banniere
 
  Nouvelles:
P'tit jeu pour fêter Halloween !
Il faut venir voter maintenant !!



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: [FINI] Visite diplomatique ou familliale? [PV Rhian Thoris]  (Lu 4094 fois)
Hinata/Nora
Humain(e)
-

Messages: 666


Princesse d'Edoras


Voir le profil
Fiche
« le: Novembre 09, 2015, 03:34:28 »

Pour une de ses rares fois, la princesse d'Edoras se décidait à quitter son royaume. Non pas pour prendre des vacances ou autres mais plutôt pour une question de rapport diplomatique. Il est toujours bon d'avoir des alliées, financier, militaire mais il fallait entretenir tout cela. Ainsi, bien que cela soit rare, elle a décidé de rendre visite à la famille royale Thoris. Pourquoi cette famille et non une autre ? Après tout leur royaume et leurs climats sont bien différents ? Pour la simple et bonne raison que cette famille faisait partie de sa famille. Tout comme les Ivory mais pour le moment, Hinata n'avait pas la capacité de voir Eléna, son amie et lointaine cousine n'est pas encore de retour sur son trône alors à défaut, elle va voir ailleurs. En effet, les Thoris ont laissé leur fille se marier avec une princesse d'Edoras devenue reine, la Reine Rose, Raku Kaguya. De ce fait, les Thoris n'avaient pas de sang Kaguya dans les veines mais Hinata, oui, même si c'est très peu dorénavant.

La princesse comptait bien revoir leurs différents marchés, peut-être même en faire de nouveaux qui sait ? En tout cas, elle comptait avant toute chose apprendre des choses sur sa famille, que ce soit du mariage Kaguya/Thoris ou simplement du côté de cette famille. Elle comptait bien rester quelques jours là-bas, espérant devenir très amie avec sa famille même si elle savait qu'elle aura du mal avec les hommes là-bas mais... après tout, ils font partie de sa famille alors elle doit affronter ses peurs et faire un effort elle aussi. Hinata savait que plusieurs fois, Raku a rendu visite à sa belle-famille, elle espérait qu'il y avait des photos ou des anecdotes positives de ses passages ? Car bon, elle n'aimait pas trop entendre que Raku était très portée sur la chose, elle a toujours un peu honte et ces regards sur elle, c'est à se demander si les gens croient que ce genre de comportement est héréditaire ?

Dans le royaume, tout cela n'était que rumeur mais dans la famille, on savait que Raku et sa femme étaient plutôt libertines. Elles ne le chantaient pas sur tous les toits évidemment mais Aiko, la fille de Raku donc a souvent plusieurs femmes dans le lit de ses parents et même si elles faisaient des efforts devant leur fille, ces femmes étaient plutôt... proche de ses parents. Enfin bon, peut-être que dans la famille, elles étaient plus sages ? Le voyage étant long, le pays plutôt chaud, Hinata transpirait en s'éventant doucement, essayant d’admirer le paysage mais elle ne pensait qu'à cette chaleur étouffante. Elle qui avait pourtant pris un kimono léger...

« Penses-tu que ça ira ? Je fais partie de la famille mais... s'ils me jugeaient pas assez Thoris pour être en leur compagnie ? »
« Tu es une princesse et nous n'avons aucun problème avec ce royaume, ils doivent se montrer respectueux avec toi, c'est le minimum à faire. »
« Certes mais... j'ai un peu peur... »
« Peur de l'inconnu c'est une chose. Mais elles sont ta famille donc tu n'as rien à craindre... Et puis qui sait, la famille Thoris à peut-être de jeunes enfants à te présenter ? Je sais que la famille royale n'en a pas pour le moment mais côté cousin et cousine.... Elles voudront peut-être te souhaiter la bienvenue ? »
« Tu le penses ? »
« Image ces petites princesses danser pour toi ou t'offrir des cadeaux ? »
« Tu penses que leur offrir un câlin en retour serait trop ? »
« Tu n'auras qu'à leur demander mais pour le moment, je suppose Hinata, je ne sais pas s'ils ont des enfants pour t’accueillir... »


Les enfants, les petites filles surtout, le point faible de la princesse d'Edoras qui, loin d'avoir l'esprit mal placé adoraient les enfants. Leur offrant toute sorte de cadeau, se montrant très proche d'eux aussi. La famille royale n'avait peut-être pas d'enfant sous la main mais si cette visite était faite en grande pompe, elle pouvait toujours un peu espérer que cela arrive. Leurs beaux cheveux bruns, leur petite peau bronzé, leurs odeurs sentant bon les épices sucrées, Hinata fantasmait déjà sur un accueil chaleureux et merveilleux... Elle ne tardera pas à savoir à quoi s'attendre, la cité royale était en vue.
« Dernière édition: Août 05, 2017, 10:44:07 par Princesse Alice Korvander » Journalisée

Rhian Thoris
Humain(e)
-

Messages: 212



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Novembre 10, 2015, 01:12:40 »

Papua, le Royaume de Sable, Terres Désertiques, Pays des Mille Joyaux de Sable… Un pays autant connu pour ses vestiges historiques, d’une exceptionnelle richesse, que pour ses souks, ses minarets… Ou pour le charme et la beauté légendaire de ses habitants. Ou encore pour la férocité de ses guerriers. Papua était un royaume très touristique, qui accueillait régulièrement quantité de visiteurs… Il bénéficiait en effet d’une situation géographique très avantageuse, car il bordait un immense lac, si vaste qu’il en était une mer intérieure, et qui permettait de rallier d’autres riches provinces ashnardiennes. La Mer de Papua, ainsi qu’on l’appelait, s’étalait sur des centaines de milles nautiques, et menait à un fleuve qui filait vers l’océan. Et, au niveau de la terre, Papua était le long de plusieurs grandes routes commerciales. Tout ceci faisait du royaume de Sable une région riche, mais aussi régulièrement envahie par des bandits, et autres menaces. Papua était un royaume riche et beau… Et beaucoup de gens voyaient en Rhian Thoris une mine d’or.

En ce jour, la belle Princesse venait à nouveau de faire scandale. Dans les rues de la capitale, les gens jasaient, rigolant beaucoup sur ce qui venait de se passer. Un baron ashnardien était venu avec toute sa suite pour tenter d’avoir la main de la Princesse, et cette dernière avait, comme à son habitude, répondu en lâchant sur lui ses tigres. L’homme avait fui à toute allure, et s’était vautré dans la fange de la porcherie. Furieux et outré, il était ressorti du Palais en puant la merde, déclenchant la colère du Roi de Papua, le puissant Roi Tomeyrus.

« J’en ai assez de tes singeries, Rhian ! Chacune de tes actions irréfléchies menace de déclencher des représailles diplomatiques dont je me passerais volontiers ! »

Et, pour seule réponse, Rhian avait brisé un vase… Et, comme à chaque fois, Khaora, sa belle et puissante mère, la Reine de Papua, avait pris sa défense, en arguant que son rôle était autre que de simplement trouver un bon parti. Et, comme à chaque fois, Rhian était restée bouder entre sa chambre et le harem pendant plusieurs jours... Et, comme toujours, comme à chaque fois, le royaume avait dû envoyer une lettre d’excuse à la famille du prétendant lésé, accompagné d’une dotation, afin de faire passer la pilule. Aussi têtue que son père, Rhian refusait d’être réduite à un bout de viande.

Par conséquent, elle attendait avec une certaine impatience la délégation qui venait, car, pour une fois, il ne s’agit pas de la marier ! Il s’agissait de la venue de la Princesse d’Edoras, le prétexte officiel étant d’honorer l’anniversaire d’un vieux contrat passé entre Papua et Edoras, à l’époque du mariage entre Elmyra Thoris et Raku Kaguya, la « Reine Rose ». Un couple atypique, qui avait fait jaser à l’époque. Papua avait dénoncé une atteinte à sa souveraineté, Ashnard avait redouté une invasion tekhane, mais la seule chose qui avait uni Elmyra et Raku était un amour sans bornes. Le mariage d’Elmyra et de Raku avaient fait jurisprudence, et Rhian s’en inspirait volontiers, en disant que, comme Elmyra, elle ne se marierait qu’avec l’élue de son cœur. Et, en définitive, cette union avait été très prolifique, car elle avait permis d’instaurer de bonnes relations marchandes, les Edorassiens appréciant les bijoux papuans, et, inversement, les Papuans appréciant la nourriture d’Edoras.

Elmyra avait été l’une des filles du Roi de l’époque, Jeömer. C’était une femme qui adorait la vie, la poésie, et la littérature érotique. Beaucoup d’écrivains et de penseurs affirmaient même qu’elle avait écrit différents récits pornographiques, sous un nom de plume. Une amatrice des arts, et Rhian s’était toujours demandée... Laquelle des deux, entre Raku et Elmyra, avait engrossé l’autre ?

En tout cas, Rhian était assez ravie de la voir, et la jeune femme était au château, pendant que Tomeyrus et Khaora se trouvaient à l’entrée du Palais. Hinata Kaguya fut accueillie à l’entrée de la ville par Herebos en personne, le Prince héritier de Papua, qui arriva accompagné de soldats, dont une femme, sa lieutenante (et amante occasionnelle), Nola. Leurs chevaux croisèrent la caravane aux abords de Papua, et Herebos et Nola s’approchèrent du chariot royal.

« Majesté ! Je suis le Prince Herebos, et je vous souhaite la bienvenue à Papua. J’ai l’immense honneur de vous guider jusqu’au Palais Royal. Le Roi et la Reine de Papua ont très hâte de vous voir. Nous espérons que ce long voyage ne vous a pas trop fatigués... »

Herebos n’était pas très au fait du protocole diplomatique, étant surtout un guerrier... Ce qui ne l’empêchait pas, au demeurant, de se montrer charmant et sympathique.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hinata/Nora
Humain(e)
-

Messages: 666


Princesse d'Edoras


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Novembre 14, 2015, 08:19:44 »

Hinata avait un peu peur de rencontrer cette branche de sa famille qu'elle ne connaissait pas. De plus, quitter Edoras était une chose assez rare pour elle. De temps à autre c'était pour aller à Tékhos mais ce n'était pas si loin et dans le pire des cas, elle ne dormait qu'une nuit alors que là, ce sera quelques jours. Enfin bon, il viendra un jour où elle sera un peu plus habituée à cela et que cela ne lui cause plus de problème. Elle s'était senti un peu plus rassuré à cette image que l'on avait de la venue d'une souveraine ou d'une personne importante. Le public était présent, un couloir qui applaudissait à sa venue et des mains innocente qui lui tendait un bouquet de fleurs. Hélas pour elle, cela restera que fantasme pour le moment. Tékhos avait l'habitude avec Hinata en sachant ce petit détail de sa personnalité en accueillant la princesse avec une jeune demoiselle, aux cheveux noirs de préférence pour lui offrir des fleurs en lui souhaitant la bienvenue. Elle ne savait pas si c'était la fille d'une noble famille, une gagnante de concours ou d'une grande école mais elle était toujours ravie de ce genre de petites attentions.

Arrivant à Papua, elle n'avait pas la foule ni même une demoiselle pour l’accueillir mais plutôt une garde pour assurer sa sécurité dont une femme avec... une drôle de coiffure ? Ce n'était pas quelque chose de tr_s courant comme coiffure à Edoras. Ce n'était qu'un détail alors elle ne s'en focalisait pas. De plus c'était son cousin qui venait l’accueillir, voilà une bonne occasion de resserrer un peun plus les liens. Certes, c'était un homme... Mais Hinata savait faire quelques efforts quand il s'agissait de sa famille. Ce n'était pas un parfait inconnu après tout. Si mais elle savait que c'était un prince et qu'il ne ferait rien de mal donc. Pour être honnête, elle était un poil déçu, elle s'attendait au moins, peut-être pas à voir le roi et la reine l’accueillir comme un oncle et une tante mais au moins son cousin et sa cousine... qui elle, manquait à l'appel... Allons, elle était sûrement occupée à faire quelque chose de noble ou de très agréable ailleurs ? Elle entendait par-là un geste pour le peuple et non... enfin voilà quoi. Hinata se pencha doucement pour le saluer, tradition de son royaume, de même que Nora avant de se redresser doucement.

« Enchanté prince Hérébos. Pour ce qui est du voyage, ça allait, je ne vais que rarement par ici mais... je pense qu'il va me falloir m'habituer à la chaleur en revanche. »

Peut-être bien la chose la plus compliquée ici. Par chance, les nuits étaient sûrement plus froides par ici, ce qui ne serait pas de refus pour mieux dormir. Elle avait toujours on éventail à la main alors qu'elle suivait son cousin et sa garde. D'ailleurs, devait-elle continuer par l’appeler par son prénom ou bien pouvait-elle l’appeler « mon cousin » de même pour sa cousine ? Cela peut paraître bête mais Yuna, sa cousine, n'avait rien de royal à part son sang donc elle ne s'embêtait pas avec ça. De plus elle la connaissait depuis sa plus tendre enfance mais les Thoris, elle les connaissaient qu'à travers les livres et informations qu'elle avait sur leur royaume actuellement.

« Prince Hérébos, si je puis me permettre, comment dois-je m'adresser à vous, ainsi que vos parents ? Dois-je user de ce genre de formule de politesse ou bien... puis-je déjà les nommer comme ma tante et mon oncle ? »

Hinata avait peur de faire une bêtise. Autant avec des gens qui ne sont pas de sa famille, la question ne se pose pas et la princesse garde ses formules de politesse jusqu'à ce qu'on demande de changer de façon de parler mais là, ils étaient souverains et de sa famille, chose qu'Hinata ne saurait répondre donc.

« Il ne me semble pas avoir vu la princesse Rhian non plus... est-elle au palais ? »

Autant le savoir le plus vite possible, Hinata était, avouons-le plus impatiente de nouer des liens avec sa cousine. Elle aura sûrement plus de facilité à communiquer et échanger avec une personne de son âge après tout. Plus ou moins en tout cas. Elle se demandait d'ailleurs comment elle était ? Physiquement et moralement. Était-elle grande, petite ? Intelligente ou un peu moins ? Serait-elle son double de Papua ou bien tout son contraire ? La vie réservait parfois des surprises !
Journalisée

Rhian Thoris
Humain(e)
-

Messages: 212



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Novembre 15, 2015, 02:00:35 »

Un sourire amusé étira les lèvres d’Herebos, qui acquiesça en hochant la tête :

« Oui, les journées papuannes sont aussi chaudes que les nuits froides... On dit que ça entretient les liens de solidarité entre les individus. »

Chevauchant à côté d’Herebos, Nola regarda silencieusement ce cortège. La femme à la peau noire était une redoutable guerrière, et le fait qu’elle chevauche à côté d’Herebos signifiait toute son importance. Malgré son statut de femme, Herebos voyait en elle avant tout une guerrière, et, même si elle était son amante, ceux qui, dans son dos, prétendaient qu’elle avait été pistonnée à cause de ses cuisses en faisaient pour leurs frais. Nola venait des provinces chaudes d’Al-Men’Te’Him. Elle faisait partie d’une minorité ethnique à la peau noire, des individus fiers et talentueux, où la femme avait un statut assez désavantageux. Elle était devenue guerrière en se hissant contre les codes sociaux, et avait réussi à rejoindre Papua. Une jeune adolescente toute pleine de fierté, qui était venue à une session d’entraînement de l’armée, à laquelle assistait Herebos, en disant vouloir faire partie de l’armée. Les soldats avaient rigolé... Mais avaient moins ri quand elle avait montré toute sa férocité.

Fin observateur, Herebos pensait lire une certaine forme de déception dans les yeux de la Princesse d’Edoras. Cet accueil semblait être un peu léger, ce qu’Herebos comprenait, et elle en fit rapidement la remarque, en demandant, presque timidement, où se trouvait la Princesse. L’homme sourit, comprenant très bien que, outre le Roi et la Reine, Hinata voulait surtout voir sa lointaine cousine. Il hocha lentement la tête.

« En public, adressez-vous préférentiellement à eux par leurs titres, les Papuans sont des individus susceptibles, fiers, et qui tiennent à leur souveraineté. En ce qui concerne Rhian... Et bien, disons juste que ceci n’est pas un accueil officiel, juste... Une escorte. »

Herebos restait volontairement énigmatique, mais, comme il savait qu’il avait affaire à une haute autorité étrangère, il précisa quand même, en se retournant vers elle :

« Néanmoins, je puis vous assurer que Rhian a hâte de vous voir... Et vous m’appelez Herebos, si je peux vous appeler Hinata, Princesse. »

Un doux sourire éclaira les lèvres du Prince, qui se pencha ensuite vers l’un de ses lieutenants, Yazim, et lui glissa quelques instructions. Le soldat hocha la tête, puis ébroua son cheval, et rejoignit la ville en premier. Herebos avait encore une surprise pour la femme... Le cortège avançait rapidement, et on pouvait commencer à apercevoir, à l’entrée de la ville, une série de tentes, des chameaux, des marchands, et des touristes. Les gardes écartèrent les badauds à l’approche du cortège, et Herebos pénétra dans la ville. En théorie, il aurait dû filer tout droit vers le Palais, mais il choisit de faire un détour par l’un des endroits les plus populaires de Papua : le Square Nomeydas.

Et, quand il approcha, ce fut pour voir une ribambelle de gens, notamment des enfants, qui se ruèrent par-delà les gardes, exactement comme Yazim l’avait ordonné.

« HEREBOS !! HEREBOS !! »

On scandait le nom du Prince, qui leva la main en souriant, et arrêta le cortège. Nola s’était rapprochée du chariot de la Princesse d’Edoras, et se pencha vers cette dernière. On pouvait entendre en effet d’autres noms dans les hurlements :

« HINATA !! HINATA !! PRINCESSE D’EDORAS !! »

Face à ces cris, Nola donna quelques explications à Hinata:

« Vous allez vite découvrir que le peuple de Papua est très généreux. »

Herebos savait qu’Hinata adorait les enfants, et il savait que le peuple de Papua adorait montrer sa joie. Dans le royaume, on faisait confiance aux dirigeants, et, devant le chariot d’Hinata, il y avait quantité d’enfants, à la peau sombre ou basanée, torse nus, qui lui présentaient des bouquets de fleurs, des coquillages, ou des chocolats...

Et, derrière une fille brandissant un bouquet de fleurs, il y avait une femme, recouverte dans une cape violette, qui avait posé ses mains sur ses épaules, avant de retirer sa cape.

C’était Rhian, dans une agréable tenue, preuve qu’Herebos et Rhian avaient préparé l’accueil de la Princesse d’Edoras. Rien de solennel dans cette première rencontre, juste une manifestation de joie, et c’était tout ce que Rhian voulait montrer à sa cousine très éloignée... La joie et le bonheur de Papua, lumineux sous un soleil magnifique qui semblait sourire jusqu’à ses oreilles.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hinata/Nora
Humain(e)
-

Messages: 666


Princesse d'Edoras


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Novembre 16, 2015, 09:39:36 »

La princesse était déçue mais juste un peu, quand elle su que cela n'était qu'une escorte, elle se disait qu'elle aurait donc un véritable accueil ailleurs. Elle n'exigeait pas une foule en délire, scandant son nom ou autres mais c'est sûr que c'était plus accueillant. Hinata n'avait pas idée que son cousin ou même sa cousine leur préparait une fois en ville, pour l'heure, elle les suivait à bord d'un chariot en se demandant si, une fois au palais, elle ne devrait pas s’habiller plus légèrement ? Dans une tenue locale qui pourrait faire en sorte qu'elle ait moins chaud ? Une façon aussi de montrer qu'elle n'avait que de bonnes intentions. Adoptée une tenue plus papuanesque était une sorte de façon de dire qu'elle n'avait rien contre leurs coutumes ou autres. Elle n'aura d'ailleurs rien à redire durant ce voyage, elle n'était pas chez elle. Et à moins que l'on maltraite un enfant ou un esclave sous ses yeux, elle s'habituera sûrement au reste.

La princesse gardait le sourire face à son cousin, il est naturel que si elle peut leur parlant de façon moins protocolaire en privé, il en allait de même pour eux. De plus, ils faisaient partie de sa famille. C'était même la branche la plus récente de leur famille puisque qu'après Elmyra, tous les autres maris ou femmes des reines étaient originaire d'Edoras. De plus, avant Elmyra, il n'y a pas eu grand changement, Elyn était une elfe venue d'un autre coin de Terre et la première femme de la reine était, tout comme la Première Reine, originaire de Tékhos. Il y a bien eu une princesse Edorasienne de marier à un Ivory mais pas en tant que reine, puis si les Ivory avaient du sang Kaguya, ce n'était pas l'inverse hélas. Hinata aurait bien aimé en avoir aussi pour se rapprocher un peu plus de son amie Eléna. Cela dit, avec ou sans, ça ne changeait rien à leurs rapports.

Arrivant enfin en ville, Hinata put voir la surprise de cet accueil, les gens appelant le prince et même des gens de tout âge et sexe appelant Hinata qui leur souriait en leur faisant de petits signes. Ce décor était si unique pour elle, voir des chameaux aussi, c'était si étrange à ses yeux et si merveilleux aussi. Ce n'était que des chameaux mais elle n'en avait vu que dans des livres après tout. Arrêtée face à cette foule et vu qu'elle était en sécurité entre Nora et Nola, elle quitta le chariot pour prendre les cadeaux des enfants. Que ce soit des fleurs ou un caillou, elle serait très touché de leurs gestes. Même si elle avait toujours peur des hommes, c'était moins présent chez les petits garçons, heureusement. Quand elle n'avait pas trop les mains prises, elle en profitait entre deux remerciements pour caresser les cheveux de certaines petites filles. Si mignonne et si gentille. Que ce soit préparé ou non, fille de riches ou de pauvre, elle trouvait ses enfants très charmants !

Accueillant le dernier bouquet qu'elle pouvait tenir, ce fut une charmante petite demoiselle qui le lui apportait avec derrière... sa cousine ? C'était après tout leur premier face à face... Elle remercia chaleureusement l'enfant avant de légèrement rougir devant la tenue de Rhian. Sûrement normal ici mais... n'était-ce pas un peu provoquant quand même ? Son corps était bien découvert, certes, elle devait avoir moins chaud mais... ohlala... La princesse se rapprocha d'elle en lui souriant, même si elle rougissait un peu avant de se tourner vers les gens en se courbant légèrement avant de prendre la parole, espérant que sa voix se ferait entendre à travers leurs cris de joie.

« Je tiens à vous remercier, Princesse Rhian, Prince Hébéros, peuple de Papua pour votre accueil qui me réchauffe le cœur. Vous êtes à l'image à de cet endroit, chaleureux et très agréable. »

S'ensuivi de nouveaux applaudissements marque d'affection de la part de ce peuple qui n'hésitait pas à crier leur joie. Voilà qui était très agréable. Reprenant donc la route, Hinata regagnait le chariot avec Rhian, elles laissèrent les rideaux ouverts pour saluer les gens quand même mais elles pouvaient parler un peu plus librement à présent, sans devoir parler pour tous.

« Si vous saviez comme je suis heureuse d'enfin pouvoir vous rencontrer ! J'ai beau ne pas vous connaître, j'ai pourtant l'impression que vous êtes une femme très charmante et agréable. J'espère que nous pourrions bien nous entendre durant mon séjour. »

Évidemment, cela allait aussi pour Hérébos ainsi que leurs parents, ils faisaient partie de la famille d'Hinata. De même qu'elle leur avait ramené des cadeaux, elle espérait que cela plairait à tout le monde mais bon, elle ne verra cela qu'une fois au palais sûrement ? Peut-être ce soir, avant ou après le dîner ?

« En dehors de la chaleur assez... étouffante... » vu le kimono pourtant léger qu'elle portait, c'était normal « Papua a l'air vraiment très agréable à y vivre. Vous avez de la chance de vivre ici. »

Hinata préférait le climat d'Edoras, plus doux et divers, suivant les saisons mais rester ici quelque temps pouvait aussi faire du bien après tout. Comme des vacances ? Chose qu'Hinata ne connaissait pas, en dehors des quelques sorties hors de son royaume, c'était toujours comme ici, une histoire d'affaire.

« Pardonnez ma question mais n'est-ce pas gênant de porter cela ? C'est si peu... couvert, non ? »

Edoras et Papua avaient sûrement deux façons de penser bien différent, c'est aussi ce qui faisait le charme de cette rencontre, deux cultures côte à côte qui apprennent à se connaître. Elle espérait que sa question restait légère et de simple curiosité et non une insulte ou remarque désagréable... ce serait une bourde de commencer ainsi leur rencontre....
Journalisée

Rhian Thoris
Humain(e)
-

Messages: 212



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Novembre 19, 2015, 09:15:09 »

« Waaaw !!
 -  Quand j’seras grand, j’seras aussi fort que toi !! »

Les Papuans étaient, par nature, des gens aimant la fête, et qui entretenaient avec les dirigeants un lien de proximité assez fort. La doctrine papuanne avait toujours été de ne pas se méfier des gens. Ce genre de liesse populaire était assez fréquent, et toujours prisé, notamment d’Herebos, qui s’amusait à soulever les jeunes garçons pour les faire voltiger en l’air, faisant rire ces derniers aux éclats. Il continuait à en soulever, tandis que les jeunes filles gloussaient entre elles, certaines rougissant devant Herebos. Il était le Dauphin de Papua, un héros de guerre, la fierté nationale… Ses rires étaient sincères. Herebos aimai la foule, il aimait se rappeler pour quoi il se battait. Comment pouvait-on le détester ? Rhian était incapable de lui trouver le moindre défaut, si ce n’est, peut-être, sa susceptibilité de guerrier… Ou ses difficultés à cuisiner. Il était un meneur valeureux, brave, courageux, et, tout en étant un guerrier redoutable, il était aussi un érudit, quelqu’un qui avait soif d’égalité, de modernité, qui voulait que Rhian soit autre chose qu’une simple marchandise sordide dans un mariage politique sans saveur.

Tandis qu’Herebos s’amusait, Rhian, elle, voyait pour la première fois sa lointaine cousine. Elle aurait normalement dû attendre son arrivée au Palais, mais… Et bien, la jeunesse savait parfois se montrer surprenante. Ce petit plan était, encore une fois, le plan d’Herebos, et, quand il l’avait proposé à Rhian, elle avait accepté. Son père se serait arraché les cheveux en apprenant qu’elle s’était glissée au milieu de la foule, et, même si Herebos avait affecté de discrets gardes du corps, elle s’était faufilée en douce, utilisant un long manteau encapuchonné pour se dissimuler. Rien de surprenant à ça, Herebos savait qu’elle avait déjà fait le mur pour observer son peuple.

Elle se tenait donc là, face à Hinata, qui avait reçu une montagne de cadeaux, de câlins, et de messages d’affection. La jeune fille qui lui avait donné un bouquet de fleurs était toute heureuse, tout comme ses parents. C’était Rhian qui était venue vers eux, en leur révélant son identité. Ils tenaient un atelier de tisserands, fabriquant et vendant des tapis ; et les tapissiers avaient été naturellement surpris et honorés d’être face à la Princesse. La Perle de Sable s’était donc rapprochée, et se tenait maintenant face à sa lointaine cousine.

« Lointaine » n’était pas une hyperbole. Physiquement, elles avaient peu de traits en commun, Rhian ayant la peau bronzée, et Hinata la peau claire. Elle se pencha vers elle, et Rhian lui sourit, ravie. Elle avait vu Hinata rougir devant sa tenue, et il est vrai que la tenue de Rhian ne marquait pas par sa pudeur. Quand Hinata arbora cet élément, Rhian sourit à nouveau, et hocha la tête :

« La beauté est faite pour être exhibée, Hinata, non ? Et, je t’en prie… Nous sommes de la même famille, et nous avons à peu près le même âge. Tu peux me tutoyer. »

Les Papuans étaient un peuple généreux, et Rhian enchaîna rapidement, en restant sur sa tenue :

« Vivre dans une région désertique encourage à développer la beauté. Ici, à Papua, nous partons du principe que les femmes n’ont pas à cacher leur beauté, et peuvent l’exhiber. La tenue que je porte est une œuvre en elle-même, tu comprends ? »

Il était très possible qu’elle ne comprenne pas, car c’était assez paradoxal, et assez éloigné du fonctionnement des autres sociétés, où il fallait cacher la beauté féminine, afin de ne pas attirer la convoitise des hommes.

« Beaucoup de gens considèrent que la beauté doit être cachée en public, afin d’être réservée au cadre privé. Je suis d’accord pour considérer qu’il y a un seuil de pudeur à respecter, mais, pour le reste… Je préfère une société où l’on vit libre d’afficher son corps, plutôt que de vivre dans la peur de le dissimuler. C’est l’amour et l’harmonie qui doit guider une société, pas la crainte et la méfiance. »

La philosophie de Papua louait la vie, et la louait d’autant plus que, ici, le respect des morts était très fort. Tous les vestiges archéologiques montraient de l’importance qu’il y avait à respecter et à honorer le passé, afin de mieux apprécier le présent.

« Tu viens ? Nous pouvons retourner au Palais à pied… »

Ce serait l’occasion de visiter la ville, d’en découvrir sa beauté et sa richesse. Les enfants jouaient joyeusement, on lançait des confettis, et Hinata recevait encore des gâteaux, des morceaux de chocolat, ainsi que des enfants réclamant des câlins. Une importante joie de vivre transpirait et suintait des rues de la cité, comme si Papua vivait en fête quotidienne.

« Ton kimono n’est pas adapté à la chaleur du désert… Si tu veux, nous avons des robes fines et légères, qui t’iront à ravir. »

Elle lui sourit encore, et posa à son tour une question, alors que les deux femmes commençaient à remonter la place, et qu’Herebos continuait à être assiégé sous les enfants. Un garçon se tenait sur ses épaules, et il se tenait devant de jeunes filles, dont une qui rougissait furieusement en frottant son pied sur le sol, car son amie avait dit à haute voix qu’elle était amoureuse du Prince.

« Herebos est un grand enfant… Et toi, Hinata ? Ton voyage s’est bien passé ? Depuis Edoras, ça fait une sacrée trotte… »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hinata/Nora
Humain(e)
-

Messages: 666


Princesse d'Edoras


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Novembre 22, 2015, 09:37:46 »

Pour le moment, on ne pouvait pas dire que son arrivée se soit mal placé. Au départ, elle s'attendait à mieux mais ce n'est qu'une fois arrivé en ville qu'elle put se rendre compte que sa bienvenue était là. Tous ces gens, surtout les petites demoiselles de Papua qui l'acclamait, c'était déjà trop. Et leurs cadeaux, elle gardera tout, pour sûr. Une fois les « présentations » faite avec sa cousine Rhian, elles pouvaient commencer à en apprendre plus l'une sur l'autre et Hinata commença en observant la tenue de la princesse de Papua qui était bien plus légère que la sienne. Le climat et l'histoire de ce pays rendait cela ainsi, à Edoras, ils étaient plus pudiques qu'ici, ayant en plus un climat normal avec quatre saisons distincte, ils ne pouvaient pas se balader si légèrement toute l'année. Puis même si dans les rues, les enfants peuvent aborder des tenues plus légères, en général, la majorité des adultes avec des kimonos ou tenue plus traditionnelles. En été, pour les enfants, on les faisaient bien un peu plus court mais le peule Edorasien tenait à ses racines et évitait ce genre de tenue comme ici. En privée, chez eux, peut-être mais... quoi que quelques personne au palais pouvaient avoir des tenues plus semblables à des robes mais en général, on parlait de celles pratiquant la magie. Les manches, à ne doit pas être pratique si ça commence à prendre feu ou si ça trempe dans quelque chose ?

Avec un sourire gênée, elle acceptait de la tutoyer évidemment, elles étaient de la même famille donc elle ne devrait pas avoir trop de mal du coup. Pour ce qui était de sa tenue...

« Oui, je pense comprendre... mais pardonne-moi mais je ne suis pas habituée à voir des gens si peu vêtues... cela dit, vu la chaleur, je peux comprendre aussi. Ce n'est pas que je cache ma beauté mais... »

Il va lui falloir un petit temps pour s'adapter, ha oui. Pauvre Hinata qui avait du mal à s’adapter à ce genre de choses. Comment expliquer ça ? Elle tenait à rester avec son kimono ? Bon pas ici car elle ne tiendrait pas quelques jours comme ça mais dans son royaume, il n'y avait pas de raison de s’habiller comme ça. À la limite, sans vouloir insulter les tenues d'ici, elle porterait bien ça plus tard en faisant face à sa femme pour s'amuser la nuit mais jamais elle ne se présentera à son peuple dans cette tenue.  EN tout cas Hinata se plaisait à voir Rhian si cultivée, si philosophe. Philosophie de Papua ou bien la sienne ? Elle ne saurait trancher la réponse mais c'était bien dit. Après, c'est chacun selon sa culture aussi, si demain Hinata fait une annonce dans cette tenue, même en été, son peuple aura bien du mal à ne pas grimacer de surprise.

« Voilà qui est bien dit mais ce n'est pas demain la veille que je réussirais publiquement à montrer dans ce genre de tenue. J'aurais déjà du mal à le faire en privé. »

Même si pour le moment, elle n'avait aucune prétendante, ce ne sera pas pour tout de suite qu'elle réussira à se montrer devant elle avec une telle tenue. Suivant Rhian pour rejoindre le palais, elle acceptait encore les cadeaux des enfants en les remerciant autant que possible, tout en suivant sa cousine pour rejoindre le palais.

« Je ne pense pas pouvoir refuser de porter quelque chose de plus léger, il faudrait juste que je choisisse et surtout que je prenne une douche avant... D'ailleurs j'ai peur que me voir en sueur ne soit pas très... poli en quelque sorte devant tes parents. C’est la première fois que je vous rencontre et je ne voudrais pas faire mauvaise impression. »

Transpirer ne se contrôlait pas mais être plus propre serait déjà plus agréable que toute moite. Avec tous ses cadeaux, elle n'avait même plus la possibilité de se ventiler avec son éventail. Rhian poursuivait avec ses questions, voyant son frère s'amuser avec les enfants, chose qu'Hinata faisait aussi au palais parfois, elle trouvait cela normal après tout.

« Le voyage fut long mais j'ai si peu l'occasion de quitter Edoras que je suis prête à attendre si longtemps avant d'arrivée. Mais je tiens à ce qu'un jour, ce soit toi qui viennes à Edoras aussi. »

Il fallait bien renvoyer la pareille puis c'était si rare pour elle d'avoir de la famille chez elle après tout. D'ici là, elle pourrait peut-être laisser aussi son oncle et son cousin venir... elle voyait mal inviter sa cousine et sa tante mais laisser les deux autres dans un hôtel tout près... Enfin, elle n'y était pas encore après tout, elles avaient encore le temps avant ce jour.

« D'ailleurs à quoi je dois m'attendre avec ma tante et mon oncle ? Est-ce que je dois éviter certains sujets, certaines remarques ? »

Elle se doutait bien qu'ils allaient bien l’accueillir à bras ouverts mais vu comment elle était, elle voulait éviter de faire une boulette en guise de première rencontre. D'ailleurs il y avait aussi une question qui la taraudait un peu, elle ne connaissait pas beaucoup les traditions de Papua et en plus, il s'agissait de la famille. Quand il s'agissait de ce sujet, Hinata avait souvent tendance à voir ses choix et ses pensées comme une grande enfant.

« Et pour ce qui est de dormir, est-ce que j'aurais ma propre chambre où biens je dormirais avec toi ? De plus, famille ou non, je pense que Nora risque de ne pas me lâcher d'une semelle... ne lui en veux pas mais dès que nous quittons Edoras, elle est plus prudente que jamais. »

C'est un petit peu son rôle aussi. L'ange souriait en ayant une grande partie des cadeaux de la princesse dans ses bras. Elle restait silencieuse mais Hinata disait vrai. Après, qu'elle partage sa chambre à deux ou à trois, cela ne faisait pas de différence pour Nora, de même si jamais sa cousine était un peu plus libérée que sa princesse, tant qu'Hinata est d'accord, elle n'a rien à redire après tout.
Journalisée

Rhian Thoris
Humain(e)
-

Messages: 212



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Novembre 27, 2015, 02:21:33 »

Rhian pouvait comprendre la gêne d’Hinata vis-à-vis de ses vêtements, mais elle n’était, en réalité, guère justifiée... Ou, du moins, elle se justifiait, fondamentalement, par la peur inconsciente des hommes. Or, Papua était un État où on revendiquait la liberté et la confiance entre les individus, comme un rempart contre toute l’hostilité naturelle qui sévissait dans ce royaume de sable, envahi par les monstres et les pillards. Il suffisait de voir la bonne humeur de la capitale pour constater que la société était paisible, même si la criminalité, bien entendu, existait toujours. Papua bénéficiait aussi d’une longue période de croissance économique. Le royaume était à son apogée financière, avec des fortunes considérables, et, si la capitale hébergeait encore des bas-fonds, ces derniers ne seraient bientôt plus qu’un souvenir, car la Couronne investissait beaucoup pour reconstruire les logements insalubres. Comme le disait si bien Tomeyrus, son père, le Roi, avant de songer à faire le ménage dans la maison des autres, il fallait d’abord s’assurer que la sienne soit brillante. Un adage un peu simpliste quand on considérait la globalisation des enjeux et des échanges, mais qui résumait bien la philosophie locale : ne jamais négliger son peuple. Les souverains papuans avaient connu leurs despotes, mais, de manière générale, la lignée royale avait toujours eu en charge de placer l’intérêt de la Nation avant tout.

Quand Hinata proposa à Rhian d’aller à Edoras, cette dernière sourit.

« Cela va de soi ! Je rêve de voyager dans chaque partie du monde ! »

Non pas qu’elle n’aime pas Papua, mais Rhian était ainsi, elle ne supporterait pas d’être enfermée dans un pays, et avait toujours été intriguée par le reste du monde. Cependant, mis à part quelques visites officielles ou protocolaires à la capitale, elle n’avait pas vu grand-chose d’autre. Rhian avait été une fois à Sylvandell, mais elle n’avait par exemple jamais vu Nexus, Tekhos... Ou encore Edoras. Terra, en réalité, recelait d’endroits merveilleux, magnifiques, atypiques, et Rhian avait toujours eu envie de les visiter.

Les deux femmes marchaient le long d’une grande rue, suivie par plusieurs gardes, pour rejoindre une nouvelle place. Il y avait toujours des enfants qui se rapprochaient, réclamant des câlins, des caresses sur la tête, et des personnes adultes qui les saluaient. Hinata avait encore des questions à poser, ce qui était normal, et Rhian finit par se retourner vers elle, avant de lui sourire.

*La Princesse est une petite nerveuse, visiblement...*

Elle se rapprocha alors d’elle, et posa ses mains sur ses épaules, comme pour faire une utile précision :

« Hinata... Tu n’es pas à un entretien d’embauche, tu es notre invitée ! Tu n’as pas à avoir peur de mes parents, ils ne te chercheront pas à te piéger, ou à te mettre mal à l’aise. Tu auras droit à un banquet, à des cadeaux supplémentaires, et, pour le reste, tout dépend de toi. Tu peux dormir dans une chambre d’amis, ou dormir avec moi, ça ne me dérange pas... Mon lit est suffisamment grand pour nous contenir toutes les deux... »

Elle rajouta alors, avec un sourire espiègle :

« Et puis, j’aime bien dormir en étant accompagnée par quelqu’un d’autre... »

Elle s’écarta alors, en lui souriant de nouveau, puis reprit sa marche.

« Comme tu le verras vite, Papua est un royaume riche en histoire, et très généreux... Si tu peux passer tout ton séjour au palais, nous pourrons aussi en profiter pour visiter la ville et la région. Nora pourra bien entendu t’accompagner tout le temps que tu le souhaiteras... Même au harem, si tu souhaites t’y reposer un peu. »

Nouveau sourire espiègle sur les lèvres. On comprenait mieux, en voyant Rhian, pourquoi Raku Kaguya avait choisi Elmyra comme épouse. Les Thoris avaient des démons dans leur arbre généalogique, et les gènes de succubes avaient marqué leur patrimoine génétique... Et, de plus, Khaora, la mère de Rhian, était elle-même une demie-démone.

Tout en marchant, Rhian montait un chemin filant entre deux immeubles, et, au bout de cette côté, débarqua sur une collione, d’où on pouvait voir, au loin, entre deux montagnes, l’entrée du Palais Royal.

« C’est là-bas ! Regarde bien, tu peux tout voir d’ici ! »

Rhian continua sur le chemin, rejoignant une sorte de zone d’observation, avec un parapet, des bancs, et un vent frais qui faisait du bien. Elles étaient sur une sorte de promontoire d’observation au sommet d’une colline au centre de la ville, et on pouvait voir, sur la gauche, la Grande Mosquée de Papua, avec l’Université à proximité, et le Temple Funéraire. Et, tout à droite, il y avait le Grand Souk de Papua, reconnaissable par les multiples minarets qui entouraient cet immense dôme.

« Le Temple Funéraire est notre panthéon, abritant les sépultures et les tombeaux de toutes les personnalités ayant marqué Papua... Les descendants, mais aussi des philosophes, des artistes, des soldats, etc... Et le Grand Souk est l’une des places marchandes proéminentes de l’Empire d’Ashnard, un marché aussi vaste que celui de Nexus, ou presque. »

La paix avait durablement profité à Papua, comme on pouvait le voir depuis les hauteurs. La capitale était un endroit magnifique.

« Tu vois, tu as le temps de réfléchir à ce que tu souhaites faire... Aller faire des folies au marché, présenter tes hommages à nos morts... Ou assister aux prières collectives du Dimanche midi... Et il y a également quantité de foires et de représentations théâtrales à Papua, des spectacles de rues... Sans parler de tout ce qui se passe hors de la ville, si tu veux faire une excursion dans un temple, par exemple. »

Et de conclure :

« Bref, tu ne devrais pas avoir le temps de t’ennuyer ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hinata/Nora
Humain(e)
-

Messages: 666


Princesse d'Edoras


Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Novembre 28, 2015, 09:39:12 »

Hinata partageait ce rêve avec sa cousine, elle aussi aimerait bien voyager un peu partout mais contrairement à Rhian, ce n'était pas pour les mêmes raisons. Certes elle devait rester le plus longtemps possible dans son royaume pour bien gérer mais la princesse était non pas peureuse mais l'inconnu l’effrayait un peu. Quand elle sait que Nexus et Ashard sont en guerre, elle hésite à y aller. Même si Papua était dans le coin Ashnard, ce n'était pas cette même ville. Elle n'aimait pas la guerre, tout simplement et cela est d'autant plus vrai quand elle savait qu'Eléna était à la tête de l'une des deux armées. Elle préférait la voire dans un royaume en paix, sans que l'ombre de le guerre ne s'agrandisse... mais bon, actuellement elle était la reine mais pas encore dans la capitale, elle était toujours éloignée de Nexus alors c'était déjà plus rassurant.

La princesse d'Edoras continua ses questions en s'en posant beaucoup sur la famille Thoris mais apparemment, elle n'avait pas à s'en faire. Elle l'espérait, elle n'avait pas envie de faire ou dire une bêtise. Elle se fait toujours une montagne alors que ce n'est rien du tout mais face à des choses qu'elle ne connaît pas, Hinata a toujours été comme ça. Même si la princesse de Papua sous-entendait peut-être autre chose, la princesse la prenait simplement au mot quand elle disait qu'elle n'aimait pas dormir seule. Elle en gloussait même un peu.

« Cela nous fait un point commun en plus. » dit-elle joyeusement.

Pour Hinata, cela n'avait rien à voir avec le sexe. Avec ce putch qui date de près de deux ans maintenant, les premiers mois, elle n'a pas lâcher Nora d'une semelle, que ce soit dehors, dans son lit, sous la douche, en travaillant. Cela ne dérangeait pas Nora qui devait assurer sa protection après tout. Doucement mais sûrement, elle lâchait Nora, même pour dormir mais quand ses cauchemars viennent l'empêcher de dormir, elle ne peut pas s'empêcher de revenir la rejoindre pour dormir contre elle. Alors dormir avec sa cousine Rhian n'étant pas tous les jours, elle se fera une joie de dormir avec elle, que les nuits soient chaudes ou non. Mais vu qu'en général, un désert est chaud en journée mais plus frais la nuit et ce n'était pas plus mal, la princesse aimait dormir enroulé dans de bonnes couettes ou couvertures !

Cependant quand Rhian évoqua de visiter la ville ou la région, elle était d'accord mais le harem ? La proposition réveilla Hinata mais pas dans le bon sens ! Rhian va vite découvrir que sa cousine était plus que nerveuse à ce sujet ! Elles ont beau être de lointaine cousine de par l'union de leurs familles il y a quelques générations, Rhian était autant sa cousine qu'Eléna alors elle ne voulait pas basculler dans l'inceste. Enfin, ça c'est ce qu'elle pense pour le moment.

« Un ha-harem ? Houla non non... Je... je n'ai rien contre cette pratique mais cela ne... ce n'est pas pour moi... »

Le mieux qu'elle a fait, c'est un ménage à trois, forcément, Nora était dans le lot et déjà, Hinata avait un peu de mal même si son excitation avait aidé à accepter cela. Hinata ne se voyait pas entouré de bien des femmes, toutes genres de beauté à ses côtés... L'image était intéressante mais rien que d'imaginer, elle en rougissait un peu trop... Dire que leur famille avait fait bien des harems quand elles ne formaient qu'un couple. Sans le savoir, Hinata aussi avait un harem, enfin, la construction d'un harem sous sa chambre même si dedans, il n'y a aucune femme qui l'attendait. Est-ce qu'un jour, elle irait dans un harem à Papua, même par curiosité ? Là elle dirait non d'office mais qui sait de quoi est capable l'avenir ?

Menant leur chemin, la princesse de Papua lui montrait à quoi ressemblait le palais royal et il n'y avait qu'un seul mot pour cela.

« C'est magnifique. »

Évidemment qu'elle le pensait. Elle préférais l'architecture de son royaume mais dans ce décor, ça ne collerait pas alors qu'ici, avec ce soleil, cette chaleur, c'était parfait. Rhian énumérait tout ce qui était possible de faire ici et effectivement, elles ne vont pas s'ennuyer !

« Si cela ne te dérange pas, je préférais commencer par visiter le palais et petit à petit, on ira se balader en dehors. Je compte sur toi pour m'apprendre des choses ! »

Hinata avait derrière le palais le tombeau familial mais même si cela ne concernait que les Kaguya, il y avait une sculpture dans la ville pour se rappeler les soldates tombées au combat pour protéger Edoras. Certes, il n'y avait pas vraiment de statue – rares en tout cas – pour montrer les philosophes ou autres figures marquantes du pays. Il est préférable pour cela de connaître par soi-même les œuvres qui ont été fait plutôt que leur visage. Enfin bon, là n'était pas le sujet.

« Dirigeons-nous vers le palais pour le moment, je dois avouer qu'un peu d'eau bien fraiche me ferait du bien. »

En plus elle avait quand même une certaine impatience à l'idée de rencontrer les parents de Rhian. Ce sont un peu son oncle et sa tante éloignée. Mais puisqu'elles étaient encore entre elles, loin de son frère ou de ses parents, Hinata espérait pouvoir parler un peu entre filles. Et qu'est-ce que les filles se disent quand elles sont entre elles ?

« Dis-moi Rhian... est-ce que tu as une petite amie ? »

Elle avait après tout trois ans de plus qu'elle, là où Hinata en avait dix-sept, elle en avait vingt. Et même si ce n'était pas forcément vrai qu'à son âge, une personne ai déjà pris son cœur – un homme ou une femme, Hinata posait la question au féminin car elle avait toujours peur des hommes mais ce n'était pas forcément le cas pour tout le monde – la princesse se disait qu'avec sa beauté, elle avait peut-être déjà eu une petite aventure un jour, non ? Sérieuse évidemment. Mais plutôt que d'attendre le retour de la question, peut-être même plus pointue, elle préférait prendre les devants en parlant d'elle.

« Moi je n'ai jamais encore été amoureuse de quelqu'un. J'ai déjà des filles jolies ou mignonnes évidemment mais... pas assez pour qu'en perde mes moyens en sachant que cette femme était faite pour être ma femme. »

Évidemment pour son cas, inutile de lui demander son point de vue sur une liaison avec un homme. Elle respecte cela, elle avait eu un père après tout mais son attirance est purement féminine. Jeune elle s'était déjà imaginé avec un homme, comme sa mère mais depuis, jamais elle n'avait vu autre qu'une femme à ses côtés dans sa vie.

« Ce doit être quelque chose de merveilleux quand même d'avoir une moitié qui nous ressemble à l'intérieur ? »

Ou non, on dit que qui se ressemble s'assemble mais aussi que les opposées s'attirent donc... elle ne savait pas encore comment serait physiquement et moralement la future femme d'Hinata... Que de surprise donc !
Journalisée

Rhian Thoris
Humain(e)
-

Messages: 212



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Novembre 29, 2015, 01:13:23 »

L’architecture de la capitale était fascinante en ce qu’elle incorporait beaucoup d’éléments d’urbanisme local, comme les minarets et les grandes tours en flèche, ou les toits en forme de dôme, et l’architecture ashnardienne, comme les grandes tours carrées. Le royaume était loin d’être aussi éloigné que celui de Sylvandell, et constituait même l’un des poumons économiques de l’Empire. Il était donc normal de l’apprécier. Rhian adorait aussi sa ville, ce qui expliquait pourquoi elle avait dû insister pendant des années auprès de son père pour avoir le droit de la visiter. Pendant toute une partie de sa vie, elle était restée consignée au Palais, ne pouvant voir Papua que depuis les balcons du Grand Palais. C’était, encore une fois, Herebos qui l’avait aidé silencieusement... Lui et certaines courtisanes du harem, comme Mélonye, qui lui  avaient dit comment sortir sans passer par l’entrée principale. Avec le temps, elle avait appris qu’Herebos la couvrait, car son grand-frère pensait aussi que Rhian ne devait pas être enfermée. À distance, elle était surveillée par Nola, la lieutenante d’Herebos.

Hinata, toutefois, n’avait pas envie de voir le harem, la jeune fille se mettant à rougir, ce qui n’était pas sans surprendre quelque peu Hinata. Edoras n’avait pas de harem ? Curieux... Quand Raku était venue ici, les archives attestaient qu’elle avait adoré ses séjours au harem en compagnie d’Elmyra, et qu’elles s’étaient promises d’en construire un au Temple de la Lune.  Peut-être que Raku n’avait pas eu les moyens de le faire ? La timidité d’Hinata fit en tout cas légèrement sourire Rhian, tandis que la Princesse opta pour commencer par le Grand Palais. Rhian acquiesça en hochant la tête, puis se remit à marcher.

« Le Palais, donc... »

La Papuanne se mit à marcher à nouveau, descendant un escalier qui menait vers un autre quartier de la ville, toujours plus proche du Palais... Et, en chemin, Hinata lui demanda alors si elle avait une petite-amie, une demande qui, là encore, surprit un peu Rhian... Pourquoi poser une telle question ? En quoi est-ce que la vie sentimentale de sa cousine pouvait bien intéresser la timide et nerveuse Hinata ? Rhian ne fit aucune remarque, laissant Hinata parler. Elle, elle n’avait pas de « petite-amie » (et sûrement pas de petit-ami, vu les tensions fortes à Tekhos et à Edoras entre hommes et femmes), et elle semblait visiblement regretter cela.

*Une fleur bleue, donc...*

Rhian avait une mentalité légèrement différente, comme elle le précisa rapidement :

« Tout ce que j’ai, ce sont des prétendants qui veulent m’unir de force pour de sombres tractations politiques. Je n’ai cependant aucune envie d’être commercée comme du bétail, ce qui a le don d’enrager mon père... Et de faire les potins de la cité, aussi. J’ai ma technique pour me débarrasser d’eux. »

Tout en marchant, elles avaient rejoint une longue avenue, remplie de boutiques, d’artistes, de peintres proposant de vous faire des tableaux, de restaurants... Une belle avenue avec une vue plongeante sur le Grand Palais, au fond. L’un des endroits les plus touristiques de Papua, avec des sources thermales dans de beaux bâtiments.

« Jadis, un noble provincial avait offert à ma famille une portée de trois bébés-tigres... J’ai eu la charge de les éduquer dans les jardins du palais. Baja, Naja, et Taja. Maintenant, les trois bébés-tigres sont devenus d’énormes tigres, et, si certains ont pu avoir peur qu’ils ne cherchent à me dévorer, la réalité est que ces trois tigres m’obéissent. Crois-en mon expérience : il n’y a rien de mieux pour faire déguerpir des inopportuns que de leur envoyer mes tigres aux fesses. »

La Papuanne lui fit un sourire amusé, comme pour montrer que, même si elle était plus vieille qu’Hinata, elle avait encore un esprit très espiègle. Les exploits des Tigres de Rhian faisaient souvent la une des potins locaux, amusant marchands et autres citadins, certains se pressant près des murs du Palais quand un prétendant venait pour voir comment ce dernier repartirait. Des incidents diplomatiques qui faisaient enrager son père, mais Khaora, la Reine, avait formellement interdit qu’on se sépare des Trois Tigres. Ils étaient les meilleurs gardes du corps de Rhian, des bêtes massives et puissantes, et les Papuans étaient convaincus qu’un lien mystique unissait Rhian à ces tigres, car on ne voyait pas comment, autrement, la jeune Perle aurait pu les dompter.

« Toutefois, outre ces prétendants imbéciles, il y a quelqu’un que j’aime beaucoup... L’une de mes courtisanes. Mélonye Harubaal. Elle vit dans le harem dont je vous parlais tantôt... Elle est à la fois une amante régulière et une proche amie. Il y a des années, c’est elle qui m’a aidé à faire le mur pour que je puisse en voir davantage sur Papua. »

Rhian fit quelques précisions supplémentaires :

« Ne vois pas le harem comme un lieu de servitude et d’avilissement. C’est... Je sais que c’est compliqué à comprendre pour d’autres cultures, mais c’est un lieu d’échanges... Et les courtisanes dedans y voient un grand honneur. Elles sont au cœur du pouvoir, et, comme elles émanent de toutes les grandes familles de Papua, le harem est aussi un bon moyen, pour les dirigeants, de voir comment les autres familles acceptent notre gouvernance. En somme, ce n’est pas qu’un lieu de débauche et de plaisir, même si c’est bien évidemment cela aussi... »

Le harem du palais était une institution, et ce n’était pas un simple esclave qui s’y rendait. Il y avait toute une procédure à respecter pour en faire partie, car on côtoyait le sommet du pouvoir. Contrairement à ce qu’on pouvait penser de prime abord, c’était avant tout une institution très politique.

« Alors, pour répondre clairement à ta question, je n’ai pas d’amant officiel, et je n’en recherche pas... Ce que je recherche surtout, c’est qu’on me laisse enfin faire mes preuves, et qu’on arrête de me voir comme autre chose qu’un bout de viande à marier de force. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hinata/Nora
Humain(e)
-

Messages: 666


Princesse d'Edoras


Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Décembre 03, 2015, 09:32:13 »

Oui parler harem ou même sexe avec Hinata, c'était peut-être un bon moyen pour la faire débloquer. Elle n'était pas à l'aise avec ce domaine, elle avait déjà fait la chose, plus d'une fois mais de là à en parler librement comme avec la pluie et le beau temps, c'est trop demander. D'autant plus qu'elle n'oserait pas de sitôt parler d'une telle chose avec sa cousine. Mais parfois les choses vont plus vite que voulues mais là n'est pas la question. Elle préférait parler de la vie sentimentale de sa cousine. Elle ne la connaissait pas vraiment mais elle la voyait, de par ses quelques années en plus qu'elle, comme une jeune femme qui avait éventuellement une jolie Papuanne à ses côtés, qui lui ressemblerait un peu dans sa mentalité. Peut-être une noble ou une jeune femme loin du palais avec qui elle aimerait faire le mur ? Une relation parfaitement consentante entre elles, fusionnelles et passionnées mais secrètes aux yeux de ses parents ? Pourquoi une telle imagination envers sa cousine ? Elle ne savait pas, ce n'était que des fantasmes de jeunes princesse un peu trop fleur bleue peut-être ?

Mais la vérité était loin de ça hélas. Rhian était un objet de convoitise mais que de la part des autres dont son père qui cherchait à tirer le meilleur profit de sa fille, que ce soit pour l'or, la guerre, le pouvoir, peu importe. Elle en regrettait presque sa question mais elle venait à évoquer ses tigres qu'elle avait pour faire fuir les casses pieds, une méthode apparemment efficace !

« Tu possèdes trois tigres ? »

Oui, puisqu'elle le disait mais sa question semblait générale et sous-entendait que ce n'était pas un peu dangereux quand même ? Heureusement non, ils obéissaient au doigt et à l’œil de la princesse. La princesse voyait bien la note d'humour quand même, ce qui la rassurait un peu. Hinata avait la chance de ne pas avoir ce genre de prétendant. Ou prétendante. Même si ce sont les femmes qui viennent le plus souvent essayer de gagner sa main, aucune d'elles ne lui a tapé dans le cœur et si les hommes aussi viennent au palais pour des affaires ou des traitées, avec tous les gardes autour de la princesse, les occasions sont rares et heureusement. Elle ne voudrait pas causer d'incident à cause de sa peur.

Rhian venait cependant parler d'une petite histoire d'amour avec une courtisane et amie de longue date. Là, ça l'intéressait. Cette dernière était au harem et aidait la princesse à faire le mur il y a bien longtemps. Elle en profita pour élargir sa vision du harem, évoquant les causes et autres raisons derrière du simple « sexe ». Si Raku aurait été de ce monde, elle aurait expliqué en long et en large la beauté et la nécessite d'un harem mais son arrière-arrière-grand-mère reposait en paix depuis bien longtemps. Pour conclure, sa cousine était formelle, bien qu'elle ait parler de cette femme, elle n'avait pas d'amour officiel et voulait choisir seule sa destinée, son futur. Chose que la princesse ne pouvait qu'applaudir.

« Je suis entièrement d'accord avec toi. Mon royaume et ma lignée m'ont appris une chose, c'est qu'en amour, il n'est pas question d'affaire. On peut être ami pour affaire, pour un marché, on peut serrer la main d'un ancien ennemi pour la paix, on peut forcer certaines choses. Mais pas l'amour. Les Kaguya ont toujours choisi ou été choisi par leur moitié. D'Elisa à ma mère, Aoki, elles se sont toutes mariées par amour, même en bravant l'interdit. » Saya Kaguya avait épousé Himeko, une shinobi. Une des rares lois royale interdisant l'amour car les shinobis avaient des missions périlleuses et leur vie était avant tout pour le royaume, à le protéger, à se salir les mains. Ce fut la seule fois où Edoras n'avait pas eu de mariage à célébrer, ce dernier fut secret. Saya était d'ailleurs la mère de Raku, la future femme d'Elmyra. « Peu importe quand tu trouveras l'amour, je suis entièrement d'accord avec toi, c'est à toi et à ton cœur de choisir qui sera ta moitié et non quelqu'un d'autre. »

Père, famille, ami, hors de question. Rhian seule devait choisir son futur. C'était peut-être un peu rapide mais Hinata voyait de plus en plus sa cousine non pas comme sa cousine mais comme la grande sœur qu'elle n'a jamais eues. Si seulement elle aurait eu une grande sœur et non un grand frère, sa vie serait bien différente. Ses parents et Kagami seraient encore là, elle serait toujours princesse mais à moins d'un drame, elle ne sera pas reine, elle aurait peut-être pu vivre  en amoureuse avec quelqu'un du palais ? D'Edoras ? Peut-être même en dehors du paix ? Avec Eléna ? Elle aurait été la femme de la reine de Nexus ? Parfois elle aimait bien rêver d'un futur comme ça ou le sang n'aurait pas coulé, où elle aurait été princesse et non reine ou bien reine mais sans avoir mal au cœur en regardant en arrière... La vie était parfois cruelle, c'est ainsi. Mais plutôt que songer à ce passé qui ne la rend que rarement joyeuse – à cette époque de son passé du moins – elle préférait changer et revenir un peu sur sa réponse.

« Tu sais quoi, durant mon séjour, j'accepte d'aller avec toi dans le harem. Mais juste pour voir à quoi ressemble cette mystérieuse Melonye ! »

C'était sa raison première, c'est sûr. Après elle ne voulait pas embêter Rhian avec ça mais elle se demandait quand même quel goût avait sa cousine en ce qui concerne les femmes ? Si elle aurait été en couple ou juste amoureuse d'un homme, elle aurait été moins curieuse sûrement. Cependant, avant cela, elle était plus impatiente de rencontrer quelqu'un d'autre.

« Je sais bien qu'avec toi, il n'y a pas de danger mais penses-tu que tes tigres se laisseront câliner comme de grosses peluches si je le désire ? »

Approcher un tigre, ce serait déjà une épreuve pour Hinata, même si elle ne craignait rien, on parle d'un tigre actuellement, pas d'un hamster. Mais oui, en câliner un serait sûrement merveilleux. Et encore, elle ne savait pas vraiment à quel point ils étaient plus gros qu'un tigre normal. Un gros minou comme ça, ce doit être beau ! Donc oui, Rhian pouvait se rendre compte que loin de son devoir de princesse, Hinata restait encore une grande enfant ! Peut-être plutôt une grande ado à rêver au grand amour bien rose et des histoires de filles puis même des grosses peluches toutes mignonnes.
Journalisée

Rhian Thoris
Humain(e)
-

Messages: 212



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Décembre 04, 2015, 09:37:09 »

Ah ! Ainsi donc, Hinata voulait, finalement, aller au harem ? Rhian ne put que sourire, même si l’argument avancé était juste de rencontrer Mélonye. La Papuanne se retint donc de préciser que Mélonye était une grande perverse, un peu comme la plupart des courtisanes. Le harem était une sorte de petit paradis pour elles, où elles pouvaient laisser leurs fantasmes s’exprimer, loin du regard de leur famille, dans un environnement clos où personne ne viendrait leur nuire. Bien sûr, on pouvait aussi voir ça comme une prison aux barreaux dorés, mais, dans la mesure où les courtisanes pouvaient sortir assez librement du harem, cet argument rencontrait ses limites.

« Comme tu veux, ma chère... On ira au harem si tu veux. »

Pour le reste... Hinata avait l’air plus sentimentale qu’elle. Rhian n’avait absolument aucune envie d’avoir un fiancé, ou de tomber amoureuse. Sa priorité, pour l’heure, était surtout de faire ses preuves, pas de s’enticher d’un amant qui la traiterait comme une incapable, ou ne voudrait d’elle que pour le sexe. Non pas que Rhian soit une femme particulièrement chaste, mais elle estimait avoir d’autres vertus et d’autres qualités que ses simples qualités physiques. Elle n’avait aucune envie de se marier, mais elle comprenait qu’Hinata ait de plus grands besoins affectifs qu’elle, après tout ce que la jeune femme avait vécue. Edoras avait souffert d’un vif traumatisme, une plaie saignante plantée dans son cœur, et qui avait ébranlé le royaume dans ses fondations.

Le couple continuait à marcher, accompagné par Nora, marchant vers le Palais. L’agitation s’était calmée dans la foule, et elles pouvaient marcher plus sereinement, le long de grandes avenues aérées et éclairées. Malgré la poussière et le sable, les rues de Papua étaient belles et animées. Toutes les classes sociales s’y mélangeaient, confirmant la position de carrefour du Royaume de Sable. Et, tout en marchant, Rhian sourit quand Hinata évoqua à nouveau ses tigres.

« Baja, Naja et Taga sont de grosses peluches, Hinata. Si vous voulez les câliner, ils se laisseront faire. Personne ne s’explique la manière dont je les contrôle, et mon père avait fait appel à des mages, des alchimistes et des dresseurs pour l’expliquer. Leur théorie est que ces tigres voient en moi une figure maternelle. Tu es mon amie, alors tu pourras leur faire des papouilles. Ce que j’aime bien, c’est mettre des enfants dessus... Même si leurs parents ne sont pas spécialement rassurés. »

Au sein du Palais, les Trois Tigres étaient une institution. Chaque fois qu’on se rendait dans les jardins privés du Palais, on risquait de les voir. Ils se promenaient en liberté, et savaient très bien comment agir pour faire fuir les opportuns. En l’occurrence, ils étaient de très bons gardes, et avaient déjà fait fuir plusieurs voleurs ou espions essayant de s’infiltrer dans le Palais. Pour le reste, Rhian comprenait tout à fait qu’Hinata ait envie de les voir. Ils étaient beaux, après tout !

« En revanche, ils ont très faim... Tu n’imagines pas le nombre de kilos de viande que ces trois gloutons engloutissent chaque jour ! »

Elle lui sourit, comme pour lui dire qu’elle plaisantait, et qu’il n’y avait aucun risque qu’elle se fasse croquer. Nora, la garde du corps, risquerait probablement d’être la plus difficile à convaincre d’une telle aventure, surtout quand on voyait leurs impressionnantes rangées de dents pointues et triangulaires.

Le trio continuait à marcher, jusqu’à se rapprocher de l’entrée du Palais, avec un pont qui y menait, après un impressionnant mur. Le corps de garde s’ouvrit à son approche. Les gardes penchèrent lentement la tête, et Rhian put voir qu’Herebos était là, adossé contre le mur, en compagnie de Nola. En les voyant approcher, Herebos se rapprocha, et se frictionna la nuque.

« Hum... Princesse Hinata ? Si je peux vous demander une faveur... Évitez de dire que je vous ai perdu dans ce bain de foule. Mon père m’accuserait encore d’être insouciant ! »

Rhian sourit, une lueur espiègle dans les yeux.

« Tu veux te faire passer pour l’enfant-martyr, Herebos ? Père n’a d’yeux que pour toi...
 -  Et c’est une erreur de sa part ! J’ai toujours été opposé à sa vision te concernant, ma sœur ! »

La Princesse hocha la tête.

« Je le sais très bien, et je te remercie encore de ton soutien...
 -  Hum ! C’est normal... Père est aveuglé par son amour envers toi, Rhian...
 -  Mouais... »

Elle n’était guère convaincue par cet argument.

Herebos haussa les épaules.

« Bon, allons-y... Mes parents vont être ravis de vous voir, Princesse Kaguya, il y a longtemps que nous n’avons pas eu de nouvelles d’Edoras, et nous considérons le partenariat commercial que nous avons avec votre royaume comme prioritaire. »

Il était temps de passer aux choses sérieuses.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hinata/Nora
Humain(e)
-

Messages: 666


Princesse d'Edoras


Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Décembre 13, 2015, 09:23:34 »

La motivation de la princesse était purement curieuse, elle voulait jeter un œil à ce harem que pour voir à quoi ressemble cette femme que sa cousine semblait appréciée. Et rien que pour cette envie, elle en oubliait un peu la fonction première d'un harem. Hinata continua de suivre sa cousine, Nora ne l'ayant pas quitté d'une semelle, elle se faisait discrète, laissant Hinata savourer sa première rencontre avec cette autre princesse qui partageait un peu le même sang qu'Hinata. Là où Eléna à un peu de sang Kaguya dans les veines et Hinata en revanche n'en a aucun, Hinata avait un peu de sang Thoris dans les veines mais Rhian, pas une seule goutte Kaguya. Pour le moment, elle semblait surtout concentrée sur les trois gros fauves qu'elle imaginait plus que de grosses peluches à câliner ! Elle en oubliait pas que c'était dangereux, d'où sa question mais si Rhian sait en faire de gros chatons, alors elle se fera une joie de câliner Baja, Naja et Taga. Quels noms adorables d'ailleurs! C'est limite si elle n'était pas plus intéresser par les trois fauves que par son oncle et sa tante sur le coup.

Bien que Rhian avait plaisanté sur le nombre de kilo de viande qu'ils mangent, la princesse avait vu ça comme une véritable affirmation. Après tout, de tels fauves, ça doit beaucoup manger ! Autant elle voudrait dorloter ses trois grosses peluches, autant elle n'avait pas envie de les voir se nourrir d'autant de viande. Ce serait moins... mignon.

« Hum... je pense quand même avoir ma petite idée là-dessus. »

Pas le nombre de kilos exacte mais un sacré bon paquet ne serait-ce que pour un seul de ces gros tigres. Avec Rhian, elle continua d'avancer en ville à travers les rues animés pour arrivée devant le palais où son cousin les attendait avec son amie. Ce dernier venait même à demander de ne pas dire qu'il les avait égaré. Elle ne le savait même pas. Elle pensait que faire route avec Rhian était inclus au programme mais elle en souriait quand même aux côtés de sa cousine. Tous les deux partageaient une bonne relation. Pourquoi n'avait-elle jamais eu une telle relation avec son frère ? Il n'a pas été ce démon toute sa vie, Hinata avait de bon souvenir avec lui de leur enfance mais la suite... ça a déchiré ses « bons » souvenirs à tout jamais et elle ne peut donc ne plus évoque Shin comme un bon frère. Ce simple nom lui rappel les horreurs de ses actes. Mais passons.

« Ne t'inquiète pas, je ne dirais rien. Mais tu as oublié ta propre demande à ce je vois ? Pas de princesse, pas de prince, en privé du moins. »

Oui, sinon cela ne dérangeait pas vraiment la princesse d'Edoras mais même s'il y a quelques gardes autour, ce n'est pas comme s'ils parlaient devant une foule comme à son arrivée à Papua. Là, ils pouvaient bavarder plus librement et légèrement, comme une famille, simplement. Pénétrant dans le palais, Hinata en découvrit un peu plus sur la beauté de ce pays, de son architecture. Il y avait de nombreux serviteurs s'arrêtant surtout pour saluer Hinata puisqu'ils avaient pour la plupart eu le temps de saluer le prince et la princesse de leur pays. Hinata le leur rendait toujours leur salutation en se penchant doucement en avant en leur souriant. Rhian comme Hérébos en profita pour décrire certaines choses ici, tant sur l'histoire de leur pays que leur utilité puis ils arrivaient enfin devant les souverains. Hinata gardait le sourire même si elle avait un peu le traque. Hérébos comme Rhian l'avait rassuré concernant leurs parents, ça restait une première visite pour Hinata. Arrivant près d'eux, elle se pencha doucement en avant, plus qu'avec les serviteurs, après tout, ce n'était pas n'importe qui.

« Bonjour, je suis ravie de faire votre connaissance. » Elle resta courbée en avant quelques secondes avant de se redresser et vouloir de suite mettre cela au clair avec eux. « Puis-je, en intimité, vous nommer comme ma tante et mon oncle ? »

Il y avait certes un certain écart depuis l'unification des deux familles mais Hinata voyait toujours Eléna comme sa cousine alors que leur lien est bien plus éloigné qu'avec les Thoris. Une chose était sûre, Hinata était ravie de leur faire face pour la première fois. Elle avait tant à faire ici, certes un côté un peu politique et commercial mais elle était surtout ravie d'être entouré par sa famille.
Journalisée

Rhian Thoris
Humain(e)
-

Messages: 212



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Décembre 14, 2015, 12:54:04 »

Rhian, Herebos, Hinata et Nora se rendirent dans la Salle du Trône, car c’était là que les attendaient les souverains de Papua : le Roi Tomeyrus et la Reine Khaora. À Papua, la Constitution papuanne prévoyait une égalité civile parfaite entre le Roi et la Reine. Ceci signifiait que, en temps de paix, les deux pouvaient prendre des décisions, ceci ayant pour problème que la volonté de l’un pouvait revenir sur celle de l’autre. Ce n’était qu’en cas d’opposition entre le Roi et la Reine que le Conseil royal se réunissait en session extraordinaire pour prendre une décision. Ceci n’arrivait jamais. En revanche, en temps de guerre, l’équilibre des pouvoirs changeait. Le Roi acquérait des pouvoirs militaires, et la Reine des pouvoirs civils, le Roi se transformant en une sorte de Grand-Commandeur militaire. L’idée était qu’il ne se concentre que sur l’armée et la défense du royaume pendant que la Reine se chargerait de maintenir les pouvoirs publics, les institutions, l’acheminement en nourriture, le déroulement de la justice, etc...

Le quatuor rejoignit donc la Salle du Trône. Tomeyrus avait son armure noire aux reliefs dorés, et Khaora, un bel ensemble, mais qui dévoilait largement son ventre, la rendant presque aussi impudique que sa fille. Quand Hinata arriva, le duo descendit lentement les longues marches de la Salle du Trône, et Hinata demanda l’autorisation de les appeler « mon oncle » et « ma tante ». Tomeyrus se mit alors à sourire.

« Voyez-vous ça ! Princesse Hinata Kaguya d’Edoras ! » s’exclama-t-il, de sa voix caverneuse.

Ses longues mains saisirent alors Hinata, et il la souleva comme une plume, en allant lui faire deux gros bisoux, sur chacune de ses joues, puis la reposa. Face à lui, face à ce Roi imposant, on aurait presque dit un enfant. Il posa ensuite ses mains sur ses épaules, conservant, sur ses lèvres, un large sourire.

« Ah, je suis ravi de vous voir enfin ! Bien sûr que tu peux m’appeler Tonton ! »

Tomeyrus n’était pas si mauvais que ça... Son père avait plein de qualités, mais aussi des défauts, notamment sur son souhait de voir Rhian se marier. KJhaora, de son côté, se contenta d’un sourire, et s’inclina devant Hinata.

« Nous sommes sincèrement ravis de t’accueillir, Hinata... Et vous aussi, Ange Nora, cela va sans dire. Je suis sûre que notre fils vous a fait découvrir les charmes de notre ville...
 -  ...Malgré le fait que je lui avais expressément interdit de le faire pour des raisons de sécurité... »

Herebos, accusé, sourit légèrement, en haussant les épaules.

« Mais bon, peu importe... Désires-tu voir ta chambre, Hinata ? Ou... Enfin, je ne sais pas... Est-ce que tu as faim ? On peut mettre la table, si tu veux...
 -  Et comment s’est passé ton trajet ? D’Edoras à Papua, ça fait une trotte... »

Comme quoi, Rhian n’avait pas menti quand elle avait décrété que, à Papua, les gens étaient généreux et chaleureux.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hinata/Nora
Humain(e)
-

Messages: 666


Princesse d'Edoras


Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Décembre 23, 2015, 09:38:50 »

La princesse ne pouvait cacher une certaine peur à l'idée de rencontrer les parents de Rhian, ils étaient comme son oncle et sa tante éloigné mais pour elle, on retirait le mot « éloigné », ça restait sa famille tout simplement. Rhian et Hérébos pouvaient dire tout ce qu'ils voulaient en bien comme en mal sur leur parent, elle ne les connaissait pas et donc, elle ne savait pas vraiment comment ils étaient. En arrivant, voyant le père, son oncle, avec sa barbe, malgré le sourire sympathique sur le visage, elle avait une certaine crainte. Quoi de plus normal après tout ? Une certaine peur de l'inconnu... Il en allait de même pour sa tante même si en la voyant, elle en avait moins peur. Outre son aspect moins agressif, il fallait aussi ne pas oublier que, bien que le nuage soit passé, sa peur des hommes. Petit à petit, elle apprenait à ravaler ses craintes et à ne pas voir n'importe quel homme comme son frère mais elle ne fera pas de miracle...

Aussi étonnant soit-il, son oncle se rapprocha et la prenait dans ses bras en la soulevant. Ses pieds quittant le sol, elle ne put empêcher un petit cri de surprise. Nora ne bougeait pas, elle savait qu'il n'y avait pas de gestes déplacés ou autres, c'était son oncle après tout. Même la bise fut une surprise mais si là, elle n'avait pas fait d'effort face à un homme, elle ignorait ce que voulait dire faire des efforts alors ! En tout cas, une fois au sol, elle gardait le sourire, surprise quand même par cette attitude mais heureusement, sa tante avait une attitude plus respectueuse. Pour le coup, elle aurait préféré inverser les rôles, la mère plus câline et le père humble. Venant parler des échanges habituels après un tel voyage.

« Plutôt long comme je ne suis pas habituée à voyager autant mais l'excitation de venir ici m'a aidé à passer le temps. Mais je vous remercie, cependant je n'ai pas encore faim. À vrai dire, j'aimerais d'abord pouvoir prendre une douche et me changer. Mon kimono a beau être un des plus léger que je possède, il reste inadapté à Papua. »

Laissant donc sa famille tranquille, elle suivait Rhian vers sa chambre afin de pouvoir prendre de quoi se changer pour ensuite aller se doucher. Elle n'allait pas rester en serviette devant les robes ou tenues proposées. Elle ne manquait pas de poser les yeux partout autour d'elle pour observer le palais dans toute sa splendeur. Dire que cela n'était que le début. Nora était toujours sur ses traces, elle aussi échangerait bien sa tenue contre quelque chose de plus léger mais pour le moment, elle continuait de veiller sur Hinata tout en profitant de la vue de ce pays.

« Pour nous faire gagner du temps, tu saurais ce qui pourrait convenir pour me couvrir ? J'aimerais quelque chose de plus léger évidemment mais sans trop en montrer pour autant... Mais aussi qui montre bien euh... l'aspect de ce pays ? »

Que les vêtements qu'elle porte montre bien que ce soit Papua sans pour autant porter la même tenue de Rhian... elle n'oserait pas quitter sa chambre. Elle posait la question à sa cousine car peut-être était-ce ses vêtements qu'elle allait porter ? Ou bien elle avait aidé peut-être ? Nora de son côté s'en fichait un peu. Elle aimerait aussi quelque chose de léger mais même si c'est comme Rhian... cela ne la dérange pas. En revanche pour la douche, elle ne savait pas comment ça se passait ? C'était sûrement une salle de bain privée mais Rhian allait venir ? Hinata ne serait pas vraiment dérangé tant qu'elle la voyait simplement comme sa cousine, si elle la voit autrement... comme une amie, passe encore mais au-delà... houlala, elle seriat bien gênée ! Mais curieuse comme tout, la princesse d'Edoras n'avait pas fini avec ses questions puisqu'elle avait encore trouvé quelque chose à demander.

« Au fait, dois-je être mise au courant concernant certaines traditions ici ? Des grâces à dire avant de manger ou après, une formule de politesse dans telle situation... »

Elle ne savait pas trop, il y avait aussi bien des traditions à Edoras qu'on ne voyait pas tous les jours au quotidien, la prière aux défunts, la politesse en général, à table, dans la vie de tous les jours, il y avait bien des choses mais tout ne lui venait pas en tête tout de suite. Enfin, elle verra bien mais peut-être pas que Papua avait tant de coutume à respecter au quotidien ? Il faut dire qu'Hinata faisait très attention chez elle, elle aimait les traditions, les coutumes et était légèrement superstitieuse alors elle aimerait en faire autant ici pour ne froisser personne.
Journalisée


Tags: papua  
Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox