Le Grand Jeu - Forum RPG Hentai

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des œuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible.
Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans.

En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Vous acceptez également le traitement automatisé de données et mentions légales de notre hébergeur.

Do what you want cuz a pirate is free! [Crochet]

Nos partenaires :

Planete Sonic Reose Hybride Yuri-Academia L'Empire d'Argos Astrya Hybride Industry Iles Mystérieuses THIRDS Petites indécences entre amis
Inscrivez-vous

Itami no Kyô

Dieu

  • -
  • Messages: 2820


  • FicheChalant

    Description
    Entité chaotique mi-Dieu, mi-chieur, mi-playboy. Ça fait beaucoup de moitiés, c'est parce qu'il est très grand.

Do what you want cuz a pirate is free! [Crochet]

mardi 04 février 2014, 15:31:29

Le navire tanguait au rythme des vagues, le vent dans les voiles, sur une mer calme troublée seulement pas les bruits d'un équipage qui s'affaire, le rire de ces quatre soldats qui jouaient leur solde aux dés, et le sifflement du capitaine qui tenait la barre et commençait à trouver le temps long.
Kyô, quant à lui, était assis sur le bastingage, une jambe sur le pont, la tête posée sur un genou, les mains jointes au niveau du tibia. Il fixait l'horizon, pensif et quelque peu soucieux. Cela faisait trois jours qu'ils avaient pris la mer, et tout son enthousiasme avait fini par disparaitre: pas de monstres marins, d'îles mystérieuses à explorer, et surtout, pas de pirates. Il s'était gentiment proposé dans une ville portuaire pour leur donner la chasse après une série de pillages qui avait eu lieu dans la région, mais pas l'ombre d'une voile n'avait été aperçue. Et maintenant, il s'ennuyait ferme. Il s'était même attendu à affronter une tempête redoutable, étant donné que Poséidon ne le portait pas dans son coeur. La monotonie du voyage en était plus dure à supporter: soit son grand-oncle le négligeait, soit il lui avait pardonné. La dernière hypothèse étant qu'il n'avait rien déclenché, juste pour qu'il s'ennuie tout le voyage.

Mais le jeune Dieu bondit sur ses deux pieds lorsqu'enfin la vigie signala un pavillon noir à tribord: Il se précipita à l'autre bout du pont comme une flèche, enfin heureux de pouvoir faire ce pourquoi il était venu: il allait affronter des pirates! Genre des marins qui crient "Yoho!" avec une bouteille de rhum à la main, en agitant leurs armes et leurs crochets, et en souriant de leurs dents d'or tout en vous fixant de leur seul oeil valide! Des vrais pirates!
Il scrutait l'étendue bleutée qui s'étendait au loin pour rejoindre le ciel tout aussi bleu, et ne voyant rien, réclama une longue-vue.

Il avait fière allure, sa chemise blanche ouverte avec des manches à volants, son pantalon noir orné de deux ceintures de cuir entrecroisées, et ses bottes de cuir. Il avait, bien entendu, son arme soigneusement rentrée dans la poche, mais il était tombé à cours de clopes. Et il avait dépensé tout le reste de son pécule pour s'acheter ces vêtements qui lui donnaient un air de corsaire. Bah, de toute façon je suis payé pour ça. Et les pirates, ils ont des trésors, nan?

Mais au travers de la longue-vue, il ne voyait rien. Ni pavillon, ni voile, ni quille, même pas une barque. Dépité, il héla la vigie, insulta l'homme de gros connard, et lui ordonna d'arrêter de débiter des inepties, sans quoi il monterait lui-même pour lui botter le cul. Ce à quoi l'homme, du haut du mât, répondit avec lassitude:

"Tribord arrière, crétin!"

Kyô remarqua enfin qu'il était tout seul sur le pont avant, et rejoignit l'arrière du bateau en grognant après les gens pas précis, quand bien même il était le seul à ne pas avoir réagi que s'il ne voyait rien à l'avant, c'était forcément à l'arrière. Et là, un sourire ravi remplaça son air bougon: En effet, un bateau pirate s'était lancé à leur poursuite. C'était à son tour de briller.

"Virez à tribord! Préparez les canons, tous à vos postes de combat! Réduisez la voilure et sortez vos armes!"

Tous les hommes le fixèrent, silencieux, comme s'ils l'avaient surpris en train de chevaucher une peluche de dauphin en criant qu'il était le meilleur ami d'Aquaman. Le plus étrange étant que personne n'aime Aquaman. L'un d'entre eux prit enfin la parole:

"Vous savez qu'on est sur un navire marchand et qu'on n'a pas un seul canon? De plus, les quelques hommes armés ici sont des gardes de la ville et des villageois qui ont voulu aider: on ne connait pas les manoeuvres du combat en mer!"

Il y eut plusieurs longues -très longues- secondes de flottement, durant lesquelles Kyô remettait en question les hommes qu'il avait à disposition: en effet, il avait réquisitionné lui-même le bateau en choisissant le plus beau et le plus susceptible d'attirer des pirates. Le capitaine, un vendeur de soie, n'avait pas voulu se séparer de son bâtiment fort onéreux, et disposait déjà de l'équipage pour le manoeuvrer. Quant aux gardes, Kyô les avait emmenés pour se battre à ses côtés, de sorte à ce qu'il n'ait pas à en faire de trop: un type qui défait tout un équipage de forbans à lui seul, ça fait jaser. Et il ne voulait pas se démarquer par des exploits aussi puérils et... Humains. Un archimage en était capable, quoi... Il se retrouvait donc comme un con avec une trentaine d'hommes inexpérimentés -dont des villageois et des marchands- qu'il envoyait tout bonnement au massacre. Il avait le sentiment d'avoir encore fait une connerie. Et le navire ennemi les rattrappait déjà.
Œil pour œil, dent pour dent.
Deuil pour deuil, sang pour sang.
Je purifie les maux par le feu,
je purifie le feu par les mots.

Your sorrow, your past, your path, your wrath. No justice, no prophets, no master, no regrets.


Capitaine Crochet

Humain(e)

Re : Do what you want cuz a pirate is free! [Crochet]

Réponse 1 mercredi 19 mars 2014, 22:05:57

Une journée tout ce qu'il y a de plus banal. Pour l'équipage du Capitaine Crochet, c'était le vide total. L'ennui, le néant... Mais heureusement, quelques jours plus tôt, l'équipage avait déposséder un bateau de ses ressources et, accessoirement, un coffre avec une serrure à glyphes. Vous savez? Ces serrures diaboliquement dures à ouvrir car on ne sait jamais quel type de glyphe en quel langue s'occupe de son ouverture. Mais heureusement, quand on a une encyclopédie vivante comme Flynt à bord, on ne s'en soucie pas trop!
Après une longue étude, le pirate avait réussit à ouvrir le coffre! Dans ce dernier se trouvait un sacré paquet de pierres runiques. Et ce fut Criquet qui y trouva son bonheur!! Ces trucs étaient des créations d'une des branches de sa civilisation. Résultat des courses, le bateau était en train de faire du surplace au milieu de l'océan tandis que dans les profondeurs des abysses, le mage du Néant gérait les runes pour tenter de dresser de nouvelles variétés de monstres marins ou encore déposséder des créatures de leurs dons à son profit.
Crochet lança un regard à son ami Flynt. Même derrière son masque, il pouvait le sentir. Le soupir qui sortit des bouches des deux hommes étaient signe d'un véritable décès intérieur. L'ennui, la mort, la catastrophe des pirates. Heureusement, après plusieurs heures, Criquet sortit de la flotte et atterrit sur le pont, souriant joyeusement. Il annonça que c'était une bonne journée et rigola. Ses camarades ne pensaient pas la même chose... Jusqu'à ce que Mouche crie

"NAVIRE A TRIBORD!!"

Crochet bondit pour aller voir. Flynt fit de même. C'était pas trop visible qu'ils attendaient de l'action... Oh. Un navire marchand. Soupirant, Crochet croisa les bras en s'appuyant sur une des rambardes du navire. Mouche s'occupa du pilotage et bien vite, le bateau pirate rattrapa le navire marchand. Arrivant à même niveau qu'eux, il pouvait voir les gens sur le bateau et il les salua, d'un mouvement de main en soupirant. Il dit, calme comme tout mais surtout blasé par un ennui mortuaire

"Essayer de survivre un minimum. Je voudrais bien pas avoir perdue ma journée."

L'ancre de combat de Mouche fut utilisée comme un grappin pour ramener les navires l'un contre l'autre. Ils naviguaient ainsi, collés, vers la destination du bateau marchand certes. Mais rien n'arriverait... Le colosse qu'était le capitaine passa sur l'autre navire, claymore dans sa main valide. Il la fit tournée une fois, deux fois... Flynt se ramena dans un bon acrobatique d'une précision martiale, prenant sa position de combat montrant bien son penchant pour les styles de l'est. Le capitaine dit alors

"Bien. Je vous explique: Je me suis fais chier toute la journée alors on va croiser le fer. Défendez vous car je ne ferai preuve d'aucunes pitié. Mon camarade non plus."

Et les deux attendirent un instant. Ils attendirent une réaction, un mouvement, un truc quoi... Les deux pirates étaient bien assez fort pour tenir cet abordage à deux. Criquet, en effet, était en train de regarder l'eau depuis la tête du navire. Il tentait de communiquer avec son "nouveau pote". Mouche, elle, observait le combat qui s'annonçait... Et dans la tête de Crochet résonnaient ces mots:

Putain, ce que je m'emmerde...

DC de Tryzox

Itami no Kyô

Dieu

  • -
  • Messages: 2820


  • FicheChalant

    Description
    Entité chaotique mi-Dieu, mi-chieur, mi-playboy. Ça fait beaucoup de moitiés, c'est parce qu'il est très grand.

Re : Do what you want cuz a pirate is free! [Crochet]

Réponse 2 jeudi 20 mars 2014, 18:12:08

Sur le pont, tous les combattants prenaient position, arme au poing. Alors que le Bloody Oswald arrivait à leur hauteur, les hommes se préparaient déjà à être submergés par des hordes de forbans sanguinaires. Ils n'étaient pas très organisés, et certains donnaient des ordres contradictoires, que personne n'écoutait de toute façon. Dans ce désordre, Kyô récupéra une paire de sabres parmi ceux de réserve, qui trainaient on ne sait pourquoi près des tonneaux, sous l'escalier menant vers le pont supérieur, en haut duquel le capitaine, inquiet, fixait le pavillon noir avec désarroi. Il avait à peine eu le temps de les passer à ses ceintures qu'une ancre s'abattait sur le pont, transperçant les planches avec fracas. Ils avaient été harponnés. En théorie, il devenait impossible de s'échapper. La bataille s'annonçait intéressante.

Alors que les hommes regardaient encore avec appréhension l'immense leste qui s'était abattu sur le navire, les pirates débarquaient déjà. Et les voilà, abordant le pont, au nombre incroyable de... Deux. Sans déconner?

"Bien. Je vous explique: Je me suis fais chier toute la journée alors on va croiser le fer. Défendez vous car je ne ferai preuve d'aucune pitié. Mon camarade non plus."

Le silence s'abattait soudainement. Soit ces deux-là étaient très forts, soit ils étaient très cons. Quoiqu'il en soit, Kyô ressentit un certain relâchement parmi ses rangs. Quant à lui, il ne put contenir son agacement.
La brise se fit soudain glacée. Un sentiment d'angoisse parcourut tout l'équipage, une impression terrible que la Mort elle-même se trouvait dans leur dos, prête à foudroyer le premier qui poserait les yeux sur elle. Kyô avait des difficultés à contrôler la présence qu'il dégageait, lorsque les émotions prenaient le dessus. Le bruit de ses pas fut bientôt le seul son qui couvrait celui de la marée, alors qu'il écartait les hommes sur son chemin. Il se planta devant le duo de pirates, l'air sévère, faisant fi du danger. Il prit la parole, d'un ton plat.

"Vous vous foutez de ma gueule?"

Sans les lâcher des yeux, il dégaina lentement les deux armes qu'il venait de piquer pendant que personne ne regardait, et pointa l'une d'entre elles vers Crochet, posant l'autre sur son épaule dans une posture plutôt stylée. Kyô avait le sens de la classe, il faut bien l'avouer.

"J'ai été engagé pour donner la chasse à des flibustiers, des terreurs des mers, des pirates sans coeur et sans loi. Ca fait trois jours qu'on se touche la nouille avec mes gars sur ce bateau à la con, et vous osez vous pointer à DEUX?"

Il n'attendit pas davantage pour engager le combat. Une fois débarassé de ces deux-là, peut-être que l'équipage derrière le prendrait davantage au sérieux. Comme à son habitude, Kyô fonca tête baissée, sans avoir planifié quoi que ce soit au préalable. Ses deux lames s'abattient sur la claymore de Crochet, après que le Dieu ait fondu sur lui en une impulsion fluide et rapide. S'il semblait être desavantagé avec un tel équipement face à une arme lourde, Kyô connaissait une technique très utile: il pouvait absorber les chocs sur sa lame en un mouvement du poignet et les renvoyer vers l'extérieur, évitant ainsi que ses lames ne se brisent comme des tiges de verre à chaque impact. L'astuce n'était pas à portée du premier escrimeur venu, car elle nécessitait un timing précis et une concentration optimale.
Les sourcils froncés, il se retrouvait en face-à-face avec l'homme au crochet, ne relâchant pas sa vigilance: s'il semblait avoir negligé la présence de Flynt, c'était simplement parce qu'il s'en méfiait davantage. L'équipement du second lui rappelait un peu Tekhos, et la ville n'était pas parsemée de bons souvenirs pour Kyô. Ses lames rapides lancèrent d'autres assauts, mais ne rencontrèrent que la lame de son adversaire ou le vide. Ils en étaient tous deux à se jauger l'un l'autre, alors que les hommes derrière se décidaient à attaquer Flynt. Kyô voulait de l'action, et la bataille commençait à peine.

"Dis-moi qui est ton capitaine, canaille de pataugeoire!"
Œil pour œil, dent pour dent.
Deuil pour deuil, sang pour sang.
Je purifie les maux par le feu,
je purifie le feu par les mots.

Your sorrow, your past, your path, your wrath. No justice, no prophets, no master, no regrets.



Répondre
Tags :