Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Liafe Dog-Hunter

Avatar

- Ici Seikusu hebdo-dess. Aujourd'hui nous sommes en direct de l'un des immeubles en voit d'être détruits-dess. D'après nos informations la mairie a fait appel à un artificier, cela pour limiter le coût de la démolition et épargner les habitant d'une hausse trop importante des impôts-dess.


Un "BOOM" se fit entendre et un immeuble tomba.

- Nous allons tenter d'interviewer l'artificier et avoir son avis sur le plan de reconstruction que le maire a décidé de faire quelque mois avant les prochaines élections-dess.


Le caméraman suis le reporter, de la poussière causé par l'explosion, obstruant légèrement la visibilité. Soudain une ombre semble apparaitre et une femme en tenue de cowboy rouge sort, le visage ravit, suivit de quelques explosions alors qu'elle tire sur une bouteille de bière, faisant sauter le goulot.

Citer
(Cliquez pour avoir la taille originale)

Surnom : Burning Girl
Classe : Artificier/Pyromancienne
Sexe : Féminin de la tête au pied.
Caractère : Dominatrice, vicieuse, nymphomane, grossière.
Jeu préféré : La roulette russe.
Aime : Le feu de l'action, les explosions et parler de façon cru.
Déteste : Qu'une personne la repousse et les êtres inférieurs.
Dicton : "Mon désir te consumera."

Le journaliste se mit à s'approcher de l'artificier et il eut le revolver sur la tempe.

- Temps mort mon mignon, je bois ma bière avant.

Elle prit sa bouteille de bière et se mit à marcher vers la sortie, buvant sans même avoir une trajectoire en zig-zag. Le journaliste semblait totalement désarçonner par tant de flegmatisme.

- Nous aimerions vous poser des questions madame-dess.

- Merde ... vous voyez pas que je suis occupée là ! Fichez le camp, sauf si vous voulez que je vous fasse le cul en choux-fleur, comme ça vous pourrez jouer les salopes un peu plus loin.

Comme pour confirmer ses dires, elle sortie de sa sacoche un bâton de dynamite. Le journaliste et son caméraman se mirent à détaler à toute vitesse. La pyromancienne jeta la bouteille dans une fosse et s'alluma une clope.

- Putain, les humains de la Terre sont minables, à part baiser ils ne savent rien faire d'autre. Bah quelques pourceaux de tant à autre ne fait pas de mal.

L'artificier se mit à faire un tour au centre commerciale, attirant le regard sur sa tenue légère et ses formes généreuses.
« Modifié: juillet 22, 2012, 02:11:39 am par Liafe Dog-Hunter »

Silence

Légion

  • -
  • Messages: 2706


  • FicheChalant

    Description
    Silence, mercenaire, capitaine de la guilde des Griffes d'Ammoth.


Surnom : Funeste, ou Fun, ancien mercenaire des Griffes d’Ammoth
Classe : Déserteur pervers
Sexe : Masculin
Caractère : Voyeur parfois violent, ex-assassin, ex-voleur à la tire.
Aime : Les femmes à grosse poitrine, le saké.
Déteste : Les femmes frigides, la pluie.


Funeste déambulait un peu au hasard dans les ruelles sombres de la petite ville pittoresque de Seikusu, dans un monde dont il ne connaissait encore rien quelques mois auparavant. En effet, la Faille Spatio-temporelle étant apparue au sein même de la Vieille Bâtisse, quartier général des Griffes, il y vit une occasion parfaite d’enfin déserter cette organisation qui ne le satisfaisait plus. Il avait mit toutes ses forces dans l’effacement de ses traces, même si l’arrivée avait été quelque peu mouvementée, tout était maintenant arrangé.

En quête d’une femelle pour satisfaire sa soudaine envie de compagnie, il tourna à un angle de rue pour découvrir un attroupement insolite, une jeune femme parlait en face d’une caméra, quand une explosion violente retentit, arrachant à ses fondations le bâtiment qui devait donc être détruit. Une autre femme jaillit subitement de la poussière générée par le choc, très faiblement vêtue et portant un chapeau d’un rouge vif, qui répondit d’une manière totalement désintéressée, et même vulgaire aux journalistes avides de commentaires.

Très intéressé par cette femme, l’ancien mercenaire la suivit alors qu’elle s’engageait dans une ruelle adjacente tout en engloutissant une bouteille de bière, sans même paraître affectée par les effets secondaires du nectar. Un sourire diabolique aux lèvres, Funeste se rapprocha d’elle jusqu’à ce qu’il ne puisse plus se cacher dans l’ombre des bâtiments et surgit brusquement en face d’elle.
- Coucou. Ce n’est pas très prudent de s’aventurer dans une rue étroite et sombre quand on est une femme. Surtout une femme comme vous…

Et il se passa la langue sur les lèvres d’un air pervers en détaillant les courbes attrayantes de son interlocutrice…


(Dis-le moi si je ne te conviens pas, j'effacerai :))




Répondre
Tags :