banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible!

Vous pouvez y accéder ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: A Star Wars Story - The Lusted One  (Lu 533 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6988

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« le: Août 30, 2017, 11:03:24 »


Nal Hutta. Solide planète tellurique de la Bordure Intérieure, Nal Hutta était connue pour son satellite naturel, la lune de Nar Shaddaa, paradis des contrebandiers et du marché noir. De fait, on connaissait même davantage Nar Shaddaa que Nal Hutta, planète marquée par d’anciennes guerres civiles qui en avaient ravagé une bonne partie de la surface, et qui était la planète-mère des puissants Hutts. De la luxuriante Nal Hutta de jadis, il ne restait plus que d’immenses bourbiers sinistres, dominés par les palais des Hutts. Bargos le Hutt était l’un de ces puissants Hutts. Un prince du crime, régnant d’une main de fer sur un très vaste réseau de contrebandes impliquant de l’esclavage massif dans de nombreuses planètes de la Bordure, et même jusqu’aux planètes du Noyau, comme Kuat, ou encore Coruscant, où Bargos était propriétaire de plusieurs lupanars de luxe et autres établissements, au nez et à la barbe des Jedi et de la République. Puissant et influent, Bargos avait su se faire des amis avec les organisations criminelles qui comptaient, comme le Soleil Noir, ou de multiples réseaux bothans, connus pour faire partie des meilleurs espions de la Galaxie. C’est d’ailleurs comme ça que Bargos avait appris qu’une invitée très particulière allait venir ici.

Les Hutts bénéficiaient d’une sorte de régime de tolérance de la part des Jedis, se justifiant par plusieurs raisons. Tout d’abord, ils étaient suffisamment malins pour savoir qu’il était dans leur intérêt, parfois, d’écouter la République, ce qui pouvait parfois en faire quelques alliés utiles. Ensuite, et surtout, les Hutts bénéficiaient de résistances incroyables aux pouvoirs des Jedis. Pour d’inexplicables raisons, la Force agissait instinctivement sur eux comme une sorte de bouclier, de carapace très solide. Impossible de les persuader, par exemple, ce tour horripilant que les Jedis adoraient tant. Rares étaient donc les Jedis à venir ici. Pourtant, récemment, les oisillons de Bargos avaient appris à ce dernier qu’une Jedi se renseignait sur lui, et notamment sur la pièce rare de sa collection... Un Holocron Jedi ! Une pièce extrêmement précieuse, que Bargos avait obtenu très difficilement.

Car Bargos, par-dessus tout, était un collectionneur. C’était en fait l’un des plus grands esclavagistes de la Galaxie, et il aimait dire qu’il possédait dans son palais toutes les femmes les plus exquises de la Galaxie, sa collection reposant sur la beauté et sur la diversité. Bargos était un Hutt assez curieux, car, contrairement à bien d’autres Hutts, il n’était pas insensible au sexe, et se montrait même très pervers... Mais peut-être était-ce aussi quelque chose qui s’était déclenché à force de se prélasser chez lui. Bargos passait son temps à boire, à baiser, et à tuer. C’était un être sadique et cruel, qui avait dévoré vivant des prisonniers ou des ennemis.

Et apprendre qu’une Jedi était là l’excitait comme jamais auparavant... Ce que ses esclaves twi’lek (indéniablement ses préférées) ressentaient bien.

« Vous êtes si excité, Maître... »

Dans son grand salon, elles se pressaient contre lui, et il ricana grassement, sa grosse main palpant des fesses, pendant qu’une esclave se frottait sur sa longue queue, se masturbant dessus.

« Elle ne devrait plus tarder, maintenant... Une Jedi à ma collection ! Ce serait une première dans tout Nal Hutta, haha... Je vais tellement m’occuper d’elle, huéhué... »

Il en bavait même, ce qui, comme toujours, amenait ses esclaves à nettoyer ses grosses lèvres immondes en avalant sa bave.

Bargos était riche, tellement riche qu’il avait réalisé sur son corps, au cours des siècles, de petites modifications génétiques, ce qui réserverait sans aucun doute quelques surprises à cette Jedi... La première des surprises allant arriver quand elle trouverait l’Holocron, et tomberait dans son piège...

Qu'elle entre dans son palais, elle y sera bien reçue !
« Dernière édition: Août 31, 2017, 07:01:53 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 721

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Août 30, 2017, 11:38:58 »

Jisela Elysar faisait partie de ces quelques Jedis atypiques, membres de l'ordre, et pourtant tellement solitaires et nomades que le Conseil avait très peu souvent de leurs nouvelles. Jisela était en réalité une chevalière qui suivait l'exemple de son ancien maître, depuis décédé, et qui estimait qu'on ne pouvait pas prétendre faire régner la justice et la paix dans la Galaxie, en se prélassant dans les couloirs du Temple Jedi. La chevalière Jedi avait fait de ce mode de vie son credo, et errait dans la Galaxie, où on pouvait avoir besoin d'elle, parfois en faisant fi des considérations politiques que le Conseil pouvait avoir...comme c'était le cas maintenant.
Jisela se trouvait sur Nal Hutta, planète natale des Hutts, et de fait centre de leur empire criminel, envers lequel Jisela avait toujours considéré que la République et l'Ordre Jedi faisaient preuve d'un bien trop grand laxisme, considérant la souffrance et les morts que les Hutts engendraient. Jisela n'était toutefois pas là pour répandre la justice, ou mettre un terme aux cartels, ce qui serait une tâche bien au delà de ses capacités. En revanche, la Jedi avait été formée dans l'art de l'infiltration et du subterfuge, et se trouvait ici pour une raison bien précise. La nuit était tombée depuis déjà quelques heures alors que la jeune Jedi se trouvait en vue du palais d'un des Hutts les plus influents, du nom de Bargos. Jisela avait des informateurs, à plusieurs endroits de la Galaxie, et l'un d'eux, digne de confiance, lui avait affirmé que Bargos était en possession d'un holocron dans sa cave de collection. Les enseignements que cet appareil contenait, la sagesse qu'on devait y trouver, n'avaient rien à faire entre les mains d'un Hutt qui de toutes manières ne pouvait pas l'activer, mais qui en le conservant privait les Jedis de cet artefact.

Jisela attendit donc la nuit, en poste en bordure du palais, afin de l'infiltrer et d'aller récupérer cet holocron au nez et à la barbe du Hutt. Elle n'avait pour une fois pas l'intention de créer un incident diplomatique, aussi faisait-elle cette mission de son plein chef, elle n'avait pas mis le Conseil au courant, et n'avait pas non plus l'intention de se faire surprendre. Elle attendit un bon moment, le temps que l'activité au sein du palais, qui était généralement festive, ne se calme. Il restait bien entendu des patrouilles de gardes et de mercenaires payés par Bargos, mais rien qui ne fasse vraiment le poids face à une Jedi comme elle.

*C'est le moment...*

La Jedi se faufila en utilisant la Force pour se camoufler, la rendant invisible dans l'esprit de tous ceux qui pouvaient croiser son champ de vision, et rentra dans le palais en empruntant une des entrées dérobées, qui servait à faire rentrer marchandises de contrebande et esclaves. Elle en croisa plusieurs en rentrant dans le palais, et songea qu'elle ne manquerait pas de les libérer, une fois son objectif premier accompli. La Force était son alliée, et elle passa même à plusieurs reprises devant des gardes qui patrouillaient, tout en évitant soigneusement tout système de sécurité électronique. Son objectif se trouvait en bas, dans les profondeurs du palais, là où Bargos avait sa salle des trophées.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6988

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Août 31, 2017, 07:09:23 »

Des personnes et des biens, voilà ce que Bargos collectionnait dans son grand palais. Sa salle des trophées était située au cœur du palais, une zone accessible par une seule porte, une grosse porte blindée surveillée par deux solides Gamorréens, et par une caméra de sécurité. Rien de toutefois bien insurmontable pour la Jedi. Même le Hutt ne savait pas quand elle arriverait, car, dès que la jeune femme avait quitté Nar Shaddaa, il avait perdu sa trace sur Nal Hutta. Mais, en soi, ce n’était pas bien grave, car il avait tout prévu. La garde au palais était normale ce soir, car il ne fallait pas attirer l’attention de sa future proie. Le Hutt avait récemment récupéré cet Holocron, mais n’avait pas été capable de l’ouvrir, car les Holocrons Jedi étaient encodés, et disposaient d’un grand nombre de systèmes de sécurité pour éviter que des individus non-initiés à la Force ne puissent les ouvrir. Il avait donc diffusé une annonce sur le marché noir pour obtenir le concours d’experts, et supposait que c’était comme ça que la Jedi avait entendu parler de sa dernière prise.

Cette dernière parvint donc à rentrer dans la salle des trophées, ouvrant la porte blindée. La salle était assez grande, ressemblant à un vrai trésor. Il y avait énormément de tableaux, d’armes, d’objets de collection... Et, au centre, sur une table, l’Holocron Jedi. Et, dès que la Jedi ouvrit la porte, un signal s’alluma. Bargos le Hutt connaissait les pouvoirs des Jedi, et le meilleur moyen de savoir quand sa cible viendrait était encore de mettre une sécurité sur la porte de son coffre-fort, puisqu’il n’y avait aucun autre moyen d’entrer à l’intérieur. Et, quand Bargos entendit son alarme se déclencher, son excitation grandit encore.

« Elle est là ! »

Bien sûr, si le Jedi avait été un homme, Bargos l’aurait sûrement tué, mais une femme... Une femme changeait les possibilités. Tandis que la Jedi recherchait l’Holocron, le dispositif de sécurité de Bargos se mit rapidement en place. À l’entrée de la salle des trophées, de multiples bruits de pas se firent entendre, et, quand Jisela se retourna, elle put voir une flopée de mercenaires entrer. Il y avait des Gamorréens, mais aussi des Devaroniens, des Trandoshan, plusieurs humains, armés de blasters, de fusils-blasters, ou de lances énergétiques... Et même un Mandalorien.

Ils étaient menés par un Chagrien, portant une robe noble, et faisant visiblement office de négociateur.

« Ma chère Jedi, j’ai bien peur que vous ne soyez bien loin des territoires de la République, et que votre entrée ici ne constitue une violation de domicile, ainsi qu’une grave offense faite au respect de la souveraineté des Hutts. Mon maître Bargos vous demande instamment de déposer les armes. »

À l’intérieur de la salle des trophées, il y avait plusieurs caméras de sécurité, et Bargos s’était de lui-même déplacé dans la salle de contrôle, afin de voir le spectacle... Et, quand il vit cette belle Jedi, de la bave recommença à couler le long de ses lèvres. La réalité, c’est qu’elle était encore plus belle que ce à quoi il s’était initialement attendu !

Bargos était alors intimement convaincu qu’il la voulait comme esclave, à son service personnel !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 721

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Août 31, 2017, 01:35:48 »

Pénétrer dans le palais et passer les gardes avait été d'une facilité déconcertante, mais Jisela usait de la Force pour se camoufler. Elle ne devenait pas invisible en tant que tel, mais parvenait à faire en sorte que les gardes ne se rendent pas compte de sa présence en altérant leur perception, et sa propre présence au sein de la Force. Il s'agissait de techniques peu courament utilisées au sein de l'Ordre, mais suivant la voie de son maître, Jisela était une adepte de ces pratiques parfois regardées d'un mauvais oeil par le Conseil. Pourtant, ces mêmes techniques lui permettaient de s'infiltrer sans avoir besoin de tuer qui que ce soit, et elle arriva rapidement devant l'entrée de la salle des trophées, qui se composait d'une lourde porte blindée. Elle s'occupa rapidement des gardes postés en faction devant, elle les fit s'écraser contre le mur à l'aide d'une poussée de Force, le choc les fit sombrer dans l'inconscience. La porte blindée, quand à elle, ne lui donna pas plus de difficultés, il s'agissait d'une simple serrure à digicode, dont elle obtint la combinaison en sondant l'esprit d'un des gardes inconscients.

*Rapide et efficace, je n'ai plus qu'à prendre l'Holocron, et personne n'en saura jamais rien...*

La porte s'ouvrit, et c'est une vraie caverne aux merveilles qui s'étala devant les yeux de la Jedi, qui n'était toutefois réellement intéressée que par une chose: l'Holocron, qui se présenta à elle, mis sur un support central dans la salle. Elle s'apprêtait à le prendre, et à s'en aller aussi discrètement qu'elle était venue...quand toutefois des bruits rapides de pas, nombreux, attirèrent son attention.
Elle soupira...elle avait donc été attendue, elle s'était également dit que pénétrer dans cette salle avait été un peu trop simple, et quand elle se retourna, se fut pour voir en face d'elle une bonne vingtaine de mercenaires armés...dont un homme en armure mandalorienne. Celui qui devait être un des laquais de Bargos s'adressa alors à elle, ce qui fit lever un sourcil à la Jedi.

Je doute fort que le concept de souveraineté s'applique aux voleurs, car si il y en a dans cette salle, c'est vous. Cet objet est un Holocron appartenant de fait à l'Ordre Jedi, et dont la place est dans les archives du Temple, et certainement pas ici.

La Jedi montrait une assurance qui aurait sans nul doute de quoi surprendre les mercenaires, qui pour la plupart n'avaient sans doute jamais vu de Jedi à l'oeuvre...mais qui avaient du entendre bien des histoires sur eux. Usant de la Force, Jisela décolla alors rapidement ses deux sabres de sa ceinture pour les amener dans les paumes de ses mains, et elle en activa les lames. Une bleue, une verte, qui se mirent à briller et vibrer.

La redition n'est pas une option pour moi, mais je ne saurais que vous conseiller de tourner les talons. Je pars d'ici, avec l'Holocron, et vous ne m'arrêterez pas...

Au moindre signe d'agressivité de leur part, ses sens de Jedi ne manqueraient pas de l'avertir...auquel cas, la Jedi mettrait son avertissement à exécution.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6988

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Août 31, 2017, 10:04:45 »

Bargos sourit, un sourire hideux, et se pourlécha même les babines, avant de rire grassement, ce qui secoua son énorme corps, en constatant que la Jedi allait choisir la voie forte. Tant mieux... Il aurait été déçu que ce soit autrement. Bargos était, à n’en pas douter, un être cruel et sadique, mais il avait toujours aimé voir les femmes se battre, et tuer. Souvent, quand il ne savait pas qui choisir entre plusieurs esclaves, il leur ordonnait de s’entre-tuer, et, très souvent ausis, ordonnait, en cas de mises à mort, à ses esclaves de tuer ses proies en les frappant, encore et encore, jusqu’à ce que mort s’ensuive. Sexe et violence, les deux piliers de la psyché perverse et sauvage du Hutt, qui commençait à frétiller sur place en voyant les deux sabres-lasers de la femme jaillir.  Il ricana encore, tandis qu’elle se rapprochait du Chagrien. Il s’écarta prudemment, la laissant passer, joignant ses mains devant lui, et, quand la Jedi arriva près de plusieurs Trandoshan, ces derniers la regardèrent silencieusement. Deux Gamorréens se dressèrent devant la porte d’entrée, en grondant sur place, et un mercenaire pointa alors son fusil dans son dos, rejoint par d’autres.

« Je suis sincèrement navré, ma Dame, mais vous ne pouvez pas partir. Sa Majesté Bargos tient de plus beaucoup à vous voir, et serait très peiné de vous voir partir. »

Les tirs fusèrent alors, et, rapidement, les hurlements. Bargos, qui observait la scène, écarquilla les yeux, en réalisant qu’il n’avait jamais vu ça. Les Jedi étaient pourtant légendaires, mais ce à quoi il assistait dépassait clairement l’entendement. Il vit la Jedi bondir dans les airs, et frapper, rapidement, efficacement, avec une efficacité meurtrière et chirurgicale. Un mercenaire tenta de l’attaquer dans un angle mort, mais une onde de choc le repoussa, l’envoyant s’écraser violemment contre le mur. C’était un véritable festival de la violence, et, tandis que le Hutt observait cela, ses esclaves rougirent en voyant une épaisse bosse se creuser le long de son abdomen, signe évident que sa morphologie trahissait son excitation galopante. Plus que jamais, le Hutt était convaincu d’une chose. Sa collection ne pourrait jamais être la plus belle de la Galaxie sans elle... Sans cette femme.

Elle se battit donc, ne laissant aucune chance à ses hommes... Et, rapidement, d’autres affluèrent également, en hurlant rageusement. Certains étaient franchement atypiques, avec de longs tentacules sur le menton, manipulant des armes blanches, les faisant tournoyer sur eux-mêmes, mais ne faisant qu’empiler les cadavres, pendant que la femme continuait à tuer, ses lasers coupant et cautérisant les plaies en même temps, évitant ainsi que le sang ne vienne salir son corps.

En fait, de tous ses ennemis, il n’y en avait qu’un qui ne soit vraiment dangereux, et ce n’était pas pour rien qu’il avait délicatement et prudemment fui le combat. Le Mandalorien. Un, vétéran de multiples batailles, qui avait déjà combattu des Jedi, et pouvait se targuer d’en avoir défié un. Il n’avait pas gagné, mais... Eh bien, le simple fait d’être toujours en vie suffisait à le rendre impressionnant. Une idée commençait à germer dans son esprit, et il se rapprocha du Chagrien. Ce dernier s’était abrité, terrorisé, derrière un grand trésor, quand le Mandalorien vint vers lui.

« Il faut la tuer, vite !
 -  Le Hutt la veut vivante.
 -  On ne peut pas la capturer, elle est bien trop puissante !
 -  Bien sûr que si, regarde ! »

Le Mandalorien tira le Chagrien au sol, et lui plaqua une bombe dans le dos, collée à son corps.

« Fous le camp, minable ! »

La Jedi se trouvait près de la porte, continuant à tuer les ennemis. Le Chagrien hésita un peu, mais, en voyant le fusil pointé vers lui, il s’élança malgré tout, espérant profiter d’une accalmie... Et, quand il fut suffisamment proche, le Mandalorien déclencha le dispositif.

Une bombe explosa alors, et vaporisa le Chagrien près de la Jedi, tuant également plusieurs Trandoshan. Elle heurta le mur, sonnée, le corps à moitié recouvert de sang, de morceaux d’ossements, et de bouts de chair. Un humain normal serait mort, mais la Force la protégeait. Le Mandalorien, Jasshen, agit alors, et se déplaça rapidement vers elle, à l’aide de ses réacteurs dorsaux. Song enou manqua toutefois la Jedi, et il se retourna vers elle, la voyant happer à elle son sabre-laser. L’arme fusa ensuite vers ses jambes... Mais se heurta brusquement à une épée très spéciale, faite de cortosis, un matériau très rare et précieux permettant de repousser au laser.

« Je me suis fait cette lame après avoir rencontré l’un des tiens, Jedi. »

Ça... Ainsi que d’autres surprises. Pour l’heure, il attaqua encore, contraignant la femme à reculer, et lança une décharge d’énergie avec son poing, déstabilisant la Jedi. Puis son armure se mit alors à vibrer, commençant à s’électrifier, émettant autour d’elle de multiples arcs électriques.

« Tu appartiens à Bargos, maintenant, jeune Jedi... »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 721

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Septembre 01, 2017, 12:40:52 »

Il y avait une bonne raison pour laquelle Jisela et son maître s'étaient toujours tenus aussi éloignés que possible du Conseil. Padawan, Jisela n'avait pas reçu un enseignement qu'on pouvait qualifier de vraiment exemplaire, vis à vis du respect du code Jedi, car son maître avait toujours considéré que refouler les émotions fortes étaient le meilleur moyen, à terme, d'y céder. Au lieu de ça, Jisela avait appris à canaliser ces émotions lorsqu'elles se manifestaient. Les ressentir était pour elle considéré comme normal, à la condition de ne pas se laisser dévorer par elle, ce qui était somme toute un exercice bien plus complèxe que de simplement suivre les enseignements et le code Jedi...mais qui au final, avait sauvé la mise à Jisela plus d'une fois. La Jedi n'avait véritablement de Jedi que le nom, car elle suivait des préceptes qui ne la plaçaient ni complètement dans la lumière, ni complètement dans les ténèbres.
Elle n'était donc jamais du genre à attaquer la première, et ne faisait jamais que se défendre...mais lorsqu'elle le faisait, elle se défendait indéniablement d'une façon bien plus agressive que nombre d'autres Jedis. Elle avait bien compris, dès le départ, que ces mercenaires seraient assez stupides pour tenter de l'arrêter, mais elle leur avait offert malgré tout une chance, qu'ils avaient laissé passer. La suite...fut l'équivalent d'un massacre, car la grande majorité de ces mercenaires n'avaient en réalité aucune chance face à une Chevalière Jedi, d'autant plus que Jisela ne voyait pas de raison de se montrer compatissante à leur encontre. Ils étaient des criminels, au service volontaire d'un Hutt, et donc responsables de la mort et du malheur d'un nombre incalculable de personnes. En les tuant, Jisela se justifiait en se disant qu'elle mettait un terme à leurs futurs crimes, et contribuait en un sens à rendre la Galaxie un peu meilleure.
Il en venait, encore et encore, mais Jisela continuait de les vaincre. Ses sabres lasers et la Force lui donnaient un avantage certain, jusqu'à ce qu'elle ne soit soufflée par une explosion qui retentit à proximité d'elle. Ses réflèxes lui avaient permis de sentir l'explosion une fraction de seconde avant sa détonation, et elle avait eu juste le temps de créer une barrière de Force qui absorba une bonne partie, mais elle fut néanmoins soufflée contre le mur.

Hnnnn...

Elle se redressa, puis évita de justesse un coup qui lui était destiné, tout en récupérant ses sabres à l'aide de la Force. Il ne restait dans la pièce plus qu'elle et le Mandalorien, qui était...de toutes évidence équippé pour la traque de Jedis. Son arme était faite en cortose, et il lui délivra une décharge qui l'envoya voler encore au loin après qu'ils aient échangé quelques passes d'armes.
Volant vers elle, il avait activé un champ éléctrique qui entourait son armure, et il déclara alors qu'elle appartenait à Bargos. Jisela étant alors à genoux, il ne pu voir le rictus de dégout que cette phrase provoqua chez la Jedi, ni même qu'il venait de faire la provocation de trop.

Non...

Elle tendit alors l'une de ses mains en direction du Mandalorien...et ce dernier devrait alors sentir quelque chose qu'il n'aurait jamais senti. La respiration lui serait coupée, complètement, comme si deux mains d'une grande puissance serraient sa gorge sans pourtant que qui que ce soit ne soit en train de l'étrangler, du moins pas physiquement.
Jisela maintint sa prise, tandis qu'avec son autre main, elle utilisa la Force pour faire léviter brièvement un blaster qu'elle fit tirer à deux reprises dans le jetpack du Mandalorien, lui coupant toute tentative de fuite.

Combien de Jedis, de personnes, as-tu tué au cours de ton existence, Mandalorien ? Combien de vies as-tu détruit ? Trop...bien trop...je mets donc un terme à tes méfaits, et estime toi heureux...d'avoir droit à une mort rapide.

Jisela serra son poing, et la tête du Mandalorien fit un angle brusque de 180 degrés, brisant sa nuque et le tuant sur le coup. Jisela leva alors la tête en direction d'une des caméras de la salle.

Vous avez gagné Bargos...je ne comptais pas m'éterniser ici...mais on dirait que je vais finalement me charger de votre cas, la Galaxie sera un endroit meilleur, une fois que je vous aurais tué.

Surtout, Jisela avait l'intention de faire le tour du palais pour éliminer les témoins et criminels qui pouvaient parler de ce qui s'était produit ici...
Et ça incluait Bargos.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6988

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Septembre 01, 2017, 01:16:55 »

Bargos s’attendait à un rude combat entre la Jedi et le Mandalorien, car ce dernier lui avait coûté cher, et il l’avait précisément embauché pour ses capacités à combattre les Jedi. Il se pourléchait donc les babines en s’attendant à un rude combat, qui serait encore pour lui de détailler les formes de Jisela. Sa surprise fut donc de taille quand elle usa de puissants pouvoirs Jedi pour lui briser la nuque à distance, avant de promettre la mort et le chaos à quiconque sur son chemin. Les conseillers de Bargos se regardèrent nerveusement. La mort si rapide du Mandalorien ne faisait pas partie de leurs plans, et ils étaient en train de se demander s’il n’était pas plus sage de fuir devant l’arrivée de la Jedi. Bargos se mit à rire grassement, et appuya sur un bouton, s’exprimant à travers un interphone dans le reste du palais :

« Viens, petite Jedi... Ton sort est scellé depuis le moment où tu es entrée dans mon palais, hinhin... ! »

Bargos avait-il perdu la raison ? Le Mandalorien était son arme ultime, et il continua à suivre les mouvements de la femme, pendant que son érection croissait encore, et qu’il bavait furieusement. De fait, sa poche ventrale s’était suffisamment déformée pour qu’une verge énorme ne commence à pointer. Un mandrin monstrueux qui annonçait de ses intentions à l’égard de la Jedi... Du moins, si on pouvait encore parler de Jedi, car Bargos n’était pas dupe.

« Elle a succombé au Côté Obscur...
 -  Peut-être serait-il plus sage d’envisager une retraite stratégique, Monseigneur ? » s’enquit prudemment un conseiller.

Le Hutt se mit à grogner, irrité qu’on le dérange, et le bout de sa queue attrapa la jambe du conseiller, le clouant au so. Ce dernier hurla de douleur, et Bargos tendit sa main, agrippant la tête de l’homme, puis l’écrasa au sol.

« Des lâches comme toi ne méritent pas de me parler !
 -  Mon... Monseigneur, pitié ! »

Mais, pour seule réponse, Bargos aplatit son énorme ventre sur le corps du conseiller, tuant ses hurlements, et serra de plus en plus fort, tout en regardant encore les écrans. La Jedi se dirigeait vers lui, une véritable furie, tuant ses hommes à tour de bras, provoquant un concert jouissif d’hurlements et de gémissements. Il ne réalisa même pas qu’il venait de tuer progressivement son conseiller, l’étouffant et le broyant sous sa queue, puis, quand il sut la Jedi proche, il se dépêcha de rejoindre sa salle du trône.

Le Hutt laissait derrière lui une belle traînée de bave, et, quand il arriva dans la grande pièce, ce fut pour voir ses derniers gardes tomber devant lui, tandis que la Jedi s’approchait.

« Enfin ! Tu es encore plus belle que ce que je pensais ! » exulta-t-il.

Elle avait laissé derrière elle une impressionnante traînée de cadavres, mais d’autres approchaient encore, tandis que Bargos se mit à sourire encore.

« Tu vois, ma douce, je suis un collectionneur... Et je collectionne surtout de l’information. De tout genre...  Et il existe une planète, en particulier, très rare, et qui m’a beaucoup intéressé. J’ai dépensé une fortune pour mener une expédition dessus, mais je n’ai pas été déçu. »

La Jedi commençait-elle à sentir ce qui se passait autour d’elle ?

« Myrkr, une planète abritant une espèce très particulière... »

Il tendit la main vers une esclave, une Twi’lek tenant un plateau en argent entre les mains, et qui, quand elle l’ouvrit, révéla la présence d’une sorte de gros lézard... Un Ysalamir ! Une créature reptilienne connue pour générer instinctivement autour d’elle un champ de protection qui bloquait les pouvoirs liés à la Force.

Ça, c’était son arme ultime !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 721

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Septembre 02, 2017, 12:30:28 »

Jisela avait un sens moral qui, par bien des égards, entrait en confrontation directe avec le code Jedi.  Tuer des criminels pour les empêcher de commettre d'avantage de crimes n'était pas une façon de procéder pour une Jedi, pas plus que le fait d'utiliser la Force comme elle le faisait. Mais Jisela tenait ça de son maître, qui n'avait jamais considéré que la Galaxie était déchirée entre le bien et le mal, et croyait d'avantage au fait qu'il y avait un subtil mélange des deux dans toute la création, et que ne suivre qu'un aspect de la Force était se priver de sa compréhension complète. Il arrivait donc à la Chevalière, lorsque la situation pouvait l'exiger, d'utiliser le côté obscur...comme c'était le cas actuellement.
Jisela parvenait le tour de ne pas y sombrer complètement en l'utilisant avec parcimonie, mais aussi pour "faire le bien", d'une certaine façon, majoritairement lorsque ses actions impliquaient de tuer un certain nombre de criminels. Mais ici, ses motivations étaient aussi un peu plus personnelles. Elle savait que le Conseil Jedi aurait à redire sur ses actions, si elles venaient à se savoir, hors elle avait été filmée en train d'utiliser le côté obscur. Elle avait donc l'intention de faire en sorte qu'il n'y aie aucun témoin restant de ce qu'elle avait fait, et il se trouvait fort heureusement que la suppression d'un Hutt influent comme Bargos donnerait un coup prononcé à l'organisation de ses réseaux criminels.
Telle une ange de la mort, Jisela se fraya donc un chemin jusqu'à la salle de commandes, où elle détruisit l'ensemble des instruments de surveillance...avant d'aller traquer le Hutt. Il n'avait pas manqué de la défier, à travers ce haut-parleur. Bargos était à l'image des autres membres de sa race, un lâche, qu'elle avait bien l'intention de débusquer, et elle pouvait d'ailleurs suivre les traces de bave qu'il avait laissé en allant se réfugier dans sa salle du trône. Les gardes qui tentèrent de s'interposer, sur tout le long de son chemin, ne méritaient même pas son attention tant elle s'en était débarrassée avec aisance, mais elle ne comptait plus s'attarder éternellement...il lui fallait juste encore trouver le Hutt, et le tuer.

Elle parvint finalement dans la salle du trône, où elle le vit.

Et tu es encore plus répugnant que je le pensais, Hutt...

Toutefois, quelque chose semblait anormal, alors qu'elle avait mis les pieds dans cette grande salle, sans pour autant qu'elle comprenne ce dont il s'agissait. Et puis...et puis elle vit, sortir de sa protection en métal, un animal très rare dont le Hutt avait fait l'acquisition, et dont la vue fit écarquiller les yeux de la Jedi qui comprit alors...qu'elle était tombée dans un piège. Elle se trouvait en présence d'un Ysalamir, une créature en soit inoffensive, mais qui avait la particularité pour se protéger des prédateurs sur son monde d'origine, de créer des zones où la Force n'existait pas.
Et c'était ça qu'elle ressentait, alors qu'autour d'elle de nombreux gardes étaient à nouveau venus pour elle...elle était coupée de sa connexion avec la Force, ce qui la rendait désormais bien moins puissante, et bien plus vulnérable.

NON !!!!!

Jisela portait toutefois encore ses sabres, qui étaient désormais sa seule chance de s'en sortir, elle allait devoir tailler dans le vif en espérant sortir de la zone pour retrouver ses pouvoirs...elle le devait !
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6988

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #8 le: Septembre 02, 2017, 01:56:50 »

Myrkr était une planète très particulière, qui se caractérisait comme un monde où la Force était très présente, si puissante qu’elle en avait modifié l’écosystème, en créant deux espèces très particulières : les vornskr, des sortes de gros chiens qui chassaient en utilisant intuitivement la Force, et les ysalamir, leurs proies naturelles, qui, par instinct de survie, avaient développé cette capacité exceptionnelle. En soi, les ysalamir ne rompaient pas le lien avec la Force, ce qui, par définition, était impossible, mais généraient autour d’eux une bulle qui en atténuait sensiblement les effets. Ils étaient très peu connus du reste du monde, cette planète formant d’ailleurs l’une des rares planètes à avoir été effacée de la cartographie officielle. Même Bargos avait eu bien du mal à en entendre parler, et avait suivi les légendes évoquant ces créatures, utilisant les Bothans pour obtenir des informations sur elles.

« Pour qui me prends-tu, Jedi ? Je ne suis pas un vulgaire Hutt... Je suis le Seigneur Bargos ! J’ai mis des années à me renseigner sur vous ! Ce Mandalorien que tu as tué... C’est grâce à lui que j’ai entendu parler de Myrkr, et de ces charmantes bestioles. »

Récupérer l’ysalamir avait été très difficile, et il fallait de grands spécialistes. Myrkr était une planète très dangereuse, avec des prédateurs redoutables, et, surtout, récupérer ces lézards n’était pas simple. Ces petits lézards avaient pour habitude de vivre en s’agrippant à l’écorce d’arbres Olbio, sur lesquels ils se nourrissaient progressivement.

Furieuse, la Jedi s’élança alors vers Bargos. Les gardes brandirent leurs armes, et Bargos se contenta de ricaner sur place. Ses esclaves twi’lek agirent alors, et s’élancèrent vers la Jedi. Bargos les avait formés pour être autant des prostituées de luxe que des tueuses redoutables, et, avec leurs corps sveltes, elles excellaient au corps-à-corps. Et, sans l’usage de sa Force, les réflexes de Jisela étaient diminués, et ce d’autant plus qu’elle éprouverait sûrement, inconsciemment, quelque scrupule à tuer des esclaves. Une Twi’lek à la peau bleue bondit ainsi près d’elle, et la frappa au visage à l’aide d’un redoutable coup de pied retourné, pendant que des agents tirèrent sur les mains de la Jedi, lançant des balles à blanc, mais qui eurent pour effet de la faire lâcher ses armes.

Privée de ses sabres-lasers, la Jedi était comme un oiseau déplumé, et les esclaves du Hutt s’écartèrent brusquement... En voyant ce dernier bondir d’un coup vers la Jedi. Malgré sa corpulence massive, il était bien plus rapide que ce qu’on pouvait croire, glissant comme un serpent, et attrapa la gorge de la femme de sa puissante main, avant de la plaquer violemment au sol.

« Je pourrais te briser le cou sans difficulté. J’ai construit cet empire de moi-même. J’errais dans les marais de Nal Hutta pendant des années, et, peu à peu, j’ai grandi. Tu crois que tous les Hutt sont de gros vers lourds et gras, petite Jedi insolente ? »

En tout cas, il avait une poigne phénoménale, étranglant la femme, et la souleva alors. Ses jambes ne touchaient plus le sol, tandis que, tout autour de Bargos, sa cour était en train de se former. Il ricana alors, faisant de nouveau couler sa bave le long de son menton.

« Je ne vais pas te tuer, rassure-toi... Je n’en ai pas l’utilité, et puis... Tu seras le point d’orgue de ma collection, huahua... »

Sa langue sortit alors de ses lèvres, et il se les pourlécha avidement, avant de commencer à lécher les jambes de la femme.

« Résiste-moi, ma belle, sois ma furie ! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 721

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Septembre 02, 2017, 09:39:41 »

Comment Bargos avait-il pu mettre la main sur un Ysalamari ? C'était tout bonnement impossible ! L'existence de Myrkr était soigneusement gardée secrète par le Conseil, et même les rares fous qui parvenaient à aller sur cette planète hautement dangereuse ne pouvaient ramener un Ysalamari vivant, vu que ces derniers tendaient à mourir rapidement quand on les séparait de leurs arbres. Les chances pour que cette situation se produise étaient basses, et jamais Jisela n'aurait pu croire que ce Hutt possédait, véritablement, l'arme ultime contre les utilisateurs de la Force. Privée d'elle, Jisela ne pouvait plus l'utiliser, que ça soit pour lancer des pouvoirs, ou pour augmenter ses capacités physiques. Dans une dernière tentative, elle s'élança donc en direction du Hutt pour tenter de le tuer...mais échoua.
Ses esclaves s'interposèrent devant elle, et l'hésitation lui fut fatale, car elle ne s'attendait pas à ce que elles aussi en viennent à défendre leur maître. Elle avait naïvement cru qu'elles auraient vu en la Jedi une chance de regagner leur liberté, mais le coup de pied qu'elle se prit en plein visage mit un terme à cette croyance.

Humf !

Elle en fut sonnée pendant quelques précieuses secondes, où des soldats d'élite de Bargos en profitèrent pour la désarmer. Sans sabres lasers, et sans la Force, entourée par des dizaines de gardes...elle se rendit alors compte qu'elle venait vraiment de perdre, surtout quand la plupart de ses adversaires s'écartèrent pour laisser la place à Bargos lui même, qui sauta en sa direction. Les seigneurs du crime Hutt tendaient à être des tas de graisse feignants, incapables de se déplacer par eux mêmes, et qui devaient avoir souvent recours à des plateformes lévitantes pour se déplacer, ce qui n'était toutefois pas le cas de celui-ci, qui profita de façon opportuniste de sa grande faiblesse pour l'attaquer lui même.
Encore sonnée, elle ne parvint pas à l'éviter, et elle sentit l'une des lourdes mains de Bargos la prendre par la gorge, et la plaquer contre le sol. Elle tenta de se débattre bien entendu, mais il l'étouffait, et face à la force colossale du Hutt et sans l'aide de la Force ou de ses sabres, elle était sans défenses...une situation qui ne lui était plus arrivé depuis bien, bien longtemps.

L...lâche moi...

Elle avait du mal à parler, le Hutt était en train de l'étrangler, tout en disant qu'il allait en faire la pièce maîtresse de sa collection...une esclave...le sang de Jisela bouillonna à cette idée répugnante, alors que le Hutt la souleva...et commença à lécher l'une de ses jambes à l'aide de sa longue langue, baveuse et hideuse, tant l'odeur qui s'échappait de sa bouche était répugnante.

N...NON !!!!

Jisela tenta alors de donner des coups de pieds dans les yeux du Hutt, viser l'endroit de son anatomie où elle savait qu'elle pouvait potentiellement faire du mal. Tout le reste était fait de muscle et de graisse, rien qu'elle ne pourrait vraiment endommager, même si elle tentait quand même se serrer ses mains sur celle du Hutt qui la maintenait en l'air.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6988

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #10 le: Septembre 03, 2017, 08:52:13 »

Se débattant encore, la Jedi tenta de le frapper à hauteur des yeux, ce qui ne fit que l’amuser. Il serra plus fort sa main, l’étranglant encore, et se redressa soudain, tout son corps la dominant... Puis s’abattit sur elle, faisant disparaître ses jambes sous son corps luisant et musclé. Son visage se retrouva à hauteur du sien, et ses esclaves agirent alors, chacune agrippant les poignets de la femme, pour les attacher, difficilement, à des chaînes. Très énergique et très combative, la Jedi se défendait du mieux qu’elle pouvait... Mais en vain. On attacha donc ses bras à droite et à gauche de sa tête, en les étirant, et, ayant enfin les coudées libres, le Hutt ricana... Et vit alors qu’un peu de sa bave venait de tomber sur la joue de la femme.

« Huhu... Tu sens ma bosse ? Les Hutts ont une façon très particulière de faire l’amour. Plus je bave, et plus je suis excité, huhu... »

Sa longue langue sortit alors, et lécha la joue de la Jedi, répandant encore de la salive, la plaquant sur sa joue, sur ses cheveux et sur son oreille, tandis qu’il continuait à lécher son visage. Elle avait beau tourner la tête, impossible d’échapper à cette langue énorme et râpeuse. Pendant une bonne minute, Bargos la lécha donc, filant sur elle, appréciant la douceur de sa peau, sa tendresse et sa senteur.

« Huahua... Tu peux me cracher dessus, j’aime ça... Tu as une peau très douce, ma salope... Tu sais, nous, les Hutt, avons une vigueur exceptionnelle. J’ai grandi dans les marais de Nal Hutta, j’ai appris à m’endurcir. Je vais te baiser pendant des jours, Jedi. »

Des jours ? Le pire était que Bargos n’exagérait pas. Il avait réellement une endurance exceptionnelle, tout simplement hors-du-commun, et cette belle Jedi l’avait tellement excité... Il remonta sa langue, et posa ses mains sur sa tunique, avant de la déchirer d’un coup sec, dévoilant ses seins. Entre-temps, la Jedi pouvait sentir que la peau du Hutt était huileuse, et que la bave glissait le long de son corps. Autrement dit, son corps était plus malléable, recouvert d’un liquide qui permettait de la lubrifier, et de lui tenir chaud.

Les puissantes mains de Bargos révélèrent donc les magnifiques seins de la jeune femme, et sa langue fila alors. Elle lécha le sein de la femme, et s’enroula autour du téton, avant de s’avancer encore, et de recouvrir totalement le sein droite de la femme de sa langue chaude, une membrane délicieuse et visqueuse qui se crispa sur sa peau. Avec sa main, il pinça l’autre sein, et tira sur le téton, ricanant encore, continuant à baver sur elle, et à se frotter. Bargos remuait en effet d’avant en arrière le long des jambes et du bassin de la femme, ce qui permettait à la Jedi de sentir une bosse qui allait en grossissant.

« Huéhué... Hmmmm... Chi douche... Haaaaa... !! »

Il se régalait, tout simplement...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 721

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Octobre 22, 2017, 06:48:07 »

Jisela était...perdue. Il n'y avait pas d'autres termes pour définir sa situation, sa mission n'avait à la base pas été validée par le Conseil des Jedis, qui ignorait donc où elle se trouvait actuellement, vu qu'elle s'était introduite ici sans en prévenir qui que ce soit. Jisela aurait d'ailleurs du s'en sortir, aucun des sbires de ce Hutt, pas même le Mandalorien, n'étaient parvenus à l'arrêter...mais sans la Force, Jisela n'était pas plus dangereuse qu'une humaine normale, et ne faisait pas le poids face à un Hutt. Bargos la maintenait en l'air par la simple force d'un de ses bras, et quand Jisela se débattit, en essayant de le frapper aux yeux pour qu'il lâche prise, ce dernier en réalité la raffermit encore. La Jedi suffoqua, l'air lui manquant, avant que le Hutt ne la plaque vivement au sol, tout en s'abattant sur elle.
Réagissant vivement à ce corps visqueux et gluant qui l'écrasait, en l'englobant presque complètement, Jisela tenta de se débattre encore, tandis qu'on se saisissait de ses poignets pour les attacher à des chaînes tendues.

N-NON !!! NOOOOON !!!!

La Jedi remuait frénétiquement la tête de droite à gauche, et tentait encore de se débattre, mais même avec cette difficulté, els esclaves du Hutt parvinrent à lui passer les liens à ses poignets, qui furent ensuite tendus. Jisela avait envie de vomir, mais était trop terrifiée pour le faire, la grosse tête du Hutt était juste en face d'elle, et de la bave nauséabonde coulait de ses lèvres ouvertes. Elle allait se faire violer, elle en eut la réalisation en comprenant ce qu'il voulait "vraiment" faire avec elle. Jisela ne pu que sentir l'espèce de grosse bosse qui frottait contre son bassin, et qui allait en grossissant. Et puis, quand bien même, le Hutt entreprit de lui lécher le visage.

Gnnnn...Euuuuurk...

La Jedi avait beau essayer de détourner le visage, elle ne pu empêcher Bargos, pendant un long moment, d'user de sa langue pour la lécher, partout sur son visage, en laissant le lourds filets de bave, allant même jusqu'à l'aveugler pendant un moment tant elle en avait sur ses yeux fermés. De ce fait, elle n'eut pas l'occasion de le voir, mais elle le sentit déchirer le haut de sa tunique, révéler ses seins, partie intime de son corps qu'elle n'avait jamais montrée à qui que ce soit. La torture continua alors, Jisela continuait à se débattre comme une furie, faisant claquer les chaînes qui retenaient ses bras, même si elle ne hurlait pas, ne voulant pas ouvrir la bouche pour risquer de sentir de la bave du Hutt filer entre ses lèvres. Toutefois, sa lutte était vaine, le Hutt pesait lourd sur elle, et l'écrasait avec une partie non négligeable de son poids, assez pour l'empêcher de se soustraire à lui. Tandis qu'il léchait et pincait ses seins, la Jedi pu sentir la "bosse" de Bargos continuer à grossir le long de ses cuisses. Jisela les conservait strictement fermées, pour ne pas laisser la voie libre à son intimité...même si elle savait bien, que c'était à ce stade sans espoir.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 6988

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #12 le: Octobre 22, 2017, 08:27:10 »

Elle arrêta vite d’hurler, quand elle comprit que c’était vain, et que, surtout, ses hurlements ne contribuaient qu’à exciter davantage le Hutt. Il bavait abondamment, plus qu’il ne l’aurait cru, tout en ayant furieusement mal à hauteur de son sexe. Il avait rarement ressenti une telle trique aussi rapidement. Mais cette femme... Elle était tout simplement parfaite ! Une Jedi teigneuse et impitoyable, pile ce qu’il lui manquait dans sa collection. Et il savait que jamais le Conseil des Jedi ne viendrait la chercher ici. Nal Hutta faisait partie des planètes de la Bordure Extérieure, et, ici, la République avait une influence très résiduelle, pour ne pas dire inexistante. Le Conseil n’autoriserait jamais une telle mission. Autant dire qu’elle était à lui, et qu’il était content... Content, car il avait quand même eu très peur qu’elle ne le tue, quand il avait vu la facilité avec laquelle elle avait tué son Mandalorien.

Bargos lécha longuement ses seins, enroulant tellement sa langue dessus qu’il les recouvrait totalement, et tirait alors sur le sin, en hissant légèrement son corps, ce qui avait pour effet de soulever un peu le corps de la Jedi, avant qu’il ne la plaque à nouveau au sol, veillant à l’écraser bien fort, aplatissant ses tonnes de muscle et de graisse sur elle. Il se frottait d’avant en arrière, et on pouvait entendre une série de bruits visqueux et obscène. C’était sa sueur, qui suintait de son corps, et coulait sur celui de Jisela, recouvrant ses cuisses, son ventre, glissant sur son intimité. Sa propre queue était également recouverte de ce mucus redoutable, car ce liquide permettrait au Hutt de lubrifier l’intimité de sa proie.

Finalement, après avoir sucé les deux seins avec sa langue, Bargos posa ses mains, et les malaxa, pinçant les tétons, tirant dessus, tout en ricanant encore, léchant à nouveau le visage de la femme, glissant sur sa belle joue, et sur son cou.

« Huahua... ! Si bonne, si douce... Viens, ma belle, Papa Bargos a envie de toi, huahuahua !! »

Un nouveau rire gras s’échappa de ses lèvres, puis il remua encore un peu. Immédiatement, les esclaves twi’lek se rapprochèrent, et glissèrent leurs mains sur les jambes de la Jedi, les écartant l’une de l’autre... Puis Bargos partit en arrière, s’abaissa, et revint brusquement en avant, enfonçant sa trique immense, digne de celle d’un cheval, dans le corps de la Jedi, perçant en quelques secondes son hymen.

« Hmmmmm... Haaaaaaaaaaaa... !! »

Les yeux exorbités, la langue pendante, Bargos commença à remuer en elle, sa salive coulissant encore, son visage à hauteur de celui de la femme. Il commença alors à la pénétrer, puissamment, défonçant ses parois internes, déclenchant dans le corps de la Jedi de terribles sensations, une douleur comme elle n’avait probablement jamais dû en ressentir auparavant.

« Huahuahuahuahua !! » ricana-t-il encore, surexcité.

Et Bargos continua, encore et encore, la baisant furieusement, écrabouillant son corps contre le sien, en ricanant de manière monstrueuse !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox