Nos partenaires :

Planete Sonic Faire un don à l'assoc MLDK Reose Hybride Yuri-Academia
Inscrivez-vous

Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Centre-ville de Seikusu / Re : Film ou réalité? (PV Lissandre Verrières)
« Dernier message par Lissandre Verrières le décembre 13, 2019, 11:26:08 pm »
Film ou réalité ? [avec Camille l'ambigu(e)] – réponse n°1

Une envie soudaine. C’était par ces trois mots que Lissandre avait décidé de passer les portes de ce salon de thé. En entendant la cloche sonnée, elle commence à comprendre une raison de cette envie. Une part de nostalgie la ramenant dans son château français. Au domaine des Verrières, sa famille. Car prendre un thé en famille était parfois devenue une habitude pour se retrouver. Parfois une excuse pour discuter avec sa grande sœur.

En entrant dans le salon de thé, elle a remarqué un jeune homme qui a levé les yeux sur elle. Dedans, elle y a vu des émotions qui lui ont plu. De ce rapide contact, elle en a également éprouvée une… « gêne ». Elle ne sait pas pourquoi elle pense à ce mot. En fait, Lissandre ne comprend pas pourquoi elle a ressenti ce quelque chose d’étrange.

Au comptoir, elle commande une tasse de thé au parfum de rose. En attendant de sentir les effluves chaudes et florales, elle regarde à nouveau le jeune homme qui l’a interpellé. Ce dernier ne le remarque pas car il est plongé dans une session d’écriture intensive.

*Un collègue artiste, probablement. *

Son thé à la rose arrive devant elle. Elle remercie et paie. Se demandant où s’asseoir, elle jette un nouveau regard à la table du jeune homme écrivain. Elle remarque alors l’évidence : la caméra. Son choix est fait, elle boira sa tasse de thé en faisant connaissance avec le jeune homme. Peut-être que ça lui permettra de trouver la raison de cette « gêne ».

« Bonjour ! »

Il y a de la chaleur dans sa voix. Il y a de la luminosité dans son visage « parfait ».

« Ça vous dérange si je m’assoie à votre table ? »

Tenant sa tasse de thé fumante dans ses deux mains, Lissandre en profite pour regarder avec un peu plus de détails tout le matériel du jeune homme. Pour essayer de comprendre un peu mieux à qui elle a affaire.
2
L'auberge du Coucher de Lune / La muse (PV Jeska)
« Dernier message par Camille l'ambigu(e) le décembre 13, 2019, 08:03:42 am »
« Monsieur, on va bientôt fermer ! »
Ces mots ne tirent même pas Camille de ses pensées. D'ailleurs, il ne saurait dire depuis combien de temps il s'est posé à l'Auberge du coucher de lune. Drôle de nom ! On ne verrait jamais ça en France. La France ? Il en est si loin, désormais. Qui lui aurait dit qu'il se plairait à Seikusu, où il ne connaissait personne ? Qui lui aurait dit qu'il trouverait comment entrer dans une sorte de monde parallèle, terra qu'ils disent, Qui aurait imaginé que là vivent, ensemble, toutes sortes d'êtres, dont certains n'existeraient que dans l'imagination ?
Comme l'étrange serveuse de cette auberge, par exemple, avec ses ailes noires. En France, ce ferait un super déguisement pour Halloween. Mais, à Nexus, c'est banal, ça ne surprend personne, à part Camille peut-être. C'est vrai que, quand il s'est assis et que la serveuse est venue s'enquérir de sa commande, ce qu'il a d'abord remarqué est son visage, mi-angélique mi-poupin. Avec une douceur exquise dans la voix, pour lui détailler toutes les nuances de thés ici offerts. Et justement, quand elle est revenue pour lui apporter sa commande, c'est sa silhouette qui l'a alors troublé. Parfaite, juste parfaite ! Fine mais longiligne. Galbée mais dessinée. Et mise en valeur par une robe immaculée d'un dessin digne des grands couturiers.
D'ailleurs, quand elle s'en est retournée au comptoir, il n'a pu s'empêcher de s'attarder sur la subtile ondulation de ses fesses sous le tissu blanc. « Une danseuse, je suis sûr qu'elle danse divinement ! », s'est-il dit. Il n'en faut pas plus à Camille pour sortir son carnet, écrire, faire des croquis, alterner flèches et ratures, déchirer la page et recommencer. Comme tout photographe et vidéaste, il cherche sa muse. Et là, elle vient de lui apparaître, ingénue, imprévue. De temps en temps, il l'observe à la dérobée, parfois s'approcher de clients braillards et irrespectueux, parfois se tenir derrière le comptoir en attente de quelque commande.
Cette muse, comme sortie de nulle part, se heurte à lui, à la virilité de l'homme qu'il ne veut plus forcément être, à la douceur de la femme qu'il aimerait tant être. S'il était venu, dans cette féminité qu'il sait désormais pouvoir vivre ici à Nexus, tant les regards ne sont pas les quolibets de la Terre, aurait-elle été la même ? Cette serveuse, comme un ange aux ailes noires, semble faire s'agiter tous les démons qui sommeillaient en lui.
Il en a profité, il en est au moins au troisième plateau, il aura goûté tous les thés qu'elle lui a conseillés. Elle s'y connaît ! La première fois, elle lui a conseillé un thé détoxifiant, mais il ne se rappelle plus avec quelles bases. La deuxième fois, elle lui a conseillé un thé aphrodisiaque, mot qui a fait rougir Camille jusqu'aux oreilles. La troisième fois, elle lui a conseillé un thé planant, et il se demande vraiment ce qu'il y avait dedans. Et, à chaque fois, le même visage enchanteur, la même démarche aérienne, et Camille de se replonger dans son carnet, la photographiant, la filmant, ou autre que sait-il.
« Monsieur, on va bientôt fermer ! »
Cette fois, l'intonation du patron est plus ferme. Hormis Camille, il ne reste plus que trois soiffards, qui, maugréant, se lèvent, à qui rote, à qui pète. Camille regarde sa montre, 23 heures. Panique totale, il sait trouver le portail aller de Seikusu, caché au fond du temple. Mais ici, il n'a pris le portail retour que de jour. Là, de nuit, il n'a plus les mêmes repères ! Comme affolé, il pousse dans son sac caméra vidéo et appareil photo, prend quand même soin de bien ranger son carnet de notes, et sort, sans même faire attention à la serveuse.
L'air s'est un peu rafraîchi, mais reste doux. Nexus, de nuit, conserve son insolite, mais de pare de mystère. La nuit révélerait-elle des êtres plus insolites encore que de jour ? Mais les quelques rares réverbères ne lui renvoient pas les indications vers le portail retour. Pourtant, son affolement récent est un peu retombé. Peut-être ce mélange de trois thés l'a-t-il apaisé ? A moins qu'il ne l'ait euphorisé ? Il repense à cette serveuse, hors du commun. Un ange. Un ange aux ailes noires, mais un ange quand même.
3
Règlement / Foire Aux Questions
« Dernier message par Le Grand Jeu le décembre 12, 2019, 10:33:28 pm »
4
Règlement / Présentation du Staff du Grand Jeu
« Dernier message par Le Grand Jeu le décembre 12, 2019, 10:21:43 pm »
La présentation de l'équipe du Grand Jeu.




Seth Sternam


Administrateur Technique
[...]




Anéa


Administratrice Forum

It was a perfect illusion, comme dirait Lady Gaga. :D
J'crois que je ne suis jamais vraiment partie.
Je ne sais pas si je dois vraiment me présenter, mais on va le faire pour ceux qui ne me connaissent pas du tout. Je suis Anéa, membre sur LGJ depuis octobre 2010, disparue en avril 2014, et de retour pour vous jouer de mauvais tours ! Ah non, merde. Je me suis trompée de script !

J'adore le RP et créer des personnages. Bon, j'avoue être un peu rouillée, mais ça va revenir ! C'est comme le vélo ! Tout comme la modération. J'ai été, par le passé, modératrice, et je viens reprendre cette fonction pour aider la communauté de LGJ. Je suis patiente, attentive, gentille et ouverte d'esprit. Si vous avez un quelconque souci, ma boîte à MP est ouverte. Je suis toute ouïe !
J'espère être une aide pour l'équipe administrative de LGJ.
Et maintenant ! *POUF ! Disparition ninja*




Keira Metz


Administratrice Forum

É qué s'apelerio... Keira.

Je suis une petite abeille au sein de la ruche du staff, et m'occupe en ce moment de la refonte du BG, de la réforme des tags, de l'élaboration d'events, et de mettre mon nez dans un peu tout ce qu'il s'y passe d'autre. :P

Si vous avez le moindre soucis sur LGJ, que ce soit avec le staff ou un membre, des remarques à faire, des suggestions à transmettre, je suis bien sûr disponible et à votre écoute, alors n'hésitez pas surtout ! ^-^

Les compliments et les offrandes sont également les bienvenues, et j'ai toujours menottes et cravache à porté de main pour les vilaines filles et les vilains garçons. ::)

Des bisous <3




Catalina Taylor


Modératrice

Salut, moi c'est Cata. Vous savez, les compte dont les initiales sont C.T  :3
Je m'occupe principalement de la modération du Discord, donc attention à vos fesses, je ne tolérerais pas de bagarres èé
Je ne me met presque jamais en colère (ou alors vous ne le remarquerez pas, parce que je sais être discrète), je suis plutôt tolérante (dans les limites du raisonnable) et compréhensive.
Ma boîte à MP est, de ce fait toujours ouverte, et j'essaie de répondre dans les plus courts délais. N'hésitez pas non plus à venir me voir en privé sur le chat si vous préférez.
J'espère que ma contribution à cette belle équipe administrative sera correcte.

Des bisous <3



5
Centre-ville de Seikusu / Re : Antagonismes (trame ouverte)
« Dernier message par Camille l'ambigu(e) le décembre 12, 2019, 07:44:53 am »
J'avis commencé cette trame, mais partenaire envolée enfuie disparue.
S'il dit à une autre partenaire de reprendre...
6
Prélude / Re : [Keira] I want your bites ~~
« Dernier message par Keira Metz le décembre 12, 2019, 02:56:16 am »
Euh, oui, j'avais pas remarqué les nouveaux posts, vraiment désolée ! Faut pas hésiter à m'envoyer un MP. :D
(J'ai pas eu de notif pour le @ non plus du coup, faut que je vérifie ça. ???)

Je regarde ça demain !
7
Le coin du chalant / [OS] spécial noël
« Dernier message par Magdalena Takao le décembre 12, 2019, 01:27:24 am »
Hey o/

La saison aidant j'ai bien envie de faire un RP spécial noël, j'ai quelque idée mais rien de définitif alors si ça vous intéresse de faire quelque chose dans ce contexte faites le savoir en proposant vos idées.

Sexe simple à deux, soirée qui vire à l'orgie, amie de longue date, inceste, vieux avec jeune ou même carrément la mère noël ou le père noël, ect. Toutes les idées sont bonnes. 
8
Centre-ville de Seikusu / Film ou réalité? (PV Lissandre Verrières)
« Dernier message par Camille l'ambigu(e) le décembre 11, 2019, 10:26:30 pm »
Il ne suffit pas de changer de pays, pour que la création s'en trouve emballée. Camille le constate à ses dépens. Si le boulot alimentaire de photographe et vidéaste, pour le lycée Mishima, lui apporte de quoi survivre, c'est loin d'être une carrière comme il en rêvait. Certes, avoir tous les accès pour se promener entre troublantes élèves parfois peu farouches, et tentants jeunes hommes trop réservés, a de quoi être plaisant. Mais cela ne fera jamais un film au box office, cela ne mettra jamais Camille en haut de l'affiche.
 
Au moins ces revenus mensuels réguliers permettent-ils néanmoins à Camille de consacrer son temps libre à la création. Il en parcourt des kilomètres dans Seikusu, il en réalise des petits bouts de film, il en monte des fichiers vidéo. Mais ces morceaux hétéroclites ne lui feront pas décrocher un Oscar. Une trame, des scènes, ce n'est pas compliqué à créer ! Il en a fait des dizaines, des centaines même, pendant son master en science des arts. Il a même décroché une mention, en osant présenter un film X au projet de fin d'année.

Mais là, pas d'inspiration ! Assis à sa table, dans ce salon de thé du Lotus Bleu, où il aime à se poser, Camille griffonne, dessine, écrit, rature, chiffonne. Sur la table, sa caméra est là, inerte, prête à l'action, dans son sac de cuir. Dans la poche latérale, ce petit appareil photo, où il fige des lieux qui pourraient être autant de tournages. Sur la table, son smartphone, véritable bloc notre où la carte micro SD est emplie d'un tas de trucs qui, même ensemble, ne forment pas un scenario.

Il a juste été distrait de son travail, quand la cloche de la porte a tinté, levant la tête, restant comme suspendu devant le spectacle. Une crinière blonde, des yeux verts, une tenue toute de rose. Presque ordinaire au pays du cosplay, si ce n'est que, là, tout est à l'avenant, pour former un ensemble absolument délicieux. Ca y est, il la tient, son héroïne ! Voilà tout simplement ce qui lui manquait…

Il se replonge aussitôt sur ses pages blanches, qui se noircissent à grande vitesse, de lignes, de schémas, de flèches. L'aride a fait place au torrent, les idées fusent. Camille marque pause, dans cet afflux presque impossible à canaliser, pour savourer ce thé noir aux baies, dont les senteurs lui sont comme une drogue. Repensant à sa vie depuis son arrivée, il sourit qu'il ait suffi d'une apparition féminine en ce lieu, pour que son inspiration s'envole, et que l'avenir lui paraisse soudain radieux
9
Une princesse en latex et un prince à clones [avec Vassili Malfilian] – réponse n°3

Décidément, Lissandre ne comprenait pas pourquoi elle avait été attiré vers Vassili en quête de sauvetage. L’homme n’était que joie de vivre. Et la bourgeoise aimait ça. Elle avait envie d’en savoir plus sur lui. Peut-être même de s’en faire un ami avant son grand départ…

« C’est vraiment gentil de me dire ça, Vassili. Vraiment, ça me touche beaucoup alors que nous ne nous connaissons pas. »

Elle voyait bien qu’il essayait de se retenir de laisser ses yeux glisser sur les courbes lisses et lumineuses de son latex rose. Elle ne lui en fit pas la remarque. Car, pour une fois que ce n’était pas le regard d’un pervers ou d’un macho, mais celui d’un homme qui exposait son cœur à une étrangère dès les premières minutes de leur rencontre.

« Si vous le voulez, vous pouvez me confier toutes les peines de votre cœur. J’ai affaire ici dans Seizuku mais rien ne presse si ce n’est mon désir de voyager et d’apprendre. »

Elle sourit à l’idée de traverser la première Faille de sa vie. Imaginer qu’elle allait découvrir de nouveaux mondes. Des êtres qui ne pouvaient être que le produit de l’imagination de créateurs de fantasy et de science-fiction de la Terre.

Elle sourit également au goût délicieux qu’avait les nouilles chaudes qu’elle venait de mettre dans sa bouche. Elle fit beaucoup de bruits pour les avaler, en signe de respect pour le cuisinier qui les avait préparés. Un plaisir simple pour une bourgeoise qui était né avec une cuillère d’or dans la bouche.

« Je suis ici pour tourner des films d’un nouveau genre. »

C’était vrai. Mais c’était également un mensonge par omission. Lissandre ne pouvait pas avouer à un inconnu qu’elle connaissait l’existence des Failles et qu’elle allait en traverser une.
10
L'auberge du Coucher de Lune / Re : Les tentacules ont aussi besoin d'amour!
« Dernier message par Jeska le décembre 11, 2019, 03:00:44 pm »
Jeska regarde l'extraterrestre, un franc sourire sur le visage. Elle comprend de suite de quoi son invitée parle, et si jamais elle avait eu besoin d'éclaircissements sur les intentions d'Okooko, les tentacules phalloïdes de cette dernière s'avèrent plus éloquents que n'importe quel discours. La jeune femme ailée aurait pu être choquée par la hardiesse de son invitée, mais il n'en est rien. En fait depuis qu'elle à vu ce liquide clair et visqueux jaillir de ces appendices à l'auberge, l'ancienne esclave se doute bien que la personne devant elle, sans être forcement hermaphrodite, pouvait provoquer le plaisir féminin.

"Bien sur, jouons, Okooko!"

Joignant le geste à la parole, Jeska se saisit délicatement du tentacule le plus proche d'elle et y dépose un tendre baiser avant de laisser glisser ce dernier sur ses formes féminines.
Pages: [1] 2 3 ... 10