banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Aliens & Stupre [PV]  (Lu 400 fois)
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« le: Novembre 06, 2017, 11:17:01 »

Région de Tekhos

Samantha James était une biologiste Tekhane, travaillant pour le compte de l’Etat. Oui, elle faisait encore parti de ces gens qui préférait travailler pour la structure nationale en lieu et place des nombreuses mais alléchantes structures privées, comme GWC. Samantha avait fini ses études il y a de ça quelques années, et du fait de ses travaux remarquable lors de son Doctorat, elle avait été embauchée au sein de la branche de la recherche nationale, concernant la biologie. Plus précisément, cette jeune femme étudiant tout ce qui relevait des spécificités de l’environnement, qu’il soit végétal, animal ou alien. Alien, oui. Car depuis la venue des Formiens, l’étude xénomorphique était devenue une véritable science à elle-seule. Cependant, Samantha était surtout spécialisée dans la biologie de la nature morte, et des micro-organismes.

En ce jour, elle était en dehors de Tekhos. Elle était depuis plusieurs mois sur une mission de simple recueil de données sur un environnement ayant été impacté par les Formiens. Elle et son équipe avait déployé un petit avant-poste scientifique comportant un laboratoire. Mais, elle disposait aussi d’une navette à elle, qui servait de sorte de loge. Chaque membre de l’équipe scientifique avait, en fait, une navette. C’était le seul coin privé qu’on pouvait espérer avoir dans cet avant-poste. Ainsi tout se passait pour le mieux depuis ces longs mois. Les relevés quotidiens commençaient à donner des résultats, bien que peu exploitable à ce moment précis. Mais plus ça allait, plus la mission commençait à porter ses fruits. Samantha ne pouvait rêver meilleur cadre pour mener sa vie de scientifique passionnée par la biologie.

Du moins c’était ce qu’elle pensait. Etait-il possible d’améliorer encore le tableau ? Selon elle, non. Mais, vint un jour où un élément extérieur, un imprévu vint changer les choses et lui montrer que, si, on pouvait encore faire mieux ! Un jour où Samantha était partie faire des prélèvements sur la flore locale, seule, quelque chose arriva. Heureusement rien ne compromettant sa vie mais, elle fit une découverte des plus étonnantes ! Alors qu’elle était perdue dans la forêt légèrement changée par l’activité Formienne, elle surprit une étrange créature. Etait-ce un animal qui avait muté à cause de ces fichus aliens ? Elle ne le savait guère mais, elle s’était rapprochée discrètement, appareil photo en main. Samantha se sentait comme une aventurière, sur le point de faire une grande découverte ! La scientifique pensait ne pas être repérée.

La nature offrait des scènes bien plus étranges, parfois. Mais cela ne l’empêcha pas de finalement appuyer sur le déclencheur de son appareil photo et ... Excitée par la surprise, et le soudain de cette rencontre, elle en avait oublié de désactiver le flash. Celui-ci fit beaucoup de bruit, au moment de son apparition et, malheureusement, sembla alerter la créature rouge de sa présence. Samantha, ne désirant nullement perdre la trace de cette créature, décida de tenter une approche pacifiste. Elle leva ses bras en l’air et fit un sourire, comme pour montrer qu’elle n’était pas là pour lui faire du mal. « Hey, hey, n’ai pas peur ! Je ne suis pas là pour te faire du mal ... Je le promets ! » Dit-elle. Cependant, elle voyait la chose vue de dos et quand celle-ci se retourna, et que Samantha se rendit compte qu’elle était humanoïde ... Son visage se figea.

« H-Hein ? Quoi ... Qui êtes-vous ?! » Demanda-t-elle, toute confuse et surprise de voir une telle bizarrerie.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6435

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #1 le: Novembre 08, 2017, 01:46:33 »

Nee’vi appartenait à une race extraterrestre très particulière, les Puazi.  Une race d’extraterrestres à la peau rouge et noire et à la langue bleue, et dont l’une des particularités génétiques était une hypersensibilité aux formes humanoïdes et aux relations sexuelles. Beaucoup de scientifiques s’étant rendus sur leur planète avaient tenté d’expliquer ce phénomène très particulier, en subodorant que, jadis, les Puazi avaient dû être infectés part des Formiens, et que, d’une manière ou d’une autre, leur race avait réussi à résister aux gènes formiennes, ou faire en sorte que le gène formien s’adapte à leur génotype. Un cas unique et sans précédent dans l’Univers connu, car, jusqu’à présent, à chaque infestation formienne, les scientifiques avaient noté que le gène formien s’emparait du corps de l’hôte, comme une sorte de virus. Certains scientifiques gordaniens étudiaient donc les Puazi, ce qui était pour eux un immense honneur, car ils rencontraient d’autres cultures... Et forniquaient avec d’autres espèces. On en pouvait pas sympathiser avec un Puazi sans avoir un rapport sexuel. Ce faisant, certains surnommaient les Puazi des « Formiens positifs », en ce sens que leur addiction pour le sexe ne conduisait pas à l’agressivité formienne. Leur planète était un haut-lieu touristique, mais il était impensable, pour des scientifiques, de vouloir sérieusement étudier les Puazi. En effet, cette planète était chargée de spores aphrodisiaques permanentes. Impossible d’y rester trop longtemps sans finir dévoré par des envies de sexe.

La petite Nee’vi, elle, était une Puazi déboussolée, car elle avait été capturée par les Formiens alors qu’elle était, justement, le cobaye d’une mission menée par l’Empire de Gordan. Pour elle, ça se résumait à faire joyeusement l’amour tous les jours. Soldats, gardes, scientifiques... Tout le monde prenait Nee’vi, jusqu’à ce que les Formiens ne les attaquent. Paniquée, Nee’vi s’était cachée en vain. Elle avait été capturée, et, pendant plusieurs mois, avait servi de pondeuse pour les Formiens, jusqu’à se retrouver ici, sur Terra, dans une bioruche locale.

Quand les Tekhanes avaient vitrifié la zone, elle avait été libérée de son cocon, mais avait préféré se cacher, assez farouche, et sur une planète étrangère. Il était remarquable de voir combien son corps n’avait pas changé. Chez les anciennes pondeuses formiennes, il était nécessaire de leur faire subir un traitement médicamenteux et psychologique, afin de supprimer en elle les traces du virus formien. Nee’vi, elle, allait bien, si ce n’est qu’elle était paniquée, sans savoir comment rentrer chez elle.

Et puis, alors qu’elle errait dans cette grande forêt, elle avait vu un camp se former. La Puazi retournait régulièrement vers la bioruche formienne, car c’était le seul endroit qu’elle connaissait, et elle avait vu des femmes en armure se déployer, gardant les lieux. Discrète, Nee’vi ne s’était pas fait repérer, les scanners xénomorphes des Tekhanes la confondant avec les résidus de spores. Elle les avait discrètement explorés, tout en ressentant la soif revenir la tirailler, en voyant ces belles femmes plantureuses se déployer.

*Peut-être sont-elles comme les scientifiques gordaniens, je dois me rapprocher d’elles...*

C’était ce que Nee’vi soupçonnait, mais sans une profonde conviction. Et puis, finalement, elle avait été repérée par l’une d’elles... Nee’vi la regardait nerveusement, en comprenant ce que la femme disait. C’était aussi le paradoxe chez les Puazi, qui, tout en étant très pervers, étaient aussi très intelligents. Elle les avait entendus parler depuis plusieurs jours, suffisamment pour pouvoir reproduire leur langage, à un niveau, toutefois, très élémentaire.

« Moi... Nee’vi... Moi... Puazi. »

Elle pouvait sentir la nervosité chez cette belle femme aux cheveux blonds. On ne pouvait pas voir Nee’vi rougir, mais elle dévorait Samantha du regard, en s’approchant lentement d’elle.

« Moi... Prisonnière Formien depuis... Beaucoup temps... Mais... Moi pas vouloir... Tuer vous... »

Il suffisait de regarder son intimité pour voir, signe de son grand état de manque, que Nee’vi mouillait sur place...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #2 le: Novembre 08, 2017, 10:08:28 »

Une telle découverte faisait saliver Samantha. Et il y avait de quoi ! Elle pensait alors avoir trouvé la première forme alien non-hostile depuis les Formiens. Si cela s’avérait vrai alors c’était une découverte extrêmement importante. Une découverte qui était capitale pour Tekhos et qui, par ailleurs, propulserait la carrière toute entière de Samantha. Cependant il fallait être prudent car elle pouvait toujours effrayer cette alien et la faire fuir, surtout qu’elle avait l’air apeurée et perdue. Samantha avait pris le risque de la prendre en photo mais, elle avait été repérée. Elle cru que son cœur allait lâcher d’une seconde à l’autre, par peur que l’alien s’enfuit … Mais il n’en fut rien. Non, l’étrange créature toute rouge et noir se retourna et, en plus, semblait avoir compris ce qu’elle lui avait dit.

Samantha fronça légèrement ses sourcils alors que l’alien se présenta comme étant une Puazi répondant au nom de Nee’Vi. Elle cligna plusieurs fois des yeux, sans voix, ne s’étant pas vraiment attendu à ce que l’extraterrestre reste. Et mieux ; elle se mit à avancer et à la rassurer comme elle le pouvait, prononcer des phrases avec un vocabulaire basique. Cela devenait de plus en plus curieux et intriguant ! Nee’Vi avoua être une prisonnière des Formiens depuis beaucoup de temps, mais visiblement elle était parvenue à s’échapper. Samantha ne pouvait qu’imaginer la mine d’or d’information sur les Formiens qu’elle représentait, cette Puazi. La Tekhane finit par sourire doucement et hocha de la tête, approchant prudemment à son tour. En signe de paix, de non-hostilité, elle abaissa son appareil photo et approcha doucement sa main.

« Vous comprenez notre langue, n’est-ce pas ? Je suis Samantha, et vous ne craignez rien, je vous le promet. » Dit-elle d’une voix chaleureuse. Elle pouvait voir que la pauvre Puazi semblait déboussolée, apeurée et … Excitée ? Samantha leva un sourcil quand elle plongea son regard malgré elle un étage plus bas. L’alien était en train de mouiller sur place, et ses cuisses semblaient même vibrer d’elle-même. Etait-elle en chaleur ? Possédait-elle une période de reproduction ? Tout cela était très curieux et méritait étude ! Samantha sourit doucement à Nee’Vi puis finit par approcher suffisamment pour prendre ses mains dans les siennes. « C’est … C’est la première fois que je vois une Puazi ! Oh, c’est … C’est si excitant ! Je ferai tout pour que nos races respectives apprennent à se connaitre et, et, et qui sait ! Peut-être forgera-t-on des alliances ou mieux ! Enfin, je m’emballe … Désolée. » Dit-elle en rougissant doucement, souriant à l’alien.

Ce premier contact amical était touchant et réchauffant pour Samantha, qui éprouvait alors beaucoup de sympathie pour Nee’Vi. A compter de cet instant, elle était sa petite protégée, sa découverte précieuse, et elle comptait bien faire les choses dans le bon ordre. Elle se racla la gorge puis parla de nouveau. « Vous êtes à Tekhos, Nee’Vi. Nous sommes les Tekhanes, un peuple qui progresse par le progrès et la science ! Et je parle au nom des nôtres ; vous êtes la bienvenue, Puazi. Néanmoins … En tant que scientifique, je dois prendre des précautions. Avant de vous permettre de gagner la civilisation et vous sortir définitivement de là, je dois … M’assurer que vous ne présentez aucun danger sanitaire, bactériologique ou autre pour notre espèce. Je … Je suis votre guide, si vous voulez et je vais prendre soin de vous le temps de quelques analyses … Si … Si vous acceptez. » Dit-elle un peu en hésitant. Samantha était une scientifique et non une diplomate ! Elle doutait de la façon d’aborder et traiter avec une nouvelle race alien mais, elle comptait bien protéger Nee’Vi le temps qu’elle soit sûre de sa découverte.

Et ça commençait dès maintenant, alors qu’elle lui proposa de la suivre jusqu’à son abri, qui était en fait son propre petit laboratoire privé où Nee’Vi serait à l’abri de tous. Et où Samantha aurait tout le loisir de l’étudier ! Néanmoins, le fait que Nee’Vi était en train de mouiller et semblait en chaleur la troublait encore, même si elle tâchait d’ignorer ça pour le moment. Après tout, il se pouvait très bien que cela signifiait autre chose chez les Puazi ! De même que ce regard des plus insistant et sulfureux ... Cela devait signifier autre chose. Elle serra ses mains dans celles de l’alien, trouvant que l’image était particulièrement forte … Cela promettait une belle amitié entre deux races inconnues l’une à l’autre !
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6435

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #3 le: Novembre 13, 2017, 01:26:31 »

C’était un élément inscrit dans la physiologie des Puazi. Dès que Samantha la toucha, Nee’vi écarquilla les yeux, et se mit à ventiler, sentant le désir accroître encore en elle, devenant encore plus fort qu’auparavant, encore plus intense. Elle se pinça les lèvres et déglutit sur place. Le toucher était un sens très fort chez les Puazi, et Nee’vi ressentait déjà le besoin furieux de faire l’amour à cette femme, cette belle femme qui parlait beaucoup, cette... Cette Tekhane. Le mot ne disait rien à Nee’vi, et, quand la Tekhane, Samantha, commença à se retourner pour rejoindre son laboratoire, Nee’vi se laissa emmener sur plusieurs mètres, avant de brusquement s’arrêter, en retenant sa main. Il fallait bien comprendre que, du point de vue sexuel, Nee’vi n’avait qu’une conception très limitée de la frustration. Ce que Samantha allait pouvoir noter, à terme, c’est que la frustration sexuelle était terrible chez les Puazi, et pouvait les rendre fous. Quand on mettait un Puazi face à un couple faisant l’amour, en lui interdisant de participer, il pouvait devenir particulièrement violent. De fait, les Puazi formaient une société très pacifiste, hors les cas où on les empêchait de faire l’amour. Dans cette situation, ils devenaient rapidement très dangereux, aussi bien pour eux-mêmes que pour les autres. Et là, Nee’vi était en manque depuis plusieurs jours, et cette Samantha s’exhibait devant elle, avec ses belles formes, sa belle odeur d’humaine, cette peau douce et tendre que Nee’vi adorait, ses longs cheveux argentés...

Autrement dit, Nee’vi lui sauta dessus, et l’embrassa sur place, plaquant la Tekhane contre un arbre. Un véritable baiser surprise, très intense, la langue bleue de Nee’vi s’enfonçant rapidement dans la bouche de Samantha.

« Moi... Plus pouvoir attendre. Envie... Envie toi... »

La faire davantage patienter relèverait même d’une sorte de torture, tant elle était impatiente. Elle se pressa donc contre le délicieux corps de Samantha, reprenant le baiser, sa langue allant jouer avec celle de la femme, l’une de ses mains serrant les cheveux de l’humaine. Ses seins se frottaient contre la poitrine de la Tekhane. Première règle à retenir chez les Puazi : le sexe était vraiment au cœur de tout. Entre inconnus, on faisait l’amour, car c’était une manière de se rapprocher. Dans ces conditions, le viol était une notion vide de sens pour un Puazi, le sexe n’ayant pas le caractère sacré qu’il présentait chez les humains. C’est aussi ce qui justifiait la nudité de ce peuple, son côté exotique, et pourquoi tant de touristes aimaient s’y rendre. Ils formaient l’une des races les plus pacifistes du Cosmos... Pour peu qu’on les fourre bien.

Nee’vi frissonnait en ce moment, se crispant contre le corps de la jeune femme.

« Et toi... Toi parler trop. Moi... Veux action... »

Inutile de vouloir dialoguer avec un Puazi quand il était dans cet état, il était au contraire urgent de le soulager. Samantha n’avait plus d’autres options, maintenant. Si elle repoussait Nee’vi, cette dernière se jetterait sur elle, et la prendrait de force !

Mais qui aurait envie de repousser une si belle créature ?
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #4 le: Novembre 13, 2017, 10:50:38 »

Alors que Samantha tenait sa nouvelle amie par la main, l’entrainant avec elle sur le sentier menant à son laboratoire, elle finit par la sentir s’arrêter brusquement. Elle ne comprit pas pourquoi de prime abord, et, tout naturellement, se retourna. Son regard traversa le sien et elle put y voir un désir ardent. Un regard très sulfureux, qu’elle n’eut pas le temps de réellement traduire alors que Nee’Vi la repoussa contre un arbre et … Se mit à l’embrasser furieusement. Samantha écarquilla ses yeux et couina alors qu’elle sentit la douce langue de l’alien se fourrer dans sa bouche, donnant ainsi lieu à un baiser. Tekhane par nature, la scientifique ne la repoussa guère, du moins pas dès le premier instant. Elle se laissa faire, voire participa doucement à cette étreinte, posant ses mains sur les hanches de la belle alien qui semblait réellement en chaleur.

Puis, elle comprit que Nee’Vi l’était réellement, en chaleur. Ce n’était pas une métaphore. Mais une véritable caractéristique. Samantha finit par mettre fin au baiser pour reprendre son souffle puis, toute émoustillée, toute haletante, posa ses mains sur les frêles épaules de la Puazi pour la retenir un peu. « Wow … Je … Hum, d’accord Nee’Vi, apparemment tu as très envie de t’acoquiner mais, c’est dangereux de rester ici. » Dit-elle d’abord, avant de comprendre par son regard que ce genre de détails intéressaient peu l’alien. Samantha se mordit la lèvre, puis sembla activer un appareil se trouvant dans son oreille, ou son cerveau, on ne pouvait savoir. « Note numéro 1 ; les Puazi semblent posséder un taux de phéromones exceptionnellement elevé. Leur peau est très sensitive, et ils ressentent les choses bien plus intensément que nous. Ils semblent être soumis à des périodes de reproduction, du moins, d’après mes premières observations. » Dit-elle, avant d’éteindre son appareil. Il s’agissait ni plus ni moins d’un enregistreur, pour prendre des notes.

Samantha revint à l’alien très rapidement puis, passant ses bras autour de son cou, parti l’embrasser très tendrement, fourrant sa langue dans sa bouche toute bleue. « Hmm … » Ronronna-t-elle, laissant la jeune Nee’Vi l’embrasser en retour et tâter son corps. Néanmoins Samantha n’était pas assez folle pour faire l’amour dans un endroit aussi dangereux. Les Formiens n’étaient pas très loin et, elle était presque désarmée. Du moins pas assez armée pour tuer un Formien qui rôderait. Du coup, elle profita d’avoir les mains dans le dos de Nee’Vi pour lui administrer un sédatif assez puissant pour la faire s’endormir. Une méthode un peu radicale mais nécessaire, car elle doutait que l’alien comprenne la notion de danger. Samantha la porta jusqu’à son laboratoire, puis le verrouilla afin que personne ne la dérange. Elle installa la Puazi sur une sorte de lit d’examen, qui se trouvait au milieu d’une salle petite salle d’observation, où il y avait un ordinateur, et des instruments.

Nee’Vi n’était pas attachée, juste allongée. Samantha ne voulait pas lui faire peur ni lui faire sentir qu’elle était captive, ce qui n’était en plus pas le cas. Mais … Elle avait comprit ce que voulait la Puazi. Et elle comptait le lui donner. Pour cela, elle s’était mise en sous-vêtement, et pendant qu’elle pianotait sur son ordinateur, elle attendait sagement le réveille de sa convive. Quand celle-ci commença à reprendre connaissance, Samantha sourit puis accourut son chevet, se penchant vers elle. « Désolée de t’avoir endormi Nee’Vi mais, c’était plus sûr. Ici on ne crain rien, et on pourra se découvrir mutuellement. Tu vois, tu n’es même pas attachée … » Dit-elle avec un sourire. Elle ne laissa pas le temps à Nee’Vi de dire quoique ce soit qu’elle grimpa sur son lit et se plaça à califourchon, sur le corps nu et chaud de l’alien toute rouge. La scientifique, curieuse de découvrir ce corps, plaça alors ses mains sur ses épaules, et se mit à caresser sa peau. Elle glissa contre, dérivant sur ses bras puis ses mains, avant de remonter.

« J’ai placé quelques capteurs. Rien de gênant rassures-toi mais, ça m’aidera à mieux te comprendre. En attendant … Je vais essayer de te soulager. » Lui dit-elle, gloussant avant de se pencher et venir tendrement, passionnément l’embrasser. Sa bouche se plaqua à la sienne, et elle roula langoureusement sa langue dedans, venant danser avec la sienne. Ses mains pressèrent sa poitrine, la caressant et la massant alors qu'elle clotura ses yeux, se laissant envahir et aller à ce plaisir naissant, et surtout au corps chaud et tendre de sa belle amante ! Samantha, non contente d'avoir trouvé une alien, avait trouvé une alien séduisante ... Et était en train de réaliser la première relation sexuelle inter-espèce avec une forme de vie intelligente et non-hostile, de tout Tekhos !
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6435

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #5 le: Novembre 13, 2017, 02:38:47 »

Quand Samantha refusa de s’offrir à elle, Nee’Vi fronça les sourcils.

« Moi... Pas pouvoir attendre plus ! Toi... Parler trop ! »

Une vraie pipelette ! Nee’Vi en était emplie de frustration. Ces humains avaient la fâcheuse tendance de trop parler. Elle, tout ce qu’elle voulait, c’était qu’on la soulage de cette soif, alors il n’était clairement pas question d’attendre bien sagement que l’humaine ait fini de se repoudrer le nez ! La Puazi se colla encore à elle, et l’embrassa, fourrant sa langue dans sa bouche, et gémit en sentant les mains de la femme se glisser contre son dos, caressant sa peau, frottant sa chair. Les premiers examens de Samantha sur la Puazi étaient à la fois bons et inexacts. En effet, Nee’Vi n’avait pas une « période d’amour », elle était perpétuellement comme ça ! Le sexe faisait vraiment partie intégrante des Puazis, comme une inébranlable colonne vertébrale qui rythmait toute leur vie !

Elle gémissait donc sous le contact de ce baiser, et des larmes de plaisir en coulaient le long de son visage. Ce corps, cette chaleur, ces lèvres... Les mains se pressant dans son dos, la frottant, la sensation d’avoir un corps serré contre le sien... Tout ça était terriblement exquis ! Oh, comme elle raffolait de ce baiser ! Nee’Vi aurait encore pu l’embrasser longuement... Lorsqu’elle sentit une piqûre dans son dos. Ses yeux s’écarquillèrent brusquement, et elle sentit ensuite une torpeur la saisir, sa tête venant à lui tourner.

« Haaaa... Mais... »

Ses paupières devinrent très lourdes, elle soupira encore, se sentant inerte, très fatiguée... Puis s’écroula mollement au sol.



Quand Nee’Vi se réveilla, elle papillonna des yeux, la vision floue. La première sensation qui lui vint fut une forte soif, ce qui l’amena, pour se réveiller... À se masturber. Ses doigts glissèrent contre sa fente intime, et elle gémit en revenant à elle, avant de voir Samantha sur son corps, se mettant à califourchon. Elle grogna quand la femme se remit à discuter, à piailler sans fin. Oh, comme tout ça était agaçant ! Nee’Vi avait retiré ses doigts de sa fente trempée, et posa ses mains sur les hanches de la femme. Elle allait lui dire d’arrêter de parler en vain quand la femme l’embrassa enfin.

Cependant, Nee’Vi n’avait pas exagéré quand elle était venue la voir en disant qu’elle était en manque. Et l’endormir n’avait eu que pour conséquence de rallonger sa frustration, de la durcir, de la prolonger, comme une véritable torture... En conséquence, son baiser se fit particulièrement insistant, et sa main, en se posant sur la chevelure de Samantha, la griffa même. Elle mordilla les lèvres de la femme, et Samantha put constater une autre particularité physiologique très particulière des Puazis. Sous l’effet de la frustration, son corps fin et gracieux devenait plus athlétique, plus musclé.

Une main sur les cheveux, Nee’Vi gifla les fesses de Samantha avec l’autre.

« Moi... Si envie... Envie... Envie toi !! »

Il aurait été très dangereux pour Samantha de se retirer en ce moment. Nee’Vi était comme un animal furieux qui besognait sa femelle. Qu’on tente de lui retirer sa partenaire, et elle mordrait très fort, parole de Puazi !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #6 le: Novembre 13, 2017, 07:40:02 »

Couchée contre la Puazi, en train de tendrement l’embrasser, Samantha se sentait quelque part comme une privilégiée. Ce n’était pas tout le monde qui avait la chance de pouvoir obtenir les faveurs d’une alien provenant d’une race inconnue, pacifique et intelligente ! Du moins, c’était ce qu’elle pensait. Elle n’était pas encore au courant que cette curieuse Puazi ne faisait que répondre à un besoin physiologique total, la contraignant quelque part à cela. Néanmoins Samantha se laissa complètement faire et embrassa donc la belle Nee’Vi, fourrant chaudement sa langue entre ses lèvres. Mais, elle finit par sentir la main de l’alien se nicher fermement dans sa chevelure, allant même jusqu’à la griffer légèrement.

Elle remarqua que son corps semblait se raffermir, et que ses muscles se bandaient peu à peu. (Un système musculaire réactif, comme le nôtre ?) Pensa-t-elle tout en continuant de se faire prendre d’assaut la bouche. La Puazi réitéra sa grande envie de sexe, et raffermit son emprise sur la scientifique en sous-vêtements, allongée contre elle. Samantha lui sourit, ne désirant cette fois-ci pas la contrarier. Bien au contraire, elle était décidée à la laisser assouvir ses besoins. De cette manière, elle sera plus disposée à se faire analyser, en ayant l’esprit libérée de ses envies. La jeune femme remarqua toute la hargne dont faisait preuve sa nouvelle comparse à la peau rouge, mais se conduisit en parfaite amante docile, laissant la Puazi investir et s’emparer de son corps.

« Hmm … Oui, montres-moi ce qu’une Puazi sait faire … » Lui dit-elle d’une voix sensuelle, en se redressant. En faisant cela, la fougueuse scientifique tira son amante contre elle et par le jeu des positions, le visage de Nee’Vi se retrouva vite niché contre sa tendre et belle poitrine. Ce fut Samantha qui, cette fois-ci, fourra nerveusement ses mains dans la chevelure de l’alien tout en pressant suffisamment pour l’inciter à dévorer ses seins. Son autre main libre caressa toute son échine, de haut en bas. Elle tâtait le corps de cette alien, trouvant alors que sa température était très chaude. Sa peau s’était raffermit, c’était comme si elle s’était mise à produire du tissu musculaire sous l’effet de la frustration. C’était … Intéressant ! Samantha s’amusait à glisser sa main contre la douceur de sa peau exotique mais, aussi, éprouva un certain plaisir à tâter ses reliefs musculaires. « Hmm … » Ronronna-t-elle alors que la Puazi s’occupait de ses seins.

Elle se mit à rougir et couiner, puis vint un moment où elle plaça ses mains sur les joues de Nee’Vi, prenant son visage dedans, puis le colla au sien pour l’embrasser de nouveau. La scientifique couina et ronronna contre elle, fourrant très chaudement sa langue à nouveau dans sa bouche, venant chercher sa langue toute bleue. « Hmmmmm ! Haaa, quelle amante tu fais … Wow … » Dit-elle en gloussant, reprenant un peu son souffle. Cependant elle ne perdait pas de vu qu’il fallait satisfaire Nee’Vi et, les baisers n’étaient pas suffisant. Laissant tout le temps et le loisir à sa partenaire de gouter à sa poitrine, Samantha changea de position dès qu’elle fut libérée. Nee’Vi venait de méchamment l’exciter en s’occupant de cette manière de ses seins. Samantha était toute rouge et en extase, alors qu’elle recula et descendit le long du corps de l’alien, déposant des baisers sur tout le long.

Du ventre, jusqu’à son nombril puis son pubis. Samantha embrassa ardemment son corps chaud et tendre, le léchant par occasion avant de finir le visage entre ses cuisses. Puis, d’un geste très langoureux, elle déploya sa langue, venant donner une première caresse buccale sur sa fine fleur qui avait, étrangement, un gout assez particulier et très agréable. (Intéressant …) Pensa-t-elle, embrassant sa féminité elle aussi, bleue. Ses lèvres pinçèrent sa perle puis son pubis, avant de se déposer à même sa fleur …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6435

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #7 le: Novembre 14, 2017, 09:32:13 »

Nee’Vi s’était rarement sentie autant en manque... Et Samantha allait bientôt constater que cette frustration avait, chez les Puazis, bien des effets. Il y avait, certes, la violence, mais aussi autre chose... Quelque chose qui se manifestait entre ses cuisses. Nee’Vi s’attaqua avec plaisir aux seins de la femme, les léchant à travers les bonnets du soutien-gorge, mordant le tissu, tirant dessus avec ses dents, grognant lentement. Elle sentit ce sous-vêtement lui résister, les nœuds cessant peu à peu sous l’insistance de ses dents. Nee’Vi était littéralement affamée, comme une personne qu’on aurait trop souvent privé d’appétit, et qui se retrouvait soudainement face à un buffet colossal. Elle s’attaqua donc aux seins de la femme, une poitrine délicieuse, et se retrouva ensuite à l’embrasser encore, sensuellement, longuement, sa salive se mélangeant à la sienne.

« Hmmm... Hmmmmmm... !! »

Consciente de la soif de son hôte, Samantha finit alors par s’attaquer directement à ses cuisses. En d’autres circonstances, Nee’Vi aurait adoré ces préliminaires, mais là... Elle avait tout simplement passé trop de temps à ne rien faire. Certes, elle aurait pu se masturber, mais, non seulement une masturbation n’aurait pas suffi à épancher sa soif, mais il fallait aussi rajouter à cela que le plaisir en solo n’était pas dans la culture des Puazis. En fait, il était très rare de se masturber, car c’était plutôt mal vu. Le sexe était chez les Puazis un élément culturel, fondateur, le garant de la profonde harmonie qui régnait au sein de ce peuple. La masturbation était donc un facteur d’exclusion, ou de très haute arrogance. On ne se masturbait que pour provoquer l’autre, comme pour lui dire : « Tu es incapable de me faire plaisir » ! Nee’Vi, qui était une Puazi douce et gentille, ne l’avait donc jamais fait.

Et, tout comme elle avait un tempérament doux, elle avait toujours eu des hommes ou des femmes pour la satisfaire. Son corps ne s’était jamais retrouvé dans un tel état d’ébullition. Samantha, qui ignorait tout des Puazis, ignorait donc que l’espèce puazi était particulièrement asexuée, dans la mesure où les Puazis étaient de sexe féminin. Le phallus n’apparaissait chez les Puazis que dans certaines conditions bien spécifiques... Notamment en les frustrant. Elle avait pu le voir à travers la manière dont le corps de Nee’Vi se musclait sous l’effet de la frustration. Le processus était initié, et il était en réalité maintenant trop tard pour que de simples coups de langues ou mouvements avec les doigts suffisent à épancher sa soif.

« Niiiiaaaaahh... Gnnnnnnnnnnn... !! »

Nee’Vi se pinça les lèvres, et posa sa main sur les cheveux de Samantha. Elle gémit encore, se tortillant sur place, en poussant un autre grognement. Ses yeux se fermèrent pendant quelques secondes, tandis qu’elle faisait appel à tout son contrôle sur elle-même pour tenter, bien vainement, de se calmer. Elle se dandina donc, et poussa un léger cri en sentant une pointe remonter en elle. Quelque chose la gênait, et elle se mit à pousser fort à hauteur des cuisses, en écartant les jambes.

« GnnnniiiiIIIIAAAAAAAAAAAAAAAAHHHH... !! »

Dans un hurlement, la Puazi fit sortir une magnifique verge, un service trois-pièces qui tapa contre le visage de Samantha. Son corps était en sueur, et les yeux de Nee’Vi furent dans le vague pendant quelques secondes... Puis ses deux mains se crispèrent sur la tête de Samantha, et l’incitèrent à venir s’occuper de sa queue trempée...

« Rrrrrrrr... Haaaaaaaaaaaaa... Rrrrrrrrrrrr... » grognait maintenant Nee’Vi.

Elle avait adopté un comportement bien plus dominateur, maintenant que sa partie masculine venait de s’affirmer...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #8 le: Novembre 14, 2017, 04:38:44 »

Samantha ne pouvait guère se rendre compte de la difficulté que c’était pour une Puazi à être autant frustrée. Elle voyait presque ça comme un jeu, malgré que pour l’alien, c’était loin d’en être un. Mais la voir autant se tortiller, autant se venger sur son corps, étancher sa soif de sexe avait quelque chose de très amusant aux yeux de la Tekhane. Samantha comptait bien offrir son corps à l’alien afin que celle-ci se calme et voit au passage qu’elle lui était amicale et bienveillante. Si Samantha était hostile, elle aurait gardé Nee’Vi scellée et muselée, ne se souciant guère de ses prérogatives physiques. Néanmoins ce qui étonna le plus la scientifique fut de voir le corps de Nee’Vi changer un peu. En effet, il semblerait que sous le plaisir et la frustration, la Puazi devienne de plus en plus dominante et, de ce fait, ses muscles se bandaient et devenaient plus évidents.

Un fait qu’elle remarqua et nota bien dans sa tête, tellement fut-il intriguant. En attendant de pouvoir le noter sur son PC, elle couinait et gémissait longuement, voire se mordait les lèvres alors que sa chère Nee’Vi dévorait sa poitrine à cœur joie. « Haaaaaan ! Hmmm, e-eh bien Nee’Vi t-tu es affamée ! » Dit-elle la voix entrecoupée, rougissant comme une tomate alors que son corps se mettait à frémir et bouillir de plaisir. Ses seins lui faisaient mal, mais Nee’Vi et sa langue très agile parvenait à la soulager très aisément. L’alien finit par se débarrasser du soutien-gorge de Samantha, qui gloussa sur le moment avant de se retrouver poitrine nue devant son amante. Cette dernière repartit à l’assaut et prodigua un traitement des plus royal et efficace au buste de la scientifique qui en hurlerait si elle ne se retenait pas, afin de ne pas éveiller l’attention.

Cependant, Samantha avait finit par se reculer et venir se placer entre les cuisses de la Puazi. Elle s’attendait à lui prodiguer un merveilleux cunilingus, mais en lieu et place, après quelques instants où sa langue joua dans sa fente intime toute bleue, elle eut une grosse surprise. Contre toute attente, elle sentit une bosse se former, puis son visage fut repoussé de quelque peu alors qu’une puissante et juteuse verge sortit. Les yeux écarquillés, elle constata qu’une paire de testicule suivit, transformant donc Nee’Vi en hermaphrodite … Voila qui était encore plus intéressant à noter. Les Puazi était hermaphrodite ! Se pouvait-il que … Ce peuple ne possède qu’un seul genre ? Cet idéal vers lequel Tekhos désirait tant tendre ? Si cela s’avérait vrai, alors Samantha tenait là une véritable clé à ce problème. Elle pourrait analyser et se servir de cette Puazi pour découvrir comment ce peuple est parvenu à supprimer les genres pour n’en laisser qu’un !

Mais, avant cela, elle allait devoir satisfaire sa soif. Samantha senti ses cheveux se faire empoigner mais, elle obéit d’elle-même. Tâtant les fiers testicules de Nee’Vi d’une main, elle saisit la base de son beau membre bien nerveux de l’autre, puis … L’enfourna férocement dans sa bouche. « Hmmmmmmmm !!! » Ronronna-t-elle, alors qu’elle commença à pomper, lourdement, nerveusement. Elle creusa ses joues et pompa généreusement, provoquant une série de bruitage gutturaux et grivois. Sa salive humidifia et coula le long de cette perche de chaire toute bleu et noir. Samantha se surprit elle-même à aimer particulièrement comment se membre réagissait dans sa bouche et bientôt gorge ! Car en effet, la scientifique regarda intensément Nee’Vi du regard puis, après de longues minutes à enfourner son membre et à le lécher, décida de pousser. Sa tête se colla tendrement contre elle, son nez percutant son pubis alors qu’elle enfonça hargneusement le sexe de Nee’Vi jusqu’à sa trachée, lui offrant alors une première gorge profonde …

Plus elle suçait Nee’Vi, plus elle sentait qu’elle en avait envie. Plus elle lui faisait l’amour, plus elle la désirait ! Peut-être était-ce une autre particularité de cette race alien ? Ou juste Samantha qui jouait les perverses …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6435

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #9 le: Novembre 14, 2017, 11:58:55 »

Nee’Vi était effectivement très confuse. Elle ne s’était jamais retrouvée dans un tel état, dans une telle situation de frustration. Son corps émettait des réactions qui lui étaient incompréhensibles. Elle cligna des yeux à plusieurs reprises, et gémit longuement, avant de pousser un long couinement en sentant la bouche de Samantha se crisper sur sa queue, la stimulant, et provoquant chez elle une série de terribles frissons. Une terrible énergie pulsait dans le corps de la Puazi, remontant en elle, filant le long de son échine, l’empêchant tout simplement de réfléchir, ou de se concentrer. Les yeux dans le vague, la langue pendante, elle avait tout d’une junkie en manque, et, somme toute, c’était bien ce qu’elle était... Une fille en manque ! Un manque terrible, qui avait engendré d’étonnants effets secondaires.

« Haaaaaaannn... !! »

La belle Puazi se dandinait sur place, et frémissait de joie au contact de la bouche sur sa queue. Sexe, sexe, sexe... Il n’y avait que ça en elle en ce moment, le seul mot qui dominait dans son esprit. Du sexe, du sexe, et rien que du sexe ! Elle ne voulait que ça, elle ne demandait que ça ! Elle se dandinait sur place, filant d’avant en arrière, accompagnant les mouvements buccaux de Samantha. Son membre disparaissait dans un trou chaud, humide, et étroit. Elle se tortillait sur place, gémissant longuement. Elle ferma les yeux pendant de longues secondes, les rouvrit, les referma, et gémit encore.

Son orgasme fut aussi fulgurant que rapide. Ses doigts serrèrent les cheveux de la femme, et elle se relâcha donc joyeusement, balançant d’épais filaments de foutre.

« Hooooooooooooooooooo... !! Gnnnnnnnnnaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhh... !! »

Tout son corps se dandina sur place, et elle continua à jouir, pendant plusieurs longues secondes. Elle se relâcha ensuite, la respiration longue et apaisée. Samantha pouvait, elle, sentir que le sperme de Nee’Vi était très particulier, car il n’était pas gluant et collant comme le sperme humain, mais... Très bon, et très fruité.

« Haaaaaa... Moi... Moi me sentir mieux !! »

Et même bien mieux !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #10 le: Novembre 15, 2017, 10:34:23 »

La situation pouvait paraitre bien étrange ou drole selon les cas. A peine une Tekhane venait de rencontrer une forme de vie alien, qu’elle lui faisait déjà l’amour. Indépendamment du fait que les Puazi avaient clairement des impératifs d’ordre physionomique en la matière, il était assez amusant de voir qu’au fond, on en changeait pas la nature d’une Tekhane. Ce n’était en tout cas pas Samantha qui ferait exception à la règle. Elle était là, entre les belles et chaudes cuisses de Nee’Vi, en train de pomper son délicieux dard. Un membre tout rigide, avide et juteux qu’elle suçait avec appétit, creusant ses joues et plongeant sa gorge dessus. Elle prodiguait à la Puazi un traitement des plus honorables, en enchainant les gorges profondes et en ponctuant celles-ci de courtes pauses, pendant lesquelles elle partait lécher et faire succion sur son membre et ses testicules.

Mais, finalement, le traitement finit par avoir raison de l’appétit sexuel de Nee’Vi puisque Samantha sentit toute la tension dans son corps. Une tension familère, signe précurseur d’un orgasme en vue ! Sur ça au moins, les Puazi et les Humains étaient pareils. La jeune femme n’en démordit guère et continua d’aspirer la verge de l’alien, encore et encore, jusqu’à ce que cette dernière ne cède et ne se relâche copieusement dans sa bouche. Le sperme de Nee’Vi fusa à toute allure, innondant la gorge puis la bouche de Samantha qui écarquilla un peu les yeux, avant de se mettre à tout avaler. Et … Point extrêmement surprenant, sa semence était loin d’être comme celle des Humains. Plus douce, moins gluante et surtout, fruitée ! Sa semence avait réellement un bon gout et une bonne texture … De quoi en faire saliver plus d’une. Samantha fut agréablement surprise et avala donc avec encore plus d’appétit et de soif.

Elle en vint même à en garder en bouche pour mieux le gouter, mieux le jauger, avant de l’avaler comme un bon vin. Au final, après quelques instants, elle reprit son souffle puis se redressa. « Wooow Nee’Vi … Je crois … Je crois que je vais t’adorer. J’arrive pas à croire que ton sperme est meilleur qu’un vin … Les Puazi sont plein de surprises, à ce que je vois. » Dit-elle avec un léger sourire, avant de descendre du lit. Elle asséna un dernier baiser à sa partenaire, puis se rua sur son PC. Activant les commandes vocales, elle se mit donc à parler pour faire une autre entrée sur son journal. « Puazi, très bons amants. Possèdent des facultés physiques et sexuelles hors-normes. Peuple hermaphrodite, capable de posséder deux sexes. Physionomie changeante en fonction du taux d’excitation et frustration ; à corréler avec les taux des différentes hormones et avec l’électrocardiogramme. » Dit-elle succinctement, avant de couper la commande.

Il ne fallait pas oublier que Samantha avait placé quelques capteurs discrets sur Nee’Vi et les relevés piochés durant leurs ébats allaient être très utiles. Mais, en attendant de pouvoir les analyser, Samantha jugea nécessaire de réellement parler avec la Puazi, maintenant qu’elle était saine d’esprit. Remettant son soutien-gorge, elle amena sa chaise près du lit de l’alien puis prit assise, avec un stylo et un carnet. Elle lui fit un large sourire amical puis sortit la pointe de son stylo avant de se racler la gorge. « Très bien, Nee’Vi. Ce moment est très important … Mon espèce va adorer découvrir la tienne, et mon rôle est d’assurer que le premier contact se passe bien. » Dit-elle en premier lieu, avant d’annoter quelque chose sur sa feuille. « Je t’ai soulagée, alors … Peut-être peux-tu m’en apprendre davantage sur toi et les tiens, maintenant ? Qui es-tu ? D’où viennes les Puazi ? » Lui demanda-t-elle, prête à écrire et noter tout ce que Nee’Vi accepterait de lui dire.

Ce moment était réellement important ; il allait déterminer le futur des relations naissantes entre les Tekhanes, et les Puazi … Un grand moment dont Samantha et Nee’Vi en étaient les pionnières ! De quoi être impressionnées. A la seule condition que la Puazi se rende compte de tout cela, bien entendu. En attendant, le gout du sperme à Nee'Vi restait sur les papilles de Samantha et ... Elle ne pouvait s'empêcher d'y repenser, de se souvenir du gout et de la saveur si délicieuse de cette substance. Une impression persistante, mais pour le moment discrète ...
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6435

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #11 le: Novembre 19, 2017, 10:42:31 »

Justify]Le sexe était… Vraiment quelque chose de bon. Couchée sur le lit, Nee’Vi respirait lourdement, heureuse, apaisée, soulagée. Elle avait copieusement joui dans la bouche de son amante, elle s’était relâchée, et, ce faisant, avait expurgé toute la tension en elle. Naturellement, Nee’Vi ne put que sourire et se mordiller les lèvres en sentant Samantha continuer à titiller son sexe. LA Tekhane le lécha encore, puis se retira finalement, et alla parler à sa drôle de machine, tout en comparant le sperme de Nee’Vi à une étrange substance, que la Puazi ne connaissait pas : du « vin ». L’intéressée cligna d’ailleurs des yeux à plusieurs reprises devant ce terme, mais n’en demanda pas l’explication à Samantha pour l’heure. La jeune femme semblait absorbée dans… On ne sait trop quoi.

Nee’Vi s’était légèrement redressée. Si les Puazis étaient de grands pervers et amateurs de sexe, ils n’en étaient pas moins extrêmement curieux des autres civilisations. Samantha finit par se retourner vers Nee’Vi, et par lui demander des informations sur les Puazis, après avoir relevé leur caractère hermaphrodite.

« Euh… Moi Puazi… Venir… Planète Puazi… Belle planète… Avec beaucoup Puazis. Planète très appréciée, et… Beaucoup gens autres planètes viennent Puazi parce que… Eux aimer sexe Puazi. »

On pouvait aisément comprendre l’attrait touristique d’une entière planète où le sexe était omniprésent. C’était à se demander comment les Puazis avaient pu concevoir des villes, des aéronefs, des robots, quand on voyait leur passion pour le sexe. Mais, en réalité, toutes ces constructions avaient eu des visées sexuelles. Les aéronefs servaient justement à aller chercher des étrangers, et à diversifier le patrimoine génétique puazi en couchant avec d’autres races.

« Puazi… Sexuellement compatibles avec beaucoup espèces. Puazi voyagent dans espace pour trouver autres espèces, et avoir bébés eux. Bébés autres races importants pour Puazi. Moi… Avoir fait pèlerinage sur planète, mais… Pas bébé possible. »

Elle s’était rendue sur un monde assez évolué, mais dévoré par la pollution et par d’immenses usines gargantuesques, qui avaient amené les plus riches à fuir dans des stations spatiales gravitant autour de la planète, laissant le soin aux ouvriers et aux manutentionnaires de rester vivre dans ce monde toxique. Nee’Vi, qui ne supportait pas la pollution, s’était retrouvée dans l’une de ces stations, où elle avait été très bien accueillie.

« Formiens… Venus… M’ont capturé, et… Moi me suis ensuite trouvée ici, avec toi… Planète que je ne connais pas… Mais toi très jolie. Moi beaucoup t’aimer. Moi vouloir bébé toi. »[/justify]
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #12 le: Novembre 20, 2017, 09:40:37 »

Les réponses ne tardèrent pas à fuser et, soigneusement, Samantha les nota toutes. Ainsi donc, elle put apprendre des choses extrêmement intéressantes au sujet des Puazi, notamment qu’ils ... N’étaient pas les seuls aliens intelligents du coin. Samantha écarquilla un instant ses yeux. Nee’Vi venait-elle de lui confirmer que d’autres formes de vies alien sévissaient et n’étaient pas primitifs, comme les Formiens ? Si c’était vrai alors, c’était une nouvelle des plus importantes qu’il soit ! Peut-être que Tekhos pourra un jour entrer en contact avec ces peuples, peut-être même ... Fonder des alliances contre les Formiens ? Elle s’emballait beaucoup mais, elle ne pouvait s’empêcher de penser à tout ce qu’une telle information impliquait. Elle revint rapidement à elle et continua de noter, alors que Nee’Vi lui répondait.

Elle lui apprit également que les Puazi était un peuple très versé dans le sexe. Un peuple prisé et très visité, notamment par les autres races. Ils étaient sexuellement compatibles avec beaucoup d’entre eux. Pour se reproduire, du moins en partie, ils avaient apparemment besoin de faire des bébés avec les autres races. Nee’Vi poursuivit en expliquant comment elle avait atterri ici ; elle était tombée sur des Formiens sur Vénus, avant que ceux-ci ne la capture et l’envoi ici. La suite, Samantha pouvait la déduire. Elle avait dû s’enfuir et s’était retrouvée dans cette foret. Un véritable périple pour cette pauvre Puazi qui au fond, n’avait demandé qu’à être tranquille et venir chercher des gens avec qui se reproduire. Samantha en était désolée pour elle et son visage le lui faisait comprendre.

Néanmoins, elle rougit furieusement quand Nee’Vi lui déclara qu’elle l’aimait beaucoup et la trouvait jolie. Elle ne sut quoi répondre quand l’alien lui fit comprendre son envie de faire des bébés avec elle, si ce n’était qu’elle passa nerveusement sa main sur sa nuque. « Hm ... Je suppose que ça doit être une belle marque d’affection chez vous ! Moi aussi je t’affectionne Nee’Vi ... Tu es la première alien intelligente et non-hostile que je vois, tu ne peux pas t’imaginer l’effet que ça me fais ... » Dit-elle d’une voix chaleureuse, venant poser sa main sur la sienne. Ce contact la fit étrangement frissonner, et raviva le délicieux gout qu’elle avait en bouche. Samantha se surprit à désirer de nouveau sa semence, à la boire. Elle chassa cette idée, même si au fond, ça n’avait rien de mal puisque les Puazi étaient des créatures vivantes par le sexe principalement.

« Mais, je ne sais pas si c’est une bonne idée qu’on ... Fasse des bébés maintenant. Il me faut t’étudier d’avantage, et je ... » Dit-elle en rougissant furieusement et se mordant la lèvre. Au fond, elle avait juste envie de sauter sur elle lui faire encore l’amour, de la sentir remuer en elle, de se faire engrosser encore et encore ... Mais, c’était trop dangereux. Samantha ne savait pas si cela aurait un impact sur son organisme, si c’était sain ou même, si les Humains étaient compatibles avec les Puazi. Mais, plus elle regardait Nee’Vi plus elle la trouvait belle, et plus elle en avait envie. Après avoir noté quelques derniers trucs, Samantha jeta subitement son carnet derrière elle puis, chevaucha de nouveau Nee’Vi, la plaquant contre le lit en posant ses mains sur ses épaules. « Fais-moi encore l’amour Nee’Vi ... Je ... Je ne te promets rien pour les bébés mais, je peux te promettre en revanche que tu me plais beaucoup ! » Dit-elle en souriant, toute rouge, avant de venir plaquer ses belles lèvres contre les siennes, l’embrassant de toutes ses forces et sa passion. Elle fourra sa langue chaudement dans sa bouche et, à nouveau, vint chercher la sienne.

Au milieu de son baiser, Samantha finit par expliquer la suite du plan comme elle le pouvait. « Hmm ... Haaa Nee’Vi, je crois que les miens vont vraiment t’adorer ! Encore quelques examens et je pourrai te présenter aux miens et ... Hmmmmmm ... Ça sera un grand moment ! » Dit-elle en coupant son discours par de long et langoureux baisers. Nee’Vi était sa protégée en quelques sortes ; désormais, elle ne tolérerait rien qui soit à son encontre. Les Puazi étaient clairement pacifistes, il fallait donc les respecter et les traiter comme il se fallait de le faire. Nee’Vi n’était pas seulement une importante découverte ... Elle était aussi la découverte de Samantha. Sa plus grande réussite scientifique ! Si bien sûr, tout venait à se dérouler comme prévu.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6435

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #13 le: Novembre 21, 2017, 09:32:33 »

Il y avait beaucoup de choses à dire sur les Puazi, peuple extrêmement mystérieux, et qui avait une très grande tradition orale. Le passé des Puazi était ainsi très méconnu. Quoi de plus normal, venant d’un peuple hédoniste ? C’était surtout à se demander comment ils avaient pu concevoir des constructions, des villes, inventer de la technologie, eux qui aimaient et pratiquaient le sexe presque continuellement. Oui, l’historique des Puazi était un grand mystère. Nee’Vi n’était pas forcément très cultivée, mais, pour autant, elle savait utiliser des systèmes informatiques, commander des vaisseaux, agissant de manière très innée. Samantha aurait sans doute l’occasion de creuser cette question par la suite, mais, pour l’heure, elle avait des préoccupations... Bien plus prosaïques.

En proposant de l’engrosser, Nee’Vi était très sérieuse. Enfin, dans l’absolu, ce serait plutôt elle, Nee’Vi, qui porterait un bébé, et le ramènerait sur sa planète. Il n’y avait pas de notion de famille sur Puazi. Les Puazis majeurs formaient et éduquaient les Puazi mineurs dans des centres de formation, où ils étaient formés grâce à de grosses machines. C’est comme ça que Nee’Vi avait appris tout ce qu’elle avait besoin de savoir, et elle avait terminé sa formation au centre par une grosse orgie, avant de rejoindre fièrement la société puazie.

Ainsi, faire un bébé n’avait pas, pour Nee’Vi, tout l’impact émotionnel et sociologique qu’on trouvait chez les humains. C’était juste un acte contributif à la société. Samantha se pencha alors vers elle, et, quand elle évoqua l’idée de faire l’amour, Nee’Vi sentit son cœur s’emballer. Certes, elles venaient déjà de le faire, mais Samantha avait bien compris qu’elle avait affaire à une femme gourmande, qu’il était techniquement impossible de le violer, tant la nymphomanie était inscrite dans ses gènes. Les deux femmes s’embrassèrent donc tendrement. Samantha était une humaine, ce qui signifiait qu’elle écrivait et qu’elle parlait beaucoup, comme elle le démontrait, un trait de comportement assez agaçant pour une Puazi, mais qui était compensé par leur grande beauté, les formes alléchantes de leurs corps, et la douceur innée de leur peau.

« Hmmm... !! »

Nee’Vi répondait avec appétit aux baisers de la femme. Son phallus masculin ne s’était toujours pas redressé, et se dressa donc suite à cette série de baisers. Samantha assura qu’elle la présenterait aux autres, mais Nee’Vi répondit en se pressant contre elle, et renversa Samantha, la couchant sur le lit, avant de l’embrasser encore, sa langue jouant avec celle de la femme.

« Moi... Moi vouloir t-Toi... Moi choisir toi pour bébé... Toi, Samantha l’Humaine... »

Qu’elle n’essaie pas de la relayer à d’autres ! Certes, les Puazi étaient un peuple très libéral, mais, quand un Puazi choisissait son ou sa partenaire, il pouvait se montrer très possessif tant que la fleur ne poussait pas dans son ventre. Au-delà des rêves de reconnaissance et de gloire de Samantha, Nee’Vi raisonnait de manière bien plus simple, et presque enfantine. Elle voyait une femme à laquelle elle s’était raccrochée, une femme qui l’avait aidé en plein désespoir, et Nee’Vi s’était déjà très attachée à Samantha. Qu’elle la présente à d’autres, pourquoi pas, mais qu’elle ne commette pas l’erreur de la négliger !

« Toi belle, Samantha... Moi aimer toi... Beaucoup aimer... »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #14 le: Novembre 25, 2017, 03:28:59 »

Inexplicablement, Samantha ressentait beaucoup d’empathie pour Nee’Vi. Elle la connaissait à peine mais, pour une raison qui lui échappait encore, elle se sentait très attirée et de plus en plus attachée à cette créature. Peut-être était-ce sa bonté, son innocence qui lui plaisait fortement. En tout cas, Samantha se faisait l’intime promesse de la protéger et la guider, au travers la découverte de son peuple. C’était un moment très important dans l’histoire Tekhane et la scientifique comptait bien faire tout son possible pour que tout se passe bien. En attendant, elle allait joyeusement s’envoyer en l’air avec sa petite Nee’Vi adorée. Elle l’embrassa de toutes ses forces, fourrant chaudement sa langue dans sa bouche toute bleue, venant jouer encore et encore avec sa délicieuse langue. A l’image de son sperme, même sa salive avait un gout fruité ! Les Puazi étaient décidément les amants parfaits ...

Finalement la Puazi renversa les rôles et étala la Tekhane contre le lit, la surplombant de tout son être. Samantha lui sourit puis passa ses bras derrière son cou, caressant son dos et sa nuque. L’alien l’embrassa furieusement à son tour et les deux amantes repartirent pour un nouveau baiser plein de passion et de tendresse. Elles se pressèrent l’une à l’autre, Samantha se mettant à onduler son bassin, à tenter de frotter son entrejambe contre la juteuse et appétissante trique de Nee’Vi. (Elle me rend folle ...) Pensa-t-elle, peinant à contrôler ses ardeurs. Tout ce qu’elle désirait à ce moment, c’était juste s’envoyer en l’air avec elle. Se faire labourer, par devant et par derrière, puis venir la pomper jusqu’à lui vider les bourses pour un bon moment, et ainsi de suite jusqu’à ce que l’une finisse par céder. Mais, devait-elle céder ? Il n’y avait visiblement aucun risque sanitaire ni génétique à faire l’amour à une Puazi, selon les premiers résultats des analyses.

Elle fut étrangement très touchée par la déclaration de son amante. Elle rougit et entrouvrit sa bouche, ne sachant quoi lui répondre. L’aimait-elle comme ... Une amoureuse ? Ou bien était-ce juste un moyen pour les Puazi d’exprimer le fait qu’ils désiraient se reproduire ? Samantha se sentit flattée et très touchée, même si la raison lui disait que ça ne pouvait pas être réciproque aussi vite. Nee’Vi était très attachante, gentille et ... Mignonne. Samantha ne pouvait que l’aimer. Ou tout du moins, apprendre à l’aimer ! Pour cela le sexe était l’un des meilleurs moyens ; les Tekhanes apprenaient à s’aimer réellement dans l’acte sexuel, après tout ! Elle lui sourit donc puis l’embrassa de nouveau sur les lèvres, avant de déposer un baiser très chaleureux sur sa joue. « Tu es très belle aussi, Nee’Vi. Je me demande si chez vous, la notion d’amour est la même qu’ici ... » Lui répondit-elle, caressant sa joue du bout de ses doigts.

Elle ondula son bassin à nouveau, faisant ainsi comprendre à son amante qu’elle désirait juste se faire prendre, maintenant et tout de suite. Sa féminité luisait de mouille, et son souffle haletant en disait long sur son désir de se faire tringler. Alien ou pas, Nee’Vi était une sacrée amante et elle mourrait d’envie de la voir à l’œuvre ! Finalement, elle rapprocha la tête de la Puazi en appuyant doucement sur sa nuque, puis lui susurra quelque chose à l’oreille. « Baise-moi. Maintenant. Prends-moi de partout ... » Lui dit-elle simplement, crispant ses doigts contre ses hanches, frottant encore plus son sexe contre le sien. Samantha avait une idée concernant le désir de Nee’Vi d’enfanter mais, pour ne pas l’agacer plus, elle décida de garder ça pour plus tard.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox