Rinka, mais... Ça ne me dérange pas de continuer, je... Au stade où on en est, je pense que je peux te le dire, mais... Haaa... J’ai eu envie de toi dès que je t’ai vu... »

A ce stade, ça n’avait effectivement plus grande importance. Elle enchaîna alors, rapidement :

« Mais... Mélinda n’est... C’est pas une sorcière, c’est... Haaaaaa, ouiiii, comme ça, huuuuummmm... C’est... C’est une vam... Vampire, et-et... Elle est encore plus perverse que moi... »

C’était une chose incontestable. Alice continuait à soupirer, et reposa sa tête contre l’oreiller. Elle savait à l’avance qu’elle allait passer un moment particulièrement jouissif, et, pour le coup, elle espérait bien qu’on ne viendrait pas les déranger avant un certain temps. Elle voulait voir, sentir, de quoi Rinka était capable, et quelque chose lui disait qu'elle serait bientôt très clairement fixée sur ce point.
Journalisée

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Rin Kaenbyou
E.S.P.er
-

Messages: 103


Guide des morts et des vivants


Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Mai 26, 2013, 02:42:45 »

Toujours sous sa forme animale, Rin continue de lécher les tétons d'Alice avec une certaine envie. Entendre les gémissements de la Princesse la force à passer sous sa forme hybride et ainsi se retrouver comme elle était précédemment, en sous-vêtements, recroquevillée sur la Princesse en train de lui lécher les tétons.

Tiens donc. Alors comme ça, t'as envie de moi, hein ?

Elle glisse une main entre les jambes de la Princesse et la frotte contre son intimité encore recouverte de tissu, léchant toujours ses tétons tout durs et pointés. Son autre main semble prendre celle de la Princesse pour la placer sur son dos à elle.


Montre-moi à quel point tu me désires, Princesse. Et, fais-moi plaisir, retire donc ce corset, pour que je puisse te lécher seins de manière un peu plus...Intime.

Elle aime montrer comment elle est perverse, emprisonnant la Princesse avec ses jambes et ses bras, elle continue de lui lécher ses tétons de manière plutôt coquine mais toujours avec douceur. La belle nekomata émet même des petits sons qui semblent exprimer son excitation au travers de ses coups de langue sensuels.

On s'en fout de Mélinda, pour le moment, c'est toi que je veux.

Elle lui dit cela comme-ci la Princesse l'appartenait, alors que ce n'est pas du tout le cas. Mais pour une fois, elle qui aime dominer ses partenaires laissera Alice profiter de son magnifique corps incroyablement bien formé. D'ailleurs, pour lui en donner envie le plus possible, elle se frotte sensuellement contre sa belle partenaire.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6327



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #14 le: Mai 26, 2013, 04:35:34 »

Cette petite scène de zoophilie se termina assez rapidement. Alice le sentit, que ce soit sous ses doigts, ou même sur son corps. Rinka se mit à grossir démesurément, et, en quelques secondes, elle avait repris sa forme humanoïde. Une belle neko toute nue se tenait sur son corps, se blottissant contre elle, et continuait à s’attaquer à un de ses seins. Elle était vorace, cette petite, il fallait bien le lui reconnaître. Elle sentit les mains douces et chaudes de Rinka, désormais dépourvues de poils, attraper les siennes. Elle posa ainsi l’une des mains de la Princesse sur son dos, qui caressa avec ses ongles cette partie de son corps, tout en entendant, avec un léger sourire, les propos de Rinka. Visiblement, elle avait du mal à comprendre qu’elle était une esclave, car elle parlait de manière autoritaire, sans vraiment laisser le soin à Alice d’exprimer son consentement.

*Mélinda risque de se faire plaisir avec elle...* songea Alice.

Pour l’heure, Alice n’était pas vraiment en état de s’opposer à Rinka, et ce d’autant plus que, après tout, la neko n’était pas à elle. Ce n’était rien de plus qu’une invitée, et, dans l’absolu, la Princesse n’était pas contre l’idée d’avoir une partenaire dominante. Elle avait un fort penchant de soumise, surtout avec de belles femmes. Rinka continuait inlassablement à lécher son sein, et Alice commençait à mouiller, glissant sa propre main vers le bas du dos de Rinka, qui lui demandait de se délester de son corset. La Princesse avait cependant une autre idée en tête. Ce fut quand elle posa sa main sur les belles fesses rondes de Rinka que cette dernière se mit à frotter son corps de haut en bas, le faisant glisser contre le sien.

« Haaa... » soupira la Princesse, sensible et excitée.

Très excitée, même. Rinka savait y faire, et elle agissait avec l’énergie d’une désespérée. Il fallait croire que le sexe lui manquait... C’était sûrement ça. Heureusement qu’Alice était là ! La Princesse caressait les fesses de Rinka, glissant ses doigts dessus, les frottant avec un certain attrait. Elle aimait bien cette petite.

« Je... Tu n’as qu’à l’enlever toi-même, ce corset... Je suis sûre que tu sauras comment faire... Humm... »

Pour le coup, Alice se moquait aussi de Mélinda, ayant surtout à l’esprit Rinka, et sa volonté que personne ne vienne les déranger.
Journalisée

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Tags:
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox