Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride
Inscrivez-vous

Oriana

Créature

  • -
  • Messages: 200


  • FicheChalant

    Description
    Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.

La Bazar de l'Etrange [PV Saijiro Unazuki]

septembre 21, 2017, 07:14:29 pm

Pour s'occuper un peu, Oriana avait fini par ouvrir une sorte de bazar, une boutique d'objets mystiques, non loin du parc de Seikusu. Bien entendu, cette échoppe n'avait pas d'existence officielle et ne figurait donc pas dans le registre du commerce. Qui plus est, elle n'était visible que pour les êtres un tant soit peu spéciaux - comme les magiciens ou encore les créatures surnaturelles - ou encore pour ceux et celles qui étaient destinés à la trouver. En bref, une personne ordinaire, qui n'avait pas besoin de ce qui se trouvait à l'intérieur, ne verrait rien d'autre qu'un bâtiment à l'abandon.

Il y avait moult objets dans cette boutique, rassemblés par la Fée au cours de sa très longue existence : on y trouvait des statuettes antiques, des parchemins poussiéreux, des armes anciennes, des artefacts mystiques - pas du même calibre que la légendaire Excalibur mais c'en était pas loin - des objets de culte païen, des meubles d'un autre âge... Des articles plus modernes y étaient également entreposés. Tous n'était pas magiques mais dans l'ensemble ils avaient une valeur sentimentale ou symbolique.

Quand elle se promenait dans Seikusu, Oriana revêtait l'apparence d'une lycéenne japonaise typique, comme on en voyait tant, mais dans sa boutique, elle n'avait pas besoin d'user de tels artifices et accueillait donc ses clients sous son aspect habituel, portant une chemise blanche et une petite jupe rouge.

En général, elle ouvrait le mâtin vers 10h00 et fermait vers 17h00. La boutique était fermée le dimanche et les jours fériés.
« Modifié: septembre 22, 2017, 07:53:02 am par Oriana »
Police utilisée : Umberssk
Thème musical

Clarence/Saijiro Unazuki

Humain(e)

Re : Le Bazar de l'Etrange [PV Saijiro Unazuki]

Réponse 1 septembre 22, 2017, 12:33:50 am

Saijiro commençait à suivre l’information qui lui avait été livrée, à savoir s'intéresser au domaine ésotérique.

Il se heurta rapidement à une difficulté avec l'outil formidable qu'était internet. Il y avait une vaste plage de connaissance, mais tous se contredisaient à un moment ou à un autre, si bien qu'il commença à douter des sources numérique et chercha à obtenir des sources papiers. Comme beaucoup d'auteurs racontaient de belles conneries pour attirer le client, même dans d'autres domaines, il essaya de trouver de vieux ouvrages.

Il avait fait plusieurs magasins, mais ces derniers ne vendaient que des ouvrages récents ou écrit pas d'évident charlatant qui recopiaient littéralement des passages ou cherchaient délibérément à embrouiller le lecteur.
Unazuki commençait à sentir la moutarde lui venir au nez face à ses échecs et un business qui profitait de la faiblesse de certaines personnes. Lui n'était pas encore au point de se jeter sur ces ouvrages bidons car il sentait que s'il faisait fausse route il ne pourrait jamais retrouver sa mère et sa sœur.

Il se dirigea alors vers le parc pour souffler un coup, mais il fut en partie dérangé par des personnes qui l'avaient vu présenter des vêtements comme modèle à certaines expositions, ce qui l'obligea à faire un détour. Il était environs 10h40, il n'avait pas chômé, mais avait séché des cours qui était devenu secondaires. De toute façon personne ne pouvait lui reprocher cela chez lui.

C'est là qu'il tomba sur un magasin de type bazar. C'était un endroit privilégié dans la découverte ou la recherche de vieux objet, dont des livre. Mais il y en avait-il eu un avant à cet endroit ? Il avait beau assez bien connaitre la ville ce curieux magasin ne le laissa pas de marbre. Le hasard allait peut-être jouer en sa faveur, bien que ce n'était pas réellement de la chance qui l'avait guidé ici.

Il entra doucement, c'était étrange il pressentait que ce lieu n'était pas ordinaire, mais c'était sans doute son imagination. Il vit alors une femme qui ne le laissa pas de marbre car elle était très mignonne et avait une poitrine hors-norme.

"Ne t'éparpille pas Saijuro" pensa t-il.

Il se reprit et se dirigea vers la femme tranquillement. Beaucoup de ses camarades auraient eu du mal à se tenir tranquille, mais il n'était pas ici pour draguer. Il priait intérieurement pour qu'ici il y ai au moins une petite piste, même une simple page manuscrite aurait été mieux que rien

-Bonjour, j'aimerais savoir si vous avez des ouvrages traitant de l'ésotérisme et savoir s'ils sont achetables ou au moins consultables .

Unazuki avait formulé de façon claire et relativement concise sa demande. S'il y en avait alors il était prêt à beaucoup juste pour les lire et s'ils étaient originaux ou des rééditions fidèles alors il fera ce qu'il faut pour les avoirs. Sa famille était l'élément le plus important, il était prêt à payer le prix fort pour les retrouver et les ramener.
« Modifié: septembre 22, 2017, 12:51:46 am par Saijiro Unazuki »

Oriana

Créature

  • -
  • Messages: 200


  • FicheChalant

    Description
    Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.

Re : La Bazar de l'Etrange [PV Saijiro Unazuki]

Réponse 2 septembre 22, 2017, 11:21:52 am

La petite cloche fixée au dessus de la porte d'entrée fit entendre son tintement joyeux, signe que quelqu'un venait d'entrer.

- Chic un client ! s'exclama Oriana, sortant du petit bureau où elle était en train de lire pour se précipiter à sa rencontre. Elle vit un jeune homme, un adolescent pour être exact, de taille moyenne, à la chevelure rousse et aux traits fins. La Fée le regarda avec intérêt : manifestement l'un de ses parents devait être japonais mais l'autre devait être européen. Bref, un Eurasien.

- Bonjour et bienvenue au Bazar de l’Étrange ! dit-elle en s'inclinant légèrement, ce qui eut pour effet d'offrir au visiteur une vue plongeante vers son décolleté. J'espère que vous trouverez votre bonheur dans ma boutique !
- Bonjour, j'aimerais savoir si vous avez des ouvrages traitant de l'ésotérisme et savoir s'ils sont achetables ou au moins consultables.
- Ésotérisme ? Hum, je dois bien avoir quelques ouvrages au fond. Si vous voulez bien me suivre !

Durant le trajet, Oriana lui demanda ce qu'il désirait exactement : un livre sur les tarots ? Un grimoire de magie ? Et dans ce cas, de quel genre ? Magie Blanche ? Oniromancie ? Magie Élémentaire ? Téléportation ?
Ce faisant, le jeune homme put admirer à loisir les différents articles de l'échoppe, du moins ceux qui s'offraient immédiatement à son regard, assortis d'un petit explicatif de la propriétaire qui était fière d'exhiber sa marchandise : une magnifique épée de chevalier dans son fourreau "la légendaire Excalibur Junior. E.J. pour les intimes !", un tapis qui flottait à un mètre du sol "oui, vous l'avez bien deviné : c'est un tapis volant !", une canne à pêche "elle a appartenu au Roi-Pêcheur", un service à thé complet "utilisé par la Marquise de la Pompadour !", un bouclier rond de couleur rouge, blanche et bleue, avec une étoile au centre "manié par un héros de la dernière guerre !"...
Il y avait même des objets plus modernes comme toute une collection de vinyles des Beatles, un exemplaire du n°1 d'Action Comics, sorti en 1938, une photo dédicacée de Brad Pitt...

Finalement ils arrivèrent au fond de la boutique où se trouvaient plusieurs rayonnages dans lesquels étaient rangés bon nombre d'ouvrages qui allaient des livres anciens aux bande-dessinés actuelles. Sur une autre étagère était entreposés des parchemins qui reposaient dans leurs phylactères de bronze, d'argent, voire d'or pour certains.

- Voila, je pense que vous y trouverez votre bonheur ! s'exclama-t-elle joyeusement. Elle se mit en retrait, laissant son client chercher ce qu'il désirait.
Police utilisée : Umberssk
Thème musical

Clarence/Saijiro Unazuki

Humain(e)

Re : La Bazar de l'Etrange [PV Saijiro Unazuki]

Réponse 3 septembre 22, 2017, 11:53:21 am

Le jeune homme remarque que la vendeuse semblait du genre très énergique. Cela changeait des vendeurs aux fesses visées sur leurs sièges et au ton qui sonnait faux. Cette jeune femme demanda alors des précisions sur sa recherche d'objet. Au moins elle ne semblait pas du genre à refourguer obligatoirement des produits spécifiques, pas comme les derniers vendeur d'ouvrages.

-Je suis un novice total dans ce domaine, alors je recherche des ouvrages généraux qui pourraient me donner des informations sur la magie en général. Si vous souhaitez me conseiller n'hésitez pas. Je cherche cependant des ouvrages originaux ou des copies fidèles pour ne pas avoir d'information biaisé ou le moins possible.

Il suivit la vendeuse, qui ne manqua pas de présenter sa marchandise. Certains le fit sourire, le tapis l'intrigua, mais il avait encore un esprit un peu trop hermétique pour prendre totalement au sérieux l'objet. Il avait encore sa vision de la magie à faire, comme un enfant qui apprendrait à faire de nouvelles choses.
Arrivé dans la pièce qui semblait destinée aux ouvrages Saijiro ne pu cacher son étonnement en voyant la quantité contenue. Bon une majorité n'était pas ce qu'il cherchait, mais il y aurait de quoi lire pour un moment.

Il commença ça recherche tout doucement, n'osant pas toucher au début. Puis il prit un livre à la reluire de cuir, ne portant pas de titre. Il était fermé par une fermoir joliment décoré, bien que ternit par le temps. Saijiro l'ouvrit avec d'infinie précaution, comme-ci un faux mouvement l'aurait réduit en miette. Il avait du mal à comprendre ce qui était écrit, pas qu'il y avait une langue spéciale, mais il semblait y avoir des notions mentionnés qu'il ne possédait pas.

-Auriez-vous des ouvrages pour débutant ou non connaisseur ? Je dois acquérir des bases et pense que cela me sera utile.

Saijiro savait être raisonnable même si ce n'était pas l'envie de faire de l’application rapidement pour espérer un résultat. Il ne pouvait se permettre d'erreurs car cela pourrait réduire à néant sa quête.
« Modifié: septembre 22, 2017, 11:59:37 am par Saijiro Unazuki »

Oriana

Créature

  • -
  • Messages: 200


  • FicheChalant

    Description
    Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.

Re : La Bazar de l'Etrange [PV Saijiro Unazuki]

Réponse 4 septembre 22, 2017, 12:34:38 pm

Le jeune homme choisit l'un des ouvrages, l'ouvrit délicatement et jeta un œil à l'intérieur. Il le referma au bout de quelques secondes, l'air un peu désappointé : soit ce n'était pas ce qu'il cherchait, soit le livre était beaucoup trop hermétique pour lui.

- Auriez-vous des ouvrages pour débutant ou non connaisseur ? Je dois acquérir des bases et pense que cela me sera utile.
- Pour débutant ? Hum, oui, je dois avoir ça...

C'est alors que le tintement de la clochette se fit entendre dans la boutique. Curieusement, il semblait venir de beaucoup plus près alors que la porte d'entrée semblait assez loin de cette partie de l'établissement.

- Veuillez m'excuser, je reviens tout de suite ! fit-elle en s'inclinant, ce qui offrit au jeune homme une nouvelle vue plongeante sur son décolleté...

Quelques secondes plus tard, elle revint en compagnie d'un homme dans la force de l'âge, à la chevelure et à la barbe châtains et au port altier. Mais ce qui était le plus étonnant était son accoutrement qui semblait tout droit sorti d'un film de chevalerie ! Car il faut savoir que la boutique existait également sur Terra, Nexus pour être précis, et que l'entrée était située dans une autre partie du magasin. La présence de cet homme vêtu comme au Moyen-Âge n'avait rien de fortuite.

- Je pense avoir le livre qu'il vous faut, monseigneur ! fit Oriana d'une voix enjouée. L'homme salua l'adolescent d'un signe de tête puis prit des mains de la Fée l'ouvrage qu'elle lui tendit.

- Ah, parfait, "La Geste d'Anjalbert de Gonfalon" ! C'est ma fille qui va être contente ! s'exclama le gentilhomme qui sortit de sous son pourpoint une bourse de cuir. Cinquante ducats, comme convenu !

Puis, après avoir salué de nouveau Saijiro, le seigneur emprunta le chemin de la sortie, guidé par la Fée. Cette dernière revint quelques secondes plus tard vers son client :

- Désolée pour le contretemps. Vous disiez donc vouloir un livre de magie pour débutants... Ah ! Je pense que celui-ci devrait vous convenir : La magie pour les profanes de l'Archimage Porthos Fitz  Empress. Ce n'est pas l'original bien sûr car ce dernier est rédigé en Enochien, mais une version traduite, plus accessible.
Police utilisée : Umberssk
Thème musical

Clarence/Saijiro Unazuki

Humain(e)

Re : La Bazar de l'Etrange [PV Saijiro Unazuki]

Réponse 5 septembre 22, 2017, 01:03:25 pm

Le tintement étonna Saijiro qui ne s'attendait pas à l'entendre aussi distinctement vu la distance. Il détourna gentiment le regard lorsque la vendeuse s'inclina. On ne lui avait pas dit que son décolleté était un peu trop révélateur ? Enfin, chacun faisait comme il voulait du moment qu'on le laissait relativement tranquille.

Quelques minutes plus tard elle revint avec un client assez original dans sa tenue. Il devait sans doute faire partie d'un groupe de joueur de rôle dit grandeur nature. En tout cas son costume était bien fait et il lui allait comme un gant, c'est fou ce que certains pouvaient produire par soucis de réalisme. Il répondit néanmoins respectueusement au geste de la tête. Autant l'achat pour sa fille était à la fois plaisant et désagréable à entendre, vu la situation de sa propre famille , autant entendre que la vendeuse était payée en ducat, vieille monnaie de Venise, provoqua l'étonnement du jeune homme. Tout comme beaucoup d'humains il trouvait des solutions réalistes à ce qu'il se passait et pensait à un troc entre deux produit sde même valeur pour les deux parties. Mais avoir des ducats n'était quand même pas aisé au Japon.

La vendeuse fit son travail jusqu'au bout en ramenant l'acheteur à la porte et revint avec un livre qu'elle présenta. Saijiro ne savait pas trop quoi y penser, néanmoins le terme Enochien ne lui était pas inconnu, ce qui était un bon point et une traduction n'était pas du luxe car ses connaissances sur les langages anciennes étaient encore faibles.

-Est-ce que vous m'autoriseriez à le feuilleter un peu ? Sinon pour le paiement, combien coûte t-il ? Acceptez-vous la carte ou vous préférez un autre mode de paiement ? Si je ne peux pas payer de suite j'aimerais le réserver pour que je puisse revenir avec ce qui est demandé.


Dans le ton de Saijiro on sentait aisément que même un livre de base comme celui-ci était d'une grande importance pour lui. Le jeune homme avait baissé sa garde et était prêt  à beaucoup juste pour avoir l'occasion de le lire et encore plus pour l'obtenir.
Il ne se doutait pas encore qu'il était dans un magasin beaucoup plus particulier qu'il se l'imaginait.
« Modifié: septembre 22, 2017, 01:28:51 pm par Saijiro Unazuki »

Oriana

Créature

  • -
  • Messages: 200


  • FicheChalant

    Description
    Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.

Re : La Bazar de l'Etrange [PV Saijiro Unazuki]

Réponse 6 septembre 22, 2017, 01:42:00 pm

Le jeune homme avait l'air ravi par l'ouvrage en question, aussi lui demanda-t-il s'il pouvait le feuilleter, son prix, de quelle manière il pouvait payer et, s'il n'avait pas assez d'argent, de le mettre de côté.

- Oui, vous pouvez le feuilleter quelques minutes, répondit-elle avec un joli hochement de tête. Quant à son prix, hum il doit valoir la modique somme de 20 000 yens*. Par contre vous voulez me payer avec une carte ? Une carte à jouer ? Une carte géographique ? Ah oui, j'y suis : une carte de crédit ! Je suis désolée mais je n'ai pas d'appareil pour les lire. Par contre j'accepte n'importe quelle devise : dollars, roupies, pièces d'or, couronnes, ducats... Pour ce qui est de le mettre de côté, il n'y a pas de problème...

Elle sembla réfléchir un moment puis reprit :

- Bien sûr, vous pouvez me donner un échange un objet de même valeur, pas forcément monétaire mais sentimentale ou alors un objet ancien ou original.

* Environ 150 €
Police utilisée : Umberssk
Thème musical

Clarence/Saijiro Unazuki

Humain(e)

Re : La Bazar de l'Etrange [PV Saijiro Unazuki]

Réponse 7 septembre 22, 2017, 02:47:39 pm

Unazuki eu d'abord la satisfaction de pouvoir consulter un peu le livre. Il ne doutait pas vraiment de la bonne fois de la gérante, mais prudence était mère de sureté et s'il contenait ce qu'il cherchait alors cela ira pour lui. Le prix n'eut pas le don de le refroidir, il allait juste devoir faire attention à ses dépenses. L’incompréhension de la vendeuse sur le paiement par carte de crédit fut troublant, après tout c'était un objet presque commun.

La proposition d'un troc fut entendu par Saijiro. Il avait bien des objets qui pourraient convenir, mais il fallait que le livre en vaille la peine car lesdits objets avaient une trop forte valeur sentimentale. Ils étaient d'ailleurs dans son sac à l'heure actuelle.

-Je vais réfléchir entre le paiement en espèce ou votre proposition de troc, mais avant je vais lire un peu le livre, juste pour m'aider à me décider.

Il prit délicatement le livre et l'ouvrit avec une très grande précaution. Il ne fallait pas l'abimer , surtout s'il comptait en faire l'acquisition. Le lecture n'était pas aisée pour un néophyte comme lui, mais cela était bien décrit en des parties claires qui commençaient simples et semblaient aller en se complexifiant. Il ne faisait que survoler très rapidement des parties ça et là, mais c'était une assez bonne méthode pour avoir une vue grossière en quelques minutes. Étrangement il était tombé sur des parties qui lui seraient utiles, c'était troublant, mais donna une valeur plus grande au livre. Il stoppa sa brève lecture en fermant le livre, montrant ainsi à la vendeuse qu'il n'abuserait pas plus du temps de lecture qui lui avait été accordé.

Il se mit à réfléchir, 20 000 yen ou un des objets qu'il avait dans son sac. C'était un vrai dilemme pour lui et il n'arrivait pas à trancher, devenant indécis sur quoi choisir.  Il allait faire confiance à la vendeuse, elle paraissait un peu simplette sur certains aspect, mais peut-être qu'elle saura estimer ce qu'il allait proposer.

Saijiro sortit délicatement de son sac un collier orné d'une pierre turquoise. La fée pouvait y sentir un léger pouvoir protecteur, mais Saijiro lui ne le pouvait pas. Sa main tremblait un peu, c'était un objet précieux sur le plan sentimental, mais 20 000 yen pourraient servir à autres choses. Il savait qu'il devra faire des sacrifices et sa soeur ne lui en voudrait pas si c'était dans le but de les retrouver elle et sa mère.

-C-cet objet conviendrait-il ?

Le jeune homme regardait la vendeuse droit dans les yeux, c'était involontaire mais indiquait que ce n'était pas un banal collier pour lui. Si c'était trop alors il irait retirer des espèces.

Oriana

Créature

  • -
  • Messages: 200


  • FicheChalant

    Description
    Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.

Re : La Bazar de l'Etrange [PV Saijiro Unazuki]

Réponse 8 septembre 22, 2017, 03:34:03 pm

- Je vais réfléchir entre le paiement en espèce ou votre proposition de troc, mais avant je vais lire un peu le livre, juste pour m'aider à me décider.

Oriana hocha la tête en signe d'assentiment et s'absenta quelques instants : des clients venaient d'entrer par la porte donnant sur Terra. C'était une troupe d'aventuriers tout ce qu'il y avait de pittoresque car elle comprenait une Magicienne à la robe violette, une Elfe à la chevelure blonde et aux gros seins, un Nain râleur (pléonasme), un Barbare musclé, un Ogre et un jeune homme aux cheveux et à la barbichette châtains qui avait l'air d'être le chef de la compagnie.

Pendant que l'Elfe furetait un peu partout en poussant des petits cris excités, que la Magicienne regardait les ouvrages, que le Nain faisait des commentaires désobligeants sur les différents articles ou sur les goûts de l'Elfe, le Barbare et le jeune homme (qui était un Ranger) semblaient captivés par le tour de poitrine d'Oriana. Quant à l'Ogre, il restait sagement dans un coin mais on sentait, rien qu'à son ventre qui gargouillait, qu'il avait envie de sortir pour aller manger un morceau...

Finalement la pratiquante des arcanes acheta un livre de magie portant sur la maîtrise du feu et la représentante du Beau Peuple avait jeté son dévolu sur une paire de bottines qui, selon elle, allaient bien avec sa tunique verte. Les deux femmes en furent quittes pour 200 pièces d'or ce qui ne manqua pas de faire réagir le Nain :

- Mais on pourrait acheter au moins 100 pintes de bière avec ça ! s'étrangla-t-il. Le Ranger lui dit de la boucler et le groupe sortit de l'échoppe après avoir pris congé de la vendeuse qui entendait encore les récriminations du nabot au fur et à mesure qu'ils s'éloignaient.

Oriana revint vers le jeune homme et ce dernier sortit de son sac un magnifique collier orné de turquoises et qui irradiait une faible aura magique. Le cœur de la Fée fit un bond à la vue du bijou mais elle croisa le regard attristé du jeune homme et remarqua sa main qui tremblait...

- C-cet objet conviendrait-il ?
- Oui mais je sens que vous en séparer serait un crève-cœur pour vous... Je ne veux pas que vous soyez triste en sortant de mon échoppe. Si vous le désirez, vous pouvez me payer en plusieurs fois. Vous avez une bonne tête et je sens que je peux vous faire confiance.

Elle lui sourit, lui laissant le temps de réfléchir, puis reprit la parole :

- A ce propos, que diriez-vous de prendre le thé avec moi ?
« Modifié: septembre 22, 2017, 03:44:41 pm par Oriana »
Police utilisée : Umberssk
Thème musical

Clarence/Saijiro Unazuki

Humain(e)

Re : La Bazar de l'Etrange [PV Saijiro Unazuki]

Réponse 9 septembre 22, 2017, 08:11:33 pm

Saijiro eu un soupir malgré lui. Cette vendeuse n'était vraiment par ordinaire. La très grande majorité des commerçants n'auraient tout simplement pas tenus compte de ses sentiments suite à la session de l'objet. Elle avait une certaine pureté dans ses intentions, elle devait avoir eu la chance de vivre dans un milieu assez spécifique pour être aussi gentille. Il ne lui venait pas à l'esprit que cette forme de gentillesse soit innée, du moins chez les humains.

Le paiement en plusieurs fois était une aubaine qu'il n'allait pas laisser filer car il permettrait à la fois de s'acquitter de la dette, mais aussi d'avoir des fonds pour l'achat d'éventuel matériel en tous genre pour pratiquer. Bon, il était encore bien hermétique au domaine ésotérique, mais il allait progresser avec le temps et s'ouvrir un peu plus.

-J'avoue que je ne serais pas contre un peu de thé. En tout cas je vous ferais une reconnaissance de dette comme ça tout sera bien en ordre. Prendriez-vous le thé dans votre boutique ou en dehors ?


Saijiro faisait cela pour que la marchande soit assurée d'être payée. À moins de disparaître d'un coup cela ne devrait pas lui poser de problème. La seconde question était pour savoir s'il devait faire attention car dehors il serait sans doute repéré de part son travail qui en faisait rêver plus d'un ou attirait les vautours. Il espérait aussi que la police se tienne tranquille et ne vienne pas le déranger, pour ce qu'ils faisaient de toute façon.

Oriana

Créature

  • -
  • Messages: 200


  • FicheChalant

    Description
    Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.

Re : La Bazar de l'Etrange [PV Saijiro Unazuki]

Réponse 10 septembre 22, 2017, 10:07:49 pm

- J'avoue que je ne serais pas contre un peu de thé. En tout cas je vous ferais une reconnaissance de dette comme ça tout sera bien en ordre. Prendriez-vous le thé dans votre boutique ou en dehors ?

Oriana hocha la tête quand le jeune homme accepta son offre. Après l'avoir invité à l'attendre dans sa remise, elle s'absenta pour mettre sur chacune des portes d'entrée le petit panonceau "Fermé, je reviens dans x minutes", réglant ces dernière sur 30. Puis elle revint et se dirigea vers un petit coin cuisine où se trouvait un réchaud à l'ancienne qu'elle alluma avec du charbon. Puis elle posa une bouilloire remplie d'eau et la laissa chauffer.

Elle avait pensé prendre le thé à l'extérieur mais à Seikusu l'établissement le plus proche était à environ 300 mètres d'ici et il fallait traverser tout le parc pour y accéder ; quant à Nexus, il y avait une taverne qui servait ce genre de boissons mais elle ne savait pas comment réagirait le jeune homme en découvrant les rues animées de la ville qui semblait tout droit sortie d'un film d'heroic-fantasy.

L'eau se mit à bouillir rapidement et elle la versa dans une théière en argent dans laquelle elle y versa le thé. Elle prit deux tasses en porcelaine, quelques biscuits et mit le tout sur un plateau. Elle revint et posa le plateau sur la table de sa petite remise. Le thé que le thé se mit à passer, elle discuta un peu avec son client :

- Au fait vous vous appelez comment ? Moi c'est Oriana. Et vous faites quoi dans la vie ? Lycéen ? Mannequin ? Beau comme vous êtes, je vous imagine bien poser pour des photos de mode...

Elle ne mentionna nullement la reconnaissance de dette, faisant semblant de l'avoir complètement oubliée.
Police utilisée : Umberssk
Thème musical

Clarence/Saijiro Unazuki

Humain(e)

Re : La Bazar de l'Etrange [PV Saijiro Unazuki]

Réponse 11 septembre 23, 2017, 04:02:42 am

De toute évidence, avec la demande de rester sur place, le thé serait à domicile. Cela arrangeait Saijiro car il n'avait pas envi qu'une personne vienne importuner la vendeuse uniquement parce qu'elle était avec lui. Bizarrement cette demoiselle le détendait et il ne savait pas pourquoi. Était-ce ces bonnes intentions, qui changeaient tellement de la majorité des personnes ? Ou peut-être cette innocence de moins en moins visible de nos jours ? Il ne savait pas et ne se creusa pas la tête.
La marchande revint avec du thé, mais aussi les petites choses qui pouvaient l'accompagner. Le jeune homme attendit calmement. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas prit de thé, étant dans une période où le café était plus efficace même s'il en appréciait pas le goût.

La jeune femme se présenta, Oriana, un jolie nom ou prénom. En effet elle n'avait indiqué que cela aussi le jeune homme se posa la question s'il devait juste donner son prénom ou son identité complète. Il y avait la reconnaissance de dette alors sa question eu vite une réponse. Oriana posa alors des questions en glissant habilement un compliment. Il était vrai que son physique lui avait ouvert des portes et il n'était pas si rare de le caser dans les mannequins par hasard.

-Je m'appelle Saijiro Unazuki. Je suis lycéen et je suis aussi un petit mannequin dans la mode, je fais juste de petites apparitions temps en temps, mais cela me convient tout à fait. Sinon vous gérez cette boutique ou y êtes employé depuis un moment ? J'ai beau connaitre assez bien la ville je n'avais pas remarqué ce bazar.

Si c'était un nouveau magasin il ne serait pas choquant de l'avoir loupé, dans le cas contraire cela voudrait simplement dire qu'il n'avait pas été suffisamment sérieux dans sa recherche. Il n'imaginait pas que ce magasin n'existait tout simplement pas juridiquement et même s'il l'apprenait il trouverait une raison logique, le côté concret de la magie lui échappant pour le moment.

L'odeur du thé commença à se faire sentir, un arôme particulier, mais qui semblait assez fruité. L'odeur n'était pas un gage de qualité, beaucoup d'astuces permettaient de leurrer le client avec le thé en sachet et autres produits industriels.
Il y avait cependant de forte chance que le goûts soit là, sauf mauvaise infusion ou autres erreurs humaines, car le type de théière se prêtait plus à du thé en vrac.


 
« Modifié: septembre 23, 2017, 01:07:26 pm par Saijiro Unazuki »

Oriana

Créature

  • -
  • Messages: 200


  • FicheChalant

    Description
    Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.

Re : La Bazar de l'Etrange [PV Saijiro Unazuki]

Réponse 12 septembre 23, 2017, 04:09:03 pm

Le jeune homme répondait au nom de Saijiro Unazuki - un nom que la Fée trouva un peu ardu à retenir - il était bel et bien lycéen mais exerçait de temps à autre le métier de mannequin. Maintenant qu'il le disait, il sembla à Oriana de l'avoir vu dans une ou deux publicités, dans quelques magazines féminins. Un petit métier bien sympa qui devait lui permettre d'arrondir les fins de mois.

Sinon vous gérez cette boutique ou y êtes employé depuis un moment ? J'ai beau connaitre assez bien la ville je n'avais pas remarqué ce bazar.
- Eh bien, je l'ai ouverte il n'y a pas très longtemps mais les objets entreposés m'appartenaient depuis des lustres, enfin je veux dire ils étaient dans ma famille depuis des générations. Je me suis dit qu'ils seraient plus utiles à d'autres personnes plutôt que de prendre la poussière dans un coin...

Le thé était prêt et la jeune fille les servit, commençant par son invité. C'était un thé de chine avec un léger arrière-goût de fraise. Un mélange qu'elle avait fait elle-même et dont elle était très satisfaite.

Après avoir bu une gorgée, elle ne put résister de demander à son interlocuteur :

- Pourquoi vous intéressez-vous à la magie ? Vous n'avez pas du tout l'air d'un magicien en herbe. Vous voulez étudier les arcanes pour une raison particulière ou c'est juste pour tuer le temps ?

La question était quelque peu indiscrète mais Oriana, comme toutes les Fées, était dotée d'une insatiable curiosité.
Police utilisée : Umberssk
Thème musical

Clarence/Saijiro Unazuki

Humain(e)

Re : La Bazar de l'Etrange [PV Saijiro Unazuki]

Réponse 13 septembre 23, 2017, 06:22:02 pm

Avec les informations données Saijiro pencha pour la nouvelle boutique. Quand à la façon d'exploiter l'héritage que possédait Oriana il n'était pas en position pour dire quoi que ce soit. Lui-même ne savait pas si c'était judicieux de l'utiliser ainsi, mais il se savait trop prudent sur certaines choses.

Il prit tranquillement la tasse remplit du thé et en bu une gorgée. Le résultat était assez étonnant mais agréable à boire. Cela faisait un bon moment qu'il n'avait pas pris le temps de boire un thé.
Lorsque la question sur ses motivations tomba le jeune homme marqua un temps d'arrêt. Même si la question était prévisible Saijiro aurait aimé qu'elle ne soit pas posé. Il pesa rapidement le pour et le contre de dire au moins une partie de la vérité et cela fut suffisant.

-Cela est en effet pour une raison autre que tuer le temps. Je ne sais pas si la magie pourra être une réelle aide, mais je me dois au moins d'essayer sans me montrer trop imprudent. Si cela échoue alors j’essaierais de trouver autre chose, mais si cela marche alors les choses rentrerons sans doute dans l'ordre. J'avoue ne pas savoir jusqu'où la magie peut intervenir, ayant un esprit sans doute encore trop fermé à cela, mais je me dois de tenter ma chance.


Saijiro avait essayé de ne pas trop en dévoiler, mais son attitude trahissait un peu le fait que ce qui le motivait à la magie n'était pas une chose simple ou pour s'amuser. Quiconque aurait connu un peu Saijiro aurait tout de suite tilté que cela concernait les disparus de sa famille.
Le jeune homme reprit doucement une gorgée du thé qui était vraiment délicieux avec ce goût de fraise.

-Avez-vous déjà apprit ou pratiquez la magie ?

Cette question avait pour but de savoir s'il était en présence d'une néophyte ou bien d'une personne ayant des connaissances pouvant lui être utile. Il n'était pas rare que certaines traditions perdurent dans les familles, alors l'ésotérisme pouvait bien en faire partie.

Oriana

Créature

  • -
  • Messages: 200


  • FicheChalant

    Description
    Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.

Re : La Bazar de l'Etrange [PV Saijiro Unazuki]

Réponse 14 septembre 24, 2017, 02:23:52 pm

Il était évident que Saijiro ne voulait pas révéler les véritables raisons pour lesquelles il voulait utiliser la magie : sa réponse était quelque peu évasive, il tournait autour du pot. Oriana pouvait comprendre cela, aussi se contenta-t-elle de hocher la tête en signe d'approbation. Il y avait néanmoins sa dernière phrase, portant sur son "esprit encore fermé", qui la fit réagir :

- Vous savez, si vous n'avez pas un minimum d'ouverture d'esprit au merveilleux, au surnaturel, à la magie, ça ne servira pas à grand chose d'étudier cette dernière. A la rigueur, vous aurez élargi vos connaissances mais cela n'ira pas plus loin.

Elle but une autre gorgée de thé. Son invité lui posa une question fort intéressante :

- Avez-vous déjà appris ou pratiqué la magie ?

La question lui amena un petit sourire. En tant que Fée, Oriana avait accès à des pouvoirs magiques. Cela n'avait rien à voir, bien entendu avec les sortilèges des magiciens, acquis au cours d'un long apprentissage, c'étaient plutôt des capacités innées, qu'elle pouvait déclencher sans effort particulier. Néanmoins, comme ils étaient liés à sa nature féérique, ils étaient plus restreints, plus spécifiques alors que les mages avaient accès à un panel plus conséquent.

- Hum, on peut dire ça... fit-elle en prenant un petit air mutin. Elle choisit alors de lui faire une démonstration : elle alla chercher un grand bol, le posa sur la table, étendit sa main dessus et l'instant d'après le récipient se remplit de belles fraises bien juteuses. Il y en avait tellement que quelques unes débordèrent.

- Vous en voulez ? Je vous assure qu'elles sont délicieuses ! fit-elle avec un sourire à faire fondre un iceberg tout en mangeant une fraise. Un peu de crème avec peut être ?
Police utilisée : Umberssk
Thème musical


Répondre
Tags :