banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: [TERMINE] Le trophée commun ... [PV]  (Lu 4710 fois)
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« le: Juin 14, 2015, 11:12:49 »


Nexus, Palais d'Ivoire, il y a cinq ans …

Il y avait là toute une assise. Malgré tout, la salle semblait bien vide. De gardes, des témoins, un homme de droit, et la jeune reine qui ne devait plafonner que dans ses onze ans. Pourtant elle avait déjà l'étoffe d'une reine. Ceci était sans doute dû à ses traits reprenant grandement ceux de ses parents. C'était quelque part normal, mais chez elle c'était très présent. Ce jour resta gravé dans la mémoire d'une personne, d'une femme en particulier. Elle se tenait devant la jeune monarque, à genoux devant cette fille si importante et respectée, à coté de laquelle se tenait un homme grand au visage balafré d'une grand cicatrice. La jeune femme à genoux savait qui était cet homme, et quelle place occupait-il. En sachant cela, elle savait aussi pourquoi était-il là. Ce n'était rien d'autre que celui qui se faisait surnommer "Scar", et qui était aux dires un ancien compagnon de guerre du père d'Elena Ivory. Un homme qui assurait la sécurité de la reine avec une efficacité hors du commun. C'était lui qui fut chargé de faire prononcer le serment à la jeune femme à genoux. Le serment qui attesterait sa fidélité et sa servitude envers Elena Ivory, reine de Nexus et héritière du légendaire Liam Ivory.

"Je croirai en toutes les foi du Royaume, et jure que j’exécuterai tout ses commandements. […] Je protégerai sa Reine, contre l'ennemi et l'infidèle. […] Je ne mentirai point, et resterai fidèle à ma parole. […] Je serai la sujette du droit et du bien, du faible et du démuni, du miséreux et du plaignant, contre le mal et l'injustice. […] Moi, Julia Octavia, jure de servir la Reine et de ne point faillir dans mon allégeance. […]" Ainsi furent les mots que prononcèrent Julia, suite à Ronald Langley. Un serment qui la lia à vie à la Reine de Nexus, en tant qu'agente de terrain. Elle n'allait pas être une garde du corps, Elena en avait déjà plein. Julia allait être son oreille et sa main sur le terrain, et sur ceux que les gardes et autres ne pouvaient pas accéder pour certaines raisons. Une agente de l'ombre au service d'Elena. Voila ce qu'elle était devenue, à ce moment. Humble et solennelle, Julia venait donc d'entrer, pour la vie, au service de sa Reine qu'elle allait devoir appeler maintenant "Majesté" et devoir respecter et protéger comme si sa propre vie en dépendait.

Julia était une fine lame, une combattante hors-pair qui possédait des talents inouïe pour la discrétion et l’assassinat "propre". Agile, contorsionniste, Julia était très efficace et presque invisible quand elle le voulait réellement. Rien ou peu de choses l'ont arrêtés quand elle entreprenait quelque chose. Elle maîtrisait aussi un arcane, une magie élémentaire lui permettant de manipuler un élément assez particulier : l'électricité. Ceci faisait d'elle une guerrière versatile et extrêmement redoutable. Venant de la basse couche de la société Nexusienne, elle avait apprit à se débrouiller toute seule dans un monde impitoyable. Son passé est remplie d'actes peu flatteurs : vols, escroqueries, meurtres, etc. C'est une ancienne tueuse à gage, qui ce jour-là, souhaitait réellement obtenir la rédemption sur son passé de débauche. Mais, même si elle venait d'obtenir son allégeance envers la Reine, la route était encore longue pour complètement se purger de tout un passé comme le sien. Seul le temps pouvait faire son travail, et corriger ce qui restait de l'assassin au sang froid qu'elle était autrefois …


Provinces de Nexus, Ruines du temple de Taharqa , aujourd'hui …

Le temple de Taharqa, ou ce qu'il en restait, faisait témoins d'une civilisation ou d'une peuplade s'étant établit dans la région éponyme, Taharqa. À priori, rien dans ce temple ne semblait valoir le détour selon les investigations ayant été faites. Ce n'était ni plus ni moins que des ruines. Vases, bibelot et toutes sortes d'objets en tout genre séjournaient dans cet immense bâtisse construite à même la montagne. Pourtant, sa célébrité auprès des connaisseurs n'était pas établie sur sa richesse historique, mais plus par les légendes et les rumeurs à son sujet. En effet, le temple est très visé par nombre de cancans, tous les plus farfelus et illogiques les uns que les autres. On disait beaucoup de choses au sujet du temple de Taharqa, comme par exemple le fait que si quelqu'un y reste plus de vingt-quatre heure, il sera maudit pour le restant de sa vie. Ou bien encore que quiconque entreront à deux dans ce lieu, pendant plus d'une heure, ne pourront s'empêcher de vouloir sauvagement se faire l'amour. Cette rumeur était surtout basée sur un mythe qui disait que le temple de Taharqa était en fait un lieu de débauche et de vice, utilisé autrefois pour organiser toute sorte d'orgie, où les plus perverses et malsaines des pratiques sexuelles existantes en ce monde étaient faites.

Qui disait vrai, qui disait faux, personne ne pouvait le savoir. En revanche, parmi toutes ces rumeurs, une avait le mérite d'avoir attirée l'attention d'un certain nombre de personne. Ce lieu renfermerait, quelque part en ses enceintes, un trésor. Le temple s'étendait dans toute la montagne, et était gigantesque. Rien que sur sa façade, on pouvait clairement voir qu'il possédait plusieurs étages, et encore, il y en avait en sous-sol. C'était presque une petite ville à lui-seul. Il faudrait au moins toute une expédition pour l'explorer de fond en comble, et cela prendrait des mois. Mais cela ne décourageait pas les aventuriers en quêtes de richesses et d'aventure. Ce trésor était, aux rumeurs, d'une valeur inestimable. Personne ne savait de quoi s'agissait-il exactement, mais ce qui était sur, c'était qu'il était caché dans les tréfonds du temple. Ce n'était pas forcément une bonne nouvelle … Cela demanderait des heures de fouilles.

Pourtant, Julia n'en avait pas démordu. Téméraire et matérialiste, elle avait décidé de se pencher sur cette affaire qui retombait bien trop souvent dans ses oreilles pour qu'elle reste les bras croisés. Elle avait donc entreprit le voyage seule, et à la nuit tombée, elle était aux portes des ruines.  "Impressionnant …" Dit-elle, en voyant la façade extérieure. Il n'en fallu pas plus pour qu'elle finisse par pénétrer dans l'enceinte de la bâtisse … Qu'allait-elle donc découvrir, cette nuit ?
« Dernière édition: Octobre 30, 2015, 09:52:00 par Vanessa White » Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7933

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #1 le: Juin 16, 2015, 12:43:52 »

Forêt d’Eriendor
Camp de la Scoia’tael
Il y a deux semaines


« Ce temple appartenait jadis aux Aén Seidhe, Mithra. »

De sa voix forte aux accents tranchants, il lui parlait du Temple de Taharqa, et de sa prochaine mission, qu’elle attendait avec impatience. Les deux s’avançaient le long de ce grand camp perdu dans les profondeurs de la vaste et immense forêt d’Eriendor, une forêt millénaire s’étalant sur des milliers de kilomètres. Elle était si grande qu’elle commençait à Nexus pour s’enfoncer dans les Contrées du Chaos, et avait jadis abrité des cités elfiques. Aujourd’hui abandonnées et rendues à la Nature, ces cités n’étaient plus présents que dans les livres et les contes historiques, car les elfes vivant là avaient migré vers le Bosquet, ou s’étaient mélangés aux humains, les Aén Seidhe devenant alors des Bas-Elfes.

Mithra connaissait l’histoire des elfes, et la distinction historique entre les « Hauts-Elfes » et les « Bas-Elfes ». Les premiers étaient ceux qui étaient restés dans les royaumes elfiques, les « purs », les elfes n’ayant jamais été contaminés par les humains. Inversement, les Bas-Elfes étaient des elfes vivant au sein des communautés humaines, où ils étaient régulièrement opprimés, martyrisés, spoliés… On avait volé leurs terres, comme Nexus l’arrogante. Avant d’être cité humaine, Nexus avait été une ville elfique. Les humains s’en étaient emparés, comme ils l’avaient fait tant de fois ailleurs, regroupant ensuite les elfes dans des quartiers insalubres, volant leurs terres, et leur faisant vivre un véritable enfer, les assommant sous les impôts, sous une insécurité ponctuelle, dans le but de les faire partir. Les Bas-Elfes restaient leurs frères, et les elfes les plus virulents, car ils se battaient volontiers contre les humains. La Scoia’tael en était la plus belle illustration.

Cette organisation elfique dépassait le cadre des frontières, et on la retrouvait de Nexus à Ashnard. Considérée comme une organisation terroriste par les royaumes humains, la Scoia’tael se battait pour une société égalitaire, pour que les elfes cessent d’être humiliés, et menait en ce sens des actions contre le despotisme et le racisme humain. Ils étaient de plus en plus nombreux, et Mithra était heureuse de voir leur camp d’Eriendor croître de plus en plus. Il y avait essentiellement des elfes, mais aussi de plus en plus de guerriers nains, d’anciens esclaves terranides, et même d’autres espèces, comme des dryades. Les Nains avaient mis de côté leur hostilité ancestrale à l’égard des humains, car eux aussi avaient été victime des expropriations humaines. Ils avaient dû abandonner leurs précieuses forges et leurs mines. Maintenant, les Royaumes nains qui subsistaient encore avaient perdu bien de leur influence, notamment depuis que les Nexusiens avaient repris Kovar, jadis l’un des Royaumes nains les plus florissants, et maintenant une terre nexusienne.

« On dit qu’ils ont trouvé un trésor légendaire et qu’ils l’ont emmené chez eux… Les dh’oines l’appellent ‘‘La Boîte de Pandore’’, car la légende dit que ce trésor n’est réservé qu’aux êtres purs et nobles, car, quand on l’ouvre, tous nos vices sont révélés. »

L’homme qui parlait ainsi en lui exposant sa mission était un ancien esclave elfique. Il avait travaillé dans des mines de sel, une vie harassante et éprouvante, où il était perpétuellement rossé par les coups de fouet de cruels bourreaux, tout cela pour les profits d’une bande de bourgeois gros et gras qui violaient les esclaves femmes. Ils étaient parqués dans des granges insalubres, et, régulièrement, les esclavagistes descendaient du manoir pour récupérer dans la grange de belles elfes, comme sa sœur, Ilwën… Leur crime avait été de naître avec des oreilles pointues, et de naître esclaves. Ilwën était régulièrement violée par leurs maîtres, et le jour où son frère avait essayé de la défendre, il avait été cruellement fouetté, puis attaché la nuit en plein milieu de la cour, sans qu’on ne soigne ses plaies. Attaché à la croix, les corbeaux étaient venus le picorer toute la nuit, et, le lendemain matin, on l’avait détaché, et on avait continué à le fouetter, jusqu’à ce que son dos ne soit plus qu’un geyser de sang, puis on lui avait brûlé un œil au fer rouge.

Il aurait pu perdre sa volonté… On l’avait brisé physiquement, et il avait mis des mois à s’en remettre, mais sa volonté n’en avait été que plus grande encore. Il avait repris sa tâche en tant qu’esclave, et, pendant ce temps, Ilwën continuait à être battue et violée. L’esclavagiste traitait ses esclaves d’une manière cruelle, qui ne correspondait pas à la législation en vigueur, mais il graissait la patte des officiers, et n’hésitait pas à tuer ceux qui lui désobéissaient. Finalement, il avait demandé à l’elfe d’être le majordome à domicile, une autre manière de s’amuser avec eux, et d’exercer le pouvoir sur lui, car il pouvait ainsi violer sa sœur sous son nez. Ilwën, qui avait perdu sa flamme… Ilwën, une Aén Seidhe dont la voix mélodieuse les faisait rêver la nuit quand elle chantait de vieilles mélodies elfiques. Ilwën n’était plus qu’une coquille vide, dont les larmes avaient séché le long de ses joues… Et l’elfe s’était révolté. Il avait pris les armes. Les gardes l’avaient tailladé, mais son corps avait reçu tant de coups de fouet que la douleur ne le marqua pas. Il les tua, et se rendit dans l’église, où il fit sonner la cloche… Et les autres esclaves le rejoignirent. Les plantations furent brûlées, l’esclavagiste fut massacré, ainsi que toute sa famille. On tua tous les membres de la maison, on brûla cette dernière jusqu’aux fondations, et l’elfe tint entre ses bras le cadavre de sa sœur. Le soir même, on l’envoya sur une barque le long du fleuve, qu’on enflamma.

Ce fut une nuit rouge, car les elfes déferlèrent dans le village proche, abritant les officiers, abritant tous les villageois humains, tous ceux qui étaient venus acheter du sel ou des esclaves pour mieux les torturer. La ville fut brûlée, le sang inonda le fleuve, on tua, sans relâche, sans discernement. Des années de frustration et de souffrance éclatèrent en une nuit haineuse et sanglante. Tous furent tués. Les officiers ministériels furent lapidés, leurs arrogantes maisons brûlées, leurs trésors broyés.

Ce fut une nuit rouge, et tous furent tués. Tous. Sauf Mithra. Elle, l’elfe l’épargna et la prit sous son aile. Elle, elle n’était alors qu’une vagabonde, une orpheline qui fuyait régulièrement l’orphelinat où elle était battue par une mère supérieure. Elle, elle n’aimait pas les humains. Elle, elle n’aimait pas ce prêtre vieux et bougon dans l’église, qui la faisait sauter sur ses genoux, et, quand elle avait été se plaindre à la mère supérieure, elle avait reçu un coup de fouet, puis avait été attachée dans la « chambre de rédemption », une pièce noire, sans fenêtre, où le pêcheur se confrontait à ses propres péchés. C’est dans cette pièce que l’elfe l’avait trouvé, et qu’il avait vu la chaîne autour de son cou, les larmes sur ses joues, mais la haine qui brûlait dans ses yeux. Le village fut brûlé, et, par la suite, la Milice les traqua.

La rébellion se poursuivit, s’étendant à d’autres cottages. Une insurrection de haine, qui se termina quand les insurgés se heurtèrent à la cavalerie nexusienne, à leurs impériaux chevaliers. Ils furent tous massacrés dans une nuit orange, une nuit où une ferme brûlait, et où les chevaliers fondirent sur eux, les dispersant et les massacrant. Les esclaves n’étaient pas des guerriers, simplement des hommes affamés et en rage, et toute leur haine ne pouvait pallier à une formation martiale, à la discipline militaire, et à un équipement efficace et solide. Ils furent tous tués, car ils refusèrent de se rendre. Tous… Sauf Mithra et l’elfe.

Les années ont passé depuis, l’elfe a rejoint la Scoia’tael, Mithra aussi. Née humaine, elle a rejeté son humanité au profit de la cause de la Scoia’tael et de son véritable père, l’elfe… Iorveth. Mithra était une archère redoutable, légendaire, une tueuse impitoyable, qui avait déjà tué plus d’une centaine de personnes. La tête d’Iorveth était mise à prix, tout comme celle de Mithra, ce qui ne les dérangeait guère. Ils étaient des combattants de la liberté, et il était normal que les systèmes corrompus cherchent à les vaincre.

« N’est-ce pas dangereux de récupérer ce trésor, s’il révèle tous nos vices ? s’enquit Mithra.
 -  La cupidité des dh’oines va les amener à vouloir le retrouver. Nos ancêtres ont été submergés par leurs vices, et, depuis lors, ce trésor se trouve à l’intérieur du temple, et je n’ose imaginer les ravages qu’il causera si les Nexusiens le récupèrent. Ce trésor est notre patrimoine, et il nous faut nous assurer qu’il revienne aux Aén Seidhe. De plus… »

Le duo avançait dans le camp, et Iorveth lui expliquait les détails de sa mission. En quelques années, cet outsider était devenu une figure centrale de la Scoia’tael. Insaisissable auprès des autorités, il était en guerre contre l’esclavage, et avait libéré de nombreux esclaves. Mithra, elle, avait tué quantité de prêtres. De fait, chaque fois qu’elle se rendait dans un village, le prêtre local finissait toujours par mourir. C’était son petit hobby personnel. Parfois, elle se contentait juste d’une flèche en pleine tête. Parfois, elle prenait davantage son temps, et cherchait alors à le crucifier sur sa croix, de préférence le Samedi soir, avant la messe du Dimanche matin.

« Les écrits disent que Taharqa abrite les légendaires Gemmes blanches du Roi Aedirn. »

Mithra écarquilla les yeux. Les Gemmes blanches du Roi Aedirn… On disait qu’elles avaient été forgées à Tir nà Lia, avant le grand Exode des elfes. Dans l’Histoire des elfes, il existait en effet un moment fondateur, le moment où quantité d’elfes avaient quitté leur terre nourricière  pour rejoindre les terres sauvages, afin de les coloniser. Les raisons de cet exode étaient méconnues. Ce qu’on savait, c’était que le voyage avait été une catastrophe. Les elfes étaient partis sur de grands navires blancs, mais l’océan était bête sauvage. Les tempêtes avaient dispersé les navires, et en avaient coulé plusieurs, notamment celui d’Aedirn, le Roi de l’époque. Et Aedirn avait emmené avec lui ses gemmes blanches, dont on disait qu’elles recelaient de puissants pouvoirs magiques. Son navire n’avait jamais été retrouvé, tout comme les cartes de navigation permettant de rejoindre Tir nà Lia, la terre nourricière.

Depuis lors, il existait, au sein des elfes, une distinction fondamentale entre les Aén Seidhe et les Aén Elle. Les premiers étaient les elfes ayant fait le voyage, alors que les seconds, les Aén Elle, étaient les elfes restés sur Tir nà Lia, sur le continent lointain.

« Tu veux dire que… ?
 -  Taharqa se trouve en plein cœur nexusien, et nous ne pouvons pas y envoyer un trop fort contingent. Mais oui, Mithra… Il est possible que les elfes de Taharqa aient retrouvé l’épave d’Aedirn. Il y a les Gemmes blanches, mais peut-être aussi les anciennes cartes de navigation maritimes… Un trésor inestimable qui nous permettrait de retrouver nos ancêtres, notre terre natale.
 -  Les Aén Elle »

Iorveth acquiesça lentement, et poursuivit :

« La Boîte de Pandore n’est que subsidiaire. D’après certaines légendes, Aedirn portait avec lui cet artefact, et l’utilisait lors de procès, afin de déterminer si l’accusé était aussi pur qu’il le prétendait. Si tu peux les récupérer, ce sera une bonne chose… Mais, comme tu l’auras compris, les cartes de navigation sont un bien plus précieux que n’importe quoi. »

Mithra comprenait, et acquiesça en hochant la tête. Iorveth posa alors une main sur son épaule.

« Je te fais confiance, Mithra…
 -  Et je ne te décevrais pas, Iorveth. »

Elle n’était pas elfe, ce qui faisait que, fréquemment, on avait douté d’elle, de sa motivation… Mais, maintenant, tout le monde admettait que Mithra était une véritable Scoia’tael. Iorveth lui faisait un grand honneur en la mettant sur cette mission… Et elle entendait bien le satisfaire, et se montrer digne de ses attentes.

Elle partit le jour même.



Province de Nexus
Temple de Taharqa
Maintenant


C’était réellement un temple massif, à l’orée d’une grande forêt et de multiples villages humains. Mithra s’était renseignée auprès de la grande bourgade locale, Bailey, qui était reconnaissable par l’immense château se dressant en hauteur. Mithra avait ainsi appris toutes les légendes circulant sur Taharqa, et le fait que, régulièrement, la famille dirigeante, la Famille Knightlay, avait envoyé des expéditions dans le temple, qui n’étaient jamais revenues. Le baron actuel, Edward Knightlay, était très intéressé par ce temple, notamment depuis l’arrivée d’un nouveau magicien, qui, comme tout magicien, le conseillait.

Mithra s’était renseignée au sein des auberges locales, et en avait aussi profité pour visiter quelques églises. Elle en avait obtenu suffisamment, et, après avoir couché quelques hommes pour obtenir des informations, les laissant ensuite baignant dans leur sang, elle était partie pour Taharqa.

Elle se tenait maintenant face à une entrée latérale de ce dernier. On avait scellé les entrées principales, mais elle avait appris l’existence d’une autre entrée par une grotte dans la forêt proche. Elle s’aventura donc dans la forêt, et trouva la grotte, puis s’y faufila.

*Stupides dh’oines, je ne vous laisserais pas nous dépouiller encore ! Le trésor de Taharqa sera à MOI !*

Et c’était une promesse qu’elle se faisait !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #2 le: Juin 24, 2015, 11:27:28 »

Le temple de Taharqa fut sans aucun doute l'un des joyaux architectural de son époque. Constitué de ruines et de poussières désormais, il demeurait cependant la sueur et le génie de ses concepteurs en ses murs. Julia avait finit par pénétrer à l'intérieur, se munissant d'une torche. La nuit était tombée et sa pénombre obscurcissait la vue. Seul le feu était le meilleur allié de Julia, qui restait silencieuse face à ce qu'elle découvrait. Avançant prudemment pas à pas, elle s'enfonçait lentement mais sûrement dans ce temple qui l’impressionnait de plus en plus. Elle fut accueillie par plusieurs corridors, disposant de frasques étranges aux murs. Difficile de savoir ce qu'elles voulaient dire, et en toute honnêteté, la jeune femme n'était point venue pour cela. Les fouilles archéologiques n'étaient pas sa passion. En revanche, l'or et la gloire l'étaient. Elle s'imaginait déjà mettre la main sur ce trésor, et pouvoir jouir de cette richesse qu'elle espérait, importante. Le but de sa visite était donc bien intéressé, et non ludique. Cependant, une part en elle l'avait poussé à s'aventurer en ces lieux pour une toute autre raison. Le goût de l'aventure, couplé à toutes les rumeurs qu'elle avait pu entendre sur ce temple.

(Rien de bien intéressant jusqu'à présent …) Pensa-t-elle, alors qu'elle déambulait toujours dans des couloirs vides. Des vasques cassées, des murs décrépit et des sculptures en ruines, voilà ce qui ponctuait son chemin pour le moment. Si son sens de l'orientation ne lui avait pas fait préjudice, elle se trouvait normalement dans les niveaux inférieurs du temple. Julia n'avait pas remarqué que plus elle avançait, plus elle semblait descendre en profondeur. Le silence était de plomb, seul les courants d'airs et les claquements de quelques bibelots faisaient office de pollution sonore à peine audible. Tout était si … Calme. Peut-être ce l'était un peu trop. Le calme absolu cachait bien souvent de mauvaises surprises. C'était l'expérience qui parlait, celle de Julia. Pourtant, torche en main et témérité en cœur, elle continuait de progresser dans ce temple, s'enfonçant toujours plus dans ses entrailles. Elle ne s'était pas risqué à s'aventurer dans les nombreux couloirs traversant de par en par la structure. Elle s'était limitée à suivre l'artère principale, qui la conduisit immanquablement au centre du temple, au niveau où elle était.

(Par tout les … Incroyable.) Se surprit-elle encore à penser quand elle arriva dans une immense salle, dont le pourtour était parsemé de statues toutes les plus somptueuses les unes que les autres. Intriguée, la jeune femme avança doucement vers celles-ci et brandit sa torche afin d'y voir plus clair. L'exploration seule de cette salle, avec tout ce qu'elle contenait comme coffres, armoires et autre devrait bien mettre plusieurs heures. Mais elle n'était pas là pour cela. Seul le trésor de Taharqa l'intéressait. Elle s'approcha donc d'une statue et, l'éclairant avec sa torche, pu s'apercevoir qu'il s'agissait d'une sculpture représentant une femme nue. Elle regarda les autres et pu constater qu'elles étaient du même acabit. Tantôt une figure masculine, tantôt féminine, elle fut cependant plus qu'interloquée quand elle remarqua une statue assez unique, par un détail en particulier. *Qu'est-ce que …* Murmura-t-elle pour soi quand elle s'approcha de la statue. Une femme, aux formes très plantureuses, qui provoquerai la jalousie et l'envie de bien de femmes, mais … Qui possédait un sexe masculin. Pas de trace de féminité à cet endroit contrairement à ses acolytes. Une hermaphrodite visiblement, mais qui ne possédait que le sexe masculin.

Cet endroit devenait de plus en plus étrange. (Je ne rêve pas … Cette femme a une bite et des couilles !) Pensa-t-elle à nouveau. Quel genre de fantasme saugrenu devaient entretenir les habitants de ce lieu. Même si ce type d'art n'intéressait guère Julia, voir une telle excentricité l'avait un peu interpellée. Elle regarda mieux, curieuse par nature, et constata avec effroi que non seulement cette femme de pierre n'avait pas d'organe féminin, mais qu'elle était irrationnellement belle. De mémoire, elle n'avait connue aucune femme ayant atteint un tel niveau de beauté et de féminité. Pour se rassurer elle se dit alors que ça devait être un représentation purement fantaisiste et grivoise du sculpteure … Qui approuverait que cette femme n'avait donc pas existé. Mais qui savait ? Le temple de Taharsa recelait de ce genre d'étrangeté, et c'était bien cela qui avait attisé toutes les rumeurs à son sujet. Alors que Julia continuait ses investigations, ayant remarqué que la salle disposait de quatre grandes doubles portes situées aux quatre points cardinaux, elle entendit un bruit proche.

Le premier réflexe qu'elle eut fut de se cacher, et elle ne trouva meilleur endroit que derrière la statue représentant l'hermaphrodite. En toute discrétion elle pencha sa tête, et au bout de quelques instants, elle aperçut une silhouette. Cependant, prise par surprise et surtout, bien trop obnubilée par cette fichue statue, elle avait oublié sa torche qu'elle avait mit dans un des porte flambeau un peu plus loin. Ce feu allait la trahir de sa présence, sans aucun doute. Mais tant qu'elle resterait cachée, tout irait pour le mieux … Ou pas. Car la silhouette, grâce à la lumière, ne tarda pas à révéler son visage. (Elle … Elle ? Que fait cette garce ici ?!) Pensa-t-elle en écarquillant les yeux. C'était bien elle, Mithra, son ennemie jurée. Quelle malheureuse coïncidence cela faisait. Mais elle aurait du se douter que les rumeurs grandissantes sur Taharqa en grandissant toujours plus finiraient par attirer les hyènes et les chacals. Restant à couvert, elle ne pu que grincer des dents en constant que la jeune rouquine remarqua la torche, et en déduit instantanément que quelqu'un était ici.

Son cœur battait la chamade. Non pas par peur d'être découverte, mais justement par envie de se découvrir et de faire la peau à cette idiote ! Combien de fois s'était-elle mise au travers de sa route ? Julia ne les comptait même plus ! Ce n'était pas le grand amour entre les deux femmes, qui se détestaient mutuellement, et s'affrontait dans de violents combats à chaque fois qu'elles se croisaient. La tension était très palpable entre les deux, et cette fois-ci n'allait pas échapper à la règle. Se retournant brusquement, sortant son épée de son fourreau, Julia se mit à découvert mais resta à une certaine distance de Mithra. "J'aurai du me douter qu'une pouffiasse dans ton genre viendrait fourrer son nez là où y'a des trucs qui brillent. Tu n'as rien à faire ici Mithra, le trésor de Taharqa appartient à la première arrivée, c'est à dire MOI, au cas où tu n'aurai même pas compris cela …" Déclara-t-elle d'une voix déterminée. Elle la fusilla du regard, resserrant l'emprise sur la poigne de son épée. La tension était à son comble, et si cela allait en grandissant, il ne faisait pas l'ombre d'un doute qu'un affrontement allait avoir lieu …
« Dernière édition: Juin 26, 2015, 05:56:32 par Vanessa White » Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7933

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #3 le: Juin 25, 2015, 08:25:18 »

La flèche coupa l’air, et transperça la gorge du graveir, qui poussa un grognement, avant de tomber sur les genoux, faisant trembler le sol. Puis la lourde masse s’affala sur le sol, morte. Mithra ne sourit même pas. Un graveir n’était pas un ennemi très dangereux, et elle continua à s’avancer, le long des chemins silencieux de la crypte. L’obscurité était totale, et, pour s’en sortir, plutôt que d’utiliser une torche, Mithra avait utilisé un élixir de Chat, qui permettait de voir dans la nuit, à la même manière que la vision nocturne d’un chat. La question de la vision nocturne dépendait du nombre de bâtonnets et de cônes dans la rétine. Les bâtonnets et les cônes constituaient les cellules photosensibles de la rétine, les bâtonnets étant réceptifs aux mouvements, là où les cônes étaient sensibles à la lumière. On disait ainsi que les cônes étaient responsables de la vision diurne, et les bâtonnets de la vision nocturne. Un des multiples enseignements elfiques, une des nombreuses preuves de toute la richesse de la civilisation elfique. De fait, la plupart des parchemins, manuscrits, élixirs, que les alchimistes dh’oines utilisaient, émanaient de connaissances elfiques. L’élixir de Chat avait pour fonction d’augmenter le nombre de bâtonnets dans les rétines. Tout n’était toutefois pas parfait, car les sources lumineuses étaient beaucoup plus sensibles, et pouvaient aveugler provisoirement Mithra. Elle devait donc se méfier des torches, des explosions de flammes, et ne pas trop s’en approcher, afin de laisser le temps à ses pupilles de s’habituer.

*C’est là tout le problème... Si je tombe sur de la lumière, les effets de l’élixir disparaîtront...*

Mithra s’avançait le long des couloirs sombres. Elle avait traversé rapidement la grotte, pour rejoindre une crypte souterraine, sous Taharqa. Elle était passée par une partie affaissée du mur, et s’avançait désormais dans les couloirs sombres et poussiéreux de cet endroit. La guerrière s’avançait ainsi dans les cryptes, mais elles abritaient des créatures nécrophages, peu dangereuses, mais présentes. Mithra avait tué plusieurs goules, jusqu’à tomber sur un graveir, une sorte de goule plus puissante. Un adversaire redoutable au corps-à-corps, dont les coups de poings pouvaient broyer les armures de mauvaise facture... Mais le graveir avait un point faible : sa pomme d’Adam. La zone autour de la pomme était très fragile, et, en visant bien, un bon archer pouvait ainsi infliger un coup mortel. C’est ce que Mithra avait fait.

Les humains n’étaient pas d’aussi bons archers que les elfes. Les elfes avaient une vision un peu meilleure, mais, surtout, étaient beaucoup plus calmes que les humains. Leur philosophie était tournée vers la méditation, la contemplation, et le calme. Mithra avait appris à savoir se contrôler, se concentrer. Elle avait ainsi acquis un talent similaire à celui des francs-tireurs elfes. Concrètement, le problème des humains, ce n’était pas leurs sens, mais leur incapacité à se calmer, à se concentrer, des notions indispensables pour savoir manipuler l’arc.

Mithra continuait à avancer dans la crypte, jusqu’à rejoindre un escalier, et put ainsi rejoindre le rez-de-chaussée. Le Palais de Taharqa était immense, et l’élixir de Chat devenait un peu moins efficace, maintenant. Il y avait des trous dans les murs, des rayons lumineux venant de dehors. Elle arriva ainsi dans un grand couloir avec, sur la partie extérieure, des fenêtres immenses, la lumière extérieure étant bloquée par de grands rideaux rouges, épais et sombres. Il n’y avait personne... Mais Mithra avait l’intime conviction de ne pas être seule dans ce vaste château.

*Prudence est mère de sûreté...*

Elle avançait vers une grande porte, et débarqua ainsi dans une sorte de grand hall avec de multiples statues... Et une torche allumée. Elle fronça les sourcils. Il y avait quelqu’un, Mithra en était persuadée, et elle ne comptait pas se faire avoir. Elle observa les statues, marchant lentement... Puis une femme débarqua de derrière une grosse statue présentant une femme avec une bite. Mithra brandit son arc... Et écarquilla les yeux en la reconnaissant. C’était Julia Octavia !

*Encore elle !*

La dernière fois qu’elles s’étaient rencontrées, Mithra était dans un petit village côtier le long de Nexus, attendant une cargaison d’armes qui remontait le long d’une rivière depuis les forges de Nexus. C’était un commerce classique. Les trafiquants d’armes récupéraient les armes dans la capitale, et utilisaient les canaux souterrains dans les égouts de la ville pour sortir en évitant la douane, et ils remontaient ensuite le long des rivières et des affluents des fleuves pour trouver leurs contacts. La Scoia’tael avait besoin d’armes pour se battre, et elle ne pouvait pas compter sur les royaumes elfiques, la plupart refusant de se mêler à ce qu’ils voyaient comme une guerre dépassée. Des lâches et des couards refusant d’aider leurs propres frères de sang.

C’était durant cette expédition que les Nexusiens les avaient attaqués. Les agents de la Scoia’tael s’étaient regroupés dans un entrepôt le long de la rivière, mais leur intermédiaire, celui qui était le propriétaire de l’entrepôt, avait choisi de les trahir. Les Nexusiens avaient débarqué depuis la forêt et depuis le pont en pierre à côté, les encerclant. Leurs arbalétriers avaient massacré les elfes, et Julia Octavia se tenait parmi eux. Mithra avait réussi à s’enfuir dans la forêt, de justesse.

Maintenant, Julia était encore sur ses pas, et Mithra fronça les sourcils, l’arc pointé vers elle.

« Oui, et je commence à en avoir assez de ton minois, Julia. Ce trésor appartient aux elfes, les dh’oinesl’ont volé, et, si tu te dresses devant moi... »

Elle n’attendit guère, et décocha son tir, en visant le cœur de Julia.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #4 le: Juin 26, 2015, 06:09:14 »

Julia avait toujours été une femme au sang chaud. Même si depuis qu'elle avait prête allégeance à la reine de Nexus, elle s'était un peu calmée sur ce coté. Mais il était très facile de la faire revenir au galop. Force était de constater que récemment elle n'avait pas fait que de la simple observation en taverne pour en arriver au temple de Taharqa. La jeune femme n'avait pas hésité à menacer et à glisser des lames sous les gorges d’innombrables manants sans grande valeur à ses yeux. On ne pouvait pas dire que Julia représentait la morale et la droiture de la royauté Nexusienne à elle-seule … Heureusement que son travail demeurait secret aux yeux de tous. Qu'allait-on penser de la couronne sinon ? Qu'elle emploi des assassins et des coupe-gorges ? Théoriquement, tout ceci appartenait à son passé. Théoriquement car, dans la pratique, elle se laissait tenter à revenir sur ses pas de temps à autre, quand elle le pouvait faire autrement. Toutefois le plus important à noter était qu'elle essayait tant bien que mal de se contenir dans ce genre de situations, au moins elle faisait l'effort.

Julia avait une petite réputation dans la région ; elle était une excellente combattante. Sa principale force n'était pas sa maîtrise de la lame, qui était très conséquente, mais c'était sa nature versatile en tant que guerrière. En effet, pas seulement une fine lame, elle était une électromancienne. De ce fait, elle maîtrisait, pas autant qu'un mage certes, mais maîtrisait tout de même l'élément de la foudre, et quelques uns de ses dérivés. Elle se souvenait encore de ses longs entraînements pour parvenir à utiliser quelques sortilèges bien pratiques, qui petit à petit lui donna une certaine aisance dans la manipulation de cette magie. On pouvait le dire, l'électromancie pouvait se révéler très pratique par moment. Si Julia avait toujours été une guerrière se battant principalement au corps-à-corps, la maîtrise de cette magie lui offrait le précieux avantage de pouvoir agresser son adversaire à une certaine distance. Certainement pas autant qu'une flèche, mais assez pour ne pas se faire toucher par une lame. Cependant, toute médaille avait son revers. Afin de pouvoir tirer le meilleur avantage de cette magie, il fallait être très réactif … Et la démonstration se tenait dès à présent, quand Mithra tira une flèche qui fusa à vive allure vers Julia.

N'ayant pas le temps de penser quoique ce soit, mais étant restée sur ses gardes, la jeune femme serra du poings et se concentra comme elle le pu en ce court laps de temps. Nul doute que son petit sortilège n'allait pas être fameux, mais elle espérait qu'il serait suffisant pour empêcher cette flèche de lui transpercer le cœur. De petits arcs électriques gravitèrent autour de sa main, qu'elle finit par tendre en avant, furtivement. L'air se déforma sensiblement tout autour, et alors qu'un sifflement provoqué par la flèche fusant à toute allure retentit, celle-ci dévia de son chemin à quelques centimètres de sa cible. Julia soupira un grand coup, son stratagème avait bien failli ne pas fonctionner. L'effet de surprise était réellement ce qui pouvait la mettre hors d'état de nuire, dans certain cas. Heureusement, ce coup-ci, sa magie lui avait permit de dévier la flèche de justesse, en jouant avec le magnétisme, et le fait que la pointe était composé de fer. "Il t'en faudra plus pour m'avoir !" Déclara-t-elle à haute voix. "Tes histoires de "dh’oines" sont à dormir debout ! Je me moque éperdument de savoir ce qu'ils ont fait à toi ou à tes semblables ! Tout ce qui m'intéresse, c'est ce trésor et, que tu le veuilles ou non … Il sera à moi !" Répliqua-t-elle en se concentrant à nouveau.

Des arcs électriques recommencèrent à graviter autour de sa main, qu'elle finit par élancer à nouveau en direction de Mithra. Au bout de quelques instants, un grand arc lumineux jaillit de la paume de Julia, et qui sembla fusa en direction de l'elfe. Un bruit électrisant retentit, signalant clairement que la guerrière avait l'intention d'électrocuter cette intrus. Cependant, il fallait savoir que Julia n'était pas une archère, et que par conséquent toute forme d'attaque à distance était plus compliquée à gérer à ses yeux, car elle avait du mal à apprécier les distances et les proportions, surtout dans une telle obscurité …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7933

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #5 le: Juin 27, 2015, 02:31:37 »

« Tu gaspilles ton mana là où un chevalier aurait pu dévier ce tir à l’aide de son épée. Tu as toujours manqué de concentration, Julia, et tu n’as toujours pu survivre que parce que des chevaliers veillaient sur toi et sur ton petit cul. Mais c’est désormais révolu, ta bonne étoile t’a quitté. »

Mithra avait balancé cette litanie après avoir tiré sur l’arc électrique de la femme. La magie avait ses propres règles, et, dans ce domaine comme dans tant d’autres, les elfes avaient livré quantité d’études et de réflexions sur le fonctionnement de la magie. Il était admis que chaque sort magique avait une dimension physique, et qu’il était possible de supprimer les sorts élémentaires basiques en atteignant leur point de gravité magique. Autrement dit, quand Julia généra son arc électrique, Mithra décocha une autre flèche, et atteignit le centre de l’arc électrique, déstabilisant le sort. La magie reposait toujours sur l’idée d’un savant équilibre entre les forces élémentaires. Mithra venait de rompre cet équilibre, chose d’autant plus facile que sa pointe, en fer, réagissait au magnétisme.

L’arc électrique explosa donc, et Mithra en profita pour se réfugier derrière une statue. Elle ne pourrait pas réitérer ce coup d’éclat, et décocha ses flèches, forçant Julia à s’éloigner. Si Mithra se battait à distance, Julia, elle, était une bretteuse. Autrement dit, pour conserver son avantage, Mithra devait rester à distance. Or, avec toutes ces zones d’ombre, Julia avait l’occasion de se rapprocher d’elle. Mithra était bien décidée à en finir avec elle... Depuis trop longtemps, cette maudite « dh’oine » lui marchait sur les pieds.

*Et elle veut voler le patrimoine légitime des elfes ! Raah ! Ils ne respectent rien !!*

Fulminant sur place, Mithra continua à décocher ses flèches, tout en se déplaçant, et en cherchant un angle de tir. La principale difficulté venait du fait qu’elle n’avait pas un nombre illimité de flèches, et qu’il fallait donc qu’elle récupère celles qu’elles avait lancé. Elle avait elle aussi ses petits tours. Mithra maîtrisait la magie de façon assez particulière, car elle pouvait, en se concentrant, enchanter ses flèches. Elle pouvait ainsi les doter d’effets corrosifs, électriques, glaciaires... Ou autres. Les flèches devenaient alors particulièrement efficaces, mais, ici, elle estimait que ce n’était pas nécessaire. Julia était seule, et elle se dissimulait dans l’ombre, tout comme Mithra, qui veillait à étouffer ses bruits de pas.

Le combat était surtout un jeu de furtivité, où Mithra avait son arc partiellement bandé, prête à tirer au moindre geste... Quand, brusquement, une lueur violette explosa au milieu de la pièce. Instinctivement, Mithra brandit son arc... Pour voir une épaisse lueur violette émanant du centre de la pièce, provoquant de curieuses lueurs... De la fumée violette, qui disparut rapidement, laissant place à d’étranges silhouettes fantomatiques.

« Mort à la Sorcière !
 -  La Putain est par là ! Ah, j’ai hâte de lui arracher ses couilles, et de les lui faire bouffer ! »


Mithra reconnut plusieurs elfes et des nains en armures, visiblement sur le pied de la guerre... Puis la vision disparut.

*La magie... Elle est puissante ici... Du mana doit flotter dans l’air... Et notre combat magique commence à réveiller ce dernier...*

Mithra n’aimait pas ça. Iorveth lui avait dit que cet endroit était dangereux, qu’il abritait des trésors puissants, dont on ne savait pas trop de quoi ils étaient capables.

Ce combat perdait de son intérêt. Mithra ne devait pas oublier sa mission initiale... Mais elle ne pouvait pas explorer le donjon avec cette peste dans son dos.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #6 le: Juin 27, 2015, 02:37:33 »

Mithra avait toujours été une adversaire redoutable. C'était une archère hors-pair, il fallait au moins lui reconnaître ça. Mais son fanatisme elfique, selon Julia, lui causait son plus grand défaut. Quel gâchis … Une si bonne combattante au service des mauvaises personnes. La preuve était de son talent quand elle parvint à faire exploser l'arc électrique grâce à une flèche. Une particularité que même Julia n'en avait pas connaissance. C'était bon à savoir à présent que, en visant un certain point, on pouvait déjouer un sortilège. Soit ! Ce n'était pas cela qui allait la décourager. Même si Mithra avait réussit à la déjouer, il persistait un désavantage pour elle : l'obscurité. Julia avait de bonnes opportunités pour pouvoir s'approcher d'elle et la maîtriser au corps-à-corps. Mais en attendant de pouvoir jouer sur cela, elle devait faire en sorte de ne pas se recevoir de flèche dans le genou. Un instant s'écoula après que le sortilège de Julia ai été dissipé. La guerrière regarda la rouquine avec un sourire narquois, sentant que celle-ci n'avait clairement pas l'intention de se laisser faire. "Bien joué …" Lui dit-elle tout simplement, tout en dégainant son épée.

Cependant Mithra ne tarda pas à répliquer et, bandant son arc, se mit à décocher plusieurs flèches les unes après les autres. Les deux combattantes se déplacèrent, l'une cherchant à esquiver les flèches, l'autre cherchant justement le bon angle de tir. Mais encore une fois, l'obscurité aidait grandement Julia. Un jeu de chat et souris qui amusait la bretteuse, qui savait en revanche que si cela durait trop longtemps elle finirait par perdre l'avantage. Mithra était bien meilleure magicienne qu'elle et, probablement, finirait-elle par lui décocher une flèche enchantée ou quelque chose dans le genre. Julia tentait de disperser le regard de Mithra en se dissimulant une fois derrière une statue, et une autre fois en courant vers d'autres. Plus elle jouait ainsi, plus elle se rapprochait. Le pire était que l'elfe arrivait à récupérer ses flèches, mais Julia comptait bien lui couper l'herbe sous le pieds.

À une reprise l'une des flèches passa juste à coté, et lui déchira sa tenue, la blessant en surface. Cela lui arracha un léger soupir de douleur, mais ce n'était rien. Elle saisit instantanément l'occasion et vint, de par son épée, couper la flèche plantée dans le mur. "Une de moins Mithra ! Tu ne me ratera pas la prochaine fois, n'est-ce pas ?" La provoqua-t-elle. Cependant, alors que l'affrontement venait de commencer, un étrange phénomène se produit. Une épaisse fumée violette jaillit du centre de la pièce et laissa place à des silhouettes fantomatiques. Des elfes, des nains, Julia arriva à capter ce qu'ils avaient dit malgré qu'elle tentait d'esquiver les flèches arrivant sur elle. Les mots qu'elle retint furent sorcière, mort et couilles. Et là, elle commit la faute. Julia était une femme qui était experte, cela ne faisait aucun doute. Elle avait prouvé ses talents à de maintes reprises, mais avait un grand défaut : elle arrivait à se faire distraire assez facilement. Du moins, quand quelque chose sortait de l'ordinaire.

Et là, elle venait d'entendre un nain s'exclamer qu'il allait arracher les couilles d'une sorcière. D'une femme, donc. Qu'est-ce que c'était que ces histoires encore ? Ce temple était-il le refuge des hermaphrodites ? Interpellée, elle s'arrêta malgré elle pendant un instant. Instant qui suffit à Mithra pour lui décocher une flèche dans le genou. "HRMM ! Sale garce !" S’insurgea-t-elle, alors qu'elle se jeta derrière une statue. Saisissant la flèche, elle la retira tant bien que mal et la brisa en deux. "Deux flèches en moins ! Je me demande comment tu fera lorsque tu n'aura PLUS RIEN !" Reprenant un peu son souffle, elle eut cependant une idée. Mithra avait l'avantage car Julia ne s'était pas assez approchée pour l'atteindre avec son épée. Et maintenant qu'elle s'était mise à couvert, l'elfe en avait sûrement du profité pour s'écarter et récupérer ses flèches. La guerrière eut une idée, qui était un peu osée, mais que si elle marchait, allait peut-être faire pencher la balance. Laissant planer un petit silence, elle se concentra à nouveau.

Rassemblant ses forces, des arcs électriques gravitèrent autour d'elle, puis quelques instants après, un flash accompagner d'un grand arc électrique lumineux surgit de derrière la statue et, en l'espace de quelques centièmes de secondes, il s'estompa. Julia était à présent là où l'arc s'était envolé, c'est à dire devant Mithra à environ une cinquantaine de centimètre. La guerrière s'élança vers l'elfe et se jeta sur elle, n'ayant ni le temps ni la distance de sortir son épée. Cependant, alors qu'elle s’exécuta, l'usage de sa magie eut à nouveau un impact. Un vrombissement retentit, alors qu'une porte lourde au fond de la pièce s'ouvrit en hauteur, révélant un couloir aussi sombre que long.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7933

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #7 le: Juillet 03, 2015, 01:33:28 »

Mithra aurait pu enchanter ses flèches, notamment en entourant les pointes en acier de poison. Ainsi, le combat serait déjà terminé… En coupant les flèches, Julia aurait été empoisonnée, ou en se recevant la flèche dans son genou. Son pantalon en cuir avait retenu le choc, et elle était une guerrière puissante, suffisamment forte pour survivre cette petite blessure. Cette récente apparition magique avait également troublé Mithra. Elle aurait eu le temps de réussir à enchanter ses flèches. Si Iorveth était là, il la sermonnerait pour ce manque de vigilance. Une curieuse magie venait de se réveiller à Taharqa, et Julia lança un puissant sortilège aveuglant, qui surprit Mithra. Le temps que l’archère retrouve ses esprits, Julia se trouvait juste devant elle, et lui bondit dessus. Elle renversa Mithra, qui souleva son genou, et le logea dans le ventre de Julia, s’en servant pour la balancer par-dessus elle, usant son vitesse contre elle. La femme tomba sur le sol, s’étalant sur le dos, et, en se retournant, Mithra se redressa vite. Elle savait aussi se battre au corps-à-corps, s’était entraînée avec Iorveth, mais ce n’était pas sa spécialité. La femme envoya son pied droit vers la tête de Julia, mais cette dernière bloqua son coup, et la chargea à nouveau, la ceinturant à hauteur du ventre.

« Uff !! »

Le corps de Mithra heurta une colonne, puis Julia la jeta au sol, la couchant sur le ventre, et se mit à califourchon sur elle, posant une main sur sa tête, comme pour l’immobiliser. Mithra grogna de rage, et gesticula, mais, malheureusement, elle était moins épaisse que Julia, et avait donc bien plus de mal qu’elle à la repousser. Elle était sous le corps de la guerrière, continuant à se débattre, essayant de se libérer.

« Lâ… Lâche-moi, salope !! Raah !! »

Mithra crachait et éructait sur place, quand il y eut comme un frisson. Elle releva la tête. Une porte venait de s’ouvrir au fond de la pièce, et des silhouettes spectrales apparurent alors… Puis Mithra vit des hommes en train de marcher, des silhouettes obscures et silencieuses, tenant des haches ou des arbalètes.

« Des invitées…
 -  Et elles sont bruyantes !
 -  La Sorcière est heureuse de voir de nouvelles personnes arriver en sa demeure… »


Mithra continuait à se débattre quand les silhouettes disparurent dans des soufflements sensuels… Puis, autour de chaque colonne, des vibrations se firent entendre. L’humaine écarquilla alors les yeux quand quelque chose explosa sur le plafond. Des débris tombèrent en plein milieu de la salle, et une énorme gargouille débarqua alors, puis les regarda, en grognant.

La preuve en était faite : Taharqa n’était pas si abandonnée que ça…

Et ceux qui vivaient à l’intérieur venaient juste de le leur montrer, en envoyant une gargouille sur elles.

Et la gargouille se mit à charger, en faisant trembler le sol.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #8 le: Juillet 03, 2015, 03:24:28 »

L'audace de Julia avait finit par payer. La guerrière s'était parée d'un dernier sortilège qui lui avait permit de se rapprocher assez près de Mithra pour venir se jeter sur elle. Si elle avait continuer à se maintenir à distance, elle n'aurait jamais pu la vaincre et aurait probablement finit par se recevoir d'autres flèches. Elle vint alors la charger au niveau de sa taille, en tentant d'effectuer une prise afin de la mettre à terre. Mais Mithra était hargneuse et très vive, une qualité fortement gâchée par son allégeance aux mauvaises personnes … L'elfe lui décocha un coup de genoux dans le ventre, renversant Julia au sol qui laissa échapper un soupir abrupte de douleur. Elle avait l'impression qu'on lui avait percé le ventre et pourtant, ce n'était qu'un simple genoux. Preuve que l'archère avait bien plus de ressources qu'elle n'en avait l'air. Mais que cela ne tienne ! Julia avait aussi de la réserve et elle ne comptait pas laisser filer sa proie aussi facilement. Depuis trop longtemps cette garce l'importunait et venait se mettre au travers de sa route. Cette fois-ci elle allait mettre un terme à sa carrière, si ce n'était à sa vie tout simplement !

Serrant des dents, Julia se ressaisit vite et profitant que son adversaire s'était redressée, elle bloqua son coup de pieds et contre attaqua instantanément en venant la charger à nouveau. Elle fonça tête baissée et finit par la plaquer sauvagement contre une colonne afin de l'étourdir, finissant par la jeter au sol avant de se servir de son propre corps pour la maintenir à terre. Plaçant ses mains de telle façon pour bloquer sa tête, un sourire vicieux s'imprima sur ses lèvres quand elle entendit les profusions d'injures sortir de la bouche de son ennemie jurée. "Pas avant que je te torde le cou !" Répliqua-t-elle, se sentant alors en position de force. Julia était à califourchon sur le dos de Mithra, main fermement plaquée sur sa tête, maintenant l'archère au sol. Celle-ci devait certainement avoir quelques tours sous ses manches pour se sortir de là, mais elle n'en eut pas besoin cette fois-ci. En effet, une nouvelle manifestation magique ne tarda pas à avoir lieu. Les silhouettes apparurent à nouveau auprès de l'entrée s'étant ouverte un peu plus tôt. Cette fois-ci Julia n'y prêta pas attention, ne se faisant pas déconcentrer à nouveau.

Toutefois, comme si le destin voulait absolument qu'elle lâche Mithra, un rugissement retentit suivit de vibration. Ni de une ni de deux, le plafond explosa, laissant tomber de lourds débris par-ci et là, révélant alors une imposante et monstrueuse gargouille vivante. "Et merde !" S'exclama Julia qui n'avait plus beaucoup d'options. Soit elle lâchait Mithra et tentait de se battre, ou de fuir ce monstre, soit elle s'entêtait à maintenir en otage l'archère et, vu que la gargouille fonçait vers elles, les deux femmes le payeraient de leur vie. "Je te laisse avec ton ami, il prendra soin de toi d'accord ?" Dit-elle d'une voix vive, osant même déposer un rapide baiser sur sa chevelure de feu. Julia sauta pour se remettre debout et fit un pas chassé pour se dégager. De lourds débris de pierre continuaient à tomber, le plafond étant en train de complètement s'effondrer. Il n'était pas dans les intentions de la guerrière d'affronter ce monstre. Du moins pas si cela devenait nécessaire. La fuite était une bien meilleure option pour le moment.

Ce fut pour cette raison qu'elle couru aussi vite qu'elle le pu vers la porte nouvellement ouverte, ne se souciant guère de savoir vers quel piège menait-elle. Le plus important était de fuir cette gargouille, si cela était seulement possible. Julia se préparait quand même à un affrontement, se doutant que la créature allait les poursuivre. Il ne lui restait plus beaucoup de mana, cela voulait dire que mis à part un dernier sortilège, la guerrière n'allait plus pouvoir user de sa magie pour se tirer des prochaines mauvaises passes.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7933

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #9 le: Juillet 03, 2015, 11:31:50 »

Julia avait une poigne solide, ce qui expliquait pourquoi elle arrivait à maintenir Mithra. L’archère avait naturellement quelques tours dans son sac pour se dépatouiller de cette situation, mais elle n’eut pas vraiment l’occasion de les réaliser, car une gargouille les attaqua. Julia la nargua alors en s’écartant, et Mithra roula sur le côté, évitant de justesse la charge de la gargouille, qui explosa la colonne. Elle se releva rapidement, et vit Julia s’enfuir. Immédiatement, Mithra brandit son arc vers elle, bien décidée à transpercer l’une de ses jambes... Mais la gargouille l’attaqua alors en rugissant, tendant sa lourde patte vers son visage. In extremis, Mithra l’esquiva en bondissant en arrière, et les énormes griffes rocailleuses frappèrent dans le vide.

*Foutue salope !*

Furieuse, Mithra bouillonnait de rage en pensant à Julia. Elle avait failli la tuer ! Comment est-ce que cette salope avait bien pu faire pour la mettre à terre ?! Mithra se faisait honte ! Une simple dh’oine la mettant dans un tel état... Si Iorveth avait été là, il aurait été furieux. Elle décocha une flèche, en la chargeant de magie. La pointe était auréolée de flammes, et la flèche explosa au contact de la tête de la gargouille, la repoussant dans un grognement. Néanmoins, il en fallait plus pour stopper la gargouille, qui bondit à toute allure vers Mithra. L’elfe l’évita en sautant sur le côté, et décocha une autre flèche, qui explosa dans le dos de la créature. La gargouille se retourna, et sa gueule s’ouvrit... Puis il largua une énorme boule de feu. Mithra déglutit, et usa encore de son agilité pour l’éviter, laissant le temps à la gargouille de s’élancer encore vers elle.

Et, encore une fois, la guerrière l’évita, mais la queue de la gargouille la fouetta alors au ventre. En gémissant, Mithra se retrouva au sol, et la queue se leva bien haut, et s’abaissa ensuite. Mithra roula sur le côté, et évita la queue, qui fendilla le sol, l’explosant partiellement. L’archère se redressa encore, et la gargouille bondit sur elle, et l’attrapa à la gorge, l’envoyant valdinguer comme un fétu de paille à l’autre bout de la grande pièce ronde.

*Quel monstre !*

Mithra roula sur le sol, et atterrit contre une double porte en bois, qui s’ouvrit sur son passage, la faisant rouler dans un couloir, l’éloignant de l’autre traînée. La gargouille resta alors face à l’entrée du couloir, et la magie vibra autour d’elle, se concentrant... Puis des arcs électriques se formèrent, crépitant le long de ses doigts. Mithra se redressa rapidement, et se mit à courir à vive allure. La gargouille leva ses bras vers elle, et un intense éclair en jaillit. Mithra eut tout juste le temps de se retourner, et décocha une flèche avec un bouclier magique. L’éclair frappa le bouclier, et provoqua une violente explosion qui fit vibrer tout le couloir, et souffla l’archère comme un fétu de paille. Elle passa à travers une fenêtre, et tomba dans une pièce.

Ils étaient quatre. Une chasseresse, une noble elfe aux yeux larmoyants, un bandit tekhan, et une magicienne nexusienne. Tous les quatre étaient venus dans ce palais pour des raisons bien précises : un proche disparu, la promesse d’un trésor, une malédiction magique à enrayer... Ils avaient tous des raisons, plus ou moins bonnes, et étaient tous bien résolus à mettre fin aux cauchemars entourant Taharqa.

« Tout ce que je veux, c’est l’or de cette femme...
 -  Il nous faut rester prudents, assura la magicienne.
 -  Elle s’est emparée des gemmes d’Aedirn, et ce sont ces gemmes qui amplifient ses pouvoirs. Cette femme dirige la région depuis ce palais... »

Ils avançaient par des corridors secrets, loin du chemin que les serfs et les pèlerins empruntaient pour venir la voir... La Sorcière. Celle qui avait réussi...


Mithra revint à elle en ouvrant les yeux, et se redressa. Elle était tombée depuis une fenêtre en hauteur, et se concentra un peu... Puis une boule magique se forma au-dessus de sa tête, permettant d’éclairer ce qui était une vieille bibliothèque poussiéreuse. Elle était tombée sur une table en bois, amortissant sa chute tout en broyant totalement la table. Elle avait encore eu une drôle de vision, et s’avança un peu... Des araignées filèrent le long de son chemin, et, au moins n’entendait-elle plus la gargouille.

*C’est toujours ça...*

Les questions continuaient à se multiplier dans sa tête, alors qu’elle avançait le long de cette sombre bibliothèque.

Qu’avait-il bien pu se passer ici ?
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #10 le: Juillet 04, 2015, 02:30:32 »

En fuyant le danger Julia ne s'était pas rendue compte de où est-ce qu'elle allait. Elle s'était précipitée vers la porte qui s'était ouverte suite à son utilisation de la magie, sans se demander où est-ce qu'elle menait. Et à vrai dire, il était pour le moment difficile de le dire. Sans torche ni rien pour l'éclairer, elle nageait dans l'obscurité totale. Elle savait qu'elle devait avancer le long d'un couloir, puisqu'elle marchait en ligne droite et n'avait rencontré aucun mur. Pour plus de sûreté, elle se colla au mur et le toucha avec ses mains, afin de pouvoir se repérer. Mais cela faisait déjà plusieurs minutes qu'elle courrait, et que ce présumé couloir ne prenait guère fin. Où celui-ci mènerait-il Julia ? Elle n'en savait rien. Mais elle continuait d'avancer. Cependant, au bout d'un certain temps, alors qu'un silence de tombeau s'était instauré, elle finit par entendre d'étranges bruits. Au départ elle ne pu les identifier à quoique ce soit, mais plus ils devenaient plus ou moins audibles, plus Julia les assimila à des … Soupirs. Des soupirs féminins. Ils restaient dans le fond, à peine audible, mais la guerrière songeait clairement à cela. C'était peut-être son esprit qui lui jouait des tours, ou bien tout simplement l'effet du vent qui s'engouffrait entre les murs …

(Du vent … Du vent ?!) Finit-elle par se demander. Elle ne rêvait pas, elle sentait du vent venir effleurer sa peau. Venait-elle de rebrousser chemin ? Allait-elle finir par ressortir dehors au bout de ce long couloir ? Elle ne l'espérait pas, sinon elle donnerait un clair avantage à Mithra. Cette traînée qui était à nouveau venue se mêler ce qui ne la regarde pas ! Si cette maudite gargouille n'était pas venue les déranger, Julia lui aurait tordue le coup. Ou bien elle se serait venger en l'humiliant. Elle savait que ces elfes ne supportaient pas d'être souillés par les humains, qu'ils appelaient dh'oines. L'humiliation aurait été un plat savoureux, mais en l'absence de moyen, Julia n'aurait pas eu grand chose à faire … Autre que de la violer. Il fallait dire, sur le moment elle n'y avait pas prêté attention, mais en étant à califourchon sur elle, cela lui aurait sûrement donné envie. Depuis le temps que cette garce dandine son petit cul devant son nez, cela aurait été une belle revanche. Mais les choses s'étaient déroulés autrement. Ce n'était que partie remise, et il se pouvait bien que Julia ne soit plus d'humeur à l'humilier, mais à la tuer tout simplement.

Elle savait que la prochaine fois, elle n'allait pas être aussi chanceuse cependant. Elle avait réussie à mettre Mithra à terre grâce à sa magie, et quand elle ne pourrait plus l'utiliser, elle allait devoir se montrer particulièrement intelligente et rusée pour la maîtriser à nouveau. Perdue dans ce genre de pensées, Julia finit par apercevoir une lumière au bout du couloir. Courant à nouveau, elle finit par rejoindre cette dite lumière qui la conduisit alors, non pas à l'extérieur, mais dans un lieu très particulier. Un lieu qui s'apparentait à une pièce centrale, une terrasse où plusieurs portes résidaient ici et menaient à d'autres pièces. On aurait presque dit un lieu de vie, mais vu l'état de celui-ci, il n'avait plus rien de convivial. Julia comprenait d'où venait le vent dès lors. Les propriétaires des lieux devaient se payer la belle vie, avec un cadre pareil. La guerrière, un peu surprise par la découverte d'un tel endroit, s'approcha du bord pour regarder en contrebas. Il n'y avait au loin que la foret. Rassurée de ne pas être sortie du temple, elle entreprit d'explorer toutes les pièces.

Qui savait ce que chacune pouvait renfermer ? Quels trésors pouvaient-elles bien cacher ? Et Julia n'était pas le genre de personne à laisser filer des biens précieux sous son nez. Regardant un peu à droite et à gauche, elle choisit une première porte qui la mena dans une pièce au style très différent. "Impressionnant …" Dit-elle tout bas en découvrant un tel lieu. Tout était moisi ici, mais en regardant les fioles décrépies et les livres rongés, cette chambre devait être une sorte de laboratoire ou quelque chose dans le genre. Ce qui floutait d'avantage la réelle utilité de ce temple dans sa globalité. Taharqa était-il, en réalité, un temple ? Qui habitait ici ? Des questions qui n'avaient guère de réponses. Julia explora un peu la pièce, mais elle ne trouva que poussières et débris. Se rapprochant d'une commode, elle trouva toutefois un grimoire qui semblait encore en état. Très poussiéreux, très fragile, Julia piquée à vif par sa curiosité entreprit de l'ouvrir. Elle fut très surprise de pouvoir lire ce qu'il y avait écrit. Ne se posant pas plus de questions, elle lu mais ne comprit pas grand chose ; le langage utilisé était très sophistiquée et le sujet très, très vague. Encore un recueil de sages paroles, où l'on pouvait lire des célèbres "Viendra un temps où le Mal reviendra […]" ou bien encore "La Pernicieuse s'en réjouira à nouveau [...]". Que de mots dont Julia n'avait pas forcément saisi le fond.

Et pourtant, c'était capital. Elle reposa le grimoire, puis entreprit de visiter une autre pièce. Celle-ci s'apparentait clairement à une chambre. Beaucoup de babioles sans grand intérêts à première vue. Julia s'avança en silence et scruta l'ensemble de la pièce, posant ses mains sur les objets aux alentours. Des vases, des coussins pourris, de la cire collée à une table en bois rongée. Encore une fois, rien d'intéressant. Cependant, son regard finit par se porter sur un coffre, presque camouflé dans toute cette foire-fouille. Un coffre était toujours synonyme de trouvaille, car on y mettait toujours quelques chose qu'on souhaitait protéger dedans. Il n'en fallu pas plus à Julia pour qu'elle ne s'en rapproche et décide de l'ouvrir. Retroussant un peu ses manches, elle finit par ouvrir le coffre et pu y découvrir un amas de toile en tissu. "Qu'est-ce que …" S'interrogea-t-elle, décidant de virer toutes ces feuilles. On aurait dit qu'elles étaient là juste pour protéger quelque chose.

Avec un peu d'effort et de patience, elle finit par toute les retirer et découvrit alors ce qu'elles cachaient. Elle prit dans ses mains une sorte de robe, extrêmement fine, presque transparente, et en parfait état. Comment une telle chose était possible ? Plusieurs siècles avaient du s'écouler et comment une robe, aussi fine, avait-elle pu être aussi bien conservée ? Mais le pire, c'était qu'elle était … Chaude. Comme si on venait de la retirer. Au moment où Julia l'attrapa, elle entendit à nouveau ce soupir, celui qu'elle avait entendu quand elle était dans le couloir. Le vent ! Toujours le vent se persuada-t-elle. Ses yeux scrutèrent cette magnifique pièce. Nul doute qu'une telle robe devait valoir extrêmement chère ! La finition était parfaite, la matière était sans doute la plus fine et délicate qu'elle n'avait jamais vu. Mais vu la coupe, cela devait être plus une cape qu'autre chose … Elle ne couvrait en rien le corps.

Se relevant, le tissu en main, Julia resta silencieuse. Son regard se posa sur sa trouvaille, et cette chaleur qui s'en dégageait la troublait grandement. Rien ne tournait en rond dans ce temple, pensa-t-elle. Mais ce qui la troubla encore plus, était qu'une étrange et inquiétante envie commença à la tenailler. Plus elle regardait cette robe, plus elle avait envie … De la porter. Ce n'était bien sur ni le moment, ni le temps, ni rien d'autres pour faire ce genre de chose. Julia en était consciente. Le danger était partout dans ce maudit temple, et pourtant … Comme si sa volonté avait été mise en suspens, elle ne pouvait pas s'empêcher d'éprouver une grande envie de la porter. "Et merde !" S'insurgea-t-elle, en ayant marre d'hésiter. Elle ne répondait plus de ses actes, c'était comme si elle agissait contre sa volonté, tout en suivant celle-ci. Un paradoxe bien étrange, qui ne faisait qu'attiser cette envie pressante de revêtir ce vêtement chaud. "Tu es idiote Julia, i-d-i-o-t-e …" Continua-t-elle à se dire, tout en se déshabillant intégralement. Elle se rassurait en se disant qu'elle l'essayait, elle voyait ce que cela donnait sur elle, puis elle la retirerait. Fin de l'histoire. Mais … Comme dit, rien dans ce temple ne fonctionnait correctement.

Quand Julia revêtit enfin le vêtement, la chaleur de celui-ci s'empara doucement d'elle, lui procurant un bien-être extraordinaire. Certes elle était à présent nue, certes cette robe ne la couvrait en rien, mais le toucher et le bien-être était … Irrationnel. "Bon, elle me va bien je l'avoue … Arrêtes tes bêtises maintenant et retires-là ! Je la garderai pour moi …" Se dit-elle. Sauf que, à peine eut-elle finit sa phrase qu'un déclic retentit. La chaîne autour du col oscilla, et quand la porteuse tenta de le retirer, il resta immobile. "Quoi ?!" Fut-elle surprise. Elle tira sur la robe, mais celle-ci ne bougea pas non plus. Elle se débattu, mais il n'y avait rien à faire ; impossible de la retirer. "Je … Je ne vais pas rester comme ça ! C'est quoi cette sorcellerie ?!" S'insurgea-t-elle alors qu'elle continuait à se débattre. Mais elle finit par abandonner, voyant clairement que la robe était maudite. Elle n'arrivait pas à la retirer. C'était un appel au danger, car dans un tel accoutrement, elle ne pouvait pas se défendre. Tout son corps était à l'air libre, aussi nue qu'un ver. Encore une fois, Julia s'était mise dans de beaux draps … Surtout quand elle entendit des bruits de pas se rapprocher.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7933

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #11 le: Juillet 10, 2015, 02:02:40 »

« Sorcellerie et Magie Noire »... « Le Culte de Sha »... « Pratiques du Sabbat »... « Procès de la Sorcellerie »... Mithra avait réalisé qu’elle était tombée sur une mine d’or dans cette bibliothèque. Il ne s’agissait pas d’une bibliothèque personnelle, mais des archives légales et juridiques de Taharqa. Le palais avait aussi été un palais de justice, et Mithra supposait qu’elle avait attiré pas loin de l’ancienne salle d’audience. Elle était dans les Archives du Palais, et épluchait les documents qui étaient encore lisibles, ce qui, concrètement, vu la vétusté des lieux, se limitait parfois à simplement voir les premières de couverture. Taharqa avait visiblement eu des problèmes de sorcellerie, et les archives comprenaient des études et des documents autour de Sha. Mithra avait entendu parler de cette Déesse sombre. On la surnommait l’Ombre... La Déesse des Sorcières. Le Sabbat était une sorte de cérémonie, de fête de la sorcellerie. Initialement conçu comme un moment d’invocation de démons, le Sabbat avait peu à peu évolué en des orgies où on invoquait Succubes et Incubes, et où on festoyait entre sorcières et démons, en invitant éventuellement de jeunes vierges venues des villages environnants, et qui permettaient de faciliter l’invocation des démons rouges. Sha était une Déesse païenne aux yeux de l’Ordre Immaculé, et son culte avait été ravagé par l’Inquisition, et par les innombrables bûchers faits à l’occasion de célèbres procès inquisitoriaux au cours des siècles.

Mithra continuait à explorer les registres, et apprit qu’il y avait eu plusieurs enquêtes policières tournant autour de faits supposés de sorcellerie et de magie noire à Taharqa. Elle tenait compte des dates des procès-verbaux et des rapports de police, et apprit ainsi que tous ces évènements étaient postérieurs à l’arrivée d’une nouvelle conseillère magique à Taharqa. L’ancienne était morte lors d’un accident de travaux, et une nouvelle femme était arrivée. En soi, ça n’avait rien de surprenant ; les magiciens avaient toujours eu pour vocation de conseiller les dirigeants, ce qui était parfois si fort qu’on savait que les souverains n’étaient que des hommes de paille.

*Une nouvelle magicienne arrive, et des faits de sorcellerie éclatent...*

En continuant à éplucher les fichiers et les registres, elle apprit que l’abbé de Taharqa avait fini par appeler l’Inquisition en renforts, probablement parce que le souverain de Taharqa niait les faits. L’Inquisition était donc venue, et un procès avait fini par être organisé, en tête duquel on trouvait la conseillère magique du duc de Taharqa. Mithra chercha une retranscription du procès, et finit par tomber sur un ensemble de documents jaunis et poussiéreux.

*Voyons voir...*

Elle lut ce qu’elle pouvait lire :

Citation
Comparée alors devant la Cour inquisitoriale, Abigail LOVEGOOD. Monsieur le Président la Cour Inquisitoriale, Monseigneur Peter Boelÿsh, s’exprima alors en ces mots, qui sont retransmis tel quels :

« Accusée LOVEGOOD. Vous comparez en ce Jour-ci devant la Très Sainte Justice de Dieu pour répondre des faits de sorcellerie qui ont été prononcés à votre encontre. Reconnaissez-vous ces faits ? »

Le reste n’était pas très important, et Mithra sauta quelques pages. Lovegood avait reconnu les faits, et on la présenta comme la fille d’un riche tisserand local, avant qu’elle ne donne sa version des faits :

Citation
« J’ai rencontré Madame X... en allant livrer des dorures au Palais à l’occasion d’une fête que Monsieur le Duc organisait. Les pages m’ont dit de les donner en personne à Madame X..., ce qui m’a un peu surpris, car, habituellement, les paquets sont laissés à l’entrée, et les pages les donnent au chambellan, qui se charge d’organiser ce type d’évènements. Néanmoins, je ne voulais pas risquer de ne pas me faire payer, et je suis montée vers la chambre de Madame X... J’ai tapé à la porte, en tenant un panier rempli des robes. La porte s’est ouverte d’elle-même, et Madame X... m’a dit d’entrer. Sa pièce était plongée dans la pénombre, et, alors que j’avançais, j’entendis la porte derrière moi se refermer... Puis des bougies s’allumèrent, et je la vis, assise sur un confortable fauteuil rembourré, nue, avec seulement un corset en cuir sur son corps, ne protégeant pas ses seins. Elle a alors usé de sa magie sur moi, m’a dit que j’avais un grand potentiel... »

Le nom de la magicienne du duc avait été censurée. Elle avait été la principale accusée dans ce procès. Malheureusement, la plupart des feuilles n’étaient pas lisibles, l’encre ayant coulé et séché. Mithra quitta donc les minutes du Palais, et chercha le jugement... Mais ne trouva rien. Elle se mordilla les lèvres, puis finit par sortir. Ses pas la guidèrent dans des couloirs poussiéreux, l’esprit rempli de questions. Elle arriva ainsi dans l’ancienne cour de justice.

C’était une grande pièce avec des rangées de bancs, de hautes fenêtres, et une estrade au fond. Une statue de la Croix de l’Homme-jésus était à l’entrée, et plusieurs fresques murales desséchées décoraient les lieux. Une salle d’audience, tout simplement. Mithra était entrée par la porte réservée au greffe du Tribunal, et s’avança un peu, jusqu’à voir une nouvelle vision se former. Une vision violette, où elle vit toute la Cour, au complet, avec le public, et un homme sur un pupitre, au centre. Probablement Boelÿsh.

« Accusée Lovegood, tonna-t-il de sa voix, vos mensonges n’ont pas su duper cette Cour ! Vous avez été reconnue coupable de tous les faits reconnus à votre encontre. Sorcellerie, associations de malfaiteurs, corruption, empoisonnement sur le fils du Duc de Taharqa. Pour tous ces faits, vous, et vos complices, seront condamnées au bûcher ! »

Cette phrase suscita des hurlements au sein de l’assemblée, et l’Inquisiteur ordonna à l’assemblée de se taire. Il n’y avait pas que Lovegood, mais aussi d’autres prisonnières, qui hurlèrent de rage. Dans l’ombre, à l’entrée, une femme à la peau noire, le visage dissimulé par une capuche, souriait lentement, un sourire cruel et malicieux. Abigail Lovegood hurla alors :

« Elle vous a empoisonné l’esprit ! Vous, l’homme de foi, n’avez de pur que l’apparence ! »

Abigail lui cracha alors dessus, et les gardes se déplacèrent, venant la frapper lourdement, la mettant à terre, tandis que Boelÿsh, écarlate, ordonnait d’évacuer la salle. Les autres sorcières hurlèrent alors :

« Elle nous a mentis !
 -  Elle n’a jamais servi Sha ! Elle veut prendre sa place !
 -  Ne faites pas ça, pitié, nous ne savions pas, nous n’avons jamais...
 -  HUISSIER ! FAITES SORTIR CES TRAÎNÉES ! Puissent les flammes purifier le peu qu’il reste encore d’innocents dans l’esprit de ces catins ! »


La vision disparut alors, et Mithra secoua la tête, en s’appuyant contre le mur, une migraine remontant pendant quelques secondes dans sa tête. Petit à petit, les pièces du puzzle sur ce qui avait eu lieu à Taharqa étaient en train de se mettre en place. La magicienne avait trouvé un bouc-émissaire parfait, et le procès inquisitorial l’avait épargné, et avait permis d’assurer son emprise sur Taharqa... Mithra était sûre que c’était elle qui avait empoisonné le fils du Duc, mais elle manquait encore d’informations à ce sujet, et continua à avancer.

Ses pas la conduisirent hors de la section judiciaire, et elle monta des marches, pour rejoindre des endroits plus chics... Mais tout aussi poussiéreux et abandonnés. Vétustes et sinistres. Mithra était très attentive, et perçut alors une aura magique... Une émanation qui l’amena à s’arrêter sur place. Elle tourna la tête vers cette source magique, et s’avança prudemment, suivant ce fil, jusqu’à revoir une vieille amie dans une chambre qui semblait relativement élégante.

« TOI ! »

Mithra leva son arc, et visa le corps de la femme... Avan tde constater qu’elle n’avait pas son armure, ni son équipement, qui étaient sur le côté.

« Fais un pas de côté, ma chérie, et je transperce le crâne. »

Mithra s’avança lentement, l’arc bandé, la flèche visant sa tête... Et comprit rapidement ce qui se passait.

« Stupide dh’oine... Cette robe a été enchantée, je le sens d’ici... »

L’enchantement se trouvait surtout sur le collier, et Mithra sentait comme des volutes roses s’en échapper. Tout ceci la brouilla, et elle secoua la tête.

« N-Non... »

Une magie forte et puissante. Elle soupira, et oublia même de surveiller Julia... Car elle sentit quelque chose remuer profondément en elle, un souvenir de certaines plantes et élixirs spéciales qu’elle avait pris sur des alchimistes nexusiens... La magie rose avait bien des applications, et Mithra grogna... Avant de sentir une grosse verge jaillir de ses cuisses, s’enfonçant contre son justaucorps.

« HAAAAAAAAAAAAAA... !!! »

L’archère papillonna lentement des yeux en se tenant la tête, sentant ce membre érectile et pulsant contre elle.

La magie s’échappant de cette tenue sexuelle était vraiment très puissante... Et l’âge n’avait aucunement émoussé les sortilèges qui tournaient autour. Mithra venait d’en faire les frais.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #12 le: Juillet 11, 2015, 01:32:08 »

Julia était une combattante possédant du talent. Cela ne faisait aucun doute. Elle n'aurait pas été accepté au sein de la couronne en tant qu'agente de la reine, sinon. Ses exploits, bien que funestes, parlaient en son nom. Habile, espiègle et efficace, fut un temps où tuer les gens étaient son métier et son passe-temps favoris. Mais Julia disposait aussi d'un grand défaut ; la distraction. Elle était encore quelque peu infantile dans son esprit et là où de vrai assassin n'esquisserai pas l'ombre d'un sourire, elle trouvait le moyen de le faire. Attirée par l'or et l'argent, c'était aussi un autre défaut chez elle. On pouvait facilement l'attirer ou la manipuler à condition d'y mettre le prix. Ces petites pièces sonnantes et trébuchantes avaient un grand pouvoir sur sa personne. Elle était une grande matérialiste, en résumé. Bien évidemment cela lui avait à de nombreuses reprises joué bien des tours, mais sa malice et son talent, justement, avaient toujours su rattraper le tir. C'était une sorte de cycle qui se répétait, jusqu'au jour où la malchance la frapperait, et où même ses talents et ses efforts ne suffiront pas à la tirer d'une mauvaise-passe … Et ce jour était peut-être arrivé.

La combattante, piégée dans une tenue des plus érotiques, tentait de la retirer mais il y avait rien à faire. Indéchirable, la robe de satinée transparente ne voulait décidément pas s'enlever. De quoi avait-elle l'air dans un pareil accoutrement ? En une pareille situation, elle avait juste l'air d'une traînée. Pourtant n'importe quelle personne censée et raisonnable dirait au moins que cette robe est sublime sur sa peau. C'était quelque chose d'assez troublant, d'ailleurs. Ce bout de tissu allait si bien à Julia … Elle avait en réalité l'impression que plus le temps s'écoulait, plus la robe lui allait. Que se passait-il ? Elle n'en savait rien. Tout ce qu'elle savait, c'était que quelqu'un arrivait. Grinçant des dents, elle cherchait des yeux, nerveusement, un endroit où se cacher mais il n'y avait rien. Tout en panique, elle ne pu éviter l'inévitable. Ses yeux fixèrent la silhouette qui se présenta alors à elle. C'était cette maudite elfe ! Elle aurait tant espéré que cette gargouille l'avait tué ou mangé, mais non ! Elle était encore vivante ! Grinçant des dents, elle devint rouge de colère quand sa rivale braqua son arc vers elle.

Si elle n'avait plus de mana, rien ne l'empêcherait de tenter le tout pour le tout, même si ça aurait des impacts sur sa propre personne. Mais, en regardant Julia et sa robe, Mithra comprit qu'elle était enchantée. Mais à peine eut-elle finit de dire cela, que quelque chose d'anormal se produisit. Son collier, en or et en pierre précieuse, scintilla et émit une lumière rosée. Des rejets vaporeux de la même couleur s'échappèrent et vinrent se diffuser autant auprès de Mithra, que de la porteuse. "Ahh non ! …" S'exclama Julia, qui comprit que c'était de la magie rose. Maudit temple ! Elle n'avait nullement besoin de magie sexuelle en ce-moment ! Sa tête commença à lui donner d'étranges sensations, et elle se la tint. Elle luttait contre ce maléfice, mais plus les secondes passaient, plus elle sentait son appétit sexuel grandir. Bon sang, elle avait envie … Elle avait cruellement envie désormais. Son regard fixa Mithra qui, sous le choc des deux femmes, subit un grand changement. Une lourde verge poussa entre ses cuisses et vint se plaquer contre elle, créant une imposante et juteuse bosse moulée au niveau de son bas-ventre.

Choquant, mais diablement appétissant maintenant qu'elles étaient ensorcelées. Julia la regarda, et son regard finit par prendre un air félin. Elle avait atteint le point de non-retour ; elle était complètement ensorcelée désormais. Affichant un sourire moqueur, elle se dandina tout en s'approchant de l'elfe. "Oh oh oh … Je crois que tu as là quelque chose qui m'intéresse tout particulièrement." Dit-elle d'un ton félin, finissant à quelques centimètres de l'elfe. Elle prit le soin de la débarrasser violemment de ses armes, faisant tomber son arc et son carquois. "Tu n'aura plus besoin de ça !" Lui dit-elle. Puis, subitement, elle se mit à genoux devant, sa tête faisant face à cette énorme bosse. Julia plaça ses mains sur les fesses de Mithra et commença alors à les peloter, tandis qu'elle approcha ses lèvres pour venir embrasser cette bosse. "Hmm …" Gémissait-elle volontairement, alternant avec quelques léchouilles. Elle se décida finalement à la caresser de par sa main, avant de venir sauvagement tiré sur son justeaucorps, afin de révéler sa verge à nue. Et elle ne fut pas déçue ; en retirant le bout de cuir, c'était un arrogant service trois-pièces qui lui sauta au nez.

"Laisses-toi faire ma grande …" Dit-elle, en venant sous-peser ses lourdes testicules. Sa bouche finit par s'approcher, et elle captura entre ses délicates lèvres le bout rosé et brûlant de ce sexe. Gémissant fortement, elle ferma langoureusement les yeux et se mit à suçoter allègrement ce gland. Elle effectuait de petit allers retours, se contentant de cette partie, mais au fur et à mesure, elle allait toujours plus loin. Jusqu'à ce qu'elle ne finisse par engloutir la totalité de cette verge, ouvrant donc grand la bouche, sentant son gland tapait contre le fond de sa gorge. "Hmmmm !" Gémissait-elle de plaisir alors qu'elle offrait une fellation des plus royales à son ennemie jurée …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7933

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #13 le: Juillet 13, 2015, 02:05:13 »

Mithra avait peu à peu commencé à visualiser l’ensemble des pièces du puzzle. Ce palais avait connu une vague de sorcellerie après l’arrivée d’une nouvelle magicienne. On avait accusé cette dernière d’être derrière cette vague de sorcelleries, et l’Inquisition était venue, conformément à ses compétences. Les sorcières n’étaient guère appréciées, car, outre leur manipulation de la magie noire, elles pouvaient aussi invoquer des démons L’Ordre Immaculé était donc venu, mais la magicienne avait réussi à s’en sortir. Pour Mithra, il ne faisait aucun doute que cette mystérieuse magicienne était effectivement une sorcière, versée dans l’art de la magie rose, et qui avait jadis appartenu au culte de Sha. Sha était le nom donné à la Déesse des Sorcières, une puissante créature sombre qui avait été bannie par l’Ordre Immaculé il y a des siècles, et n’était revenue à la vie qu’il y a quelques années, dans des circonstances encore méconnues. Mithra connaissait ces histoires, tout comme elle connaissait la puissance de la magie rose. Maintes fois mésestimée et dédaignée, la magie rose était une magie très complexe. Beaucoup se lançaient dedans en pensant pouvoir la contrôler facilement, mais, en réalité, c’était une magie des plus complexes, car elle jouait avec des éléments qui n’avaient rien de rationnel : le désir sexuel. Or, si on jouait trop avec le désir, la frustration devenait rage et fureur. Ou alors, l’influence disparaissait rapidement. Cependant, quand Mithra sentit cette tunique en soie fine, et sentit cette gemme laisser s’échapper un courant de magie rose, elle comprit que cette magicienne, qui avait probablement confectionné ce vêtement, était une virtuose en la matière. Elle n’eut pas le temps de se protéger, et sentit la vague déferler, ce qui eut pour effet de faire sortir sa verge.

Mithra était une Futanari... Enfin, elle l’était depuis qu’elle s’était rendue dans un laboratoire d’alchimistes à Nexus, et avait vu des élixirs d’hermaphrodisme. Ces élixirs reposaient également sur la magie rose, et étaient complexes à réaliser, mais se vendaient très bien, et pour cause. Elle y avait goûté une fois, par curiosité, et ce fut les mêmes réactions chimiques qui eurent lieu dans son corps. Ce fut comme si une force supérieure venait de s’emparer d’elle, et une belle queue se mit à pointer le bout de son nez, déformant son justaucorps. Dans un état second, Mithra poussa de longs soupirs en se dandinant sur place.

« N-Noonnn... »

Elle gémissait, essayant de rappeler son corps à l’ordre, mais, quand Julia se rapprocha, elle sentit une envie féroce de sexe la traverser. La femme lui ôta son arc et son carquois, qui tombèrent sur le sol, puis elle fléchit les genoux, son beau visage arrivant à hauteur de son sexe. Cette salope de Julia... Mithra avait rêvé de la tuer une bonne quinzaine de fois, et elles s’étaient déjà entretuées un grand nombre de fois. Les coups d’épée de cette femme avaient déjà fait couler son sang, et elle-même l’avait déjà troué avec ses flèches. Elle avait même réussi à l’atteindre avec une flèche empoisonnée, mais, trop têtue pour mourir, Julia avait, à chaque fois, réussi à se soustraire à la mort. Maintenant, elles allaient faire l’amour... Mithra gémit de plaisir en sentant les mains de Julia sur ses fesses, et gémit encore quand sa bouche attrapa sa queue, optant pour une fellation. Les mains de Mithra, tremblant de plaisir, vinrent caresser les cheveux de Julia, et elle la laissa faire, la tête de la femme remuant d’avant en arrière.

« Haaa... Haaaan... »

Mithra cambra son corps vers l’avant. Oh oui, c’était bon ! Sentir sa bouche contre sa queue, voilà qui était jouissif ! Mithra adorait ça, et c’était bon, si bon... Mais elle était une forte tête, et elle n’oubliait pas qui cette femme était. Même la magie rose ne pouvait mettre fin à un tel contentieux, même elle ne pouvait occulter le fait que cette belle pute avait voulu voler l’héritage des elfes... Alors, Mithra se fit violence, et tira sur les cheveux de Julia, pour la repousser. Mithra grogna alors, et s’avança vers elle, puis la plaqua contre le mur, ventre sur le mur, et donna une grosse claque sur son cul.

« Qu’est-ce que tu croyais, hein ? grogna-t-elle dans son dos. Je vais te baiser, salope... C’est tout ce que tu mérites... »

Dans son dos, Mithra posa sa main sur son sexe, et l’approcha du corps de la femme, puis l’enfonça en elle, venant ainsi la prendre par l’arrière, en grognant et en soupirant. Mithra n’avait aucunement l’intention d’être douce avec cette femme, car elle ne le méritait pas.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #14 le: Juillet 16, 2015, 04:48:35 »

C'était très surprenant de voir Julia dans une telle position avec une telle personne. Mithra était son ennemie jurée et c'était bien la dernière chose qu'elle ferait avec elle, l'amour. Elle n'éprouvait que dégoût et animosité envers elle, et jamais elle n'avait eu un regard pervers sur elle. C'était de la souillure et rien d'autre ! Julia avait beau être une femme très axée sur le sexe, ne refusant ni hommes ni femmes, elle n'avait jamais pensé un seul instant à coucher avec Mithra. Et pourtant, tout ceci vola en éclats en l'espace de quelques secondes. Il aura suffit d'un peu de magie rose pour rendre les deux femmes folles, et les voir se faire brutalement l'amour. Au départ, prise d'une soudaine envie, Julia s'était agenouillée devant l'elfe et s'était tout simplement emparée de son sexe pour lui offrir une fellation des plus royale. C'était viscéral, une envie profonde et insatiable qui s'était éprise de la jeune femme. Une cruelle envie de sucer cette lance de chair et de ne rien laisser. Julia gémissait intensément, et d'une telle manière faisant clairement comprendre qu'elle adorait ce qu'elle faisait. "Hmmmm …" Continuait-elle, sa tête remuant d'avant et d'arrière, ses mains fermement accrochées aux fesses bien fermes et douces de Mithra.

Son nez se plaquait contre le pubis de l'elfe à chaque fois qu'elle parvenait à gober l'entièreté de son sexe. Ce qu'elle lui prodiguait était intense. La guerrière prenait un plaisir fou, anormal même, à lécher ce sexe, ponctuant parfois sa fellation par d'intenses séances de léchages. Sa langue s'enroulait autour de son gland brûlant et elle venait de suçoter, créant un effet de ventouse qui ne manquerait pas de faire hoqueter l’intéressée. Si elle aurait du se sentir aussi sale et souillée que la pire des prostituées, il n'en était rien. Elle adorait cette queue, et à cet instant, elle aurait donné tout ce qu'elle possédait pour sentir son précieux nectar couler dans sa gorge, afin qu'elle n'en rate pas une seule goûte. Mais, c'était si l'on considérait Mithra comme une faible. Celle-ci, même si elle semblait adorer son traitement, finit par réagir. Si elle avait commencé à caresser la chevelure de son ennemie, elle finit par l'arracher de sa fellation, et l'envoya valser. La frustration que ressentie Julia était immense … Pourquoi cette catin avait tout arrêté ?! Bon sang, elle en voulait encore ! Elle voulait retourner sucer cette queue, mais il n'y avait rien à faire, Mithra semblait vouloir prendre les choses en mains.

La plaquant contre le mur, Julia sentit alors toute la férocité et la bestialité de l'elfe s'éveiller, et cela l'excita grandement. Sentant son bout rosé presser contre son entrée secondaire, elle serra des dents et gémit douloureusement quand elle sentit la revêche introduire sa monstrueuse machine dans son fondement. Ses poings se serrèrent, mais la douleur était diaboliquement jouissive. "Ahh OUI PUTAIN !!! Prends-moi, prends-moi comme la PIRE DES PUTES Mithra !" Cria-t-elle, se sentant définitivement partir au pays de l'orgasme. C'était sauvage et brutal, mais les deux femmes semblaient s'en donner à cœur joie. La magie rose était extraordinaire dans sa façon se rapprocher autant deux êtres qui n'auraient jamais eu de telles idées, ni de telles envies. Elle avait cette merveilleuse faculté de corrompre et salir, même la plus vierge et innocente des personnes. Julia était devenue une vraie salope, au sens propre, demandant farouchement à se faire détruire le cul et à sucer des queues.

Inimaginable pour la vraie Julia qui se défendait de ce genre d'attitude en réalité. Pourtant là, elle jouissait comme jamais. Elle se laissait prendre comme une truie, sentant Mithra la pilonner par derrière, laissant son corps remuer d'avant en arrière sous les puissants coup de reins. Elle sentait son sexe s'enfoncer en elle et venir progressivement détruire ses entrailles … Mais c'était si bon ! De la bave commençait à couler de ses lèvres, et elle n'avait aucune retenue quant à laisser sortir sa voix pour exprimer tout le plaisir qu'elle ressentait. "Haaaaaaannnnn !!! Oui, oui pu-putain !!! Hnnnn …" Gémissait-elle, sous un savant mélange de plaisir et de douleur. Mais, alors que l'elfe la bourrinait, elle ne pouvait bientôt plus contenir sa rage et sa fougue. Serrant des dents, elle fit un effort immense en s'écartant et en retirant le sexe pulsant et veineux de Mithra de ses entrailles, de force. Elle se retourna puis poussa brutalement l'elfe, la faisant tomber à la renverse sur un amas de vieux coussin qui formait une couche circulaire, comme on pouvait le retrouver dans les grandes maisons luxueuse Ashnardiennes. Mithra à terre, son sexe pointant vers le ciel, Julia se mit à califourchon, tourné vers elle, puis empoigna fermement sa queue.

"Tu veux qu'on baise ? On va bien baiser toutes les deux, crois-moi !" Déclara-t-elle tout en écrasant la verge de Mithra entre ses doigts. Elle finit par l'orienter vers son arrière-train, et l'enfonça de force, pour finir par s'empaler dessus d'elle-même. Posant ses mains sur son ventre, Julia s'aida de ça pour monter et descendre sur ce sexe. "Hmmm bon sa-sang c'est si booon …" Gémissait-elle, accélérant rapidement le rythme. Quelques instants après, et la voilà qu'elle chevauchait très rapidement cette lance de chair, et qu'elle pouvait avoir le loisir de voir le visage de l'elfe se déformer sous le plaisir qui l'inondait. La queue de l'elfe fondu complètement en elle, et la pilonnait si fort que Julia ressentait une vive douleur. Nul doute qu'elle aurait le mal le plus fou à s’asseoir après une telle sodomie … Et ce n'était que le début.
« Dernière édition: Juillet 16, 2015, 09:49:53 par Vanessa White » Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !

Tags: sorciere  taharqa  fini  yuri  futanari  romance  
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox