Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Un mois pour tout arranger (PV |-| Chloé)

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS
Inscrivez-vous

Souta et Janus

Humain(e)

Re : Un mois pour tout arranger (PV |-| Chloé)

Réponse 90 jeudi 13 janvier 2022, 12:24:13

Mon portable à la main, je me fais encore harceler de remarques en un temps record par ma conductrice attitrée désormais. Ca me dérange pas vraiment, c'est juste qu'on n'a jamais le temps d'en placer une quand elle enchaîne aussi vite. Au bout d'un moment je vais finir par me dire qu'elle aime un peu trop le son de sa voix. Ou qu'elle aime parler, mais pas qu'on lui réponde.
Je trouve quand même le temps de lui répondre pendant qu'elle me chauffe de manière gentillette.

- On n'a pas la même notion du "en douce", j'crois.

Sérieusement, la situation ne ressemble en rien à celle d'un ado qui regarde son écran dans sa chambre plongée dans le noir avec un casque sur les oreilles pour ne pas qu'on entende ce qu'il visionne. On peut juste mettre en avant le fait que le son ne soit pas assez élevé pour attirer les gens dans la rangée d'à côté si on vient à croiser une bagnole avec les fenêtres ouvertes à un feu.

Mine de rien, j'ai passé un moment mémorable dans cette suite si on fait abstraction du contrecoup. Un homme politique a dit un jour : "faut travailler plus pour gagner plus." Le plus peut s'appliquer au cul si on a l'esprit aussi tordu que moi. Reste à être prêt à payer l'addition à la fin.

Le choc suivant me laisse bouche bée alors que je me tourne dans sa direction avec un sourcil levé. C'est une vraie salope ? SA COPINE ? J'ose même pas relever l'énormité de la chose à voix haute tellement c'est abusé. Certaines personnes n'ont honte de rien et Chloé en fait clairement partie. Pas que je sois étonné de toute manière.

Une fois arrivés sur place je m'occupe de la logistique et elle de la... documentation. Ce genre de tâche ne me dérange pas. Sans doute que, quelque part dans mon subconscient, j'ai développé une certaine habitude pour obéir dans certaines conditions. Dans mon milieu on pose rarement de question et parfois on s'écrase si on veut vivre un jour de plus. Entre les bourges élevés comme si ils chiaient des colombins dorés et les paranos sous coke, tu dis oui sans réfléchir ou tu fermes ta gueule.
Alors porter quelques babioles dans un parc est ridicule à côté. Par contre je laisse le loisir à ma partenaire de s'occuper de tout mettre en place. Faudrait pas que des trucs soient au mauvais endroit si elle décide de faire une ou plusieurs photos après.

Aussitôt fait, la voilà aussitôt topless. Les massages de la veille ne lui ont clairement pas suffit. Ou on ouvert son appétit. Les deux n'étant pas forcément incompatibles.

- Ouep ! Attends...

Un geste aussi simple que celui de me placer à genoux au niveau me demande trois à quatre fois plus de temps que normalement. Faut que je positionne bien mes jambes et dans le bon angle pour que lorsque j'aurais besoin de les plier cela ne me fasse pas me casser la tronche. Ou que ça réveille inutilement la moindre douleur.
J'attrape le tube de crème en lui répondant.

- On a tout notre temps. La bouffe peut attendre.

Du pouce j'ouvre le tube et le retourne pour laisser dégouliner une petite quantité de crème sur son dos. Et là, je remarque un truc qui me légèrement rigoler.

- Tu sais, en général faut être "à plat ventre" pour faire ça. Mais j'vois que tu peux pas.

La faute à cette paire d'obus gigantesque qui la font se surélever légèrement quand je regarde devant moi.  Cela ne m'empêche pas de poursuivre en déposant mes mains dans le creux de ses reins pour les faire remonter doucement et lentement pour atteindre des épaules. Je sais pas expérience que les femmes avec des loches de ce calibre ont souvent mal à ce niveau à cause du poids à soutenir au quotidien.

Une fois la première couche étalée, je reprends le tube que j'ai déposé sur ma droite et laisse tomber quelques noix d e crème aux endroits que je n'ai pas encore protégé et j'y retourne. Cela concerne surtout une partie de ses bras et ses hanches que je garde pour la fin.
De mon côté j'essaie de bouger le moins possible à cause de ma cheville.

Par contre, plus bas, je commence à sentir quelque chose s'éveiller tranquillement. Ce n'est que l'expression de la nature de toute manière. La sensation de l'herbe fraîche sur mes tibias n'a pas un grand effet pour calmer l'évolution de ce qui sommeille sous mon short.

Ma mission bouclée, je me redresse en gardant mes mains collées contre sa peau soyeuse et rendue brillante par les reflets du soleil afin de lui demander comment poursuivre.

- Tu te retournes pour que je fasse le devant ? Ce serait con que tu bronzes que d'un côté.

En attendant sa réponse, je me recule de manière hasardeuse à cause de mon plâtre. C'est aussi gênant que ridicule à regarder.

Chloé Reynard

Humain(e)

Re : Un mois pour tout arranger (PV |-| Chloé)

Réponse 91 vendredi 14 janvier 2022, 18:17:38

"Ouais ben c'est pas ma faute si je suis née comme ça! Tu préfèrerais quoi? Une planche à pain? Ca te faisait moins rire quand t'avais ton truc tout rouge au milieu! Pfff!"

C'est vexant. Avoir une poitrine pareille procure de nombreux avantages, en termes de séduction, de négociation ou tout simplement de paraitre. Mais les inconvénients sont tout aussi nombreux: le poids, se glisser dans des endroits étroits, trouver les bons vêtements à la bonne taille! Chloé est fine et aucune marque ne propose vraiment de lignes "beauté fine à très grosse poitrine"...

Au moins Souta rattrape le coup en prenant soin de lui faire plaisir et de la masser agréablement. Très vite, Chloé commence à ronronner et frissonne même sous certaines pressions bien placées. Son esprit s'évade doucement, elle a toujours adoré sentir les mains fortes d'un homme glisser sur son corps. Elle ne connait pas Souta depuis longtemps mais elle a apprit à apprécier le jeune homme qui sous ses habitudes grossières ou fermées, sait s'occuper d'une femme. Elle frotte ses cuisses en elle pour réprimer une envie passagère de forniquer et le laisse continuer jusqu'à ce qu'il la questionne.

"MMmm je veux bien oui, mais pas longtemps, le soleil qui tape directement sur la poitrine, c'est nocif et dangereux."

 Elle se tourne sur le dos et se cale un petit coussin qu'elle vient d'acheter sous la nuque. Sa poitrine n'est en rien siliconée et même si elle tient bien en place, la gravité rappelle son rôle et ses seins perdent de leur arrogance pour glisser un peu sur ses côtes. Elle grogne et serre ses bras contre son corps pour tenter de les maintenir en place. Pas facile! Heureusement, Souta prend le relais et fait des miracles. Bien évidemment, les tétons de la tornade réagissent au quart de tour et durcissent sous les doigts du garçon.

"T'es sûr qu'on va pas baiser?"

La question n'est pas innocente puisque Chloé en se retournant à bien vu la bosse qui déforme l'entrejambe de Souta. Maintenant, elle ne le forcera pas. Depuis leur dernière orgie organisée par les connards, il fait preuve de retenue. Peut être qu'il a grillé son potentiel mensuel? Ou qu'il en a marre? Ou que son sexe lui fait encore mal? Ou ... tellement de choses ...

Bah ... si il en a envie, il sait qu'il n'a qu'à se servir. Dans ce domaine là, Chloé est généralement partante quelque soient les conditions.

Un moment passe, très agréable, au calme et à l'écoute de la nature. Personne ne vient les déranger mais quand son ventre gargouille, Chloé baille, s'étire et se redresse. Elle a déjà joliment brunie et sa peau présente un hâle parfait. Elle roucoule de joie. Les séances photos qui s'annoncent seront parfaites.

"J'ai faim! Je vais préparer le repas!"


En fait de préparer, tout est déjà prêt! La gastronomie française ne lui manque pas et elle adore les petits plats japonais. Elle sort un pan de tissu qu'elle étale sur leur plaid et y dépose deux soupes Miso, une petite boite d'Onigiris, c'est super bon ces boulettes de riz fourrées au poisson et aux légumes, servies avec des algues. Il ya aussi des Takoyakis au poulpe et épices, des Gyozas, c'est comme des raviolis et des Yakitoris au boeuf, incontournables. Elle sort aussi du sac une petite bouteille d'eau pour elle et une bière pour Souta. Elle a pensé à tout! Baguettes, serviettes en papier, ils sont fins prêt!

"Bon appétit!!"

Elle se régale et commente chaque aliment, chaque nouveau goût, chaque ingrédients décelés. Le repas, c'est un truc à partager donc elle partage avec son compagnon ses impressions sur ce qu'ils mangent, sur le parc, sur la vie en général et sur la sienne en particulier. Cependant elle n'aborde pas la suite de leur mésaventure ni le sujet personnel de Souta. Il en sait bien plus sur elle que l'inverse et elle ne veut pas le forcer à parler de lui. C'est peut être mieux comme ça.

Vers la fin du repas, alors qu'ils sont face à face, elle déplie sa jambe pour venir tâter entre celles du garçon.

"Je crois que j'ai encore un peu faim ... pas toi?"

Avant de se rappeler qu'il avait annoncé une journée soft. Elle arrête aussitôt en grommelant.

"Toi et ton impuissance....."


Souta et Janus

Humain(e)

Re : Un mois pour tout arranger (PV |-| Chloé)

Réponse 92 vendredi 14 janvier 2022, 23:15:38

Toujours aussi conciliant et serviable, je m'exécute et commence à étaler de la crème sur la "face avant" de mademoiselle avec un soin particulier. Cette fois encore mes mains ne lésinent pas à la tâche et viennent enduire sa peau douce d'une bonne couche de crème solaire.
Vu qu'elle ne veut pas s'attarder sur la chose, j'évite de jouer avec sa poitrine et me contente de remplir mon rôle avec un professionnalisme à toute épreuve. Mes mains glissent à la perfection sur ses formes généreuses. Sans oublier la moindre parcelle, même sous sa poitrine et ses contours.
J'en ai tâté du nichon et ceux de Chloé sont clairement dans le top 3 de ceux qui me font le plus bander et rêver. Le fait qu'ils ne soient pas juste deux masses dures est agréable de bien des manières. Ce n'est que mon avis personnel, mais il faut savoir trouver le juste milieu entre fermeté et moelleux. M'enfin, je vais pas me lancer sur une réflexion concernant la paire de loches parfaite aujourd'hui.

En tout cas le massage semble lui faire autant d'effet qu'à moi car elle remet encore la baise sur le tapis. Cette fois ce n'est pas une remarque subtile comme dans la voiture. C'est cash et sans détour.

- J'sais pas.

Ma réponse laisse planer le doute. Pas que l'envie me manque. C'est juste que... Je sais pas, je me dis que prendre un risque inutile pourrait se payer un peu trop cher. En tout cas c'est quasiment un soir de fête nationale sous mon short. Si je ne pense pas à autre rapidement je vais me retrouver avec un bas déformé ou déchiré. Me balader cul nu n'est pas à l'ordre du jour.

Heureusement, la diversion arrive de la part de Chloé qui commence à étaler un nombre de plats plus que conséquent. Avec la dalle qui commençait à s'installer, je me jette sur la bouffe comme un mort de faim sans faire de discrimination. Tout y passera, dans des quantités différentes vu que je suis plus viande que légumes. Même si j'ai beau manger beaucoup de merdes, j'arrive des fois à faire gaffe quand je le décide. C'est juste que j'ai pas envie de me priver. A quoi manger du tofu et boire des cocktails detox dégueux si on mène une vie suffisamment dangereuse pour ne pas pouvoir faire des plans d'avenir ? Si je dois crever demain, autant me bouffer un bon cheeseburger la veille au lieu d'une salade, non ? Après, si je dois crever car un mauvais burger m'est resté sur l'estomac c'est une autre affaire.

Le ventre bien rempli, je me laisse aller légèrement en arrière en gardant les bras dans le dos, les mains dans l'herbe pour m'offrir un appui stable. Pas pour longtemps vu que la perverse en face de moi décide de revenir me chauffer en me faisant presque du pied.

- Ouep, c'est pas facile tous les jours d'être impotent, tu sais ?

Je lui tends alors la main pour rattraper la sienne et la tire vers moi en prenant soin d'éviter de la faire tomber tête la première dans la bouffe. Jouer avec la nourriture c'est mal. Euh, non, gâcher la nourriture c'est mal. Jouer avec c'est... différent.
Une bonne partie du plaid me permet de pouvoir me laisser tomber en arrière sans finir sur l'herbe. En la trainant dans ma direction, je l'ai faite s'allonger sur moi. Son énorme poitrine luisante et glissante à cause de la crème pressée contre mon torse. Ca laissera une grosse marque sur mon t-shirt, mais rien à foutre.

Mes mains viennent alors se glisser sur ses douces cuisses dodues pour remonter lentement vers son gros cul bien en chair. Ma main gauche reste collée contre son fessier tandis que la droite se lance dans une expédition plus entreprenante.
Tout en approchant mon visage du sien en lui offrant ma langue, une première phalange vient se glisser délicatement dans son anus.

Accompagné d'un court baiser baveux, je lui lâche en chuchotant.

- Chaudasse !

Puis je glisse la totalité de mon doigt dans son œillet sensible pour la faire gémir. Avec ce qu'elle a dû se prendre par le passé ce doit être de la rigolade pour elle. Des mecs ont dû y aller à plusieurs là-dedans. De toute manière mon but est juste de m'amuser un peu.

La main qui était collée à son cul s'éloigne pour aller farfouiller dans ma poche et en tirer un tube de crème. J'avais décidé de garder près de moi celle que m'a refilé le doc au cas où. Dans un coin de ma tête je refusais de m'en servir sans l'aide de Chloé. Pourquoi je tenais absolument à ce qu'elle participe à la chose ? Aucune idée.

- A ton tour de me passer de la crème.

Tranquillement sur le dos, je la regarde droit dans les yeux en revenant lui rouler une pelle plus longue et plus baveuse que la précédente en allant chercher directement sa langue.
Lorsque je mets fin à celui-ci, je me mets à sourire en ajoutant.

- Mais pour ça faut que je bande au max. Alors commence par me sucer la queue.

Reste à voir si elle saura se contrôler. Surtout que dans la famille on semble aimer venir s'étouffer sur une bite dès qu'on vous la présente. Au pire j'irais la calmer si elle y va trop fort.
C'est un maigre prix à payer pour pouvoir la baiser comme la dernière des salopes lorsque j'aurais récupérer toutes mes capacités de ce côté.

Le toubib m'a prévenu que même si je reprends des couleurs et que la douleur disparaît, il faudra quand même que je laisse le temps à mon corps de récupérer. Et cette crème devrait d'ailleurs m'aider pour y parvenir plus vite.

Après, j'ignore si il s'est payé ma tête en m’annonçant que m'amuser un peu sans éjaculer pourrait avoir une incidence positive sur mon autre blessure. Ce mec est tellement tordu qu'il est souvent difficile de démêler le vrai du faux.

Chloé Reynard

Humain(e)

Re : Un mois pour tout arranger (PV |-| Chloé)

Réponse 93 dimanche 16 janvier 2022, 17:45:47

Oh? Ca y est? Souta commence à s'animer? Heureuse de voir que le garçon réagit quand même un peu à ses petites provocations, Chloé affiche un sourire de circonstance. Elle se doutait bien que la nature reprendrait le dessus à un moment ou à un autre, aussi elle ne résista absolument pas quand il la tira à lui. Ses gros seins vinrent plaquer Souta au sol et elle ondula comme une succube en prévision de ce qui allait arriver.

"Oui, j'suis une vraie salope moi aussi. Je peux pas m'en passer!"

Elle lui tira la langue, malicieuse, juste avant qu'il ne vienne explorer la profondeur de ses fesses.

"Ooooh!"

Son point faible ...Elle ronronne alors qu'elle se fait doigter. D'elle-même, elle écarte ses fesses pour lui offrir la place de passer plus facilement. Il lui roule une galoche bien appuyée et elle y répond avec autant d'entrain. Leurs dents s'entrechoquent et le regard rose de la nymphomane s'éveille d'une étincelle hautement perverse.

" ... commence par me sucer la queue."

Elle hoche la tête et glisse vers le bas pour s'asseoir sur les cuisses de Souta et lui retire tout ce qui fera obstacle.

"AAAhhhh! Elle est là!"

Elle abaisse son visage au niveau de la queue déjà pas mal rigide et y donne un coup de langue à lui arracher la peau. Elle remonte de la base au bout du gland pour y resserrer ses lèvres et replonger directement pour loger cette verge au fond de sa gorge. Elle manque fondre de plaisir alors que son menton vient s'écraser contre les boules de Souta. Elle s'amuse à contracter le goulet accueillant de sa gorge autour de lui et inhale son odeur pour s'en imprégner. Elle recherche les mains de Souta pour les guider sur sa tête et laisse ses doits s'emmêler à ceux du garçon. Quand elle ne peut plus tenir après l'avoir gardé un long moment en elle, elle se redresse en aspirant bruyamment jusqu'à ne conserver que le gros gland dans sa bouche. Elle sourit, son regard pétille alors qu'elle le dévisage, et replonge aussitôt sur sa proie pour la gober entièrement. Elle secoue la tête comme une lionne, comme si elle voulait lui arracher son bien le plus précieux. Chloé bave abondamment. L'idée qu'il doive bander pour appliquer la crème lui et sortie de l'esprit dès qu'elle a eut ce sexe en bouche. Elle ronronne, donne de la tête, le repousse tandis qu'elle enfouit son visage entre ces cuisses masculines.
Après de longues minutes , elle le libère enfin et lui écarte les jambes pour s'agenouiller confortablement. Elle le branle des deux mains, le serrant plus que nécessaire. Ses doigts sont imprégnés de salive et des liquides de Souta. Sa branlette laisse entendre des sons comprimés et visqueux. Elle gémit.
"J'ai trop envie de boire ton sperme ..."

Souta et Janus

Humain(e)

Re : Un mois pour tout arranger (PV |-| Chloé)

Réponse 94 dimanche 16 janvier 2022, 18:36:37

La dernière fois qu'une partie de mon corps a visité le sien en profondeur ne date pas de si longtemps et pourtant j'ai la sensation que ça fait une éternité déjà. Faut croire que l'envie était aussi présente chez moi que chez elle. A la différence près que j'arrive mieux à contrôler mes envies que cette nympho qui se met à baver dès qu'on lui présente une bite dans son champ de vision.

Seul gros souci en perspective : je vais avoir du mal à mon contrôler si elle se la joue aspirateur à bite et qu'elle refuse de la lâche. Les sensations de plaisir reviennent et s'enchaînent aussi rapidement que ses mouvements parfaitement maîtrisés. Chloé est vraiment une machine à vider les couilles. Rodée, parfaitement programmée et efficace à souhait. Un long et rauque soupir s'échappe d'entre mes lèvres dès les premières secondes.

- Hmmmmmmm... Pu... tain...

L'extase est si rapide et intense que je n'arrive plus ni à réfléchir, ni à contrôler mes gestes. Mes doigts tentent de quitter les siens pour bloquer son crâne le temps d'un instant afin de reprendre mes esprits. Pourtant dans ma tête la demande était claire au départ. Je lui ai demandé de me "sucer", alors pourquoi est-ce qu'elle essaie clairement de me "bouffer" la bite ? On va devoir revenir sur les bases du vocabulaire dans un avenir proche si je veux pas finir de nouveau sur le carreau.

Un dernier "Hoooouuuuuu !" quitte ma bouche lorsqu'elle marque une pause. De ses lèvres du moins, car ses mains ne me laissent pas tranquilles pour autant. Quelques doigts de cette déesse du sexe lui suffiraient pour faire cracher un puceau en quelques secondes montre en main.

- J'en doute pas, mais chaque chose en son temps.

Ma trique est déjà bien tendue et plus que suffisamment gonflée et dure pour appliquer mon traitement. Est-ce que je peux me risquer à l'arrêter maintenant et la frustrer ? Ou est-ce que je dois au moins m'occuper un peu d'elle avant ? C'est là qu'une autre question me vient à l'esprit : est-ce que m'occuper d'elle ne la rendra pas encore plus excitée ? Merde, je vois aucune lumière au bout de ce tunnel infernal du cul. Dans tous les cas de figure que je simule dans mon esprit, je suis niqué.

- Si je m'écoutais je te ferais bouffer ma bite jusqu'à t'en étouffer.

Que je lui lâche en me redressant pour venir approcher mon visage du sien. Dans la foulée je lui attrape un de ses énorme sein d'une main pour le malaxer et un de ses poignets de l'autre pour la faire s'allonger à côté de moi. Ma bouche n'attend pas longtemps pour venir harceler un de ses tétons gonflé de plaisir même si le goût n'y est pas complètement à cause de la crème solaire. Au bout de quelques secondes, quand cela devient moins supportable, je fais prendre le relai à mes dents pour le mordiller jusqu'à la faire gémir plus fort.

Surexcité avec toute cette chaleur ambiante, je continue de faire monter la température en glissant une main sous sa jupe et sa culotte pour la doigter directement par l'entrée principale avec deux doigts qui semblent être reçu avec un accueil plus que chaleureux de sa part.

C'est risqué à tenter en y réfléchissant. L'objectif est de ne pas la laisser prendre le dessus et me vider comme une succube affamée. Sa frangine à déjà montré que dans la famille elles n'abandonnent pas facilement.

Après quelques minutes de ce petit jeu je lui propose autre chose.

- Enlève ta culotte et montre-moi ton cul pendant que tu me suces. Mais interdiction de me faire cracher.

Je ricane alors en lui présentant un gage farfelu.

- Sinon je t'attache au lit avec des vibros allumés non-stop dans chacun de tes trous pendant 48h quand on rentre.

Au moins j'aurais plus de contrôle sur elle dans un 69. Avec mes deux mains à disposition, je pourrais la calmer de manière rapide à la moindre incartade de sa part.


Répondre
Tags : gorge_profonde anal