banniere
 
  Nouvelles:
La nouvelle Gazette est en ligne !
Bonne lecture !



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'épopée d'Aselgeia (ou Aselgeiade)  (Lu 1217 fois)
Grace
Avatar
-

Messages: 118



Voir le profil
Fiche
« le: Avril 17, 2014, 12:49:27 »

INVOCATION

Muse, parle-moi de ces héros qui ont vécu d'incroyables aventures afin que je puisse conter leurs exploits et les préserver de l'oubli à travers ces écrits. Parle-moi de ceux qui furent transportés dans la terre des Hellènes pour y rencontrer des êtres remarquables et braver bien des dangers. Leurs voyages sont dignes de louanges. Qui sont-ils, muse ? Aide le modeste Aède que je suis à me les remémorer. Ces Xenoi n'ont jamais atteint la gloire d'Achille ou d'Heraklès, ni celle du grand Ulysse ou Odysseus aux Mille Ruses, ils n'ont jamais reçu l'attention de la déesse aux yeux pers, mais ils méritent malgré tout le nom de héros.

Muse, entends cette humble requête et aide-moi...


~~~~~~~~~~~~

Notre histoire s'est déroulé il y a bien longtemps, à une époque de mythes et de légendes. En ces temps immémoriaux, les dieux et d'autres créatures d'antan foulaient la terre des hommes. Ces derniers étaient parfois désemparés face à tous ces dangers, mais heureusement, des héros marchaient également parmi eux. Ceux de ce récit ne sont pas comme les autres : ils ne sont pas des demi-dieux comme Heraklès ou Persée, ni des hommes dotés de grandes qualités comme Ulysse. Ils viennent pour certains d'un autre temps et même d'autres contrées dont nous ne connaissons rien, mais c'est pourtant ici qu'ils ont connu une certaine gloire.

Ceci est la grande épopée que nous nommons l'Aselgeiade.

~~~~~~~~~~~~

En ce jour où tout commença, nos héros étaient en train de faire nous ne savions quoi quand ils entendirent le bruit de l'eau qui s'écoulait lentement. Le plus curieux, et ce qui rendait la chose oppressante, était l'impression que ce son se trouvait dans leur tête et y résonnait fortement. Très vite, ils eurent l'image mentale d'une clepsydre, ou horloge à eau, et virent au-dessus de cette dernière un homme à barbe grise. Ensuite, ce fut... Le brouillard. Pour une raison inconnue, tous s'évanouirent là où ils se trouvaient. Ils se sentaient partir, sans vraiment comprendre ce qui leur arrivait. Finalement, une voix forte leur parla.

"Un nouveau cycle commence. Moi, Chronos, gardien du Temps, je vous conduis vers votre Destin.

Ils ont besoin de vous. L'amour et le plaisir pourraient bien succomber sans vous."


Puis ce fut le néant absolu. Étaient-ils morts ? Nul ne le savait... Cela semblait improbable, mais ça n'en restait pas moins effrayant.

Quand ils se réveillèrent - car ils étaient bien en vie - après cet étrange sommeil (si on pouvait qualifier ça de sommeil), ils purent constater qu'ils se trouvaient tous dans un temple grec peu éclairé, allongés sur les dalles de pierre. Nos héros ne se connaissaient probablement pas. Néanmoins, ils avaient le sentiment qu'ils pouvaient parfaitement se comprendre, et pour cause : la moindre de leurs pensées était en grec ancien, comme s'il s'agissait de leur langue natale (quand ce n'était bien sûr pas le cas). Ils la comprenaient donc tous parfaitement cette langue antique.

D'une façon ou d'une autre, quelqu'un les avait amenés en un autre lieu, voire en une autre époque, et avait altéré leur esprit en conséquence. Ceux qui disposaient de connaissances occultes savaient qu'une très puissante magie était à l’œuvre. Et, à en croire les paroles de Chronos (qui n'est pas Kronos, le Titan et père de Zeus), c'était d'origine divine...

Comment nos héros allaient-ils réagir ?
Journalisée
Kei Mikarato
Humain(e)
-

Messages: 474



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Avril 17, 2014, 01:20:17 »

Elle arpentait le désert de sable fin depuis plusieurs jours. Elle cherchait cette créature, et elle savait qu'elle ne pourrait la trouver qu'ici. Une espèce d'araignée relativement résistante, ne craignant pas la chaleur et dotée d'une force incroyable. Elle la cherchait toujours lorsqu'elle entendit.. De l'eau? Elle observa tout autour d'elle. Pas la moindre trace d'eau aux alentours, et pourtant.. Ce son était toujours là... Le son s'amplifia de plus en plus, si bien qu'Epsilon dû plaquer ses mains sur ses oreilles en fermant les yeux. Elle ne les réouvrit que lorsqu'elle entendit une voix.

"Un nouveau cycle commence. Moi, Chronos, gardien du Temps, je vous conduis vers votre Destin.

Ils ont besoin de vous. L'amour et le plaisir pourraient bien succomber sans vous."


Qu'est ce que... Elle n'eut guère le temps de se questionner là dessus que le grand barbu disparaissait. Le noir. Le froid. Elle avait déjà connu cela. Avant sa naissance. Et elle s'en souvenait.

Ne t'en fais pas ma belle Epsilon... Tout va bien..[/i]

Comme le lui dictait la voix de Sofia, elle fit de son mieux pour se décrisper. Si Sofia disait que cela n'avait rien d'effrayant... Elle se réveilla en sursaut. Le sol de marbre sous son fessier lui indiquait que le désert n'était plus à l'ordre du jour. Où était elle? Elle ne semblait pas être seule en plus... Elle se releva, titubant jusqu'à une colonne un peu plus loin, pour s'y appuyer en se tenant la tête.

Sofia, où sommes nous?
A cette question comme à tout autre, il existe deux réponses..
Celle du poète! la coupa Epsilon
Je n'en ai pas la moindre idée.
Et celle du poète?...
Nous sommes là où notre destin devait nous mener.
Je n'aime pas ces réponses..

Elle réouvrit les yeux. Elle passa son regard sur les personnes présentes. Que faisait elle ici? Et qui était ce grand barbu qui avait parlé de sauver l'amour et le plaisir? Le peu qu'elle connaissait de l'amour c'était Sofia, quand au plaisir elle n'en avait jamais vraiment éprouvé... Elle soupira. Peut être que quelqu'un pourrait lui en dire plus...
Journalisée

S.E.R.F - 23
Legion
-

Messages: 752


Lolicon-ô-mètre


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Avril 17, 2014, 03:46:39 »

Electro: http://nsa34.casimages.com/img/2014/04/17/140417035623489440.jpg  (Parle en vert)

Patroklos: http://nsa34.casimages.com/img/2014/04/17/140417035628181691.jpg  (Parle en rouge)

L'acclamation du public, ses hurlements d'admirations pendant que le cruel soleil du mois de juillet réchauffait le sol de sable maintenant brûlant. Le soleil, impitoyable, meurtrier, brillant si fort que même le sang étendu sur le sable semblait sur le point d'entrer en ébullition. Ce scénario était chose commune pour certaines personnes, nous pourrions même nous dire qu'il s'agissait d'une routine. Le fameux Colisée en plein cœur de Rome, arène pour le plaisir de son peuple et salle de théâtre pour les puissants combattants qui participaient aux jeux de mort qu'on présentait aux Romains. Présentement, l'un de ces jeux battait son plein et sur la trentaine de combattants qui participaient, plus que deux d'entre eux étaient toujours debout. Le premier combattant était un esclave du sud, un colosse bénit d'une musculature de Minotaure et de la force de trois d'entre eux. Son adversaire était une simple jeune fille, plutôt petite, l'air plutôt athlétique sans avoir l'air inhumain. Elle était habillée plutôt légèrement, ne portant aucune armure, laissant son ventre, ses épaules et ses cuisses à l'air libre, complètement vulnérables. On pouvait croire qu'elle ne ressemblait pas au type d'humain qu'on retrouverait dans ce genre d'endroit. Peut-être est-ce qu'elle s'était cachée durant le jeu jusqu'à ce qu'un seul homme reste debout? À voir le sang qui recouvrait une bonne partie de sa peau bronzée et nue, son absence totale de blessure et l'assurance de son regard, on pouvait tout de suite voir que les apparences étaient trompeuses. La jeune femme se faisait appeler Electro, elle était présentement la favorite de l'arène, ayant survécu au pire, son frère Patroklos et elle. Du moins, elle se battait en solo depuis quelque temps. Son frère avait perdu la vie suite à un malheureux accident qui comportait de la nourriture, beaucoup d'alcool et une dizaine de prostitués de l'empire. Malgré l'absence de son partenaire, elle n'avait rien perdu de son efficacité. Elle était toujours aussi puissante, toujours aussi redoutable, toujours aussi crainte.

Bien entendu, Electro était un surnom. C'était le nom que la foule lui avait attribuer grâce à son talent qui... Bien... Qui lui permettait de faire exactement ce qu'elle venait de faire à son adversaire du moment: lui éclater la tête d'un seul coup de poing foudroyant. Aussi rapide que l'éclair et plus puissante que le tonnerre, on racontait qu'elle était la manifestation même de la foudre de Zeus (Faut dire qu'elle était de descendance grecque). Frappant ses deux lourds gantelets de métal ensemble, gantelets qui d'ailleurs, lui permettait de décupler sa force, la jeune femme poussa un long soupire, levant ensuite le bras vers la foule en hurlant sa victoire un bon coup. Quelque temps plus tard, la jeune femme était dans ses quartiers, en sueur, fixant le plafond d'un air songeur.

-Déjà finis?

-Et oui frérot. Y'a pas grand-chose qui me donne beaucoup de défis depuis un bout de temps.

La jeune femme était seule. Ses lèvres ne bougeaient pas non plus. Son esprit était celui en pleine conversation. Avec qui? Son défunt frère, dont l'esprit habitait toujours ce monde. Elle n'avait jamais été capable d'expliquer ce phénomène. Est-ce que c'était un cadeau des dieux? Elle ne pouvait dire, mais depuis la mort de son frère, elle était capable d'entendre sa voix dans sa tête, comme s'il était toujours à ses côtés. Elle savait qu'elle n'hallucinait pas, que tout ça était... Vrai... Son frère. Son partenaire ne l'avait pas quitté, comme il lui avait promis de nombreuses années auparavant alors qu'ils avaient été vendus en esclavage à un noble romain. Elle ne pouvait pas qu'entendre sa voix, elle avait également l'étrange capacité d'échanger de place avec lui. D'être un fragment dans ses pensés alors que lui pouvait marcher le monde des vivants. Étrangement, avec son propre corps. Elle ne savait pas comment tout ça fonctionnait, elle n'était pas super brillante à la base il faut admettre, mais au final, elle n'en avait rien à foutre.

- Tu parles, à ce rythme, ils vont devoir te lancer nue dans une fosse aux lions s'ils veulent avoir un semblant de spectacle.

-Ils l'ont déjà fait y'a deux mois. C'était amusant pendant les cinq premières minutes, mais après...

La paire continua de se parler ainsi, jusqu'à ce qu’Electro se mit à se sentir plutôt... Défaillante. Sa vision se mit à s'embrouiller et les paroles de son frère se mirent à se taire... Lentement, peu à peu, remplaçant sa voix par un bruit d'eau coulante... Elle voyait une espèce de... En fait, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle regardait. Soudain, une forte voix la fit sursauter.

"Un nouveau cycle commence. Moi, Chronos, gardien du Temps, je vous conduis vers votre Destin.

Ils ont besoin de vous. L'amour et le plaisir pourraient bien succomber sans vous."


Hein? Qu'est-ce que ça voulait dire? Un rêve? Un message? Elle avait bien essayé de poser quelques questions, mais bien rapidement, sa vision finit par disparaître et sa conscience se mit à dériver dans le néant. Rien. Elle ne savait pas combien de temps elle avait dérivé mentalement dans cet océan de rien, mais chaque seconde semblait aussi longue et pénible qu'une vie humaine au complet. Suite à ce qui semblait être une éternité, elle finit par reprendre conscience dans ce qui semblait être... Un temple? Frottant ses deux lourdes paupières, elle se redressa tranquillement du sol de pierre froide sur lequel elle s'était réveillée. Elle regardait autour d'elle, mais le paysage lui était complètement inconnu. Où était-elle? Prenant une grande respiration, elle hurla un bon coup.

-EH OH! Y'A QUELQU'UN?!

C'est aussi un bon moment pour dire que la jeune femme possédait une voix assez... Portante.
Journalisée



« Le jus d'Homme, la nouvelle boisson énergisante, par SERF. Goûtez-y, et vous serez accroc.  Attention, l'abus de jus d'Homme peut provoquer des fécondations. » - Lionne
Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2849


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Avril 17, 2014, 02:25:08 »


Wor’End’Oir


Almas adulte (actuellement, il n’a que quelques jours)

Assister à la naissance d’un dragon est un événement très rare et surtout très précieux pour celui qui y assiste, puisque lorsqu’un humain y assiste, il se passe une chose unique… une chose qu’on appelle l’emprunte, c’est-à-dire une fusion presque totale avec l’esprit du dragon. Désormais, je vivrais aussi longtemps qu’il vivra et lui vivra de même. Cela fait maintenant deux semaines que j’ai assisté à cette naissance, Almas est mon dragon, et je suis désormais sont meilleur ami. Il mange encore normalement mais dans un an ou deux, il sera adulte. Dans la nature, il lui aurait fallu plus d’une centaine d’année.

J’étais fière d’avoir un dragon comme ami… c’était un grand honneur, pour moi Worchendenoir Zhoeness, que d’être l’ami d’un Dragon. Je n’avais jamais imaginé qu’un jour, je le serais. Almas était de la race des dragons de cristal, très rare sur Terra, encore plus rare en Ashnard, mais j’étais là à sa naissance et rien que pour cela, je prierais les dieux pour m’avoir donnés cette chance.

Je m’étais endormi avec Almas quand j’entendis de l’eau qui s’égouttait, hors nous étions dans un endroit ou il n’y avait pas d’eau à dix kilomètres à la ronde, une grotte dans une montagne qui se trouvait dans un désert, entendre de l’eau s’égouttant, ça avait de quoi vous réveiller.

_ « Tu as entendu, Almas ? »
* Qui ne l’entendrait pas ? *

Je hochais la tête et pris mon sac à dos, tandis que je vis dans mon esprit une clepsydre ainsi qu’un homme à barbe grise. Je fus comme emporter dans un brouillard, Almas n’eut le temps que d’enrouler sa queue autour de mon cou.

_ « Un nouveau cycle commence. Moi, Chronos, gardien du Temps, je vous conduis vers votre Destin. Ils ont besoin de vous. L'amour et le plaisir pourraient bien succomber sans vous. »

L’amour et le désir ? Très peu pour moi… puis tout disparu, et je perdis connaissance.

* * * *

J’ouvris soudain les yeux, ou étais-je ? Je regardais près de moi, Almas était là, mais semblait dormir. Il bailla à s’en décrocher la mâchoire, je souris, attendris par la présence de mon dragon. Je parcourus du regard la pièce, un temple ? Je me levais, Almas s’envola et se posant sur mon épaule. Ou étions-nous ? Cela ressemblait aux temples des Dieux de Terra mais, je sentais qu’il y avait des différences… des voix s’élevèrent un peu plus loin, dans d’autres pièces…

Je me dirigeais vers ces voix, des voix féminine… finalement, peut-être que j’allais plutôt voir dehors, si je n’y étais pas…
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Kei Mikarato
Humain(e)
-

Messages: 474



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Avril 17, 2014, 10:01:34 »

Elle avait entendu des voix non? Y en avait une qui gueulait, d'autres qui murmuraient. Elle supposait les murmures appartenir aux adorateurs du Dieu que ce temple vénérait, mais elle n'était sûre de rien. Elle sortit de la pièce pour pénétrer dans une autre et s'arrêta net. Devant elle se tenait un homme, mais ça elle s'en fichait un peu. Ce qui l'intéressait c'était la créature sur son épaule.

Cet animal n'est pas sur la liste Sofia, si?
Je ne pensais pas que tu croiserais un dragon...
Dois je l'assimiler?
Je doute que cela soit simple, il a son gardien à côté de lui...
Rien ne coûte d'essayer...


Elle approcha de l'homme, en les fixant, son dragon et lui. Elle s'arrêtera à une distance suffisante pour réagir assez vite, compte tenu de la densité de l'air et du temps qu'il mettrait à entrer en combustion si le dragon crachait du feu. Elle ne comprenait absolument rien à ce qu'elle pensait, mais elle savait que Sofia oui. Elle soupira.

-Bonjour, vous ne comprenez probablement pas ce que nous disons, remarque nous non plus nous ne parlons pas le... Le...

Sa voix changea du tout au tout pour prendre une voix plus aïgue.

-Nous ne parlons pas le grec ancien... Enfin nous pensons... Mais nous avons comme un doute là...

Une nouvelle fois la voix changea.

-Enfin nous voudrions un truc venant de votre dragon, une écaille, une griffe, une dent de lait, n'importe quoi qui était sur son corps. A défaut un peu de sang ou de salive.
Journalisée

Grace
Avatar
-

Messages: 118



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Avril 18, 2014, 01:10:33 »

Le Chœur - Ce fut ainsi qu'Epsilon et Worchendenoir Zhoeness se rencontrèrent, en ce temple dans lequel aucun des deux n'avait de raison de se trouver. Ils n'auraient probablement jamais fait connaissance si un dieu taquin n'avait pas décidé de jouer avec eux. Pour quelle raison Chronos avait-il envoyé ces deux Xenoi dans un temple hellène ? Était-ce encore un des jeux cruels des dieux ? Nul ne pouvait le dire...

Peut-être nos nouveaux héros allaient-ils prochainement découvrir pourquoi le Destin les avait amenés ici !

Ô, dieux, entendez nos appels et apportez-nous les réponses que nous demandons !


Pendant ce temps, Electro obtint de son côté une réponse, mais elle ne vint pas de nos deux autres héros.

"Qui êtes-vous ? Comment êtes-vous entrée ici ? Les intrus sont interdits dans le temple d'Apollon... D'autant plus comme il s'agit de femmes non-prêtresses. Seuls les hommes ont le droit de demander à consulter l'oracle. Vous n'avez donc pas votre place ici. Quittez immédiatement ce lieu sacré ou vous commettrez un sacrilège et offenserez Apollon ! Il n'est pas sage de s'attirer le courroux d'un dieu... Je vous en conjure donc : quittez ce lieu tant qu'il n'est pas encore trop tard pour vous !"

Non, la voix claire et puissante qui venait de l'interroger et de la sermonner avec sévérité était celle d'une jeune femme à la longue chevelure noire et aux yeux gris qui venait de surgir de l'une des salles voisines. L'étrangère portait une longue robe grecque, blanche comme l'écume, et une cape rouge comme le sang qui était maintenue à son cou par une broche ressemblant assez à la fibule des Romains. Elle était d'une grande beauté et sa robe exaltait à merveille sa féminité. Curieusement, en plus de ses formes et de ses courbes féminines, on pouvait remarquer que sa musculature était légèrement plus développée que la moyenne, ce qui était plutôt surprenant pour une femme qui ne semblait pas mener une vie de labeur. Elle jetait un regard dur et déterminé à l'étrangère qui s'était introduite en ces lieux d'une façon qu'elle ne comprenait pas : toutes les issues étaient étroitement surveillées.



En dehors de proférer des menaces au sujet d'une quelconque malédiction divine, elle ne fit rien d'autre : on ne faisait pas couler le sang dans un lieu sacré. Un tel acte aurait été encore plus sacrilège que l'intrusion de l'étrangère elle-même et la prêtresse - car c'en était effectivement une - le savait très bien. Elle avait beau être jeune, cela faisait des années qu'elle officiait en ces lieux.

À noter que nos deux autres héros avaient pu entendre les voix fortes des deux femmes d'où ils étaient...

( Image intégrale de la prêtresse sauf qu'elle ne porte pas d'arme ensanglantée )
Journalisée
S.E.R.F - 23
Legion
-

Messages: 752


Lolicon-ô-mètre


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Avril 20, 2014, 04:34:02 »

Nope. Elle avait beau hurler, elle ne recevait aucune réponse. Plutôt con comme endroit en fin de compte. Deux minutes, puis trois, puis cinq... Toujours personne! Serrant les poings, la jeune femme s'apprêta à frapper de toutes ses forces dans l'une des colonnes du temple, mais se fit arrêter à la dernière seconde par une voix qui lui était inconnue. Enfin on la remarquait! Electro commençait sérieusement à croire qu'elle venait de se réveiller dans un univers post-apocalyptique où elle était la seule survivante. Faire attendre les gens de cette manière devrait franchement être criminelle. La porteuse de la voix était une femme plutôt jolie et à regarder ses vêtements, Electro pouvait facilement deviner qu'elle n'avait pas dus dormir trop longtemps.

Alors apparemment, on l'amenait dans ce temple, seule, sans lui dire pourquoi ou lui demander son avis et par la suite, on prenait la liberté de critiquer son manque de pénis. Si c'était une blague, elle était vraiment, mais alors vraiment mauvaise.

Eh oh, c'est pas ma faute p'tite dame, j'ai jamais eu l'intention de mettre les pieds ici! J'étais dans l'arène bien peinarde et un vieux schnock m'a amener ici pendant que j'étais en train de dormir. Alors pas la peine de me faire des menaces ptite dame, je demande qu'à partir.
Petite dame... En fin de compte, la prêtresse était beaucoup plus grande qu'elle, mais Electro avait cette fâcheuse tendance à être las plus insultante possible quand elle interpelle quelqu'un. Franchement, si elle n'était pas dans un temple, elle lui aurait probablement coller son poing en pleine gueule.

Laisse-moi m'en occuper avant de faire une connerie, tu veux bien?

Qu'est-ce que tu compte faire encore? Je suis vraiment pas d'humeur à endurer tes conneries! La dernière fois, j'ai repris contrôle de mon corps dans un bordel entouré de cinq femmes nues.

Aller aller, laisse moi le contrôle et relax un peu, t'a une veine qui  te sort du front. Laisse moi faire et observe un maître à l'œuvre!


La jeune femme soupira. Elle savait qu’elle ne pouvait pas gagner avec cette tête de mule… Mais il avait raison, valait mieux lui laisser prendre le contrôle avant qu’elle casse quelque chose, ou quelqu’un. La dernière qu’elle a besoin en ce moment, c’est de se mettre des dieux à dos. Non merci. Dans un petit flash de lumière, la jeune femme disparue pour ensuite laisser la place à un homme beaucoup plus grand et plus costaud. Patroklos, l’esprit ancré à l’âme et au corps de sa sœur. Son expression était pas mal différente également. Là où Electro exprimait égocentrisme et confiance, son frère avait un visage sévère, mais charismatique. Le visage d’un homme qui a vu plus de bataille que le plus vieux des soldats. Cela lui donnait un certain charisme… Charisme aussitôt perdu dès qu’il fut capable de bouger. Sans perdre une seule seconde, il plaqua la prêtresse contre une colonne, une main sous son menton.

Bien jolie demoiselle que voilà…

Il caressa sa peau, descendant lentement le long de sa nuque, puis sur son épaule pour faire tomber le côté droit de sa tunique afin de lui mettre un sein à l’air qu’il caressa sans vergogne.

Ma sœur vous a déjà expliquée la situation. Vous allez nous aider… Pas vrai?

De la façon qu’il prononçait cela, il s’agissait plus d’un ordre que d’une question. Cet homme était vraisemblablement le type à utiliser les femmes comme de simples objets sexuels… Ce qu’il était en fin de compte! Il n’avait également pas l’air du type à prendre ‘’non’’ comme réponse.

Mais… Mais tu joue à quoi là!

Bah, je demande des informations, ça se voit pas?

Tu vas te faire voir ducon! J’ai pas envie de finir dans un donjon parce que quelqu’un t’a vu tripoté une prêtresse en plein dans un temple.

Fait moi confiance voyons. Je sais ce que je fais.


Sans perdre un seul moment, Patroklos se mit à presser le généreux globe entre ses doigts avec un peu plus de force.

Alors?

(Désolée, post un peu merdique. Il est tard et j'ai ma journée dans le corps. X_x)
Journalisée



« Le jus d'Homme, la nouvelle boisson énergisante, par SERF. Goûtez-y, et vous serez accroc.  Attention, l'abus de jus d'Homme peut provoquer des fécondations. » - Lionne

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox