banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Avoir les yeux plus gros que le ventre [Cyscek]  (Lu 4495 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« le: Mai 12, 2012, 02:41:25 »


La Halte Verte

« J’ai chaud !
 -  Hodor !
 -  Partage un peu ma souffrance, idiot ! »

Hodor ne dit rien, ne comprenant visiblement pas ce qu’Alice avait. Il avait néanmoins également assez chaud, comme en témoignait les grosses gouttes de sueur coulant sur son visage. Il fallait dire que, dans cet endroit qu’on surnommait « La Halte Verte », ou tout simplement « La Halte », il y avait une différence de degrés notable avec Sylvandell.

« La Halte » était bâtie sur une petite montagne, au cœur d’une immense forêt luxuriante et très dense, dans une région assez montagneuse. Elle se trouvait au pied d’un immense ravin, et les rayons du soleil éclairaient de plein fouet la « Halte Verte ». C’était un petit monastère isolé, qui ouvrait ses portes aux touristes par le biais d’une auberge et d’une maison de repos. Une manière comme une autre de récupérer un peu de pécule. L’endroit était très dépaysant, et était éloigné de tout. Aucune grande route commerciale à proximité, aucun royaume d’importance. C’était une zone assez vierge, où on n’était pas à l’abri de croiser dans la forêt quelques créatures. Néanmoins, le risque était assez minime.

Alice et Hodor avaient suivi une petite délégation sylvandine qui se rendait dans un petit royaume à proximité pour y négocier. Ledit royaume craignait en effet que l’Empire ne débarque, ayant sur le coup obtenu de judicieux renseignements de la part de ses espions. Dans la mesure où le royaume avait de solides forteresses, et surtout une flotte efficace, l’Empire envisageait de faire appel aux dragons dorés du royaume de Sylvandell, afin de réduire à néant leurs bateaux. Cette perspective ne réjouissait que fort peu les dirigeants du royaume, et ils avaient donc envoyé des émissaires pour tenter de trouver une solution pacifique. Le voyage étant long, Alice avait décidé de s’accorder une pause à « La Halte ». Son père n’étant pas disponible, ce serait à elle que les négociations reviendraient. Partant de là, la caravane, soit un détachement de soldats, avait choisi de s’arrêter, de bivouaquer.

Malheureusement, Alice avait chaud, et avait donc quitté la « Halte », se dirigeant vers des sources chaudes se trouvant en contrebas. Elle descendait pour cela un petit sentier escarpé, pour atteindre la forêt.

« Apparemment, c’est aux pieds de cette petite cascade... Un peu d’eau ne pourra que me faire du bien. »

Silencieusement, Hodor la suivit. Les feuilles lui claquaient sur le visage, et la Princesse continua à avancer. Elle entendait des oiseaux gazouiller. La forêt était vraiment immense, mais elle ne vit aucun animal. Il devait pourtant y avoir beaucoup d’écureuils, de biches, de lapins, et autres... Mais aucun dragon. Elle suivit un petit sentier qui l’amena devant une espèce de petite bâtisse avec une palissade en bois. Les sources chaudes. Plusieurs individus faisaient déjà la queue. Alice se posta dans la foule.

Elle ne portait aucune robe. De simples vêtements normaux. Le voyage dans la calèche la lassait parfois, et elle avait tenu à faire un peu d’équitation, profitant de ce long voyage pour chevaucher un peu Éclipse, son cheval. Elle avait donc galopé. Les gens ne la reconnurent donc pas. Sylvandell n’était après tout pas non plus un royaume mondialement connu. En revanche, on haussa des sourcils en voyant Hodor. Faisant plus de deux mètres, et ayant des bras énormes, le demi-géant était une masse très impressionnante. Alice le regarda en souriant. Elle arriva ensuite devant le caissier, se sentant inexplicablement assez excitée à l’idée de faire la queue. A Sylvandell, quand elle allait par exemple au musée, et qu’il y avait une queue, on la laissait passer. De même pour les magasins, et les attractions. Il y avait toujours une place pour elle dans les auberges. Elle était une Princesse, après tout. Dans un sens, que personne ne la reconnaisse provoquait en elle de curieux frissons de plaisirs.

« Deux places ? demanda d’une voix un peu surprise l’homme à l’accueil.
 -  Non ! Hodor restera dehors. »

Le connaissant, il ferait probablement la sieste. Pour autant, l’idée de se séparer de la Princesse ne plaisait pas trop au demi-géant, et Alice dut le raisonner, en lui disant qu’elle n’était pas loin, et qu’elle n’hésiterait pas à crier si jamais il y avait un problème. Hodor continua malgré tout à protester, mais s’opposer à un ordre d’Alice était pour lui très difficile. En bougonnant, il s’écarta donc, et alla s’asseoir contre un arbre.

Pour le reste, la source chaude était au pied de la cascade, et était chaude. Une eau pure et propre, réchauffée par le sol. De la vapeur s’élevait parfois, et l’endroit était mixte. Contrairement aux onsen, la nudité n’était ici pas nécessaire. C’était une sorte de piscine, tout simplement, qui était chauffée artificiellement. Il n’y avait en effet pas de source volcanique dans le coin, et Alice, dans un maillot de bain noir deux pièces, plongea dans l’eau. Le bassin était assez long, formant une espèce de U avec, au centre, un petit pont en bois. Des enfants jouaient près de la cascade, et Alice choisit de s’isoler dans un coin. Un dragon n’aimait pas l’eau, en temps normal, mais Alice faisait exception... Du moins, tant qu’elle avait pied.

*C’est agréable !*
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Cyscek
Humain(e)
-

Messages: 168



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Mai 12, 2012, 04:18:22 »

La chaleur est accablante en ce jour, et personne n'y échappe. A croire que le printemps s'est évaporé pour laisser place à l'été directement, après un hiver long et rigoureux. Loin de la ville, on pourrait même dire de la civilisation, Cyscek est parti pour un mois complet en chasse. Inutile de trimballer tous les esclaves non vendus et tout le matériel pour aller bourlinguer dans des recoins perdus. Il préfère partir seul, avec de quoi trouver des ... Recrues, et de quoi les capturer. Il agit souvent de la même manière : après avoir mis la proie en confiance, il se révèle subitement en soumettant la ou le futur esclave, avant de l'enchainer ou de l'enfermer dans un endroit sûr. Pour cette fois, il n'a pris qu'une seule cage, qu'il a pris soin d'entreposer dans la chambre qu'il loue à la halte verte.

Personne ne posera de questions, tant qu'il se fera discret. Dans ces coins reculés, il sait qu'une ou deux pièces peuvent délier les langues comme les sceller. Après s'être installé, le plus dur rester à faire, trouver de potentiels esclaves. On lui a bien parlé de quelques vagabonds qui trainent ici et là, et de quelques sauvages également, mais sans jamais lui donner de lieu précis. Après trois jours à crapahuter dans les roches environnantes, il était toujours bredouille.

De fait, il se rend en ce quatrième jour aux sources en contrebas. Maigre espoir, car il y aura surement du monde, mais qui sait, peut-être pourra-t-il trouver une fille de serf ou une demoiselle travaillant aux bains, lui promettre une vie meilleure pour la capturer ensuite une fois revenu à l'auberge. Ca valait le coup d'essayer, et alors qu'il arrivait à pied à l'entrée de la source, il vit quelque chose qui l'intéressait : une jeune femme blonde, habillée assez simplement. Cela ne signifiait rien, mais ce pourrait tout aussi bien être une proie possible. Feignant l'indifférence, il se rangeait dans la queue derrière, avec un géant qui lui cachait partiellement la vue de la donzelle. Au moment d'arriver au guichetier, il était forcé de constater que la jeune femme était venue avec le géant, mais que ce dernier aller attendre dehors. S'il devait tenter de l'approcher, ce serait forcément à l'intérieur.

Il laissa passer quelques secondes alors qu'elle s'éloignait pour rejoindre les bassins, pour aller à la rencontre du guichetier. Quelques pièces tirées de sa bourse, il était venu le plus léger possible : des habits, et  une besace pour y ranger quelques menus affaires. Sa bourse, un peu de nourriture et également une laisse et de la corde, voilà l'étrange attirail qui compose son sac. Une fois l'employé dépassé, il rejoignait à son tour le bassin, pour un tour d'horizon rapide. Par pareil chaleur, il aurait bien aimé profité d'un peu de fraicheur, mais cette eau ne semblait pas non plus brûlante, il y sera bien tout de même.

Il prit soin tout d'abord de se dévêtir, ne gardant sur lui qu'un caleçon qui n'était surement pas fait pour nager, mais qu'importe. Ses vêtements en tas, il les ramassait pour aller les déposer avec la besace dans un coin disponible, et ainsi marquer son "territoire", d'une certaine manière. Et surtout, un peu à l'écart des gens, il verrait de suite si quelqu'un avait l'audace de s'approcher de ses affaires.

Satisfait de son emplaçement, il cherchait à nouveau du regard la blonde. Au passage, il remarquait quelques personnes, mais aucune d'intérêt pour lui. Enfin il reposait le regard sur elle, la découvrant à quelques encablures, retirée des autres gens vers un bout du bassin. Plutôt que de contourner et de se faire remarquer, il s'avança dans l'eau d'un pas sûr de lui. Bien vite, l'eau lui arrivait à la taille puis au buste, et il se lançait afin de nager lentement. Il savait nager, peut-être pas parfaitement, mais suffisamment pour rattraper les fuyards ou se sortir d'une rivière mouvementée.

En avançant de la sorte, il arrivait bien vite au bout du bassin ou la jeune femme pataugeait, entre pierre et eau. Il sentait parfois les enfractuosités du sol sous lui, et il fut forcé de reprendre pied, l'eau ruisselant de ses épaules.

L'eau est toujours aussi bonne, ici ?

Pas du genre à prendre des pincettes ou à jouer les timides, il s'adressait directement à elle, avec un sourire radieux, comme il sait si bien les faire. Un air angélique, pourtant son visage cache une certaine malice. Il reste à quelques mètres d'elle pour le moment, reprenant juste la parole.

Je suis nouveau dans la région, je viens pour affaire. Mais de ce que je vois, j'ai bien fait de venir ici.

Saisira-t-elle le compliment ? Il le pense. Il préfère ne pas être trop direct dans ses paroles et jouer plus fin pour ne pas effrayer la jeune femme avant même d'avoir pu l'approcher.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Mai 12, 2012, 09:43:11 »

Alice choisit de se mettre dans un coin, afin de pouvoir un peu se reposer. Nageant donc un peu, elle alla contre le rebord de la paroi. En hauteur, le monastère se trouvait, mais on ne pouvait pas le voir de là. L’eau était agréable et chaude, ne ressemblant en rien à l’eau froide et glaciale de la mer. Alice n’était pour autant pas totalement rassurée, et ce même si elle sentait avec ses pieds le fond de l’eau. La dernière fois qu’elle avait été à la mer, une sirène avait tenté de la noyer, ce qui avait achevé de la convaincre sur le fait que la mer et elle étaient incompatibles. Elle flottait donc, apaisée, contre le rebord, yeux clos, quand quelqu’un vint la déranger.

« L'eau est toujours aussi bonne, ici ? »

Ouvrant les yeux, Alice fut sortie de sa relaxante méditation.

*Hum ?*

Elle vit un individu avec de longs cheveux roux. Un beau jeune homme au torse assez musclé. Alice ouvrit grand ses yeux, comprenant qu’on lui parlait effectivement, et l’homme, conscient que sa question pouvait être surprenante, reprit alors, donnant quelques explications :

« Je suis nouveau dans la région, je viens pour affaire. Mais de ce que je vois, j'ai bien fait de venir ici.
 -  Ah » lâcha tout simplement Alice.

La blonde ne tarda pas à lui répondre :

« Pour être honnête, je ne suis pas l’une des sœurs du monastère, enchaîna-t-elle. Et c’est la première fois que je viens ici... Le coin est splendide, vous ne trouvez pas ? » demanda-t-elle avec un sourire.

Elle ignorait ce que ce type lui voulait, même si elle avait quelques doutes. Alice savait qu’elle était belle, et cet homme semblait ne pas avoir avec lui une amie, ou quelque chose comme ça. Partant de là, s’il était un brin séducteur, il devait probablement tenter sa chance... Cette idée amusa un peu Alice. Personne n’osait généralement séduire la Princesse sans avoir à lui offrir des cadeaux pour s’attirer ses faveurs. Elle allait donc tout simplement se faire passer pour une touriste, sans lui dire qu’elle était ici en pause, avant de participer à des négociations diplomatiques. Elle n’avait de toute façon pas le droit de parler des négociations. Le secret était important dans les relations diplomatiques.

« Je m’appelle Alice, se présenta-elle. Alors, comme ça, vous venez faire des affaires ici ? »

C’était une invitation à en savoir plus, car, de ce qu’elle avait pu voir, « La Halte » était un lieu reculé. De quel genre d’affaires pouvait-il bien s’agir ? Est-ce qu’il vendait des livres sacrés ? Il n’était pas impossible qu’il soit un associé d’une maison d’édition qui commerçait avec « La Halte ». Comme il s’agissait d’un monastère, les moines devaient copier des livres sacrés, des essais religieux, ou en commander.

*Il a l’air d’avoir plus de conversation qu’Hodor... Tant mieux !*
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Cyscek
Humain(e)
-

Messages: 168



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mai 14, 2012, 10:18:17 »

Premier bon point : elle ne semblait pas mal à l'aise ou ennuyée par sa présence. Cela aurait considérablement compliqué les choses si elle s'était montrée hostile au dialogue. A la voir sourire, elle était même peut-être contente, non ? Ca, il en saura plus en la questionnant, mais il avance toujours prudemment, ne voulant pas effrayer la demoiselle avec des questions trop directes, ou un comportement suspicieux.

Alors qu'elle répondait, il sortait de l'eau d'un pas tranquille, laissant l'eau couler le long de son corps. En quelques pas, la pierre sous ses pieds se nimbait d'eau et prenait une teinte plus foncée. Sous la chaleur et le soleil, cela ne tarderait pas à disparaître, et lui à être sec. Il se tourne vers elle, afin de s'asseoir à même la pierre tout en continuant à la fixer. Le sourire enjôleur n'avait pas quitté son visage, se voulant toujours aussi charmeur.

C'est superbe oui, et je me doutais que vous n'étiez pas une soeur, je doute qu'on les laisse se baigner ainsi.

Par ainsi, nul reproche ou taquinerie, il veut juste parler du maillot de la demoiselle. Cela ferait mauvais genre sur une religieuse, pour sûr. Lentement il affaisse son corps en arrière, les abdominaux se contractant pour adoucir sa descente. Il se retrouve alors à moitié allongé, retenu sur ses coudes. Un coup d'oeil rapide alentour lui rappelle leur relative tranquilité : même si personne ne semble nager dans les parages, n'importe qui pourrait débarquer d'un instant à l'autre. Et pourquoi pas le géant de l'entrée ? Ca serait malvenu pour lui.

Enchanté Alice. Je m'appelle Cyscek.

Il marque une pause quand elle l'interroge. C'est un moment important, car il va devoir être franc, ou mentir. Mais la première solution risque de l'effrayer, voir de la faire fuir d'ici carrément. Et il n'aura alors aucune garantie de pouvoir remettre la main dessus.

On m'a conseillé cet endroit pour les denrées que j'y trouverai, et pour l'exotisme de ses prises, mais je n'ai pour le moment rien vu. Soit je manque de chance, soit je me débrouille mal.

Il marque une pause, pour se pencher un peu sur le côté, et dans le mouvement se rapprocher ainsi d'elle un peu. Rien de bien envahissant, il guette de toute façon les réactions de la belle blonde pour ne pas faire de faux pas.

Je suis chasseur, mais ces contrées boisées ont peu de gros gibiers, surtout avec cette chaleur. Et vous, qu'est-ce qui vous amène ici ? J'imagine que ce n'est pas seulement pour vous prélasser dans l'eau chaude.

Il part d'un rire léger en disant cela, et passe sa main dans l'eau tiède. Une femme qui voyage, elle peut être une vagabonde, et cela serait très bien pour lui. Il décide de la taquiner un peu en soulevant sa main hors de l'eau, pour la porter au dessus d'un des mollets d'Alice, et laisser filer les gouttes au bout de ses doigts sur la peau de pêche. Le geste est empreint de délicatesse, et sert surtout à se rapprocher d'elle.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Mai 14, 2012, 02:55:18 »

L’homme avait un drôle de nom. Cyscek. Alice se demandait de quelle région il débarquait pour avoir un tel patronyme, mais poser la question aurait été assez malpolie. Restant pour sa part dans l’eau, elle le laissa sortir de cette dernière sans rien dire, le fixant silencieusement des yeux. La Princesse se relaxait, et, si la présence de cet homme avait pu au départ la déranger, le fait qu’il soit assez beau à regarder suffisait à compenser son intervention. Fermant les yeux, elle profita des quelques rayons de soleil qui venaient éclairer son corps en partie englouti sous l’eau. L’eau lui arrivait en somme au niveau de l’estomac.

Cyscek se présenta comme... Comme un chasseur ? Haussant un sourcil interrogatif, Alice le contempla. Mouais... Il avait autant l’air chasseur qu’elle avait l’air de ressembler à une guerrière. Ou, alors, il ne chassait pas le gibier auquel Alice pensait instantanément en évoquant la chasse. Elle le voyait mal courser un mammouth, ou affronter des guépards. Quant à chasser dans la région... A moins qu’il ne traque les écureuils ou les lapins, il n’y avait pas grand-chose à chasser. Ceci étant dit, Terra recelait d’individus qui avaient l’air chétifs, et qui étaient en réalité relativement forts. Sa femme en était un bon exemple... Pour le reste, elle sourit légèrement quand le soi-disant chasseur promena sur elle quelques gouttes d’eau, la faisant frémir.

Elle tourna alors sa tête vers lui, lui affichant un sourire chaleureux. Naturellement, lui dire qu’elle était là pour des raisons diplomatiques était impossible, et elle préféra donc lui mentir, en se débrouillant pour être la plus crédible possible :

« Je suis ici pour me reposer. J’ai entendu parler de ce lieu comme un endroit paisible, et j’ai décidé de m’accorder une pause durant mon long voyage. »

Rien de faux sur le coup. « La Halte » était effectivement une pause, mais c’est sur les raisons de ce voyage qu’elle se devait de mentir. Elle choisit une raison qui semblait relativement plausible, et se lança :

« Je suis une noble, et je vais rejoindre mon futur époux. »

Elle ignorait si le mensonge serait crédible ou pas, mais, pour elle, il semblait de taille. Les mariages entre nobles étaient monnaie courante, et elle aurait du mal à se faire passer pour autre chose qu’une noble. Autant donc essayer d’être aussi proche que possible de la vérité.

« Mon futur époux vit dans une petite campagne, bien loin de la cité et des éternels séducteurs qui ne pouvaient s’empêcher, lors des bals, de me demander une danse. »

Elle avait prononcé cette phrase en le regardant avec un léger sourire. Des bals, Alice y avait déjà eu droit, lorsqu’elle s’était rendue au cœur de l’Empire d’Ashnard, mais elle n’avait jamais apprécié. Des séducteurs du Dimanche qui tentaient de la séduire en la prenant pour une cruche, des flagorneurs à la manque, et des théoriciens du complot... La Cour impériale n’était pas un endroit très tentant.

« Le mariage a été arrangé par mes parents, expliqua-t-elle également. Ils sont dans l’auberge, en ce moment... J’ai ordre de ne pas parler aux inconnus. »

Elle avait balancé ça avec un sourire amusé, donnant l’idée d’une jeune femme constamment écrasée par le protocole, et qui était tractée comme un morceau de viande à un type qu’elle n’avait encore jamais vu. Le mensonge n’aurait pas été crédible si elle avouait se promener seule. Elle aurait été complètement folle pour traverser les sentiers dangereux de Terra sans personne pour la protéger. De ce qu’elle pouvait deviner de Cyscek, il semblait du genre à aimer relever les dangers. Et il y en avait un ici. Du moins, il pouvait avoir l’impression qu’il y en avait un, à savoir s’attirer l’ire d’une famille de nobles s’il continuait à parler à cette femme. Pour en rajouter un peu, Alice, avec une lueur espiègle dans les yeux, se pencha près de lui, et rajouta :

« Je suis leur unique petite fille... Et notre famille ne se porte pas très bien... Des placements économiques guère judicieux nous ont mis sur la paille. Voilà pourquoi mes parents ont décidé de me marier avec un propriétaire terrien. La terre, c’est une denrée sûre, Cyscek. Vous ne croyez pas ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Cyscek
Humain(e)
-

Messages: 168



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mai 14, 2012, 03:16:08 »

Près de l'eau, le jeune homme continuait à converser avec elle, restant au dehors quand elle gardait une partie du corps immergé. Il écoute patiemment ses dires, la raison de sa venue ici. C'était une raison plausible, quoiqu'un peu étrange. Qui s'arrêterait ici pour se reposer seulement ? C'était un lieu de passage, pas un lieu où l'on reste une quinzaine de jours pour le paysage. Des coins de nature comme celui-ci, on en trouve des centaines sur Terra.

Par contre, les paroles suivantes douchent les intentions du jeune homme. Une noble, qui plus est sur le point d'être mariée ? Cela s'annonçait mal pour pouvoir entreprendre de la capturer. Il faudrait se mettre à dos sa famille, et risquer d'être chassé à son tour pour ça. Non décidément, il n'aimait pas la tournure que prenait cette conversation, et elle le verra surement à son sourire qui baissait un peu, un peu moins radieux qu'au départ.

Vous allez faire un heureux en tout cas, j'en suis sûr.

Un nouveau compliment déguisé de sa part. C'est bien le moins qu'il puisse faire, sachant qu'il ne perd pas ses règles de bienséance sous prétexte qu'elle est noble, bien au contraire. Mais évidemment, le contexte devenait plus épineux, et il se devait de ne pas se piquer.

Quand elle reprend la parole, le sourire revient aux lèvres de l'homme. Il n'arrive pas à cerner cette demoiselle, à savoir si elle est innocente où si elle laisse entrouvert une porte sur sa personne. Si elle est promise à un inconnu, peut-être appréhende-t-elle ce moment, et le fait qu'elle ne choisira pas son mari. Alors choisir un inconnu, ne serait-ce que pour discuter, c'est garder l'assurance qu'on a encore son libre arbitre, non ?

Sur ce point, je n'ai rien à craindre, je ne suis pas un inconnu, puisque je me suis présenté. Et me considérez vous comme un séducteur, Alice ?

Une pointe d'humour dans la voix, il rampe à peine sur le sol pierreux pour se rapprocher du bassin et de la jeune femme, créant de la proximité et par la même un peu plus de complicité, puisqu'elle n'a pas montré de réticences lors de ces premiers essais.

Ils ne sauront rien de ce qui se passent ici, je vous le promet. Et puis, votre garde est resté à l'entrée. Profitez donc de votre liberté avant d'avoir la bague au doigt.

Il était à présent plus facile de comprendre le rôle de l'homme qui l'accompagnait, probablement un garde du corps. Elle se remet à lui parler en se penchant sur lui. Il y a quelques choses dans la voix de cette jeune femme de troublant, et surement d'espiègle, même si en tant que noble il devine qu'elle est habituée à cacher ses sentiments et à ne rien dire de manière directe.

Je ne possède aucune terre, mais cela me plairait. En revanche, je possède tout de même certaines choses, qui parfois peuvent valoir plus que la terre.

Il fit mine de réfléchir quelques instants, avant de se redresser pour s'asseoir sur le bord du bassin, les pieds dans l'eau. Son caleçon colle à sa peau du fait de sa baignade, et il ne cherche pas à cacher l'érection qui soulève le tissu au niveau de l'entrejambe.

A la réflexion, je pourrai peut-être bien être bénéfique pour votre famille, et vous aider à tirer bien plus d'une union avec votre personne...

C'est vrai, s'il la vendait en tant que noble, elle rapporterait beaucoup d'argent. Est-ce que ses parents feraient la fine bouche ? Peut-être pas, si le prix dépasse celui des terres promises. Mais ce qu'il ne sait pas, c'est que toute cette histoire de terres n'est qu'un mensonge.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Mai 15, 2012, 02:07:12 »

Visiblement, Cyscek avait cru à son histoire. Alice ne devait pas être une si mauvaise menteuse que ça. Elle remarqua également un détail anatomique assez curieux, qui la fit hausser les sourcils. Au niveau de son maillot, il y avait une espèce de curieuse bosse. Difficile de se méprendre sur les raisons de cette dernière. Alice n’en fut nullement choquée, et ne dit d’ailleurs rien à ce sujet. D’autres sujets avaient de toute manière sa curiosité que les désirs sexuels de Cyscek, comme sa référence sur le fait qu’il possédait des « choses » de valeur. Un homme bien mystérieux, et Alice ne tarda pas à répondre à l’une de ses questions :

« Ce que je vois de vous me laisse penser que vous appartenez au groupe des séducteurs... Avec un peu plus de talent que les autres... »

Elle parlait avec un léger dédain, comme pour le provoquer, et tourna la tête, fixant silencieusement un point connu d’elle seule. La Princesse décida de continuer à se prêter au jeu. Qu’avait-elle à perdre, après tout ? Cyscek l’amusait. Sa présence était agréable, quand on savait que la Princesse avait planché depuis des jours sur ce qu’elle devrait dire, ne pas dire, regarder, ne pas regarder, quand elle serait en train de négocier. C’est qu’elle prenait les choses très au sérieux ! Sachant que ces négociations pouvaient, en cas d’échec, déboucher sur une guerre, il valait mieux ne rien négliger.

« Que voulez-vous dire par là, Cyscek ? N’est-ce pas un peu présomptueux de prétendre avoir plus d’importance que mon époux ? Surtout pour un simple chasseur. »

Alice avait accentué le « simple », afin de le taquiner. Elle rentrait dans son rôle, tout simplement. Le choix du mot « tirer » amena quelques idées dans sa tête. Après un bref regard entendu sur son entre-jambes, elle finit par larguer :

« En ce qui concerne mes intérêts, mon futur époux a déjà sous son autorité des dizaines de chasseurs. Pourquoi me contenter d’un seul, quand je pourrais en avoir une dizaine sous mes ordres ? »

Alice était volontiers assez sarcastique dans le choix des mots utilisés, mais essayait de tempérer l’ensemble avec un sourire assez léger, pour montrer à Cyscek qu’elle plaisantait, et qu’elle trouvait tout simplement comique que quelqu’un qui se présentait comme un vulgaire chasseur puisse se prétendre plus important qu’un propriétaire terrien. Ceci conduisit tout naturellement la Princesse à poser une question supplémentaire :

« Je suppose que vous ne devez pas chasser le gibier, pour prétendre une telle chose... Dites-moi donc... Quelles sont vos proies ? Et aussi... Quel sentiment ça vous fait, d’être le chasseur ? Êtes-vous du genre à vous tapir dans l’ombre en attendant que d’innocentes brebis tombent sous votre viseur pour tirer un coup mortel, ou du genre à tenter de les amadouer ? »

De son point de vue, la phrase était lourde de nombreux sous-entendus. Elle fixait avec tranquillité les yeux de l’homme, ses jambes croisées entre elles, dans une position de détente et de relaxation.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Cyscek
Humain(e)
-

Messages: 168



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Mai 15, 2012, 02:35:56 »

La jeune femme qui lui faisait face n'a clairement pas la tête vide, ni une âme de demoiselle docile. On est loin des simples femmes ou des marie couche toi là qu'il a déjà pu voir dans les milieux mondains, sans pour autant les avoir approcher de lui même. Néanmoins, il savait faire la part des choses et discerner l'esprit éclairé de la demoiselle.

D'abord tout ouï, il écoutait les paroles de la demoiselle, qui le cataloguait sans pitié dans la catégorie des séducteurs. Maigre récompense que de se voir attribuer du talent. Il faut dire qu'il a plus ou moins essayé de se montrer charmant, alors il ne peut pas lui en vouloir. Telle une dame importante, elle lui répondait d'une manière presque hautaine, mais toujours avec une pointe d'humour. Malgré ce ton donné, il y avait quelque chose d'étrange : si sa famille était aussi mal qu'elle le disait, s'amuserait-elle de la sorte ? Serait-elle si hautaine, à se montrer presque inaccessible ?

Il allait répondre, quand elle déclencha une tirade, ponctuée par une pique le traitant de simple chasseur. Le sourire ne quittait pas le visage de Cyscek, il savait qu'elle essayait de le titiller, de se jouer de lui.

Je ne prétend rien, mais je sais qu'un chasseur peu valoir autant qu'un noble, s'il est adroit dans son métier.

Il était content de sa réponse, et de la façon dont il l'avait dit. Mais ce qu'il remarquait surtout en retour, c'était le bref coup d'oeil de l'inconnue pour son entrejambe. Mademoiselle la noble devait avoir ranger ses bonnes manières au vestiaire pour se permettre un regard comme celui là. Cela le fit sourire un peu plus, alors qu'elle lui répondait, cherchant à le pousser un peu plus à nouveau dans ses retranchements, et se jouer de lui. C'est amusant de son point de vue, car c'est souvent ainsi qu'il aborde les demoiselles. Il attendait qu'elle en finisse de le questionner, pour laisser filer quelques secondes et réfléchir à sa réponse. C'est qu'elle avait décidé de lui asséner plusieurs questions, en espérant le destabiliser, il ne fallait pas la décevoir. Finalement il s'humectait les lèvres en passant sa langue brièvement au dessus pour commencer sa réponse.

Ce n'est pas la quantité qui fait le tout, mais aussi la qualité. Un bon chasseur peut ramener autant de proies que dix mauvais. Et un excellent chasseur autant de proies que dix bons.

Cette première précision faite, il glissa doucement du bord de la piscine pour rentrer dans l'eau et immerger son bassin, se retrouvant avec de l'eau jusqu'au milieu du ventre. Lentement il se rapprochait d'elle, donnant l'impression de ne pas vouloir s'arrêter.

Vous êtes sûre de vraiment vouloir savoir ?

Par des gestes lents, le corps de l'homme se mouvait dans l'eau, pour lentement contourner la jeune femme. Il arrivait derrière elle, caché du regard d'Alice, et il lui sussurrait à l'oreille.

Je suis discret et patient ... Et également très excité, quand une proie est à portée ...

Elle sentira le souffle chaud de l'homme contre sa nuque, puis une épaule qui frôle son dos. Il est tout près, à n'en pas douter. Puis, il se colle à elle doucement, elle sentira contre ses fesses la verge tendue, ainsi que le torse contre son dos, puis les mains sur ses hanches, avant qu'il ne murmure encore à son oreille.

Et vous, que ressentez vous ? Je ne crois pas que vous soyez une innocente brebis, mais une proie ...

Il laisse la phrase en suspens, libre à elle de l'interpréter comme bon lui semble.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #8 le: Mai 15, 2012, 07:30:17 »

Cyscek continuait à jouer avec elle. Dans un sens, il l’amusait. Elle le laissait faire, se demandant malgré elle s’il était un simple charmeur, ou quelqu’un qui essayait d’en savoir plus, de lui tirer les vers du nez... Comme un espion, ou quelque chose comme ça. Penser ainsi, c’était être légèrement paranoïaque, mais ne disait-on pas que la paranoïa était l’apanage du pouvoir, après tout ? Elle le laissa donc parler, comprenant qu’il n’était nullement choqué qu’elle se moque de lui. Il semblait même plutôt amusé, voyant en Alice une femme d’intérêt.

« Ce n'est pas la quantité qui fait le tout, mais aussi la qualité » affirma-t-il ainsi.

Sur le coup, il n’avait pas spécialement tort. Quoique... Alice se contenta d’un léger sourire assez énigmatique suite à cette affirmation. On pouvait l’interpréter comme on l’entendait, mais elle l’interpréta sans doute de la manière la plus judicieuse qui soit. La Princesse choisit de se taire, tandis que Cyscek se glissait dans son dos, frôlant son corps, provoquant en elle des frissons de plaisir.

« Je suis discret et patient ... Et également très excité, quand une proie est à portée ...
 -  Voyez-vous ça... » répondit-elle simplement.

Elle sentit son corps la verge tendue de l’homme. C’était sûr ; il ne s’encombrait pas de manières ! Heureusement pour lui qu’Alice n’était pas une véritable noble. Vu les échantillons qu’elle avait vu, les petites nobles de son âge auraient hurlé au viol. Elle, elle venait d’un royaume de montagnards, où on s’encombrait peu des formalités et du protocole. Elle n’était par conséquent nullement choquée, et le sourire qui se dessinait sur ses lèvres s’accentua même légèrement. C’était un homme entreprenant ; elle aimait ça. Il se collait à elle, et elle le laissait faire, n’opposant pas la moindre résistance. Personne ne faisait vraiment attention à eux, et, de toute manière, ça n’aurait pas refroidi Alice. Elle était une Princesse ; quand une princesse désirait quelque chose, il était difficile d’aller contre ça.

« Et vous, que ressentez vous ? Je ne crois pas que vous soyez une innocente brebis, mais une proie ...
 -  Et qu’est-ce qui vous fait dire ça ? » répliqua-t-elle en regardant devant elle, avant de tourner la tête.

La Princesse rapprocha son visage de celui de Cyscek, ses lèvres s’approchant du sienne. Elle put sentir son souffle sur son visage, et lui lança alors, sur un ton un peu plus bas, plus tendre, plus... Langoureux, dans un certain sens :

« Ne vous-a-t-on jamais dit que les apparences pouvaient être trompeuses ? »

S’il savait à quel point...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Cyscek
Humain(e)
-

Messages: 168



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Mai 16, 2012, 09:56:20 »

Au moins, elle ne se défilait pas et restait fidèle à sa ligne de conduite. Elle l'a provoqué, elle le laissait faire en retour. Collé à elle, il ne voulait surement pas bouger de là, du moins tant qu'elle ne l'y forcerait pas. En plus, personne n'observait la scène, ils étaient tranquilles jusqu'à temps qu'un nageur ne se risque de ce côté-ci. Quand elle tourna la tête vers lui, le regard du jeune homme descendit vers les lippes de la belle, l'observant un moment avec cette proximité presque indécente entre eux deux. S'il tendait le cou, il pourrait l'embrasser, tant ils sont proches.

Ce qui me fait dire ça ? Une femme innocente aurait criée à mon approche, et n'aurait pas ce regard espiègle ni ces paroles si lourdes de sous entendus.

Les quelques mots prononcés par la suite par la jeune femme le laissèrent quelques peu surpris. Il ne voyait pas ce qu'elle voulait dire. Parlait-elle du fait qu'elle était innocente ou non ? Pourtant, il semblait que ce point-ci soit éclairci, de part le comportement d'Alice, il apparraissait clairement qu'elle n'était pas une sainte nitouche. Alors de quoi pouvait-elle parler, d'elle même ? De lui ? Il ne saurait dire à cet instant précis.

Je ne vois pas en quoi, dans ce cas précis.

Finalement, il tendait un peu le cou, afin de sceller ses lèvres à celles de la jeune femme. Pas bien longtemps, une à deux secondes tout au plus, un baiser fugace. Pendant ce temps là, son esprit tournait à plein régime pour essayer de comprendre ce qu'elle avait voulu dire.

Ou alors, ne seriez vous pas noble ?

Elle en avait pourtant les manières et l'allure, donc cette possibilité l'étonnerait beaucoup. Elle avait pu mentir sur son histoire, mais dans ce cas, il ne sait pas trop dans quel but elle l'aurait fait, ni sur quel élément. Sur le mariage peut-être, ou sa famille ? Si elle ne voulait pas se livrer, il ne risquait pas de trouver. Néanmoins, il pouvait toujours tenter de voir dans quelles limites elle se laisserait faire. Une des mains quittaient alors les hanches pour venir glisser sur le ventre de la jeune femme. Sans la lâcher du regard, les yeux dans les yeux, il descendait à présent sa main sur le bas du maillot d'Alice, afin de venir épouser la forme de l'entrejambe avec la paume de sa main. L'eau était limpide, et ne cachait en rien ce geste de la main qui remuait légèrement contre l'intimité de la princesse, se permettant de la titiller à travers le tissu.

Sa bouche déviait vers le cou de la jeune femme, pour y déposer un baiser langoureux, avant qu'il ne remonte vers son oreille afin de lui sussurrer à nouveau quelques paroles.

Je finirai par tout savoir de vous ... Et par vous connaitre sur le bout des doigts ...
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #10 le: Mai 16, 2012, 01:28:59 »

Terminant le geste qu’Alice avait amorcé, Cyscek l’embrassa. Il avait de belles lèvres, et elle se laissa faire, confirmant, effectivement, qu’elle n’était pas une jeune brebis éplorée et craintive qui fuyait dès qu’elle réalisait qu’un mâle reluquait sur son postérieur. Elle répondit tout simplement à ce bref baiser, avant de sourire quand l’homme lui lâcha :

« Ou alors, ne seriez vous pas noble ?
 -  Peut-être que c’est vous qui n’êtes pas un simple chasseur... »

Alice avait répondu à sa question par une autre question. Noble, elle l’était effectivement, mais pas au sens où on l’entendait habituellement. Tout comme Cyscek n’était pas un chasseur au sens classique du terme. Ça, Alice aurait pu le jurer. Son gibier ne devait pas être les ours et les bêtes classiques. Plutôt les belles femmes, vu comment il était sûr de lui. Alice ne devait donc pas être la première femme qu’il entreprenait de séduire, et elle se laissait faire, sachant très bien que chacun des deux mentait à l’autre. Prolongeant son baiser, Cyscek caressa le corps d’Alice, provoquant sur son corps de légers frissons de plaisir. Il fallait bien admettre qu’il se débrouillait plutôt bien.

Souriant légèrement, Alice ferma les yeux, plaquant sa tête trempée sur le creux de son épaule, se laissant faire, le sentant approcher sa main de son entre-jambes, en caressant le contour, glissant sur son maillot noirâtre. Ses lèvres, quant à elles, se posèrent sur le cou de la Princesse, remontant vers son oreille, et elle poussa un très léger soupir, avant de commencer à se retourner.

« Je finirai par tout savoir de vous ... Et par vous connaitre sur le bout des doigts ... » affirma-t-il.

Alice se retourna sur lui en souriant, posant une main sur son torse, et les remonta pour enlacer le cou de Cyscek, s’étalant sur lui. Ses seins s’enfoncèrent contre son torse, et elle alla l’embrasser un peu plus langoureusement, en profitant pour frotter avec son intimité son sexe tendu. Il avait une virilité très agréable, et elle n’hésita pas à aventurer sa langue dans la bouche du jeune homme.

« Vraiment ? Peut-être que je ne suis pas une noble... Peut-être que je suis une prisonnière en cavale ? Une magicienne ? Voire même une succube ? Qu’en pensez-vous ? »

La Princesse souffla lentement contre les lèvres de Cyscek. Il faisait un très bon coussin, et elle l’embrassa sur la joue, promenant ensuite sa langue, avant de l’embrasser à nouveau, serrant contre ses doigts les cheveux de l’homme.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Cyscek
Humain(e)
-

Messages: 168



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Mai 16, 2012, 02:00:33 »

Au fond, aucun des deux ne craquera. Ils essayaient de se jouer de l'autre, mais cela ne faisait que de la surrenchère. Ou alors, ils savaient pertinamment où tout cela aller les mener ? Lui en tout cas en a une idée assez précise, vu la réceptivité dont fait preuve la jeune demoiselle. A peine avait-il entamé de la caresser qu'elle se soustrayait à lui. Il pensait alors avoir atteint la limite, mais pas du tout, puisqu'elle se contente de se tourner pour lui faire face et venir s'installer à califourchon sur lui.

Nouveau baiser, sa langue se mêlait à celle d'Alice, et il sentait clairement le bassin de la jeune femme se frotter contre lui, cherchant surement à le chauffer à remuer ainsi contre son membre tendu. Il portait alors ses mains aux fesses de la belle blonde pour les caresser pendant qu'elle lui parlait. Il écoutait patiemment, un léger sourire aux lèvres, avant de lui répondre sur le même ton joueur.

Si vous êtes cela, alors vous avez encore plus de valeur à mes yeux.

Il revint picorer les lèvres de la jeune femme, l'embrassant tantôt fugacement, tantôt plus langoureusement quand la langue voulait se mêler à ce contact. Ses mains tiraillaient un peu le maillot sans pour autant le sortir, de toute façon dans la position il ne pourrait pas le lui ôter de manière pratique.

Même si je ne sais pas ce que vous êtes, ou qui vous êtes, je sais ce que vous voulez.

Toujours des paroles chaudes et prononcées à voix basse, même si aucune oreille indiscrète ne risque de capter leurs échanges. Elle devait surement se demander ce qu'il s'imagine, et il comptait lui montrer directement. D'abord, une main remontait afin de défaire l'attache du maillot de la jeune femme au milieu du dos, libérant la poitrine. Mais comme il n'ôtait pas complètement le maillot, les seins restaient encore caché par le tissu pendant devant.

Puis, la main redescendait, et à deux mains il se saisissait de son propre maillot, pour le baisser à peine. Le mouvement eu pour effet de faire sortir sa virilité hors du maillot, contre l'entrejambe d'Alice. Mais il ne s'arrêtait pas là. A l'aide de ses doigts il écartait un peu le maillot d'Alice au niveau de l'entrejambe, pour glisser son membre contre la peau, sous le tissu. Il ne la pénètre pas, le membre glisse juste contre sa fente chaude et son pubis, mais la sensation est bien plus net qu'auparavant quand elle se frottait maillot contre maillot.

Il entamait un petit mouvement du bassin, afin de frotter son membre contre l'intimité d'Alice, jouant de ses mains à la faire bouger au dessus de lui alors que son sourire se faisait de plus en plus intéressé.

Je suis sur la bonne voie, non ?
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #12 le: Mai 16, 2012, 07:01:16 »

En voilà un qui avait l’air bien réveillé. Sous son corps, la Princesse pouvait sentir le membre de Cyscek, pointer de plus en plus. Le serpent de pierre se dressait, prêt à mordre. Et il fallait admettre que le sentir était très excitant. Surtout là, en public... Il ne fallait surtout pas sous-estimer les penchants pervers de la Princesse, et Cyscek était en train de les manipuler, jouant avec le feu. Comme elle avec lui, dans le fond... Elle ignorait de quoi ce mystérieux individu était capable, mais elle se permettait de jouer. Il ne pouvait rien lui arriver, de toute façon. Il suffisait qu’elle se mette à appeler Hodor en hurlant pour que ce dernier débarque en pulvérisant la muraille. Quand on savait qu’un titan vous protégeait, on pouvait se permettre bien des choses... Notamment jouer avec le feu.

« Même si je ne sais pas ce que vous êtes, ou qui vous êtes, je sais ce que vous voulez.
 -  Hum hum... » souffla Alice.

Allongée sur lui, elle se sentait plutôt bien, et l’embrassait de temps en temps, tandis qu’il commença à promener ses mains sur elle. Savait-il à quel point il pouvait s’estimer chanceux ? Probablement pas. Le « Joyau de Sylvandell » était une femme que bien des hommes rêvaient d’avoir dans leurs lits. Mais elle ne comptait pas le lui dire. Il avait beau être téméraire, si elle lui disait qu’il était en train de flirter avec la Princesse héritière d’un royaume guerrier et sanguinaire, il risquait de prendre les jambes à son cou, ou, en tout cas, de voir ses ardeurs être sensiblement réfrénées.

Elle laissa donc cet homme la dominer, ôtant la partie haute de son maillot, ou, tout du moins, retirant les lacets qui soutenaient le tout. Le maillot noir se mit à glisser, mais restait plaquée entre elle et Cyscek, retenue par leurs torses respectifs. Il libéra alors un peu l’accès de son sexe, venant caresser la partie basse du maillot d’Alice avec sa verge, se glissant dessous pour aller directement titiller sa peau, ce qui fit sourire cette dernière. Insolent et entreprenant ! Elle l’encenserait ou le ferait fouetter, c’était au choix ! Mais il avait du goût, et un certain talent pour la provocation. C’était un mauvais garçon, et la Princesse aimait ça. Ce côté rebelle, cette insouciance... Un vrai régal !

« Je suis sur la bonne voie, non ? » essaya de s’enquérir l’homme.

Une question purement rhétorique, à laquelle la réponse était tellement évidente que la Princesse ne la donna même pas. Au lieu de ça, elle le retourna alors, et il vint au-dessus d’elle. Elle l’embrassa sur les lèvres, avant de lui sourire, écartant lentement les jambes. La verge de l’homme était tendue, et Alice n’avait pas eu une relation sexuelle depuis un certain temps, maintenant. Il était sans doute temps de revenir sur cet état de choses.

« Et bien souffla-t-elle, qu’attendez-vous ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Cyscek
Humain(e)
-

Messages: 168



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Mai 21, 2012, 10:31:00 »

Une légère tension entre les deux jeunes gens se faisaient sentir. Elle se frottait à lui, mais sans aller plus loin. Pourquoi, pour le laisser venir ? Peut-être se disait-elle qu'ainsi, elle n'aurait pas la responsabilité de ce qui va suivre, que tout ceci n'incomberait qu'au jeune homme. Elle n'a pas tort en un sens. Lentement, elle basculait sur le côté pour inverser les rôles et se trouver sous lui. Il n'allait pas dire non, et glissa jusqu'à être au dessus, bloquant la jeune femme contre le bord du bassin. Elle venait de se bloquer toute seule, c'est qu'elle le cherchait, non ?

Quand il sentit les cuisses s'ouvrir, la réponse ne pouvait qu'être confirmée. Elle savait ce qu'elle voulait, simplement elle ne souhaitait pas être l'initiatrice. Ou bien serait-elle de ce genre de demoiselle à aimer être dominée, manipulée comme une poupée de chair ? Il ne saurait y répondre, car elle lui a paru bien joueuse dans sa façon de se comporter. Mais on ne sait jamais, peut-être n'osait-elle pas laisser voir sa véritable façon d'être.

Les quelques mots qu'elle lacha le firent doucement sourire. Une énième provocation de la part de l'inconnue. Mais comme elle a pu s'en apercevoir depuis leur rencontre, il n'est pas du genre à se laisser faire ou intimider par elle, ni par une femme en général.

Je fais selon mon bon vouloir, je ne suis pas de ceux qui obéissent ou se laisse faire.

Référence au fait qu'elle l'ait retourné pour se retrouver sous lui. Il se reculait à peine d'un pas, et les mains prenaient possession du corps d'Alice pour lui faire faire volte face brusquement. Elle se retrouvait donc face au bord, le dos tourné à lui quand il revenait se plaquer contre elle. Déjà les mains descendaient et les pouces emportaient au passage le maillot d'Alice pour le baisser jusqu'à mi-cuisse, libérant ses fesses et son entrejambe au bon vouloir du jeune homme. Puis, il remonta une main pour la forcer à se pencher un peu sur le bord, alors qu'il épousait la forme de son dos avec son torse, pour venir lui parler de sa voix joueuse.

Il va vous falloir vous habituez à ne pas tout contrôler pour une fois, je n'obéis pas aux petites bourgeoises.

Lentement le bassin se rapprochait d'elle, et le membre glissait le long de la fente humide. Il n'a aucune peine à en trouver l'entrée, la queue dure pénétrant profondément la jeune femme. Dans la position, la pénétration était d'autant plus profonde, et il ne s'arrêtait que lorsque se bassin touchait les fesses d'Alice. Les mains s'agrippaient aux épaules frêles, et il entama plusieurs coups rudes, sans se soucier du bruit qu'ils pouvaient faire, ou même de la faire gémir. Car si elle commençait -ou même lui- à gémir ou crier, ils allaient vite être repérés.

Le regard de Cyscek descendait sur la chute des reins de la demoiselle, l'eau clapotait contre la peau douce et immaculée, chaque coup de bassin accentuant le bruit de l'eau contre le corps, en même temps que le bruit de la rencontre des deux corps. Il était déjà passablement excité, mais comptait bien tenir le coup afin de satisfaire au mieux ses envies comme celles de l'inconnue.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7462



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #14 le: Mai 21, 2012, 10:12:50 »

Quel orgueil ! Cyscek semblait être un homme bouffi de virilité, et d’une certaine dose, assez prononcée, de machisme. Il ne tarda donc pas à lancer :

« Je fais selon mon bon vouloir, je ne suis pas de ceux qui obéissent ou se laisse faire. »

La phrase amusa Alice, qui fit un léger sourire, avant de répondre, toujours sur un ton assez plaisantin :

« Quelle virilité... Vous prêchez une convaincue, mon cher. »

Cyscek s’écarta d’elle, retourna dans son dos, et fit à nouveau glisser sa culotte. Alice se retrouva ainsi assez rapidement totalement nue, son soutien-gorge s’en allant également. Elle put juste les récupérer, et les placer hors de l’eau, sur le rebord, à proximité. Un léger réflexe. Cyscek se glissait derrière elle, et elle se demandait ce qu’il attendait. Il lui refit encore une fois le numéro de l’homme viril, et elle se contenta de soupirer.

« Il va vous falloir vous habituez à ne pas tout contrôler pour une fois, je n'obéis pas aux petites bourgeoises.
 -  Arrêtez avec vos grands airs, et contentez-vous de me baiser... Je vais finir par croire que vous êtes un eunuque. »

Cyscek finit néanmoins par obtempérer. Il la prit par l’arrière, visant son intimité. Alice poussa un cri étouffé, et serra les dents, se forçant à ne pas trop hurler. Ils étaient dans un lieu public, après tout, avec des enfants, et, même s’ils étaient isolés, si Alice se mettait à hurler, alors on les entendrait. Et, non seulement elle risquait de passer pour une traînée, mais on risquait surtout de les jeter. Elle poussa ainsi des petits couinements, s’agrippant au rebord, sentant la queue de l’homme en elle, et entreprit de faire quelques mouvements avec le bassin.

C’était bon, naturellement, et ses joues ne tardèrent pas à devenir rouges, alors que son corps commençait à rebondir. Elle tourna alors la tête vers l’homme, et parvint à dire :

« En... Encore, hah... Plus... Plus fort... In... Insultez-moi... Faites... Faites parler votre... Votre virilité ! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox