banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 3 [4]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Réunion familiale [Kyli - Harleen Quinzel]  (Lu 2425 fois)
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 565



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #45 le: Novembre 02, 2017, 09:39:31 »

DAMIAN WAYNE

Robin était dans un état très perturbé. Il s’était rarement senti dans une telle situation... Si ce n’est jamais. Lui, si habitué à contrôler son corps, à ne laisser transparaître aucune émotion, à se montrer dur et intransigeant, était en train de trembler, contre le corps de cette femme. Kyli était d’une beauté renversante, et Damian, déboussolé, obéit donc. Il finit torse nu, sentant le souffle des lèvres de la jeune femme contre son cou, ses petites mains tendres se poser sur ses muscles, en éprouvant la fermeté. Une poitrine très différente de celle d’une femme, et il déglutit lentement en voyant Kyli commencer à ôter son soutien-gorge. Ses mains en devenaient moites, mais, plutôt que de se dénuder toute seule, Kyli conserva le dernier nœud, invitant Damian à le faire.

Silencieux, fonctionnant presque en pilotage automatique, l’homme s’avança brusquement, assez gauchement. Son sexe lui faisait un mal de chien, et le moindre déplacement était douloureux, car son membre frottait contre son pantalon, serré dedans, étouffant à l’intérieur. Il posa sa main sur le nœud, et l’autre en appui sur la côte de Kyli, ressentant encore l’incroyable douceur de cette peau.

« C’est... C’est si doux, Kyli... »

Il défit ensuite le vêtement, et la jeune femme se retourna, continuant à le titiller en dissimulant ses seins avec ses mains. Elle aussi rougissait, visiblement nerveuse, mais bien moins qu’elle. Après tout, contrairement à Damian, le sexe n’était pas une grande inconnue pour Kyli, car sa mère l’avait formé, sexuellement parlant, et lui avait appris à ne pas avoir peur du sexe. Damian, malgré toute son assurance, réagissait comme un jeune garçon confronté à ses crises d’adolescence, à ce cauchemar qu’on appelait la puberté. Que faire ? Comment réagir ? Son corps était soumis à une force qui le dépassait, ce dont il avait horreur, tout en étant paradoxalement... Très excité par ça.

Kyli retira finalement ses mains, et Damian déglutit en les observant.

*Mais qu’est-ce qui m’arrive ? Comment est-ce que cette simple vue peut être... Aussi excitante ?*

Il n’arrivait vraiment pas à se l’expliquer rationnellement, tant cela défiait la logique ! Mais ces formes courbées, ces petites pointes, cette apparence globale... C’était... Exquis ! Damian peinait à en détacher le regard, et ne le fit que quand Kyli se rapprocha de lui, et se colla contre son corps. Damian sursauta alors, comme s’il venait de se glisser ses doigts dans la prise électrique, en ressentant un délectable frisson, et soupira à nouveau, avant de fermer les yeux, et d’embrasser Kyli, sa main remontant sur son corps, l’autre se posant sur ses cheveux, les agrippant.

Ce baiser était délicieux, véritablement. Magnifique, même ! Damian ne trouvait aucun mot suffisamment fort pour décrire avec justesse tout le plaisir qu’il ressentait en ce moment, tandis qu’il embrassait cette femme. Elle glissa alors ses mains sur ses fesses, et il sursauta encore, surpris... Mais pas gêné. Au lieu de ça, il sentait encore son rythme cardiaque s’emballer à toute allure, comme un témoin évident de la vibrante excitation qu’il ressentait en ce moment.

« Hmmmm... !! »

Il se frottait à elle, et descendit également ses mains, tapotant les fesses de la femme, avant de reculer précipitamment ses mains... Puis les ramena à nouveau, et les posa sur son postérieur, les pressant tendrement. C’était... C’était doux, c’était si doux. Il sentait les fesses de Kyli fondre sous ses doigts, et serra encore, pinçant involontairement, et sentit, en retour, les dents de Kyli mordre ses lèvres, déclenchant en lui une délicieuse onde de douleur.

Kyli rompit alors le baiser, et proposa de se déshabiller encore. Toujours nerveux, Damian hocha la tête.

« Oui... Oui, Kyli... »

Damian tira sur le pantalon, et ce dernier glissa le long de ses jambes, révélant son caleçon, déformé par son sexe. Il aurait sans doute dû le retirer aussi, mais... Eh bien, pour le dire honnêtement, Damian était tout simplement très nerveux à cette idée !



BATMAN

Batman avait déjà affronté des hommes-plantes, à l’époque où Poison Ivy avait envie de dominer le monde dans un paradis écologique meurtrier.  Mais il ne s’agissait alors que d’une mutation touchant des hommes qui étaient enfermés dans ses cocons. Ici, les hommes-plantes étaient différents, car ils n’étaient pas assemblés à partir de corps humains. Harvest était indéniablement une créature très puissante, dont la nature était une énigme aux yeux du Chevalier Noir. D’où venait-il ? Il était bien placé pour savoir qu’Ivy était inféconde, car il lui était régulièrement arrivé de faire de sinistres expériences pour tenter d’obtenir des bébés. Batman n’avait aucune information sur cette chose. Venait-elle de Terra ? Comment Harvest pouvait-il en savoir autant sur Ivy, et eux si peu sur lui ? Face à lui, Harley déversa le contenu d’un extincteur, en se rapprochant de Batman, les deux hommes-plantes se tenant face à eux.

« Nous avons toujours voulu l’amour de notre mère...
 -  Mais elle a préféré en aimer d’autres...
 -  Une mauvaise femme qui empêche Mère d’accomplir son but, ce pour quoi nous avons été créés !
 -  Et nous allons régler cela ! »

Des tentacules fusèrent encore, mais Batman lança un Batarang incendiaire, qui se ficha dans le torse de l’homme-plante, et explosa, répandant une gerbe de flammes. Il saisit alors Harley, et bondit à travers la vitre de la tour de contrôle, tombant en contrebas, avant de déployer ses ailes, ce qui lui permit de ralentir sa chute. Néanmoins, même malgré ça, le justicier heurta un chariot porteur de bagages assez rapidement, et se renversa sur le sol, relâchant Harley.

Batman se redressa alors, et vit les deux hommes-plantes se tenir à la fenêtre de la tour de contrôle, les observant au loin... Puis des tentacules se mirent à descendre rapidement le long de la tour de contrôle. Sans attendre plus longtemps, le justicier appuya sur un bouton, et la Batmobile, dans un rugissement, se rapprocha.

« On grimpe, Harley ! »

Il s’élança à l’intérieur de la voiture, et se dépêcha de filer, la voiture traquée par Harvest...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Kyli
Créature
-

Messages: 112


Fille Alraune de Poison Ivy


Voir le profil
FicheChalant
Description
Kyli est la fille Alraune enfantée par la méta-humaine Poison Ivy. A peine sortie de son cocon, elle découvre le monde et ses mystères.
« Répondre #46 le: Novembre 05, 2017, 05:33:46 »

Robin était nerveux, et je le comprenais très bien, je l’étais aussi. J’avais déjà fait l’amour plein de fois, mais il allait être mon premier garçon, c’était une étape importante. Maman m’avait expliqué quels étaient les meilleurs moyens de satisfaire un homme, mais tout était resté très théorique, la j’étais en plein dans la pratique, face à un jeune homme qui était prêt à perdre sa virginité avec moi. Après quelques caresses et baisers timides, il accepta de retirer le reste de ses vêtements. Il enleva son pantalon, et je me retrouvai nez à nez avec son érection naissante qui formait une belle bosse sous son caleçon. Pendant un instant, je me demandai si ça le faisait souffrir, mais plutôt que de me questionner, je préférai agir.

« Alors… j’y vais… d’accord ? »

Je pris l’élastique du sous-vêtement à deux mains et je le baissai jusqu’à ses chevilles, laissant son sexe à l’air libre. Dès que je le vis, je réalisai qu’il était bien plus petit que les verges végétales que maman créaient grâce à ses pouvoirs, mais c’était aussi à ça que je voyais qu’il était totalement naturel. Évidemment, après avoir été complètement déshabillé, Robin était plutôt nerveux, il n’osait même plus me regarder. Du coup, je décidai de prendre les choses en main. Et sans mauvais jeu de mots, puisque je pris son sexe déjà tendu en main pour le masturber.

« Essaie de te détendre… ce sera plus facile pour nous deux. »

Sa verge chaude tremblait et tressautait sous mes doigts, il couinait et gémissait sous mes caresses. C’était amusant de voir une personne aussi fière et obsédée par le contrôle se laisser aller au plaisir de la chair entre les mains d’une fille qu’il qualifiait de vile tentatrice il y a moins de cinq minutes. Plus je le masturbais, plus je comprenais pourquoi maman m’avait dit que le plaisir était une arme, et que les hommes y étaient plus sensibles. La tentation avait transformé ce garçon si sérieux et si droit jusqu’à le faire tomber dans mes bras, qui sait ce dont il aurait été capable maintenant. Il fallait que je continue à l’exciter.

« Alors Robin… ça te plaît ? »

Il ne me répondit que par des gémissements et des paroles hésitantes, mais je sentis bien qu’il était heureux. Peu à peu, le plaisir monta en moi aussi, et je cessai de le masturber pour passer à la vitesse supérieure en mettant son sexe dans ma bouche. Ce n’était pas la première fois que je suçai une verge, du coup je sus exactement comment lui faire plaisir, mais je n’avais pas prévu qu’il y serait aussi sensible. En moins d’une minute, il atteignit l’orgasme et envoya quelques jets de sperme dans ma bouche. J’avalai tout avec plaisir, puis je me relevai pour caresser son visage et l’embrasser tendrement. Je commençai à ressentir une certaine affection pour lui.

« Tu vois… c’est ça le sexe… des contacts humains… du plaisir… du lâcher-prise. Parfois, ç’a du bon de se laisser aller.
Et maintenant que je t’ai fait plaisir… c’est à ton tour. »


Je collai mon corps contre le sien et je murmurai à son oreille.

« J’ai encore ma petite culotte… que dirais-tu de me l’enlever ? »
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Harleen Quinzel
Humain(e)
-

Messages: 245


Arlequin de la folie~♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #47 le: Novembre 26, 2017, 08:53:17 »

Vraiment, ses trucs ne voulaient pas les lâcher ! Harley avait tout tenter pour les vaincre avec les moyens du bord et à part faire exploser la tour de contrôle, elle voyait mal comment réussir à vaincre ses saloperies ! Elles les écrasent, ils se relèvent, elle les fusille, ils se relèvent, elle les aspèrgent de mousse d'extrincteur et... ils se relèvent ! Ils étaient plus pénibles que Batman à toujours revenir sur le front ! Elle aurait bien envie de leur hurler tout un tas de chose mais ils envoyaient de nouveau leurs lianes vers eux et même si Batman avait réussi à les stopper en envoyant un batarang à retardement, ils reviennent toujours à la charge ! Ça en devient lassant, vraiment !

Même Batman était à court d'idée si bien que fuir était sa solution mais au moins, bien que cela ne l'enchante pas vraiment, il avait pris Harley sous son aile. Et même en bas, les deux gugusses étaient toujours là à les observer comme deux psychopathes. Harley avait l'habitude avec son ancien job et même en habitant tout simplement Gotham mais elle avait quand même le droit de changer d'air !

« Hey, lâcher nous un peu les bottes les deux débiles ! »

Bien que leur réponse était toujours la même, elle grimpa dans la voiture de Batman, de grès pour une fois avant que la voiture ne démarre en trombe pour fuir cet endroit.

« Tu sais, ma mère disait toujours de pas grimper dans les voitures des inconnus ! Mais comme c'est pour qu'ils nous lâchent la grappe, je vais rien dire pour cette fois. »

Sauf si ses deux trucs étaient de grands admirateurs et bon sprinteur comme l'éclair rouge de Central City, ils étaient tranquille pour le moment en voiture. Mais cette fuite lui a donner une idée en cas de retrouvaille avec eux.

« Pense à faire le plein de glace, si t'arrives à bloquer l'autre tas de boue en le gelant un peu, ça devrait aussi fonctionner avec eux. »

Ca devrait, peut-être. M'enfin, sauf si Batman avait déjà ça dans son équipement, va falloir trouver un camion d'azote liquide, ça devrait faire l'affaire comme ça. Mais alors que la Batmobile filait dans les rues de Seikusu, Harley tentait de refaire le point sur ce qu'ils savaient et donc, où se cachait sa chère Pamela ?

« Bon avec ses débiles, je sais même pas si ta eut le temps de trouver ce qu'il fallait la haut ? Ta une piste ou on retourne à la case départ ?! »

Oui, avec Ivy qui avait disparu, elle était quelque peu en colère... constament. Elle espérait que Kyli allait bien et ne s'ennuyait pas trop toute seule.
Journalisée

Poison Ivy
Créature
-

Messages: 565



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #48 le: Novembre 28, 2017, 09:29:37 »

DAMIAN WAYNE

Comment diable en était-il arrivé là? Damian avait le sentiment de s’être fait piéger, la sensation d’être tombée dans une sorte de spirale qui, petit à petit, l’avait conduit dans cette situation instable et gênante. Damian cligna des yeux, et observa Kyli, qui posa ses deux mains sur son sexe. Un frisson le traversa de part en part, et il serra nerveusement ses poings, avant de les relâcher, sentant une indicible vague de plaisir et de souffrance s’enfoncer en elle. La vague le transperça, le laissant pantois. Le souffle de sa respiration se précipita, et il laissa les doigts verts de cette superbe plante remuer sur sa hampe de chair, le stimulant longuement.

« Ha, Kyli... »

Lui, si habitué au contrôle, à maîtriser tous les aspects de son existence, comme son père, se voyait littéralement dominer par cette femme. Les réactions de son propre corps lui étaient inconnues, et Kyli finit par retirer ses doigts, approchant ses lèvres, répondant ainsi au désir interne que Damian formulait dans sa tête. Il la vit mettre son membre en position. Sa queue était terriblement grosse à ses yeux, plus dure et plus grosse que tout ce qu’il avait jamais eu. Il était dans une situation inconcevable jusqu’à présent, et, quand les lèvres de la femme touchèrent son sexe, ce fut comme un coup de fouet. Une vague l’anima, et ses deux mains se posèrent sur la tête de Kyli, pour y trouver un appui, mais aussi, et surtout, pour l’accompagner.

Inexpérimenté dans ce domaine, Damian la laissait faire. Passif, il ne soufflait mot, se contentant d’osciller entre la regarder, ou fermer les yeux. Damian n’aurait su dire en quoi, mais il trouvait ce spectacle fascinant... Celui de cette tête qui filait d’avant en arrière, qui stimulait son membre, cette femme qui, sans aucune hésitation, s’attaquait à son membre, le palpant de ses doucereuses lèvres. Tout son corps en réagissait, remuant en osmose avec elle.

« Kyli, Kyli, hmmm... »

Son sexe disparaissait dans sa bouche, recouvert de sa salive, lui donnant l’impression de flotter ailleurs. Et puis, il lui suffisait de visualiser cette scène, ce corps agenouillé, cette bouche qui filait jusqu’à prendre tout son membre en bouche... Damian se sentait à bout, et c’est bien dans ces conditions qu’il serra les lèvres, banda les muscles... Et se mit à jouir. Ses doigts se crispèrent sur les cheveux de Kyli, témoignant de sa force, et il s’abandonna alors en elle, balançant plusieurs filaments de sperme.

En temps normal, l’éjaculation était libératoire, un moment désagréable à passer, mais qui lui permettait ensuite d’aller mieux. Mais là, il venait de jouir dans la bouche d’une femme, de se relâcher en elle, et, quand Kyli se releva, Damian se sentait toujours aussi nerveux, et... Avait toujours autant envie d’elle. Fallait-il encore en accuser les phéromones ? Il constata qu’elle avait tout avalé, et Kyli se colla ensuite à lui. Ses bras l’enlacèrent à son tour, et elle lui demanda ensuite d’agir, non sans lui préciser, préalablement, que le sexe n’avait rien de répréhensible. Damian sourit légèrement, et l’embrassa sur les lèvres.

« Tu as raison... »

À lui d’agir, donc ! Une tâche délicate, qui l’amena à se mettre à genoux. Mais jouir lui avait permis de lui vider la tête, le rendant plus maître de ses mouvements et de son corps. Ses mains tirèrent sur la culotte de la femme, et il l’abaissa. Phéromones ou non, la mouille de Kyli dégageait une superbe odeur, enivrante, florale et naturelle. Damian l’inhala de plein fouet, et ses joues s’empourprèrent légèrement. Il laissa la culotte à mi-hauteur, puis approcha ses lèvres de la délicate fleur de la femme, et commença à la lécher. Il donna quelques coups de langue à la surface au début, avant de commencer à enfoncer sa langue en elle, lentement, délicatement, précautionneusement, comme s’il redoutait de lui faire mal.

Ses mains, elles, se posèrent sur ses hanches au début, avant de rapidement se déplacer pour s’appuyer sur ses fesses, les malaxant et les palpant, y prenant appui...

...Et que tout cela était bon !



BATMAN

Contre les plantes, le feu était une arme efficace, mais les simples Batarangs incendiaires de Batman n’étaient pas assez puissants contre Harvest. Cette créature était redoutable, et bien décidée à empêcher le duo de retrouver Poison Ivy. Batman affrontait un rude ennemi, une sorte de version psychotique et cancéreuse de Poison Ivy, qui partageait par ailleurs un lien néfaste avec Kyli, la jalousant profondément. Pour autant, le Chevalier Noir savait qu’il allait avoir besoin de l’Alraune, de son contrôle sur la flore, pour vaincre Harvest, mais il ne voulait pas que la jeune Alraune sache les raisons de l’existence d’Harvest.

« J’ai pu récupérer les informations de vol, oui. »

Il appuya sur plusieurs boutons de son ordinateur, et, rapidement, une connexion se fit.

« Oracle, je vous envoie des données à analyser en rapport avec la disparition de Poison Ivy.
 -  Reçu, Batman.
 -  Les agents d’Harvest nous ont attaqué. Ils ressemblent aux créatures qu’Ivy faisait en prenant le contrôle d’agents humains, mais... Ceux-ci étaient entièrement floraux.
 -  Comme... Des Tréants ? Vous n’avez rien de cassé ?
 -  Non, mais Harvest est plus dangereux que ce que je pensais, et semble vouloir s’en prendre aux proches de Poison Ivy.
 -  Donc...
 -  Nos théories se confirment. Tenez-moi au courant du résultat de vos recherches. »

La conversation se termina, et Batman resta silencieux pendant quelques secondes.

« J’ignore encore vraiment ce qu’est Harvest, mais nous avons fait des prélèvements. Les résultats sont... Assez troublants. On y retrouve des traces des composés chimiques utilisés par Poison Ivy pour synthétiser ses plantes, mais... Aussi des groupes d’ADN. Des éléments qui correspondent à des individus originaires de Gotham... »

Il se tut encore, avant d’enchaîner, conscient que ce genre d’informations ne devrait jamais parvenir aux oreilles de Kyli :

« ...Des individus aux origines sociales variées, mais qui ont tous comme point commun d’avoir été des victimes de Poison Ivy. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Kyli
Créature
-

Messages: 112


Fille Alraune de Poison Ivy


Voir le profil
FicheChalant
Description
Kyli est la fille Alraune enfantée par la méta-humaine Poison Ivy. A peine sortie de son cocon, elle découvre le monde et ses mystères.
« Répondre #49 le: Novembre 30, 2017, 11:21:10 »

Jouir avait permis à Robin de se vider un peu la tête et d'arrêter de se poser trop de questions. A ma demande, il se mit à genoux devant moi et baissa ma culotte jusqu'à la moitié de mes cuisses avant d'aller coller son nez près de ma fente intime. Maman m'avait expliqué que nos fluides intimes avaient des effets aphrodisiaques, mais que notre biologie nous en protégeait. Par contre, pour humain, à plus forte raison un jeune homme en proie aux affres de la puberté, le parfum et le goût sucré de ma mouille avaient de quoi le rendre fou. Il se mit à lécher ma fleur intime, et le contact avec sa langue m'arracha un premier soupir.

« Aahh... oui... »

Au début, il se contenta de me lécher à la surface, mais avec le temps, il prit confiance et glissa sa langue plus loin dans mon intimité, ses mains prenant appui sur mes fesses, les malaxant et les pressant. Il était énergique et en même temps très doux, c'était délicieux.

« Hhhmmm... oui... Robin... continue... comme ça. »

Pendant un bref moment, ce plaisir me fit oublier tous les soucis qui m'assaillaient depuis le début de la soirée. Maman prisonnière, Jason et Harvest à ma poursuite, Batman et tata Harley qui faisaient de leur mieux pour les débusquer... Tout ça me sembla loin pendant un instant, et même si la douleur et l'angoisse ne partirent pas, elles furent moins fortes. Je laissai mon corps se relâcher sous les coups de langue incessants de mon amant, mes deux mains posées sur sa tête pour le faire lécher le plus loin possible.

Les minutes qui suivirent furent rythmées par mes gémissements, les spasmes de plaisir traversant mon corps, et les bruits humides de léchouilles contre ma vulve. Finalement, à force d'insister, Robin me fit jouir, et ma mouille jaillit de mon antre dans un cri.

« AAHH ! »

Pour ne pas qu'il soit tenté de s'éloigner lors de mon éjaculation féminine, j'appuyai mes mains contre sa tête pour le garder près de ma fente.

« Haaa... allez... Robin... tu dois... tout boire... »

Goûter ma cyprine allait sûrement l'exciter encore plus qu'il ne l'était déjà, et c'était exactement le but que je recherchais : le rendre ivre de plaisir jusqu'à ce qu'il ne puisse plus s'arrêter de me faire l'amour. Ce n'était pas qu'une question de plaisir, je voulais lui montrer une bonne fois pour toutes que satisfaire ses besoins physiques n'était pas une preuve de faiblesse, et le voir ravaler son petit air suffisant. Mais je crois qu'intérieurement, je cherchai surtout un bon prétexte pour chasser la crainte qui me rongeait le cœur.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Harleen Quinzel
Humain(e)
-

Messages: 245


Arlequin de la folie~♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #50 le: Décembre 11, 2017, 01:27:15 »

Étant dans la Batmobile, presque de son plein grès, Harley enrageait à l'idée de ne pas avoir retrouvé Ivy ni même d'avoir pu casser les racines de ses maudites plantes ! Au moins, Batman avait eu ce qui pourrait les permettre de mieux pister Ivy mais il n'en disait pas trop, bavardant plutôt avec son oracle sur des théories... Quel genre de théorie exactement ? Sur ça, elle était assez curieuse mais il n'en disait pas trop à se sujet, partant plutôt sur ce qu'il avait trouvé concernant ses étranges plantes qui avaient comme point commun d'être des sujets de Poison Ivy et même de ses victimes.

« Et alors ? C'est sûrement l'autre tordu qui se sert d'eux comme pion, sûrement qu'ils sont plus sensibles aux spores de Pamy comme ils ont déjà été hypnotisés ou alors il veut simplement la rendre le plus coupable possible. »

Elle ne savait pas trop où Batnaze allait avec tout ça mais pour elle, Ivy était pour commencer otage de ce fou, et de deux, ce taré tentait de lui faire du mal par beaucoup de moyens, soit en jouant avec ses nerfs, soit en faisant d'elle la seule fautive de tout ce qui pourrait arriver en pointant du doigt de fausse preuve l'accusant.

« Appuie sur ce maudit champignon qu'on aille la retrouver !!! Et garde pas tes secrets, qu'est-ce que t'entendais pas théorie ? Tu penses qui se trame quoi ? Et ta intérêt à me répondre et pas jouer les grands silencieux sinon je vais te coûter cher en réparation intérieur de voiture. »

Elle n'allait pas faire exploser une grenade alors qu'elle était dedans mais mieux ne vaut pas mettre Harley au défi, elle pourrait trouver bien des moyens de rompre de force le silence de Batman pour le faire parler. Plus le temps passait loin d'Ivy et plus Harley était difficile à tenir tranquille. Ce qui était logique dans un sens car elle savait sa grande amie en danger. Qui garderait son calme dans ce genre de moment ?
Journalisée

Poison Ivy
Créature
-

Messages: 565



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #51 le: Décembre 25, 2017, 05:29:53 »

DAMIAN WAYNE

Il y avait beaucoup de paradoxes chez Robin. Il était le fils de Bruce Wayne et de Talia al Ghul, soit le fils de l’homme considéré comme le plus grand détective du monde, et d’une des femmes les plus autoritaires qui soit. Tout ceci avait pour effet de rendre Damian à la fois très autoritaire, très provocateur, très arrogant... Et en même temps très soumis face aux femmes fortes. Grandir en ayant Talia comme mère, ça n’était clairement pas une partie de plaisir. Sa mère était très exigeante, ne supportant pas la faiblesse ou l’échec, et n’avait jamais vraiment montré d’affection envers Damian. Sous son masque de fer, son caractère intraitable, Damian était en réalité un garçon qui n’avait jamais connu l’affection maternelle, et ce n’était pas avec son père qu’il pouvait pleinement combler ce manque. Il y avait bien des choses que Damian ne confiait pas à son père, comme le fait qu’il avait quelques amis à Gotham, dont Carrie Kelley, et qu’il lui était déjà arrivé d’avoir une érection en pensant à son amie...

Damian était impuissant face aux spores de Kyli. Même avant, il était attiré par elle, sans vouloir se l’admettre, mais là, il était clairement sous l’emprise de la femme. Kyli le dominait, tout comme Ivy dominait ses amants. Batman avait toujours été l’exception, mais Damian était encore trop jeune pour avoir la maîtrise de son père, et, même en ayant ça en tête, les spores de Kyli étaient plus pures que celles de sa mère. Il la léchait donc, et attrapait sa cyprine entre ses lèvres, savourant ce nectar délicieux. Damian avait posé les mains sur les fesses de la femme, crispant ses doigts dessus, tout en sentant les mains de la femme se serrer sur ses cheveux. Approchant manifestement de l’orgasme, Kyli lui ordonna de tout boire, et Damian frissonna.

*Comment Père a-t-il pu résister à Poison Ivy et à ses charmes ? C’est impossible !*

Lui-même ne voyait pas ce qu’il pourrait faire si jamais il devait affronter Kyli ! Comment pourrait-il vouloir lui faire du mal ? Son cœur lui semblait être sur le point d’exploser dans sa poitrine, tant le corps de Kyli était délicieux ! Et sa mouille, ah, sa mouille ! Il l’avalait avec appétit, continuant à lécher son bourgeon, titillant sa fleur intime. Maladroit et inexpérimenté, il atteignait toutefois parfois le clitoris de Kyli, le point d’amour, mais léchait surtout là où il pouvait lécher, tout en suçant et en serrant parallèlement ses doigts sur les fesses de Kyli.

Et, tandis qu’il buvait, sa queue se redressa rapidement, semblant même plus dure qu’avant, car le nectar aphrodisiaque de Kyli se répandait dans ses veines, ce qui ne manquait pas de le stimuler fortement...



BATMAN

Harley était évidemment curieuse d’apprendre tout ce que Batman savait. Ce dernier restait imperméable à sa menace de détruire la Batmobile de l’intérieur. Il n’avait qu’à appuyer sur un bouton pour que la jeune femme se retrouve saucissonnée dans tous les sens. Mais, plutôt que de se heurter à elle, il ne tarda pas à lui répondre :

« Isley a toujours eu envie d’avoir des enfants, mais en a toujours été incapable, commença-t-il. Ce fut, pour elle, une grande souffrance, qui l’a amené une fois à se rapprocher de son psychiatre, et à utiliser son sperme pour fertiliser des plantes. »

Ivy avait créé d’horribles monstres-bébés verdâtres, une parodie des enfants dont elle était privée. Batman avait pu sauver le psychiatre de son emprise, et détruire les monstres.

« Je pense qu’Harvest est le fruit des anciennes expériences d’Isley, un résidus d’un ensemble de produits chimiques et de plantes qu’elle a abandonnés dans les égouts en quittant Gotham, et qui ont fertilisé sur les cadavres et les restes des gens qu’elle a tué. »

Tout ça était glauque à souhait, et on pouvait comprendre, maintenant, pourquoi Batman n’en avait pas parlé devant Kyli. Il ne voulait pas dégrader aux yeux de la jeune fille l’image de sainteté de sa mère, en lui indiquant que, jadis, Pamela avait été une écolo-terroriste eugéniste n’éprouvant que du mépris pour la race humaine, tuant sans état d’âme.

« Harvest est né dans les entrailles de l’un des laboratoires d’Ivy. J’en ai entendu parler par le biais de rapports d’ouvriers travaillant dans les égouts, qui faisaient un chantier à proximité. Des attaques, des disparitions... Harvest prenait des forces. J’ignore encore de quoi cette chose est faite, mais elle est dangereuse, fertilisée à partir des cadavres des gens qu’Ivy a jeté dedans. »

L’histoire était glauque. Il fallait imaginer le spectacle d’une sorte de déchetterie composée de cadavres en putréfaction, d’engrais, de plantes moribondes... Tout cela avait créé un cancer corrosif, Harvest.

« As-tu entendu parler du Green et du Swamp Thing ? » demanda brusquement Batman.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Harleen Quinzel
Humain(e)
-

Messages: 245


Arlequin de la folie~♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #52 le: Décembre 29, 2017, 04:34:06 »

Rendre Harley calme et posé serait aussi intelligent que jouer à la roulette russe avec un pistolet automatique. À moins qu'au prochain virage Batman renverse cette saleté qui a enlever Pamela, elle ne risquait pas de se calmer si facilement. Il était simple à deviner de savoir comment calmer Harley, se défouler sur diverses choses, premièrement la personne qui détient Pamela, ou alors un de ses sbires. Mais qu'il souffre afin de pouvoir bien se calmer évidemment. Toujours aussi furieuse, Batman venait quand même lui répondre en annonçant ce qu'il savait, et l'histoire que Pamela ne puisse avoir d'enfant, elle était bien placée pour le savoir. Quand Pamela l'avait appris, elle avait quitté une énième fois le Joker pour se cacher chez elle et elles en ont parlé autour d'un verre de vin. Mais vu l'humeur triste de la rouquine ce soir-là, ce fut une des rares nuits chastes qu'elles ont passé. Harley était triste pour elle mais aussi de cet amour impossible qu'elle imaginait avec son biquet, Ivy était triste de ces enfants qu'elle n'aura jamais.

Une nuit dans les bras de l'autre, une nuit aussi douce que reposante. Les jours qui ont suivi, elles ont rectifié le tir mais ce soir-là, elles ont été sages comme des images. Mais pour en revenir à Harvest donc, ce dernier serait le fruit d'un des échecs d'Ivy qui a fini par quand même grandir en se nourrissant de cadavres laissés par Ivy et d'autres trouvé ici et là ? Hum, même à Gotham, on a trouvé plus joyeux comme histoire.

« Si ce machin est inopposable, il reste qu'une personne qui peut l'arrêter. Pamela. Harvest agit comme un ado que l'on puni et qui se croit rejeter par ses parents. Pas besoin de sortir d'une grande école pour savoir que ce dernier veut plaire à ses parents pour s'en rapprocher. S'il rejette Pamela pour le moment, c'est qu'il doit voir chez l'autre débile une vision paternel donc il fait tout pour avoir une caresse sur la tête. Pamela doit s'excuser et lui parler franchement comme à un petit garçon blessé. Il peut s'énerver ou refuser de l'écouter mais ca fera effet. Aucun gosse ne veut faire de mal à ses parents. »

Sauf peut-être si ce sont les pires ordures du monde mais Pamela a dû abandonner Harvest en le croyant bel et bien mort, si elle l'aurait sû vivant et surtout, qu'il puisse aussi mal tourné, elle aurait fait le nécessaire. Mais bon, Harley n'était pas que folle, elle avait des diplômes après tout. Mais Batman rebondissait sur autre chose.

« Mouais, rapidement, je sais que Swampy tiens à ce truc comme à la prunelle de ses yeux. C'est un truc genre le sang de la nature, la force de la nature ? »

Plus ou moins... Harley n'a jamais été une passionné des discours écolo de Pamy alors venant d'un autre, bonjour l'ennuie ! Mais le géant pourrait bien aider comme leur mettre des bâtons dans les roues... Difficile à trancher...
Journalisée

Kyli
Créature
-

Messages: 112


Fille Alraune de Poison Ivy


Voir le profil
FicheChalant
Description
Kyli est la fille Alraune enfantée par la méta-humaine Poison Ivy. A peine sortie de son cocon, elle découvre le monde et ses mystères.
« Répondre #53 le: Janvier 05, 2018, 07:06:48 »

Pour une première fois, Robin s’en sortait plutôt bien jusqu’à présent. Sa langue reflétait certes sa maladresse de débutant, mais il m’avait bien léché bien et avait quand même réussi à atteindre plusieurs fois mon clitoris, provoquant des sursauts dans mon plaisir, ajoutant une pointe de surprise dans ce cunni. Quand il eut fini de déguster ma mouille, je l’aidai à se relever pour partager un nouveau baiser, cette fois bien plus sauvage. Je pus sentir toute la fougue de mon amant à travers ce baiser, sans compter le fait que ses mains ne voulaient plus se décoller de mes fesses. A ce moment, je sentis qu’il était prêt à passer aux choses sérieuses. Sa queue était dure et bien dressée sous l’effet de ma cyprine aphrodisiaque, à tel point qu’elle commença à me faire envie dès que je posai les yeux dessus. Mais avant de franchir un pas de plus dans l’intimité, j’eus envie de voir jusqu’où je pouvais aller avec ce charmant garçon.

« Dis moi… maintenant qu’on est amis… tu veux bien me dire… ton prénom ? Parce que j’en ai… un peu assez… de tout le temps t’appeler Robin. »

En attendant qu’il se décide, je continuai à jouer avec lui. Mes mains filèrent le long de son corps, caressant sa belle peau un peu rêche et ses muscles. C’était bien différent de ce qu’on pouvait ressentir en caressant la peau d’une fille, mais pas désagréable pour autant. Mes doigts glissèrent sur son visage, ses pectoraux, ses abdos, près de son sexe sans pour autant le toucher, son dos, et finalement s’arrêtèrent sur ses fesses pour les peloter comme il s’amusait à peloter les miennes. Encore une fois, le contraste entre la nouveauté et mes habitudes me frappa. Quand je touchais des fesses de fille, je savais à quoi m’attendre : deux belles bosses moelleuses à souhait, un peau douce et des petits gémissements. Là, les bosses étaient plutôt fermes et musclées, la peau n’était pas très douce, et Robin ne couina pas beaucoup. Malgré ça, je continuai à pétrir ces petites fesses, espérant obtenir une meilleure réaction.

« Ça te plaît mon grand ? Quand je te tripote le cul comme tu le fais avec moi ? »

Après quelques minutes de caresses, je sentis que son sexe était au bord de l’explosion, alors je me décidai à lui offrir ce dont il avait le plus besoin dans cette situation : un endroit où mettre sa queue. Je m’assis sur la couchette de ma cage de verre et écartai grand les jambes pour bien le laisser voir ce qui l’attendait.

« Viens mon tout beau… viens te loger en moi pour apaiser ton feu intérieur. »

Pauvre garçon. Il ne se rendait peut-être même pas compte que j’étais en train de l’hypnotiser avec mes charmes et d’en faire un gentil toutou obéissant. Dès qu’il aurait joui en moi, je le tiendrais pour de bon, et cette perspective… me faisait frémir.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 565



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #54 le: Janvier 06, 2018, 12:20:40 »

DAMIAN WAYNE

Damian déglutit sur place. Nu, il n’était plus dans une situation qui lui permettait de réfléchir. Très excité, le jeune homme était sur le point de perdre sa virginité. Sa première fois... Et il allait la perdre avec cette femme ! Damian soupira encore, avant de sentir les mains de Kyli explorer son corps, palper ses fesses. Lui-même caressait ses hanches, ses délicieuses formes, sa peau terriblement douce, et l’embrassa encore. Kyli caressait doucement son corps, et, quand elle lui demanda son nom, Damian, qui avait déjà violé tous les protocoles fixés par son père, lui répondit d’une voix faible, écrasée par le désir :

« Da... Damian, Kyli... »

Ils s’embrassèrent encore, et il frémit en sentant les doucereuses mains de Kyli palper ses fesses. Il en frémit, et devait bien admettre que c’était... Étrangement agréable. Son sexe tapait contre le ventre de l’Alraune, et, celle-ci semblant réaliser son état, se déplaça alors. Kyli s’était bien rappelée des leçons de sa mère. Les spores aphrodisiaques de Kyli étaient très particulières, car Lily et Raune avaient conçu cette dernière à l’aide de la magie rose. Quand un homme jouissait en elle, son corps enregistrait sa semence, et elle pouvait ensuite émettre des spores qui ciblaient spécifiquement la personne en question, et pouvaient en faire son esclave. Il n’existait pas vraiment de traitements contre ça. Même Ivy n’avait pas un tel pouvoir, c’était l’une des facultés spéciales de Kyli, une Alraune bien plus pure que sa mère.

Quand il vit Kyli s’allonger, Damian soupira, et se rapprocha rapidement, quoique sa démarche soit un peu gauche. Son membre lui faisait mal, il était très douloureux, et il s’allongea au-dessus d’elle. Sa main se posa sur la base de son sexe, et il l’orienta vers l’intimité de la jeune femme.

« T-Très bien, Kyli... J’en ai envie, oui... »

Il aimait l’avoir près d’elle, il avait en ce moment terriblement envie de coucher avec elle. En fait, ça l’obsédait, il ne pouvait penser qu’à ça ! Damian sentit le bout de son sexe heurter les lèvres intimes de la femme, et il soupira, avant de se mordiller les lèvres, et regarda alors Kyli. Il lisait la peur dans ses yeux, mais, surtout, le désir, et la confiance. Elle n’était pas vierge, contrairement à lui, et lui fit signe d’y aller. Damian soupira à nouveau, et sentit la résistance des cuisses de Kyli.

« C’est... C’est si étroit, Ky-Kyli, hmmm... »

Très étroit, en effet ! Mais il força, et sentit son membre coulisser petit à petit, jusqu’à s’enfoncer d’un coup sec, le surprenant. Il écarquilla les yeux en sentant son membre se perdre en elle, et retira ses doigts, puis resta figé pendant quelques secondes, l’air béat... Et commença à remuer, lentement, comme s’il craignait de lui faire mal.

« Co-Comme ça, Kyli... ? » soupira-t-il.

Damian ne l’avait jamais fait, après tout ! Il était donc plutôt nerveux...


BATMAN

La Batmobile continuait à filer, et Batman à expliquer à Harley ce qu’il savait. Le Chevalier Noir savait que la jeune femme était intelligente. Le Docteur Quinzel avait après tout décroché un doctorat, et aurait pu être une psychiatre très compétente, si elle n’avait pas connu un drame personnel... Si ce drame avait été pris en compte, et si l’administration d’Arkham n’avait pas autorisé une jeune thérapeute débutante ayant récemment perdu son petit-ami à vouloir devenir la psychiatre personnelle du Joker. Honnêtement, Batman était sûr que la responsabilité de l’asile pouvait être engagée pour ce qui avait été fait. Mais, à leur corps défendant, l’université d’Harleen avait soigneusement étouffé cette histoire, très embarrassante pour elle, puisqu’elle avait impliqué l’un des professeurs de la fac’.

Quoi qu’il en soit, il continua ses explications :

« Il existe trois forces fondamentales dans la Nature. La Flore, ou le Green, qui représente les éléments végétaux, des arbres aux brindilles. Swamp Thing en est le héraut. Il y a aussi la Faune, ou le Red, qui symbolise tous les animaux, allant de l’éléphant au chat et aux petits insectes. Animal Man en est le représentant. Ces deux forces fondamentales sont autant opposées qu’alliées. »

Historiquement, la Flore et la Faune avaient déjà pu s’affronter, et c’était d’ailleurs de leur lutte que quelque chose avait résulté.

« La troisième force, c’est... Rust. La rouille, la pourriture. C’est une force négative, qui se heurte aux deux autres. Woodrue rêvait jadis d’être le Swamp Thing, mais ses ambitions personnelles n’ont pas échappé au Parlement des Arbres. Si je te parle de tout ça, Harley, c’est parce qu’Harvest est un croisement entre le Rust et le Green. C’est une anomalie qui n’a rien à voir avec Kyli. »

Petite pause. Puis il reprit :

« On ne parle pas juste d’un enfant en manque d’amour, on parle d’une aberration, d’un monstre. Harvest veut tuer Kyli, parce qu’elle représente tout ce qu’il n’est pas. Et il déteste Ivy parce qu’elle est responsable de la mort des gens qui composent Harvest. Aucun câlin au monde ne viendra résoudre ça. »

Le Chevalier Noir avait fixé Harley en disant ça, et termina ensuite :

« Je sais qu’Ivy a changé depuis, et elle travaille pour le S.H.I.E.L.D... Voilà pourquoi je ne tente pas de l’arrêter à nouveau. Mais je pense qu’il est préférable de ne pas en parler à Kyli. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Harleen Quinzel
Humain(e)
-

Messages: 245


Arlequin de la folie~♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #55 le: Janvier 16, 2018, 02:54:06 »

Harley en savait des choses, on ne traînait pas avec la pègre de Gotham en restant un inculte, sinon on ne vaut pas mieux qu'un vulgaire voyou qui attend dans une ruelle sombre avec un couteau dans la poche. Non, là, on parle des grands bandits de Gotham, des rumeurs et légende autour de leurs cas. Certes, Swamp Things n'était pas le genre de type qui traînait à Gotham et voulait braquer des banques mais en restant auprès d'Ivy, elle avait appris tout un tas de trucs d'écolo, même si elle en a aussi oublié par la même occasion. Batman exposait ce qu'il savait, notamment sur Harvest avant de souligner que son bilan était faux et que l'amour maternel n'allait pas régler cette histoire. Peut-être bien ouais, mais ce qu'il propose ne la regarde pas.

« C'est à Pam qui vaut dire ça. C'est pas moi la mère de la petite. »

Mais sauver Pamela était plus urgent que dire la vérité à Kyli. À vrai dire, Harley était plutôt pour dire la vérité à Kyli mais pas de façon brutal, en lui parlant, lui expliquant la vérité, les erreurs, bref, c'est à Pamela de le faire et de décider si elle le fera un jour. Pour le moment, Kyli était en sécurité et ce qui compte c'était de remettre la main sur la rouquine écolo et la tiré de ce merdier. Stoper Harvest et Woordue, puis tirer un trait sur toute cette histoire.

« Si tu me raconte tout ça c'est que ta ta petite idée ? Alors crache-le moreau plutôt que de me faire languir. On va chercher Swampy pour qu'il nous file un coup de main ? Si Harvest est moitié Swampy, moitié pourri, il va vouloir donner une bonne correction à ce petit copieur, non ? »

Ca pourrait être une bonne idée non ? Aussi doué était Batnaze, il n'était pas le plus fort, pas le plus rapide, pas le plus mécanique, pas le plus homme-poisson, bref, il semblait juste avoir de super gadget à sa ceinture et de bons plans. Mais face à deux tarés de ce genre, il va arriver à les stopper ? Il a dérouillé le Joker bien des fois mais lui, il avait que son charisme de clown comme arme. Pas de super muscles et rebelote pour la liste des super pouvoir. Harley veut bien aider à sauver Pamela mais faut quand même pas y aller seulement armer de son courage. 
Journalisée


Tags:
Pages: 1 2 3 [4]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox