banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Sugar Daddy [PV]  (Lu 275 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« le: Mai 21, 2017, 05:04:40 »

Itomi Kowasaki était un homme riche et influent. C’était un redoutable banquier d’affaires, qui avait su gravir l’échelle sociale de son entreprise, et en était aujourd’hui un cadre influent, tant et si bien qu’il avait investi dans la construction d’une maison particulièrement moderne aux abords de Seikusu, le long des falaises, avec vue sur la mer. Un véritable paradis qu’il quittait rarement, Itomi étant un cadre travaillant pour son entreprise par le biais du télétravail. Il lui arrivait ainsi de travailler pendant toute la nuit par moments. C’était un banquier très doué qui travaillait sur la gestion de compte, la conception de contrats importants avec des grands groupes, la renégociation de prêts, les problèmes juridiques, et ce genre de choses. Un homme à tout faire, dont l’intelligence était reconnue par son entreprise. Pour autant, si Itomi était au télétravail, c’était aussi pour éviter un scandale. Il s’agissait en effet d’une sanction déguisée, car, ce qu’Itomi ne mettait pas sur son CV, c’est que sa secrétaire l’avait poursuivie pour harcèlement sexuel, et que la direction, pour éviter un procès, qui aurait pris des tournants médiatiques, avait réussi à transiger. Itomi travaillerait toujours au sein de l’entreprise, mais en étant désormais à distance. Un choix qui avait plu à tout le monde, sauf à Itomi.

Car, aussi fortuné soit-il, l’homme vivait seul dans son palace. Et, quand on vivait seul, on s’ennuyait. Il avait de l’argent à ne plus savoir quoi en faire, et avait même doté sa maison d’une intelligence artificielle moderne, qui s’occupait de son agenda, des tâches ménagères, et de tout un tas de choses. Elle lui indiquait quand dormir, quand planifier tel ou tel rendez-vous, mais ne pouvait guère se substituer à une présence humaine. Itomi avait bien pensé à la prostitution, mais il se savait sur la sellette au niveau de ses employeurs, et n’avait pas envie d’être surpris en pleine rue.

Fort heureusement, il avait fini par trouver une solution, et, ce soir, il était dans son grand salon. Itomi, non content d’être un brillant banquier, était aussi un véritable otaku, et, plutôt que de se contenter d’un simple écran, il avait fait installer un équipement informatique très onéreux, qui aurait fait pâlir d’envie n’importe qui. Il avait un écran géant immense, et, grâce à son IA, pouvait commencer et écrire en parlant, par le biais de la reconnaissance vocale. Ce soir, il se trouvait dans son salon, dans son costume, et inhabituellement excité.

Sa webcam était allumée, et il était en direct avec une jeune femme se trouvant de l’autre côté de l’écran. Et, tandis qu’il parlait, ce qu’il disait était retranscris sur l’écran, à la virgule près, sans aucune faute, ou très peu.

« Alors, c’est d’accord ? J’ai eu tes coordonnées bancaires, et je t’ai fait un premier acompte pour te montrer que je suis sérieux, Candy_Sugar. »

Candy_Sugar_<3, c’était le nom de la jeune femme en face de lui, qui avait été sélectionnée par le logiciel selon ses propres critères. Itomi avait créé un compte sur un réseau social très particulier, qui s’appelait « Sugar Network ». On pouvait rencontrer deux types de profils : les Daddies (qui pouvaient aussi être des Mummies) et les Babies. Ce concept, qui n’existait que depuis quelques années, connaissait un fort succès. Ses défendeurs parlaient d’une forme de mécénat moderne, ses détracteurs d’une variante de la prostitution. Le concept était en soi très simple.

Le Sugar Daddy choisissait un Sugar Baby, et se chargeait de l’entretenir, de lui fournir de l’argent pour ses occupations, en échange d’autres activités. Rien d’illégal là-dedans, somme toute. Et Itomi avait décidé de se connecter à cette application. Il avait renseigné ses coordonnées bancaires, et, après que les Administrateurs du réseau social se soient assurés qu’il n’était pas un troll, lui avaient donné accès au réseau. Il avait téléchargé une application, et n’avait eu ensuite plus qu’à attendre que des Babies le contactant, en indiquant ce qu’il voulait, par le biais de critères apparaissant sur l’application comme des tags. Il avait donc mis qu’il voulait une « adolescente », qui soit « libertine », et prête à satisfaire ses désirs.

C’est ainsi que Candy_Sugar_<3 était venue lui parler. Ils conversaient maintenant depuis une heure, et Itomi lui avait expliqué qu’il était prêt à la payer rubis sur l’ongle, mais, avant ça, voulait la soumettre à un test. Il avait mis sa propre webcam, permettant à la jeune femme de le voir, et attendait maintenant, non seulement qu’elle mette la sienne, mais aussi qu’elle fasse ce dont ils avaient convenu.

« Je veux que tu te déshabilles, ma chérie. Lentement, en prenant ton temps, que tu m’offres un strip-tease digne de ce nom. Si tu me plais, je te fournirai plein d’argent, et je pourrais envisager de devenir ton Papa. »

Pour elle, c’était une bonne opportunité, car, même malgré la volonté des Administrateurs, on tombait fréquemment sur des trolls, qui arrivaient à passer les mesures de sécurité. Mais là, elle était tombée sur un vrai et potentiel Daddy... Et lui n’avait que l’embarras du choix, car le réseau comprenait davantage de Babies que de Daddies.

À elle de montrer qu’elle était au-dessus de la concurrence !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Mai 21, 2017, 05:45:00 »

Sakura Ito était pour sa part une lycéenne en dernière année, normalement sur le point de partir à la faculté pour poursuivre ses études...sauf que la vie n'avait pas été très aimable avec elle. Elle avait perdue sa mère en étant jeune, et son père quand à lui dilapidait la totalité de son argent dans les jeux et l'alcool. Elle avait pu lui échapper ces dernières années en se trouvant en internat, où elle avait une petite chambre bien peu spacieuse qui lui était louée pour un loyer modéré...mais déjà trop élevé pour ses faibles moyens.
Peu douée pour les cours en plus de ça. Ce n'était pas qu'elle était bête, mais Sakura était ce genre de clou dépassant de la poutre quand tous les autres étaient bien enfoncés, en rang parfait. Elle n'arrivait pas vraiment à se conformer à un mode de vie qui n'était pas le sien, et le strict système d'éducation japonais, elle n'arrivait pas à s'y conformer.
Concrètement, Sakura se trouvait, à 17 ans à peine, avec déjà son banquier sur le dos car son compte était grandement à découvert. Elle n'avait pas de réelle opportunités de faire des études, et hormis avoir un boulot de caissière ou de serveuse dans un fast-food...pas vraiment d'opportunités de carrière valables. Sakura était en revanche belle, très belle même. L'idée de se prostituer lui avait traversé l'esprit quand sa situation financière avait commencé à se dégrader sérieusement, mais ce n'était pas un métier sûr, et se mettre sous la coupe d'un mac et potentiellement tomber entre les mains de la mafia, ce n'était pas non plus envisageable.

Elle était tombée sur le Sugar Network un peu par hasard, et s'y était lancée sans trop en attendre grand chose. Elle était certes belle, mais la concurrence était rude. Néanmoins, dans l'absolu...elle était plus ou moins certaine que ça pouvait être la solution à ses problèmes. Se faire entretenir financièrement par un homme fortuné aurait l'avantage de lui assurer enfin un niveau de vie décent, tout en évitant certains des problèmes de la prostitution classique. Certes, elle devrait offrir son corps à celui qui la payerait...mais Sakura n'était pas une sainte nitouche, et n'avait pas non plus un amour propre à toute épreuve. Si la paye était assez bonne, alors coucher avec un homme, même si ce dernier avait l'âge de son père, ne la dérangerait pas.
Et ce soir, elle restait connectée sur le site depuis déjà une bonne heure, et chattait avec un homme. Itomi Kowasaki était son identité, Sakura elle se présentait encore sous son pseudo, même si elle avait la sensation que ça pourrait bientôt évoluer. Ce soir en effet, elle avait eu le soulagement de voir que son découvert à la banque venait de baisser, elle était toujours dans le rouge, mais son conseiller consentirait sans doute à lui laisser d'avantage de temps pour se régulariser suite à cette rentrée d'argent. Pour Sakura, c'était une preuve. L'homme n'avait pas hésité à la payer une belle somme juste pour un show sexy par webcam interposées, signe que l'argent n'était pas un problème pour lui. Elle était méfiante vis à vis des faux comptes et des trolls sur internet, mais sur ce coup, elle semblait bien être tombée sur un vrai Sugar Daddy.

"Okay" Avait-elle alors tapé en réponse dans le chat.

Sakura portait son uniforme de lycéenne encore, et n'avait pas l'intention d'en changer, ayant la sensation que ça plairait à cet homme qui voulait vraiment avoir une jeunette avec lui. Elle régla l'inclinaison de l'écran de son ordinateur portable, qu'elle avait du acheter d'occasion, pour orienter la webcam de façon à ce que son visage n'apparaisse pas...du moins pour l'instant.

"Je connecte ma webcam, j'espère que ça t'ira néanmoins, elle n'est pas de bonne qualité. Mais comme avant-goût, ça devrait suffire, et puis si tu me veux, je pourrais te faire un strip-tease directement chez toi, et pas que ça <3"

Elle le teasait, le temps que sa webcam se connecte. La connection dont elle disposait dans le dortoir n'était pas la meilleure qui soit, mais d'un autre côté, ça donnerait juste un avant-goût à cet homme qui devrait l'inviter si il voulait vraiment profiter de ses charmes. Sa webcam afficha enfin l'image, et on pouvait voir le haut du corps de Sakura, et son visage coupé à moitié, montré seulement au niveau des lèvres.

"J'ai gardé mon uniforme de lycéenne, je me suis dit que ça te plairait, surtout qu'il est très court, mes gros seins sont serrés dans cette chemise."

C'était là une réalité, et pour illustrer son propos, Sakura commença doucement à se masser les seins avec ses mains. La jeune femme avait une poitrine vraiment opulente, mais également très ferme, et chaque matin, fermer les boutons de sa chemise était une opération délicate, et elle avait régulièrement eu peur qu'ils ne sautent sous la pression. Elle en déboutonna d'ailleurs quelques uns, juste de façon à faire apparaître un peu son décolleté, et l'approcha de la webcam pour que l'homme puisse le voir un peu mieux, vu que l'image était hélas quelque peu pixellisée.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Mai 21, 2017, 05:59:02 »

Itomi savait qu’elle était étudiante. Elle lui avait expliqué qu’elle avait des problèmes financiers, et qu’elle voulait étudier à la faculté. Une étudiante, une lycéenne, même... C’était un premier point pour Itomi. Sans être pédophile, il préférait les belles adolescentes mûres, celles qui découvraient leur corps. Il n’avait pas encore osé lui poser la question, mais l’un des critères qu’il avait choisi était la virginité, une sorte de bonus. C’était bien une question qu’il comptait lui poser, et qui serait décisive, en fonction de sa prestation. Pour l’heure, il la lut, et sourit légèrement quand elle le titilla, évoquant l’idée de le faire chez lui.

« Oh, mais je vois ta prestation comme un avant-goût de ce que tu peux faire, Sakura. »

L’homme avait demandé son prénom, et ignorait si c’était le vrai, mais lui avait donné le sien. Sur Internet, un minimum de confiance était obligatoire, surtout s’ils étaient appelés à se rencontrer. Itomi attendait donc, inhabituellement nerveux, et très excité. L’image se matérialisa alors, et il constata vite que ce n’était pas, comme lui, une webcam de haute qualité, qui permettait des gros plans précis, et un affiche HD net. L’image était pixellisée, floue, mais suffisamment nette pour qu’il discerne ses formes, son sailor fuki. Elle avait pris un cadre de vue allant de ses lèvres à son bassin, masquant son visage. Un angle de vie sciemment choisi, qui l’amena à rapidement faire un commentaire :

« Trop timide pour me montrer ton visage :p ? » la taquina-t-il.

Il ne se formula néanmoins pas outre mesure, car ce qu’il avait sous le nez était... Hum ! On disait souvent que les Japonaises avaient une petite poitrine, mais elle, elle était à l’envers de ce stéréotype. Elle expliqua que son chemisier était trop court pour son opulente poitrine, et il confirma. C’était simple, Itomi avait une passion sans bornes pour la poitrine d’une femme, passion qui n’était concurrencée que par la vue d’un beau fessier. L’homme déglutit en voyant la femme zoomer un peu plus sur son décolleté. Elle en profita pour ôter quelques boutons de la chemise, laissant apparaître les rebords d’un soutien-gorge rose à dentelles, et il sentit sa gorge s’assécher encore.

Assis sur un confortable fauteuil, Itomi sentit rapidement une tension nerveuse se former à hauteur de son pantalon, lui rappelant à quel point le contact féminin lui manquait. Tous les films pornographiques qu’il avait vu n’avaient fait qu’épancher provisoirement sa soif, l’agrandissant sur le long terme. Et là, face à ce spectacle, il se sentait indéniablement en chaleur, soupirant sur place. À son tour, il attrapa la télécommande gérant sa webcam, et zooma sur son pantalon. Sakura put ainsi voir son pantalon, sa fine ceinture en cuir, et une bosse qui allait en se croissant.

Il appuya sur un autre bouton, et activa son microphone, coupant la reconnaissance vocale du clavier au profit de sa voix, que Sakura put entendre clairement :

« Oui... Encore... »

L’homme voyait les deux seins qui se dressaient devant lui, et déboutonna son pantalon, puis tira sur son boxer. Il enleva finalement sa ceinture, et, au milieu d’une forêt de poils pubiens, son sexe ne tarda pas à se dresser.

« Montre-moi... Masse-toi les seins... Pince-les, déshabille-toi... Je t’offre 100 000 yens à chaque fois que je jouis grâce à toi, Sakura... »

100 000 yens, ça correspondait à 800 euros et des poussières... Une véritable fortune pour Sakura, un pourboire pour Itomi... Et il était tellement en manque que sa main se posa rapidement sur son membre. Il se masturba en soupirant, observant le spectacle de cette poitrine qui se dévoilait petit à petit, promettant quantité de merveilles pour la suite...

Plus, il voulait en voir plus, tout simplement !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mai 22, 2017, 12:10:46 »

Sakura n'en était pas encore au stade de montrer son visage, car elle était pour le moment encore prudente. Elle avait rapidement répondu à l'homme que oui, elle était de nature un peu timide, mais c'était d'avantage pour éviter de dire directement qu'elle prenait encore ses précautions. Elle voulait être certaine que cette alchimie marche avant d'y aller pleinement, surtout qu'elle n'avait guère envie que ce qu'elle était en train de faire soit potentiellement enregistré, puis diffusé sur internet. Si elle avait la sensation que tout pouvait bien se passer avec cet homme, ce n'était pas pour autant qu'elle était forcément certaine de ses intentions. Pour le moment, Itomi l'avait payé, et la jeune étudiante s'exécutait donc, pour le plus grand plaisir de son correspondant. Elle vit rapidement sur l'écran la webcam de l'homme descendre, pour se focaliser sur son entrejambe. Contrairement à celle que possédait Sakura, cette webcam était en très haute définition, au point que Sakura pouvait distinguer une érection naissante dans le pantalon de l'homme.

"Tu commences à bander on dirait, tu aimes ce que tu vois ? :3" Écrivit-elle rapidement dans le chat, avant de reprendre.

Pour le moment, Sakura se contentait de chauffer l'homme juste avec une vue plongeante sur son décolleté, mais ça semblait être suffisant pour lui donner la trique. Rapidement, l'homme déboutonna son pantalon, et le retira ainsi que son sous-vêtement, pour révéler son sexe. Il était entretemps passé par son microphone, de sorte que Sakura pouvait entendre sa voix. Ensuite, il lui demanda de continuer son strip-tease, mais ajouta un bonus, 100.000 yens à chaque fois que l'homme allait éjaculer en se branlant sur les images qu'elle lui envoyait.
La jeune femme se mordilla les lèvres, puis déboutonna un peu plus sa chemise. Outre le fait qu'elle trouvait cette activité excitante, moins risquée que la prostitution, cet homme arrivait surtout à la motiver en n'hésitant pas à claquer du pognon pour elle. C'était un signe d'à quel point il se fichait du fric, et était prêt à le débourser pour se payer une petite jeunette dans son genre. Sakura y trouvait son compte, l'idée de la prostitution ne l'avait jamais ni dérangée ni choquée, mais les risques de la profession étaient bien trop grands pour elle, pour une paye finalement assez misérable. Être une Sugar Baby en revanche, voilà qui allait se révéler très rentable.
Sakura termina de retirer, délicatement, sa chemise, puis approcha de nouveau ses seins de la webcam. Cette fois elle était donc en soutien-gorge, et l'homme pourrait pleinement juger de l'opulence de cette poitrine, qu'elle était en train de masser avec ses propres mains.

"Tu aimerais sentir ta queue glisser entre mes seins ?"

Ne possédant pas de microphone, la jeune femme devait de temps à autre écrire dans le chat, et elle continuait à le teaser pour faire monter la pression. Au bout de quelques minutes, elle se décida finalement à retirer son soutien-gorge. Itomi pourrait alors voir que même si Sakura avait des seins gros, ces derniers ne pendaient pas, ils se soutenaient eux mêmes et étaient très fermes, et finalement généreusement proportionnés.

"Tu es le premier à me voir sans soutien-gorge...ils te plaisent ?"
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Mai 22, 2017, 02:00:55 »

C’est sans trop se venter qu’Itomi pouvait affirmer avoir une belle verge. Il était, sur cette question, très bien proportionné, avec une verge massive qui ne demandait qu’à servir. Et là, devant ce spectacle fascinant, son imagination s’emballait, et sa soif montait. Une chaleur naissait dans son corps, se concentrant à hauteur de son bassin. Au milieu de sa forêt de poils pubiens, sa main se crispa sur sa verge, et il commença à se masturber, lentement, la respiration lourde. Ses dents se crispèrent, tandis qu’il voyait cette masse de chair se dévoiler petit à petit. Sakura avait une magnifique paire de seins, gros, volumineux, et bien fermes. Itomi déglutit en la voyant enlever son chemisier, les masquant dans son soutien-gorge. Immédiatement, son imagination s’emballa, ce que la femme nota bien en évoquant l’idée de voir sa queue entre ses seins.

Itomi avait effectivement eu cette image. Il n’avait guère honte de le dire : la frustration sexuelle avait fait de lui un véritable pervers. Alors, oui, en voyant cette belle paire, il sentait les idées venir, et esquissa un léger sourire.

« Ouais, tu n’as pas idée... Ma queue, mes mains, mon visage... Je veux lécher tes seins, ma poupée, pincer tes tétons avec mes dents, et fourrer ma grosse queue juteuse, sentir tes mamelons me masturber, et répandre ma crème sur ta douce peau de bébé... »

Il parlait d’une voix lourde, forte, marquée par l’excitation que l’homme ressentait. Son corps était en chaleur, tout simplement, et il sentait une forte tension croître en lui. Sa main se faisait plus hargneuse sur son chibre, surtout quand la femme, bien décidée à le titiller jusqu’au bout, dégrafa son soutien-gorge, révélant des magnifiques seins, avec les tétons tendus. Elle recommença à se caresser, pinçant ses tétons, écartant ses seins l’un de l’autre. Une vision tout simplement hypnotique, qui fascinait l’homme. Comme quoi, on avait beau avoir toutes les fortunes du monde, on pouvait encore s’émerveiller devant un spectacle aussi simple qu’une belle poitrine.

Sakura avait un corps magnifique, Itomi avait pu le noter sur ses photos de profil, et il le voyait maintenant clairement à l’écran. Elle lui montra ses seins, continuant encore à se caresser, et la jeune fille lui avoua alors qu’il était le premier à les voir. Vrai ou faux, ceci l’excita encore, réveillant davantage en lui sa frustration sexuelle latente.

« Tu vois mon érection, non ? Ça devrait répondre à ta question, bébé... Hum... Je dois t’avouer que... Il y a longtemps que je n’ai pas eu l’occasion de voir une si belle représentante du beau sexe. Tes seins sont magnifiques, ma chérie. »

Il sourit encore, regrettant l’absence d’un microphone. Une idée jaillit alors dans son esprit :

« Tu as un téléphone portable ? Je veux t’appeler, je veux entendre ta belle voix pendant que tu te caresses comme ça... Que tu me dises des choses salaces pour m’exciter davantage. »

L’homme pouvait l’appeler grâce à ses multiples applications. C’était un risque à prendre pour Sakura, mais, après tout, si elle était prête à aller chez lui, elle était bien prête à lui communiquer son numéro de téléphone.

« Et, une dernière chose... Appelle-moi... Papa. »

Dès qu’elle lui communiquerait son numéro, il l’appellerait, et se régalerait de sa voix, l’imaginant douce et fluette, parfaite avec ce corps de rêve qu’elle lui tendait, et qu’il rêvait, en ce moment, de baiser furieusement dans tous les sens.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juin 13, 2017, 01:11:28 »

Sakura sentait qu'elle était sur la bonne voir pour "ferrer le poisson" comme on pouvait parfois le dire, mais elle ne prenait encore pas la chose pour acquise. Elle voulait pourtant. Réussir à se démarquer parmi toutes les filles de ce site n'était pas une tâche aisée, et même si Hitomi était un homme qui avait l'âge d'être son père, il n'était pas non plus un vieux croulant, et était même sacrément bien monté.

*Je vais peut-être perdre ma virginité sur cette grosse queue...*

Sakura ne se sentait pour autant pas honteuse, elle n'en avait concrètement rien à foutre, elle se trouvait dans une situation financière bien trop précaire pour se permettre d'avoir des goûts de luxe, et quelque chose lui disait que quand elle préciserait à cet homme qu'il aurait l'opportunité de la dépuceller, il ne résisterait pas. Hitomi était du genre à claquer son fric sans réfléchir, et lui donnait déjà de belles sommes juste pour un cam-show de mauvaise qualité. Si elle couchait avec lui, il y avait de fortes chances pour qu'il se montre très, très généreux.
Sakura continua donc de s'exhiber devant sa cam, elle pouvait voir que sa poitrine ne laissait pas l'homme insensible, mais rapidement, il lui demanda son numéro de portable, pour pouvoir l'appeler. Sakura sembla hésiter un moment, c'était une info privée mais dans le même temps...et bien elle devrait forcément y passer si elle voulait qu'il devienne son sugar daddy, il demanda d'ailleurs à ce qu'elle l'appelle "papa" afin de pousser le roleplay un cran au dessus. Elle réfléchit quelques secondes, tout en continuant à se malaxer les seins, avant de finalement taper dans le chat:

Okay...Papa. :3

Le message suivant, elle lui donna les coordonnées de son portable, puis le posa sur le coin de son bureau. Ce dernier d'ailleurs ne tarda pas à vibrer, et elle décrocha, avant de caler l'appareil entre son oreille et son épaule, elle penchait la tête sur le côté afin de le garder ainsi, afin de disposer de ses deux mains.

Allo...salut papa...ça me fait tout drôle de vraiment te parler alors que je suis en train de...de me pelotter devant la cam avec toi.

Elle souriait néanmoins, sa gêne n'était que factice, et s'exhiber ainsi...et bien ça l'excitait plus qu'elle ne l'aurait pensé. Elle avait effecivement une voix très douce, sensuelle bien qu'encore un peu hésitante, trahissant le fait qu'elle n'était pas une pro, mais c'était probablement le genre de détail authentique qui allait faire craquer Hitomi.

Tu as vraiment une grosse bite papounet...tu es sûr que...et bien quand on va se voir, ça va pas me faire trop mal ? J'ai oubliée de te le dire mais...j'ai encore jamais couché avec quelqu'un, je suis toute vierge, de partout...ça te dérange pas ?

Elle laissa un bref vide d'une petite poignée de secondes se faire, avant de reprendre.

Mais j'ai très envie...tu veux bien m'éduquer papa ? Me montrer ? Enfoncer ta bite dans ma petite chatte étroite, pour ma première fois ?
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Juin 13, 2017, 02:34:27 »

Elle avait une délicieuse petite voix, douce, timide, sensuelle... Ce qui ne manqua pas d’exciter « Papa ». Itomi sourit généreusement, tout en utilisant de sa technologie pour cadrer davantage sa caméra sur son phallus. Sa main continuait à le masturber, mais il arrêta finalement, et laissa son sexe libre, roide et tendu. Itomi n’avait pas honte de le dire, il avait un redoutable bracquemart. Une superbe queue, très grosse, très juteuse, et qui se hissait fièrement comme un mât, répandant dans son corps de délicieux sentiments de douleur et de frustration. Cette puissance sexuelle, c’était une chose qu’il adorait ressentir, et il banda ses muscles, sentant sa queue se redresser sur quelques millimètres, se hissant sur place, luttant contre la gravité.

Dans la pièce, la voix de Sakura retentit à nouveau, et il sourit plus fortement encore quand elle annonça être vierge.

« Oh, je vois... Ma fille est une grande timide, c’est ça ? Elle n’ose pas aller voir les autres garçons, se cache, refuse toute proposition salace, rougit quand on parle de ses fesses, mais, en même temps, lit secrètement des magazines pornographiques, et rêve de se faire prendre contre le mur en rentrant chez elle... »

Il parlait d’une voix lourde, profonde, qui trahissait sa furieuse excitation. C’était comme ça qu’il voulait sa fille, toute douce à l’extérieur, si innocente qu’on lui donnerait le bon Dieu en confession, et totalement perverse à l’intérieur, limite nymphomane.

« Le sexe, ça fait mal, mon bébé, mais Papa est là pour veiller à ce que tu ressentes du plaisir... Oui, je vais t’éduquer, mon amour, je ferais de toi la plus adorable des salopes, juste pour moi... Mais je te tiens à te prévenir, mon bébé, Papa est un homme qui a de gros besoins affectueux. Si tu veux mon éducation, il va falloir te dévouer, mais, crois-moi, ça en vaudra la chandelle. »

Sakura avait déjà cru comprendre que l’argent n’était pas un problème pour Itomi, mais il avait aussi ses conditions. Quand on versait un tel prix, il ne fallait pas s’attendre à ce qu’il demande des prestations de piètre qualité.

« Je veux te voir dès ce soir, Sakura. Pour ton Papa, tu dois pouvoir libérer tes soirées et tes nuits dans la mesure du possible. Et je veux que tu sois timide, que tu refuses le contact des hommes en-dehors de ma maison, mais que tu ne me refuses rien. En retour, non seulement je te fournirai assez d’argent pour que tu puisses te la couler douce pendant des années, mais je ferais ton éducation sexuelle intégrale. »

Et, par « intégrale », Sakura allait vite comprendre qu’Itomi avait une conception très large. Les idées commençaient de fait à fourmiller dans son esprit, et c’était une véritable pépinière en implosion. Néanmoins, il avait aussi conscience que Sakura pouvait être effrayée, et rajouta donc :

« Mais, si tu veux venir un autre soir... Ça peut aussi s’arranger, mais je te paierai moins. Si tu viens cette nuit, je suis disposé à t’offrir... »

Il réfléchit un peu, et lança une offre que Sakura n’entendrait sûrement nulle part ailleurs :

« 1 million de yens. »

Soit un peu plus de 8 000 €, ce qui était considérable.

« C’est simple... Si ma fille est obéissante, elle aura droit à son argent de poche. 1 million de yens ce soir si tu viens, et je t’offrirai la même somme mensuellement, avec des extras si tu es une très bonne fille. »

Dans le cas contraire, il pouvait toujours aller voir ailleurs, ce qu’il ne disait toutefois pas, car Sakura devait bien se douter qu’un homme prêt à dépenser autant d’argent n’aurait aucune difficulté à trouver de la concurrence.

« Tu ne trouveras jamais un Papa aussi généreux que moi, Sakura. Ce soir, je te veux. Je te préparerai, j’enfoncerai ma grosse queue dans ta petite chatte étroite, et tu jouiras pour moi. »

Et ce sera là le début d’une formidable relation !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox