banniere
 
  Nouvelles:
APPEL À CANDIDATURES : Proposez-vous pour être Administrateur de LGJ ! Plus d'informations ici : http://lgj.forum-rpg.net/index.php?topic=20663.0

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Secret et Réjouissance dans les douches [PV Kuronobu Yllina et Aiko Saruwatari]  (Lu 877 fois)
Cassidy Green
Humain(e)
-

Messages: 2675


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
FicheChalant
« le: Avril 07, 2014, 06:23:48 »

Les douches du dortoir des filles étaient souvent encombrée, mais étant donnée ma nature hermaphrodite, la directrice de Mishima avait accepté que je prenne celles-ci soit de bonne heure, soit assez tard le soir. C’était une belle journée chaude comme il y a en a souvent durant le mois de mai… les cerisiers était encore en fleurs mais bientôt, celles-ci tomberont. C’était un jour comme les autres pour les autres, pour moi, c’était le début de ma dernière année au lycée Mishima… je parlais maintenant très bien le japonais, mais j’étais encore un peu perdue dans le langage écrit.

Je me dirigeais tranquillement vers les douches avec ma trousse de toilette, et mes serviettes. C’était en fin de soirée, il devait être pas loin de vingt-et-une heure, normalement, les douches du dortoir devaient être libres, sans personne pour connaitre ma différence, même si des rumeurs parcouraient désormais le lycée, ce qui était d’ailleurs normal, vu le nombre de personnes avec qui j’avais couché cette année… et puis, vu la réputation du lycée, je n’avais aucune raison de m’inquiéter de voir à nouveau l’enfer se déchainé autour de moi… la plupart des professeurs étant au courant.

Comme à mon habitude, je déposais mes affaires sur le banc, puis je me déshabillais et mis mes vêtements dans un des casiers. Enfin, je me dirigeais sous la douche, faisant couler l’eau. Je réglais l’eau à bonne température, ni trop chaud, ni trop tiède. Je soupirais d’aise sous les jets puis je me mis à me laver doucement, prenant du savon et mon gant de toilette.
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Aiko Saruwatari
Humain(e)
-

Messages: 13



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Avril 09, 2014, 08:01:26 »

La jeune Aiko se sentait beaucoup trop nerveuse à l'idée de prendre sa douche en collectivité, car après tout, la demoiselle s'était toujours contentée de bain, seule, sans personne pour l'épier ou la juger, alors, elle avait exceptionnellement demandé l'autorisation pour prendre sa douche un peu après ses camarades, ne serait-ce que pour la première fois. Le jeune homme avait alors accepté, un grand sourire aux lèvres, prétendant qu'il comprenait parfaitement le malaise de l'adolescente, que lui aussi avait ressenti la même sensation lors de sa première nuit à l'internat et bien d'autres mensonges. Il n'avait pas précisé l'éventuelle présence de cette fille dotée d'un sexe masculin, non, il l'avait omis, probablement parce qu'il n'était pas au courant, ou alors il était possible que ce soit volontaire, mais dans ce cas, ce surveillant de dortoir n'était qu'un vieux sadique à l'esprit mal tourné, voilà ce qu'il était.

La demoiselle, encore inconsciente de ce qui l'attendait dans les douches collectives, avait alors pris soin de prendre sa trousse de toilettes ainsi que deux serviettes. La première était destinée à son frêle et fragile petit corps, tandis que la seconde serait utilisée pour sécher ses cheveux. La jeune fille avait également pris une petite savonnette ainsi qu'une bouteille de shampoing liquide et son dentifrice, cependant, elle avait laissé dans sa chambre sa brosse à cheveux. Elle n'en aurait pas besoin, du moins elle pouvait s'en passer en ce lieu. L'adolescente s'était donc dirigée dans les locaux, nerveuse, priant pour ne croiser personne, vœu qui s'était vu exaucé, du moins en apparence. Elle s'était ensuite débarrassée de sa jupe, son chemisier et ses sous-vêtement. Le malaise s'installait peu à peu, tandis que le froid faisaient aisément durcir la pointe de ses seins. La petite Aiko rougit de honte avant de s'emparer de son nécessaire de toilette, produit nettoyant et éponge de douche. Elle se dirigeait fébrilement dans les douches communes, ressentant le carrelage glacée sous ses orteils avant d'apercevoir une autre demoiselle.

La jeune fille serrait les fesses et sentait les extrémités de sa poitrine durcir de plus en plus. Elle devait ignorer cette autre adolescente. Elle ne devait surtout pas attirer son attention, sinon elle serait obligée de se rapprocher, du moins c'est ce qu'elle supposait, pour se présenter à elle. La demoiselle frottait sa petite poitrine de sa savonnette, avant que celle-ci ne lui échappe des mains. Elle se baissait alors pour la récupérer, avant le petit objet ne glisse entre ses doigts et n'aille se loge entre les pieds de cette autre fille. L'adolescente se dirigeait alors vers cette personne, terrorisée à l'idée d'être vue nue ...

" Bonjour, ma savonnette, est-ce que vous pouvez me la rendre ? Elle s'est malencontreusement logée entre vos jambes, je m'en excuse très sincèrement ... "

La demoiselle baissait la tête pour désigner l'objet désiré avant de se rendre compte que quelque chose dépassait de l'entrejambe de sa camarade de classe. Elle glissait alors en arrière, horrifiée par cette découverte et retombait lourdement sur ces fesses. Jamais, au grand jamais elle n'avait vu une chose pareille.

" Qu'est-ce que ... ?! "
Journalisée

Fiche de Présentation : www ~ Demande de RP : www
Kuronobu Yllina
Humain(e)
-

Messages: 71



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Avril 27, 2014, 09:17:21 »

Fiouu, enfin libre ! Yllina avait été retenue par une de ses amies, qui avait sollicité ses talents de négociatrice pour régler une querelle entre elle et un enseignant, sur fond de gestion de club. En l’occurrence, son amie est la présidente du club de manga, dont Yllina faisait partie. Bon, sur le papier, elle faisait partie du club. Dans les faits, la demoiselle ne voulait pas faire partie d'un club, mais comme c'était obligatoire, elle s'était arrangée avec Mizuki, son amie mangaka. Il lui manquait un membre pour ouvrir son club, Yllina lui donnait donc son nom, en échange du minimum syndical de présence pour ne pas avoir de soucis.
Sauf que là, elle se devait d'être présente pour aider son amie. Mais commençons par le problème. Depuis peu, des doujinshi hentai tournaient sous les vestes. Bien évidemment, le corps enseignant avait prit ombrage en constatant que les élèves préféraient s'astiquer le poireau plutôt que suivre les cours. Et maintenant, il fallait sévir, avec fermeté. La problème, pour sévir, il faut un coupable. Faute de trouver les vrais coupables, les profs s'étaient reportés sur le club de manga de Mizuki, qu'ils suspectaient d'être à l'origine des doujinshi incriminés. Bon, ils ne se trompaient pas sur certains points. Le club de Mizuki produisait parfois des œuvres érotiques, voire pornographiques. Et parfois, il fallait donner de son corps que l'imagination ne suffisait plus à dessiner une scène...

Bref, on s'éloigne du sujet. Yllina devait donc défendre son amie contre une fausse accusation. Enfin, fausse, elle n'en savait rien, mais si Mizuki pouvait parfois être perverse, elle doutait qu'elle soit responsable de cet incident. Ce n'était pas son genre de vendre des doujinshi en dehors des conventions, et encore moins de vendre des doujinshi hentai, même à une convention. Heureusement, l'absence de preuves réelles de la part des profs lui avait permis de faire une bonne défense, et avait ainsi laissé les profs sans motif valable pour une punition, sans que cela ne passe pour de l'abus de pouvoir. Bien sur, elles avaient du faire des concessions : réduction d'activité, et surveillance par un enseignant. Considérant qu'elles risquaient la fermeture, elles s'en sortaient à bon compte.

Une fois libre, Yllina se rua vers les douches, prenant à peine le temps de poser ses affaires dans sa chambre. Une bonne douche, voila de quoi elle avait besoin ! Bien évidemment, le surveillant fit les gros yeux en la voyant se présenter si tard. La demoiselle lui expliqua pourquoi elle était en retard, et l'orienta vers les profs pour une confirmation.
Depuis qu'un statu-quo c'était installé entre les deux, suite aux nombreux argumentaires qu'ils avaient eu, il ne chercha pas la petite bête et la laissa entrer. Yllina était un adversaire terriblement coriace dans les joutes verbales, mais au moins elle ne mentait pas. Si elle faisait appel au corps enseignant pour se justifier, ça devait être vrai.

Yllina ôta rapidement ses vêtements, sans prendre gare que deux casiers étaient déjà occupés. Elle attrapa une serviette, son savon, et entra dans les douches à proprement parler. Elle tomba alors sur les deux autres occupantes.
Dans une cabine, elle reconnut Cassidy, une fille dont elle avait souvent entendu parler, bien qu'elle ne l'avait jamais approchée personnellement. La raison de sa célébrité se trouvait entre ses cuisses, où pendait un organe bien viril et bien masculin. Devant elle, tournant le dos à Yllina, se trouvait une autre fille qu'elle ne connaissait pas, mais qui avait l'air sacrément perturbée par ce qu'elle voyait. Bon, la demoiselle avouait que voir des seins et un pénis sur un même corps était un peu perturbant la première fois, mais être choquée à ce  point... Avions-nous à faire à une petite ingénue ?

" Oups, je dérange un moment intime peut-être ? "

Belle entrée en matière, bien ironique, du Yllina tout craché.
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox