banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Dans l'espace, personne ne vous entend crier [PV]  (Lu 4834 fois)
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4145



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« le: Juillet 14, 2015, 07:32:05 »

Et encore une merveilleuse journée en vue ! La Louve marchait pour l’heure en pleins terres sauvages, tranquillement, prenant son temps. Et que d’histoires qui s’étaient passées ces derniers jours ! Pour l’heure, elle marchait resongeant à tout cela. Son ventre était plein d’une dernière chasse et rien ne semblait pouvoir ennuyer la Lycane pendant sa marche. Pourtant, elle s’arrêta et se mis à soupirer d’exaspération. Pourquoi donc marcher quand il était possible de se rendre plus rapidement au lieu visé ?  Shad avait dans ses bagages la possibilité d’appeler Rukhmar, son corbeau de l’effroi et de sillonner rapidement les cieux ou bien tout simplement d’utiliser un portail de téléportation. A vrai dire, la Louve n’utilisait pas souvent ces méthodes, elle appréciait marcher dans ces contrées, à force d’utiliser des moyens de déplacement simples et rapides, elle risquait de perdre de son agilité et de son endurance. Et puis une petite marche ne faisait jamais de mal ! Pourtant cette fois, la Louve voulait opter pour la facilité, une fois de temps à autre cela ne pouvait pas faire de mal ! La destination principale visée se situait encore bien loin, à plusieurs lieux mais ce n’était pas cette dernière qu’elle visait. Au contraire, l’Okami avait pris la décision de se rendre tout simplement dans un village non loin. Ou du moins, dans le village le plus proche se situant à une cinquantaine de kilomètres de l’endroit où elle se trouvait en cet instant même.  Un petit retour à la civilisation, faire quelques emplettes avant de reprendre la route, oui tout cela semblait logique et réalisable.  La Louve  fit encore quelques pas tout en songeant à tout cela, son regard se tournant un instant vers le ciel azuré où régnait un soleil qui ne cessait de frapper de sa chaleur ces terres sauvages.

« Bon… »

Un rapide coup d’œil à gauche et à droite, des oreilles relevées prêtes à capter le moindre bruit, personne. Parfait. Mieux valait faire cela loin des regards indiscrets pour éviter d’être à nouveau poursuivit par ces fanatiques de l’Ordre Immaculée. Une fois mais pas deux le coup de la pierre d’obsidienne !  Ha ça non ! Plutôt mourir ! Enfin non, quand même pas. Encore quelques secondes pour s’assurer que personnes n’étaient dans les parages et la Louve se mis à marmonner des paroles incompréhensible, ses doigts s’agitant rapidement tandis qu’un portail faisait son apparition, sa surface miroitante permettait de voir au loin les caractéristiques d’un village en plein désert. Parfait. Elle se concentra encore quelques instants, s’assurant qu’il s’agissait là bel et bien de la destination qu’elle recherchait. Au pire, découvrir une nouvelle contrée ne lui ferait pas de mal ! Stoppant son flot de paroles, la Louve s’avançait vers le dit portail, commençant à le traverser, son esprit toujours focalisé sur le village à atteindre. Sauf que tout ne se passa pas comme prévu et tandis qu’elle traversait ce fameux portail, une gêne vint lui chatouiller les narines et un éternuement se fit entendre, empêchant la Louve de se concentrer sur sa destination l’espace d’une seconde. Une seconde qui fut suffisante pour la faire débarquer dans un endroit tout autre.

Le lieu où elle arriva était loin d’être un village ou même un lieu en pleine nature. Regardant rapidement autour d’elle, Shad put voir une carcasse de métal, entendre des sons issus de la technologie teckanne et plus que tout, un rapide coup d’œil vers l’extérieur lui permis de voir qu’elle était ni plus ou moins dans l’espace. Rien que ça ! Bon sang comment  elle avait fait pour se retrouver ici ! Mais la partie la plus dérangeante dans tout cela était l’endroit où elle avait exactement atterrit. Oh, elle aurait pu arriver en pleins milieu d’un couloir, dans une salle quelconque mais non, non ! Sa téléportation l’avait fait arriver pile poil sur les genoux de l’homme aux commandes du vaisseau ! Rien que ça !  La Louve cligna un instant des yeux observant l’humain avant d’afficher un petit sourire amusé. Mine de rien, cette situation était cocasse et plus propice à en rire qu’à en pleurer.

« Bonjour, erreur de calcul, désolé ! » lança t’elle sa queue s’agitant doucement dans son dos.

La Terranide posa par la suite ses mains sur les épaules de l’humain pour y prendre appui et se releva doucement, observant à nouveau les alentours avant de lancer dans un souffle.

« Mouai, grosse erreur de calcul même, par curiosité, je suis où ? » demanda t'elle tout innocemment.

Dans l’espace. Ça c’était un fait, mais sa question concernait le nom du bâtiment, et surtout avec qui elle se trouvait. En tout cas, voilà une erreur qui pourrait s’avérer passionnante !
Journalisée

James Raynor
Humain(e)
-

Messages: 123


Rebelle pour toujours


Voir le profil
FicheChalant
Description
James Raynor est un résistant, un ex-militaire et ex-hors-la-loi qui suite à la perte de sa famille et sa condamnation par sa hiérarchie féministe intolérante est entrée en rébellion contre le système de Tekhos.

La quarantaine, charismatique, bon vivant, franc du collier, il dirige les Rebelles de Raynor, un groupe armé constitué d'anciens militaires et esclaves qui se battent pour réformer le système qui les a rejetés.
« Répondre #1 le: Juillet 15, 2015, 10:29:11 »


- Matt, tes coordonnées, elle sont foireuses mon pote ! M'énerve-je en cherchant un canal radio qui ne soit pas brouillé.

C'est bien ma veine ! Alors que je fais mon maximum pour essayer de semer ces connasses de Tekhanes qui me colles au cul depuis bientôt une heure, il a fallut que mon second me file un localisation de merde pour mon extraction. Surtout qu'à piloter, un chasseur-bombardier Longsword c'est aussi agile qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine !

J'enquille un virage serré le long d'un bout de rocher qui traîne dans l'espace au moment où un missile me dépasse en trombe. L'alerte de verrouillage n'arrête pas de sonner toutes les deux secondes et je sue toute la flotte de mon corps dans mon siège pendant qu'autour de moi, c'est un vrai feu d'artifices de rayons d'énergie qui filent dans tous les sens pour essayer de me choper. Avec trois escadrilles de trois chasseurs Tigers au cul, soit tout un escadron, j'en mène de loin pas large dans mon bombardier. Le seul avantage que j'ai ce sont des très, très longues heures de différences derrière les commandes de ce genre de tas de ferrailles de plus que les pilotes derrière leurs chasseurs dernier cri. Et surtout que je suis désespéré et que j'ai rien à perdre. Alors autant voler aussi vite que possible au risque de se foutre au tas ! Les filles derrière moi sont en règle générale trop peu payées pour prendre le genre de risque qu suppose me courir après. Surtout avec la réputation de casse-cou que j'ai. Mais tant que les grognasses me brouillent mes fréquences, j'ai aucune chance d'appeler Matt et son cuirassé stellaire à la rescousse, il faut que je sorte de leur zone de brouillage et fissa !

- Putain, mais lâchez-moi les morpions ! Gueule-je dans mon cockpit alors qu'un tir de plasma frôle mon aile bâbord.

Je penche mon manche à balais au maximum comme si je voulais descendre en piqué tout en mettant mes ailerons pour entamer une vrille. Puis l'instant d'après je me lance dans un immelmann avant d'enchaîner sur un tonneau. J'encaisse pas mal de G dans ma combinaison, mais ça à a le mérite de foutre le boxon dans la formation qui me poursuit. J'en profite pour larguer dans mon sillage l'une des bombes de ma soute. J'ai même le plaisir de constater que quand elle pète, un contact sur mon scanner vacille puis disparaît.

- YEAH ! COLLE-TOI LE OÙ JE PENSE ! Beugle.je tandis que la formation adverse se disperse pour éviter que je puisse retenter ce genre de coup.

Puis soudain, je perd tout de vue. Mon cockpit, l'espace, mes commandes, mon manche à balais, tout ! Et un truc me chute sur les genoux ! Le temps de le réaliser, j'ai une sorte de Terranide-louve qui me regarde, assise à califourchon sur mes guibolles !

« Bonjour, erreur de calcul, désolé ! »

- Heu...

Elle jette un coup d’œil autour d'elle. La cabine n'est pas bien grosse, mais il y a un autre siège pour l'artilleur et un autre pour le navigateur dans le cockpit. Sauf qu'ils sont vide vu que j'ai tiré le vaisseau dans une station secrète d'une mégacorpo pour m'en enfuir.

« Mouai, grosse erreur de calcul même, par curiosité, je suis où ? »

Une roquette éclate tout près de mon aile et fait faire une embardée à notre appareil. La terranide est obligée de s'accrocher à moi pour ne pas valser dans le cockpit.

- En pleine guerre spatiale ! Réponds-je en virant sur l'aile pour éviter un déluge de tirs d'énergie qui zèbre l'espace juste là où on se tourvait quelques instants plus tôt. Désolé pour le manque de politesse, mais virez de mes genoux ou alors on est tous morts !

Je rétablis l'assiette suffisamment longtemps pour lui permettre de rejoindre un siège, mais je suis obligé de recommencer mes manœuvres d'évasion avant qu'elle ait eu le temps de se sangler dans le siège.

- Accrochez-vous à ce que vous pouvez ! Beugle-je tandis que je me remet en vrille pour esquiver tout une série de tirs en catastrophe.

Le bombardier tremble à nouveau comme un hochet dans la pogne d'un titan et plusieurs voyants virent au rouge sur mon écran. Je viens de perdre une partie du blindage arrière et le moteur gauche perds de la puissance. Je suis obligé de m'arc-bouter sur mes commandes pour compenser le vaisseau qui commence du coup à dériver du côté où le moteur est trop faible.

- Et merde ! C'est pas bon !

Je diminue la puissance de l’autre réacteur pour rééquilibrer, mais du coup je deviens plus lent.

- Si vous avez un truc dans votre manche pour rendre invisible ou téléporter tout le vaisseau, je suis preneur ! M'exclame-je vers ma passagère clandestine qui a finalement réussi à se sangler dans son siège. Parce que là, à moins de lourder les moucherons qui me collent au cul, je commence à être réduit à taper dans les solutions désespérées !
Journalisée

EN RALENTISSEMENT ROLEPLAY

DC de Tessia.

La liste de mes autres comptes est disponible sur ce topic.

Pour toute demande de RP, vous pouvez poster sur le topic ci-dessus ou me contacter sur mon compte principal via MP.

Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4145



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #2 le: Juillet 16, 2015, 01:44:16 »

- En pleine guerre spatiale ! RDésolé pour le manque de politesse, mais virez de mes genoux ou alors on est tous morts ! »

Réponse on ne peut plus rapide et claire ! Bon sang, comment avait-elle pour arriver dans un tel conflit ? Maudit éternuement de dernière minute ! Sans attendre une seconde de plus, la Louve se dégagea des genoux du seul pilote et occupant du vaisseau, lui redonnant ainsi la possibilité d’avoir une vision complète sur tout ce qui se tramait autours d’eux. Et sans attendre également plus longtemps avec un air bêta sur le visage, l’Okami s’était mise à se diriger vers l’un des sièges libres à sa disposition, le temps que le vaisseau gardait une position plus ou moins droite. Sauf que, comme de par hasard, une manœuvre dû être faite juste au moment où sa main allait s’arrimer à l’un des accoudoirs. Le vaisseau pencha fortement sur un côté faisant ainsi glisser la Louve vers l'une des parois extérieurs qu’elle percuta de pleins fouet. Et autant dire que se prendre un mur de métal en pleine poire c’était loin d’être amusant !

« Putain de …. »


Le tranchant de sa main passa rapidement sous ses narines, récoltant un mince filet de sang. Rien d’alarmant en soit, mais sur ce coup, ce petit saignement elle s’en serait bien passé. Un nouvel ordre fut lancé et la Lycane parvint in-extremis à s’accrocher à une sorte de renforcement naturelle dans la carlingue du vaisseau. Ses griffes crissèrent sur le métal et sa queue caudale se mettait en branle de sorte à lui assurer un quelconque équilibre dans tous ce foutoir d’acrobatie aérienne. Le siège n’était pourtant pas loin, mais encore fallait-il qu’elle l’atteigne et ça avec un tel remue-ménage c’était loin d’être chose aisée.  Cependant, la Louve lâcha sa prise et la nouvelle position du vaisseau l’envoya droit vers l’un des fauteuils, celui de l’artilleur. La réception ne se fit pas sans un joyeux juron bien évidemment. Profitant d’une petite accalmie, elle parvint à s’assoir dans le siège de l’artilleur et à se sangler.

Si vous avez un truc dans votre manche pour rendre invisible ou téléporter tout le vaisseau, je suis preneur ! Parce que là, à moins de lourder les moucherons qui me collent au cul, je commence à être réduit à taper dans les solutions désespérées !

« Désolé de vous décevoir mais je ne peux pas ! Et encore j’ouvre des portails je ne téléporte pas ! Et puis bien même, j’ai foiré le dernier que j’ai fait alors à moins que vous ne souhaitiez crever rapidement…. "

Pas d’oxygène, pas de flamme. Sur le coup, les capacités de l’Okami étaient bien inutiles dans l’Espace. Un petit déclic  attira son attention, au moment même où elle avait posé ses fesses sur le siège de l’artilleur, l’écran de commande s’était mis en route, dévoilant un radar avec, comme il était bon de s’en douter, quelques petits «  points ennemi sur la carte. Et au vue de ce qu’affichait l’écran, cela n’envisageait rien de bon, mais alors rien du tout.

« Vos amis ont ramené des copains, vous n’avez pas un moyen pour booster votre vitesse ou je ne sais quoi l’espace de quelques secondes, le temps de les semer ou au pire dites- moi rapidement comment marches vos armes, que je ne reste pas le cul à cette chaise à ne rien faire ! «

La technologie ? Cela ne lui était pas inconnu, l’Okami avait passé quelques temps sur Terre. Certes jamais dans un vrai vaisseau spatial mais dire en vitesse «  appuie sur tel bouton, vise avec cela etc » ce n’était pas la mer à boire ! Et puis, ce n’était pas comme si elle risquait de tirer sur des alliés tout de même !  Un bouton rouge se mis soudainement à beugler plus fort que les autres, un bouton situé sous le radar et annonçant un objet qui arrivait à pleine vitesse :

« Torpille droit devant ! »

Un déclic lui traversa l’esprit. Certes, ses flammes ne pouvaient pas naître dans l’espace même mais ce genre d’armes avait toujours un peu «  d’air » en eux. Et cela lui était amplement suffisant. Moins d’une seconde après, un claquement de doigt retentit dans le cockpit du vaisseau et la torpille implosa d’elle-même. Bon au moins, elle pourrait aider comme cela et c’était toujours mieux que rien. Bien que cela lui demandait une certaine concentration et que tenir des heures ainsi risquaient d’être très, très difficiles. Nouveau claquement et nouvelle torpille de détruite.

« Allez-vous allez pas me dire qu’on ne peut pas les semer tout de même ! »
Journalisée

James Raynor
Humain(e)
-

Messages: 123


Rebelle pour toujours


Voir le profil
FicheChalant
Description
James Raynor est un résistant, un ex-militaire et ex-hors-la-loi qui suite à la perte de sa famille et sa condamnation par sa hiérarchie féministe intolérante est entrée en rébellion contre le système de Tekhos.

La quarantaine, charismatique, bon vivant, franc du collier, il dirige les Rebelles de Raynor, un groupe armé constitué d'anciens militaires et esclaves qui se battent pour réformer le système qui les a rejetés.
« Répondre #3 le: Juillet 24, 2015, 12:12:53 »


Malheureusement, la fille-louve a pas trop l'air d'avoir de trucs pour me filer un coup d'pogne dans l'espace, ce qui aurait été bien pratique.

- Bon, ben aux grands maux, les grands remèdes alors ! Dis-je en faisant une embardée pour éviter un nouveau coup de canon à plasma qui me frôle l'aile à toute berzingue.

La dame me fait signaler pour les copines à nos poursuivantes et je pousse un juron. Comme si j'en avais déjà pas assez au cul comme ça ! Elle me demande aussi si je ne peux pas aller plus vite ou au pire lui expliquer comment fonctionnent les flingues.

- J'ai un moteur endommagé ! Il tourne encore, mais je ne peux plus le pousser. Si je le fais, il risque de nous péter à la figure et alors la ballade est terminée ! L'autre pourrait aller plus vite, mais sans une poussée égale de chaque côté, je vais juste prendre de très longs virages pas optimisés en accélération ! Explique-je par-dessus mon épaule en faisant un nouveau virage sec pour esquiver une série de projectiles traçants.

Le vaisseau grince à ma manœuvre et je sens qu'il commence à vibrer. Ce qui est une encore moins bonne nouvelle. Si la structure commence à lâcher on va finir cuit, recuit et carbonisés !

Je pousse un juron quand elle me gueule "torpille", cette fois je commence à être à court d'option. Puis un claquement de doigts retenti dans l'habitacle et l'alerte cesse soudain. La fille-louve se met à claquer souvent des doigts et les missiles et autres torpilles de nos poursuivants commencent à disparaître de mon radar.

- Vous êtes géniale miss ! M'exclame-je euphorique. Continuez à faire barrage anti-missiles et j'vais pouvoir souffler assez pour nous sortir de là !

Avec tous ces frelons en moins aux basques, j'ai d'un coup plus de champ pour manœuvrer et je vais en profiter. Je vire soudain et me mets sur une trajectoire de collision avec un autre chasseur. Il nous évite complètement en catastrophe parce qu'à nos deux masses respectives, en cas de collision c'est moi qui l'emporte ! Du coup je peux enfin me dégager de l'encerclement que les torpilles m’empêchaient de briser parce que le meilleur moyen de ne pas se faire descendre était de voler au milieu de la formation adverse.

- Le bouton vert en haut à droite de la console, pressez dessus et enfoncez le bouton rouge en-dessous quand il s'allume ! On va leur vider cette foutue soute à bombes qui pèse une tonne direct dans l'cigare ! M'écris-je.

Elle est sacrément démerde parce qu'elle trouve facilement et quelques instant plus tard, je sens ce damné appareil devenir plus léger et recommencer à prendre de la vitesse.

- Miss, quand elle vont passer à côté de nos pt'its joujoux, c'est possible de leur filer une étincelle ? Demande-je en voyant les grognasse se lancer à notre poursuite.

Un claquement de doigts plus tard quand elles passent au niveau de nos petits cadeaux, quatre petits points supplémentaires disparaissent.

- YEEEHAAAA ! ROCK'N'ROLL BABY ! Z'ÊTES VRAIMENT LA MEILLEURE MISS-LOUP ! M'écris-je en agitant le bras en signe de victoire.

Je reprend vite les commandes en main tandis que les survivantes nous talonnent. Mais cette fois j'ai ce qu'il faut en face de moi.

- J'espère que vous avez l'estomac bien accroché ! Sinon y'a un p'tit sac dans la pochette du siège ! Dis-je en plongeant à pleine vitesse dans un champ d'astéroïdes.

Dès lors je ne dis plus rien à part des jurons parce que voler à cette vitesse là-dedans ça relève du suicide ou du désespoir, ce qui est mon cas. Sans compter les quelques folles furieuses qui ont décidé de nous y poursuivre et qui tirent à tout vas dans l'espoir de chopper quelque chose. Je zigzag comme un perdu, enchaînant tonneaux et acrobaties qui me donnent même à moi l'envie de gerber. Les rochers fracassés par les tirs au hasard de nos poursuivantes deviennent autant d'obstacles pour elles-même et j'en vois au moins une qui se prend un obstacle qu'elle a créé en pulvérisant un bout de caillasse qui du coup s'est trouvé droit dans sa trajectoire.

La course continue jusqu'au moment où je peux enfin à m'approcher de quelques gros cailloux que je peux commencer à frôler de plus près. À ce moment je n'ai déjà plus que deux poursuivantes qui semblent pas mal hésiter à continuer à me suivre.

- On va s'en sortir ! M'exclame-je soulagé.

Il était temps parce que je ne dois plus avoir un poil de sec sur tout le corps et je dois adhérer au siège par simple effet de ventouse !

Au final, quand je sors de l'autre côté de l'astéroïde, mes poursuivantes ne sont plus à mes trousses. Je pousse un immense soupir de soulagement.

- Pfouah ! Merci seigneur ! Et merci à vous aussi surtout ! Sans vous j'me serais pas tiré ! Dis-je en reprenant plus calmement le vol pour sortir du champ d'astéroïdes. Au fait, moi c'est Raynor. James Raynor, mais appelez-moi Jim. Ou "l'vieux Jim" ça va aussi. Dites, qu'est-ce qu'un amour de jolie terranide-louve comme vous fiche dans c'trou paumé d'la galaxie à part sauver les fesses des vieux rebelles Tekhans ? J'peux vous filer un coup d'pogne éventuellement ? Pour vous r'mercier d'm'avoir sorti d'ces sales draps. Demande-je avant de remarquer un voyant rouge sur mon tableau de bord. Ho, ho... On a un trou dans la carlingue... Et on perds notre atmosphère... Dis-je en activant le diagnostique. Et chier... Faut s'poser pour réparer... Bon, où qu'on a une planète ? Demande-je avant de me faire couper par la fille-louve qui me montre une grosse boule jaune-vert dégueulasse au-dessus de nous.

Je l'avais pile dans mon cockpit, pourtant je la remarque que maintenant.

- Sympa... Commente-je d'un ton pas très engageant. Bon je pense qu'on a rien de mieux à faire que tenter le coup... Au pire, une atmosphère empoisonnée c'est toujours mieux que pas d'atmosphère du tout...

Je remet doucement les gazs et m’approche de cette planète pour entrer dans son atmosphère. Heureusement, les premières analyses atmosphériques signalent une atmosphère viable pour nous. Donc en se posant, on pourra simplement sortir prendre un bol d'air frais.

Du moins, je l'espère.
Journalisée

EN RALENTISSEMENT ROLEPLAY

DC de Tessia.

La liste de mes autres comptes est disponible sur ce topic.

Pour toute demande de RP, vous pouvez poster sur le topic ci-dessus ou me contacter sur mon compte principal via MP.

Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4145



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #4 le: Juillet 24, 2015, 09:19:28 »

Continuer à faire barrage anti-missile…plus simple à dire qu’à faire ! Ce n’était pas comme si la Louve pouvait user d’une importante quantité d’air pour diriger  ses attaques, au contraire même, elle en avait qu’une infime partie présente dans chaque torpille et elle devait réagir au quart de tour afin d’éviter que l’une ne lui échappe. Assise sur son siège, elle observait également le radar qui lui donnait une grande indication quant aux positions des torpilles, lui permettant au moins de ne pas perdre une à deux précieuses secondes à chercher la trajectoire de la torpille qui leur été gracieusement envoyé dessus. Un grognement s’extirpa de sa gorge quand elle entendit qu’il n’était pas possible d’augmenter un poil la vitesse de course, voilà qui n’allait pas arranger leurs affaires. Pourtant, il semblerait que le pilote avait d’autres atouts dans sa manche. Elle lui avait demandé comment fonctionner les flingues, ils venaient de lui expliquer une marche à suivre avec des boutons de différentes couleurs.

« Alors le bouton vert..ha ! Trouvé ! »

Sans plus attendre, le dit bouton fut pressé comme indiquer et quelques secondes après le rouge s’activa comme prévu, bouton qui fut tout aussi enfoncé. Un bruit sourd de fond de cale résonna dans le vaisseau, un déluge de bombe venait d’être largué dans l’espace. Une petite livraison que l’Okami devait allumer au bon moment. Prête à utiliser sa magie, elle patienta quelques secondes qui lui parurent une éternité et lorsque les bombes arrivèrent à porter de quatre de leurs poursuivants, un nouveau claquement retentit suivit par la disparition de quatre points sur le radar. Ça avait marché ! Elle ne savait pas comment il avait fait pour prévoir que ses poursuivantes ne dévierait pas de leur trajectoire en voyant les bombes mais au moins ça en faisait toujours quatre de moins !

"J'espère que vous avez l'estomac bien accroché ! Sinon y'a un p'tit sac dans la pochette du siège !"

Là les choses allaient devenir sérieuses. Pour signaler qu’elle était prête, la Louve leva simplement la main, indiquant à Raynor qu’il pouvait  commencer son petit jeu d’acrobatie. Cependant,  elle espérait surtout qu’aucune torpille ne les focalisera, car au vue de la manière dont le vaisseau bougeait dans tous les sens, il lui serait bien difficile de se concentrer et de viser rapidement, même l’espace d’une demi-seconde. Et puis sur le coup c’était surtout la proximité des astéroïdes qui lui hérissaient le poil, quelle idée aussi si prêt de ces grosses caillasse de l’espace ! Mais au moins, leurs poursuivantes avaient le même souci et vu qu’elles coller aux fesses du vaisseau, il arrivait des fois qu’elles se prennent lamentablement l’astéroïde en pleine poire. La Lycane ne les connaissaient ni d’Adam ni d’Eve mais elle n’allait surtout pas les pleurer en sachant qu’elles n’hésiteraient pas à les descendre si elles en avaient la possibilité. Encore un dernier astéroïde et…enfin ! Ils étaient sortis ! Plus personnes qui les collaient aux fesses, ils pouvaient respirer. La Louve laissa son dos tomber contre le fauteuil, soufflant, entendant l’homme qui se présentait et qui lui demandait également son identité.

« Vous pouvez m’appelez Shad tout simplement. Et disons que j’avais PAS DU TOUT prévu de débarquer ici en pleine guerre spatial et encore moins sur vos genoux ! »

Débarquer au milieu de nulle part c’était une chose mais arriver en apparaissant sur les genoux d’un pur inconnu c’était toute chose ! Par chance, ce petit incident n’avait pas provoqué des désastres qui aurait pu entraîner la destruction du vaisseau et donc de ses habitants. S’étirant dans le fauteuil, ses yeux filant de gauche à droite observant la multitude d’étoiles, Shad reprit la parole :

« Pour l’aide on verra mais pas la peine pour le moment. Rebelles Techkan ? Genre vous venez de Techkos là où c’est les femmes qui commandent ? Ou les hommes sont traités comme des moins que rien ? Enfin j’ai entendu dire qu’à part être une femme techknanne là-bas fallait ne pas s’approcher de leur région… »

En y repensant, elle ne s’y était jamais rendue, sans doute car rien ne la motiver à se rendre dans une telle partie de Terra. Peut-être qu’un jour elle y fera un tour qui sait, sauf qu’avec toute la technologie qui dormait la bas, elle risquait aussi d’en baver un max pour faire sa visite tranquille.  Enfin pour le moment, tout était calme et tout aller bien. Ha non, finalement tout n’allait pas bien. La Louve lança un juron en entendant le problème énoncé, observant rapidement l’espace et désignant une planète à la couleur pas très engageante. Mais au vue du problème qui leur pendait au nez et de la proximité de la dite planète, ils n’allaient pas s’en plaindre !

« J’ai pas confiance en cette planète, enfin, on n’a pas trop le choix ! »

Si seulement ils l’avaient eu, elle aurait choisi une planète à l’aspect bien plus accueillant. La descente fut donc engagée et bien vite le vaisseau perça l’atmosphère de la dite planète laissant apparaître un grand champ de nuages de couleurs…verte. Fallait juste espérer qu’ils ne soient pas remplis de poison à la place de gentille petite goutte d’eau. La carlingue du vaisseau se mis à trembler tandis que des vents violents la secouer de toute part. Super, à première vue cette planète n’avait pas l’air accueillante mais plus ils descendaient, plus la Louve  trouvait que ce n’était pas un endroit où elle irait passer des vacances. La vue n’était qu’une suite de rochers escarpés  pointant dangereusement vers le ciel, des geysers jaillissaient ici et là, propulsant un liquide à la couleur jaunâtre et un vent violent semblait balayer la contrée.

« Bonjour, bienvenue sur LV4-26, nous espérons que vous avez un bon voyage… » Ironisa la Louve après que le vaisseau s’était posé sur le sol.

Soufflant, elle se détacha, filant vers la fenêtre du cockpit pour observer l’extérieur. De la pierre, des geysers, des nuages verts, rien de motivant à sortir mais au moins, l’air était, semble-t-il respirable. Mais peut-être n’avaient-ils tout simplement pas besoin de rester ici ? Se concentrant rapidement, elle murmura quelques mots dont la fonction aurait été d’ouvrir un portail, sauf que là, rien ne se passa comme prévu. Bien évidemment, cela aurait été bien trop simple, il fallait un peu de challenge dans la vie !

« Et merde –jura t’elle tout simplement- vous pensez réussir à réparer votre vaisseau ici ? Sur cette planète où y’a rien ? »

Fallait espérer qu’il ait tous les composants dans un coin de son vaisseau car sinon ils étaient mais alors pas du tout mais pas du tout dans une grosse merde. Néanmoins elle se retourna et repris une précédente conversation qui était restée en suspend :

"Donc Techkos ?"

La Terranide était curieuse,  mais elle avait envie de savoir le fin mot de cette histoire concernant ces fameux rebelles.
Journalisée

James Raynor
Humain(e)
-

Messages: 123


Rebelle pour toujours


Voir le profil
FicheChalant
Description
James Raynor est un résistant, un ex-militaire et ex-hors-la-loi qui suite à la perte de sa famille et sa condamnation par sa hiérarchie féministe intolérante est entrée en rébellion contre le système de Tekhos.

La quarantaine, charismatique, bon vivant, franc du collier, il dirige les Rebelles de Raynor, un groupe armé constitué d'anciens militaires et esclaves qui se battent pour réformer le système qui les a rejetés.
« Répondre #5 le: Juillet 27, 2015, 01:45:20 »

J'hoche la tête en entendant le commentaire de la Terranide-louve, "Shad", si j'ai bien tout capté.

- Y'a pas d'mal pour l'coup des genoux. J'ai été plutôt surpris, mais vous êtes assez légère dans l'genre, alors plus d'peur que d'mal. Dis-je en hochant la tête. J'sous-entends pas qu'vous puissiez être grosse ou quoi, mais parfois y'a des personnes qui sont minces comme mon p'tit doigt mais qui pèsent autant qu'un marcheur d'combat, alors comme j'ai toujours mes genoux en un seul morceau, j'suis plutôt content. Et puis, à mon âge, c'est plutôt du bonus d'avoir une aussi jolie fille qu'vous sur ses genoux, alors c'est même plutôt moi qui d'vrait vous r'mercier. Dis-je avec un sourire amusé avant d'incliner la tête avec reconnaissance.

Je m'intéresse un peu plus à mon pilotage pendant qu'elle me pose une question sur Tekhos, ce à quoi j'hoche la tête.

- C'est pas tout d'être une fille à Tekhos, si vous voulez vous en sortir, faut au minimum être homosexuelle avec ça... Précise-je d'un ton un peu distrait pendant que je consulte mes instruments. À Tekhos, coucher avec sa patronne, ce n'est pas une exception, c'est la norme... Et si vous voulez vraiment vous en sortir, z'avez intérêt à être bisexuelle par-dessus le marché et à pouvoir ranger votre égo dans une boîte à allumette quand la directrice passe vous enfiler votre laisse...

Plus tard, pendant la descente dans l'atmosphère, elle rajoute un commentaire sur le nom du cailloux où on se pose et je réalise que je n'ai pas la moindre idée de quel monde il s'agit ni même s'il est répertorié dans une base de données connue. Une fois posé, je la laisse scruter l'extérieur pendant que je passe à l'arrière enfiler mon armure de marines et récupérer mon fusil gauss dont je contrôle l'état du chargeur. Le calibre .50 Gauss a suffisamment de punch pour percer 40 mm de béton armé ou encore 25 mm d'acier à un angle de 90° et les têtes renforcée au téflon lui permettent de se foutre allègrement la gueule de celui qui voudrais essayer d'y résister en face. Pour dire, même la carapace d'un Ultralisk Formien ne l'arrête pas. Le seul détail avec ce machin c'est qu'il est tellement gros que ça revient à attaquer un humain avec une aiguille à transfusion. C'est impressionnant mais pas très dangereux au final.

- J'pense pas, j'en suis sûr, sinon j'aurais pas pris la peine de m'poser... Dis-je en me dirigeant vers le sas à l'arrière du bombardier, les lourdes bottes blindées de mon armure résonnant sourdement sur le pont métallique du vaisseau. Plus sérieusement, il y a des pièces détachées dans la soute, j'les ai vues en montant. C'qu'y m'inquiète plus, c'est l'genre de bébête capable de subsister dans c'genre d'environnement. J'préférerais éviter un passager clandestin autant qu'faire se peut...

J'embarque la trousse à outils que je croche à ma ceinture d'armure et pointe mon fusil sur la porte extérieure.

- J'vous rprends sur canal vocal, J'prèfère discuter d'banalités plutôt qu'de m'amuser à r'garder l'paysage... Dis-je en allumant ma radio, ce qui fait que ma voix vient à la fois de mon armure et du poste de pilotage. Gardez un oeil sur les environs et si vous voyez un truc bouger, n'importe-quoi, dites-le moi tout de suite. J'préfère coller une branlée pas méritée à un herbivore que d'me r'trouver avec un chaton-alien qui m'crache de l'acide dans l'armure.

Ce disant, je ferme le sas et le re-pressurise sur l'atmosphère externe avant de m'y risquer. Sitôt la porte ouverte, je suis acceuilli par une bourrasque qui souffle comme si l'bon Dieu l'avait décidé passé la souffleuse, je suis plutôt content d'avoir enfilé mon armure. Sans compter que les servo-moteurs inclus dans les articulations vont me permettre de manipuler les pièces détachées de plusieurs centaines de kilos comme si c'était des bêtes plaques en bois.

- Tekhos donc... Ouais... Come je l'dis souvent : Tekhos, tu l'aimes ou tu la quittes. J'ai choisi la première option. J'y ai passé toute ma bon Dieu d'vie. J'y ai même eu une gosse avec une femme adorable, même si on a jamais pu s'marier. Mais l'invasion Formienne m'les as prise toutes les deux. Une sale affaire dont j'ai pas trop envie d'parler. Enfin, comme je l'disais. La putain d'république, excusez-moi pour les gros mots, est entre les mains d'putains sénatrices d'mes couilles qui couchent toutes entre elles et sont encore plus ravies d'écarter les cuisses pour les patronnes des mégacorporations parce que celles-ci arrivent toujours avec un cadeau en prime. Qu'on soit bien clair, j'dis pas qu'en y'en pas d'bien. Mais les seules que j'ai croisé broutaient allègrement la touffe d'la directrice d'GeoWeapon Corp histoire d'faire fonctionner leur buisness. En fait d'république, c'est plus une méritocratie féministe couplée à une adoration d'la réussite. Sauf que du coups, les mecs et les non-surdouées ont qu'a crever dans l'caniveau à s'tuer à la tâche pour des salaires d'misère. J'en sais que'que-chose, j'ai travaillé dix ans comme manoeuvre dans une fonderie. Ma collègue touchait l'double de mon salaire et ma chef d'équipe s'cachait pas l'moins du monde que c'était parce que c'était une femme. Et elle trouvait qu'elles étaient déjà généreuses de bien vouloir m'donner du travail. De toute l'époque où j'ai bossé honnêtement, j'ai jamais eu un sous vaillant devant moi. J'économisais les douze mois d'la foutue année pour offrir un truc pas cher à ma fille pour son anniversaire et à sa mère aussi. Noël, j'étais fauché et j'compte pas l'nombre de fois où j'ai dû mettre les cadeaux qu'elles me faisaient au clou pour finir l'mois. Y'en a certains qu'jai jamais r'vus comme ça. Et la seule fois où j'ai reçus une montre un peu jolie, ma cheffe a appelé la police parce qu'elle pensait que j'l'avais volée. Au final, j'ai préféré la rendre à ma compagne plutôt qu'de devoir la vendre pour payer les frais d'justice engendrés par l'fait qu'j'avais fait bouger la police pour rien, même si notez bien que c't'ait pas moi qui les avait appelés. Mais être un homme là-bas, c'est comme être un Terranide à Nexus : vous avez forcément tort... Raconte-je en sortant le nécessaire pour changer les plaques de blindage entamées.

J'espère juste qu'elle arrive à s'concentrer avec mon babillage incessant. Ce s'rait con d'être quand même pris par surprise.
Journalisée

EN RALENTISSEMENT ROLEPLAY

DC de Tessia.

La liste de mes autres comptes est disponible sur ce topic.

Pour toute demande de RP, vous pouvez poster sur le topic ci-dessus ou me contacter sur mon compte principal via MP.

Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4145



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #6 le: Juillet 27, 2015, 05:37:47 »


Tandis que James Raynor était dehors à affronter la tempête et à tenter de réparer le vaisseau, la Louve était restée à l’intérieur, parlant avec le commandant à travers le tableau de bord pendant que ses yeux scrutaient l’horizon à la recherche du moindre mouvement. Sur le coup, elle se sentait un peu inutile mais il fallait avouer qu’elle n’y connaissait pas grand-chose en vaisseau spatial, ou plutôt elle n’y connaissait absolument rien. Et ce n’est pas les quelques films de science-fiction qu’elle aura pu voir sur Terre qui lui serait d’une grande aide !  Et pendant que l’humain déblatérer son historique, que la Louve écoutait avec attention, cette dernière laissait son regard aller de la fenêtre du cockpit au radar qui produisait ce petit bruit constant mais qui n’indiquait pour l’heure aucune approche étrangère. Tant mieux.  Une chose qui était sûre c’est qu’après ce que venait de lui raconter le vieux Jim sur son passé concernant Tehknos, ça donnait encore moins envie à la Lycane de s’y rendre. Bon sang mais il n’y avait pas une civilisation « normale » sur Terra ? Si, si il y’en avait une,  celles qui était formée par des rebelles de toute ethnie, il était malheureux de penser que les peuples les plus sages étaient constitués en partie des déchets de la société. Ironie du sort. La Louve se laissa tomber sur le siège, croisant ses bras derrière sa tête, observant encore et toujours l’extérieur.

« Ouai c’est bien ce que je pensais, Techkos ce n’est pas un endroit où vivre, ce territoire semble parfaitement corrompu jusqu’à la moelle si vous voulez mon avis. M’étonnes pas que vous avez créez un mouvement de rébellion contre le système mis en place…Un peu comme la révolution des Terranides à Nexus en gros, maintenant les rebelles sont tous planqués dans les Terres Gelées. Ce n’est pas un endroit paradisiaque mais au moins ça fait reculer certains chasseurs…Faudrait que j’aille faire un tour un de ces quatre si on sort de cette planète tiens. Ha et toujours rien, à part du vent, y’a que dalle dehors. J’espère que vous vous en sortez avec tout ce foutu vent… »

Tiens et comme de par hasard, ce dernier ce mis subitement à souffler plus fort ! L’Okami grommela en voyant cela, plissant ses yeux pour essayer de voir si une créature viendrait à bouger dans  cette tempête qui ne semblait vouloir s’arrêter. Au moins avec l’espèce d’armure que l’homme avait prise, il ne risquait pas de s’envoler, mais si elle devrait sortir pour lui filer un coup de main, même sous ce vent, Shad le ferait sans hésitation. Bon, elle risquait d’être un peu soufflée c’est vrai mais ça n’allait pas être un peu de vent qui allait l’effrayer ! Mais pour le moment, elle n’avait pas besoin de mettre le nez dehors et elle n’allait pas s’en plaindre. Le regard baissé vers le fameux radar, elle reprit soudainement la parole :

« Hésitez pas à me faire sortir en cas de besoin ou à rentrer, on ne sait pas à quels points ces vents peuvent être dangereux ici, si en plus ça vous cache la vue d’un geyser et qu’il vous explose en pleine face…Enfin avec votre armure vous devrez être tranquille, mais j’dis ça, j’dis rien. »

Du vent, du vent et encore du vent ! Mais rien en vue ! Fort heureusement !  La Louve n’allait pas s’en plaindre ! Ce n’était pas comme s’ils savaient ce qu’ils pouvaient les attendre sous ce caillou perdu au beau milieu de l’espace. Une chose qui était sûre, cela ne  risquait pas d’être un peu civilisé au vue de l’atmosphère de cette planète ou au pire ils doivent vivre à plusieurs mètres sous terre. Puis soudainement, alors qu’elle n’y pensait quasiment plus, le radar se mis soudainement à émettre un bruit d’alerte, un fameux «  bip bip » incessant.  Sur le coup, la Louve observa l’extérieur. Rien, elle ne voyait rien, pourtant, le radar affichait parfaitement plusieurs points qui s’approchaient à grande vitesse vers le vaisseau et donc vers James Raynor qui était toujours en train de réparer ce dernier.  Sans attendre une seconde de plus, la Louve lança l’alerte :

« Je ne sais pas ce qui vient mais vous êtes encerclé, y’a au moins une dizaine de bestioles qui viennent vers votre direction, et dans tous les sens en plus, alors tenez-vous prêt ! »

Les bestioles ? Pas bien grande campée sur huit pattes avec une queue extensibles et dont la seule fonction était de sauter à la tête de tout être vivant, de se plaquer contre et de lui enfourner un tuyau dans la gorge, tel un viol buccal, afin de lui administrer une substance pour le faire s’évanouir lui laisser un joli cadeau dans le thorax. Et ces choses étaient capables de cracher de l’acide pour se débarrasser d’un obstacle un peu trop encombrant, comme un casque par exemple. Ils étaient tombés sur une planète bien accueillante. Le regard sur le radar, la Louve put voir que d’autres points venaient se rajoutaient aux autres.

« Bordel James rentrez ! On n’a aucune idée de ce qui vous vient en pleine poire et je préfère vous savoir dedans que dehors sur le coup ! »

Oui elle s’inquiétait. Elle n’avait pas réellement peur de l’inconnue quand elle était sur Terra ou sur la Terre ou même en Enfer, mais là on parlait d’un autre monde et mise à part son armure, qui, était sans doute bien rôdée pour le combat au vue de sa provenance des services Techkan, et son fusil, l’homme n’avait pas grand-chose pour se défendre contre une menace qu’on ne pouvait  clairement identifier. Puis, surgissant de nulle part,  l’une des créature ssauta en direction du casque de James Raynor, ses pattes dépliées prêtes à se refermer autours de sa tête, un tube sortant déjà de son orifice ventral duquel on pouvait voir un peu d’acide s’écouler. Y’avait juste à espérer que le rebelle réagisse au quart de tour.
Journalisée

James Raynor
Humain(e)
-

Messages: 123


Rebelle pour toujours


Voir le profil
FicheChalant
Description
James Raynor est un résistant, un ex-militaire et ex-hors-la-loi qui suite à la perte de sa famille et sa condamnation par sa hiérarchie féministe intolérante est entrée en rébellion contre le système de Tekhos.

La quarantaine, charismatique, bon vivant, franc du collier, il dirige les Rebelles de Raynor, un groupe armé constitué d'anciens militaires et esclaves qui se battent pour réformer le système qui les a rejetés.
« Répondre #7 le: Juillet 31, 2015, 05:29:48 »


- Corrompu jusqu'à la moelle ? C'est une manière de voir les choses, mais est-ce une raison pour tout jeter ? Ça ne revient pas un peu à virer le bébé avec l'eau du bain ? M'esclaffe-je avec un sourire tandis que je découpe doucement la plaque de blindage endommagée. Nan, croyer-moi, j'y ai pensé. Mais il y a beaucoup trop de gens bien qui en pâtiraient. Non, Ce que la république a besoin, c'est une réforme en profondeur. On ne peut pas éliminer la corruption. Une société idéale ça n'existe pas. Mais foi de moi, j'y passerais ma vie, mais j’essaierais de faire en sorte de corriger les erreurs du système. Et pas d'inquiétude pour le vent, d'ici c'est même pas une petit bise dans mon armure. Et j'ai la clim' par-dessus le marché, alors tout va bien.

Je ne prête guère attention au vent autour de moi. Je fais plus d'une demi-tonne dans mon armure complète Il souffle, c'est vrai, et il soulève beaucoup de poussière, mais pour le moment, rien d'inquiétant, même si ça a l'air de se renforcer.

J'entends la demoiselle Shad me dire de pas hésiter à lui demander un coup d'pogne. Je souris et pousse un soupir amusé.

- J'y penserais, z'inquitez pas mam'zelle. Si l'vieux Jim a b'soin d'aide il vous f'ra signe.

Je continue à bosser en grognant un peu parfois soit à cause de l'effort soit parce que certains outils fonctionnent moins bien avec la tempête de vent. Soudain, j'entends la demoiselle me lancer un cri d'alerte et m'avertir que je suis cerné.

- Bordel ! C'est pas vrai ! Jure-je en reposant mes outils pour ressaisir mon fusil gauss.

Je me tourne et cherche les bestioles du regards, mais avec tout la poussière que soulève le vent, j'y vois aussi bien que dans le cul d'un formien !

« Bordel James rentrez ! On n’a aucune idée de ce qui vous vient en pleine poire et je préfère vous savoir dedans que dehors sur le coup ! »

- Pour le coup j'vais appliquer ta stratégie mam'zelle ! Réponds-je en me tournant vers la passerelle.

Sauf qu'un putain de monstre à huit pattes et avec une queue à la con me saute à la figure au même moment.

- BORDEL DE DIEU ! Jure-je en tournant mon fusil in extremis pour en faire jaillir sa baïonnette qui vient s'empaler pile dans le gosier de la bestiole. ÇA VA, MAIS ON A AFFAIRE À UNE BESTIOLE QUI RAMPE SOUS LE NIVEAU DE LA POUSSIÈRE !

Je remarque alors un filet de fumée s'élever du corps et je le dégage de ma baïonette pour constater que le métal est bouffé en-dessous.

- ET CHIER ! LEURS FLUIDES VITAUX SONT ACIDES AU POINT D'ATTAQUER LE MÉTAL ! FAUT DÉGAGER D'ICI !

Je fais deux pas rapides en direction de la rampe quand je m'immobilise en voyant du mouvement autour de celle-ci, parmi le sable et la poussière soulevé par le vent.

- C'EST PAS VRAI ! Y'EN A PARTOUT ! M'exclame-je en ouvrant le feu, pas très sûr d'avoir touché quoi que ce soit.

Je sens une secousse au niveau de mon gantelet et me tourne pour voir qu'une de ses saloperies s'y est accrochée.

- BORDEL DE PUTAIN D'MORPION D'MON CUL ! Jure-je en lâchant mon arme pour utiliser mon poing mécanique pour l'arracher.

Cette merde résiste pendant que je tire dessus de toute la force des servo-moteurs de mon armure et fait fumer mon armure comme une cheminée d'industrie. Je parviens quand même à l'arracher et l'écrase sous un coup de botte avant de regretter mon geste.

- SAL...

Je sens un nouvel impact sur ma jambe, puis un autre sur mon autre bras, un autre sur mon dos, puis je cesse de compter, les choses me sautent plus ou moins toutes dessus.

- ILS SONT SUR MOI ! FOUS L'CAMP P'TITE ! DÉGAGE TANT QUE TU LE PEUX ENCORE ! Dis-je en laissant tomber mon fusil pour me débattre avec ces parasites qui attaquent mon armure de toute part.

Je réalise d'ailleurs que ma radio a déchu lors de mon dernier message et qu'elle l'a probablement pas eu en entier. Des messages d'erreurs commencent à fleurir en cascade sur mon ATH et l'alarme se met à tinter de partout. Le truc qui commence à m'effrayer c'est le fait que l'un d'entre elles est en train de bouffer le blindage du micro-réacteur qui alimente mon armure. Et ça fonctionne au combustible radioactif cette merde ! Je me retourne pour m'éloigner du vaisseau en titubant à cause des circuits qui lâchent de partout.

- Bordel de nom de Dieu de putain de merde ! C'est pas l'moment d'me lâcher chérie !

J'ai vu un promontoire non loin quand je suis arrivé, à seulement quelques mètres. Si mon armure explose aussi près du vaisseau, je suis pas sûr qu'on puisse jamais redécoller d'ici. Il faut que je jette ce tas de ferraille dedans avant qu'il soit trop tard ! Au fur et à mesure que j'avance je vois l'affichage se brouiller puis disparaître, les alertes de surchauffe de mon réacteur qui s'allument et qui hurlent toute plus fort à mes oreilles les unes que les autres. Je sens l'odeur d'ozone des ainsi que celle plus amère des plastiques et des gaines isolantes brûlées. Un gout de fer envahi latmosphère confinée de l'armure et je commence à sentir la brûlure de l'acide sur mes membres.

- Raaaaahhh ! ALLEZ BORDEL ! BOUGE PLUS VITE !!!

J'ai l'impression que ce bord de falaise est à une éternité de là, finalement les articulation de mes jambes ont une défaillance majeure et je tombe à genoux, incapable de faire une pas de plus à cause du poids de cette foutue armure. À l'intérieur la température grimpe rapidement et je suis en nage tandis que des petits jets de vapeur s'échappent des conduites forcées qui sont durement malmenés par la montée en pression et qui me brûlent à chaque fois.

- PAS MAINTENANT ! ALLEZ MA GRANDE ! DEBOUT !

À défaut de me relever, je parviens à ramper jusqu'au bord du trou et sur un dernier effort, je tira l'armure vers le bas tout en enfonçant de toutes mes forces le bouton d'éjection d'urgence. Par un petit miracle, celui-ci ne déconne pas et le torse ainsi que les bras de mon armure s'ouvrent me permettant de chopper un rocher qui dépasse au dernier moment alors que mon armure tombe avec les saletés qui y sont toujours agrippées.

Je reprend difficilement mon souffle et essaie de raffermir ma positions, mais j'ai un peu trop mal partout pour y parvenir.

- Boum salopes... Marmonne-je au moment où l'armure s'écrase une bonne centaine de mètres plus bas avant d'exploser en un joli petit champignons atomique miniature qui souffle au point que je manque d'être désarçonné de ma position déjà précaire.

Ce qui me fait penser que je vais avoir besoin d'un traitement anti-radiation moi... Si je parviens à sortir d'ici, ce qui n'est pas encore joué.
Journalisée

EN RALENTISSEMENT ROLEPLAY

DC de Tessia.

La liste de mes autres comptes est disponible sur ce topic.

Pour toute demande de RP, vous pouvez poster sur le topic ci-dessus ou me contacter sur mon compte principal via MP.

Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4145



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #8 le: Juillet 31, 2015, 11:20:02 »

Ça n’allait vraiment pas mais alors vraiment pas ! Aux jurons que lançait le commandant, Shad pouvait tout à fait comprendre que c’était un véritable merdier aux dehors. Des coups de feu, elle avait bien entendu des coups de feu ! Et pas des coups bien visés non non ! Une véritable rafale qui laissait bien à penser que l’ennemi était en surnombre et dur à atteindre, un tir de balayage pour couvrir le plus de zone et espérer toucher une cible ou deux. Surtout que ces saloperies semblaient courir en dessous de la poussière et qui, si elle avait bien compris entre deux injures,  avaient leurs corps remplit d’acide. Une bien belle saloperie en somme.  La Louve observait le radar, clignotant de toute part, entendait via la radio que tout en semblait pas se passer extrêmement bien et…venait-il de lui de dire de s’en aller ? Elle était coincée avec lui sur cette planète, où voulait-il donc qu’elle aille ?  Sur Terra ou sur Terre elle aurait pu trouver un endroit où se planquer mais là, non. Et puis, l’Okami n’avait aucune envie de laisser James dans le pétrin. Mais comment pouvait-elle l’aider avec ce vent qui soufflait dehors ? Cette tempête qui semblait gagner en intensité et ces monstres  qui n’ont qu’une envie vous sautez en plein visage ?

« Rha chié ! »

Son poing frappa le tableau de commande tandis que son regard se reportait sur l’extérieur, voyant de faibles points lumineux s’éloigner du vaisseau. La Louve haussa un sourcil, pourquoi donc s’écartait-il ?  Il aurait dû rentrer, il était même en accord avec cela, à moins…à moins qu’un empêchement de dernière minute l’ai obligé à s’éloigner du vaisseau. Elle devait agir, elle ne pouvait pas rester ici à se tourner les pouces.  Jetant un dernier coup d’œil au radar, la Lycane finit par s’en détacher, fonçant vers l’arrière du vaisseau, suivant pour cela l’odeur de James pour s’orienter à travers ce dernier. Certes il n’était pas grand et elle ne risquait pas de se perdre, mais mieux valait ne pas perdre une seule minute.  Elle arriva bien vite au niveau du sas, y lu les introductions qui étaient placardées à l’entrée. Bon, elle n’avait pas d’armure comme James donc, elle devrait faire avec ce qu’elle avait. Rentrant dans l’habitacle, elle actionna les systèmes d’ouvertures de portes, changeant de formes pour prendre l’apparence d’un loup, faisant partir dans un cône devant elle des petites vaguelettes de flammes pour repousser les quelques bestioles qui aurait pu rester près du vaisseau. Par chance ces dernières étaient toutes accrochées au loin à l’armure de James, armure qui tomba au même instant dans le vide.

Le champignon, malgré la distance, la Louve le vit aussi. Secouant sa tête, elle changea vite de forme pour refermer le vaisseau, hors de question d’avoir une visite surprise à leur retour ! Puis, rechangeant d’apparence, elle s’élança rapidement, bravant le vent, les oreilles aplaties contre le sommet de sa tête. Sauf que le vent était d’une telle force qui l’empêchait d’avancer convenablement. Aux grands maux, les grands remèdes ! La taille de l’animal décupla soudainement, transformant Shad en une véritable louve de plusieurs mètres de haut. En comparaison, sa gueule pouvait facilement se saisir d’un homme entier. Des langues de flammes apparurent autours de ses pattes, filant le long de sa colonne vertébral jusqu’à la pointe de la queue. Des flammes qui aux moindres mouvements pouvaient attaquer un ennemi potentiel et avec les bestioles qui traînaient tout autour….Au moins, sa gueule qui était bien en hauteur ne risquait pas d’être une cible facile. A moins que ces facehuggers ne possèdent des capacités de saut hors du commun.  Reprenant son avancée, la Louve arrivait plus facilement à se diriger vers Raynor, son corps imposant lui permettant de braver à sa façon la tempête. Des bestioles, il allait encore en arriver et elle n’allait pas le laisser se démerder seul à revenir au vaisseau !  La distance fut vite parcourue et sans chercher à s’expliquer, l’animal ouvrit grand sa gueule pour se saisir du commandant, le calant dans cette dernière. Le temps n’était vraiment pas à la parole car déjà, des cris stridents se firent entendre.  D’abord se mettre en sécurité, se battre après. La Louve invoqua cependant quelques sphères de flammes qui se mirent à tourner autour d’elle et qui devaient servir à repousser une attaque surprise. Courant rapidement, elle atteignit de nouveau le sas du vaisseau, poussa le bouton avec son museau, recracha le commandant dans ce dernier, et se faufila dedans en reprenant son apparence d’antan, tandis que l’ouverture se refermait sur une nouvelle créature à huit pattes.

« Rhaaa putain ça piquue sa mère ! »

Quel joyeux langage ! Portant ses mains à ses yeux, l’Okami sentit les larmes dévalaient le long de ses joues. Avoir du sable en pleins les yeux, ça ne faisait pas spécialement plaisir à qui que ce soit. Sa queue se releva et frappa durement contre le sol métallique tandis que ses poings frottaient ses paupières dans l’espoir de retirer les grains de sables. Quant à Raynor, logiquement il ne devait pas être si baveux que cela, sinon et bien…il devait bien y avoir un système pour se laver et c’était la seule solution rapide qu’elle avait réussi à trouver en si peu de temps.  Par chance, elle réussit à chasser le plus gros des grains de sables, parvenant à ouvrir à nouveau ses yeux, entendant des bruits d’impacts sur le vaisseau.

« Ca essaye de rentrer…dis moi que tu as un moyen pour les flinguer…. »

Shad l’avait tutoyé sans vraiment y prêter attention. Après tout avec tout ce qui leur arrivait sur le coin de la figure, ce n’était plus trop le moment de faire des manières. Certes, ils étaient à nouveau dans le vaisseau mais si ces choses pouvaient faire fondre le métal avec de l’acide, combien de temps resteront ils en sécurité ?

« Ha désolé pour avant »

Là, elle faisait référence au fait qu’elle soit sortie, qu’elle l’ait happé sans le prévenir et qu’elle l’ai sans doute recouverte d’un peu de salive, mais sur le coup et bien, elle n’avait pas trop réfléchi et mine de rien, cet homme était un peu leur seul ticket de sortie, mieux valait qu’il reste en vie. Et puis il n’avait pas l’air d’être quelqu’un de foncièrement mauvais.
Journalisée

James Raynor
Humain(e)
-

Messages: 123


Rebelle pour toujours


Voir le profil
FicheChalant
Description
James Raynor est un résistant, un ex-militaire et ex-hors-la-loi qui suite à la perte de sa famille et sa condamnation par sa hiérarchie féministe intolérante est entrée en rébellion contre le système de Tekhos.

La quarantaine, charismatique, bon vivant, franc du collier, il dirige les Rebelles de Raynor, un groupe armé constitué d'anciens militaires et esclaves qui se battent pour réformer le système qui les a rejetés.
« Répondre #9 le: Août 07, 2015, 04:02:37 »

J'ai les pieds dans le vide à chercher des prises pour essayer de remonter, trébuchant contre la paroi de roche instable.

- Bordel, c'est vraiment pas mon jour... Jure-je tandis qu'une ombre passe au-dessus de moi.

Je lève les yeux pour voir une sorte de loup enflammé gigantesque et mon visage perds toutes couleurs.

- Je veux pas savoir ce que j'ai fait pour mériter ça... Murmure-je en contemplant d'un air terrosié la bestiole qui se penche sur le bord de la falaise en ouvrant grand la gueule. BORDEL DE M... !!!

L'énorme gueule me happe soudain, étouffant mes propos tandis que mon visage se trouve plaqué contre une énorme langue humide et visqueuse. Je sens des crocs se refermer sur mes membres et je me débats de toute mes forces, agitant bien en vain bras et jambes pour tenter de me dégager.

Putain non ! C'est vraiment trop con ! Après avoir échappé à tout ça, je vais crever en me faisant gober par une bébête encore plus grosse que celles qui bouffaient mon armure avec leur acide ?

J'essaie de plier le bras pour atteindre le holster à ma ceinture avec mes colts .357 "Diamond Back" dedans, mais une rangé de crocs m'enpêche d'y accéder tandis que je sens la bête bouger. Je parviens à tourner la tête pour dégager mon nez et en partie ma bouche et inspirer un grand coup.

- RECRACHE MOI OU JE TE PROMET L'INDIGESTION DE TA VIE,CANIDÉ DE MES FESSES !

Presque au même moment la chose me recrache et je tombe le cul en premier dans le sas du vaisseau, poussant un cri de douleur tandis que le loup gigantesque se transforme... En la petite demoiselle qui est apparue sur mes genoux moins d'une heure plus tôt. Celle-ci s'empresse de fermer le sas et jure alors en se frottant les yeux. Moi je reste simplement bouche bée. C'est la petite qui a essayé de me bouffer ?

Je secoue la tête pour me remettre les idées en place, réalisant que je suis gluant comme si j'avais pris un bain de slime. Puis je commence à comprendre : Elle est venue me chercher. Bon il y a d'autres moyens pour tirer les gens d'un ravin, mais j'imagine qu'elle avait pas trop le choix.

Elle s'excuse alors, à ma grande surprise, puis me demande si je n'ai pas un moyen pour éloigner les bestioles. Enfin, dans l'autre sens, mais je mets plus de temps à comprendre la première que la seconde phrase.

- Heu... De rien... Balbutie-je en chassant du tranchant de la main un peu de salive qui me coule dans les yeux. Heu... oui il y a un système qui permet de dévier l'énergie sur la coque, ça sert à électrocuter les parasite spaciaux comme les Mynocks qui bouffent les câbles électriques. Dis-je en me relevant pour gagner le cockpit.

Je laisse une longue trainées liquide derrière moi en allant au cockpit, mais je n'ai pas vraiment le temps de faire la fine bouche. Deux boutons plus tard, des cris strident viennent de l'extérieur et le radar montre des points qui se tirent. Là je peux enfin souffler.

- Bordel, ce monde a l'air vraiment pas terrible... Dis-je en me secouant un peu avant de réaliser qu'en fait je fou de la bave partout. Fais chier... Vous le prendrez pas mal si je vais me laver ? Non parce que si c'est un truc chez vous qui se fait pas de retirer les fluides corporels qu'on vous offre, je comprendrais hein, c'est juste que pour bricoler et piloter c'est pas très pratique...

PAr contre, comme j'ai tiré le vaisseau, je n'ai aucun habit de rechange. J'ai bien vu une sorte de cabine hygiénique en venant, mais je ne suis pas sûr qu'on puisse s'y doucher. Alors laver ses habits... Surtout que l'eau dans l'espace est une durée rare, alors on l'économise comme on peut.

Enfin, faut voir, si je l'insulte en retirant sa bave de sur moi, ben j'attendrais que ça sèche. Après tout, j'ai eu plus dégueulasse sur moi venant des formiens.
Journalisée

EN RALENTISSEMENT ROLEPLAY

DC de Tessia.

La liste de mes autres comptes est disponible sur ce topic.

Pour toute demande de RP, vous pouvez poster sur le topic ci-dessus ou me contacter sur mon compte principal via MP.

Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4145



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #10 le: Août 07, 2015, 10:42:04 »

Pour être pleins de bave, le pauvre James Raynor était pleins de bave ! La Louve abaissa ses oreilles, gênée de remarquer ce fait alors qu’à mesure qu’il bougeait, elle pouvait observer sa propre salive coulait le long du corps de l’humain.  Bon ce n’était pas très ragoûtant mais au moins, il était hors de danger pour le moment  non ? C’est vrai qu’elle aurait dû  le prévenir, mais avec ce vent, est-ce qu’il l’aurait seulement entendu ? En tout cas, elle avait bien entendu ses menaces et ses insultes juste avant qu’elle ne le recrache, mais elle ne lui en voulait pas.  Qui donc n’aurait pas réagi de la même façon en se faisant happer par une gueule d’un loup géant ?  Mais bon, si après tout ça, il voudrait lui passer un petit savon, elle ne lui en voudrait pas non plus.  Elle le suivit sans rien dire alors qu’il partait activait un  système de défense, une chance que ce dernier marchait d’ailleurs !  Les cris stridents et les points sur le radar qui s’éloignèrent permirent de rapidement comprendre que les bestioles cracheuses d’acide à huit pattes n’avaient pas trop aimé le coup de l’électrisation.  Au moins, ils allaient être tranquille le temps de trouver une parade..ou le temps de prendre une douche. 

« Ha non, non !  Allez-y, retirez la tout simplement ! Je vais surveiller le radar à défaut de ne pas savoir où je peux chopper un truc pour retirer la bave sur votre siège. Encore désolé pour ça, ce n’était pas vraiment voulu, c’est juste qu’avec cette tempête et ces monstres dehors…Je n’ai pas vraiment réfléchi et j’ai sorti la grosse transformation…. »

Une phrase qui sous-entendait qu’elle en possédait d’autres en stock. Et pour appuyer ses mots, la Lycane vint se placer derrière le commandement de bord, posant ses mains sur son dos gluant pour  le pousser hors de la pièce avec un petit «  allez allez ! » en guise de simples mots.  L’eau était une denrée rare dans l’espace mais elle pourrait bien s’en passer et puis, rester tout le temps avec de la bave, cela risquerait de poser quelques problèmes comme il l’avait si bien mentionné. Arrivée sur le pas de la porte, elle retira ses mains, les observant  avant de les secouer et de les essuyer rapidement sur son pantalon. Oui, elle n’allait pas faire la fine bouche, des mains pleines de bave, sa propre bave, ce n’était rien comparé au corps entier de James. Et avant qu’il ne  puisse dire quelque chose, elle se rendit devant le radar, observant les cercles concentriques qui s’y dessinait et ne voyant, par chance, pour l’heure, aucun point en approche.

« Oh après, vous me diriez si vous aviez réussi à réparer le système d’atmosphère hein ? »

Elle doutait que c’était le cas, mais on avait bien le droit d’espérer !  Sinon, cela signifierait qu’il faudrait à nouveau sortir et faire face à ces bêtes. A moins de faire une mission suicide et d’aller leur rendre une petite visite dans le nid, mais là, il faudrait vraiment être fou et suicidaire pour penser cela. Installée dans le siège, l’Okami patienta donc, se tournant un peu dans tous les sens pendant que le temps passait et que le son régulier du radar brisait la monotonie de l’endroit. Elle bougea tellement que  sa tête se retrouva contre l’un des accoudoirs et que ses jambes  passaient au-dessus de l’autre, ses pieds balançant dans le vide.

« Meep….Meep….Meep…. » fit-elle en rythme avec le bruit du radar.

Au moins, ce dernier n’indiquait pas de menace, mais bon sang, ce son était également si stressant ! Vivement qu’ils se barrent d’ici, d’autant plus que malgré le calme apparent, l’Okami était sûre d’une chose, les bestioles d’ici n’avaient pas dit leurs derniers mots.
Journalisée

James Raynor
Humain(e)
-

Messages: 123


Rebelle pour toujours


Voir le profil
FicheChalant
Description
James Raynor est un résistant, un ex-militaire et ex-hors-la-loi qui suite à la perte de sa famille et sa condamnation par sa hiérarchie féministe intolérante est entrée en rébellion contre le système de Tekhos.

La quarantaine, charismatique, bon vivant, franc du collier, il dirige les Rebelles de Raynor, un groupe armé constitué d'anciens militaires et esclaves qui se battent pour réformer le système qui les a rejetés.
« Répondre #11 le: Août 10, 2015, 02:30:37 »

- Non, j'ai pas eu l'temps de checker le système d'atmosphère... Réponds-je en sortant de la cabine. J'irais après ma douche.

Je passe dans la cabine de vie de l'équipage. Il est prévu pour que trois personnes y vivent assez chichement. Dans le sens où il n'y a que deux lits. Ce qui est assez logique puisqu'il faut qu'il y ait toujours au moins une personne derrière les commandes. La cabine d'ablutions est aussi des plus sommaires mais je suis surpris en bien, elle a une cabine de douche qui fonctionne avec de la vraie eau. Bon, c'est du circuit fermé et n'a qu'une autonomie limité, mais au moins j'aurais une vraie sensation de me rincer comparé à ces cabines de douche ultrasoniques où on est jamais bien sûr de ressortir aussi sale qu'on y est entré.

On voit tout de suite que les pilotes sont normalement des femmes et qu'elles y tiennent à leur douches. Pense-je en me déshabillant pour fourguer mon linge dans le petit système de lavage automatique juste à côté Le programme prendra une heure d'après le compteur pour laver et sécher mes affaires.

J'hausse les épaules et me fiche sous le jet d'eau chaude. Je me rince un grand coup avant de m'intéresser au savon, mais comme il fallait s'y attendre, il n'y a que du savon pour femme. En grommelant, j'en ouvre une et me savonne avec un truc qui sent les amandes et le miel.

J'vous jures... Moi qui sent l'amande et le miel... Si les autres étaient là ils seraient morts de rire où me demanderaient si j'ai viré gay...

J'viens d'finir de m'rincer l'shampoing sur ma tête quand le vaisseau me fait une nouvelle farce. Toutes les lumières s'éteignent et le jet d'eau s'arrête.

- Bordel de système à la con... Gromelle-je en saisissant à tâtons une serviette que je m'enroule autour des hanches avant de tâtonner du côté de ma cartouchière.

Je fini par y trouver la torche électrique et sort de la cabine en devant activer le mode manuel des portes.

- M'dame Shad ! J'suis par là si jamais ! Touchez à rien j'vais checker le système électrique ! Lance-je avant de me guider vers la soute.

V'la que j'me r'trouve à aller jouer les mécano en serviette de bain. Moi et ma chance...
Journalisée

EN RALENTISSEMENT ROLEPLAY

DC de Tessia.

La liste de mes autres comptes est disponible sur ce topic.

Pour toute demande de RP, vous pouvez poster sur le topic ci-dessus ou me contacter sur mon compte principal via MP.

Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4145



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #12 le: Août 10, 2015, 06:47:55 »

« Meeb….meeb…meeeb….Comment ça plus meeb ? »

Le radar n’émettait également plus un seul son et la Louve se remis immédiatement droite sur le fauteuil pour bien constater que….le radar était bien éteint.  Elle laissa échapper un grognement se demandant ce qu’il pouvait bien encore se passer avant d’entendre le commandant du vaisseau lui hurler quelques mots, notamment qu’ils allaient voir le système électrique et qu’elle ne devait ne toucher à rien. Sur le coup, Shad se sentait tel un enfant auquel on lui interdisait de toucher à ce qu’il voulait. Pourtant, elle n’avait guère envie de rester à se tourner les pouces et sortie donc du siège, allant se rendre près de la baie d’observation pour tenter de surveiller l’extérieur avec cette manière.  Et oui qui disait plus de radar, disait plus de système d’information sur l’approche probable de gentils bestioles bourrées d’acide qui veuillent votre mort. Et si les plombs avaient bien sauté, le système de sécurité pour l’heure….était loin d’être un système de sécurité et avec une petite brèche, n’importe quelle bestiole pourrait pénétrer aisément dans le vaisseau. Tu parles d’une technologie !  Prise d’un doute, elle se mit à suivre le couloir qu’avait emprunté l’humain, car même si elle remarquerait une de ces gentilles bêtes, elle n’aurait guère le temps de le prévenir.   Marchant d’un pas rapide, elle arriva bien vite au système électronique remarquant que ce dernier était complétement foutu.

« Faites-moi rire…C’est quand même pas ces bêtes qui…. »

Shad ne termina pas sa phrase que la réponse vint d’elle-même à l’aide de petite gouttes vertes qui filaient le long des filaments et de traces très prononcées de griffures. C’était impensable ! Comment avec le système de protection du vaisseau, ces choses avaient réussis à pénétrer ce dernier et qui plus est, à désactiver le système électrique pour le rendre quasi vulnérable ? Bon, le seul bon point dans tout cela c’était qu’il y’avait une agréable odeur de miel et d’amande dans l’atmosphère. Un peu de douceur dans ce monde de brut. Et cette odeur provenait ni plus ni moins que  de James lui—même, niveau testostérone, il venait de prendre un sacré coup. Le regard de la Louve le détailla rapidement de haut en bas, le corps de l’humain était foutrement bien musclé et prouvait bien qu’il ne devait pas avoir une petite vie pépère dans une maison au bord de la mer. Réalisant ce qu’elle faisait, la Louve reporta rapidement son regard sur le système complétement détruit.

« Sais pas comment ils sont rentrés, mais on a de la compagnie ici….si vous vouliez mon avis, vaut mieux vous rhabiller rapidement, je ne pense pas que se battre avec une serviette autours de la taille va vous protéger de ces saloperies….Vous avez bien l’une de ces grosses armures en stock non ? »

Allez dans les films,  il y’avait toujours une deuxième machine prête à l’emploi ! Alors pourquoi ce ne serait pas le cas,  là maintenant ici ?  Les oreilles de la Lupine étaient parfaitement droites et tournaient dans tous les sens pour écouter le moindre bruit, car si avait effectivement un passager clandestin, ce dernier allait devoir se montrer un jour ou l’autre.

« Oh par contre, vu qu’on ne sait pas réellement à quoi on à faire, ça vous gêne pas si on reste ensemble ? Nan car je pense que le coup de se séparer…ce serait pas une bonne idée…et puis si ce truc est bourré d’acide, on ne pourra même pas le blesser sans risquer d’endommager encore plus votre beau vaisseau volé. »

Tuer la bête ? Ca pourrait être facile ! Mais à quel prix ! Si cette chose réduisait la carlingue du vaisseau en bouillie, ça n'allait pas être avec de la roche qu'ils allaient le réparer. Et sur le coup de ne pas se séparer, la Lycane espérait un peu que le vieux Jim soit du même avis. S’ils venaient à partir chacun dans leur coin, ils feraient également des cibles bien plus facile et...fin de la partie.
Journalisée

James Raynor
Humain(e)
-

Messages: 123


Rebelle pour toujours


Voir le profil
FicheChalant
Description
James Raynor est un résistant, un ex-militaire et ex-hors-la-loi qui suite à la perte de sa famille et sa condamnation par sa hiérarchie féministe intolérante est entrée en rébellion contre le système de Tekhos.

La quarantaine, charismatique, bon vivant, franc du collier, il dirige les Rebelles de Raynor, un groupe armé constitué d'anciens militaires et esclaves qui se battent pour réformer le système qui les a rejetés.
« Répondre #13 le: Août 11, 2015, 06:18:45 »

Je finit par trouver le panneau de contrôle énergétique de l'appareil, et mon premier réflexe est de penser qu'un cafard Formien ne furie est passé par-là. Le tableau n'est pas juste griffé et rayé, il est carrément foutu ! Bouffé par de l'acide et des meilleures.

« Faites-moi rire…C’est quand même pas ces bêtes qui…. »

Je me tourne pour voir madame Shad et grogne mon dépit.

- Si c'est pas elles, je voudrais bien savoir quoi. À mon avis, on a embarqué un passager clandestin avant qu'on active le système de protection. Par où et comment, je donne ma langue au chat, sauf vot'respect. Marmonne-je en regardant ce truc de plus près.

Le résultat est vraiment pas beau à voir, mais le tableau ne semble pas attaqué en profondeur. Si on a suffisament de pièces de rechange dans la soute, il doit être encore possible de le retaper. Ça ne ressemblera pas à un truc très pro, mais du moment que ça marche...

« Sais pas comment ils sont rentrés, mais on a de la compagnie ici….si vous vouliez mon avis, vaut mieux vous rhabiller rapidement, je ne pense pas que se battre avec une serviette autours de la taille va vous protéger de ces saloperies….Vous avez bien l’une de ces grosses armures en stock non ? Oh par contre, vu qu’on ne sait pas réellement à quoi on à faire, ça vous gêne pas si on reste ensemble ? Nan car je pense que le coup de se séparer…ce serait pas une bonne idée…et puis si ce truc est bourré d’acide, on ne pourra même pas le blesser sans risquer d’endommager encore plus votre beau vaisseau volé. »


- Sûr qu'on en as d'autres, mais d'vinez quoi ? Faut du jus pour les calibrer avant d'pouvoir les enfiler. Et comme j'avais la mienne avant qu'elle passe à la trappe, j'ai pas encore eu le temps d'calibrer celles de r'changes. Et mes fringues sont dans la machine à laver qui, sans courant électrique, s'verrouille magnétiquement pour éviter d'déborder quand l'jus tombe. Donc, à moins d'vouloir enfiler un string et une combinaison en latex moulante pour femme, pour le moment ma serviette ira très bien. J'ai d'jà vu des terranides masculins se promener avec uniquement des slips en peau de prédateurs dans les terres sauvages, ça a jamais eu l'air d'les déranger. Même si j'admet n'avoir pas tué la serviette-éponge moi-même

Et puis bordel, le latex ça va bien cinq minutes, mais après on s'en lasse vite. Du moins je m'en lasse très vite.

- Après, pour chasser ces saloperies, je conseille ça, dis-je en lui passant une petite sphère métallique que j'ai ramassée dans ma cartouchière juste avant de sortir de la salle de bain. Ça s'appelle une grenade "glop". Au lieu de faire une explosion conventionnelle, ça répand à deux mètres de rayon un gel qui se solidifie au contact de l'air en un dixième de secondes enfermant la victime dans un carcan cristallin et transparent, ce qui permet de l'avoir à l’œil et de le déplacer au moins un temps sans trop risquer de lui. Par contre, un conseil la laissez pas tomber à vos pieds. On suffoque vite dans les carcans de gel cristallifiés et, même si c'est conçu pour que vous puissiez respirer, c'est surtout conçu pour que vous n'ayez pas assez d'air pour avoir d'autres choix que de tomber dans les choux.

Je la laisse digérer pendant que je lui fait un rapide topo sur comment activer la grenade avec son bouton poussoir et comment la désactiver en faisant fait un quart de tour à gauche à la partie supérieure de celle-ci avant la fin du timer de sept secondes. Je me relève pour ensuite retourner chercher ma cartouchière que j'enfile sur mon torse nu. Mais comme j'avais enfilé mes pompes dans la machines prévue pour, je n'ai pas le choix et si je reviens bien avec mon holster à la ceinture, ma serviettes gâche beaucoup mon look, ainsi que la seule chose que j'ai trouvé à me mettre aux pieds. À savoir : Une paire de tongs.

- Vous pouvez rire, j'ai trouvé qu'ça... Grogne-je en la dépassant pour prendre la tête et aller vers la soute. Il faut vérifier le réacteur du vaisseau. S'il est intact, je pourrais réparer le tableau électrique. Sinon, ben je serais le naufragé le plus ridicule de l'histoire de cette planète... Commente-je en remontant le couloir mon colt à la main, un grenade glop dans l'autre et ma lampe-torche accrochée sous mon flingue.
Journalisée

EN RALENTISSEMENT ROLEPLAY

DC de Tessia.

La liste de mes autres comptes est disponible sur ce topic.

Pour toute demande de RP, vous pouvez poster sur le topic ci-dessus ou me contacter sur mon compte principal via MP.

Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4145



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #14 le: Août 11, 2015, 11:00:55 »

« Sûr qu'on en as d'autres, mais d'vinez quoi ? Faut du jus pour les calibrer avant d'pouvoir les enfiler. Et comme j'avais la mienne avant qu'elle passe à la trappe, j'ai pas encore eu le temps d'calibrer celles de r'changes. Et mes fringues sont dans la machine à laver qui, sans courant électrique, s'verrouille magnétiquement pour éviter d'déborder quand l'jus tombe. Donc, à moins d'vouloir enfiler un string et une combinaison en latex moulante pour femme, pour le moment ma serviette ira très bien. J'ai d'jà vu des terranides masculins se promener avec uniquement des slips en peau de prédateurs dans les terres sauvages, ça a jamais eu l'air d'les déranger. Même si j'admet n'avoir pas tué la serviette-éponge moi-même »

« Sauf  que vous n’êtes pas un Terranide vivant dans les Terres Sauvages et que…avoir de quoi vous protéger contre cette chose aurait été bien plus pratique…C’est pas votre jour on dirait. »

Oh ça  non ! Ca l’était loin de l’être même ! Poursuivie d’abord pas des hordes de Techkane, un vaisseau endommagé qui a dû faire une halte sur une putain de planète hostile et comble du bonheur, une attaque de monstre alien voulant sa peau alors qu’il devait se défendre en simple serviette de bain autours de la taille. Et la Terranide doutait bien que son armure de cuir noir puisse le protéger ou mieux qu’il puisse la porter. Au pire, elle aurait pris sa forme de lycanthrope pour ne pas se retrouver complétement nue, du moins en partie. Cependant Raynor n’aurait au moins pas eu à se battre dans un tel accoutrement, mais elle ne pouvait pas faire apparaître par magie des vêtements piles à sa taille. Enfin ! s’il avait décidé d’affronter leur petit ami  ainsi, qu’à cela ne tienne !  Il ne restait plus qu’à savoir avec quoi…et la réponse vint  rapidement.

"Après, pour chasser ces saloperies, je conseille ça, Ça s'appelle une grenade "glop"."

L’Okami pris l’arme sphérique dans la paume de sa main, écoutant attentivement les conseils de James sur ce petit appareil fort bien pensé pour de telles situations. Au  moins avec ça, pas de risques d’endommager encore plus le vaisseau et son utilisation était des plus simples, un benêt serait capable de le manier sans le moindre problème ! Bien sûr, le seul risque que le porteur encourait était de laisser tomber la grenade glop à ses pieds et de se faire prendre à son propre piège.

« Pratique….Simple mais efficace »

Et que demander de plus ? Mise à part un look plus décent pour le pauvre commandant auquel le destin ne semblait rien pardonner et qui se riait de lui ? La louve laissa même échapper un petit rire en le voyant revenir en tongs avant de presser le pas et de se rendre à sa hauteur se dirigeant avec lui vers le réacteur du vaisseau. Repensant à une petite pique qu’il avait énoncé plus tôt lorsque le sujet du passager clandestin avait été abordé.

« Bon, bon, bon ok…Ca doit être ma faute qu’on a un visiteur, mais je n’allais pas vous laissez crever dehors…On met notre ami dans une petite prison en cristal et vous aurez tout le loisir de ma passer un savon…au miel et à l’amande. »

L’Okami s’était senti obligée de faire cette petite pique, son odorat était toujours chatouillé par les effluves de ce fameux parfum pour femme ! Et puis, un peu de détente ne faisait pas de mal, bien que malgré tout, tous ses sens étaient aux aguets et la Terranide n’hésitait pas à observer même au plafond, s’attendant à voir un monstre leur tomber dessus. Encore fallait-il espérer qu’il n’ait qu’un passager clandestin, qu’ils arrivent à le capturer et à l’identifier pour savoir à quoi ils avaient réellement à faire. Mais le plus important restait pour l’instant la réparation du système électrique du vaisseau et pour cela, la salle du réacteur était leur dernier salut. Finalement, et par chance, ils arrivèrent sans heurts à cette dernière.

« Bon je vous laisse checker ça, moi…je garde la seule porte… »

Hors de question de se faire prendre bêtement ! La grenade glop en main, la Terranide observait chaque recoin, écoutait chaque son et laissait chaque odeur, avec celle du savon à l’amande au miel, lui parvenir.  Elle cherchait ainsi à détecter la moindre différence pour se préparer à une quelconque attaque mais pourtant…rien ne vint ! Un grognement lui échappa, elle n’aimait pas ça, mais alors pas du tout, c’était comme si la créature jouait avec ses nerfs et attendait le bon moment pour frapper.

« Ca donne quoi de votre côté ?-Elle se retourna l’espace de quelques secondes pour jeter un coup d’œil avant de s’exclamer – Oh put…Jim ! Au-dessus ! »

N’allez pas chercher à savoir comment, mais la bête se trouvait pile au-dessus du commandant. Une silhouette  à l’apparence humaine, noire,  à l’exosquelette apparent. Cinq long tubes bordés son dos tandis que ses pattes qui faisaient offices de pieds et de mains étaient pourvus de griffes acérées. Sa longue tête était démuni de yeux et la bête se mit à baver intensément, grognant pour dévoiler une rangée de crocs mortels, entre ouvrant ces derniers pour montrer à sa future proie une double-mâchoire qui se mis à claquer dans le vide. Le prédateur semblait jouer avec sa proie et la Terranide sur le coup ne pouvait utiliser la grenade glop au risque d’emprisonner également le commandement de bord. Observant rapidement le plafond, la Louve vit les conduits d’aération, il ne fallait pas être intelligent pour comprendre que la créature avait utilisé ce système pour se déplacer à l’abris et se retrouver dans la situation actuelle. La seule chose qu’il fallait espérer était que  James soit plus rapide que la bête, maisa près tout, il semblait bien rôdé au combat. Réalisant subitement qu’elle pourrait néanmoins lui filer un petit coup de main, la Terranide claque des doigts pour créer une petite étincelle entre les deux adversaires, étincelle qui se transforma en une petite flamme.  Cette dernière n’était guère importante  pour ne pas endommager le matériel présent mais avait eu un but bien précis : Faire une diversion, offrir une ouverture pour que le commandant puisse utiliser l’une de ces fameuses grenades glop.

[hrp ! Haha, j'ai trop mal décris l'Alien xD]
Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox