banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Chacun pour soi [PV]  (Lu 632 fois)
Arlan Solis
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 307



Voir le profil
Fiche
« Répondre #30 le: Janvier 26, 2019, 09:36:08 »

Alors que l'élève lui demandait de se branler avec ses seins, l'enseignait poursuivait ses caresses. Pressant si fort avec ses doigts que ses phalanges s'enfoncèrent légèrement dans sa vulve qui était encore protégée par les couches de tissus. Cette dernière avait beau lui demander d'arrêter ses actions montraient qu'elle aimait ça.

« Hé ! Arrête de faire l'idiot ! Tu pourras jouer avec sa chatte plus tard ! »

Le but d'Arlan n'était pas de la faire jouir ainsi mais de l'exciter et c'était réussi. On pouvait clairement voir la forme de ses tétons dressés à travers son haut. C'est alors qu'il inséra quatre doigts dans la bouche de Mathilde pour la maintenir occupée pendant qu'il commençait à caresser sa poitrine. Cherchant d'abord son téton droit sur lequel il se mit à tirer tout en le tordant à l'aide de ses doigts sous son soutif. Il allait accéder à sa requête, oui, mais pas avant de l'avoir assez excité pour qu'elle se lâche plus. Tant dans ses gestes que ses propos.
« Dernière édition: Janvier 26, 2019, 11:18:16 par Arlan Solis » Journalisée

Compte fermé !
Mathilde Heilig
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 65



Voir le profil
Fiche
« Répondre #31 le: Janvier 27, 2019, 02:13:27 »

Mathilde était déjà bien mouillée, et ses petits gémissements de plaisir n'allaient pas aider son cas. Ce n'était pas comme si elle se cachait, de toutes manières. Elle ignorait ce qu'elle pouvait bien faire pour "forcer" son partenaire à suivre ses instructions, toute attachée et "aveugle" qu'elle était. Il avait un contrôle parfait sur la jeune femme, et elle ne put plus s'exprimer quand il forca ses doigts dans sa bouche.

Stimulée à la poitrine, elle décida d'aller dans le sens de son partenaire en suçant ses doigts de manière extrêmement suggestive et absolument pas subtile, toujours en emettant des sons obscènes, mélangée à ses petits gémissement à chaque fois qu'il tordait son téton
Journalisée
Arlan Solis
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 307



Voir le profil
Fiche
« Répondre #32 le: Janvier 27, 2019, 09:55:08 »

Si quelqu'un s'impatientait de voir les choses avancer rapidement, il s'agissait plus de la voix dans l'oreille d'Arlan que ce dernier ou Mathilde qui continuait de gémir sur les doigts de l'homme. Au bout de quelques secondes à jouer avec la langue de son élève il décida logiquement de se relever avec sa verge qui était toujours aussi tendue et d'une dureté encore plus prononcée que lors de son passage dans la gorge de l'élève.

Sans même s'embêter, d'une main il tira sur le haut de Mathilde en prenant son soutien-gorge dans la manoeuvre pour glisser sa bite entre ces deux généreux monts de chair doux et mouelleux. Au début son gland vint se coincer dans le bout de tissu sombre. Et il se serait probablement amusé à jouer le jeu en forçant sa partenaire à le sucer à travers en temps normal. Mais la situation ne l'était pas et il dû donc tirer sur son col pour laisser passer son gland qui n'avait aucun mal à se retrouver sous les narines de la jeune femme dont les lèvres devaient se sentir orphelines après le départ des doigts qui les tenaient occupées.

La pression de sa poitrine sur les flancs de sa tige était maintenue par le soutif de Mathilde. Arlan pouvait donc faire des va-et-vient pour se branler entre ses seins facilement tout en gardant appui sur le mur devant lui.
Journalisée

Compte fermé !
Mathilde Heilig
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 65



Voir le profil
Fiche
« Répondre #33 le: Janvier 27, 2019, 12:57:31 »

Mathilde fut partagée entre le soulagement provenant du fait qu'elle allait enfin pouvoir accomplir son objectif, couplé avec une certaine déception que la silhouette sombre avait arrêtée de jouer avec sa poitrine. Elle était aussi contente qu'il ait eut l'idée de se glisser sous son uniforme sans l'enlever, car avec ses mains liées, elle aurait eut bien du mal à correctement s'occuper de lui. Elle pouvait sentir le sang pulser dans la queue entre ses seins, la chaleur s'en dégager, et chaque détail était comme gravé dans les sensations que procuraient son uniforme un peu trop serré pour sa poitrine assez généreuse.

Puis, à travers sa réalité virtuelle et ce qu'elle ressentait, tant au niveau du feeling que de l'odeur, elle put sentir le gland de son partenaire venir si près de son visage entre chaque coup de hanche qu'il effectuait pour lui baiser les mamelles. La jeune femme en profita donc pour pencher légèrement son visage en avant, dans le but de passer un coup de langue ou d'embrasser la tête à chaque passage
Journalisée
Arlan Solis
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 307



Voir le profil
Fiche
« Répondre #34 le: Janvier 27, 2019, 01:37:43 »

Silencieuse depuis quelques minutes dans l'oreille d'Arlan la petite voix ne voulait pas que l'excitation et l'envie du professeur diminue. Pas sûr que la démarche était nécessaire car la poitrine de Mathilde était bien comprimée sous son haut. La jeune femme cachait bien son jeu alors qu'elle ne portait pourtant pas de vêtements amples. Réussir à dissimuler une poitrine pareille était un véritable mystère. Un mystère qui allait devoir attendre avant d'être résolu cependant.

« T'as une grosse bite, alors utilise-là correctement ! Cale ton gland dans sa bouche et fais le cogner aussi fort que tu peux dans sa bouche. J'ai envie de la voir baver ! S'étouffer ! Faut la remuer un peu la petite sinon c'est plus un test. »

Malgré la sensation du soutien-gorge qui irritait parfois sa peau quand elle se frottait dessus dans le mouvement le plaisir qu'il ressentait était intense. L'enseignant avait pourtant déjà profité des caresses de femmes aux poitrines trois à quatre fois plus grosses que celle de Mathilde. Qui venaient même le branler d'elles même pendant qu'il se contentait d'en profiter. Sauf que cette situation était différente. Sa présence était inconnue de la personne dont il baisait les seins et bientôt la bouche. Une voix l'encourageait même à aller de plus en plus loin. Et si il s'écoutait il arracherait le casque de Mathilde pour lui brosser les dents avec son gland en restant entre ses seins.

Pour mieux coller aux instructions de la voix il se calma un peu, ralentissant ses coups de hanches. Une véritable fournaise avait élue domicile sous le haut de Mathilde. Le changement de température auquel était soumis son gland et la partie supérieure de sa tige lui était tout aussi agréable que celle de ses seins doux qui épousaient les veines de sa bite. Il adorait sentir sa bite creuser, forcer son passage entre une grosse paire de sein. Prouver que rien ne pouvait bloquer sa virilité.
Au bout de quelques minutes son gland se cala entre les lèvres de Mathilde pour commencer à cogner contre son palais. Et une fois en place il fit en sorte de ne jamais ressortir assez pour qu'elle parvienne à recracher sa bite. Puis il commença alors à cogner sur son palais de toutes ses forces alors que sa tige commençait à tirer sur le haut de la demoiselle.
Journalisée

Compte fermé !
Mathilde Heilig
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 65



Voir le profil
Fiche
« Répondre #35 le: Janvier 27, 2019, 06:47:42 »

Le haut de Mathilde était un peu comme ces poches de protagonistes d'histoires et de jeux, capables de retenir des objets de n'importe quelle taille dans un espace réduit. C'était une comparaison assez amusante mais tout à fait appropriée.
Et à l'intérieur de ce haut, c'était une fournaise. La queue du professeur était mouillée autant par la salive de l'étudiante, qui coulait en abondance sur son gland, que de la sueur que provoquait la chaleur entre ses seins, et les mouvements de Solis se faisaient de plus en plus fluide. Mathilde, elle, appréciait la sensation. En fait, elle aimait se servir de sa poitrine pour procurer du plaisir à ses partenaires, et elle était un peu déçue de devoir être partiellement passive face à cette situation. Ça, couplé à l'anonymisation de son partenaire, la jeune femme mouillait abondamment, et ses tétons lui faisaient presque mal, prisonniers de son soutien-gorge.

Puis, en sentant les coups de bites ralentir, mais poussant plus loin vers elle, elle compris l'idée de la silhouette et se mit à le sucer franchement, acceptant avec un grand plaisir les coups venant lui taper dans la bouche, tout en lui faisant plaisir assez bruyamment en émettant des gémissements étouffés par la bite qu'elle avait dans la bouche.
Journalisée
Arlan Solis
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 307



Voir le profil
Fiche
« Répondre #36 le: Janvier 27, 2019, 08:18:12 »

C'était la première fois qu'une partenaire se faisait baiser la bouche de cette façon par son sexe. En général les femmes se trouvent à quatre pattes devant lui ou à genoux pour pour le sucer. Même celles qui se risquent à le laisser baiser leur bouche en restant sur le dos pendant qu'il les chevauche se plient un peu pour faire glisser son morceau dans leur gorge.
Le gland d'Arlan cognait sur son palais comme une armée tenterait de forcer les portes d'un château ennemi. De peur qu'il ne laisse des séquelles grave l'enseignant se redressa sans pour autant se calmer dans ses gestes. Ses mains se posèrent de chaque côté de la poitrine de Mathilde pour appuyer dessus. Prenant appui avec difficulté sur les motifs du soutif de la lycéenne pour mieux se branler. Il appuyait, fort, avant d'y aller plus doucement. Alternant entre le fait de remuer les deux seins dans le même sens pour ensuite les faire s'agiter le droit à un rythme différent du gauche. Le gland gonflé à bloc et toujours au chaud dans le four à chaleur tournante qu'était cette délicieuse bouche baveuse.

Après trois minutes de ce traitement, sa bite explosa une seconde fois. Déversant une quantité de sperme aussi conséquente que la première. Et heureusement que le casque VR était hermétique car en retirant son gland de la bouche de Mathilde, plusieurs filets de sperme atterirent sur la surface du casque et dans la crinière soyeuse de la lycéenne. Coulant le long de ses cheveux pour finir leur course dans son dos.
Journalisée

Compte fermé !
Mathilde Heilig
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 65



Voir le profil
Fiche
« Répondre #37 le: Janvier 27, 2019, 09:59:36 »

La jeune étudiante ne savait pas vraiment si son partenaire la tripotait pour l'exciter elle ou pour mieux se branler lui même, mais dans n'importe quel cas, l'effet final faisait les deux en même temps, et plutôt bien. Elle sentait le poids de son partenaire sur elle, et ça ne la gênait pas, bien au contraire. Il y allait franchement tant dans ses mouvements que dans la force qu'il exercait, il semblait vraiment apprécier la dominer. Elle ne savait pas si c'était l'anonymat qui l'excitait autant qu'elle ou si son partenaire était comme ça naturellement, mais finalement, ça n'avait pas d'importance, puisqu'ils ne se reverraient sans doutes jamais.

C'est sur cette pensée un peu morose qu'elle le sentit exploser dans sa bouche, et, surprise de la quantité encore une fois, elle essaya d'en avaler le plus possible. Et cette fois-ci, si la liquide ne l'étouffa pas, ce n'était pas qu'elle en avait consommé plus, mais bien qu'il avait retiré sa bite de sa bouche, giclant sur ses cheveux, son haut, et même dans son dos. Elle ne le voyait pas, mais nul doutes que le casque en était couvert aussi. Et ses vêtements, fichus pour de bon...

Au moins le casque ne semblait plus donner d'ordres, ça voulait surement dire que c'était terminé, enfin, pour le moment du moins
Journalisée
Arlan Solis
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 307



Voir le profil
Fiche
« Répondre #38 le: Janvier 27, 2019, 10:45:46 »

Arlan se trouvait toujours debout, coincé et incapable de se tenir droit car sa bite le bloquait en tirant sur le haut de Mathilde. Le gland dégoulinant de sperle et de salive qui tombait sur la poitrine exposée de la jeune femme. Haletante, reprenant son souffle tant bien que mal après un excercice si particulier. D'un autre côté, dans l'oreille du professeur...

« Comment ça "Terminé" ? C'est pas ce qui était prévu dans le programme § Hein ? Mais je m'amusais enfin un peu... Bon, bon, okay. »

La petite voix semblait discuter avec une autre personne dont la voix était inaudible. Clairement mécontente sur la suite des évènements. Après quelques secondes à se disputer elle s'adressa de nouveau à son binôme sur place.

« Bon, à ce que j'ai compris on va écourter le test. Sauf que j'ai personne pour intervenir avant une petite vingtaine de minutes. Alors si tu pouvais l'occuper d'ici là. Je te préviens dès que c'est bon et tu files, compris ? »

Perdu et surpris Arlan se mit à réfléchir quelques instants avant de se dire que quite à devoir rester dans le coin autant passer le temps plus agréablement. Lui ayant déjà profité de la chose pourquoi ne pas rendre la pareille à Mathilde ? Lentement il retira son sexe de son haut et d'entre ses seins en prenant soin de s'essuyer sur sa peau et l'intérieur de son haut. Rangea sa verge dans son pantalon et se mit à genoux pour lui faire un cuni tout en jouant avec le petit oeillet de la lycéenne.
Journalisée

Compte fermé !
Mathilde Heilig
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 65



Voir le profil
Fiche
« Répondre #39 le: Janvier 28, 2019, 04:07:28 »

Mathilde était désormais véritablement aveugle. Alors que son partenaire faisait glisser sa bite hors de sa poitrine, elle avait reçu une notification comme quoi elle sera recontactée quand elle pourrait être libérée maintenant que son épreuve était finie, avant de s'éteindre. Ou de se mettre en veille. Etant donné qu'elle ne savait pas combien de temps s'était écoulé depuis le début, et étant désormais dans le noir, elle allait commencer a presque paniquer, puisqu'elle n'entendait ni ne voyait plus rien, elle sentit des mains, probablement celles de la silouhette, lui retirer sa culotte, avant de commencer à lui lécher le minou, qui était déjà dans un état d'excitation non négligeable. Désormais un peu rassurée, elle se détendit avant de se relaxer complètement pour profiter de l'expertise dont il faisait preuve entre ses jambes. Elle ne se gêna pas pour passer ses jambes autour des épaules de son ""agresseur"" pour le presser gentiment plus contre elle.
Journalisée
Arlan Solis
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 307



Voir le profil
Fiche
« Répondre #40 le: Janvier 28, 2019, 09:54:32 »

Sa petite attention semblait plaire à la lycéenne qui se mettait pratiquement en position pour se faire grignoter la moule. Trois doigts étaient venus se loger dans sa chatte qui coulait à flot pour éclabousser le menton d'Arlan dont la bouche était bloquée sur la partie supérieur de sa vulve en léchant et aspirant le petit bouton durcit par le plaisir. Ses mouvements étaient lents, profonds par moments. Puis plus rapide après qelques minutes en voyant que Mathilde aimait ça. Mais il ne se contentait pas d'insérer ses doigts d'avant en arrière. Il aimait les remuer dans un mouvement circulaire et les plier de temps en temps, comme pour gratter certaines parties des paroies vaginales.

Au bout d'une dizaine de minutes il décida d'y aller à fond en fourrant sa langue dans ce délicieux minou qui n'attendait probablement que ça. Explorant cette grotte trempée et étroite avec deux doigts cette fois par manque de place. Tandis que son pouce venait s'enfoncer du bout du doigt dans l'anus de la lycéenne qui frétillait sous son entreprise. Son autre main lui tenait la cuisse qu'il caressait ou sa fesse dans laquelle il enfonçait ses doigts en fonction des réaction de Mathilde.
Journalisée

Compte fermé !
Mathilde Heilig
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 65



Voir le profil
Fiche
« Répondre #41 le: Janvier 29, 2019, 10:49:37 »

La jeune femme tremblotait de plaisir en poussant des petits gémissements, se retenant visiblement, ce qui était logique vu le contexte dans lequel ils se trouvaient. Alors que le professeur jouait avec elle, elle utilisait ses jambes musclées pour forcer de plus en plus l'homme contre elle pendant que le plaisir montait en elle. Autant le contexte que ce qu'il se passait entre ses jambes l'excitait et elle ne pouvait pas retenir ses réflexes. Si ses mains étaient libres, elle les passeraient surement dans les cheveux pour le caresser pendant qu'elle profitait de ses attentions.
Malgré toute cette excitation qui se montrait sur tout son corps et s'entendait par sa respiration, elle parvint à protester un peu, un peu vainement, comme ses jambes collaient son professeur à elle et que elle ne semblait pas véritablement disposée à le laissait s'arrêter.


-Ah~Arrêtez... S'il vous plait...
Journalisée
Arlan Solis
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 307



Voir le profil
Fiche
« Répondre #42 le: Janvier 29, 2019, 11:31:08 »

Même un puceau aurait remarqué que les paroles de Mathilde ne correspondaient en rien à ses gestes. Et vu que la petite voix restait silencieuse pour le moment, l'enseignant n'avait aucune raison d'arrêter. Sa langue s'insérait de plus en plus loin dans cette petite chatte qui le lui rendait bien. Elle raclait littéralement les parois de la lycéenne pendant que son majeur et son index qui étaient dans son minou et le pouce qui s'enfonçait entièrement dans son cul se pressèrent les une contre les autres pour tenter de se rejoindre. Appuyant sur les parois des deux orifices.
La bouche du professeur, elle, continuait d'agresser le clitoris qui s'offrait à lui. Les cuisses de Mathilde se mirent alors à lui écraser la tête. Ses jambes, pliées dans le dos d'Arlan les tiraient vers elle.
Journalisée

Compte fermé !
Mathilde Heilig
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 65



Voir le profil
Fiche
« Répondre #43 le: Février 12, 2019, 03:48:57 »

Elle avait visiblement beaucoup de mal à se contenir, c'était évident, mais malgré cela, elle faisait de son mieux pour ne pas avoir l'air excitée. Si ça avait été du théâtre, elle aurait pour sûr récoltée une très mauvaise note. La langue qui dansait dans son minou et les doigts enfoncés dans son anus, cherchant à se presser l'un contre l'autre, lui donnait l'impression d'une mini double péné, ce qui n'était pas pour lui déplaire.
Après seulement quelques minutes, elle poussa un cri de plaisir tout en forcant encore plus ses jambes autour du professeur. A cet instant, elle juta sur le visage du professeur, pas beaucoup ou longtemps, mais assez pour lui faire comprendre qu'elle venait de jouir.
Journalisée
Arlan Solis
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 307



Voir le profil
Fiche
« Répondre #44 le: Février 14, 2019, 10:57:33 »

L'orgasme de Mathilde n'arrêtait cependant pas son partenaire qui était lancé. Les éclaboussures de cyprine sur son visage ne le firent même pas trésailler un instant. Non, ses doigts continuaient de s'insinuer avec énergie et précision tout en frottant et appuyant sur les parois humides et douces. Le pouce toujours coincé dans l'anus sans défense devant lui, les autres doigts de sa main quittèrent le vagin pour agripper avec toutes leurs forces la peau douche et tendre de ce petit derrière. Imposant encore un peu plus sa prise et son envie de lui montrer sa virilité même sans se servir de son pénis. Une telle chose aurait dû être difficile vu que ses doigts étaient trempés du jus de la lycéenne. Et pourtant...

Son pouce s'enfonçait de plus en plus fort dans cet anus. Ses doigts en faisaient autant sur sa peau au point de risquer d'y laisser une marque plus tard. Sa langue, elle, continuait d'alterner entre son clitoris et l'intérieur de son minou pour lui provoquer un second orgasme. Mais alors que Mathilde allait jouir en se tortillant dans tous les sens la petite voix se fit entendre de nouveau : « T'as fini de jouer ? C'est 'heure d'y aller. Là, maintenant ! Tout de suite ! Grouille ton cul ! »

Les jambes de Mathlide l'empêchaient d'arrêter à cause de la force qu'elles exerçaient sur lui. C'est donc sans difficulté qu'il se baissa encore un peu plus pour fuir cette étreinte. Reprenant son souffle, debout devant Mathilde, il lui tourna le dos pour se diriger vers les lavabons pour se laver les mains avant de partir pour éviter de croiser la personne chargée de libérer son élève.

Journalisée

Compte fermé !

Tags:
Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox