Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Wonder Girl

Créature

Donna Troy [Valicidée !]

février 24, 2019, 01:58:21 pm

Identité : Donna Troy sur la carte d’identité. Wonder Girl dans les journaux.
Âge : Seize ans, mais n’en doutez pas, son corps et son mental sont adultes. Elle est loin d’être aussi manipulable et influençable qu’une adolescente Terrienne.
Sexe : Féminin, en tous cas rien n’a laissé penser le contraire lors de la visite médicale.
Race : Créature.
Sexualité : Bisexuelle.

Physique :
Elle n’est pas, simulacre de le vraie, l’originale. Consciente de cet état de fait, Donna cherchait à s’échapper de son sort par différents moyens. Créer une rupture entre leurs deux corps lui semblait être une première étape judicieuse. Seulement, voilà, pour cela il aurait fallu qu’elle accorde du temps, en conséquence perdu, à une chose aussi méprisable que de la chirurgie. Jamais elle ne s’abaissera à l’emploi d’une telle technologie.

Mais à l’origine Donna n’était pas comme ça, elle ne s’embêtait pas avec des questions de la ressemblance ou de la force, elle ne cherchait pas à intégrer le monde ou se différencier des autres. Son unique but était la destruction des ennemis de ses créateurs. Sa rencontre avec Diana ouvrira son esprit de bien des façons.

Son retour à la vie normale passait par l’acceptation de son être, de ce qu’elle est. Au début, l’Amazone ne voyait que les similitudes. La même taille au millimètre près, les mêmes cheveux, une silhouette fine et musclée, le même visage et les traits identiques en guise de caractéristique. Des jambes galbées de la même façon, une poitrine aussi développée et des fesses fermes comme celles de Diana.
Et puis les différences se sont faites d’elles-mêmes.
Diana possède cette vaillance, ce charisme, cette petite chose unique qui transcende et illumine son visage, cette petite chose qui confirme qu’Aphrodite à participer à la création de cette femme. Ce qui n’est pas le cas de Donna. Le visage de la Clone est fermé, les plis y sont tendus sous sa colère permanente, ses yeux ne sont pas bienveillant, mais méprisant. Ses dents grincent sous des pulsions souvent trop longtemps retenues et puis, son regard, il n’attire aucune admiration. Son regard est froid et distant. Donna demeure toujours un avatar de la brutalité, et pourtant...elle veut changer.



 Caractère :
Depuis sa libération des prisons de l’Olympe, Donna se retrouve à vivre dans un monde inconnu qu’elle ne comprend pas, étant donné qu’elle et ses sœurs ont détruits leur terre natale. Confrontée en permanence à l’absurde, à la ridiculité de la vie Terrienne, la seule personne vers laquelle la clone peut se tourner est sa facette originale. Vaincue et libérée par Diana, Donna admire la force de la princesse, mais ressent un arrière-goût amer. Pourquoi Wonder Woman perd-elle son temps avec les humains ? Face à cette incompréhension, la guerrière décidait de s’accorder quelques mois à Seikusu, le temps de potentiellement trouver sa place dans cette nouvelle société.

Seulement, le décalage était tel que s’intégrer lui semblait être une tâche aussi insurmontable que dérangeante. Là où Donna loue la force et la combativité, les humains prônent l’amour et la faiblesse, la paresse de vivre, cachés derrière des technologies et des installations immenses. Et puis, cette chose que l’on appelle Police ou Militaire, chez les Amazones, toutes savaient au moins un minimum se battre, mais sur Terre, il semblerait que la fainéantise des hommes les aient poussés à former des unités de protection. Comment pouvaient-ils dormir paisiblement en ne sachant pas se défendre, en ne comptant que sur la potentielle aide d’une force policière ? Etaient-ils donc tous incapable d’être indépendants ?
Donna ne voit les humains que comme des enfants à qui il faut tenir la main, mais sous un regard encore plus haineux, car eux ils sont adultes avec un comportement immature et hautain. Ainsi, elle s’est bien vite rendu compte qu’elle devrait faire des études pour être considérée comme citoyenne. Les humains ne laissent pas de place à ceux qui ne savent pas écrire, à ceux qui n’ont qu’une culture générale limitée ou qui n’ont pas ces étranges et futiles papiers que l’on nomme affectueusement « Diplôme. »

Car oui, cela la révulse au plus haut point, mais elle eut également l’ironique loisir de constater que les humains notaient et jugeaient tout. Tu n’es pas assez beau, tu ne travailles pas assez vite, tu es con, et blabla et blabla.
En même temps, ça Donna peut le comprendre. Quand on naît avec une constitution aussi fragile que la leur, lorsqu’on est incapable de se défendre soi-même, c’est normal de vouloir rabaisser les autres pour se donner une meilleure image, pour se grandir.
La décadence caractérise les humains selon elle, et elle refuse de s’y plier.

Cependant, tout n’est pas forcément négatif. La Terre lui offre une seconde chance, lui offre la possibilité de racheter ses actions. C’est un peu son jardin à elle en quelque sorte. C’est pourquoi, malgré toute cette intolérance envers les Terriens, l’Amazone enfile un costume et vient en aide à ceux dans le besoin. En outre, la guerrière fait cela en toute discrétion, car elle n’est pas habituée à la neutralisation pas plus qu’elle ne comprend pourquoi il ne faut pas tuer un voleur, un agresseur ou autre avatar de la délinquance.

Au plus récent de son existence, Donna s’est également trouvé l’âme d’une artiste. Elle possède chez elle des toiles et du matériel de peinture pour exprimer ses émotions. Elle aimerait bien, un jour, pouvoir montrer son travail au monde. La guerrière voit en l’art une forme d’expression pure et passionnée, quelque chose de supérieur qui fait que l’on se différencie des animaux. Aussi, elle possède un polaroid pour prendre des photos instantanées et conserve toutes ses prises dans des classeurs triés. Donna est une femme très ordonnée et méticuleuse, chose dure à croire lorsqu’on la voit décapiter un homme à l’épée, en ne la voyant aucunement sourciller alors que le sang gicle sur son visage.

Enfin, l’Amazone semble être sans peur, impénétrable et lointaine. Difficile de vraiment savoir ses objectifs, de savoir si elle s’amuse ou s’ennuie, car elle ne montre rien et ne parle que très peu. Enfaite, elle n’est pas habituée à parler avec les mots...Ses mimiques, ses gestuelles et mouvements du corps sont bien plus éloquents.
Histoire :
Lors d’une nuit silencieuse et sombre dénuée d’étoiles, comme si le monde amorçait la venue d’un être abjecte, une aberration de la nature naquit. Nue comme un ver, des fumerolles s’échappaient du chaudron dans lequel s’était formé un corps adulte et féminin. Il s’agissait de Donna Troy, créée à partir du sang de Diana Prince.
-   « Lève-toi Donna Troy, et récupère ta place auprès des Amazones. »
-   « Elle fera ce qui doit être fait. »
Toute son existence se bâtissait sur des mensonges. Elles disaient des choses aussi fausses et viles que leurs visages aux sourires traitres. Diana Prince est une imposture, ta place a été prise, tu es la vraie princesse, sauve ton peuple ; répétaient les Amazones dissidentes. Donna ne savait rien de la vie, elle écoutait et apprenait ce qu’on lui insérait dans le crâne à coups de poings dans la figure, à coups d’épées.
-   « Relève-toi ! Bat toi ! Elles n’hésiteront pas à te tuer, elles ! »
Dès sa naissance, Donna n’était pas apte à mener les rebelles contre le peuple de Themiscyra. Elle devait d’abord être formée, malgré sa nature quasi divine et sa force supérieure. Traitée comme une reine pour lui donner l’impression d’être la véritable héritière du pouvoir, mais tout n’était qu’illusion et complot. Seulement, cela n’empêchait rien à cette maltraitance cachée que la guerrière subissait. Frappée, parfois insultée, sa haine était cultive telle un petit cocon fragile et instable. Oh, avant de faire mordre la poussière, Donna l’a avalée plus d’une fois.
C’était normal pour elle.
Plus que quiconque, Donna a connu la souffrance, la solitude, la dérision et l’absurdité de l’existence. Son passé est un large canevas de cicatrices qui ne s’effaceront jamais. Ni parents, ni affections – Ni amis, ni confidents – Ni soutient, ni amour. A l’époque, elle n’était qu’un bébé à qui on a retiré sa pureté et sa liberté de penser.
-   « Regarde ! Tes sœurs meurent par la faute de ce peuple infâme de Themiscyra, regarde le cadavre de tes sœurs. Ta famille meurt et tu vas devoir la protéger. »
Donna n’était qu’un esprit nouveau, faible et fragile, elle était obligée de regarder le cadavre des Amazones que les sorcières tuaient, les faisant passer pour des alliées. La mort, elle la regardait droit dans les yeux en grinçant des dents, en serrant les poings, en se promettant de venger les siennes.

Et puis lors d’une nuit sadique, lors d’une nuit froide, sombre et sans étoile, comme si le temps annonçait la venue d’un être abjecte, la voix de Donna résonnait.
-   « Tuez-les tous sans pitié ! Tuez-les toutes pour nous avoir trahis ! Brûlez les maisons ! N’épargnez personne ! »
Son épée fendait l’air alors que sa cape tombait à terre. Elle resserrait son étreinte de la paume autour de la lanière de cuir de son bouclier et faisait un moulinet avec son arme. Elle avançait droit devant elle, la première de sa cohorte maléfique. Elle tranchait, estoquait, décapitait, tuait. Hommes, femmes et enfants mourraient, sans la moindre distinction.
Le sang giclait des perdants et tombait, s’éparpillait comme des flaques d’eau alors que le feu illuminait la forêt et réchauffait les cœurs froids des guerrières. Themiscyra tombait aux mains des rebelles, avant que n’arrive la fausse princesse, l’usurpatrice Diana Prince. Cette femme était le dernier obstacle devant sa vengeance, un rempart pour lequel elle s’était entrainée sans relâche, un rempart qu’elle voulait fracasser de toutes ses forces.

Un combat destructeur avait lieu, un combat personnel auquel personne ne s’osait se mêler. Deux puissances se déchainaient comme deux tempêtes. Jusqu’à ce que la force de Donna ne s’éteigne suite à sa défaite. Les yeux de l’Amazone demeuraient ouverts, Diana était blessée et fatiguée, Donna était neutralisée. Elle ne pouvait plus parler, mais elle savait que les rebelles continueraient d’avancer et finiraient le travail, ou au moins, viendraient la sauver. Nulle aide ne lui fut parvenue, les troupes se repliaient et disparaissaient dans la forêt.
Abandonnée, vulgairement, comme un objet. Elle n’était qu’un objet, un instrument. Toutes ses croyances s’effondraient, son monde se percutait à la réalité. Une chute terriblement dure.
Diana ramena Donna à l’Olympe et l’Amazone passa dix années en cage, emprisonnée pour ce qu’elle avait commis, pour avoir détruit le nid des Amazones, pour avoir fait couler le sang de son peuple. Néanmoins, son témoignage avait touché Diana. Donna était coupable, certes, mais elle n’était pas responsable. Wonder Woman lui offrit la possibilité, la vue d’une nouvelle vie. Donna refusait, elle refusait de ravaler sa fierté, mais aussi de se pardonner.

Jusqu’au jour où elle trouva la force intérieure de se pardonner, de recommencer. Après plus de dix ans, elle acceptait de suivre Diana sur la Terre, à Seikusu. Voilà comment, Donna, allait se repentir.
Autre :
Fouet magique : Donna possède également son fouet magique indestructible. Bleu foncé, brillant d’une lueur aveuglante, son pouvoir n’est pas de déceler la vérité, mais d’infliger une douleur électrique à ceux qui entrent en contact avec. Ceux-ci reçoivent alors une décharge plus ou moins forte en fonction de la force de Donna. Autant dire qu’un humain ne survit pas à un coup de fouet balancé avec force.
Epée et bouclier alchimique : Les meilleures forgeronnes et les sorcières rebelles ont créé un équipement capable de rivaliser avec les équipements divins de Diana. L’épée et le bouclier de Donna sont ultras-résistants, ainsi, si Donna ne possède pas les bracelets en or de Diana, son bouclier est quand même capable de tout renvoyer, lui aussi. Son épée lui permet de trancher presque n’importe quoi grâce à sa résistance et à la force de l’Amazone.
Armure intégrale : En plus de sa résistance naturelle qui lui permet de survivre à une explosion, au feu, à des tirs ou des poisons, Donna possède une armure qui ne découvre rien de sa peau, lui offrant une protection presque totale excepté à son visage. Ce qui lui confère une endurance notable. Ses capacités de régénérations sont également très développées, elle peut guérir en quelques heures de ses blessures, seulement, ce n’est pas comparable à un Deadpool. Ce qui est perdu le restera.
Capacités : Une force surhumaine qui fait d’elle une entité capable de briser le béton avec l’outil adéquat ou en se blessant à mains nues. Heureusement, en armure, elle porte des gants qui protègent ses mains. Donna est capable de voler et est plus rapide que la normale, elle peut dépasser une voiture en course et atteindre avec peine les 200km/h.
Comment avez-vous connu le forum ? Top


« Je reconnais avoir pris connaissance du contenu du topic sur le traitement automatisé des données personnelles qui est fait par l'hébergeur de LGJ »
« Modifié: février 24, 2019, 02:39:06 pm par Princesse Alice Korvander »

Princesse Alice Korvander

Humain(e)

Re : Donna Troy [Alice]

Réponse 1 février 24, 2019, 02:38:53 pm

Bienvenue sur le forum :D !

(Enfin quelqu'un intéressé par mon prédéfini *_*)

La fiche est sympathique, en tout cas.

Petite précision utile pour toi : la Donna Troy que tu joues est la "nouvelle" Donna Troy. Plus précisément, en 2011, DC Comics a relancé tout son univers à zéro, une sorte de reboot général introduit par l'event Flashpoint. C'est la Donna Troy issue de cet univers que j'ai mis en prédéfini, parce qu'elle est assez simple à jouer pour des novices, vu qu'elle a un BG assez faible... Ce qui n'était pas le cas de l'ancienne Donna Troy, qui avait eu un mari, un fils, et les avait tous les deux perdus.

La nouvelle Donna est créé par des Amazones extrémistes qui reprochent à Diana de s'éloigner des valeurs traditionnelles des Amazones, notamment en ayant ouvert l'île de Themiscyra à des réfugiés de sexe masculin. Elles estimaient que Diana passait trop de temps hors de l'île, ne s'occupaient pas assez des problèmes de Themiscyra, et ont donc créé un clone d'elle, modelé à leur image, dont le premier geste significatif fut de massacrer les réfugiés masculins. Il ne s'agissait donc pas de s'en prendre directement aux autres Amazones, mais le résultat fut le même, puisqu'une guerre civile a éclaté entre les partisanes de Diana et la frange amazone extrémiste.

Ceci précisé, il n'y a aucun problème avec le BG du forum, et tu es donc va-

*S'interrompt brutalement en étant renversée par Diana, qui vient faire un câlin à Donna*

Hmmm... Je disais donc...

Tu es VALIDÉE !

Wonder Girl

Créature

Re : Donna Troy [Valicidée !]

Réponse 2 février 24, 2019, 03:07:04 pm

D'accord je prends bonne note de tout ça !
Merci Alice !
*Fait un câlin à Diana*

Cassidy Green

Avatar

Re : Donna Troy [Valicidée !]

Réponse 3 février 24, 2019, 04:12:55 pm

Bienvenue ;D
Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre ;D

Arlan Solis

Humain(e)

Re : Donna Troy [Valicidée !]

Réponse 4 février 25, 2019, 09:07:10 am

Bienvenue et amuse-toi bien dans le coin !  ;D
Compte fermé !


Répondre
Tags :