banniere
 
  Nouvelles:
APPEL À CANDIDATURES : Proposez-vous pour être Administrateur de LGJ ! Plus d'informations ici : http://lgj.forum-rpg.net/index.php?topic=20663.0

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Le bain de vérité [Asceltis]  (Lu 1576 fois)
Marcus Baritello
Humain(e)
-

Messages: 155


Riche héritier combattant pour la liberté


Voir le profil
FicheChalant
« le: Janvier 04, 2015, 12:12:08 »

L'été est une si belle saison dans les territoires afrikaans dans les royaumes terranides. Tout particulièrement, l'immense jungle de Barad'dour après la saison des pluies. Elle y est tentaculaire. La vie y foisonne à profusion. Les fleurs y rivalisent de beauté et se concurrence à coup d'exotique parfums. Une faune mystérieuse y est omniprésente. De puissants rayons de soleil y dardent de multitudes traits lumineux perçant vaillamment la sombre frondaison des arbres. Ils offrent en spectacle aux aventuriers qui s'y risquent, des images de luxuriantes cathédrales de végétations soutenues par de magiques et éphémères piliers de lumière. Enfin, les nombreux chants d'oiseaux émis composent un chant unique en perpétuel renouvellement et aux innombrables refrains mélangés.

PICK ! Par contre, les insectes font vraiment chier ! CLACK ! Marcus vient de se gifler le menton pour à nouveau y chasser un énième invisible et douloureux indésirable. La petite expédition géographique dont ce dernier a pris la tête il y a un peu moins d'un mois progresse lentement à travers cet "enfer" vert. Celle ci, outre son jeune et richissime chef, n'est composée que de 3 autres membres. Il y a Kodiak; grand terranide homme tigre et guide expérimenté, il ouvre la marche au rythme de puissant coup de machette, ensuite, Gedeon Abediani; humain, la cinquantaine, vétéran, arbalétrier, maître d’arme et garde du corps de la famille Baritello depuis près de deux décennies, il veille à la bonne santé physique de son jeune maître. Et enfin Rachel, une terranide vache, la trentaine, esclave de maison, gouvernante et cuisinières de l'expédition scientifique, elle veille à la santé alimentaire et accessoirement morale du maître. Cette dernière journée de marche a été éprouvante mais sans aucun incident notable. Malgré la fatigue, l'équipée est de bonne humeur. En effet, depuis quelques jour, Ils sont enfin arrivés dans la zone de recherche. Mais surtout, confirmé par de nombreux indices, l'objectif semble à portée de main.

Pour la petite histoire, Il y a deux mois, Marcus s'était mis en tête de compléter les archives historique, géographique et culturelle de la grande bibliothèque de Nexus. Pourtant, le jeune héritier n'est pas précisément réputé pour exceller dans ces domaines de compétence. Il est plutôt fort à parier que les raisons pour ce subit regain d'intérêt sont biens autres que scientifique. En effet, le jeune aristocrate y a plutôt vu la double occasion de s'échapper le plus loin et longtemps possible de l'emprise de son tyrannique père Irialo Baritello et par la même, d'impressionner, si pas celui-ci, les courtisans à la cours de la reine.

Le voici donc au beau milieu des terres sauvages pour probablement, il l'espère, le dernier montage du campement. Pour cette nuit, ils ont choisis de dresser les tentes à l'abri du soleil dans le côté ombré d'une petite clairière à proximité d'un modeste cour d'eau au pieds du mont Joba. Gedeon termine l'installation des équipements de survie. Kodiak est parti chasser et Rachel prépare les couches tout en veillant au feu. Libre et enthousiasmé par les potentielles découvertes à venir Marcus décide d'aller repérer les nouveaux alentours. Il abandonne son sac à dos et en informe son maître d'armes.

Gedeon, je vais jeter un œil aux derniers vestiges croisés en chemin, je reviens !

Habitué aux escapades solitaires de son jeune maître, le garde du corps acquiesce facilement.

Bien monsieur, ne vous éloignez quand même pas trop !

Marcus ne répond pas et est déjà hors de vue de ses équipiers. Il n'est pas ce que l'on pourrait appeler un guerrier dans l'âme mais la curiosité et l'aventure sont des sirènes dont il ne peut résister aux appels. Flânant entre plantes fantastiques et pieds d'arbres gigantesques, il prend le temps de dé-végétaliser les nombreuses pierres camouflées par le temps qu'il dépasse. Ils sont manifestement entré dans l'enceinte d'une antique ville. En effet, les vestiges de celle ci sont éparpillés sur des kilomètres carrés. Ça et là, en signe d'avertissement, des faciès de héros ou de dieux oubliés grimacent à travers des rideaux de lianes et de lierres. C'est alors qu'au hasard de son errance, il tombe sur une sorte de tunnel végétal. Celui ci prend forme comme un sentier secret qui l'invite à monter le flan du géant minéral, Joba. Il hésite. Simplement équipé de bottes de marche, de braies en cuir, d'une chemise de lin de ton naturel, d'un gilet en cuir brun et pour toute arme sa fidèle rapière, il pourrait regretter les risques pris en cas de dangereuse rencontre inattendue. Mais une fois encore la curiosité l'emporte. Il s'engage sous cet étrange couvert feuillus. Nerveusement, le jeune pose la main sur le pommeau de sa rapière. Au bout, le tunnel débouche sur une petite esplanade minérale et moussue. Sans en douter, c'est une ancienne place pavée d'où démarre le pied d'un escalier monumental maintenant recouvert d'un tapis de mousse. Évidement, le curieux s'y engage. L'excitation grimpe chez Marcus. Il rêve de découvertes extraordinaires et de trésors mirobolant abandonnés par les autochtones. Les livres disaient vrai, l'ancienne cité sacrée d' Aphrodia existe bien et il est en train de la parcourrire. Deux à deux, il franchi les marches glissantes. L'escalier l'amène sur une sorte de parvis de bâtiment. Ce dernier fut manifestement d'importance. C'est une œuvre d'architecture exceptionnelle. Sans attendre, Marcus en franchi l'entrée, ou ce qu'il en reste. La taille de l'édifice est gigantesque. A l'intérieur, Les décorations sont fastueuses. Des statues cassées et des bas reliefs usés de femmes en couvrent les murs de marbres. Le jeune homme a l'intuition d'être tombé sur un temple d'une divinité très importante, probablement celui d'Anahit, déesse de l'amour, de la fécondité, de la beauté et de l'eau. Il est émerveillé de la richesse des détails. Ce splendide lieu sacré est hélas fort ruiné. Des pans de murs entier et des morceaux important de voûte son par terre. La nature reprend petit a petit ses droit.

Que s'est-il passé, ici ? Un tremblement de terre ?

Pense-t-il à voix haute. Quelques demis-niveaux plus loin, le ruisseau à côté duquel le campement a été installé en bas prend manifestement maintenant sa source au cœur même de l'édifice, à travers des sortes de thermes. Celles-ci faisaient partie intégrante du complexe divin. Les pieds dans l'eau, le jeune homme est ébahi par la magnificences cet établissement de bains. Dans ces bassins, l'eau est étrangement tiède. Il n'en faut pas plus pour lui donner l'envie d'en profiter. Après s'être débarrassé négligemment de tous ses vêtements, heureux du luxe extrême de pouvoir prendre un bain entièrement nu seul dans un lieu légendaire, Marcus plonge a l'eau...
Journalisée

Asceltys
E.S.P.er
-

Messages: 212


Akiko Ito / Asceltys


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Janvier 04, 2015, 05:12:09 »


Akiko venait de devenir une véritable femme, alors qu'elle n'était qu'une adolescente. Cela avait été une relation étrange, mais fort intéressante et intense. Ce fut dans cette idée que se coucha alors la mutante fatiguée d'une journée pleine d'émotion. À son insu, elle commença un rêve dans son apparence la plus classique, celle de l'ange Asceltys. C'était le nom de son personnage dans tous les jeux vidéo, Asceltys, mais avec son pouvoir latent de mutante, elle était capable de faire apparaître une projection psychique n'importe où, qui avait tout de réel. Elle n'avait pas simplement de réelle existence. Elle ne risquait pas de mourir, et ses uniques besoins étaient ceux d'une adolescente frustrée plongée dans un rêve.

Tandis que Marcus faisait joyeusement trempette dans le bassin du temple de l'amour, un ange fit son apparition non loin de lui en plein ciel. Tout d'abord, ce n'était qu'un halo lumineux sans réelle forme distincte. Puis avec le temps, quelques courbes féminines se dessinèrent, des jambes fines, des hanches, une poitrine généreuse, de longs cheveux, et des yeux bleus luisants. Enfin, elle prit rapidement des couleurs avec une peau assez claire. Cette apparition portait une robe aux formes improbables, on pouvait se demander comment cela pouvait tenir sur son frêle corps. C'était une robe très courte qui se finissait en haut de la cuisse. Il y avait un décolleté plongeant laissant apparaître sa poitrine généreuse. La robe était très aérienne, les deux pans de la robe étaient glissés sur ses bras, tandis qu'une simple bande de tissue passait autour du cou. Elle avait deux grandes ailes majestueuses qui battaient en rythme la laissant alors en hauteur. Elle avait à la ceinture un sabre d'une grande finesse, dont la garde très stylisée et incrustée de pierreries brillait au soleil.

Asceltys se posa alors sur un mur à moitié écroulé en regardant autour d'elle. Elle se demanda où elle avait pu atterrir. Elle se trouvait apparemment dans une ancienne cité abandonnée depuis fort longtemps, la nature avait repris ses droits depuis un moment. Il faisait moite et très chaud, si bien que le fin tissu de sa robe lui colla rapidement à la peau, ne faisant qu'apparaître encore mieux ses courbes agréables à regarder. Elle n'avait guère fait attention à l'homme en face d'elle, qui devait se demander ce qu'elle était.

L'ange baissa son regard en regardant cet homme nu qui trempait dans le bain. Elle était encore resplendissante, lumineuse, alors qu'elle regarda le tas de vêtements de l'homme et une arme. Elle se demanda quel genre d'homme cela pouvait être. Une fois tout nu, c'était difficile de le dire. Riche comme pauvre, dans le simple appareil, c'était la même chose. Elle regarda tout de même cet homme beau à regarder dans l'eau, qui ne faisait que surligner son corps. Elle plongea alors son regard lumineux dans le sien, et elle prit la parole d'une voix surnaturelle d'une douceur infinie.

"Qui es-tu donc ? que fais-tu donc là en cette cité, il y a longtemps abandonné par les tiens. Serais-tu ainsi venue déranger les morts dans leur paisible repos ?  "  

Asceltys ne savait pas trop d'où elle pouvait dire tout cela. Peut-être que c'était le fantasme de l'adolescente, qui avait imaginé tout cela en un instant. Ce n'était qu'un rêve pour elle, mais la dure réalité pour cet homme, qui lui pouvait risquer sa vie si les choses tournaient mals.
Journalisée

Marcus Baritello
Humain(e)
-

Messages: 155


Riche héritier combattant pour la liberté


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Janvier 04, 2015, 11:11:55 »

Que cela fait du bien. Pense-t-il. Marcus s'élance tel un poisson juste en dessous de la surface. L'eau est propre et de bonne température. Par la même, il se nettoie de la somme de transpiration des nombreux jours de marches dans un environnement chaud et moite. Quel délice de sentir l'eau s'insinuer partout sur la moindre surface de sa peau. Son corps sec, glabre et modérément musclé ondule dans l'apesanteur liquide. Il écarte bras et jambes pour favoriser cette bénédiction sanitaire. Distraitement, tout en virevoltant lentement dans le bassin peu profond, il en profite même pour se décalotter le gland. Marcus a le sourire du bien heureux.
Le couché du soleil projette des lueurs rasantes rouge-orangeâtre à travers les divers effondrements et révèle des bas reliefs jusque là resté dans l'ombre. Le jeune homme se laisse maintenant flotter à la surface du liquide bienfaiteur. La tête hors de l'eau et le regard rivés sur les formes suaves de belles femmes en pierre qui se prélassent dans des danses érotiques. Il pense à nouveau tout haut...

J'en connais une qui va me donner une grosse fessée quand elle apprendra trop tard l'existence improbable de ce lieu féerique si près du campement.

Il rit intérieurement, lorsque soudain, une lumière bleutée prend naissance au beau milieu de cet immense espace. Tout d'abord Marcus croit à un simple reflet d'une quelconque pièce métallique de décoration. Mais le phénomène prend anormalement de l'ampleur. Une silhouette se dessine maintenant à travers cette mystérieuse aura. Celle ci devenue tellement intense qu'elle l'oblige à plisser des yeux et à se protéger le regard de sa main droite... Une forme féminine et ailée fini par se dessiner complètement. Manifestement c'est une très belle femme blonde aux proportions parfaites. Ses ailes de grandes envergures battent en rythme et avec grâce pour la maintenir en lévitation juste au dessus de lui. Elle est vêtue comme un ange et armée. Le Nexusien écarquille les yeux de peur. Paralysé par ce même sentiment, il ne peut réagir et ne peut que l'observer aller se poser sans bruit sur un des murs écroulés. Comme si elle avait ressenti l'effroi naissant qui l'envahis, le femme pose enfin son regard lumineux vers le sien et prend la parole.

Qui es-tu donc ? que fais-tu donc là en cette cité, il y a longtemps, abandonnée par les tiens. Serais-tu ainsi venu déranger les morts dans leur paisible repos ?

Sa voix est claire et cristalline mais le ton est celui du reproche voire de l'avertissement. Se sentant en danger, il réussit à se décrocher de l'attractive beauté perchée sur la ruine. Sans répondre, il s'affole, se redresse, se retourne, et lutte contre l'élément liquide pour rejoindre la rive du bassin, particulièrement là où il croit avoir abandonné sa rapière. Peine perdue, une fois au bord, pas d'arme en vue. Il jette un œil vif à droite. Zut elle est sur l'autre bord. Toujours nu comme un ver, iI se retourne, debout, il fait vaillamment face au danger. L'eau lui arrive à mi cuisse. Il faut gagner du temps pour augmenter ses chances de survie. Il se souvient des mots de la déesse ? Et tente une réponse distraite...

Je... Ne suis qu'un humble visiteur. Et, je ne crois pas à l'au-delà...

Il toise la belle blonde de bas en haut et rajoute un ton plus bas...

Enfin jusqu'à aujourd'hui.

Lentement, le plus imperceptiblement possible, il fait un pas de côté, pour se rapprocher de son salut.
« Dernière édition: Janvier 04, 2015, 11:31:34 par Marcus Baritello » Journalisée

Asceltys
E.S.P.er
-

Messages: 212


Akiko Ito / Asceltys


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Janvier 05, 2015, 03:59:59 »

Asceltys observa cet homme qui semblait vraiment apprécier sa petite baignade, cela faisait plaisir à voir. Elle se demandait vraiment ce qu’il pouvait bien faire ici seul dans des ruines. Elle n’était pas vraiment la gardienne des lieux, elle était seulement curieuse. Il n’était pas si mal pour un humain, elle était un ange après tout, rêve ou pas. Elle était patiente à l’observer en attendant qu’il réalisa sa présence. Elle n’était pas agressive, mais oui en effet, elle était armée. Ses longs cheveux blonds volaient un peu avec le vent en hauteur sur le muret. Il était en mauvaise état, mais il était encore capable de soutenir son poids. Il fallait dire qu’elle était légère comme tout malgré ses grandes ailes blanches.  Elle papillonna des yeux en le regardant se toucher le sexe, elle se demanda bien ce qu’il pouvait faire. Elle se pencha la tête en posant un doigt prêt de sa bouche.  Elle suivit ensuite le regard de l’homme vers les statues en pierre de femmes apparemment très libérées. Elle rougit légèrement en se rendant compte à quoi il pensait.

 

La blonde fut surprise de la voir apeurée à son égard. Elle se retourna même en regardant autour pour savoir si jamais il n’y avait pas de monstres dans les environs. Elle attendit en regardant l’homme, peut-être que c’était la surprise de son arrivée ? Elle avait déjà eu des réactions de stupeurs, certains priaient, ou encore s’enfuyaient. Elle se demanda comment il allait réagir celui-là.

 

« Tu es sur que tout va bien ? »

 

D’une voix toujours aussi calme et pure comme de l’eau de roche. L’ange auto-désignée regarda cet homme paniqué et se dépêcher d’aller vers la rive opposée. Il devait être drôlement pressé de quitter l’eau. Il ne disait rien du tout, mais il semblait chercher quelque chose qu’il ne trouva pas de son côté. Elle le regarda alors réaliser sur l’arme était de l’autre côté, cela devait être cela. Elle sourit amusée de sa réaction, et elle décolla de son morceau de mur pour se poser juste à côté de l’arme de l’homme. Elle se pencha et prit l’arme entre ses mains, assez curieuse.

 

« C’est très jolie, tu dois être riche …. »

 

Asceltys se retrouvait à quelques pas de cet homme, elle l’écouta avec soin.

 

« Un visiteur ? Ah je vois …. Le bain devait être beaucoup trop tentant alors …. »

 

Elle sourit légèrement en sentant le regard de l’homme sur son corps. Elle rosit légèrement des joues, un peu amusée. Toute innocente, elle reprit rapidement la parole.

 

« Tu devrais faire attention, elle va rouiller sur tu l’as met dans l’eau. Ça serait dommage. »

 

Dit-elle en tendant l’arme vers l’homme à deux mains en s’accroupissant au bord du bassin. Elle pencha la tête sur le côté en observant l’homme. Puis elle pointe du doigt les vêtements de ce dernier.

 

« Tu ne voudrais pas tes frusques également ? Se battre tout nue …. Ce n’est pas terrible. Avec cette chaleur, au moins tu ne vas pas attraper froid. »

 

Dit alors l’ange en riant doucement en croisant les bras dans son dos.

 

« Et maintenant que tu crois à l’au-delà, que vas-tu faire ? As-tu eut une vie suffisamment bonne ? crains-tu que je te juge là et maintenant ? »

 

Journalisée

Marcus Baritello
Humain(e)
-

Messages: 155


Riche héritier combattant pour la liberté


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Janvier 06, 2015, 11:52:53 »

L'inconnue s'étonne de sa réaction. Elle s'inquiète meme de son état. C'est plutôt bon signe ça. Elle ne lui veut peut être pas de mal ? Toujours suspicieux, Marcus ne répond pas. Mais zut, l'ange, ou quelque chose comme ça, a deviné ses intentions et l'a devancé d'un bond gracieux sur l'autre rive vers ses vêtements et son épée. Elle la ramasse négligemment et l'observe. Elle la juge de bonne et riche facture. Ce qui est exact. Re zut, c'est mauvais signe, elle s'y connait en armes. Marcus ne fait alors qu'acquieser de la tête. Elle n'est plus alors qu'à deux mètres de lui. Tout en manipulant sa rapière, elle avoue comprendre les raisons de sa présence en ces lieux. Le jeune homme se sent un peu plus rassuré. Il l'observe mieux, dans les moindres détails. Elle en rougit. Cela ne la rend que plus belle encore et... Justement excepté sa beauté, il ne la trouve plus aussi divine qu'au premier regard. Ceci néanmoins n'explique pas son apparition soudaine au beau milieu de son bain. Contre toute attente elle lui rend sa lame et l'averti contre la corrosion par l'humidité.

Heuu... Je vous reMercie du conseil, je... Ferai attention.

Le dialogue est étrange mais évident. Méfiant, Il saisi vivement l'arme de sa main droite, franchissant le dernier mètre qui les séparait d'un trait dans un bruit d'eau bousculée. Marcus se met en position de défense. Seulement, Il ne la menace pas directement. Il laisse sa rapière bien interposée entre eux la pointe vers le bas en signe d'apaisement. Il fait également bien attention de ne pas toucher l'eau, pour respecter sa promesse.

« Tu ne voudrais pas tes frusques également ? Se battre tout nu …. Ce n’est pas terrible. Avec cette chaleur, au moins tu ne vas pas attraper froid. »

C'est alors qu'elle propose au jeune héritier de récupérer aussi ses "frusques" comme elle dit. Touché dans son amour propre de jeune dandi et Indigné, Marcus réagit sans réfléchir. Baissant encore sa garde.

Mes frusques ? Et puis quoi encore? Sachez bel oiseau que, c'est du cuir et du plus beau choixje vous prie.

Seulement par la meme elle venait de lui rappeler qu'il est toujours bel et bien tout nu. Le franc tombé. Oups. C'est maintenant à son tour de rougir. D'un geste vif, il cache son sexe de sa main gauche. Celle ci est tout juste suffisamment grande que pour masquer la hampe de sa verge. Dont Il a d'ailleurs toujours été complexé de la taille exceptionnelle. A peine Adolescent, il pouvait déjà supporter la comparaison avec celles des hommes mature de son père. Ceux-ci en ont rit de bon cœur. Ce qui fut probablement à l'origine de ce complexe qui perdure encore jusqu'à aujourd'hui.

Oui... Madam... Heu... Mademoiselle ? Je serai ravi de retrouver mes habits.

Mais elle a parlé de se battre aussi. Re Re Zut, c'est mauvais signe ça. Marcus reprend sa pose défensive pointe vers la haut cette fois. Pas facile avec sa main gauche rivée sur sa verge. Position sensiblement ridicule.

Heu... Vous... Souhaitez vous battre ?

Elle rit les mains dans le dos. Elle se cambre légèrement et met donc un moment en valeur son magnifique buste ornée d'un poitrine des plus appétissante. Le regard de Marcus se perd un instant dans le profond bénitier de son décolleté. Mais pas longtemps, il secoue la tête et pense.
"Reste sérieux, ta vie est en danger là. Ce n'est pas le moment de rêver. J'en connais un cette fois qui me donnera vraiment une grosse une fessé quand il apprendra la situation dans laquelle je me suis mis tout seul."
Meme si il faut à nouveau bien l'admettre cette blonde au ailes d'ange est d'une beauté à couper le souffle. Une fois encore elle brise son silence avec:

« Et maintenant que tu crois à l’au-delà, que vas tu faire ? As-tu eut une vie suffisamment bonne ? Crains tu que je te juge là et maintenant ? »

Mais c'est bien-sûr. Le jugement de Dieu. Le fameux duel qui donne raison au vainqueur. Elle me propose un combat entre épéistes. Pourquoi pas, on va voir ce qu'elle a dans les tripes. Marcus se rapproche encore. Toujours dans l'eau, Il dépose son arme sur ses vêtements, pose le pied gauche sur le rebord et tend la main droite à la belle ailée. Il explique son geste.

C'est d'accord, si vous le souhaitez ainsi, nous allons croiser le fer. Mais d'abord, si vous le voulez bien mademoiselle, aider moi à sortir de ce bassin que je puisse dignement me vêtir pour vous faire cet honneur !
Journalisée

Asceltys
E.S.P.er
-

Messages: 212


Akiko Ito / Asceltys


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Janvier 12, 2015, 07:46:47 »

 
  "Mais de rien monsieur, cela serait dommage tout de même ! "    

Dit alors l'ange avec un grand sourire alors qu'elle commence à s'étirer doucement. Elle fait quelques élongations au en se baissant jusqu'à ses pieds, sa poitrine rebondissante dans sa petite tenue blanche improbable. Elle fait ensuite quelques mouvements de bassin sur les côtés, avant de finir en élongation vers le haut ce qui a pour effet de remonter ses seins. Ses vêtements lui collent un peu à la peau avec cette chaleur et l'humidité ambiante. Plus le temps passe, plus elle fait d'effort, et plus on peut remarquer facilement ses formes voluptueuses et agréables.

Asceltys observa alors l'homme prendre son arme vivement, un peu comme s'il craignait un coup en traître. Elle n'aurait certainement pas rendu son arme, si jamais cela avait été le cas, mais elle garda le sourire alors qu'elle posa une main sur sa garde. Elle observa alors la position de combat de l'homme tout proche d'elle. Elle rangea ses grandes ailes blanches dans son dos, alors qu'elle s'accroupit au bord de la piscine. On peut un petit peu remarquer sa petite culotte blanche avec des petits coeurs roses sous sa robe. Elle penche la tête légèrement en hochant la tête, pas mal comme position, surtout dans cette circonstance.

"Ca va pas être pratique de se battre dans l'eau et moi dehors. Tu vas vite te fatiguer ! Enfin bon, au pire je te soignerai pour que l'on continue encore un petit peu"  

La projection psychique observa alors le tas de vêtements qu'elle tenait dans ses mains sous toutes les couleurs. Elle regarda sa tenue qui semblait bien plus sophistiquée à ses yeux. Elle haussa les épaules alors qu'elle lâcha le  tout devant Marcus. Elle n'avait pas trop réfléchi sur le moment, et à moins qu'il n'ait de grands réflexes, il allait devoir tout  rattraper rapidement. Elle blêmit légèrement et feignant un sourire.

  "Il ... Il fallait les laver ! Ca sentait rudement mauvais ! Hehehe .... hehehe .... tu peux me remercier ! "      

Rit alors jaune Asceltys en se relevant. Elle remarqua alors que cet homme en face d'elle se cacha le sexe. Elle rougit légèrement amusée à cette réaction en cachant sa bouche d'une main. Il  était bien mieux tout nu de toute façon. Elle ne manqua pas de le regarder discrètement.

"Mademoiselle Asceltys, mais ... hm .... on peut attendre que tes vêtements sèches si cela t'aide à te battre mieux. Je ne voudrais pas être avantagé, car se battre d'une main pas si facile. Et puis ... ça dépasse un peu là."

Dit-elle en riant doucement en montrant une partie non cachée. Elle avait hâte de voir comment il allait réagir.

"Eh bien ... si vous voulez vraiment vous battre comme cela, je peux me mettre nue aussi, on sera à égalité comme cela."              

Dit alors l'ange en prenant le haut de sa robe avec ses deux mains. Elle attendait un peu en observant la réaction de l'homme, sans manquer de rougir, mais c'était assez logique finalement. Il était nu, alors pourquoi garderait-elle ses vêtements ? Ses vêtements en cuir étaient en plus magiques si cela se trouvait. Marcus semblait demander de l'aide à se relever, sans hésiter, elle se pencha vers l'eau pour attraper sa main. Le problème, c'était qu'elle n'était pas bien forte, elle était plus agile et rapide. Allait-elle réussir à le tirer hors de l'eau ou tomber dedans avec lui ?

Journalisée

Marcus Baritello
Humain(e)
-

Messages: 155


Riche héritier combattant pour la liberté


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Janvier 15, 2015, 02:35:34 »

Aussi près, le jeune homme ne peut manquer aucun détail de la physionomie d'Asceltys. Cette belle blonde avait tout pour plaire. Il remarque: la finesse du grain de sa peau, les reflets dorés de sa chevelure, son déhanché ciselé, la finesse de sa taille... Ses formes, mises en valeurs par sa tenue blanche maintenant collante de sueur, la rend plus attirante encore. De sa position basse, Marcus a une vue contre plongeante sur toutes ses courbes, sublimant la féminité de sa silhouette. Pendant qu'elle bouge devant lui, son imagination fini de lui décrire les imperceptibles détails visibles au travers des pièces de tissus presque transparentes. Notamment, les plus sombres aréoles de sa voluptueuse poitrine.
Ce qui n'est pas pour lui déplaire, elle s'exprime aussi avec un ton de gaieté malgré la tension palpable de leur tout fraîche rencontre.

Heureusement qu'il fait chaud, ainsi il ne souffre pas de sa nudité. Aussi, à quoi bon ? Sa pudeur était elle vraiment de circonstance ? Il serait judicieux, pense t'il, de se débarrasser de cette contrainte psychologique afin de lui libérer le bras gauche, probablement utile d'ici peu. Pendant que l'aventurier en herbe hésite dans la conduite à prendre. Asceltys fait tomber ses vêtements devant lui juste au dessus de l'eau. Cet imprévu précipite instantanément sa décision. Il tend les bras pour les soustraire du bain. Hélas trop tard, il n'avait pu sauver que son gilet de cuir. De son côté le bel ange aux ailés repliées justifie son acte pour des raisons sanitaires. Il répond malgré lui.

Merci bien, mademoiselle Asceltys !

"Merde me voilà obligé de rester un peu plus longtemps que prévu." Dépité, il laisse le vêtement rescapé suivre les autres. Il se senti alors mal à l'aise lorsqu'elle se permit une remarque sur sa nudité. Plus encore, lorsqu'il la surprit le reluquer à son tour. C'était à lui de rougir maintenant. Il ramassa vivement sa chemise détrempée pour s'en faire un cache sexe improvisé, ou plutôt une éponge inadaptée. Elle rit à nouveau et lui propose d'abord dans la foulée d'attendre que ses vêtements sèches avant de sa battre. Il plussoit en riant à son tour. Sarcastique.

Ainsi, je pourrais mourir propre.

Pour certains l'humour est une arme, mais pour Marcus c'est un décontractant. À travers cette humeur partagée, il perçoit qu'elle veut avant tout se faire plaisir. Il a maintenant l'intuition que cette femme ne lui veut pas de mal. Après l'inquiétude, cette présence inattendue est devenue intéressante. Curieux, il n'a plus vraiment l'intention de se sauver. Au contraire, il chercherai même a l'empêcher de s'en aller.
Soudain l'attention du jeune homme lui est plus acquise encore lorsque, dans un souci d'équité, elle fait mine de se déshabiller. Plein d'espoir, il l'invite à s'exécuter.

Je constate avec plaisir que vous avez le sens de la justice.

Seulement elle se ravise et décide au contraire de répondre enfin à sa demande d'aide pour sortir dignement du bassin en lui offrant sa main droite. Marcus arbore alors un sourire victorieux. Il saisit sans se faire prier l'offre qui lui est faite. Il referme fermement sa main droite juste derrière le menu poignet féminin. Mais il reste bien campé sur ses jambes. Ainsi prisonnière de son emprise elle ne peut ni le tirer hors de l'eau ni se libérer. Distraite par la surprenante attitude de l'homme. Elle ne peut s'attendre à ce que la main gauche abandonne sa fonction protectrice pour aller se saisir de la poignée de son arme et la jeter hasardeusement au loin.
Sans attendre une inévitable protestation, l'homme musclé poursuit son action en l'attirant de toutes ses forces pour l'obliger à boire la tasse.

PLOUF

Il lâche prise et l'observe se débattre pour pouvoir respirer au plus vite. Marcus rit de bon cœur pendant qu'elle se redresse trempée jusqu'aux os devant lui. Il jubile.

Ah ah ah, le bel oiseau mouillé ne peut plus s'envoler. Aussi nous voici à hauteur égale et tous deux désarmés.
Il rajoute après l'avoir constaté...
... Et également nu.
Cette dernière remarque fait référence à la nudité accessoire que lui offre les vêtements blancs trempés d'Asceltis. Dans son coup d'éclat, le jeune homme avait abandonné toute pudeur et se tient droit face à son interlocutrice la verge libérée de toute contrainte s'offrant au regard indiscret.

Ah au fait ! Marcus Baritello !... Pour vous servir mademoiselle !
Journalisée

Asceltys
E.S.P.er
-

Messages: 212


Akiko Ito / Asceltys


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Janvier 15, 2015, 03:20:00 »

Asceltys fit une petite moue en voyant les vêtements de l’homme détrempés. Elle mima de ses lèvres un désolé qu’elle n’osa pas prononcé. Elle le regarda presque amusée, même si elle ne l’avait pas fait exprès. Elle pouvait voir tout ce qu’elle voulait, ce qui la fit rougir d’ailleurs quelques peu.

 

«  Oh mais de rien, je suis toujours ravie de rendre service jeune homme ! Vous vouliez partir ? Je ne vous retiens pas, vous connaissez la sortie. »

 

Dit-elle presque vexée d’entendre ceci. Elle regardait alors la pauvre chemise détrempée plonger dans l’eau pour cacher le sexe. Elle trouvait cela amusant de voir un homme si pudique, alors qu’il y en avait tant qui se promenait sans problème en tenu d’Eve.   

«   Mais c’est très important d’être propre, même dans la mort. Et puis penser aux insectes qui viendront dévorer votre cadavre, cela sera bien plus agréable pour eux ! »

 

Dit alors le pseudo ange avec un grand sourire, plein de bonne volonté. Elle venait de dire une chose assez morbide, mais sur un ton joyeux comme une formidable nouvelle. Elle n’avait pas l’air vraiment de vouloir se battre contre lui, mais elle était prête à se défendre à chaque instant malgré son apparente détente. Elle ne douta pas une seule seconde qu’un homme était un pervers notoire, mais quelque part, elle en jouait. Qu’un homme la regarde ne la dérangeait pas vraiment finalement, et si quelque chose devait se passer ce n’était pas un problème avec celui-là tant qu’il restait gentil. Il n’était pas laid, et ce malgré la grande taille. 

Asceltys fut surprise de la manière dont l’homme lui prit la main ou plutôt le poignet. Ce n’était guère très naturel. En pleine déconvenue, elle vit l’homme lui prendre son arme et la jeter au loin. C’était vraiment très lâche et petit, surtout qu’elle lui avait donné son arme il y a peu. Elle se sentait un peu mal dans son amour propre, mais c’était sans compter la deuxième petite vengeance. Elle se sentit tirer dans l’eau de force. Elle ferma les yeux en se retrouvant dans l’eau, mais elle ne semblait pas avoir de problème pour respirer. Aucune bulle ne s’échappa dans l’eau suite à son piège vicelard. Après tout, une projection psychique n’avait guère besoin de respirer vraiment, qu’elle sache qu’elle en soit une ou non. Elle en avait besoin pour parler, mais c’était tout. Une fois que l’homme la libéra de son emprise, elle se releva lentement de l’eau complètement trempée.

 

« Désarmé ? Ce n’est pas très gentil en tout cas jeune homme …   » 

 

Asceltys leva sa main vers le ciel au-dessus de l’eau, une lumière blanche et scintillante brilla. Si elle n’avait plus son épée, elle avait encore sa magie, ce qui semblait faire défaut à son adversaire. Elle aurait pu le prendre mal, mais elle resta digne dans l’eau avec ses vêtements qui ne cachaient plus grand-chose. Cependant, elle ne s’attaqua pas à lui, ce n’était qu’une démonstration de ses capacités. Elle garda cette petite lumière dans sa main avant de se regarder avec ses vêtements en piteuse état. Elle retira alors sa robe improbable de son corps en faisant attention à ses ailes. Sa tenue s’ouvrait derrière, elle n’avait pas besoin de la faire passer par-dessus sa tête. On allait voir qui allait être le plus troublée par la situation. Elle ouvra bien ses ailes au-dessus de l’eau pour se rendre plus imposante, et aussi peut-être pour commencer à faire sécher ses ailes.  

 

La projection psychique se retrouvait maintenant totalement nue avec une lumière surnaturelle dans le creux de sa main. Son corps magnifique maintenant bien en vue et sans artifice. Elle pencha la tête légèrement en regardant l’homme nu également face à elle ne se cachant plus. Elle allait bien voir rapidement si elle allait lui faire beaucoup d’effet. 

« Marcus …. Baritello … très bien, alors en garde si tu veux vraiment te battre.   » 

 

Dit alors Asceltys en mettant en évidence sa main lumineuse. Elle ne ferait pas le premier pas pour se battre, mais elle était prête. Elle ne savait pas trop quoi penser maintenant de ce jeune homme, qui était jusqu’à là gentil et noble d’esprit.

 

Journalisée

Marcus Baritello
Humain(e)
-

Messages: 155


Riche héritier combattant pour la liberté


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Janvier 16, 2015, 11:29:06 »

Me battre ? Certainement pas ! Je suis ici pour découvrir et apprendre. Je ne veux ni voler, ni tuer ! Ce qui n'est probablement pas votre cas, chère Asceltys ? Vous apparaissez sans prévenir, vous êtes armées du métal et... manifestement aussi de... la magie ?

Marcus regarde craintivement la lumière surnaturelle qui scintille dans la creux de la main droite de l'apparition. Jolie mais désespérément dangereuse. Il fait un pas en arrière. Il n'a que sa force pour lui. A contrario elle lui reste ses ailes qui ne tarderont pas à reprendre du service et sa mystérieuse magie. L'aventurier continue de douter des intentions de la belle aillée. Il cherche à gagner du temps.

La nuit s'est installée au dehors. Dans le temple de la fertilité, de l'amour et de la beauté une douce lumière, dont la source est inconnue, vient progressivement baigner les visiteurs d'une apaisante aura turquoise. On croirait voir l'eau elle même se mettre à briller. Au plafond les sculptures semblent reprendre vie sous les reflets liquides des bassins. L'atmosphère est féerique. D'imperceptibles et illusoires gémissements de plaisirs résonnent dans leurs têtes. Comme si ce lieu qui a prôné l'amour durant des siècles ne voulait pas les voir se battre. Marcus observe ce spectacle avec admiration. Il en oublie meme un instant Asceltys. Il se retourne pour regarder partout autour d'eux.

Comme c'est beau, n'est ce pas ?

Il fini son tour d'observation pour regarder à nouveau sa compagne de bains. Il observe ses réactions et son attitude. Elle reste sur le qui-vive mais ne veut apparemment pas prendre l'initiative. À trois mètres d'elle, il se tient bien droit, totalement nu. Ses genoux sont à fleur de la surface de l'eau. La mystérieuse lumière turquoise lui dessine ses muscles. Sans scrupule, elle éclaire également ses parties génitales. Son sexe est bien détendu et plus long que la moyenne. On peut aisément deviner son gland plus large que sa hampe protégé par son épais prépuce. Marcus n'est pas circoncis. Un léger duvet de poils vient coiffer le tout à la base de l'aine.
En face de lui, il en va de même pour les courbes féminines de son potentiel adversaire. Il prend le temps de bien l'observer à nouveau. Ses formes généreuse sont éclairées par le dessous. Ce qui met en évidence tout ce qui est saillants. Derriere elle, ses grandes ailes flamboies de lumière. Et bien entendu, devant, sa généreuse poitrine est délicieusement soulignée. Mais également, ses tétons raidis par le changement de température occasionné par sa chute dans l'eau. Le jeune homme aimerait faire bien d' autres choses avec elle que de se battre. Le silence s'installe, apaisant. Il se rend compte maintenant combien elle fait corps à l'ambiance de ce lieu sacré. Elle est si belle. Si pure. Si vivante. Son regard maintenant serein le jeune homme dévisage Asceltys. Il rompt ce silence en la tutoyant pour la première fois.

Qui est tu exactement Asceltys ? Et que me veux tu ?
Il y bien d'autres façons de s'affronter que de vouloir se faire inutilement souffrir !


Sur ces mots, il fait un demi pas de réconciliation vers elle.
Journalisée

Asceltys
E.S.P.er
-

Messages: 212


Akiko Ito / Asceltys


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Janvier 20, 2015, 01:26:18 »

Asceltys fut assez surprise d’entendre que l’homme qui avait été si agressif dans sa façon de réagir, lui dit qu’il ne voulait pas se battre. Elle baissa sa garde légèrement en baissant un peu la main, mais gardant ses ailes grandes ouvertes. Elle hocha la tête en prenant une voix précieuse et légèrement hautaine. 

  « En même temps, les humains pourraient voler, ils auraient des ailes ! » 

C’était un peu une évidence pour elle, avant de se rendre compte que ce n’était pas vraiment le bon sens de la phrase, surtout avec la fin. Elle tenta de ne pas paraitre décontenancer en relevant son visage l’air de rien en tentant de faire bonne figure. Elle croisa ses bras dans son dos oubliant totalement pour le moment l’idée de se défendre, cela eut effet de remonter sa poitrine dans cette position sexy sans trop y faire attention.

  « Je n’ai pas une envie subite de vous tuer si c’est de quoi vous vous inquiétez. Après tout, ce n’est pas moi qui ait plongé dans l’eau en jetant mon épée au loin alors qu’elle était rangée. Et oui, je connais la magie en effet, pas vous ? Pour moi, c’est de la magie divine. » 

Asceltys bâtit des ailes deux fois dans le vide comme pour chasser plus vite l’eau de ses ailes. Elle regardait méfiante l’homme face à elle, comme si elle s’attendait fourbe comme il était qu’il ne l’attaque. Il faisait nuit maintenant, mais ce n’était pas comme si cela allait la déranger. Ce n’était qu’une vue de l’esprit. L’endroit devenait vraiment étrange, de douces lumières, un éclairage venant de nul part violet et plus grave encore, des gémissements. Elle devait se méfier de l’homme en face, il pouvait être un danger, mais elle regarda autour d’elle sans trop le perdre de vue. D’où cela pouvait-il venir ? Il y avait-il d’autres personnes dans ce lieu en train de … Apparemment non, ils étaient seuls en ces lieux. Qu’est-ce que cela voulait dire ? Des fantômes ? Elle rougit légèrement en entendant les gémissements, frissonnante légèrement. La situation ne l’aidait pas à se détendre ou à se laisser aller, pourtant son corps était réceptif à ce genre de stimuli. Ses tétons se dressèrent légèrement. Elle passa contre sa poitrine afin de cacher sa légère excitation avec son bras de libre.   

L’ange n’osa pas répondre à la phrase de l’homme, un peu trop troublée pour avoir une voix assez ferme. Elle avait beau paraitre comme une ange, le côté frustré de Akiko la touchait directement, et puis, elle était en train de rêver. Elle n’avait donc aucune limite sur ses fantasmes, uniquement ses envies. Elle ne peut pas se retenir de regarder rapidement le corps de cet homme. C’était un ennemi potentiel, elle ne pouvait pas le voir comme un amant, il ne fallait pas. Et si c’était une ruse ? Un tour de passe-passe magique ? Elle rougit davantage au regard inquisiteur de l’homme sur son corps. Elle commence à respirer plus rapidement, de plus en plus troublée de la situation. Elle se recule lentement jusqu’à ce que son dos se cogna contre le bord opposé du bain. 

  « Je suis seulement un ange gardien, j’aide ceux dans le besoin ou je protège ce qui doit l’être. Je ne veux rien de toi, et arrête de me regarder comme ça. »

Asceltys était bien trop gênée pour continuer à lui faire face. Elle détourna le regard en fermant la main gardienne de cette lumière magique dangereuse. Elle n’était plus qu’éclairée par la lumière irréelle violette venant des tréfonds du temple de l’amour. Elle pressa ses cuisses l’une contre l’autre afin de se cacher comme elle pouvait. On pouvait seulement voir une petite touffe de poile dépassée de ses cuisses serrées. Elle se mordit une lèvre. Elle sentait bien que quelque chose se produisait en elle, elle devait se controler, se calmer. Elle devait vite partir avant de devenir folle. Elle se tourna alors dos à Marcus pour sortir de l’eau. Elle posa ses main sur le rebord pour s’enfuir rapidement, montrant par conséquant ses petites fesses rondes qui dépassaient à peine de l’eau. Tout son corps était mouillé, ce qui avait l’éclairage ne rendant son corps que plus attirant encore.
Journalisée

Marcus Baritello
Humain(e)
-

Messages: 155


Riche héritier combattant pour la liberté


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Janvier 24, 2015, 01:15:28 »

Manifestement surprise des propos masculins, la main armée de magie de la belle blonde se referme. En signe d'apaisement, Asceltys croise ses mains dans son dos. Fièrement elle lui répond dans une posture légèrement cambrée.

Je n’ai pas une envie subite de vous tuer si c’est de quoi vous vous inquiétez...

Le jeune homme se rend alors compte combien son attitude paranoïaque avait fait d'elle une ennemie imaginaire. Il avait été plus agressif et plus barbare qu'elle. C'était lui le plus dangereux des deux. Ce qui est contraire à ses valeurs pacifiques. Il l'observe. Marcus devrait ressentir la honte de s'être fourvoyer sur les intentions féminines mais ce sentiment négatif est étonnamment absent et remplacé par un autre. Une émotion bien plus positive et plus puissante: Le désir.
Ainsi fièrement plantée devant lui, Asceltys paraît plus belle encore. A la fois svelte et élégante, ses grandes ailes blanches lui donne un air de pureté désirable. Sa parfaite nudité l'obnubile. Contemplatif et silencieux, Marcus dégluti et la dévisage.

Il avait fait alors un pas vers elle. Mais à son grand regret, celle-ci choisit de reculer également d'un pas. Sans s'en rendre compte, la mise au bain vient d'inverser les rôles. De la défense, il était passé à  l'attaque. De son côté, le bel ange choisissait de battre en retraite. Elle ne cherche pas la confrontation et ne l'a jamais cherché. Recroquevillée sur elle même, acculée contre le bord du bassin, elle paraît soudainement si fragile et si timide.

Elle va jusqu'à se protéger du regard masculin. Elle tente vainement de cacher sa merveilleuse poitrine en couvrant la pointe de ses seins de son avant bras. C'est seulement à cette instant précis que Marcus  aperçoit subvertissement ses tétons dressés. Au vu de l'ambiance chaude et moites des thermes, la cause de cette raideur ne pouvait être le froid. Ainsi, seule l'excitation pouvait en être à l'origine !

Elle respire plus fort, ce qui soulève sa poitrine déjà comprimée par son bras. En conséquence, ses deux délicieuses rondeurs relaient, sans aucun filtre, la véritable émotion qui la traverse et contre laquelle elle semble vouloir lutter. Marcus est émut par cet apparent désarroi. Contagieusement, le désir qui l'habitait déjà s'enflamme d'avantage. L'image fugace des tétons dressés restée dans sa mémoire le tourmente. Il aurait aimer tant les goûter et s'y abreuver jusqu'à plus soif. Sans s'en apercevoir sa verge gonfle d'envie et se met à pencher légèrement vers l'avant.

Elle se définit enfin et explique sèchement ses motivations. Elle clôture aussi brièvement sa phrase avec un ordre révélateur.
...et arrête de me regarder comme ça !

Elle se retourne alors pour fuir, lui offrant la vue tout aussi désirable de ses fesses rebondies. Elle veut grimper hors de l'eau, s'éloigner de lui. Mais Marcus ne veut pas. Sans réfléchir et au risque de tout perdre, le jeune homme dévoile son refus en se précipitant contre elle. Par dessous ses ailes toujours grandes ouvertes, il pose ses mains sur les bras délicats du bel ange. Et lui avoue d'une voix posée...

C'est vrai,.. je ne peux voler... C'est vrai,.. je n'ai pas de magie,... C'est vrai...Je ne suis qu'un homme.

Il marque un temps d'arrêt. Elle peut ressentir son corps contre elle. Les deux bassins sont en contact. Son membre en éveil est juste logé entre ses fesses. Elle peut sentir sa chaleur, sa respiration et son "envie". Ainsi que l'eau qui s'échappe entre eux des interstices de plus en plus mince. Elle peut ressentir le partage de leur émotion naissante. Le visage de Marcus se rapproche de la chevelure blonde. Il peut sentir son parfum et lui murmure dans la nuque.

C'est vrai,.. j'ai eu peur de toi ! Asceltys. Comme on a peur de ce que l'on ne connaît pas, de ce qui est différent de vous. Je me suis trompé sur ton compte. Je te rend un ordre: ne t'en va pas !

Les ailes géantes d'Asceltis représentent le dernier rempart entre ces deux jeunes gens. D'un simple mouvement bref de ses puissants dorsaux, l'ange pourrait facilement se défaire de cette entrave. Mais en a t'elle réellement l'envie ?
Journalisée

Asceltys
E.S.P.er
-

Messages: 212


Akiko Ito / Asceltys


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #11 le: Janvier 26, 2015, 05:09:40 »

Asceltys ne se sentait pas tellement en danger face à cet homme. Elle pensait pouvoir s’en sortir à se défendre contre lui. Elle le sentait vraiment très anxieux, mais plus il se rendait compte qu’il s’était fourvoyé, plus il semblait changer d’attitude. Elle mit du temps à comprendre ce à quoi il pouvait bien penser. Le regard de cet homme devenait de plus en plus désireux à son égard. Elle rougit légèrement en passant un bras contre sa poitrine généreuse. Elle ne savait pas trop comment elle devait réagir. Ce n’était pas qu’il était laid, loin de là, mais devait-elle répondre à ses désirs alors qu’il avait voulu la tuer il y a peu.  

 

« Qu’as-tu à me regarder ainsi ? »

 

Demanda alors l’ange faussement innocente. Ce n’était qu’un homme, et elle était une femme nue devant lui dans un bain en plein cœur du temple de l’amour. Elle se sentait étrange dans ce lieu, comme si une force invisible semblait la pousser à faire autre chose. Elle le regardait avancer lentement vers elle tel un prédateur en face d’une proie plus incapable de fuir. Elle était comme hypnotiser, toute frêle et toute mouillée. Elle agitait doucement ses ailes par pure reflexe que par volonté de réellement s’envoler. La nuit ne pourrait être que courte, uniquement quand Akiko dormait, elle et ses fantasmes. Cacher sa poitrine généreuse de son bras n’était guère efficace vraiment, son bras était trop petit, et cela rendait la vue plus érotique encore. Elle était troublée par les désirs de cet homme, de l’endroit, des fantasmes d’Akiko. Elle respira plus rapidement de plus en plus troublée en creusant son ventre. Elle se pressait contre le muret comme si elle avait besoin d’un tuteur pour se tenir droite. Elle sentait la force de son corps la quitter, ses jambes devenait flageolantes, et de petits points lumineux dans sa vue. Elle avança sa main un peu devant ses yeux comme si elle était aveuglée par quelque chose en libérant sa poitrine.

 

« Qu’est-ce qui m’arrive ?»

   

Asceltys se posa contre le muret avec ses deux coudes en arrière. Elle commençait à avoir froid, comme si elle avait besoin de quelqu’un à ses côtés, comme si elle avait besoin de cet homme en particulier. Elle commençait à se sentir presque mal sans trop comprendre ce qui lui arrivait. Ses pointes étaient bien dressés maintenant sur ses seins. Elle le regardait droit dans les yeux, mais sa vision était partiellement troublée. Elle avait l’impression que cet homme était encore plus fort, plus beau, plus sauvage qu’il y a quelques minutes. Elle ne se rendit pas du tout compte qu’il était aussi excité qu’elle tant sa tête était perdue.


La projection psychique finit par se retourner et allait s’envoler pour se retrouver loin de cet endroit, loin de lui, mais surprise, il finit par foncer sur elle en la prenant presque dans ses bras. Elle frisonna légèrement en sursautant. Elle n’osa pas trop bouger de son étreinte, ses mains étaient tellement brulantes contre sa peau, son petit cœur s’emballa rapidement. Cela lui faisait du bien, et comme elle perdait toutes ses forces, elle ne put pas le repousser, bien au contraire. Elle tomba contre lui de tout son corps, elle sentit le membre dressé de ce dernier contre ses fesses. Elle se tortilla doucement contre lui ce qui ne devait pas arranger le calme et les sensations de l’un et de l’autre. Elle laissa tomber sa tête en arrière contre son épaule. Elle tenta de replier ses ailes contre son dos en parlant d’une faible voix.

 

« Un homme …. C’est déjà largement suffisant … »

 
Dit alors Asceltys simplement comme un aveux. Avec sa respiration et ses mouvements, son corps suave de rondeur se caresse contre celui de cet homme. Elle est complètement en feu maintenant, bien incapable de partir. Marcus lui avoua d’ailleurs directement qu’il ne voulait pas qu’elle parte. Elle sourit légèrement en prenant la main de l’homme avec la sienne en entrecroisant leur doigts. Elle guida la main de l’homme lentement le long de son bras, puis sur ses hanches et enfin la laisser au centre de son ventre. Ce que cela faisait du bien. Elle se sentait bien mieux ainsi, sa poitrine dressé de désirs.

 

« est-on vraiment si différent que cela ? Suis-je un monstre que tu détestes ?  »


Elle se rendait pleinement compte maintenant, elle avait envie de lui de toutes ses forces. Elle tremblait, sans force contre lui. Elle avait besoin de lui pour ne pas tomber. Elle était brulante de tout son corps, cela la dépassait complètement. Elle mourrait d’envie de lui dire de lui faire l’amour là directement, mais elle préféra prendre son temps.




Journalisée

Marcus Baritello
Humain(e)
-

Messages: 155


Riche héritier combattant pour la liberté


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Janvier 30, 2015, 12:39:03 »

Au premier contact avec la belle Asceltys, Marcus a l'étrange sensation d'avoir déclenché l'explosion d'une émotion commune. Une sorte de synergie magnétique sur laquelle il n'a aucun contrôle. Est ce ce lieu chargé d'histoires et de magie érotique qui influence leurs états ?

Invitante, la barrière des grandes ailes s'abaisse et se replie tellement que plus aucun obstacle ne se trouve entre eux. Asceltys se rapproche de son corps musclé. Elle en augmente le contact. Sa verge encore modestement dressée se retrouve coincée entre la naissance de ses fesses rebondies.
Plus grand qu'elle, l'homme dont l'excitation va crescendo, à une vue plongeante par dessus l'épaule droite de la jeune femme. De telle sorte qu'il a une perspective plus qu'alléchante sur la généreuse poitrine d'Asceltis. Ses pointes dressée de désir fendent l'air comme des sabres enragés. Le regard hypnotisé par ces merveilles, Marcus déglutit instinctivement. Il a une idée très précise du traitement qu'il veut leurs réserver.

A leurs oreilles, leurs parviennent à nouveau de mystérieux et imperceptibles gémissements. Ceux-ci reprennent de plus bel lorsque le bel ange défaille dans les bras virils de Marcus. De fugaces et salaces images s'imposent même à leurs esprits comme des flash dont il faut en deviner le sens. Des visions partielles de corps nu et transpirant qui se caressent. Des baisers enflammés ponctués de soupires. Des hommes et des femmes brûlant de désir qui s'enlacent dans d'improbable positions. Petit à petit ce temple prend possession d'eux et les influence a choisir la voie de l'amour plutôt que celle de la guerre.

Bien appuyée sur lui, invitante, Asceltys est la première à obéir à ces stimulis. Pour sa part la verge de Marcus le fait maintenant légèrement souffrir. De ce fait, celle ci vient de l'informer qu'elle est arrivée à son apogée. Prisonnière entre les tendres fesses, vaillante elle traverse maintenant l'espace entre les cuisses et s'est allongée jusqu'à poindre sous l'aine féminine.
Elle invite ses mains à la découvrir de ses bras à son ventre qui bat sous une respiration de plus en plus haletante. Ceci trahis le désir profond qui est en train de naître en son sein. Les doigts entremêlés, Marcus resserre son étreinte pour ne faire qu'un. Ses bras sont parfaitement refermés sous la poitrine qui remonte encore.

Sa tête abandonnée sur son épaule gauche, la voix d'Asceltis se fait langoureuse même pour prononcer des mots à consonance négative comme "monstre" et "détester". En effet, le sens en est contraire. Tel une sirène mythologique, elle l'invite et l'appel de tout son être. C'est au tour du bel homme de soupirer une réponses par des murmures chargés d'émotions.


Oh que ouiii ... tu es un monstre,... Asceltys. Un monstre de beauté... au pouvoir d'attraction invincible... Là est ta véritable magie !


Pendant qu'il lui ronronne ces quelques mots son visage est indirectement caresses par les délicates mèches dorées de sa chevelure. L'enivrant d'avantage, il peut sentir la flagrance de son parfum.


Nous détester dis tu ? La frontière entre de la haine et l'amour est parfois tenue. Je choisi de choir du bon côté.


Il ponctue la fin de sa réponse par un tendre baiser dans le creux de son cou. Par la même, Marcus signe son propre abandon et lui déclare ses intentions.

Journalisée

Asceltys
E.S.P.er
-

Messages: 212


Akiko Ito / Asceltys


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #13 le: Février 03, 2015, 09:07:49 »

 Asceltys ne savait pas trop ce qui lui arrivait, elle se sentait étrange, excitée, hors de contrôle. Ce n'était pas qu'elle était un exemple de vertu, mais là, c'était pire que d'habitude. Les frustrations d'une adolescente recluse dans son petit monde, sûre et certaine de ne rien pouvoir faire à part son travail, semblaient explosées dans ce temple de l'amour. Elle sentait son corps admirablement tendu et excité, à fleur de peau. La moindre caresse de cet homme la rendait folle. Il n'était qu'un homme après tout, que lui arrivait-elle ? Son corps était totalement sous l'emprise de ses hormones qui la contrôlaient totalement.

L'ange cédait face aux avances de cet homme, elle fondait de plaisir dans ses bras comme dans un état second. Elle épousa de son corps brûlant d'une fièvre irascible le corps aventureux de Marcus. Elle calla bien contre son dos ses ailes comme elle le pouvait. Elle avait souvent fait l'amour avec de parfaits inconnus, alors cela ne la dérangea aucunement. Elle avait envie de lui, et surtout ce membre qu'elle allait tout mettre en œuvre pour le faire durcir. Elle avait envie de le sentir vibrer profondément en elle, elle imaginait déjà ce chibre chaud et dur s'enfoncer dans ses chaires trempées et demandeuses. Elle le voulait, mais elle savait qu'elle devait jouer avant cela. Elle commença à onduler de ses fesses contre le sexe pour parfaire son état d'excitation. Elle en serait vexée si jamais il n'était pas fou d'amour pour ses petites fesses et plus encore. Elle soupira d'aise en la regardant dans les yeux avec envie. Sa poitrine généreuse se soulevait régulièrement lors de sa respiration qui semblait s'accélérer. Elle glissa lentement sa main sur celle de Marcus jusqu'à la poser sur son sein droit au téton dur dressé d'envie.         

"Hmmmm .... "  

Asceltys soupira d'envie, frisonnante. Elle aimait être prise dans les bras de l'homme comme pour se sentir à l'abri. Elle ferma ses yeux, toute chaude alors qu'un simple filet de cyprine coulait le long d'une cuisse,  faisant briller sa peau marquée par le soleil. Elle écarta doucement ses cuisses afin de se donner à cet homme, qui semblait prendre son temps. Elle soupira d'envie et d'extase de ses images à nouveau à l'oreille de cet homme. Elle avait très envie, succomber à ses imagines n'était pas bien difficile. Elle rêvait de faire cela, et Marcus était très bien pour ce qu'ils avaient à faire. Elle pouvait sentir  qu'elle faisait pas mal d'effet à cet homme qui rapidement n'allait plus en pouvoir. Il allait craquer, ce n'était qu'une question de temps. Elle se cambre alors qu'elle sent la verge dure se glisser entre ses cuisses le long de son sexe.

"ouuuuuuuh ...."      

Lacha alors l'amante ailée dans un soupir de plaisir. Elle frisonna fortement alors qu'elle ne put retenir ses hanches de se frotter contre le dur sexe. Elle mouilla rapidement son sexe de ses fluides tant elle goûtait de plaisir. Elle respire très rapidement devenant folle en secouant doucement sa tête. Elle commençait à voir floue, elle glissa sa main dans ses propres cheveux.

"Tu me fais perdre la tête ..."    

Ce fut la seule intelligible voix que Marcus put maintenant percevoir. Elle sent que l'homme la serre fortement dans ses bras, elle aime parfaitement cela. Elle ne demandait que cela dans une forme d'agréable soumission. 

"Aaaah .... caresses ... hmm ... moi ... "  

Dit alors l'ange toute excitée, elle ne risquait pas de perdre sa place au paradis, c'était déjà du passé. Tout son corps qui n'était qu'irréel dégagea un parfin agréable, excitant, prenant. Elle caressait tendrement les bras de Marcus sur son corps en les pressant fortement. Elle prenait grand plaisir à se faire caresser, ivre d'envie. Elle se penche alors sur le châtain avant de venir l'embrasser avec envie, en réponse au baiser sur son cou.   
Journalisée

Marcus Baritello
Humain(e)
-

Messages: 155


Riche héritier combattant pour la liberté


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Février 06, 2015, 03:54:01 »

Ami ou ennemi, cela n'avait maintenant plus aucune espèce d'importance pour notre duo. Ils n'étaient plus qu'un homme et une femme réunis en un improbable couple dont le temple avait forcé l'union. Un mâle et une femelle qui se désirent ardemment et enlacés dans une incontrôlable étreinte.
Le cœur du jeune l'homme s'emballe. Le contact charnel de leurs deux corps nus serrés l'un contre l'autre est une sensation encore nouvelle pour lui. Excepté avec sa voluptueuse gouvernante, il n'avait encore eu aucun rapport véritablement charnelle. Et encore, il s'était toujours refusé à la pénétrer sous prétexte que selon lui son statut d'esclave ne lui permettaient pas de consentir pleinement à la relation.

Hors cette fois, Asceltys est une entité foncièrement libre. En effet, aucune marque d'asservissement n'est visible dans sa façon de s'habiller ou gravée dans sa chair. Enfin, ni son comportement et ni ses propos ne permettent d'affirmer le contraire. Dès lors, Marcus avait décidé de s'autoriser à l'aimer sans aucune retenue.

Tout aussi impatiente que lui, Asceltys va jusqu'à devoir l'inviter à le caresser. Mais Marcus savoure la soudaine fragilité de sa prisonnière. Il jubile de la sentir suspendue à ses attentions. Ses propres envies se bousculent également dans sa tête. Il fallait choisir entre trop de différentes options. Il n'était qu'un homme et n'avait que deux mains. Son envie d'aller tout explorer à la fois s'en trouve déjà contrariée.
Telle une soupape qui lâche la pression, Marcus soupire un râle.


J'ai... tant envie de toi,... Asceltys.


Son corps ferme est aimanté à celui plus tendre de la belle femme. Il se déhanche à la recherche du meilleur contact qui soit. Devant, ses mains ont le champs libre de parcourir le corps tout entier qui lui est abandonné. Le choix est vite fait. Curieuses et impatientes, elles vont sans plus attendre se saisir de sa magnifique poitrine. Oh oui, avec une grande gourmandise, Marcus prend possession de centre d'attraction. Tout d'abord, une mains sous chaque seins, il les porte vers haut, comme en offrandeà la déesse qui les regarde. Ensuite, Ses mains remontent et se referment sur les deux délicieuses collines dressées d'envie. Il peut immédiatement ressentir la réponse frissonnante d'Asceltis. Elle s'offre alors plus encore à ses caresses. En vain, ses doigts grands ouverts cherchent à emprisonner ces généreuses mamelles. Mais ce sont plutôt ses mains qui, avec jubilation, se retrouvent dominées par le volume de leurs proies.
Leurs tailles, leurs sensibilités, leurs chaleurs et leurs douceurs sont autant de raisons de réjouir le jeune homme. Il peut aussi sentir la résistance de ses vaillants tétons qui, comme révoltés, lui griffent les paumes.
Les bras croisés en son cœur, Marcus masse tendrement la poitrine de sa partenaire. Il se délecte de ses formes.

C'est à ce moment qu'Asceltys penche la tête vers lui pour aller cueillir ses lèvres. Il répond à ce premier baiser passionné. Les langues se découvrent et se bataillent avec fougue.

Plus bas, Sa verge toujours plantée entre les cuisses est tendue à l'extrême. Presque douloureuse, elle hurle son envie de possession. Déjà lubrifiée par le coulis vaginal et bavante de pré-sperm, elle glisse entre ses hanches. Instinctivement mais maladroitement, elle cherche son chemin vers le paradis.

Le temps se suspend autour d'eux. Ils n'entendent plus que leurs soupirs et leurs propres râles de plaisir. Instigateur et Témoin privilégié, le temple les accompagne dans cette volupté. Il porte écho à leurs gémissements et souligne par la même leurs excitation. Les deux jeunes amants se retrouvent dans une ambiance idéale comme porté par la magie du lieu.

Marcus n'en a pas fini avec cette orgueilleuse poitrine. Il se délecter de sa forme, de son volume, de sa douceur et de sa sensibilité. En représailles à cette révolte, Il va capturer ses arrogantes pointes et les martyrise délicatement. Il roule ses doigts autour des tétons et tire dessus. Multitâche, l'attention de Marcus est partagée, il se laisse sombrer dans le lucre absolu. Enlacé a la plus belle femme du monde.

Il se souviendra a jamais de cet instant. Seulement, Il veut plus. Il veut la posséder. La prendre et l'aimer.
Il voudrait lui dire combien il est bien avec elle, combien l'avenir semble radieux et combien il se sent immortel avec elle dans ses bras. Mais rien ne peut sortir. Tous ses sens sont trop occupés pour le laisser s'exprimer autrement que par le désir charnel.
Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox