banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: La Quête de la Lamia Blanche [PV]  (Lu 983 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« le: Janvier 14, 2017, 12:15:07 »

Bleak Falls Barrow était un ancien refuge dominant toute cette région sauvage.  Il avait été fondé par les anciens habitants de la région pour les protéger des attaques de bandits, de Barbares, ou des vagues de froid. Bleak Falls avait été construit dans la montagne, et, tout autour de la montagne, de grandes forêts s’étalaient, avec de multiples villages. Toutefois, peu à peu, le refuge montagnard était tombé en décrépitude, et était maintenant abandonné, fui comme la peste... Car il était le refuge du monstre qui, chaque année, terrorisait la région.

Chaque année, en effet, une Lamia sortait du refuge, et venait opprimer les populations locales, demandant à chaque fois qu’on lui sacrifie de belles femmes vierges pour éviter son courroux. Régulièrement, les villageois locaux, à l’approche de la date d’anniversaire, envoyaient l’une des leurs, espérant ainsi apaiser le courroux de la bête. Souvent, ça marchait, mais, parfois, elle descendait quand même.

Le monstre était une puissante Lamia blanche, aussi belle que cruelle, et, quand elle était venue enquêter, on lui avait raconté ses charges. Les flèches se brisaient contre ses écailles, et sa force surhumaine lui permettait de briser les corps sans souci. Elle s’amusait à frapper les gens avec sa queue, à les broyer dedans, son corps se recouvrant peu à peu de leur sang. Un homme, notamment, avait vu son frère de près être tué par elle. C’était alors un jeune garçon, et son grand-frère l’avait protégé en le balançant entre des tonneaux, puis la Lamia était venue, l’avait attrapé au menton, et avait tiré si fort qu’elle avait séparé sa tête du reste de son corps, emmenant aussi sa colonne vertébrale. Tous se rappelaient de son rire cruel quand elle tuait, brûlait, massacrait, éviscérait, plantant ses ongles aux griffes rouges dans les thorax.

Pour tenter de la vaincre, le seigneur local, le Baron Richard, avait mené un ost. Les soldats avaient attaqué Bleak Falls, mais la Lamia, non contente d’être surpuissante, disposait d’une armada de monstres pour la défendre. L’armée avait été brisée, et la Lamia avait attaqué le manoir du seigneur. Elle aurait pu le tuer, mais faire cela n’aurait pas été sans conséquences, et aurait amené d’autres nobles à venir. Elle l’avait donc épargné, en lui montrant qu’il avait beaucoup plus à gagner en étant avec elle que l’inverse. Non seulement parce que la Lamia disposait d’un trésor infini, mais aussi parce qu’elle savait que le seigneur avait des problèmes avec sa femme, qui était inféconde. Elle lui avait offert une mère-porteuse parmi ses esclaves, et, depuis lors, à chaque fois qu’un villageois venait se plaindre de la Lamia blanche, le seigneur l’envoyait directement à Bleak Falls.

« Pour tout vous avouer, nous avons eu bien du mal à vous contacter pour vous demander votre aide, mais cette situation ne peut plus durer... Ce monstre a ensorcelé notre seigneur, et nous ne sommes que des serfs, nous ne pouvons même pas fuir ! »

Plusieurs avaient essayé, mais les troupes seigneuriales les avaient rattrapés, et avaient torturé plusieurs d’entre eux, convainquant ainsi les autres de retourner dans leur village. Notant tout cela, la femme avait donc acquiescé. Elle s’était rendue secrètement dans une auberge, où tous les chefs des villages locaux, vassaux du Baron Richard, s’étaient réunis, pour lui proposer de leur apporter la tête de la Lamia.

Thornwell avait accepté. La jeune femme aux cheveux de feu n’était pas n’importe qui. Elle était une Amazone, dont la mère était, fort logiquement, une Amazone, et le père, un Barbare. Thornwell était donc une guerrière redoutable, qui se battait généralement nue, afin d’être très rapide, ne subissant guère les affres du froid, et disposant d’une peau à la constitution exceptionnelle. La jeune femme menait des quêtes, et tuer une Lamia faisait tout à fait partie de ce qu’elle aimait faire.

Elle se trouvait donc devant Bleak Falls Barrow, et commença à gravir les marches, délaissant son cheval, portant, autour de son corps nu et musclé, une cape blanchâtre. Assez rapidement, elle vit des créatures hideuses sur les ruines entourant le perron, marchant lentement.

*Des goules...*

Elle s’avança encore, et finit par s’arrêter en arrivant sous l’une des arches. Y voyant là sa chance, une goule bondit brusquement. Au dernier moment, Thornwell bondit sur le côté, tout en levant son pied, et l’envoya heurter la tête de la goule, qui avait tenté de lui sauter dessus. La créature grisâtre tomba au sol, et Thornwell se saisit d’une dague. Pendant que le manteau s’ouvrait, elle bondit sur la créature, et planta l’arme dans sa gorge.

Dans son dos, une autre goule s’approchait, et la seconde main de Thornwell se saisit d’une nouvelle dague, et elle fit une pirouette sur le côté, évitant la charge du monstre, et le planta sèchement dans le dos, ouvrant sa peau sur plusieurs centimètres.

La guerrière venait de s’annoncer, et continua à grimper, tenant une dague dans chaque main.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Janvier 14, 2017, 01:51:38 »

Liselis était par bien des aspects une Lamia très particulière, même ces bouseux de villageois qui la subissaient régulièrement n'avaient pas une totale compréhension de sa puissance et de ses pouvoirs. Dame Liselis, comme elle aimait à se faire appeler, était une Lamia blanche, une mutation rare au sein d'une espèce tout aussi rarissime, qui était dûe à a la maîtrise et à la pratique de la nécromancie. Rares étaient les Lamias à pouvoir pratiquer la magie, du fait de leur immunité totale à ces énergies qui les évitaient comme la peste, et empêchait une grande majorité de cette espèce d'être des magiciennes accomplies...mais il y avait toujours des exceptions. Liselis était née en portant en elle cette exception, cette affinité à la magie. Ayant vécu à une époque très lointaine, où les Lamias formaient une civilisation très avancée, Liselis avait pu développer ses dons rares, tout en voyant la chute progressive de son espèce face à la ligue de nombreuses autres races contre la leur.
Au fil des siècles, les Lamias pour survivre, malgré leur puissance, avaient été obligées de devenir des individus vivants séparés et isolés, car ils étaient des cibles bien trop voyantes en groupe. Entre les chasses, et le déclin de leur natalité du fait de leur diaspora, les Lamias avaient presque disparu, et seul un nombre restreint de spécimens demeuraient encore vivants sur la surface de Terra...
Généralement les spécimens les plus terribles de leur espèce.

Pour assurer sa survie, envers et contre tout, Liselis s'était formée de son propre chef, en attaquant et pillant des académies magiques, à la nécromancie. De là, elle avait réussi l'acte le plus dangereux et le plus puissant qu'offrait cette école de magie, à savoir l'invulnérabilité complète. Au cours d'un long rituel où elle avait du sacrifier des dizaines d'êtres vivants, Liselis avait séparée une partie de son âme de son corps pour la transférer dans un objet, son phylactère. Une telle manoeuvre était dangereuse, car si le phylactère était détruit, Liselis serait comme morte, certes vivante, mais privée d'une moitié de son âme à jamais. Ce sort néanmoins avait pour ainsi dire transformé Liselis en une sorte de Liche, possédant des pouvoirs de nécromancie incroyables, elle ne pouvait de plus pas être tuée à moins que son phylactère ne soit détruit, et autant dire que le précieux objet était conservé dans un endroit sûr et connu de la Lamia seule.
Littéralement invulnérable, Liselis ne s'était donc jamais privée pour terroriser les habitants aux alentours de Bleak Falls Barrow, car au contraire de nombre de ses consoeurs encore en vie, elle n'avait nullement besoin de se cacher, et ses excursions lui amenaient régulièrement de la viande fraîche. Ayant fait sa tanière dans cette vieille ruine, la Lamia avait progressivement augmenté le nombre de ses serviteurs, qu'elle ramenait d'entre les morts après les avoir tués, sous la forme de goules, de zombies, ou d'autres créatures plus...sophistiquées.
Un règne de terreur, qui s'effectuait avec le concours des autorités locales, que Dame Liselis avait réussi à "persuader" de la justesse de sa présence ici. Le Seigneur local était en réalité sous l'emprise mentale de la Lamia, qui en avait fait un de ses serviteurs bien pratiques, et à qui elle avait donné une esclave très fertile et marquée de son sceau, pour qu'il aie une descendance, qui en prime serait loyale à la Lamia dès leur naissance. Liselis reignait donc sans partage sur cette contrée, mais il y avait toujours régulièrement des guerriers ou des aventuriers qui venaient néanmoins tenter de la tuer, inconscients du fait que Liselis n'était pas "que" très résistante, mais aussi tout simplement impossible à tuer ou à blesser.

Généralement, de tels fouteurs de troubles étaient tués sans ménagement par la Lamia, qui s'amusait à les faire souffrir avant de les tuer, puis d'en faire des serviteurs morts-vivants...sauf dans de rares cas, où la personne suffisament stupide pour se jeter dans ses griffes, l'intéressait. Liée mentalement à toutes ses créations, Liselis était au courant de l'arrivée de cette belle femme au corps athlétique, qui semblait être une guerrière très douée. Forte, assez endurante pour supporter le froid de ces montagnes en hiver en étant presque nue, elle était un plaisir à voir par le biais des yeux de ses goules avant que ces dernières ne se fassent trucider, ce qui ne fit ni chaud ni froid à la Lamia nécromancienne.

Ssssssss...Huuuuuuum...elle est forte, intéressant. Voyons ce que tu vaux vraiment.


Liselis avait depuis un moment passé le temps où elle "acceuillait" personellement chaque pauvre âme qui venait chercher la mort sur ses terres, et laissait généralement sa petite armée de morts vivants s'occuper de ces intrus, qu'elle transformait en morts vivants une fois la bataille terminée.
Alors que la guerrière s'élançait vers la grande porte en pierre de l'édifice plusieurs fois centenaire, la dite porte s'ouvrit alors toute seule en laissant s'échapper un nuage de poussière, dans un bruit terrible. Des voix rauques et terrifiantes s'échappèrent de l'entrée, et Thornwell fût dignement acceuillie par une horde de guerriers squelettes qui portaient pour la plupart des armures au symbole héraldique du baron local, les restes de la force de frappe qu'il avait jadis envoyé pour essayer de tuer Liselis, en vain.
La Lamia était elle dissimulée à même le plafond de pierre du grand hall d'entrée, ce qui lui permettait d'avoir une bonne vue de la scène tout en étant dissimulée. Elle voulait voir cette guerrière à l'oeuvre, juger de sa valeur et de sa résistance, car elle serait soit un autre cadavre à son service...soit l'une de ses amantes.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Janvier 14, 2017, 02:53:35 »

Thornwell savait que les Lamias étaient des créatures très particulières. C’était une espèce qui, à l’instar des Amazones, était très féminine. De fait, les Lamias reproducteurs étaient très souvent hermaphrodites, de telle sorte que parler de « sexe » était généralement artificiel. L’espèce avait été éradiquée, et était maintenant au bord de l’extinction, ce qui faisait que, généralement, les Lamias encore en vie étaient les plus puissants, visiblement comme la Lamia Blanche. Après s’être débarrassée des sentinelles, Thornwell s’approcha de la porte d’entrée, avant d’entendre un antique grincement. La porte se souleva alors, libérant une flopée de Draugr.

*Au moins, ils savent que je suis là...*

Thornwell s’élança vers eux, en voyant un descendre les marches du dernier perron. Elle prit appui sur un petit socle en pierre posé devant le perron, et s’en servit pour bondir en hauteur, montrant ainsi que, malgré sa musculature, elle pouvait être très agile. Elle fit une roulade en hauteur, et atterrit dans le dos du Draugr, se déployant rapidement pour le frapper avec sa dague, le décapitant sommairement. Deux autres morts-vivants situés dans son dos hurlèrent à son approche, et elle évita l’épée d’un des deux en allant sur le côté, puis lui planta sa dague dans l’un de ses yeux, filant dedans.

Le Draugr hurla de douleur, avant de s’écrouler sur le sol. Parler de douleur pour des cadavres pouvait être curieux, mais c’était méconnaître la préparation de Thornwell. Chaque fois qu’elle touchait un Draugr, ses dagues flamboyaient, des glyphes apparaissant alors à leur surface, témoignant du fait qu’elle avait pris le soin d’enchanter ses armes.

Elle rejoignit finalement le sommet du dernier perron, face à la porte d’entrée, et plusieurs archers lui tirèrent dessus. Agile, Thornwell bondit sur le côté, esquivant les flèches, ou les repoussant avec ses lames, mais une flèche parvint malgré tout à la toucher à l’épaule.

« Argh ! »

La flèche la fit reculer, mais retomba elle aussi, n’arrivant pas à percer trop profondément la peau de la semie-Barbare pour se maintenir. Quelques gouttes de sang touchèrent néanmoins le sol, irritant Thornwell. Elle se concentra alors, et ouvrit la bouche, balançant une langue de feu qui frappa plusieurs des archers morts-vivants. D’autres monstres se ruèrent vers elle au corps-à-corps, l’un d’eux tenant un fléau d’armes qu’il faisait tournoyer en l’air. L’arme fila vers le crâne de l’Amazone, qui l’évita à l’aide d’une pirouette, et en profita pour frapper l’ennemi, et se rua sur un autre, bondissant en avant. Son genou le heurta au visage, et le Draugr s’écrasa sur le sol, avec Thornwell sur lui, son genou achevant de perforer son crâne.

La Lamia avait eu beau ressusciter les morts, le temps, lui, était un adversaire invincible. Les os de ces monstres étaient peu résistants, usés par l’écoulement du temps. Thornwell, elle, était une véritable furie, qui s’élança encore vers deux lanciers, et les planta chacun dans la poitrine, les repoussant, les envoyant s’étaler tous les deux sur le sol. Un autre monstre s’élança alors sur elle et Thornwell, n’ayant pas le temps de récupérer ses dagues, l’évita en bondissant en arrière, puis se redressa, et lui fit un coup de pied si retourné, si puissant, qu’elle fractura les cervicales du Draugr, faisant tournoyer sa tête à plusieurs reprises. Désorienté, le monstre chercha malgré tout encore à l’attaquer, jusqu’à ce que la Barbare récupère ses armes, et ne l’achève.

Elle pénétra finalement dans le hall d’entrée, où, là encore, des archers l’attendaient.

*Ils sont nombreux...*

Thornwell se mit à courir, et contre-attaqua en lançant des boules de feu, ciblant les positions où les archers morts-vivants se trouvaient. Elle se battait comme une diablesse, mais recevait plusieurs coups. Un fléau d’armes l’atteignit notamment dans le dos à un moment, et elle hurla de douleur, en roulant par terre. Secouée, elle entendit des bruits de pas, et roula sur le côté, évitant ainsi de justesse une épaisse hache, tenue à deux mains par un Draugr plutôt grand, et qui avait bien failli la décapiter.

Encerclée, la guerrière se releva, et frappa le sol avec sa main, libérant un rideau de flammes autour d’elle, contraignant les morts-vivants à se retourner, tandis qu’elle reprenait son souffle, essuyant du revers de la manche un filament de sang qui coulait de ses lèvres.

Elle avait tué une bonne vingtaine de morts-vivants, au bas mot, mais d’autres affluaient encore. Cette Lamia avait une véritable armée à disposition, et, à terme, Thornwell savait qu’elle n’arriverait pas à les vaincre tous.

*Comment peut-elle maîtriser une telle armée ? Il ne s’agit pas que de simples monstres, mais de nécromancie...*

La jeune guerrière était cependant bien décidée à ne pas abandonner, et à continuer à se battre, même si, en l’état actuel des choses, elle allait surtout chercher à s’enfuir dans les recoins du fort, afin de décapiter la tête de cette armée, la fameuse Lamia. Thornwell, en d’autres circonstances, aurait pu sentir qu’elle était toute proche d’elle, mais, prise dans le feu de l’action, elle n’avait même pas réalisé que Thornwell se dressait juste au-dessus d’elle...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Janvier 14, 2017, 03:54:48 »

Perdre des squelettes animés ne faisait aucun effet à Liselis, qui voyait plutôt d'un air amusé la guerrière épuiser une partie de ses forces sur ces pantins sans aucune volonté propre, elle gardait les troupes qu'elle considérait comme vitales bien plus profondément dans la structure, qui descendait à des dizaines de mètres sous la roche de cette montagne. Ce que la Lamia envoyait affronter l'intruse n'était que de la piétaille aisément sacrifiable, qu'elle utilisait pour jauger celle qui osait pénétrer en son domaine avec de mauvaises intentions. C'est ainsi que, du haut de son perchoir, la terrible Lamia pu voir que la guerrière aux cheveux rouges savait maîtriser la pyromancie, et surtout qu'elle était bel et bien plus résistante que le commun des mortels. La Lamia comprit pourquoi cette femme ne portait pas d'armure, sa peau repoussa une flèche qui était destinée à son épaule. Un peu de sang avait certes coulé suite à l'impact, mais la flèche avait rebondi contre la peau de l'humaine au lieu de se ficher dans son épaule.

*Hum...elle est bien supérieure aux clampins qui viennent régulièrement se faire charcuter...et puis ce corps...*

La Lamia ne perdait surtout pas une miette de ce corps presque nu, à peine couvert par des bandelettes de tissu, un pagne rudimentaire et des bottes de fourrure. Elle était belle, solide, terrible, et il devint rapidement évident pour Liselis qu'elle n'allait pas cantonner cette humaine au simple rôle de servante mort-vivant, mais à celui beaucoup plus exigeant d'amante. Liselis n'en avait d'ailleurs plus, la dernière en date, une semi-démone qui était venue appâtée par la promesse de richesse dans ce donjon, avait fini par succomber à ses accouplements terribles avec la Lamia. Mais cette guerrière là, elle était vraiment exceptionnelle, et avait toutes les chances de durer bien plus longtemps à l'usage qu'elle comptait en faire.
Liselis prit définitivement sa décision quand la guerrière se trouva juste au dessus d'elle. Focalisée sur les morts-vivants qui l'entouraient, elle n'avait pas vu la Lamia qui était légèrement sortie de sa cachette pour contempler la vue. Avec cette proximité, Liselis sortait sa langue fourchue pour "goûter" l'air qui s'était imbibé de la présence de cette humaine, et elle adora le goût qu'elle perçu. C'était décidé, elle allait capturer cette jolie fleur ! Mais d'abord...lui montrer qui, ici, jouait véritablement le rôle de prédatrice.
Alors qu'elle était debout, Thornwell sentirait rapidement quelque chose s'enrouler autour de ses chevilles et les serrer l'une contre l'autre. Un bref coup d'oeil lui permettrait de voir un bout de queue serpentine, blanche, serrer fermement ses chevilles et ses mollets. La Lamia la souleva alors rapidement, puis la frappa comme un pantin désartibulé contre le sol, puis le mur, encore le sol, avant de l'envoyer voler au loin pour s'écraser dans un vieux tas d'ossements de vaches.

SSSSSSSSSSSSSSSSSS...

Le temps que la guerrière se relève, Liselis descendit avec une certaine grâce du plafond, en se dévoilant dans toute sa splendeur et sa nudité, tandis que sa horde de morts vivants se massait à ses côtés naturellement, pour protéger leur créatrice qui, finalement, n'en avait nul besoin. La porte massive en pierre, elle, s'était refermée, piégeant la jeune guerrière dans ce tombeau. La lamia souriait, et ouvrit grand ses bras.

Bienvenue dans mon humble demeure humaine ! J'espère que tu aimes la décoration, car nul, après avoir posé le pied ici, n'en ressort.

Elle attendait qu'elle attaque, car c'était la seule chose qu'elle pourrait faire, et au vu de son sang bouillant, la seule chose qu'elle voudrait faire.
Liselis était excitée, très excitée même.
Elle allait enfin pouvoir jouer !
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Janvier 14, 2017, 08:36:41 »

Emportée dans son élan contre les Draugrs, Thornwell ne réagit pas à temps, et, quand elle sentit quelque chose de chaud et de visqueux frôler ses chevilles, elle baissa les yeux... Mais il était hélas trop tard. Secouée dans tous les sens, elle sentit une force surhumaine la soulever, l’envoyant heurter violemment le sol, puis le mur, lui faisant lâcher ses dagues, défonçant la rocaille en provoquant des fissures, pour finalement la balancer au loin. L’Amazone travers ale hall, et explosa un autre mur, s’effondrant dans une alcôve et dans un épais monceau de poussière.

Au milieu des décombres, on la vit néanmoins se relever. Sa constitution de barbare lui avait permis de survivre à un choc qui aurait brisé n’importe quel être humain, et elle sortit donc, la respiration lourde, en voyant une épaisse Lamia blanche apparaître, seins nus, se glissant lentement vers elle, avec, tout autour d’elle, les morts-vivants. La Lamia se tenait devant elle, et l’accueillit dans un sifflement strident, avant de lui souhaiter la bienvenue, pendant que la porte d’entrée s’était refermée.

« Eh bien... Moi qui avais peur d’explorer tout ce putain de donjon avant de te trouver... Il faut un début à tout ! »

Délestée de ses dagues, Thornwell avait encore sa magie et sa force, et s’élança rapidement vers la Lamia, puis bondit en hauteur, ses poings se striant d’arcs électriques. Elle frappa violemment le sol, la Lamia s’étant déplacée pour éviter son attaque, et chercha à l’attaquer dans le dos. Thornwell, blessée, était néanmoins habituée à la douleur, et se retourna à temps, soufflant une langue de feu depuis sa bouche, contraignant la Lamia à se reculer. Pour l’Amazone, ce n’était qu’une stratégie de diversion, et elle courut à nouveau vers la femme, et la frappa au visage avec l’un de ses redoutables coups de pied retournés.

La Lamia recula prudemment, et contre-attaqua avec sa queue, s’en servant comme d’un énorme fouet, l’abattant violemment sur le sol, défonçant ce dernier, frappant parfois malencontreusement ses morts-vivants, les faisant exploser comme des quilles face à une boule de bowling. Agile et rapide Thornwell était à la hauteur de sa réputation, et continua à courir vers la femme, venant rebondir sur sa queue, et s’en servit pour s’élancer vers elle.

Malheureusement, la Lamia fut plus rapide que prévue, elle aussi, et saisit la femme au cou, puis l’envoya s’écraser violemment sur le sol. N’en menant pas large, Thornwell se défendit en laissant des volutes de feu s’échapper de s amain, heurtant le visage de la Lamia, et se releva rapidement, puis bondit sur elle, cherchant à l’étrangler, renversant pour cela le buste de la Lamia, qui heurta le sol, Thornwell à califourchon sur elle.

Et serra aussi fort qu’elle put...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Janvier 14, 2017, 10:15:44 »

Il était rare, et même exceptionnel, que Liselis puisse s'avouer intriguée à ce point par une simple humaine, mais cette guerrière n'avait définitivement rien de commun. Bien que blessée, elle s'était relevée, ce qui en soit était la confirmation de ce que la Lamia pensait: cette humaine aux cheveux rouges avait une résistance absolument unique pour une membre de cette race. La Lamia ignorait quel devait être le pedigree de ses géniteurs, mais il ne faisait aucun doute qu'elle n'était pas née de l'union de deux pécores dans un village perdu au fin fond de Terra. Le traitement que Liselis venait de lui faire subir aurait tué un grand nombre de créatures, humaines ou non, car la Lamia possédait une force herculéenne surtout avec sa longue queue serpentine qui faisait plusieurs mètres de long.
Son adversaire était encore en vie, et avait surtout encore envie de se battre.

Ouw voilà qui va être intéressant.

Liselis se moqua doucement, sous-estimant l'humaine qui, bien qu'elle soit forte et dispose de dons magiques, était visiblement comme les autres ayant tenté leur chance face à la terrible Lamia. Ils ignoraient la véritable raison de sa puissance, ce phylactère qui se trouvait au plus profond du donjon, caché, et gardé par des serviteurs morts-vivants autrement plus dangereux que les simples squelettes qui se trouvaient là. Liselis sentait la douleur, car le sort ne l'avait pas transformée en morte-vivante, et elle pouvait être blessée pour peu que la puissance des assauts à son encontre passent ses résistances...mais à moins de détruire son phylactère, la brave amazone finirait bel et bien par se rendre compte que c'était un combat qu'elle ne pouvait pas gagner.

Faisant fi de ses serviteurs présent, à qui elle n'accordait absolument aucune importance, la Lamia blanche entama une danse mortelle avec son adversaire, qui se révéla bien plus endiablée qu'elle ne l'aurait crû. Cette humaine parvint même, à quelques reprises, à la surprendre et à lui donner de violents coups. Les vagues de flammes qu'elle lui envoyait à l'occasion de faisaient que la gêner, en revanche, quand la femme lui donna un violent coup qui fit craquer sa mâchoire avant qu'elle ne se ressoude quasi instantanément en place...et bien Liselis poussa un long grognement.

Liselis siffla et cracha, tout en utilisant violemment sa queue comme d'un fouet, avant d'arriver enfin à atteindre cette irritante et à la fois excitante humaine. Liselis était bien peu habituée à ce qu'on lui oppose une vraie résistance, la plupart des fous qui venaient ici se brisaient en à peine quelques secondes, mais elle...oh elle lui donnait un beau spectacle, et en même temps l'enrageait, car justement elle résistait. Toutefois le combat commença à toucher à sa fin quand Liselis parvint à enrouler le bout de sa queue autour du cou de son adversaire, et se mit à serrer. Cette dernière répliqua, en lui lançant du feu au visage, et en usant de toute sa force parvint à plaquer la partie humanoïde de Liselis au sol, en s'accroupissant au dessus d'elle, avant de commencer à l'étrangler. La manœuvre était futile, car même si la femme avait de la poigne, la Lamia ne pouvait pas mourir, mais ça ne l'empêcha pas de jouer la comédie, de mimiquer un véritable étouffement pour que la femme se mette en confiance, pense qu'elle était en train de gagner le combat, qu'elle avait juste à continuer de serrer...grave erreur.

Liselis profita de cet instant de confiance pour soudainement reprendre sa fougue, et sortit ses crocs pour mordre vivement la femme à l'un de ses poignets. Toute aussi résistante qu'elle puisse être, la peau de Thornwell ne pouvait rien faire contre la puissance d'une mâchoire de Lamia aux crocs acérés, et elle eût le temps de libérer une belle quantité de venin dans le corps de la femme avant que cette dernière ne se retire par réflexe.

Tututu...alors, on a vraiment crû arriver à vaincre une Lamia millénaire aussi aisément ? Quel orgueil, j'aime ça !

La créature se redressa avec grâce, tandis que de son côté, Thornwell devait être prise d'une soudaine poussée de fièvre, et que le bras où elle avait été mordue ne répondait plus, son système nerveux dans cette zone ayant été brutalement anesthésié. Il ne faudrait que peu de temps avant que la fièvre ne s'accompagne de vertiges, de sueurs, et de tremblements compulsifs, mais il était déjà étonnant que Thornwell soit encore en vie. Liselis lui avait après tout injecté une dose mortelle, mais qui ne donnait l'effet que d'une dose régulée sur elle, pour quand la Lamia souhaitait incapaciter ses victimes plutôt que de les tuer.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Janvier 14, 2017, 11:31:15 »

Sa première erreur avait été de ne pas sentir la présence de la Lamia. La seconde, et encore plus fatale, fut de réaliser trop tard que cette dernière avait créé un Horcruxe pour se protéger. Elle avait, quelque part, un phylactère comprenant une partie de son âme, ce qui lui permettait d’être potentiellement immortelle, car, à chaque fois qu’elle était tuée, son esprit se réfugierait dans cet Horcruxe, en lui permettant, par la suite, de se reconstituer. Autrement dit, cette Lamia blanche était une puissante Liche, et Thornwell le réalisa quand, alors qu’elle aurait dû mourir par manque d’oxygène, les Draugr étaient toujours là. La Lamia mordit alors, et Thornwell poussa un hurlement de douleur en sentant les crocs de la femme s’enfoncer dans sa chair, répandant un venin mortel.

« Aaaaahh !! »

La Lamia repoussa Thornwell sans peine, et la femme heurta le sol, roulant dessus, et s’appuya avec sa main valide pour tenter de se relever. Son autre bras ne réagissait plus, et elle tremblait sur place, sa vision devenant floue, tandis qu’une importante sensation de malaise l’envahissait. L’Amazone tenta de se relever, claquant nerveusement des dents. Elle avait terriblement mal au crâne, avec l’impression qu’un marteau s’était enfoncé sous sa boîte crânienne, et tapait sur son cerveau.

Thornwell déglutit encore, tentant de rester debout.

« Que... Tu... Tuuuu... »

Le sol chancela sous ses pieds, et elle tomba à terre, avant de vomir, à quatre pattes.

*Poison... Empoisonnée... Poison...*

Ce mot tourbillonnait furieusement dans sa tête, comme une sentence mortelle. Elle se redressa encore, tenta de courir, mais ne fit guère qu’un mètre, avant de chavirer à nouveau, et gémit encore, se recroquevillant sur le sol en sentant son ventre lui faire terriblement mal. Thornwell avait surtout terriblement chaud, et toussa à plusieurs reprises. En tâtonnant autour d’elle avec sa main, elle réussit à s’emparer de sa dague, et se crispa dessus, tout en ayant soudainement extrêmement froid, grelottant sur place.

La femme se releva encore, et remua sa dague autour d’elle, décrivant des arcs de cercle imprécis. Sa tête tournait, tout était flou... Tout tournait autour d’elle, et elle lâcha d’elle-même la dague, des points noirs se mettant maintenant à danser devant ses yeux... Puis, dans un ultime soupir, Thornwell s’écroula sur le sol, et sombra dans l’inconscience...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Janvier 15, 2017, 02:49:32 »

Liselis jubilait en voyant l'humaine tituber, prise de sueurs avant de grelotter de froid. Le poison de la Lamia était puissant, tant par ses effets que par sa rapidité à agir sur ses victimes, il avait suffit d'une morsure pour rendre cette femme complètement inofenssive, incapable de se battre car son corps mis à mal la trahissait. Ce fût également pour Liselis un ultime test, que Thornwell venait de passer avec succès. La dose de poison aurait dû la tuer, et elle aurait tué même un humain au meilleur de sa forme. Thornwell, si elle se sentait naturellement très mal, ne succomba pas pour autant. Après avoir essayé vainement de donner des coups dans le vide avec sa dague, la fière guerrière tomba finalement dans le coma, recroquevillée sur le sol, son corps encore parcouru de spasmes...mais elle allait survivre.

Liselis s'approcha alors de sa proie, elle décrit un cercle autour d'elle avec sa longue queue, puis la tourna pour la faire allonger dos contre le sol, tandis qu'elle l'observait plus en détail. Difficile de vraiment la jauger en plein combat, mais maintenant qu'elle avait été pacifiée, la Lamia pouvait enfin se délecter de sa nouvelle prise, tandis que les morts vivants retournaient à leur sommeil gardien. La Lamia blanche se pencha juste au dessus d'elle, et ses mains vinrent palper le corps tremblant de la guerrière à plusieurs endroits. Ses mains, ses cuisses...ses seins notamment.

Tu as de beaux muscles...tu es très résistante...hum...

Liselis était en train de songer à toutes les possibilités que le fait de posséder une servante aussi endurante pourrait lui apporter, dont une, généralement mortelle, qui dans son cas pouvait potentiellement réussir. Néanmoins il était encore trop tôt pour véritablement s'y pencher, Liselis prit le corps inanimé de Thornwell dans ses bras, et elle approcha son visage du sien. La bouche de la Lamia s'entrouvrit légèrement pour laisser sortir sa langue fourchue, qu'elle fit glisser sur l'une des joues en sueur de la femme, laissant au passage un peu de sa salive.

Tu as très bon goût...mais quand bien même tu ferais un excellent repas, j'ai d'autres projets pour toi, ma jolie. ♥

Liselis se déplaça alors, et pénétra plus profondément dans sa tanière, en emportant Thornwell.
Lorsque la jeune et puissante guerrière émergerait enfin, elle se sentirait dans un meilleur état qu'avant qu'elle perde connaissance. Liselis lui avait injecté un antidote, afin qu'elle se réveille plus vite, et avait en gros passé deux heures à être inconsciente. Mais ces deux heures, Liselis les avait mises complètement à profit. Elle avait passé un collier d'ébonite autour du cou de la guerrière, afin que cette dernière ne puisse plus user de sa magie, et surtout, elle était fermement maintenue dans la queue de la Lamia. Cette dernière possédant une queue de plusieurs mètres de long, elle avait pu l'enrouler en commençant par son ventre, pour remonter par ses bras, s'enrouler autour de son cou, avant ensuite de descendre en filant par son dos jusqu'à ses cuisses. Thronwell était donc maintenue dans la queue de Liselis avec ses membres bien écartés, et surtout bien serrés.
En ouvrant les yeux, elle verrait d'ailleurs devant elle la Lamia, qui l'observait depuis tout ce temps, avec un large sourire.

On émerge enfin ? Huhu...je dois dire que tu m'a impressionnée humaine, rares sont ceux qui peuvent se targuer d'être encore en vie après une injection de mon venin...mais tu es en mon emprise malgré tout.
Oh tu peux essayer de te débattre si ça te chante, j'adooooore sentir mes proies essayer de se libérer, mais tu risques d'être déçue. Aussi forte que tu sois, rien ni personne ne se dégage de l'étreinte d'une Lamia.
Tu...es...à...moi.♥
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #8 le: Janvier 15, 2017, 06:35:48 »

Thornwell sombra dans l’inconscient pendant deux bonnes heures. Ce ne fut guère un sommeil réparateur, du moins au début, avant que Liselis ne lui injecte un antidote. Thornwell remuait dans son sommeil, grognant et soupirant alors, gémissant, le corps en sueur. Elle avait une constitution exceptionnelle, mais, sans l’antidote, elle-même aurait été tuée. Ainsi, lorsque la Lamia lui injecta le précieux sérum, le corps de l’Amazone se détendit un peu, et elle commença tout simplement à... Dormir. Un sommeil d’autant plus agréable que, aussi épaisse soit-elle, la queue d’une Lamia était aussi très douce, conservant la chaleur, agissant comme un magnifique cocon. Non contente de la soigner, Liselis détendit aussi les muscles de l’Amazone, car elle était habituée à dormir à la belle étoile. Là, tout son corps profita du fait d’être enroulée dans la queue de la Lamia, et, quand Thornwell revint à elle, elle mit quelques secondes à réagir.

La mémoire lui revint bien vite, et elle cligna des yeux à plusieurs reprises, en sentant, rapidement, le collier autour de son cou, et, tout autour d’elle, la queue solide de la Lamia, qui l’enroulait totalement, ne libérant que son visage et une partie de son cou. Tout son corps était saucissonné dans cette queue solide, et, même avec sa constitution surhumaine, la Barbare n’en menait pas large.

« Hnnnn... »

Très rapidement, la Lamia la nargua, et Thornwell, en grognant, tenta d’utiliser sa magie. Cependant, à l’intérieur du collier en ébonite, il y avait un cristal en obsidienne, qui annula la magie de la femme, qui grogna alors en se débattant, remuant vainement ses bras et ses jambes.

« A-Aaaaaargh... Lâ-Lâche-moi, salope... !! »

Furieuse, elle tentait vainement de se libérer, en se débattant inutilement. Au contraire, plus elle se débattait, et plus la queue semblait se resserrer.

« RAAAAAHHH... Va te faire foutre, sale pute... !! J’TE BUTERAI, SALOPE, HAAAAAA... !! »

Faute de pouvoir se battre, Thornwell n’avait plus que ça à faire... Hurler sa rage et sa frustration d’avoir été vaincue si facilement !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Janvier 16, 2017, 02:05:50 »

Il n'y avait rien de plus grisant, pour Liselis, que de prouver sa supériorité à quiconque semblait vouloir la contester, et particulièrement quand cette personne pouvait appuyer ses arguments par une si grande force physique et une telle endurance. Il était indéniable que si Liselis n'avait pas eu recours à son Phylactère pour se protéger de la mort, cette femme aurait eu toutes ses chances de la tuer, et ça, c'était un exploit que la Lamia n'était pas prête d'oublier. Elle prenait donc ses précautions avec cette femme, et gardait systématiquement un oeil sur chaque partie de son corps, et n'hésitait pas à fermement serrer sa queue autour de ses membres prisonniers, il était absolument hors de question de lui laisser la moindre chance de s'enfuir. Quand elle fut bien réveillée, cette humaine têtue tenta bien évidemment de se débattre. C'était amusant en un sens, mais même si elle ne parviendrait pas à se soustraire à l'étreinte de Liselis, cette dernière pouvait quand même sentir toute la force de la femme, et devait effectivement bien serrer pour s'assurer qu'elle ne puisse pas se défaire de ses liens.

*Oh j'ai hâte, très hâte que tu devienne ma servante...*

Au cours de ces deux heures où sa proie avait été inconsciente, Liselis avait eu l'occasion de l'observer sous toutes les coutures, et de la palper également. Elle avait un corps très musclé, très solide, tout en conservant ce charme unique du corps féminin. Liselis en était presque certaine, cette femme serait capable de tenir la distance en étant son amante. Même si elle trouvait ça amusant de violer des humaines au point de les tuer, il pouvait devenir lassant qu'aucune ne supporte sa force, en particulier quand la Lamia en trouvait une mignone. Mais elle...oh Liselis avait toutes les raisons de croire qu'elle serait la bonne.
On était pourtant encore loin de ce rêve parfait, car Thornwell était tout sauf ravie de se trouver ainsi prisonnière, et les insultes à l'encontre de la Lamia ne tardèrent pas à sortir de sa délicate bouche. La réaction de Liselis fut presque immédiate, dans le sens où elle serra fortement le cou de l'humaine, afin de l'étrangler.

Tututu, quel est donc ce langage grossier ? On dirait que tu as bien besoin d'un peu de dressage, petite barbare.

Tout en se faisant étrangler, Thornwell pourrait se sentir retournée dans l'autre sens, toujours suspendue dans les airs. Liselis la présenta à elle de façon à avoir ses fesses en face, et cette dernière lui arracha alors d'un seul coup son pagne, révélant alors bel et bien son beau cul musclé. Liselis laissa alors à nouveau Thornwell respirer, alors qu'elle devait être au bord de la suffocation.

Tu es très ingrate tu sais ? J'aurais pu laisser le poison te tuer, et te transformer en morte vivante à jamais soumise à ma volonté. Au lieu de ça, je t'ai fait cadeau d'un antidote, et tu as même dormi comme un bébé dans la douce étreinte de ma queue. Et que me donnes-tu en remerciement ? Des "salopes" ? Ma chère...ne t'a-t-on jamais appris qu'il est fort idiot d'insulter sa geôlière, à plus forte raison quand cette dernière est une Lamia ?

Thornwell pourrait alors entendre un vif claquement derrière elle, Liselis venait en effet de se saisir d'un fouet qu'elle était en train de tester. Après quelques coups dans les airs, le fouet s'abattit finalement sur l'une des fesses bombées de la guerrière, puis sur l'autre, puis dans son dos. Silencieuse, la Lamia commença à martyriser le corps de sa proie, sans vraiment chercher à retenir ses coups, elle y mettait même une bonne partie de sa force au vu de la résistance de Thornwell. Elle doutait fortement que ça soit ça qui finisse par faire craquer cette femme forte, mais elle prenait surtout un malin plaisir à l'humilier et à la faire souffrir après ces insultes. Liselis du donner au bas mot des centaines de coups de fouet sur tout l'arrière du corps de la femme, avant qu'elle ne s'arrête finalement, et ne la retourne de nouveau pour qu'elle lui fasse face.

Alors, ça t'a plu ma jolie ?
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #10 le: Janvier 16, 2017, 10:01:32 »

L’Amazone était fidèle à la réputation qu’on se faisait de ces femmes. Puissante et hargneuse, elle refusait de s’avouer vaincue, même dans une situation aussi catastrophique. La Lamia l’avait fait prisonnière, et pouvait maintenant jouer avec elle, la briser, voire la tuer. Il aurait été censé de louvoyer, d’implorer sa clémence... Mais Thornwell ne serait pas Thornwell si elle se mettait à supplier. Elle était une femme forte, qui avait tué bien des gens ayant tenté de la violer, n’attendant qu’une seule faille, qu’une seule ouverture, pour se défendre. Les Amazones étaient formées à résister à la douleur, entraîner à survivre à la torture, et à se défendre en cas de viols. De fait, l’une des formations amazones impliquait des simulations de viol, où l’Amazone devait trouver tous les moyens possibles de se défendre contre son agresseur, campé par une Amazone plus aguerrie. Néanmoins, ici, il n’y avait aucune ouverture, aucune faille. La Lamia l’avait piégé, et la tenait en laisse, l’enserrant dans sa queue, et la narguait, al sermonnait, lui reprochant de l’avoir insulté, tout en la soulevant à l’aide de sa queue, ses anneaux révélant l’accès à ses fesses.

La main ferme et puissante de la Lamia saisit son pagne, et le déchira proprement, révélant un cul musclé et bien charpenté. Thornwell serra les dents, en comprenant ce que la Lamia envisageait, et tourna la tête.

« Quoi ? Tu crois que tu me fais peur ?! Sans ton putain de poison, je... »

Thornwell se tut brusquement en sentant quelque chose claquer dans l’air. Elle entendit le bang supersonique, et très aisément reconnaissable, du fouet. Elle serra les lèvres, crispa ses poings, en entendant le fouet claquer encore, puis gémit quand il s’abattit sur ses fesses. La femme avait une poigne terrible, et n’utilisait pas un fouet émoussé, mais bien tranchant, qui mordit sa chair, la griffant. Le fouet repartit, et frappa une seconde fois, la faisant gémir, ses yeux se fermant sous la pointe de douleur qu’elle ressentit.

« Hnnnn... Haaaaaaarrr... !! »

La Barbare gémissait longuement, se pinçant les lèvres pour retenir ses cris, serrant ses poings, remuant vainement sur place. La Lamia continuait à la fouetter, et Thornwell en vint à se mordre les lèvres, fortement, jusqu’à faire couler son sang. Non, non, elle ne lui offrirait pas ce plaisir !

« Hnnnnnnnnnnnnnn... Gnnnnnnnnhhhh... !! »

Elle aurait cru que l’humiliation n’allait durer qu’une dizaine de coups, mais c’était manifestement très mal connaître l’endurance redoutable de la Lamia, qui continua, encore et encore, à la fouetter. Régulièrement, le fouet claquait sur ses fesses, meurtrissant douloureusement son cul, et, peu à peu, une litanie s’installa. Pendant une bonne dizaine de minutes, la Lamia blanche la fouetta, de telle sorte que le cul de Thornwell ne fut plus qu’un atome de douleur. Elle se forçait, encore et encore, le visage rubicond, mais la douleur, elle, continuait à croître, à grimper, incommensurable, et...

...Ses lèvres finirent par s’ouvrir dans un hurlement strident.

« HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA... !! »

Pour autant, la Lamia ne s’arrêta pas, et fouetta encore, jusqu’à ce que son propre fouet ne s’écorche, montrant, ici et là, des traces de cassure. Elle s’arrêta finalement, et, même malgré la constitution exceptionnelle de Thornwell, cette dernière semblait à bout de souffle, le corps frissonnant de toute part, d’épaisses gouttes de sueur glissant le long de son corps. La Lamia la retourna à nouveau, et Thornwell croisa le regard de la Lamia. Elle souriait, arrogante, en la narguant...

...Et la réponse de la Barbare fusa. Elle avait la voix cassée, mais put encore lui cracher dessus, répandant sa salive sur la joue de la femme. Suite à cette ultime bravade, elle soupira encore :

« Va... Va mourir... »

On ne brisait décidément pas aussi rapidement la fierté d’une Amazone !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Janvier 21, 2017, 02:35:47 »

Punir cette femme était un vrai délice, car elle pouvait supporter bien d'avantage qu'une simple humaine. A tous les niveaux, l'endurance absolument exceptionnelle de Thornwell était l'élément principal qui intéressait Liselis, qui commençait doucement à se lasser de ces humaines chétives incapables de supporter ses assauts sans mourir. La Lamia perdit rapidement le compte des coups de fouet qu'elle donnait, et ne s'arrêta de fait que lorsque son instrument se révéla inutilisable. Mais malgré les, au bas mot, bons cent coups de fouet que la femme avait reçu, cette dernière cracha sur la joue de Liselis quand elle la retourna pour lui faire face. Délicatement, la Lamia porta une main à sa joue pour s'essuyer, et avec une lueur amusée dans le regard, elle lécha ses doigts pour avaler cette salive.

Mourir ? Huhuhu...n'a tu donc encore rien compris petite sotte ? J'ai vaincu la mort depuis très, très longtemps. Ces abrutis de paysans auraient pu te le dire toutefois, qu'ils t'envoyaient dans une quête perdue d'avance...amusant...

Liselis commença doucement à semer le doute dans l'esprit de l'Amazone, car toutes les techniques étaient bonnes pour briser cette femme que Liselis voulait faire sienne. La Lamia resserra à nouveau sa queue autour du cou de Thornwell, pour la maintenir dans un léger état de suffocation, où elle aurait juste un peu de mal à respirer, et elle s'approcha un peu plus, ammenant l'une de ses mains pour tirer sèchement sur les deux bandes de tissus qui cachaient les tétons de la femme, désormais mis à nus.

Hum...tu as décidément un beau corps ma puce.

Tout en continuant à la faire suffoquer, Liselis posa alors ses deux mains sur les seins de Thornwell, qu'elle se mit à rudement malaxer. Ses longs ongles pointus s'enfonçaient volontiers dans cette chair tendre malgré une résistance inédite chez une humaine, et elle lui pinçait fermement ses tétons pour les amener à pointer.

Vu ta résistance exceptionnelle, je parie que tu dois apprécier qu'on te traite sèchement...après tout, j'ai presque cru entendre quelques cris de plaisir lorsque je t'ai fouettée...hihihi.

Liselis continuait de la narguer, afin de mettre l'emphase sur le fait qu'elle était complètement à sa merci. Pendant ce temps, la Lamia remuait sa queue de façon à frotter ses écailles, plus douces à cet endroit, contre la peau de la femme tout en la serrant très fort.

Tu finira par apprécier de te trouver dans ma queue ma belle...tout comme tu finira par m'appeler "Maîtresse"...

La Lamia posait ses intentions à plat, alors qu'elle venait de rapprocher son visage de la poitrine de Thornwell, qu'elle pouvait sentir se durcir sous ses mains. Elle ouvrit alors la bouche, et laissa sortir sa langue fourchue, et surtout très souple et très longue. Elle commença alors à lécher l'un de ses tétons, usant du fait que sa langue était à son bout fendue en deux pour titiller son téton en "l'enroulant" entre les deux parts de son bout de langue. Et bien sûr, elle remuait sa langue avec une dextérité impossible à atteindre pour n'importe quelle autre créature, sa langue étant largement fournie en muscles et en nerfs qui lui offraient un contrôle total dessus.
Liselis se concentra sur la poitrine de la femme pendant un moment, avant de se retirer. Elle posa alors ses mains sur les bottes de la femme pour les lui retirer, achevant ainsi de la dénuder, à l'exception près que quelques bandelettes sur les bras et les cuisses de Thornwell, mais qui n'étaient nullement une gêne.

Tu goûtes bien, malgré tes allures de barbare...je vais adorer t'avoir comme servante.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #12 le: Janvier 21, 2017, 04:05:03 »

Dans une situation précaire, Thornwell était affaiblie, blessée, humiliée, meurtrie autant au niveau de son corps que de son orgueil. Elle ne pouvait rien faire. Toute sa force était inutile face à la queue de cette Lamia, qui se moquait d’elle, en lui expliquant qu’elle était déjà morte. Soupirant la Barbare comprit que son impression était exacte. Cette Lamia... Sa puissance était telle qu’elle avait réussi à se transformer en Liche ! Elle n’était pas immortelle, non, mais, pour la vaincre, il fallait retrouver son Horcruxe, et le détruire, afin de la rendre vulnérable. Hélas, dans sa situation, Thornwell était bien incapable de mener à bien cette quête. La Lamia l’avait piégé, la tenant dans sa queue, serrant lentement, et, après cette ribambelle de coups de fouet sur son corps, l’Amazone était exsangue, épuisée, éreintée... Et sentit soudain la queue de la Lamia se resserrer sur elle, l’étouffant, la faisant couiner.

Ses yeux s’entrouvrirent faiblement, tandis que sa bouche s’ouvrait, cherchant de l’air. Liselis ne comptait pas la tuer, mais... La soumettre. En entendant ça, en entendant la Lamia décréter que, plus tard, elle l’appellerait « Maîtresse », la Barbare la fusilla du regard, ultime chose qu’elle pouvait encore faire, tout en sentant les anneaux de la Lamia frotter son corps, ses écailles glissant sur sa peau. Ses fesses lui faisaient toujours terriblement mal, et elle sentit la femme retirer les bandeaux de tissu recouvrant ses seins. Désormais, Thornwell ne portait plus rien d’autre que quelques bandes à hauteur de ses deux avant-bras. Nue pour le reste, elle offrait son corps musclé et généreux à l’appétit pervers de la Lamia, qui avait, pour le coup, trouvé le gros lot. Thornwell bénéficiait d’une constitution exceptionnelle, surnaturelle, et était ainsi capable d’endurer la soif sexuelle de la Lamia.

« Hnnnn... N-Non, haaaa... »

Elle se mit à gémir quand les puissantes mains griffues de la créature à la peau blanche explorèrent ses seins, venant les malaxer, pinçant durement les tétons. Elle griffait sa peau, et le corps de l’Amazone la trahit. La Lamia réaliserait en effet rapidement que Thornwell n’avait pas fait l’amour depuis longtemps, et que, ce faisant, son corps avait développé une certaine forme de frustration. Or, la jeune femme était une grande coucheuse, et, chaque fois qu’elle en avait l’occasion, pénétrait des femmes. Bisexuelle, elle était néanmoins très largement attirée par le beau sexe, et, depuis que les Amazones avaient fait le rituel la rendant hermaphrodite, Thornwell avait un appétit sexuel assez fort.

La langue de la Lamia s’attaqua alors à sa poitrine, léchant tendrement et efficacement ses tétons, s’enroulant autour de ses larges seins, venant les comprimer dans sa langue chaude et baveuse, aidée par les écailles, qui continuaient à frotter le corps de Thornwell. Être dans la queue d’une Lamia était autant un rêve qu’une torture, car, si la Lamia pouvait vous broyer, et ainsi vous tuer, elle pouvait aussi vous masser, en frottant ses écailles. Pour bien des gens, le massage d’une Lamia était la meilleure chose dont le corps puisse rêver, et c’était d’autant plus vrai pour Thornwell, qui avait voyagé pendant des semaines, sans véritablement se reposer, et dont beaucoup de muscles étaient tendus.

« Haaaa... Hmmmm... N-Non... »

Elle ne disait pas « non » à Liselis, mais surtout à elle-même, à ce corps qui était en train de sombrer, et à la nouvelle rougeur qui naissait sur ses joues. Ses seins se durcissaient, la Lamia faisant preuve d’une douceur inattendue, qui tranchait avec la violence de leurs premières rencontres. Thornwell gémit encore, cette fois-ci clairement de plaisir .Ses seins étaient bien durs, ses tétons pointant fièrement quand Liselis se retira, pour lui ôter ses bottes. Elle la provoqua encore une ultime fois, et l’Amazone secoua la tête.

« Haaaa... Je... Ja-Jamais... Tu ne m’auras jamais... JAMAIS !! »

Mais qui cherchait-elle à convaincre ? La Lamia ? Ou cette voix langoureuse qui commençait à naître dans son esprit, et qu’elle réprimait avec force ?
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Yulia Vesselovski
Humain(e)
-

Messages: 663

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Janvier 22, 2017, 04:34:37 »

Cette femme était forte, c'était un fait indéniable, car pour avoir résisté aussi longtemps à une Lamia comme Liselis, il fallait s'élever largement au dessus du commun des mortels. Mais forte ne voulait pas dire invincible, surtout quand on osait se mesurer à plus puissant que soit. Liselis était en train de la briser, elle le sentait, elle l'avait senti au moment même où elle avait commencé à lui malaxer les seins.
Il n'y avait pas autant de dégoût qui se dégageait de son corps qu'il aurait du en avoir, surtout au vu de la façon dont elle la rejetait.
Rapidement, alors qu'elle s'amusait à masser ce corps, Liselis commença dans sa tête à élaborer tout un tas de possibilités et d'hypothèses concernant cette femme. Et plus elle y songeait, plus une réalité délicieuse s'imposait à elle, elle n'aurait pas tant de difficultés que ça à soumettre cette petite rebelle, car elle commençait à craquer alors même que la Lamia était loin d'avoir sorti toutes ses cartes, tout au plus en était-elle aux préliminaires. Ses paroles étaient alors d'autant plus amusantes pour Liselis, dont le visage était en permanence illuminé d'un large sourire de satisfaction.

Jamais hum ? Je crois que tu n'es toi même pas certaine de ce que tu dis ma chérie...

Plus que jamais, Liselis était en train de masser le corps de Thornwell à l'aide de sa queue. Le petit gémissement de plaisir qu'elle avait laissé échapper, peu après qu'elle aie commencé à le faire, n'était pas tombé dans l'oreille d'une sourde. Après avoir retiré ses bottes à la belle Amazone, Liselis se pencha alors de nouveau vers elle, tandis que sa queue remuait sur le corps de sa proie, le massant tendrement et provoquant parfois de légers crissements de ses écailles sur cette peau délicieuse.

Tu es en manque petite humaine. Pas seulement de sexe non...mais de confort tout simplement. Tu crois être la première aventurière à vouloir tenter de me tuer ? Je sais parfaitement comment les humains dans ton genre arrivent ici. Cette région est isolée, difficile d'accès, et montagneuse...un vrai cauchemar de voyager dans ces conditions hum ? Depuis combien de temps a-tu évoluée ainsi dans le froid, à dormir par terre, et en mangeant chichement ? Ton corps a beau être très résistant ma belle...il est avide de confort comme n'importe qui. Et je sais que ma queue peut-être très, très confortable.

Les massages que Liselis prodiguait à l'aide de sa queue à plusieurs endroits du corps de Thornwell étaient indéniablement agréables, car c'était chaque centimètre carré de peau en contact avec son puissant appendice qui était massé avec une régularité très précise. Ces frottements auraient pu finir par être désagréables, quand bien même les écailles sur cette partie de sa queue étaient plus douces, mais c'était sans compter sur la morphologie très particulière des Lamias. Depuis les pores de sa queue, une substance pouvant s'apparenter à un gel commença à être sécrétée, et qui lubrifia alors les écailles de la créature afin de rendre ses frottements très doux.

Tu peux continuer à te mentir à toi même ma petite puce, mais les faits sont là, juste en face de moi: tu adores ce que je te fais.

Elle s'approcha alors rapidement, collant presque son visage à celui de Thornwell tandis qu'elle empoigna vivement ses seins très tendus.

Et ce n'est que le début...

Elle se retira tout aussi rapidement. Elle n'était pas encore à l'abri de réactions de rejet de la part de cette humaine, même si elle était doucement en train de sombrer. Elle croisa alors ses bras sous son opulente poitrine bien ferme, et se délecta quelques secondes du spectacle de la guerrière prisonnière de sa queue, avant de reprendre.

Tu sais petite humaine, il y a de ça très longtemps, lorsque mon espèce n'était pas en voie de disparition, nous avions la gérance de communautés entières d'humains qui nous servaient fanatiquement. Des hommes, pour la très grosse majorité, et c'est d'ailleurs pour la grosse majorité des femmes dans ton genre qui ont progressivement éradiqué mon espèce...sais-tu pourquoi ?
Par jalousie...


Tout en parlant, les écailles de la Lamia qui couvraient son bas-ventre étaient progressivement en train de se rétracter, pour finalement laisser place à ce qu'elles protégeaient en dessous. Une belle intimité bien lisse et luisante de cyprine, ainsi qu'un cul rond et ferme.

C'est par le sexe que nous avions autant d'esclaves. Lorsqu'un homme s'unissait à nous, l'orgasme que nous lui faisons atteindre était d'une puissance telle qu'il devenait notre serviteur dévoué. Plus rien d'autre pour lui ne comptait que de revivre cette expérience incomparable que de jouir en nous. Bien sûr...leurs femmes ne le voyaient pas d'un bon oeil, et tu es bien la preuve que les hommes n'ont pas le monopole d'être de grands guerriers. Elles étaient immunisées à ce charme, car il fallait nous pénétrer...mais toi...pour toi ce ne sera pas un problème n'est-ce pas ?

Un large, très large sourire se dessina alors sur les lèvres de la Lamia, tandis qu'elle laisserait quelques secondes à Thornwell pour se rendre compte de ce qu'elle insinuait par là.

J'ai pu tâter un peu ton corps lorsque tu étais assoupie ma jolie...et j'ai trouvé ce que tu caches dans ton ventre...une belle verge qui ne demande qu'à sortir.
Lorsqu'elle sera sortie, bien tendue, assoiffée...je la glisserais en moi, et tu ressentira un plaisir tel que...oh je ne vais pas non plus te gâcher le plaisir de la découverte... ♥


Liselis fit alors s'écarter encore d'avantage les jambes de la femme, afin de dégager un bel accès à son intimité, et elle se déplaça de façon à positionner son visage juste en face. Ses mains vinrent caresser son aine, titiller sa peau, alors qu'elle ouvrit la bouche pour faire sortir sa longue langue qui alla commencer à s'occuper du clitoris de la belle. Elle savait que Thornwell allait essayer de résister...et justement, c'était bien ça qui allait être délicieux.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6437

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #14 le: Janvier 22, 2017, 05:16:51 »

Thornwell était préparée pour combattre... Mais pas pour lutter contre la douceur de la Lamia, une douceur si inattendue qu’elle était à l’envers total de leur première rencontre, où elles s’étaient entretuées. L’Amazone gémissait et soupirait, essayant vainement de se défaire de cette prise, de cette grosse queue chaude et moelleus,e qui continuait à vibrer sur elle, serrant son corps, pressant ses muscles, avant de relâcher la pression, et de serrer encore. Chaque séquence l’amenait à ressentir d’exquis frissons de plaisir, et, même si elle tentait de lutter, de se mordre les lèvres, le plaisirse lisait sur son visage. La Lamia parlait, d’une voix mélodieuse, enchanteresse, perçant les secrets de Thornwell. Oui, il y avait bien longtemps qu’elle n’avait tout simplement pas goûté à un lit confortable... Et, même si cette chose pouvait paraître anodine, dans le contexte actuel, serrée dans la queue de cette Lamia, Thornwell en était confuse. Incapable de se battre ou de réagir, elle ne pouvait se concentrer que sur les réactions de son corps, et sur la voix de la Lamia, qui la narguait.

« N-Non, haaaa... Ja-Jamais... »

Mais la conviction manquait maintenant dans le timbre de sa voix. Elle était en train de perdre cette bataille, de s’effondrer devant la redoutable Lamia. Que pouvait-elle faire ? Désemparée, Thornwell gémissait, tentant encore de se débattre, de repousser cette vague de plaisir exquise qui était en train de la traverser. Elle soupirait encore, de multiples gouttes de sueur glissant le long de sa peau, pinçant ses lèvres, couinant encore. C’était comme si l’Amazone tentait de refuser le plaisir qui s’insinuait en elle...

...Et, pendant ce temps, la Lamia continuait de lui parler, lui expliquant que c’était par le sexe que son espèce commandait aux humains. Elle avait noté la particularité sexuelle de Thornwell, capable de se faire pousser une verge, et cette dernière gémit encore, secouant la tête de droite à gauche.

« Non, je te l’interdis, haaaa... !! »

Thornwell sentit la queue de la Lamia étirer ses jambes, dévoilant ainsi l’accès vers son intimité. Sa tête se pencha ensuite, et l’Amazone gémit encore.

« N-Non, va... Va-t-en, haaaaa... !! »

Là encore, elle protestait en vain. La redoutable Lamia était aussi douée au combat qu’au sexe, et la manière dont elle la lécha... Indépendamment de tout le reste, on ne pouvait que lui reconnaître ça : elle était terriblement douée de sa langue ! Sa langue fourchue s’insinuait en elle, léchant ses parois, et se concentra rapidement sur son bouton de plaisir, le titillant, ses ongles griffant sa peau, caressant des zones érogènes. Cette fois, Thornwell ne put s’empêcher de gémir longuement, fermant les yeux devant cette vague de plaisir, sa cyprine fusant contre la bouche de la femme.

Thornwell savait pertinemment ce que la Lamia comptait faire, et elle essayait de l’en empêcher, en se débattant, en remuant son bassin, mais, paradoxalement, elle ne contribuait qu’à amplifier son plaisir. Elle sentit les mains de la Lamia glisser sur ses fesses, les malaxant, les pinçant, la faisant encore gémir. Le corps de l’Amazone ne lui appartenait plus. Il était maintenant entre les mains de la Lamia, et sous la pression de sa langue sauvage et mordante.

Sous ce traitement, le corps de l’Amazone continua à agir, et quelque chose jaillit. Les mains de la Lamia alternaient entre ses fesses et son aine, pressant à cet endroit pour déclencher une réaction musculaire... Qui finit par avoir lieu. Alors que la mouille s’accumulait, dans un grand soupir, Thornwell sentit sa verge sortir, et elle tapa contre le visage de la femme.

« N-Noooooooonnnnn... !!! parvint-elle à gémir. A-Arrête ça, haaaa... Tu perds ton temps, je... Je ne serais jamais tienne ! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox