banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Saloperie de bestiole ! [Pv Raynor]  (Lu 898 fois)
Elena Heiderich
Humain(e)
-

Messages: 56


Fullmetal Alchemist


Voir le profil
Fiche
Description
Pas plus haute que 1m62 pour 56 kg, Elena est une jeune femme qui s'est enfuie de son pays natale: Herzeleid. C'est une fille très irritable et terriblement complexée par sa taille et sa poitrine. Son titre lui a été donné par un étranger à cause de sa jambe gauche et son bras droit qui sont en métal.
« le: Août 13, 2015, 08:02:45 »

Tekhos, j’avais très vaguement entendu parler de cette région. Il parait que ce sont des femmes qui dirigent cet endroit. Mouep … J’ai un mauvais souvenir de ce qu’une femme peut faire à son peuple tu vois ? Un très très mauvais souvenir, le genre que tu veux même ne pas te souvenir ! Et pourtant … c’est vers Tehkos Metropolis que je me dirigeais. Pourquoi j’allais là-bas ? Je vais te le dire, ça se tiens en deux mots : mes automails. T’imagine même pas à quel point j’avais hâte de les changer.

J’ai travaillé durant trois ans dans une mine toute crasseuse, je peux te dire que cela se voyait sur les plaques de métal qui ornaient surtout mon bras droit qu’ils étaient usés presque jusqu’à la moelle. Malgré cela, il était très fonctionnel mon bras comme ma jambe ! J’en prenais soin comme je le pouvais. Je connais que dalle en mécanique mais je sais une chose c’est que si mon bras ou ma jambe flanche, chui pas dans la merde. Que ce soit pour me déplacer si c’est ma jambe ou me défendre si c’est mon bras tu vois ?

Enfin ça va. A ce niveau là, je touche du bois comme on dit. Je compte même plus mes heures de marches. J’avais pas réellement de but dans la vie, je ne sais même pas pourquoi au final je m’accrochais à elle … A la vie. J’avais tout perdu : ma famille, ma maison, mon frère, une jambe, un bras et mon honneur. Je n’étais pas loin de me considérer comme une merde … et pourtant je me battais contre mes propres opinions. Certe j’en aie fait des conneries mais je ne voulais pas me laisser abattre ! C’était hors de question ! Je refusais de me lamenter après tous les efforts que j’ai fais pour me sortir de ce merdié !

Mais là n’était pas la question finalement.

Au bout de plusieurs heures de marche donc, j’arrivais enfin dans un village plus ou moins … normal on va dire.




J’avais du mal à croire que j’arrivais en territoire Tekhos, on m’avait dis qu’il s’agissait d’une région où la technologie était sa force. Hm … surement que plus on s’éloignait de la source fort de la région, plus les zones étaient pauvre et quelque peu en retard technologiquement. Cet endroit ressemblait plus à un village agricole qu’autre chose. Il y avait effectivement de nombreux champs autour du village, des fermes et des zones déterminé où le bétail semblait être élevé en captivités.

Bouarf, rien de très exceptionnel au final.

Je regardais le ciel alors, je vis que le soleil n’était pas loin de se coucher. Bref … je ne pouvais pas trop aller plus loin maintenant. Il fallait que je mange. C’est que je crevais la dalle moi ! Cela faisait des heures que je me nourrissais de baies sur le chemin ou de petit rongeur. Je me suis même abaissée à manger des insectes. Je ne vous dis pas le goût que certains ont, c’est infect ! Surtout ceux qui ont la coquille qui croque sous la dent. Yerk ! Mais bon … c’était manger ou crever sur la route aussi. Je n’allais pas trop faire la fine bouche ! Et puis entre ça et la pâté qu’on me donnait à la mine …


- Bon … une auberge …


Oui, je n’allais pas dormir à la bonne étoile aussi ! J’avais une poche remplit de pièces accroché à ma ceinture, le peu que j’avais pu emporter en partant d’Herzeleid à vrai dire. J’allais devoir me démerder pour trouver comment me nourrir. Travailler, tout ça … Bien qu’en transmutant certains métaux je pouvais faire de l’or. Mais moralement, je trouvais ça mal. Si je devais vraiment le faire, ce serait uniquement par nécessité. Et puis en alchimie, c’était tout bonnement interdit. Un alchimiste créant de l’or pouvait faire effondrer l’économie de toute une nation ! Je n’étais pas assez cupide et conne pour faire cela … J’ai une conscience MOI !

C’est alors que je marchais dans le petit village. Je n’eu pas trop de mal à trouver une taverne. J’avais de quoi me payer une chambre et de quoi manger aussi. C’était parfait ! J’avais eu droit à un bon petit plat même si ça manquait de sel. Mais bon … J’AVAIS ENFIN DE LA VRAIE NOURRITUUUURE !! Youhou ! Bref … je partis ensuite dans ma chambre que je pris soin de verrouiller puis je suis allée me pieuter dans un lit. Haann … un liiiitt ! Ca aussi ça m’avais manqué !



La nuit se passa sans encombre jusqu’au lendemain matin.



Bien que je dormais comme un Loire, un sacré vacarme se faisait à l’extérieur. J’avais fermé les volets parce que je préfère dormir dans l’obscurité la plus total ou du moins ce qui s’en rapproche. Mais ce vacarme putain … ce n’était pas croyable. Il y avait un attentat dehors au quoi ? Je serrai mon coussin contre les oreilles mais rien n’y faisait. Je ne tenais plus ! Je me levais alors, encore poitrine nue et en petite culotte.

 Ouai bon vous attendez pas à grand-chose aussi. On pouvait voir quelques peu mes muscles abdominaux au travers de ma peau lisse comme mon bras et ma jambe quelque peu musclés eux aussi. Ma poitrine était à peine développée. J’avais pas honte de dormir de cette façon. Et même de loin on m’aurait pris pour un mec alors …

C’est ainsi que j’ouvris grand les volets sans avoir honte de quoi que ce soit concernant ma semi-nudité !


-NAN MAIS C’EST PAS BIENTOT FI … ni ?


Alors que j’avais ouvert la fenêtre, je vis une chose … que j’avais jamais vu avant. C’était une créature des plus … moche qu’il soit. Elle avait une paire d’aile et un corps allongé formant comme la lettre « C ». Cette dernière semblait faite de chair sombre coiffée de chitine par endroit. Elle avait des yeux vert, des dents aiguisées et le bout de ce qui semblait être sa queue était comme … une gueule remplit de cornes dont un peu de liquide verte fluorescente s’en égouttait. Pas de bol, la chose m’avait vu. En même temps … Hé hé … C’est pas comme si elle était devant ma gueule quand j’ai hurlé …


- HAN PUTAIN ?!! C’EST QUOI CE TRUC ?!!!!






La chose poussait un cris strident dans ma direction et je refermai les volets encore plus rapidement que je les avais ouverte. Je les scellai même avec mon alchimie. Mon corps tout entier tremblait de la tête au pied sous la poussée d’adrénaline que j’avais. Je crois que même ma petite mèche rebelle s’était redressée toute seule sur le haut de mon crâne blond.

Je sursautai violement alors que la chose tentait évidement de briser les volets condamnés. Je me mis à rapidement m’habiller. Je n’allais pas me battre à poil aussi ! Le temps que je finisse d’enfiler mon veston de cuir, une explosion eut lieu. Le volet avait explosé sous un projectile apparemment d’origine biologique à voir le reste de glue et de salive restant. Quelque chose me disait qu’il ne valait mieux pas trop s’en approcher …

La chose entra et me regarda. Je savais qu’elle me tuerait si je ne faisais rien. Finalement ... c’est pas un simple attentat qu’il se faisait dehors … je m’empressai de former une lame via mon bras mécanique et je bondit sur la créature droit devant moi. Je grimpais sur son espèce de canon et me soutenait à sa tête par ma main biologique alors que j’enfonçais à plusieurs reprise ma lame dans le corps de la créature. Le formien ne se laissait pas faire, il se cognait à de nombreuses reprises contre les murs pour tenter de me faire tomber avant de sortir dehors et finir sa course dans le sol. Je l’avais achevé ! Satanée bestiole ! J’avais ce sang vert sur moi mais ce n’était pas grave !

Qu’est-ce qui se passait bon sang ! Je relève alors ma tête pour découvrir avec effrois des miliers de bestioles tout aussi répugnante les unes que les autres … Il y avait des poignées de ces espèce de fourmis géantes avec des cisailles sur le dos qui bondissaient sur les gens pour les bouffer. Je voyais au loin des gens qui tentaient de fuir et qui se faisaient vivement empaler par des espèce de longue corne avant de voir celui qui était responsable de cela … Un espèce de Naga plus grand, plus robuste tout aussi armé jusqu’aux dents.

Putain … C’était quoi ces merdes ? J’entendais au loin les gens hurler que c’était les formiens qui les attaquaient. C’était donc ça … un formien ?

Un bruit me surpris alors derrière moi, je me retournai alors. Il y avait encore une de ces bestioles bizarres. Celle-là était plus petite que moi mais … de pas beaucoup, il avait une espèce de grosse carapace cornue sur le dos avec aussi des cisailles mais quatre ou six pattes et des mandibules. Putain je crois qu’il avait une vraie face de cafard ! Je me mis en position de défense avant que je la voie reculer d’un coup, faire un bruit de déglutition dégueulasse avant de me cracher une substance verte vers moi. Je poussai alors de toutes mes forces sur ma jambe bionique pour esquiver le jet. Tain merde ! J’en aie reçut sur ma jambe ! J’écarquillai les yeux en voyant que ça la rongeait. Heureusement pour moi, j’en avais reçut que quelques gouttes.

Avant qu’il n’ait le temps de recracher une seconde fois, je rassemblais mes mains et les posa sur le sol. La terre se mis lentement à se modéliser pour finalement s’élever autour du cafard et l’enfermer dans un dôme de terre à sa taille. Je soupire avant de sentir une vive douleur dans mon flanc gauche. Je me retourne une fois encore et là c’est une autre bestiole qui me regardait fixement. Ha nan … rectification … il y a ENCORE plus MOCHE que le cafard !!

Cependant … celui-là volait. Tain je ne sais pas ce qu’il m’a fait mais … tain que ça faisait à chier de mal sur l’instant ! La créature semblait voler grâce à un voile qui se reliait à plusieurs de ses pattes. Il avait deux espèce de tentacules remplit de dent, une tête bizarroïde me rappelant, allez savoir pourquoi, la face d’un gastéropode.  Je m’apprêtai à lui bondir dessus quand je vis qu’en faite … la majorité des autres bestioles s’étaient tourné vers moi. La je crois que j’ai jamais autant écouté mon instinct de ma vie …

Je me suis mise à courir comme jamais ! Mon corps filait à vive allure au travers des rues infestées de Formiens ! Je voyais ces grosses fourmis me rattraper rapidement ! Ce qu’elle allait vite putain. Une bondit sur moi, mon bras se tourna dans sa direction. BAM ! La tête tranchée ! J’étais dans une sacré belle merde ! J’avais totalement AUCUNE idée de comment me sortir de là ! A moins qu’un miracle me tombe dessus. Mais alors que j’avais tranché la tête de cette bestiole, je senti une chose se heurter même dans ma main et me projeter par la même occasion en dehors de la ville. Je serrais les dents, regardait ma main bionique foutue. Ma main explosée comme ma lame. Mon regard s’écarquilla puis regardais devant moi avec effrois. Ces bestioles s’approchaient de moi et j’avais plus de moyen de défense.


-Roh putain ce … c’est pas comme ça que je vais crever …. Ce … c’est un véritable cauchemar !
« Dernière édition: Août 14, 2015, 05:08:02 par Elena Heiderich » Journalisée

Voici la liste de mes autres doublettes ICI
Mp préférentiellement SAYANA pour proposer un RP.
James Raynor
Humain(e)
-

Messages: 123


Rebelle pour toujours


Voir le profil
Fiche
Description
James Raynor est un résistant, un ex-militaire et ex-hors-la-loi qui suite à la perte de sa famille et sa condamnation par sa hiérarchie féministe intolérante est entrée en rébellion contre le système de Tekhos.

La quarantaine, charismatique, bon vivant, franc du collier, il dirige les Rebelles de Raynor, un groupe armé constitué d'anciens militaires et esclaves qui se battent pour réformer le système qui les a rejetés.
« Répondre #1 le: Août 15, 2015, 03:16:39 »


- Matt ? Je peux te poser une question ?

- Je crois que c'est déjà fait commandant, me répond mon second en esquissant un sourire amusé.

- Mouais... Grogne-je sarcastique. Pas faux... C'est quoi ce truc qui clignote là, du côté de la console du mec qui est parti chercher un café ?

Matt se tourne et décroise les bras en se penchant sur la console, sourcils froncés.

- C'est le système de communication qui a intercepté un appel... Me répond-t-il avant d'enfoncer une série de touches.

Je me redresse dans mon siège, intéressé par ce que nous pourrions bien trouver. Une voix s'élève de la consol quand Matt lance l'enregistrement.

- Mayday ! Ici le village de Cosapernik, nou sommes attaqués par les formiens ! Je répète ! Nombreux contacts Formiens en approche ! Il nous faut des renforts !

Je me tourne vers Matt tandis que le sielnce tombe sur la passerelle, les têtes de quelques officiers de vol s'étant tourné vers nous.

- Casopernik ? C'est où ce patelin ? Demande-je.

- Une petite localité fermière un peu à la frontière entre Tekhos et Ashnard, mais plutôt côté Tekhan. Elle est située à environ une centaine de kilomètres d'ici... Répond Matt d'un ton songeur.

- La caserne la plus proche est à combien ? Demande-je en faisant mes petits calculs

- Environ deux cent kilomètres... Mais ils sont plus à l'est, de l'autre côté de la montagne. Même si leurs navettes partaient maintenant, elles devraient faire le tour du pic.

- Et elles ont répondu ? Demande-je à moitié sûr de la réponse.

- Pas pour le moment, elles doivent encore évaluer si ça vaut la peine qu'elles tentent une intervention j'imagine...

- Alors cap sur Casopernik ! Grogne-je. Préparez-vous pour une intervention musclée !

- À vos ordres ! Acquiesce Matt avant de se tourner vers l'équipage pour donner ses ordres.

En moins de temps qu'il n'en faut pour dire "ouf", l'Hypérion passe en branle-bas de combat et les alertes commencent à faire résonner leurs échos lugubres à travers tous les ponts du cuirassé. Je quitte la passerelle en sachant qu'une centaine de kilomètres à bord de ce joujou, c'est quelques dizaines de minutes, tout au plus. On dira ce qu'on voudra sur les Tekhanes et leur sexisme, mais au moins quand il s'agit de construire pour la guerre, elles s'y entendent ces connes. Avec ses mile quatre cent mètres de long, ses vingt-six ponts et son blindage de quatre mille millimètres, l'Hypérion est un monstre d'alliages métalliques capable de se payer une montagne en pleine poire et de faire couiner la montagne plutôt que sa structure. Même si faut pas abuser non plus, on va pas le planter dans une montagne pour tester.

Je descend  à l'entrepont retrouver mes marines en train de se préparer et de se faire enfiler leurs armures par les systèmes automatiques embarqués.


J'y retrouve Johnson, un humain à la peau couleur d'ébène ayant plus ou moins mon âge, l'un de mes meilleurs amis et mon meilleur second sur le champ de bataille.

- Quoi d'neuf mon pote ? Lui demande-je en fermant le poing pour le plaquer contre le sien.

- La routine commandant. Quand les hommes n'ont rien à faire, ils se plaignent de la routine, et quand c'est la merde ils se plaignent que la routine c'était mieux, ricane mon vieux compagnon en collant un cigare à l'odeur infecte au coin de sa bouche.

J'esquisse un sourire. Quoi qu'il arrive, rien ne semble pouvoir dérider Avery Johnson. Je l'ai déjà vu insulter un Formien qui tentait de le broyer dans son armure en lui disant qu'il serrait comme une fillette.

- Bon, dis-je en avant de siffler pour attirer l'attention des marines présents dans le vestiaire.

Il y a un peu de tout qui tourne la tête vers moi. Aussi bien des hommes que des femmes, des Terranides, des ESPer et tout un tas d'autres créatures aussi divers que varié, ex-esclaves, combattant de la liberté de tous horizons, sympathisants et même troupes d'alliés qui nous ont été "prêtée" dans le cadre de soutiens de nations étrangères. Le tout est un mélange des plus hétéroclite qui s'étale sous mes yeux.


- On a intercepté un appel de détresse d'une bourgade aux frontières. On est les plus proches, c'est presque sûr que les demoiselles de la garnison de Fort Garnik ne lèveront pas le petit doigt. Sauf que ces gens sont sous le feu des formiens. Je n'ai pas besoin de vous dire ce que ça signifie. Je lis dans vos yeux à tous que vous comprenez ce qui attends les survivants. Si tant est qu'il y en aie... Mais bordel, il ne sera pas dit qu'on passait dans le secteur et que nous n'avons rien fait ! VOUS ÊTES AVEC MOI MARINES ?

- HU-HA ! Me répondent affirmativement les personnes présentes en levant le poing vers le ciel.

- Je savais que je pouvais compter sur vous Marines ! Vous êtes tous des gens bien ! Alors enfilez vos petites laines et faite gaffe à pas vous faire refroidir dehors ! Vous me ferez le plus beau des cadeaux en rentrant tous entier !

- HU-HA ! Acquiesce-t-ils encore plus fort, ce qui me fait sourire. C'est l'un des rares avantage à être poussé par un idéal : on travaille avec beaucoup de gens motivés et ça, ça vous fait toujours chaud au cœur.

- Allez sergent, je vais passer mon armure.

- Prenez votre temps surtout, les Zergs vont pas s'enfuir, me raille Johnson.

Je ris en entrant à mon tour dans le caisson qui me prépare en m'enfilant mon armure. L'opération prend trois bonnes minutes avant que je ressorte dans mon armure de Marines en tenant à la main mon fusil Gauss.

- Allez les mecs, il est temps de bouffer de la bestiole ! Dis-je en rejoignant le sergent ainsi que son escouade, composée de Titus Bells engoncé dans son armure de Maraudeur, ses lances-roquettes à la place des poignets se levant en me voyant venir. Et à côté de lui, la jolie Tiffany Kiers dans son armure de médic qui me fait un petit sourire en coin quand elle me voit venir.

- Quand est-ce que vous allez vous pointer à ce check-up que je vous réclame depuis des mois ? Me demande-t-elle en me croisant, faisait lever les yeux au ciel à Titus.

- Quand je s'rais mort, rétorque-je en riant.

- Branle-bas de combat ! Largage par module de débarquement sur objectif dans deux minutes ! Résonne alors la voix de Matt à travers le pont et je m'empresse de suivre vers une capsule où nous nous sanglons tous.

- Rock'n Roll baby ! M'exclame-je en baissant la visière de mon casque.





- Nombreux signaux Formiens sur les scanners monsieur ! Il y a une couverture aérienne de mutalisks plutôt importante ! S'exclama l'officier en charge de la détection.

- Le contraire aurait été étonnant, commenta Horner depuis son pupitre tactique. Canonniers à vos pièces ! Feu nourrit sur le secteur douze sitôt vos cibles verrouillées par les ordinateurs de visée !

Le commandant en second des rebelles retourna à sa projection tactique. L'hypérion avait accéléré à vitesse d'attaque depuis moins de six kilomètres, les amenant à la très enviable vitesse de deux cent quarante kilomètres/heure, mais même ainsi, les mutalisks pouvaient voler à près de trois cent kilomètres/heure pour se maintenir en vol en vitesse d'attaque. Ils auraient largement le loisir de tourner autour du cuirassé pour y chercher un point faible, ou au minimum pilonner ses batteries. Mais l'Hypérion était un vaisseau de guerre, il était prévu pour encaisser de sévères correction et les rendre à l'envoyeur.

- Augmentez la puissance des bouclier frontaux de vingt pourcent, détournez l'énergie des systèmes auxiliaires pour ça !

- À vos ordres ! Acquiesça un autre officier depuis le terminal gérant les écrans de protection du vaisseau.

- Ils nous ont vu monsieur, ils foncent sur nous. Fit remarquer platement l'officier de détection

- Alors envoyez-les en enfer. À toutes les batteries, feu à volonté ! Répliqua Matt d'un ton froid.

Immédiatement, le géant de métal se mit à hurler et cracher la mort dans toutes les directions d'où les mutalisk essayaient de l'agresser. Les autocanons de 20 millimètres se mirent à tirer sans discontinuer de leurs batteries quadruples tandis que les plus gros canons de 75 millimètres ouvraient à leur tour le feu, visant le sol pour désorganiser les formations de Formiens et disperser leurs rangs, matraquant sans pitié les groupes sous leurs souffles détonants et les nuages de shrapnels qui déchiquetèrent les carapaces de chitines avec la même facilité que si elles avaient été en papier.

L'hypérion passa en trombe au-dessus de la ville pour attirer l'attention de ses adversaire et briser leurs rangs, ouvrant de larges cratères dans son sillage et poussant les insectes formiens à se concentrer sur la nouvelle menace qui venait de faire son apparition. Dans son sillage, une flopée de drop pods tombèrent, portés par les ailes de feu de leurs réacteurs de décélération.

- Virez à trente degrés bâbord, attirez leur feu pour permettre aux troupes au sol de rassembler les survivants ! Ordonna Horner tout en se retenant à la table pour continuer à suivre la situation.

- Bien reçu sir ! Répondit le navigateur en s'arc-boutant sur ses commandes de direction. Allez, vire ma belle !





Le contact avec le sol est toujours un poil violent, mais quand en plus Matt laisse cet espèce de maniaque qui lui sert de pilote se faire plaisir, c'est toujours nous qui ramassons nos fesses n'importe comment. On est secoué comme des pruniers pendant la phase d'approche et le choc avec le sol doit être assez fort pour faire sauter un plombage mal scellé. Heureusement qu'on a nos armures, sinon on se serait probablement pété un os ou deux.

Ou tous, avec cet empaffé de pilote à la mord-moi-le-noeud !

- ALLEZ ! ALLEZ ! ALLEZ ! TOUT LE MONDE DEHORS ! GO ! GO ! GO ! S'écrie Johnson dès que les pans de la capsule tombent.

Je me précipite en avant, juste à temps pour voir une dizaine de mètres devant nous une sorte de gamin aux cheveux blond et au manteau rouge nous tourne le dos en regardant arriver les formiens qui ont préféré le poursuivre plutôt que de s'intéresser à notre appareil.

- PAR ICI CONNARDS ! M'écris-je en ouvrant le feu tout en chargeant en avant contre les premiers fomriens de la ligne.

Mon fusil laisse tomber une grêle de balles de calibre .50 en direction des zerglings Formiens qui sont déchiquetés par les projectiles à haute vélocité comme s'il étaient fait de beurre mou.

Mais deux d'entre eux parviennent à passer mon tir de barrage et se jettent sur le petit blond. Je suis dépassé par Tiffany qui se jette son bouclier en avant devant le gamin et intercepte le premier formiens qui s'étale contre la plaque d'alliage blindé comme une grosse loque. Le second parvient par contre à attraper le bord du bouclier et s'y rattraper pour tenter de griffer l'armure de la jeune femme par-dessus celui. Avec un bon flingue, il suffirait de deux balles pour l'expédier. Sauf que Tiffany est une médic et n'a pas d'arme pour avoir les deux mains libre sur le terrain !

- Tiffany ! Pull ! S'exclame Johnson en levant son fusil.

Celle-ci soulève alors son bouclier et s'en sert comme d'un tremplin pour catapulter le zergling en l'air. Johnson le plombe l'instant d'après comme si c'était un pigeon d'argile d'entraînement.

Je me précipite vers le petit... Pour constater aux bosses de son débardeur noir que c'est en fait une petite.

- Rien de cassé ? Tu peux marcher gamine ? Crie-je pour me faire entendre au milieu des détonations et des cris de détresse et de guerre qui résonnent un peu partout.

Je jette un rapide coup d'oeil pour constater que mes hommes ont réussi à constituer un front et qu'ils font reculer les civils pour les mettre à l'abris derrière nos rangs. Tout va bien pour le moment de ce côté-là. Reste plus qu'à espérer que Matt n'aura pas de soucis à être à l'heure pour l'extraction.

Journalisée

EN RALENTISSEMENT ROLEPLAY

DC de Tessia.

La liste de mes autres comptes est disponible sur ce topic.

Pour toute demande de RP, vous pouvez poster sur le topic ci-dessus ou me contacter sur mon compte principal via MP.

Elena Heiderich
Humain(e)
-

Messages: 56


Fullmetal Alchemist


Voir le profil
Fiche
Description
Pas plus haute que 1m62 pour 56 kg, Elena est une jeune femme qui s'est enfuie de son pays natale: Herzeleid. C'est une fille très irritable et terriblement complexée par sa taille et sa poitrine. Son titre lui a été donné par un étranger à cause de sa jambe gauche et son bras droit qui sont en métal.
« Répondre #2 le: Août 15, 2015, 05:30:52 »

Rah saloperie de sol ! Je m’étais bien éraflée après ce petit vol planée. Je me retourne comme je pus avec encore ma main valide et le reste de mon bras bionique que j’utilisais ici comme source d’appuie. C’est ainsi que je vis que sur toute la troupe qui me poursuivait ben finalement il n’en restait plus que certain. Mais bon, c’était pas sorti d’affaire quand même ! J’avais une main péter, c’était amplement suffisant pour me foutre dans la mouise !

Il y avait ces grands robots au loin mais ce qui me préoccupais vraiment là, sur l’instant, tout de suite, c’était ces deux formiens qui allaient me bondir dessus pour me bouffer ! Il était hors de question que je finisse en pâté pour formien ! Une idée ! Vite, vite, VITE ! Le temps presse ! Avec une main ! Qu’est-ce que tu veux que je foute bordel ! Ho ! Mais avec une main, j’ai assez pour faire un cercle ! Je regardais alors rapidement le sol, a première vue, il semblait assez mou, je pouvais encore creuser avec mes doigts ! Ce que je fis immédiatement ! De mon index, je traçais aussi rapidement que je le pus un cercle sur le sol. J’aurais encore pure élevé un mur ou des stalagmites de terre pour les transpercer ! J’avais presque plus le temps ! Ils approchaient ! Mon cœur battait tellement que je sentais mon pouls jusqu’au bout des orteils de ma jambe droite et entendis la répercussion des veines qui pulsaient dans mes oreilles.

J’avais cette horrible et sale sensation que le temps se ralentissait, comme si je vivais mes derniers instants. Ma main, une fois le cercle tracé – Tout à fait droit et net ! Tout l’art des alchimistes ! -, s’apprêtait à frapper la marque au sol.

Quand soudain, un de ces fameux marines habillés d’une combinaison blanche avec un design digne du domaine paramédical atterrit d’une traite devant moi tout en brandissant son grand bouclier aux mêmes couleurs que le reste. Une des deux créatures se mangea le bouclier de plein fouet et retomba au sol après avoir eut la tête fissuré. La vitesse de la bestiole était telle que la violence du choc l’avait tué sur le coup. Le second se retrouva sur le bouclier pour attaquer la personne qui venait de me sauver avant de l’envoyer dans les airs comme si il n’était rien. La bestiole finit exploser en de millier de morceau sous une balle bien placé !

Moi dans tout ça … J’en restais bouche bée.


J’avais du mal à croire ce qui venait de m’arriver. Enfin si ! J’avais compris qu’on venait de me sauver mais de cette façon là … c’était digne d’un scénario haut-budget de science fiction putain !!  Ma main était à la limite d’activer le cercle au sol. Heureusement que je l’avais pas activé sinon ce serait la pauvre femme médic qui aurait tout pris dans la gueule à la place des formiens.

Une fois que tout danger fut épargné pour moi, je me mis à me redresser comme je pouvais. Je grimaçai un instant, posa ma main gauche au niveau du flanc du même coté. Je regardais rapidement si j’étais blessée comme cette merde de méduse volante m’avait tiré dessus. Beuh ? Pas de trace ? Pas de sang ? J’avais rien ? Je rêvais pas … j’avais bien pris un coup non ? Pourtant … tcheu que ça me grattait ! Mais c’était comme une gêne … une envie de me gratter le dos …


En fait, il fallait préciser que l’attaque du formien n’avait pas pour but de blesser, il en était physiquement incapable malgré son apparence grotesque et cornue. Ce qu’il avait implanté dans la jeune fille était un fléau que même le plus grand des héro ne voudrait pas se voir infliger : un parasite. Ce dernier était de taille très petite, à la limite de ces maladies impliquant des vers microscopique qui se baladent dans vos veines sans même que vous vous en rendiez compte. Ce parasite, si il était bien placé, pouvait être indétectable. Il servait en réalité de mouchard que d’une menace véritable pour son hôte. Sa forme était minuscule, ressemblant à un vers recouverts de pattes d’ancrage : c’est-à-dire que ces pattes lui servait à s’accrocher une fois une zone précise atteinte. Ce dernier tentait de se frayer un chemin jusqu’au système vasculaire pour se déplacer allégrement où il se désirait ensuite. Ces sales bêtes adorait préférentiellement se loger dans le cerveau. Malheureusement pour eux, et heureusement pour elle, il fallait beaucoup de temps pour que ces derniers atteignent l’encéphale.


- Rien de cassé ? Tu peux marcher gamine ?

- Nan ça va, je suis encore capable de mar …


Il y eu comme un moment d’absence. J’avais BIEN entendu ? Il me traitait de GAMINE là ? Ouai je sais c’était pas le moment de râler mais … C’était le genre de pitit commentaire qui me mettais hors de mes gonds. Que ce soit en rapport avec MA TAILLE OU MA POITRINE, COMPRIS ?!!


- COMMENT TU M’AS APPELÉ TAS DE FERRAILLE ?! T’as de la chance que j’ai plus accès à ma main droite sinon je t’aurais fais payer tes paroles !!


Je regardais la tenue de combat de Raynor avec les sourcils extrêmement froncés. On pouvait presque voir mes veines pulser sur le coin de mon front. Non mais ! Pour qui il se prenait ?!

Mais alors que je râlais comme à mon habitude, on put entendre une explosion et voir une explosion se faire au sein de la ville. Cet évènement brutal m’avait calmé net, me rappelant que le danger était encore présent.




On pouvait voir depuis notre position les marines tirer avec des maraudeurs et quelques faucheurs, qui assistaient leurs collègues depuis le toit des habitations, sur une horde de Zerglins formiens qui semblaient venir de nulle part. Putain … il y en avait combien de ces bestioles ? Cependant ce n’était pas le pire à venir. On voyait certes encore pleins de ces mutalisks grouiller le ciel pour attaquer aussi bien l’hyperion, avec quelques corrupteurs, que les hommes au sol.

Puis une nouvelle explosion bien visible se fit voir à nouveau. C’était terrifiant, rien qu’en voyant les nuages d’énergies et de poussières dégager par cette attaque, je pouvais me dire que la bestiole qui en était responsable ne devait pas être comme toutes celle que j’avais croisé ! En plus ces nuages de poussières avaient un coté cyanosé que … je n’aimais particulièrement pas. Ca avait l’air de sentir la magie tout ça ! – Ou pas-.


-Putain, c’est quoi qui fait de ces méga-grosses explosions comme ça ? Dis-je en clignant des yeux comme si j’avais du mal à croire ce que je voyais. Je regardais alors le gars avec son armure noire dont la visière était décorée d’un beau crâne blanc en peinture. C’est quoi ces grosses bêtes sales et répugnante qui s’en prennent à tout le monde ?!!


Bien que la jeune blondinette posait des questions au chef des opérations, ce dernier pu entendre des messages de ses hommes qui étaient en liaison directe avec le responsable de ces explosions. Dans un premiers temps, ils expliquèrent que des survivants avaient été trouvés et mis en lieu sur ! Déjà une bonne nouvelle ! La mauvaise, l’infanterie le lui expliqua. Ils se trouvaient en face d’une bestiole de plusieurs mètres de haut qui faisait facilement la taille d’une des plus petites maisons. Son crâne était lui seul la preuve que les créatures monstrueuses ça se trouvaient pas que dans les cauchemars, qu’il était armé de plusieurs grandes griffes acérées et de tentacules habiles dans son dos. Son corps sombre était parsemé de petites lignes plus fluorescentes. Et qu’en plus par-dessus le marché, la bestiole semblait avoir des pouvoirs télépathiques ! Comme des pouvoirs psioniques …

Bref, le marine termina en ajoutant :



- C’est un Protossalisk commandant !


Je sais pas ce qui se passait au sein de la ville mais quelques chose me disait qu’on en était pas encore sortit d’affaire … Et puis à voir la tronche que je pouvais entre voir de cette glissière … il avait du recevoir une nouvelle qui ne devait pas être au top du top …


-Hem … Je présume qu’on est dans une belle merde ?

« Dernière édition: Août 15, 2015, 05:21:14 par Elena Heiderich » Journalisée

Voici la liste de mes autres doublettes ICI
Mp préférentiellement SAYANA pour proposer un RP.
James Raynor
Humain(e)
-

Messages: 123


Rebelle pour toujours


Voir le profil
Fiche
Description
James Raynor est un résistant, un ex-militaire et ex-hors-la-loi qui suite à la perte de sa famille et sa condamnation par sa hiérarchie féministe intolérante est entrée en rébellion contre le système de Tekhos.

La quarantaine, charismatique, bon vivant, franc du collier, il dirige les Rebelles de Raynor, un groupe armé constitué d'anciens militaires et esclaves qui se battent pour réformer le système qui les a rejetés.
« Répondre #3 le: Septembre 11, 2015, 12:46:41 »


J'hausse les sourcils très hauts en constatant que la petite demoiselle m'engueule, me disant que si elle avait encore sa main droite elle me ferait la tête a carré. Je m'attendait à pas mal de réactions de la part de cette gamine, mais pas vraiment à ce qu'elle me gueule dessus. Il y a vraiment des personnes qui doutent de rien en ce bas-monde.

- Bon, ben si tu peux gueuler, c'est que tout va bien… Commente-je un peu ironique. Et si tu peux m'foutre la tête au carré, alors tu tombes bien, on a b'soins d'bras pour s'occuper du problème de bestioles locales.

Je lève les yeux pour jeter un regard autour de moi. Les Marines se sont déployés pour former vaguement un ligne de front tandis que les médivacs s'empressent de larguer nos chars Crucio pour que ceux-ci se mettent en mode siège et nous aident à renforcer notre position.

- Commandant, escouades Alpha à Zêta débarquées et en ordre de bataille. Attendons vos instructions ! Grogne Johnson dans son communicateur.

- Escouade Alpha à Omega, tenez la position et repoussez les Formiens des réfugiés pendant l'évacuation, ordonne-je. Escouade Libellus, Rogue et Zêta avec moi, on avance dans la ville et on cherche des survivants qui se seraient planqué plutôt que de fuir !

- Commandant, ça risque de tomber depuis le ciel, qu'est-ce qu'on fait pour ç…

La gaillard n'a pas le temps de finir sa phrase que trois escadrilles de Valkyries déployées depuis l'Hypérion passent au-dessus de nous à toute bombe, larguant un barrage de missiles épais comme un blizzard du royaume Terranide contre les mutalisks et les corrupteurs.

- Inquiétez-vous de ce qu'il se passe au sol, Matt gère les cieux !

Une explosion énorme avec une couleur qui ne me dit rien qui vaille éclate alors plus loin en ville et je commence à recevoir des rapports paniqué d'une escouade crashée en ville qui a trouvé et mis en lieux sûr des survivants, mais qui se frotte à une pointure de l'adversaire.

- C’est un Protossalisk commandant !

- TENEZ BON LES P'TITS ! ON EST EN ROUTE ! Ordonne-je en ramenant à moi d'un geste de mon poing armuré les membres des trois escouades que j'ai appelé avant. Désolé ga… Miss blonde. Mais on t'embarque. Tu s'ras utile, j'en suis persuadé, dis-je avec un air canaille en prenant la petite pour la jucher sur mes épaule un peu comme si j'promenais une môme.

- EN AVANT MARINES ! PAS D'QUARTIERS !




- Concentration ennemie sur le vecteur trente-six… Commenta l'opérateur radar d'une voix tendue tandis que le coordinateur d'artillerie confirma son message pour diriger les canonniers.

Les rapports sur la passerelle tombaient les uns derrière les autres, mais l'expérience de l'équipage permettait d'éviter de hurler à tout vas ce qui permettait à Matt de se concentrer plus facilement sur sa carte stratégique.

- Le commandant tente une percée par le secteur vingt-et-un, adversaire de classe 10 localisé dans le secteur 4, annonça ensuite l'opérateur radar.

- On peut le bombarder lors d'un passage ? Réclama de savoir Horner sans lever les yeux de sa carte holographique.

- Négatif, des hommes à nous sont coincés dans le bâtiment communal et protègent un groupe de réfugiés civils. Un tir de batterie sur cette position et il n'y aura plus rien à sauver.

- Alors laissez le commandant s'en charger tant qu'il ne nous contacte pas, Répondit Horner en balayant l'information d'un geste de la main. Quoi d'autre ?

L'opérateur continua à égrener les groupes et condensations ennemie et soit le coordinateur d'artillerie s'en chargeait, soit Horner donnait d'autre instructions pour pointer untel ou untel canon sur une cible ou une autre. La situation n'était pas bonne, mais pour reprendre un terme que les militaires adoraient, elle était "sous contrôle" dans le sens où les pertes et les blessés de leur côté ne dépassaient pas les prévisions pour ce genre d'affrontement.

Le commandant en second était focalisé sur sa carte stratégique, dirigeant à distance les forces au sol pendant que le commandant Raynor se frayait un chemin à grand renforts de projectiles de .50. Son cevreau était largement requis pour avoir l'œil partout et transmettre ses ordres, mais à côté de cela, son cuirassé tremblait à peine sous les impacts épars des Mutalisks. Son pilote gérait les passages en force de l'Hypérion au-dessus du champ de bataille, faisant tonner canons à projectiles solides et énergétiques dans toutes les directions nécessaires et passant de gros coups de nettoyage des rangs adverses à chaque fois qu'il survolait les lignes alliées pour balayé les lignes adverses.

- Ecrans à soixante-treize pourcents, en remonte légère, annonça l'opérateur écrans.

- Dommages mineurs dans le compartiment 1236, annonça l'officier d'avaries. Le chef Swann et son équipe sont déjà dessus.

Tout va bien… Tout va même un peu trop bien… Songea Matt en regardant sa carte.

- Officier radar, allongez la portée de détection et chercher toutes traces Formiennes sur notre rayon d'opération.

- À vos ordres, acquiesça l'humain en pianotant sur sa console avant d'avoir un hoquet de stupeur. Forte concentration Formienne en approche par le Nord-Est… Nombre de contacts impossible à définir à cause de la distance mais… Monsieur, c'est une ruche au complet qui nous arrive dessus !

- C'était trop beau… Commenta Matt d'un ton amer. Nous n'affrontons que leur avant-garde. Le gros de l'armée arrive… Combien de temps avant d'arriver à portée ?

- Au rythme où ils avancent, les renforts seront là dans moins de cinquante minutes !

- Cinquante minutes… Répéta distraitement Matt en regardant sa carte qu'il fit rétrécir pour avoir une vision plus globale à plus grande échelle.

Il étudia le plan cinq minutes avant d'avoir un sourire mauvais.

- Préparez le canon Yamato pour un tir à haute énergie, ordonna-t-il en se retenant de ricaner.

J'aime mon boulot quand l'incompétence des stratèges adverses m'offre des occasions pareilles…




- TROIS CONTACTS À DROITE ! Beugle un Marines dans son micro.

- Vu… Répond Titus en les faisant exploser d'une roquette.

Je rajoute une rafale bien sentie sur un de leur pote qui débarque juste après, le hachant sur place.

- C't'une promenade ou c'est juste moi ? Demande Johnson en regardant le résultat de notre avancée d'un œil sceptique.

Je suis aussi assez surpris. Nous sommes rentrés dans les rangs Formiens comme un couteau dans du beurre tiède et pourtant, la résistance ennemie semble au mieux… Mitigée… Les rues que nous avons passées sont repeintes avec les cadavres des zerglings, hydralisks et même quelque cafards et un chancre, mais rien de vraiment dangereux. Et Même les Marines qui sont restés hors de la ville pour protéger les civils se poilent et échangent des plaisanteries sur le canal général. Genre, ils se croient en pique-nique.

Mais je serais bien en peine de leur dire le contraire, on se croirait à l'entrainement. Même la petite sur mes épaules a pas pris plus qu'une écharde dans le pouce.

- Y'a un truc qui cloche, c'est sûr… Admets-je.

Un marines de l'avant-garde jette un coup d'œil par le coin d'un bâtiment juste une dizaine de mètres devant nous et disparaît subitement dans une explosion cyanosée. Le pauvre type n'a même pas eu le temps de crier.

- J'EN ÉTAIT SÛR ! M'exclame-je en épaulant. CETTE SALETÉ EST VENUE NOUS CUEILLIR ! ZÊTA, ROGUE, CONTOURNEZ-LÀ ET PRENEZ SES FLANCS ! LIBELLUS, COUVREZ-NOUS ! Dis-je en avançant.

Les marines de Rogue se précipitent dans les ruelles transversales, couverts par Lybellus et ses Maraudeurs tandis que les faucheurs de Zêta bondissent par-dessus les maisons pour passer par les toits.

Une autre explosion jaillit alors et envoie valser deux des faucheurs sur le toit du bâtiment à côté, me forçant à faire un pas de côté pour éviter les débris.

- CHIOTTE ! Jure-je à voix haute.

L'instant d'après, l'énorme chose très moche s'encadre au bout de la rue, ses tentacules à bout pointu tortillant dans son sillage comme une masse de spaghettis dégueulasses.

- FEU, FEU, FEU ! S'exclame Johnson en joignant le geste à la parole.

Je lève mon arme à mon tour et arrose la bête colossale, mais les impacts ricochent contre une sorte de bouclier invisible autour de lui.

- IL A UN CHAMP DE FORCE ! S'exclame Titus quand ses propres roquettes explosent sans faire de dommages à la créature.

- MERCI ON AVAIT REMARQUÉ ! Grogne le sergent Johnson en se tournant vers moi. Qu'est-ce qu'on… Mistinguettes, tu crois que le moment est bien choisi pour faire des tags sur l'amure du commandant avec ta craie ? S'énerve-t-il.


Je ne saisis pas le détail, mais la gamine dit un truc à mon sergent d'un air narquoise et l'instant d'après j'entends un coup sur la tête de mon casque et des éclairs électriques parcourent mon armure jusqu'au sol.

- Bordel, il se passe quoi ?

M'exclame-je en voyant les éclairs courir sur le sol vers la grosse chose avant qu'une énorme poing de pierre ne sorte du sol sous l'ennemi pour lui coller un coup des familles entre les jambes qui semble vouloir faire s'évader de leurs orbites les yeux de la créature qui tombe à genoux, ses tentacules frétillant comme agités de spasmes en poussant un énorme cri strident.

Il y a un instant de flottement dans le groupe, mais quand un des faucheurs de l'escouade Zêta ouvre le feu, la balle fait un bel impact dans la chaire de la créature.

- IL A PLUS D'ÉCRAN ! TAYAUT ! S'exclame alors le sergent Johnson en rouvrant le feu suivit derrière par tous les autres.

- LA VACHE ! BIEN JOUÉ MISS BLONDE ! M'exclame-je en riant à moitié tout en ouvrant le feu.

Si on m'avait dit qu'un jour on me virerait l'écran psychique d'une créature Formienne en lui shootant les valseuses, je ne l'aurais pas cru.

- Commandant ? Pourquoi votre armure a des pointes et des crânes un peu partout d'un coup ? Me demande Titus dans mon communicateur.

- Et pourquoi y'a un trône doré sur vos épaules ? Ajoute Tiffany d'un ton médusé.

- Pardon ? Réponds-je sans comprendre.
Journalisée

EN RALENTISSEMENT ROLEPLAY

DC de Tessia.

La liste de mes autres comptes est disponible sur ce topic.

Pour toute demande de RP, vous pouvez poster sur le topic ci-dessus ou me contacter sur mon compte principal via MP.

Elena Heiderich
Humain(e)
-

Messages: 56


Fullmetal Alchemist


Voir le profil
Fiche
Description
Pas plus haute que 1m62 pour 56 kg, Elena est une jeune femme qui s'est enfuie de son pays natale: Herzeleid. C'est une fille très irritable et terriblement complexée par sa taille et sa poitrine. Son titre lui a été donné par un étranger à cause de sa jambe gauche et son bras droit qui sont en métal.
« Répondre #4 le: Septembre 11, 2015, 06:00:30 »

Je regarde le grand gaillard en armure alors qu’il me parlait. Etre utile ? Avec ma main droite HS … IL EST SÉRIEUX LA ?? Je n’ai même pas le temps d’en placer une qu’une seconde à l’autre je me retrouve sur les épaules du gros « robot ». Je cligne des yeux à plusieurs reprises … Putain, il me prenait comme un gosse là ? Bouah … allez je vais rien dire … Parce que j’ai une putain de vue d’enfer depuis les épaules du truc ! Putain ! C’EST TROP COOL D’ÊTRE GRAND !!!

Le grand gars ce met à courir et moi … je manque de tomber en arrière. Je me plaque contre le scaphandre en me serrant contre comme je peux. J’entends le marine râler qu’il voyait plus loin et grommelle en ajoutant que je m’accroche comme je peux ! Tain Ca glisse quoi ! Merde ! C’est pas comme si j’avais un siège ! … Attend … Siège ? Je regarde son armure de part et d’autre comme je peux en me tenant tant bien que mal. Ouai … J’ai ma petite idée ! Bon … il me faut un … Haha ! Je savais que cette craie me servirait un jour ou l’autre ! Je sors donc une petite craie de ma poche gauche et je trace une marque comme je peux entre mes cuisses avant de l’activé. L’activité est trop faible pour que l’autre s’en rende compte.

Tadaaaa !! Et un beau siège tout d’orée pour la miss Heiderich ! Ha … c’est plus facile pour s’accrocher pour le coup !

Alors que je me tiens à mon siège plus confortable que les épaules lisses, ovales et dures du robot, j’indique à ce dernier des Formiens qui tentent de nous sauter dessus sous tous les angles ! C’est que c’est un sacré bon tireur ce gars ! Je reste en plus étonnée de le voir bouger si vite avec tout ce métal qu’il porte ! Bon j’avoue … j’ai aussi profité pour rendre l’armure du gaillard un peu plus menaçant du genre des piques pour la défense et des crânes pour l’intimidation. On ne sait jamais que ça marcherait !

On arrive alors à nouveau dans la ville et des centaines de corps de ces bestioles étaient au sol en se noyant dans leur propre sang vert et violet. Yerk … Que c’est moche … Quand je pense que je les aie vu de près … de TRES PRES !


-  Y'a un truc qui cloche, c'est sûr…

-C’est clair que … c’est calme … Ça à pas l’air du genre à battre facilement en retraite en plus vu le nombre qu’ils étaient !


Une violente explosion attire une première fois notre attention avant qu’une seconde dans la même direction ne surgisse à nouveau ! Le gars esquive pour éviter les débris, je pose par reflexe ma mains valide et le reste de mon automail sur la tête pour me protéger. Je reçois quelques branches de bois et de la poussière mais rien d’alarmant. J’éternue même sous le trop plein de poussière.


-Ranh sa mère … Murmurais-je à moi-même.


Je relève ma tête et je vois ce PUTAIN DE COLOSSE A LA FACE DE CRABE ! Ranh qu’il est laid ! Bien que ces petites rayures fluorescentes rendent le tout assez impressionnant ! Mais qu’il était moche bordel ! Avec ses griffes qui faisaient facilement un mètre et ses tentacules qui gigotent partout comme dans un film hentai ! Me demander pas comment je sais ça, vous n’aimeriez pas savoir …

La grosse créature s’avance à pas lourd et envoie valser plusieurs marines et autres mercenaires vers d’autres cieux via ses tentacules et ses armes biologiques. Le second du commandant ordonne  alors à toutes les troupes de tirer. Je fronce de peu des sourcils et je vois comme … un effet bizarre autour du monstre. Comme si il y avait quelque chose de très mince … Les balles tirées alors ricochent sur ce qui était en réalité un champ de force. Je me disais bien que j’avais vu quelque chose ! J’en avais entendu parler de cette capacités là … un bouclier que certain être pouvait créer. Personnellement j’en étais incapable !

Un champ de force hm … je réfléchis, je réfléchis … je regarde alors convenablement le monstre et je me rends compte que ce fameux bouclier fait effet sur environs deux à trois mètres autour du Protossalisk. Mais il est sur du sol ! OUI ! Moi ! Je PEUX le toucher ! Je regarde alors rapidement autour de moi …  Chui pas bien positionné putain … Mais j’ai une idée ! Je reprends ma fameuse craie et je commence à dessiner un cercle complexe sur l’arrière du casque du robot …


- Qu'est-ce qu'on… Mistinguette, tu crois que le moment est bien choisi pour faire des tags sur l'amure du commandant avec ta craie ?


Raaanh mais chut ! Chui occupée là ! Je finis le tour de mon dernier cercle, pose la craie entre mes dents puis je pose ma main gauche sur le cercle qui réagit. Vu que mon cercle de transmutation était plus grosse et plus détaillées, des chaines d’éclaires bleutés se firent forcement voir. Ces dernières démarrent du cercle pour rapidement descendre de la tenue de combat du marine pour filer à toute allure le long du sol, traverser la barrière avant de se focaliser juste sous les pieds du gros Formien. Les cercles d’attaques à distance c’était pas le mince à faire car il fallait calculer la distance à l’œil et je peux vous assurer que ce n’est pas donné à tout le monde !

De là, un gigantesque amas de terre se forma pour former un énorme poing et se heurter violemment juste dans la partie basse de la créature qui écarquilla miraculeusement les yeux, les deux pattes titanesque à son entre jambes, les tentacules droites comme des fils de linge avant d’observer la créature tomber sur ses genoux en poussant de gros bruits sourds. Je parierai mon bras que c’était un énorme juron ! Attend … Ca avait des boules aussi ce truc ?


- IL A PLUS D'ÉCRAN ! TAYAUT !

- LA VACHE ! BIEN JOUÉ MISS BLONDE !

-Héhé !!


 Je me penche un instant sur le scaphandre du gars en fermant un œil et montrant mon pouce pour le remercier d’une certaine façon. Je me retire vite fait alors le temps qu’il puis viser et vider son chargeur au complet sur la créature qui ne mis pas longtemps à crever sous les rafales de balles qu’il se prenait d’un peu près tous les cotés ! Le corps du monstre s’effondra alors contre une maison après s’être fait canarder lamentablement … On a gagné on dirait ! J’étais trop fière de me dire qu’on avait gagné en partie grâce à moi ! Même à une main !  Trop forte la FullMetal Alchemist !!

J’entends ensuite légèrement les grésillements causés par le communicateur du commandant et j’entends vaguement ce qu’ils disent. Je les regarde les uns après les autres. Ils avaient tous relevé la visière de leur scaphandre. Je me mets doucement à rire alors en tapotant le casque du robot et je me penche à nouveau.


- Excuse-moi, j’ai pris mes aises ! J’espère que cela ne te dérange pas ? C’est qu’on n’est pas trop à l’aise sur tes épaules et puis … t’as un look du tonnerre avec ça ! Rock’n Roll !


Dis-je en repliant mon majeur, mon annuaire et mon pouce par-dessus les doigts, mes deux phalanges restantes  gauches tendues signe de cette fameuse branche musicale. Je ris un peu avant de me rassoir et de regarder autour de moi.


- Il faut avouer que ca envoie Commandant même si c’est trop kitch à mon goût ! rétorqua un marine près du groupe.


Les autres marines éclatent de joies en confirmant que la menace Zerg venait d’avoir été éradiquée. Je les regarde tous heureux puis je me rends compte d’un truc. Ouai C’est bien de customisé des armures pour avoir le cul à l’aise mais … je fais comment pour le remettre à la normal ?
 

- Ho faite le tas de ferraille !! Dis-je en cognant mon poing restant contre le métal du casque. Je ne vais pas savoir rendre l’apparence de ton corps tout de suite. J’ai ma main droite naze et j’en aie besoin si tu veux que je remette tout cela en ordre ! J’espère que t’as un technicien ou un truc du genre parmi tes soldat parce qu’il va me falloir un nouveau bras droit !

- NUÉE ZERG A 12H COMMANDANT !! cria un marine dans son communicateur en regardant au loin la nuée noire et violette s’avançant dangereusement dans leur direction. Il était encore très loin mais vu leur nombre … on pouvait se douter qu’ils étaient extrêmement nombreux. Surement le quintuple de ce qu’ils venaient d’affronter.



Au loin, la seconde vague zerg arrivait … massive, bien plus massive. Des centaines et des centaines de mutalisk dont le tube plasmatique se chargeait à bloque, leurs ailes battant furieusement en poussant des cris faisant presque voir une nuée de chauve souris au loin. Des Corrupteurs aussi étaient présent en masse pour affronter l’Hyperion, les vikings et d’autres vaisseaux de l’équipe de Raynor. Ces derniers accompagnés de certaines vipères et de seigneurs de rejetons pour attaquer les cibles à même le sol durant que les corrupteurs s’occuperont de tout ce qui est assaut aérien. A l’inverse, les seigneurs étaient incapables d’attaques les unités volantes des rebelles Tekhanes.

Sauf qu’à présent, des Dominants dont les poches étaient évolué renfermait des dizaines et des dizaines de Zergling, d’Hydralisk, de Cafard, Chancre et d’autres merdes dont certains Ultradisks. Autant dire que si ça arrivait à terme … Cela allait faire très mal. D’autre dominant étaient là, sans unités à leurs bord. Ces derniers servirait juste de relais pour un, ou plusieurs, Ver du Nydus de faire surface bien plus tard pour apporter une troisième vagues. Autant dire que les Zerg quand ça veut s’imposer, ça envoie du pâté point de vue nombre d’unité à affronter ! Ce n’est pas pour rien que ces merdes étaient aussi redoutables !

Parmi toute cette escadrille, un Zerg mi-bête mi-humanoïde était présent sur le dos d’un des dominant. Sa carrure faisait clairement penser à un nouveau type de Zerg, à moins que ce soit l’inverse ? Ce dernier avait une peau de cuire de plusieurs millimètres voir centimètres d’épaisseurs, des cornes d’os présent sur les coudes, le dos, la gueule et naturellement la queue. Ses griffes étaient pointues, dures et très acérés. Il avait trois paires d’yeux … autant dire que rien ne lui échappait ! Il avait une musculature prononcé, montrant que sa force n’était à pas sous-estimé … comme le reste des zergs vous allez me dire …


-Ces petits soldats humains ne nous résisterons pas bien longtemps …
« Dernière édition: Septembre 23, 2015, 09:36:41 par Elena Heiderich » Journalisée

Voici la liste de mes autres doublettes ICI
Mp préférentiellement SAYANA pour proposer un RP.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox