Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Tôt ou tard [PV Edrassa]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Amano Hate Jaku

E.S.P.er

Tôt ou tard [PV Edrassa]

mardi 20 septembre 2022, 13:58:24



Ça y est... Ça devait bien arriver. Une vingtaine de fusils d'assaut étaient pointés dans sa direction. Des points rouges clignotaient un peu partout sur son visage et sur son torse, et les mains levées, Hate devait réfléchir vite. Très vite...

Il avait accepté de travailler pour un Haut-Fonctionnaire de Nexus, ce qu'il s'était pourtant toujours interdit. Comme d'habitude, son travail consistait à délivrer un pli confidentiel à un autre dirigeant influent, de l'autre côté des portails. Mais ces types avaient le bras longs et travaillaient avec les plus grandes corporations du monde. Si quelque chose ne leur plaisait pas ou attirait leur attention, les risques de disparaître des radars sans laisser aucune traces augmentaient considérablement. C'est dans l'ombre des hautes sphères que se cachaient les plus dangereux des tueurs, pas ceux qui tenaient une arme et affichaient leurs cicatrices, mais ceux qui portaient une cravate en soie et des costumes neufs tous les jours.
On ne jouait pas avec les Hautes-sphères...

Mais cette fois, la récompense était faramineuse, tout comme l'étaient les risques, et le Voyageur avait finalement accepté. Avec cet argent, il pourrait peut-être faire une pause, se retirer quelques temps, peut-être même s'arrêter définitivement.

Il n'était passé dans l'Ether qu'une seule fois au cours de sa mission, pour entrer dans la ville, une petite ville d'un pays de l'Est, passer tous les gardes et les postes frontières. Il était réapparu dans la chambre du Haut-Dirigeant sous un regard toujours surpris et effrayé.
Mais cette fois, le retour ne s'était pas déroulé comme prévu. Les instructions sur le portail qu'il devait prendre pour rentrer avaient changé à la dernière minute et il avait dû se rendre au Japon.

Ce voyage imprévu fut long et pris plusieurs semaines. Il avait croisé des nomades, comme lui ; un jeune homme voulu lui vendre sa voiture et insista sur près de 15 km, proposition que Hate déclina. Une femme étrange aux cheveux noirs lui avait demandé son chemin. Amano lui avait indiqué et, gêné de la voir seule et perdue, il lui avait même donné une partie de ses provisions, qu'elle n'avait pas eut l'air de vouloir conserver. Mais au delà de ses rencontres, durant tout le trajet, quelque chose ne tournait pas rond. Il en eut le cœur net lorsqu'il s'arrêta quelques minutes au bar d'un hôtel miteux, au milieu de nul part. Il venait de franchir la frontière et ses réserves d'eau étaient vides. Il voulait s'arrêter quelques minutes pour boire, se reposer puis repartir.

Cet hôtel avait quelque chose d'anormal. Les clients étaient nombreux pour un rade aussi paumés, et la plupart étaient des hommes, tous des armoires à glace. Un certains silence régnait et chacun gardait les yeux fixés dans son verre. De temps en temps, des regards fusaient sur les côtés. Amano vit même quelques hommes étranges, à la peau recouverte de pièces métalliques, comme si leurs bras étaient robotisés. Un autre avait sur les yeux des lunettes semblables à des jumelles, greffées sur le visage.

Ça ne peut-être que...

... des mercenaires de Terra, pensa-t-il. Peut-être même de Tekhos, voilà bien longtemps qu'il n'en avait pas vu. Le Voyageur n'était pas le seul à emprunter des portails, il le savait bien. Mais s'ils étaient tous là en même temps que lui, sur un bord de route paumée, ce n'était sûrement pas un hasard.

Lorsqu'il paya puis se retourna pour quitter les lieux, une dizaine d'agents d'intervention terrestres suréquipés se tenaient à l'extérieur, devant les grandes baies vitrées. Tous pointaient leurs fusils dans sa direction et sa tête était leur cible commune.
Puis une autre poignée de mercenaires se leva dans la pièce, un par un, chacun braquant sur lui une arme exotique qu'il n'avait encore jamais vu de ses yeux.

Merde...

Il lui fallait moins d'une seconde pour passer dans l'Ether, mais n'importe laquelle de leurs balles aura troué son cerveau avant qu'il ne puisse le faire. Il avait désespéramment besoin de temps... ou d'une diversion.

L'empire Sildurien

Légion

  • -
  • Messages: 244
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Ceci est une légion militaire.

Re : Tôt ou tard [PV Edrassa]

Réponse 1 mardi 20 septembre 2022, 15:45:05

Edrassa, une jolie petite unité de l’Empire Sildurien, une force galactique venue de très loin et ayant étendu son influence dans toute la voie lactée avant de tenter de s’étendre à Terra. Autant dire que ces petits bonshommes de métaux et alliages de carbone sont un peu partout, et font plein de choses ! Que ça soit aider une planète habitée à un cataclysme, ou en sauver les espèces en danger, ces bons robots aux grands cœurs ne semblent avoir qu’une mission… Sauver les êtres vivants en danger ! Ce qui leur vaut une superbe réputation dans l’univers connu, mais moins sur Terre ou Terra où ils ne sont en activité que depuis peu et sous couverture. En effet ces mondes non unifiés pourraient se mettre en conflit interne face à la révélation qu’ils ne sont que des grains de sable dans l’univers. Imaginez la tête d’un habitant de ces mondes, qui croit être au centre de quelque chose, avoir de l’influence, et paf ! En fait non tu es qu’une créature parmi d’autre sur un grain de sable à l’échelle de l’univers que tu nommes Terre ou terra. Cela n’est pas bien joyeux en effet ! Alors que fait cette unité Edrassa sur Terre me direz-vous ? Bha celle ci précisément était là pour déposer une unité commandée sur un site internet de l’empire, où il est possible de louer des androïdes pour toutes sortes d’objectifs pervers ou non. Le colis livré elle prit quelques jours de congés, des jours de cette planète bien sûr ! Ils sont un peu plus longs que les jours Empiriens. Et c’est durant ce séjour en Europe de l’Est qu’elle constata une infraction au code d’usage de la magie dans les mondes non magiques. Un portail avait été ouvert ! Non loin de sa position en plus ! Elle se mit donc en marche vers les coordonnées non lointaines pour voir de quoi il en retournait, mais malheureusement, le portail était déjà fermé et si quelqu’un en venait, il était déjà loin d’ici ! Elle grogna intérieurement et reporta l’incident au réseau de l’Empire, même s’ils ne peuvent pas tracer la magie, les portails dimensionnels créent des impacts mesurables sur leurs instruments.

Sur la route elle croisa une voiture, un homme étrange qui voulait l’aider, et lui avait donné tout un barda dont elle se serait bien passée. Elle trouva toute foi une utilité à se barda quand elle croisa un chauffeur qui voulait bien la déposer à un motel proche de peur qu’elle ne soit en danger seule la nuit sur les routes. Parait qu’il fait froid dans cette région la nuit. Ne voulant pas causer de remous elle obtempéra et monta dans le véhicule du jeune homme, ce dernier semblait vouloir vendre le véhicule, mais ne pas trouver d’acheteur. D’un simple regard, l’androïde comprit pourquoi, le véhicule était certainement volé, le démarreur était trafiqué et le véhicule bien trop récent pour être en possession de cet individu depuis longtemps. Elle expliqua ne pas avoir d’argent et quand l’homme voulut lui proposer de payer avec son corps elle se contenta de refuser et se faire déposer sur le bord de la route, plus proche de l’hôtel, mais quand même à une bonne heure de marche. Elle soupira par mimétisme et se remit en marche délestée de ces provisions. Heureusement que l’homme n’avait pas eu de main baladeuse, car sinon il aurait eu une belle surprise ! Mais dans tous les cas l’hôtel est en vue, ainsi que les rayons lumineux des lasers, elle se stoppe un instant ses yeux luisant rapidement, des gens armés, visant tous une chambre, dans la chambre un signe de vie, leur cible ? La cible descendit et d’autres hommes la braquèrent, c’était l’homme qui lui avait refilé le barda tout à l’heure. L’androïde lança une alerte pour l’Empire signalant qu’elle changeait de mission pour protéger un présumé innocent ainsi qu’un code 43, des gens venus de Terra sur Terre, une infraction envers la paix de ce monde !

L’androïde désormais en mission « search and destroy » ne tarda pas à révéler son atout, elle avança vers les criminels à l’extérieur et vite remarquée leur demanda ce qui se passait un air innocent sur le visage. Rapidement invitée à partir elle fit mine de se pencher et prendre les pans de sa robe pour les saluer quand soudain de tirs partir de sous sa robe, quatre armes à énergie se mirent à déchainer la puissance de feu de l’androïde pourtant si sexy ! Les projectiles de plasma blanc volèrent et rapidement on entendit des cris, des hurlements de douleur, des appels à l’aide et même des tirs d’arme à feu futuriste vers la jeune femme en tenue de servante noire et blanche qui passait relatives inaperçue dans la nuit tombante et la neige des pays de l’Est. C’était rapide, elle sauta en arrière pour éviter des tirs anticipa les suivants grâce à ces logiciels de balistique et lança en l’air une boule ronde toute noire, celle-ci s’envola plus haut et se mit à surveiller le champ de bataille. L’œil dans le ciel, où comment localiser les ennemis par leurs mouvements et signatures thermiques, l’objet aussi petit qu’une balle de baseball n’émettait que peu de lumière et se déplaçait pour ne pas être facile à cibler ? Grâce à cet objet et ses armes, l’androïde commença à faire chuter le nombre d’assaillants, le silence relatif de ces armes cachées lui permettait même de se volatiliser dans les ombres et buissons. Chaque tir laissant entendre un « Floush » sourd suivi d’un projectile lumineux rapide et massif vu qu’il projetait légèrement en arrière les ennemis à l’impact ! Quant à l’intérieur du bâtiment elle n’en sait trop rien, sa cible est en vie, car elle peut la suivre en caméra thermique, mais sa santé par contre lui est inconnue, au moins avec tout ce brouhaha les ennemis inconnus doivent être légèrement occupés, ils n’ont même pas idée de combien d’assaillants sont en train de s’en prendre à eux, la machine se déplace si vite qu’il est en effet dur d’imaginer une seule personne provoquer un tel carnage et tirer les coups quatre par quatre dans des directions totalement différentes… En simple, c’était légèrement la panique qu’on pouvait lire sur le visage de donneurs d’ordres, manque de coordinations, manque de réponses à la radio et même pire, leurs radios furent brouillées et une voix de jeune femme leur annonça alors froidement :

Vous allez tous mourir ici… Inutile de vous cacher, je vous vois, encore 12 en vie, plus pour longtemps…

Puis un bruit strident et le brouillage reprit, suivit par la perte d’une main pour un des gars de l’intérieur, le tir venait de dehors et avait visé avec précision son arme qui en explosant sous l’effet thermique du plasma lui arracha la main !

Amano Hate Jaku

E.S.P.er

Re : Tôt ou tard [PV Edrassa]

Réponse 2 jeudi 22 septembre 2022, 14:07:02

Lorsqu'il entendit les feux des mitraillettes qui tonnaient, Hate se retourna à nouveau et plongea pour se jeter derrière le comptoir. Le barman lui même tomba au sol, ainsi que certains autres simples clients du motel. Une fois au sol, Amano regarda ses mains et bougea ses doigts. En vie ? Il était en vie ?! Le Voyageur ne savait pas par quel miracle c'était possible, mais aucune balle ne l'avait touché. Il leva les yeux sur le barman qui se protégeait la tête, les deux bras repliés au dessus de lui.
Et puis soudain, il réalisa que sur les étagères en verre du comptoir, aucune bouteille ne s'était cassée. Aucun verre n'avait volé en éclat. Pourtant, une tempête de coup de feux retentissait toujours et les vitrines du motel, elles, n'avaient pas résisté.

Mais... qu'est ce que... pensa-t-il.

Sans perdre une seconde de plus, Amano se concentra et devint légèrement sur-brillant avant de disparaître totalement. Autour de lui, tout devint blanc, flou et agité. Il se releva et devina juste devant lui la silhouette du barman. Son énergie était très agitée, d'un bleu sombre qui ne laissait aucun doute à la terreur qu'il devait ressentir à cet instant. Le Voyageur se tourna vers le reste de la pièce et repéra facilement ses agresseurs parmi l'ensemble des clients du motel. Leurs énergies vitales était orangées, brunes ou même parfois rouges, signe de leur état de colère, d'avidité ou même de folie furieuse, pour certains. Mais dans l'analyse de la situation, Hate comprit rapidement qu'il y avait un problème. Quelque chose clochait...
La plupart de ses agresseurs lui tournaient le dos, et regardaient maintenant vers l'extérieur. Il se dirigea aussitôt vers le parking en traversant les tables et les cloisons, et en profita pour tendre la main sur les âmes négatives et déchainées des mercenaires. Il ressentit leur énergie, leurs émotions, et même la surprise et la panique chez certains. Il serra ses doigts et d'un geste ferme du poignet, il sépara leurs âmes de leur carcasse, et absorba leur énergie, la confondant ainsi avec la sienne. Les corps vides et inanimés s'écroulèrent alors sur le coup, sans avoir eu le temps de comprendre ce qui leur arrivait.

Hate arriva à l'extérieur mais les forces d'assaut se dispersèrent de manière étrange, comme pour se replier et de barricader d'un autre danger. Sur sa gauche, bien que sa vision était très spéciale et totalement floutée, il vit un assaillant tomber au sol et s'éteindre, puis un autre quelques mètres plus loin.
Sur sa droite, trois autres succombèrent en même temps, et il comprit alors ce qui se passait. Ils étaient bien tous venus ici pour lui, pourtant, ce n'est pas de lui qu'ils se protégeaient actuellement. Quelqu'un d'autre était en train de les affronter...

Hate ressentit quelque chose à l'intérieur du motel, juste derrière lui. En se retournant, il vit une âme innocente et apeurée tenter de s'enfuir, mais une autre énergie, sombre et aussi déchainée qu'une flamme d'un rouge vif, se tourna vers elle. Amano vola vers elle à toute vitesse et mit fin à ses jours, mais malheureusement trop tard... L'âme fuyarde s'était écroulée au sol et son intensité diminuait de plus en plus. Il la rejoignit et se matérialisa à nouveau dans le monde réel pour découvrir une femme allongée sur le sol.
Les tirs de mitrailleuses et les coups de feu retentirent à nouveau autour de lui à leur véritable volume sonore et sa vision redevint précise. La jeune femme, sans doute une locale, avait reçu un tir dans le dos et sa tunique était couverte de sang. Sa moelle épinière était touchée.

- Putain...

Il ne pouvait plus rien faire. Quelques secondes plus tard, la victime poussa un dernier soupir et s'immobilisa au sol. Amano ferma les yeux et il relâcha sa tête qui bascula en avant. Encore une innocente morte par sa faute.

Un clic grinçant retentit sur sa droit.

- C'est fini, Kùkosk !

Le canon d'un long révolver, un vieux Colt Python, se posa sur sa tempe. Le mercenaire était venue par la gauche, et Hate n'avait rien vu. L'homme se recula rapidement d'un pas, comme pour ne pas être couvert de sang et de morceaux de cervelle du Voyageur, puis son index pressa la détente et le barillet tourna. Ça y est. Tout était fini...

En un instant, le Voyageur vit sa vie défiler devant lui et le coup de feu retentit. Percutant, et inévitable. Hate ferma les yeux.
Une nouvelle fois, la mort était bien présente ici, mais elle n'était pas venue pour lui. L'arme explosa, heureusement à un peu plus d'un pas de sa tête, et la main de l'inconnu explosa avec elle, recouvrant tout de même toute la partie gauche de son visage de sang et de morceaux de cartilage.
Essoufflé, Hate n'avait aucune idée de ce qui venait de se produire.

- Que... Mais... Hein ?!

À côté de lui, l'homme hurlait en serrant le moignon de son poignet. Par réflexe, Hate se releva et se jeta sur lui, le faisant tomber à la renverse, sur le dos. De toutes ses forces, il assena plusieurs coups de poings sur le visage du mercenaire, et le défigura progressivement, de plus en plus, jusqu'à ne plus pouvoir distinguer son nez ni même ses yeux. Amano ne se rendait pas encore compte que, jamais par le passé il n'avait encore été pris d'une telle haine et d'une telle folie meurtrière.

Il repassa plusieurs minutes dans l'Ether et tua environ une dizaine d'assaillants, tout ceux qu'il restait. Mais un dernier ennemi subsistait. Un ennemi particulier qu'Amano, plongé dans sa rage et dans sa frénésie, ne prit pas le temps d’analyser.
Il vit simplement son aura verte, puissante, et totalement lisse, calme, sereine... On aurait dit de l'énergie nucléaire, à fusion, ou électronucléaire, quelque chose comme ça... Il s'agissait sûrement d'un de ces soldats cyber-modifié, enveloppé dans une armure énergétique... Sûrement un mercenaire de Tekhos, de ceux qui s'était chargés de faire disparaître ses parents.

Sans plus attendre, il se précipita vers le dernier assaillants et se jeta dans son énergie vive et abondante pour le neutraliser. Mais son âme était étrange, il n'avait encore jamais vu ça. À vrai dire, c'était comme si elle n'avait pas d'âme, et en essayant d'intégrer l'immense flamme intense de son énergie, une incroyable douleur envahit sa tête, son cœur, et son être tout entier.
Inexplicablement, Amano revint instantanément sur le plan matériel, comme éjecté de l'Ether, et fut projeté au sol plusieurs mètres en arrière, sur le dos.
Tétanisé, il fixait le ciel en convulsant, ses yeux grand ouverts. Il tremblait sans pouvoir bouger le moindre doigt et ressentait une douleur atroce dans chaque vaisseau, chaque veine, chaque os et chaque muscle de son corps. Du sang coulait de son nez et de ses oreilles. Sa bouche entrouverte tremblait elle aussi, incapable d'avaler sa salive, mélangé au sang de ses agresseurs. Il voulait hurler mais ne le pouvait pas...

Aucun être vivant n'avait survécu dans le motel, tous victimes de balles perdues ou délibérément tués.
Au dessus de lui, le ciel était noire, et un silence de mort absolu régnait sur le parking du motel.

L'empire Sildurien

Légion

  • -
  • Messages: 244
  • avatar


  • FicheChalant

    Description
    Ceci est une légion militaire.

Re : Tôt ou tard [PV Edrassa]

Réponse 3 samedi 24 septembre 2022, 15:44:24

Étrangement le nombre de cibles chutait plus vite que prévu, elle captait de moins en moins de signes de vie hostiles dans l'hôtel, quelqu'un d'autre tuait les ennemis ? Elle ne va pas s'en plaindre ça diminue sa charge de travail ! Et du coup elle avait pu détruire la main d'un des ennemis de loin, il était temps d'en finir, d'autres tirs de plasma volèrent vers les ennemis encore en vie, la chaleur de ces projectiles était incroyable, cela fondait le verre autour, brulait la peau et les chaires en profondeur, un seul tir suffisait pour tuer un homme adulte, même en armure. Finalement le constat était simple, il reste l'être étrange, et elle. Elle l'observe alors qu'il disparait encore, où ? Allez savoir, mais visiblement il n'a pas aimé l'expérience, car il est reapparut devant elle et tombe au sol tout secoué, il lui est rentré dedans ? Elle n'a rien ressenti, et aucune trace de son passage ne subsiste chez elle. Quelle que soit cette créature, ça doit être sa cible, la personne qui a pris un portail entre les mondes. Mais comment la capturer si elle peut s'envoler de la sorte ? Est-ce une créature extraplanaire ? Ça pourrait y ressembler, Edrassa lui tend alors la main en disant :

- Debout, vous êtes sauvé, ils sont tous morts.

Aucune peur, aucun état d'âme, elle note juste les faits et il peut voir du mouvement sous sa jupe, ses armes se remettent en position de repos, plus de fumée n'en sort, elle peut donc les ranger sans crainte pour ces habits. Elle n'est même pas blessée, sa robe à quelques déchirures a force de courir dans les buissons, et de la boue, de l'humidité à cause du froid et du sol, mais rien qui ne la dérange.

- Je suis Edrassa, j'ai été envoyée pour étudier un être qui s'est déplacé de Terra vers cette planète, je présume que vous êtes cette personne ?


Répondre
Tags :